▲ up▼ down
midnight mistakes (iseul)



 
HEP POTO, tu veux devenir un king de la roulette ? No prob, viens jouer à la Roulette juste ici !
TOO KOOL FOR SKOOL ♡ 26ème maj qui scintille dans nos coeurs comme la mer d'automne
CLIC ICI pour faire péter les news de la rentrée ♥️
Splash dans ta face, tu connais le jeu ? Cours vite te fendre la poire SUR UNE MÉGA BATAILLE D'EAU ♥️
ALLONS-Y ALONZO POUR MISS ET MISTER PLAYA 2018 ! Par ici la bleusaille !


Partagez | 
avatar
AGE : 22 AVATAR : nam joohyuk POINTS : 42

NOUS A REJOINT LE : 17/01/2018

MESSAGES : 162

♡ PUT YOUR TRUST IN ICE CREAM
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: midnight mistakes (iseul)      Sam 20 Jan 2018 - 17:26


midnight mistakes

you're unobtainable

Nuit enflammée. C'est ce qu'il avait dit, ce qu'il avait promis. Mensonge ou pas, Isang avait accepté. Révisions inutiles, impossible de se concentrer. Il avait étrangement abandonné. Il préférait se vider la tête, laisser les pensées vaines et futiles s'en aller. Habillé pour une soirée, il avait rejoint son ami devant chez lui. Ce dernier était particulièrement enthousiaste, prêt à célébrer tout et n'importe quoi. Il lui avait parlé d'alcool coulant à flots, de drogues circulant facilement. Soirée de débauche, c'est ce qu'Isang avait retenu. Et même s'il n'était pas dans ce délire, il comptait tout de même s'y rendre et profiter. D'une morne soirée, il passerait à la folie. Direction le lieu de la fête. Le grand et majestueux penthouse de l'hôte. Isang ne le connaissait pas et à vrai dire, il s'en fichait. Pas pressés, cadence accélérée. La porte s'ouvre et la fête bat déjà son plein. Garçons, filles. Mélange cosmique, tous réunis. Des verres à la main, la musique qui remplit la pièce. Elle couvre les voix, les rires éméchés. Isang attrape vite un verre. Alcool, alcool. Schéma qu'il répétera. Il se mêle à la masse, entame quelques discussions qui n'iront pas bien loin. Il perd son ami aussi. Ce dernier disparaît et la maison lui paraît encore plus inconnue. Peu importe, il n'est pas en état de partir. Il reste, continue à boire. Agonie certaine; Mélanges peu recommandés, excès. Mais ce ne sera que ce soir, c'est ce qu'il retient. Il boit, encore et encore. Et puis le bruit commence à le gêner. Il décide d'explorer les lieux. Les pieds qui vont vers nul part et ses yeux trouvent une terrasse. Vue qui l'attire, l'envie d'air qui le fait rester. Quelques instants chéris, une tranquillité apaisante. Et puis il entend des pas, se retourne. Son cœur manque un battement. Isang, stupidité incarnée. Pourquoi fallait-il qu'il croise Iseul déjà bien saoul; soit en position de faiblesse. Parce que l'alcool dans ses veines le fait se dire qu'il a le droit de craquer. Qu'Iseul est encore plus beau sous les étoiles. Qu'est-ce qu'il a envie de retrouver ses lèvres, au moins un peu. Ce soir, il pourrait arrêter de le détester. Ce ne serait pas si mal. Juste une dernière fois. Dilemme intérieur mais l'alcool choisit pour lui. Isang s'avance, finit d'une traite son verre avant de laisser tomber le gobelet sur le sol. Il le regarde, vient encadrer son visage. « Iseul...» Le ton oscillant entre dédain et envie. Isang qui oublie vite ses principes. Capture de ses lèvres, Iseul otage. Il l'embrasse passionnément, ne s'arrête que pour quémander plus. Accord; Et Isang l'entraîne, il ne sait pas où mais il trouve rapidement. Première chambre, porte refermée et il le pousse sur le lit.

...

Soleil ravageur. Les yeux troublés, Isang la tête prête à exploser. Réveil catastrophe, un de ceux où il ignore où il est, qui il a dans les bras et pourquoi ses vêtements ne sont plus là. La réponse lui vient bien vite lorsqu'il ose braver le jour. Corps endormi, tout contre lui. Corps qu'il serre et ne lâche pas. Isang reconnaît bien vite les traits finement sculptés. Iseul, Iseul. Le seul, l'unique. Celui avec qui il ne devrait pas être. Erreur de minuit. « Putain. » Seul mot qu'il peut sortir aussi matinalement. Enfin, peut-être pas. « Réveille-toi. » Presque un murmure. Et les paroles s'écoulent à nouveau. « Est-ce qu'on l'a fait ? » Isang, black out. Mémoire bloquée, l'alcool qui a tout effacé. Putain de vodka, putain d'attirance.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
AVATAR : jaehyun POINTS : 6

NOUS A REJOINT LE : 29/03/2017

MESSAGES : 123

☁︎ king of cheesy pick up lines
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: midnight mistakes (iseul)      Lun 22 Jan 2018 - 19:44


midnight mistakes

you're unobtainable

Tendre les mains, à en toucher le ciel. Les étoiles illuminent la nuit, mais les néons qu’il a installés aux coins et recoins de son large appartement leur font aisément concurrence. Iseul, verre de martini à la main, observe les convives qui affluent, son logis qui devient petit à petit un lieu de débauche, la musique est forte, l’alcool coule à flot et il a une connaissance qui leur a ramené ce qu’il fallait en drogue et autres gourmandises illicites. Il avait intérêt à ce qu’aucun des invités n’ait un père flic, ou ne soit un indic, il n’a aucune envie de passer les prochaines vingt-quatre heures dans un commissariat au lieu de faire la fête. Les visages étaient tous inconnus, des noms qu’on glissait à son oreille sans qu’il ne s’en souvienne, aucun effort fourni de sa part. Il sourit mécaniquement, fait le beau parmi eux. Il n’en a parlé qu’à dix personnes de base, de cette fête, mais leur avait fortement encouragé à inviter leurs amis, voir même les étrangers rencontrés dans la rue. Il avait eu envie de dépenser l’argent de papa ce soir, peut-être aussi avoir un peu de vie dans son appartement. Ses quatre murs étaient si éloignés, l’endroit beaucoup trop vaste pour une seule âme, et l’ennui toujours présent. A plusieurs reprises, on s’arrête devant lui, demande s’il se souvient du propriétaire des lèvres qui lui parlent. Rien. Il hausse les épaules. Il a toujours su que ce n’était pas une bonne chose de parfois choisir ses conquêtes d’un soir dans le bar près de l’université, beaucoup d’élèves y allaient souvent. Ce genre de retrouvailles est alors presque naturel. Il ne sait pas pourquoi ils s’attardent à se souvenir de lui, quand lui n’en prend pas la peine. Surement parce qu’il n’avait pas la moindre dignité, lui, et que ce n’était pas normal d’avoir une personne différente à son lit à chaque fois, sans jamais penser à aller plus loin.

Il soupire et courbe poliment le dos avant de fuir tout début de conversation. Malgré les apparences, il n’est pas si pour sociabiliser. Il veut juste avoir du monde autour de lui, sans avoir à leur parler, qu’ils s’occupent entre eux, ce sera très bien. Il a un autre verre à la main. Il a arrêté de faire le compte après le troisième et un rail de coke. Et il se sent plutôt bien, pour ce qu’il est. Jusqu’à ce qu’un élan de son cerveau drogué ne lui assure qu’aller dans la terrasse était la meilleure chose qu’il pouvait faire de sa vie, esprit peu alerte, il pourrait passer de l’autre côté à n’importe quel instant, et de ça non plus il ne se plainerait pas.

Un pas après l’autre, il déboutonne un peu plus sa chemise, la chaleur à l’intérieur et suffoquant malgré la clim. Puis s’arrête. Le regard qui croise celui d’Isang, il sourit. Lui, il ne l’a pas oublié, ni son nom ni son visage. Il remet en arrière les mèches châtains, ne le quitte pas des yeux. Jamais. « C’est mon nom. » confirme-t-il en hochant de la tête, le ton rieur, léger. Il n’a pas le temps d’en dire plus, il est attiré contre Isang et ses lèvres. Ses baisers de feu, passionnés, qu’il aime tant. Il voit l’envie dans son regard, mutuelle. Il ne quitte ses lèvres qu’un instant, juste assez pour prononcer un « Je suis ravi de te voir ici.» avant d’en reprendre possession avec force. Avant de l’entrainer dans sa chambre, à l’abri de tous.

--

Corps brûlant à ses côtés. Et la chaleur se propage dans tout son corps, pourtant dénudé. Une injure parvient à son oreille, les lèvres en sont trop proches. Alors il grogne, se colle plus au corps contre lui tout en fronçant les sourcils, il veut s’accrocher aux moindres secondes supplémentaires de sommeil. Il y’a le chaos dans son crâne, comme si on le martèle à bout aiguisés. Il ouvre difficilement les yeux avant de rapidement y claquer ses mains ; évidemment, il a oublié de fermer les rideaux la veille. Des souvenirs flous lui reviennent. « Oui, bonjour à toi aussi. » rétorque-t-il dans un soupir, ses yeux se font enfin à la lumière. Il sourit, mi-grimace mi-sourire, et se redresse sur un seul coude pour faire face à Isang. Sa main glisse contre le dos du grand brun, jusqu’à la chute de ses reins. « Je sais pas, toi, dis-moi. » Il rit et s’amuse allégrement de lui.



◊◊◊




i might sink and drown and die .

Revenir en haut Aller en bas
avatar
AGE : 22 AVATAR : nam joohyuk POINTS : 42

NOUS A REJOINT LE : 17/01/2018

MESSAGES : 162

♡ PUT YOUR TRUST IN ICE CREAM
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: midnight mistakes (iseul)      Mer 31 Jan 2018 - 20:04


midnight mistakes

you're unobtainable

Sommeil perturbé. Ravages matinaux, l'irruption de Monsieur soleil. la luminosité bien trop forte, intense pour l'homme endormi. Isang qui revient à la vie pour s'apercevoir de ses erreurs. son erreur. Il n'est pas seul. Il sent que son corps est nu; il n'y aucun doute là-dessus. Et la chaleur se propage de lui à l'autre. Isang ne tarde pas à mettre un nom sur ce visage. Il le connaît par cœur ou presque; l'évidence même. Parce que lorsqu'Iseul était là, c'était forcément lui. le préféré, le favori. le magnétisme incontrôlable, isang qui cède encore à des envies qu'il tente de réprimer. pourquoi lui et pas un autre ? Ce n'est pas comme si la ville ou le monde ne regorgeait pas d'autres garçons ou êtres vivants. putain de misère. injure qui s'échappe de ses lèvres; et puis vient le murmure. isang est accueilli par un grognement. logique vu leur situation. isang gâche tout; le beau tableau des deux endormis. mais il doit le faire, il veut savoir comment ils en sont arrivés là. question balancée; et son esprit peine à se remémorer. Hier soir, il a bu. Probablement trop, enfin là ça devient une certitude. Il a des souvenirs flous, vagues. Le dernier truc dont il arrive à se sentir, c'est lui. Iseul. Il le voit, dit son nom. Prénom à la sonorité particulière, syllabes dont il ne se lasse jamais. Et Isang se revoit fauter, l'embrasser. Retrouver sa chaleur, ses lèvres desquelles il se sent aimanté. Putain de merde, c'était lui le fautif. Sauf qu'après ça, tout est flou. Il revoit vaguement le chemin à la chambre, tout lui paraît si lointain. Un peu comme un rêve, une chimère qui le fait courir. Mais lui, il n'arrive pas à savoir. Isang, perdu. Et leur nudité, leur proximité (tendresse); tout ça l'intrigue. Et si ? Et s'ils l'avaient encore fait. Il regarde Iseul se réveiller, sourire à moitié. Il le déteste, oui. Il hait ce sourire autant qu'il l'adore. Isang, il devrait pas être là. Tout ça, c'est à cause d'Iseul. Il le rend taré, vague impression. Et Isang scrute chaque parcelle d'Iseul. Son cou, ses épaules dénudées. Ses yeux, ses cheveux légèrement en bataille. (œuvre d'art) Et il s'y perdrait presque; sauf que Iseul parle. Sa voix résonne dans la pièce où il n'y a qu'eux deux. Isang sent sa main venir sur lui. Elle parcourt son dos, descend jusqu'à la chute de ses reins. Il lâche un soupir à sa plaisanterie. « Même ivre mort, je ne t'aurais pas laissé faire. » Impossible. Le seul rire d'Iseul ramène un peu de vie. Et Isang attrape sa main, la garde captive un instant alors qu'il le fixe. Et sans crier garde, il laisse son corps venir sur le sien. Isang qui domine un instant, juste le temps de lui dire. « C'est plutôt à toi de me le dire. » Yeux dans les yeux, il aurait presque envie de l'embrasser. Mais Isang, il sait que c'est mal. Qu'il ne doit pas (plus) le faire. Ses doigts glissent, viennent dans le cou d'Iseul. Ils tracent des lignes invisibles, esquisses dont on ne souviendra pas. « Il n'y a rien. » Non, aucune trace d'eux, d'une nuit passionnée. Rien comme les fois d'avant. Isang n'est même pas sûr qu'ils aient encore fauté. Le doute subsiste, reste une réponse à décrocher.

Il s'allonge de nouveau, prend le temps d'observer la pièce. Il cherche ses vêtements du regard. Ceux-ci sont éparpillés, comme s'ils avaient été enlevés en marchant. Et ça, cette vision lui offre un flash. Rapide, il les revoit et puis plus rien. Peu importe; son regard retrouve celui d'Iseul. « tu sais chez qui on est ? » inquiétude; curiosité. parce qu'être nu dans le lit d'un inconnu, c'est étrange - surtout lorsque celui-ci n'est pas là. « j'ai envie de prendre une douche. » Gamin capricieux mais rien de mieux pour s'éclaircir les idées et surtout pour éviter la catastrophe. Isang, il a les pensées qui voguent en sachant que Iseul est à ses côtés. Qu'il y a son corps nu, ses lèvres charnues qu'il ne demande qu'à cueillir. « tu ne devrais te rhabiller...tu vas attraper froid. » Isang aux paroles attentionnées, l'attention qui ne demande qu'à être détournée. Iseul, Iseul.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
AVATAR : jaehyun POINTS : 6

NOUS A REJOINT LE : 29/03/2017

MESSAGES : 123

☁︎ king of cheesy pick up lines
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: midnight mistakes (iseul)      Dim 4 Fév 2018 - 22:20


midnight mistakes

you're unobtainable

C’est comme un songe. Irréel mais pourtant vrai. Souvenirs abruptes qui viennent s’enfoncer dans son crâne et le marteler, ce n’est pas doux, ce n’est pas agréable. C’est simplement infernal. Pas d’autres mots pour décrire le sentiment de dégout envers sa propre personne qui s’éprend de lui à chaque réveil après une soirée arrosée. C’est dans ces uniques moments qu’Iseul regrette ses penchants pour l’alcool et autres hallucinogènes, qu’il se déteste d’être ainsi. Mais il n’a pas le temps d’essayer de trouver un chemin plus droit, qu’un nouveau weekend s’annonce et avec lui son lot de dérive. Et ce soir, sans doute a-t-il dévié encore, autre écart à rajouter à sa longue liste. Mais il hésite. Son corps est lourd, douloureux, mais ses membres ne le lancent pas de cette manière précise quand il se laisse aller aux envies charnelles. Mais ce corps, connu ou inconnu, est bien perceptible contre le sien, chaud et agréable. Isang. Il a l’impression que le destin désire sans cesse les faire s’affronter. Yeux dans les yeux, épiderme brûlante et cœur qui s’embrase. Iseul s’y ferait presque à voir ce visage à son réveil. La troisième ou quatrième fois, déjà. C’est qu’il en perdrait presque le compte. Isang semble moins enchanté à sa vision. Il le voit le scruter, l’animosité dans ses yeux, mais cet éclat derrière, comme de l’envie. Il ne doute pas qu’Isang doit bien en éprouver un peu à son égard, il n’aurait pas fauté sinon. C’était ses mots. Pour Iseul ça n’avait rien d’une erreur, parce qu’alors, sa vie entière en serait une. Une grosse connerie humaine tant il se fout en l’air.

Il rit, Iseul, s’amuse du comportement d’Isang et de ses excès, il serait presque mignon. « Même ivre mort ? t’es certain ? j’essayerai la prochaine fois, peut-être même que j’ajouterai une poudre magique à ton verre. » Il sourit, pas très longtemps, parce que l’autre le surprend quand il vient au-dessus de lui. Iseul est grand, mais Isang le dépasse, il touche les cieux, arrive souvent à lui en montrer les étoiles. Il frisonne à son toucher, sa main qui dévie et découvre son cou, il lui en vient l’envie de le sentir l’enserrer plus fort. Mais rien ne se passe. Rien. « Non, on a rien fait. » Rien de rien. Que du vide. Ils n’ont pas réussi, il s’en souvient bien, en un éclair. Avec tout l’alcool et la drogue que lui a pris la veille, il s’en doutait. « Mais tu m’as beaucoup embrassé, je te sens encore sur mes lèvres. » Il touche ses lippes et son regard s’ancre dans le sien, le défi de le contredire. Pourtant, il n’en sait absolument rien. De la veille, il ne garde qu’un long fil obscur.

Isang lui demande chez qui ils sont. Iseul se remémore leurs autres fois, c’est vrai qu’il ne l’avait jamais amené ici, il n’avait pas moyen de savoir. Il ne répond rien d’abord, juste le silence qui accueille l’autre. Puis un soupire tandis qu’il se redresse mais ramène les draps blancs vers son corps. « Et si j’attrapais froid ? Il lève le regard vers lui puis se rapproche légèrement, tend le bras comme s’il voulait le toucher, je pourrais prendre ma douche avec toi, pour me réchauffer aussi ? » mais sa main s’échoue sur la table de nuit près d’Isang et il s’empare de son téléphone. Il revient s’allonger et regard rapidement son écran, la femme de ménage lui ayant laissé la note que tout était rangé. « C’est la porte à droite pour la douche, t’es chez moi, alors prends tes aises. » C’est toujours la cacophonie dans sa tête, un bordel qu’il sait ne sera éteint qu’une fois son premier café bu. Mais pour le moment il a juste envie de paresser encore plus. « Quand tu finiras, tu viendras flâner avec moi ? » Caprice pour caprice.




◊◊◊




i might sink and drown and die .

Revenir en haut Aller en bas
avatar
AGE : 22 AVATAR : nam joohyuk POINTS : 42

NOUS A REJOINT LE : 17/01/2018

MESSAGES : 162

♡ PUT YOUR TRUST IN ICE CREAM
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: midnight mistakes (iseul)      Lun 12 Fév 2018 - 15:48


midnight mistakes

you're unobtainable

Matin qui sort de l'ordinaire, du quotidien banal, de la routine dans laquelle Isang peut s'enfermer. C'est différent. Pas un réveil solitaire, ni ennuyant. Il y a Iseul. Pièce maîtresse et ça change tout, pour le meilleur ou le pire. Il y a leurs yeux qui se trouvent, leurs corps collés; les draps qui ne recouvrent que ce qui manque. Et puis il y a les rayons du soleil. L'idyllique réveil est pourtant ruiné par les paroles d'Isang. Il aurait pu l'embrasser, caresser doucement ses cheveux mais Isang n'a pas le droit. C'est mal, c'est une certitude pour lui. Il ne peut qu'essayer de nier ce qu'il y a entre eux, de renier l'envie mais elle revient encore plus fort. Iseul rit; Isang l'écoute. Parler, voix différente. Plus rauque que d'ordinaire, le matin sûrement. « on verra. » Isang, il a eu envie de sourire à ses mots. Prochaine fois, il ne devrait pas y en avoir. Poudre magique, Iseul à la réaction enfantine. Et pourtant, ça réchaufferait presque son cœur de glace. Son sourire à lui seul pourrait le faire fondre; l'anéantir. Mais Isang, il préfère détourner les yeux. Besoin de se protéger. Et puis il vérifie tout de même. Proximité troublante, sa faute mais il doit chercher, observer. Aucune marque. Isang, concentré sur la peau laiteuse; et elle ne lui révèle rien (ou tout) Et Iseul reprend la parole. Rien fait. Vague de soulagement mais il y a peut-être une pointe de déception. Peut-être qu'ils l'avaient faits, Isang ne serait pas aussi frustré. Il pense à ses lèvres. Elles ne sont pas loin mais restent inatteignables, pareil pour son corps. Iseul lui est interdit. L'alcool et la magie avaient eu raison de leur désir. Ils n'avaient pas pu et c'était une bénédiction autant qu'une misère. Et si Isang a les pensées qui s'enflamment, la voix d'Iseul le ramène. Ses yeux se reposent sur le garçon. Il l'écoute attentivement et ses paroles, Isang n'y répond que par un soupir. Mauvaise foi qui lui brûlera les lèvres mais ce n'est qu'un enfant. « Je ne sais pas si je peux te croire. » Les yeux dans les yeux. Bien sûr que si; il peut. Il y a des souvenirs qui reviennent un peu, les yeux d'Isang qui dévient sur les lippes d'Iseul. Et il arrive à se souvenir de leurs baisers, aussi doux qu'enflammés. Voilà comment ils étaient, le goût de l'enfer et du paradis.

et vient la question sur le présent, ici et maintenant. dans ce lit glacé que leurs seuls corps arrivent à réchauffer. rien d'abord à sa question. Isang qui suggère qu'il se couvre. Il ne sait pas pourquoi (si, en fait). Il se ment à lui-même et il l'accepte pleinement. Iseul tire même le drap sur lui alors qu'il se redresse. Sourire stupide, vite effacé chez Isang. Et l'autre répète ses mots; s'approche dangereusement. Isang le suit du regard, s'imagine un instant qu'il viendrait l'embrasser. Vive déception, peut-être bien. Mais Iseul a suggéré qu'ils prennent cette fameuse douche ensemble. « C'est une mauvaise idée, les changements de température trop brutaux sont mauvais. » Réponse faussement logique. Téléphone attrapé, Isang regarde Iseul qui s'allonge à nouveau, l'écran comme priorité. « Quoi, ici c'est chez toi ? » Isang regarde à nouveau la pièce. « J'imaginais pas ça comme ça. » Parenthèse qui s'échappe de ses lèvres. Et Isang s'apprête à se lever lorsqu'il entend la demande d'iseul - caprice. « Vu que tu m'as accueilli cette nuit, je suppose que je dois faire preuve de courtoisie. » Isang n'est pas du genre à dire oui si facilement mais il ne peut rien lui refuser, surtout pas à lui.

Il se lève, suit les indications et file sous la douche. Eau brûlante pour soigner ce réveil douloureux; lui clarifier les idées. Enlever l'odeur d'Iseul, son parfum qu'il aime tant. Isang se demande ce qu'il est en train de faire. Suivant l'idée de faire comme chez lui, il prend une serviette et la noue à sa taille. Corps encore humide, Isang qui veille à ce qu'il ne le soit plus. Mais il pense au futur. Il entrouvre la porte pour que Iseul puisse l'entendre. « Si tu veux qu'on sorte, il va falloir que tu me prêtes des affaires. » Isang avait toujours eu horreur d'une apparence peu soignée, chemise froissée et compagnie. La sienne avait d'ailleurs été malmenée par Iseul, probablement lorsqu'ils bataillaient avec leurs vêtements la nuit dernière. Et Isang, corps sec, vient s'appuyer contre le chambranle de la porte. Ses yeux dévient vers Iseul, il le fixe. « Tu peux aller à la douche. » Fierté dans ses yeux qui brillent (désirent) un peu trop l'autre.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
AVATAR : jaehyun POINTS : 6

NOUS A REJOINT LE : 29/03/2017

MESSAGES : 123

☁︎ king of cheesy pick up lines
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: midnight mistakes (iseul)      Jeu 15 Fév 2018 - 21:54


midnight mistakes

you're unobtainable

Sublime paysage, pour un réveil difficile, il lui ferait presque oublier le martellement de sa tête, son corps qui comme bien souvent témoigne de son mécontentement à tout ce qu’il lui inflige. Un train de vie effrénés de courtes nuits et d’alcool à flot. Mais il se dit que ce n’est pas si mal, si ça lui offrait des réveils de ce genre. Ce n’est pas la première fois qu’ils se réveillent dans un même lit, mais jamais sans avoir rien fait. C’est différent. Mais à ses sourires, il ne reçoit pas la moindre réponse, Isang est plus fermé, presque agacé à l’idée d’être là. Isang, si difficile à cerner, parfois inaccessible alors même qu’Iseul en a découvert les voutes du corps. Surement tout ce que l’autre ne lui aura jamais offert. Sans tendresse, sans douceur. Mais Iseul ne devrait pas s’en surprendre, ce n’est jamais ainsi qu’on a l’a traité et lui-même n’en a pas envie. C’est ennuyant et vide, comme le reste. Sa parole non plus ne semble pas receler le moindre poids puisqu’Isang vient inspecter personnellement sa peau. Son épiderme est aride de toute trace d’ébats, parce qu’il n’y en a pas eu. Aucune dérive en dehors de leurs lèvres qui se sont cherchées et retrouvées d’innombrables fois, avides de chaque contact qui déchaine tous les feux. Soupir de l’autre, sourire de lui. Peut-être qu’il aime ainsi tourmenter Isang, comme une mesquine vengeance de ce tango sans sens qu’il le force à suivre. Avec lui, il ne sait sur quel pied danser, souffle chaud puis glacial qui glisse à tour de rôle sur son épiderme diaphane. Il lui en a montré des étoiles, de celles qui feraient jalouser les plus beaux astres hauts dans le ciel. Mais il lui a fait ressentir le doute et la confusion aussi. Iseul aime le temps d’un soir puis jette, repousse de ses griffes et de son indifférence. Et Isang ne lui a jamais donné l’occasion de le laisser le jeter, simplement parce qu’il n’a jamais été sien. « Tu peux ne pas me croire, blâme ta mauvaise foi. » soupire-t-il d’un haussement d’épaules. Il sait ce qu’ils ont ou n’ont pas fait. Si lui s’en rappelle alors qu’il était totalement défoncé, la mémoire d’Isang reviendra aussi.

Il se rapproche finalement. Non, il ne l’embrassera pas. Il ne lui donnera pas ce triomphe, de le voir capituler en premier aux envies qui habitent ses entrailles. « Hm, je trouverai quelqu’un pour prendre soin de moi si je tombe malade. » Les filles aux espoirs ridicules sont nombreuses autour de lui. Et en réalité, il restera juste seul chez lui, à tousser comme un vieux, à se craquer la gorge, trop fier pour demander de l’aide quand il est sobre. Il lève un sourcil sans plus regarder en direction d’Isang, son attention entière envers le petit objet high-tech. « Je devrais me sentir vexé, ou ? Tu imaginais ça comment ? » Curiosité dissimulée à peine.

Et ce ne sont que quelques minutes qui passent avant qu’il n’entende le bruit de la douche. Il délaisse finalement son téléphone et revient s’emmitoufler dans les couvertures, se rapprochant inconsciemment du côté où Isang était endormi, là où son odeur était la plus forte. Il regrette d’avoir été trop ivre la veille, incapable de réellement profiter de sa présence, mais le peu qu’ils avaient fait était tout aussi agréable. Il finit par se redresser totalement, au même moment où Isang revient dans la grande chambre. « Le dressing est là-bas, fais-toi plaisir. » Il se lève enfin, abandonne le drap qu’il ne voit pas l’utilité de trainer jusqu’à la salle de bain, c’est chez lui après tout, et il n’y a rien qu’Isang n’avait pas déjà vu. L’eau chaude lui fait du bien, le réveille un peu plus, mais toujours pas comme il faut. Douche rapide avant de passer à son tour au dressing pour se changer. « J’veux pas spécialement sortir, j’veux rester à la maison. Juste, pas seul. » Il détourne le regard en finissant de s’habiller. Peut-être qu’il montre un semblant de faiblesse mais il compte rapidement le faire oublier. « Je vais me faire un café, tu en veux un aussi ? Il devrait y avoir des croissants aussi. » Et c’est la fuite hors de la chambre, vers le grand espace en dehors où rien ne peut être dissimulé, son appartement est entièrement ouvert. Il allume la cafetière et se pose sur un tabouret, les yeux perdus dans l’appartement parfaitement rangé, presque brillant. Comme si hier n’a jamais existé.




◊◊◊




i might sink and drown and die .

Revenir en haut Aller en bas
avatar
AGE : 22 AVATAR : nam joohyuk POINTS : 42

NOUS A REJOINT LE : 17/01/2018

MESSAGES : 162

♡ PUT YOUR TRUST IN ICE CREAM
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: midnight mistakes (iseul)      Dim 11 Mar 2018 - 13:23


midnight mistakes

you're unobtainable

Isang, la mauvaise foi comme alliée. Gamin jamais prêt à assumer, surtout pas lorsqu'il s'agit d'Iseul. Il a toujours aimé se mentir devant lui; quant à lui, à eux. A ces soirs d'ivresse où ils n'auraient même pas dû s'effleurer. Isang aurait dû s'enfuir, se barrer - n'importe où, avec n'importe qui mais pas lui. Il y avait la morale au-dessus d'eux, elle qui observait leurs baisers, leur envie (mutuelle, réciproque) et cela sans aucun doute. Putain, misère. Le voilà qui se retrouve à se réveiller aux côtés d'Iseul. Ce n'est même pas ce simple fait qu'il déteste le plus, non la haine va envers sa personne. Son cœur, l'envie qui lui brûle les doigts. Il veut le toucher, caresser sa peau diaphane, entortiller quelques mèches de cheveux au bout de ses doigts. ( la haine ) Mais Isang n'en fait rien. Il repousse bien loin cette envie, va la noyer dans les souvenirs brumeux. Se dit que c'était l'alcool, l'ambiance qui l'a poussé à embrasser Iseul. Fort heureusement, ils se sont limités à de sages baisers enflammés, leurs corps collés. Rien d'autre même s'il a tenu à vérifier. peau sans trace, Iseul n'avait pas menti. Il ne répondit rien à cette remarque, elle lui passa au travers. Mais la mauvaise foi, elle ne s'en va pas. Ses mensonges le rattrapent lorsque Iseul s'approche. Espoir infime, trouble du corps et de l'esprit. Mais non, il résiste; ne capitule pas en venant goûter ses lèvres. Grimace qui prend légèrement place sur le visage d'Isang lorsqu'il entend cette phrase. Il n'émet qu'un soupir, rien de plus. Au fond, il détesterait en voir d'autres avec Iseul mais ils ne sont rien et ça ne changera jamais. Il doit accepter cette idée, la concevoir. Isang, il se cache derrière la logique. Il feint de ne pas se préoccuper d'Iseul; de n'avoir qu'une intention banale. C'est de la poudre aux yeux.

Et puis tout s’efface, il n’y a que l’air étonné qui naît sur son visage. Il n’aurait jamais pensé qu’Iseul puisse habiter ici. Il ne saurait pas expliquer pourquoi. Il sourit légèrement à la réaction d’Iseul. « ça, c’est comme tu veux. » Isang, joueur. « Je sais pas, ça me surprend juste. » Et sur ces incertitudes, Isang disparaît dans la salle de bain. Douche qui le réveille, le remet sur pieds. Efface les pensées parasites, interdites aussi. L’odeur d’Iseul est remplacée par celle du gel douche, l’adieu des effluves sur sa peau. Et puis le temps s’écoule, Isang qui se trouve désormais appuyé sur ce chambranle. La voix qui s’adresse à Iseul, dans les draps, redressé. Sculpture parfaite. « Merci. » Et Isang n’est même pas encore parti que Iseul se lève. Aucune gêne, la peau, le corps offert à la vue de tous.  Et les yeux d’Isang se perdent dessus. Il touche des yeux, retrouve les recoins qu’il a l’impression de connaître mais qu’il souhaiterait redécouvrir. Sauf qu’il n’en a pas le droit, ni l’intention. Il se dirige vers le dressing. Habitué aux lieux démesurés, il trouve bien vite ses marques. Ouvre les tiroirs, inspecte. Et puis choisit des vêtements qui peuvent lui aller. Silhouette imposante. Ils se retrouvent habillés, dans ce dressing. Juste pas seul. Iseul, l’enfant. C’est ce que Isang pense. « Comme tu voudras. » Isang, qui accepte même s’il doute que ce soit une bonne idée. Peu importe. Il sent les yeux d’Iseul se détourner de lui, ça lui arrache un sourire qui disparaît aussi vite qu’il est arrivé. « vu la nuit dernière, je veux bien. » Isang le suit. « tu me fais un traitement spécial avec les croissants ou bien ? » à moitié de l’humour, à moitié non. Et ils sont là, dans cette cuisine. Chez Iseul, l’appartement ouvert. Vue agréable et Isang en oublierait presque la veille, la fête. Tout a été effacé. « C’est comme s’il n’y avait jamais eu de fête. » Remarque qu’il lance. « Alors, pourquoi tu ne veux pas être seul ? » Isang s’assoit sur le tabouret voisin de celui d’Iseul. Et accoudé sur le bar, il le regarde un instant. (Midnight mistakes) Et peut-être qu'il se demande si c'était une excuse pour être avec lui; possible qu'il aimerait bien que ce soit le cas.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
AVATAR : jaehyun POINTS : 6

NOUS A REJOINT LE : 29/03/2017

MESSAGES : 123

☁︎ king of cheesy pick up lines
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: midnight mistakes (iseul)      Lun 12 Mar 2018 - 14:04


midnight mistakes

you're unobtainable


Jamais deux sans trois. Pourtant, cette troisième fois n’avait pas eu lieu, elle était inachevée, teintée uniquement souvenirs de baisers brûlants et de mains qui se perdent, puis morphée qui les entoura de ses bras. La fatigue de l’alcool a été clémente envers eux, leur a évité une autre dérive, mais peut-être que Iseul aurait préféré qu’ils fautent de nouveau. Il a encore en tête le toucher d’Isang la première fois, sa voix rauque et ses baisers, son cœur contre le sien. C’était bon, au point ça ne voulait plus quitter son esprit. C’était une chose inhabituelle, il ne se souvient généralement jamais de ces corps qu’il amène chez lui, quête continuellement à ce plaisir éphémère sans la moindre attache derrière. Mais Isang est encore là, pas juste dans son appartement, mais dans toute sa tête. Il veut encore sentir son toucher et l’avoir à sa merci, son corps offert à ses lèvres et ses doigts. Envie insatiable, dont il ne comprend pas la raison. Iseul rit, fait quelques remarques taquines mais c’est uniquement pour dissimuler le reste et taire la moindre pensée déplacée. Il le regarde, Isang répond encore, vaguement, et Iseul ne veut pas plus s’attarder sur le sujet. Mais la question reste dans un coin de son cerveau, voulant toujours savoir pourquoi le garçon ne pensait pas qu’il vivrait dans un endroit pareil. Il soupire et disparait à son tour dans la saille de bain quand Isang en revient. L’eau chaud lui fait un bien fou, il se sent un peu plus humain, un peu moins déchet, même si c’est toujours là. A plusieurs reprises, il a l’impression de sentir les regards du brun sur lui, furtifs ou plus appuyés. Mais ça aussi, il préfère le mettre sur son imagination. Il finit de s’habiller aux côtés d’Isang, prenant lentement son temps. Il n’y a pas à se presser, il ne compte rien faire de sa journée à part dessaouler et Isang a déjà promis de rester avec lui. Sortir ne l’intéresse pas non plus. Non, seule la présence d’Isang à ses côtés l’intéresse.

« Mes vêtements te vont bien, tu auras mon parfum sur toi. » Il sourit, toujours une réplique sur les lèvres pour tenter de déstabiliser Isang. Ils finissent dans la cuisine, hier ressemble encore plus au simple fruit de leur imagination tant l’endroit est impeccable, personne ne se douterait qu’au moins une cinquantaine de personnes buvaient et s’amuser dans les lieux il y’a quelques heures plus tôt seulement. Iseul allume la machine à café et attrape une bouteille de café moulu pour la remplir, il a toujours déteste les capsules même si c’était plus rapide. Du coin de l’œil, il observe Isang. « Ouais, traitement spécial pour te récompenser les étoiles que tu m’as pas fait voir hier. » Il laisse un doux rire s’échapper de ses lèvres avant de tendre la main vers deux tasses qu’il remplit de café et en dépose une devant Isang avant de glisser devant lui le panier à croissant. « J’aime pas me réveiller dans un appart sale le matin. » énonce-t-il simplement en haussant des épaules, ça le fait se sentir encore plus minable de se lever au milieu de bouteilles d’alcool vides. Il se tourne vers, et un instant, leurs regards se croisent. Iseul pense qu’il devrait s’habituer à son cœur qui s’emballe en ce genre de moment. « Pour rien. » soupire-t-il en baissant les yeux vers sa tasse. « T’es là, alors autant profiter de ta présence. »


◊◊◊




i might sink and drown and die .

Revenir en haut Aller en bas
avatar
AGE : 22 AVATAR : nam joohyuk POINTS : 42

NOUS A REJOINT LE : 17/01/2018

MESSAGES : 162

♡ PUT YOUR TRUST IN ICE CREAM
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: midnight mistakes (iseul)      Jeu 12 Avr 2018 - 22:03


midnight mistakes

you're unobtainable



Il y a les mots qu’ils se donnent, les sous-entendus. Et cette phrase, tu auras mon parfum sur toi.  Isang qui se sent faiblir un instant. Ce parfum qui le rend fou, peut-être même un peu trop. Parce qu’hier soir, il l’a senti. Il a vu Iseul, a reconnu son odeur – son visage aux traits si harmonieux (perfection chérie) et puis il a commis l’erreur (l’irréparable). Il se sent déstabilisé par cette remarque mais ne veut rien en montrer. Il détourne le regard, soupire. Il ne trouve rien à répondre, pour son plus grand malheur. La fierté disparue, ils dérivent vers la cuisine. Isang suit le maître des lieux, observe son dos. Les muscles qu’il a déjà pu voir, le corps qu’il a déjà touché. Il se prend à penser à ce qu’il se cache en-dessous des vêtements, Iseul qu’il a serré toute la nuit. Isang a accepté la douce proposition ; croissants et café, ça lui semble bien. Surtout après une telle soirée – sa tête qui résonne encore un peu. Il s’est habitué à la lumière, au bruit depuis le réveil. Ça tangue encore par moment mais il se sent bien mieux. Presque apaisé dans cette maison où il n’y a qu’eux, eux et ce vide. Plus rien pour rappeler la soirée, un paradis.  

Isang regarde Iseul faire du café. Cette vision ne le lasse pas – à vrai dire, la lassitude est un sentiment qui n’existe pas avec Iseul. Les yeux noirs qui scrutent. Question et vient la provocation lorsque Iseul répond. Isang se met à sourire. « T’étais pas en état que je t’en fasse voir. » Tic – tac. Les taquineries, piques déguisées – seuls cadeaux qu’ils auront. Quoique Iseul bouleverse cette idée. De son doux rire, il finit par déposer devant lui une tasse de café. Les croissants eux aussi finissent devant Isang. Remarque sur la pièce qu’Isang fait. « C’est compréhensible. » Rien de plus, rien de moins. Banale réponse mais ce n’est pas grave. Assis sur un tabouret, une nouvelle question que Isang s’autorise. Nonchalant garçon accoudé sur le bar, il le regarde et Iseul réciproque. Il voudrait une réponse d’un Iseul troublé, chahuté par ses mots. Il faut bien se venger pour tout à l’heure, qu’il cherche à son tour à le déstabiliser. Le café est fumant, les croissants sont dorés mais aucun n’attire l’attention d’Isang autant qu’Iseul. Intensité dans leurs yeux – Isang qui échoue à son propre jeu, instant de faiblesse où il a le cœur au rythme trop rapide, où l’envie de sourire pleinement lui vient. Pour rien. Légère déception, comme une fuite. A moins que son imagination ne soit trop fertile. Il voit Iseul qui baisse les yeux sur sa tasse, il devrait en faire de même mais il ne peut pas s’y résoudre.  Profiter de sa présence. ça arrache l’esquisse d’un sourire à Isang. « Profiter de ma présence, je vois. » Isang boit une gorgée de son café, détourne le regard juste un instant. Sauf que ça ne dure pas, il pivote vers Iseul. Finit même par se pencher vers lui. Les lèvres proches, les souffles qui peuvent se sentir. « T’es déçu qu’on ait rien fait hier soir ? » Le jeu dans ses yeux mais Isang qui est aussi sérieux. « Tu veux qu'on se rattrape ? » Ce ‘profiter de sa présence’ qui le trouble alors il veut semer la confusion chez Iseul. Pourquoi aurait-il le droit de le rendre ainsi, de causer à son cœur des sursauts alors qu’il le rend aussi amer ; Isang, sentiments qui vacillent, lui aussi pour Iseul.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
AVATAR : jaehyun POINTS : 6

NOUS A REJOINT LE : 29/03/2017

MESSAGES : 123

☁︎ king of cheesy pick up lines
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: midnight mistakes (iseul)      Dim 15 Avr 2018 - 2:50


midnight mistakes

you're unobtainable

Ils n’ont plus que ça à s’échanger, les taquineries, les mots murmurés honteusement sous le ton de la moquerie, parce que leur courage ne dure que le temps de la nuit. Le soleil le chasse bien loin, le réduit au statut de simple mirage qui n’a jamais existé, fait naitre le doute. Leurs baisers ? En avait-il seulement rêvé comme le suggérait Isang ? Non, il en est certain. Il a encore son goût sur sa peau, son odeur collée à ses épaules. Ils s’habillent et le silence s’invitent entre eux, ils en ont souvent besoin parce que tout est trop intense. Il prépare le café, les mouvements minutieux et précis, tant habituels même si ce n’est pas souvent qu’il invite quelqu’un à rester jusqu’au matin, il les vire directement au réveil. Mais Isang. Il est différent. Il est tout et rien, si spécial, si assassin dans la manière qu’il a de l’ignorer. Iseul ne sait jamais sur quel pied danser avec lui, il désire exister à son regard. Caprice d’enfant, ou envie réelle. Mais c’est là. Iseul hausse un sourcil à la réponse du garçon, léger rictus sur les commissures de ses lèvres. Il aime ça, la façon dont Isang ne cesse de lui tenir tête, lui faire face et lui répondre, sans cesse à essayer d’avoir le dernier mot. « Si ça te permet de mieux dormir la nuit. » lâche-t-il avec nonchalance, mauvaise foi, il n’était vraiment pas en état la veille. Il détestait le fait qu’ils n’aient rien fait, mais il aurait d’autant plus détesté n’en avoir aucun souvenir.

Il dépose la tasse qui s’assoit à côté, tend déjà la main vers un croissant dont lequel il croque, son estomac reconnaissant d’avoir enfin quelque chose de moins nocif que l’alcool en lui. Nouvelle question. Iseul sourit, se demande distraitement s’il est réellement le seul être à avoir toujours si peur d’être seul. Il insinue avoir seulement envie de présence, Isang ou un autre, ça reviendrait au même (mensonge), il n’y a qu’avec lui qu’il se sent ainsi. Mais il n’est doué que pour se voiler la face un peu plus à chaque fois. Il hoche finalement de la tête, oui, profiter de sa présence. Il fallait rester le plus vague possible. Il tourne la tasse de café entre ses paumes, la chaleur se propageant jusqu’à lui, si différente de celle ressentie dans les bras d’Isang la veille. C’était rassurant, doux. Il aurait voulu que ça dure. Isang abandonne la tasse et retourne son entière attention vers lui, corps entier penché vers lui, les lèvres à sa portée, comme offerte, il suffirait d’un geste pour les cueillir. Puis les questions troublantes arrivent. Il ne sait pas à quel jeu Isang s’amuse, mais il n’aime pas ça. Il déteste. Mais il y’a un air de sincérité, derrière le voile. Il remonte sa main contre la joue du plus grand, l’autre se nichant sur sa cuisse, qu’il empoigne, doigts fébrilement enfoncés dans le tissu. « Déçu ? Pas vraiment. » Ses lèvres s’affaissent en une moue, ce n’est ni un mensonge ni une vérité, il ne sait pas vraiment. « On pourrait se rattraper, oui. » Il sourit, glisse sa main jusqu’à la nuque d’Isang qu’il caresse du bout des ongles, en trace les lignes et les contours. « Mais ça servirait à quoi ? J’veux pas d’un mec qui assume même pas d’avoir passé la moitié de la nuit à m’embrasser. » Iseul recule, transforme en souvenir le moindre contact et revient face au comptoir. « Ce sera quoi ton excuse après ? Une foutue gueule de bois qui t’a fait faire n’importe quoi. » Parce qu’il n’y aura pas d’alcool sur lequel jeter tous les torts.



◊◊◊




i might sink and drown and die .

Revenir en haut Aller en bas
avatar
AGE : 22 AVATAR : nam joohyuk POINTS : 42

NOUS A REJOINT LE : 17/01/2018

MESSAGES : 162

♡ PUT YOUR TRUST IN ICE CREAM
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: midnight mistakes (iseul)      Dim 29 Avr 2018 - 18:50


midnight mistakes

you're unobtainable


C’est un jeu. Un où la victoire est compromise pour tous les deux. Aucun ne cède, aucun ne lâche. Ce sont de perpétuelles attaques. Elles prennent la forme de paroles, de nuances dans les mots. D’eux deux qui se mentent, qui jouent. Se voilent la face, le cœur à la fois. Parce qu’à l’intérieur, ça bat trop fort, c’est irraisonné. Impossible à contrôler et ça devrait pas. C’est insupportable et Isang déteste ça. Être faible. Depuis tout petit, il n’a jamais voulu l’être. Elevé par des parents ambitieux, des gens ayant tout quitté pour s’établir aux Etats-Unis avant de revenir. Individus brillants, audacieux. Et la faiblesse n’a jamais été envisageable. La fuite, pas une option. Sauf que depuis toujours, Isang s’enfuit en amour. Il s’échappe, court pour que les sentiments ne le rattrapent plus. Lui, son ex. Une erreur, même plusieurs. Parce qu’il est tombé amoureux, pour de vrai. Ça se matérialisait en papillons dans le ventre, au ciel qui prenait mille couleurs lorsqu’ils marchaient l’un à côté de l’autre, aux étoiles qui brillaient plus fort. Il l’aimait. Et il n’a pas fui. Il a assumé cet amour, était prêt à le crier sur tous les toits. Mais c’était pas réciproque. Il se souvient encore de cette fois, celle où il lui a demandé. Paroles qui font office de poignard et il saigne. Se meurt de l’intérieur, se fane parce que c’était un mensonge. Il était seul. Et il n’aurait pas dû. C’est depuis ce jour-là qu’il a arrêté. Qu’il a commencé à prendre le large sentimentalement, qu’il s’est noyé dans la rancœur jusqu’à en boire continuellement la tasse. Isang, amertume continue. L’amour, c’était à oublier. Les sentiments à éviter, à détruire. Il préférait se mentir. Iseul en était la preuve ultime. Isang le détestait, du moins c’est ce qu’il s’efforçait de croire. Ironie lorsque l’autre arrive à le troubler. Beau mensonge qui se fissure plus il le voit, plus ils finissent par se retrouver. Eux, c’était plusieurs fois – l’alcool pour se désinhiber, effacer la rage d’Isang. Et hier soir, ça aurait pu être pareil. Juste une question de fatalité. Et Isang ne peut s’en prendre qu’à lui-même. Lui, lui seul qui a commencé, qui a embrassé Iseul. Des baisers doux alors qu’il les voudrait amers. Son odeur contre lui, son corps chaud et l’étreinte qu’aucun ne lâche, ni ne quitte. Isang qui s’endort paisiblement après l’avoir embrassé des milliers de fois, bien trop pour quelqu’un qu’il dit haïr en son fort intérieur. L’attirance avait pris le dessus, l’insupportable vérité.

Isang veut avoir le dernier mot mais Iseul le lui vole. Soupir d’agacement ; voilà son seul moyen de répliquer. Nonchalance qu’il voudrait faire taire chez l’autre mais qu’il aime. Parce qu’Isang a toujours adoré jouer. Et entre eux, ça ne s’arrête jamais. L’envie de vengeance qui lui revient alors qu’il boit une gorgée du café. Tasse reposée et le jeu commence. Il l’assène de questions, perd la face un instant avant de remettre le masque. Isang est à moitié sérieux, comme si tous les mots voulaient dire autre chose. Sous-entendre l’impensable (sentiment-s) Leurs lèvres sont si proches, leurs âmes si éloignées. Elles semblent pourtant se rapprocher un instant. La main d’Iseul vient contre sa joue. Elle lui offre une douce chaleur, geste presque rassurant. Mais il y a cette autre main qui empoigne sa cuisse, le tissu qui se fait martyriser. Isang qui l’observe un instant avant de retrouver les yeux d’Iseul. Pas vraiment. Soupir, lui qui détourne la tête. Ne revient que voir le sourire d’Iseul. Iseul qui joue avec lui aussi. Il sent une caresse du bout des ongles sur sa nuque. Fausse douceur ; réponse brûlante. Plus fumante que leur café. Isang sourit. Rictus amer, agacé. Iseul qui disparaît, retourne face au comptoir. Ils n’ont jamais existé. Et il parle d’excuses, d’alcool, de n’importe quoi. Isang continue de le regarder. Silence momentané. « je pense pas l’avoir nié pourtant. » Presque l’envie de faire mal. « mais t’as raison, ça servirait à rien. » Isang aurait beaucoup à dire mais tout s’efface. « j’ai plus d’imagination que ça pour les excuses. » la fierté, reine revenant à sa place. Isang qui noie ses lèvres dans le café. « peut-être que ce serait mieux si je te laissais. Pas sûr qu’on arrive à s’entendre une journée. » Il sait pas ce qu’il espère avec ses mots, le mieux serait rien. Entre eux, il ne peut pas y avoir de miracles. Ils ne sont que mortels.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
AVATAR : jaehyun POINTS : 6

NOUS A REJOINT LE : 29/03/2017

MESSAGES : 123

☁︎ king of cheesy pick up lines
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: midnight mistakes (iseul)      Ven 4 Mai 2018 - 13:15


midnight mistakes

you're unobtainable



Leurs regards se croisent puis s’éloignent, comme leurs corps qui ne cessent de se chercher avant de se détourner. Sans cesse à se tourner autour, soupirer, avancer puis reculer. Danse sans fin, ébats dont Iseul commence presque à se lasser. Parce qu’il est cassé et fatigué. Il est brisé par un homme qui ne l’a pas assez aimé pour se retenir à la vie, ni même daigner confier ses problèmes à son oreille attentive. Iseul repense à son ex, revoit ses silences dans ceux d’Isang. C’est étrange d’y penser maintenant, alors qu’il ne l’a plus fait depuis tant de mois déjà. Il vit toujours dans une partie de lui, souvenir du premier amour qu’il pense reléguer dans les méandres. Mais il resurgit, dans les moments les moins importuns, dans ses yeux qu’il baisse puis plonge dans l’obscurité de son café, l’odeur d’Isang qui vient se jouer de ses sens. Sa présence entière. Isang. Il y’a un léger goût d’interdit entre eux, quelque chose d’aigre dont il ne saurait donner l’explication. Lointain et étrange. Isang qui se dérobe à lui, revient vers lui pourtant et Iseul qui tire des traits sur ses nombreuses résolutions ; jamais la même personne dans son lit deux fois. Pas d’attaches, quand ce n’est que pour mieux souffrir après. Parce que personne ne restera jamais à ses côtés. Il oublie les noms et les visages, ça, quand il prend la peine de les demander ou d’y attarder l’observation. Mais Isang. Son prénom est ancré en son esprit, ses traits s’imposent à lui les yeux fermés. Dans un simple souffle, il s’est échoué contre son épiderme, en a dessiné les cambrures puis y a décimé un relent d’inachevé. Parce que c’est le maitre mot entre eux, rien ne se termine. Comme leur jeu. Parce que cela signerait la défaite de l’un, le premier a avoir courbé l’échine, faibli.
Iseul ne veut pas être celui-là.
Iseul, douceur et force brute, en sa main contre la joue du jeune homme et les doigts qui empoignent sa cuisse. Non, il ne l’embrassera pas, malgré toute son envie de ravager ses lèvres et son être entier, le réduire à l’état de loque humaine sous ses attentions. Alors il l’abandonne, profite du peu de bon sens qu’il lui reste encore pour s’éloigner. Isang dérègle ses pensées et il le déteste pour ça. Il apparait de nulle part et trouble tout ce qu’il a construit. « Isang… » qu’il soupire en basculant sa tête légèrement en arrière, il observe le plafond, les fresques luxueuses qui y sont dessinées, souffle de nouveau, las et ennuyé. Leur fierté est reine au-dessus de leur tête, une épée prête à trancher celui qui cédera. Sa tasse claque contre la petite assiette. « Pourquoi t’es toujours là, alors ? » S’ils ne peuvent pas s’entendre, s’ils n’y a que le néant entre eux. Iseul ne le suppliera pas, quand bien même Isang serait son seul salut. « Tu connais la sortie. Et si tu pars, ne pense pas à me revoir un jour. » Il se tourne et l’observe, retient ses traits doucement tout en soutenant son regard. Il ne lui a jamais rien demandé. Il se redresse, quitte le tabouret pour venir face à Isang et se frayer un chemin entre ses jambes. Ses mains reviennent vers lui, son souffle caféine échoué contre son visage. Il triche et il le sait, il joue de leur proximité et du corps d’Isang dont il connaît certaines faiblesses. « Tu penses pouvoir faire ça ? »


◊◊◊




i might sink and drown and die .

Revenir en haut Aller en bas
avatar
AGE : 22 AVATAR : nam joohyuk POINTS : 42

NOUS A REJOINT LE : 17/01/2018

MESSAGES : 162

♡ PUT YOUR TRUST IN ICE CREAM
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: midnight mistakes (iseul)      Dim 13 Mai 2018 - 2:51


midnight mistakes

you're unobtainable



L’atmosphère est difficile à décrire. C’est un doux mélange d’agacement, de soupirs de déplaisir mais aussi d’attirance. Derrière les piques, il y a autre chose – des sentiments, des envies qu’Isang déteste. Il voudrait les taire, les enterrer ou les envoyer au loin. Qu’elles disparaissent, c’était plus simple lorsqu’il n’avait pas un visage sur l’ex à haïr. Plus simple quand Iseul n’était qu’une chimère, qu’il existait au loin. Mais désormais, il sait. Et même en sachant que son ex l’aimait plus que lui, l’a quitté pour le retrouver – il arrive quand même à être attiré par lui. Etrange sensation, surtout qu’il ne contrôle pas ce désir et ça lui déplaît. Non, Isang n’a pas choisi de chérir les fossettes au creux de joues d’Iseul, ses yeux profonds. Son sourire qui illumine la pièce lorsqu’il paraît authentique. Ce serait tellement mieux, plus logique de le détester, de le fuir. Et pourtant Isang est là, dans cette cuisine. Perdu dans une conversation qui n’a aucun sens. Il cherche à se défendre, à garder sa fierté qu’il aime tant. Mais Iseul est lui aussi doué à ce petit jeu. Combat féroce, aucun ne lâche. Et ça se teinte de soupirs, de rires amers. Iseul qui joue avec lui, avec ses nerfs et son corps.

Isang a retrempé ses lèvres dans le café ; ça juste avant l’assaut. La phrase qu’il voudrait blessante, piquante même. Mais entre eux, ça ne marche pas ainsi. Esprits libres, corps vagabonds. Ils ne vivent pas de promesse ; du moins, Isang a arrêté de le faire lorsqu’il a été brisé, achevé par cet ex qui préférait Iseul à lui. Il ressent toujours cette rancoeur, haine – amertume au fond. Et pourtant, il arrive à l’oublier, à l’ignorer lorsque Iseul se trouve à ses côtés. Surtout lorsqu’ils se battent, veulent protéger leurs fiertés. Chacun à sa place, leurs distances retrouvées. Et son prénom est prononcé, Iseul qui le trouble. Il le hait. Lui et le ton de sa voix, la façon qu’il a de le dire. Mauvais augure mais c’était prévisible. Isang n’a rien fait pour arranger les choses. Il entend le soupir d’Iseul, le voit du coin de l’œil regarder vers le haut. Joli plafond, certes mais ça ne présage rien de bon. Isang regarde droit devant, ne tourne pas la tête. Pas maintenant. Il ne veut pas être sonné, être dominé en un mot. Et il entend la tasse qui vient claquer sur son support. Ses doigts se resserrent autour de l’anse de la sienne. Pourquoi t’es toujours là alors? Le monde s’arrête un instant. C’est une question à laquelle il ne veut pas répondre. Et pourtant, il se la pose. Elle persiste à vouloir se mettre dans sa tête. Pourquoi, pourquoi Iseul et pas un autre. Ce n’est pas comme si le monde était oublié, loin d’être peuplé. Ça aurait pu être n’importe qui alors pourquoi lui, lui d’entre tous. Celui qu’il ne souhaitait que rejeter au loin, voir souffrir pour que son cœur brisé se sente apaisé. Mais ça, c’était avant de mettre un visage sur ce fantôme du passé. Maintenant, c’est différent – confus. C’est Isang perdu entre le cœur et la raison, la haine et la passion. Coup de grâce qu’on vient lui donner. Les mots qui veulent faire mal. Isang sent le regard d’Iseul sur lui. Et impulsivement, il répond. « Très bien. » Il ne bouge pas pour autant. Ne finit par tourner la tête que parce que Iseul est trop intense, que ses yeux semblent le traverser tout entier. Il soutient son regard et ils continuent à se dévisager. Sauf que Iseul ne joue pas selon les règles. Tricheur, menteur. Il vient en face de lui, descend de son tabouret pour se loger entre ses jambes. Isang est trop occupé à masquer le trouble pour le repousser ou réagir. Il ne peut que le laisser faire et il déteste ce sentiment. Les mains d’Iseul glissent sur ses côtes, s’y échouent. Il a toujours aimé qu’il le touche, encore plus ici. Souffles bien trop proches, Iseul traître. Et Isang ne pense pas à ses mots, il ne voit que ses lèvres qui l’attirent. Tu penses pouvoir faire ça. Connard qui sait bien que non, que Isang ne peut pas. Ne peut plus. Et même s’ils connaissent tous les deux la réponse, Isang ne dira rien. Ses mains se posent sur celles d’Isang, il les déloge avant de se lever à son tour. « on devrait pouvoir se supporter en regardant un film. » c’est tout ce qu’il répond, il ignore volontairement la question – pas besoin de le dire ouvertement. Mais les yeux d’Isang fixent intensément Iseul – les sous-entendus persistent. Et puis Isang s’écarte de l’emprise d’Iseul, il fuit vers le grand écran. Connaisseur, il l’allume et trouve vite Netflix. « viens, le film va commencer. » - mots qu’Isang lance alors qu’il s’assoit dans le canapé. Chasse les pensées dérangeantes. Que vient-il de faire ? Fierté trahie à moitié.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
AVATAR : jaehyun POINTS : 6

NOUS A REJOINT LE : 29/03/2017

MESSAGES : 123

☁︎ king of cheesy pick up lines
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: midnight mistakes (iseul)      Mer 23 Mai 2018 - 19:01


midnight mistakes

you're unobtainable


Il ne s’amuse plus de leur manège à deux, cette dynamique de fuite dans laquelle ils s’enlisent doucement. Se retrouver le soir seulement pour se détester le lendemain, il ne ressent rien de cette haine pourtant, c’est surtout Isang qui le lui communique, à travers ses yeux sombres et son visage froid. Les beaux traits figés dans la glace, c’est pénible à soutenir, quand il connait la manière dans la passion et la fougue s’emparent d’Isang quand leurs corps s’unissent. Mais il n’y a plus rien de cela quand le soleil filtre enfin de sa vitre, semble dissimuler leurs émotions sous l’éclat de sa lumière. Et le jeu continue, à feindre qu’ils ne ressentent rien et qu’il n’y rien. Iseul n’aime pas jouer, mais il aime encore moins perdre. Alors à chaque pique, il se sent l’obligation d’y répondre plus ardemment, de le blesser encore plus, lui ou son orgueil, les deux d’un coup dans le meilleur des cas. Il avait espéré, l’idiot, que ce petit-déjeuner se passe calmement, café et croissants puis fermer les yeux devant la télé, le plan parfait. Mais leurs lèvres son acides, devenues amères par la noirceur du café. Ils continuent, à se faire mal. Isang le bouscule, le pousse un bout. Iseul se sent encore plus acculé, son instinct le somme de se protéger. Et le premier soupir franchit ses lèvres, leurs regards toujours tournés vers l’ailleurs alors même que c’est vers l’autre que chacun est aimanté – parce que Iseul refuse à penser qu’il est le seul à ressentir toute cette attirance, à fermer les yeux le soir simplement pour revoir le corps d’Isang au-dessus du sien. Un soupir fait pour le calmer au lieu de prononcer des mots qu’il regrettera, mais il n’y arrive pas. Sa tasse rejoint la table, dans un claquement sec et pourtant maitrisé, elle coûte trop cher pour être brisé dans un élan impulsif. Mais il désire une réponse à sa question, pourquoi Isang était-il toujours là, pas seulement aujourd’hui, mais les quelques autres fois où ils ont partagé un lit. Pourquoi revenir vers lui quand il lui assure qu’ils ne s’entendraient pas, comme si leurs corps étaient faits pour s’aimer mais que leur logique défie cette loi. Isang répond mais ne bouge pas. Il a l’impression qu’il veut partir mais son corps reste collé à sa chaise jusqu’à ce que Iseul l’y rejoigne, se fait une place entre ses jambes.

Et il sent le trouble que l’autre tente de cacher, ses mains se perdent sur ses flancs. Isang y est encore plus sensible la chair nue, mais ça suffira, malgré tout. Leurs souffles proches mais il réprime l’envie de l’embrasser, ce n’est pas à lui de continuer à faire les premiers pas pour le moment. Il a espoir qu’Isang traine sa fierté à terre pour lui, l’alchimie de leurs corps surpassant le reste. Isang se dérobe de ses mains, surement pour réussir à réfléchir plus calmement, Iseul aurait dû les guider plus bas pour lui faire perdre conscience de tout. Isang le fixe et Iseul finit par sourire, il se sait vainqueur pour cette fois et le montre dans l’éclat dans ses yeux brillent. « Hm, d’accord. Je nous ramène des fruits. » Il attrape la corbeille à proximité et la pose sur la table basse avant de s’assoir près d’Isang. Il réduit allégrement la distance entre eux jusqu’à poser la tête contre son épaule. Il n’explique pas son geste, s’assure qu’il est simplement en droit parce qu’ils sont chez lui. Les images défilent devant lui, il touche à peine aux fruits une ou deux fois. Le silence vient d’eux, autant que film muet qu’ils regardent et pour lequel Iseul se découvre un réel intérêt. C’est différent, mais dans un sens positif. Il se redresse enfin et détourne le regard du grand écran, le concentre cette fois sur le brun. Il a milles questions au bout des lèvres, il aimerait savoir pourquoi Isang ne cesse de fuir, comme si quelque chose le retenait à chaque fois. Pourquoi il reste. Il soupire, incertain de ses mots, il n’a pas non plus envie de briser leur tranquillité. Il feint alors se lever pour chercher un verre d’eau avant de revenir se blottir pour Isang. Il veut profiter de leur paix, même si elle ne dure que quelques heures.

◊◊◊




i might sink and drown and die .

Revenir en haut Aller en bas
avatar
AGE : 22 AVATAR : nam joohyuk POINTS : 42

NOUS A REJOINT LE : 17/01/2018

MESSAGES : 162

♡ PUT YOUR TRUST IN ICE CREAM
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: midnight mistakes (iseul)      Mer 30 Mai 2018 - 23:19


midnight mistakes

you're unobtainable


Et c’est à celui qui blessera le plus, dont les mots seront les plus tranchants. Ils taillent dans le vif, ne se laissent aucun répit. Ils veulent avoir l’ascendant, être celui dont la fierté restera intacte. Isang a toujours détesté perdre. Il aime la victoire, sortir invaincu. Grand plaisir qu’il mettra de côté aujourd’hui, tout ça de la faute d’Iseul. Iseul aux yeux si profonds, Iseul si traître dans cette façon qu’il a de le regarder, de le toucher sans même que ses mains ne frôlent son corps. Il devrait le haïr et il essaie de toutes ses forces. Lui, voleur – celui qui a pris le seul garçon qu’il a jamais aimé. Mais Isang n’y arrive pas. Plus. Ce n’est qu’une haine qui vient pour mieux repartir, une qui se fait oublier alors qu’elle devrait régner. Il est faible, même ses yeux sombres veulent scintiller en présence d’Iseul. Il est partagé, confus entre ce qui est et ce qui devrait. Pourquoi a t-il envie de lui, pourquoi ne se lasse t-il pas de sa présence. Isang qui souhaiterait presque avoir rencontré Iseul en premier. Si ça avait le cas, il l’aurait aimé comme un fou. Il en aurait eu le droit, il n’y aurait pas cette jalousie qui ne demande qu’à sortir. Son orgueil blessé à réparer, son cœur en morceaux lamentablement réassemblés pour continuer à fonctionner. Non, si le temps les avait choisis, il n’aurait pas ce dilemme. Tout serait si simple. Il ne serait pas là à jalouser Iseul, lui qui a été aimé par ce garçon plus qu’il ne l’a jamais été. Il ne serait pas non plus là à essayer de cacher cette attirance si évidente. Et peut-être que leurs langues seraient moins acérées, les paroles plus apaisées. Mais la réalité est ainsi. Isang veut continuer à jouer, veut gagner ce duel perdu d’avance. Il n’est qu’un enfant aux rêves bientôt brisés de sa propre main. Les questions d’Iseul l’achèvent. Il acquiesce à ses dires, veut s’enfuir sans revenir. Mais non, il reste assis. Obéit à ce désir intérieur de profiter de ce temps qui leur est offert. Il se déteste. Le jeu, il en devient le fou. Iseul qui attaque, connaît ses points faibles et les utilise. Repousser, laisser faire. Isang qui sait qu’il perd, qu’il échoue. L’attirance qui fait de lui un esclave, un incapable puisqu’il ne peut pas résister. Iseul sait qu’il a gagné. Et tout s’enchaîne, Iseul le victorieux. Isang, le perdant. Et il lui propose de regarder un film. Ne voit que cette solution pour mettre un peu de distance entre eux, juste le temps de reprendre ses esprits. Il veut garder un semblant de fierté, cela même s’ils savent tous les deux qu’il y a renoncé.

Ecran à la hauteur de son propriétaire, majestueux. Isang, pro ou presque. Netflix qui n’a plus de secrets, il choisit un film qui ne plaira peut-être pas à Iseul mais ce sera à regarder. Distraction ; et il s’installe, essaie de ne plus penser. Surtout pas au sourire d’Iseul il y a quelques secondes. Il ne dit rien à ses paroles. Il l’observe simplement revenir avec sa corbeille remplie de fruits. L’autre s’assoit à ses côtés, distance envolée. Inexistante, un peu plus lorsqu’il pose sa tête contre son épaule. Isang ne vacille pas, il le laisse faire. Un sourire rapide naît puis disparaît de suite. Le film commence et aucun d’eux ne met de mots sur ce geste. Ils se sont pas comme ça. Les fruits sont presque oubliés, ils semblent concentrés sur le film. La tête d’Isang se repose parfois sur celle d’isang, comme s’il en avait le droit. Et puis sans qu’il s’y attende, Iseul se redresse et détourne le regard du grand écran. Isang le sent qui se porte sur lui. Il tourne instinctivement la tête, le regarde à son tour. Ce n’est que momentané, Iseul file à la cuisine. Verre d’eau et il lui revient. Se blottit même contre lui. Le bras d’Isang vient l’entourer, le coller à lui. Canapé qui est assez grand, confortable pour qu’ils se mettent à l’aise. Ses doigts se perdent en quelques caresses, qu’elles soient parfois dans ses cheveux ou sur ses flancs. Isang aime qu’ils soient dans cette bulle, endroit où tout semble possible. Où la paix existe entre eux, la fierté attend à l’extérieur. Il serre presque le corps d’Iseul contre le sien, s’autorise à fermer les yeux quelques instants. « t’es bien ? » question qu’il lance. Peut-être aurait-il du la retenir mais non. Le temps défile, les secondes puis les minutes. C’est sans qu’il s’y attende que le film prend fin. Il le sait en entendant finalement le générique. La télé se remet sur une chaîne, Isang regarde Iseul. Il est hésitant, leur paix est-elle terminée ? Il se demande s’ils doivent se décoller, retourner à leur routine remplie de piques, de jeu. Duel sans fin, orgueil qui domine. « qu’est-ce qu’on fait maintenant ? »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
AVATAR : jaehyun POINTS : 6

NOUS A REJOINT LE : 29/03/2017

MESSAGES : 123

☁︎ king of cheesy pick up lines
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: midnight mistakes (iseul)      Lun 4 Juin 2018 - 18:33


midnight mistakes

you're unobtainable


Leur relation est un jeu, un dont Iseul commence à doucement se lasser. C’était amusant au début, d’ainsi se chercher et se tourner autour, s’offrir à l’autre puis prendre ses distances au levé du soleil. Mais Iseul ne s’amuse plus, pas quand de semblants de sentiments commencent à s’emparer de lui. Il ne sait pas quoi en penser, c’est certainement une erreur, tous deux ne semblent pas faits pour ça. Isang lié au passé, Iseul fuyard. Le brun ne se sait plus capable d’aimer, pas après le chaos dans lequel s’est terminé sa dernière réelle relation, ce garçon que son amour n’a pas réussi à sauver. Il en est toujours triste, dévasté, surement empli d’amertume aussi, pour ne pas avoir suffi. Il ne peut pas changer le passé malheureusement, il en avait été capable, il serait retourné en arrière, aurait fait en sorte de n’avoir jamais croisé son chemin. Parce que son ex petit-ami s’était libéré de poids de la vie quand lui y était prisonnier, triste et minable, à enchainer les coups d’un soir et à se plaindre de ne pas trouver l’amour. L’amour n’est certainement pas dans trois coups de bassins encouragé par un verre de vodka. Mais il ne connait plus d’autres manières de faire et c’est bien cella qui lui a fait croiser le chemin d’Isang. Beau dieu qui lui offre son oxygène à travers leurs souffles qui s’emmêlent puis le glace de sa distance. Iseul est fatigué et il l’a toujours été. Il perd goût à tout mais Isang lui rappelle des piques oubliés, un sarcasme qu’il n’utilise plus si souvent pour la bonne raison que ses contacts humains se font de plus en plus rares. Il va à l’université, suit docilement ses cours, échange quelques paroles brèves, mais jamais rien de bien réel. Malgré son cœur étiolé, Isang lui rappelait cette ancienne rage qui le possédait, l’envie de toujours avoir le dernier mot, de mettre l’adversaire à terre. Mais Isang, il a surtout envie de l’avoir à ses genoux. Iseul sourit doucement à cette pensée lubrique, l’enfoui dans un coin de sa tête alors qu’il savoure une première victoire que Isang n’avouera surement pas, mais le résultat était là. Isang l’attendait sur le canapé, télévision allumée et Iseul le rejoint avec sa corbelle de fruit.

Il ne connait pas le film mais ne s’en plaint pas pourtant, il n’est qu’un fond sonore et visuel pour donner raison à leur manque de conversation, parce qu’Iseul doute grandement qu’ils discutent longtemps. Ils ne sont pas doués pour les mots, ça finit toujours mal quand c’est le cas. Alors Iseul demeure silencieux, se blottit simplement contre le corps du plus grand, il est encore chaud et brûlant sous son toucher. Un corps chaleureux pour une personne froide, ça ne devrait pas exister. Il sourit encore de son constat, profitant d’Isang qui baisse quelques-unes de ses barrières et laisse sa tête retrouver la sienne. Le fil du temps s’efface, Iseul sent son cœur qui bat, il ne sait plus de quand date la dernière fois où il a été ainsi avec quelqu’un, si intime. Il avait l’impression que cette simple étreinte les mettait plus à nu que l’union violente de leurs corps parfois. Il dissimule son court malaise par l’excuse silencieuse d’un verre d’eau et revient à sa position initiale, cette fois ci, il sent avec plaisir le bras d’Isang le coller un peu plus à lui. Il frissonne doucement sous son toucher, pourquoi ne pouvaient-ils pas toujours être ainsi ? Isang le rapproche un peu plus de lui à chaque seconde, rend la distance néant entre eux. Sa main se glisse jusqu’à son ventre pour y trouver son appui tandis que son pouce fait des petits mouvements pour le caresser au-dessus des vêtements. La question arrive, inattendue, lui fait stopper ses caresses distraites pendant un instant avant de les reprendre, il hoche presque timidement de la tête. « Oui. Je suis bien avec toi…quand on est comme ça. » Il laisse de côté un peu de sa fierté également, équilibre les rapports entre eux parce qu’il ne veut plus de ce jeu de dominance. Quand le film se termine, il se retrouve à se mordiller nerveusement la lippe, Isang a été plus rapide, il le questionne déjà. Ils sont toujours blottis dans cette étreinte qu’il ne veut pas voir disparaitre. Il capte son regard, s’humecte légèrement les lèvres, hésitant à ses paroles. « Embrasse-moi. »


◊◊◊




i might sink and drown and die .

Revenir en haut Aller en bas
avatar
AGE : 22 AVATAR : nam joohyuk POINTS : 42

NOUS A REJOINT LE : 17/01/2018

MESSAGES : 162

♡ PUT YOUR TRUST IN ICE CREAM
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: midnight mistakes (iseul)      Sam 23 Juin 2018 - 22:22


midnight mistakes

you're unobtainable



Trêve qu’ils semblent savourer. Leurs piques sont mises de côté, il n’y a que la douceur qui existe. Ils jouent une nouvelle scène, se découvrent autrement. Iseul n’est pas cet amant passionné avec des idées parfois lubriques. Non, il n’est qu’un garçon. Un jeune homme qui lui fait goûter à d’autres sensations. Ce n’est pas charnel comme avant et pourtant ; ce contact paraît encore plus intime à Isang. Il a presque peur. Des doutes l’envahissent légèrement. Doit-il s’éloigner ou le serrer encore plus fort ? Rester, s’en aller. Les idées se bousculent. Mais Isang tient bon, ne s’enfuit pas comme à sa grande habitude. Ils ne se battent pas, il devrait pouvoir supporter cette proximité. Peut-être même qu’il vient à l’apprécier, elle et Iseul. Iseul qui dépasse les autres, tous ces coups d’un soir – ces corps qu’Isang n’a pas pu chérir. Non, c’était seulement de la baise comme les grands poètes diraient. Mais là, c’est différent. Il y a eu leurs corps mais aujourd’hui, ils sont chastes. Isang n’a que des gestes affectueux – du moins, ça y ressemble. Son bras entoure l’autre. Il le rapproche, ne lui offre pas d’espace. Et sans comprendre pourquoi (ce n’est pas lui), il caresse ses cheveux. Ses flancs aussi. Iseul est à ses côtés. Idée étrange qu’il essaie d’imprimer, de réaliser. Il a l’impression d’avoir mis les pieds dans un autre monde, un où le passé n’a pas sa place. Bulle éphémère, comme le jour attendant que la nuit revienne. Isang sait qu’ils n’ont rien de simple. Que ces instants pacifiques ne peuvent pas être éternels. Ils sont indomptables et lui, il a toujours ces contradictions. Celles qui l’attaquent, le rendent si stupide face à Iseul. Mais peu importe. La main d’Iseul sur lui le fait sourire légèrement. Il n’a pas envie de tout lui dévoiler. Il se retient lorsque des cercles invisibles se dessinent sur sa peau. Iseul, traître pour toujours.

Il lui pose la question, celle qui est venue semer le trouble dans son esprit. Et elle a le goût du regret. Il ne sait pas réellement ce qu’il fait. Il est juste troublé par Iseul. Faible face à lui, lui et tout ça. Il en est à se préoccuper de l’autre, de son confort alors que ce matin il était prêt à s’échapper loin de lui. Et Iseul hoche la tête, acquiesce. bien avec toi, quand on est comme ça. Comme ils ne sont jamais, comme ils ne peuvent pas être. « tant mieux alors. Et moi aussi...» je suis bien comme ça...avec toi. Iseul comprendra, il en est certain. Et Isang ne peut qu’aimer qu’il baisse les armes. Qu’il mette lui aussi sa fierté de côté. Ils semblent être à égalité, l’équilibre est retrouvé. Cœurs qui s’ouvrent lentement mais c’est mieux comme ça. Et alors que tout continue, tout se bouscule – le film prend fin. Télé qui remet tout à sa place, la chaîne qui s’affiche. Isang lui pose la question. Celle qui a plusieurs sous-entendus. Est-ce qu’ils doivent arrêter d’être l’un contre l’autre ? Doit-il partir ? Hypothèses multiples qui se profilent mais Isang veut encore profiter de la chaleur d’Iseul. Il aime sa douceur, leur paix. Et leurs yeux se retrouvent. Isang est comme captivé, il écoute attentivement. N’aurait pas attendu ces mots-là. Il sent l’hésitation mais elle est mutuelle. Réciproque car ils n’ont jamais été aussi peu audacieux. Ils seraient presque timides. Ressemblent à des adolescents à leurs premières heures d’amour – mais ils n’en sont rien. Embrasse-moi. Isang ne peut que se défaire de lui pour le surplomber légèrement. Ses mains encadrent son visage, ses pouces caressent légèrement sa peau. Isang le fixe, le regarde droit dans les yeux. Etrangement, il n’a jamais trouvé ça effrayant auparavant mais là – c’est troublant. Il est loin de lui-même, loin de son audace habituelle. Il y va presque en douceur mais n’est pas sûr que ça dure. Il vient rencontrer ses lèvres dans un baiser qui sonne authentique. Il n’est pas forcé par les circonstances, il en a envie. Il n’a pas l’ivresse pour le dédouaner de ses actes. Il est conscient de ce qui se passe. Baiser empli de douceur, son corps qui glisse sur celui d’Isang. Et la fougue s’en même. Leurs lippes se cherchent, se retrouvent. C’est un vrai baiser, passionné mais simple. Facile. Et Isang ne quitte les lèvres d’Iseul que pour respirer. Retrouver l’oxygène. Ses yeux le cherchent, lueur de défi qui nuit à la douceur, au moins un instant. « à ton tour. »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
AVATAR : jaehyun POINTS : 6

NOUS A REJOINT LE : 29/03/2017

MESSAGES : 123

☁︎ king of cheesy pick up lines
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: midnight mistakes (iseul)      Ven 10 Aoû 2018 - 0:39


midnight mistakes

you're unobtainable


Ils n’ont été habitué qu’aux toucher charnels, les mains qui aspirent à guider au ciel, les doigts avides d’assouvir sous leur pulpe le corps de l’amant d’un soir. Mais aujourd’hui semble différent, tout depuis hier soir est teinté d’une atmosphère différentes. Ils se sont embrassés avant de s’endormir, simplement, sans plus, parce qu’ils n’avaient pas été en état de faire plus mais quelque part Iseul avait aimé cette sensation, d’être dans les bras de quelqu’un sans que pour autant son cœur ne s’effrite en une respiration saccadée face à l’effort d’un corps à corps brûlant. Il avait aimé l’étreinte précieuse d’Isang, s’y réveiller aussi bien que la quiétude n’ait pas duré bien longtemps. C’est comme s’ils ne pouvaient pas réellement communiquer, comme si seulement leurs corps étaient compatibles et jamais leurs esprits. Une pensée qui le désole parce qu’il a tant envie de découvrir l’homme qui se dresse devant lui, sous l’ironie et le cynisme, sous les muscles qui les enferment. Mais il se doit de courber l’échine, laisser de côté la fierté afin que le brun pense à en faire de même. Entre eux le jeu de force doit être brisé d’un côté pour que l’autre suive, tout n’est que l’histoire de qui flanchera en premier. Et ils l’ont fait presque en même temps, les mains d’Iseul aventureuses jusqu’aux flancs d’Isang, avide ses soupirs et des tremblements qu’il sait ne tarderont pas à arriver. Isang n’a peut-être partagé son lit que quelques rares fois, mais c’est assez (même trop, pour lui qui ne revoyait jamais le même visage). Il avait suffi d’une caresse, d’un regard, avant que tout ne prenne les allures d’un rêve. Eux deux devant un film, Iseul sombrant à ses envies sans se poser de questions pour se blottir contre Isang. Il aime être ainsi, il aime quand ils ne se disputent pas et c’est si rare. Il a envie de choses qu’il ne saurait nommer, pas le charnel, non. C’est la première fois que ses pensées n’ont rien de lubriques, il ne désire que sa chaleur. Apaisante, non brûlante. Comme un rayon qui réchauffe sa peau sans l’embraser, parce qu’alors il pourrait rester une éternité sous son éclat.
Il aime être avec lui et ne s’en cache pas (plus), il l’avoue et à son grand étonnement, Isang lui retourne ses paroles, accepte aussi la réalité. Ils sont bien, ainsi. C’est presque parfait. Il se découvre une douceur qu’il ne se rappelait plus avoir de lui, une qu’il voulait partageait avec le brun qui plus est. Et sa demande quitte naturellement ses lippes, légèrement timide mais certaine. Il souhaite ses lèvres contre le sienne, retrouver leur sensation comme la veille, mais sobre et alerte aujourd’hui. Les mains d’Isang encadrent son visage, elles sont grandes et fraiches – c’est agréable. Ils s’observent yeux dans les yeux, mais Iseul finit par baisser les siens comme pour se concentrer sur la sensation de ses pouces qui effleurent la peau de ses joues. C’est le premier baiser qui ne peut être justifié par autre chose que leur envie commune, leurs lippes se retrouvent et se quittent, se taquinent puis s’abandonnent l’une à l’autre, l’une contre l’autre, à l’image de leurs corps qui se rapprochent de plus en plus. Iseul faufile les mains sous le haut d’Isang pour le sentir un peu plus. Il ramène son regard vers le sien, le souffle court mais le cœur léger. Il sourit avant de revenir le happer avec tendresse et douceur. Ses doigts voguent jusqu’à ses hanches et l’amènent un peu plus vers lui, l’embrassant encore et encore, puis ils remontent lentement le long de son dos avant de s’accrocher à son cou. Il rompt leur baiser et oblige Isang à s’allonger tout contre lui, nichant la tête au creux de son cou pour y déposer quelques attentions de ses lèvres. « C’est tellement bon d’être comme ça, avec toi… » soupire-t-il, c’est tout aussi dangereux, parce qu’il se sent chavirer ; le poids d’Isang si agréable au-dessus de lui. « Je pourrai m’endormir de nouveau. »

◊◊◊




i might sink and drown and die .

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message  Sujet: Re: midnight mistakes (iseul)      

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
midnight mistakes (iseul)
 Sujets similaires
-
» Midnight FairyTales; demande de parto
» La série des "The Midnight Library"
» MIDNIGHT EXPRESS
» can you whisper as it crumbles and breaks, as you shiver, count up all your mistakes (10/04, 9h21)
» [BD Gratuite] Dragons : Burning Midnight (2016)


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: