heaven upside down (ym)

 

YOOOO, envie de gagner quelques Candy Canes ? Pas de problème, viens jouer à la Roulette de Noël juste ici !
LAST CHRISTMAS, I GAVE YOU MY HEART ~ Le MARCHÉ DE NOËL fait son grand comeback !
V17 de Hundred Miles, omg, t'y crois ? Moi pas...
Et comme la sainte saison des Lindors et des mandarines est enfin arrivée, j'te propose de CHECKER L'ANNONCE
pour voir ce qu'on te réserve ce mois-ci !
Viens gratter quelques cases de notre CALENDRIER DE L'AVENT ! Tous les jeux de la saison sont à découvrir ICI !
ALL I WANT FOR CHRISTMAS IS YOUUUUUU ! Un petit Secret Santa ça te dit ? Pour participer c'est ICI !


Partagez | 
avatar')">
AGE : 20 AVATAR : jinsoul (loona) POINTS : 26

NOUS A REJOINT LE : 26/06/2017

MESSAGES : 170

♟I STUDY MADNESS
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: heaven upside down (ym)     Sam 14 Oct - 14:17

 
heaven upside down
the black ink on my skin is on my soul too. 21 silver dollars drawn by a fast left hand when I was lost. Sometimes it whispers my name, it burns on my arm like the truth.
Armée d’un troisième sac de glace, les deux précédents glissés dans la salle de bain incognito un instant plus tôt, Fei crible Mimi de coups d’oeils anxieux et ânonne de temps à autres des questions hésitantes. T’es sûre de pas vouloir le dire à tata ? A Noam ? A Yuta ? Et Minie, il est tout le temps blessé, il s’y connait non ? Ou mon papa à moi tu veux pas ? Maman elle garderait le secret ! Niran sinon ? Ta marraine alors (...) ? Même du plus profond des illusions dont elle se berce, Mimi sait trop bien que pas un adulte de leur entourage ne l’aiderait à s’enfoncer dans un mensonge d’une telle envergure. De toute façon, elle n’oserait jamais espérer d’eux qu’ils cachent à une enquêtrice l’accident de moto de sa propre fille. Non, mieux vaut pas. Elle se fend d’une moue navrée à l’idée d’avoir entraîné Fei dans cette galère, pli attristé qui cède sous un halètement douloureux alors que, tentant de se lever, elle est aveuglée par les points lumineux qui lui éblouissent la rétine — allégorie abstraite de la douleur qui lui flangue le côté droit. C’est que des égratignures, en quelques jours ce sera fini, elle affirme à la place avec tout le panache et toute la légèreté inconsciente qu’elle est capable de rassembler. Elle s’est trahie la veille, trop embourbée dans les griffes du K-hole pour ne pas céder à l’angoisse et tenter de contacter quelqu’un. Fei est parfaite, et merveilleuse, et elle fait de son mieux, vraiment, mais Mimi la connaît trop pour ne pas se douter qu’elle gaffera un jour ou l’autre… Et surtout, la culpabilité la ronge à l’idée d’inquiéter sa cousine. Mais y’avait pas d’autre option, au fond, et le bonus, c’est qu’elle a ainsi eu une excuse pour ne pas rentrer à la maison direct après son accident.

Les cubes de glace heurtent bruyamment l’émail, et le bain qui suit est atroce. Du bout de l’index, elle effleure les contours hasardeux et irréguliers du patchwork d’ecchymoses peintes sur son épiderme pâle. A mesure que le sablier du temps égrène sa poussière d’ambre, le pourpre alarmant des capillaires sanguins rompus se décline en teintes de plus en plus ternes et sombres sur tout son côté droit ; comme assorties au nuage symbolique qui pèse sur elle et la vrille d’éclairs menaçants. Alors tout au long, Mimi, elle s’invente des histoires, s’imagine traversant l’un des fleuves infernaux pour en revenir sacrée héroïne, au même titre que les hommes et légendes de mythologies illusoires.

Une fois émergée des eaux glaciales de son Styx personnel, elle débat encore et encore avec sa conscience coupable. Fei part travailler, Mimi se fait porter pâle en prétendant avoir pris froid. Vient le moment d’appeler maman pour lui servir la même excuse, après un texto à Kaede. Emotionnellement, c’est fatiguant. Prétendre aller bien est une chose, un exercice auquel elle est rodée à force d’entraînement ; mais mentir de front, comme ça, c’est horrible, elle déteste. Ne voit pas d’autre choix pourtant, craignant que ça tourne au drame, qu’ils s’inquiètent tous puis la prive du semblant de liberté qui lui a été accordé depuis peu.

Il lui faut quelque chose. Quelque chose quelque chose quelque chose. Elle tourne autour, hésite, se cherche des excuses, se morigène, se déteste ; finit pourtant par céder à l’appel de la kétamine. Juste un peu, juste de quoi tenir, juste… pas autant que la veille, une blessure seulement pour réfréner la douleur, le temps qu’elle soit assez forte pour l’affronter sobre. Son plaidoyer muet ne l’apaise pas pourtant. Alors incapable de rester seule avec ses remords, Mimi enfile des fringues intactes empruntées à Fei et quitte la maison des Jeong. Y’a pas grand monde qu’elle puisse voir dans cet état, mais y’a bien quelqu’un qui ne risque pas de paniquer ou de tenter de l’emprisonner sous une cloche de verre. Elle hésite un peu au moment de grimper sur sa moto, un noeud déplaisant au creux de la gorge ; mais il n’y a pas eu de problème quand elle l’a reprise juste après l’accident, alors suffit qu’elle soit prudente non ? Faudrait qu’elle la fasse réviser, n’empêche.

Le trajet jusqu’à Inksmokers est déplaisant et le soulagement est réel quand elle coupe le moteur. Elle se sent un peu comme si elle marche dans du coton, mais pas high comme avec ce qu’elle consommait avant. C’est juste assez efficace pour qu’elle puisse se prétendre intacte, servir des sourires éblouissants, dire qu’elle préfère attendre lorsqu’on lui annonce que c’est son tour. Un texto adressé à Yongmin pour lui faire savoir qu’elle est au salon et elle s’enfonce dans son siège confortable en attendant qu’il arrive. T’as dit de passer quand je voudrais, alors voilà ! elle lui lance en lui sautant dans les bras quand il apparaît. Ça tire un haussement de sourcil à un des serveurs, parce que c’est pas trop le genre de YM, mais c’est le genre de Mimi et elle comprend pas du tout que le reste du monde soit si avare en câlins. Elle grimace juste un peu et s’éloigne quand le mouvement tire beaucoup trop sur ses blessures. C’est possible de faire en une seule séance ? Je veux juste une flèche sur le côté, ce sera pas aussi compliqué que la première fois.

◊◊◊

angel on fire
☾☾☾ I used to be a darling starlet like a centerpiece, had the whole world wrapped around my ring. I flew too closely to the sun that's setting in the East and now I'm melting from my wings.

Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AVATAR : bobby aka la magnificence (tout en dents de poney) & le fantasme sexuel de zelda t'es moche POINTS : 296

NOUS A REJOINT LE : 29/01/2017

MESSAGES : 588

☢ BURNING AMBITION
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: heaven upside down (ym)     Mar 7 Nov - 16:48

 
heaven upside down
the black ink on my skin is on my soul too. 21 silver dollars drawn by a fast left hand when I was lost. Sometimes it whispers my name, it burns on my arm like the truth.
Journée repos au salon. Pas de cours, pas de travail, donner un coup de main au marché noir, vérifier que tout se passe bien, jouer le chien de garde pour Hyo. Rien de plus. J’suis pas très utile, j’sers pas à grand-chose.
Y a toujours mon frère pour m’éloigner des affaires.
Et aujourd’hui j’traîne dans notre appartement, j’tourne en rond comme un animal en cage – c’est c’qu’il a dit, Jinwoo, quand il est passé déposer son portable. Un animal en cage ouais, j’ai pas l’habitude de m’ennuyer. Et même quand j’prends mon stylo, y a rien qui vient, y a le vide. J’arrive pas à dessiner, ça m’énerve, j’jette un regard noir au gribouillis sur la feuille face à moi. EN ce moment, on étudie le mouvement.
Le mouvement.
Rien d’plus. Ah si, en aquarelle évidemment. J’aime pas l’aquarelle. C’est pas ma came, toutes ces couleurs. Pourtant JInwoo, il dit que j’suis doué à ça ; enfin non il dit pas ça. Il dit pas que j’suis nul, c’est déjà pas mal. Il veut que j’continue, il veut que j’m’accroche. Il dit que ça peut que m’aider, à maîtriser les couleurs. Parce que les gens adorent les tatouages en couleur en ce moment. J’ai jamais compris pourquoi. Y a rien d’mieux que le brut, que le noir.
J’suis plus doué pour ça ouais.
J’rume toujours, les prunelles fixés sur mes pinceaux, j’entends à peine mon portable qui vibre mais j’ai pas envie d’aller voir. A tous les coups c’est la conversation du gang ; sûrement Ahri qui fait chier son monde comme toujours.  Par contre j’peux pas m’empêcher de relever la tête quand j’entends la porte qui s’ouvre. « Y a ta meuf dans le salon, j’me disais que ça t’intéresserait. » Et le voilà qui s’tire comme une fleur, j’ai même pas le temps de grommeler un, « C’est pas ma meuf putain casse-toi. » Ouais pour le coup c’est pas très fin ; il a même pas le temps de m’entendre.
Et en fait, j’sais même pas de qui il parle.
Pas Zelda ça c’est sûr. Sûrement Mimi. J’récupère mon téléphone, j’vois qu’elle m’a envoyé un sms et j’descends pur rejoindre le salon. Quand j’pousse la porte, y a tout le bruit qui me monte à la tête et j’hésite à remonter à l’appartement. Mais j’ai même pas le temps que y a la princesse qui me saute dessus. J’suis pas tactile, j’l’ai jamais vraiment été (ça m’donne juste envie de la repousser). Quand elle me relâche enfin, j’entends un ricanement, j’ai même pas besoin de tourner la tête pour savoir que ça vient de JInwoo. « Putain Mimi t’es reloue, y a quasi tout le monde qui pense qu’on  est ensemble, t’imagines pas comme ça m’fout la honte. » Puis j’lui glisse dans un chuchotement, en masquant un sourire : « et les coups que j’loupe à cause de toi. »
Elle réclame un tatouage, je hoche la tête. « Juste une flèche ? » Bon ça reste plus original que le symbole de l’infini. Mais juste un peu. D’un signe de tête j’lui fais signe de me suivre. Y a un plan de travail qu’est libre, un collègue qui s’met à râler, il a un rendez-vous dans un heure. « Dans une heure ce sera fini. » Y a le ta gueule qui me démange la gorge mais un regard en direction de mon frère me dissuade de le laisser sortir. Alors à la place, j’me mets à l’ignorer et me pose sur le fauteuil, indiquant à Mimi de s’asseoir sur l’autre. « Tu la veux comment ta flèche ? T’as un modèle ? Avec l'autre qui veut la place dans une heure j'sais pas si j'pourrai tout faire maintenant. » J’m’étire le cou, j’replace les outils stérilisés (j’ai mes habitudes) puis j’fixe la fée d’un regard critique. « Tu la veux sur quel côté ? Sur la cote ? Ça risque de faire mal et j’ai pas envie de t’entendre hurler alors attends que j’aille chercher le bâillon. »
Et ça m’fait sourire.
C’est vrai que c’est douloureux, une des zones les plus douloureuse même. Mais j’fais confiance à Mimi pour qu’elle endure. Et dans le cas contraire, j’pense que j’hésiterais pas à aller chercher le bâillon effectivement. A partir du moment où j’commence, y a rien qui pourrait m’empêcher de finir ; c’est pas aujourd’hui que j’laisserai un tatouage inachevé sur la peau d’une cliente. Hors de question. J’ai une réputation à tenir.
Y a le collègue qui nous tourne autour, j’arque un sourcil, j’le quitte pas des yeux jusqu’à ce qu’il s’éloigne, J’attrape un stylo, une feuille, le papier à transfert aussi ; puis le reste du matos pour préparer la zone. Le rasoir, la lingette.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
heaven upside down (ym)
 Sujets similaires
-
» HIGHWAY TO HEAVEN ♥ welcome in New Heaven
» Stairway to Heaven
» We are lost somewhere between Heaven and Hell
» Heaven's Night
» Rose Heaven [SERPY]


 ::  :: Gangnam :: Inksmokers
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: