if space had gravity (+) dewei ♡

 

YOOOO, on se sent d'humeur diabolique ? Pas de problème, viens jouer à la Roulette d'Halloween juste ici ! N'oublie pas non plus la Banque à Points !
EVENT COMME AVANT. Sois un dingue et participe au BAL COSTUMÉ, dans l'horreur et dans les rires !
V16 de Hundred Miles, déjà ? Allez, viens prendre part à la fête maccabre, et découvre toutes les petites news en direct ! CHECK L'ANNONCE
en avant première sur HM, le LOUP GAROU GRANDEUR NATURE trouve vite les loups !


Partagez | 
avatar')">
AGE : 18 AVATAR : wong viian (loona) POINTS : 87

NOUS A REJOINT LE : 10/02/2017

MESSAGES : 579

☢ BURNING AMBITION
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: if space had gravity (+) dewei ♡     Dim 1 Oct - 0:44



if space had gravity
would we all fall and hit the ground


Les couchers de soleil commençaient dangereusement à l’effrayer ; princesse du jour, proie de la nuit, la petite fée avait pourtant pour habitude de s’assoupir en même temps que l’immensité solaire, sans pour autant s’éveiller à l’aurore. Mais lijuan ne dort plus, ces derniers jours, dernières semaines – elle craint le noir et ses propres pensées profondément enfouies sous un monceau de stupidités, fuit une réalité et quelques vérités qui restent collées sur le bout de sa langue, rendue pâteuse par l’amoncellement de la peur et de la fatigue.

Une crainte indéniable qui s’installe et pourtant, elle feint le sommeil lorsqu’elle entend ses aînés rentrer, se coucher en toute quiétude dans leurs lits respectifs – elle se laisse bercer par leurs respirations désordonnées et pourtant régulières, utilisant son téléphone portable pour occuper son petit esprit progressivement empoisonné. Les cauchemars laissent une caresse gelée, sinueuse, le long de sa colonne vertébrale ; ils s’effacent en n’abandonnant derrière eux que l’impression d’un profond malheur (le même qui ternissait la lumière des yeux de ses adorables frères, quelques années plus tôt. Malheureusement, lijuan avait oublié). Aussi, peu encline à subir chaque nuit les tourments que son subconscient lui concoctait impitoyablement, elle avait pris l’habitude de regarder les étoiles, de les compter lorsque son cœur le lui disait. Mais elle n’osait pas sortir de son lit, par peur d’être surprise par l’un des bai.

Ce soir est définitivement différent. Quelque part entre deux et six heures du matin, à l’apogée d’une lune juste assez pleine pour aveugler les yeux les plus sensibles ; la fatigue cerne le visage de la poupée de deux traits grossiers et gris foncé. Assise devant la fenêtre du salon, une espèce de fauteuil de fortune – essentiellement constitué de coussins et de peluches – pour reposer son dos sans que ses orbes n’aient à se détacher du ciel. Elle entend la porte s’ouvrir, peut-être assez discrètement pour épargner les endormis de la vieille baraque ; immédiatement happée par la curiosité, elle pose ses larges prunelles sombres sur toi dans un sourire qui se veut rassurant – et n’est hélas que fatigué. « salut, doudou. » elle chuchote, toujours pour ne pas importuner le reste de votre famille. « je pariais avec moi-même, entre toi et liko. » les deux moins sages, qui s’éclipsaient pour ne rentrer qu’une fois l’univers drapé d’une nuit d’encre.

Et elle a sûrement l’air plus âgée que d’habitude, malgré l’abondance de faux animaux autour d’elle ; les traits tirés à force de fuir les songes, une tasse de chocolat autrefois chaud toujours serré entre ses doigts vaguement vernis. « j’arrivais pas à dormir, » qu’elle ajoute sur un ton presque coupable – c’est la première fois qu’elle a l’audace de quitter la chaleur de sa couche, et la voilà prise sur le fait. Elle qui cachait presque intelligemment les maux qui l’agitaient. « qu’est-ce que tu faisais ? » une question à l’allure innocente – qui cache en réalité son désir, égoïste peut-être, de te faire rester à ses côtés. Après tout, elle sait, elle aussi. Que tu ne dors pas la nuit.

♡ ♡ ♡
MACFLY

◊◊◊

here i am, a rabbit hearted girl
happiness hit her like a train on a track, coming towards her, stuck still no turning back. she hid around corners & she hid under beds, she killed it with kisses, and from it she fled. ♡
Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AGE : 20 AVATAR : min yoongod ♥ POINTS : 11

NOUS A REJOINT LE : 22/09/2017

MESSAGES : 80

♡ PUT YOUR TRUST IN ICE CREAM
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: if space had gravity (+) dewei ♡     Mar 10 Oct - 4:19



if space had gravity
would we all fall and hit the ground


les couchers de soleil te rendent nostalgique. tu n’arrives pas à te souvenir de la dernière nuit complète que tu as pu avoir, sans être tourmenté. proie de la nuit depuis si longtemps déjà, tu as préféré te faire prédateur et chasser le sommeil plutôt que te laisser aller aux bras de morphée. un stratagème de plus en plus dévastateur, tant sur ta santé mentale que ta santé physique. tu as des cernes jusqu’au menton, que tu caches savamment avec du fond de teint lorsque tu sors en plein jour. mais cette nuit, tu n’as pas eu la force de perpétuer ce subterfuge. allongé dans ton lit, tu te flagelles les yeux à coup de lumière, surfant les réseaux sociaux à la recherche d’un échappatoire. tes traits tirés par la fatigue s’étirent lentement à la lecture d’un nouveau message et tu te glisses silencieusement hors de ta couche, enfilant des vêtements à la va-vite.

la nuit, c’est ton monde. c’est lorsque le bleu du ciel se teinte d’un noir d’encre que tu te sens le plus à l’aise, que tu ouvres la porte sur le monde extérieur. tel un voleur, tu parcoures la maison familiale sans faire de bruit, ou du moins, c’est ce que tu crois. tu as toujours réussit à quitter la maison sans alerter le reste des bai, si on met de côté ton frère ainé, liko, qui sortait souvent au même moment que toi. mais cette fois, c’est la voix de ta cadette qui te sort de tes pensées. tu t’arrêtes sur le parquet près de la porte d’entrée et tournes la tête pour la regarder, étonné de la voir ainsi hors de sa chambre. « qu’est-ce que tu fais là, petite pousse? » tu viens de frotter les yeux, comme pour t’assurer que cette image n’est pas seulement un songe et que la princesse se trouve belle et bien dans le salon. pour une fois, ton esprit ne te joue pas de tours.

lentement, tu tournes les talons pour t’approcher d’elle. elle n’a pas eu tort dans son hypothèse. tu te demandes d’ailleurs où se trouve liko, puisque sa couche était également vide. c’est en approchant que tu te rends compte à quel point ses traits sont tirés et ça te crève le cœur. tu as beau lui chercher des noises quatre-vingt-dix pour cent du temps, tu tiens à elle. tu t’assois sur le rebord de la fenêtre, face à elle, relevant la tête pour fixer la lune. « j’allais prendre de l’air. mal à la tête. » tu lui mens sans vergogne, préférant épargner ses oreilles chastes plutôt que de lui dire exactement où allais. tu en profites d’ailleurs pour envoyer un sms au principal intéressé, mentionnant ton changement de plan. délicatement, tu viens chercher l’une de ses peluches. tu la reconnais directement puisque c’est toi qui la lui avais offerte à votre arrivée en corée. « mais je vais rester avec toi. » tu soupires un moment, reposant la peluche, comme si tu avais peur de défaire le coqueron qu’elle s’était créé. tu tends toutefois un bras pour la tirer vers toi, la logeant contre ton torse avant de refermer tes bras autour de sa frêle silhouette. « pourquoi t’es pas venue me rejoindre dans mon lit? » tu lui murmures cette phrase sur le ton de la confidence, pressant tes lèvres contre sa tempe. la présence d’un corps à tes côtés allège habituellement tes terreurs nocturnes. peut-être était-ce le cas pour ta cadette également.

♡ ♡ ♡
MACFLY
Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AGE : 18 AVATAR : wong viian (loona) POINTS : 87

NOUS A REJOINT LE : 10/02/2017

MESSAGES : 579

☢ BURNING AMBITION
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: if space had gravity (+) dewei ♡     Ven 27 Oct - 13:49



if space had gravity
would we all fall and hit the ground


Parfois lijuan se sent météorite, vouée à s’effacer dans l’horizon et, peut-être, à mourir dans cette espèce de vide qu’elle imagine être l’espace. Elle qui se voulait fée aux mille sourires, la voilà triste et désespérément seule, assise comme une condamnée devant la fenêtre, à compter les étoiles pour passer le temps. Et si tu la sors de la solitude, elle se sent incapable de s’extirper de sa lourde torpeur, coincée dans un état entre le sommeil et l’éveil – elle est fatiguée à en mourir, mais refuse de s’endormir par peur de revivre ces cauchemars lancinants, par peur de se réveiller et de réaliser qu’elle a bel et bien fait quelque chose d’horrible.

« j’allais prendre de l’air. Mal à la tête. » ses sourcils se froncent légèrement à la nouvelle, elle craint de n’être capable que d’aggraver la présupposée migraine qui martèle ton crâne. Ses lèvres restent scellées, non sans qu’elles ne s’étirent en un faible sourire en te voyant tripoter l’une de ses innombrables peluches ; on aurait pu l’accuser de rituels étranges, entourées par des bouts de tissus rembourrés à l’effigie d’animaux et de personnages de dessins animés mais, au final, ça n’était qu’un moyen de se procurer quelque compagnie. A défaut de déranger les belles âmes au souffle régulier, bercé par quelque sommeil largement mérité, elle s’est créé une mini-armée d’amis-fantômes, juste assez consciente de leur non existence pour ne pas sombrer dans le fanatisme puéril de compagnons imaginaires.
Lijuan croit en tant de choses qu’on en est surpris de ne pas la voir parler avec quelque chose qui n’existe pas – à vrai dire, elle est persuadée qu’énormément de personnages fictifs existent, mais n’oserait les inventer à ses côtés, aussi seule soit-elle. « mais je vais rester avec toi. » son petit cœur se serre dans sa poitrine ; elle chérit ces moments grapillés, entre deux batailles acharnées, où tu semblais finalement l’aimer assez pour le lui montrer. Et si elle est insensible, inconsciente des preuves lambda d’amour, ces minutes – heures ? – volages font partie des preuves qui la touchent, par-delà son incompréhension du monde extérieur. « d’accord. »

Elle souffle à peine son assentiment, incapable de retenir le sourire attendri qui glisse sur ses lippes trop mordillées. Ses joues se réchauffent en une éclosion aussi embarrassée qu’agréable lorsque tu l’attires et la plus jeune se faufile volontiers dans l’asile que tu lui offres, pelotonnée contre ton torse comme s’il s’agissait d’une oasis, et qu’elle était une pauvre fille perdue au milieu du désert. « pourquoi t’es pas venue me rejoindre dans mon lit ? » elle prend le temps d’écouter les palpitations de ton cœur, en retient le rythme et se cale sur ta respiration, inspirant profondément au creux de tes bras pour s’imprégner de ton odeur. « je voulais pas te déranger. » elle répond sur le même ton, la mélodie d’ordinaire stridente de ses cris de souris surexcitée fondant ce soir pour ne devenir que de doux soupirs, secrets sucrés qu’elle ne laisse glisser qu’aujourd’hui.

Et elle se sent si bien, en sécurité dans l’étau de ton affection discrète, qu’elle pourrait peut-être même s’endormir ici et maintenant, si elle ne désirait pas profiter plus longtemps de l’accalmie de vos guerres orageuses. Elle s’agite un peu et se tourne, juste assez pour pouvoir te faire face – appuyée sur ses genoux pour combler le léger écart de taille, elle presse gentiment son front contre le sien, histoire de s’assurer qu’aucune fièvre ne vient perturber la quiétude de votre nouvelle soirée. « ça va ? tu veux que j’aille te chercher des médicaments ? » elle chuchote plus bas encore, presque timidement, et ses doigts s’enroulent autour des tiens lorsqu’elle se recouche à moitié contre toi, avide de ta chaleur rassurante. « dis doudou, est-ce que tu fais des cauchemars ? » bien sûr, elle est au courant des problèmes que tu rencontres, une fois le soleil couché. « je crois que j’en fais depuis des années, mais… je commence à m’en souvenir. Quand je me réveille, j’ai froid et chaud en même temps, et j’ai mal à la gorge. Des fois, je crois que je pleure, mais je m’en souviens pas. » ses grands yeux brillants se lèvent vers toi, elle serre ta main légèrement plus fort. « est-ce que ça t’a déjà fait ça, doudou ? comment tu fais, quand t’as peur de dormir ? »

♡ ♡ ♡
MACFLY

◊◊◊

here i am, a rabbit hearted girl
happiness hit her like a train on a track, coming towards her, stuck still no turning back. she hid around corners & she hid under beds, she killed it with kisses, and from it she fled. ♡
Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AGE : 20 AVATAR : min yoongod ♥ POINTS : 11

NOUS A REJOINT LE : 22/09/2017

MESSAGES : 80

♡ PUT YOUR TRUST IN ICE CREAM
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: if space had gravity (+) dewei ♡     Ven 27 Oct - 16:14



if space had gravity
would we all fall and hit the ground


tes plans ont changé. si tu avais initialement une idée en tête, elle s’était déjà envolée. baisser les armes le temps d’une soirée, ça ne te ferait pas de mal, n’est-ce pas, dewei? enterrer la hache de guerre, même pour un moment, pour passer un moment de qualité avec ta sœur. le sourire qui se loge sur ses lèvres, juste ça, c’est assez pour te faire comprendre que tu as fait le bon choix. elle se love contre ton torse, se fond dans ton étreinte de sorte que vos deux corps ne font plus qu’un, refuge de chaleur et de réconfort.

et toi aussi, tu trouves refuges dans cette étreinte. tu pousses un léger soupir, t’affaisses un peu mieux contre la paroi et laisses tes tracas de côté, du moins pour un instant. ta joue se presse sur le sommet de sa tête et tu enfouis le bout de ton nez dans sa chevelure pastelle. tu respires son parfum, t’en imprègnes, t’enivres jusqu’à être certain de ne plus l’oublier. « je voulais pas te déranger. » le bout de ton nez se fronce, signe de ton mécontentement. du bout des doigts, tu viens pincer sa hanche, geste accompagné d’un soupir. « tu ne me déranges jamais, lili. » vérité dure à cracher, mais c’est fait. moment de vulnérabilité, de faiblesse. dewei n’est pas aussi dur qu’il le prétend. il a des sentiments, lui aussi. il aime, comme tout le monde, sinon plus. tes sourcils se froncent une nouvelle fois lorsque la belle se décide à bouger, et tu ne vois pas directement où elle veut en venir. mais son geste te fait chaud au cœur et tu la serres contre ton corps, fermant les yeux. « ça va ? tu veux que j’aille te chercher des médicaments? » automatiquement, elle t’arrache un sourire que tu n’arrives pas à réprimer. ça, ça fait partie du charme de lijuan. tu n’as jamais su pourquoi elle arrivait à autant te faire sourire, même lorsque tu étais d’une humeur massacrante. même lorsque tu voulais lui faire la gueule, la petite fée, en un tour de main, faisait exploser toutes tes défenses et te rendait inoffensif. « je t’ai toi, c’est suffisant. pas besoin de médicament quand j’ai déjà le meilleur des remèdes. » tu repousses une de ses mèches derrière son oreille, la laissant s’allonger de nouveau contre toi.

et tes doigts se serrent contre les siens comme jamais auparavant. « dis doudou, est-ce que tu fais des cauchemars? » le sourire que tu arborais jusque-là s’efface, disparait dans la nuit noire pour ne laisser qu’une ombre sur ton visage. tu fermes les yeux et préfères l’écouter. pour une fois, tu te sens un peu moins seul avec tes tourments, même si tu aurais préféré qu’elle en soit épargnée. « je crois que j’en fais depuis des années, mais… je commence à m’en souvenir. quand je me réveille, j’ai froid et chaud en même temps, et j’ai mal à la gorge. des fois, je crois que je pleure, mais je m’en souviens pas. » tu rouvres les yeux, rencontres son regard et ton cœur se fissure un peu plus. « est-ce que ça t’a déjà fait ça, doudou? comment tu fais, quand t’as peur de dormir? » tu ne peux qu’hocher la tête, te râclant la gorge, relevant les yeux vers le ciel perlé de lueurs blanches pour éviter de croiser son regard trop longtemps. « ça me le fait tous les soirs. sans exceptions. » ou presque. tu serres ses doigts dans les tiens, ramenant vos mains pour poser tes lèvres sur la sienne. « je dors le moins possible. je sors. j’essaie de garder mon esprit occupé. » tu lui épargnes les détails les plus croustillants, restant vague dans ta réponse. de ta main libre, tu enroules l’une de ses mèches autour de ton index, reposant ton regard d’ébène sur son visage de poupée. « mais ne prends pas exemple sur moi, lili. » pour rien au monde. tu ne voudrais pas qu’elle te suive, qu’elle prenne exemple sur la chose que tu prétends être, petite brebis égarée dans ce monde beaucoup trop vaste. « par contre, si tu veux, on peut dormir ensemble, ce soir. peut-être que ça t’aiderait. » et peut-être que ça t’aiderait aussi, dewei.

♡ ♡ ♡
MACFLY
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
if space had gravity (+) dewei ♡
 Sujets similaires
-
» Nouveau FAQ de GW sur Space marine
» Space wolves VS tyranides
» Space Marines à vendre (pleins d'affaires)
» Chaos Space Marine Roster - Legion of the Damned
» Space Hulk et eldar


 ::  :: Itaewon :: Résidences
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: