▲ up▼ down
{FLASHBACK} YOU(TH) ♡ BOJA'S FIRST MEET



 
Viens donc te perdre sur notre roulette et finir la tête Roulette dans les Nuages !
Laisse le hasard dicter ton destin, tu finiras peut-être dans un ciel aussi bleu que l'océan.
(PAUSE) PAS D’ÉVENT POUR LE MOIS D’AOÛT !! profitez de vos dernières vacances : chill & rps, émerveillez-nous avec vos rps et vos évolutions !
TOUJOURS SUR HM ! es défis et la semaine à thème ont été renouvelé ! {FLASHBACK} YOU(TH) ♡ BOJA'S FIRST MEET 359353108
DEUX GRANDES ANNONCES !!
Découvre les PROFESSEURS RÉFÉRENTS et viens fêter avec nous LES TROIS ANS D'HM !
HUNDRED MILES
hundred miles c'est un forum réel asiatique city/universitaire basé à Séouldeux réponses par mois minimum — Avatars occidentaux bienvenus ! — Taille des avatars 200*320pxUne semaine pour finir sa présentation — Pas de prise de tête, rien que du love. That's all folks ٩(^ᴗ^)۶
vote pour hm !
✿︎
16.08.19 ➝ 37ème MAJ qui marque également les 3 ans du forum ! Viens mater les news ici !
08.08.19 ➝HM fête ses 3 ans ! merci à tous pour cette belle aventure qui se poursuit !
16.07.19 ➝ C'est la 36ème MAJ, façon summer night festival pour HM! les feux d'artifice c'est par ici !
16.06.19 ➝ 35ème MAJ, HM is a jungle pour ce mois de juin ! les news c'est ici !
12.05.19 ➝ Oh my my my ! 34ème maj fleurie pour HM qui affiche quelques nouveautés printanières !
13.04.19 ➝ 33ème MAJ toute fruitée pour le retour des beaux jours ! viens découvrir les news juteuses !
09.03.19 ➝ on accueille la 32ème maj et son design azuré ! viens découvrir les nouveautés !
09.02.19 ➝ installation de la MAJ n.31, avec un codage tout neuf et plein de nouveautés !
09.01.19 ➝ 30ème MAJ de HM ! viens découvrir les nouveautés ICI
01.01.19 ➝ BONNE ANNÉE LES CHATS !! plein de bonheur à tous. ❤︎
08.08.16 ➝ ouverture de hm
han ja
park bo ra
han soo yun
yang noam
the avengers

 :: reste du monde :: Time Travel
Partagez

 {FLASHBACK} YOU(TH) ♡ BOJA'S FIRST MEET


Han I. Ja


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t103-han-ja-hajansky
‹ MOTHERFUCKING STARBOY ⋆ STARCHILD PRESIDENT › - MISTER NOËL 2016
AGE : 24
AVATAR : ☽ bbh ♡
POINTS : 270


NOUS A REJOINT LE : 21/07/2016


MESSAGES : 22643


{FLASHBACK} YOU(TH) ♡ BOJA'S FIRST MEET Empty
(#) Sujet: {FLASHBACK} YOU(TH) ♡ BOJA'S FIRST MEET   {FLASHBACK} YOU(TH) ♡ BOJA'S FIRST MEET EmptyMer 27 Sep - 20:17
YOU(th)
FEAT PARK BO RA

« Eh ! Tu t’appelles Bora non ? Park Bo Ra ? Comme l’île de Bora-Bora ? » Y a un rire fluet qui quitte ses lippes juvéniles, rire stupide où il n'y a rien à en tirer – rien, à part peut-être les fragments d'une curiosité innocente, sans la moindre moquerie ni méchanceté derrière. Il est curieux, l'intrus qui s'attribue une place dans la journée de la susnommée. C'est toujours avec la bonne volonté et l'enthousiasme qui lui siéent si bien qu'il cherche à connaître tout le monde, à sympathiser avec les plus ouverts, à aider ceux dans le besoin et à projeter les plus timides sur les devants de la scène. Et son nom à lui, c'est Han Ja. Il a dix-huit ans, bientôt dix-neuf, et il entame présentement sa dernière année au lycée : soit, l'année où il s'acharne plus qu'à l'accoutumée pour pouvoir obtenir son diplôme, féru par la détermination de rejoindre les bancs d'une prestigieuse université. Mais même si ça peut paraître surprenant, dit comme ça, il n'a jamais été très fort à l'école, le Han. S'il fait partie des élèves les plus avenants et les plus populaires, ses notes, elles, n'ont cependant jamais été issues d'un talent naturel. Depuis toujours, le travail et les efforts sont un concept qui ne lui est pas méconnu, – surtout lorsque son profil de scientifique ne l'aide en rien dans les autres matières, lui permettant seulement de se qualifier en tant que petit génie de la logique. Le reste, à ses yeux, c'est bel et bien une autre histoire. Le reste, c'est les enfantillages d'un fervent bouffon du roi (ou en d'autres termes, du sympathique clown de la classe).

D'un calme intermittent, le garçon tourne sa sucette dans sa bouche, le goût fraise s'enlisant savoureusement sur sa langue. À dire vrai, il ne connaît pas cette dénommée Bora plus que ça. C'est la première fois qu'il lui adresse réellement la parole, et également la première fois qu'il la voit s'effacer aussi tristement : là, toute seule sur un banc, cachée derrière un gros livre qui s'applique à dissimuler ses traits livides. S'il n'a jamais eu l'occasion de venir lui parler, nul doute qu'il a toujours su poser un nom sur ce visage, et se remémorer les quelques éclats de joie qu'il aurait rapidement pu entrevoir dans les couloirs – précieux éclats ayant subitement cessé de briller, aujourd'hui, comme si tout s'était effondré du jour au lendemain. Et il se demande bien pourquoi, le petit – grand – lycéen, mais ne lui en touchera pas le moindre mot, conscient des affaires personnelles de chacun. Comprenant que son interlocutrice ne fera pas tout de suite de pas vers lui, le jeune garçon prend son mal en patience et se redresse légèrement, une petite risette bordant son visage aux allures lointaines. « Moi c’est Han Ja. Haaaan. Ja. ~ Tu peux m’appeler comme ça, vu que c’est mon nom. » Et il se présente dans sa simplicité la plus excentrique, comme le b.a.-ba l'exige ; comme un réflexe de politesse qui ne le quitte pas. Mais c'est une politesse un brin détachée, bercée par les sonorités chaleureuses et tranquilles de sa voix, alors qu'il fait de nouveau tournoyer sa sucette pour l'extirper de sa bouche joueuse, laissant un filet de bave s'accrocher entre la rondeur sucrée et son sourire en lune. « Et j'ai dix-huit ans. Mais sans indiscrétion, c'est quoi, que tu lis ? Ça a l'air vachement passionnant ! » Parce qu'elle y reste obstinément plongée, et ne lui a jamais adressé un seul regard.







issun's theme song
« i finally chose my path. and i have the resolve to see it through! busty babe! it's all squishy-squashy, here's the nicest guy to make you hecking funky! » — issun-boshi
 
@Han Soo Yun a écrit:
J'savais qu'on allait la sortir et j'aurais du parier sur toi, le roi des vannes pourries. {FLASHBACK} YOU(TH) ♡ BOJA'S FIRST MEET 769454579

@Yang Leo a écrit:
je te souhaite tellement LE MEILLEUR SARAH
tellement


Park Bo Ra


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t178-park-bo-ra-boraday
‹ 365 SO FRESH ☽ MELTED PRESIDENT ›
AGE : 21
AVATAR : Bae Su Ji (Suzy - Miss A) aka petit boudin perfection T'es moche :)
POINTS : 79


NOUS A REJOINT LE : 05/08/2016


MESSAGES : 8407


{FLASHBACK} YOU(TH) ♡ BOJA'S FIRST MEET Empty
(#) Sujet: Re: {FLASHBACK} YOU(TH) ♡ BOJA'S FIRST MEET   {FLASHBACK} YOU(TH) ♡ BOJA'S FIRST MEET EmptyMer 11 Oct - 16:45
YOU(th)
FEAT HAN JA

Elle roule des yeux excédés dans daigner les lever vers l’inconnus. Il se croit drôle pas vrai ? C’est ce qu’ils pensent tous, toujours persuadés qu’ils sont les premiers à faire la blague. Les mecs sont tous pareils. Pathétiques. Irritée, gamine ne répond pas. Elle se concentre comme elle peut sur les lignes serrées et les caractères compressés du roman qu’elle dévore. Pourquoi il vient l’emmerder d’ailleurs ? Comment il connait son nom ? Bora est frustrée. Elle pensait avoir réussi à se créer une carapace protectrice, une bulle de solitude que personne ne se risquerait à percer. Elle a quinze ans, des traits émaciés et le regard vide d’intérêt pour ce qui l’entoure. Le portrait standard d’une adolescente renfrognée. J’suis pas faite pour ça. Songe-t-elle en risquant un coup d’œil par-delà les pages écornée de son bouquin. Elle contemple un instant le terrain de sport, les élèves d’une classe supérieure qui foulent la piste couleur rouille. Pas faite pour ces conversations superficielles avec un inconnu. Un intrus dont elle ignore les motivations. Est-ce qu’il a pitié d’elle parce qu’elle est toute seule ? Ou bien c’est un défi avec ses potes ? Il a l’air plus âgé, et il connait son nom. Ça lui fait peur. Son corps est tendu à présent, et elle presse nerveusement ses cuisses l’une contre l’autre à s’en faire mal aux muscles. Son corps exprime la crainte farouche de celle qui ne veut pas qu’on approche. Elle crie silencieusement pour qu’il s’éloigne, et il ne voit rien. Il poursuit.

Il a cet enjouement insupportable au fond de la voix, et Bora sent bien qu’il ne lui ai pas destiné. Il se comporte comme ça avec tout le monde. C’est pas elle. Il ne fait que lui rappeler qu’elle n’est qu’une fille parmi les premières années, peut-être un peu plus bizarre que les autres. Une fille qui se balade seule depuis la rentrée. Son père a décidé de la changer de dortoir après la mort de Sua. Elle a déménagé, changé de quartier. Ses camarades de collège, elle ne les a pas retrouvés. Déracinée. On lui a finalement ôté tout ce qui avait fait sa vie depuis des années. Sua… Même Yuta qu’elle s’était appliquée à haïr après leur rupture, a fini par lui manquer. « Je sais qui tu es. » Elle répond soudain, le ton empressé et non moins rude, témoignant de son impatience de voir la conversation prendre fin. Oui elle sait qui est Han Ja, tout le monde ici le sait. Difficile de ne pas remarquer le garçon bruyant, donc la voix fait écho dans les couloirs en permanence. Un clown. Un gars futile, en qui on ne peut pas avoir confiance. Voilà comment Bora l’a catalogué. C’est devenu un mécanisme de défense pour la petite brune. Catégoriser les gens, pour mieux les éviter. Globalement, elle n’a plus de confiance à donner, juste une contestation viscérale à l’égard de tous ceux qui l’entourent. Ils sont tous bizarres, égoïste, et ils finiront tous par la blesser. Inéluctablement. Le bruit de succion qu’il applique sur sa sucette la raidit encore plus. « Et je vois que tu sais déjà qui je suis, ça m’épargne l’effort de me présenter. » Elle se décale insolemment sur le banc pour mettre de la distance entre deux. Un mètre. Non deux. Elle ne l’a toujours pas regardé, elle veut pas croiser ses yeux, ni voir le sourire qu’elle devine dans sa voix. « C’est beaucoup plus passionnant que n’importe quelle conversation que je pourrais avoir avec toi. En effet. »







 

god helps anyone who
disrespected the queen


han ja ruining my life through years:
 
Han I. Ja


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t103-han-ja-hajansky
‹ MOTHERFUCKING STARBOY ⋆ STARCHILD PRESIDENT › - MISTER NOËL 2016
AGE : 24
AVATAR : ☽ bbh ♡
POINTS : 270


NOUS A REJOINT LE : 21/07/2016


MESSAGES : 22643


{FLASHBACK} YOU(TH) ♡ BOJA'S FIRST MEET Empty
(#) Sujet: Re: {FLASHBACK} YOU(TH) ♡ BOJA'S FIRST MEET   {FLASHBACK} YOU(TH) ♡ BOJA'S FIRST MEET EmptyMer 15 Nov - 18:53
YOU(th)
FEAT PARK BO RA

Elle a l'air tendue, obstinément terrée dans son silence plein de pensées-lames. Han Ja ne les voit pas, mais il peut les deviner, et très bientôt les sentir le transpercer de toute part. Il n'est pas désiré, ici. Bora a l'air de le détester sans raison apparente, mais ça ne l'atteint pas plus que ça, si ce n'est la main pensive portée à son menton. Si un rejet clair et net lui aurait fait comprendre qu'il n'a pas à forcer les portes d'un destin incertain, Bora, elle, demeure muette et crispée, comme s'il lui faisait peur avec ses yeux inquisiteurs et son espèce de sourire-croissant immaculé – et ça suffit tout juste à le convaincre de rester, à jouer sur l'absence de réaction explicite. À ses yeux juvéniles, la Bora qu'il ne connait que de nom semble éprouver un ennui d'exilée, habillée de son teint gris et morne, les cheveux éteints de toute clarté et le fond de ses orbes noyé par une mer violette. Il ne la connaît pas, ne se permettra aucun jugement sur elle, et il n'est même pas question de pitié, à ce moment-là – mais ce gros bouquin qui la cache et les jointures blanches de ses doigts l'intriguent. Il a envie de lui parler, aujourd'hui. Même malgré la différence d'âge qui les sépare, il se dit qu'il n'y a pas de problème à faire connaissance, et que les filles n'ont pas à le craindre, peu importe s'il est plus âgé ou non.

« Je sais qui tu es. » Ça a des relents de reproche, et c'est dit d'un ton cassant, presque angoissé. Y a cette pointe de stress et d'empressement qui perfore sa voix, et ça n'échappe pas au Han, l'enfant majeur se contentant d'hausser les épaules nonchalamment. Il l'ignorait, mais soit. Lui ne sait pas qui elle est, si ce n'est qu'elle s'appelle Bora et qu'elle n'est qu'en première année ; qu'elle a l'air bien effacée, aujourd'hui, et que y a son sourire enjoué qui s'est perdu en chemin, dans ses sillons sur lesquels il ne faisait que marcher. « Et je vois que tu sais déjà qui je suis, ça m’épargne l’effort de me présenter. » Son sourire se ravive un peu plus lorsqu'il a l'audace de faire disparaître sa sucette entre ses lèvres, et il la contemple encore un instant avant de s'adosser contre la table en bois, l'observant le fuir sans s'en formaliser. Il se demande quel genre de mal la ronge pour qu'elle se montre aussi amère. Ce n'est certainement pas lui qui risque d'arranger son problème – il n'aurait jamais la prétention de s'en vanter –, mais peu lui importe. Ce n'est pas son problème, qu'il veut connaître. C'est elle, même si elle ne compte pas lui rendre son regard. Soit. « Désolé, je ne sais pas qui tu es. Je suis sûr que tu es quand même un peu plus que Park Bo Ra, non ? » La lueur amusée qui s'infiltre dans ses yeux teinte un instant ses paroles, avant de périr en même temps que son sourire. La pique qu'elle lui envoie ne lui fait pas nécessairement mal, mais le silence le guette l'espace d'un instant, comme s'il réfléchissait profondément. Ses yeux quittent la silhouette indolente de l'étudiante pour attraper un morceau de nuage, avant de revenir sereinement à elle, peu décidé à détacher son regard de Mlle Park. « Pourtant, tu es en train de me parler. » Elle pourrait très bien ne pas lui répondre et poursuivre la lecture de son livre, comme le feraient bon nombre d'élèves effarouchées. Amusé par la distance qu'elle s'est appliquée à imposer, Han Ja ne bouge pas de là où il est, les mains enlisées dans ses poches. C'est finalement lorsqu'il sort un étui blanc de son sac que ces dernières se révèlent, et qu'il s'approche l'air de rien de l'esseulée, lui tendant son modeste présent sans ciller. « Mange-ça, tu veux ? Je t'ai vue à la cantine, ce midi. T'as même pas touché à ton assiette. » Par conséquent, elle ne cracherait pas sur des gimbaps, quand même ? Non. « Si tu comptes ni me regarder, ni me parler, avale au moins quelque chose. »






issun's theme song
« i finally chose my path. and i have the resolve to see it through! busty babe! it's all squishy-squashy, here's the nicest guy to make you hecking funky! » — issun-boshi
 
@Han Soo Yun a écrit:
J'savais qu'on allait la sortir et j'aurais du parier sur toi, le roi des vannes pourries. {FLASHBACK} YOU(TH) ♡ BOJA'S FIRST MEET 769454579

@Yang Leo a écrit:
je te souhaite tellement LE MEILLEUR SARAH
tellement


Park Bo Ra


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t178-park-bo-ra-boraday
‹ 365 SO FRESH ☽ MELTED PRESIDENT ›
AGE : 21
AVATAR : Bae Su Ji (Suzy - Miss A) aka petit boudin perfection T'es moche :)
POINTS : 79


NOUS A REJOINT LE : 05/08/2016


MESSAGES : 8407


{FLASHBACK} YOU(TH) ♡ BOJA'S FIRST MEET Empty
(#) Sujet: Re: {FLASHBACK} YOU(TH) ♡ BOJA'S FIRST MEET   {FLASHBACK} YOU(TH) ♡ BOJA'S FIRST MEET EmptyLun 20 Nov - 23:56
YOU(th)
FEAT HAN JA

Ses orbes sombres filent de-ci de-là, cherchant une prise, une accroche pour fuir la réalité qu’on lui impose. Elle ne veut pas parler, elle ne veut pas qu’on la regarde. Elle veut plus exister. C’est pas sa faute, c’est celle de personne. C’est comme ça. Bora veut rester dans son éternel cocon léthargique. Trop de déceptions, trop de désillusion. Raide et prostrée sur son banc, ses yeux fouillent encore les lignes du livre sur ses genoux, sans parvenir à trouver une accroche. La présence de ce type la rend anxieuse. Faut qu’il parte, ça la fait suffoquer de se sentir observée. Elle a l’impression d’être accusée, réprimée. Même sans voir son la lueur dans ses yeux, elle semble pouvoir la deviner. A tort ou à raison, là n’est pas sa préoccupation. Elle sait de quoi elle a l’air, elle n’a nullement besoin de voir son reflet dans les prunelles de cet inconnu. Encore moins d’y lire le quelconque sentiment qu’elle peut lui inspirer. Cheveux négligés, emmêlés. Teint blafard, lèvres bouffées. Comme ses ongles d’ailleurs. Elle est rongée Bora, jusqu’à l’os. Elle a capitulé parce que c’était trop dur tout ça. Consummée par l’anxiété. Sauf qu’il a pas l’air de comprendre, Han Ja. Il est là, il attend, il ignore ses mots acerbes, il a pas l’air de s’en offusquer d’ailleurs. Il passe sa sucette entre ses lèvres, un peu songeur. Sans réaction devant sa contrariété injustement dirigée. Il insiste même, fait de l’esprit. Elle baisse la tête, disparait un instant dans une cascade de mèches hirsute, sans cacher son exaspération. Qu’est-ce qu’elle pourrait être de plus que Park Bo Ra ? Même ça c’est un mensonge. Elle n’est pas Park Bora. Elle est juste… Bora. Park c’est pas elle, ça la définit par. Ça fait pas d’elle l’enfant de quelqu’un. C’est un pseudo, un surnom. Ridicule. « Casse toi. » Le livre claque entre ses mains quand elle le referme brutalement. Elle veut se lever et partir, mais quelque part au fond d’elle, sa fierté la retient. Elle était là avant, c’est son coin. Son perchoir solitaire, là où elle pensait qu’on ne l’atteindrait pas. C’est à lui de s’en aller. Le pire dans tout ça, c’est qu’il a réponse à tout.

Nouveau silence. Sans le regarder, elle l’entend fouiller son sac dans un bruissement de tissu. Et finalement ses deux mains pâles lui tendent un étui. La brune lui jette un regard en coin, fronçant le nez de dégout. Répugnée d’accepter son aide. « Tu m’as « vue » ? T’es quoi, un genre de stalker ou quoi ? » L’effrontée se décale d’un cran pour s’éloigner de lui. Pourtant c’est bien son estomac qui lui fait l’affront de pousser une plainte sonore. Évidemment, elle a faim. Manger est devenu un calvaire parmi beaucoup d’autres ces derniers temps. Sa gorge est trop serrée, et lorsque ce n’est pas physique, c’est son esprit qui joue l’insolent. Faut croire qu’elle se complait comme ça, dans le mal-être constant. Une manière comme une autre de se punir. Sua n'est plus là. Et si personne ne semble vouloir la faire payer pour ça, alors la seule rédemption c’est l’autodestruction. Elle est moche Bora, tellement moche en ce moment. « J’ai pas faim. Je me rappelle pas t’avoir demandé de me fliquer. Pourquoi tu vas pas… t’intéresser à une de tes groupies hein ? Toutes les filles de ma classe font que de parler de toi, et tu viens offrir tes quatre heures à la seule personne qui n’en a rien à faire ? J’suis quoi pour toi ? un genre de bête de zoo ? tu crois que je serais plus aimable si tu me nourris ? » Et putain ils lui font envie des kimbaps pourtant. Elle déglutit lentement, la bouche humide à la vision du rouleau de riz. Ça fait longtemps qu’elle a rien mangé. Deux jours peut-être, si on compte pas la cuillère et demi de soupe qu’elle a ingurgité à la veille au soir. « Qu’est-ce que tu me veux sunbae ? Dis-le une bonne fois pour toute, comme ça je pourrais continuer de lire, et toi tu iras gentiment vaquer à tes occupations, hm ? »









 

god helps anyone who
disrespected the queen


han ja ruining my life through years:
 
Han I. Ja


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t103-han-ja-hajansky
‹ MOTHERFUCKING STARBOY ⋆ STARCHILD PRESIDENT › - MISTER NOËL 2016
AGE : 24
AVATAR : ☽ bbh ♡
POINTS : 270


NOUS A REJOINT LE : 21/07/2016


MESSAGES : 22643


{FLASHBACK} YOU(TH) ♡ BOJA'S FIRST MEET Empty
(#) Sujet: Re: {FLASHBACK} YOU(TH) ♡ BOJA'S FIRST MEET   {FLASHBACK} YOU(TH) ♡ BOJA'S FIRST MEET EmptyDim 17 Déc - 3:33
YOU(th)
FEAT PARK BO RA

Han Ja est un être saupoudré de curiosité et de passion fringante. Garçon dans la fleur de l'âge, multipliant les lubies et les rencontres, plus tard, le destin se moquera de lui en muant sa jeunesse d'âme et ses sourires-candeur en un fardeau insupportable, fardeau de condamné. Pour autant, au jour d'aujourd'hui, il est heureux. Sincèrement heureux. Flottant en orbite autour d'une galaxie laiteuse, dissimulée à des années-lumières du monde hermétique des adultes, il a l'insouciance d'un gosse, et le désir fleurissant de voir ce que ça fait, d'avoir dix-neuf ans et toutes ses dents. Alors quand il voit Bora ainsi, quand il la voit aussi cendrée, aussi terne et aussi étiolée qu'une fleur fanée, il se dit qu'elle n'a pas toujours été comme ça. C'est simple, pour lui, de se remémorer les sourires vifs de la jeune fille, là où il a rarement pu les apercevoir – de se remémorer le trio qu'elle formait jusqu'à il y a peu, avec cette Soo Yun qu'il avait déjà eu l'occasion d'aborder, et une autre fille qui lui paraissait être très belle. Certes, il ignore tout de la vie de cette Bora, et n'a certainement pas la présomption de pouvoir régler ses problèmes. Mais tomber sur elle à certains moments imprévus lui aura démontré qu'elle savait être pleine de vie, et ce, toujours en compagnie de ses amies. Ainsi, un changement si brusque d'attitude lui paraît tout naturellement anormal. Et si le grand gamin ne cherche pas à en connaître les raisons, peu désireux de s'immiscer dans sa vie privée, il garde néanmoins pour lui le fait que la tristesse ne lui va pas du tout. C'est un masque qui ne va à personne, et qu'il veut lui arracher presque par hardiesse, en même temps qu'il a envie qu'elle lâche ce satané bouquin. Juste pour arrêter de se cacher, juste pour qu'elle se confronte à lui. Pour qu'elle sache que la vie n'est pas aussi dure qu'elle ne le pense, et qu'il y a toujours un moyen de remonter la pente, de tourner la page dudit satané bouquin. « Tourne la page. » Souffle Ja imperceptiblement, sans qu'elle ne puisse l'entendre. C'est autant pour elle que pour lui. Tant pis.

Lorsqu'elle fait dédaigneusement claquer son livre entre ses mains, Han Ja se contente d'hausser un sourcil, ses yeux se plissant en sombres demi-lunes suite à l'ordre intimé. Presque comme un sourire songeur, occulté par une sincérité hasardeuse. « Casse-toi. » C'est amer, direct. Elle ne prend pas de pincette, et il ne lui en veut pas d'être aussi franche. C'est lui qui a voulu perturber son silence blanc, se mêler d'états d'âme qui ne le regardaient sûrement pas. Humblement, il se dit que c'est de bonne guerre. Mais ce n'est toujours pas ça qui le fera partir, bien décidé à laisser ses yeux scinder la silhouette recroquevillée de Bora, alors même que ses mâchoires font des rondes de douceur autour du croissant sucré qu'elles malmènent insouciamment. Quelques secondes muettes pour laisser parler les regards s'écoulent, et sous une impulsion bleuie, Ja trouve les mots, s'amuse subtilement de la situation, sans jamais trop sourire. Il finit par lui offrir le présent qui n'était initialement pas pour elle, dénué de tout regret à l'idée de partager son goûter, espérant qu'elle accepterait de se nourrir pour lui. Pour elle.

Mais c'est le rejet, et il ne peut guère dire qu'il ne s'y attendait pas. Un soupir franchit la barrière de ses lèvres tandis qu'il récupère l'emballage, ses petits yeux toisant un bref instant l'animosité injustifiée de la plus jeune. « Oui, je t'ai « vue ». Du verbe « voir ». Mais si tu préfères, je peux aussi dire « apercevoir », ça t'enlèvera cette idée bizarre de la tête. » Car c'était de la manière la plus involontaire que son regard avait atterri sur elle, là, dans le coin du self de leur lycée. Difficile d'oublier cette vision, surtout lorsqu'il eut remarqué qu'elle n'avait strictement rien mangé. « Tant mieux si tu n'as pas faim, alors. » Mensonge. Elle ne lui ferait pas croire ça. « Pourquoi tu parles d'elles ? Je croyais que tu t'en fichais, de qui j'étais. C'est pas ma personne, qui compte ! C'est toi qui l'as dit. » L'ombre d'un sourire plane sur sa bouche autrefois plissée pensivement, après que la surprise ait pris place sur ses traits soucieux. Il s'efface délibérément au profit de la plus jeune, lui donnant raison sur une pointe cynique, en plus d'annuler son discours. « T'es pas une bête de zoo, et je cherche pas à te rendre aimable. En fait, j'ai abandonné cette idée dès le départ. » Un rire ose caresser l'intérieur de sa gorge, et le Han se redresse un tant soit peu, déposant le sachet de gimbaps sur une table non loin. Il savait qu'elle ne résisterait pas, lorsqu'il lui fera le plaisir de faire volte-face et de s'en aller. Autant s'assurer qu'elle mange un peu, aujourd'hui. « Je veux que tu prennes soin de toi, et que tu manges un peu plus. Je vais m'en aller, mais promets-moi que tu ne jetteras pas les gimbaps, d'accord ? C'est ma tante qui les a fait. Je t'assure qu'ils sont bons, personne les a empoisonnés. » Tout en douceur, il lui adresse un dernier rictus empreint d'une franchise déconcertante, halo de soleil imprégné de l'espoir de raviver un peu ce visage grisâtre. « Et ne m'appelle pas Sunbae. J'ai dit que tu pouvais m'appeler Han Ja, Bora-Bora. » Han Ja qui ne l'embêtera pas plus que ça, mais qui, à partir de là, cherchera plus souvent à partager ses repas. Han Ja qui se persuade qu'il la reverra, qu'elle re-sourira, qu'elle revivra. Han Ja qui disparaît comme il est venu, Han Ja qui se fond dans l'ombre étoilée d'une avenue. Han Ja qui croit au destin, Han Ja qui vient de le glisser entre ses mains.






issun's theme song
« i finally chose my path. and i have the resolve to see it through! busty babe! it's all squishy-squashy, here's the nicest guy to make you hecking funky! » — issun-boshi
 
@Han Soo Yun a écrit:
J'savais qu'on allait la sortir et j'aurais du parier sur toi, le roi des vannes pourries. {FLASHBACK} YOU(TH) ♡ BOJA'S FIRST MEET 769454579

@Yang Leo a écrit:
je te souhaite tellement LE MEILLEUR SARAH
tellement


Park Bo Ra


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t178-park-bo-ra-boraday
‹ 365 SO FRESH ☽ MELTED PRESIDENT ›
AGE : 21
AVATAR : Bae Su Ji (Suzy - Miss A) aka petit boudin perfection T'es moche :)
POINTS : 79


NOUS A REJOINT LE : 05/08/2016


MESSAGES : 8407


{FLASHBACK} YOU(TH) ♡ BOJA'S FIRST MEET Empty
(#) Sujet: Re: {FLASHBACK} YOU(TH) ♡ BOJA'S FIRST MEET   {FLASHBACK} YOU(TH) ♡ BOJA'S FIRST MEET EmptyDim 7 Jan - 19:00
YOU(th)
FEAT HAN JA
[...] SPRING ♡ « Dis. C’est laquelle, l’étoile la plus brillante du ciel ? » Elle lève pas le nez de son livre quand elle pose la question. Comme la première fois, comme à chaque fois, elle bouquine, et Ja est là.  Assise en tailleur dans la pelouse, elle profite des derniers rayons à darder l’esplanade de sport pour terminer son chapitre. Avant que le soir n’engloutisse sa vision. Ils ont quitté le bord du terrain de foot ensemble, pour s’installer au milieu du cercle central. Lentement, elle porte sa cigarette à ses lèvres, et tire une longue bouffée de tabac. Elle se retient de tousser, parce qu’elle aura l’air drôlement con. Ça fait pas longtemps qu’elle s’est attachée à cette cochonnerie. Elle aime pas ça, elle déteste ça. L’odeur âcre, le goût immonde, la sensation de brûlure dans sa poitrine. Mais on lui a dit qu’à la longue, ça fait du bien, ça calme l’esprit, ça panse un peu les blessures. Alors elle se force à continuer en espérant voir les effets. Se soigner à coup de barre de nicotine. Elle lutte, mais son corps est bien trop pressé de rejeté le poison. Une quinte de toux la secoue sèchement. Honteuse, elle écrase la clope dans la terre meuble, et ses joues se marbre de rose parce qu’elle a l’air idiote à présent. Comme une gamine qui sait pas ce qu’elle fait. Qui s’empoisonne pour fuir un truc qui la rattrape de toute façon chaque nuit. « Oppa. J’te parle, tu m’écoutes ? » Elle se tourne vers son compagnon, étendu dans le gazon à quelques centimètres d’elle. Sa main vient tirer le tissu de sa veste. Il fait encore frais, pour l’époque. Les arbres ont beaux crouler sous les bourgeons, le printemps prend son temps. Ça dérange pas vraiment Bora. Le temps qui passe ça lui fait peur. Ça la rapproche du jour où il s’en ira. Qu’es-ce qu’elle fera alors, quand le surnom ridicule dont il l’affuble ne résonnera plus dans les couloirs, chaque soir. Qui l’attendra devant sa classe après les cours, qui retardera l’instant où elle rentrera seule au dortoir ?

Han Ja c’est un con. Elle a beau le tourner dans tous les sens, elle le voit pas autrement. Il est arrivé comme une rocket dans sa vie, il a forcé des portes qu’elle s’est entêtée jusqu’au dernier moment à garder fermées. Il s’est rendu indispensable, incontournable. Et bientôt il va partir. Bora ça la rend amère. Elle commence à regretter de s’être attachée. Elle s’était pourtant promis que ça arriverait plus. Plus jamais. C’était sans compter un lycéen plus têtu qu’elle. Un lycée qui sans le savoir a réussi à la bousculer par des attentions toutes simples. Qui l’a fait sourire le soir de leur première rencontre. Elle a pas pu s’en empêcher, quand il est parti, ça lui a échappé. C’était trop grotesque, trop inattendu, un type qu’elle connait à peine qui lui demande de prendre soin d’elle. Qui lui offre un goûter, un sourire. Il n’a pas hésité à lui renvoyer son dédain en pleine figure. Un gars bien. Han Ja c’est un gars bien, le genre sur lequel on s’attend jamais à tomber. Alors ça l’a fait sourire, et elle a eu beau résister, se l’interdire, elle a pas résisté à dévorer les kimbaps le soir venu, en relisant pour la énième fois la page du livre qu’elle n’était pas parvenue à terminer plus tout dans la journée. Et maintenant, Han Ja va s’en aller. Pas demain, non, mais dans quelques mois, quelques semaines qui s’égrènent bien trop vite, s’estompant pour laisser place à une vérité qu’elle n’est pas prête à envisager. La lycéenne est encore fragile, le mieux ne tient qu’à un fil. Et faut pas grand-chose pour renvoyer son sourire dans sa geôle mélancolique. Insidieusement, elle lui fait payer de ses doutes, sans même vraiment le vouloir. Elle lui en veut d’être devenu important, d’être devenu son ami. « T’as rien à manger ? j’ai faim. » Le livre est abandonné à côté de son sac à dos, et elle s’étend à côté du jeune homme, pensive, un peu honteuse de faire tant d’histoires pour un type qui l’oubliera sûrement d’ici quelques mois, émulé par tous ces gens brillants qu’il rencontrera à l’université. « On peut rester là jusqu’à la nuit ? L’étoile la plus brillante, je veux que tu me la montres. Et je veux qu’à chaque fois qu’on la verra, on s’écrive un sms. Un code. Je sais que tu regardes souvent le ciel, alors comme ça je serais sûre que tu penseras à moi de temps en temps. »







 

god helps anyone who
disrespected the queen


han ja ruining my life through years:
 
Han I. Ja


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t103-han-ja-hajansky
‹ MOTHERFUCKING STARBOY ⋆ STARCHILD PRESIDENT › - MISTER NOËL 2016
AGE : 24
AVATAR : ☽ bbh ♡
POINTS : 270


NOUS A REJOINT LE : 21/07/2016


MESSAGES : 22643


{FLASHBACK} YOU(TH) ♡ BOJA'S FIRST MEET Empty
(#) Sujet: Re: {FLASHBACK} YOU(TH) ♡ BOJA'S FIRST MEET   {FLASHBACK} YOU(TH) ♡ BOJA'S FIRST MEET EmptyLun 19 Fév - 7:41
YOU(th)
FEAT PARK BO RA
[...] SPRING ♡ « L'étoile la plus brillante du ciel ? » Interloqué par cet élan de curiosité soudaine, les sourcils du plus vieux se rehaussent légèrement, comme sous l'impulsion d'une passion qui souhaiterait s'exprimer. S'émerveiller sur les mystères des cieux a toujours été le domaine de prédilection du Han. C'est en majeure partie ce pour quoi on le connait au sein de l'établissement, en plus de sa nature sociable et espiègle, et des secrets dont recèle son cœur foncièrement bon. À force de le côtoyer quotidiennement, Bora a pu s'en rendre compte, et contempler de près son espèce d’idolâtrie pour les sciences du cosmos. Et ça l'amuse, de la voir tenter de s'y intéresser. C'est plaisant. « C'est Sirius, l'étoile du chien. Imagine... la taille de deux soleils, et tu l'as. Plutôt immense, pas vrai ? » L'ombre d'un sourire éclipse ses prunelles, caressant presque timidement ses joues laiteuses. Comme quand la lune passe sur l'astre diurne, une chaude obscurité s'abat sur son monde. Il fait bon, et ça suffit à remémorer à Ja pourquoi il aime tant les climats printaniers. « Mais ne confonds pas avec Vénus, surtout. Les deux brillent beaucoup, sauf que Sirius est une étoile, et qu'à l'inverse de Vénus, elle scintille. » Il ignore si elle comprend tout, mais ça n'a rien de compliqué, au fond. Quelque part, l'envie de savoir d'où lui vient cette question perturbe l'équilibre de ses songes, et le pousse à s'interroger un bref instant. Pourtant, Ja choisit pour cette fois d'embrasser le silence, les pensées trop en vrac pour réfléchir, le corps mollement étendu sur les crins luxuriants de la pelouse. Quelques doigts paisiblement scellés derrière son crâne, il laisse son regard voguer le long des lignes imaginaires du ciel, redessinant des contours nuageux du bout des orbes. Comme s'il était capable de ramener des nuées sur Terre. Comme s'il pouvait forcer la gravité à s'accentuer, sur simple fond de rêve insouciant.

Alors la petite Park aux yeux-chagrins hausse la voix, mais seule la moitié de ses paroles parvient à l'étudiant, dont l'esprit s'est d'ores et déjà dissipé en volutes fuyantes vers le ciel bleu dragée. Il n'entend qu'à moitié, laissant à penser qu'il ne s'en formalise pas vraiment (car ils ont bien du temps devant eux, après tout – et même, toute la vie). Sauf que Bora n'a pas l'air de partager son avis, même si ça ne fait que lui arracher un rictus coloré. Alors, juste comme ça, y a une petite main qui s'empare doucement d'un pan de sa veste, puis un rire faussement moqueur qui s'envole d'une paire de lippes. Y a la tendresse ingénue d'une amitié qui éclot docilement, à la manière des premiers bourgeons pourprés – amitié prête à s'épanouir pleinement, lorsqu'on lui en donnera enfin l'occasion. Et Ja a commencé à s'attacher à Bora, sans même avoir été capable de le prévoir. Sans penser à la place qu'elle occuperait peu à peu dans son cœur. « Hm hm, t'en fais pas. J'étais juste trop occupé à t'écouter crapoter. » Dans un ricanement baigné de malice, Ja se redresse pour s'asseoir en tailleur, et faire face à cette tête brune qui ne sait déjà plus où se mettre. Aurait-elle honte de s'être donnée en spectacle ? Pourtant, il ne juge pas. « Ça te fait du bien, ça ? » Simple question sans arrière-pensée, tandis qu'il désigne du menton le bâton de cancer aux relents de vapeurs toxiques,  qu'il a déjà eu l'occasion de côtoyer par le passé. Avec le temps, Bora a pris l'habitude de le coincer entre ses lippes marbrées de contusions. Et ça ne lui plaît pas forcément, mais qui est-il pour la priver de ça ? « Qu'est-ce que tu essayes de fuir, Bora ? » Ses yeux demeurent inquisiteurs, apprêtés d'une lueur soudainement plus sérieuse : il cherche à savoir ce qui la hante, à capturer le rôle de cette clope pour laisser Bora extérioriser autrement, plus en douceur. Car Han Ja sait ce qu'il ne va pas. Il ne peut comprendre sa situation, ne l'ayant jamais vécue personnellement, mais ne peine guère à se l'imaginer et à compatir pour elle. « C'est parce que Sua te manque beaucoup. Tu cherches à te sauver comme ça, à voir si ça te guérit, et c'est pas une honte à avoir. Mais... » Murmure nébuleux, comme une bassesse qui ne serait destinée qu'à elle. Délicatement, sa poigne lactée cherche les petites mains fines de sa nouvelle amie, et il s'en empare comme s'il s'agissait d'un trésor très précieux, dont il faut prendre soin comme l'on prendrait soin d'un cœur entaillé. « Moi, je suis là pour t'aider à surmonter ça. Et je serai là aujourd'hui, comme demain. Je suis plus fort que cette connerie qui va finir par te ronger, je le sais. C'est pas ça qui peux te sauver, Bora. Te faire du tort, peut-être. Mais pas te sauver. » Y a qu'elle, qui peut se sauver elle-même. Ça et tout le reste, c'est pas une vie qu'il lui sera bon de mener. C'est bien pour nier un suicide, pour se terrer dans une réalité éphémère, mais un deuil commence par l'acceptation d'un départ. « Et puis, je veux que tu sois là pour de nombreuses années, moi ! Tu prendrais le risque de te bousiller les poumons, alors qu'on doit se connaître pour encore très longtemps ? Franchement, Bora-ya, je le prendrai mal. » Et s'il dédramatise d'un sourire stupide, c'est parce qu'il ne veut pas la blâmer d'être un peu perdue. Ja ne cherche qu'à la protéger de ce à quoi il a échappé, et il comprend cet état d'esprit qu'est celui de se réfugier dans ce qu'il ne faut pas.

Parce qu'il tient à Bora, quoi que cette dernière puisse penser. C'est là la fatalité de s'être attaché à elle, lui qui ne regrette aucun des pas qu'il a pu entreprendre jusqu'ici, juste parce qu'il voulait résoudre l'énigme de ces deux billes ombragées par la tristesse. Pour lui, c'est évident qu'elle ne mérite pas ce qui a pu lui arriver. S'il ne connaît pas le fin mot de l'histoire, ni même le plus petit des détails, il a néanmoins su glaner toute la lumière dont regorgeait son cœur piétiné par des affres injustes. Et il veut s'assurer que tout le monde en voit la façade, désormais. Il le fera : il l'aidera à se reconstruire. Certes, leurs chemins risquent bientôt de se séparer, mais ça ne marquera pas la fin de leur relation. Y a trop d'aventures que Ja veut vivre avec elle, trop de promesses qu'il voudrait lui faire, au commencement d'une entente qu'il souhaite durable et intemporelle. Il la tannera avec ses étoiles encore un an de plus, s'il le faut. « Non, j'ai rien à manger, miss Park. Je t'ai déjà partagé mon goûter ce matin, t'as oublié ? » Ça a des airs de reproches sarcastiques, à n'en pas douter – et la pichenette qui suit, infligée sur le front blanc de sa cadette, confirme la gravité des faits. Quelle effronterie. Oser lui re-demander à manger. Voilà un outrage à sa personne. « Respecte un peu ton Oppa, tu veux ? On est pas dans un drama, et je m'appelle pas Robin des Bois. Viens, on va plutôt prendre quelque chose au distributeur. » Sans attendre, il se redresse le premier, prêtant main forte à son amie afin de la remettre sur pied. Le vague sourire qui chatouille ses commissures fait écho à la lune, et alors qu'il entraîne Bora sur son sillage hâtif, son palpitant déborde sur ses lèvres lorsqu'il s'imprègne de ce qu'elle vient tout juste de lui dire. Comment pourrait-il seulement l'oublier ? « Alors c'est promis, on restera jusqu'à ce qu'il fasse nuit. On fera un autre détour au stade, et je te montrerai Sirius, plusieurs fois. Plein de fois, même ! Pour que jamais t'oublies, et pour que tu saches au moins laquelle c'est. » Son rictus déverse une lumière sucrée, candide. Spontanée. Bientôt, ils parviennent à atteindre le distributeur ensemble, et Ja ne peut s'empêcher de soupirer béatement. Il lui paierait bien son premier café, tant qu'ils y sont. Aime-t-elle seulement ça ? « Mon code sera... Hmmm.. Peanut ! Parce que j'ai envie de t'appeler comme ça, Peanut. » Ça lui va bien, dit comme ça. Oui, c'est parfait pour elle. « Et toi ? T'as une idée du message que tu m'enverras ? » Il a la curiosité dans les yeux, et l'engouement du renouveau qui se faufile dans ses veines apparentes. C'est le début de quelque chose, il le sent. Sirius lui rappellera Park Bora, désormais. « En tout cas, c'est très mignon, comme suggestion. Ça mérite une récompense, j'admets. Tu aimes le café ? »







issun's theme song
« i finally chose my path. and i have the resolve to see it through! busty babe! it's all squishy-squashy, here's the nicest guy to make you hecking funky! » — issun-boshi
 
@Han Soo Yun a écrit:
J'savais qu'on allait la sortir et j'aurais du parier sur toi, le roi des vannes pourries. {FLASHBACK} YOU(TH) ♡ BOJA'S FIRST MEET 769454579

@Yang Leo a écrit:
je te souhaite tellement LE MEILLEUR SARAH
tellement


Park Bo Ra


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t178-park-bo-ra-boraday
‹ 365 SO FRESH ☽ MELTED PRESIDENT ›
AGE : 21
AVATAR : Bae Su Ji (Suzy - Miss A) aka petit boudin perfection T'es moche :)
POINTS : 79


NOUS A REJOINT LE : 05/08/2016


MESSAGES : 8407


{FLASHBACK} YOU(TH) ♡ BOJA'S FIRST MEET Empty
(#) Sujet: Re: {FLASHBACK} YOU(TH) ♡ BOJA'S FIRST MEET   {FLASHBACK} YOU(TH) ♡ BOJA'S FIRST MEET EmptySam 24 Fév - 21:55
YOU(th)
FEAT HAN JA
[...] SPRING ♡ Il a toujours cette manière de sursauter qu’elle mentionne un astre, ou l’espace, ou tout ce qui s’y rapporte. Etoile, Voie Lactée, Jupiter, trou noir, Bételgeuse, vaste champs de vocabulaire qui le font toujours exhaler une passion fascinante. Il l’aime son ciel Han Ja, à n’en pas douter. Et Bora elle, elle admire cette ardeur avec laquelle il s’accroche à ses comètes, cette braise qui ne s’éteint jamais dans son cœur juvénile. Quand elle y pense, la brune réalise qu’elle n’a rien dans sa vie qui l’anime à ce point. Elle aime la danse sans pour autant s’en rendre fiévreuse. La seule étincelle pour elle demeure celle qui scintille au bout de sa cigarette. Y a rien qui fait battre son cœur, et elle trouve ça bien déplorable. Une coquille vide qui se laisse porter par les marées d’une vie trop âpre, c’est ce qu’elle est finalement. Incisive dans lèvre déjà balafrée, elle s’imprègne de la réponse de son ami. Sirius, étoile du chien. Elle a du mal à se rendre compte de la taille du soleil, parce que vu d’ici, il a pas l’air plus gros d’une balle de tennis. Et les étoiles sont si semblable à des clous. Alors penser qu’elles sont énormes, comme deux soleils, c’est un concept qui échappe à l’esprit paresseux de la lycéenne. Ses phalanges glissent dans ses mèches de jais. « ça donne quoi, deux soleils, en mètres ? Et pourquoi Vénus scintille ? C’est quoi la différence entre elles ? » Une moue boudeuse s’imprime sur son faciès blafard. « Te moque pas, je suis pas scientifique moi. » Elle anticipe déjà une blague sur son ignorance — dont elle a conscience mais qu’elle n’assume pas tout à fait. Elle a jamais vraiment aimé les sciences, trop abstraites au goût de la rêveuse. Bora a toujours préféré pouvoir palper les choses, connaitre, savoir, sans présumer. Le silence retombe comme un rideau de velours, Bora toujours en tailleur, le dos courbés et la cigarette entre les doigts — qui se consume sans qu’elle ne se décide à tirer à nouveau dessus. Ses yeux fixent le ciel, comme s’ils s’attendaient à discerner Sirius dans le rose pastel du couchant.

Il a pas l’air très attentif, étendu dans son berceau verdoyant, et tout en lui inspire une nonchalance qui irrite l’ingénue. Parce qu’elle énonce une affection qu’elle n’a jamais exprimé avant — en tout cas pas à son égard — elle estime mériter d’être écoutée. Alors ses phalanges s’enroulent dans le tissu de sa veste, et elle insiste, le regard ourlé d’un courroux teinté d’une tendresse toute neuve. Un attachement que Bora s’était interdit d’éprouver à nouveau, et pourtant, qui a fleurit dans son palpitant en même temps qu’est revenu le printemps. Un éclatement intérieur pour celui qui, en quelques mois, est devenu son nombre, son partenaire des silences, son briseur de solitude. Ja a fait des ravages dans sa poitrine pour y remettre un peu d’envie. De vie tout court en fait. Délier les ronces viciées enchevêtrée autour de son cœur et panser les hématomes mentaux à coup de tolérance et d’optimisme. « J’crapote pas ! » Elle geint, et pour prouver ses dires, porte le rouleau de nicotine à ses lippes contusionnées, et aspire une longue bouffée de poison, qu’elle restitue dans une toux discrète, difficilement contenue. Honteuse, elle porte ses paumes à ses joues pour dissimuler ce visage devenu trop pourpre. Ce qu’elle essaye de fuir ? Elle est pas sûre que Ja peut le comprendre, parce que c’est trop sombre. Trop toxique pour un esprit aussi ingénu que le sien. Comment lui dire à lui qu’elle a envie de crever, que chaque nuit elle espère que ça sera la dernière, que ce cancer en barre, elle le fume parce que quelque part, ça raccourcie sa vie de misère. Huit minutes pour chaque clope, c’est ce qu’elle a lu. Ça fait 180 cigarettes pour vivre un jour de moins. Et pourtant chaque seconde compte pour une Bora qui sait plus où elle en sait. Elle veut pas vivre comme ça, mais elle a pas le courage de mourir non plus. Elle est pas comme sa mère, ni comme Sua. Elle pourra jamais se dresser fièrement face à la rivière, et fusionner avec elle. Condamnée à exhaler cette air putride pour se rapprocher d’elles. « J’sais pas si ça me fait du bien. Ça me calme je crois ? Je me sens… plus légère après.  » Murmure-t-elle en contemplant le papier brûlé. Ça dure jamais longtemps, mais c’est vrai qu’elle se sent plus aérienne. « Essaye pas de jouer au psy avec moi, tu sais pas ce que je ressens.  » La brune veut pas de son aide, ni de celle de personnes. Sua est morte et tout ce qu’elle mérite, c’est d’en souffrir, parce que sans elle et sa crédulité, elle serait toujours là. Et bordel, Bora elle regrette tellement. Mais tout ça, ces pensées meurtrières, elle peut pas en faire part à Ja. Comment lui avouer qu’elle a poussé sa meilleure amie à se laisser tomber dans les eaux grises. « Je cherche pas à être sauvée en fait. Juste… à souffrir le moins possible en attendant que ça se finisse.  » Y a rien d’autre à faire qu’espérer que ça aille vite.

Ses mains sont chaudes autour des siennes, et la lycéenne baigne entre l’envie d’y soustraire les siennes, et celle, plus forte encore, de ne jamais quitter l’écrin tendre de ses paumes. Ça lui fait peur, la manière dont Ja lui fait du bien. Il a cette façon d’amener jusqu’à son cœur un pardon éphémère, qu’elle sait chimérique. Considération magnanime de l’enfant qui ne sait rien. Pas très loin de ce que Bora était un an plus tôt. Assise sur sa balançoire, glace à la main, et les phalange de Yuta sur ses épaules qui la pousse en douceur. Qu’est-il arrivé à la jeune Park de cette époque ? A-t-elle été entièrement consumée par ses faute ? ça lui manque, d’être insouciante. De vivre que pour elle, sans penser que pendant qu’elle est là, à savourer la brise printanière et les doigts chauds de son ami, Sua elle, est gelée quelques part, prisonnière de la vase, en chemin vers l’océan et l’oubli. « Sois pas si sentimental, tu m’oublieras vite si je disparais. En tout cas tu devrais, c’est pas bon de s’attacher aux gens.  » Alors pourquoi tu me rends à ce point dépendante de toi Han Ja ? Un sourire timide fait frémir le bord de ses lippes violacées.

La négation qu’il lui apporte à sa dernière question entraine une insurrection sourde de son estomac. Conséquence tardive du repas qu’elle sauter à midi, trop absorbée par son livre pour s’inquiéter de l’heure. Ses orbes obsidiennes s’attardent sur la figure devenue familière du jeune homme. Elle a du mal à croire qu’il va partir, ça la révolte d’imaginer que ce fichu destin l’a laissée s’attacher à ce point pour le lui retirer si vite. Une journée sans ses pics pleines de sarcasme et son sourire enjôleur n’est que morne et perdue. « Faut croire que j’ai pris goût à ce que tu me gave de force ? » Sa  bouche se tord sur une note ironique, semblable à un sourire trop timide pour éclore entièrement. Sous son impulsion, l’ingénue se lève à son tour, s’imprégnant de ses paroles qui honteusement la rassure instantanément. J’peux juste pas te perdre toi aussi. Je veux me battre pour toi. Ces mots restent à tourner autour de sa langue sans qu’elle ne parvient à les expulser. Trop intimes pour être dévoilé, pas encore en tout cas. « Faudra que tu me la montres au moins cent fois, et tout autant demain, et les jours suivants. Tu sais que je suis pas douée avec les étoiles.  » Elle a beau faire des efforts, la Park n’y peut rien, impossible d’imprimer le dessin scintillant de la Grande Ourse dans son esprit étourdi. Arrivé à la machine à café, Ja s’exclame, le ton toujours égale à l’éclat solaire, et le code qui lui propose lui procure un vertige soudain. « Peanut ? » Le mot résonne entre eux alors que Bora le dévisage, incrédule. Echo à un souvenir enfouie dans un coin de son palpitant. « C’est le surnom que mon père me donne depuis que je suis toute petite, comment t’as su ça ?  » Y a une forme de reproche dans son timbre, comme si tout à coup l’image de son paternel se superposait à celle de son ami. « Enfin j’suppose que tu le savais pas. Va pour Peanut alors. Pour moi ça sera Beagle. Beagle Oppa. C’est parfait pour toi. » Un rictus étire ses lippes comme elle lui lance un regard amusé. « Comme je suis allergique aux chiens, ça illustre à quel point tu peux être irritant quand t’as rien à me donner à manger. » ça la soulage qu’il soit si enthousiaste à propos de son idée, elle craignait en quelque sorte qu’il la trouve bien futile, venant d’une gamine qu’il vient à peine de rencontrer. « J’ai jamais bu de café, alors… je peux essayer… »







 

god helps anyone who
disrespected the queen


han ja ruining my life through years:
 
Contenu sponsorisé


{FLASHBACK} YOU(TH) ♡ BOJA'S FIRST MEET Empty
(#) Sujet: Re: {FLASHBACK} YOU(TH) ♡ BOJA'S FIRST MEET   {FLASHBACK} YOU(TH) ♡ BOJA'S FIRST MEET Empty
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Présentation : Maksim Boja [Validée]
» Ahem.. Please to meet you ?.
» RP flashback en 1623
» Entraînement magique [FLASHBACK avec Morrigan et Myrdhinn]
» President Clinton on Meet the Press today

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: reste du monde :: Time Travel
Sauter vers: