▲ up▼ down
an eye for an eye only leads to more blindness ((yong iseul))



 
HEP POTO, tu veux devenir un king de la roulette ? No prob, viens jouer à la Roulette juste ici !
TOO KOOL FOR SKOOL ♡ 27ème maj qui BRILLE tel une boule de cristal dans la nuit noire
CLIC ICI pour faire péter les news d'octobre ♥️
Wingardium Leviosa ! un peu de rêve et de magie, ça te tente ? viens vite T'INSCRIRE A L'ECOLE DES SORCIERS ♥️
NOUVEAUTÉS SUR HM ! Découvre les défis et nos semaines à thème : keur:
Tu entends ces hurlements, tous les soirs ?? what sors chasseur, pars à la chasse de Arcana la sorcière à mettre sur le bûcher !


Partagez | 
avatar
Invité
Invité

Message(#) Sujet: an eye for an eye only leads to more blindness ((yong iseul)) Sam 28 Avr - 14:39

an eye for an eye only leads to more blindness
Il n’est pas étonnant de voir Wichian entouré de livres, on serait même étonné de le trouver si souvent à la bibliothèque de l’université, mais ses études les lui imposent bien qu’il aime lire en réalité et que c’est loin d’être une contrainte pour lui. Il a ses librairies préférées près de chez lui, près du boulot, mais un jour il s’est perdu dans le quartier d’Itaewon, pour changer d’air, d’horizon et c’est ainsi qu’il a trouvé cette jolie librairie. Les rangées de livres n’ont pourtant pas été ce qui aura attiré son œil en premier, mais ce vendeur distrait derrière son comptoir aux traits familiers, qui l’ont tout de suite frappé et ses poings serrés lorsqu’il lui a souri poliment, la première fois. Il y a des visages qu’il n’oublie pas, certains qui le hantent et d’autres plus rares, comme lui, qu’il a souhaité revoir pour changer le cours de l’histoire. Il y a des choses qu’il n’excuse pas, surtout lorsqu’il sait que ni lui, ni son ami n’étaient en tort ce jour-là et peu importe le temps qui a passé, lui n’a pas oublié. On n’oublie pas un visage pareil et si ce n’est pas la douleur qui lui revient par flash, c’est l’impuissance face à la brutalité portée sur son ami plus que sur lui-même. Il s’est défendu comme il a pu, mais cette violence gratuite lui a coûté plus que sa fierté. Il se souvient d’une lame qu’on lui a mis sous la gorge pour qu’il se calme, pour qu’il se plie et rende les armes, à genoux sur le bitume mouillé d’une nuit d’orage. Il n’y avait pas que cet homme, ils étaient deux ou trois, mais il se souvient surtout de lui et de l’ombre dans son regard, plus dur que ceux des autres et c’est lui qu’il s’est juré de retrouver. Pourtant il n’a rien dit, la première fois. Il est juste entré puis ressorti, un client parmi d’autres. Ça fait deux semaines à présent qu’il rôde autour de cet endroit, qu’il vient en le regardant souvent dans les yeux en se demandant s’il le reconnaîtra, mais les mots ne viennent pas. Alors aujourd’hui, il arrêtera de jouer au chat et à la souris.

Il est venu profiter du beau temps et des heures à tuer avant d’aller bosser, son deux-roues laissé à côté de la librairie, mais avant d’entrer, il s’est arrêté pour un thé glacé et c’est avec son gobelet en main qu’il a passé les portes de la boutique. Il scande l’endroit où plusieurs personnes tournent et virent entre les rayons, rien d’anormal un samedi après-midi et ce n’est pas ce qui gênera les intentions du thaïlandais, loin de là. Sa cible n’est pas derrière la caisse cette fois-ci, mais du côté de la littérature étrangère et il s’approche en aspirant bruyamment le fond de son thé pour s’annoncer. « Bonjour, » lance-t-il poliment avant de s’adosser contre l’étagère et pianoter de ses doigts libres sur quelques livres, son regard plus intense que son sourire espiègle, presque sympathique au vu pourtant de toute la colère qui bouillonne en lui. Mais il a toujours su garder son sang-froid, Wichian. Plus ou moins. Et il tire un livre hors de son rang pour le laisser tomber au sol, son sourire toujours présent et bien sûr, aucune intention de le ramasser. « J’viens pour un renseignement, » qu’il continue sur un ton plus nonchalant où une pointe de sarcasme est décelable. Et dans le plus grand des calmes, il fait tomber un autre livre. « Aller un peu d’efforts, tu ne me reconnais pas ? » Même s’ils se sont battus, Wichian n’est pas le seul qui est passé sous ses coups et ça, il s’en doute très bien, mais il lui laisse une chance malgré tout. Il veut savoir jusqu’où l’esprit de ce type est vicié, déjà étonné de l’avoir trouvé en un lieu si paisible et respectable, étonné de le voir dans un lieu si intellectuel et contradictoire avec ses activités. Comment peut-il vendre des œuvres avec le sourire et tabasser des âmes innocentes le reste du temps ? Son sourire s’amincit puis disparaît, et son regard toujours assombri par la colère désormais bien visible.
feat. iseul & wichian | hrp #A27064


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: an eye for an eye only leads to more blindness ((yong iseul)) Sam 28 Avr - 21:04

an eye for an eye only leads to more blindness
When you fall down, do you hear the sound of broken dreams hitting the ground, Baby, please, we're casualties of war
Iseul jeta un coup d’œil à travers l’interstice laissé par deux livres, avant qu’il le remplisse par celui qu’il tenait entre ses mains. Il soupira entre ses lèvres serrées. Il était revenu. Cela faisait plusieurs semaines qu’il tournait autour de la librairie. Parfois restant dehors, à le regarder travailler par la fenêtre, de temps en temps, osant entrer pour le fixer carrément, les bras croisés. Son regard froid et calculateur le parcourant de la tête aux pieds. Le premier jour, Iseul l’avait déjà repéré. Comment ne pas repérer un homme qui dés que ses yeux se posent sur vous, toute couleur disparaissant de son visage, vous fusille du regard avant d’être parcouru d’un long frisson tout le long de la colonne vertébrale pour finir par repartir en claquant la porte.

Surtout, comment oublier un tel regard. Un regard dont Iseul ne pouvait se défaire, tant il avait pu le voir durant sa courte vie. Un regard qui lui restait collé à la rétine, à la peau et à l’âme. Ce regard qui le transperçait de part en part. Ce regard qui le définissait, jusqu’au plus profond de son être. Ce regard qui éveillait quelque chose, cette chose qu’il essayait de taire, de faire taire, tous les jours, à chaque pas, à chaque phrase, à chaque rencontre. Cette chose, qu’il avait réussi à mettre en sourdine. Cette qu’il avait réussi à faire reculer.

Cette chose qui était revenue à la surface dès le premier coup d’œil de cet inconnu. Un inconnu qui n’en était pas réellement un. Un inconnu qui devait être un énième dommage collatéral de son passé de bête enragée. Une énième innocente victime. Victime vengeresse. Dommage collatéral aux yeux acérés. Casualties of his war against the world and himself. Il n’était pas le premier à l’avoir retrouvé. Pas le premier à être venu le chercher. Et surement pas le dernier à venir lui rappeler son passé. Un passé qu’il ne pouvait se permettre d’oublier, un passé qui devait rester inscrit sur son âme ; pour aussi longtemps qu’il vivrait, il y aura toujours une victime pour lui rappeler. Et son devoir, son devoir alors qu’il tentait de faire sa vie une nouvelle chose, sans violence, sans sang, aussi immaculé de violence que ces cheveux étaient de couleurs, était d’accepter les vengeances, d’accepter le retour de bâton. De reprendre, au triple, au centuple, le mal qu’il avait pu donner.

Alors en cette après midi calme, tout ce qu’il pouvait faire était attendre. Attendre la colère. Attendre la haine. Attendre la violence. Attendre, et laisser faire, laisser passer.

Ce fut sans surprise qu’il entendit le jeune homme marcher jusqu’à lui. Sans surprise qu’il se retourna au son du liquide remontant bruyamment dans sa paille. Sans surprise qu’il croisa un regard froid, vide, surtout vide. Sans bouger, sans frémir, il regarda la main de son ancienne victime se poser sur le livre qu’il venait de remettre à sa place. Sans bouger qu’il le regarda le faire tomber sans un regard pour lui.

Il n’entendit même pas les mots prononcés par l’homme, n’ayant pas besoin de les entendre, au fond, ils finissaient toujours par dire la même chose. Ils finissaient toujours par poser la même question.

Un deuxième livre tomba.
Un soupir.

Bien sûr qu’il le reconnaissait. Il avait beau avoir été une bête sauvage. Aux crocs de démon. Aux poings destructeurs. Aux yeux fous. Jamais il n’avait été aveugle. Jamais il n’avait été sourd. Jamais il n’avait été insensible. Il se souvenait de tout. De tous. De toutes. Du goût du sang. Du bruit de la chair contre la chair. De leurs cris. De leurs larmes. De leur peur. De leur haine. De la mort.

Iseul se penche. Ramasse les livres. Les remets en place.
Soupire une nouvelle fois.

Puis se redresse, se plaçant à quelques centimètres du visage de son ancienne victime, faisant face à ses yeux noirs, plein de haine, plein de vie. Iseul ne peut taire le soulagement en lui. Plein de vie. Le regard vide d’il y a quelques instants n’était que façade. La vie était toujours là, bien présente, en son ancienne victime.
Alors Iseul laissa s’installer sur son visage un rare, mince, sourire. Si, rare, si mince, si effrayant, sourire.
« Je me souviens. Je te reconnais. Mais vois-tu, autant je te laisserais faire de moi ce que tu veux. Autant je ne peux te permettre de détruire cette librairie. Je n’ai pas envie de me faire dépecer par le proprio. »

code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: an eye for an eye only leads to more blindness ((yong iseul)) Mer 16 Mai - 16:22

an eye for an eye only leads to more blindness
Il mentirait s'il disait être venu pour discuter, ses intentions plutôt évidentes quand il s'est approché du libraire pour le provoquer, même s'il prend son temps. Il s'en est pris aux livres pour s'annoncer, mais aussi s'amuser un peu en testant la patience de ce type qu'il n'avait pas revu depuis bien longtemps. Il voudrait le mettre en colère, faire sortir ses crocs comme autrefois, faire sortir la bête comme on dit, mais le jeune homme demeure calme. En l'ayant observé ces dernières semaines et vu bien trop posé, il en est venu à se demander s'il ne s'était pas trompé ou si ce mec avait un jumeau. Puis en y regardant de plus près, le doute s'est dissipé et aujourd'hui il ose enfin l'aborder. On n'oublie pas un visage qui vous marque autant de par la rage qu'on a vu dans leurs yeux, ou de la douleur qu'il nous ont infligé. Wichian ne peut oublier ce jour où il a même failli perdre un ami, plus faible que lui. Alors quand un sourire apparaît sur le visage du type, il serre les poings. « L'idée me plait bien, à moi. » Qu'il répond à ses derniers mots, comme quoi on le dépècerait s'il ravageait l'endroit et pendant une seconde, ça le traverse. Il se voit continuer ou peut-être tout saccager, mais il n'est pas aussi insouciant ou irrespectueux, plus, le proprio n'y est pour rien. « C'est malin comme couverture, à moins que le molosse se soit rangé ? » Il en doute et quand bien même, ça ne changerait rien. S'il ne peut pas détériorer la libraire, il ne peut s'empêcher néanmoins d'en venir aux mains et pousse Iseul contre une étagère, la faisant à peine trembler. « Je t'ai promis quelqu'chose la dernière fois. Ça aussi, tu t'en souviens ? » Il y a des mots qu'il ne crache pas à la légère, ses menaces rarement en l'air lorsque la colère l'aveugle, bien plus rare celle-ci et pourtant Iseul a réussi, à ébranler son sang-froid si bien entretenu. Il s'approche de lui pour s'arrêter à un centimètre de son oreille, le ton grave et en même temps arrogant, comme celui d'un homme qui s'amuse avec sa proie, comme si aujourd'hui, il se sentait en position de force ou tout du moins, égal à son ancien agresseur. Aujourd'hui, il est seul et ce n'est pas pour sa vie qu'il craint quoique ce soit – ça n'a jamais été le cas. Personne ni rien sur quoi veiller aujourd'hui, si ce n'est, à ce que l'homme en face de lui paie sa dette. Il pose son gobelet vide sur la plus haute étagère et recule, la rancœur mêlée à la moquerie sur son visage anguleux, peu de douceur sur ses traits. « Tu devrais prendre une pause. » Et il penche la tête vers la vitrine pour désigner l'extérieur, prêt à attendre la fin de son service s'il faut.
feat. iseul & wichian | hrp #A27064


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: an eye for an eye only leads to more blindness ((yong iseul)) Lun 23 Juil - 23:25

an eye for an eye only leads to more blindness
When you fall down, do you hear the sound of broken dreams hitting the ground, Baby, please, we're casualties of war
Iseul le laissa déverser sa haine à travers des mots sans véritable sens. Des mots qui ne l’atteignent pas. Des mots qu’il ne laisse pas l’atteindre. Molosse. Promesse. Promesse de vengeance contre le molosse qu’il était. Il ne l’écoute pas. Se concentrant seulement sur le visage qui lui faisait face. Sur ses yeux plein de colère et de haine. Tendant l’oreille, espérant presque la venue du propriétaire pour se faire jeter hors du magasin et régler cette affaire au plus vite. Laisser ce pauvre gamin – toutes ses victimes ne pouvaient être que des enfants pour lui. Dieu qu’il pouvait se sentir vieux parfois, malgré ces pauvres petites vingt-trois années d’existence – faire pleuvoir les coups sur son corps. Le laisser à terre, ensanglanté, à un cheveu de la mort. Comme il a pu les laisser, tant de fois. Trop de fois pour toutes les compter. Iseul entend presque le grognement sortir de la gorge de sa victime, retenant alors un autre soupir. Non, pas lui, pas lui aussi. Lui ne devait pas se laisser aller à ça. Victime ne peut devenir bourreau. Il le laisse pourtant s’approcher de lui. Les narines d’Iseul frémissent alors que le parfum âcre envahit ses sinus. L’envie soudaine de mordre. De se débattre. De le faire s’éloigner, par n’importe quel moyen. Le bras du jeune homme l’encercle un instant, posant alors le gobelet de carton sur l’étagère. Encore une fois, Iseul se bat contre ses plus bas instincts, ce besoin de battre, de combattre. Finalement, il se contente de hocher la tête, de reculer d’un pas, de prendre le gobelet vide d’une main, invitant l’autre à le suivre de la deuxième. Il marche lentement, savourant la sensation du gobelet s’écrasant, se brisant, entre ses doigts. Seule preuve jusqu’à maintenant de la tempête sous son crâne. Il laisse le gobelet tomber dans une poubelle, son tablier sur le comptoir, et sort, toujours sans un mot. Il avait prévenu le propriétaire que ça allait arriver. Celui-ci n’avait rien dit, à part que tout dégâts dans la librairie serait déduit de son salaire. Iseul avait promis qu’il ne laisserait pas le jeune homme faire quoique ce soit à la boutique. Le vieil homme avait rétorqué qu’il n’accepterait pas non plus un employé avec trop de bleus sur le visage. Sur ça, pas de promesse. Regardant autour de lui, ne vérifiant pas que l’autre jeune homme le suivait, Iseul avança jusqu’à un coin sombre de la rue. Un endroit sans trop de témoin. Personne n’a envie de voir la fureur d’un autre. Surtout quand celle-ci amène avec elle brisure d’os, de chair et coulée de sang. Enfin content de l’endroit, il se retourna vers son ancienne victime. Quel étrange mot à placer sur un jeune homme en parfaite santé, au regard dur, mâchoire crispée, et poings préparés. Iseul écarta légèrement les bras de son corps, paume vers le jeune homme.

« Fais donc ce que tu as à faire. »

Il laissa ses mains retomber le long de son corps, et attendit. Espérant. Se retenant de crier d’y aller une bonne fois pour toute. De se laisser aller. De le faire souffrir. De le faire mourir. Iseul se contenta d’un dernier soupir, d’un haussement d’épaule. Geste millimétrés, copiés cent fois, de ceux qui deviennent la goutte d’eau de trop, de ceux qui font perdre le sang-froid. Un dernier geste calculé. Un petit sourire en coin, presque moqueur. Douloureux, tellement douloureux pour celui qui ne veux que se racheter, en sachant très bien que c’est impossible.

« De toutes manières, je le mérite. »


code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message(#) Sujet: Re: an eye for an eye only leads to more blindness ((yong iseul))

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
an eye for an eye only leads to more blindness ((yong iseul))
 Sujets similaires
-
» Les leads NU
» Luka Lawford Ϟ The map that leads to you.
» E04 - The Maps That Leads To You (Isaac & Meredith)
» [Tier] Almost Any Ability, ou la guerre des leads.
» Kang Seung Joo ft. Bang Yong Guk (b.a.p)


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: