moon&moon ✩ iseul

 

YOOOO, envie de gagner quelques Candy Canes ? Pas de problème, viens jouer à la Roulette de Noël juste ici !
LAST CHRISTMAS, I GAVE YOU MY HEART ~ Le MARCHÉ DE NOËL fait son grand comeback !
V17 de Hundred Miles, omg, t'y crois ? Moi pas...
Et comme la sainte saison des Lindors et des mandarines est enfin arrivée, j'te propose de CHECKER L'ANNONCE
pour voir ce qu'on te réserve ce mois-ci !
Viens gratter quelques cases de notre CALENDRIER DE L'AVENT ! Tous les jeux de la saison sont à découvrir ICI !
ALL I WANT FOR CHRISTMAS IS YOUUUUUU ! Un petit Secret Santa ça te dit ? Pour participer c'est ICI !


Partagez | 
avatar')">
AGE : 22 AVATAR : johnny seo ((nct)) POINTS : 224

NOUS A REJOINT LE : 13/10/2017

MESSAGES : 201

☮ I'M ON MY OWN
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: moon&moon ✩ iseul     Ven 27 Oct - 3:10

((maintheme))

crépite, crépite, doucereux au fond de sa cage thoracique - palpite une mélancolie appréciable, mélodie pourtant silencieuse qu'il est le seul à percuter. heiko qui avance, les mains dans les poches, le sweat sur le dos, à slalomer entre les rames du métro, à monter, grimper les marches vers la lumière mortifère - si brillante qu'elle aurait de quoi le brûler. heiko au sourire qui s'imprime sur sa mine au crayon, disparaîtra à l'usure, au fil des jours, des heures peut-être. en attendant rien qui ne laisse prévoir de la pluie pour qu'il se mette à tout recommencer, seulement ce bonheur indistinct de trouver un visage autre que le sien - plus malin, tête blonde décolorée, asphyxiée par la fausseté des standards froids de beauté. iseul qui a juré son pieu en échange d'une visite, iseul qui a juré son pieu et rien de mieux. et tout va, tout va à heiko qui papillonne, qui cette fois sans pompes compensées se sent plus petit que d'ordinaire - dans la foule qui bouscule, celle dans laquelle il ne devient qu'une partie du monticule. heiko qui l'a toujours été. heiko qu'a jamais aimé ces grandes vérités.
puis la sonnerie, puis l'attente, puis à nouveau gravir les escaliers - foutue montagne en tout point façonnée par ses congénères un peu givrés, ce besoin constant de toucher le ciel pour mieux s'y lover. la lèvre inférieure pincée, bouffée, les épaules qui se haussent lorsque la porte s'ouvre sans attendre - odeur renfermée, de cigarette, d'un peu de bouffe de la veille aussi.
- salut. un temps, heiko qui se faufile sans rien demander, sans laisser l'appréciation de la surprise qui n'en est pas une. ton lit m'attend y paraît. petite frappe sur l'épaule pour signifier cette euphorie vibrante qu'il peine à contrôle, pas celle qui rendrait hystérique le moindre être un peu trop étiolé, juste d'une qui, discrète, se lit sur quelques traits du masque. heiko qui enlève ses chaussures, fait la politesse pour ne pas brusquer, se moquer aussi - et le chemin déjà connu, déjà croisé, une fois ou deux,  vers la chambre. matelas sur lequel il s'écrase en étoile de mer, la chaleur de la veille qu'il peut apercevoir à travers la couette et ses plis. inspiration profonde, soupir, paupières closes.
- merci mon bon roi, j'espère que t'as pas trop brusqué le garçon. grimace à peine feinte, qui se succède d'un rictus chafouin - heiko qui s'attarde sur du rien, du vide, une fascination soudaine pour le parquet grinçant. heiko peut-être un peu mieux. heiko peut-être bon acteur, rejetant le malheur.

moon
&moon

◊◊◊

paris is burning ✧ de l'autre côté, là-bas, c'est le haut ; ici, c'est le bas ; ici même, on est le bas du bas, on ne peut pas aller plus bas, et il n'y a pas beaucoup d'espoir de monter un peu. le plus haut qu'on montera, de toute façon, on ne sera jamais rien d'autre que le haut du bas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AVATAR : jaehyun POINTS : 30

NOUS A REJOINT LE : 29/03/2017

MESSAGES : 77

☢ BURNING AMBITION
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: moon&moon ✩ iseul     Ven 27 Oct - 13:10

((maintheme))

Paume ouverte, sur le téléphone qui se laisse glisser, bras tendu vers le sol. Il la refrène comme il peut, c’est esquisse traitresse qui vient trouver refuge sur ses lèvres. Il se les pince alors. Pourtant l’attente est présente. Il palpite, il s’affole, son cœur dans sa cage osseuse. Il se tourne vers le corps à ses côtés, drapé de blanc pour seule couverture à sa nudité. Joueur, il vient caresser une épaule jusqu’à percevoir du mouvement. « Allez mon beau, faut rentrer chez toi. » C’est moins doux, pas violent pour autant, juste sec. Le ton de celui qui a usé, abusé et qui, à présent, veut seulement être débarrassé de l’autre. Il n’a qu’un vague souvenir de sa soirée la veille, l’ivresse et l’appel charnel, d’un visage dont il peine à redessiner les traits au petit matin. Iseul se redresse sur son lit, observe l’inconnu qui se lève à son tour et enfile rapidement ses vêtements, les regards qui s’échangent mais il n’en sera pas de même pour les numéros de téléphones. Iseul n’est pas intéressé par plus, son cœur est bien loin. L’autre disparait et c’est à son tour de courir vers la salle de bain. Il y’a un visage plus familier, plus chaleureux, qui débarquera bientôt chez lui. Douche rapide, il enfile un t-shirt et un bas de jogging, cheveux humides au vent et pieds-nus. Et l’attente revient encore. Patience d’une âme qui demande pourtant toujours plus. Son estomac demande à ce qu’on comble sa famine mais le garçon l’ignore, préfère distraire ses lèvres par une cigarette. Ses doigts se perdent dans ses mèches blondes, une des rares fantaisies que ses parents lui concèdent. Il y’a toujours ce pli sur le front de son géniteur, la commissure des lèvres qui se lèvent avec mes mépris quand ses yeux se posent sur les épis dorés. Mais il n’a toujours pas entendu de remarques. Et il est là, enfin. Agréable surprise sur son visage souvent plus froid. Hey. Il lui offre un sourire, une des rares sincères, dénués de moindres artifices. Heiko, il n’y a pas besoin de jouer au fort devant lui, de cacher quand ça va mal ou quand il flanche. Il n’y a pas de faux-semblants, ils peuvent être eux-même. Hm, pour une fois je n’ai pas l’impression d’être un nain devant toi. remarque fait, les yeux au sol. Heiko prend ses aises et c’est ce qu’il aime chez lui, une aisance naturelle qui leur est secrète. Iseul vient s’affaler à ses côtés, tête reposée sur le bras du garçon, improvisé en oreiller pour quelques minutes. Parce que tu penses que j’en ai quelque chose à foutre qu’il ait été brusqué ? Mauvais Iseul. Egoïste garçon, qui ne pense qu’à son propre plaisir. Il tend la main vers Heiko, vient caresser les mèches brunes. Je nous fais à manger si tu fumes une cigarette à la banane avec moi.

moon
&moon

◊◊◊




ocean blue eyes looking in mine.
i might sink and drown and die .

Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AGE : 22 AVATAR : johnny seo ((nct)) POINTS : 224

NOUS A REJOINT LE : 13/10/2017

MESSAGES : 201

☮ I'M ON MY OWN
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: moon&moon ✩ iseul     Ven 27 Oct - 13:41

((maintheme))

moment de pause, qui repose. télécommande visée sur la vie toute entière, et ça s'arrête, ça se met en suspension. oiseaux incapable de continuer de voler, personnes coincés dans leur marche pour aller bosser - et heiko dans l'illusion d'être le seul à pouvoir intimer quelconque mouvement. sourire qui reste, qui encrasse sa mine de poupée fatiguée, cernes bien creusées - comme pour ne jamais changer, même le maquillage lui n'a pas bougé. et l'autre enfin qui, dans sa remarque cassante, vient malgré tout rejoindre pour accepter que le monde est enfin arrêté. deux choix aller : aller en avant, aller en arrière. et une dernière possibilité, la plus logique, la préférée : ne plus jamais en sortir. rester, se rigidifier - instance de mort acceptée. le rire lui qui enfin s'exprime, se déploie à la barrière de ses lèvres sous une caresse semblable à une tendresse - à ne jamais rien dire pourtant à ce sujet, puisqu'il est plus beau de se bâcher que de se lancer dans des attentions voilées. sourcils froissés, heiko aux yeux encore clos clos.
- banane sérieux. tête qui bouge légèrement, une pupille qui revient dans le monde lumineux pour jauger. y'a des trucs de malade genre pêche, fraise, abricot, menthe. mais non, banane. t'as des goûts bizarres iseul. inspiration profonde, jambes qui s'étirent un peu - témoignant d'une installation définitive, couette comme second salut dans le quotidien. l'odeur qui se propage un peu, celle d'un bordel amoureux éphémère durant une nuit loin des enfers. mais si tu fais à bouffer... carrément.
cils qui battent dans l'air, petite inspection du visage souvent croisé, jamais réellement détaillé - tant il semble hors de tout défaut. il le remarque, sans doute, aucune coupure, aucune cassure quelconque qu'elle soit. idée alors trop tentante, juvénile de venir lui coller une pichenette sur le bout du nez - agression impardonnable.
- et j'pense rien. je m'inquiète juste pour tes victimes. on devrait t'appeler trauma' iseul. gloussement entendu, heiko aux iris qui se mettent un peu plus à briller - sans succomber encore aux appels ténébreux d'une journée perdue, avec ses mécanismes. remarque, avec tes ch'veux trempés, t'as plus l'air d'un pauvre chiot abandonné sur une aire d'autoroute. ah, tu m'fais d'la peine. une petite moue qui vient rehausser la taquinerie obligée. compliment fièrement dissimulé sous un florilège de phrases élancées - la vérité iseul, c'est que t'as juste l'air déboussolé.

moon
&moon

◊◊◊

paris is burning ✧ de l'autre côté, là-bas, c'est le haut ; ici, c'est le bas ; ici même, on est le bas du bas, on ne peut pas aller plus bas, et il n'y a pas beaucoup d'espoir de monter un peu. le plus haut qu'on montera, de toute façon, on ne sera jamais rien d'autre que le haut du bas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AVATAR : jaehyun POINTS : 30

NOUS A REJOINT LE : 29/03/2017

MESSAGES : 77

☢ BURNING AMBITION
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: moon&moon ✩ iseul     Ven 27 Oct - 17:30

((maintheme))

Ouais, banane. Qu’il répète, toujours sur le même ton, son attention demeurant encore auprès des mèches brunes, mi longues et fluide à son toucher. Il aime ça, la texture de ses cheveux, son grain de peau, les lèvres charnues qui s’ouvrent et se referment à chaque syllabes qu’elles épellent. Iseul aime les belles choses, les belles personnes. Tout ce qui brille. L’art. Les personnes qui semblent des œuvres humaines, Heiko en est une. Dans sa démarche et sa façon de faire, ses manières, son existence entière. Il le rend souvent curieux, pourtant il ne pose pas autant de questions qu’il le voudrait, dans une volonté de garder le mystère quelque part, c’est mieux ainsi. Pourquoi est-ce que ce serait mes goûts qui sont bizarres, peut-être que ce sont les tiens. souffle-t-il simplement contre son bras où sa tête a décidé de se loger pour toujours, quelques minutes ont assez le goût d’éternité entre eux. Mais malgré la retenue d’Heiko au début, il conçoit à l’accompagner. Iseul relève les yeux, sourire espiègle, un gamin, il aime qu’on cédé, il aime avoir le dernier mot. T’es vraiment un mec facile, chéri. Rire pourtant plus innocent vient trouver expiation sur la lisière de ses lèvres entrouvertes. Il se tourne, se redresse sur les coudes pour chercher son paquet sur la table de chevet et le zippo. Première clope coincée entre les lèvres, logeuse éphémères seulement, puisque ce n’est que le temps de l’allumer, pour ensuite la ramener aux lèvres d’Heiko. La langue de flamme vient ensuite allumer une autre qu’il se garde, il gratte distraitement le fer de son zippo.
Bah écoute, je cherche l’amour moi, qu’est-ce que t’en sais, toi ? réplique du garçon face à lui, sa chambre baigne lentement dans la fumée toxique qui s’échappe de leurs poumons, à l’unisson. Il ne sait pas quoi penser de ses paroles, il y’a une part de vérité, qu’il ne veut assumer. Il est paumé dans ce mode, déplacé dans une vie qui ne lui appartient pas. Mais il faut s’y faire, soulever le menton, pincer les lèvres ; s’adapter. Ses doigts se referment contre la paume de sa main et la pose sur le torse d’Heiko, à l’image de la patte d’un animal. Tu me demanderas de t’appeler maitre aussi, je ne te connaissais pas ce genre de penchant. Il se redresse entièrement, genoux fléchis sous le poids de son corps, pourtant bien frêle. T’as envie de manger quoi ? Petit-déjeuner au lit, tu peux pas demander meilleur ami.


moon
&moon

◊◊◊




ocean blue eyes looking in mine.
i might sink and drown and die .

Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AGE : 22 AVATAR : johnny seo ((nct)) POINTS : 224

NOUS A REJOINT LE : 13/10/2017

MESSAGES : 201

☮ I'M ON MY OWN
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: moon&moon ✩ iseul     Ven 27 Oct - 19:13

((maintheme))

saveur singulière qui vient caresser ses papilles avec délicatesse - une autre excentricité signée par iseul aux doigts élancés. cigarette aux lèvres, aussi fine que du papier de verre, la première latte qui transforme son visage de glaise en une petite grimace - pour embêter, pour provoquer. heiko jamais bien méchant dans ses mouvements, sauf quand il s'agissait d'activer l'alarme pour provoquer un moment de foule. jour avec un j, jour avec un très grand j, iseul embarqué dans la course fuyante pour une piqûre directement ingérée par le coeur - l'adrénaline des grandes heures, de ces gangsters vipères qui partaient à l'aventure pour quelconque reconnaissance d'insouciance. heiko qui rit, heiko qui voudrait le faire jusqu'à en avoir mal à l'estomac, jusqu'à ce que tout son air rende ses poumons secs comme du tabac à chiquer - heiko qui ne peut s'empêcher de laisser planer le sourire hébété.
- tu cherches l'amour hein... et comme tout à chacun, et comme tout à ce monde qui semble-t-il à son big bang a séparé les âmes en deux pour qu'un jour elles se retrouvent. pour qu'un jour, dans une existence banale à en pleurer, l'osmose puisse doucement exister. instant de réflexion, d'imagination, la profonde inspiration et la banane qui vient chatouiller ses narines. elle est belle ta quête. j't'envie un peu. iseul qui n'a plus besoin d'errer, iseul qui n'a plus besoin de chercher, creuser pour des chimères qu'il n'a jamais eu l'occasion de dompter - qui sait, sait, sait pertinemment ce qu'il doit enlacer.
- et je veux. hmmmm. j'sais pas. ça dépend c'que t'as à proposer, j'te dirais bien pain perdu mais j'sais pas si ça t'parle ? t'étonne pas que j'sois une fille facile si tu m'prends par les sentiments. heiko au clin d'oeil entendu qui le fait glousser à nouveau, sans s'obliger, sans se sentir la corde tirée - iseul et sa connerie, si bien que s'il n'existait pas, il serait à inventer. puis maître. dieu s'ra suffisant, mais tu peux m'app'ler heiko, ça va aussi. et qui s'enfonce, s'enfonce dans le matelas, qui découvrira peut-être une autre dimension dans laquelle il n'aurait plus trop à penser. heiko qui de sa main libre passe quelques doigts sur les mèches trempées de la tête blonde, en cale une derrière l'oreille.
- bonne recherche en tout cas. j't'envoie mes ondes. iseul qu'aurait plus de mérite à trouver - que l'autre qui s'étonne encore de perdurer.

moon
&moon

◊◊◊

paris is burning ✧ de l'autre côté, là-bas, c'est le haut ; ici, c'est le bas ; ici même, on est le bas du bas, on ne peut pas aller plus bas, et il n'y a pas beaucoup d'espoir de monter un peu. le plus haut qu'on montera, de toute façon, on ne sera jamais rien d'autre que le haut du bas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AVATAR : jaehyun POINTS : 30

NOUS A REJOINT LE : 29/03/2017

MESSAGES : 77

☢ BURNING AMBITION
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: moon&moon ✩ iseul     Sam 28 Oct - 19:50

((maintheme))

Heiko et ce visage si vivant qu’il lui offre, œuvre d’art expressive, d’un raffinement que les artistes n’arrivent pas encore à achever. Parce que c’est une toile vivante, qui inhale et exhale l’air toxique qui les entoure. Iseul aime avoir sa dose quotidienne de nicotine, il a un attrait malsain pour cette fumée grise qui s’échappe de ses poumons, elle lui donne l’impression d’avoir plus de couleurs dans sa vie. Toutes des teintes éteintes, mais c’est mieux que rien. Il a l’habitude, lui, d’être le lot de consolation, le deuxième sur la liste. Surement le karma, parce qu’il en a brisé des espoirs aussi, ces carcasse en chair et en os, au cœur qui bat, qu’il bouscule sur son lit et qu’il rejette ensuite, sans jamais donner la chance à leur patronyme de trouver place dans sa mémoire. Il s’amuse de la grimace de Heiko, taquine surement. L’éclat dans ses iris si attrayant. Est-ce qu’il saurait le lui dérober un jour, à force de le côtoyer, à force d’être si proche de lui. Iseul qui se redresse, le corps grand, moins pourtant que Heiko, à deux pourtant, ils pourraient toucher le ciel, attraper les nuages entre leurs mains et les serrer si fort qu’ils feraient tomber la pluie sur la ville. C’est ainsi, qu’Iseul, enfant de cinq ans seulement, imaginait le créateur créer cette pluie, avant que l’école et la science ne viennent lui enlever sa candeur. Il ne faut pas être idiot et naif, tout a une explication, et la voici. Le blond aimerait retourner à l’époque où l’on ne savait rien, où l’on se laissait encore surprendre par chaque petit phénomène de la nature. Le vie simple. Tu es mignon, tu sais, à croire ces conneries que je raconte. Il passe un doigt sur le menton d’Heiko, joueur et taquin. Tu me penses vraiment fait pour l’amour ? Y’avait-il de l’espoir pour lui ? Dans les meilleurs des scénarios, Iseul serait au bras d’une femme pas trop laide choisie par ses parents, une imposante bague en diamants ornant son doigt. Parce qu’il sera trop lâche, un vrai poltron, pour leur avouer aimer les hommes. Et il sourira Iseul, juste pas comme avec Heiko.
Pain perdu ? hm, je pense pouvoir faire ça. Il se relève, laisse Heiko s’enfoncer dans le confort de son lit. Dans la cuisine, c’est armé de son téléphone qu’il tente de trouver une recette décente pour ce pain perdu dont il ne sait rien. Il tombe sur une qui ne semble pas l’induire en erreur, assez simple et rapide. A côté, le jus et le café, noir et sans sucre pour lui, habitude d’adolescent qui voulait grandir trop vite, puis routine d’un adulte qui n’y trouve plus le moindre sens. Il y’a des fruits, du fromage, tout ce qu’un palais gourmand pourrait désirer. Ses parents envoient toujours une personne remplir son frigo. Iseul, indépendant mais pas tellement. Il prend ensuite le plateau et revient à la chambre, le pose sur les genoux d’Heiko avant de se caler près de lui.


moon
&moon

◊◊◊




ocean blue eyes looking in mine.
i might sink and drown and die .

Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AGE : 22 AVATAR : johnny seo ((nct)) POINTS : 224

NOUS A REJOINT LE : 13/10/2017

MESSAGES : 201

☮ I'M ON MY OWN
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: moon&moon ✩ iseul     Sam 28 Oct - 23:28

((maintheme))

heiko qui pense - pense - pense - pense bêtement, pense vainement. heiko qui gobe ce qu'on lui dit, le sourire qui s'accomplit - et heiko qui se remet à penser - penser - penser. le rictus grandit qui se laisse berner par l'éclat d'un plafond grisâtre - fumée en prime qui vient gâcher le tableau de banalité. puis le petit rire qui éclot, qui se relâche sur la peau, l'appréciation secrète du fruit jaune qui gâche tout ce qu'il aurait pu avaler ces derniers temps - jusqu'à son odorat. heiko qui fait l'équation, l'addition, d'un coeur en fusion qui en rencontre un autre - puis qui s'emmêlent. puis qui s'enchaînent. puis qui se démènent. tellement, tellement que s'en séparer devient supplice. tellement, tellement que s'en déchirer devient une mort parmi d'autres - neuf à gaspiller selon les chefs. et neuf, neuf tentatives, neuf chances de donner - sans retrouver en retour le bout de viande ensanglanté. heiko qui se demande, heiko qui ferme les yeux, préférant le noir au jour - la nuit à ses hautes lumières incandescentes. combien de fois offert - combien de fois le plateau d'argent. difficile de faire un constat, le frisson qui lui fait craquer ses épaules, corps qui se redresse, qui s'assoit et se colle contre le sommier du pieu, genou remonté contre le torse squelettique. ça s'apaise, ça s'effrite, ça décline un peu, le bout du nez qui pourtant se plisse en sentant l'odeur qui vient de la cuisine - iseul l'amouraché qui refuse ce titre de cinglé.
et iseul, iseul qui haut-la-main sort de cette tentative culinaire avec le trophée. ça lui fait hausser les sourcils à l'autre comme une grande surprise - le doute qui se dissipe, d'un sale môme qu'aurait été tenté de cracher dans le verre d'eau plutôt que de le tendre avec fierté. l'adulte enfin se dévoile sous toutes ses coutures, ses souillures - et sa grandeur d'âme.
- woah. impressionnant. j'suis bouche-bée. regard qui souligne la dégaine du plateau - garni à outrance, se sentant presque en roi sur sa demeure qui n'a qu'à claquer des doigts pour avoir ce dont il vendrait sa foi. tête penchée sur le côté, estomac qui creuse en grognant. la clope posée sur le cendrier, presque terminée - encore une bouffée et elle ne sera plus que le souvenir d'une bêtise partagée. mais t'as vraiment envie qu'on parle d'ça ? genre amour maudit roméo et juliette, tout ça ? rire ironique, sarcastique, le morceau sucré qui termine enfin entre ses lèvres - sévèrement croqué avec le même soulignement de ses pupilles dilatées. plaisir ridicule, qui en s'entassant avec d'autres, comble un bonheur de quelques minutes.

- j'sais pas iseul. t'es bien fait pour quelque chose. les décolorations en premier.
coup de coude dans les côtes pour faire le désabusé qui se moque des obligations - celle de finalement trouver un sens à l'existence à travers des passions divines.
- mais j'sais pas. j'imagine qu'on a qu'ça de pas trop mauvais. j'veux dire. des mecs font des guerres pour des croyances de merde, pour des dieux démissionnaires et des complexes d'infériorité. d'autres s'inventent des maladies qui vont bien à notre ère parce que - épaules qui se haussent, bruit de ses dents qui mâchent - ça craque un peu. c'est méga bon mec. un temps, qui récupère le fil de son songe éveillé. - parce que, parce que ouais on a qu'des merdes qui viennent du maint'nant parce qu'on l'a voulu, parce que ça a chié l'jour où un type a eu la bonne idée de dire ça c'est à moi. on est dégueulasses, tous.

pas d'exception, colonel sans pitié à offrir. malgré tout les lèvres qui continuent de rester bloquées - heiko au timbre presque tendre qui en serait à raconter une histoire.
- quoique r'marque, même aimer on arrive à rendre ça crade. l'bon bail ce s'rait d'être comme - hm. la langue qui passe sur la lèvre inférieure pour récupérer le sucre paumé. des gens biens. et tel que j'vois la définition du bien, on s'rait alors des aliens.
et c'est trop demandé.
c'est trop demandé.

pas vrai ?

moon
&moon

◊◊◊

paris is burning ✧ de l'autre côté, là-bas, c'est le haut ; ici, c'est le bas ; ici même, on est le bas du bas, on ne peut pas aller plus bas, et il n'y a pas beaucoup d'espoir de monter un peu. le plus haut qu'on montera, de toute façon, on ne sera jamais rien d'autre que le haut du bas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AVATAR : jaehyun POINTS : 30

NOUS A REJOINT LE : 29/03/2017

MESSAGES : 77

☢ BURNING AMBITION
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: moon&moon ✩ iseul     Lun 30 Oct - 13:48

((maintheme))


Iseul qui s’amuse, abuse d’une candeur non soupçonnée chez le plus grand. L’amour. Concept si vague, parfois dérisoire, que tous semblent quêter. Par tous les moyens, peu importe. La vie faite pour deux, au risque d’être la source du jugement, des interrogations. Qui préférait vivre seul quand on peut perdre son existence à chercher l’âme sœur, se réveiller chaque jour devant le même visage, se rendre compte après vingt ans qu’on a foutu sa vie en l’air avec quelqu’un qui n’était pas la bonne personne. Bonne personne. Il ne veut plus croire, il préfère ce défilement de corps différents, plastiques parfaites sur lesquelles sa spécialité le force seulement à poser les yeux, faciès aux traits flous, dont il ne se souvient jamais. Même le garçon de ce matin. Les paupières closes, il arrive à se souvenir vaguement de leurs ébats charnels, mais pas de son sourire, pas de la forme de ses yeux, encore mieux de sa voix. Un inconnu, redevenu inconnu une fois sa literie quittée. Parce qu’au fond, Iseul, quand il ne fait pas le fort, il a peur. Il a la putain de trouille, l’estomac qui se tord, qui fait mal, de tomber amoureux. Encore. Ecoper un autre échec. Après le mec qui ne voyait en lui qu’une barque de sauvetage, celui qui le trompait…il ne veut plus tenter le suivant. Cœur libre, c’est ce qu’il veut rester. Mais Iseul connait la faiblesse de cet organe qui palpite en lui, alors il préfère éviter de faire plus amples connaissances pour ces autres. Il n’aimera pas s’il ne s’offre pas aux confidences. Ca lui semble être un plan parfait.
Il retourne vers Heiko. Heiko qui a pris ses aises sur son grand lit, qui pour une fois, ne sent sur lui que le poids d’une belle amitié. « J’ai beaucoup de talents cachées. » confie-t-il en souriant avant déposer le plateau sur les genoux du grand garçon. Iseul se pose à ses côté et attrape une autre cancéreuse entre ses doigts graciles, toujours la même senteur toxique qui vient baigner la chambre, dissipe un peu la bonne odeur du pain perdu et des fruits. Belle image, sur ce qu’il est aussi. Gamin paumé dont on essaye de tracer la route, à coups de règles, d’équerre et de compas. Au millimètre près. Tout se doit d’être parfait. Sans écart, jamais un pas en arrière, pantin entre les fils de fer de ses parents. Avant d’être un être humain, une conscience, Iseul est un nom de famille, un fils qui doit perpétuer les traditions. Je vous emmerde, c’est qu’il voudrait un jour cracher, au lieu du passif, oui papa. A vos ordres, toujours.
J’sais pas de quoi je veux parler, j’sais pas de quoi j’ai envie… Et peut-être que ça fait mal, de le dire à haute voix pour la première fois. Plaie béante dont il ne soupçonnait pas tant l’existence et les lèvres d’Heiko sont un coup de poignard. Il les observe, les assassiner, lui et le pauvre morceau de sucre. Il rit de plus belle, aux éclats. A défaut des larmes qu’il voudrait parfois avoir la force de verser. Heiko, éternellement splendide dans sa dérision. Mange bien. Il en a besoin, il a la peau sur les os, mais lui aussi. Hypocrisie que d’en faire la remarque alors.
Des gens biens, hm, ce serait trop demandé. Le monde est dégueulasse, appelle-moi un connard, mais j’veux pas me faire manger. La bonté est signe de faiblesse chez les autres, lui c’est bien trop fait avoir avant.

moon
&moon

◊◊◊




ocean blue eyes looking in mine.
i might sink and drown and die .

Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AGE : 22 AVATAR : johnny seo ((nct)) POINTS : 224

NOUS A REJOINT LE : 13/10/2017

MESSAGES : 201

☮ I'M ON MY OWN
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: moon&moon ✩ iseul     Dim 5 Nov - 11:30

((maintheme))

iseul qui dans le silence, subitement, se complaît. iseul qui, tellement sujet à casser des verres, s'arrête dans son geste provocateur pour écouter avec attention ces paroles sans aucune saveur. heiko qui croque, heiko qui mâche, heiko qui satisfait son estomac-galaxie qui jamais ne dit ça suffit. qui rit parfois. qui sourit, encore, toujours. comme si ça allait le tuer, comme si d'un coup, il allait se faire assassiner par manque de positivisme dégoulinant. heiko menteur qui à travers quelques quenottes bien alignées, pense qu'à moitié ce qu'il dit pour sauver les préfaces de l'humanité - celle de l'autre qui même en l'amour a préféré ne plus se sacrifier. l'inspiration profonde, le bout des doigts qui termine entre ses lèvres pour gober jusqu'à la dernière parcelle sucrée - profiteur qui retrouve le bonheur dans des détails insignifiants, qui permettent au coeur encore un peu battant d'aller de l'avant. soupir qui se dévoile, les sourcils qui se froncent, quasi-tristesse pour l'autre qui constamment surveillé n'a le droit qu'à grogner sans jamais oser mordre - il devrait, devrait pourtant un beau jour sortir griffes et crocs, gueuler vers les étoiles ce non intersidérale.
mais iseul, iseul, ah,
si bon menteur, si bon colporteur qui dans ses émotions éteintes trouve de quoi manipuler les marionnettes alentours - qu'il est doué. heiko qui laisse passer un coup de coude dans le bras de l'autre, qui reprend une bouchée - qui va pas se priver.
- t'es déjà bouffé iseul, je l'suis aussi. on est dans l'bide d'un ogre gigantesque à attendre de s'faire digérer. placement d'une expression soulignant une évidence qu'il aurait dû remarquer - heiko qui se remet à rire, rire, voudrait en briser les vitres. le dos de sa main qui passe alors sur sa joue pour enlever les petites bavures, l'arrêt dans le festin pour venir glisser des doigts hasardeux dans la blonde tignasse d'iseul. tu pourrais genre ouvrir un p'tit café, spécialité pain perdu. et tu s'ras pété. et tu construiras un autel à ma gloire pour en avoir eu l'idée. heiko qui d'ici là - peut-être plus là, peut-être plus présent, peut-être ailleurs, peut-être sous terre ou dans les airs. heiko qui frémit et qui se retient un peu de bailler.

- mais ça va, en vrai t'es un chouette connard.
basculement de la paume pour mettre en bordel sa coupe déjà témoin d'une nuit active.
- assez pour m'faire à bouffer et dégager ton plan cul. ou j'sais pas qui d'ailleurs. instant confession sans aucun regard pour juger, sans aucune représentation à donner - qui en dehors de la scène de la rue, enlèvent leurs masques, leurs costumes pour s'adonner à leurs propres natures.

- et maint'nant que j'y pense. ton tableau d'chasse doit être vraiment pas mal. t'as quelque chose à compenser ?
et on reprend les chemins inversés, et on reprend les bases sur lesquelles tout s'est fondé - moquerie juvénile, adoration secrète.

moon
&moon

◊◊◊

paris is burning ✧ de l'autre côté, là-bas, c'est le haut ; ici, c'est le bas ; ici même, on est le bas du bas, on ne peut pas aller plus bas, et il n'y a pas beaucoup d'espoir de monter un peu. le plus haut qu'on montera, de toute façon, on ne sera jamais rien d'autre que le haut du bas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AVATAR : jaehyun POINTS : 30

NOUS A REJOINT LE : 29/03/2017

MESSAGES : 77

☢ BURNING AMBITION
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: moon&moon ✩ iseul     Mar 21 Nov - 0:34

((maintheme))


Derrière les mots, il y’a la peur. Derrière le sourire insolent, il y’a une montagne d’échecs. Derrière l’homme qu’il veut sembler être, il y’a un enfant, un qui cherche toujours la reconnaissance d’un père qui ne voit en lui qu’une lignée qu’on continue, d’une mère qui ne respire qu’à travers son mari. Iseul est silencieux, la vérité est qu’il ne veut pas montrer à quel point il est soucieux. Cette vie dont il n’a jamais voulu comme qui semble s’accrocher avec lui, si fort, les griffes bien enfoncées dans ses épaules, qui glissent en lignes saignantes le bout de ses bras puis l’empoignent. Impossible de fuir. Depuis son premier souffle, il a été emprisonné. Alors s’il peut encore voler quelques moments de bonheur, si éphémères et fugaces soient-ils, il ne dit pas non. Il se complait dans les plaisirs simples de la vie, la simple présence d’Heiko qui remet de la chaleur à un cœur laminé, des bouts de verres qu’il aurait presque envie de recoller. Mais il possède simplement une vielle colle, laissé à l’air libre depuis si longtemps qu’elle ne sert plus rien.

Vide. Vide et inutile, dénué de saveur, à l’instar de cette vie luxueuse qu’on lui offre, mais à trop avoir, on ne se suffit plus de rien. Pourtant, en ce moment, la présence de Heiko suffit.

Mais peut-être, que comme il le dit, c’est déjà trop tard. Ils sont déjà bouffés, chaque bout de peau, chaque partie de leur âme. Le mécanisme a toujours été en marche, il n’a pas attendu leur arrivé, c’est à eux de s’adapter et non aux engrenages de l’univers de tenter de tourner au leur sens. Qu’importe toute leur volonté. A son oreille, le rire de Heiko est une mélodie harmonieuse, presque contagieuse. « Un portrait, c’est tout ce que je te promets. » Il rit, se laisse aller contre cette main qui caresse ses mèches blondes. Illusions, rêveries de mômes qui veulent parfois y croire encore. Ils savent tout deux pourtant que ce ne sera jamais possible. Il est enchainé corps et âme au démon de la providence.

« Je me rappelle même pas de son visage. » soupire-t-il en haussant les épaules. Peut-être qu’il épuisé de tous ces corps qui s’enchainent, posséder certaines, s’offrir à d’autre. Tout n’a plus de sens et il se perd, dans les bras inconnus, dans le son jazzy du saxophone du voisin, les étoiles qu’il perçoit de la grande baie vitrée de sa chambre. Et alors Iseul se redresse sur ses coudes, abandonne la position plus confortable qu’il avait pour être au même niveau de Heiko. « Pourquoi tu demandes ? Tu veux en profiter aussi ? » taquinerie retournée, en ses doigts qui glissent contre la nuque de Heiko et le rapproche de lui, ses lippes qui appréhendent mais reculent finalement. Il éclate d’un rire qui n’aurait rien eu à envier à un sanglot et se laisse glisser contre Heiko, genoux allégés du plateau mais rapidement alourdi par le poids de sa tête.

« Je m’ennuie, tellement… » Il souffle, s’arrête un moment pour sentir les battements de son cœur, calmes et réguliers. « Comme si rien n’avait de saveurs, pas même mes cigarettes. Et j’ai peur, si peur, quand je suis seul. »


moon
&moon

◊◊◊




ocean blue eyes looking in mine.
i might sink and drown and die .

Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AGE : 22 AVATAR : johnny seo ((nct)) POINTS : 224

NOUS A REJOINT LE : 13/10/2017

MESSAGES : 201

☮ I'M ON MY OWN
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: moon&moon ✩ iseul     Hier à 14:26

((maintheme))

à vouloir se croire grand, à vouloir se croire capable, à vouloir se croire justement posé dans l'espace - et ne plus y bouger - c'est comme chercher la foudre en levant les mains vers le haut. heiko qui finalement, en compagnie de l'autre trouve qu'une autre manière d'un peu plus se complaire dans ce flottement constant - et qui pourtant jamais ne s'en plaint. à trop s'illusionner. à trop se dire. à trop se forcer - mieux vaut reculer, mieux vaut juste regarder globalement, et se dire que ce n'était pas là, ce n'était pas pour maintenant. et entre les quatre murs, ça fait vibrer ses membres comme une musique assourdissante, ça donne envie de danser, de jouer au con jusqu'au petit matin, de faire comme les enfants jusqu'à ce que fatigue suive en fin de course. et sourire, sourire encore, sourire un peu parce que ça tire les muscles, ça force à sentir que c'est plus ou moins vivant - ça fait un peu de bien aussi, parfois. alors le plateau il finit par le foutre de côté, le laisser au sol pour pas tout bousculer, se prenant un souffle en pleine figure la seconde d'après - iseul qu'a jamais terminé d'enfiler son costume du faux bâtard qui quémande comme tout à chacun peu d'attention. les sourcils se froncent, le frisson s'abat dans son échine avec une certaine violence - et la plainte vient naturellement étreindre le plus jeune qui même avec sa clope, ne trouve plus ces plaisirs idiots pour les crétins qu'ils sont.

- profiter hein... ouais bof si c'est pour m'faire jeter et que tu sortes de ma vie après, l'jeu en vaut pas la chandelle. j'préfère être un moine abstinent dans ce cas. heiko qu'a toujours été comme happé par les jolies visions, ces jolies filles, ces jolis garçons. tout peut être trop beau - tout peut être trop éclatant chez ses congénères qui jusqu'ici n'avaient qu'à moitié son attention. allemagne en adieu, séoul en renaissance fictive. les yeux se baissent sur la tête bien calée sur ses jambes droites, les doigts passent, repassent dans les cheveux encore. les lèvres se posent, glissent sur le front pour y exercer une délicate pression.
- être seul à deux c'est cool aussi.
éclat de rire - qui tente de fuir ces lourdes obscurités.
- alors si tu t'fais chier là tout d'suite, trouve un truc pour nous occuper. murmure contre la peau, le front qui vient se coller, le silence qu'il laisse exploiter. j'ai peur aussi, remarque.
un temps.
- mais j'fais tout pour que ça se taise. ça marche pas toujours.
gloussement dépité - triste heiko, le dos qui se redresse, tête qui tombe en arrière pour de nouveau s'extasier sur le plafond blanc.

- heureusement t'sais faire à bouffer iseul. sinon t'aurais qu'ta belle gueule pour te sauver.

et ton sourire à l'appui.

moon
&moon

◊◊◊

paris is burning ✧ de l'autre côté, là-bas, c'est le haut ; ici, c'est le bas ; ici même, on est le bas du bas, on ne peut pas aller plus bas, et il n'y a pas beaucoup d'espoir de monter un peu. le plus haut qu'on montera, de toute façon, on ne sera jamais rien d'autre que le haut du bas.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message  Sujet: Re: moon&moon ✩ iseul     

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
moon&moon ✩ iseul
 Sujets similaires
-
» AN OPEN LETTER TO BAN KI-MOON
» bad moon à 1500pts
» La Waaagh Kassos, les Bad Moon's Killa
» Orks: Bad Moon
» armée bad moon


 ::  :: Gangnam :: Résidences
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: