▲ up▼ down
gunmi #2 + on brûlera



 
HEP POTO, tu veux devenir un king de la roulette ? No prob, viens jouer à la Roulette juste ici !
TOO KOOL FOR SKOOL ♡ 26ème maj qui scintille dans nos coeurs comme la mer d'automne
CLIC ICI pour faire péter les news de la rentrée ♥️
Splash dans ta face, tu connais le jeu ? Cours vite te fendre la poire SUR UNE MÉGA BATAILLE D'EAU ♥️
ALLONS-Y ALONZO POUR MISS ET MISTER PLAYA 2018 ! Par ici la bleusaille !


Partagez | 
avatar
AGE : 20 AVATAR : jinsoul (loona) POINTS : 1096

NOUS A REJOINT LE : 26/06/2017

MESSAGES : 3073

♟I STUDY MADNESS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t3097-lee-mimi-principessa En ligne

Message  Sujet: gunmi #2 + on brûlera     Dim 24 Juin - 22:46

 
on brûlera
then. « Dis Gunhee, t’es réel ? » Elle demande, perchée entre deux mondes ; celui où les esprits parfois s’animent, parfois s’agacent, et celui où le tangible se délite en fumée toxique. En apesenteur, entre semi-conscience et hallucinations. « On se reverra tu crois ? » Mais déjà il disparaît à sa vue, vague ombre dans la pénombre.
Elle s’agrippe à ses rebords flous (tente deux, trois fois, saisit maladroitement le néant avant de finalement cloîtrer ses phalanges sur un pan de son vêtement, tel un étau de serres, pour mieux le retenir). Souffle, pressante : « Si tu quittes mon rêve juste comme ça, tu pourras pas y revenir. Faut que j’emporte une part de toi dans mon monde, d’accord ? Pour que nos dimensions se recoupent. » Il ânonne quelque chose, dubitatif, une protestation peut-être. Peu importe. Elle le coupe d’un index contre sa bouche, ses propres lèvres accolées de l’autre côté dudit doigt, quasi contact juste assez inattendu pour le déconcentrer — le temps qu’elle lui extirpe du poing la veste qu’il lui a (prêtée puis) reprise un peu plus tôt.
Avant de se fendre d’un sourire en demi-lune, plus éclatant que l’astre, et de tourner les talons pour s’enfuir en courant.

Le réveil est étrange, en demi-teinte. Sens en berne, boîte crânienne martelée par des tambours assourdissants. Sur sa langue un goût de cendres, et sous ses paupières frémissantes, le trouble d’heures éphémères, de réminiscences brouillonnes, d’un visage à demi-effacé.
Au travers de son lit, le tissu rugueux du blouson dérobé répond à ses questions muettes, et ses lèvres s’ourlent en sourire fatigué. Ça a marché— il l’a suivie dans la réalité.

(…)

J-10. Il est de ces présences qui s’ignorent un temps, mais marquent durablement une fois perçues. De ces absences qui torturent l’âme, agglutinées aux pensées comme ces ombres fuyantes que l’on ne distingue que du coin de l’œil, mais qui s’évanouissent quand on s’essaye à les fixer de plus près.
Elle ne songe pas à lui, Mimi, pas tout à fait, mais son souvenir la suit tout le temps, équation irrésolu. Gunhee et ses mystères et ses indicibles fardeaux tatoués à l’encre invisible à même les yeux. Elle se perd dans la délicieuse tourmente du quotidien, Mimi, dans les rires et les larmes qui existaient bien avant qu’il ne s’immisce dans sa psychée, mais il lui semble avoir décroché un bout de destin, et elle sent croitre en elle la certitude de le revoir un jour ; comme s’ils s’étaient fixé un rendez-vous tacite à un fragment d’espace-temps.

jour 1. La porte s’ouvre brusquement, se claque dans le même élan.
Allongée sur le ventre, Mimi cesse de chantonner pour se retourner, curieuse. C’est Gunhee, venu de nulle part au plus incongru des moments. Il y aurait beaucoup à demander— Yongmin s’est éclipsé un instant plus tôt, interrompu en plein boulot par le grabuge qui retentissait dans la pièce d’à côté et les traits d’encre dont il gravait l’épiderme de Mimi lui rougissent le bas de la nuque, encore inachevés, sans qu’il ne semble prêt à revenir. Elle ne pose pas immédiatement de questions pourtant, tape seulement des mains avec l’enthousiasme d’une spectatrice de tv show. « T’es venu ! » elle s’exclame, aussitôt interrompue par la main dont il use pour étouffer son enthousiasme, semblant mi-tracassé mi-ennuyé quand il jette un coup d’œil à la porte.
Il se passe quelque chose, elle suppose. Sûrement la cause de la disparition de YM. « T’as des ennuis ? » elle chuchote, mots presque indistincts contre sa paume.

◊◊◊


( book of bad decisions )
her name is alice. she crawls into the window, shaped in shadows. even though she's dreaming, she knows sometimes the curiosity can kill the soul but leave the pain. and every ounce of innocence is left inside her brain.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message  Sujet: Re: gunmi #2 + on brûlera     Mar 10 Juil - 12:58

 
on brûlera
D’anciennes réminiscences peuplées de ces accents aux lignes irréelles, ces flous contours crépusculaires, s’éveillent puis s’estompent lorsqu’un homme se niche dans l’abandon des draps soyeux de la nuit. N’existent plus que de vagues impressions, troublantes sensations encore pas tout à fait oubliées de sa chaire ; un doigt contre ses lèvres, un souffle, puis plus rien. Ne subsiste plus que l’arrière-goût fumeux d’un chassé-croisé qui ne s’inscrit dans aucune réalité tangible ; mirage insaisissable, phantasme lointain, qui se brouille au gré du temps séparant les âmes accidentées.

Et unique témoin de la véracité de leur collision, une absence au porte-manteau.

Les soleils se succèdent, s’écrasent chaque soir à l’horizon dans un incendie que Gunhee prend plaisir à observer ; les lunes s’élèvent inlassablement, froides et ternes ces jours-ci, sous l’œil du rappeur. Le temps s’effile en une avalanche qu’il ne maîtrise pas, lui le garçon téméraire des jours anciens, s’écoule et s’écroule au même rythme que lui foule le bitume. Vaporeux, son univers se découpe en fragments éthérés tandis qu’il poursuit son destin au schéma arachnéen ; vogue entre les siens, rencontre les autres. Et sa sphère paraît peu à peu quitter ses airs de guerre pour recouvrer ni plus ni moins que les affres du quotidien ; machine infernale hantées à coups d’ecchymoses, de paroles abrutes et de nuages crasseux le long de ses bronches.

Et sa sphère paraît – mais le soir, une absence au porte-manteau.

« Putain de merde. » Le souffle court, quelques accès de brûlure dans ses cavités pulmonaires, Gunhee ne remarque pas immédiatement la présence de Mimi ; son dos s’écrase contre la porte tout juste claquée derrière-lui, après qu’il ait relégué les responsables de sa lèvre fendue à Yongmin. Il glisse un doigt contre sa chaire rougeâtre, peu surpris d’y découvrir une goutte écarlate. C’est un claquement se répercutant dans l’espace qui l’extirpe de son état second, puis une voix qui ne lui est pas inconnue. T’es venu ! Son menton se redresse en une fraction de seconde, le regard qui se pose sur la silhouette frêle de la demoiselle et son expression suffisamment enjouée pour trancher avec la situation dont il ne s’est pas tout à fait encore extirpé. Et c’est le silence qui est de mise, l’urgence de se faire le plus discret possible qui l’entraîne à presser les lippes de la cliente de Yongmin d’une main. Attends.
- T’as des ennuis ?

Il jette un regard derrière lui, furtif – l’esclandre fait encore un peu de bruit, mais les braillements de ses poursuiveurs semblent s’être quelque peu apaisés. Ses yeux naviguent de nouveau vers la demoiselle, qu’il devine œuvre temporaire de son ami. Tu restes tranquille, ok ? Il hausse un sourcil, tandis qu’il retire doucement sa main, libérant sa captive de l’emprise silencieuse. Il esquisse un pas vers l’arrière, un coup d’œil lancé à la dérobée à l’attitude de Mimi, fantôme d'une nuit, puis un sourire narquois aussitôt immiscé sur son propre visage. Tu me surprends, tu te fais vraiment tatouer toi ? Pas trop douloureux, princesse ? Le ton reste résolument bas, imperceptible si l'on ne se tient pas à proximité, plongeant l'espace autour d'eux dans une sorte d'intimité qui ne manque pas de lui remémorer quelques brefs éclats de leurs songes, tous deux penchés au-dessus d'un sofa.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
gunmi #2 + on brûlera
 Sujets similaires
-
» (lera) words


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: