▲ up▼ down
walking on a thin line ♡ GUNYOUNG



 
HEP POTO, tu veux devenir un king de la roulette ? No prob, viens jouer à la Roulette de Lapland juste ici !
Eh twa tu es tré solide, ça te dit d'être mon christmas pudding ?
SONNE LES CLOCHES DE L'HIVER, et entre dans le monde merveilleux du HM hivernal ♥️
JOYEUX NOËL ! une montagne de cadeau, ça te tente ? viens vite T'INSCRIRE AU MARCHE DE NOËL ♥️
TOUJOURS SUR HM ! Découvre les nouveaux défis avec ses éditions spéciales Noël et notre semaine à thème du mois ! : keur:
Tu entends ces hurlements, tous les soirs ?? what sors chasseur, pars à la chasse de Arcana la sorcière à mettre sur le bûcher !


Partagez | 
avatar
AGE : 21 AVATAR : byun jungha. POINTS : 0

NOUS A REJOINT LE : 30/10/2016

MESSAGES : 960

☢ BURNING AMBITION
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t727-im-ga-young-gayoung#12305

Message(#) Sujet: walking on a thin line ♡ GUNYOUNG Mer 23 Aoû - 22:08

walking on a thin line
feat. the worst rapper ever ♡

Elle marchait. Elle errait au hasard dans les rues, la ville devenait sienne, le quartier, son territoire. Ga Young avait besoin de la posséder, de se l’approprier pour mieux l’affronter. Elle voulait de l’animation à n’en plus finir, être étouffée par les lumières factices des écrans qui l’entouraient, suffoquée par la cacophonie incessante de ses habitants. Tout ça, avec lui.

Ga Young allait vers la rivière Han.

Elle ne donnait pas de rendez-vous à Gunhee. Ne lui adressait pas la parole et ne lui répondait pas s’il en prenait l’initiative. Ça, c’était ce qu’elle laissait entendre. En fait, elle ne l’empêchait pas de venir la rejoindre. De le laisser s’installer sur un banc à ses côtés. Et aussi, de critiquer inlassablement les passants les plus susceptibles. Non, elle ne lui avait jamais interdit de passer du temps avec elle. Et il le savait.

Le soleil déclinant dorait les vagues. Parfois, elle s’éloignait, descendait des petites marches pour aller faire tremper ses pieds dans l’eau froide. Elle restait là longtemps, bercée par l’accalmie des flots. Elle fermait les yeux comme si elle allait s’endormir, elle s’imaginait des choses. Des choses qui foutaient pas mal la frousse. C’était vachement facile de se laisser tomber et de couler jusqu’au fond de la rivière. D’être bercé par les abîmes, jusqu’à la fin. Elle en avait envie parfois, quand elle pensait à toutes les merdes qui l’attendaient, et celles qu’elle avait déjà affronté. Mais encore, fallait-il y consentir, à glisser dans l’eau pour ne plus jamais en sortir.

Elle relevait le visage et au loin, il la regardait, sans s’en cacher.

« GUNHEE ! » Ga Young, elle courrait, les poings serrés. « CONNARD, T’AS OSÉ NE PAS RÉPONDRE à MES MESSAGES ???? » La demoiselle arrivait, la mine faussement dramatique. Elle s’en foutait bien de pas utiliser les formules de politesses tant exigées, de ne pas le respecter, c’était lui qui avait commencé, en ne se manifestant pas par sms. Ga Young, tout ce qui l’intéressait, c’était d’enfin botter le cul à celui qu’elle avait eu envie de voir toute la journée. « Aishhhh, tu sais combien de temps je t’ai attendu ? Je croyais que t’allais pas venir. » Finalement, il était là, alors c’était pas très grave. Ou juste un peu. « T’avais pas envie de me parler ? » Ga Young l’assena d’un coup de poing dans l’épaule pour lui montrer son mécontentement, moitié énervée, mais pourtant ravie à l’idée qu’il se soit finalement pointé devant elle. « Tiens, je t’ai apporté des trucs à manger, j’suis sûre que ça sera ton plus beau repas de la semaine. Et non, c’est pas tes frites pleines d’huile ou tes hamburgers dégueulasses. Je me suis ruinée pour toi t’entends ? Alors tu prendras ce que je te donne, et tu trouveras ça délicieux. J’veux pouvoir lire sur ton visage que ça sera la meilleure boo que t’auras mangé de toute ta vie, t’as compris ? » Pas de négociations possible, il allait devoir se contenter du kimbap qu’elle avait acheté chez un vieux commerçant, et non pas de sa routine habituelle, manger de la junk food tous les jours. Il devait le croire, c’était toujours mieux que de la nourriture préparée par Ga Young. Gunhee évitait le pire.


♡ ♡ ♡
MACFLY

◊◊◊

my talents are one billion.
i'm worth a diamond.


♡ ♡ ♡

@Han Soo Yun a écrit:
amour de ma vie : J'suis jalouse quand je sais que tu fais que traire des vaches au lieu de me traire moi :/
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: walking on a thin line ♡ GUNYOUNG Dim 3 Sep - 21:51

et du coup ici c'est le vide parce que je suis une sous race bye
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AGE : 21 AVATAR : byun jungha. POINTS : 0

NOUS A REJOINT LE : 30/10/2016

MESSAGES : 960

☢ BURNING AMBITION
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t727-im-ga-young-gayoung#12305

Message(#) Sujet: Re: walking on a thin line ♡ GUNYOUNG Sam 23 Sep - 16:55

walking on a thin line
feat. the worst rapper ever ♡

Si on demandait à Ga Young de décrire le lien qu’elle entretenait avec Gunhee, elle répondrait sans le moindre doute (ou justement, avec trop de réflexion) qu’elle n'en aurait pas la moindre idée. Car elle-même ne la comprenait pas réellement. Elle ignorait totalement si elle avait envie de lui montrer de l’affection ou non, à ce grand gars un peu ténébreux, drôlement sûr de lui. Ça venait, ça repartait. Un coup elle l’adorait, un autre coup il pouvait aller se faire foutre. Il était attachant ((oui oui, attachant, c’est dur à croire)) ; ou clairement énervant, mais il n’y avait pas de juste milieu avec ce garçon.

Leur relation lui faisait penser à un chemin sans fin, mais qu’elle connaissait néanmoins par cœur.
Quelque chose de complètement indéterminé, en soit.

« Ouais ouais c’est ça, vas-y parle. » Dis ce que t’as à dire, fais ton intéressant, allez. Et elle accompagnait ses paroles de mouvement de mains volontairement narquois, comme pour lui dire de tout déblatérer d’un coup. Ça ne l’étonnait même pas, au final. Ga Young le connaissait depuis peu de temps, mais elle savait de quelle manière il fonctionnait. Chaton. Ça la faisait rire plus qu’autre chose, mais elle s’en fichait en fait. Tant qu’il lui ne sortait pas une insulte dégradante, quelque chose susceptible de ruiner son honneur, l’étudiante resterait calme. Et son poing qu’elle allait envoyer en direction de son épaule devait être considéré comme relativement gentil. Il n’avait pas envie de la voir énervée. Pas du tout.

Le contact, ça ne la dérangeait vraiment pas, Ga Young, elle avait toujours été une fille tactile mais elle n’était pas d’humeur. Le coréen n’avait même pas à insister. Juste à accepter sa fatalité. « C’est bon, c’est déjà une épreuve de traîner avec toi, force pas non plus. Faut pas me faire dire ce que je compte pas te dire de toute manière. » Elle le regardait empoigner les courses qu’elle avait fait pour lui, les sentir précautionneusement, comme si elle avait rajouté un truc pas clair dedans. La brune, elle était amusée. Très honnêtement, si elle avait voulu l’empoisonner, elle n’y serait sûrement pas prise de cette manière. Pas assez perspicace, ni même intelligent. Elle était plus maligne que ça, la Ga Young. « Wooooo » Elle ne l’avait pas vu venir, ça. Et alors qu’il rigolait bêtement de sa propre impudence, elle mâchait avec aplomb la part qu’il venait de lui enfourner dans la bouche, lui lançant un regard aussi glacé que sévère. Mais révélateur, il n’allait pas mourir aujourd’hui. Dommage. « Ok, quand tu deviendras aussi énorme et gras que ton égo, tu viendras pleurer dans mes bras, t’inquiète. » Elle prenait le pari, tout de suite. Ils en reparleraient dans quelques années, quand les paroles de la jeune femme se seraient révélées vraies. « Tu peux me considérer comme ta bonne étoile, ou ton dieu vivant. C’est au choix. Estime-toi heureux d’être nourri, j’suis sûre d’être la seule à faire ça. » Parce que même si Gunhee n’était pas la plus sympathique de toute ses fréquentations, même s’il n’était qu’un connard narcissique qui ne pensait souvent qu’à sa propre personne, elle essayait parfois, oui parfois, de s’intéresser à lui. (En fait, elle avait juste pas envie de compter un obèse dans ses relations. Ça lui coûterait trop cher en boo. Puis il serait sûrement carrément moins canon.) « Si j’avais voulu t’empoisonner, tu serais mort depuis longtemps Gunhee, tu sais. » Il avait de la chance, la belle n’était pas une meurtrière, même si souvent, on lui donnait de bonnes raisons de le devenir, fallait l’avouer.

Ils marchaient, les lumières factices des enseignes commençaient à remplacer les lueurs faiblissantes du soleil roi, les étoiles ne tarderaient pas à montrer leur luminosité à la capitale. Et Ga Young qui s’était étrangement laissée embarquer par l’aîné, se stoppa aux paroles de ce dernier, instantanément. L’éternelle indomptable qu’elle était faisait son retour. « J’ai attendu vingt minutes ton gros boule, c’est à moi de décider. Et j’ai décidé de pas t’écouter aujourd’hui. On reste par ici. » Elle lui souriant gaiement, c’était à son tour de le narguer un peu, comme il savait si bien le faire avec elle. Continuellement, dès qu’ils se retrouvaient. Et dans un geste aussi audacieux qu’amical, pour lui exprimer tout l’amour qu’elle lui portait, Ga Young lui offrît gracieusement une tape sur le derrière de la tête.


♡ ♡ ♡
MACFLY

◊◊◊

my talents are one billion.
i'm worth a diamond.


♡ ♡ ♡

@Han Soo Yun a écrit:
amour de ma vie : J'suis jalouse quand je sais que tu fais que traire des vaches au lieu de me traire moi :/
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: walking on a thin line ♡ GUNYOUNG Lun 8 Jan - 13:00

« c’est toi qui va chialer de plus pouvoir mater mon corps d’apollon si j’deviens obèse. » il ricane, amusé de ton assurance – et quant à lui, quitte à avoir l’air d’un connard narcissique, autant l’être jusqu’au bout. puis il hausse un sourcil inquisiteur, alors que tu fais tes propres louanges – son dieu vivant ? « j’allais t’le dire. t’es tellement charitable gayoung, qu’est-ce que je deviendrais sans toi ? » l’ironie légère jusqu’aux commissures des lèvres, oui : il se moque de toi. gunhee n’est pas un cadeau, pas le genre d’ami qu’on souhaite avoir – ou alors on souhaite l’avoir l’espace d’une nanoseconde, et la suivante, on regrette. et en plus, tu ne comptes même pas l’empoisonner, l’en voilà ravi. « j’sais, tu m’aimes trop pour ça. d’ailleurs tu serais jalouse si t’étais pas la seule à me nourrir ? » c’est la nanoseconde où on regrette, en général. gunhee ne connait aucune forme de limite : il étale sa confiance en lui au grand jour sans vergogne, et il a un diplôme en cassage intense de couilles, ou d’ovaires en l’occurrence.

mais s’il se permet cette familiarité qui peut paraître (qui est) déplacée à tes côtés, c’est parce que tu le lui le rends bien – et ton attitude confiante doublée de tes réactions piquantes, dignes d’un chaton colérique, ne font que le pousser à mener plus loin ses affronts. il s’amuse, tu l’amuses – et c’est un truc qu’il trouve tout à fait respectable, parce que t’es capable de l’amuser plus de quelque secondes consécutives, le genre de truc qui arrive pas avec tout le monde. les pudiques effarouchées, c’est pas son genre. alors il tâte le terrain, il se dit que c’est pour voir jusqu’où il peut aller, jusqu’où tu peux le supporter. lui, ça l’amuse.

« t’as regardé mon cul, gayoung ? » c’est (presque) tout ce qu’il a retenu de ta réponse, le reste lui reviendra plus tard – c’est secondaire, on parle de son corps divin, après tout. « j’te croyais pas comme ça. » il raille, d’un ton faussement outragé. « mais damn chaton, tu prends la confiance. » y’a le contexte entourant ta remarque sur son boule qui lui est visiblement revenu, finalement – probablement aidé par la tape emplie d’amour que tu oses lui asséner à l’arrière du crâne. il jette un regard sur l’espace autour d’eux – et il se dit que ça manque cruellement d’alcool pour un début de soirée comme celui-ci mais il fera avec pour cette fois. « donc le plan c’est pic-nic aux chandelles ou quoi ? » il fait référence au repas que tu as eu le romantisme d’apporter, le hic c’est que si c’est vraiment l’idée, il risque de songer à sa faire la malle un peu plus vite que prévu. suite à quoi il extirpe son paquet de clopes de son jean, en glisse une entre ses lippes machinalement, puis tâte, une, deux, puis trois de ses poches à la recherche d’un briquet qu’il ne trouve apparemment pas, avant de lâcher un juron peu élégant. « t’as pas du feu ? » en vérité, il sait plus si tu fumes ou pas – il se souvient pas t’avoir déjà vu fumer, en fait. mais s’il a ni alcool, ni clope, il va finir exécrable, le rappeur, et c’est pas le but de la soirée. il glisse à nouveau le regard sur toi, un sourire aux lèvres qui ne présage rien de bon. « ouais nan c’est vrai, ça fume pas les bonnes filles. » connard un jour, connard toujours.

walking on a thin line
labeled as freaks loose on the streets of the city


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AGE : 21 AVATAR : byun jungha. POINTS : 0

NOUS A REJOINT LE : 30/10/2016

MESSAGES : 960

☢ BURNING AMBITION
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t727-im-ga-young-gayoung#12305

Message(#) Sujet: Re: walking on a thin line ♡ GUNYOUNG Mar 9 Jan - 9:03

walking on a thin line
feat. the worst rapper ever ♡

la gamine agitée avait envie de rigoler devant la tournure de la situation, mais n’en fît rien. « corps d'apollon ? P A R D O N ?? » elle découpe chaque lettre. laissez-la rire s’il vous plaît. et sur le coup, ga young manqua de s’étouffer avec la bouchée de kimbap qu’elle était sur le point de terminer. enfin. « j’te signale que j’ai encore jamais vu tes abdos, alors grasdubide, t’as des bourrelets à cacher ? » ga young, elle continuait sur sa lancée, bien décidée à montrer qu’elle avait encore de la répartie et que s’il croyait qu’il avait affaire à moins bien que lui, c’était raté. la tornade ne le laisserait pas gagner aujourd’hui. les vents seraient probablement déchaînés ce soir. « j’sais pas, tu resterais probablement aussi con. » ouais, le visage d’ange avait de l’assurance, et ce n’était qu’une façade. elle était une jolie fleur. une rose sacrément épineuse. et gunhee n’avait pas envie de la voir remontée. non. mais ce garçon, ga young savait que si elle n’était pas venue lui rendre visite, il aurait probablement passé sa fin de journée dans un bar miteux, ou dans son vieil appart’ crasseux. « chut, t’essayes de me faire dire quoi au juste là ? » la demoiselle s’en fichait un peu, se doutant qu’il ne faisait qu’attiser les braises. gunhee souhaitait probablement la rendre dingue. et il aurait sûrement réussi son pari avec une autre personne. pas avec elle.

mais elle justement. la brunette qui jusque-là ne laissait rien transparaître, la princesse des glaces, elle commençait sérieusement à bouillonner. et ga young espérait sincèrement qu’elle allait pouvoir se contenir, devant lui, l’homme à (ab)battre. « bah oui je l’ai regardé, ça te dérange ? t’es pas content, toute façon c’est le seul truc de convenable chez toi, non ? j'en suis encore à me demander pourquoi je traîne avec toi. » enfin, non c’était pas le seul truc convenable. elle l’aimait bien, sans l’aimer bien en fait. il allait la rendre folle, c’était sûr. « t’es chiant sérieux. » elle savait qu’il le savait. et les paroles de la jeune fille résonnaient encore dans ses oreilles, régnaient sur le bref silence qui les séparait tous les deux. « j’prends pas la confiance, je l’avais déjà tu sais. » un instant, ses mains gercées par le froid se joignirent entre elles, geste éphémère dans ce torrent attrayant. il y avait comme quelque chose de saisissant dans leur discussion hivernale, et c’était comme si ga young n’avait pas envie que cela s’arrête. ou du moins, pas pour le moment. « j’crois pas. pourquoi, t’as envie de faire un pique-nique aux chandelles ? pour ça faudrait déjà que je t’aime, sauf que là, j’avoue que tu me fais aucun effet. » ga young elle était si brisée qu’on pouvait encore se demander si elle arrivait à éprouver une once de romantisme dans les choses qu’elle faisait. pourtant, il n’y avait intentionnellement pas de sentimentalité dans le geste qu’elle proposait. la demoiselle avait seulement voulu bien faire dès le départ. apporter de la nourriture plus saine que ce que gunhee avait l’habitude de manger n’était peut-être pas une idée aussi judicieuse qu’elle l’aurait souhaité ?

un instant, les yeux corbeaux de la jeune femme se posèrent brièvement sur le paquet de cigarettes. fumer, elle connaissait l’expérience. ça avait été bref, une période de quelques dizaines de jours, peut-être un mois grand maximum. à l’époque, elle s’était dit que ça aurait pu l’aider à extérioriser, à lui enlever le poids douloureux du stress. ça n’avait pas marché. rien n’avait marché, d’ailleurs.
« j’ai du feu. enfin, j’en avais. débrouille-toi pour te trouver une autre ‘âme charitable’, t’es assez grand j’pense. » soupir presque déçu. « puis t’es vraiment un gros boulet, t’as même pas vu que j’avais ramené des bouteilles. » idiot.  


♡ ♡ ♡
MACFLY

◊◊◊

my talents are one billion.
i'm worth a diamond.


♡ ♡ ♡

@Han Soo Yun a écrit:
amour de ma vie : J'suis jalouse quand je sais que tu fais que traire des vaches au lieu de me traire moi :/
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: walking on a thin line ♡ GUNYOUNG Ven 23 Fév - 19:14

carnassier, l’âme dévoreuse, toujours en quête de plus dans ce jeu qui n’en est pas un. ça l’amuse, ça le provoque aussi, et ça le pousse à toujours chercher un peu plus, creuser plus profond chez la demoiselle. professionnel dans l’art de la provocation, élever les moqueries en quête d’en observer les frontières. c’est le tempérament d’un lionceau qui se dessine parfois chez l’autre et ça lui fait hausser les sourcils, arquer les commissures des lippes dans un rictus amusé, mais pas désappointé - il a pas envie d’en faire des caisses avec elle, il a pas envie d’être le pire des connards, mais il peut pas s’empêcher d’être de vil bâtard. gunhee c’est lui, ce sale gosse qui a grandi de travers, qui sur sa gueule dresse des sourires qui ne présagent rien de bon, qui se planque sous des couches de conneries, alors qu’il pourrait être le tout, le rien, pile ou face. la haine ou la grâce.

alors il charit, s’étonne pas des retours fulgurants de la jeune fille - elle lui ressemble sûrement un peu dans le fond, la catégorie des pas foutus d’assumer le dedans autrement que par des insultes et des négations. “j’pourrais te donner tout un tas de raison pour lesquelles tu traînes avec moi. outre mon cul, y’a le fait que j’suis globalement quelqu’un de génial, ton rappeur préféré assume-le, et que ma gueule est pas déplaisante il parait.” nonchalant, il énumère sans hésitation, parait que chez les rappeurs on appelle ça l’ego-trip, et gunhee en a déjà sorti quelques titres dans le genre. ça fait marrer, on y croit ou on y croit qu’à moitié, le principal c’est que les autres finissent par y croire. “moi aussi ça m’fait plais’ de te voir, t’inquiètes.” il s’esclaffe, moqueur, pas foutu d’être destabilisé. il en fait des caisses, au final - il en fait toujours des caisses, c’est plus fort que lui. faut qu’il parle fort, qu’il rappe fort, qu’on le voit et qu’on l’admire. un jour il le sait, qu’il triomphera sur les plus grandes scènes, et pas seulement de séoul.

la confiance - ça fait longtemps qu’elle l’a, et il peut pas le nier cette fois alors en guise de réponse il se contente de ricaner. et c’est mordant, piquant, c’est jouer avec des étincelles et les faire éclater entre leurs doigts comme si c’était bien - non, y’a pas de romantisme, c’est peut-être un autre point d’union entre les deux. la sentimentalité elle a pas sa place entre des âmes aussi défoncées, écorchées au coin de chaque rue. et c’est plus simple comme ça - c’est plus simple, et même si la réponse le surprend pas, réponse convenue, attendue, il peut pas s’empêcher d’en rajouter une couche, rictus collé à la face comme une étiquette de grande surface. “j’ai deux hypothèses : un, tu mens, deux, t’es frigide. j’espère que tu mens, l’autre me forcerait à avoir tiep de toi.

en quête de quoi s’enfumer les poumons, il se prend le rivage de la frustration en pleine tronche : gayoung n’a pas de feu. il enfonce sa clope dans sa poche en râlant - il ira demander à un passant plus tard. heureusement, y’a la mention de l’alcool qui vient éclairer son humeur ; ça tient à peu, la jeunesse décadente qui se sent vivre en s’enfumant et en s’enivrant. “tu te calmes, t’es pas bien placer pour parler de servir à quelque chose, et putain fallait le dire plus tôt, vas-y file.

il saisit une des dites bouteilles, et roule des yeux quand il s’attarde une seconde sur la tête de l’autre, avant de l’ouvrir et de la lui tendre. “bois ça vite fait et vire moi cette gueule de merde, pourquoi t’as toujours l’air blasé gayoung ?” il grogne, des élans presque plus attentifs quand il prend le temps de baisser sa garde, mais qui s’envolent aussitôt. à son tour de prendre une autre bouteille pour lui et de la décapsuler à son tour, laissant quelques gorgées entacher son organisme. quelques pas sur le côté, il s’écarte un instant pour interpeller un passant, trouve enfin de quoi faire brûler le bout de sa cigarette, et dessine quelques ronds de fumée dans l’air, avant de se tourner à nouveau vers la demoiselle, la bouteille brandie en l’air, la gueule du triomphe imprimée dans chacun de ses traits. “cul sec, j’ai dit hein.” il menace, plus railleur qu’autre chose. au fond, il en a rien à foutre de la vitesse à laquelle elle boit - lui il la sifflera probablement trop vite, et les suivantes aussi. c’est balancé par principe, c’est comme une habitude qui colle à la peau.

et y a la nuit qui s’est installée entre temps, c’est tombé sur la ville, y’a plus que les réverbères et les enseignes clignotantes pour les éclairer ; et se dresse alors l’envie de faire des conneries au quart de tour, de laisser la trace de son passage au coin des murs, de péter des vitres, de se foutre de la gueule des gens moins bien qu’eux, ou peut-être juste de se perdre dans séoul sous le firmament. “ehh, j’connais un coin pas loin, attends. tu veux voir un truc cool ?” se perdre dans séoul - s’enfoncer dans les recoins oubliés, inhabités, abandonnés, explorer l’urbanité, gunhee qui connaîtra bientôt chaque parcelle de la ville à force de l’écumer, et qui se rappelle d’une rampe d’escalier de secours pas si loin, qui permet une vue dégagée sur le reste de la ville, de là-haut - le royaume qu’il se dresse quand il a rien de mieux à faire et il attend pas la réponse - ou il l’entend pas, le but déjà dessiné en tête. il finira probablement par s’endormir là haut comme un clochard de toute façon - ça l’effraie pas la rue, gunhee, c’est son milieu, son exutoire, là où il a rampé, cogné, mendié, insulté, là où il a forgé cette carapace qu’il arbore comme un étendard sans gloire.

walking on a thin line
labeled as freaks loose on the streets of the city
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AGE : 21 AVATAR : byun jungha. POINTS : 0

NOUS A REJOINT LE : 30/10/2016

MESSAGES : 960

☢ BURNING AMBITION
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t727-im-ga-young-gayoung#12305

Message(#) Sujet: Re: walking on a thin line ♡ GUNYOUNG Sam 21 Avr - 14:50

walking on a thin line
feat. the worst rapper ever ♡

son rappeur préféré, c’était giriboy putain. tout le monde le savait.
lui il arrivait que deuxième.
de quoi le démunir davantage.

« ta gueule gunhee. » elle aimait pas le silence la gamine écervelée, ça avait jamais été son truc, elle était tout le contraire d’ailleurs, bruyante et râleuse comme jamais. seulement, elle aimait encore moins écouter son partenaire bourrer davantage son égo ((déjà suffisamment énorme)). « c’est bizarre. t'es insupportable, mais j’arrive pas à expliquer un truc. j’aime bien quand t’es insupportable hyung. » première révélation de la soirée, ça s’arrêterait probablement ici pour toujours. mais ga young n’avait pu s’empêcher de le confier, preuve qu’elle voulait lui donner, montrer à gunhee qu’elle l’appréciait un minimum.

Machiavéliquement, on vît apparaître un sourire sur les traits angéliques de la demoiselle, lorsqu’il rangea sa cigarette dans sa poche de jean, frustré de ne pas avoir obtenu ce qu’il désirait. Ça faisait partie de son plan, à ga young, le plan de le faire chier jusqu’à ce que la mort les sépare. satisfaite, elle souleva pourtant son sac. son fracassant, on entendît les cannettes et les bouteilles s’entrechoquer entre elles, tandis que son aîné en piocha une. Son sourire avait une nouvelle fois disparu. de toute façon, il ne restait jamais trop longtemps, les gens la prendraient pour une fille heureuse. ce qu’elle n’était pas forcément (ou constamment). « j’sais pas. » ga young acceptait sans difficulté la critique, c’était pas encore ça qui la ferait pleurer. les jugements, elle en avait vécu des plus durs. depuis, la fille im s’était forgée toute seule, et elle était fière de dire qu’elle était difficilement atteignable. voire pas du tout. « tu m’as prise pour une débutante ? j’veux t’y voir aussi, cul sec gunhee. » elle ne se donna pas la peine de le regarder davantage de temps, et il ne lui fallût qu’un furtif moment pour fermer les yeux et porter la bouteille à ses lèvres, le liquide se déversant à grandes gorgées dans son organisme. grimaçant face à l’acidité de la boisson, tant qu’elle avait encore toute sa tête, ga young pouvait presque parier qu’elle tituberait dans les dizaines de minutes à venir. mais ce dont elle avait secrètement envie, c’était de le voir tomber le premier, et de pouvoir se foutre de sa gueule aisément.

Et puis la pénombre était née, il y avait les lumières artificielles qui leur tenaient compagnie, et dans la rue, deux déchets à en devenir, l’un tournoyant sur lui-même, l’autre brandissant sa bouteille dans les airs d’une main faussement victorieuse et sa clope au bec. Ga Young, elle suivrait facilement Gunhee dans ses conneries, et s’il y avait un peu d’action en prime, elle n’en serait que davantage comblée. La tornade n’avait pas le temps de suivre l’éclair qu’il était, Gunhee partait déjà vers des horizons qu’il avait envie de lui montrer et derrière lui, Ga Young souriait discrètement. Braver les rues de la ville, jouer avec les ombres périssables étaient des choses qui ne lui étaient pas inconnues. Pourtant, le faire avec Gunhee, ça lui donnait encore plus de courage. « putain, pourquoi t’as attendu si longtemps avant de me le proposer. » ton du reproche, pourtant, la belle savait qu’elle ne serait pas déçue. 


♡ ♡ ♡
MACFLY

◊◊◊

my talents are one billion.
i'm worth a diamond.


♡ ♡ ♡

@Han Soo Yun a écrit:
amour de ma vie : J'suis jalouse quand je sais que tu fais que traire des vaches au lieu de me traire moi :/
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: walking on a thin line ♡ GUNYOUNG Sam 19 Mai - 12:53

Elle a un certain cran Gayoung – dans ses pupilles, règnent des accents de rébellion et surtout des excès de rage de vivre. Elle a suffisamment de cran pour claquer sa langue contre son palais quand Gunhee la raille, ou même pour lui intimer de la fermer. Les premières fois, il avait voulu la tester, situer jusqu’où elle tiendrait – catégorisée d’emblée dans le groupe de celles qui se voilent la face à elle-même, mais qui finissent inéluctablement par se vexer, ravaler des larmes à peine contenues, dans un ultime accès de fierté, égo surdimensionné. Gayoung n’en était pas, de celles-là – et il ne s’offusque pas quand elle l’insulte, sans doute parce qu’elle lui ressemble d’une certaine façon. En revanche, il arque un sourcil, quand elle entreprend de l’appeler hyung, et qu’un élan d’affection franchit ses lippes à mi-mot. « Tout l’monde m’aime bien. Plus que bien. » Il s’esclaffe – pas foutu d’encaisser et de simplement accepter, encore moins de retourner.

Et au creux de la nuit, ils s’enfoncent – des défis lancés à l’arrachée pour savoir qui tombera le premier, les premières bouteilles sifflées comme si de rien n’était, Gunhee qui suit le mouvement et essuie les dernières gouttes de la sienne en quelques courts instants, sourire requin au bord des lèvres ; le liquide se déversant dans leurs œsophages et les premières vapeurs délétères qui embrassent leurs consciences avides. Avides de vivre – le cliché de la jeunesse en quête de ses propres limites, qui écume les trottoirs en braillant trop fort et qui s’éclipsent le soir sur les toits pour hurler dans le noir à s’en péter la mâchoire. C’est le cycle insatiable, de leurs entrailles qui quémandent des sensations, qui se sentent trop à l’étroit dans le quotidien et qui ne sentent entiers qu’au gouffre du rien. Au gouffre d’un toit – c’est au-delà du plafond de séoul, quelque part entre les lumières artificielles et les épais nuages de pollutions qui les séparent de la voute céleste – c’est là qu’il se dirige, qu’il entraîne Gayoung et qu’il menace de la laisser sur le carreau si elle se plaint une fois de plus. « Ferme la et suit. »

Un peu en retrait des rues les plus animées, dans un cul-de-sac à l’ombre des regards indiscrets, il se hisse au-dessus d’un portillon et fait signe à sa compagne d’une soirée de le suivre. « C’est là-haut. Tu l’montres à personne, j’ai pas envie que des glandus commencent à squatter. » C'est peut-être là que résident ses quelques élans d'affection ; dans l'ouverture sur un de ses secrets. Quatre à quatre, il avale les marches – aucune galanterie, les us auraient sûrement voulus qu’il fasse passer la demoiselle en premier mais il ouvre la marche sans grande grâce, à bien des kilomètres du pseudo-politiquement correct. Et quand elle se hisse à proximité, il a déjà jeté son mégot sur le bitume de la rue en contrebas, et hisse d'un bras tendu vers le ciel sa canette vide comme en hommage aux points lumineux qui tachettent la cité. « Alors ? »

walking on a thin line
labeled as freaks loose on the streets of the city
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message(#) Sujet: Re: walking on a thin line ♡ GUNYOUNG

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
walking on a thin line ♡ GUNYOUNG
 Sujets similaires
-
» la fiche de Méline Laura
» Aëline
» Virginie vient raconter ce qu'elle a vu au bar (pv Céline)
» Virginie passe Chez Céline
» Calme plat avant Grand Line


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: