▲ up▼ down
Pervers un jour ; Pervers toujours ft. Jung Alex



 
HEP POTO, tu veux devenir un king de la roulette ? No prob, viens jouer à la Roulette de Lapland juste ici !
Eh twa tu es tré solide, ça te dit d'être mon christmas pudding ?
SONNE LES CLOCHES DE L'HIVER, et entre dans le monde merveilleux du HM hivernal ♥️
JOYEUX NOËL ! une montagne de cadeau, ça te tente ? viens vite T'INSCRIRE AU MARCHE DE NOËL ♥️
TOUJOURS SUR HM ! Découvre les nouveaux défis avec ses éditions spéciales Noël et notre semaine à thème du mois ! : keur:
Tu entends ces hurlements, tous les soirs ?? what sors chasseur, pars à la chasse de Arcana la sorcière à mettre sur le bûcher !


Partagez | 
avatar
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Pervers un jour ; Pervers toujours ft. Jung Alex Jeu 28 Déc - 12:03

La journée avait été assez longue, mais la bonne humeur de Katerina n’avait absolument pas tari. Elle respirait l’énergie, et ce, depuis un petit bout de temps. En effet, ses soucis de santés ne l’avaient pas trop fatigué et avait même un peu diminué. Seulement, elle craignait qu’ils ne reprennent de plus belle dans quelque temps. La jeune femme se dirigea premièrement dans la cuisine, impatiente de prendre son bol de céréale. Beaucoup lui avaient fait la remarque qu’il ne fallait pas manger les paquets toutes seules et qu’il fallait en laisser un peu pour les autres, mais c’était malheureusement à eux de savoir que le mot '' partage '' n’existait pas dans son vocabulaire, ou du moins très peu. Alors qu’elle prenne deux bols de céréales dans la journée, en ponctuant avec le petit-déjeuner et son goûter, l’importait peu. Attrapant son bol personnalisé ou était écris son prénom, cadeau de son frère d’il y a un petit bout de temps, elle le remplit de céréales extra en mettant le plus de morceau de chocolat, puis de lait. Ceci, tout en saluant brièvement les personnes présentes. Ce n’était pas parce qu’elle était de bonne humeur qu’elle allait venir leur faire la bise avec un grand sourire, il ne fallait pas pousser le bouchon trop loin. Alors qu’elle dégustait avec plaisir son goûter, elle sentit un lourd regard poser sur elle. Mais Katerina ne tourna pas la tête puisque ce sentiment ne l’avait pas quitté de la journée et qu’elle connaissait le visage de cette personne. Enfin connaître était un bien grand mot, car son prénom lui était inconnu et qu’elle ne devait avoir eu l’occasion de lui parler qu’une ou deux fois seulement. La jeune fille ne comprenait donc pas pourquoi il l’avait observé quasiment toute la journée. Elle leva les yeux au ciel, comme excédé de cette situation. '' Encore quelqu’un de bizarres de plus dans mon entourage.'' pensa – t – elle. Heureusement, il ne l’avait pas suivi, elle lui aurait sûrement flanqué un bon crochet sinon. Un coup de fil de Yuè mit fin à ses pensées et elle sortit quelques secondes à l’extérieur, histoire de prendre un peu l’air. Celle-ci lui proposait de prendre un verre ensemble demain dans la soirée, ce à quoi elle y répondit avec joie positivement. Avec les cours et tout le reste, elles n’avaient pas eu le temps de réellement se voir ces dernières semaines. « Je suis désolé, faut que je te laisse Darling, bisous. » Raccrocha-t-elle brusquement. Elle venait tout juste de voir une ombre par la fenêtre de sa chambre. Or, elle n’y était pas et à cette heure-ci, Apolline non plus ne devait pas y être. Prise de colère, elle se dirigea avec hâte au dortoir des Starchilds et se dirigea vers sa chambre. Juste avant elle se permit de prendre une poêle. Entretemps, les autres étudiants étaient partis vaquer à leurs occupations et n’étaient plus là. Alors Katerina se préparait à toute éventualité. Après tout, il pouvait se passer plein de choses en l’espace de quelques secondes seulement. Elle poussa la porte à l’aide de son pied et agrippa fermement son ‘’ arme ‘’ entre ses mains, la peur la prenant petit à petit. Un jeune homme qu’elle identifia comme étant celui qui n’arrêtait pas de l’observer, était en train de fouiller dans ses tiroirs. Plus précisément son tiroir à culotte. Elle haussa un sourcil d’étonnement, ne s’attendant pas à voir ça, mais très vite son expression passa de l’incompréhension, en passant par la gêne pour finir par être rouge de colère. Ce pervers ne savait pas dans quelle affaire il s’était fourré. Non, il ne le savait pas.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AGE : 25 AVATAR : Kang Daniel - Wanna One POINTS : 0

NOUS A REJOINT LE : 18/11/2016

MESSAGES : 542

♕ Nº1 ROMANTIC MEMBER
Voir le profil de l'utilisateur

Message(#) Sujet: Re: Pervers un jour ; Pervers toujours ft. Jung Alex Jeu 28 Déc - 21:26

Lorsque l'inspecteur en chef Kim lui donna sa première mission, Ji Hoon ne savait plus trop où se mettre. Il était heureux, bien entendu ! La perspective de pouvoir commencer à faire ses preuves était alléchante au possible et il avait volonté de bien faire. Mais le jeune homme déchanta très rapidement lorsqu'il comprit l'objet de sa mission : observer et espionner une de ses camarades. Peut-être que si cette dernière était une "Findus" ou une "Pierredefeu", la culpabilité ne le rongerait pas de la même manière... Mais était-il coupable ? Il ne faisait que faire son travail. Et mademoiselle... Byun Katerina ne pouvait s'en prendre qu'à soi-même pour avoir recherché, à plusieurs reprises, comment tuer par empoisonnement. Il y avait deux écoles, au commissariat. Ceux qui pensaient qu'elle était juste curieuse et qu'elle avait fait cette recherche dans le cadre d'un devoir ou d'un rendu... Mais elle était étudiante en arts plastiques. Et ceux qui pensaient qu'elle était une espionne étrangère en raison de son ascendance russe. Sérieusement. On ne vivait pas dans une série télévisée...

Malheureusement, l'inspecteur en chef faisait partie de la seconde catégorie. Et Alex fut logiquement sélectionné pour des raisons évidentes : il était étudiant dans la même université, membre du même groupe et vivant dans le même dortoir.

C'est la raison pour laquelle il se tenait devant la fenêtre de la chambre de la suspecte. L'inspecteur en formation avait passé la moitié de sa semaine à surveiller les faits et gestes de la jeune femme ; et pour être honnête, rien dans tout ce qu'elle avait fait ne laisserait penser qu'elle était une espionne du KGB. Katerina était quelqu'un au sourire contagieux et Alex était persuadé que, dans d'autres circonstances, elle et lui pourraient devenir très bons amis. Mais l'heure n'était pas à se faire des potes, mais au travail. C'était même le moment ou jamais car l'étudiante était en train de manger dans la salle principale. Ouvrant la fenêtre grâce à une technique secrète de crochetage de fenêtres, le jeune homme s'infiltra dans la chambre de la suspecte avec autant d'agilité qu'un singe.
Première chose qu'il remarqua, la chambre était propre. Bien plus organisée que les taudis dans lesquels il avait l'habitude de squatter. Ensuite, la chambre sentait incroyablement bon. Bien meilleur que les taudis dans lesquels il avait l'habitude de squatter qui dégageaient généralement des odeurs de chacals morts. Et enfin, il n'y avait personne. Oui, il aurait du vérifier que la pièce était vide AVANT d'entrer à l'intérieur mais il manquait d'expérience et avait légèrement mélangé le protocole. Rien de bien méchant.

Ji Hoon commença à regarder à gauche et à droite ; sa capacité de déduction lui permit rapidement de déterminer qu'est-ce qui appartenait à Katerina et qu'est-ce qui appartenait à ses colocataires. Et, encore une fois, rien ne semblait prouver son appartenance au service secret de la mère patrie. Son attention fut soudainement attirée par un papier dépassant un tiroir. S'approchant du meuble, l'inspecteur en herbe hésita cinq secondes avant d'ouvrir le casier et se retrouva devant... Le paradis des petites culottes. Sérieusement. Qui pouvait avoir autant de sous-vêtements ?! Lui-même n'en avait que sept, un par jour de la semaine, et c'était largement suffisant. Il y avait devant lui un océan de boxer autres joyeusetés. En plus ils sentaient bons.
Combien de temps était-il resté immobile devant la mer de dentelles et de ficelles, Alex ne savait pas. Mais il comprit qu'il était resté bien trop longtemps lorsque la porte de la chambre s'ouvrit, laissant apparaître la pire personne qui soit, dans la pire situation possible.
Byun Katerina était là ; et elle n'avait clairement pas l'intention de lui faire des bisous.

Des centaine de scénarios se mirent à s'écrire dans le cerveau de l'étudiant en psychologie. Devait-il raconter la vérité, devait-il lancer des culottes sur la demoiselle et s'enfuir, devait-il ne plus bouger et faire comme s'il était une statue ? Aucun des plans ne semblaient être efficace face à une telle situation de crise et c'est quasi-instinctivement que le jeune homme referma le tiroir : "salut ! Désolé, je suis nouveau dans le dortoir et je cherchais les toilettes. Je crois bien que je me suis trompé de pièce. En tout cas, très jolie chambre. La déco est top et je ne sais pas quel genre de parfum vous utilisez, mais ça sent sacrément bon ! Je pense par contre que vous ne devriez pas laisser la fenêtre ouverte, on ne sait jamais ce qui peut arriver dans le campus et il y a souvent des pervers qui rôdent. D'ailleurs j'en ai croisé un pas plus tard qu'hier, qui prenait des photos sous les jupes. La pire des espèces. Sinon, je ne sais pas si c'est vraiment approprié pour que je le dise mais c'est une jolie collection de sous-vêtements. Je ne savais pas que c'était possible, un tiroir rempli de culottes et je promets que je n'ai rien touché, mais visiblement oui. Je me coucherai moins bête ce soir, en tout cas, merci. Enfin, si je pars du postulat que je pourrai me coucher ce soir car j'ai l'intime conviction que ma vie va prendre une tournure non désirée. Ah aussi, ce lit là" il pointa du doigt le lit de Katerina "devrait être positionné de cette manière là" puis il fit quelques mouvements amples avec ses mains pour montrer ce qu'il voulait dire "car un lit ne doit pas faire face à une porte, ce n'est pas très fengshui. Mais bon, ça, vous êtes libre d'y croire ou non. Moi j'y crois pas trop, mais j'imagine que si tous les nouveaux riches essaient de respecter ça, c'est qu'il y a une raison quelque part. Bon, je crois qu'il est temps que je m'en aille, j'ai des devoirs à faire et un rapport à rédiger. Bonne fin de journée, bonne année et j'espère à jamais !" finit-il par dire tout en se dirigeant vers la sortie, ni vu ni connu...
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: Pervers un jour ; Pervers toujours ft. Jung Alex Ven 29 Déc - 12:32

Clairement, ce fut la première fois que Katerina se trouva démunie l’espace de quelques secondes devant un énergumène de son genre qui en plus déblatérait des absurdités à la suite. S’il voulait s’en sortir et bien il était vachement mal parti. Tout ce qu’il faisait, c’était s’enfoncer à chaque fois un peu plus dans cette situation qu’il avait lui seul engendré. Elle n’était pas idiote et dire qu’il cherchait les toilettes était une excuse pourrie puisque tout le monde savait où elles étaient. La jeune femme souligna quand même sa tentative bien que veine, au moins il avait essayé. En revanche, il savait calmer la colère des gens dans l’immédiat en leur faisant des compliments, et même si elle n’était pas sûre de leurs sincérités totales, ça faisait toujours plaisir d’entendre que la décoration plaisait.

Apolline et elle avait tout fait pour rendre le lieu agréable pour les yeux ainsi que pour l’odorat ayant associé des couleurs avec harmonie. Mais ça Katerina en avait l’habitude grâce au stylisme, elle connaissait donc sur le bout des doigts les couleurs qui allaient bien ensembles, les tendances et celles qui ne correspondaient pas du tout. Le parfum lui, venait juste de l’encens à la fleur d’oranger qu’elle mettait. C’était une odeur assez fraîche et douce à la fois, surplombée d’une petite touche sucrée et bien qu’elle eût envie de le castagner à ce moment précis, elle se promit quand même de lui en offrir un bâton.

Abaissant la poêle d’une main, la brunette posa l’autre sur sa hanche, une lueur désapprobatrice dans son regard tandis qu’il commençait à s’échapper. Dans d’autres circonstances, elle aurait pu avoir pitié de lui. « Minute papillon. Commença – t – elle en lui empoignant le bras. Tu ne bougeras pas d’ici et tu m’excuseras, mais le seul pervers que je vois maintenant, c’est toi donc j’ouvre ma fenêtre si j’en ai envie. Puis qu’il vienne prendre des photos sous ma jupe que je l’envoie à l’hosto. » Elle soupira, regardant son tiroir à sou vêtements ouverts. Il avait raison, il y en avait beaucoup.

Déjà parce qu’elle était amie avec une styliste dans la lingerie qui lui envoyait l’entièreté de ses collections ainsi que ces prototypes pour qu’elle lui donne son avis et d’une autre part parce qu’elle-même en avait conçue quelques-uns. Leurs tissus étaient d’une très bonne qualité alors elle les lavait avec une lessive spéciale au muguet pour ne pas les abîmer. « Ensuite, je ne peux être que d’accord avec toi sur le fait que ta vie va prendre une tournure non désirée. Pour le lit, je prends note, c’est bien quelque chose auquel je n’avais pas pensé. Par contre tes devoirs vont devoir attendre puisque tu vas d’abord me dire qui tu es et surtout pourquoi tu es venue fouiller dans mes tiroirs. À moins que tu ne sois vraiment qu’un petit pervers de première. Peut-être même la pire des espèces. Dit-elle en reprenant ces paroles. C’est totalement plausible après tout.» Elle s’assied sur son lit, jambe croisée, le toisant presque avec un peu de mépris. Pourquoi fallait-il toujours que ça tombe sur elle ce genre de choses. La dernière fois par exemple, Katerina s’était retrouvée à devoir chercher sa voiture dans une fourrière parce que la personne à qui elle avait bien voulue prêter sa voiture et c’était un exploit, l’avait garé n’importe où. Encore une fois, qui avait recollé les pots cassés ? Katerina, évidemment. Mais aujourd’hui elle n’avait pas la tête à le faire donc il allait gentiment répondre à ses questions et vite.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AGE : 25 AVATAR : Kang Daniel - Wanna One POINTS : 0

NOUS A REJOINT LE : 18/11/2016

MESSAGES : 542

♕ Nº1 ROMANTIC MEMBER
Voir le profil de l'utilisateur

Message(#) Sujet: Re: Pervers un jour ; Pervers toujours ft. Jung Alex Lun 1 Jan - 18:53

Lorsque Katerina entra dans la chambre, le temps s'était comme arrêté. Personne n'aime se faire surprendre dans la chambre d'une autre. Encore moins quand le tiroir à culottes (celui qui a inventé ça mérite une place particulière au paradis) est ouvert et que tout laisse présager qu'il va passer pour un pervers. Et pas le petit pervers des familles, hein ; pas celui que vous croisez dans la rue et qui va vous balancer une petite réplique salace. Mais celle de la pire des espèces ; bah, celui qui fouille dans les affaires perso des autres, quoi. Celui qui par Dieu sait quelles méthodes est parvenu à entrer dans votre chambre et se met à tripoter vos affaires.
Honnêtement, pour cacher son vrai but, Jung Ji Hoon était enclin à mentir et juste dire qu'il était un pervers perdu qui fouillait dans le tiroir à culottes (j'adore ces trois mots mis bout à bout, alors je vais en abuser un petit peu, vous m'excuserez) et peut-être s'en sortirait-il plus facilement. Mais si mentir ne le dérangeait pas tant que ça (que celui qui n'a jamais raconté un mensonge me jette la première pierre) et qu'il était presque passé maître dans cet art, il n'avait juste pas envie de dire que c'était un pervers. C'était un mec de quasi-vingt cinq ans, bien sûr que les pensées un peu sordides traversaient sa tête de temps à autres et qu'il était déjà passé à la caisse. Mais il ne se voyait pas comme un pervers.

Alex pouvait accepter que l'on pense de lui que c'était un idiot, un charlatan, un macho ou ce que vous voulez, cela ne le dérangeait pas. Mais pervers, ça ne passait pas. Parce que c'en était pas un. Alors que tous les autres, il l'était forcément un peu.
"Bon j'avoue je suis un pervers. Et je vais tout de suite aller confesser mes fautes à la police" finit-il par dire tandis qu'il se dirigeait vers la porte. Je vous avais dit qu'il n'avait aussi aucun amour propre ? Si ça lui permettait de s'en échapper, bien sur qu'il se ferait passer pour un pervers. Mais cela n'allait pas suffire. Il le comprit lorsque la demoiselle attrapa son bras.

En d'autres circonstances, l'étudiant en psychologie aurait balancé un petit flirt. Le skinship, il connaissait ça, après tout. Mais il n'avait pas l'impression que faire le dragueur lourd allait lui faciliter les choses, aujourd'hui. Parce que mademoiselle ne semblait pas encline à laisser passer cette petite histoire. Et que vu ses premiers propos, elle était du genre à envoyer les gens à l'hôpital. Bon, ça fait marcher le business des cliniques et des pharmacies, c'est de bonne guerre.
"Oh t'en fais pas. Se retrouver dans une chambre avec une jolie fille n'est jamais une tournure que je ne désire pas. Je serai presque tenté de te faire remarquer que le ''minute papillon'' manquait un peu de respect car je suis clairement plus âgé que toi. Mais compte tenu de la situation dans laquelle on se trouve tous les deux, je pense que je peux laisser couler ça. Du coup on est quitte, ça te va ?"

Il s'arrêta un instant, observant la métisse russe-coréenne.

"Non, visiblement ça ne te suffit pas. Mais je peux comprendre. A ta place, je ne serai pas satisfait non plus.  Et puis de toute manière je n'ai pas de devoirs aujourd'hui donc j'ai tout mon temps, donc si tu m'invites à rester ici... Qui suis-je pour refuser ça, après tout." Le jeune homme profitait de cet échange pour regarder un peu autour de lui. Le regard méprisant de l'étudiante ne le dérangeait pas, honnêtement. Des regards méprisants, il en avait vu toute sa vie alors un de plus ou un de moins... Et puis, il avait confiance en lui. Peut-être serait-il capable de faire tourner la roue ?
Remarquant qu'il n'y avait pas de siège de libre et conscient du fait que, s'asseoir sur le lit de son interlocutrice était un peu trop prématuré, il prit ses aises et posa ses fesses à même le sol. S'asseoir par terre, c'était pas un problème pour lui. Il avait dormi dans la rue, alors s'asseoir sur un parquet c'était comme Disneyland Paris (vous sentez ou pas, que j'essaie de générer de la pitié histoire qu'on soit plus clément avec lui ?). Et comme le maître tacticien qu'il était, Alex reprit : "et sinon, comment ça va ? Tu as passé une bonne journée ?"

Oui. Quand il s'agit d'esquiver des questions et changer de sujet, l'inspecteur de police ne passait jamais par quatre chemins.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: Pervers un jour ; Pervers toujours ft. Jung Alex Dim 7 Jan - 16:16

C'était vraie qu'elle avait un peu manqué de respect envers son ''aîné'' enfin si l'on croyait les paroles de ce dernier. Néanmoins, ce n'était en aucun cas une bonne raison pour qu'ils soient quitte. Mais ça, il avait bien compris que ça n'allait certainement pas être le cas avec elle. Katerina l'observa s’asseoir au sol lui rappelant qu'il fallait vraiment qu'elle rachète une chaise de bureau l'ayant cassé il y a de cela une petite semaine, le lit était confortable, mais ce n'était pas très bon pour le dos de faire son travail dessus en se penchant continuellement. Bizarrement, voir ce dernier accroupis sur son parquet lui donnait un sentiment de puissance étant donné qu'elle le regardait de haut, alors pour se donner contenance bien qu'elle n'en avait pas totalement besoin, Katerina ramena ses bras à sa poitrine et les croisas. Cette dernière souris alors étrangement et s'empêcha de laisser un rire presque définissable de diabolique emplir l'air. Sérieusement, dans une vie antérieure elle se serait bien vue psychopathe et interroger des gens alors qu'ils sont ligotés sur une chaise. Où bien même, si l'on changeait de registre, policière et elle serait super méchante à forcer les criminels à avouer leurs crimes. Elle aurait clairement pu avoir de la pitié pour lui, qui n'avait probablement pas prévu qu'il se ferait prendre la main dans le sac ou plutôt devrait-elle dire la main dans le tiroir à culotte.

La brune tiqua à sa question. Comment elle allait ? Si elle avait passé une bonne journée ? On ne lui demandait pas souvent et pour tout vous dire elle n'était pas non plus la première à raconté tout ce qu'il était advenu de ses journées. Néanmoins, qu'on le fasse, lui fit assez plaisir et de bonne humeur que Katerina était aujourd'hui, elle se laissa aller à conter celle qu'elle venait de passer. «  Plutôt bien. J'ai pu fixer un rendez-vous avec ma meilleure amie et il faut d'ailleurs vraiment que je puisse trouver quelqu'un de compétant qui arriverai à lui apprendre à se défendre. J'ai aussi réussi à verser la moitié du pot de tabasco dans le café d'une garce. Tu aurais dû voir sa tête quand elle l'a bût, c'était épique. Elle ricana se rappelant de sa réjouissance face à la réaction de cette pimbêche. Pour sa défense, cette dernière lui avait renversé sa bouteille d'eau à la figure et délibérément. Avec Katerina, il ne fallait pas oublier que la vengeance était un plat qui se mangeait froid. Sans oublier mon devoir important que j'ai rendu et auquel j'espère avoir une bonne note tellement j'y ai mis de mon temps. Mais pourquoi tu me poses la question en fait ? »

Ouvrant la bouche en rond et plissant les yeux, la jeune femme compris qu'elle s'était faite berner en toute beauté par ce garnement se trouvant juste en face d'elle. Il l'avait fait de façon si grotesque et inattendue que Katerina était tombée dans le piège. Elle reprit ses esprits et revint à son objectif premier, à savoir le faire parler. « N'essaye pas de changer de sujet et dit moi au moins ton prénom.» Lui cria-t-elle. Peut-être allait-il capituler, du moins elle l'espérait. Ce jeune homme n'était si bête que ça finalement et il commençait déjà à lui donner du fil à retordre.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AVATAR : Ha Ji Won (Actress) POINTS : 6

NOUS A REJOINT LE : 19/07/2016

MESSAGES : 2293

☠ I ALWAYS SEE YOU
Voir le profil de l'utilisateur

Message(#) Sujet: Re: Pervers un jour ; Pervers toujours ft. Jung Alex Sam 13 Jan - 17:21

blackout
Quelque chose d'étrange vous guette. Alors même que la journée suit son cours, c'est l’obscurité complète qui vous brouille les sens, lorsque les lumières se mettent à clignoter soudainement. Les petites étincelles artificielles vacillent quelques instants, avant de s'éteindre complètement pour vous laisser dans le noir complet. On dirait bien qu'il y a eu une coupure de courant...

Note - Il est bien évidemment possible de ne pas tenir compte du phénomène si cela perturbe votre rp, libre à vous !


Revenir en haut Aller en bas
avatar
AGE : 25 AVATAR : Kang Daniel - Wanna One POINTS : 0

NOUS A REJOINT LE : 18/11/2016

MESSAGES : 542

♕ Nº1 ROMANTIC MEMBER
Voir le profil de l'utilisateur

Message(#) Sujet: Re: Pervers un jour ; Pervers toujours ft. Jung Alex Dim 14 Jan - 10:52

Pour sortir de cette situation mal embarquée et éviter le fameux "perte et fracas", Alex n'avait d'autres choix que d'utiliser son arme ultime : sa langue. Non, pas dans ce sens là, bande d'inconscients dépravés. Je veux bien entendu parler de sa capacité à débiter des flots de paroles en continu, capable de retourner le cerveau de n'importe quel individu.
Le jeune homme se retrouvait donc assis à même le sol, faisant face à une demoiselle qui refusait (et c'était compréhensible, faut-il l'avouer) de le relâcher. A sa place, probablement aurait-il fait la même chose aussi (encore plus si le crime était commis par une jolie fille, mais ça il allait le garder pour lui). La métisse coréano-russe esquissa un sourire curieux et inquiétant mais Ji Hoon préféra porter son regard sur ses bras croisés devant sa poitrine. Franchement, elle avait de l'allure et l'étudiant ne put s'empêcher de faire une "not bad face" obamaesque.

C'est à peu près à ce moment là qu'il enclencha son plan ; prenant l'initiative de changer le flux de la conversation, le natif de Busan demanda à son hoobae comment elle allait. Et celle-ci tomba dans le panneau plus rapidement qu'il ne se l'était imaginé, puisqu'elle commença à raconter sa journée avec enthousiasme. Comme si elle discutait avec un vieil ami et que tout ce qui venait de se passer n'avait en réalité pas eu lieu. "Oh, c'est marrant. Je donne justement des cours à quelqu'un, actuellement, pour que cette dernière apprenne à se défendre. Je pense qu'il est important aujourd'hui, que ce soit pour les hommes ou pour les femmes, de savoir se protéger. Vu la recrudescence de la violence urbaine et de la délinquance, ce n'est pas plus mal que de savoir utiliser ses poings et ses pieds." Répondit le futur policier en hochant la tête à multiple reprises, approuvant les paroles de son homologue. "Et je ne sais pas ce que cette fille t'a fait pour mériter ça, mais clairement j'aurais pas aimé être à sa place. Du tabasco dans du café. Brrr. Rien qu'y penser me donne mal au ventre. La prochaine fois essaie plutôt le sel : tu as moins de chance de te faire attraper et ça pique moins le nez. Donc plus de chance que l'autre le boive sans le remarquer." Il continuait à hocher doucement la tête, les yeux fermés cette fois-ci, avant que Katerina remarque finalement qu'elle était tombée dans un piège. L'expression qu'on pouvait lire sur son visage, à ce moment précis, était proprement délicieuse.

"Je n'essaie pas de changer de sujet. Déjà, j'espère aussi que tu auras une bonne note car tu donnes vraiment l'impression d'être une bosseuse. Et si je t'ai posé cette question, c'est parce que je suis juste intéressé de savoir si tu vas bien et que j'ai envie de te connaître davantage." Il haussa les épaules, conscient que la jeune femme n'allait pas vraiment croire en ses paroles qui sonnaient comme un mensonge : "tu devrais investir sur une chaise, aussi. Si tu fais partie de ceux qui bossent sur le lit plutôt que sur la table, tu risques de te blesser le bas du dos. Je te souhaite sincèrement pas une scoliose à vingt cinq ans. Fait attention, hein. La santé c'est le plus important. Les jeunes ont tendance à courir après l'argent et les richesses mais passé un certain âge, on fini par courir après la santé. Donc autant en prendre soin le plus tôt possible."

Mine de rien, il ne disait pas que des bêtises. Même si sa manière de radoter lui donnait l'impression d'être un quadragénaire plus qu'un étudiant en cinquième année de philosophie.

"Je m'appelle Jung Alex. Mais pour toi, mademoiselle Katerina, ce sera oppa. Soyons amis." Finit-il par annoncer alors qu'il leva sa main en direction de la métisse. Si l'on oublie le fait qu'il connaissait déjà son prénom alors que c'était la première fois qu'ils se rencontraient, il n'y avait aucune faille dans son discours.

Et l'obscurité fut.

"Hum ? Ils avaient prévu une coupure d'électricité aujourd'hui ?" Se demanda le policier tandis qu'il levait la tête en direction de la porte vers le couloir. Il n'y avait pas de lumière dans l'embrasure de la porte donc ce n'était visiblement pas que cette chambre. Et comme ils étaient en hiver, le soleil s'était éteint depuis un moment déjà. Alex, ne pouvant pas rester assit sans rien faire, décida de se lever. Mais la position assise dans laquelle il était depuis le début, inconfortable au possible, lui donna des fourmillements extrêmement désagréables qui rendirent ses appuis fragiles. Et couplé à l'obscurité et son manque de repères dans cette chambre, il se cassa la gueule.
Oui, vous voyez très bien où je veux en venir. Il se cassa la gueule. Sur Katerina. Dans le lit. Sinon ce n'est pas drôle.
"Aïe aïe aïe je suis désolé, je ne sens plus du tout mes jambes, ce n'est VRAIMENT pas volontaire !" essaya de se justifier le pauvre mec, alors même qu'il sentait le souffle de l'étudiante sur son visage.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: Pervers un jour ; Pervers toujours ft. Jung Alex Mar 16 Jan - 22:26

Du sel ? Elle n'y avait jamais vraiment pensé. Pourtant, comme l'avait si bien dit son interlocuteur, elle avait moins de chance de se faire attraper et plus que la victime boit son café s'en se douter de quoique se soit. Bon, après qu'on sache que se soit elle l'importait peu, c'était même mieux. Au moins les gens comprenaient bien vite que Katerina n'était pas la meilleure personne avec qui se crêper le chignon et qu'il fallait mieux être dans ses bonnes grâces qu'autre chose. Un petit rire sortit alors de sa bouche, parce que comprenez bien, son ennemie numéro un de l'instant lui avait donné un conseil et elle avait même noté dans un coin de sa tête de ne pas hésiter à l'appeler si un jour elle était à cours d'idée. Mais n'était-il pas censé se tabassée plutôt que de finalement '' sympathiser '', n'oublions surtout pas les guillemets, car il restait à ses yeux un malotru. Katerina s'empressa donc de l'arrêter : l'heure était grave et n'était pas à la rigolade. Un petit goujat s'était quand même introduit dans sa chambre et avait osé ouvrir son tiroir à culotte, il ne fallait pas l'oublier.

Elle ne savait pas s'il jouait de la comédie, mais lorsqu'il lui souhaita d'avoir une bonne note à son devoir elle fut assez surprise, mais surtout ravie qu'on se rende compte ou du moins qu'on se doute qu'elle bossait, et ce à fond. Après tout, c'était bien prouvé qu'on ne pouvait pas tout avoir en claquant des doigts,
Sinon cela aurait fait bien longtemps qu'elle serait déjà dans son petit atelier à créer des collections de malades. Sauf que non, ça ne se passait pas comme ça et qu'il fallait impérativement qu'elle puisse acquérir un bon niveau et de bonne connaissance pour faire du bon travail et tout le monde savait que bien travaillé payait toujours d'une façon ou d'une autre. Il ne fallait cependant pas se laisser attendrir par ces petites paroles, ce moulin à paroles voulait sûrement la rouler une seconde fois.

« Racheter une chaise ne fait pas partit de mes priorités du moment, mais oui, tu as raison. Il faudrait vraiment que je songe à le faire. » Le discours du jeune homme le faisait un peu passer pour un retraité bassinant tout le monde avec ses petits conseils super lourds. Néanmoins, ne disait pas faux lorsqu'il parlait d'avoir une scoliose à vingts-cinq ans et paniquant un peu, la brune décida finalement et rapidement de mettre sa chaise en priorité. Avoir une scoliose n'était pas vraiment dans ses plans.

Jung Alex était donc son nom ? La jeune femme l'inscrivit dans son esprit ne voulant en aucun cas l'oublié. Il fallait bien qu'elle se souvienne de lui si elle avait en tête de se venger un jour. « Ne compte absolument pas sur moi pour t'appeler oppa, est-ce clair ? » Le menaça-t-elle, comme si elle allait l'appeler oppa, non mais avait-il consommé des substances illicites avant de lui demander ça ? « Mais, maintenant que j'y pense....Tiqua-t-elle comment tu sais que je m'appelle Katerina ? » Tout cela semblait louche, très louche. Mais avant qu'elle ne puisse lui poser une nouvelle question, l'ampoule de sa chambre se mit à grésiller puis clignoter pour finalement plonger la chambre de Katerina dans le noir complaît. C'était bien sa chance ! Cependant, cela ne semblait pas toucher uniquement la pièce, mais bien tout le bâtiment. Lâchant un juron dans sa barbe, la coréano-russe commença à se relever, mais se fit projeter en arrière la seconde suivante.

Un silence gênant se fit par la suite entendre que le dénommé Alex s'empressa de couper en déblatérant des excuses qui ne servaient complètement à rien. S'il avait pu croiser le regard de la jeune femme à ce moment-ci. Pire que des fusils, ils en auraient pâli de peur. Lorsque vous énerviez Katerina, tout ce qu'il fallait faire, c'était se taire et se tenir le plus loin possible d'elle. Oui, vous avez bien entendue, le plus loin possible. Malheureusement, Alex n'avait pas respecté ces deux consignes et il allait prendre très chère. « Je jure que je vais te gifler toi ! Garde tes sales pattes loin de moi et déguerpit au fond de la pièce le plus vite possible où je te promets que je mettrais mes menaces à exécutions.» Non, mais sérieusement, le toupet qu'il avait que de porter atteinte à sa personne.Il n'y avait vraisemblablement plus de doutes possible, elle avait réellement à faire à un petit pervers.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AGE : 25 AVATAR : Kang Daniel - Wanna One POINTS : 0

NOUS A REJOINT LE : 18/11/2016

MESSAGES : 542

♕ Nº1 ROMANTIC MEMBER
Voir le profil de l'utilisateur

Message(#) Sujet: Re: Pervers un jour ; Pervers toujours ft. Jung Alex Lun 22 Jan - 21:48

Jusqu'alors, la technique pour ne pas aborder le sujet qui fâche semblait être bien efficace ; Katerina, qui avait toutes les raisons du monde pour être en colère, était de nouveau calme. Même si elle était confrontée à un potentiel pervers, Alex était tout de même quelqu'un qui inspirait la confiance. Si l'on mettait de côté ses actions, sa manière de parler et de s'intéresser aux autres donnait l'impression qu'il était quelqu'un de profondément gentil. Ce qu'il était. Mais dans le cas ici présent, il était davantage un type louche qu'un type gentil. Tout ce qu'il espérait, là maintenant, c'était un moment d'égarement de la part de Katerina et qu'il puisse s'extirper de cette chambre le plus rapidement possible. Il était rapide ; ça faisait déjà une condition sur deux remplie. Plus qu'à trouver une solution pour valider la première qui était aussi la plus difficile...

Et les deux étudiants parlaient et parlaient ; honnêtement, si l'on omettait le fait que Katerina avait pris Alex la main dans le sac en train de fouiller dans ses affaires (et ici, dans le tiroir à culottes qu'il n'avait pourtant même pas touché !), eh bien la conversation ressemblait à celle entre deux potes de tout ce qu'il y avait de plus normal. Le beau temps, quoi de neuf, comment ça va. Les questions classiques entre camarades, en gros.
"Je plaisantais, pas la peine de prendre tout ça au sérieux !" Haussa les épaules l'étudiant lorsque son alter ego féminin clama haut et fort qu'elle ne l'appellerait jamais oppa. C'était pas compliqué maiiis il pouvait comprendre qu'elle n'ait pas encore envie de l'appeler comme ça. Peut-être que dans un futur proche cela changerait, car après tout ils avaient plus de points communs qu'elle ne pouvait penser. Ou peut-être que ce futur proche ne l'était pas tant que ça puisqu'il fit une erreur dans son discours et elle lui posa la fatidique question. Mince. Là il était dans la merde.

C'est au moment où il allait lui répondre que la lumière s'éteignit sans crier garde et que tout s'enchaîna. Un parcours de circonstances malheureux fit qu'Alex se retrouva sur Katerina à son grand malheur (non il n'avait pas envie que le quiproquo de base ne devienne son arrêt de mort, vraiment) et celle-ci, visiblement appréciant peu le skinship débordant du jeune homme qu'elle rencontrait à peine, lui cria dessus sans le moindre ménagement. Ce dernier se hâta à suivre les ordres qu'elle lui donna, malgré l'obscurité nouvelle. Non sérieusement il ne voyait plus grand chose et il eut toutes les peines du monde pour retourner à sa place initiale : par terre, dans la célèbre position du seiza japonais.
"Je suis vraiment vraiment vraiment désolé. Je ne me suis pas trouvé dans ta chambre par hasard, pour être honnête, mais je ne peux pas non plus te dire pourquoi j'étais là. Sache cependant que je n'ai pas touché à tes sous vêtements ni à tes autres affaires. J'aimerai toutefois savoir pourquoi est-ce que tu recherches des informations sur le meurtre par empoisonnement car ça m'intéresse vraiment. Enfin, sauf si ça implique le fait que tu vas me tuer, parce que dans ce cas je veux bien en savoir le moins possible."

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: Pervers un jour ; Pervers toujours ft. Jung Alex Jeu 25 Jan - 18:00

Honnêtement, la tête que tirait Katerina à ce moment-là était des plus comiques. Yeux grand ouverts, bouche un peu entrouverte et main passant d'interrogatrice à complètement perdue. Dommage qu'Alex n'avait pas pu la voir étant donné de la nouvelle obscurité arrivée en cours de temps. Mais c'était sans doute mieux comme ça. Ne savait-ont jamais s'il voulait lu faire un sale coup, mieux valait qu'il n'ait pas de dossier sur elle. Alors, se remettant en place sur son lit, jambe croisée en tailleur et bras croisé aussi en dessous de sa poitrine. La jeune femme fit alors le point avec elle-même réfléchissant alors à ce qu'il venait de lui dire. Quand avait-elle bien pu faire des recherches sur les morts par empoisonnement ?

Fouillant dans sa mémoire, elle finit après trois longues minutes de questionnement précisé par un silence, par se souvenir d'une soirée où elle avait effectivement réalisé cette recherche, tout simplement curieuse à propos de ce sujet. Cependant, cela la chiffonnait, puisqu'elle ne voyait pas en quoi cela le concernait ni comment il avait pris connaissance de cette information. De plus, il lui disait ne pas pouvoir lui avouer le pourquoi du comment il s'était introduit dans sa chambre. « A propos du fait, que tu n'ais pas touché à mes sous-vêtements ou non, sache que je prendrais du temps pour te croire étant donné que je t'ai quand même vue la main plongée dans mon tiroir à culotte.»


Elle se racla la gorge puis se mordait le coin de sa lèvre inférieur, dubitative. Toute cette affaire était visiblement très louche, et cela ne plaisait pas du tout à la brune qui commençait petit à petit à s’énerver de ne rien savoir. Qu’est-ce qu’il lui voulait à la fin ? « Et tu m'excuseras, mais je ne vois pas en quoi mes recherches personnelles te concerne, d'ailleurs comment peux-tu le savoir ? » Ne pas savoir ni comprendre la frustrait beaucoup trop. Elle avait besoin de savoir ce qui pouvait se tramer à propos d'elle.« Après, si ça peut te rassurer, je n'avais pas pour but de t’assassiner. Enfin, sûrement me venger si tu continues comme ça. De plus, je ne vois pas en quoi s'intéresser à un sujet quel qu'il soit après avoir regardé une série policière peut être un crime. Non ? Puis tu vas faire quoi ? Appeler la police peut-être ? »


Complètement hallucinée, elle avait débité ces paroles sans la moindre gêne et ne voyant pas ou pouvait se trouver une quelconque erreur dans ce qu'elle aurait pût. Sentant alors son impatience bouillonner, elle décida de ne pas passer par quatre-chemins. « Maintenant, tu vas vite me dire ce que tu es vraiment venue faire ici. Ou c'est moi qui vais appeler la police pour harcèlement parce que j'ai vraiment l'impression que tu n'as fait que m'espionner et à eu une atteinte à ma vie privé, ok ? » La gentillesse, qui depuis le début n'était pas très présente, ne paraissait plus du tout dans son discours à présent. Katerina n'allait pas lâcher le morceau et allait tout savoir. Alex n'avait pas d'autre choix que de tout lui révéler.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AGE : 25 AVATAR : Kang Daniel - Wanna One POINTS : 0

NOUS A REJOINT LE : 18/11/2016

MESSAGES : 542

♕ Nº1 ROMANTIC MEMBER
Voir le profil de l'utilisateur

Message(#) Sujet: Re: Pervers un jour ; Pervers toujours ft. Jung Alex Dim 15 Avr - 8:58

Pour sa défense, Alex... était indéfendable. Il avait beau envoyer tout le sang de son corps dans son cerveau pour se trouver des raisons, aucune ne semblait valide car. Oui, il était entré par effraction dans la chambre d'une jeune fille. Oui, il avait ouvert certains tiroirs interdits et oui, il était tombé sur celui avec les sous-vêtements. Mais. N'étions nous pas dans une ère où les femmes se battent pouvoir avoir autant de droits que les hommes ? Si Katerina était pas Katerina mais... Katerino (?), est-ce qu'il y aurait matière à débat ? Un homme qui ouvre le tiroir à caleçon d'un autre mec. Non ! La discussion n'aurait plus lieu d'être. Alors pourquoi toute cette offuscation ? Alex n'avait pas ouvert le tiroir à culottes d'une fille jeune et innocente, mais d'un être humain comme lui. Il ne se serait pas vexé si mademoiselle avait ouvert son tiroir à boxer !

Mais aussi maline était cette explication, le jeune policier préféra garder cette discussion entre lui et lui-même dans sa tête. Non parce que vu comment l'étudiante était énervée, tout ce qu'il pouvait dire allait être réutilisé contre lui. "Il est tout à fait vrai que, depuis ton angle de vision, l'on puisse penser que ma main était dans le tiroir mais, depuis mon angle de vue, elle était au dessus... Mais on va dire que j'ai tort." Oui il avait tort, mais donner aux autres l'impression qu'il était dans le vrai, c'était aussi son métier de flic.

"Je t'excuses, ne t'en fais pas !" Répondit en souriant Ji Hoon, avant de continuer ; "Et tu n'as pas à vouloir te venger de moi. Même si je n'en donne pas l'impression, je suis de ton côté Katerina. Vraiment." Il fallait peut-être juste lui dire la vérité, en fait. A force d'inventer des excuses et entasser le caca sous du caca, Alex risquait peut-être de se prendre tout le caca dans le visage. "Je vais te dire la vérité. Je suis un... Larbin d'une mafia qui contrôle la Corée du Sud dans son ombre. Et cette mafia, qui a accès à nos historiques (ne parlons pas des américains), a posé l'œil sur toi car ils pensent que tu es une espionne russe. Oui, il leur en faut pas beaucoup pour penser ça et je suis d'accord pour dire qu'ils sont cons. Et tes dernières recherches les ont un peu fait suer, si tu vois ce que je veux dire. Quant à moi, je suis de ceux qui pensent que c'est n'importe quoi et que n'importe quel citoyen coréen a le droit de faire des recherches outrageuses et que chercher comment assassiner quelqu'un avec du poison ou de l'acide, bah on devrait pouvoir obtenir ces réponses sur google ou sur naver. Donc ils m'ont envoyé ici pour... Enquêter. Et je suis là pour prouver qu'ils ont tort et que tu es innocente, parce que je ne vois pas comment une étudiante aussi passionnée et travailleuse que toi-même puisse être une employée du kgb." Oui bah hein, vous aurez fait quoi à sa place ? Le seul terme modifié dans son discours, c'était mafia. Puis ça n'enlevait rien à la cohérence.

"Sauf si tu incarnes vraiment bien ton rôle et dans ce cas je suis surpris par la qualité de ton jeu." Il s'arrête un instant, pensif. Finalement c'était pas impossible qu'elle soit ce qu'ils pensent qu'elle est, non ? Il avait vu un film récemment, sur des espionnes russes. Et elles étaient toutes jolies. Katerina était jolie. Coïncidence ?
"Tu n'es pas une espionne russe, hein ? Parce si c'est le cas..." Il mit ses deux genoux par terre et posa ses mains sur ses cuisses. "Je suis désolé. Ne me tuez pas. Je n'ai fait que ce qu'on m'a obligé de faire."


Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: Pervers un jour ; Pervers toujours ft. Jung Alex Jeu 26 Avr - 22:36


La jeune allait vraiment finir par se jeter par-dessus sa fenêtre tellement la situation était absurde. Parce que ce petit pervers et harceleur de plus, était maintenant de son côté ? Mais où était la blague clairement ? Il l'avait en quelque sorte accusé d'être une criminelle faisant des recherches pour savoir comment tuer quelqu'un par empoisonnement. Or, toute personne censée se serait tenue à l'écart de ce genre de personne et n'aurait pas eu la bêtise d'aller énerver au plus haut point quelqu'un pouvant très facilement avoir l'envie et les moyens de mettre court à sa vie. M'enfin, tout portait jusque-là à dire que ce garçon n'était pas censé. 

Une aura maléfique l'englobant, Alex sentit sûrement qu'il ne fallait pas continuer à lui raconter des salades si c'était pour qu'elle s'occupe personnellement à ce qu'il ne mange que de la paille jusqu'à sa mort. Malheureusement, la vérité était loin d'être celle qu'elle s'était imaginé et cette fois-ci, Katerina hésita franchement à ne pas sauter de sa fenêtre. « Attends quoi ?! Je te suis plus là. Tu es un larbin d'une mafia ? Qui en plus à accès à nos historiques ? Et tu es en train de dire qu'ils ont cru que j'étais une espionne russe ? Mais c'est quoi ton problème ? La folie te monte au cerveau, c'est plus possible. » Non mais elle ? Une espionne russe ? Tout cela parce qu'elle était d'origine russe et parce qu'elle avait juste fait des recherches quelque peu différentes de celles que peuvent faire d'autres personnes. 

« Bon, eh bien, admettons que ce que tu es en train de me raconter soit vrai. Je suis par ailleurs sûr que tu ne penses pas réellement que faire ces recherches sois normales, mais passons après avoir apparemment enquêté sur moi pour encore une fois '' apparemment '' prouver que je ne suis pas ce qu'il croit que je suis. Tu peux à présent me dire, penses-tu réellement que je suis une espionne russe. »

De plus, elle trouvait cela assez bizarre qu'il vienne de la mafia. Parce qu'il n'avait pas vraiment l'air d'un mafieux. Quand bien même les apparences sont trompeuses. C'était un point qu'elle trouvait vraiment louche pour le coup, mais elle ne dit rien. Après tout, s'il lui avait encore menti, il finirait par se vendre tout seul.

Levant les yeux aux ciels, elle soupira. « Je t'en pris, j'ai vraiment l'air d'être une espionne ? Sérieusement, si j'en étais vraiment une, je pense que tu ferais déjà ami-ami avec les nuages ! » Qu'il ne croit pas qu'elle ait oublié son coup, pour elle, il restait toujours un petit pervers qui plus est harceleur. Point à la ligne. 
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AGE : 25 AVATAR : Kang Daniel - Wanna One POINTS : 0

NOUS A REJOINT LE : 18/11/2016

MESSAGES : 542

♕ Nº1 ROMANTIC MEMBER
Voir le profil de l'utilisateur

Message(#) Sujet: Re: Pervers un jour ; Pervers toujours ft. Jung Alex Jeu 12 Juil - 21:45

PLa situation était très certainement absurde mais quand on y réfléchissait un peu, tout prenait son sens. Alex n'avait aucun intérêt, mais alors AUCUN intérêt à aller fouiller dans les affaires de Katerina : elle faisait partie de sa fratrie, elle était jolie comme tout et il était lui-même aussi discret qu'un calamar géant en plein centre-ville. Il avait même tout à perdre, car se faire étiqueter la réputation de prédateur sexuel voleur de culottes était clairement pas bon pour sa dignité ainsi que sa réputation. Et sa réputation, il y tenait ! Son métier aussi, honnêtement. Pas sûr qu'il puisse continuer à oeuvrer en tant que gardien de la paix avec un procès sur les fesses et des barreaux en guise de fenêtre.
"Alors... C'est pas tout à fait une mafia. Mais elle a accès à tes historiques. Et je suis en train de te dire que non, tu n'es pas une espionne russe car je vais témoigner en ta faveur. Je n'ai pas de problème ; au contraire, je suis le genre de personne qui transforme les problèmes en... En non problèmes. Attends c'est quoi l'inverse du mot problème ?" L'étudiant en psychologie s'arrête et commence à réfléchir. Oui, sa question était sérieuse.
"Par contre je ne suis pas fou je t'assure. J'ai passé des examens de santé avant d'entrer dans la police donc je suis fiable à 100..." Il ne parvint pas à finir sa phrase car il venait de se vendre comme a bleusaille qu'il était. Il venait sérieusement de dire qu'il était flic ? Purée, il allait se faire DE-FON-CER par son supérieur si ça s'ébruitait.
Mais Katerina n'avait peut-être pas entendu. Ou remarqué. Il n'avait plus qu'à prier.
"Admettons donc que ce que je dis, c'est vrai. Je suis du genre à penser que les citoyens sont en droit de chercher ce dont ils en ont envie tant qu'ils ne montrent aucune intention de nuire. Peut-être que tu cherches à empoisonner un criminel, auquel cas je dirais : pourquoi pas. Enfin, si tu veux vraiment punir quelqu'un, laisse plutôt faire la justice. Une jolie demoiselle comme toi ne mérites pas de se salir les mains à faire quelque chose d'aussi sale." Oui, c'était un beau parleur. Et non, il ne la draguait pas. Du moins, pas complètement. "En attendant, je pense pouvoir dire à mes supérieurs que tu n'es pas une espionne russe. Et je t'assure, vaut mieux m'avoir moi à tes basques plutôt que mes collègues car ce sont des gros bras encore moins discret et beaucoup moins gentils. Avec moi au moins, t'as la garantie de pas t'ennuyer." Mais d'avoir tellement mal à la tête car Alex était le genre de mec qui ne s'arrêtait pas de parler. La preuve, il doit y avoir plus de passages de dialogue dans ce post que de descriptions.
"En attendant, tu m'as pas dit qui tu voulais tuer. Et honnêtement, l'empoisonnement c'est risqué. Les flics ils peuvent savoir qui s'est procuré du poison facilement. Tu devrais plutôt essayer d'embaucher un tueur à gage. C'est plus coûteux mais au moins, c'est pro."



Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: Pervers un jour ; Pervers toujours ft. Jung Alex Sam 14 Juil - 11:18

« J'hésite entre t'arracher les yeux ou encore à te noyer, mais ton absurdité me fait presque rire. T'as de la chance. Le pire c'est que le fait que tu transformes les problèmes en non-problème – c'est vrai qu'il y a pas vraiment de contraire du mot problème, si ? - m’enragerais presque aussi. Donc, finalement, selon mon humeur, ta mort pourrait être soit vif soit très très lente. » A  force, elle finissait clairement par avoir un humour assez morbide. Le cerveau en vrac et l'envie inexistante de lâcher le morceau (ce pervers n'allait vraiment pas partir de cette pièce tant qu'elle n'aurait pas les réponses exactes à ces questions), Katerina devenait presque lasse de toute cette affaire qu'elle finissait par trouver plus que rocambolesque.

« Laisse, je suis sûr que t'as  dû frauder quelque part en ce qui concerne tes examens. Il y a falsification. Purée, imagine si la police engageait réellement des gars comme toi. Mais où vas le monde ! » Qu'elle s'écria.

Elle fit une pause, son esprit faisant pause et rebootant la phrase qu'il venait de dire. « Mais attends, t'es vraiment de la police ? Elle fit une pause et....éclata de rire. Où est la caméra ?! Allez, c'est bon, je vous ai grillé, un pervers comme lui dans la police ? Huuum, je ne suis pas sûr non. La bonne blague. »

Quoique, la jeune femme ne pouvait pas vraiment savoir s'il disait vrais ou non. Mais son timbre de voix était sérieux et en même temps, non pas vraiment sérieux. Son rire s'étouffant, elle décida de l'écouter. « Oui donc admettons que ce que  tu dis soit vrais, mes recherches sont les miennes et comme tu le dis si bien, chacun est libre de se renseigner sur ce dont il a envie. Donc j'en fais partie, car je ne cherchais à nuire à personne. Et garde tes jolies paroles de beau parleurs – qui au passage sont pas si mal, mais ont peut mieux faire – pour quelqu'un d'autre. Sinon je jure que je laisse la justice te punir en créant un faux scandale. » Le pire dans l'histoire, c'était qu'elle en était réellement capable.

Il avait raison cela dit, qu'elle soit tomber sur lui n'était pas si mal, seulement s'il disait vrai à propos de sa mafia ou de la police. ( elle n'arrivait clairement plus à discerner le vrai du faux par sa faute). Elle aurait en effet pu tomber sur d'autre personne et elle se serait certainement, il fallait l'avouer, ennuyer. Cela dit d'un côté, elle n'aurait pas ce problème, car un professionnel ne se serait certainement pas fait prendre par elle.

Enfin, si l'on admettait qu'il soit bien un larbin de la mafia (ou de la police), et non pas un pervers. Dans ce dernier cas en revanche, elle aurait préféré se passer de cette énergumène et de son taux de débit de paroles plus élevé que la moyenne ( qui commençait à déteindre sur elle d'ailleurs).  Parce que généralement, les pervers et Katy ne faisaient jamais une très bonne paire.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AGE : 25 AVATAR : Kang Daniel - Wanna One POINTS : 0

NOUS A REJOINT LE : 18/11/2016

MESSAGES : 542

♕ Nº1 ROMANTIC MEMBER
Voir le profil de l'utilisateur

Message(#) Sujet: Re: Pervers un jour ; Pervers toujours ft. Jung Alex Lun 13 Aoû - 22:29

Pourquoi... Tant de violence. Malgré son travail, qui le faisait côtoyer quotidiennement le sang, la sueur et les larmes, Alex était quelqu'un de profondément pacifiste. Si il pouvait tout régler par sa bonne parole, alors le monde n'en serait que plus beau. Mais Katerina ne semblait pas vouloir suivre la voie du aimons nous les uns les autres... Ce que le policier en herbe pouvait comprendre (il venait d'entrer par effraction chez elle, encore une fois, et toutes les coréennes n'étaient pas aussi tolérantes que romee) (est-ce que romee était coréenne d'ailleurs ? il lui posera la question plus tard) et accepter.
"Ah. Ne dit on pas femme qui ris, moitié dans ton lit ? Si tu es presque en train de rire, alors c'est moitié de moitié, donc quart dans le lit. Enfin, vu que t'es assise dessus on peut aussi dire que tu es entièrement dessus. Attends ce n'est pas là où je voulais en venir. Je ne cherche pas à te courtiser, tu es trop dangereusement belle pour moi. Là où je veux en venir, c'est que tu peux compter sur moi pour faire en sorte que ton humeur soit bonne. Je ne veux pas mourir, après tout. Je suis bien trop jeune et je peux bien trop contribuer à notre bonne vieille terre pour m'en aller aussi vite. Je t'assure, je te serai utile."

Il s'arrêta un bref instant avant de se lever, une fois de plus. Mine de rien, parler, ça assoiffe. Et il avait soif. Mais demander de l'eau dans une situation telle que celle ci était peut être trop demander et il ne voulait pas passer pour quelqu'un qu'il n'était pas (il passait déjà pour un voleur de sous vêtements ce qui était déjà trop). "Et je vous assure, très chère, qu'il n'y a pas eu de fraude. L'habit ne faisant pas le moine, je suis quelqu'un d'extrêmement efficace et tu peux être assurée : la protection du campus, avec moi dedans, est à moitié assurée. Seulement à moitié car j'ai que deux jambes et je peux pas surveiller toute l'école tout seul. Je suis peut-être doué mais je n'en reste pas moins qu'un humain. Diablement charmant, mais humain quand même."

Non il ne blaguait pas. Mais Katerina ne semblait pas être très réceptive à son sens de l'humour ni même à ses paroles. Elle était, à ce jour, l'adversaire le plus tenace auquel il avait fait face. De tout sa vie. Un parangon de "je ne tombe pas dans le panneau", ce que n'était pas prêt à affronter Ji Hoon. Il allait d'ailleurs le note dans sa mémoire que Byun Katerina était quelqu'un qu'il allait devoir éviter dans le futur. Pour sa propre vie.
"C'est bien ce que je dis. Tes recherches sont tes recherches, chacun est libre de se renseigner comme il veut tant qu'il n'y a pas tentative de nuire à autrui. C'est d'ailleurs ce que je vais écrire dans mon rapport et quant à mes jolies paroles de beau parleur... Je veux tout d'abord te remercier de tes compliments. Il est vrai que je suis un grand parleur mais il est aussi vrai que je suis plutôt beau et c'est toujours appréciable quand les autres le remarquent. Donc merci, Katerina, et je dois te dire que tu n'es pas mal dans ton genre non plus."

Il inspira un dernier grand coup avant de faire trois pas en arrière. "Et pour finir, saches que je ne suis vraiment pas un pervers. Tes culottes ne m'intéressent pas car clairement je ne vais pas pouvoir entrer dedans. Ton tour de taille est bien plus petit que le mien. Si jamais tu n'as pas confiance en mes paroles, ce qui me rend infiniment plus triste que tu pourrai le penser, tu peux demander à Han Ja, notre très cher président. C'est un ami de longue date et il pourra, normalement, témoigner en ma faveur. Et il témoigne en ma défaveur, sache que c'est juste parce qu'il est salty de notre dernière partie de mario kart car je l'ai tellement mis la misère qu'il a englouti cinq paquet de chips. En attendant, si tu permets, je vais m'en aller..." et il ouvrit la porte, espérant que cette fois ci, Katerina le laissait partir. En vie.

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message(#) Sujet: Re: Pervers un jour ; Pervers toujours ft. Jung Alex

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Pervers un jour ; Pervers toujours ft. Jung Alex
 Sujets similaires
-
» Chocolat un jour, Chocolat toujours | PV Alyss|
» Scout un jour, Scout toujours !
» [Done] On meurt tous un jour, petit, qu'on soit mendiant ou empereur |Eun Jung|
» Demain sera toujours un autre jour.
» Alex Blackwell ft. Matt Lanter. ( Un jour, les Power Rangers ont combattu Chuck Norris. Depuis, on les appelle les Teletubbies. )


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: