▲ up▼ down
12345
dangerous to go alone - minao&alessa



 

you're my sunshine ~
ma roulette sunshine ⌒゚(❀>◞౪◟<)゚⌒

TOUJOURS SUR HM ! les défis et le mois à thème ont été renouvelés ! dangerous to go alone - minao&alessa 359353108

JEU -- les incollables des MVs avec devine le MV
and elle est back back back : la roulette RP (/^▽^)/

les MEMBRES EN DANGER, vérifie que t'es pas sur le Death Note de Hm ! (||゚Д゚)
❥ Namaste

hundred miles c'est un forum réel asiatique city/universitaire basé à Séouldeux réponses par mois minimum — Avatars occidentaux bienvenus ! — Taille des avatars 200*320 ou 400*640Une semaine pour finir sa présentation — Pas de prise de tête, rien que du love. That's all folks ٩(^ᴗ^)۶
6 150 pts
ego
8 106 pts
shadow
11 488 pts
student
6 950 pts
citizen

you're my sunshine ~
ma roulette sunshine ⌒゚(❀>◞౪◟<)゚⌒

TOUJOURS SUR HM ! les défis et le mois à thème ont été renouvelés ! dangerous to go alone - minao&alessa 359353108

JEU -- les incollables des MVs avec devine le MV
and elle est back back back : la roulette RP (/^▽^)/

les MEMBRES EN DANGER, vérifie que t'es pas sur le Death Note de Hm ! (||゚Д゚)
-37%
Le deal à ne pas rater :
Montre connectée HONOR Band 5 Sport
16.99 € 26.99 €
Voir le deal

 :: old memories :: Oubliettes, Never Forget :: RPs abandonnés
Partagez

 dangerous to go alone - minao&alessa


Anonymous
Invité
Invité
dangerous to go alone - minao&alessa Empty
(#) Sujet: dangerous to go alone - minao&alessa   dangerous to go alone - minao&alessa EmptyLun 28 Mai - 19:08

minao & alessa

dangerous to go alone


« J'y avais même pas pensé avant que tu dises que je pouvais pas le faire. Donc, vraiment, c’est ta faute », avait ironisé Dani, sourire narquois sur ses lèvres écartées par une clope, une main sur son front pour se protéger du soleil. Alessa la regarde depuis derrière ses lunettes, sourire timide face à la personnalité exubérante qui prend trop de place pour qu’elle ne s’impose. Devant elles passe un rassemblement nomade accompagné de chèvres, ramassant la lessive qu’ils viennent de laver dans le lac. Misti et Chachani recouverts de neige les surplombent à distance, entourés de nuages qui les font paraître plus proches qu’ils ne sont vraiment. Derrière elles traîne la vieille voiture du père de Dani, qu’elle a empruntée pour s’éloigner de la ville, clés sur le moteur et vitres ouvertes. La fumée de cigarette lui parvient comme une odeur douce et lointaine qu’elle se prendrait presque à apprécier et à son tour, elle tente l’assurance, voix fluette faussement posée. « Sans déconner, tu le ferais ? Vraiment ? » Elle fait comme si elle ne remarquait pas mais ne loupe rien de la langue de Dania qui passe sur ses lèvres, son éternel sourire mutin collé aux commissures. « Sans déconner, ouais. » Les mains de la plus jeune agrippent toute l’herbe qu’elles peuvent trouver pour en arracher des brins. « Si on est ensemble, oui, j’hésiterai pas à m’enfuir. » Son cœur rate un bond.

---

Alessa triture son minuscule mate burilado de ses mains nerveuses, les yeux inlassablement vissés au plafond. Un poids intangible cloue sa poitrine au matelas, son cœur essaie parfois d’en sortir mais lui aussi, il a du mal à se réveiller maintenant. Le dortoir ne laisse filtrer que les bruits des couloirs parfois encombrés ou ceux de l’extérieur, trois étages en-dessous de la fenêtre. La Péruvienne n’en fait aucun. En vérité, elle n’en fait aucun depuis pas mal de temps – trop longtemps, et Alessa sait que si elle n’arrive pas à s’en souvenir, c’est que ça fait beaucoup trop longtemps. Qu’elle laisse des gens inquiets dans le sillage de son mutisme et qu’elle égrène ses amis derrière elle à chaque pas. Elle y pense à peine, pourtant, à tout ça. Pas plus qu’à sa bourse qui est en train de lui filer sous le nez, aux futurs employeurs mécontents qu’il ne lui tient plus à cœur de satisfaire. Tout ça, ça lui semble dérisoire maintenant. En comparaison, tout lui semble dérisoire et secondaire en ce moment.

« Alessa, putain, c’est pour me faire payer que tu deviens égoïste comme ça ? Avec tes parents ? »

C’est ce message. Ce putain de message qu’elle relit encore et encore et qui lui retourne la tête même quand elle décide qu’elle en a assez, qu’il faut qu’elle se bouge avant de se souvenir qu’elle s’en sent plus capable. Elle visualise parfaitement l’air courroucé de Dania, ses lèvres au pli colérique et capricieux, son air de déception intense et sans remède.
Le message, elle n’y a même pas répondu. Pas plus qu’elle n’a daigné renvoyer autre chose à ses parents qu’un message court et faux-cul pour leur assurer qu’elle est encore en vie. La claque s’était ressentie comme bien plus grosse qu’elle ne l’avait prévue ; son bourreau personnel revenu pour la torturer avec ses questions ouvertes et sans réponse qui lui foutaient des putains de migraines impossibles à apaiser.
En vérité, ces derniers temps ses pensées tournaient beaucoup plus autour de son ex qu’elle ne l’aurait voulu.

Elle se redresse à peine lorsque son portable sonne, mains serrées autour de sa courge sculptée et elle faillit ne pas remarquer l’identité du correspondant – Minao. Un sens d’urgence la sort de sa torpeur et, dans un effort qui lui parait surréel et vain, la brune chope le cellulaire posé à côté de sa tête et fait glisser son pouce sur l’écran. « Minao ? Ca va ? » Puis ça lui revient d’un coup – soirée jeux. Nourriture à prévoir. Télé à préparer. Nuit à passer à socialiser… « Putain, merde ! Je viens de me réveiller. J’avais zappé, désolée… T’arrives bientôt ? » Mais déjà Alessa est sur ses pieds, prenant soin de ranger ses affaires pour libérer de la place sur le lit et autour du canapé. Elle vérifie à nouveau l’heure : vingt minutes, pas assez pour prendre une douche entière et se préparer parfaitement, mais suffisamment pour essayer. Si bien que lorsqu’on frappe à la porte, Alessa se présente les cheveux humides gouttant sur ses épaules et son débardeur noir, ayant laissé derrière elle suffisamment de bordel pour appeler l’émission C’est du Propre mais déjà deux fois moins qu’avant.

« Salut », lui sourit-elle, maladroite, fatiguée. Ses cernes ont des cernes et elle se rappelle avec désarroi qu’elle a oublié de prévoir la bouffe dans une grimace qui étire ses joues fines. « Désolée, hein. J’avais oublié que c’était ce soir. Mais promis, j’vais me rattraper. »

Son sourire est plus convaincant cette fois – elle est fière de s’être forcée à se lever sans annuler leurs plans au dernier moment. Non qu’elle ait eu le choix, mais le soulagement qui vient avec l’arrivée de la grande Coréenne lui fait plus de bien qu’elle ne pensait en ressentir.
AVENGEDINCHAINS
Anonymous
Invité
Invité
dangerous to go alone - minao&alessa Empty
(#) Sujet: Re: dangerous to go alone - minao&alessa   dangerous to go alone - minao&alessa EmptySam 2 Juin - 2:07

minao & alessa

dangerous to go alone


Widow top. Dead... Die Reapper. Good Job Ana. Oh greaaaat Reinhardt ! Nice ult !
Des cliquetis, cliquetas à n'en plus finir, les virevoltants sur le clavier coloré de cette ordinateur dernier cri. Minao, était concentrée, s'entraînant avec sa team sur son jeu de prédilection : Overwatch. C'est ainsi que clope au bec, la demoiselle était dans son monde. Dans quelques jours elle allait devoir prendre l'avion pour un match avec les Séoul Dinasty. Elle ne pouvait pas se permettre de se laisser aller alors qu'ils étaient l'équipe chouchoute de la league. Du bon jeu, du spectacle même, ils pouvaient offrir au publique euphorique.
"Minao, tu ne penses pas que tu pourrais lâcher ton ordinateur et venir avec moi pour faire un petite balade. Ça t'abruti ce truc là." Toujours les mêmes réflexions, redondance est mère de toutes routines. L'incompréhension totale de ses proches pour sa passion, son métier et ce que cela représentait. La première ProGameuse à rentrer dans l'Overwatch league. Et elle s'était battue pour en arriver là, prouver qu'on peut-être une femme et être l'un des meilleurs dps du jeux. Qu'on ne triche pas si on a de bonnes stats et qu'on ne jouer pas seulement Mercy. Et pourtant... Tout le monde, ne voyait que le côté sombre de la chose. Sauf deux personnes, mais ses deux là sont ses étoiles. Ses merveilles. "Tu sais quoi ? Je n'ai plus rien à faire avec toi. Je ne sais même pas pourquoi je me suis entêtée pendant autant de temps à rester alors que je ne compte absolument pas.".
Un déchirement. Une claque. Une réalisation qu'elle pourrait faire ce qu'elle voulait cela n'irait jamais. Qu'on attendait d'elle, ce qu'elle ne peu donner. Qu'il faudrait qu'elle concède tout, sans que de l'autre côté, il y ai la part du marché, cette main tendue, cette compréhension qui semblait inconnue. A défaut d'aimer Widow, elle allait la devenir.
Quand j'étais petite, j'avais peur des araignées. On me disait qu'elles ne ressentaient aucune émotion, que leurs cœurs ne battaient pas. Maintenant... Je sais ce qu'il en est.

----

Mur décoré par des cadres en rapport avec sa passion et des statuettes venant parfaire le tout de plusieurs jeux vidéos diverses. Blanc était la couleur dominante de cette pièce, un bureau noir et rouge en face d'un lit, trois écrans d'ordinateurs étaient posées sur ce dernier, des objets électroniques hors de prix était parfaitement posés sur le vers et une chaise de gaming, chaude du dos qui avait séjourné ici il y a peu de temps. Désormait à chercher de quoi s'habiller dans sa garde robe qui se résumait à deux choses différentes. Soit garçonne cute ou bien femme chic. Aujourd'hui, cela n'allait pas être compliqué. Elle sorti son sweat noir, horné du logo rose de l'une de ses main. Le lapin de D.Va. Elle n'avait pas résisté il y a quelques jours à le prendre. Pas par réflexion, mais bien par coup de cour. prenant par la suite un short en jean déchiré, elle l'enfila le long de ses fines jambes. Puis elle vint par la suite préparer chaussures Timberland ainsi qu'un casque audio qu'elle posa à l'entrée. Revenant dans cette chambre ou elle y passait pratiquement sa vie, elle ouvrit une valise pour y mettre consoles, manettes et jeux. Ainsi parée, un petit sourire se dessina sur ses lèvres. Ce n'était pas souvent qu'elle sortait mais cette fois-ci c'était bien avec l'une de ses amies les plus importantes, et c'était peut-être bien l'une des rares qui avaient les mêmes passions qu'elle et qui pouvait la comprendre avec une facilité déconcertante. Pourtant, il y avait toujours des choses laissées secrètes entre les deux jeunes femmes. La douleur était peut-être bien trop pesante pour que les mots ne viennent flotter dans les airs. Enfilant désormais son casque, réplique que celui que porte son héroïne préférée, un peu de musique dans les oreilles et les pieds ainsi au chaud dans ses grosses chaussures. Elle traîna sa valise jusqu'à l'ascenseur avant d'arriver à l'extérieur. La tête ainsi baissée, elle se dirigea premièrement pour acheter quelques bières puis fit un petit arrêt à un restaurant pour prendre de quoi manger. Elle ne voulait pas arriver les mains vides et puis... Connaissant Alessa, il était pratiquement sûre qu'elle aurait oublier de quoi manger. Et l'estomac de Minao n'était absolument pas en accord avec cela.
Ses pas continuant de lui faire passer ses passages piétons à n'en plus finir, elle finit par s'arrêter dans un coin, de sorte à ne pas gêner et ne pas être dérangée par des fans qui pourraient passer par ici. Sortant son téléphone, elle composa le numéro de son amie. « Minao ? Ca va ? ». Quelques secondes s'écoulèrent sans que Minao ne sorte un seul son, attendant de voir si elle avait raison ou non. « Putain, merde ! Je viens de me réveiller. J’avais zappé, désolée… T’arrives bientôt ? ». Un petit rire s'échappa alors des lèvres pulpeuses de la demoiselle.

- Ouaip, j'arrive d'ici cinq voir dix minutes, si j'arrive au feux rouge.

Dit-elle avant de raccrocher et ainsi continuer sa route vers l'appartement de son amie. Elle n'avait pas menti. Cinq petites minutes s'écoulèrent avant qu'elle n'arrive à cette grande porte dont elle avait le code. Ce n'était pas la première fois qu'elle venait et cela ne sera sûrement pas la dernière. Rentrant par la suite dans l'ascenseur, elle attendit patiemment pour arriver au bon étage et ainsi toquer à la porte de la jeune femme, lui signalant son arrivée. « Salut. Désolée, hein. J’avais oublié que c’était ce soir. Mais promis, j’vais me rattraper. ». Elle leva les yeux en l'air, un petit sourire aux lèvres. Elle rentra dans la pièce laissant la valise sur le côté et ainsi pouvant lever ses bras pour lui montrer le pack de bières ainsi que les repas déjà près à être dégustés.

- Ne t'inquiète pas. Je te connais tellement bien, que j'ai déjà tout prévu. J'ai aussi un paquet de clopes dans la valises avec les consoles et les jeux. Tu m'diras ce que tu voudras faire.

Puis elle posa ce qu'elle portait sur la table et ainsi prit deux bouteilles pour en tendre une à Wendy après les avoir ouvertes. Elle posa son casque sur la table, prenant alors son alcool léger entre ses doigts.

- Alors, dis-moi, comment va ma femme illégitime ?

Dit-elle. Cela était un petit délire qu'elle avait lancé avec Alessa. Et ce n'était pas aujourd'hui que cela allait s'arrêter. Elle se dirigea vers le canapé avant de laisser tomber dedans, en soupirant. Elle croisa les jambes alors qu'elle venait jouer avec le piercing à sa langue, petit tique qu'elle avait prit depuis les années où elle l'a posé.
AVENGEDINCHAINS
Anonymous
Invité
Invité
dangerous to go alone - minao&alessa Empty
(#) Sujet: Re: dangerous to go alone - minao&alessa   dangerous to go alone - minao&alessa EmptyDim 3 Juin - 11:26

minao & alessa

dangerous to go alone


Une pointe de culpabilité l’avait enserrée sitôt qu’elle avait décroché le téléphone. Avant même qu’elle ne sache ce qu’elle a oublié, elle sait que c’est important. Et imminent. « Ouaip, j'arrive d'ici cinq voir dix minutes, si j'arrive au feux rouge. » Immédiatement la Péruvienne se tire du lit, passant une main dans ses cheveux noirs geai pour essayer de situer par quel endroit commencer le rangement. Le bordel omniprésent ne lui facilite pas la tâche. En cinq minutes, elle aura à peine le temps de ranger son lit. Au téléphone, elle entend son amie se foutre de sa gueule, bon enfant et tolérante qu’elle est, mais sa culpabilité ne diminue pas. Et m*rde, comment a-t-elle pu oublier ? Cette soirée, elle est programmée depuis plus de deux semaines et Alessa n’est pas du genre à oublier les dates. Cette entrevue avec Minao, elle l’attendait avec impatience, comme un remède à une longue semaine bien cassante et rude. Dans son cas, plusieurs longues semaines. Et Alessa blâmerait le message reçu l’avant-veille, mais elle se connait mieux que ça.

C’est une Minao particulièrement chargée à qui elle vient ouvrir la porte, et Lessa lui oppose un sourire coupable, navré et secrètement fier d’être propre et d’avoir rendu l’appartement présentable en si peu de temps. Devant elle se trouve une jeune femme souriante, contente d’être là malgré ses retards, ses absences chroniques, ses manques à l’appel répétitifs et lassants. Qui au lieu de l’engueuler lui fourre un sac de bouffe et un pack de bières sous le nez en lui disant qu’elle s’en doutait. La Péruvienne ne sait pas si elle doit culpabiliser davantage ou la remercier infiniment. « T’es super chargée en plus… J’avais prévu de quoi faire à manger et tout… » Les ingrédients pour une bonne dizaine de tlacoyos sont au frais, la pâte de haricots rouge et oignons déjà prête… Pause. « Attends, toute ta valise là, c’est du matériel !? » Alessa attrape machinalement la canette de bière qui lui est tendue et y porte ses lèvres – pas très froide mais suffisamment pour finir de l’extraire de sa torpeur. « Tu sais que j’ai ma console aussi, hein ? » Elle dirige son regard vers sa PS4, l’une des rares possessions électroniques qu’elle ait ramené du Pérou. Au milieu de tout son bordel la chambre de dortoir parait vide, dépossédée de toute personnalité autre que celle de la jeune femme qui y vit toujours seule.

- Alors, dis-moi, comment va ma femme illégitime ?

Le surnom tire un sourire à la petite brune qui s’installe à côté de son amie, pas encore prête à plonger dans les hostilités et à ouvrir la valise avec elle, sirotant à la place sa bière. « Oh, l’étron qui a oublié que tu lui rendais visite aujourd’hui ? Je sais pas, je crois qu’elle est partie se cacher. T’auras le droit de la taper », plaisante-t-elle en retour. « Mais ouais ça va. Longue semaine. Et toi ? » Elle a posé un coude sur le haut du canapé, bras tendu ébouriffant ses cheveux encore humides. Son sourire pour Minao est univoque : elle attend ça depuis trop longtemps et elle est contente que leur jour soit enfin arrivé. Soudain elle arrive à pousser le message de Dania au fond de sa tête, à avoir hâte d’échanger avec son amie et de jouer à des jeux avec elle plutôt qu’attendre le moment de retourner au lit pour se morfondre, les yeux grands ouverts dans le noir. « Merci pour les bières, hein. Et le reste d’ailleurs. » Dans sa bouche, le remerciement a comme un goût d’excuse maladroite et déplacée. Elle commence à se sentir redevable, trop pour savoir comment se rattraper. « Et j’ai de quoi manger, fumer et boire aussi. Tu peux rester jusqu’à demain soir si tu veux. » Elle la gratifie d’un sourire embarrassé parce qu’elle ignore comment s’y prendre autrement. Comment justifier son absence, son manque de réponses aux messages et appels, ses signes de vie de plus en plus rares. Ses contacts réguliers aujourd’hui se réduisent à l’épicier près de la fac et à Gaeul qui vient la sonner pour la bourse que ses parents lui accordent.

« Bon, t’as amené quoi comme jeux ? » fait-elle en s’étirant de tout son long sur le canapé, manquant de renverser sa bière sur son jean qu’elle épargne habilement. « T’as des matchs de prévus bientôt ? Tu dois t’entraîner à des jeux ou tu m’inities à un truc que je connais pas ? »
AVENGEDINCHAINS
Anonymous
Invité
Invité
dangerous to go alone - minao&alessa Empty
(#) Sujet: Re: dangerous to go alone - minao&alessa   dangerous to go alone - minao&alessa EmptyDim 3 Juin - 20:07

minao & alessa

dangerous to go alone


un large sourire s'était dessiné à la vue de la péruvienne, cheveux humides. Ce qu'elle pouvait la faire rire à toujours tout oublier. Surtout dernièrement. Mais elle était elle aussi à blâmer. Elle se concentrait sur ses jeux que donner signe de vie à n'importe qui. Cela avait laissé un grand vide et une dure tristesse qu'elle comblait, cachait de ses lèvres pulpeuses remontées ainsi. Elle ne voulait, pour le moment, strictement rien dire sur ce qui la rongeait. Et puis personne n'avait ouïe dire qu'elle avait pu être en couple récemment. Autant que cela continu comme cela. Et puis cette journée, elle attendait depuis des semaines. Ne serait-ce que pour se détendre de ses longs jours de match. De cet enfer dans laquelle sa team s'enfonçait au fil de ce stage 4. Alessa avait cet effet pratiquement thérapeutique sur elle, ce pouvoir de changer toutes ses journées en moment d'amusement pur et partagée, elle l'espérait dans tous les cas. Rentrant dans ce petit appartement qu'elle connaissait désormais pratiquement par cœur. Faisant comme chez elle, la canette de bière ainsi tendue à son interlocutrice, elle pouvait l'écouter tout en se désaltérant. « T’es super chargée en plus… J’avais prévu de quoi faire à manger et tout… « Attends, toute ta valise là, c’est du matériel !? » Alessa attrape machinalement la canette de bière qui lui est tendue et y porte ses lèvres – pas très froide mais suffisamment pour finir de l’extraire de sa torpeur. « Tu sais que j’ai ma console aussi, hein ? ». Elle posa alors la canette qu'elle avait déjà commencé à vider sur la table face à elle, pour se diriger vers son matériel et ainsi ouvrir la valise. « Tu sais que j’ai ma console aussi, hein ? ».

- J'ai surtout prit, la Xbox One, la Switch, mon ordi et la GameCube. Après tout le reste c'est des jeux. J'en ai prit pleins vu que je ne savais pas quoi choisir.

Dit-elle en venant se gratter la nuque. Alessa connaissait plus que parfaitement la faiblesse de son amie face aux jeux vidéos. Elle aurait donc dû se douter, que Minao n'allait pas arriver sans ses bébés. Puis évidemment les questions les plus connues, de bases devaient être posées. Et Min' n'allait pas y louper. ainsi assise sur le canapé, elle regarda la jeune femme attendant sa réponse qui ne manqua pas de la faire rire. « Oh, l’étron qui a oublié que tu lui rendais visite aujourd’hui ? Je sais pas, je crois qu’elle est partie se cacher. T’auras le droit de la taper. Mais ouais ça va. Longue semaine. Et toi ? ». Venant alors se déplacer quelque peu, elle pu atteindre sans difficulté les fesses de son interlocutrice pour les frapper de sa main.

- Voilà, je préfère faire ça sur un endroit rebondi. Mes mains me servent régulièrement.

Dit-elle avant de regarder Alessa, essayant de ne pas éclater de rire mais en vain. Elle vint alors secouer ses mains devant elle en riant de coeur joie.

- Oui, alors non. Pas dans le sens pervers de la chose. J'oserais pas... Quoique... non, se serait mentir... Devant D.va... Voilà quoi. Cette femme... Je veux bien qu'elle me passe les menottes dans son petit costume de policière. Oh god... Calme Minao. Mais oui, non c'était pas dans ce sens là.

Ses joues rebondies étaient toujours relevées par ses lèvres d'où sortait son rire mélodieux et vraie. Venant alors poser sa tête sur l'épaule de son amie, elle réussi tant bien que mal à se calmer et ainsi reprendre quelques gorgées de bière. « Merci pour les bières, hein. Et le reste d’ailleurs. Et j’ai de quoi manger, fumer et boire aussi. Tu peux rester jusqu’à demain soir si tu veux. ». La coréenne tourna alors un regard plus qu'intéressé vers son interlocutrice, remettant sa canette sur ses cuisses entre ses longs doigts.

- As-tu dis... Fumer ? Sors tout tout de suite. J'en ai absolument besoin.

Dit-elle alors que fumer en présence de la péruvienne en devenait pratiquement vitale. Trop de déceptions successives, ne l'aider pas à apprécier toutes les choses de la vie comme il se devait. Ses muscles restaient crispaient de frustration. Sa nuque dur comme du béton, réclamait qu'on la soulage de tout ce poids, de toutes ses choses auxquels pensaient son cerveau.

- Et vu que tu me propose, je veux bien rester jusqu'à demain. Comme ça on pourra s'éclater autant qu'on veut.

Dit-elle alors qu'elle se disait réellement que cela allait lui permettre d'éviter de se retrouver encore seule un nouveau soir et ainsi pouvoir peut-être éviter de pleurer de nouveau. Elle serait folle de refuser cette proposition. « Bon, t’as amené quoi comme jeux ? T’as des matchs de prévus bientôt ? Tu dois t’entraîner à des jeux ou tu m’inities à un truc que je connais pas ? ». Elle soupira alors avant de passer une main dans ses cheveux.

- Ne m'en parle pas... C'est une descente en enfer nos matchs en ce moment... En fait, oublie, pour moi, c'est comme si y avait pas d'équipe. Ça va plus vite dis comme ça.

Elle avança alors la jambe pour ramener la valise vers elle du pied et ainsi sortir plusieurs jeux sur différentes consoles et ainsi les poser sur la table.

- Bah écoute j'en ai ramené pas mal. Après regarde et choisi. Là pour le moment, j'ai juste envie de lâcher un peu Overwatch. J'ai trop de choses à penser dessus.
AVENGEDINCHAINS
Anonymous
Invité
Invité
dangerous to go alone - minao&alessa Empty
(#) Sujet: Re: dangerous to go alone - minao&alessa   dangerous to go alone - minao&alessa EmptyDim 17 Juin - 20:16

minao & alessa

dangerous to go alone


Son argumentaire se faisait plus brinquebalant à mesure du nombre de proches déçus d’elle qu’elle pouvait recenser. Jusqu’à présent, elle avait justifié ses absences à répétition par une surcharge de travail, une fatigue chronique qu’elle ne s’expliquait pas trop (j’ai du mal à dormir en ce moment, c’est sûrement ça) ou une introversion amplifiée par un mal du pays pauvrement géré. Beaux joueurs, certains avaient choisi de faire semblant de la croire, d’autres avaient fini par se lasser de ses disparitions quasi-systématiques et de son égoïsme flagrant. On s’était lassé de son manque à l’appel en cas de besoin, de son rejet d’autrui qui devenait maladif car elle ne connaissait plus rien d’autre. A mesure, Alessa avait simplement disparu de la circulation. Une absence entière de nouvelles signifiait une absence de blâme de la part de ses proches, et ignorer leur inquiétude lui rendait la vie plus simple. Elle se détestait de se comporter ainsi mais y voyait une échappatoire agréable et facile. Elle en avait besoin.

Ces dernières semaines, ses contacts s’étaient donc fortement limités, se réduisant à de vagues bonjour qu’elle octroyait aux membres du dortoir ou professeurs qu’elle avait l’habitude de fuir, et à quelques entrevues nécessaires pour récupérer des cours auxquels elle ne jetterait jamais un œil. Elle croisait Gaeul, qui tentait tant bien que mal de se frayer un chemin parmi son cercle de proches, à son plus grand désarroi. Et enfin il y avait Minao. Minao, qui ne demandait jamais rien à personne du moment qu’elle pouvait passer un bon moment. Une compagnie silencieuse mais qui comblait ses besoins de contacts et d’escapisme à la fois. Elle avait trouvé refuge dans les jeux, elle aussi, et aucune ne demandait de compte à l’autre. On jouait, on buvait, chacune rentrait chez elles jusqu’à la prochaine fois. Pas de moue désapprobatrice si leurs absences s’allongeaient ou qu’aucune ne donnait de nouvelles. Pas de comptes à rendre. - J'ai surtout prit, la Xbox One, la Switch, mon ordi et la GameCube. Après tout le reste c'est des jeux. J'en ai prit pleins vu que je ne savais pas quoi choisir. Un rire dubitatif secoua les épaules de la Péruvienne. Un nombre de consoles incalculables, chacune équipée d’à peu près autant de jeux. Quelque chose qu’Alessa n’aurait jamais pu rêver pour elle-même, déjà particulièrement fière de sa PS4 qui ne prenait en charge que des jeux très sélectifs.

L’agitation de la progameuse, ses mimiques et ses plaisanteries la soulageaient. Immédiatement le dortoir paraissait moins vide, moins désolé. Plus vivant et propice aux aventures. « Ca roule. Tu veux fumer-fumer ou fumer-fumer ? » La jeune femme se détourna pour se saisir de sa pochette. Leurs rituels étaient devenus quasi automatiques pour chacune : sortir les jeux, les bières, les cigarettes et ne pas parler plus de dix minutes. A son tour, Alessa se pencha au-dessus de la série de jeux amenés par son amie. « Comment ça, pas d’équipe ? Ca se passe si mal que ça ? » s’enquit-elle, à moitié absente. Son regard passait sur chacun des boîtiers, n’osant qu’à peine se saisir de quelques-uns d’entre eux pour en observer la couverture de plus près. « A Way Out ou Far Cry 5 ? » suggéra la brune, reposant les boîtiers pour reprendre le sachet de tabac entre ses deux mains. Comme un geste mille fois répétés, ses doigts s’activent à en rouler deux. Simples, d’abord. Les hostilités viendront plus tard. Deux bières décapsulées ont tôt fait de rejoindre la table à côté des joysticks et la Péruvienne se saisit du sien, clope coincée entre deux doigts.

« T’étais en compet récemment non ? Ca fait un moment que t’as pas donné signe de vie », remarqua-t-elle une fois le jeu lancé et la cinématique en route. Si la reine de l’absentéisme avait remarqué une telle chose, ça en disait long. Une gorgée de bière descendit de ses lèvres à sa gorge, pétillement familier contre le palais. Une tsingtao. Pas la meilleure.
AVENGEDINCHAINS
Anonymous
Invité
Invité
dangerous to go alone - minao&alessa Empty
(#) Sujet: Re: dangerous to go alone - minao&alessa   dangerous to go alone - minao&alessa EmptyMer 27 Juin - 19:33

minao & alessa

dangerous to go alone


Minao et son amour pour les jeux vidéos. C'était au départ sa mère qui l'avait plongée dedans en première et c'était maintenant devenu presque une drogue pour la jeune coréenne et aussi une manière d'alimenter la mémoire de sa génitrice défunte. Il était donc tout à fait normal que chez Min' sa décoration et tout ce qui s'en suit rappeler cette passion. Des poster pleins les murs et essentiellement d'Overwatch mais également de Tomb Raider et Assassin's Creed. Les figurine rappelaient également ses mondes. Il y avait les rares petites choses qu'elle trouvait de Farcry qui se battaient la place sur les étagères. On pouvait dire qu'elle était une geek accomplie, avec une collection de consoles tout aussi importantes. Et il &tait encore plus normal qu'elle n'arrive à choisir un ou deux jeux quand elle allait chez son amie. Mais Alessa commençait à la connaître, enfin elle l'espérait. « Ca roule. Tu veux fumer-fumer ou fumer-fumer ? ». Elle posa alors son regard sur la péruvienne et un large sourire se dessina sur ses lèvres à cette question.

- Normal pour le moment, mais tu sais bien ce que ça veut dire après... Parce que putain... Je peux te dire que j'en ai besoin.

Et ça pour sûre que son corps le lui réclamait. Un moment où elle pourrait rester sans soucier de tout ce qui lui arrivait, ou elle serait à moitié ici et ailleurs, en train de jouer avec sa pote et ne penser à strictement plus rien d'autres que ce moment où elle serait en total extase. Chose qui ne lui était plus arrivé depuis bien longtemps maintenant. Elle aimait traîner avec Alessa. Il n'y avait jamais de prise de tête, elles étaient l'une pour l'autre mais sans avoir besoin de mot. Elle se tenait compagnie sans attentes particulières en arrière pensées. Juste être là. Et pour Min' il n'y avait pas meilleur ami que celle qu'elle avait actuellement à ses côtés. « Comment ça, pas d’équipe ? Ca se passe si mal que ça ? ». Alors qu'elle finissait sa gorgée de bière, la coréenne soupira et passa une main dans sa chevelure brune.

- Mal est un bien faible mot. Je carry limite la game à moi toute seule alors qu'on est des pro et ça arrive à faire de la merde. Dis-toi qu'en ce moment je ne joue pratiquement que ma Fatale. Je te fais trois bons picks. C'est à dire les deux healer et la Widow d'en face quand il y en a une ou le flanqueurs. Et ils arrivent à tous se faire défoncer mais tu sais pas comment ni par quoi. C'est ouf à voir. Je te jure que là j'en peux pratiquement plus. Genre à un moment on est sur Hanamoura et là t'as notre Winston qui nous dit de Push. Il y saute et là... Tu sais pas si le reste de la team attend le déluge ou quoi. Ils regardent les papillons. ALLO on se réveil. Passaient peut-être à l'action non ? Et je vais t'avouer un truc... Je ne l'ai dit à personne d'autre... Mais... J'ai reçu une demande pour rejoindre les Los Angeles Valiant...

Cette éternelle question. Le faire ou non. Quitter sa team et en rejoindre une qui est tout de même l'quipe chouchoute et gagnante de l'OW league. Celle dont tous ses fans la voient digne. Mais c'était peut-être cette petite flamme... Cette lueur d'espoir pour sa team. Que les Seoul Dinasty se réveil enfin de leur petite costa croisière comme dirait-elle. Mais en même temps, elle voyait bien que c'était juste espérer pour rien. Beaucoup aurait déjà fait leur choix. Mais elle s'était attachée à ses mate depuis tous ses mois passaient ensemble. Maintenant, il fallait qu'elle prenne une décision et ceux, rapidement. Elle reprit une nouvelle fois une gorgée de bière alors qu'elle voyait sa consoeur se pencher sur les jeux qu'elle avait ramener, elle lui faisait confiance, elle faisait toujours de très bons choix. « A Way Out ou Far Cry 5 ? ». La gameuse apporta son doigt à son menton pour une petite minute de réflexion.

- Va pour Far cry. On va niquer des gueules au lance pelles.

Elle se leva donc pour éviter à Alessa de le faire et alla allumer la PS4 pour insérer le jeu dans cette dernière. Avec aisance elle attrapa les manettes et en lança une à sa coéquipière. Elle trottina par la suite vers le canapé pour finalement s'y jeter et prendre la clope que lui tendait son amie. Elle ne perdit pas une seconde pour l'allumer et ainsi pouvoir profiter de la fumer grise venant parfumer sa langue. Elle ferma les yeux un court instant pour en profiter. Oui fumer nuisait plus à la santé que cela aidait vraiment. Elle avait qu'une seule vie et était assez grande pour décider de la foutre en l'air.

- Oh putain que ça fait du bien.

Elle lança alors le jeu, la cigarette coincée entre ses doigts. Faisant tout ce qu'il fallait, elle lança le jeu pour qu'elles puissent jouer à deux. Elle voulait déjà péter des tronches et le truc parfait pour cela est de libérer un avant poste. C'est donc avec rapidité que Minao conduit Alessa jusqu'à un poste d'avant garde.

- Bon. J'ai pas envie de faire dans la discrétion aujourd'hui. Donc laisse moi faire la petite déclaration de guerre.

Elle changea alors son sniper contre son lance roquette avec un sourire des plus machiavélique sur le visage.

- ET ON FAIT TOUT PETER YOUHOU !
AVENGEDINCHAINS
Contenu sponsorisé
dangerous to go alone - minao&alessa Empty
(#) Sujet: Re: dangerous to go alone - minao&alessa   dangerous to go alone - minao&alessa Empty
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: old memories :: Oubliettes, Never Forget :: RPs abandonnés
Sauter vers: