(KISS LAND); ♡ BOOJA

 

HEP POTO, tu veux devenir un king de la roulette ? No prob, viens jouer à la Roulette juste ici !
Déjà la V19, t'en dis quoi poto ? On est plus des canetons du game, même si ça en a tout l'air !
File voir les news de la MAJ PAR ICI
Promis que tu vas pas en croire tes mirettes !
le premier évent de 2018 d'annonce ! viens checker le superbe carnaval en cliquant (( ICI ))


Partagez | 
avatar
AGE : 23 AVATAR : ☽ Byun Baek Hyun ♡ POINTS : 869

NOUS A REJOINT LE : 21/07/2016

MESSAGES : 12096

‹ MOTHERFUCKING STARBOY ⋆ STARCHILD PRESIDENT › - MISTER NOËL 2016
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t103-han-ja-hajansky

Message  Sujet: (KISS LAND); ♡ BOOJA     Mar 26 Déc - 4:50

kiss land
i like the feeling of your tongue rings

C'est parti de quelques messages enflammés, messages bourrés de promesses incandescentes, pour que l'idée germe dans son esprit et finisse de nourrir ses fantaisies espiègles. t'inviter au onsen. c'est tout ce qu'il a trouvé de mieux pour assouvir son envie mordante de te voir, et pour satisfaire son petit secret qu'est celui de rester seul avec toi, aussi. il ne peut pas s'en empêcher, c'est plus fort que lui. ja aime cette impression d'exclusivité et d'interdit qui s'est immiscée entre vous, à mesure que les jours filent et que son cœur bat à cadence démesurée, délicieuses saccades qui dérobent son souffle loin des éthers. encore aujourd'hui, il ignore les raisons qui le poussent à te vouloir tout à lui, à t'offrir ses charmes pour la plupart encore hermétiques, et à autant convoiter l'attention presque sulfureuse de son meilleur ami. sulfureuse, oui – mais nécessaire pour le han, qui s'est bien vite vu entravé par la poigne embrasée de la passion, follement entiché de tout ce que tu sais si bien lui faire ressentir. et malgré ses airs innocents, malgré cette façade qu'il revêt pourtant très spontanément, il sait qu'il a franchi la limite depuis bien longtemps, ja. que ses mots ne sont pas ceux que l'on adresse à un meilleur ami, trop ambiguës pour ne pas cacher quoi que ce soit – trop imprégnés des urgences qu'il savoure douloureusement, pour ne pas être francs et traîtres de ses désirs.

Mais s'il a imposé le rendez-vous en te défiant de venir, aujourd'hui, c'est lui qui revêt une galaxie de teintes pourpres sur ses pommettes, ses joues luisant de petites étoiles aux cœurs-de-coquelicots. ce n'est pas qu'il est timide ou qu'il a peur de se montrer torse nu devant toi, non – après tout, c'est arrivé tellement de fois, en l'espace de cinq ans et entre amis d'une même bande. c'est juste que ce scénario légèrement grisant lui rappelle une certaine journée, marquée au fer rouge dans les méandres de ses songes, souvenir d'une entrevue qui se glisse sous sa peau et fleurit jusqu'à sa gorge, sans jamais qu'il ne puisse retrouver un semblant de souffle. ainsi, ja est bien décidé à résister et à ne pas se laisser gagner par la tentation, en commençant par garder son peignoir sur ses épaules et sur ses hanches – sa ceinture qu'il attachera bien en passant, puisqu'il sait qu'il ne peut pas te faire confiance là-dessus. néanmoins, tout ça ne l'empêche pas de rougir de plus belle en laissant ses doigts voguer sur l'épiderme laiteux de son cou, qu'il rêve à nouveau repeint de douces morsures poétiques. han ja veut son artiste. il te veut toi.

comme convenu, il t'a convié au bain thermal du quartier à une heure plutôt précise, ses petits éclats taquins pour ponctuer ses paroles à demi-soufflées, ainsi que ses yeux en amande perlés d'un mélange de malice et d'innocente appréhension. Désormais, le voilà à patienter sur le banc d'un des vestibules, souffrant de la température ambiante qui ne fait qu'empourprer les contours enfantins de son visage. attendre ta venue le rend tout excité, et s'il tente de passer le temps en jouant à spore sur son portable, couvert de son peignoir blanc et de ses mèches ruisselantes, il ne lui en faut pas plus pour t'envoyer un sms d'énième tease, le sourire typique d'un han rehaussant ses lèvres rosées. peut-être bien que tu presseras le pas, comme ça. « de god (moonlight ♡) : t'es oùùùùù ? dépêche-toi, boo-ya je commence à avoir chaud, et c'est même pas à cause de toi, kekeke... » ou qu'il le regrettera. au choix.

♡ ♡ ♡
MACFLY

◊◊◊


prince de la lune

@Han Soo Yun a écrit:
J'savais qu'on allait la sortir et j'aurais du parier sur toi, le roi des vannes pourries.

RS des enfers © Only One Bro:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AGE : 21 AVATAR : pcy ☽ drôles d'oreilles. POINTS : 435

NOUS A REJOINT LE : 14/08/2016

MESSAGES : 5858

BITCH PLEASE, I'M YOUR VICE-PRESIDENT - ROI DU SEXTO
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t2366-boo-inok-booyonce En ligne

Message  Sujet: Re: (KISS LAND); ♡ BOOJA     Jeu 28 Déc - 16:15

OUI G FAIL ET ALORS

kiss land
i wanna give you the worst kiss until you let that angry voice out

Chaque réponse lui donne l’impression qu’il va éclater – roi des pires discussions possibles détrôné par son abstinence, il perd ses moyens et le contrôle dès lors que tu commences à le provoquer ou, pire, réagis à ses piques. Il se voulait taquin, se voyait maître de la situation mais, à chaque fois, tu parviens à changer la donne et à le laisser pantelant, si frustré qu’il en questionne ses chances de survie. Espérance de vie réduite par les vibrations de son téléphone, le gosse maudit sa propre couardise et ton sadisme latent ; l’idée qu’il s’agisse encore d’un simple jeu, carburé par la curiosité qu’il a déjà expérimentée et ont fait muter l’espoir d’une relation en fatalité d’une baise sans récidive, l’empêche de s’exprimer.

Alors il subit, savoure la situation et en tire tout ce qu’il peut – se convainc qu’il s’agit de la protection de votre amitié, si tant est qu’elle sortira indemne de vos entrevues de moins en moins amicales. Ironie du sort pour le fantôme, le voilà hanté par son meilleur ami ; incapable de se concentrer sur autre chose, tu envahis la moindre de ses pensées et lui purge son esprit à coups de pinceaux presque agacés, tailladant des dizaines de toiles lorsque les insomnies le prennent en tenaille et l’empêchent de se reposer.

Et aujourd’hui, il se promet une entorse nécessaire à ses règles ; règles qu’il oublie dès l’instant où ses yeux ont le malheur de se poser sur toi, règles qu’il utilise pour se persuader qu’il prend soin de toi – de lui. Pourtant, cette fois, c’est sur sa propre initiative qu’il écarte ses mille règlements éphémères, douloureusement conscient de son incapacité à résister à l’envie de te toucher, de t’avoir pour lui ne serait-ce que quelques illusoires instants. Des lambeaux de nervosité l’agitent lorsque le rendez-vous est posé, l’entraînant dans une nouvelle nuit à dessiner en fixant les lumières douces des aquariums de son salon ; il compense à coups de cafés et de boissons énergisantes, souvenirs des périodes d’examens lui arrachant quelques sourires pincés.

Volontairement en retard, le gosse prend tout son temps pour atteindre Itaewon – se demande s’il te manque, s’il te rend impatient comme tu le fais depuis de longues semaines. Si t’as autant envie de le voir que lui et, peut-être, autant besoin de lui. Flopée de questions qu’il chasse en grillant ce qu’il espère être l’avant-dernière clope de sa journée ; l’idiot qui se bride jusqu’au bout des ongles, à se refuser deux de ses activités favorites – fumer, baiser – pour celui qu’il sait être sa personne favorite. Désespéré d’être à la hauteur, partant avec un handicap qui pèse de plus en plus lourd.
« de god (moonlight ♡) : t’es oùùùùù ? dépêche-toi, boo-ya je commence à avoir chaud, et c’est même pas à cause de toi, kekeke… » Large rictus qui tranche son visage et il presse le pas d’un coup, pianotant distraitement sur son téléphone. « de jesus (love ♡) : j’arrive, sois patient. J’ai un truc pour toi, ça m’a ralenti. Et t’inquiète pas, bientôt ça sera entièrement de ma faute ;) » Et quand il arrive enfin, c’est armé de son plus beau sourire en coin, la gorge qui se desserre et le revenant qui tire une révérence, malicieux. « Princesse. »

Surnom qui déborde de moquerie, avant qu’il n’enjambe le vide qui vous sépare et se penche juste au-dessus de toi, le regard voilé mais toujours rehaussé d’une légère teinte taquine – son ton descend de quelques octaves, sans qu’il n’ait à revêtir le moindre rôle pour avoir l’air raide de toi. « Désolé de t’avoir fait attendre. Tu veux savoir ce que j’ai pour toi ? » Il murmure au creux de ton oreille, une de ses mains se frayant déjà un chemin entre tes mèches, son articulation légèrement compromise – il se redresse juste assez pour croiser ton regard, avant de tirer la langue pour laisser entrevoir l’éclat métallique qui y trône. « Il a l’air normal, tu penses ? Il l’est pas. Mais… » Sa main s’appuie contre le mur pour frôler ton nez du bout du sien, avant qu’il ne recule et ne se lève totalement, la fierté parsemant ses prunelles d’étoiles dorées. « Va falloir que tu testes pour comprendre en quoi il est différent… »

♡ ♡ ♡
MACFLY

◊◊◊

laisse loin la rumeur des villes si ta vie est tracée : dévie! prends des routes incertaines, trouve des soleils nouveaux enfile des semelles de vent, deviens voleur de feu défie Dieu comme un fou, refais surface loin des foules affine forces et faiblesses, fais de ta vie un poème sois ouragan entre rebelles
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AGE : 23 AVATAR : ☽ Byun Baek Hyun ♡ POINTS : 869

NOUS A REJOINT LE : 21/07/2016

MESSAGES : 12096

‹ MOTHERFUCKING STARBOY ⋆ STARCHILD PRESIDENT › - MISTER NOËL 2016
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t103-han-ja-hajansky

Message  Sujet: Re: (KISS LAND); ♡ BOOJA     Ven 29 Déc - 9:50

G PAS FAIT LONG C UN MENSONGE INVENTÉ PAR LES MULTINATIONALES !!!

kiss land
i like the feeling of your tongue rings

un instant, le sourire qui taillade doucereusement ses lèvres allume le soleil sur ses joues, et fait couler les cieux de cobalt dans ses yeux. c'est tout son corps qui se voit galvanisé d'une impatience enfantine, lorsqu'il aperçoit ton nom s'afficher sur l'écran de son portable, trop heureux à l'idée de te revoir et d'être enfin avec toi. c'est fou comme tu peux lui manquer à chaque instant, ces temps-ci. comme si on le tenait à l'écart de son bien-aimé fantôme, comme s'il demeurait séparé de sa drogue la plus salvatrice, han ja se découvre des envies de fougue incontrôlée et des relents d'amour-mystère, à tes côtés.

et pourtant, il te cache encore tellement de choses, si tu savais. le simple fait que ta personne envahit ses pensées quotidiennement, par exemple – même lorsqu'il s'adonne à ses lubies surprenantes, censées le déconnecter du reste du monde pour un temps. ce besoin incessant que tu ne caresses et ne voies que lui, qui maltraite ses lèvres de poussières carmines et le fait s'interroger rêveusement, la tête dans les nuages. est-ce que tu embrasses d'autres personnes que lui, lorsque vous ne vous voyez pas ? est-ce que tu aimes autant le toucher que tu aimais toucher liu, voire même sa propre sœur ? quelque part, le désir égoïste d'être mieux que tous les autres s'infiltre dans chacun de ses pores juvéniles, parce qu'il n'a jamais autant voulu être à quelqu'un. un sentiment aussi terrible qu'agréable, qui injecte l'adrénaline colorée de la tendresse, de l'envie et de la jeunesse dans ses veines tissées de lumière : énième sorcellerie de spectre, qui le livre étourdi et débordant d'un bonheur faramineux, tout ça à cause de toi. oui, toi. la raison des impulsions de son cœur passion, le rire cristallin qui fleurit dans sa gorge et son visage chargé d'étincelles, à chaque fois que tu le regardes un peu trop intensément pour qu'il se souvienne de respirer.

ton message lui dérobe un sourire très discret, à mi-chemin entre la hâte et la moquerie. il se demande de quoi tu parles, et aime un peu trop les machinations que tu revêts, gloussant d'un air amusé après avoir tenté de deviner tes intentions. il sait que, plus que tout, tu apprécies de faire des surprises tant sucrées qu'acidulées aux gens que tu aimes – et si lui se plaît à être naturellement généreux, il n'ignore pas que tu fais tout ça avec une idée derrière la tête. soudainement curieux de ce qu'il s'apprête à découvrir, ce n'est que lorsqu'il entend des pas briser le silence de la salle commune que son menton se relève d'emblée, ses petits yeux cherchant activement ta silhouette fantomatique. bingo, puisqu'il se sent directement frémir de toute part.

lorsqu'il te voit enfin, son réflexe premier est de resserrer fermement la ceinture nouée autour de sa taille ; dans une intention d'apparence résolue, certes, mais presque joueuse. ses yeux tendrement frangés se relèvent alors dans ta direction, et il pose ses orbes un brin malicieux sur toi, se délectant de ta simple présence dans son champ de vision. il se sent vulnérable, et a conscience qu'il l'est plus que jamais, aujourd'hui. mais il a aussi tellement envie de tenter le diable, aujourd'hui... « oui. que tu as osé faire attendre... » réplique-t-il de manière faussement exigeante à ce surnom moqueur, acceptant volontiers de se prêter au jeu sur simple croisement de bras indigné. il sourit néanmoins à cette révérence que tu lui adresses, attendri, avant que l'innocence ne le quitte de nouveau et ne se mue en un rictus violacé au coin de ses lèvres brillantes. ses lèvres au moins autant ardentes que tout son corps, lorsqu'il te sent réduire la distance entre vous, le simple son de ta voix chaude suffisant à lui murmurer mille débauches. te voilà fidèle à toi-même, et lui n'a pas droit au moindre répit. dire qu'il s'était promis de résister... « c'est pas grave... montre-moi plutôt ce que tu as pour moi, boo-ya. je me demande vraiment ce que c'est... » et il pourrait jurer que ta proximité le rend plus dingue qu'il ne l'est déjà, à cet instant – que ton timbre ouvertement séducteur l'électrise, alors que tu viens tout juste d'arriver. que l'atmosphère tout à coup devenue très lourde l'empêche de respirer correctement, et qu'il ne peut que s'enivrer de ton parfum chaotique : mélange d'herbe folle, de peinture marine et de désir foudroyant.

bientôt, il constate avec ravissement que tu te penches vers lui, et ce sont ses petits bras qui s'accrochent à ta nuque, comme tu agripperais l'aube de son bassin avec possessivité. le plus chétif profite de tes mots en laissant l'obscurité s'abattre sur son monde, vivifié par la sensation de t'avoir près de lui. il se rend compte que son engouement est peut-être trop grand, particulièrement lorsque tu te redresses un tantinet et le laisse rouvrir lentement les yeux, comme s'il ne voulait pas quitter cette attrayante plénitude. pourtant, dieu sait qu'il n'aurait jamais pu prédire ce que tu viens de lui apporter sur un plateau d'argent – et voilà qu'han ja vire littéralement à une douce couleur pastelle, en atterrissant d'une seconde à l'autre sur le bout de ta langue sulfureuse. pris de court par cette surprise tentatrice (et bel et bien digne de toi), ses pupilles se noient dans la vision du petit fragment opalin que tu lui présentes, une drôle de plainte saccadée remontant le long de sa gorge blafarde. tu le sais peut-être déjà, mais ton piercing l'a toujours rendu faible. celui-là risque très probablement de le rendre fou. « boo-ya... » ton nom, juste ton nom ; car c'est trop désœuvré en lui pour qu'il sache quoi dire, et que sa seule envie du moment, c'est de te faire taire de la façon la plus délicieuse qui soit. « c'est vrai, il est différent ? il va me plaire, j'espère ? » demande-t-il naïvement, toujours absorbé par sa contemplation pécheresse. tu rends ja bien trop curieux, et c'est à s'en damner. pour autant, il savoure avec une hâte grandissante le contact établi avec toi, mais s'en voit frustré de te voir encore t'éloigner, se promettant de se venger d'ici peu.

l'énigme que tu sèmes derrière chacun de tes mots constelle son visage d'ombres malicieuses, et han ja s'en blesserait les lippes de bon cœur, s'il n'était pas trop occupé à sourire sournoisement. comme un chat, le petit prince devenu diablotin se redresse, la démarche chaloupée. il glisse à pas sinueux vers toi, et pour t'attirer de nouveau à lui, ses longs doigts viennent se faufiler le long de tes épaules, taquins. « reviens là... » les joues plus rougies que son regard pétille de braises, le malin t'entraîne avec lui et t'enjoint ainsi à t'asseoir sur le banc, là où il prend place sans crainte sur tes genoux : l'endroit qu'il préfère. avec douceur, il laisse sa main voguer paisiblement sur ta joue, le visage flatté par les flammes malgré la fine pellicule de sueur faisant reluire son teint. « j'ai très envie de tester, maintenant. j'ai toujours aimé ton piercing à la langue, tu sais ? il me fait des choses inimaginables. » pure vérité qu'il énonce-là ; non seulement il trouve ça excessivement sensuel, mais ça a quelque chose de grisant, sur toi. ça te va bien, plus que bien – et en plus, il sait que tu adores t'en servir.

espiègle comme à son habitude, ja demeure cependant hébété de désir lorsque son souffle se confond avec le tien, le besoin de t'embrasser le taraudant beaucoup trop agréablement. il n'oublie pas qu'il n'est vêtu que d'un peignoir et d'une serviette en dessous, bien sûr (comment oublier ce détail si dangereux ?), mais son envie de conquérir tes lèvres dépasse probablement celle de découvrir ton piercing – et s'il veut tout de toi, alors il ne peut patienter. sur une esquisse qui fait chavirer son cœur, le han raffermit son étreinte chaleureuse, le bout de sa langue mutine passant avec langueur sur tes lèvres exquises – lèvres dont il ne quémande que le plein accès, à la recherche de ta langue qu'il ne connaît que trop bien et trop peu à la fois. car au fond, il espère que tu vas l'embrasser le premier. que tu vas céder avant lui, cette fois, parce qu'il sait que tu le trouves irrésistible.
et il n'en pense pas moins de toi.

♡ ♡ ♡
MACFLY

◊◊◊


prince de la lune

@Han Soo Yun a écrit:
J'savais qu'on allait la sortir et j'aurais du parier sur toi, le roi des vannes pourries.

RS des enfers © Only One Bro:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AGE : 21 AVATAR : pcy ☽ drôles d'oreilles. POINTS : 435

NOUS A REJOINT LE : 14/08/2016

MESSAGES : 5858

BITCH PLEASE, I'M YOUR VICE-PRESIDENT - ROI DU SEXTO
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t2366-boo-inok-booyonce En ligne

Message  Sujet: Re: (KISS LAND); ♡ BOOJA     Ven 29 Déc - 23:52

[insert giggles]

kiss land
i wanna give you the worst kiss until you let that angry voice out


♡ ♡ ♡
MACFLY

◊◊◊

laisse loin la rumeur des villes si ta vie est tracée : dévie! prends des routes incertaines, trouve des soleils nouveaux enfile des semelles de vent, deviens voleur de feu défie Dieu comme un fou, refais surface loin des foules affine forces et faiblesses, fais de ta vie un poème sois ouragan entre rebelles
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message  Sujet: Re: (KISS LAND); ♡ BOOJA     

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
(KISS LAND); ♡ BOOJA
 Sujets similaires
-
» tutorial chariot de guerre sur base de land raider
» land speeder dark eldar
» Plusieurs land raider
» Comment détruire les Land Raider ???
» Kiss me goodbye [PV Natasha]


 :: seoul :: Itaewon :: Sources Chaudes
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: