I forgot I even had tears ★ Bohyun



 
HEP POTO, tu veux devenir un king de la roulette ? No prob, viens jouer à la Roulette juste ici !
LATATA IS IN DA PLACE, c'est les bonnes vibes qui te guettent ! <3 Mois de Mai, et on peint du bonheur everywhere.
Go go PAR ICI, BAE
Johnny Hallyday kifferait (a) Go te cramer les miches avec le premier évent catastrophe de HM, c'est ICI


Partagez | 
avatar
AGE : 23 AVATAR : amazing jun (a.c.e) POINTS : 63

NOUS A REJOINT LE : 22/01/2018

MESSAGES : 256

☮ I'M ON MY OWN
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t3718-seo-jae-hyun-sjh_95#90753

Message  Sujet: I forgot I even had tears ★ Bohyun     Ven 26 Jan - 17:09

I forgot I even had tears
FEAT PARK BO RA
Journée chargée et relativement épuisante. Jae Hyun était rentré de l'Olympic Gymnastics Arena. Avec la première série de concerts sur le point de débuter, ces dernières répétitions l'avait exténué. Il n'était pas certain que son corps tienne la cadence s'il ne se préservait pas un minimum. La série de concerts se terminerait à compté de mars prochain. Il allait avoir du taf, mais au moins, c'était sa paye qui allait doubler de mise ! Loin de lui déplaire. Etant donné qu'il s'agissait d'une tournée mondiale, Jae Hyun allait être très occupé durant les semaines à venir. Le mois prochain, il s'envolerait pour quelques dates en Europe, ainsi qu'aux États-Unis. Une grande première, et il avait drôlement hâte ! Même si cela allait vouloir dire... moins de virées avec les potes, et moins de Min Su… Mais bon, ça faisait aussi parti du job. Pour l'heure, tout ce qui comptait était de se poser à larver sur son canapé, après une douche brûlante. Il ne comptait rien faire ce soir-là. C'était dire à quel point il espérait ne pas être tenté, puisqu'il alla jusqu'à éteindre son portable pour se couper du monde.

Le jeune homme s'abandonna à quelques songes paisibles. De vieux souvenirs remontèrent jusqu'à son subconscient. S'il était loin de les avoir oublié, il fallait avouer qu'il n'évoquait que rarement son ancien crew. Tout d'abord, parce qu'il n'était pas du genre à ressasser le passé. Par contre, il était plus rare qu'il songe aux bons moments. Quoi que l'on dise, il y en avait eu. Des tas, même… Cette époque, aussi merdique fusse t-elle, avait été jalonné par des rires et des instants mémorables. Il n'en parlait jamais, mais il pensait encore très souvent à Bo Ra. La seule qui pouvait peut-être lui manquer… La seule pour qui, il pouvait ressentir du regret… Contre toute attente, le visage de cette dernière lui apparut, aussi clair que de l'eau de roche. Il avait gardé en mémoire son visage aux traits juvéniles… Aujourd'hui, elle avait sûrement beaucoup changé. Il lui arrivait parfois de la reconnaître, sur les réseaux sociaux. Ils ne fréquentaient pas les mêmes bandes, mais les amis des amis finissaient toujours par se rejoindre à un moment donné.

C'était un peu pénible à admettre, mais pendant tout ce temps, il aurait pu faire un effort et aller la voir… ne serait-ce une fois. Sauf qu'il s'était barré le premier... et de surcroît, il s'était toujours senti en quelque sorte coupable. Pourtant, il y songeait souvent. Mais il ne savait pas comment revenir vers elle. « Putain, qu'est-ce que... » Des pétards. Des éclats de rire. Un feu d'artifice. Un bruit sourd le tira de ses pensées, alors qu'une cohue généralisé semblait tout droit venir de dehors. Il avait complètement oublié que c'était la fête sur Hongdae ! Et dire qu'il osait rester seul pendant que ça s'amusait à l'extérieur... Le coréen s'extirpa du canapé afin de jeter un œil par la fenêtre. Minuit était déjà passé et le spectacle semblait magnifique, vu d'ici. A croire que ses bonnes vieilles manies reprenaient le dessus… Il lui était inconcevable de ne pas sortir un vendredi soir, pendant que la jeunesse pullulait à chaque coin de rue ! Et pour se dissuader d'entrer dans un bar ou dans un quelconque lieu public, le jeune homme entreprit d'embarquer Balam avec lui, son jeune labrador. « Allez viens mon vieux. On va faire un tour. » fit-il au canidé, avant de s'accroupir pour le suspendre à la laisse. Se dégourdir les jambes ne ferait pas de mal, ni à l'un, ni à l'autre.





◊◊◊



I can’t always understand. Everything you say. You’re always smiling. But you look so lonely. Don’t hold in your tears. It’s alright, you and me. Put down your burdens. Just for a little bit, you hear me.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AGE : 20 AVATAR : Bae Su Ji (Suzy - Miss A) aka petit boudin perfection T'es moche :) POINTS : 790

NOUS A REJOINT LE : 05/08/2016

MESSAGES : 6287

‹ 365 SO FRESH ☽ MELTED PRESIDENT ›
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t178-park-bo-ra-boraday

Message  Sujet: Re: I forgot I even had tears ★ Bohyun     Mar 30 Jan - 11:53

I forgot I even had tears
FEAT SEO JAE HYUN
Appartement vide et café au lait, en tailleur en travers du lit – ou du moins du matelas qui en fait figure. Elle sirote le liquide encore bouillant devant netflix, en râlant mentalement de ne pouvoir encore une fois s’endormir. Presque avec mauvaise foi en fait. On sait plus très bien si elle boit tant de caféine parce qu’elle ne peut pas dormir, ou l’inverse. Il est pas si tard de toute façon, et c’est pas comme si Bora s’attendait à trouver le sommeil en étant seule. Vestige d’une vie passée en dortoir, l’isolement nourrie son insomnie. Faut qu’elle attente qu’Inseong rentre, sans savoir tellement à quelle heure il sera là. Sortie entre mec qu’il a dit. Reste plus qu’elle et les voix dans son ordinateur, qui peinent à se faire entendre avec le brouhaha extérieur. C’est la fête là dehors. Le nouvel an chinois ou elle ne sait pas trop, elle a vu les affiches dans le quartier sans y faire attention. Ça lui donnerait presque envie de descendre s’y promené. Les fêtes populaires lui rappellent irrémédiablement Han Ja. C’est typiquement le genre de truc dans lequel il adorerait la trainer, de gré ou de force. Trop tard pour l’appeler malgré tout. Elle se résigne et s’étend dans les draps, l’ordinateur trônant sur son ventre.

Le générique la tire d’une somnolence pétrie d’ennuie. Impossible de se rappeler des derniers dialogues, elle a décroché à la moitié de l’épisode. Sa tasse de café encore pleine repose à côté du matelas. Elle y trempe ses lèvres, grimace. Il est froid, comme l’appartement vide – sans doute que le chauffage s’est encore arrêté, il est capricieux. Avec leurs moyens ils ont pas loués un logement de dernier standing, mais Bora elle s’en contente. Elle se plait bien ici. Sauf que là, cueillie par le silence, elle commence à regretter un peu le dortoir. Il aurait fallu qu’elle se trouve un truc à faire ce soir, sachant qu’elle serait seule. Les soirées solo la rendent morose. Ça la pousse trop à réfléchir, et c’est jamais bon de penser à outrance. S’occuper l’esprit, coûte que coûte. La petite brune finit par se lever. Merde. Après tout qu’est-ce qui l’empêche de descendre trainer dans les rues. Elle pourra toujours admirer les feux d’artifices et prendre un ou deux verres. Puis rentrer attendre son colocataire avec la tête un peu plus embrumée. Juste assez pour s’endormir avec moins de difficulté. Décision prise, la melted enfile un gros pull et un jean, et quitte l’appartement en prenant soin de fermer la porte à clé. Juste une heure de balade, ça ne la tuera pas.

Un verre, deux verres, la brume éthylique qui infiltre son esprit. Trois verres, quatre verres, sourire biscornu à un inconnu qui lui paye le cinquième, et par habitude elle s’éclipse avant qu’il ne puisse engager une conversation qu’elle devienne enjôleuse. Le pas est pénible dans la foule, autant à cause du monde que parce qu’elle commence un peu à tituber. Puis finalement elle engloutit le sixième qu’elle pique au hasard d’une table, et s’échoue au coin d’une rue, agrippée à un réverbère pour soutenir son corps plié par l’ivresse. Elle rigole sans raison alors qu’elle se laisse maladroitement glisser jusqu’au bitume, et y a sa petite voix interne qui s’enrage parce que Bora, elle avait juré qu’elle boirait plus comme ça. Plus toute seule. Et elle rit au nez de cet écho intérieur, parce que c’est tellement drôle de boire, tellement plus que de glander devant un écran. Alors elle passe le bras autour du scooter attaché là, caressant la carrosserie rutilante, et elle commence à lui causer comme à un vieux compagnon de beuverie, en inventant des réponses à ses propres questions. Seulement jusqu’à ce que le propriétaire ne revienne détacher l’engin. Dramatique séparation pour la jeune femme, qui s’accroche au deux-roues en sanglotant presque. « Mais vous faites quoi vous pouvez pas l’emmener ! On était bien là tous les deux, vous pouvez pas nous séparer, vous avez pas le droit ! » Son pied vole pour chasser l’importun qui cherche à lui voler son nouvel ami, et ça a pas l’air de lui plaire, parce qu’il la repousse sans ménagement pour qu’elle lâche le pneu arrière. « Connard ! » qu’elle hurle en le regardant s’éloigner en pétaradant. « Tous des connards hm. » Elle a beau râler, son attention est vite détournée lorsqu'un homme passe à deux pas d'elle, un chien au bout de laisse. « OH ! joli toutouuu » Oublié le bon sens et les allergies, oublié la terreur que lui inspirent ces clébards qui la font suffoquer, elle se rue sur l'animal sans un regard pour le maitre et l'enlace de ses bras maladroits, à genoux sur le goudron.






◊◊◊

urban princess
Out on the terrace we breathe in the air of this small town. On our own cuttin' class for the thrill of it, getting drunk on the past we were livin' in ▬ Let's show them we are better
han ja ruining my life through years:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AGE : 23 AVATAR : amazing jun (a.c.e) POINTS : 63

NOUS A REJOINT LE : 22/01/2018

MESSAGES : 256

☮ I'M ON MY OWN
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t3718-seo-jae-hyun-sjh_95#90753

Message  Sujet: Re: I forgot I even had tears ★ Bohyun     Sam 17 Fév - 16:41

I forgot I even had tears
FEAT PARK BO RA
Balam ne ménageait pas son impatience. Il tirait sur la laisse et ne cessait de geindre, faute d'une réelle cohésion entre le canidé et l'être humain. Jae Hyun n'était pas d'humeur à courir ou à se laisser guider en une quelconque façon par son animal. Par moment, il n'en faisait encore qu'à sa tête et se révélait en tout point ingérable. Quand bien même s'était-il grandement amélioré, Balam n'avait encore que deux ans et son attitude exprimait simplement son besoin flagrant de sortie et d'attention de la part d'absolument tout le monde. Il était un peu brusque, mais sa nature de labrador faisait de lui un chien intelligent et affectueux. On l'avait vendu comme quelque chose de doux, mais sur ce point, c'était davantage lorsqu'il le voulait ! Jae Hyun avait beau se plaindre, en réalité, il était content de l'avoir. A cause de son emploi du temps, très souvent désordonné, le backdancer ne lui accordait pas toujours le temps nécessaire. Il avait beau faire de son mieux entre son fils, le travail, et la responsabilité que comportait un animal de compagnie au quotidien… Il se disait encore parfois qu'il avait vraiment réagit sous l'effet d'un caprice. Que toutes ses actions étaient constamment liés à des envie irréfléchies… Qu'il s'agisse d'un coup d'un soir - qui donnait suite à une naissance - ou d'un petit chiot trop mignon - il fut un temps trop court – si bien qu'il était devenu cette masse destructrice qui ruinait tout sur son passage... Et c'était peu de le dire ! La queue du canidé fouettait l'air avec un plaisir non dissimulé.

En s'arrêtant au beau milieu du trottoir pour observer le ciel chargé en éclats scintillants, Jae Hyun n'avait pas tout de suite remarqué le bambin qui se tenait à hauteur de l'animal. Ce même bambin pas plus haut que trois pommes qui serrait la paume de son géniteur, sans craindre un seul instant ce qui allait se produire. Balam ne lui fit aucun mal. En revanche, il se mangea un grand coup de queue qui eut pour conséquence un cri et des larmes inconsolables de la part du garçonnet. Très vite réfugié dans les bras de son père, ce dernier ne le prit pas à mal, conscient de l'accident que ni lui, ni même le chien n'avait cherché à provoquer. Entre l'embarras et ce grand moment de solitude, Jae Hyun se courba à plusieurs reprises pour ne pas éveiller la colère de ce qui semblait être la maman, beaucoup moins tolérante. Si cette dernière le fusilla du regard, le blondinet en revanche, préféra l'ignorer afin de ramener d'un coup sec le canidé contre lui, la laisse fermement coincée entre ses doigts. « Bon, ça suffit maintenant, Balam ! Du calme. » ajouta t-il en prenant une direction totalement opposée. Dorénavant, il veillerait un peu plus à ce qui se passait tout autour et il éviterait surtout d'observer de jolies demoiselles. Il arrivait souvent que la présence de son chien en face rappliquer quelques unes, innocemment dirait-on… Ca fonctionnait surtout lorsqu'il allait courir. Dans les faits, il n'avait plus franchement la tête à draguer ou quoi que ce soit. Il était surtout sorti prendre l'air, à la base.

La ruelle qu'il traversait désormais le conduisait dans l'un des quartiers les plus branchés de la capitale. C'était aussi un coin qu'il connaissait très bien. Il s'attendait bien à rencontrer quelques collègues de beuveries en chemin. Sauf qu'au lieu de ça, un spectacle des plus étonnants se déroula à quelques mètres de là. Sans absolument rien manquer de la scène, Jae Hyun pouffa tout d'abord d'un rire en reconnaissant cette chère Bo Ra, suspendue à un réverbère. S'il se demanda bien ce qu'elle foutait là - et visiblement seule – le backdancer ne s'interposa pas, préférant attendre… et observer. Ce qu'il vit ne manqua guère de lui plaire. Un fin sourire s'était étiré de ses lippes. Elle ne s'était manifestement pas améliorée sur ce point, et elle tenait toujours aussi… bizarrement l'alcool ! C'en était presque déloyal de trouver cela drôle, mais après tout qu'est-ce qu'il y pouvait si elle se retrouvait dans cet état au point de tenir la discute à une moto ? En apercevant le propriétaire approcher, son sourire en revanche, perdit de son intensité pour ne plus être du tout. Pendant un instant, il avait crains que ce type s'en prenne à elle. Pendant une fraction de seconde, son cœur avait cessé de battre. Preuve en est que le sort de cette vieille amie était loin de lui être indifférent. Bien au contraire. C'était en parti grâce à elle s'il gardait un bon souvenir du passé. Balam sembla également vouloir intervenir lorsque la petite distraction prit fin dans son lot d'insultes... En se rapprochant de l'endroit où s'était tenu le crime, un soupir aussi long que désespéré traversa les lèvres de Jae Hyun. Il s'était attendu à tout, sauf à ça ! Complètement ignoré par cette dernière, le jeune homme eut un léger mouvement de recul lorsqu'elle se jeta à genoux, sur son chien, pour le tenir entre ses bras ! Une chance que le caractère typique des labradors lui permit de ne pas s'en faire. Un rott n'aurait sûrement pas apprécié l'étreinte soudaine d'une inconnue… Par ailleurs, il se rappelait de quelque chose en rapport avec le fait qu'elle n'appréciait normalement pas les chiens… Sauf que ça ne lui revenait pas. Et pour éviter d'attirer plus l'attention sur eux, le plus âgé ne se pria guère pour la saisir par le bras et l'obliger à se relever. Par la même occasion, l'obliger à le regarder lui, et lui seul. « Hé, Bo Ra, tu déconnes complètement là. Tout le monde nous regarde. » Elle s'en fichait sûrement. C'était même sûr. Et la voir d'aussi près lui fit quelque chose… Pendant un instant, il se surprit même à la regarder plus longuement. Elle n'avait pas changé, et tout à la fois, les traits de son visage étaient devenus plus fins, plus délicats. Exit la bouille de bébé. Elle était une femme qui picolait comme un homme maintenant, ou presque. « Tu te rappelles de moi, j'espère ? » Ça sonnait plus comme un reproche que comme une réelle interrogation. A vrai dire, s'il l'avait évité tout ce temps, ce n'était pas sans raison.





◊◊◊



I can’t always understand. Everything you say. You’re always smiling. But you look so lonely. Don’t hold in your tears. It’s alright, you and me. Put down your burdens. Just for a little bit, you hear me.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AGE : 20 AVATAR : Bae Su Ji (Suzy - Miss A) aka petit boudin perfection T'es moche :) POINTS : 790

NOUS A REJOINT LE : 05/08/2016

MESSAGES : 6287

‹ 365 SO FRESH ☽ MELTED PRESIDENT ›
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t178-park-bo-ra-boraday

Message  Sujet: Re: I forgot I even had tears ★ Bohyun     Dim 25 Fév - 1:16

I forgot I even had tears
FEAT SEO JAE HYUN
Elle a les yeux qui piquent et des larmes de défense qui dégringolent sur ses joues rougies par l’alcool, et naïvement, elle se demande pourquoi elle pleure. Faut croire que l’animal a réveillé une fragilité enfouie depuis longtemps, un genre de mémoire du corps et de l’esprit. Elle en sait trop rien Bora, elle est pas psy, et elle enfonce de plus belle son visage dans la fourrure de la bête, visiblement incertain devant l’irruption soudain d’une inconnue dans sa vie de chien. Après la vision brouillée par les larmes et les muqueuses en feu, c’est sa gorge qui ne tarde pas à manifester son mécontentement. Un millions d’aiguilles imaginaires qui tentent désespérément de la sortie de sa torpeur éthylique, ou au moins de lui rappeler la relation conflictuelle de son organisme avec les canidés. Mais la brune s’obstine, mains dans la fourrure, museau si proche du sien qu’elle s’en haleine fétide de son nouveau copains lui chatouiller les pommettes. Et lentement, la révolte de ses soldats immunitaires se met en place, jusqu’à ce que sa respiration ne se fasse plus pénible, plus sifflante. Et c’est l’asphyxie qui s’installe qui fait réaliser à Bora que peut-être — peut-être — elle a trop bu. Encore. Trop. Bu. Lentement, elle se détache du chien, la gorge nouée et douloureuse, le visage inondée de larmes allergiques. « Désolée copain, mais j’crois qu’il faut que, je recule un peu. » Articule l’enivrée en poussant sur ses bras pour essayer de s’éloigner. C’est sans compter une poigne brute qui s’enroule autour de son bras maigre, la forçant à se relever. Essoufflée, elle vacille un instant, le visage rougie par l’effort expiratoire, auréolé de sa tignasse de jais totalement défaite.

Y a une voix un peu familière qui s’élève, et qui soudainement lui fait perdre prise sur le temps. Elle sait plus où elle est, projetée quatre ans en arrière comme si rien ne s’était passé. Comme si intimement, elle s’était attendue à ce que cette phrase ne s’élève. Comme si les années précédentes n’avaient été en réalité qu’une poignée de jours futiles. Forcée de faire face au maitre du chien, elle esquisse un mouvement de recul, toujours focalisée sur l’idée de s’éloigner du chien — ayant finalement retrouvé un semblant de mémoire quant à la raison de son aversion historique pour ces animaux. Pause, elle sent qu’il la dévisage, et elle lui rend un regard plein de défiance, le nez humide et le souffle rauque. « Bien sûre que je me rappelle de toi Seo Jae Hyun, tu me prends pour une idiote ? » Le ton est sûr, comme si elle énonçait une évidence, comme si le voir ici, maintenant, ça n’était pas une surprise. Et en réalité, elle est pas sûre de vraiment réaliser qu’il se tient vraiment devant elle. Il aurait fallu qu’elle soit sobre pour ça. Et si elle l’avait été, elle ne se serait probablement pas jeté à ses pieds pour câliner son clébard. « Tu veux bien me lâcher ? Je viens de me rappeler que je… suis allergique aux chiens en fait.  » Un ricanement indolent lui échappe, alors que le revers de sa main libre glisse sur ses joues pour chasser des larmes rapidement remplacée par de nouvelles. Elle est vraiment à bout de souffle maintenant, ses bronches répondant brutalement à la présence de leur ennemi mortel. Elle finit par s’arracher à la prise du jeune homme pour reculer de plusieurs pas, et s’assoir à nouveau sur le bord d’un trottoir. Ses phalanges fébriles fouillent dans sa sacoche en quête de l’inhalateur qu’elle supposait avoir emmenée avec elle.

« Et merde, il est où ce truc. C’est toi qui l’a ?  » Elle hèle le jeune homme à travers la rue, jetant un regard outré à l’intention du labrador à ses pieds. « Ton chien me fait pleurer, dis-lui d’aller ailleurs.  » Son gémissement rauque la tousser, vaine tentative de dégager sa gorge encombrée par l’inflammation. Étrangement, la panique du moment semble lui avoir rendu quelques facultés d’éveil car, alors qu’elle lutte pour reprendre son souffle et fixe à nouveau Jaehyun face à elle, elle commence à réaliser que sa présence n’est pas anodine. « Qu’est-ce que tu fais ici ? » La honte rend la melted plus agressive qu’elle ne l’aurait voulu. C’était pas forcément le genre de scène qu’elle avait imaginé pour leur retrouvailles — et dieu sait qu’elle les a imaginé souvent. Les choses ont changés depuis le temps, elle est plus la gamine qui grimaçait à chaque gorgée de bière, mais qui la finissait quand même pour faire plaisir à Yuri. Lui par contre, il a pas changé. De physique en tout cas, et peut-être aussi, sur les quelques mots qu’il a prononcé, dans sa manière un peu autoritaire de demander les choses. « T’étais pas censé voir ça. » Main sur la poitrine, elle presse son sternum pour essayer de dégager ses poumons.








◊◊◊

urban princess
Out on the terrace we breathe in the air of this small town. On our own cuttin' class for the thrill of it, getting drunk on the past we were livin' in ▬ Let's show them we are better
han ja ruining my life through years:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AGE : 23 AVATAR : amazing jun (a.c.e) POINTS : 63

NOUS A REJOINT LE : 22/01/2018

MESSAGES : 256

☮ I'M ON MY OWN
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t3718-seo-jae-hyun-sjh_95#90753

Message  Sujet: Re: I forgot I even had tears ★ Bohyun     Ven 2 Mar - 14:59

I forgot I even had tears
FEAT PARK BO RA
C'était étrange de la revoir. De l'entendre à nouveau. Il n'y avait pas que son visage qui avait changé. Le grain de sa voix, aussi. Elle était sûrement pas en état pour lui échanger des paroles censées, mais il était tout de même surpris de tomber sur Bo Ra. Le temps avait beau avoir passé, il avait comme l'étrange impression de se retrouver quatre ans projeté en arrière. Quatre ans, c'était à la fois énorme et pas grand-chose… Ce temps avait suffit pour qu'il se trouve une vocation, de nouveaux amis, pour qu'il adopte un chien et qu'il se coltine un gosse contre son gré à vingt-trois ans… Enfin, Min Su avait été une charge au départ, mais plus maintenant. Ces derniers mois, le backdancer avait gagné en maturité. Il fallait aussi croire qu'il avait gagné en courage puisqu'il ne s'était pas bêtement et égoïstement retourné en la reconnaissant. Ce n'était pas la première fois qu'ils se recroisaient, en vrai. Toutes les autres fois, Jae Hyun avait préféré l'éviter. Il ne s'était jamais senti prêt. A se confronter à son passé qu'il avait si lâchement abandonné… Pas juste elle, mais Yuri aussi, ainsi que… Kwang He. Il s'était retourné dans un regard en arrière, dans l'excuse tout aussi lâche qu'il n'en était pas le responsable. C'était bien plus simple de rejeter la faute sur les deux qui avaient manqué au règlement. Cela lui avait évité de reconnaître, à cette époque précise, qu'il était totalement parti en vrille. Cela lui avait permis de garder la tête haute. De garder cette impression de supériorité et cette fierté si singulière qui l'habitait encore très souvent. Mais avait-elle vraiment été aussi dupe ? A ce moment-là, Bo Ra était encore si jeune… mais très loin d'être stupide. Elle ne pouvait pas l'être en appartenant à leur crew. Encore moins, parce qu'elle était la petite protégée de Jae Hyun, et qu'il repoussait tous ceux qu'il jugeait extrêmement nocif pour elle, tel un grand-frère… Lui, qui avait toujours été fils unique, et n'avait sûrement pas la moindre connaissance, ni la moindre notion de ce rôle, auto-désigné. Il avait surtout été cette grande-gueule immature que tout le monde suivait aveuglément et sans broncher. Cet enfant paumé qui n'était même plus en mesure d'assumer son rôle de chef, et qui avait fini par se faire avoir dans son propre jeu… Par ce faire engrené dans l'alcool, dans la drogue… surtout dans la drogue. Et il était même surprenant aujourd'hui, qu'il n'en soit pas devenu dépendant.

Il s'était aussi imaginé ces retrouvailles en bien des façons… mais pas comme ça ! Lui qui semblait si calme et si posé, devant une Bo Ra au bord de la crise éthylique, sans parler des grammes qu'elle avait dans le sang. C'en était le monde à l'envers ! Et tandis qu'elle se débattait de son emprise pour lui signaler une chose qu'il avait complètement oublié, son sourire se dilapida d'une traite lorsqu'il réalisa la situation. Elle n'eut pas besoin de se débattre. Il la relâcha presque aussitôt, avec une expression consterné. « Quoi ? Tu te fiches de moi ! » Manifestement, non. Et c'était plus pour lui-même qu'il avait craché ses mots. Il s'en voulait d'avoir oublié quelque chose d'aussi important… Bien sûr, maintenant qu'elle le lui avait rappelé, ça tombait sous le sens ! Et il fut incapable de ne pas se soucier de son état, alors qu'elle se décomposait à vue d’œil. Les larmes ne cessaient jamais de tomber sur sa peau rougie, visuellement inquiétante. Même si ce qui l'alerta le plus fut sa respiration fébrile, implorante. Il n'eut pas d'autres réflexes que de ramener Balam contre lui, désormais accroupis aux pieds de la bête pour l'empêcher de gesticuler. A ce même instant, la jeune femme s'éloignait depuis l'autre bout du trottoir pour héler après un inhalateur qu'elle n'avait manifestement pas emportée avec elle… Jae Hyun soupira bien plus pour la tournure de la situation que pour le discours entendu. Elle était à cran et dans un état où il parfaitement capable de le concevoir, sans se mettre en colère. Évidemment qu'il ne l'avait pas. Et il ne se fatigua pas pour le lui dire. A l'inverse, il s'éloigna de Bo Ra, puisque le problème persistait. On aurait presque pu penser qu'il allait repartir comme ça. Mais à une distance raisonnable, le backdancerenroula la laisse de son labrador autour d'un poteau électrique. « Du calme, Balam. Ça sera pas très long. » Il serait toujours suffisamment proche pour garder un œil sur lui et s'assurer que personne ne tenterait de l'approcher ou quoi que ce soit. Il excluait cette possibilité. De toute façon, il se sentait tout à fait apte à veiller sur l'un comme sur l'autre.

C'est de cette manière qu'il revint auprès de Bo Ra, encore bien silencieux, malgré son interrogation. Il s'installa à sa gauche, sur le bord du trottoir et jugea préférable d'instaurer une légère distance entre eux. Après tout, ses vêtements devaient être recouvert de poils, bien que peu visibles. Autant ne pas aggraver son cas. Tant qu'au fait de se tenir là, le blond lui répondit le plus naturellement au monde après avoir haussé ses épaules. « Je promenai mon chien. Ça n'a rien d'extraordinaire. » Ce qui l'était davantage était de tomber sur elle ! Sans en rajouter une couche, il l'observa d'un œil plus attentif et s'efforça à ne pas céder à la panique. Ce qui aurait été très idiot de sa part. Il n'était pas médecin. Il n'y connaissait pas grand-chose et il avait au moins cette aubaine de ne posséder aucune maladie ou allergie à la con, pour entacher un peu plus sa vie ! Cela n'enlevait en rien le fait qu'il s'inquiétait pour elle et qu'il se sentait impuissant. Le pire sentiment au monde, si on l'écoutait. « Ça va aller ? Je peux faire quelque chose ? » Autre qu'éloigner son chien et la regarder mourir, s'entend. Il avait toujours un peu cette dureté dans le timbre de voix. Une dureté doublé d'une étrange sensibilité. C'était frustrant de la voir dans cet état et de se dire que, peut-être, au lendemain matin, elle se réveillerait en pensant avoir tout imaginé… A part la raccompagner chez elle, il ne voyait pas trop ce qu'il pouvait faire de plus. Mais accepterait-elle pour autant ? Ce n'était pas comme s'il était un étranger… mais c'était tout comme. Lui, à part du regret, il ne ressentait pas la moindre animosité pour elle. Il était même incapable de ne pas ressentir de l'affection. A croire que les années ne changeraient jamais rien à ce qu'ils avaient pu bâtir ensemble… Pourtant, il n'était pas du genre à se rattacher au passé, bien au contraire. Il vivait au jour le jour et ne portait d'intérêt qu'à l'instant présent. Sauf que Bo Ra se trouvait être un étrange mélange entre passé, présent et futur. Elle était tout cela à la fois… « Et toi, qu'est-ce que tu fichais là ? » Comment ne pas lui renvoyer cette question alors qu'elle semblait en tout point pertinente dans son cas à elle.





◊◊◊



I can’t always understand. Everything you say. You’re always smiling. But you look so lonely. Don’t hold in your tears. It’s alright, you and me. Put down your burdens. Just for a little bit, you hear me.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AGE : 20 AVATAR : Bae Su Ji (Suzy - Miss A) aka petit boudin perfection T'es moche :) POINTS : 790

NOUS A REJOINT LE : 05/08/2016

MESSAGES : 6287

‹ 365 SO FRESH ☽ MELTED PRESIDENT ›
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t178-park-bo-ra-boraday

Message  Sujet: Re: I forgot I even had tears ★ Bohyun     Dim 18 Mar - 23:32

I forgot I even had tears
FEAT SEO JAE HYUN
Et elle oscille entre passé et présent, entre ce qu’elle était avant et ce qu’elle est devenue maintenant. Brutalement, ce flot de souvenir s’enchevêtre dans sa réalité alcoolisée, et elle se perd Bora. Ses doigts n’agrippent plus rien d’autre que sa gorge trop serrées, sur laquelle ils laissent des empreintes rougeâtres. Elle a l’impression de perdre pied, et ce vertige lui rend un semblant de conscience. Comme s’il fallait se réveiller, un mécanisme de survie qui se met en place dans son esprit fracassé, si souvent malmené. Son regard se perd sur le bitume, voilé de larmes douloureuse, alors qu’elle lutte pour expulser l’air vicié de ses poumons. A l’arrière de son esprit, y a cette petite voix sobre qui continue de chanter, des « j’te l’avais bien dit », des « l’alcool ça te tuera un jour ». Pourquoi faut toujours qu’elle en abuse, elle a rien à oublier ce soir. Elle avait pas besoin de se détraquer la tête au soju. Caprice de gamine qui a trop longtemps flirté en solo avec les comptoirs de bar. Faut toujours que ses vieux démons la rappellent à eux. C’est pas juste. Elle risque encore une fois de tout détruire. Comme quatre avant, comme avec Jaehyun, et Yuri, et Kwanghe. Y a un frisson qui remonte le long de sa colonne vertébrale.

Pourquoi il est là ?
Pourquoi il est revenu tout à coup ? Comme un vieux rêve qu’on a plus fait depuis longtemps. Un genre de chimère. Est-ce qu’il est réellement devant elle ? Bora commence à douter de son propre cerveau. Et s’il lâche maintenant ? Et si cette folie qui lui pend au nez finit par se montrer  — la faute à une enfance toute cabossée — Y a un doux parfum d’adolescence, qui la ramène des années en arrière. Qui lui rappelle les échos de leur rire insolents et leur tendre insouciance. Elle se rappelle de l’ambiance feutré de leur planque, le parfum poussière et les vieilles planches qui craquaient sous leurs pas. La foule, les badauds qui allaient, venaient  autour d’eux, quand ils battaient le bitume. Ça la rendait vivante, de danser avec eux. Insoumise aux drames qui la brisait à l’époque — et qui lentement s’éclipse à présent. Il a toujours fallu qu’elle trouve des substitues, des trucs pour s’assomer. Et elle en a toujours abusé. Le crew, Hyuk, Inseong. Elle les aime si fort que ça finit par les détruire, et dans le fond, y a bien que l’alcool qui est sauf de son amour ravageur. Il rend coup sur coup, et c’est toujours lui qui gagne.

Elle se prédestinait pas à le revoir, Jaehyun. Mécanisme d’autodéfense, oublier, enterrer, repousser. Parce qu’elle l’a déçu, parce qu’elle a tout gâché. Sans elle, ça serait pas arrivé. Nouvelle faute sur la longue liste de ses culpabilité. Et elle attend encore le blâme salvateur qui ne vient jamais, jusqu’à ce qu’il n’y ai plus que ses ongles dans sa peau et ses noirs pensées pour se punir elle-même. Ses paumes s’obstinent à effacer les larmes qui ne cessent de couler, et dans lesquelles s’entremêle irritation et chagrin, et elle sait même plus vraiment pourquoi elle pleure, parce que l’alcool a fait son œuvre. Oublié la cohérence, c’est qu’un enchainement de scène qui se joue dans sa tête, et ses lèvres bleutés tremblent de plus belle lorsqu’elle le voit s’approcher. Bora se raidit un peu, lance un regard vers le chien que son maitre a laissé attacher à un pilonne. Elle lui en veut presque d’apparaitre maintenant, alors qu’elle est vulnérable, soûle, ébouriffée — elle est toujours ébouriffée, c’est pas ça le plus grave. Le naturel de sa réponse la prend d’autant plus au dépourvu. Elle ne dit rien, et enroule ses bras autour de ses genoux, épuisées par les efforts fournis pour respirer. « Putain de bronches à la con. » Qu’elle râle, parce qu’elle sait pas quoi faire d’autre à cet instant-là, et que ça la rend dingue d’être aussi pathétique. La brune se sent pas légitime devant sa sollicitude. Certainement pas après ce qu’il s’est passé 4 ans plus tôt. « J’sais pas, y a rien à faire je crois. » Elle pourrait crever là que ça n’aurait pas la moindre importance à ses yeux, y a rien de clair dans son esprit. Des pensées furtives et des souvenirs éparses, une rage sous-jacente et le goût amer qu’elle connait bien. Désir intense de disparaitre, d’imploser en mille pétales sanglant. Et ne plus exister. Si seulement c’était si simple. Si y avait pas tous ces gens qui la font respirer avec plus de franchise. Elle expire longuement, dans un sifflement douloureux.

« Rien. Je fais rien. Je me balade c’est tout, je m’ennuyais, alors je suis sortie. J’ai bu un coup, j’ai vu un chien. Et après ça j’ai oublié. » Elle étire son échine pour libérer au mieux ses voies aériennes, offrant sa gorge à la morsure hiémale de la nuit. Ça fait mal de lutter contre un corps qui, inéluctablement, ne veut pas coopérer. Autant que son esprit. Y a plus rien qui marche comme il le devrait là-dedans. « j’devrais rentrer, et trouver… » elle halète un instant. « Mon médicament. Et toi tu devrais peut-être juste reprendre ton chien et continuer ta balade. T’as oublié ce qu’on s’était promis ? pas chercher à se revoir. » Elle a aucune envie de le chasser, mais ça serait sans doute plus simple comme ça. Qu’il voit pas ce qu’elle est devenue, elle, l’enfant qu’il protégeait autre fois. Bien loin de l’image juvénile qu’il a dû garder de la brune. Elle a honte Bora, et elle maudit le destin de les rassembler précisément à cet instant.







◊◊◊

urban princess
Out on the terrace we breathe in the air of this small town. On our own cuttin' class for the thrill of it, getting drunk on the past we were livin' in ▬ Let's show them we are better
han ja ruining my life through years:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AGE : 23 AVATAR : amazing jun (a.c.e) POINTS : 63

NOUS A REJOINT LE : 22/01/2018

MESSAGES : 256

☮ I'M ON MY OWN
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t3718-seo-jae-hyun-sjh_95#90753

Message  Sujet: Re: I forgot I even had tears ★ Bohyun     Mer 2 Mai - 18:25

I forgot I even had tears
FEAT PARK BO RA
Il avait toujours ce regard indifférent. Ce regard qui laissait sous-entendre qu'il s'en fichait. Que ça ne l'atteignait pas particulièrement. Jaehyun, il a toujours su adopter cette expression, précisément, pour brouiller les pistes lorsqu'il ne tenait pas à se mouiller. L'illusion aurait pu être bonne, si à l'instar de son attitude, son raisonnement daignait suivre la même logique… Il aurait mieux fait de rester à l'écart et de passer son chemin. Sauf qu'au lieu de ça, le blond s'était laissé guider par des émotions futiles. Des émotions d'antan, qui le poussait en toute connaissance de cause, à s'approcher de son ancienne amie et à éloigner son actuel compagnon à poils, de cette dernière. Fichu sensibilité qu'il n'avait jamais su étouffer… A aucun moment, avec Bora. Et ça le tuait presque sur place de se montrer aussi tolérant. Ça le bouffait de l'intérieur. Cette fichue faiblesse qui exprimait toutes ses inquiétudes… Il s'inquiétait encore pour une nana qu'il avait pourtant éjecté de sa vie. Il lui avait toujours fait porter le blâme alors qu'il avait été le premier à merder, à s'être montré aussi lâche, aussi immature et aussi destructeur dans la vie des uns et des autres. Le problème avec Jaehyun, c'était qu'il n'assumait jamais rien. Il vivait constamment avec le remord et avec cette histoire refoulée au plus profond de lui. De toute évidence, le temps ne changerait rien à son ressenti. Il ne se sentait toujours pas apte ou méritant de lui faire face. La différence était peut-être qu'il aurait le luxe de profiter, une fois encore, de la situation. Puisqu'elle était en état de faiblesse, et donc plus à même de garder la confiance. Jaehyun s'obstinait à vouloir se la jouer détaché, mais dans sa tête se livrait une bataille interne entre ce qu'il voulait faire, et ce qu'il devait faire. A quoi bon s'excuser, alors qu'il aurait du le faire bien avant ? Il aurait pu le faire bien avant. A quoi bon, puisque ça ne changerait strictement rien à leurs vies, aujourd'hui.

Ne pas ressasser le passé. Ne pas revenir en arrière. Actuellement, le backdancer s'y efforçait. Il n'avait aucune raison de le faire, puisque tout était mieux maintenant. Tout avait tellement changé pour lui… Et se fréquenter de nouveau n'apporterait sûrement rien de bon… « T'as… oublié. » répéta t-il comme si ce qu'elle venait de dire n'avait pas le moindre sens. La pauvre se retrouvait dans cet état pitoyable à cause de quelques verres et d'une allergie précédemment endormie. Jaehyun ne la jugeait pas, malgré son apparence déplorable qui ne s'arrêtait pas à l'aspect physique. Il ne la jugerait pas. Et pourtant… il était incapable de détourner son regard. Il avait encore l'étrange impression d'être lié à Bora par un espèce de fil imaginaire. Le fil rouge de l'amitié. Ce même fil qu'il se rappelle parfaitement avoir brisé de sang-froid, il y a quatre ans de cela. Pourquoi en venait-il à tout remettre en cause ? Pourquoi est-ce que l'atteignant tant de la retrouver seule, ainsi ? Il ne l'avait pas incité à sortir, à boire ou à se jeter sur son chien… Tout ce qui lui arrivait ne le concernait pas, alors pourquoi, tant d'hésitation ? Elle avait raison. Elle ferait mieux de rentrer, et lui de reprendre son chemin… C'était ce qu'il se disait depuis le début, bêtement. « Je me souviens pas qu'on s'était fait une telle promesse. Mais si tu le dis... » ajouta t-il sereinement à ses propos, alors qu'il se relevait sans faire de bruit. Après tout, c'était parfaitement son genre de se souvenir de ce qui l'arrangeait, lui. Et pas forcément les autres… Il avait toujours voulu être un modèle, un leader. Le soucis étant, qu'il n'en avait jamais eu la carrure ou même la prestance. Il n'était qu'un lâche… et ça n'avait peut-être pas changé.

« Traîne pas trop dans le coin. J'ignore ce qui pourrait encore arriver si tu restes seule. » Qu'il s'agisse d'un conseil ou d'un simple avertissement, le plus âgé s'était tout de même permis de l'ouvrir une dernière fois avant de recouvrer la direction menant jusqu'à son fidèle compagnon. Accroupis face à l'animal, le backdancer lui caressa rapidement la tête avant de le libérer de ses attaches, la laisse fermement agrippée à l'intérieur de sa paume. Il était hors de question qu'il autorise Balam à approcher son ancienne protégée. Sans pour autant déguerpir de l'endroit où il se tenait, le coréen resta en retrait, histoire de s'assurer qu'il ne lui arriverait rien et qu'aucun type suspect n'en profiterait pour l'accoster. La courtoisie aurait voulu qu'il la raccompagne jusqu'à chez elle… Mais il ne préférait pas trop. Surtout, il était incapable de se tenir trop près d'elle à cause de son chien… A cause, ou grâce. Il n'en savait trop rien. Mais il était plutôt soulagé que ça se passe ainsi. Au mieux, il la suivrait un temps et à bonne distance, avant de poursuivre le courant habituel de sa vie… Au pire, elle rappliquerait et se détruirait à nouveau les bronches ! Si elle était devenue conne et suicidaire, il le saurait bien assez vite… En attendant, Jaehyun espérait la voir agir intelligemment. « Rentre chez toi. » C'était ce qu'il se répétait inlassablement depuis qu'un groupe étudiants étaient ressortis du bar voisin, pour la héler plusieurs mètres en contre-bas. Putain, mais qu'elle rentre chez elle...





◊◊◊



I can’t always understand. Everything you say. You’re always smiling. But you look so lonely. Don’t hold in your tears. It’s alright, you and me. Put down your burdens. Just for a little bit, you hear me.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message  Sujet: Re: I forgot I even had tears ★ Bohyun     

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
I forgot I even had tears ★ Bohyun


 :: seoul :: Hongdae
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: