the hate in their eyes, but their smiles in your heart ft jimin



 
HEP POTO, tu veux devenir un king de la roulette ? No prob, viens jouer à la Roulette juste ici !
LATATA IS IN DA PLACE, c'est les bonnes vibes qui te guettent ! <3 Mois de Mai, et on peint du bonheur everywhere.
Go go PAR ICI, BAE
Johnny Hallyday kifferait (a) Go te cramer les miches avec le premier évent catastrophe de HM, c'est ICI


Partagez | 
avatar
AGE : 20 AVATAR : moon jong up babe. POINTS : 41

NOUS A REJOINT LE : 09/03/2017

MESSAGES : 809

☮ I'M ON MY OWN
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: the hate in their eyes, but their smiles in your heart ft jimin     Jeu 5 Oct - 14:40

the hate in their eyes ;
but their smiles in your heart
feat heo jimin
#990033
582 mots
Il était habitué Yunpil. Les regards sur sa personne il connaissait. Les messes basses aussi. Il faut dire ce n’était pas une situation normale. Pas courante. Et il avait appris à faire avec, comme toujours, comme maintenant. Comme maintenant alors qu’il poussait en douceur Byul sur la balançoire, un léger sourire sur ses lèvres quant à ses piaillements ravis. Et ça détonnait dans le parc. Ca dérangeait. Parce qu’il avait pas le profil du père célibataire qu’on aimait voir. Non. Pas alors qu’il était en tee-shirt l’encre lézardant ses bras dans de multiples tatouages. Pas quand il n’était même pas majeur, qu’il avait un enfant avec lui et qu’il répondait acide que c’était son fils quand on lui demandait si c’était son petite frère. Il n’avait pas l’air commode Yunpil. Il souriait pas, l’air souvent renfrogné, l’air souvent sur la défensive surtout. Parce que c’était fatiguant tous ces commentaires, toutes ces remarques. Fatiguant. Usant même. Et parce qu’il savait. Il savait qu’il avait pas la tête de l’emploi. Pas besoin de lui rappeler encore et encore, il pourrait s’en passer. Et à défaut d’écouter les commérages, les messes basses il préférait plutôt se focaliser sur Byul, sur son petit bout de deux ans qui tendait toujours ses deux petits bras vers lui, ses yeux plein d’étoiles et d’amour posés sur sa personne. Il préférait se focaliser sur lui, l’habitude prenant place pour les commentaires. Trop jeune, mauvais père, insouciant à cet âge là, il aurait du le placer, il n’en avait cure.

« Papa … Encore ! » Son regard se portant sur le petit garçon dans la balançoire, il remarqua qu’il avait arrêté ses mouvements. Un sourire aux lèvres, la promesse d’encore un petit peu avant d’aller manger le goûter et le petit repartait sous ses mouvements. Et sous les commentaires de certaines mères indignées de le voir là. Et il s’était fait une raison. Ca n’allait pas changer grand chose. Il n’avait pas la tête d’un bon père. Pour dire quand il voyait Bora et qu’elle s’occupait de son fils, on les avait souvent arrêtés dans la rue pour demander à la jeune femme si elle était la mère du garçon. Pas à lui … Même avec le professeur Sae Won, sujet toujours délicat mais bon, toutes les étudiantes avaient considéré l’enfant comme celui de l’adulte laissant Yun Pil plus que mal à l’aise derrière. Mais il ne voulait pas y penser. Pour dire on lui avait même dit une fois qu’il avait kidnappé le petit, et au poste de police, on ne s’était excusé que vaguement en face de l’erreur pourtant commise.  Mais qu’importe. Pour l’instant ce qui importait c’était le sourire de Byul et le temps qu’il pouvait passer avec le petit. Parce qu’il n’avait que si peu de temps avec. Entre l’université, le club où il officiait en tant qu’host, l’un des meilleurs, et ses extras en tant qu’escort, il avait du mal à avoir du temps pour lui. Il était même sur que les personnes qui gardaient le voyait plus souvent que lui parfois. Parfois. Mais il continuait de se plier en quatre pour offrir une vie décente à son fils. Pour ne pas grimacer, comme maintenant, alors qu’ils étaient allés chercher une glace pour le goûter. Pour pouvoir garder la tête haute tandis qu’assis sur un banc son fils sur ses genoux il les entendait encore ces remarques désobligeantes, blessantes à son propos. Il se plierait encore et toujours en quatre, pour son fils. Toujours.



◊◊◊

nobody knew what to look for when i was breaking. i played the strong man for so many years, my friends thought the world would never get too heavy. — ashe vernon.
in the close-out sale of his heartache,
everything gentle must go
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message  Sujet: Re: the hate in their eyes, but their smiles in your heart ft jimin     Jeu 5 Oct - 21:47

the hate in their eyes ;
but their smiles in your heart
feat Chae  Yun Pil
#990033
Peut importe ce que les gens disaient. Peu importe ce qu'il y avait autour. Tu ne semblais pas t'en être soucié un jour. Alors encore moins aujourd'hui. Aujourd'hui alors que tu as ce bébé dans tes bras. Cette petite créature fragile qui es ton sang et ta chair. Tu pensais pas un jour tenir un bout de toi entre tes mains, tu te voyais plutôt te vider de ton sang jusqu'à ne plus rien ressentir du tout. La vie t'avait enfermé, elle t'avais enfermé dans ce cercle vicieux de l'envie de liberté qui te poussait à t'enfermer toi même. La preuve étant sûrement sur ta cheville, accroché et impossible à enlever. Telle un souvenir qui s'accrochait sans pouvoir quitter nos pensées, ce bracelet te rappelais à quel point tu ne méritais pas le regard grand et admirateur du petit bout que tu portais à bout de bras, un sac avec un tas de trucs dedans. Une vraie mère poule.
Depuis quand? Pourquoi? Cette nouvelle qui avait changé ta vie à tout jamais n'avait pas eu l'effet d'une bombe. Tu n'avais pas cru perdre tout ce que tu avais au contraire. C'était te donner une deuxième chance, ou une troisième, une quatrième. Tu savais pas très bien, mais c'était ta chance, ton occasion de prouver que t'étais pas qu'une brute. Pas qu'un tyran qui ne suivait que ses instincts. Quand tu le regardais t'avais cette fierté. Finalement tu foirais tout sauf lui. Il était parfait. Deux grands yeux innocent, amoureux, une bouche souriante et maladroite. Un nez un peu étalé, le même que le tien. Des mains que tu semblais vouloir embrasser toute la journée, si ce n'est quand tu soufflais sur son ventre le faisant rire aux éclats. Ce rire te faisait sentir vivant et ramenait ce rire que tu avais longtemps perdu. Mais rien n'était plus quand tu le redonnais à sa mère. Cette fille qui avait eu une aventure avec toi. Quelque chose que tu ne décrirais pas. Cette fille qui élevait votre fils quand tu l’apercevais quelques heures.

Mais tu n'y pensais pas. Tu le prenais contre toi, chaudement habillé pour traverser le froid, un gros sac sur l'épaule. Une sortie entre mecs. Tu arrivais dans le parc pour enfant. Beaucoup auraient dit que tu aurais du succès avec ce petit dans les bras. Mais finalement il y avait toujours ce regard médisant et accusateur lorsqu'ils voyaient tes nombreux tatouages et ton piercing. Tu les ignorais superbement pour aller sur le toboggan, descendant avec ton fils dans les bras. Jaesun. Jaejae que tu le nommais parfois.
Tu lui apprendrais à ignorer ces regards sur eux. Mais bizarrement, pour une fois les messes basses n'étais pas pour vous. Surpris tu relevas alors la tête en regardant ce que tout le monde semblait condamner. Tes pas te menèrent vers le premier banc libre pendant que tu berçais doucement ce petit bout trop jeune pour jouer dehors avec les autres. Mais ton regard lui, était attiré par ce jeune homme semblable à ta personne, des années en moins. Ton regard se posa donc sur lui, bien loin de juger, bien loin de la haine des autres. Un léger sourire étira alors tes lèvres. Ce regard de compréhension, ce sourire qui voulait dire beaucoup. Il allait te comprendre. Les deux pères célibataires les plus badass du bac à sable, il était oliglé qu'il te comprenne.





Revenir en haut Aller en bas
avatar
AGE : 20 AVATAR : moon jong up babe. POINTS : 41

NOUS A REJOINT LE : 09/03/2017

MESSAGES : 809

☮ I'M ON MY OWN
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: the hate in their eyes, but their smiles in your heart ft jimin     Mer 11 Oct - 23:51

the hate in their eyes ;
but their smiles in your heart
feat heo jimin
#990033
663 mots
Il savait pas comment d’autres faisaient pour faire face ainsi aux commentaires acides sur sa personne. Il savait pas comment d’autres faisaient pour ne pas se braquer comme lui, pour continuer de sourire. Il souriait pas Yun Pil. Ou seulement à  Byul. Seulement à son petit garçon quand il relevait ses grands yeux vers lui, quand il tendait ses petites mains pour être porté, réclamant une glace. Quand on va au parc on mange toujours une glace qu’il lui disait. Et ils étaient partis la chercher fièrement cette glace, Byul dans ses bras jouant avec ses boucles d’oreille, lui susurrant des mots doux un peu maladroit mais tellement pensé. Et c’était fièrement que Byul il avait demandé une glace au ‘sokola’, fièrement qu’il avait tendu le billet froissé que lui avait donné son père pour récupérer la boule glacée dans son petit pot, revenant comme un grand jusqu’au banc avec sa glace dans une main, la main de l’étudiant dans l’autre. Et Yun Pil il avait tellement de fierté dans ses yeux tandis qu’il regardait ce petit bout de deux ans et dès marcher d’un pas sûr, sa main chaude dans la sienne, piaillant doucement dans des demi-mots, des demi-phrases, attendant ses affirmations qu’il lui donnait de bon cœur.

Une fois de retour sur le banc, le sac avec les affaires de Byul posé négligemment à leur côté, il avait hissé le petit sur ses genoux, le dos de celui-ci calé contre lui, tandis que comme un grand, ‘suis grand papa’, Byul mangeait sa glace. Les gestes étaient encore hésitants, il y avait plus de chocolat parfois autour de sa bouche que dedans, et il boudait un peu quand Yun Pil lui essuyait d’un sourire sa frimousse, mais oui il grandissait Byul. Trop vite. Et ça faisait bientôt un an qui l’avait dans sa vie. Un an que sa mère l’avait déposé à son appartement refusant de s’en occuper, voulant se faire une nouvelle vie, pas avec le gamin d’un ancien mec des rues, d’un ancien membre d’un gang. Elle voulait pas de Byul, pas tâcher son avenir avec un gamin sans père, parce qu’elle lui avait caché au début. Il n’avait pas été au courant de l’existence de son fils jusqu’à se retrouver avec sur les bras, dans les bras, un test de paternité confirmant qu’il était de son sang, de sa chair. Mais oui … Un an quasiment qu’il avait récupéré le petit, et jamais une seconde où il avait regretté de ne pas l’avoir confié aux services sociaux. Et ce malgré tous les commentaires qu’il pouvait entendre encore maintenant alors qu’il était assis sur son banc avec Byul.

Pourtant la glace finie, le petit s’était agité, voulant rejouer, et qui était-il pour dire non. L’étudiant ne s’attendait juste pas à ce qu’au lieu de filer vers les toboggans qui lui faisaient de l’œil depuis le début, ‘papa toggans, toggans’, il file vers un autre banc déjà occupé. Et Yun Pil était déjà prêt à s’excuser, à se faire réprimander sur son âge, sur sa façon d’éduquer son fils. Mais voilà que Byul faisait des grands signes à un autre petit garçon en présence de son père. De son père avec un look pas si correcte que ça aux yeux de la société. Alors presque timidement, l’étudiant s’était accroupi pour se mettre au niveau de Byul, ses mains autour de ses petites épaules. « Tu demandes au monsieur si tu peux jouer avec trésor ? » Qu’il lui murmura en douceur contre ses cheveux, un baiser sur le haut de son crane, la remarque mentale de devoir lui couper sa frange ou de demander à Zelda ou à Bora de s’en charger. « On zoue ? » Ce n’était pas encore ça, mais c’était déjà pas mal de la part du petit qui allait sur ses trois ans. « Ah … Est-ce qu’ils peuvent jouer ensemble ? » Qu’il ajouta de son côté, retenant en douceur Byul impatient de pouvoir jouer.




◊◊◊

nobody knew what to look for when i was breaking. i played the strong man for so many years, my friends thought the world would never get too heavy. — ashe vernon.
in the close-out sale of his heartache,
everything gentle must go
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message  Sujet: Re: the hate in their eyes, but their smiles in your heart ft jimin     Mar 17 Oct - 16:44

the hate in their eyes ;
but their smiles in your heart
feat Chae  Yun Pil
#990033
Chacun allait de bon train. Il était facile de critiquer à chaque coin de rue. De voir un groupe ou un couple atypique et les prendre en grippe. La critique était facile mais la vision du monde juste l'était moins. Comprendre les autres presque impossible et l'empathie avait quitté ce monde en même temps que les uns et les autres c'étaient mis à cracher sur les autres dans leur dos, en leur lançant des regards haineux et remplis d'un sens qui n'était en rien compatissant. Qu'est ce qu'ils connaissaient de ta vie ? De celle de ce petit bonhomme que tu tenais contre toi dans tes bars musclés mais tatoués? Ce n'était pas si mal l'encre puisque, déjà à son âge, cela éveillait les sens du petit qui cherchait à toucher ces dessins sur ta peau. Toi ton sourire n'en était que plus grand alors que tu jouais ton enfant à te balancer sur la balançoire, doucement bien sûr, à descendre de ton toboggan en riant alors que le petit semblait regarder partout. Les premiers mois de la vie étaient importants. Tout comme tous ceux qui viendront et tu voulais bien commencer avec lui. Tu n'avais pas pu le voir dès ses premiers moments alors tu le verrais autant que possible, le voir et le faire sourire devint alors une priorité dans ta vie.

La voix du bébé était encore mal assurée et ne se faisait entendre que pour recevoir l'attention de son père qui regardait un peu le parc où les enfants jouaient avec joie dans le sable, puis sur les jeux. Et tes yeux remarquèrent très vite un petit couple de personne très atypiques. Un peu comme toi et ton enfant. Y avait ce jeune aux tatouages nombreux et aux piercings visibles. Et ce gars qui semblait bien jeune, était accompagné d'un enfant dont l'amour qu'il avait pour lui était à crevé les yeux. Pas une seconde tu ne t'étais demandé si c'était son frère ou autre que son fils. C'était clair, c'était écrit sur le visage du jeune homme, et du petit. Tu le savais très bien car tu reconnaissais ton regard, tu reconnaissais ton sourire satisfait lorsque tu avais un balbutiement, un sourire; un rire. Et là sur ce banc tu te reposais encore prenant le temps de regarder l'heure pour ne manquer ni son biberon ni la sieste du petit que tu tenais bien contre toi. Celui ci aimant particulièrement ton tee shirt et ta chaîne à ton cou. Parfois son cri te surprenait et te faisait sortir de tes songes. Songes qui étaient tous portés sur ce petit bout. Rien n'était facile dans ta vie, ou dans la vie en générale. Mais tu allais tout faire pour que ce petit soit avec toi tout au long de sa vie et non sa mère. Tu n'étais pas le mieux placé, le père parfait mais le savoir loin t'effrayait et te donnait ce goût amer et cette gorge serrée.

Regardant une nouvelle fois ta montre tes yeux se lèvent doucement sur un petit bout qui étaient naturellement venu vers toi. Oh tu t'attendais à voir la mère prendre la main du petit et le traîner bien loin en le gourmandant. Ne pas s'approcher des inconnus et surtout des gens comme toi. Tu en avais l'habitude mais tu ne t'empêchait pas de saluer le petit  en souriant. Certes l'arrivée de Jae avait beaucoup changé ta vision des enfants. Alors tu lui faisais signe en lui souriant avant de voir ce jeune arrivé. Tiens le papa jeunot ! Tu le regarde et les écoute sans intervenir pour le moment. Les paroles du jeune homme te firent tilter de suite. Vous étiez semblables. L'amour qu'il transmettait était le même que tu donnais à ce petit bout. Riant alors doucement tu regardes les deux males devant toi et offre un sourire d'excuse tournant alors Jae vers eux pour l'asseoir contre son torse. " Il va être un peu petit pour jouer seul avec toi mon grand. Mais vous pouvez aller jouer hmm..."Tes yeux scrutaient les alentours pour voir un endroit moue. Te levant alors tu souris et fit signe pour que les deux te suivent. " Là bas ils pourront jouer, si je reste à côté il n'y aura pas de soucis. Au fait moi c'est Jimin "Tu tends ta main libre vers le papa avant de poser ton fils entre tes jambes tes fesses au sol, et sortant quelques jouets. Le vrai kit du papa parfait. Qui avait changé le Jimin?



Revenir en haut Aller en bas
avatar
AGE : 20 AVATAR : moon jong up babe. POINTS : 41

NOUS A REJOINT LE : 09/03/2017

MESSAGES : 809

☮ I'M ON MY OWN
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: the hate in their eyes, but their smiles in your heart ft jimin     Sam 28 Oct - 4:07

the hate in their eyes ;
but their smiles in your heart
feat heo jimin
#990033
554 mots
Byul était adorable aux yeux de tous. C’était un fait. Adorablement mignon avec ses grands yeux, ses petites mains tendues pour des câlins, ses moments sans fin d’affection. Adorablement mignon avec ses premiers mots, sa fierté à savoir marcher seul, à pouvoir donner l’argent au vendeur, à se débrouiller. C’était son grand débrouillard. Mais c’était aussi un enfant qui commençait déjà à avoir son petit caractère. Quelques petits caprices qui apparaissaient ici et là, mais rien de transcendant. Rien que Yun Pil ne puisse gérer. Alors ce n’était pas non plus très surprenant aux yeux de l’étudiant de voir son fils marcher d’un pas décidé vers le banc occupé par l’homme tatoué et le petit bout au lieu de courir vers les toboggans qui lui faisaient de l’œil depuis le début pourtant. Pas surprenant non. Petit bout de sociabilité, sourire aux lèvres, il était adorable à faire des signes au petit garçon sans doute plus petit que lui. Sans doute oui. Et s’il s’était inquiété un instant Yun Pil, inquiété de déranger, de devoir s’excuser, quand il avait vu l’homme sur le banc, le profil assez semblable au sien, il avait décidé d’être un peu plus brave que d’habitude. Un peu moins sur la défensive. Accroupi à côté de son fils, tout en tendresse, il avait proposé à celui-ci de demander pour qu’ils jouent ensemble, avant de faire la demande à son tour, pourtant fière de ces quelques mots qu’il avait prononcé son petit bonhomme.

« Il va être un peu petit pour jouer seul avec toi mon grand. Mais vous pouvez aller jouer hmm... » Au début Byul avait été surpris de voir l’homme s’adresser à lui. Son regard passant naturellement du petit sur les genoux à son père avant de se cacher contre son flan tandis que l’homme se lever. Attrapant le petit être qui faisait toute sa fierté, il le hissa contre sa hanche dans un geste plus qu’habituel, les petites mains de Byul s’accrochant à ses vêtements. « Là bas ils pourront jouer, si je reste à côté il n'y aura pas de soucis. Au fait moi c'est Jimin. » Serrant la main de l’homme, l’autre soutenant le garçon contre lui, il accepta la proposition du plus âgé, non sans se présenter également.
« Moi c’est Yunpil et lui, c’est Byul. Il aura trois ans en février. Un grand aventurier hein. » Et pour illustrer ses mots, tandis qu’il s’était installé à côté de l’homme au niveau du grand bac à sable, Byul semblait déjà prêt à vouloir creuser le sol avec la seule aide de ses mains. « Comment il s’appelle ? » Son regard s’était posé sur le petit de Jimin qui clairement devait être plus jeune que Byul, ses jambes retenant, l’habitude vraiment, son fils, tandis qu’il sortait de sa poche un élastique. Puis ramenant son petit bout d’homme à lui, il lui releva ses cheveux en arrière pour pouvoir lui dégager la vue et lui permettre de jouer tranquillement. « Tu dis bonjour Byul ? » Qu’il ajouta en douceur tandis que son fils semblait attendre patiemment que le fils de Jimin soit prêt à jouer avec lui, ses petites mains se tendant pour faire à nouveau des grands gestes, un sourire illuminant son visage avant de babiller son nom et se pointant timidement du doigt.





◊◊◊

nobody knew what to look for when i was breaking. i played the strong man for so many years, my friends thought the world would never get too heavy. — ashe vernon.
in the close-out sale of his heartache,
everything gentle must go
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message  Sujet: Re: the hate in their eyes, but their smiles in your heart ft jimin     Mer 1 Nov - 14:17

the hate in their eyes ;
but their smiles in your heart
feat Chae  Yun Pil
#990033
Grandir est une belle étape. Mais une étape qu'on aimerait éviter pourtant à nos enfants. Tu étais ce genre de père qui savait la valeur de l'enfance. Qui comprenait le sens des mots que nous disaient nos grand parents, puis nos parents "Profites quand tu es jeune. " Un léger sourire aurait pu s'étendre sur ton visage si avec ces quelques mots ne se cachaient pas tant d'autres choses. Si en voyant les pas hésitant d'un petit plus âgé que le tien ne te criaient pas que tu avais été pareil. Qu'à cette époque rien ne semblait impossible à tes désirs. Qu'à cette époque tu étais protégé tout comme tu protèges le bout de chou entre tes bras. " Ne grandit pas trop vite. " Tout le monde le dit. Et c'est quand on a grandi qu'on comprend. Grandir est une épreuve que tout le monde doit passer. On doit y survivre sans pour autant s'y faire complètement. Alors quand tu vois ce petit si fier de lui de venir, si sûr et si heureux de pouvoir partager un moment avec ton bout à toi, tu ne peux pas dire non. Parce qu'un jour ton fils marchera vers toi. D'abord hésitant, puis en courant avant de tourner les talons à son vieux père. Tes yeux regardent la version miniature de l'homme qui le rejoint ensuite. Des tatouages, un âge peu avancé. Une belle cible pour tout ce petit monde. Un bon allié pour toi. Ton sourire se veut rassurant et sincère.

Les premiers mots du petit son adorables, tu craques complètement avant de rire doucement et d'écouter ce que le père dit tranquillement. Alors tu te devais de trouver un moyen pour qu'ils puissent jouer ensemble malgré leur différence d'âge. Malgré que tu ne veuilles pas qu'une seule chose blesse ton enfant. Ton unique et précieux. L'être le plus précieux d'ailleurs. En te levant tu invites les deux autres à te suivre avant de serrer doucement la main du père en souriant à sa présentation. Voilà une bonne chose de faite, les présentations. Tu n'étais pas vraiment fort avec la délicatesse, ou tout art constituant assez de malice pour dire quelque chose de manière détourné. Pourtant tu étais très social comme mec, sauf avec ces mamies ou mamans qui vous regardaient de haut. " Très grand oui, et courageux en plus. " Même si ta voix l'avait surpris et qu'il s'était caché il avait quand même fait le premier pas. Un grand pas pour un petit de sa taille. Une fois Jae bien installé et surtout en sécurité tu les laisses jouer tranquillement enlevant le petit point de Jae qui se dirigeait toujours vers sa bouche. "C'est pas bon le sable.. Lui c'est JaeSun. Byul c'est adorable je n'y aurai pas pensé ! Jae n'a que quelques mois alors.. c'est encore difficile de le faire jouer avec les autres. Mais Byul je te fais confiance. " Confias tu avec un sourire au petit qui se faisait attacher les cheveux. Riant doucement de ces grands gestes tu lui fis également coucou. Les deux semblaient s'amuser même si Jae restait tout ton extrême vigilance. Souvent, ton doigt baissait le poing du petit coréen qui ne cessait de se lever vers sa bouche. " Hajima*.. " Un baiser sur son crâne et tu te tournes vers Yun Pil. " Papa tôt non? Je ne juge pas t'en fais pas " Alors que tu posais ton coude sur ton genou revenu près de ton torse vu ta position de vraie mère poule tu le regardais, souriant toujours.




" "
*ne fais pas ça.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
AGE : 20 AVATAR : moon jong up babe. POINTS : 41

NOUS A REJOINT LE : 09/03/2017

MESSAGES : 809

☮ I'M ON MY OWN
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: the hate in their eyes, but their smiles in your heart ft jimin     Jeu 16 Nov - 22:33

the hate in their eyes ;
but their smiles in your heart
feat heo jimin
#990033
676 mots
Le spectacle devait être étrange. Ils avaient faire jaser les deux pères célibataires. Tellement jasé. Mais il avait l’habitude Yunpil. Et pour une fois, il avait décidé qu’il n’en aurait rien à faire. Byul avait voulu jouer avec un enfant, et son père ne l’avait pas rejeté. C’était tout ce qui importait. Passer du bon temps avec son fils et s’assurer qu’il soit heureux. Juste heureux. C’était vraiment tout ce qui lui importait. Tant pis pour les messes basses et les quand dira-t-on. Ce n’était pas comme si sa réputation allait en prendre un coup. De base il n’était pas fréquentable. De base on le fuyait. De base, il était juste le gamin sorti dont ne sait où, celui qui avait mal tourné et qui en plus avait déjà un enfant à son âge. Il les entendait Yunpil, il les entendait bien. Il savait bien que de toute façon il n’avait pas d’avenir à leurs yeux, que son fils, Byul aurait mieux fait d’être placé. Mais qu’importe. Il n’abandonnerait pas Byul. Jamais. Il était la prunelle de ses yeux. La chose la plus précieuse à ses yeux. Il était son univers. Sa rédemption aussi. Il était tout ce qui importait pour lui. Ce qui lui permettait de se lever chaque matin. La personne qui lui permettait de continuer à se battre contre le monde. Et sans doute qu’il n’était pas le seul à voir son fils comme ça. Il suffisait de voir l’homme, non Jimin agir avec son enfant et clairement c’était des attitudes, des regards qu’il se savait avoir.

« Très grand oui, et courageux en plus. » La remarque l’avait fait sourire tandis qu’ils emmenaient les petits en direction de l’air de jeux. Oui Byul qui était de base assez timide avait commencé depuis peu à s’ouvrir et à accepter de parler aux grandes personnes. Bon toujours avec Yunpil, ce qui l’arrangeait bien en toute honnêteté. Se présentant à son tour et présentant également son fils tandis qu’ils s’installaient au bord du bac à sable, là où il y avait sans doute moins de risque qu’il arrive quelque chose aux deux petits, il avait demandé curieux du camarade de jeu de Byul tandis qu’il prenait le temps de lui accrocher les cheveux en une sorte de palmier pour lui dégager le visage de sa frange trop longue. Et Yunpil n’avait pu que sourire face aux mimiques et astuces de son fils pour essayer de lui échapper, malgré ses jambes qui le gardait contre lui. Malin petit bonhomme. « C'est pas bon le sable.. Lui c'est Jaesun. Byul c'est adorable je n'y aurai pas pensé ! Jae n'a que quelques mois alors.. c'est encore difficile de le faire jouer avec les autres. mais Byul je te fais confiance.
- Tu as entendu trésor, tu es le plus grand, donc tu fais attention. »
Son fils acquiesçant solennellement, ne put pourtant s’empêcher d’offrir un grand sourire après avoir dit bonjour de ses petites mains agitées. Déliant finalement ses jambes d’autour de lui, Yunpil laissa sa progéniture s’approcher de Jaesun avant de lui expliquer dans son babillage d’enfant sans doute ce qu’il comptait faire avec le sable.

« Papa tôt non? Je ne juge pas t'en fais pas.
- Ah … oui … Je l’ai récupéré il avait à peine un an. »
Son regard se portait naturellement vers Byul, le souvenir toujours sombre en tête de la mère de celui-ci venu l’abandonner chez lui parce qu’elle voulait se refaire une vie, sans Byul, sans bâtard, avoir un mariage sain et se prétendre fille de bonne famille limite. Byul n’avait été qu’une gêne. Comment pouvait-il l’être ? Comment un enfant pareil pouvait être une erreur, une gêne aux yeux de sa mère ? Il ne comprenait pas. Et c’était d’un sourire bienveillant qu’il regardait Byul reproduire les gestes de Jimin en murmurant un « non » quand le petit Jaesun voulait de nouveau manger du sable.  « Sa mère … Elle me l’avait caché … Puis elle n’en a plus voulu … Tant pis pour elle. »





◊◊◊

nobody knew what to look for when i was breaking. i played the strong man for so many years, my friends thought the world would never get too heavy. — ashe vernon.
in the close-out sale of his heartache,
everything gentle must go
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message  Sujet: Re: the hate in their eyes, but their smiles in your heart ft jimin     Ven 17 Nov - 23:52

the hate in their eyes ;
but their smiles in your heart
feat Chae  Yun Pil
#990033
On pouvait dire tout ce qu'on voulait sur vous deux. Sur deux pères célibataires avec des tatouages, des looks différents de ce qu'on croisait dans la rue à tout bout de champ. Non vous n'étiez pas le genre de père d'une trentaine d'années, attachés à leur costume bien repassé et bien mis, la cravate se mariant avec la couleur de vos yeux. Prenant ton exemple tu étais tout le contraire de la "bonne voie". De ce modèle qu'on se devait d'être lorsqu'un enfant entrait dans votre vie. Tu étais au courant que tu devais l'éduquer, lui montrer le droit chemin, lui dire de ne pas faire ça, lui montrer l'exemple. Mais ton séjour en prison ne t'empêchait pas d'être une personne au sens moral, une personne qui pouvait parler d'expérience, et qui saurait guider sa progéniture afin qu'il devienne quelqu'un de droit et de responsable. Car sous cet aspect de bad boy qui étais tu ? Qui était Yun Pil ? Les gens vous connaissaient ? Tu ne croyais pas, alors personne ne pouvait juger. Personne n'avait le droit de dire que dans vos yeux, l'amour ne s'y reflétait pas. Qu'une tendresse infinie ne se dressait pas et que l'inquiétude avait disparu laissant des enfants désabusés et en danger. Et c'est pour cela que tu ne portais aucun intérêt aux autres. Personne ne pouvait t'atteindre, seul son sourire était ta récompense, et ses larmes, ta punition.

Tu savais reconnaître un vrai homme quand tu les voyais. Et ce bonhomme du haut de ses trois ans avait du courage à revendre en venant près de lui. Presque de l'inconscience mais son père veillait au grain. Et puis tu le remerciais intérieurement de n'avoir pas éloigné son fils dans un sentiment de peur et de dégoût. Oui cela arrivait lorsqu'un petit t'approchait et que tes tatouages étaient révélés. Ceux sur tes mains ne pouvant être cachés, ta nuque prouvait également que tu avais été marqué de l'encre et de la vie. En regardant les deux petits jouer tu empêchas ton enfant de mettre le sable dans sa bouche. Un âge assez compliqué où tout passait par la bouche.. même les choses les plus immangeable. Tu faisais toujours attention mais les matins restaient difficiles. La tête dans le cul tu avais souvent des frayeurs. Mais là n'était pas la question. Le jeune homme en face de toi te fit doucement rire alors qu'il attachait les cheveux de son fils, pas très content du traitement de faveur. C'était tendre, c'était adorable et toi, ça te faisait fondre. Tu étais devenu comme ça depuis son arrivée. Et puis ton regard se posa sur l'enfant qui prit son rôle de grand très au sérieux. C'était tout à fait adorable et tu lui montras alors ton pouce en les regardant, Byul essayant de communiquer et Jae le regardant avec des grands yeux désireux de jouer avec lui mais intriguer de toutes ses paroles.

Hochant doucement la tête tu regardas Byul.  " Ce n'est pas trop dur de ne pas l'avoir vu avant? Même si j'image que la première difficulté était d'avoir un enfant.. je suis passé par là.  "Un sourire compatissant et tu imagines déjà l'histoire. elle peut être fausse et tu apprendras que celle que tu imaginais ne correspond pas parfaitement mais tu n'étais pas loin. Ton regard suivait celui du père avant de rire doucement en remerciant le petit qui prenait sa tâche à coeur.  " Hm.. certaines sont comme ça.. Elle me l'a caché aussi avant de revenir et de me le confier mais elle le reprend encore.. J'espère obtenir sa garde mais c'est difficle avec ça.  "Relevant quelque peu ton pantalon il put apercevoir ton bracelet électronique. Bizarrement tu avais confiance en ce jeune homme; Sûrement parce que tu pensais le comprendre. Tu te voyais similaire à lui en certains points, et ça, c'était rare.


"  "



Revenir en haut Aller en bas
avatar
AGE : 20 AVATAR : moon jong up babe. POINTS : 41

NOUS A REJOINT LE : 09/03/2017

MESSAGES : 809

☮ I'M ON MY OWN
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: the hate in their eyes, but their smiles in your heart ft jimin     Mer 3 Jan - 20:40

the hate in their eyes ;
but their smiles in your heart
feat heo jimin
#990033
766 mots
On lui avait assez répété qu’il n’était pas un bon père. Un bon modèle. Il le savait. Il le savait que trop bien. Et pour autant, il se démenait toujours pour Byul. Parce que oui, il n’avait pas l’apparence souhaitable pour représenter le bon père de famille. Pas la meilleure situation non plus et pas le logement adéquat. Certes. Mais il ne l’avait pas abandonné. Byul grandissait dans l’amour et c’était tout ce qui lui importait. Il avait connu une enfance sans amour. Avec des parents qui n’avaient jamais fait attention à lui et qui avait fini par détourner leur regard de lui. Il connaissait bien oui, ce genre de foyer sans amour et il ne voulait pas ça pour son fils. Alors oui ce n’était sans doute pas le meilleur des environnements, il comprenait bien. Mais il se pliait en quatre pour Byul, pour qu’il ne manque de rien, et c’était tout ce qui importait. Il voulait que plus tard ce petit bout qui rouspétait parce qu’il n’aimait pas avoir les cheveux attachés, puisse faire face au monde fièrement et parler de son enfance sans honte. Dire qu’il avait pu grandir sans soucis, sans manquer de rien, et surtout pas d’amour. Il se l’était toujours dit Yunpil, aux vus de ce qu’il avait fait, Byul était sa rédemption.

Sa rédemption qui préférait jouer que d’avoir les cheveux attachés. Sa rédemption qui copiait déjà les gestes des adultes en essayant d‘empêcher Jae de manger du sable. Sa rédemption qui faisait des grands gestes avec ses petits bras, jusqu’à ce qu’ils commencent en douceur, adorable ces deux petits vraiment, à faire un tas de sable qui devait sans être un château à leurs yeux. Et les deux enfants jouant tranquillement, l’étudiant pu se permettre de répondre aux questions du plus âgé, sans pour autant se braquer. Son air était pourtant devenu sombre quand il avait abordé la mère de Byul. Bien sûr il ne la portait pas dans son cœur. Comment faire ? Comment apprécier une femme pareille ? Erreur d’un temps ancien et révolu, elle était revenue dans sa vie un instant seulement. Un simple instant qui l’avait pourtant fait basculer pour toujours. Elle était revenue un instant un fils inconnu entre les bras, non même pas, le couffin dans un coin de la pièce, les hurlements du bambin pendant qu’il la secouait. Il la secouait sans honte la rage au cœur de la voir revenir pour lui donner un enfant dont il ignorait tout jusqu’à son existence parce qu’elle voulait se marier et qu’elle voulait un passé sain. Ni le sien ni celui de Yunpil était propre comme passé. Non.

« Ce n'est pas trop dur de ne pas l'avoir vu avant ? Même si j'imagine que la première difficulté était d'avoir un enfant… Je suis passé par là.
- Je … J’pensais pas être père un jour … Nos débuts ont été difficiles.
Plus de son côté que du côté de Byul. Son fils avait été de ces enfants calmes, de ceux qui faisaient leurs nuits. Mais surtout il n’avait pas arrêté d’être collé à lui, faisant des caprices quand il n’avait pas l’étudiant sous les yeux. Ca avait été difficile avec son travail, et à force de promesses et de cajoleries le petit avait compris qu’il allait rester. L’instinct des enfants le fascinait toujours.
- Hm... Certaines sont comme ça... Elle me l'a caché aussi avant de revenir et de me le confier mais elle le reprend encore... J'espère obtenir sa garde mais c'est difficile avec ça. » Il aurait pu se plaindre sur la mère de Byul, il aurait pu lui dire qu’elle était pire que certaines, refusant de garder Byul parce qu’il faisait tâche dans sa vie rêvé, mais en voyant le bracelet électronique autour de sa cheville, ses remarques acides se perdirent entre ses lèvres, le laissant un instant confus, avant qu’il ne secoue la tête, son regard se posant dans celui de Jimin.
« Le passé ne fait pas les gens … Ni l’apparence n’est-ce pas ? Je … J’suis le genre de gamin qui était dans un gang, qui a déjà utilisé des armes … Est-ce que ça fait de moi … Un mauvais père ? … J’me dis que non … Alors … toi non plus. » Sourire rassurant, il ne pouvait pas le juger Jimin. Non clairement il ne pouvait pas le juger sur son passé. Il n’avait peut-être pas fait de prison de son côté, mais sans doute qu’il aurait du, alors juger Jimin qui avait payé ses erreurs, non vraiment il ne pouvait pas.





◊◊◊

nobody knew what to look for when i was breaking. i played the strong man for so many years, my friends thought the world would never get too heavy. — ashe vernon.
in the close-out sale of his heartache,
everything gentle must go
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message  Sujet: Re: the hate in their eyes, but their smiles in your heart ft jimin     Ven 12 Jan - 1:52

the hate in their eyes ;
but their smiles in your heart
feat Chae  Yun Pil
#990033
Dans la vie il y avait des normes. Déposées par on ne sait qui pour une quelconque raison. Pour toi c'était pour faire chier le monde. Voilà à quoi servait ces normes. Et pourtant elles régissaient les autres. Leur façon de penser, de voir less autres, d'appréhender une situation. Alors oui, un homme tatoué et percé sera évité dans la rue alors qu'il peut être le plus adorable des êtres. Alors oui un père qui est comme cela n'est réellement pas un bon père. C'est impossible. A leurs yeux c'est totalement impossible puisque le père même est perdu. Masi ce n'est qu'une norme. Une norme qui vient d'on ne sait où et qui ne va nul part. Tu avais appris que les normes n'étaient si insignifiantes quand on les ignorait. Vous n'aimez pas ma tête ? Parfait ne me regardez pas. Le plus important pour toi, et pour tous ces pères responsables mais soumis aux regards négatif des autres, c'était d'élever leur enfant dans un cocon qui les protégerait jusqu'à ce que cet enfant puisse dire fièrement qu'il a été élevé avec respect des anciens, respect des parents et de la vie. Si tu voulais éviter quelque chose s'était bien les conneries dans ton genre. Tu allais le protéger pour qu'il ne prenne pas ton chemin. Tu ferais tout pour ça.

Mais quand on voyait les enfants jouer dans le sable, on savait que les adultes avaient tord. Tu remarquais cette envie de jouer avec tout le monde. Il n'y avait pas de différence si tes cheveux étaient relevés ou pas, si ton papa était riche ou pas. Byul avait choisi l'enfant d'un autre père bien loin de la norme, dans une ironie sans nom, mais les enfants n'étaient, étonnamment, pas aussi puéril. Alors tu les regardais jouer avec le sable alors que le plus vieux voulait prendre exemple sur tes gestes précédents avec une force retenue qui t'étonna et te fit grandement sourire, c'était adorable. Mais ce qui l'était moins c'était le passé qui allait avec ces bouilles d'ange. ON aurait dit un miroir. Un garçon plus jeune que toi mais qui avait sûrement tout autant de difficultés que toi à trouver sa place dans une société qui ne faisait que le rejeter. Un passé qui se tâchait d'une fille. ca aurait pu être beau, même avec un enfant accidentel, mais ces femmes là, vous aviez dû tomber sur le même genre. Puisque ces femmes là n'étaient pas des cadeaux malgré les êtres qu'elles avaient engendrés.

Comprenant ses mots tu hochas un peu la tête le regardant avant de regarder ton fils. "Je comprends.. C'était pas facile pour moi non plus.. Mais tu l'as très bien élevé et je suis sûr que tu ne regrettes pas d'être papa .  "On pouvait clairement le dire dans son regard. On pouvait faire autant de choses qu'on voulait le regard tendre trahissait tout l'amour qu'il avait pour son fils, ce qui te fit sourire doucement. C'était bon de savoir qu'on était pas le seul dans son cas, Yun Pil rajoutant le facteur de la jeunesse à tout ça. C'était peut être cette similitude entre vous qui te permis de parler un peu plus de toi délivrant même ton petit secret. Ce petit secret qui t'empêchait d'avoir une vie normale, et surtout d'avoir ton fils tout le temps. Tu ne voulais pas le voir en famille d'accueil ni en foyer mais si sa mère décidait de le laisser les juges ne te le donneront sûrement pas. Alors tu étais devenu plus que clean, tu faisais des efforts pour travailler plus et montrer ta détermination. Alors non, tu n'avais plus honte de ce bracelet, mais la réaction de l'autre papa te fit te tendre avant de sourire.
Et puis tu te dis que la ressemblance est frappante. "  C'est vrai. Je ne crois pas à tout ça non plus mais le juge oui.. Alors à moins que je passe un accord avec la mère et le juge.. il sera encore avec sa mère pour un bon moment.. Mais merci.. Je pense savoir mais tu as raccroché hm ? "Tu n'allais pas joué au moralisateur, mais tu te doutais qu'avec l'arrivée du petit il avait tout arrêté. Ces enfants avaient une force incroyable. La force de faire bouger les adultes pour eux, rien qu'avec un regard.
Regardant Jae de nouveau tu lui frottes les mains remplies de sable qu'il tentait de mettre à la bouche. " Tu es incroyable hein.. C'est pas bon le sable.  "


"  "



Revenir en haut Aller en bas
avatar
AGE : 20 AVATAR : moon jong up babe. POINTS : 41

NOUS A REJOINT LE : 09/03/2017

MESSAGES : 809

☮ I'M ON MY OWN
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: the hate in their eyes, but their smiles in your heart ft jimin     Lun 22 Jan - 1:01

the hate in their eyes ;
but their smiles in your heart
feat heo jimin
#990033
589 mots
« Je comprends… C'était pas facile pour moi non plus... Mais tu l'as très bien élevé et je suis sûr que tu ne regrettes pas d'être papa.
- Difficile de regretter. N’est-ce pas ? »
Il avait renvoyé la question d’un sourire, un air espiègle au visage lui rendant son apparence de gamin de dix-neuf ans. Et non pas celui de ce jeune homme grandit trop vite. C’est fou ce que la confiance et la compréhension pouvaient changer une personne. Il suffisait de voir Yunpil. Plus ouvert, plus à l’aise. Il n’était plus braqué comme il pouvait l’être quatre-vingt-dix pour cent du temps. Malheureusement la compréhension, l’acceptation, ce n’était pas quelque chose qu’on lui offrait, qu’on leur offrait. Ce n’était pas pour eux une vision ouverte du monde. Non.

Le spectacle était atypique. Mais pas pour autant déplacé. Et pourtant il dérangeait. Du coin de l’œil, il les voyait Yunpil, ses mamans qui plus loin dans le parc empêchaient leurs enfants de jouer près d’eux, trop dangereux. Ses mamans qui faisaient des messes basses, les jugeant, les condamnant sans doute trop vite. Ils n’avaient pas le physique qu’on attendait chez un père. Ils n’avaient pas ce qu’il fallait pour rentrer dans cette société. Yunpil le savait bien. Il ne rentrait pas dans les cases. Il n’avait jamais su y rentrer et ce depuis toujours. Ce n’était pas forcément de sa faute, ce n’était pas comme s’il avait voulu cultiver sa différence. Il aurait bien voulu être comme tout le monde, quand il était plus jeune. Ne pas être ce gamin aux parents toujours absents qui n’avait pas l’attention qu’il méritait, qu’il aurait du avoir. Il aurait bien voulu être autre chose que cet adolescent qui trainait dehors. Autre chose que cet idiot trop jeune et déjà dans un gang. Mais il n’aurait changé pour rien au monde ses tatouages contre autre chose. Non. Il avait appris à faire avec les regards des gens, appris qu’il ne serait jamais assez bien pour la société. Qu’importe. Il ne voulait juste pas que ça retombe sur son fils. Même sur le fils de Jimin. Ces enfants n’avaient pas mérité ça. Et Yunpil il trouvait tellement injuste de condamner ces enfants dès la naissance, qu’il se battait contre toutes les injustices. Juste pour prouver que ce n’était pas l’apparence qui faisait la personne. Le passé aussi comme il le soulignait à Jimin après avoir vu le bracelet qu’il avait à la cheville.

« C'est vrai. Je ne crois pas à tout ça non plus mais le juge oui... Alors à moins que je passe un accord avec la mère et le juge… Il sera encore avec sa mère pour un bon moment… Mais merci... Je pense savoir mais tu as raccroché hm ?
- J’avais raccroché avant de l’avoir … C’était trop … J’en ai payé le prix. Byul c’est … C’est ma rédemption. »
La discussion sérieuse ne collait pas avec les enfants qui s’amusaient avec le sable, ou encore le regard tendre des deux pères. Et pourtant Yunpil n’avait pas menti de son côté, à peine offusqué que Jimin lui pose la question. Sans doute parce qu’il avait l’impression que l’homme lui ressemblait, sans doute oui. Jusqu’à ce que le petit Jae recommence à vouloir manger du sable, jusqu’à ce que Jimin lui essuie ses mains avec toute la patience du monde. « Ils nous rendront gaga hein … » qu’il remarqua en douceur, ses doigts se perdant dans la chevelure de son fils, les traits adoucis par le spectacle qu’il voyait.




◊◊◊

nobody knew what to look for when i was breaking. i played the strong man for so many years, my friends thought the world would never get too heavy. — ashe vernon.
in the close-out sale of his heartache,
everything gentle must go
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message  Sujet: Re: the hate in their eyes, but their smiles in your heart ft jimin     Dim 28 Jan - 2:42

the hate in their eyes ;
but their smiles in your heart
feat Chae  Yun Pil
#990033
La question qui te fut posé éveilla chez toi ce petit sentiment de culpabilité. Parce que tu avais tout regretté en l'ayant appris. Pendant quelques temps tu avais voulu ne jamais avoir rencontré cette fille ou ne pas connaître cet enfant. Et pourtant maintenant, ton regard se posait sur le petit qui jouait, et plus jamais tu ne penserais cela. Tes yeux retournaient donc sur Yunpil avec ce petit sourire en coin alors que tu hochais la tête. "Effectivement c'est impossible.  "Impossible tu te comprenais. Parfois c'était dur. Parfois le regard des autres étaient pénibles, mais jamais, jamais tu ne regretteras sa venue au monde.

Et s'ils dérangeaient c'était tant pis. Tu ne devais des comptes à personnes et Yunpil non plus. Vous étiez atypiques? Votre look dérangeait ? Ce n'était pas un problème. Quand la personne ne nous plaisait pas tu disais de détourner le regard. Ce n'était pas à l'autre de s'effacer, de ne pas exister parce qu'il déplaisait. C'était de la logique pure. Pourtant si ces gens savaient. S'ils savaient que tu avais était à l'armée suivant strictement les ordres d'un père avant de suivre ceux de tes supérieurs. S'ils savaient que malgré tes fréquentations qui te conduisaient à des produits peu glorieux, tu n'avais jamais été un sale type. Frappant lorsque ta colère était trop forte, et souvent pour une raison valable. S'ils savaient que cet homme que tu avais tué, celui à qui tu avais pris la vie, celui qui t'avais condamné avait tabassé ta soeur. Et que la vengeance avait dérapé, comprendraient ils? Si c'était leur vie, comment auraient ils agit ?

Alors oui les deux avaient fait des conneries. Oui tu avais été en prison et Yunpil ne semblait pas fier mais c'était votre seconde chance. Tout le monde a le droit à une seconde chance. Alors lorsqu'il dit s'être rangé avant même d'avoir son enfant ça te fait sourire et tu veux le félicité comme un grand frère l'aurait fait. "C'est bien... C'est beau d'avoir une deuxième chance dans la vie et je suis sûr que tu ne la gâchera pas.  " Ton sourire confirme tes dires alors que ton regard se portait sur les deux petits en train de jouer. C'était fou comme le mimétisme était grand lorsqu'ils grandissaient. Et ça te faisait rire ayant hate de le voir mimer tes expressions. Tu ferais attention pour sûr. Lorsqu'il essaya de manger du sable tu l'en empêchas encore une fois frottant bien ses mains avant de relever ses manches doucement. Puis tu souris complètement heureux et fou de ton fils. " Pire que ça.. ma réputation en prend un gros coup "Tu ris en le regardant avant de te relever un peu. "  Tu as du temps devant toi ? C'est pas tout les jours que je croise un papa pas comme les autres "Tu le taquinais mais aucunement tu ne pensais à mal.



"  "



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message  Sujet: Re: the hate in their eyes, but their smiles in your heart ft jimin     

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
the hate in their eyes, but their smiles in your heart ft jimin


 :: seoul :: Hongdae
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: