▲ up▼ down
fantasy -- hwan



 
HEP POTO, tu veux devenir un king de la roulette ? No prob, viens jouer à la Roulette juste ici !
Choco-cococo-co ! ON EST CHAUD CHOCOLAT, LA FAMILIA. Rendez-vous
ICI pour faire péter les news plus fresh que TRIPLE H ! ♥️
Splash dans ta face, tu connais le jeu ? Cours vite te fendre la poire SUR UNE MÉGA BATAILLE D'EAU ♥️
ALLONS-Y ALONZO POUR MISS ET MISTER PLAYA 2018 ! Par ici la bleusaille !


Partagez | 
avatar
AVATAR : minjae POINTS : 0

NOUS A REJOINT LE : 22/03/2018

MESSAGES : 21

☢ BURNING AMBITION
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: fantasy -- hwan     Dim 1 Avr - 16:57





jinhwan
it takes time to open your heart


Il soupire. Il hoche de la tête. Schéma qui recommence, quelques syllabes quittent ses lèvres pour assurer qu’il comprenait, qu’il ferait plus attention. Il y’avait une seule chose qu’il détestait plus que le fait d’être malade, avoir ses trois parents en médecins pour s’occuper de lui. A chaque fois qu’il se pensait gagner un semblant d’indépendance, ils revenaient vers lui comme s’il était un gosse de cinq ans. Ils s’inquiétaient et il comprenait totalement ça. Il ne faisait rien pour atténuer leur inquiétude en même temps. Il a passé les deux derniers jours à l’hôpital et même s’il aurait préféré être n’importe où d’autre, il en sortait dans la meilleure de ses formes. Point positif. Jinha finit par tourna la tête vers la fenêtre, fixant l’extérieur comme si ses parents n’existaient plus, signe qu’il vient de supporter le maximum possible de leurs remontrances, plus ne lui donnerait qu’envie de faire l’inverse de leurs conseils. Ils comprennent le message et il entend la porte claquer derrière lui quelques secondes seulement après. Il observe toujours dehors, la fenêtre donnant sur le grand jardin de l’hôpital où les patients sortent parfois pour prendre l’air ou profiter d’un bain de soleil. Son regard capte rapidement une silhouette, familière, mais en aucun cas celle d’un malade. Il est trop loin. Jinha fronce les sourcils, serre les poings et ne le desserre que pour tendre la main vers son téléphone et tapoter rapidement le numéro appris par cœur. Première sonnerie. Une seconde. Une autre. Une infinité, puis la messagerie vocale. Un jeu d’ignorance qui semble amuser le plus vieux depuis plusieurs jours déjà, depuis un fameux incident même si Jinha ne le nommerait pas ainsi. Le pli irrité sur son front ne le quitte pas tandis qu’il se change rapidement, abandonnant enfin son pyjama de malade contre une tenue plus adéquate pour lui avant d’enfiler un long manteau.

Il laisse le reste derrière lui et prend le couloir menant aux escaliers arrière de l’hôpital, chemin plus court qu’il connait par cœur pour l’avoir utilisé à plusieurs reprises avant pour fuir la surveillance de ses parents mais qui aujourd’hui se révélait encore plus utile afin d’arriver au plus vite en bas, avant que l’autre ne s’en aille. Dehors, il fait plus frais, mais toute son attention est ailleurs, à la recherche de cheveux bruns et de larges épaules. Enfin. « Hey. » Le ton froid, sec. « Tu comptais disparaitre pour combien de temps ? »



Revenir en haut Aller en bas
avatar
AVATAR : woo dohwan POINTS : 30

NOUS A REJOINT LE : 21/03/2018

MESSAGES : 51

♡ PUT YOUR TRUST IN ICE CREAM
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: fantasy -- hwan     Mar 3 Avr - 13:37





jinhwan
it takes time to open your heart


Il y a un courant d’air frais qui vient fouetter son visage ; pourtant, Hwan ne le ressent pas vraiment. Le soleil est bien plus brillant, plus présent que n’importe quoi d’autre. Ses rayons l’apaisent, le calment. Lui au cœur serré dès qu’il quitte cette chambre d’hôpital. Hwan sourit toujours et cela même si c’est parfois difficile. Il le fait pour sa mère, pour la réconforter – lui faire croire que tout va bien, qu’il supporte la situation. Il ne voudrait pas qu’elle s’inquiète pour lui, voit à quel point c’est compliqué. Hwan lui a apporté un joli bouquet comme à chaque fois. Aujourd’hui, elle lui a parue plus fatiguée que les fois précédentes. Le médecin lui a dit que son traitement allait l’affaiblir pendant quelques temps avant de finalement faire effet. Fils inquiet, Hwan en résumé. Il déteste la voir ainsi ; elle a toujours été son héroïne, sa seule famille. Une artiste au talent incontestable, une femme à la beauté indéniable. Alors Hwan sourit, lui donne autant qu’elle l’a fait pour lui. Sauf que dès qu’il quitte son chevet, il y a comme le masque qui s’effondre. Le sourire qui se fausse parce que c’est difficile de la voir clouée dans ce lit, de galérer à payer ses soins et d’avoir la peur au ventre – celle qu’elle pourrait un jour le quitter.

Hwan, il a besoin d’air. De marcher dans le grand jardin, de se faire surprendre par ce courant d’air frais et de l’ignorer parce que le soleil brille. Et la tête pleine de mille pensées, il esquive son téléphone – la sonnerie retentit mais il ne s’en préoccupe pas. Choisit d’ignorer lorsqu’il voit le prénom inscrit. Jinha. Il ne peut pas – ne veut pas. Jeu d’ignorance depuis l’incident. Depuis que Hwan s’est laissé faire, s’est laissé happé par des lèvres sur son corps n’appartenant pas à sa petite-amie. La faute, l’erreur et lui qui est resté passif, qui n’a pas su bouger, s’échapper. Parce que Jinha a les yeux revolvers et que Hwan n’aurait jamais pensé qu’une chose pareille puisse lui arriver. Le corps, l’esprit confus – il est parti et fuit toujours. Il profite du paysage, du soleil qui chauffe ses épaules – probablement attiré par la veste en cuir. Coups de vent mais la froideur vient d’ailleurs. Hey. Son cœur loupe involontairement un battement. La question le fait se retourner. Jinha. « Jinha...» Il esquive son regard, n’a pas envie de croiser ses yeux sous peine de revoir des souvenirs brumeux. « J’avais besoin de temps après ce qu’il s’est passé. » Il aurait voulu répondre ‘le temps d’oublier’ mais impossible. « Qu’est-ce que tu fais là ? »



Revenir en haut Aller en bas
avatar
AVATAR : minjae POINTS : 0

NOUS A REJOINT LE : 22/03/2018

MESSAGES : 21

☢ BURNING AMBITION
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: fantasy -- hwan     Jeu 12 Avr - 0:02





jinhwan
it takes time to open your heart



Les rayons au-dessus de sa tête et pourtant le corps encore tremblant, frileux ; répercussions de journées passées dans une chambre sans bouger à se laisser administrer autant de traitements que ses parents le désiraient, échine courbée pour une fois. Son manteau est alors une évidence, il sent toujours le froid comme s’il faisait partie de lui-même. L’air lui fait malgré tout du bien, c’est frais, ça change. Mais ce qui lui fait encore plus de bien c’est la vision de Hwan et la promesse d’amusement dans son regard fuyard. On dirait un enfant parfois, malgré le corps d’adulte, la force certainement brute qui se dissimule derrière s’il lui donnait l’occasion de ressurgir. Jinha avait envie de voir tout ça, et surtout, d’en être la cause. Il a envie de voir un peu plus la peur, qu’elle se transforme en colère puis en rage. Il veut qu’il agisse enfin, cesse d’être passif à tout. Il ramène les pans de son manteau émeraude contre son corps fatigué et fait quelques pas de plus en direction de l’objet de ses pensées. Hwan le hante tant, encore plus depuis la dernière fois, quand il s’est assuré qu’il n’était pas aussi désintéressé qu’il le laissait croire. Ses soupirs dérobés de force résonnait parfois encore à ses oreilles, douce musique. Il veut l’entendre une autre fois. Il sourit, quand il prononce son nom. « Et qu’est-ce qui s’est passé ? » Fausse innocence sur son visage, il feint l’ignorance, comme s’il ne s’était rien passé ou que ce n’était simplement pas assez important pour qu’il s’en rappelle. Ses mains se glissent dans les poches de son manteau. Un pas de plus vers lui, elles ne sont que quelques poussières de distance entre eux et il relève la tête. Hwan est légèrement plus grand, il déteste ça, même si ça ne l’empêche pas de le toiser du regard.

« Je te suivais. » répond-t-il en riant avant de hausser les épaules avec nonchalance. « Je suis venu voir mes parents, c’est un peu chez moi aussi. » Pas de mensonge ni de vérité. Jinha était toujours entre les deux et c’est ce qui rendait sa sincérité si difficile à deviner. « J’étais sur le point de partir, je suis enchanté de te trouver. J’avais besoin de distraction. » lui rappeler qu’il n’était qu’un jouet entre ses doigts, d’ailleurs, il ressort une main de sa poche et la pose doucement sur le bras de Hwan. « Ta maman va mieux ? » l’inquiétude est palpable, c’est la seule chose qu’il ne réussit pas à cacher. Il s’est attaché à la mère de Hwan, l’ayant rencontré à plusieurs reprises à l’hôpital ces dernières années. « Hm, où est-ce qu’on devrait aller ? » soupire-t-il à voix haute, pensif, le regard éloigné.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
AVATAR : woo dohwan POINTS : 30

NOUS A REJOINT LE : 21/03/2018

MESSAGES : 51

♡ PUT YOUR TRUST IN ICE CREAM
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: fantasy -- hwan     Jeu 19 Avr - 12:58





jinhwan
it takes time to open your heart



Il y a comme un instant où il ne sait pas, où il ne sait plus. Pourquoi il se retrouve ici, sous le soleil qui tape, attaque le cuir de sa veste et le réchauffe. Pourquoi il entend la voix de Jinha, pourquoi l’autre est là. Son prénom, au goût du péché prononcé entre ses lèvres pulpeuses. Et l’autre sourit, fierté probablement. Parce que Jinha contrôle, Jinha domine. Et cela depuis le début, que ce soit dans les gestes ou grâce aux billets qu’il a par milliers. C’est Hwan qui fuit, encore. Qui esquive les yeux troublants du garçon, qui ne veut pas se remémorer leur dernier rencontre, celle où il s’est pathétiquement échappé. Gosse apeuré, homme confus. Et Jinha joue, s’amuse avec lui. Il feint de ne pas savoir de quoi Hwan parle. C’est comme si ça avait été banal, quelque chose d’ordinaire alors que ce n’est pas le cas. C’était mal, mal parce qu’au fond – Hwan a apprécié peut-être bien et sans même comprendre pourquoi. ça n’avait aucun sens. « Tu le sais très bien, j’ai pas envie de le dire à voix haute. » Lâche, une facette qu’il hait mais Hwan ne sait toujours pas quoi penser de l’incident, de Jinha. Des lèvres qui épousent son corps sans qu’il ne comprenne pourquoi. Non, il ne veut pas se remémorer ça, y penser plus longtemps. Les yeux rivés sur le sol, il finit par relever la tête lorsqu’il sent Jinha s’approcher. Il a l’air fier mais ce n’est qu’une façade. Lui et Jinha savent que ce n’est pas le cas. Légère distance entre eux, pas assez au goût de Hwan. Surtout parce qu’il est troublé et déteste ce sentiment plus que tout. Il hait le pouvoir que Jinha a sur lui, se sentir objet. Et pourtant, c’est pour lui une fatalité – inévitable même. Jinha le toise du regard malgré les quelques centimètres qui les séparent. La presque honnêteté dans sa réponse, dans son rire et sa nonchalance habituelle.

Jinha, c’est vérité et mensonge à la fois. Impossible de savoir ce qu’il se passe derrière ce visage assuré. Il continue, parle parle encore. Hwan écoute, tourne la tête aussi – veut fuir son regard, essayer de l’ignorer. C’est difficile, compliqué lorsque les orbes de l’autre semblent le fusiller, ne plus le lâcher. Besoin de distraction. Hwan, qui n’est qu’un jouet – tout ça, un jeu. C’est tout, rien de plus. Et peut-être que l’incident n’était que Jinha cherchant un quelconque amusement. Futile, puérile. « Je ne suis pas sûr de pouvoir être une distraction à l’heure qu’il est. » Parce qu’il y a cette tristesse qu’il doit extérioriser, le masque fissuré à la sortie de cette chambre d’hôpital. Hwan qui ne compte pas sourire, ni faire semblant de s’amuser. Et Jinha appuie là où ça fait mal. Il pose une main sur le bras de Hwan ; Hwan qui se racle la gorge à ce geste, à cause de la question. « Pas vraiment. Son nouveau traitement l’affaiblit beaucoup. »Je suis inquiet. Il étouffe ces dernières paroles ; pourquoi Jinha se préoccuperait de ses sentiments. Une autre question résonne, regard lointain de l’autre mais Hwan n’a qu’une réponse. « Je vais rentrer, j’ai besoin de me changer les idées. » Le je, celui qui n’inclut pas Jinha dans ses plans. Pourtant Hwan sait qu’ils finiront ensemble, qu’il le veuille ou non. Jinha n’est pas du genre à laisser ses jouets lui filer des mains, Hwan le sait mieux que personne. Il attend le moment où l’autre lui rappellera qui paye les frais, qui l’aide.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
AVATAR : minjae POINTS : 0

NOUS A REJOINT LE : 22/03/2018

MESSAGES : 21

☢ BURNING AMBITION
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: fantasy -- hwan     Dim 29 Avr - 13:55





jinhwan
it takes time to open your heart



Tout en lui le fascinait étrangement. La façon dont il ne voulait jamais totalement s’avouer vaincu, quand il lui tenait tête même en sachant que ce ne serait que de courte durée, parce que Jinha était le maître de tout, ceux dont les doigts entouraient chaque ficelle. Ils échangent les premiers mots, Jinha joue la fausse innocence et s’amuse des réactions de l’autre. Hwan qui ne veut pas dire à voix haute ce qu’ils ont fait, ce qu’il lui a fait. Pourtant Jinha sait qu’il ne l’a pas entièrement forcé, Hwan y a pris du plaisir, il s’était accroché à lui à moment avant de se souvenir que ce n’étaient pas des choses qu’ils étaient supposés faire. « Si tu le dis. » prononce-t-il la voix rieuse et enfantine, un haussement désintéressé d’épaules. Il se souvient parfaitement des tremblements de Hwan, ses soupirs et ses doux gémissements. Il avait aimé. Une certitude. Il aime le regard fier de Hwan, l’éclair qui brille dans ses iris, parce que c’est encore plus jouissif d’éteindre cette flamme et le briser en deux. Il aime qu’on résiste, et Hwan par son comportement ne rend son triomphe que plus grand. Il a envie de glisser ses mains contre ses joues et le forcer à le regarder droit dans les yeux pour toujours, arrêter de fuir ainsi. Mais il n’oublie pas qu’ils sont dans un lieu public et que ses parents pourraient l’observer à n’importe quel moment. Hwan refuse d’être le jouet qu’il est, le plus jeune en sourit doucement. « Je pense pas que ce soit à toi de décider ça. »

Un soupir, puis sa main qui se pose sur le bras de Hwan, il en apprécie le muscle fort et le toucher. Il prend des nouvelles de sa mère, il tient à elle aussi, surement plus que ce Hwan pense. Il l’a connu avant même de connaître son fils et c’est une réel affection qu’il ressent pour elle. « Elle est forte, tout se passera bien. » Il se pince discrètement les lèvres, ne laisse cette faiblesse paraitre que pour de rares secondes. Un soupir plus fort franchi ensuite ses lèvres, presque exaspérer devant Hwan qui se veut borné et imperturbable. « Ecoute-moi tant que je suis encore gentil, d’accord ? Ma patience a des limites. » Son sourire disparait tandis que sa main se serre un peu plus fort autour du bras du brun. Il était surement plus à bout de nerfs qu’à l’habitude à cause de sa semaine passée à l’hôpital. « Un lounge, ça te dit ? Tu risques de prendre peur si je te propose de venir chez moi. »




Revenir en haut Aller en bas
avatar
AVATAR : woo dohwan POINTS : 30

NOUS A REJOINT LE : 21/03/2018

MESSAGES : 51

♡ PUT YOUR TRUST IN ICE CREAM
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: fantasy -- hwan     Mer 2 Mai - 11:00





jinhwan
it takes time to open your heart



Il n’a jamais eu le dessus. Il a toujours été confiné dans un rôle déterminé, écrit par Jinha et qu’il devait jouer à la perfection. Hwan s’était souvent demandé si ce n’était pas qu’une pièce de théâtre, un jeu. Si Jinha n’avait pas déjà tout prévu, tout pour le faire vaciller. Le rendre à sa portée, à sa merci. A chaque nouvelle rencontre, ça recommençait. Hwan tentait de se défaire du maître, de Jinha aux ordres secs et au rire qui résonne bien trop souvent. Pourtant, malgré ses tentatives, les mots durs et cruels – rien ne marchait. Il ne fuyait pas, ne s’arrêtait pas. Jinha, il n’était pas comme ça. Combattant, roi sur l’échiquier alors que Hwan n’est que le fou. Un pion duquel le plus jeune dispose. Et Hwan déteste la voix rieuse de Jinha. Il se joue de lui, ramène sur le tapis son instant de faiblesse. Quand il a cédé ; quand il l’a trahie elle. Hwan se déteste rien qu’en y repensant. Elle ne mérite pas ça. Et le jeu continue. Jinha qui assoit sa domination, cela rien qu’avec les mots. Je ne pense pas que ce soit à toi de décider ça. Triste vérité, Hwan qui voudrait se révolter. Et il ne peut rien répondre, il n’arrive qu’à le regarder. Il tente de faire passer toute cette colère en lui, de la montrer à Jinha mais même s’il pouvait la voir, il s’en foutrait.

Hwan sent sa main qui se pose sur son bras. La conversation tourne autour de sa mère, douce génitrice. Et Jinha a comme des mots sincères. Pourtant, peut-il faire preuve de sincérité, ne pas mentir ? Hwan en doutera toujours. « Il suffit pas d’être fort. » Tout dépendait de multiples facteurs. De comment réagissait son corps, des conditions. Et Hwan, il n’était plus à se bercer dans de belles illusions. Il savait depuis longtemps que ça ne se jouait pas au mental mais bien à la chance. Et à peine a t-il fini de parler que tout redevient comme avant. Comme si sa mère n’avait été qu’une parenthèse, une bulle et les voilà de retour à la réalité. Soupir exaspéré semble t-il et les mots deviennent plus secs. Plus menaçants. Ma patience a des limites. Gentil, ironie pour quelqu’un qui ne semble pas connaître la définition de ce mot. Son sourire se casse, Hwan en serait presque ravi mais ce n’est pas bon pour lui. La main de Jinha se serre plus intensément autour de son bras. Hwan sent les doigts autour de son muscle, eux qui semblent s’enfoncer dans sa peau. Et puis il y a la proposition. Il aimerait rire (s’enfuir). « J’ai pas trop le choix je crois. » La fierté qu’il met de côté un instant. « Un endroit public c’est mieux. » Du moins, c’est ce qu’il croit. Naiveté déconcertante. Et Hwan se met à marcher, tourne la tête pour que Jinha suive le mouvement. Il hèle un taxi et ils montent tous les deux à l’arrière. Hwan préfère regarder le paysage, peut-être aime t-il aussi ignorer Jinha. Il peut encore le faire mais plus pour longtemps. Ils arrivent devant le lounge. Hwan est encore perplexe, ne sait pas trop à quoi s’attendre. Il dévisage l’extérieur un instant. Ses yeux se perdent sur la façade mais on l’empêche de le faire plus longtemps. Jinha et lui entrent et l’autre prend les commandes. Hwan n’y comprend rien mais il sait juste qu’ils se retrouvent assis, tous les deux. Ça ressemble à ce souvenir brumeux. Hwan se perd, se désespère. « Tu es content maintenant ? » Il a encore envie de le chahuter, pourtant il sait que ça le mènera à rien de bon.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
AVATAR : minjae POINTS : 0

NOUS A REJOINT LE : 22/03/2018

MESSAGES : 21

☢ BURNING AMBITION
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: fantasy -- hwan     Lun 7 Mai - 19:23





jinhwan
it takes time to open your heart


Hwan est un pantin, et plus il tente de ses dégager de son emprise, plus Jinha s’amuse et désire le manipuler plus encore de ses fils. Il veut le voir se déchainer encore plus, tirer plus fort sur ses chaines. Il le veut roi pour lui ôter sa couronne puis le trainer plus bas que terre ; avec lui. Il le veut, Hwan. Envie qui décuple devant le grand brun. Encore plus depuis la dernière soirée, quand il a goûté à son corps, pour quelques instants éphémères seulement, il y’a encore beaucoup plus à découvrir de cet homme. Jinha sourit et rit, il ne montre que la légèreté de son comportement oisif. Mais derrière le masque d’insouciance, il y’a pourtant l’inquiétude vers cette femme, une mère, le lien entre les deux garçons. Parce que c’est bien la dévotion du fils envers sa génitrice qui les a amené à cette situation. Tant qu’elle restera sur le lit d’hôpital, le lien demeurera. Pourtant, Jinha veut la voir bien portante et souriante, il est surement le deuxième (après Hwan) à espérer le jour où elle pourra vaquer librement à ses occupations, sans la dépendance à de nombreux médicaments et autres injections. Il ne suffit pas d’être fort. Hwan avait raison et Jinha lâche un simple soupir en guise de réponse. Il ne peut contester ses mots. Pas quand lui-même n’était pas assez fort pour surmonter ses venues à l’hôpital.
Peut-être qu’il ne ressemble pas à quelqu’un de gentil, pourtant il s’est toujours montré plus correct avec Hwan que de nombreuses autres personnes, il ne lui a jamais montré à quel point encore il pouvait être pourri. Et ses doigts autour du bras de Hwan font office d’une menace silencieuse. Il valait mieux de le suivre. Ce que le plus vieux semble rapidement comprendre aussi puisqu’il le précède presque, puis confirme que Jinha le suit bien. Une fois dans le taxi, l’adresse est donnée et il leur suffit d’attendre que le trajet se fasse. Jinha pense à se rapprocher un peu plus de lui, peut-être laisser ses mains se perdre sur la jambe de Hwan, mais il aura tout le temps et la semi-intimité de le faire plus tard, quand ils seront arrivés. Alors il réprime l’envie malgré tout et détourne le visage vers la vitre. Ils y sont enfin. L’endroit est connu ainsi que le visage de Jinha qu’on accueille avec le sourire, parce qu’on connait son côté dépensier à outrance et qu’on l’apprécie. Dehors, le soleil disparait doucement de l’horizon. « Très content. » Il a le sourire du gosse à qui tout appartient, sa main glisse doucement le long du dos de Hwan, prétextant de le guider simplement à l’intérieur. Il leur prend une table et le serveur les guide vers une table où la lumière est plus tamisée, presque invisible au reste de la pièce où les gens comment à affluer. « Tu veux boire quoi ? Je te propose quelque chose de bien fort pour te décoincer, hm ? » Il sourit, joueur, ses yeux se fermant légèrement. Il se rapproche un peu plus de Hwan sur la banquette, l’effleurant à chacun de ses mouvements. Les deux verres sont devant lui et il les rempli d’un fond de whisky et de glaçons. « Souffle un peu, je vais rien te faire. » Mensonge.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
AVATAR : woo dohwan POINTS : 30

NOUS A REJOINT LE : 21/03/2018

MESSAGES : 51

♡ PUT YOUR TRUST IN ICE CREAM
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: fantasy -- hwan     Mer 23 Mai - 16:10





jinhwan
it takes time to open your heart




Impossible de nier l’emprise de Jinha. Elle est présente, palpable dans chacun dans leurs gestes. Le plus jeune sait que Hwan obéira, tentera de résister mais qu’il finira par céder. Par perdre. Le laisser gagner. Hwan n’a pas l’argent, ni le statut. Il n’a rien du tout, que lui et des rêves plein la tête. Des incertitudes à chaque fin de mois, des doutes quant à sa mère. Hwan, aussi frappé par la peur d’être abandonné. Celle aussi de ne plus pouvoir survivre, vivre car la vie ne lui évite aucun problème. Ils s’accumulent et Jinha est sa seule porte de sortie. Il se doit d’endurer, de supporter ses caprices. S’il devrait le détester, ce n’est pourtant pas le cas. Il y a ce sentiment étrange, celui qui l’a empêché de s’enfuir la fois dernière. Mais Hwan, il préfère ignorer tout ça. Le mettre de côté et continuer d’avancer. Il n’a pas le choix. Jinha lui rappelle qu’il n’est qu’un jouet. La force qu’il met lorsqu’il lui serre le bras, que leurs yeux se rencontrent aussi. Hwan réaliste dans ses paroles, la fierté, la répulsion qu’il doit écarter. Taxi dans lequel ils finissent, Hwan qui s’échappe encore un peu. Fuit dans l’ignorance pour oublier – tout, Jinha le premier. Il ne sait pas ce qui l’attend mais ce sera probablement pire que ce qu’il pourrait imaginer. Jinha arrive toujours à le déboussoler, à le surprendre et il déteste réellement ce sentiment d’impuissance face à lui – comme s’il n’était qu’une simple marionnette. Il n’y a que les bruits de l’extérieur, leurs respirations. Aucun mot ne s’échappe. Hwan, roi du silence – Jinha, roi du monde. Et ils descendent de voiture, Hwan a les yeux curieux – explorant l’extérieur mais ça ne durera pas. Jinha et lui sont dirigés vers l’entrée, accueillis par de radieux sourires. Tous doivent connaître les tendances de Jinha, l’argent qu’il semble jeter par les fenêtres. Hwan sent la main du garçon dans son dos, Jinha qui feint de le guider mais Hwan sait qu’il le fait pour d’autres raisons. Jinha, dirigeant. Lui qui ordonne, Hwan qui suit – obéit. Et il leur choisit une table à la lumière tamisée, une table bien trop éloignée selon Hwan mais il ne peut s’y opposer. Il n’est personne. Ils s’installent et Hwan laisse Jinha tout décider, il n’est qu’une présence. N’a pas son mot à dire et sait que c’est dans son intérêt de continuer à être avec Jinha. La voix de l’autre lui revient et Hwan le regarde alors qu’il parle. Se demande pourquoi Jinha a toujours cette expression joueuse, le sourire aux lèvres. Il aimerait rire à ses mots mais Jinha n’a pas tort. Il a besoin de quelque chose de fort, de rapide pour s’anesthésier un peu. « Whisky ? » Il n’a que ce mot à la bouche, ignore l’autre partie de la question. Il n’a pas envie de se décoincer mais il n’a pas le choix. Jinha ne lui laisse d’ailleurs aucun répit. Hwan soupire à peine que l’autre se rapproche déjà. Il l’effleure par petites touches mais c’est assez. Hwan le regarde jouer l’innocent ou ce qui s’en rapproche. Leurs verres sont servis, le whisky est là lui aussi. Jinha les remplit et Hwan porte vite le sien à ses lèvres. Cul sec, premier verre. « Pourquoi tu te rapproches alors ? » Hwan qui le fixe. Le regarde dans les yeux. « Menteur. » Comme une lueur de défi dans ses yeux. Hwan attrape la bouteille pour les reservir. Il a besoin d’un autre verre. « Tu crois que j’ai pas remarqué que notre table était plus éloignée ? » Ses lèvres trempent dans le whisky, ses yeux s’éparpillent. Et tout en claquant son verre sur la table, Hwan déjà assassiné par la proximité lui demande. « Qu’est-ce que tu veux de moi ? » C’est un murmure au creux de son oreille, c’est Hwan qui craint la réponse.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
AVATAR : minjae POINTS : 0

NOUS A REJOINT LE : 22/03/2018

MESSAGES : 21

☢ BURNING AMBITION
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: fantasy -- hwan     Dim 10 Juin - 15:02





jinhwan
it takes time to open your heart




Jinha aime le voir résister, tenter de se montrer fort, distant, presque froid – comme si Hwan n’avait pas besoin de lui et qu’il n’en était pas parfaitement conscient. Des deux, Jinha est largement celui qui tire les ficelles, il est le marionnettiste et l’autre vulgaire pantin entre ses mains, poupée qui essaye de réfuter les ordres de son maitre avant de faire face à la réalité. Il n’y a pas de fuite possible, que l’échine qui se courbe devant les mots de Jinha, qu’il le veuille ou non. Il l’entraine jusqu’au taxi, puis le guide jusqu’à l’intérieur du lounge, endroit connu où il est client fidèle, sans avoir déjà eu l’occasion d’y emmener le beau brun. Il ne lui laisse pas l’occasion de combler sa curiosité de l’extérieur ou même de reconnaitre exactement les lieux où ils sont, sa main sur son dos le poussant déjà à passer le pas de la porte. On reconnait rapidement le visage de Jinha, les clients comme lui qui dépensent sans compter sont adorés ici, c’est presque si on ne lui réserve pas une table chaque soir tant qu’il est habitué des lieux. Il a un léger regard vers Hwan, il aimerait bien pouvoir l’amener ici plus souvent. Hwan est toujours trop tendu à ses côtés et bien que le plus apprécie cette impression de pouvoir et de force, ce serait plus agréable pour eux deux si Hwan arrêtait de jouer aux adolescents coincés en sa compagnie, simplement parce que Jinha avait eu les mains trop baladeuses une fois, surtout que le brun n’avait pas semblé détester ça. « Whisky. » répète-t-il d’un hochement de tête léger, le rire joyeux entre ses pulpeuses. La bouteille arrive rapidement dans un bac à glaçons et Jinha congédie le serveur, préfère les servir lui-même mais aussi parce qu’il préfère leur intimité, tête-à-tête loin de tout visage étranger. Il a un petit son d’appréciation en voyant Hwan boire son verre d’une traite, alors que le sien tangue encore doucement. Il pense à peine à les resservir mais Hwan s’en charge déjà, semble pris d’une bravoure que Jinha ne lui connait pas. « Pour mieux te voir, évidemment, ce serait du gâchis de pas contempler ton beau visage. » Il sourit, tapote sa joue comme il le ferait à un enfant qu’il complimente avant que le liquide ambré ne finisse au fond de sa gorge. Hwan parle, chercher des réponses, refuse de jouer à l’idiot comme Jinha l’aurait espéré, et ce dernier lâche un soupir presque fatigué. « J’veux juste qu’on passe du bon temps, pourquoi tu te compliques la vie ? » Il repose son verre et ancre son regard dans le sien, le sourcil légèrement arqué. Il aurait presque le sentiment de lui faire peur. « T’as juste une copine. T’es pas marié et papa de deux gosses, détends-toi. » Il remplit leurs verres de nouveau, celui de Hwan un peu plus, il en a le plus besoin. Il se penche vers lui, les doigts jouant avec le tissu de son pantalon, remontant de plus en plus le long de sa cuisse qu’ils agrippent fermement tandis que son pouce y laisse quelques dernières caresses. « Elle t’en voudra pas pour si peu. » Il est le diable, tentateur et mesquin. Son visage remonte jusqu’au sien, sans jamais l’effleurer.




Revenir en haut Aller en bas
avatar
AVATAR : woo dohwan POINTS : 30

NOUS A REJOINT LE : 21/03/2018

MESSAGES : 51

♡ PUT YOUR TRUST IN ICE CREAM
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: fantasy -- hwan     Jeu 14 Juin - 19:58





jinhwan
it takes time to open your heart




Soumission involontaire, pantin dirigé habilement par la main de maître de Jinha. Gant faussement de velours, il est de fer. Ne cède pas, continue à jouer. À le faire se soumettre, Hwan qui n’existe pas sans que Jinha ne l’y autorise. Dépendance financière puisqu’il a besoin de cet argent, Hwan doit faire ce qu’il faut. Pour elles, sa mère – sa petite-amie. Il voudrait les faire bien vivre, qu’elles aient tout ce qu’elles méritent. Mais c’est encore plus une nécessité. Il ne s’agit même pas d’améliorer le quotidien mais de vivre. Sa mère, héroïne déchue. Hwan qui déteste la voir ainsi, qui voudrait lui offrir tous les soins du monde – les meilleurs. Et si c’est le prix à payer, s’il doit se salir – faire des choses qu’il n’aurait jamais pu imaginer – il le fera. Whisky, réponse satisfaisante. Alcool fort, qui saura le casser. Hwan qui n’est plus à ça près. Jinha hoche la tête et son rire revient. Hwan hait presque ce sourire qui se forme sur ses jolies lèvres. Il le regarde servir, n’a qu’une seule envie : boire, boire – se saouler rapidement. L’ivresse rendra tout plus facile. Il se resserre à peine a t-il terminé. Jinha n’a pas bu aussi vite que lui, peut-être que Hwan joue avec le feu. Lui offre une chance de le mettre à terre, de l’écraser. Sauf que c’est sa seule option. Jinha se rapproche déjà. Ne perd pas de temps, il est celui qui contrôle ce jeu après tout. Petites touches, comme de légers coups de pinceau sur un toile. Faux innocent, peintre d’un massacre. Et Hwan sombre, se découvre un courage que l’alcool a sans aucun doute aidé à faire ressortir. Une question s’échappe, ses yeux fixent Jinha. Rencontre fracassante, on lui donne une réponse. Mieux le voir. Contempler son beau visage. Et Hwan n’arrive pas à parler. Ne peut que continuer à l’observer, chercher à savoir ce qu’il veut – encore. Ses yeux sont curieux mais son cœur brûle aussi. Il a presque peur que quelque chose se passe, que leur moment charnel de la dernière fois ne soit que le premier d’une longue série. Il se partage entre la curiosité et la peur, l’infidélité qu’il déteste. Mais Jinha a ce magnétisme, peut le faire taire en une phrase, un regard. Il n’a aucun contrôle ici. « Arrête. » Faible murmure lorsqu’il tapote sa joue. Hwan au deuxième verre déjà vide redevient quand même un gosse. Soupir las qu’il récolte ; Jinha qui doit le haïr, lui et ses questions. Lui et ses remarques, observations sur leur situation. Agacement palpable semble t-il et les lèvres de Hwan retournent au whisky. Sauveur de cette soirée – son propre verre claque sur la table. Sa question résonne – il veut réellement savoir ce que Jinha attend de lui. Ce qu’il devra faire pour tout cet argent. Et c’est moins explicite mais tout aussi dangereux. Les mots de Jinha le hantent un instant. Passer du bon temps. Hwan le regarde sans réellement avoir le choix. Prédateur. Et il semble lire en ses pensées. Hwan qui revoit celle qu’il aime, du moins c’est ce qu’il se répète de plus en plus lorsque Jinha est à ses côtés. « Peut-être mais je l’aime. Tu peux pas comprendre. » Pique qu’il ne retient pas. Peut-être se déteste t-il plus que Jinha. Il est faible, surtout lorsque l’autre joue avec lui. Il se penche bien trop proche, ses doigts ne sont que les enfants du diable. Glissent sur le tissus, s’amusent – mais Hwan n’a pas le temps de zone out. Ils s’agrippent sur sa cuisse, les caresses le tourmentent. Les mots de Jinha lui donnent une idée qu’il sait mauvaise. Et pourtant, il ne pense qu’à ça. Il verse à nouveau du whisky dans son verre. Ignore presque Jinha un instant, lui qui le tente. Hwan a besoin d’un peu plus d’alcool, de l’ivresse pour le faire. Il porte le verre à ses lèvres, les trempes dedans. Et il le repose à moitié plein. Ses doigts agrippent ceux de Jinha, arrêtent cette main trop vile. Et Hwan le fixe un instant, quelques secondes avant que ses lèvres ne viennent brutalement entrer en collision avec celles de Jinha. Et il vient de commettre sa deuxième erreur, penser qu’en lui donnant ce qu’il voulait tout serait plus simple. Il l’embrasse, feint la fougue au début avant qu’elle ne s’impose d’elle-même. Ce sont des baisers ravageurs mais Hwan se stoppe dans son élan. Reprend son souffle contre les lèvres de Jinha. Un murmure s’échappe. « Du bon temps, est-ce que c’est assez ? »



Revenir en haut Aller en bas
avatar
AVATAR : minjae POINTS : 0

NOUS A REJOINT LE : 22/03/2018

MESSAGES : 21

☢ BURNING AMBITION
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: fantasy -- hwan     Jeu 28 Juin - 1:32





jinhwan
it takes time to open your heart




Les verres s’alignent devant eux, la bouteille de whisky entre eux aux lignes qui descendent doucement. Il est d’abord celui qui remplit les verres, mais Hwan prend rapidement la vouloir, semble chercher l’oubli dans quelques gorgées d’alcool. Jinha le préfère sobre et docile, obéissant à ses ordres tout en ayant complétement conscience, mais il est tout autant curieux de voir l’effet qu’aurait l’alcool sur ses inhibitions. Il ne pense pas que Hwan deviendra plus entreprenant pour autant, malgré toute son envie, il aimerait qu’il se surprenne. Jinha comble la distance entre eux, les esquisses nombreuses sur ses lippes, les glaçons tintant au fond de son verre dans un claquement délicat et maitrisé, comme tout ce qu’il entreprend à chaque fois. Hwan cherche une raison à la proximité et Jinha la lui offre avec le sourire, il veut simplement le voir, le contempler ; scruter les magnifiques traits du brun, peu importe si ses yeux se perdant bien trop sur les lèvres charnues du jeune homme, mais Jinha a toujours été clair dans ses envies, incapable de dissimuler le désir qui était né en lui. Leurs regards se croisent et comme aimantés, ils ne se quittent plus, c’est surement la première fois que Hwan le regarde autant (il n’a pas de souvenir d’une autre fois, en tout cas). Arrête. Mais Jinha ne s’arrête pas. Il rompt la distance encore plus, glisse des doigts contre la joue, ce genre de toucher n’est pas courant de sa part, il a sans cesse peur que sa main commence à trembler et trahisse ainsi sa condition. La pitié ou la compassion sont les dernières choses qu’il aspire créer chez autrui. Mais après avoir passé des jours à l’hôpital, il se sait la condition stable pour le moment. Ses mains ne vont pas partir en vrille et il peut en profiter pour le moment et caresser le visage du brun. Hwan finit les lèvres contre le verre et le regard de Jinha toujours sur lui, insistant malgré la lassitude des questions qui s’enchaînent. Ca a presque des airs d’interrogatoires et le plus jeune ne comprend simplement pas pourquoi le brun ne peut pas simplement se laisser aller. Et Jinha finit par lâcher un rire, il sonne plus amer que joyeux. « Je peux comprendre, je suis capable d’aimer aussi, tu sais. » Aussi impossible que cela puisse paraitre pour Hwan, ou peut-être que les mots qui transgressent ses lèvres ne sont qu’un énième mensonge, peut-être qu’il ne ressent rien – coquille qui s’abreuve des malheurs des autres, surtout ceux dont elle est la cause. Ses mots sont un venin, pas de ceux qui tuent ou plaquent au sol, mais plutôt ceux qui fragilisent doucement, font tourner la tête tout en gardant le corps debout. Un instant de flou. Un autre verre donne du courage à Hwan, presque de la bravoure dans la façon dont il retient sa main et en bloque l’ascension, pour seule réponse, Jinha hausse un sourcil. Le baiser est brutal et inattendu, il peine à y répondre sous l’effet de la surprise. Ses doigts s’enfoncent dans la cuisse de Hwan et son autre main glisse contre sa nuque enfin, il happe ses lèvres avec passion, quelques instants seulement avant que Hwan ne recule. « Bien sûr que ce n’est pas assez. » répond-t-il en riant comme si le garçon avait prononcé la meilleure blague de la soirée, la main sur sa nuque descend jusqu’au col de Hwan et il l’empoigne pour le ramener un peu plus contre lui, à présent à moitié allongé sur la banquette. Il l’embrasse violement, malmène sa lèvre de ses dents impatientes tandis que ses doigts s’aventurent plus loin. « N’oublie pas, cette fois, c’est toi qui as commencé. » Que Hwan ne joue pas aux innocents encore.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
AVATAR : woo dohwan POINTS : 30

NOUS A REJOINT LE : 21/03/2018

MESSAGES : 51

♡ PUT YOUR TRUST IN ICE CREAM
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: fantasy -- hwan     Dim 19 Aoû - 6:29





jinhwan
it takes time to open your heart




Il n’est que poison. Jinha est le mal.Venin craché par tous les jolis mots qui s’écoulent de ses lèvres. Jinha, aussi la tentation, celui qui se dira pourtant sauveur. Mensonge, lui capable d’aimer ? Cette phrase semble montée de toutes pièces, juste des mots assemblés dont Jinha ne réalise pas le sens. Hwan ne pense pas que dans cette cage thoracique, un coeur puisse exister. Si ce n’est un coeur de pierre, vide et inhabité. Il n’a jamais vu le bon chez Jinha, seulement ses yeux qui lui sourient et écartent toute moralité. Et il ne risque pas de le voir aujourd’hui. Il porte encore le verre à ses lèvres, se noie dans l’idée qu’en lui donnant ce qu’il désire, Jinha ne lui prendra rien. Hwan, éternel naïf. Erreur fatale mais il l’ignore. Ne veut peut-être même pas l’envisager. Et c’est brutalement que leurs lèvres se reviennent ; se rencontrent dans un baiser au goût d’interdit, Hwan - traître. Mais il ne pense pas à elle, devrait t-il ? Ses pensées ne sont que sur Jinha, centre de son univers en cette soirée. Jinha dont les doigts s’enfoncent dans sa cuisse, illustrent l’emprise qu’il a sur lui. Et Hwan ne peut que mettre sa main sur la sienne, essayer d’amoindrir la prise trop forte à son goût. Mais cette tentative est vaine, surtout parce que le baiser prend le dessus. La main de Jinha est dans sa nuque, ses lippes continuent de happer les siennes. Passion à laquelle Hwan met un terme, l’oxygène qu’il reprend contre Jinha. Il se déteste ; naïveté débordante lorsqu’il pose cette question stupide. Il connaissait la réponse avant même qu’elle ne s’échappe des lèvres de Jinha. Bien sûr que ce n’est pas assez. L’arrogance qu’il haït mais mérite presque. Et cela tout comme le rire qui l’accompagne, odieuse mélodie. Hwan le regarde et il n’y a aucun éclat dans ses yeux. C’est comme si ce baiser lui avait tout ôté pour ne laisser qu’un goût amer. Hwan ne répond rien. Se contente de laisser Jinha faire ce qu’il veut. L’autre le ramène plus près de lui, main qui empoigne son col. Fait de lui le jouet qu’il est censé être. Jinha, corps à moitié allongé sur la banquette. Et Hwan n’est là que pour le satisfaire, lui et ses idées détestables. Détestables mais qui créent tout de même le chaos en Hwan. Jinha l’embrasse, baiser violent. Ses lèvres qui ne lui appartiennent même plus, Jinha aux dents impatientes qui semblent les mordiller. Hwan se perd dans la chaleur de ce contact, dans la passion que Jinha laisse perdurer entre eux. Il ne sait pas pourquoi mais quand il a les yeux fermés, oublie le contexte – c’est différent. Sauf que ça ne dure jamais longtemps. La voix de Jinha lui rappelle son identité. Mots accusateurs, qui jettent la faute sur lui alors que Jinha mène le jeu. Hwan sait très bien que ce serait arrivé, qu’il initie les choses ou non. « Est-ce que ça a de l’importance ? » Proximité troublante qui serait tout de même née, les doigts de Jinha qui auraient fini au même endroit – peu importe les actions de Hwan. « Je veux qu’on en finisse au plus vite. » Triste résolution qui s’échappe, qu’il lance à Jinha sans penser aux conséquences. A ce que cette phrase puisse se retourner contre lui. Après l’avoir regardé encore, l’avoir détesté les yeux dans les yeux, Hwan retourne à ses lèvres. Il se met à l’embrasser, intensité plus importante qu’auparavant. Ses coudes s’appuient sur la banquette, le corps de Jinha repose sous le sien. Et c’est désastreux, que ce soit dans ses lippes qui viennent brutalement rencontrer celles de Jinha – dans ses doigts qui encadrent désormais son visage. Hwan est perdu, presque désespéré. Il voudrait se saouler encore plus, n’être que whisky pour justifier le fait qu’une partie de lui veut connaître le toucher de Jinha. Vérité qu’il ne peut pas accepter. Et sa main glisse, aventureuse. Du torse au bas-ventre de l’autre, Hwan n’ose aller plus loin. « Fais ce que tu veux. » De lui, d’eux. De ce soir ; Hwan sait que cette nuit changera tout. Pour le meilleur, comme pour le pire – surtout pour le pire.





Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message  Sujet: Re: fantasy -- hwan     

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
fantasy -- hwan
 Sujets similaires
-
» FESTIVAL DE FANTASY CIRDRE ET DRAGON
» Créatures Of Fantasy
» [Photoshop] Final Fantasy - Fang
» Cherche joomla template final fantasy 7
» Utopie, le forum de la fantasy!


 :: seoul :: Gangnam
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: