▲ up▼ down
it's gonna be okay (bora)



 
la roulette de santa claus illumine le ciel de ses lueurs éternelles !
C'EST NOOOOEL ET SUR HM, QUI DIT NOEL, DIT MARCHEEE ; viens t'inscrire pour ouvrir un stand !
TOUJOURS SUR HM ! les défis et le mois à thème ont été renouvelés ! it's gonna be okay (bora) 359353108

Découvre les codes promotionnels et viens réclamer tes lots, tout est double, pour décembre !!
pour les fêtes, hm voit les choses en grand et vous gâte d'animations ! redécouvrez la chasse (à la sorcière) au GRINCH ;
accompagné du célèbre calendrier de l'avent ou des épreuve du lutin hmilien
-- sans oublier de tenter ta chance aux cadeaux mensongers !
Présentation des petits derniers sur hm !
viens en apprendre plus sur les dernières bouilles validées
et n'oubliez pas de passer sur les med
HUNDRED MILES
hundred miles c'est un forum réel asiatique city/universitaire basé à Séouldeux réponses par mois minimum — Avatars occidentaux bienvenus ! — Taille des avatars 200*320pxUne semaine pour finir sa présentation — Pas de prise de tête, rien que du love. That's all folks ٩(^ᴗ^)۶
vote pour hm !
✿︎
7.12.19 ➝ rockin' around christmas tree, la version 41 sent bon le sapin ! viens vite découvrir les super news de noël !
16.11.19 ➝ MAJ 40, on y est les gars !! pour l'occaz, viens voir les super news !
13.10.19 ➝ halloween is coming, et pour l'occasion, HM revêt son costume d'ombre. bienvenue à la MAJ n.39 et à ses nouvautés dantesque !
14.09.19 ➝ elle est là, la maj peachy n.38 qui sent bon le road trip automnal ici !
16.08.19 ➝ 37ème MAJ qui marque également les 3 ans du forum ! Viens mater les news ici !
08.08.19 ➝HM fête ses 3 ans ! merci à tous pour cette belle aventure qui se poursuit !
16.07.19 ➝ C'est la 36ème MAJ, façon summer night festival pour HM! les feux d'artifice c'est par ici !
16.06.19 ➝ 35ème MAJ, HM is a jungle pour ce mois de juin ! les news c'est ici !
12.05.19 ➝ Oh my my my ! 34ème maj fleurie pour HM qui affiche quelques nouveautés printanières !
13.04.19 ➝ 33ème MAJ toute fruitée pour le retour des beaux jours ! viens découvrir les news juteuses !
09.03.19 ➝ on accueille la 32ème maj et son design azuré ! viens découvrir les nouveautés !
09.02.19 ➝ installation de la MAJ n.31, avec un codage tout neuf et plein de nouveautés !
09.01.19 ➝ 30ème MAJ de HM ! viens découvrir les nouveautés ICI
01.01.19 ➝ BONNE ANNÉE LES CHATS !! plein de bonheur à tous. ❤︎
08.08.16 ➝ ouverture de hm
han ja
park bo ra
han soo yun
yang noam
the avengers

 :: seoul :: Hyehwa :: Hôpital
Partagez

 it's gonna be okay (bora)


Yang Noam


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t126-yang-noam-noamasorusrex
✺ LITTLE YANG BROTHER
I'M DUMBER ❥ UP TO THE LAST DROP
AGE : 22
AVATAR : kim taehyung (v ; bts)
POINTS : 1357


NOUS A REJOINT LE : 09/08/2016


MESSAGES : 10878


it's gonna be okay (bora) Empty
(#) Sujet: it's gonna be okay (bora)   it's gonna be okay (bora) EmptyDim 10 Juin - 13:14
it's gonna be okay
bora & noam

Il aime pas se dire que maintenant, il a l’habitude. L’habitude de venir ici, d’arpenter les couloirs. Il aime pas ne plus être dérangé par le blanc immaculé des murs, par le sol vitreux qui reflète son ombre et fait résonner ses pas ou encore par cette odeur nauséeuse d’antiseptique. Tout ça, il s’y est fait mais contre son gré. Si on lui avait laissé le choix, ça fait des années qu’il y a aurait plus mis les pieds parce que les hôpitaux Noam, il déteste ça. Il avait dû mal à concevoir le fait que la mort et la vie se côtoyaient à chaque étage, étaient si proches et qu’un pas de travers pouvait tout faire basculer. Un peu comme avec Robyn. Il avait l’impression que sa sœur se tenait sur un fil au-dessus du vide et qu’à la moindre secousse, au moindre souffle, elle pourrait tomber. Il avait beau dire qu’il y croyait Noam, qu’il croyait en Robyn, y’a des jours où l’espoir devenu un mot dénué de sens, perdu dans les discours réconfortants qu’on lui servait. Et pourtant, le premier à servir ce mensonge au premier venu, c’est lui. Il se pare d’un sourire, perché haut sur ses lèvres quand on lui demande des nouvelles, se contente de dire que tout va bien quand on lui pose la question. Mais il ment Noam. Il ment parce que c’est plus facile d’expliquer, de dire qu’il sait pas, de réaliser que y’a rien d’autre à faire que d’attendre et d’attendre encore. Attendre quelque chose qui n’arrivera peut-être jamais.

Et chaque jour qui passe appauvri l’espoir que Robyn revienne du pays imaginaire, qu’elle leur revienne dans le vrai monde. Même si c’est un monde où les accidents et les maladies, les peines de cœur et désillusions peuvent survenir à tout moment. Et vous gâcher la vie. Mais tout ça, Noam le garde pour lui, tente de l’oublie même mais sans grand succès. Aujourd’hui, il se doit d’être le même Noam que tout le monde connait, l’immense sourire soleil, l’innocence et la naïveté dans ses prunelles sombres et la bonne humeur rayonnante toute autour de lui.

Il savait pas trop ce qui lui ferait plaisir, elle avait probablement reçu des bouquets, des peluches lui souhaitant un bon rétablissement mais il avait fini par opter par des fleurs avec une carte faite de ses doigts d’artiste. A l’accueil, il demande sa chambre, ça surprend même la dame qui lui dit « tu ne vas pas voir Robyn aujourd’hui ? » et toujours avec ce rictus sur les lèvres, il répond qu’il ira plus tard. Il grimpe les marches jusqu’à l’étage puis devant la porte, s’exerce une dernière fois, risette en l’air. Mais à l’intérieur, il a envie de la laisser tomber parterre. Mais devant Bora, il se doit de garder bonne figure. On lui sûrement déjà servi les discours réconfortants et des niaiseries dont en vérité, elle n’a pas besoin. « Hey … », c’est presque timide, comme s’il était incertain de sa présence. « Tu sais, le coup de l’accident de voiture, je l’ai déjà fait et c’est pas hyper efficace finalement » qu’il dit, maladroitement en pensant pouvoir lui arracher quelques rires. « Comment tu vas ? » qu’il dit en s’approchant du lit avant de s’y asseoir, le bouquet dans la main. « Je sais qu’on te l’a probablement demandé des centaines de fois et que t’as pas envie d’y répondre alors t’es pas obligée, je comprendrais ». Il voulait se montrer fort mais ça ne fait que remonter les mauvais souvenirs de cette nuit qui a mis leurs vies en suspens, au bord du précipice. « Tiens, c’est pour toi. Je sais, c’est original » qu’il dit en constatant les boutons de rose sur la table derrière lui. « Promis, j’me rattraperai ! »

Park Bo Ra


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t178-park-bo-ra-boraday
‹ 365 SO FRESH ☽ MELTED PRESIDENT ›
AGE : 21
AVATAR : Bae Su Ji (Suzy - Miss A) aka petit boudin perfection T'es moche :)
POINTS : 551


NOUS A REJOINT LE : 05/08/2016


MESSAGES : 8809


it's gonna be okay (bora) Empty
(#) Sujet: Re: it's gonna be okay (bora)   it's gonna be okay (bora) EmptyMar 17 Juil - 23:36
it's gonna be okay
FEAT YANG NOAM
Bora elle déteste se tourner les pouces. Sans être particulièrement hyperactive, l’idée de perdre son temps la révulse sincèrement. Elle a beau être relativement dépourvue d’ambition, l’impatience ne manque jamais de la saisir si elle reste trop longtemps à ne rien faire. Cela a fait d’elle une lève tôt compulsive — sans compter ses insomnies incessantes qui ont tendance à la pousser hors du lit plus tôt que nécessaire. Forcément, rester clouer à son lit lui fait perdre patience, et l’irritation commence à la gagner. Après avoir passé presque une semaine à comater dans ces draps, son corps réclame de s’activer, de défroisser ses muscles douloureux d’ankylose. Trainer sa poche à perfusion dans les couloirs ne suffit plus à assouvir son besoin de nouveauté. Le bâtiment entier lui fait penser à un palais de givre. Froid, blanc, impersonnel. Toute soupirante, la brune prend appuis sur ses coudes pour se redresser un peu dans ses oreilles, encore maladroite avec sa main bandée. Elle veut rentrer. Quitte à ne rien faire, se vautrer dans son canapé, jouer de son statut de convalescente pour se faire servir par Inseong, et papouiller son chat jusqu’à ce qu’il se débatte pour s’enfuir. L’odeur familier du foyer lui manque, et même les visites régulières de ses amis ne parviennent à vaincre l’ennui qui menace de l’engloutir minute après minutes.

Les cheveux en auréoles autour du crâne, rejetée dans les coussins, elle fixe le plafond, les lèvres pincées d’agacement. Lorsque le silence retombe, elle perçoit très distinctement le bourdonnement sourds qui fait vibrer son crâne entier. Une migraine de bas-bruit qui ne la quitte plus depuis son réveil. Elle a l’impression que c’est ce même bruit qui a peuplé ses rêves pendant son coma. Elle se rappelle vaguement avoir flotté dans les sons ténus de son esprit, comme portée par des eaux lourdes et visqueuses. C’est effrayant, d’imaginer qu’il existe un fond aussi cauchemardesque quelque part dans sa tête. Que ça peut la reprendre un jour ou l’autre. Son cerveau s’est mis en veille après l’accident, à croire que le choc contre le montant de la portière a eu raison de quelques connexions là-dedans. Elle soupire. Depuis lors, Bora se sent ivre, constamment. Comme si l’alcool qui l’a mené jusqu’à l’accident refusait de quitter son sang.

Un peu somnolente, elle sert Hua contre son cœur. Inseong a pris soin de lui apporter le lapin en peluche de son enfance comme réconfort, vêtu d’un de ses t-shirts. Elle aime son odeur qui se dégage du tissu, et l’idée que c’est lui qui l’y a laissé, telle une empreinte. Elle se sent un peu moins seule dans sa chambre double. Elle a été déserté de son autre occupante avant son réveil, si bien que Bora est seule depuis lors. Un lourd parfum de fleur flotte dans l’air, masquant presque celui de l’hôpital, javellisé et agressif.  

Elle sursaute quand on frappe à la porte, et se redresse, pleine d’espoir, son lapin en peluche contre sa poitrine. Noam apparait à la porte, tout sourire. Bora lui rend son salut avec davantage d’enthousiasme, trop heureuse d’avoir de la compagnie. Elle s’esclaffe tendrement à la blague, trop consciente que Noam avait vécu la même situation il y a peur, et que sa sœur s’en tirait nettement moins bien qu’elle. Son sourire s’efface immédiatement. « C’est mon admiration pour toi qui a parlé, j’ai voulu t’imiter. Puis qui ne craque pas devant un estropié. » Elle agite sa main valide devant son visage balafré par l’éclatement du pare-brise. Il pose une question de circonstance, à laquelle elle répond d’un haussement d’épaule. « Aussi bien que possible je suppose. » Elle s’écarte pour lui faire de la place sur son lit. Sa voix sonne étrangement rauque à force de rester silencieuse. La melted accepte le bouquet avec gratitude, et hume le parfum capiteux des pétales colorés. « Je suis gâtée. » D’un geste large, elle désigne les trois autres bouquets qui trônent devant le lit. Chaque fois que l’un sèche, l’un de ses visiteurs de le remplacer. « J’ai même pas eu autant de fleurs à la saint valentin, la belle arnaque… Merci. Ça me fait plaisir de te voir. » Elle pose ses doigts bandés sur ceux du Yang, reprenant un air plus sérieux. « Comment tu vas toi ? » Elle laisse sa question en suspens, hésitante. « Et Robyn, du nouveau ? »









 

god helps anyone who
disrespected the queen


han ja ruining my life through years:
 
Yang Noam


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t126-yang-noam-noamasorusrex
✺ LITTLE YANG BROTHER
I'M DUMBER ❥ UP TO THE LAST DROP
AGE : 22
AVATAR : kim taehyung (v ; bts)
POINTS : 1357


NOUS A REJOINT LE : 09/08/2016


MESSAGES : 10878


it's gonna be okay (bora) Empty
(#) Sujet: Re: it's gonna be okay (bora)   it's gonna be okay (bora) EmptyVen 28 Sep - 0:17
it's gonna be okay
bora & noam

Malgré le blanc des murs qui fait pâlir son teint et les sillons coagulés qui tracent sur son visage des chemins rougis, Bora n’a rien perdu de son sourire et ça rassure Noam. Elle est toujours là sa complice, celle qui l’accompagne ou la guide à travers des aventures sordides, parfois dignes de gosses de maternelle, à se rêver espions avec leurs piètres déguisements et noms d’emprunts, consonances d’ailleurs et de leurs rêveries enfantines. Même s’il aurait préféré un autre endroit, il était content de la voir aller « bien », autant qu’elle le pouvait. Noam le sait, ça laisse des traces ; certaines guériront, disparaîtront comme si elles n’avaient jamais existé, ne laissant aucun témoin du drame. Et d’autres, indélébiles, que personne ne verra jamais, parce qu’imperceptibles sur la peau mais accrochées au cœur, ancrées dans la mer sombre et agitée d’une nuit qui a tout changé.

Il sait pas encore exactement ce qu’il s’est passé, juste une voiture impliquée et son amie alitée, l’esprit chamboulé. « – Puis qui ne craque pas devant un estropié. C’est vrai, difficile de résister à ton œil au beurre noir et ta lèvre enflée. Ça fera sûrement fureur l’automne prochain, les couleurs sont plutôt assorties tu trouves pas ? ». Il en rigole parce qu’il sait que c’est une façon d’apaiser la tempête à l’intérieur, de se dire que ça aurait pu être pire et que la vie continue. Ça réconforte pas forcément, c’est juste un pas en avant. Petit mais déjà suffisant. Il compense son manque de mots par les pétales de fleurs déjà bien présentes dans la chambre de Bora. « – J’ai même pas eu autant de fleurs à la saint valentin, la belle arnaque… Moi non plus, si c’est pas scandaleux ! Faut qu’on soit à deux doigts de passer l’arme à gauche pour qu’on nous en offre » qu’il dit, moitié sourire, moitié cœur amer. C’est pas que ça lui importe d’en recevoir, il s’en fout même. Mais ça lui a fait prendre conscience qu’on dit jamais assez aux autres qu’on tient à eux. C’est toujours trop tard. Il est même sûr que Robyn le sache alors qu’elle est à un étage d’ici, plongée dans les limbes d’un sommeil artificiel. « Moi ça va, j’ai pas été amputé d’un membre donc on peut dire que j’ai de la chance » qu’il répond, le sourire en apesanteur, trop lourd à porter, tombant avec la force de gravité quand le nom de sa sœur s’échoue entre les murs. « Non malheureusement, rien de neuf. Elle peut se réveiller d’un jour ou alors comme elle peut … disparaître ». Il a une main qui se porte à son crâne, précisément où la masse pousse comme une mauvaise herbe.

« Et tu sors quand sinon ? Lorenzo n’est plus personne sans Pamera tu sais. T’as le droit de sortir de ta chambre ? Tu dois t’ennuyer non ? Tu veux pas t’évader ? ». Y’a le fauteuil dans le coin de la pièce qui lui fait de l’œil depuis qu’il est entré et une idée sauvage, pas prête à s’en aller de sa cervelle. Lui, il a détesté rester enfermé comme un prisonnier, attendre la visite des proches ou des médecins avec pour simple compagnon de torture, le poste de télé qui diffusait la même chose encore et encore. Il avait vu les mêmes épisodes de ce drama au moins trois fois, il aurait pu en vomir les répliques à la virgule près, si seulement ça avait pu le faire sortir plus vite d’ici. « Alors, Pamera et Lorenzo reprennent du service ? ».

Park Bo Ra


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t178-park-bo-ra-boraday
‹ 365 SO FRESH ☽ MELTED PRESIDENT ›
AGE : 21
AVATAR : Bae Su Ji (Suzy - Miss A) aka petit boudin perfection T'es moche :)
POINTS : 551


NOUS A REJOINT LE : 05/08/2016


MESSAGES : 8809


it's gonna be okay (bora) Empty
(#) Sujet: Re: it's gonna be okay (bora)   it's gonna be okay (bora) EmptyLun 31 Déc - 12:56
it's gonna be okay
FEAT YANG NOAM
La taquinerie de noam la fait sourire, illuminant un peu son visage malmené, comme pour faire de l’ombre aux peintures violacée. Une œuvre d’art éphémère sur sa gorge et ses joues. Mais d’un geste concomitant, ses doigts écorchés d’avoir rampé dans un champ de verre brisé, viennent ramener une mèche sombre sur les meurtrissures. Elle avouera volontiers s’être vue mourir, la peur lui serre encore la poitrine. Étau qui ne s’atténue pas, qu’elle craint de garder encore longtemps. Mais ce dont témoignent silencieusement les blessures sur sa peau, c’est qu’une fois de plus elle a dépassé les limites. Encore une fois l’alcool a baigné ses lèvres en excès, irrigué son sang et celui d’iseul, jusqu’à les précipiter dans un chaos de verre et d’acier.

Ses paupières voilent ses yeux luisant, l’espace d’un instant, comme pour chasser de son esprit cabossé les images et les sons qui parfois lui reviennent. Les pétales des fleurs viennent lui chatouiller le bout du nez, l’odeur l’emporte un moment loin des parfums aseptisé de l’hôpital. « J’adore les fleurs. » déclare la poupée écorchée, comme pour elle-même en effleurant le satin des bourgeons. Leurs plaisanteries qui s’accumulent soufflent sur l’atmosphère trop grave un vent de fraicheur bienvenue. Il est le premier à plaisanter avec elle, à dédramatiser. Les médecins n’ont cessé d’appuyer sur son ébriété. Les autres semblent s’attendre à la voir se briser d’un moment à l’autre, les mots précautionneux et les gestes futiles, quand bora elle, ne demande qu’une étreinte solide. Ils ont peur qu’en la serrant trop fort, son corps ne rejoigne les cendres. Plus que tout, elle a envie d’une cigarette. Ça aussi, c’est impossible.

« Non malheureusement, rien de neuf. Elle peut se réveiller d’un jour ou alors comme elle peut … disparaître ». Bora voudrait arracher cette mine si triste qui s’épanouie sur son visage. Ça ne sied pas à Noam, ce genre d’émotion négative. Il est le genre de personne que la vie devrait épargner de tout chagrin. Elle sourit tristement, de compassion. « elle se réveillera. Elle a encore quelques corrections à vous donner à tous. » l’espoir fait retrousser ses lèvres, elle tend la main pour capter la sienne. Geste de réconfort qu’elle imagine insuffisant, mais que peut-elle faire d’autre ? Le yang préfère changer de sujet. « Je sais pas encore, les toubibs disent minimum une semaine. Tu peux pas savoir comme j’ai envie de me tirer, j’étouffe ici. » Bora a toujours été incapable de rester à ne rien faire. La solitude et l’inaction, ça appelle aux réflexions anxiogènes dont chacun se passerait bien. « quand je sors, je compte sur lorenzo pour aller reprendre nos enquêtes de routin, il ne faut pas laisser les suspects sans surveillance trop longtemps. » Elle lui adresse un clin d’œil, puis suit son regard jusqu’au fauteuil laissé à l’abandon dans un coin de la chambre. « Je peux ! » sa couette vole à l’autre bout du lit, bora s’assoie sur le bord du lit tant bien que mal avec son poignet plâtré. Elle a l’air d’un spectre pâle flottant dans son pyjama trop grand, trop immaculé. « Tu m’emmènes en charrette Lorenzo ? ou tu veux marcher ? » ses pas sont encore incertains, mais elle arrive à présent à se déplacer sur ses deux pieds. L’étudiante lui adresse un sourire complice, anonciateur de quelques bêtises dont ils ont passé l’âge depuis longtemps, et pourtant. La blessée s’échoue sur le fauteuil, penchée vers l’avant, comme prête pour un démarrage en trombe.









 

god helps anyone who
disrespected the queen


han ja ruining my life through years:
 
Yang Noam


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t126-yang-noam-noamasorusrex
✺ LITTLE YANG BROTHER
I'M DUMBER ❥ UP TO THE LAST DROP
AGE : 22
AVATAR : kim taehyung (v ; bts)
POINTS : 1357


NOUS A REJOINT LE : 09/08/2016


MESSAGES : 10878


it's gonna be okay (bora) Empty
(#) Sujet: Re: it's gonna be okay (bora)   it's gonna be okay (bora) EmptyVen 15 Fév - 18:49
it's gonna be okay
FEAT PARK BO RA
Sa mère lui avait toujours appris que le sourire était la plus grand arme contre le chagrin. Alors il a revêtu le meilleur qu’il avait en réserve pour l’offrir à son ami et chasser ses pensées cabossées et lui faire oublier l’espace d’un instant, lui permettre de s’évader quelques temps des quatre murs de sa chambre et ne plus penser à ce qui s’était passé. Elle y pensera toujours, moins avec les années mais ce sera toujours là, comme une tâche indélébile sur son palpitant mais si Noam pouvait l’aider à prétendre juste un peu que rien ne s’était passé, alors il ferait tout pour. Elle a pas besoin qu’on lui rappelle où elle est, ce qui lui est arrivé. Comme lui, elle préférerait effacer cet épisode de la bande d’images, ne pas avoir à y être confronter à chaque regard qu’on posait sur lui. Il était devenu le gamin de l’accident de voiture, le petit frère de la fille dans le coma, le patient à la tumeur. Les étiquettes pleuvent, changent de personne en personne sans qu’il puisse y faire quoi que ce soit. Alors aujourd’hui, ils seraient juste Bo Ra et Noam.

Sa main dans la sienne, il la presse doucement, geste doux comme la promesse d’être là, de la soutenir. Parce qu’il sait Noam, a été si près de passer de l’autre côté aussi. Il se rappelle du fracas de la carcasse qui se retourne et se retourne, les vitres qui explosent et les cris muets qui n’ont même pas le temps de retentir dans l’habitacle. Il se souvient du corps inerte de Robyn contre le volant, la peur qui avait volé le sourire de sa sœur et les yeux livides de son petit frère. Ce sont des images qu’il n’arrivera jamais à effacer et ce sera pareil pour son acolyte. « Je sais pas encore, les toubibs disent minimum une semaine. Tu peux pas savoir comme j’ai envie de me tirer, j’étouffe ici ». Il laisse un sourire se dessiner sur ses commissures. « Oh si crois moi. J’ai tenté de me tirer plusieurs fois mais je suis pas allé très loin avec toutes les infirmières qui rodent dans les couloirs ». Il se demande si l’idée avait germé dans la tête de son amie et si comme lui, il avait tenté la grande évasion. Pas sûr mais avec lui à ses côtés, c’était plus qu’envisageable. « Tu m’emmènes en charrette Lorenzo ? ou tu veux marcher ? ». Son rictus complice se reflète sur ses lèvres et pas besoin d’ajouter quoi que ce soit d’autre pour comprendre qu’elle sera leur prochain méfait.

Il se lève du lit et se place derrière le fauteuil, prêt à dévaler les corridors. « Pamela et Lorenzo, le retour ! » qu’il exalte en trépignant comme un enfant de cinq ans. Il choppe un gilet qui traine sur la chaise de la chambre avant de le donner à la jeune femme. « Enfile ça et mets la capuche, ça va nous demander une grande discrétion » qu’il annonce avec l’adrénaline qui palpite dans ses veines. Il rabat à son tour la capuche sur ses yeux et s’empresse de sortir de la chambre en poussant le fauteuil à l’extérieur. Il a la respiration qui frétille, l’excitation d’être pris la main dans le sac qui l’anime et c’est avec difficulté qu’il se retient de se tordre de rire. « Jusqu’ici, rien à signaler mon capitaine » qu’il souffle discrètement à sa partenaire. Ils passent les infirmières sans trop de mal, toutes occupées et le nez fourré dans des montagnes de dossier. L’ascenseur se rapproche de plus en plus lorsqu’une grosse voix retentit derrière eux. « Hey vous là ! ».





Park Bo Ra


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t178-park-bo-ra-boraday
‹ 365 SO FRESH ☽ MELTED PRESIDENT ›
AGE : 21
AVATAR : Bae Su Ji (Suzy - Miss A) aka petit boudin perfection T'es moche :)
POINTS : 551


NOUS A REJOINT LE : 05/08/2016


MESSAGES : 8809


it's gonna be okay (bora) Empty
(#) Sujet: Re: it's gonna be okay (bora)   it's gonna be okay (bora) EmptyDim 24 Mar - 1:08
it's gonna be okay
FEAT YANG NOAM
La poitrine comprimée, les poumons écrasées par l’air trop opaque, elle veut respirer, s’échapper. L’endroit est détestable, trop blanc, trop empestés par les parfums aseptisés. Y a pas d’oiseaux qui chante, à peine quelques klaxons étouffés qui percent le double-vitrage. Isolation parfaite du monde extérieur, comme pour faire oublier qu’il continue de se dérouler tandis qu’on est prisonnier entre ces quatre murs. Captive de son propre corps rongé par les douleurs, atomisé par la violence du choc subit. Bora sature, assez pour que son souffle ne s’alourdisse du besoin irascible de quitter cette pièce, ce bâtiment tout entier, pour retrouver sa vie d’avant. La liberté lui manque, l’odeur du café, le ronflement constant de la circulation, le vent qui s’engouffre dans la ruelle, et le tapage des voisins autour d’elle. Ça lui manque d’appartenir au monde, d’avancer avec lui. Avec Noam, c’est un souffle frais qui s’engouffre dans sa trachée. Elle a envie de croire qu’il pourra la soustraire, un instant du moins, à sa misérable captivité. Si quelqu’un peut comprendre son mal-être, c’est lui, sans aucun doute.

En bas du lit, elle pêche ses pantoufles d’hopital au passage, et vacille jusqu’au fauteuil qui l’attend près de la porte, louant l’aide-soignant qui l’a si glorieusement oublié là au retour de sa dernière radio. Elle exulte en cœur avec son pote d‘espionnage. « Plus redoutables que la CIA, le KGB et james bond réunis. » Lance-t-elle, le poing levé. Noam lui ordonne d’enfiler un gilet, et elle s’exécute, dissimulant sa blouse coordonnée au papier peint de la chambre. Après quelques secondes de batailles avec le vêtement, rendue maladroite par son poignet plâtré et son corps pétrie de multiple douleurs, elle finit par rabattre la capuche sur ses cheveux noirs. « J’ai l’impression d’être une petite vieille… » Cœur battant, elle le laisse ouvrir la porte, et ils s’engagent ensemble dans le couloir. « Mission extraction of Pamera, let’s go. » Bora chuchote de son plus bel accent. Yeux rivés sur le vinyle du sol alors qu’ils dépassent le comptoir des infirmières, elle remarque pas son pied qui traine un peu trop contre le sol. Le frottement finit par lui arracher son chausson qui reste gisant au milieu du couloir. N’osant pas interpeler noam et compromettre leur fuite, elle trépigne sur le fauteuil en attendant l’ascenseur quand une grosse voix masculine les interpelé. Pétrifiée, la malade n’ose même pas se retourner. Son pied nu triture le sol avec impatience, espérant presque que les portes ne s’ouvre et qu’ils puissent s’échapper dans le conduit de l’élévateur. « Vous avez perdu ça ! » Lance à nouveau l’homme, qui les a rattrapé. Il lui tend le chausson perdu, cherchant un contact visuel avec bora. C’est un aide-soignant, elle ne l’a jamais vu mais le reconnait à la couleur de sa tenue. « Oh, yes, thank you… » Qu’elle baragouine en s’emparant de la pantoufle de sa main valide dissimulée dans la manche trop longue du sweat, évitant par la même occasion de laisser transparaitre les tremblement de ses doigts. L’homme s’incline et rebrousse chemin, laissant libre champ au duo pour s’engouffrer dans l’ascenseur. Lorsque les portes se referment, la brune éclate de rire.  « La peur que j’ai eu je te juuure. » Fait-elle en enfilant son chausson à nouveau. « J’ai cru que j’étais bonne pour une prolongation de peine… » Elle laisse le soin à Noam de choisir leur étage de destination, et se contorsionne pour lui faire face. « Alors quoi de neuf dans le monde extérieur ? Pas de guerre nucléaire ? T’as pas croisé mon mec avec une autre nana ? Barack Obama est toujours président des états-unis ? »  









 

god helps anyone who
disrespected the queen


han ja ruining my life through years:
 
Yang Noam


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t126-yang-noam-noamasorusrex
✺ LITTLE YANG BROTHER
I'M DUMBER ❥ UP TO THE LAST DROP
AGE : 22
AVATAR : kim taehyung (v ; bts)
POINTS : 1357


NOUS A REJOINT LE : 09/08/2016


MESSAGES : 10878


it's gonna be okay (bora) Empty
(#) Sujet: Re: it's gonna be okay (bora)   it's gonna be okay (bora) EmptyMar 16 Avr - 23:05
it's gonna be okay
FEAT PARK BO RA
Ca le fait rire Noam, quand il s’imagine Bo Ra et lui en duo d’acolytes, un peu comme la Team Rocket mais en version plus sympathique qui essaie pas vainement de s’en prendre à un gamin avec des petites créatures étranges. Longtemps quand il était gamin, il s’était demandé si vivre dans le monde des Pokémon lui aurait plus et s’il aurait choisi Pikachu. Non il aurait certainement préféré Salamèche mais l’idée de vivre avec des grosses bêtes avait suffit à supprimer cette idée de sa tête. Mais les expéditions, il adorait ça et il avait pu retrouver ça avec Bo Ra. Clairement, aucun d’eux n’aurait fait un bon agent secret mais ils aimaient bien croire le contraire, éternels gamins dans l’âme, le soleil accroché au bord des lippes. Et quelque part Noam, ça le rassure de voir que son amie n’a pas renoncé à ça malgré la situation.

Le cœur à la course, les mains légèrement tremblantes, il pousse le fauteuil dans le couloir jusqu’à ce qu’une voix masculine ne l’arrête dans sa course. Soudain y’a des milliers de scénarios qui défilent dans sa tête, tous se finissant avec lui derrière les barreaux pour kidnapping. Et clairement Noam, il se dit qu’il est beaucoup trop jeune pour finir en taule. Mais trop tard pour penser à un plan de secours, il est pas dans un film de James Bond et les cascades, il sait en faire seulement sur son skate et généralement, ça finit pas très bien. C’est presque comme s’il se retenait de respirer alors que la scène se passe au ralenti devant ses yeux grands ouverts. Apparaît devant eux un infirmier, un sourire au visage, une pantoufle à la main. « Vous avez perdu ça ! ». Il déglutit rapidement avant de remercier l’homme qui s’éloigne à nouveau du petit duo, la sueur perlant le long de ses temps. « C’est ça que t’appelles ne pas laisser de traces ? » qu’il dit en chuchotant à destination de la jeune femme. Il rattrape un rire en pressant ses lèvres, les laissant s’échapper à leur guise dès lors que la porte de l’ascenseur se referme sur eux. « Et moi pour la prison … » qu’il expire entre deux secousses. Il finit par retrouver son calme aux interrogations de Bo Ra. « Non le monde a pas changé en si peu de temps, ça tiendrait du miracle sinon donc je sais pas si on peut considérait ça comme une bonne ou une mauvaise nouvelle ». Il ponctue sa phrase d’un haussement d’épaules juste avant que les portes ne s’ouvrent à nouveau à l’étage où se situe l’accueil. « Si je cours jusqu’à la sortie, tu crois que ça paraîtra suspect ? ». Il se doute un peu de la réponse mais c’est toujours bien d’avoir un second avis. Alors de sa démarche la plus naturelle possible, il avance vers les grandes portes automatiques, le jardin comme but à atteindre. Mais à mesure que l’objectif approche, il a la boule au ventre, l’excitation qui lui tord aussi les entrailles quand il sent le regard du personnel sur eux. « Okay time to run » et sans crier garde, se lance dans une série de grandes enjambées qui les emmène sous le soleil de juin. Il ne s’arrête qu’une fois à l’abri des regards, sous les feuilles d’un grand arbre. « J’crois qu’on a échappé au pire. Tu veux t’asseoir par terre ? ».




Park Bo Ra


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t178-park-bo-ra-boraday
‹ 365 SO FRESH ☽ MELTED PRESIDENT ›
AGE : 21
AVATAR : Bae Su Ji (Suzy - Miss A) aka petit boudin perfection T'es moche :)
POINTS : 551


NOUS A REJOINT LE : 05/08/2016


MESSAGES : 8809


it's gonna be okay (bora) Empty
(#) Sujet: Re: it's gonna be okay (bora)   it's gonna be okay (bora) EmptyDim 28 Avr - 16:49
it's gonna be okay
FEAT YANG NOAM
Dans le périple vers la sortie, Bora s’imagine quitter cet endroit pour de bon. Se lever du fauteuil, passer les portes de la prison immaculée, rentrer chez elle. Y a toute sa vie qui l’attend dehors, son quotidien rassurant, la chaleur d’une routine qu’elle ne demande qu’à retrouver. Par la fenêtre démurée, le parking, plage de béton scintillant au soleil, lui apparait comme une vallée de gloire et d’espérance. Bora doit fermer les yeux pour s’arracher à sa vision de liberté, elle courant dans son pyjama de coton pour s’engouffrer dans le métro et disparaitre dans les entrailles de sa cité.

En rentrant dans l’ascenseur, son cœur tambourine toujours furieusement contre ses côtes. Sa main tremble légèrement, elle empoigne l’accoudoir du fauteuil pour faire taire l’effroi qui agite sa peau. Sa respiration qu’elle peine à dompter forme un écho sur les plaques métallique de la cabine, alors que son souffle se mue en rire à la remarque de Noam. l’idée d’être ramenée à sa chambre immédiatement a laissé quelques trace d’ongle sur la chair de son avant-bras. Expiration chevrotant, elle se tourne vers son compagnon, la bouche en demi-lune qui ferait presque oublier ses lèvres bardées de contusions. Il lui apprend que le monde n’a pas changé en son absence. Séoul continue de palpiter dans son péricarde de béton, l’humanité pousse, crie, danse, toujours avec la même ardeur que huit jours plus tôt. La face du monde ne change pas parce qu’elle en disparait. Elle se prend à se demander si son existence fait vraiment une différence pour quelqu’un ici. L’idée est sombre, égoïste, Bora la refoule derrière un sourire enthousiaste. L’ascenseur s’ébranle et s’arrête au rez de chaussé. Cet étage semble plus animé, plus sombre aussi. le soleil, englouti par les voisins d’acier, peine à distribuer ses rayons par les baies vitrées. Le hall est immense, immaculé, et le peu de meuble augmente l’impression de vacuité. « Oh que oui, plus que suspect. »

Noam pousse la chaise d’un pas qui semble assuré. Bora, le nez baissé, laisse sa cascade de cheveux sombres dissimuler son visage abimé et le rictus rebelle qui étire ses lippes. Dans leur parano collective, difficile de pas imaginer tous les regards braqués sur eux, quand en réalité la majorité des gens ne leur adresse qu’un bref regard. Y a cette curiosité morbide que Bora ne peut s’empêcher de déceler depuis qu’elle est ici. On s’interroge, on détaille les corps cabossés, mutilés, malades qui déambulent dans les corridors, avec cette espèce de supériorité bienheureuse propre aux gens en bonnes santé. Irritée, elle cache nerveusement son poignet brisé contre son abdomen, et Noam se met à courir vers la porte. Surprise, la poupée contusionnée pousse un petit cri aigu. Il ne s’arrête qu’en arrivant l’extérieur. Bora éclate de rire, les mains sur son ventre. C’est la sensation de revivre, ça la prend au tripe. Velours solaire sur sa peau translucide, l’air étouffant de la ville estivale qu’elle chérit temps. Cette sensation brûlante, véritable, à mille lieues de la fraicheur factice de l’immeuble climatisé. « Merci purée, j’en avais vraiment besoin. » Murmure Bora en entreprenant de se lever, un peu flageolante sur ses jambes endolories par l’immobilité. Un grand arbre leur offre un peu d’ombre, elle se laisse tomber dans le gazon et s’étend de tout son long, les bras en croix. Un silence sépulcrale s’installe entre eux, avant que bora ne laisse basculer sa tête de côté pour le contempler, détaille son profil baigné de soleil. « est-ce que tu vas bien toi ? tu tiens le coup ? » comment savoir ce que dissimule ce sourire toujours si éclatant. Elle cherche sa main pour y fourrer la sienne. « je suis sûre que ça ira, pour ta sœur. Elle va se réparer, et se réveiller, c’est certain. Sois fort. »









 

god helps anyone who
disrespected the queen


han ja ruining my life through years:
 
Contenu sponsorisé


it's gonna be okay (bora) Empty
(#) Sujet: Re: it's gonna be okay (bora)   it's gonna be okay (bora) Empty
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: seoul :: Hyehwa :: Hôpital
Sauter vers: