▲ up▼ down
Eeny Meeny Miny Moe ♡ APOJA



 
HEP POTO, tu veux devenir un king de la roulette ? No prob, viens jouer à la Roulette juste ici !
TOO KOOL FOR SKOOL ♡ 26ème maj qui scintille dans nos coeurs comme la mer d'automne
CLIC ICI pour faire péter les news de la rentrée ♥️
Splash dans ta face, tu connais le jeu ? Cours vite te fendre la poire SUR UNE MÉGA BATAILLE D'EAU ♥️
ALLONS-Y ALONZO POUR MISS ET MISTER PLAYA 2018 ! Par ici la bleusaille !


Partagez | 
avatar
AGE : 23 AVATAR : ☽ kyoong ♡ POINTS : 838

NOUS A REJOINT LE : 21/07/2016

MESSAGES : 16470

‹ MOTHERFUCKING STARBOY ⋆ STARCHILD PRESIDENT › - MISTER NOËL 2016
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t103-han-ja-hajansky

Message  Sujet: Eeny Meeny Miny Moe ♡ APOJA     Mer 15 Nov 2017 - 16:17

Poignée de main franche et cordiale adressée à ce cher monsieur de l'inspection académique, scellant un accord dont eux seuls connaissaient les motifs – et Han Ja qui s'inclinait cérémonieusement, touché d'autant de considération. C'était ce genre de choses qui lui faisaient se sentir responsable, un peu plus adulte que sa pathologie en avait décidé. Le monde des grands. L'univers du business et ses attraits, que sa tante s'était toujours enhardie de communiquer à ses élèves. Si un jour, on lui avait dit qu'il porterait autant de poids sur ses frêles épaules, probablement que le Han ne l'aurait pas cru. Pourtant, loin de lui l'idée de s'en plaindre – bien au contraire. La chance dont il était affublé et les innombrables opportunités qui s'étaient présentées à lui, au cours de sa vie, ne sauraient faire de lui le lutin le plus heureux. Tout le long de sa scolarité et de son existence, ses efforts acharnés avaient payé, et avaient immanquablement fini par porter leurs fruits. S'il aimait la vie, il aimait davantage ses amis, ses proches, ses auditeurs et sa famille – et si le soleil s'effaçait de temps à autre derrière quelque nuée, ce n'était que pour mieux briller le jour d'après.

Un petit sourire sur les lèvres, il remercia les autres personnes présentes dans la pièce, s'auto-congédiant en saluant discrètement Soo Yun et Bora. Elles rirent un instant en voyant son clin d'oeil de clown dans l'entrebâillement de la porte, et ce fut sur cette dernière note que le plaisantin se hâta de prendre la route, le cœur comblé par un sentiment de satisfaction intense. Il avait beaucoup à faire, aujourd'hui. Un programme chargé pour les Starchild s'annonçait, et Ja espérait voir Inseong au dortoir afin de lui annoncer la nouvelle. Passant au détour d'un couloir adjacent, il trouva quelques hoobaes qui lui adressèrent des courbettes, auxquelles il répondit par une risette éclatante de fière camaraderie. Pourtant, s'il s'apprêtait déjà à presser le pas afin de rejoindre la chambre de son vice-président, ce fut une silhouette chancelante qui parvint à attirer son attention tout au bout du couloir, l'empêchant de faire un pas de plus. Une forme vaguement distincte au loin, qu'il reconnut sans mal comme étant une fille, apprêtée de longs cheveux bruns lui tombant jusqu'en bas du dos. Persuadé de ne l'avoir jamais vue ici, ce fut son instinct de Président qui dicta ses gestes, l'incitant à rejoindre cette jeune inconnue sur l'esquisse curieuse que ses traits arboraient. Ses interrogations se renforcèrent davantage lorsqu'il remarqua une paire de béquilles lui faire défaut, et il eut la lucidité de comprendre le mal de cette dernière à se déplacer, visiblement perdue et bloquée devant les escaliers. Han Ja voulut sourire, d'un air peut-être bien attendri, et c'est ce qu'il ne se priva pas de faire. Approchant à petits pas, sans lui faire peur, il apparut derrière elle en prenant la précaution de se pencher. Elle était plus petite que lui. Beaucoup plus. Et la pauvre semblait complètement désorientée. Il lui fallait quelqu'un. « Hey, toi. ~ » Souffla-t-il d'un ton posé, tout juste assez élevé pour ne pas la faire sursauter. D'un petit regard, il la jaugea elle et ses béquilles, le temps d'analyser un peu mieux la situation. Elle voulait descendre les escaliers, non ? Mais toute seule, elle n'y arriverait pas. « Tu as besoin d'aide, pas vrai ? Laisse-moi t'aider ! Tu préfères qu'on y aille doucement à deux, ou bien on fait ça vite, et.. hm... je te porte dans mes bras ? » Han Ja proposa son bras droit, au cas ou elle déclinerait la deuxième proposition. Bon. Pas facile, de suggérer ça à une demoiselle qu'on ne connaissait pas. Son brin de biche lui disait quelque chose, mais pas moyen de mettre un nom sur cette petite tête intrusive. Néanmoins, il s'agissait seulement là de lui venir en aide, et le timbre volontairement rassurant qui émanait de sa voix laissait entrevoir toutes ses bonnes intentions.  
Made by Neon Demon

◊◊◊

☆☆☆ the crescent was dyed red, and the sun and moon grew distant from each other.

@Han Soo Yun a écrit:
J'savais qu'on allait la sortir et j'aurais du parier sur toi, le roi des vannes pourries.

RS des enfers © Only One Bro:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message  Sujet: Re: Eeny Meeny Miny Moe ♡ APOJA     Ven 1 Déc 2017 - 20:12

Qu’est-ce qu’elle faisait là ? Elle n’en avait absolument aucune idée. Qu’est-ce qui lui avait passé par la tête lorsqu’elle avait décidé de s’inscrire dans cette université ? C’était une erreur. Une idiotie. Elle avait eu une bulle au cerveau tout simplement. À ce moment, elle regrettait d’avoir suivi les conseils de sa mère. Sa mère, de passage en Corée pour une tournée, lui avait conseillé de se trouver une autre passion, un autre but dans la vie. Apolline avait crié. C’était impossible. Il n’y avait absolument rien d’autre dans la vie que la danse pour elle. Et puis, c’était facile à dire pour sa mère qui pouvait encore monter sur scène. Sa mère ne comprenait rien. Elle ne prenait pas la peine de comprendre non plus. Elle n’avait pas pris beaucoup de temps pour s’occuper de sa fille parce qu’elle avait une tournée à continuer. Et Apolline lui en voulait. Elle lui en voulait, car sa mère était toujours la plus grande danseuse de ballet au monde et que ce titre aurait dû lui revenir à elle. Sa performance aurait été parfaite. Si seulement il n’y avait pas eu cette stupide blessure. Elle s’était toujours bien entendue avec sa mère, mais leur relation s’effritait au fur et à mesure que les frustrations s’accumulaient. D’abord, sa mère qui ne prit pas soin d’elle plus qu’il ne le fallait. Puis, sa décision de l’envoyer vivre avec son père en Corée alors qu’elle aurait préféré rester en France. Et voilà qu’elle lui disait d’abandonner sa seule raison de vivre pour retourner aux études. Apolline ne voulait toujours pas croire qu’elle ne pourrait pas réaliser son rêve. Elle allait guérir et elle allait pouvoir danser de nouveau… Ce n’était qu’une question de temps. Sa mère avait beau lui dire que c’était seulement pour lui occuper l’esprit qu’elle devrait s’inscrire à l’université, mais la Franco-Coréenne savait que c’était un moyen de lui trouver une nouvelle passion, car elle ne pourrait plus jamais devenir une prima.

Ce qui l’avait finalement convaincu n’était pas sa mère, mais plutôt son père. De manière indirecte disons. Elle habitait avec lui depuis qu’elle était sortie de l’hôpital et elle étouffait. Apolline avait besoin de liberté. Elle n’aimait pas être au même endroit trop longtemps. Elle n’avait jamais aimé rester chez son père non plus. Elle y passait quelques jours, puis elle allait rester chez Samuel un peu, puis elle repartait. Cela faisait maintenant trop longtemps qu’elle y était coincée. Elle aurait pu se prendre un appartement quelque part, mais cela signifiait signer un contrat qui la clouerait à la même place trop longtemps. Les résidences étudiantes étaient un juste milieu. Plus facile à quitter si elle se sentait d’aplomb pour reprendre sa carrière. Et peut-être, seulement peut-être, cela lui offrirait une petite distraction pour oublier qu’elle pouvait encore à peine marcher sur sa cheville.

Elle avait emménagé dans une chambre sur le campus trois jours auparavant. Elle ne s’y faisait toujours pas. Elle était plutôt douée pour se retrouver en général, mais elle s’était perdue sur le campus plus d’une fois. Pourtant, elle avait l’habitude d’explorer des villes où elle n’avait jamais mis les pieds. Enfin, voilà qu’elle avait réussi à retrouver son chemin vers sa chambre, mais elle était coincée devant un escalier. C’était tout bête, mais avec ses béquilles, tout était compliqué. Et puis, Apolline était un peu princesse. Elle pourrait marcher un peu sur sa cheville, mais elle n’osait toujours pas. Elle voulait être certaine de bien guérir, alors elle ne prenait aucun risque. Elle se demandait toujours comment elle allait faire lorsqu’elle entendit une voix derrière elle. C’était un jeune homme au visage ricaneur qui l’avait abordé. Son visage lui disait vaguement quelque chose, mais elle avait oublié où. Ça devait être un type important sur le campus. Elle se rappelait avoir eu une brochure qui lui disait à qui se référer si elle avait besoin d’aide. Apolline ne se rappelait plus exactement de ce qu’il faisait, mais il était définitivement sur cette liste. Évidemment, elle avait jeté la brochure sans y porter plus d’attention. Elle n’avait pas besoin d’aide. Sauf peut-être maintenant. Elle fronça les sourcils lorsqu’il parla de la prendre dans ses bras pour l’aider. Pour qui il se prenait ce type ? Elle avait beau être plutôt frêle, elle ne se laissait pas porter par n’importe qui. Après tout, elle avait l’habitude d’être portée par des danseurs alors se faire prendre par quelqu’un dont elle ne connaissait même pas la force. Il pouvait toujours rêver.

«  Je n’ai pas besoin d’aide. Je peux très bien me débrouiller toute seule. »

Ce n’était pas exactement vrai, mais elle détestait devoir compter sur quelqu’un. Dans la vie, elle avait vite compris qu’elle ne pouvait compter que sur elle-même. De toute façon, il devait bien y avoir des ascenseurs quelque part. Quelle école serait assez insensée pour ne pas avoir d’ascenseurs ?

« Je vais trouver l'ascenseur par moi-même. » Ajouta-t-elle en se tournant pour se mettre à leur recherche.

S’il avait un peu de classe, il se proposerait sûrement pour lui montrer le chemin. Sinon, tant pis. Elle pourrait très bien le faire elle-même. Évidemment que ç’a lui éviterait de chercher, mais ça ne devait pas être bien loin de toute façon.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AGE : 23 AVATAR : ☽ kyoong ♡ POINTS : 838

NOUS A REJOINT LE : 21/07/2016

MESSAGES : 16470

‹ MOTHERFUCKING STARBOY ⋆ STARCHILD PRESIDENT › - MISTER NOËL 2016
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t103-han-ja-hajansky

Message  Sujet: Re: Eeny Meeny Miny Moe ♡ APOJA     Dim 17 Déc 2017 - 1:57

Pour lui, proposer son aide aux étudiants de la SNU et tendre la main à son prochain était rapidement devenu quelque chose de naturel. Si son statut influent lui conférait une sorte de réputation façonnée, il demeurait surtout connu pour son syndrome aux allures printanières et ses sourires aux contours solaires, en plus de son cœur à la surface juvénile, rougeoyante de mille petits rubis radiants. Prêter main forte aux autres et contribuer à leur intégration était un plaisir qu'il savourait quotidiennement, comme s'il se complaisait de l'hardiesse que certains arboraient, des voix qui commençaient tout juste à s'élever. Des faciès davantage confiants et des éclats de conversations plus affirmés, qu'il n'entendait qu'en tendant l'oreille, mais qui suffisaient à le faire sourire sereinement. Moodmaker attitré, certes, mais il n'en restait pas moins attentif au bon cheminement de son entourage, concerné par l'atmosphère générale de l'établissement. Ainsi, inutile de préciser que l'ambiance macabre de l'an dernier l'avait laissé abattu, non sans qu'il ne se soit creusé la tête pour changer le cours des choses. Ce qui arriva, bien heureusement. Auquel cas, il ne se serait probablement jamais pardonné.

Pour l'heure, il n'avait que pour seul et unique dessein celui de secourir cette petite demoiselle égarée, aux jolis yeux de faon, au visage poupin et au teint de porcelaine. Si elle lui paraissait bien mignonne, vue de loin, il émanait cependant d'elle une froideur presque palpable, lorsque le Han eut l'audace de lui adresser la parole. Prévisible. Enfin, il aurait du s'en douter. Ce genre de filles ne lui avaient jamais fait peur, mais il fallait se montrer patient, et accepter le fait qu'elles préféraient souvent rester sur la défensive. Sauf s'il s'agissait d'un orgueil mal-placé, bien sûr. Dans ce cas, il ne pourrait jamais rien à une telle fatalité.

Comme prévu, il essuya un refus instantané, et se redressa légèrement au son catégorie de sa voix. En temps normal, il n'aurait pas insisté pour accompagner quelqu'un, mais la différence était qu'elle était blessée. Ce n'était pas dans ses principes, de laisser une personne invalide déambuler seule dans les couloirs. Aussi fière pouvait-elle être, cela remontait même jusqu'à son rôle dans l'Université, et ce serait immanquablement faillir à ses responsabilités. C'était-là ce qu'il cherchait à éviter un maximum, mais il n'allait pas en faire un big deal. Du moins, pas en apparence. Autant prendre la chose tout en légèreté, et la laisser réaliser d'elle-même qu'elle n'avait aucune raison de le fuir – qu'elle avait bel et bien besoin d'aide, et que ce n'était pas une honte (ni pour lui, ni pour elle). « Oh, d'accord. Si tu n'as pas besoin d'aide, alors honneur aux dames. » Articula-t-il posément en lui ouvrant la voie derrière lui, une espèce de demi-sourire embrassant sa commissure droite. Une petite étoile espiègle qui épousa un instant la forme de sa bouche, avant qu'il n'acquiesce à ses paroles d'un air ouvertement benêt, veillant cela dit à rester aussi simple que spontané. « Je te laisse trouver l'ascenseur par toi-même ! Je suis sûr que tu le trouveras, ne t'en fais pas. Il est à un couloir d'ici. » Il désigna l'aile opposée du bâtiment d'un doigt habile, attendant qu'elle se débrouille pour la rejoindre. D'ici, ça lui faisait une petite trotte, et peut-être bien qu'elle se ferait mal en chemin. Elle n'allait quand même pas se renfermer au point de refuser sa proposition, si ? « Mais tu vas mettre beaucoup de temps, et les couloirs vont être remplis dans exactement... Trois minutes. Yaaaah ! Tu vas devoir te dépêcher ! Ça ne va pas être trop dur ? » Fanfaron. Éternel fanfaron. Il savait qu'elle n'aurait pas le temps de rejoindre le couloir assez tôt. Il le faisait exprès, en vérité. « Maintenant, on peut aussi reconsidérer ma proposition. Je peux très bien t'éviter le calvaire et t'aider à descendre, tu sais ? Personne n'en saura rien, si c'est ce que tu veux... Kekeke. À toi de voir ! » Un clin d’œil taillada son visage lumineux, toutes ses bonnes intentions revenues au galop.
Made by Neon Demon

◊◊◊

☆☆☆ the crescent was dyed red, and the sun and moon grew distant from each other.

@Han Soo Yun a écrit:
J'savais qu'on allait la sortir et j'aurais du parier sur toi, le roi des vannes pourries.

RS des enfers © Only One Bro:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message  Sujet: Re: Eeny Meeny Miny Moe ♡ APOJA     Sam 20 Jan 2018 - 20:53

C’était juste un simple escalier qu’elle devait descendre. Un escalier qu’elle devait maintenant contourner. Apolline avait de la misère à croire qu’elle était rendue là. Une simple blessure, un simple pas mal fait et voilà qu’elle était prisonnière de son propre corps. Incapable de faire quelque chose du quotidien que les gens faisaient sans y penser. Mais elle, Apolline Jung, était coincée ici devant ce foutu escalier. C’était ridicule. Sa vie était devenue un obstacle quotidien à traverser et aujourd’hui, il prenait la forme d’un escalier. Elle détestait cette école. Elle détestait cette vie au point parfois qu’elle aurait aimé en finir. Elle avait vraiment tout perdu. La jeune femme avait cru que de devenir étudiante allait peut-être lui remonter le moral, mais c’était raté pour le moment. Cela faisait seulement trois jours, mais elle était déjà prête à abandonner. Elle qui, auparavant, pouvait passer des semaines à répéter le même mouvement. Déjà prête à tout lâcher à cause de marches trop difficiles à descendre.

Voilà qu’un mec lui avait gentiment proposé son aide qu’Apo refusa tout de suite. Pourquoi ? C’était tout bête. Elle n’aimait pas recevoir de l’aide des autres. Et maintenant qu’elle avait ce handicap, ça ne changeait rien. Elle n’était pas prête à s’ouvrir aux autres encore. Et puis, il devait bien y avoir un ascenseur pas trop loin. C’était un campus alors il devait forcément en avoir un. Elle ne voulait pas qu’il l’aide, mais elle aurait accepté qu’il lui montre le chemin par contre. Oui bon, ça lui éviterait de chercher pendant des heures. Mais non, il se contenta de lui laisser le chemin avec un petit sourire moqueur qui eut le don de l’énerver. Tant pis, elle allait se débrouiller toute seule. Elle fit donc un pas avant de l’entendre parler de nouveau. Quoi encore ? Il s’était décidé à lui indiquer où se trouvait l’ascenseur. Lorsqu’elle réalisa qu’il pointait l’aile opposée du bâtiment, à un couloir d’où elle se trouvait, elle eut envie de se laisser tomber par terre et de rester là pour le restant de ses jours. « C’est quoi cette putain d’école ? »  Marmonna-t-elle plus pour elle-même que pour lui. Franchement, ceux qui avaient bâti l’école n’avaient pas pensé que ceux qui avaient besoin des ascenseurs avaient de la misère à se déplacer ? Quelle bêtise ! Et voilà que ce mec en rajoutait. Trois minutes ? Mais elle ne se rendrait jamais à temps. Elle poussa un soupir.

Bon, alors… La Franco-Coréenne n’avait pas vraiment le choix d’accepter sa proposition. Ça l’énervait oui. Elle aimait mieux se débrouiller toute seule. Elle poussa un soupir. En plus, il avait osé lui faire un clin d’œil. Oui, lui ça lui faisait bien plaisir à ce mec. Pas avoir eu de béquilles, elle l’aurait poussé dans les marches tant il l’énervait.

« J’ai pas vraiment le choix. »

Elle le regarda d’un air incertain. Pouvait-elle vraiment lui faire confiance ? C’était peut-être juste un mec qui voulait la voir se planter en face de tout le monde. Oui, après tout, dans trois minutes, tout le monde allait sortir alors ce serait drôle de voir une élève étalée de tout son long dans les marches… Mais avait-elle vraiment une autre option ?

«  Mais il n’est pas question que tu me prennes dans tes bras. Tu vas m’échapper. » Elle se rapprocha de lui, un peu incertaine de comment il allait faire pour l’aider. « Et si tu me fais tomber, je te jure que tu vas le regretter pour le restant de tes jours. » L’avertit-elle avec un regard menaçant.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message  Sujet: Re: Eeny Meeny Miny Moe ♡ APOJA     

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Eeny Meeny Miny Moe ♡ APOJA


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: