▲ up▼ down
whatever it takes ft heechul



 
HEP POTO, tu veux devenir un king de la roulette ? No prob, viens jouer à la Roulette de Lapland juste ici !
Eh twa tu es tré solide, ça te dit d'être mon christmas pudding ?
SONNE LES CLOCHES DE L'HIVER, et entre dans le monde merveilleux du HM hivernal ♥️
JOYEUX NOËL ! une montagne de cadeau, ça te tente ? viens vite T'INSCRIRE AU MARCHE DE NOËL ♥️
TOUJOURS SUR HM ! Découvre les nouveaux défis avec ses éditions spéciales Noël et notre semaine à thème du mois ! : keur:
Tu entends ces hurlements, tous les soirs ?? what sors chasseur, pars à la chasse de Arcana la sorcière à mettre sur le bûcher !


Partagez | 
avatar
Invité
Invité

Message(#) Sujet: whatever it takes ft heechul Mar 24 Oct - 16:02

La discussion avec Mee Ah l’avait troublé. Plus qu’il ne l’aurait pensé Nam Il. Et pas forcément dans le bon sens. Et pas forcément dans le bon sens non. Parce qu’il aurait du se questionner. Parce qu’il aurait du se demander pourquoi la jeune femme semblait si fermement convaincu qu’Heechul était amoureux de lui et non pas toujours d’Hansol comme il le clamait de son côté. Mais il ne l’avait pas fait l’étoile. Non. Il avait bite balayer l’idée, parce que c’était incongru. Tellement. Et c’était un peu triste parfois. Cette vision étriquée, cette incapacité à pouvoir distinguer autre chose que du blanc ou du noir. C’était vraiment triste. Mais il vivait Nam Il. Depuis toujours ou presque, il vivait avec, cherchant vainement à essayer de voir le monde comme les autres. Mais non. Il était manichéen. Et le mot sonnait presque durement dans sa tête. Le bien ou le calme. Une vision duale. Strictement cantonnée à deux avis et rien d’autre. L’un toujours plus positif que le deuxième. Ca lui avait joué de nombreux tours déjà. Lijuan par exemple. Elle était adorable Lijuan, tellement mignonne qu’il ne pouvait que vouloir prendre soin d’elle. Et à côté … C’était une des ex d’Hansol, et tout de suite il bloquait. Ca avait été le cas avec Heechul. La toute première fois qu’il l’avait rencontré. Il l’avait apprécié, il était plein d’humour, brillant à sa façon. Mais quand il avait mis un nom sur lui, un caractère, une histoire, il s’était refusé à l’accepter. Parce qu’il ne pouvait que le voir décevant, parce que s’il avait fait du mal à Hansol comment pouvait-il l’aimer ? C’était difficile pour Namil. Malgré ses sourires, malgré sa bonne humeur, c’était douloureux parfois. Plus qu’un état d’esprit, presque une maladie. On tenait plus de la psychologie.

Et psychologiquement pour lui Heechul ne pouvait pas l’aimer autrement que comme un petit frère. Sans doute qu’il était aveugle, mais à son sens il savait observer ses amis, et jamais, jamais Heechul n’avait eu un geste envers lui, une parole qui aurait pu l’amener à penser que le plus jeune, de quelques jours mais Nam Il aimait remettre sur la table assez souvent son droit d’ainesse, puisse être amoureux de lui. Non vraiment ça n’avait aucun sens. Et si la veille Mee Ah avait réussi à le rendre confus, plus que pour de quelconques sentiments pour sa personne, c’était surtout sur la possibilité qu’Heechul puisse encore aimer Hansol. Ca avait déjà plus de sens à ses yeux. Alors l’étudiant aux cheveux roses profitait d’un passage chez Heechul organisé, il avait promis de lui cuisiner des ramyeon s’il réussit son examen, et celui-ci l’avait réussi, pour pouvoir mettre les choses au point. Ca serait toujours mieux que cette discussion qu’il avait eue quelques mois auparavant sur le fait qu’il l’ignorait. Parce qu’Heechul avait eu l’audace de l’ignorer pendant quelques temps, juste après sa mise en couple avec Hansol. Discussion qui avait été tendue, le sous-entendu que le sportif ait encore des sentiments pour Hansol bien présent. Il voulait être sûr que ce n’était pas le cas. Et même s’il culpabilisait un peu de lui demander des comptes, surtout sur son histoire avec Mee Ah, il voulait garder son cœur en paix. Bon clairement il était ce qu’il était Nam Il, la délicatesse il ne savait pas trop faire, le tact un peu plus. Alors quand Heechul lui ouvrit la porte, il lui montra le sac en plastique qui contenait ses ustensiles et les ingrédients pour leur repas du soir.

« Hello ! Chef Nam Il pour des ramyeon cinq étoiles. Tu me laisses entrer ? Comment ça va ? Et le film avec Hansol hier ? Cet idiot n’est même pas venu me voir hier … Entre ça et In Seong … Il boude et je sais pas pourquoi … Mais pour le moment Ramyeon ! Ca va sinon ? »



whatever it takes
“he loved him the way some people are to be loved - from a distance.”
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: whatever it takes ft heechul Mar 24 Oct - 20:04


Whatever it takes.
Seo Nam Il & Baek Heechul
Quel genre de lâcheur pouvait il être parfois, vraiment, Heechul. Il était revenu, la veille, d'humeur massacrante, d'un cours particulier de guitare particulièrement chiant, avec un des élèves qu'il supportait le moins. Il était sur et certain que le gamin faisait exprès de désaccorder sa guitare juste avant qu'il vienne, histoire de créer des sons les plus criards possible. Mais il s'écartait du sujet. Il revenait donc, de ce cours, et, en arrivant dans sa rue, il avait aperçu Mee Ah, postée devant sa porte. Heechul avait alors, comme l'homme sur, droit et fier qu'il était, avait couru en marche arrière, se ramassant de tout son long sur le trottoir, avant de se relever pour se cacher derrière une poubelle. Et ce tout en jurant entre ses dents. Les jurons étant dirigés exclusivement vers lui-même. Tout en restant caché de la vue de Mee Ah, il s'invectiva de tous les noms d'oiseaux qu'il connaissait, pour être aussi lâche, pour oublier aussi facilement son ego, pour ne pas avoir les foutu tripes d'affronter son ex. Mais un simple regard vers ses mains qui tremblaient et se crispaient convulsivement sur ses genoux, lui fit comprendre, malgré sa fierté, son ego, et ses tripes, il n'était tout simplement pas capable de plus. C'était encore trop tôt, trop rapide, et il n'avait pas les bonnes molécules médicales dans le sang pour le moment. A cette pensée, il regarda vite fait sa montre. Il était d'ailleurs bientôt l'heure. Il risqua un coup d’œil derrière la poubelle. Plus de Mee Ah en vue. Heechul soupira de soulagement. Prit une grande inspiration. Le regretta dans l'instant. Puis essaya de se relever. Et manqua de rencontrer le bitume encore plus lourdement et gauchement que la première fois. Jurant, cette fois-ci, à haute voix, il se rassit contre la poubelle, regardant ses jambes. Qui tressautaient. Vibraient. Tremblaient. Presque autant que ses pauvres mains. Grinçant des dents, le jeune homme fit de son mieux pour se calmer. Comptant à haute voix les nuages qui défilaient au-dessus de sa tête. Utilisant les exercices de respirations qu'on lui avait maintes fois proposés. Oubliant, ou plutôt, s'obligeant à oublier cette culpabilité grandissante, à mesure que le visage de Mee Ah s'incrustait de plus en plus derrière ses paupières. Malgré sa rapide marche arrière, il avait eu tout le temps de voir le visage défait de la jeune femme. Ses lèvres tremblotantes. Ses mains serrant le sac, qui contenait sûrement des affaires à lui. Oui. Le regard d'Heechul n'avait manqué aucun détails de ce triste tableau qu'offrait Mee Ah. Maintenant, son corps tout entier se rebellait face à cette image, que son cerveau ne pourra pourtant jamais oublier.
Plusieurs longues minutes après, Heechul avait enfin pu se relever et rejoindre, lentement mais sûrement, sa maison.
Où on le retrouve, assis à même le sol, fixant le plafond de son regard vide. Car il était resté ainsi, toute la nuit. S'endormant par tranches de trente minutes, pour se réveiller en sursaut, couvert de sueurs froides, les lèvres gercées d'être trop mordillées. Le dernier sursaut se fit alors que son horloge interne sonna l'alarme, et que la dernière image de son dernier rêve se développait sur l'arrière de ses paupières. Les traits de Mee Ah prenant petit à petit les formes de ceux d'Hansol pour finir sur ceux de Nam Il. C'est, choqué par ces images, qu'Heechul comprit alors tardivement que l'alarme de l'horloge qu'il avait entendu retentir n'était pas si interne que ça. Regardant autour de lui, il capta du coin de l’œil l'heure sur l'immense horloge transparente sur la baie vitrée du milieu.
« Merde. Putain. »
Son examen réussi. La promesse. Les ramyeons. Nam Il. Chez lui. Et.
« Mes médocs. Putain. »
Heechul se leva beaucoup trop vite, sa tête hurla, son corps tangua, ses pieds dansèrent. Il parvint avec multiples nouveaux bleus jusqu'à sa pharmacie, de laquelle il sortit les médicaments en question. Qu'il avala à sec. Qu'il regretta aussitôt, les larmes lui montant aux yeux. Il secoua la tête. A nouveau, des regrets, le vertige étant on ne peut plus installé. Il s'accorda quelques minutes, penché sur le plan de travail de la cuisine, attendant patiemment que les oiseaux arrêtent de piailler autour de sa tête. Inspirant longuement, il se releva, doucement cette fois, et avança à petit pas précautionneux jusqu'à sa porte. Qu'il ouvrit sans même vérifier que c'était bien Nam Il. Cela ne pouvait être que lui.
Encore une fois, Heechul regretta sa décision. Il aurait du vérifier que c'était bien lui. Au moins, pour avoir un minimum de préparation à ce qu'il allait voir. Il avait toujours besoin d'un minimum de préparations avant de voir Nam Il. L'éblouissant Nam Il. Le magnifique Nam Il. Nam Il.
« Hello ! Chef Nam Il pour des ramyeons cinq étoiles. Tu me laisses entrer ? Comment ça va ? Et le fiilm avec Hansol hier ? Cet idiot n'est même pas venu me voir hier... Entre ça et In Seong... Il boude et je sais pas pourquoi...Mais pour le moment Ramyeon ! Ca va sinon ? »
Biensur que je vais bien. Tu es devant moi et je rêve de te prendre dans mes bras.
« Trop de questions en même pas 30 secondes de discussions. Entre va. »
Chef Nam Il ? Tu veux dire mon chef préféré non ?
« Chef Nam Il ? Tu t'es approprié le travail d'un autre ou tu as vraiment préparé ces ramyeons ? Le film était pas mal du tout. Et me demande pas où est Hansol, je n'en ai aucune idée. »
J'aurai bien voulu qu'il soit là pourtant, être seul avec toi c'est toujours...oh ta gueule heechul.  
Heechul s'empêcha pour la deuxième fois en deux jours de se foutre littéralement des claques, et se contenta de répondre au sourire de Nam Il, quoique plus fatigué, et lui montra d'un geste de s'asseoir où il voulait.

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: whatever it takes ft heechul Sam 28 Oct - 4:13

Grand sourire aux lèvres, il avait voulu oublier ce doute gênant, rongeant que Mee Ah avait insinué avec son air si triste, ses larmes retenues, ses mains serrées sur ses genoux. Mee Ah si triste, si énervée à la fois. Mee Ah qui avait sous-entendu, non clairement entendu que tout était de sa faute. Purement et simplement de sa faute. Si Heechul et Mee Ah avait fini par rompre. Si Heechul était malheureux. S’il ne serait jamais heureux. Mais là où son point de vue différait de la jeune femme, c’est que son doute, cette pointe de douleur là dans son cœur, dans ses yeux moins pétillants qu’à l’accoutumée, c’est qu’Heechul aimait Hansol, et non lui. Heechul comme lui aimait peut-être le soleil. Si brillant. Si vivant. Hansol éblouissant. Hansol qui faisait battre le cœur de Nam Il, et sans doute aussi celui d’Heechul. Et de se savoir responsable de cette tristesse dans les yeux, ça lui serrait le cœur un peu. Trop. Mais qu’y pouvait-il ? Se devait-il de rompre avec Hansol, de libérer son soleil, de laisser l’astre brillant à son ami ? Il en était incapable. Icarus jaloux, le soleil ne devait être qu’à lui. Et Namil se perdait. Se perdait dans cette vision étriquée, triste. Cette vision duale, monochrome. Cette triste vision qui l’empêchait de voir cet amour qu’Heechul lui portait. Cet amour qu’il portait à tort à son soleil.

Mais malgré tout, c’était un sourire aux lèvres, douce, étoile, sourire brillant, réchauffant les cœurs qu’il avait salué son ami, comète libre, si libre qui glissait entre les doigts de ceux qui voulaient l’attraper. Heechul avait ce goût de liberté aux yeux de l’étudiant aux cheveux roses. Ce goût de liberté, le rendant presque inatteignable. Mais sourire aux lèvres il se voulait dans son monde Nam Il. Sourire aux lèvres, brillante, éclatante étoile, il se faisait insistant, présentant ses ramyeon, le péché mignon de son ami, babillant, sourire, babillant pour oublier les paroles de Mee Ah qu’il ne savait oublier pourtant. Doute, sinueux doute dans son être. « Trop de questions en même pas 30 secondes de discussions. Entre va.
- Tu es un ami ingrat. C’est tout ce que je vais retenir si tu continues ainsi à vouloir être ainsi avec moi. Sois poli et appelle-moi Hyung tu veux. »
Il n’était pas le plus jeune comme on le pensait souvent Nam Il, c’était Heechul de quelques jours seulement et celui-ci continuait pourtant à se vouloir être grand frère, présence réconfortante acceptée sans trop de soucis par ailleurs. Qu’il joue les grands frères Heechul, cela lui sied si bien.

« Chef Nam Il ? Tu t'es approprié le travail d'un autre ou tu as vraiment préparé ces ramyeons ? Le film était pas mal du tout. Et me demande pas où est Hansol, je n'en ai aucune idée.
- Je vais te les préparer ingrat. Vraiment. Mais si tu continues tu te débrouilleras avec des instantanés … Mah pour Hansol … J’imagine qu’il doit être avec Boo et leur pote irlandais là … »
Installé chez Heechul comme il l’aurait été chez lui, il s’était dirigé vers la cuisine, non sans s’arrêter un instant, un éclair de lucidité avant de retourner vers l’entrée pour prendre le sac que Mee Ah lui avait apporté pour le tendre à Heechul. « J’ai vu Mee Ah hier. Elle est venue pour me donner tes affaires vu que tu étais au cinéma avec Hansol. » Le sujet était abordé en douceur. Plus qu’il ne pensait pouvoir en avoir. Surtout sur le sujet. Ce sujet. Mais le sac rendu, il s’en était retourné dans son domaine, la cuisine, sortant de quoi cuisiner comme il l’avait promis. « Des nouvelles d’In Seong, j’ai l’impression qu’il boude. Ou alors il est tellement amoureux de Bora qu’il nous oublie … » Le rire était léger entre ses lèvres. Tintement de clochette cachant habilement l’amertume à l’idée d’être laissé derrière. Douce étoile voulant être dans le cœur de tous ceux qu’il aimait.  


whatever it takes
“he loved him the way some people are to be loved - from a distance.”
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: whatever it takes ft heechul Dim 19 Nov - 13:01


Whatever it takes.
Seo Nam Il & Baek Heechul
« Tu es un ami ingrat. C'est tout ce que je vais retenir si tu continues ainsi à vouloir être ainsi avec moi. Sois poli et appelle-moi Hyung tu veux. »
Heechul parti dans un grand rire, quoiqu'un peut forcé sur les bords, faisant ressembler son rire à un aboiement de chien, ou de chiot peut-être. Il se passa la main dans les cheveux. Il n'était plus jeune que Nam Il seulement de quelques jours, mais ce dernier s'entêtait à vouloir rester le plus vieux malgré tout. Cela ne dérangeait pas Heechul, cela faisait qu'eux deux pouvaient toujours se taquiner sur la question et c'était la le principal.
« Je vais te les préparer ingrat. Vraiment. Mais si tu continues tu te débrouilleras avec des instantanés...Mah pour Hansol...J'imagine qu'il doit être avec Boo et leur pote irlandais là... »
Heechul le suivit du regard alors que Nam Il semblait instantanément ne faire plus qu'un avec la pièce et les meubles l'entourant. Heechul se força à détourner le regard de la silhouette qu'il connaissait par cœur sans avoir eu le privilège de la toucher autrement qu'amicalement. IL fronça légèrement les sourcils en sentant une petite amertume sous-jacente à ses paroles, mais préféra ne pas relever. C'était déjà assez dur de savoir et de les voir ensemble, il ne pouvait se permettre de devenir conseiller du cœur, sans voir le sien se briser un peu plus en morceau. Il haussa soudainement un sourcil en le voyant se retourner vers lui, avant même d'avoir atteint la cuisine. Et c'est seulement à ce moment là qu'Heechul aperçut l'autre sac que Nam Il tenait dans sa main, presque trop fermement. Ce sac qu'Heechul reconnut sans mal, malgré lui. Ce sac que Nam Il lui tendit, sans un sourire, sans un mouvement de muscles de son visage ne trahissant son expression. Il vit ses lèvres bouger, mais il n'entendit pas les sons qui sortirent de sa bouche. Il tendit la main, par réflexe, recueillant les deux poignées du sac dans le creux de sa paume. Du coin des yeux, il vit Nam Il retourner tout aussi vite dans la cuisine. Il entendit le jeune homme changer tout aussi vite le sujet. Cette fois, Heechul prêta un peu plus attention à ce qu'il disait, entendant surtout les noms d'In Seong et Bora. Et le doux bruit de clochette qui suivit, qui habituellement lui réchauffait le cœur et l'âme aussi sûrement qu'un feu un soir d'hiver réchauffe lentement votre corps, ne fit qu'aggraver la déchirure ornant son cœur. Dans un sursaut, Heechul se vit soudainement flancher, les genoux pliant sous le poids qui s'ajoute sur ses épaules, tombant lourdement sur le sol. Heechul entendit, comme le bruit d'un éclair qui passe trop près, qui fait trembler le corps jusqu'à la moelle des os, un hurlement franchir ses lèvres. Heechul, sentit les larmes courir sur ses joues, comme autant de petites fourmis travailleuses. Mais surtout, Heechul vit l'expression de Nam Il, se retournant vers lui dans un cri d'alarme, le teint crayeux, l'horreur peinte sur le visage, la bouche tressautant, petit moue de dégoût impossible à cacher et à retenir, avant qu'il puisse se reprendre.
Heechul se reprit, amenant une main sure, quoique tremblotante, à sa gorge, à ses joues, à ses genoux, vérifiant que tout ce qu'il venait de vivre n'était que cauchemars éveillés. Il secoua légèrement la tête, inspirant et expirant profondément, sa main, s'arrêtant enfin de trembler, fourrageant dans ses poches, son poings se fermant sur cette petite et minuscule pierre blanche au goût de craie. Amenant sa main, dans un semblant de toux, à sa bouche, la minuscule pierre blanche roulant aisément sur sa langue, avant de tomber dans le creux d'une molaire, qui la fracassa sans faire d'histoire, comme une vulgaire friandise.
Il attendit un peu avant de reprendre la parole, un doigt sur son poignet, comptant les battement de cœur, qui d'erratiques, devinrent lents et calmes. Il compta aussi ses respirations, se focalisant sur ces nombres, les décortiquant un à un, les écrivant dans son esprit brumeux, de toutes les manières qu'il connaissait, jusqu'à ce qu'ils ne deviennent plus qu'une choses abstraite, sans queue ni tête.
Enfin, il put parler, sans avoir peur d'entendre sa voix craquer à la première syllabes, articulant chaque mots comme un professeur devant une classe récalcitrante, presque un peu trop froidement alors.
« Merci d'avoir pris la peine de me les ramener. J'espère que Mee Ah ne t'as pas trop dérangé, ou qu'elle n'a pas fait de scène... »
Sans plus de cérémonie, il lança le sac sur un canapé au fond du salon, avant de se diriger vers la cuisine, s'asseyant sur l'une des chaises de bar, s'accoudant au plan de travail, regardant Nam Il s'occuper de leur déjeuner. Essayant de ne pas faire attention à son esprit qui s'embrumer de plus en plus sous l'effet du médicament, combattant aussi la somnolence qui tentait de s'emparer de lui, le médicament lui susurrant presque à l'oreille qu'il savait que c'était pourtant la meilleure chose à faire. Non. Nam Il était face à lui, son Nam Il, rien ne l'empêcherait de savourer son existence et sa proximité, aussi longtemps que Nam Il lui permettra.

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: whatever it takes ft heechul Sam 2 Déc - 2:21

Il y avait ce drôle de jeu entre eux. Celui où Namil rappelait qu’il était le plus âgé. Douze jours à peine. Douze jours seulement. Mais les deux savaient. Oh il savait bien que malgré son côté mature, son côté à prendre soin des autres, à leur faire à manger, à s’assurer qu’ils allaient bien, il était celui qui avait plus l’air d’un bébé. Plus jeune. Plus fragile. Derrière sa vision du monde étrange. Celui qui avait besoin qu’on s’occupe de lui, même s’il rejetait les mains tendues dans un sourire contrit avant de donner encore. Toujours donner. Alors le rire d’Heechul, c’était comme une récompense. De ce genre rire qui réchauffait son cœur, et le faisait sourire tendrement de son côté, ses yeux plissés tandis qu’il promettait de lui préparer ses ramyeon, tandis qu’il le menaçait faussement, le doigt pointé sur lui. Jusqu’à faire demi-tour. Jusqu’à revenir dans l’entrée le sac avec les affaires d’Heechul, le sujet Mee Ah dans les mains, sans trop savoir l’aborder, sans trop savoir quoi dire. Pour y aller en douceur, s’éloignant tout aussi vite vers la cuisine. Son royaume. Fuite organisée. Sujet changé également. La discussion qu’il portait sur In Seong, sur l’absence de nouvelles de celui-ci. La discussion qu’il portait sur tout sauf ce sujet délicat. Ce sujet qui l’avait mis à mal même s’il pensait le contraire. Ce sujet qui faisait encore trembler ses mains tandis qu’il déballait ses ingrédients et qu’il fouillait dans les placards. Il ne pensait pas vraiment. Il ne pensait pas Nam Il que le sujet serait autant délicat.

Assez pour le perdre. Assez pour le faire sursauter au toussotement d’Heechul son regard se portant sur lui, par dessus de son épaule. « Merci d'avoir pris la peine de me les ramener. J'espère que Mee Ah ne t'as pas trop dérangé, ou qu'elle n'a pas fait de scène... »  Froideur. De celles qui bloquait Nam Il, qui le bloquait et rendait son sourire un peu moins éclatant. Une scène ? Si bien sûr. Elle avait mis sa vision à mal, son cœur à mal aussi. Elle lui avait rappelé qu’avant lui, il y avait eu Heechul dans le cœur d’Hansol. Avant lui … La place n’était pas acquise, sûre. La place n’était pas sienne. Elle pouvait toujours finir à quelqu’un d’autre. Non. Revenir à Heechul. Non plus. Et sans le vouloir le sourire de l’étudiant aux cheveux roses s’était fait plus triste, plus amer. Bien plus qu’avec les silences d’In Seong abordés. Bien plus que l’amertume qu’il avait pu ressentir, le cœur serré à l’idée qu’Heechul soit prisonnier d’un amour impossible, à sens unique. Il se paraissait soudainement égoïste. Et il détestait ça. Cette amertume entre ses lèvres. Il la détestait. Terminant de préparer les légumes et le bouillon pour les nouilles, il se retourna vers Heechul, appuyé de son côté sur le plan de travail. Heechul avec un air un peu mal. Heechul avec un air un peu fatigué aussi. Heechul qu’il avait envie d’aller serrer dans ses bras, mais sans pouvoir s’excuser. Il ne savait pas si on pouvait s’excuser d’aimer quelqu’un. Non.

« Elle … Elle … On a parlé un peu. » Beaucoup. Assez pour bloquer les mots dans sa gorge, assez pour rendre son regard un peu fuyant, ses crainte s’imposant devant lui, et le sujet restant trop délicat pour qu’il l’appose comme il aurait pu le faire. « C’est une jolie fille. Gentille … Pourquoi ça n’a pas marché avec elle ? » Il tournait autour du pot, et la grimace qu’il avait sur ses lèvres contrastait avec ses paroles douce. Il avait une idée de ce qui n’avait pas marché. Mais de là à confronter Heechul avec ça …  Mee Ah m’a dit que tu l’as jetée à cause de moi. J’imagine que c’est parce que je suis avec Hansol, et donc fautif, et donc que tu m’en veux parce que tu l’aimes encore ? C’était ridicule. C’était impossible. Et jamais ce genre de mots n’aurait passé ses lèvres. Non. Impossible. Alors il tentait d’aborder le sujet délicatement, espérant que ce soit Heechul qui fasse le premier pas, qu’il lui explique. Mais c’était Nam Il en face, celui qui était avec Hansol, avec ce garçon qu’il aimait, enfin à ses yeux. C’était Namil et il ne savait pas si vraiment Heechul lui dirait quoi que ce soit. Vraiment le sujet était délicat. Mais il le bouffait. Trop. Pour ne pas l’aborder.



whatever it takes
“he loved him the way some people are to be loved - from a distance.”
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: whatever it takes ft heechul Dim 10 Déc - 16:51


Whatever it takes.
Seo Nam Il & Baek Heechul
Les résidus farineux du médicament ne semblaient pas vouloir s'enlever de sa langue et descendre le long de sa gorge. Heechul avait beau faire aller sa langue sur son palais, rien n'y faisait. Il avait même l'impression que ces minuscules restes s’incrustaient un peu plus sur et dans sa langue à chaque mouvement de celle-ci. Le mauvais goût du médicament envahissait alors toute la bouche d'Heechul, il eut le plus grand mal de se retenir de tousser ou même de vomir, la, sur le plan de travail, sans plus de cérémonie. Au lieu de ça, Heechul essaya de se redresser tant bien que mal, alors que Nam Il se retournait vers lui. Nam Il et son sourire. Nam Il et son sourire un peu triste. Nam Il et une douleur dans les yeux qui déchirait le cœur d'Heechul. Nam Il et son petit corps tendu. Nam Il et son sourire qui s'entrouvit. Nam Il et sa voix chaude. Nam Il et sa voix soudainement chevrotante, d'une manière presque imperceptible.
« Elle....Elle...On a parlé un peu. »
En entendant cette réponse, le cœur de Heechul fit un bond, un arrêt, et une montagne russe de sentiments l'envahit, à lui couper le souffle, la vision, et tout autre ressenti possible. Les mains d'Heechul se crispèrent sur le plan de travail, la peur s'insinuant dans toutes les fibres de son corps. Parler. Parler de quoi ? De qui ? Qu'a t'elle dit ? Parce que Heechul connaissait la jeune femme. Il savait de quoi elle était capable. De quelles genre de bétises sa bouche peut former et formuler sous la colère, la tristesse ou tout autre sentiments, négatifs comme positifs.
« C'est une jolie fille. Gentille...Pourquoi ça n'a pas marché avec elle ? »
La fameuse question. Que tout le monde lui posait. Celle à laquelle Heechul n'avait pas véritablement de réponse. A laquelle, aucun mensonge, aussi bien préparés pouvaient ils être, ne pouvaient jamais vraiment cacher la vérité sous-jacente. Le fait qu'elle soit alors à nouveau posée, par Nam Il. Nam Il et son sourire. Nam Il et son sourire triste. Nam Il et son sourire tendu. Nam Il. Nam Il. Nam Il.
A nouveau, Heechul, se retrouva plongé, malgré lui, dans un océan de futur proches possibles. Et à nouveau, son cerveau malade, son cœur atteint, ses sentiments cruels, choisirent de concert le plus dangereux, le plus triste, le plus impossible de tous. Heechul se vit se mettre à genoux, les yeux bouffés par les larmes salées, les lèvres rongées par ses dents, ses mains dans une posture implorante. Heechul entendit sa voix, sa voix qu'il détestait, pleureuse et mendiante. Heechul entendit la réponse, plus hurlée que prononcée. Heechul vit l'effroi sur le visage de Nam Il. A nouveau de l'effroi, de la peur, et le dégoût.
A nouveau Heechul retourna au présent. Retourna dans son corps. Retrouva son âme, un peu plus meurtrie. Retrouva sa voix. Récupéra sa vision.
Heechul se laissa à soupirer, sachant que Nam Il se méprendrait sur la véritable signification de ce soupir. Heechul se laissa à poser son front contre le plan de travail. A soupirer une nouvelle fois. A reprendre totalement possession de ses moyens.
« Ça n'a pas marché parce que je ne pense pas qu'on était vraiment sur la même longueur d'onde au final. Ça n'a pas marché parce qu'on s'est mis trop vite ensemble. Ça n'a pas marché parce qu'on a pas beaucoup de chose en commun au final. Et... »
Heechul fit glisser son visage sur le plan de travail, profitant de la froideur du marbre pour se reprendre, posant ensuite son menton dessus, de manière à pouvoir croiser le regard de Nam Il. Il ferma les yeux un instant, imprimant l'image de Nam Il dans sa cuisine, derrière ses paupières, avant de les rouvrir, affichant un petit air triste, souligné par un sourire amer.
« Ça n'a pas marché parce que je n'étais pas amoureux. Et parce que je... »
Heechul laissa la fin de sa phrase en suspends. Il n'était pas sur de pouvoir vraiment aborder ce sujet là avec Nam Il. Surtout avec Nam Il. Nam Il et sa manière de prendre les choses un peu trop à cœur. Nam Il et sa vision du monde un peu trop blanche ou un peu trop noire. Nam Il et toutes ces choses qui font que Heechul tombe un peu plus chaque jour. C'était pourtant, avec lui qu'Heechul mourrait d'en parler. De s'épancher. De se laisser enfin aller.

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: whatever it takes ft heechul Sam 13 Jan - 19:29

Namil il tenait à ses amis. Plus qu’on ne le croyait. Et à travers des intentions étranges, débarquer chez les gens pour cuisiner, il s’imposait dans leur vie. S’assurait qu’ils allaient bien. Vraiment. C’était sa façon à lui de faire. Il s’imposait parfois sans douceur, persuadé de bien faire, de savoir les rendre heureux. Comme maintenant. Il avait promis à Heechul de lui cuisiner des ramyeon, promis de lui rendre le sourire. Même si de son côté le sien était un peu terne, un peu triste. Coupable. Il était responsable de l’état d’Heechul. Alors à défaut de s’excuser, comment s’excuser d’aimer, d’être heureux, il essayait de le faire sourire. Mais le sujet ne prêtait pas à rire, ni à sourire. Mee Ah n’était pas un sujet facile. Elle rendait sa voix faible. Elle rendait son regard fuyant. Elle le rendait coupable. Coupable d’aimer. Egoïste. Terriblement égoïste. Mais si Namil offrait, offrait, offrait. Ca il ne pouvait pas. Il ne pouvait pas se mettre en arrière et laisser son cœur se briser. Il ne pouvait pas rendre Hansol à Heechul ? Il ne pouvait pas. Il l’aimait. Trop, sans doute. Mais il l’aimait. Tellement. Il ne pouvait pas arrêter de l’aimer, s’excuser de l’aimer. Il pouvait pas. Et Mee Ah l’avait jugé coupable. Jugé responsable de l’air pâle d’Heechul, de ses sourires fracassés, bancals. Elle l’avait jugé et condamnait de quelques mots. Mais il pouvait pas. Arrêter d’aimer son soleil.

Alors il s’emmêlait Nam Il. Il s’emmêlait en posant des questions fragiles. Il s’emmêlait, s’abîmait, l’abîmait, en lui parlant de Mee Ah. De ce qu’elle représentait. De ce qu’elle aurait pu être. Sourire fragile qui faisait écho à celui bancal, perdu d’Heechul. Il s’emmêlait. Il savait bien qu’il n’aurait pas du en parler. Mais il avait mal au cœur. Il avait mal au cœur, parce qu’il aimait, qu’il était heureux. Il avait mal au cœur, parce qu’Heechul n’avait pas l’air heureux. Il avait mal au cœur aussi parce qu’In Seong ne donnait pas ou peu de nouvelles. Des messages courts. Des négations un peu trop froide. Et son nom apposé sans surnom, sans enrobage sucré. Nam Il. Et il avait mal au cœur, parce qu’Heechul allait sans doute lui échapper aussi. Comme In Seong. Plus de douceur. Juste … Pas grand chose. « Ça n'a pas marché parce que je ne pense pas qu'on était vraiment sur la même longueur d'onde au final. Ça n'a pas marché parce qu'on s'est mis trop vite ensemble. Ça n'a pas marché parce qu'on a pas beaucoup de chose en commun au final. Et... » Et il avait l’air si mal. Une relation sans doute trop parfaite. Mais sans doute trop tôt. Et lui coupable. Coupable d’avoir détruit le cœur d’Heechul. Lui coupable d’afficher son bonheur avec Hansol, lui affichant sous le nez tous les jours à l’université. Avec ses sourires. Ses éclats de rire. Et lui accroché à Hansol. Lui si heureux. Presque un peu trop traître aussi. Assez traitre pour savoir pour qui était ce sourire amer. Et des pardons abandonnés entre ses lèvres. Pardon d’être heureux. Egoïste aussi. Pardon.

« Ça n'a pas marché parce que je n'étais pas amoureux. Et parce que je...
- Stop. »
Le mot murmuré en peu trop précipitamment. L’air douloureux de Nam Il qui faisait écho à celui d’Heechul. Il ne voulait pas entendre ça. Il ne voulait pas l’entendre dire qu’il aimait encore, toujours, Hansol. Non. C’était un peu trop pour lui. Dans son monde réglé, c’était un peu trop. Monochromie malmenée, il voulait pas savoir. Il voulait pas savoir. Parce qu’Heechul était son ami. Parce qu’Hansol était son amour. Parce sa jalousie était rongeante. Dévorante. Parce qu’il voulait pas tout foutre en l’air. Même si c’était déjà le cas. Grimace douloureuse face aux révélations avortées, il s’était avancé jusqu’à Heechul. Ses mains passant nerveusement dans ses cheveux à Heechul, puis encadrant son visage. Un sourire tordu aux lèvres. Un sourire un peu terne.

« Elle … Elle m’a dit que c’était ma faute … » Aveux douloureux. Laissez le diriger tout ça, gérer à sa façon. Laissez le faire. Il était comme un animal sauvage Namil parfois. Ayant besoin de tout diriger pour ne pas se sentir débordé, agressé, dépassé. « J’suis désolé … » Nouveau sourire. Douloureux. Animal blessé. Il s’écarte un peu. « J’peux pas … le laisser. Même si tu l’aimes, j’peux pas. » Sourire. Il souriait toujours Namil. Marque de fabrique. Il faisait demi-tour aussi, son dos montré à Heechul, tandis qu’il retournait à sa tache, à sa cuisine. Ses mains s’activant. Automatisme. « J’pensais que c’était passé … j’croyais … Sacré soleil hein … » Rire. Trouble. Rire. Presque amer. Il s’était embourbé tout seul dans cette situation. Et il maudissait presque la triste Mee Ah, pourtant innocente dans cette histoire. Lui presque seul coupable. Au milieu de tout ça.

« Désolé. »

D’être égoïste
De pas pouvoir le laisser
De l’aimer un peu trop
De l’aimer




whatever it takes
“he loved him the way some people are to be loved - from a distance.”
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: whatever it takes ft heechul Mer 4 Avr - 17:26


Whatever it takes.
Seo Nam Il & Baek Heechul
Heechul avait tressailli. Faiblement, d’un mouvement imperceptible. Mais tressailli. A ce simple petit mot. Un petit mot de rien du tout. Et pourtant si énorme, si gigantesque et belliqueux, pour son pauvre petit cerveau malade. Stop. Stop. Pourquoi stop. Parce que tu connais la réponse ? Parce que tu ne veux pas l’entendre ? Heechul serra le poing, alors que le gout médicament décidait que c’était le bon moment pour disparaître, à l’instant même où Heechul en avait le plus besoin. Pour rester, pour être rattaché au présent, à la réalité. Pour ne pas se laisser envahir une nouvelle fois par une vague traîtresse de pessimisme, par une vague d’effroi et de dégoût de lui-même. C’est à peine s’il remarqua Nam Il qui s’approchait. Lui qui ne manquait jamais de voir le moindre frémissement de son étoile adorée, ne la vit pas se rapprocher, aussi près, aussi vite, à lui en glacer les ailes. Ce fut seulement ses mains. Ses mains si douces, si frêles, si fortes, si douces, si douces. Qui, encadrant son visage, chatouillèrent ses cheveux, réveillèrent tous les pores de sa peau. Qui, sans le vouloir vraiment, firent crier son cœur, d’un cri semblable à ceux des loups à la lune. Un cri de panique. Un cri déchirant. Porté pourtant par une légère note d’espoir. Un espoir vain et idiot. Un espoir tout de même. Un espoir comme une lame chauffée sur sa peau. Un espoir comme un millier d’aiguilles traînant sur son cœur. Un espoir. Écarquillant les yeux, comme pour ne pas en perdre une miette, comme semblant ne pas y croire, comme par peur, Heechul fixa son regard dans celui de son étoile du matin, du soir, son guide éternel, sa souffrance affligeante. Un sourire. Un sourire à demi effacé. Un sourire triste. Un drôle de sourire sur ce beau visage ; un sourire qui n’avait pas sa place. Un sourire qu’Heechul voulait effacer. Un sourire dont il était le créateur, le pourvoyeur et le destinataire. Un sourire cruel. Cruel car dépeçant les notes d’espoir. Cruel car destiné à filtrer les prochains mots qu’Heechul ne voulait pas entendre. Cruel car.

« Elle…Elle m’a dit que c’était ma faute. »

Cruel. Cruel. Les mains levées. Arrêtées à mi-chemin. Indécises. Plaquer sur ses lèvres frémissantes. Plaquer sur ses oreilles apeurées. Que faire.

« J’suis désolé… »

Non. Non. Stop. Stop. Stop. Et où vas-tu donc. Pourquoi t’écartes-tu donc. Non. Reviens. Stop. Arrête.

« J’peux pas le laisser…Mais si tu l’aimes…J’peux pas… »

Un choc. Une froideur soudaine. Sur ses joues chauffées. Mains disparues. Dernier éclat de sourire. Disparu à son tour. Un choc. Des mots. Des mots non compris. Des mots inattendus. Des mots ?

« J’pensais c’était passé…j’croyais…Sacré Soleil hein. »

Une pensée. Une réflexion. Qui fait son chemin. Lentement. Surement. Des yeux fixés sur un dos. Un dernier mot. Désolé.

Puis la révélation. La compréhension. Et l’éclat. L’éclat soudain. Fort. Puissant. Un éclat de sanglot. Un éclat de rire. Un espoir éclaté. Un éclat de soulagement. Un éclat. L’éclat d’une comète, qui ne fait que passer. Qui fait son petit bout de chemin, avant de retomber. Un éclat de rire. Une bouffée de chaleur. Un rayon de lumière. Sauvé. Sauvé. Sauvé.

Heechul posa ses mains sur le comptoir. Les épaules tressautent. Un éclat de rire. Un fou rire. Tant le soulagement est grand. Quiproquo. Un quiproquo. Que Dieu loue les manichéens et leur vision du monde. Heechul s’avance. Vers une étoile perdue. Heechul la prend dans ses bras, son étoile perdue. Tantôt blanche. Tantôt noire. Mais jamais grise, oh non, jamais grise. Une nuance qu’elle ne connait pas. Heechul berce son étoile éberluée. Puis s’écarte. Et pose des mots entre eux. Entre eux deux. Etoile perdue mais toujours là, toujours, pour la petite comète qui passe.

« Elle a dit que j’aimais encore Hansol. »

Voilà. Le quiproquo. La bouée à la mer d’Heechul.

« Elle a dit que j’aimais encore Hansol, c’est ça ? Et toi, tu as dû la croire. Bordel, et tu ose venir me faire des ramens avec un grand sourire ? Alors que tu devrais être en train de me tabasser ? De me montrer que toi et toi seul peut avoir Hansol ? Oh Nam Il. »

Une main qui rencontre une autre. Une main qui sert une autre.

« Bien sûr que non tu peux pas le laisser. T’es amoureux comme jamais tu l’as été. Et lui aussi d’ailleurs. Vous étiez fait pour vous rencontrer. Fait l’un pour l’autre. »

Une vérité blessante, toujours autant difficile. Mais une vérité. Aussi claire et froide que la lune est belle et haute dans le ciel. Petit sourire contrit. Dernier éclat d’un rire. Pépites de comète dans les yeux. Derniers éclats d’un passage.

« Putain, ça a du tellement te travailler. Ça a du tellement te faire du mal. C’est moi qui devrait être désolé. Que Mee Ah t’ai mis un tel mensonge dans le crâne. »

Main tirée. Corps dirigé. Corps assis. Heechul installa Nam Il sur l’un des sièges du comptoir, avant de continuer la préparation du repas. Un tout dernier éclat de rire, pour dissiper l’atmosphère. Un dernier éclat de soulagement, cette fois, dirigé non pas vers son propre cœur, mais bien vers celui de Nam Il. Heechul pouvait laisser son cœur se briser en mille morceaux. Mais jamais, O grand jamais, celui de son cher, très cher, Nam Il.


Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: whatever it takes ft heechul Dim 13 Mai - 23:00

Peur étrange. Le cœur qui s’emballe, et déraille. Il l’avait arrêté Namil. Dans ses paroles, le mot répété. Stop. Qu’on arrête le carnage. Qu’on arrête le drame. Mais c’était déjà trop tard et il le savait bien. Assez pour tirailler ses cheveux, assez pour qu’une grimace torde son visage tandis qu’il apposait ses mains sur ses joues, dernier geste tendre de réconfort avant de décider de tout achever. Maître de son destin. Il préférait se détruire au final que de faire du mal à Heechul. Préférait se faire du mal plutôt que de le voir essayer de trouver des explications, des excuses. Sourire triste. L’aveu qui passe ses lèvres. L’aveu que tout était de sa faute. Enfin Meeah le croyait. Et il commençait aussi à y croire Namil. Que c’était de sa faute. Et des excuses. À demi-mots. Des sanglots manquants de prendre le dessus. Et son sourire qu’il s’étiole tandis qu’il le lâche. Fait demi-tour. Le dos montré. Ses mains qui tremblent tandis qu’il reprend sa tâche en cuisine. Des mots qui s’enchainent entre ses lèvres. Aussi tremblants que son corps. La réalisation. Vraiment. La réalisation qu’il était égoïste. Mais il ne pouvait pas laisser son soleil. Pas Hansol. Même si ça blessait Heechul, il ne pouvait pas le laisser. Lui enlever, c’était comme lui arracher le cœur. Hansol pilier de son monde monochromatique. Hansol son amour. Son tendre amour.

Un rire en réponse. Et Namil qui se crispait. Un rire presque cruel. À la réalisation. Et Namil perdu. Triste. Jusqu’à ce qu’il finisse dans les bras d’Heechul, l’amertume au bord des lèvres d’être coupable de tout ça. De lui avoir pris Hansol. Sans pouvoir lui promettre de s’éloigner de lui rendre le soleil. Étoile égoïste. Étoile amoureuse. Mais coupable. Vraiment coupable. Au milieu de tout ça, l’impression que tout leur petit groupe astral s’étiolait, se fissurait, se cassait. Une responsabilité grande comme le monde, comme le ciel sur ses épaules. Une culpabilité amère, douloureuse. Et cette envie de se laisser à l’étreinte. De pleurer. Mais c’était Namil. Namil qui ne pleurait pas. Ou peu. Namil si fort. Namil si brillant. Qui se forçait à sourire. Encore. « Elle a dit que j’aimais encore Hansol. » Elle ne l’avait pas dit. Juste sous-entendu. Namil avait fait le rapprochement par lui-même. Douloureusement. Et il hochait la tête. La gorge nouée. Les yeux ailleurs. Incapable de le regarder dans les yeux. Namil, voleur de soleil.  « Elle a dit que j’aimais encore Hansol, c’est ça ? Et toi, tu as dû la croire. Bordel, et tu ose venir me faire des ramen avec un grand sourire ? Alors que tu devrais être en train de me tabasser ? De me montrer que toi et toi seul peut avoir Hansol ? Oh Nam Il. » Une main dans la sienne. Chaleureuse. Et l’étudiant aux cheveux roses qui n’y comprenait rien. Bien sûr qu’il l’avait cru. Comment ne pas la croire face à sa détresse. Comment ne pas la croire alors qu’elle avait été brisée par sa faute.

« Ce n’est pas de ta faute … Vous étiez ensemble … Avant. Si tu n’avais pas du partir, vous le seriez encore. » Réalité qui lui brûle la gorge, la bouche, les lèvres. Réalité qui fait briller ses yeux un peu trop forts d’une tristesse sans égale. Parce qu’il savait bien Namil. Qu’il n’aurait pas fait le poids face à Heechul. Il n’aurait même pas tenté. Et il savait bien au final qu’il lui avait pris le soleil. Il lui avait enlevé de son ciel. Pour le garder dans le sien. Ne lui laissant que quelques miettes de l’astre solaire. « Bien sûr que non tu peux pas le laisser. T’es amoureux comme jamais tu l’as été. Et lui aussi d’ailleurs. Vous étiez fait pour vous rencontrer. Fait l’un pour l’autre. » Nouveau rire dans la bouche d’Heechul, et Namil qui vraiment n’y comprend rien. Namil qui voudrait qu’Heechul lui en veuille. Ça serait tellement plus normal. Qu’il lui en veuille plutôt que de lui assurer que sa rencontre avec Hansol, leur couple, tout ça, c’était quelque chose que le destin avait prévu. Mais qu’il lui en veuille. De lui briser le cœur. De le priver de son amour. Qu’il le déteste. Une réaction qu’il pourrait prévoir. Concevoir. Comprendre. « Putain, ça a du tellement te travailler. Ça a du tellement te faire du mal. C’est moi qui devrais être désolé. Que Mee Ah t’ait mis un tel mensonge dans le crâne. »

Mensonge. Le mot l’assomme. Inattendu. Mensonge. Et il se répétait en boucle tandis qu’il se laissait dirigé, comme une marionnette sur l’un des sièges du comptoir. Mensonge. « Un mensonge ? » Le mot murmuré, la peur qu’en le disant trop fort il perde tout son sens. « C’était un mensonge … C’est ça ? » Et il était perdu Namil. L’envie de se raccrocher à cette explication. L’envie de s’accrocher à cette idée que la jeune femme ait menti, juste pour que son cœur souffre moins. Et qu’Heechul aussi. Juste pour que tout aille mieux. « Tu ne l’aimes plus ? » Demande de confirmation fragile, son air perdu lui rendant cette touche d’innocence qu’il avait quand il laissait tomber sa garde, ses barrières.




whatever it takes
“he loved him the way some people are to be loved - from a distance.”
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: whatever it takes ft heechul Lun 23 Juil - 14:40


Whatever it takes.
Seo Nam Il & Baek Heechul
Vous le seriez encore. Comment être autant dans le faux. Comment avoir si peu confiance en soi. Bien sur que non, départ ou pas, il n’y aurait jamais pu avoir de continuité dans cet amour entre soleil et comète. Surtout après l’arrivée d’une telle étoile dans leurs vies respectives. Hansol l’avait aimé du premier coup d’œil. Et lui aussi. Ils se seraient tout les deux retrouvés dans une impasse, amoureux tout les deux de la même personne, coincés ensemble. Jamais ils n’auraient pu continuer à ne faire qu’un quand une telle personne s’invite dans votre vie. Puis, le destin était bien trop joueur pour laisser passer une occasion pareille. La vie était bien trop cruelle pour laisser le cœur d’Heechul aussi entier. Vous le seriez encore. Oh Nam Il. Petite créature, petite chose parfois bien trop fragile, dont la lumière clignotait faiblement dans ces moments d’indécisions, de peur, dans ces moments trop gris pour sa vision singulière. Comment pouvait-il se laisser avoir par des propos erronés, dirigés avec haine et besoin de détruire. Heechul était perdu dans sa contemplation. Des yeux éteints, la lumière fabuleuse partie, qu’il se devait, à tout prix, à tout moment, raviver. C’était son devoir. Comète de passage certes, mais comète puissante et protectrice, montrant le chemin aux astres perdus, oubliés. Soudain, un rappel d’un vieux cours de physique lui fait perdre pieds quelque temps. Cette idée que la lumière des étoiles ne serait qu’un leurre. Celles qu’on aperçoit dans le ciel seraient en fin de compte, éteintes depuis bien longtemps. Etait-ce qu’il était en train d’être le témoin ? De la mort d’une étoile ?
Et quand cette pensée, ô combien terrifiante, le traverse.
La lumière est ravivée.
Ténue.
Faible.
L’ombre d’elle-même.
Mais bien là.
Présente.
Réchauffant déjà l’âme blessée de celui qui s’en empare.

« Un mensonge ? C’était un mensonge ... C’est ça ? »

Les pupilles clignotent. Les yeux cherchent, s’accrochent. Les lèvres tremblent. Forment des mots, dont la douleur brise un peu plus le cœur de celui qui les reçoit.

« Tu ne l’aimes plus ? »

En plein dans le mille. Ce besoin d’assurance. Cette volonté de vérité. Ce besoin de raison. En plein dans le mille. Dernière flèche destructrice. De si petits mots, procurant une telle douleur. Un instant, un instant seulement, Heechul suffoque.
Il savait pourtant.
Aucune chance.
Aucune.
Comment faire face, à un tel amour.
Les pupilles brulent, d’un nouvel éclat.
Chaud, brûlant d’amour, pour un soleil déjà trop chaud pourtant.
Glacial, brûlant de déni, pour une comète qui ne fait, et ne fera, que passer.
Un besoin soudain, meurtri, libérateur, de solitude. D’éloignement.
Pourtant.
Un rire. Un sourire. Une main passée dans ces cheveux, si doux, si soyeux. Un geste anodin. Presque serein. Se concentrer. Ne pas en dire trop. Dire les bons mots. Ceux que Nam Il veut entendre. Pas ceux qu’il voudrait dire.

« Bien sur que non, que je ne l’aime plus. Je l’aime d’un amour amical. Mais c’est tout. Tout le reste, t’appartient, à toi, et toi seul. »

Une caresse. Légère. Sur ce visage où se dévoile l’innocence pure. Cette innocence ravageuse. Qui gonfle son cœur d’amour. La première raison de sa tombée, dans un énorme fracas, en amour pour cette chère, très chère, étoile. Cette étoile, qui retourne petit à petit, sous les yeux d’Heechul, dans cet endroit de la blancheur pure, rassurante et vive. Cet endroit de vérité, de bien-être, pour cette étoile manichéenne. Endroit crée pourtant par la fausseté, à jamais noircie, de cette comète, qui rêve d’une route à sens unique et d’un dernier éclat avant le silence libérateur.


Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message(#) Sujet: Re: whatever it takes ft heechul

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
whatever it takes ft heechul
 Sujets similaires
-
» The winner takes it all
» TAKE SOME QUAKER OATS
» THE OAS TAKES FURTHER STEPS TO SUPPORT 2010 ELECTIONS IN HAITI
» BIRTHDAY Ϟ Madness takes it's toll.
» It takes a lot to surprise me ► 26/06 - 14:44


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: