Comme si rien ne s'était passé feat Yang Ingrid



 
HEP POTO, tu veux devenir un king de la roulette ? No prob, viens jouer à la Roulette juste ici !
LATATA IS IN DA PLACE, c'est les bonnes vibes qui te guettent ! <3 Mois de Mai, et on peint du bonheur everywhere.
Go go PAR ICI, BAE
Johnny Hallyday kifferait (a) Go te cramer les miches avec le premier évent catastrophe de HM, c'est ICI


Partagez | 
avatar
AGE : 19 AVATAR : Lee Hyeri (Girl's Day) POINTS : 70

NOUS A REJOINT LE : 17/02/2017

MESSAGES : 484

☢ BURNING AMBITION
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t1370-lee-eun-sun-sunny

Message  Sujet: Comme si rien ne s'était passé feat Yang Ingrid     Sam 13 Jan 2018 - 14:05

Comme si rien ne s'était passé
feat Yang Ingrid




Eun Sun, elle est dans une période plutôt noire. Son univers si lumineux s’est légèrement obscurci, elle ne voit pas tout en noir parce que ça n’arrivera jamais. Disons simplement qu’elle voit en gris au lieu de voir la vie en rose. Ca ne l’empêche pas de voir le bien en chaque personne et d’être plus solaire que pas mal de monde. Le soleil s’est peut-être terni mais il est bien loin d’être éteint. De toute façon rien ne l’éteindra, peu importe les ombres il continuera de briller. Essayer de l’éteindre est une tâche vaine car malgré les gens malveillants et les événements il sera toujours présent, chaleureux. Et même si elle n’a pas le moral en hausse, elle continue d’aider les autres du mieux qu’elle peut. Elle garde ses soucis pour elle et aussi son journal qu’elle tient à jour comme Bridget Jones où elle marque son poids qu’elle surveille attentivement et ses péripéties du jour. Et à la fin de son récit, elle fait ce qu’elle appelle ses gratitudes, elle cherche deux choses qui l’ont fait sourire dans sa journée histoire de finir sur une note positive.

Et si le soleil brille moins c’est principalement à cause d’une raison, sa séparation beaucoup trop brusque avec ses parents. Bien que cet épisode date maintenant de quelques mois, elle l’a toujours en travers de la gorge. Se faire jeter telle une fille ingrate à la rue, ça elle n’est pas d’accord. Tout comme le fait que sa mère ne réponde à aucun de ses sms ou à ses appels, il aura suffit de moins d’une journée entière pour qu’elle perde tout contact avec ses parents. Et Eun Sun n’est pas d’accord, elle se battra pour être réintégrée chez elle ou au moins avoir une vraie discussion avec son père. Pour la première fois, la rage coule dans ses veines autant que la tristesse à cause de cet incident.

Puis la vie aussi a apporté son petit lot de mauvaises choses telles que sa première note en dessous de la moyenne. Ca lui a fait un choc, ne pas avoir un nombre à deux chiffres sur l’une de ses copies. Un peu comme si l’une des parties d’elle-même s’était effondrée à ce moment, qu’elle avait abandonné son titre d’intello, de première de la classe. La défaite avait eu un goût amer mais elle a vite repris son titre.

Aussi reprendre son activité de libraire quelques jours après l’attaque avait été délicat. Néanmoins cet épisode est clos pour elle, archivé pas oublié car elle oublie rarement comme si l’option oubli n’était pas présente chez elle. Néanmoins elle s’y est faite et passe d’ailleurs plus de temps à la librairie qu’à l’université faisant des heures supplémentaires à chaque fois qu’elle a un trou dans son emploi du temps. Histoire de gagner suffisamment pour s’acheter un appartement ou un studio parce qu’elle ne pourrait pas vivre toute sa vie au dortoir. En plus vu comme elle est dans sa période anorexique et qu’elle ne mange rien à part de quoi faire en sorte qu’elle soit toujours debout, ça lui libère un sacré temps. D’ailleurs elle constate son poids en chute libre dans son journal mais elle ne s’alarme pas parce que c’est comme ça depuis qu’elle est petite. Et si c’était grave papa l’aurait emmené voir un médecin mais il ne l’avait pas fait alors sans doute que ce n’était pas quelque chose de grave. Enfin là maintenant, elle est dans son rayon à ranger les livres, faire en sorte de que tout soit bien parfait. Aujourd’hui est un jour calme, il n’y a personne à cette heure-ci dans le coin dit jeunesse qui regroupent donc les albums pour les enfants ou les livres pour les adolescents. Elle remet bien comme il faut les dernières éditions d’Harry Potter et s’attend à finir cette journée comme elle avait commencé c'est-à-dire le plus normalement du monde.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AGE : 21 AVATAR : Choi Yoo Jung - Weki Meki POINTS : 44

NOUS A REJOINT LE : 06/05/2017

MESSAGES : 622

BIG YANG SISTER — I'M DUMB ❥ POOP BRINGS US TOGETHER
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t2449-yang-ingrid-grumpygridy

Message  Sujet: Re: Comme si rien ne s'était passé feat Yang Ingrid     Sam 13 Jan 2018 - 19:49

As if nothing happened
FEAT LEE EUN SUN
Elle quitte le centre d’audition la tête rentrée entre les épaules, et les joues cramoisies. Sans s’attarder, sans croiser un seul regard. Y a juste elle et son stresse qui se dissipe, et le début d’un regret de pas avoir su gérer, une fois de plus. Elle a bafouillé, sa voix s’est emballée, comme son cœur. Et tout ce qu’elle a appris, tout ce qu’elle avait préparé s’est éventé dans un flot de parole sans émotion. « On vous recontactera si vous êtes retenue. » qu’ils ont dit. Ingrid sait déjà que son téléphone restera muet. Comme trop souvent. C’est une habitude, mais c’en n’est pas moins frustrant. Mains dans les poches ses jambes se projettent machinalement sur le trottoir, pressée de s’éloigner du lieu de ses angoisses. Elle se demande vraiment pourquoi elle s’obstine, parfois.

Au sms de Noam, elle répond évasivement. Comment ça a été ? Bof, on verra bien. Elle était déterminée ce matin pourtant, elle avait le sentiment que cette fois ça irait, elle s’est entrainée toute la nuit. Elle a même appliqué les exercices de respirations de Kaede. Mais y a rien à faire, les examens, ça la paralyse toujours. Faut plusieurs mètres de trottoirs avalés pour qu’elle se rende compte qu’elle part à l’opposé de la maison. « oh fuck » De toute façon, elle a pas tellement envie de rentrer. Ni de s’assoir dans la cuisine. Ni que sa mère ne lui serve un goûter. Elle a pas envie d’entendre ses considérations, ses réflexions scandalisées devant le talent non reconnus de sa petite fille. Plus tard, ça la consolera plus tard. Pour le moment, elle a besoin d’autre chose, d’un peu de silence, de compréhension. Alors maintenant que ses pas l’ont guidé jusqu’ici, elle se résout à rejoindre la librairie de son père. Avec un peu de chance il sera là, elle ira fouiller dans les cd et jusqu’à ce qu’elle se sente d’attaque à tout lui raconter.

En route, elle fait une halte dans un café et commande deux gobelets, dont un cappuccino avec double shot d’expresso. Un truc pour la rebooster. Le café ça a toujours un effet d’enfer sur Ingrid et son métabolisme déjà trop actif. Ça la remontera un peu. Arrivée à la boutique, elle pousse la porte lentement et s’approche du comptoir de caisse délaissé. Elle pose un des cafés et parcours la boutique d’un regard circulaire. « Daaaad ? » Son corps s’échoue contre le meuble avec nonchalance et elle parcourt les livres entassés à côté de l’ordinateur, prêt à être ranger. Pas de réponse dans la boutique. Ses joues gonflent de frustration. Y a pourtant bien du mouvement dans les rayons, elle entend le bruit sec des livres qu’on claque contre les étagères. Elle devine sans trop de mal que l’employée de la boutique est à pied d’œuvre, ce qui dans un premier lieu ne l’enchante pas réellement. Y a comme un malaise ces derniers temps, depuis l’attaque en fait. Après une seconde d’hésitation, elle reprend son café et s’engage dans les allées, suivant les pas. « Eun Sun-a ? » Après deux bifurcations, elle se retrouvé nez à nez avec la Firestone. Blanc. Sa main vient s’immiscer dans ses mèches brunes, trahissant une certaine hésitation. « Salut. T’as pas vu mon père ? »





◊◊◊

how to love
You say « I could fix the broken in your heart, You're worth saving darling » But I don't know why you're shooting in the dark. ▬ I got faith in nothing.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AGE : 19 AVATAR : Lee Hyeri (Girl's Day) POINTS : 70

NOUS A REJOINT LE : 17/02/2017

MESSAGES : 484

☢ BURNING AMBITION
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t1370-lee-eun-sun-sunny

Message  Sujet: Re: Comme si rien ne s'était passé feat Yang Ingrid     Dim 14 Jan 2018 - 10:42

Comme si rien ne s'était passé
feat Yang Ingrid




Eun Sun, elle est un peu jalouse des liens qui unissent les Yang. Enfin surtout les relations du père enfant, elle est jalouse parce qu’elle aurait aimé avoir une relation saine comme ça avec son géniteur. Et pas cette relation toxique, malsaine dans laquelle il aboyait les ordres qu’elle exécutait sous peine de s’en prendre une. Pourtant pendant longtemps et encore maintenant, elle continue de voir le bien en lui parce que quand ils allaient au cinéma, ils passaient un bon moment ensemble tous les deux. Elle sait que ses grands-parents paternels étaient loin d’être tendres mais pour autant est-ce que c’est une bonne idée d’appliquer de nouveau ça ? La réponse est non, il aurait dû changer mais à croire qu’il restera un vieil ours qui est toujours de mauvaise humeur. Et une agnelle contre un ours, aucun doute sur le perdant. Sûrement qu’elle devra camoufler avec du maquillage les bleus suite à leur entrevue. Mais elle ne pourra que revenir à la charge encore et encore parce qu’elle sait qu’elle l’aura à l’usure.

Enfin là n’est pas la question ou en tout cas pas maintenant. Maintenant elle doit veiller à ce que tout soit nickel, que rien ne dépasse en attendant l’heure de pointe. Elle compte bien faire comme toujours trouver la perle rare pour ceux qui viennent dans son rayon. A croire que toutes les vidéos de booktubeuse exclusivement francophones servent à quelque chose. En plus depuis que Margaud Liseuse a décidé de montrer les albums pour sa petite fille, elle sait maintenant quoi conseiller aux parents qui viennent d’avoir un enfant. Elle reste beaucoup plus douée quand les enfants savent vraiment lire parce qu’elle se remémore ce qu’elle aimait lire à l’époque. Tout en restant à l’affût des dernières nouveautés, des pépites qui se cachent parmi tous les nouveaux livres qui sortent.

Elle entend une voix dans la librairie, une voix qu’elle reconnaîtrait entre milles c’est celle d’Ingrid. Mais comme la question n’est pas pour elle, elle se tait et se contente de ranger un exemplaire de Phobos dans les étagères. Jusqu’à ce qu’elle entende les pas de l’américaine se diriger vers là où elle se trouve. Elle entend aussi son prénom, elle ne répond rien attendant simplement la suite qui ne devrait pas tarder à arriver, le dernier tome des Gardiens des cités perdues contre elle. Elle la regarde interrogative, il y a une sorte de malaise depuis qu’elle est revenue de la morgue. D’ailleurs elle doute que ce soit Bora qui soit à l’origine de cette idée, son amie n’est pas assez sadique pour ça. Elle se souvient avoir vu tout plein de Firestones dans la morgue dont ses colocataires de chambre. Néanmoins une fois dans le bâtiment, elle était restée silencieuse et ses yeux secs à croire qu’elle avait trop crié et pleuré sur le trajet. Elle a d’ailleurs loupé les cours pendant les jours qui ont suivi coupant tout contact avec tout le monde. Mais c’était du passé tout ça, il est grand temps qu’elle retourne au temps présent.

- Non désolée t’as regardé aux autres étages ?


Il fallait dire que la librairie est assez grande avec ses trois étages et son sous-sol. Si son rayon à elle est au rez-de-chaussée ce n’est pas le cas pour tout le reste. D’ailleurs quand il n’y a personne comme maintenant, elle aime monter les marches et regarder les livres saluant les autres vendeurs, vendeuses. Ou encore se poser au sous-sol dans un canapé en entendant qu’un client arrive. Elle fouille d’ailleurs les rayons aussi pour chercher ce qu’elle pourrait recommander à la présidente des Melted.

- Sinon comment tu vas ?

Question bâteau certes mais c'était la seule idée qui lui était venue en tête, elle avait décidé de faire comme si rien ne s'était passé. Et si rien ne s'était passé, c'est sans aucun doute ce qu'elle aurait posé comme question. Du coup en attendant elle la regarde tout en rangeant le livre à sa place.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AGE : 21 AVATAR : Choi Yoo Jung - Weki Meki POINTS : 44

NOUS A REJOINT LE : 06/05/2017

MESSAGES : 622

BIG YANG SISTER — I'M DUMB ❥ POOP BRINGS US TOGETHER
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t2449-yang-ingrid-grumpygridy

Message  Sujet: Re: Comme si rien ne s'était passé feat Yang Ingrid     Mer 14 Fév 2018 - 19:10

As if nothing happened
FEAT LEE EUN SUN
Ingrid a toujours trouvé un réconfort particulier chez son père. Peut-être parce qu’il a cette façon plus calme et pragmatique d’aborder les choses, contrairement à se mère qui monte dans les tour immédiatement. C’est rassurant, apaisant, ça l’aide à voir les choses sous un jour différent. Il est comme Noam finalement, il canalise les énergies contraires qui se heurtent et se mélangent en permanence dans le cœur et l’esprit de la jeune fille. Trop pleine d’envie, de déception. Trop trop, toujours trop. Ingrid elle déborde de toutes les émotions possibles, et le flux est parfois si incontrôlable qu’elle finit au bord de l’explosion. Aujourd’hui elle se contrôle encore. Sans doute par résignation. Les échecs récurrents ont fini par habituer son palpitant à la blessure. La plaie du doute ne se referme jamais, chacun des refus qu’elle essuie ne contribuent qu’à la maintenir ouverte, béante. Une faille au creux de sa poitrine, qui laisse s’échapper tous les maux de sa boite de pandore. On dit que tomber rend plus fort, mais Ingrid se sent pas puissante, juste vulnérable, d’une insignifiance innommable.

Elle se balance dans le rayonnage, les yeux posés sur Eun Sun à trois mètre de là, occupée à remettre de l’ordre dans l’étagère. Un instant elle oscille entre mépris et amusement. L’attaque des firestone a réveillé en elle une animosité particulière envers les jaune, typique de la gamine qui déteste perdre — même si aucun gagnant n’a réellement été désigné à l’issu de la soirée. Elle revoit Eun Sun dans la chambre plongée dans la pénombre, emberlificotée dans sa guirlande, le décolté débordant des flyers qu’elle était venue distribuer. Peut-être a-t-elle agit avec un peu trop de spontanéité ce soir-là, mais Noam n’a rien fait pour l’arrêter. Elle estime donc n’avoir franchi aucune limite critique. Son jumeau met toujours des freins lorsqu’elle déborde de trop. Malgré tout, la petite blague n’a pas semblé plaire à la jeune femme face à elle, et bien que la Yang n’y voit là qu’un score nul, le froid ressentit entre les deux belligérantes lui laisse penser que le point de vue de la Lee est bien différent.

La californienne s’attend presque à essuyer un vent rageur, et ça la fait ricaner intérieurement parce que dans le fond, Eun Sun l’a cherché. Et qu’elle s’est défendu suffisamment défendue pour laisser des stigmates de ses ongles sur ses avant-bras. Le chemin vers la morgue s’est fait au rythme de ses cris alors que les jumeaux la trainait le long des couloirs, vers l’ancienne pièce de conservation désignée par Bora comme la prison du soir. « Faut pas nous chercher. » C’est ce qu’elle a dit au téléphone. Ingrid ne peut qu’approuver. Puis zut, pour l’américaine, la soirée n’est qu’un pâle souvenir à mi-chemin entre agacement et hilarité. Pas de quoi changer son affection pour la jeune vendeuse. Qui fini d’ailleurs par lui répondre, contre toute attente. « Non pas encore, je vais y aller. » Pause, elle contemple encore la firestone, puis fait mine de faire volte-face pour monter chercher son père, ses deux cafés en main. Puis Eun Sun l’interpelle à nouveau, et elle se retourne encore. La question la surprend un peu, mais elle maitrise son expression pour rester impassible. « ça peut aller et toi ? toujours aussi à fond dans tes bouquins ? » Elle soupire et remonte lentement ses manches par réflexe. « J’ai entendu dire que t’as pas été en cours y a pas longtemps, t’étais malade ? ça va mieux j’espère. » Hasarde-t-elle, les yeux levés pour éviter les siens.




◊◊◊

how to love
You say « I could fix the broken in your heart, You're worth saving darling » But I don't know why you're shooting in the dark. ▬ I got faith in nothing.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AGE : 19 AVATAR : Lee Hyeri (Girl's Day) POINTS : 70

NOUS A REJOINT LE : 17/02/2017

MESSAGES : 484

☢ BURNING AMBITION
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t1370-lee-eun-sun-sunny

Message  Sujet: Re: Comme si rien ne s'était passé feat Yang Ingrid     Jeu 15 Fév 2018 - 13:24

Comme si rien ne s'était passé
feat Yang Ingrid




La librairie c’est son refuge. Le lieu où ses soucis ne semblent pas pouvoir entrer entourée de livres, elle se sent en paix avec elle-même. Apaisée, le calme qui règne en elle n’a rien de factice contrairement au reste de la journée. Elle n’a pas besoin de jouer la comédie ici. Elle n’est plus Eun Sun celle sur qui on se repose en situation de crise, celle qui garde toujours la tête froide. Elle a pris cette tendance à jouer le rôle de celle qui sait toujours ce qu’il faut faire en cas de problème et cette perfection l’a étouffé pourtant ici elle respire normalement. Aucun rôle à jouer, elle se sent libre. Ce lieu semble détruire ses chaînes factices et dieu que ça lui fait du bien.

Au départ le soleil se dit qu’elle va juste lui conseiller un truc et qu’elle la laissera partir voir son père. Comme d’habitude depuis quelques temps, leurs échanges sont devenus polis, cordiaux, froids. Et si ça convenait très bien à la plus jeune car après tout c’était elle en partie de sa faute si leurs échanges étaient devenus comme ça aujourd’hui elle a envie de bousculer tout ça. Alors non, elle ne laissera pas partir Ingrid partir comme ça parce que la californienne c’est une de ses amies au départ. C’est pourquoi elle ne dit rien quand la Melted lui dit qu’elle va voir en haut si son père ne se trouve pas dans les autres étages, elle réfléchit à comment la retenir ici avec elle. La solution la plus évidente s’impose à elle, faire comme si rien ne s’était passé.

- Ca va ça va. Et oui il faut bien se tenir au courant des dernières nouveautés en tant que libraire histoire de savoir quoi conseiller aux clients.

Et puis ça la permet de penser à autre chose, de lire. Ca l’empêche de penser au fait que son père ne veut tellement plus la revoir qu’il l’a frappé quand elle a voulu revenir à la maison. Elle le savait pourtant que les sévices corporels mais elle y avait cru jusqu’au dernier moment qu’il ne lèverait pas la main sur elle. Elle s’était bien trompée sur ce coup-là.

- Oui oui, ça va j’ai juste eu un coup de blues et un vilain virus mais ça va !

Un si petit coup de blues qu’elle avait fait la morte pendant près d’une semaine. Elle n’avait plus répondu aux sms ni aux appels, elle n’avait voulu voir personne. Elle n’avait aucune envie qu’on la voie dans un état aussi déplorable pendant presque une semaine le soleil s’était éteint. Son père ne lui avait pas seulement fait mal physiquement d’ailleurs encore aujourd’hui les bleus peinent à s’estomper. Non le coup qui lui avait infligé le plus puissant, c’était celui qu’il avait porté à son moral. Enfin il fallait relativiser son père est quelqu’un de bon au fond et si il fallait pour ça qu’elle revienne à la charge pour lui faire rendre compte de sa bonté, elle le ferait. Elle se prendrait encore sûrement des coups mais après tout si il frappait, c’est parce qu’elle avait échoué à être une bonne fille.

- Quoi de neuf sinon ? Je suis sûre que t’as déjà décroché un rôle après tout t’es faite pour être actrice !

Dans sa voix, il n’y a aucune ironie ni sarcasme. Elle le pense vraiment, elle croit en ce qu’elle dit. Elle croit dans le talent d’Ingrid. Elle sait qu’elle est faite pour être actrice. Il y a certaines personnes qui sont destinées à certaines choses, certaines vocations. Ingrid elle est destinée à être une actrice, Eun Sun elle y mettrait sa main à couper. En parlant de main, c’est son poignet que son paternel avait failli briser qui vient de lâcher car les livres qu’elle tenait tombent par terre. Dépitée et en colère contre sa propre faiblesse, elle s’efforce de rester calme. Elle tente de bouger son poignet et retient un petit cri de douleur. De sa main gauche, elle ramasse les livres tout en pestant contre sa propre faiblesse. Elle n’allait quand même pas continuer toute la soirée avec une main de valide.

- Ingrid tu peux me passer la boîte de daffalgan qui est juste à côté de toi s’il te plaît ?


Un antidouleur et tout devrait repartir comme avant. Le repos n’est pas quelque chose d’envisageable, elle a encore tant de choses à faire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AGE : 21 AVATAR : Choi Yoo Jung - Weki Meki POINTS : 44

NOUS A REJOINT LE : 06/05/2017

MESSAGES : 622

BIG YANG SISTER — I'M DUMB ❥ POOP BRINGS US TOGETHER
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t2449-yang-ingrid-grumpygridy

Message  Sujet: Re: Comme si rien ne s'était passé feat Yang Ingrid     Dim 25 Fév 2018 - 22:32

EUH JE SUIS UN BOULET J'AI VOULU EDITER ET J'AI PERDU LE RP BISOUS :arg: :arg: :arg: :arg: :arg: :arg: :arg:
je vais essayer de le rechercher
plus tard

◊◊◊

how to love
You say « I could fix the broken in your heart, You're worth saving darling » But I don't know why you're shooting in the dark. ▬ I got faith in nothing.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AGE : 19 AVATAR : Lee Hyeri (Girl's Day) POINTS : 70

NOUS A REJOINT LE : 17/02/2017

MESSAGES : 484

☢ BURNING AMBITION
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t1370-lee-eun-sun-sunny

Message  Sujet: Re: Comme si rien ne s'était passé feat Yang Ingrid     Mer 28 Fév 2018 - 19:31

Comme si rien ne s'était passé
feat Yang Ingrid




Eun Sun, elle aime bien rester chez elle souvent en faisant des trucs mais elle reste entre quatre murs. Après elle adore aussi voyager pour découvrir de nouvelles choses mais une fois qu’elle s’est habituée à son nouvel environnement, elle reste dans sa maison ou comme maintenant au dortoir. Elle est loin d’être aussi dynamique qu’Ingrid qui ne semble pas tenir en place plus de deux secondes. Elle est calme la firestone bien trop parfois. Jamais en colère, elle a déjà pleuré de tristesse, de joie mais jamais de colère parce que la colère ne peut pas habiter dans son cœur trop pur.

Observatrice, elle remarque le malaise d’Ingrid et même si elle ne le montre pas. Elle n’en mène pas large non plus. Il faut dire qu’après des mois à avoir eu juste des conversations basiques se limitant aux politesses, ça fait bizarre d’entamer une réelle discussion. La hache de guerre est enterrée depuis longtemps pour elle à vrai dire le lendemain qui suivit l’attaque, Ingrid était déjà pardonnée. Mais tout s’était enchaîné beaucoup trop vite et au final elle n’a jamais trouvé le bon moment pour débuter cette conversation. Aussi elle n’avait pas la force d’encaisser un vent ou même de se faire recevoir pas qu’aujourd’hui cette force elle l’ait loin de là mais aujourd’hui elle a décidé d’y faire. Il est temps d’arrêter cette mascarade et tant pis si l’américaine l’envoie balader, elle aura essayé au moins et c’est le principal.

Eun Sun est l’un des atouts principaux de la librairie, c’est rare les libraires aussi passionnés par leur métier de nos jours. Tous les jours, elle regarde les sites des éditions pour voir ce qui sort, elle lit les chroniques pour savoir les avis sur tel ou tel livre. Avec le temps, elle a ses blogs chouchous puisqu’elle ne peut pas lire tous les nouveaux bouquins qui sortent, il y en a beaucoup trop et elle n’a pas assez de temps entre ses diverses activités. C’est très rare qu’un client ne sorte pas avec un livre en main de son rayon. Sa passion est contagieuse et elle sait donner envie aux lecteurs. Non vraiment le soleil est loin d’être une vendeuse en carton.

- T’inquiètes pas pour moi, je vais bien.

« Je vais bien », « ça va » ce sont plein de petits mensonges qu’elle prononce au quotidien. Non elle ne va pas bien, le soleil est éteint mais personne ne le remarque car elle rassure son entourage à coups de paroles rassurantes, de sourires et elle devient de plus en plus habile pour changer de sujet sans se faire avoir.

Elle sursaute quand Ingrid commence à s’énerver, elle croyait tellement en ce qu’elle disait. Elle baisse les yeux contemplant le bout de ses chaussures alors qu’elle accuse le coup. C’est sa faute, elle aurait dû rien dire. Si elle est incapable d’être en colère contre les autres, elle est folle de rage contre elle-même de tout faire rater. Elle en a marre d’être une bonne à rien, elle s’en veut d’être aussi faible physiquement. Une voix dans sa tête lui souffle que le monde se porterait bien mieux sans elle, elle n’est bonne qu’à décevoir les gens. La boîte de médicaments dans sa main, elle se demande qu’est ce qui se passerait si elle avalait tous les comprimés. Elle chasse cette idée de son esprit et prend la bouteille d’eau qui traîne sur les rayons avalant un cachet. Alors qu’elle repose la bouteille sur l’étagère ayant mis les anti-douleurs dans sa poche, elle regarde Ingrid interloquée. Pourquoi elle s’excuse ?

- Pourquoi tu t’excuses ? T’as rien fait de mal.

L’incompréhension est réelle, elle n’a jamais pensé que parfois ça pouvait être la faute des autres. Elle est persuadée que c’est toujours de la sienne. Ca ne peut pas être autrement pour son esprit qui ne peut concevoir que les autres humains à part elle puissent ne pas être bons ou se tromper. Sa foi en son prochain est trop grande pour ça.

- C’est moi qui m’excuse, je suis pas assez parfaite.

Après tout, elle ne peut qu’avoir raison sinon son père ne l’aurait jamais jeté dehors, sa mère répondrait à ses appels et à ses sms, Ingrid ne se serait pas énervée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AGE : 21 AVATAR : Choi Yoo Jung - Weki Meki POINTS : 44

NOUS A REJOINT LE : 06/05/2017

MESSAGES : 622

BIG YANG SISTER — I'M DUMB ❥ POOP BRINGS US TOGETHER
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t2449-yang-ingrid-grumpygridy

Message  Sujet: Re: Comme si rien ne s'était passé feat Yang Ingrid     Sam 7 Avr 2018 - 12:16

As if nothing happened
FEAT LEE EUN SUN
Elle laisse trainer ses prunelles sur les couvertures bariolée des livres, résistant à l’envie d’y passer ses doigts, comme pour se soustraire au malaise ambiant. Elle ne sait jamais quoi penser en compagnie d’Eun Sun. Elles sont trop différentes. L’une aussi calme qu’impénétrable, l’autre furieusement expressive, à l’excessivité infernale. Rien ne leur a jamais permis de se comprendre tout à fait. Parce qu’Ingrid blesse la Firestone et la Firestone irrite Ingrid de sa fragilité. Le jour et la nuit, la tendresse et son contraire. La libraire insiste, elle va bien qu’elle dit. Et la petite brune ignore si elle peut la croire, sans avoir particulièrement envie d’insister. Ce n’est pas comme si elle s’attendait à ce qu’elle se confie. Elle a jamais été très doué avec les gens qui vont mal Ingrid, c’est à peine si elle parvient à consoler son frère quand il le faut. Et encore, elle le fait mal, affreusement mal. Si mal qu’il est allé jusqu’à fuir le pays sans qu’elle ne puisse rien y faire.

Elle regrette de s’être énervée, mais c’est toujours plus fort qu’elle, y a trop de fois où le brasier de rage qui brûle en elle devient incontrôlable. Elle peut pas le canaliser. Elle essaye pourtant, mais y a des sujets qui ravivent un peu trop intensément la flamme intérieure. Ça l’enrage d’échouer, ça l’enrage de décevoir, et encore plus parce que trop de gens comme la jeune Lee croient avec acharnement à un talent qu’elle doute d’avoir. Comme s’ils y connaissaient quelque chose en cinéma, en théatre. Elle, elle sait qu’elle est pas à la hauteur. Ça la tue suffisamment chaque nuit. Et Eun Sun qui naïvement demande pourquoi elle formule ainsi des excuses. « Je viens de m’énerver contre toi, et ça t’offusque pas ? » Ses sourcils se redressent et son corps oscille sous le joug d’une nouvelle vague d’irritation. Elle s’efforce de la ravaler, espérant davantage arranger les choses plutôt que d’empirer le mal entre elles. « Tu devrais arrêter de te laisser traiter comme ça, révolte toi. Je sais pas comment tu fais. » Elle ricane doucement. « Si on me parlait comme je viens de le faire, je crois que je pourrais pas me retenir. »

Trop différentes.
« Tu devrais être plus forte Eun Sun, un jour les gens vont te dévorer, des gens pires que moi, le genre qui n’auront pas la considération d’essayer de te ménager – ce que je fais déjà très mal moi-même. » Elle soupire, glissant une main dans ses cheveux défaits. « On s’en fout que tu sois parfaite, les gens voient pas ça en toi, ils cherchent juste la manière la plus facile de t’utiliser. Tu devrais te protéger au lieu de protéger les autres. » Paroles de vieille guerrière, de celle qui pense avoir tout vécu parce que jadis elle se battait contre des garçons pour défendre ce qui était important pour elle. Elle parle en connaissance de cause Ingrid, parce qu’elle a beau dire, elle sait qu’elle est pas assez forte, qu’elle se protège pas assez mentalement. Elle a beau parler fort, ça ne retire en rien les doutes qu’elle n’exprime que rarement à haute voix. « Je m’énerve pas à cause de toi, juste parce que je suis comme ça. Et tu devrais essayer, parfois ça libère. Au moins les gens comprennent que t’es pas là pour te faire plumer sans réagir. »




◊◊◊

how to love
You say « I could fix the broken in your heart, You're worth saving darling » But I don't know why you're shooting in the dark. ▬ I got faith in nothing.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AGE : 19 AVATAR : Lee Hyeri (Girl's Day) POINTS : 70

NOUS A REJOINT LE : 17/02/2017

MESSAGES : 484

☢ BURNING AMBITION
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t1370-lee-eun-sun-sunny

Message  Sujet: Re: Comme si rien ne s'était passé feat Yang Ingrid     Lun 9 Avr 2018 - 18:15

Comme si rien ne s'était passé
feat Yang Ingrid




Eun Sun et Ingrid ont toujours été différentes sûrement trop. Mais le jour et la nuit sont-ils si incompatibles que ça ? A vrai dire, Eun Sun elle a toujours considéré que ta présence lui apporte ce qui lui manque cruellement. Là où elle est le calme t’es le bruit. T’es les cris quand elle est le silence. T’es trop expressive elle, elle ne laisse que très peu de gens savoir ce qu’elle pense réellement. Elle ne laisse que de rares personnes gratter sous la couche de ses sourires, de ses « je vais bien ». Le yin et le yang. Deux totales opposées et tu n’en as sûrement pas conscience mais t’apportes beaucoup au soleil. Elle apprend beaucoup de toi de toute façon nous avons tous quelque chose à apprendre de nos contraires et donc Eun Sun a des choses à apprendre de toi, Ingrid.

- Non.


Non tu ne l’offusqueras pas parce que tu t’es énervée contre elle. Elle est beaucoup trop calme et possède trop de self-control pour s’offusquer pour quelque chose qu’elle considère comme une broutille. Enerve toi contre elle autant que tu veux, elle ne s’énervera jamais et au final si ton but est de la faire sortir de ses gonds, c’est raté et tu perds ton temps. Enerver Eun Sun relève du miracle pour ce corps trop frêle pour contenir toutes ces émotions violentes. Elle doute qu’un jour elle puisse à nouveau s’énerver mais elle en doute, elle est devenue beaucoup trop calme pour ça. Elle est beaucoup trop calme.

- Tu sais au début ça a pas été facile puis avec le temps c’est un jeu d’enfant de rester calme pour moi maintenant.

Ca n’avait pas été facile quand elle était plus jeune, elle n’avait pas compris pourquoi les enfants avaient le droit de piquer des caprices ainsi que des colères et s’en tirer avec seulement une fessée. Son père avait toujours été plus radical l’enfermant à double tour dans cette chambre la fenêtre barricadée pendant plusieurs heures voire jours. Elle n’avait pas le droit de sortir et elle avait beau pleuré, supplié la porte ne s’ouvrait jamais. Elle restait désespérément close et ses repas se composaient de quignons de pain et d’un verre d’eau. Déjà plus jeune, elle s’était mise qu’elle le méritait après tout elle avait été vilaine, elle avait fait une bêtise. C’était mal.

Elle hausse les épaules alors que tu lui dis que tu ne supporterais pas qu’on te parle comme tu le fais. Elle est habituée Eun Sun à être trop différente, trop calme. Elle est telle l’eau qui dort, d’un calme olympien et à toutes épreuves. Là où tu ne sembles qu’être émotion, la rage semble pulser dans tes veines.

- Crois moi Ingrid, je sais déjà qu’il existe des gens pires que toi. J’en fais les frais tous les jours.

Son père est bien pire que toi et les coups qu’elle a reçu ces derniers jours l’ont bien prouvé. Tes remontrances ne sont rien face aux siennes et elles la feraient presque sourire. C’est tellement rien face à tout ce qu’elle a su encaisser plus ou moins bien que c’en est presque ridicule.

- Je sais pas faire Ingrid, je suis incapable de me protéger moi-même. Je sais protéger tout le monde sauf moi.


Et c’est bien vrai, elle est incapable de se défendre toute seule mais elle sait parfaitement protéger les autres. C’est ridicule d’ailleurs à quel point elle protège les autres alors qu’elle-même est totalement sans défense. Une véritable agnelle que les fauves de ce monde laminent jour après jour.

- Et comment tu fais pour t’énerver ?

C’est une question très sérieuse pour elle, elle veut comprendre faire pour être en colère. Comment tu fais pour ne pas être calme ? C’est quoi qu’on ne lui a pas enseigné à elle ? Qu’est ce que tes parents t’ont autorisé à faire de plus qu’elle ?

- Je suis sérieuse Ingrid, je sais pas comment péter un câble, ça a l’air toujours tellement simple à faire quand les autres le font mais moi j’y arrive pas. J’essaie vraiment de me fâcher mais j’en suis pas capable. Après tu me diras une agnelle ne rugit pas.

Elle se moque d’elle-même, elle t’expose cette cruelle vérité. Elle a trop longtemps été dans la retenue tellement qu’elle a oublié comment faire pour s’énerver. Le calme l’habite depuis tellement longtemps qu’elle ne sait pas si quelqu’un pourra le déloger ou pas pour quelques instants.

- La seule personne contre laquelle j’arrive à m’énerver c’est moi-même.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message  Sujet: Re: Comme si rien ne s'était passé feat Yang Ingrid     

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Comme si rien ne s'était passé feat Yang Ingrid


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: