we could have been perfect together ft gunhee

 

YOOOO, envie de gagner quelques Candy Canes ? Pas de problème, viens jouer à la Roulette de Noël juste ici !
LAST CHRISTMAS, I GAVE YOU MY HEART ~ Le MARCHÉ DE NOËL fait son grand comeback !
V17 de Hundred Miles, omg, t'y crois ? Moi pas...
Et comme la sainte saison des Lindors et des mandarines est enfin arrivée, j'te propose de CHECKER L'ANNONCE
pour voir ce qu'on te réserve ce mois-ci !
Viens gratter quelques cases de notre CALENDRIER DE L'AVENT ! Tous les jeux de la saison sont à découvrir ICI !
ALL I WANT FOR CHRISTMAS IS YOUUUUUU ! Un petit Secret Santa ça te dit ? Pour participer c'est ICI !


Partagez | 
avatar')">
AGE : 24 AVATAR : kim hyojung (hyolyn the queen ) POINTS : 14

NOUS A REJOINT LE : 04/07/2017

MESSAGES : 329

☢ BURNING AMBITION
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t2477-min-scarlett-red_cachemire

Message  Sujet: we could have been perfect together ft gunhee     Dim 13 Aoû - 18:30

we could have been perfect together
Trop d’alcool. Elle avait trop bu la veille clairement. Et son corps avait décidé de lui rappeler assez méchamment dès le moment où elle avait voulu ouvrir les yeux. Elle avait même pas réussi Scarlett, et dans un geignement plaintif, elle n’avait fait que les refermer avant de se caler un peu plus dans son lit. Sauf que ce n’était pas son lit. Parce que son lit était moelleux à souhait et que son frère clairement l’aurait déjà réveillé avant de la forcer à avaler des cachets contre la gueule de bois et qu’elle aurait eu droit à un sermon pour être rentrée bourrée à la maison. Donc non elle n’était pas chez elle. Et elle n’était pas seule non plus à en croire la source de chaleur dans son dos et le bras autour de sa taille et les lèvres au niveau de la base de sa nuque… Quoi ? Rouvrant les yeux soudainement plus alerte, Scarlett se retourna assez brusquement tant pis pour l’inconnu, pour voir qu’il y avait dans son dos. Et le problème était bien là. Un inconnu. Dont elle ne se rappelait de rien. Plissant les yeux, le temps autour d’eux soudainement comme à l’arrêt, elle essayait de se souvenir l’étudiante en droit.

Elle n’était pas du genre à finir avec un inconnu, ni à finir bourrée non plus d’ailleurs. Elle n’était pas du genre à boire, elle n’aimait pas ça. Non les cocktails sans alcool c’était amplement suffisant. Sauf qu’elle avait eu de l’alcool dans le sang et qu’elle était dans un lit, futon, avec un inconnu qui la regardait avec des grands yeux … Où … Où est-ce qu’elle l’avait vu déjà … Ah oui le rappeur. Elle avait été voir avec des amies de sa promotion la veille une Battle de rap underground. Et elle avait accepté comme une idiote tous les verres qu’on lui avait donnés. Sauf qu’au final du peu qu’elle se souvenait, elle s’était pendue au cou du rappeur en clamant ses mérites … Fermant les yeux dans un nouveau grognement, la jeune femme les rouvrit aussitôt en comprenant enfin que clairement elle n’avait absolument pas de vêtement sur elle, assez pour bien sentir le drap contre sa peau. Dans une hurlement suraigu, elle se débattit en dehors de l’étreinte du garçon avant de lui lancer tout ce qui pouvait lui tomber sous la main. Oreillers, ses vêtements, son téléphone, tout était bon pour lui envoyer à la tête.

« Oh God … Oh God … Fuck … Je … Oh bordel … Tu … T’as quand même pas osé ? Pitié … Dis-moi au moins que t’es un mec avec des principes et que t’as pas profité que j’étais juste totalement bourrée … Oh God … » Et elle ne savait pas trop si elle devait pleurer Scarlett, parce que bon même si elle continuait d’hurler et de le frapper avec l’oreiller du futon dans lequel ils étaient encore. Et le côté non pudique de la jeune femme jouant encore des siennes, elle n’avait pas penser un instant à se cacher sous le drap, ses formes bien en vue. « Bordel … Dis-moi à défaut qu’on s’est protégé … Genre une capote, je prends pas la pilule … T’as mis une capote hein ?  Je veux pas d’enfants … Enfin si mais pas de suite, pas avec un inconnu … C’est quoi ton nom en plus ? Pourquoi tu réponds pas hein ? » Et ça ne lui venait pas l’esprit que vu tous les coups d’oreillers qu’elle lui donnait, répondre pouvait s’avérait difficile. Mais c’était Scarlett, un peu exubérante mais pas méchante non. Mais assez en détresse pour reporter la faute complète sur Gunhee, alors que clairement c’était un peu de sa faute aussi et qu’il semblait qu’elle avait l’alcool tactile et câlin, parce que dans un flash de souvenirs, elle avait bien l’impression de s’être collée au garçon en lui ronronnant un tas de je t’aime … Oups ?

feat. wang gunhee | hrp code couleur : #9999CC



◊◊◊

old world goddess
she pins to hotel doors— not a goddess anymore, but she still looks like religion in high heels. she kisses you godless. whispers, we dresses like princesses to go out and kill kings. ▬  ashe vernon
Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AVATAR : kim jiyong (okasian) POINTS : 56

NOUS A REJOINT LE : 18/04/2017

MESSAGES : 330

☮ I'M ON MY OWN
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: we could have been perfect together ft gunhee     Ven 18 Aoû - 2:04

we could have been perfect
feat. scarlett

y’a les concerts, les battles puis l’after. on sue, on gueule, on claque des rimes et on clash en prime – puis on s’noit sous des litres de boisson, on s’enfume à foison. on se retourne le crâne, et pendant quelques heures on plane. gunhee il a l’habitude, trop boire, trop fumer – avoir l’impression constante de planer. ça fait partie du jeu, et lui ça le fait kiffer.

et y’a les lendemains, les lendemains gueule de bois, les lendemains où on se sent plus si roi que ça. les lendemains où on passerait bien la journée au pieu, ou la gueule dans un seau de flotte – le truc triste, c’est qu’il sait pas respirer, sous la flotte. y’a ces lendemains comme ça, pas toujours tout seul dans les draps, parfois une jolie créature dans les bras. la règle est simple : coup d’un soir, pas d’histoire – pas de fioritures, elle se barre.

et dans la règle, y’a jamais eu mention de réveil à coups de coussins dans la tronche, et d’hurlements angoissés à peine le soleil levé – huit ou quatorze heures, il est toujours trop tôt tant qu’il est pas couché. grognement – il roule sur le côté, enfonce sa tête sous son propre oreiller pour plus t’entendre beugler et se protéger des projectiles de plus en plus aiguisés. c’est que quand un téléphone vient le heurter, qu’il jure, se retourne et se redresse sur un coude, les yeux galérant à s’adapter à la lumière ambiante. « la ferme, on t’a jamais appris à dire bonjour ? » il grogne, la bouche pâteuse, dans un son presque guttural. mais y’a pas moyen, pas moyen de te faire taire – tu paniques, et lui il pige qu’un mot sur deux, le crâne explosé et les neurones probablement niqués.

puis quand il commence à voir suffisamment clair, le premier truc qu’il a l’bonheur d’admirer c’est ta nudité, et ça l’fait marrer – il peut pas retenir un sourire narquois au bord des lippes et te laisse poursuivre ta tirade (impressionnante, par ailleurs, t’as presque autant de flow que lui) encore quelques longues secondes avant de saisir l’oreiller avec lequel tu l’as martyrisé (oui, à ce point) pour te le plaquer sur la tronche. juré, il veut pas t’étouffer – mais c’est le moyen le plus catholique qu’il ait trouvé de te faire taire.

« d’une parce que j’ai la tête dans le cul, de deux parce que tu m’laisse pas en placer une putain. » il relâche l’oreiller, secoue sa tignasse – regrette aussitôt, il a l’impression que son crâne va se détacher. « et j’suis déçu, hier t’avais l’air de bien le kiffer mon nom. t’as vraiment oublié, ou tu fais semblant d’être prude là ? » et il appuie ses paroles en balançant un regard plus que lourd de sous-entendus sur ta tenue plus que légère, sourire carnassier qui se dresse au bord de ses lippes. « mais si t’as oublié, j’peux peut-être te montrer c’qui s’est passé. » il raille en se penchant vers toi – ça le fait marrer, de te voir paniquer, il va pas se le cacher. et y’a une partie de lui qui aimerait se venger – se venger de la scène que tu lui as joué la veille en t’écroulant sur son pieu, tombant un peu trop tôt à son goût dans les bras de morphée.

« laisse-tomber. » il s’écarte avant d’aller plus loin, c’est con, c’est peut-être la migraine ou un soupçon de respect qui traine dans sa boite crânienne, mais il le fera pas. « j’vais faire du café, t’as qu’à prendre un d’mes t-shirts. » il baille mollement, en se hissant hors du pieu – pas pudique pour un sous, il est pas plus vêtu que toi, tire un boxer et un jean dans une armoire qu’il enfile à l’arrache. il tire la porte de la chambre – il espère que sunhee est pas dans le coin, il serait ravi de pas avoir à écoper de ses remarques sur son état misérable de si bon matin – quand il se tourne vers toi, la tronche de celui qui a oublié un truc et qui vient juste de s’en rappeler.

« ah oui j’voulais dire. il s’est rien passé. tu t’es endormie avant, c’est hyper malpoli tu sais ? » en parlant de politesse, il songe pas à fermer la porte derrière lui, ce serait beaucoup lui demander. il met la cafetière en route, s’asperge le visage de flotte et se laisse tomber sur une chaise avec grâce (non). il sait pas trop pourquoi il fait ça, le café, les fringues – tout le bordel. d’ordinaire, il t’aurait sûrement dit de remballer tes affaires et de te casser. il sait pas si c’est parce que tu lui fais pitié à paniquer ou si tu le fais juste marrer – sûrement un peu des deux, et il se dit que y’a pas que lui qui mérite un café.

♡ ♡ ♡
MACFLY

◊◊◊


j'ai pas besoin de ton aide babe, j'finis seul au sommet, j'te trompe et je suis honnête babe, t'as fini par me connaître

♡ ♡ ♡
Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AGE : 24 AVATAR : kim hyojung (hyolyn the queen ) POINTS : 14

NOUS A REJOINT LE : 04/07/2017

MESSAGES : 329

☢ BURNING AMBITION
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t2477-min-scarlett-red_cachemire

Message  Sujet: Re: we could have been perfect together ft gunhee     Sam 19 Aoû - 2:42

we could have been perfect together
Y’avait de la panique dans le regard de Scarlett tandis qu’elle cherchait tout ce qui pouvait la protéger, ses paroles dans lesquelles se mêlaient anglais et coréen confondus sortant de ses lèvres comme des armes, comme des attaques. Y’avait de la panique, de l’incompréhension, cette idée d’avoir mal fait, d’avoir merdé, d’avoir bu, alors qu’elle buvait pas Scarlett, non juste des cocktails parfois, sans alcool ou alors avec un fond, des panachés que d’autres auraient dédaignés. Mais elle avait bu hier. Assez pour se désinhiber, plus que d’habitude, assez pour ronronner des mots à l’oreille d’un homme qui parlait juste bien, avec les bons mots, et tout ce qu’il fallait pour la laisser la bouche ouverte et des étoiles dans les yeux. Sauf que l’alcool semblait avoir fait plus, vu qu’elle avait son corps nu sous la couette et aucun souvenir de la veille, des prières de protections, des suppliques qu’il n’y ait rien eu, vraiment rien, parce qu’elle pouvait pas, parce qu’elle voulait pas, c’était encore trop frais dans sa tête, dans son cœur les gestes d’un autre et l’idée qu’elle ne pourrait jamais être aimée. Plus jamais. Alors c’était facile de paniquer, sans se soucier de sa tenue, facile de lui lancer tout ce qu’elle avait sous la main avant de l’attaquer avec un coussin, derrière arme entre ses mains avant les ongles.

« La ferme, on t’a jamais appris à dire bonjour ? » Mais elle voulait pas dire bonjour, elle voulait pas se taire, ses yeux reflétant l’inquiétude qu’elle ressentait. Et Owen. Elle avait pas prévenu Owen, il devait être tellement inquiet, et qu’est-ce qu’elle allait lui dire. Hello j’suis pas rentré parce que j’ai fini avec un rappeur inconnu ? Non, juste non. Pitié non. Et tellement en panique elle s’était presque irritée de son rire, se demandant mentalement s’il trouverait ça drôle quand elle l’accuserait de viol et qu’il se sentirait bien bête au commissariat à parler du fait qu’il avait abusé d’une fille juste un peu trop bourrée pour savoir ce qu’elle faisait, quand elle se retrouva avec un oreiller contre son visage. Assez étonnée pour qu’elle se taise, toujours en panique pour se débattre, l’asphyxie ne la tentant pas, mais alors pas du tout. Et une fois qu’elle s’était assez débattue, l’oreiller de nouveau en sa possession, prête à attaquer à nouveau, il se décida enfin à répondre à ses questions le propriétaire de la chambre. « D’une parce que j’ai la tête dans le cul, de deux parce que tu m’laisse pas en placer une putain. » Oui forcément l’absence de réponse s’expliquait plutôt bien de cette manière.

« Et j’suis déçu, hier t’avais l’air de bien le kiffer mon nom. T’as vraiment oublié, ou tu fais semblant d’être prude là ?
- Hier j’étais absolument bourrée, et … fuck this shit … Gunhee !
Et le nom était revenu entre ses lèvres tandis que le rappeur, Gunhee, arborait un sourire de requin en la matant sans vergogne. L’envie de le frapper à nouveau aussi était revenue.
- Mais si t’as oublié, j’peux peut-être te montrer c’qui s’est passé. » Et si la réponse pleine de mordant qu’elle avait voulu dire était déjà toute prête, elle ne passa ses lèvres tandis qu’il s’approchait d’elle, la faisant s’aplatir contre le futon le plus possible pour ne pas se retrouver emprisonné de ce coup d’un soir dont elle n’avait que peu de souvenirs. « Laisse-tomber. » Plus facile à dire qu’à faire.

Mais clairement c’était avec un soulagement certain qu’il s’était éloigné d’elle, Scarlett se réinstallant dans le futon un peu mieux en remontant la couette sur sa poitrine découverte. « J’vais faire du café, t’as qu’à prendre un d’mes t-shirts. » Et elle avait eu le droit à un joli spectacle aussi tandis qu’il se levait, aussi nu qu’elle, laissant son regard s’attarder sur son corps avant qu’il ne prenne de quoi s’habiller. Sans doute mieux pour aller dans la cuisine, même si clairement de son côté, elle se serait baladée en petite culotte sans gêne, Owen était habitué à la voir en sous-vêtements depuis toujours. « Ah oui j’voulais dire. Il s’est rien passé. Tu t’es endormie avant, c’est hyper malpoli tu sais ?
- Fuck you ! »
Et sans doute qu’elle aurait du mieux viser, l’oreille s’écrasant dans un bruit mat contre l’encadrement de la chambre tandis qu’il partait dans un rire qui le suivit sans doute jusqu’à la cuisine.

Dédaignant ses vêtements, la couette du futon bien enroulée autour d’elle, elle alla jusqu’à l’armoire d’où Gunhee avait sorti des vêtements et se permit non seulement d’emprunter un tee-shirt qui lui arrivait à mi-cuisses, mais aussi un boxer qu’elle passa rapidement, espérant que l’élastique tienne autour de sa taille fine, heureusement elle avait des hanches. Et heureusement aussi, ils n’avaient rien fait. Pas besoin de culpabiliser. Pas besoin de longues séances devant le miroir de sa salle de bain à s’accepter pendant que son petit frère tambourinerait à la porte, l’inquiétude dans sa voix. Ca allait, ça allait. Et c’était forte de cette idée, ses cheveux relevés en arrière d’un élastique qu’elle avait trouvé dans la poche de son short qui trainait dans un coin qu’elle était allée jusqu’à la cuisine, suivant l’odeur du café.

« So Gunhee, rappeur à ses heures perdues et tombeur de ses dames uh ? » qu’elle commenta en s’appuyant contre la table, un léger sourire aux lèvres. « De ce que je me rappelle, tu rappais bien en plus. Mieux que tes potes. » Et il avait une bonne bouille, même avec son air pas réveillé et l’idée de pas trop savoir pourquoi y’avait Scarlett avec lui. Il avait une bonne bouille et des yeux expressifs. Assez pour que Scarlett ne s’offusque plus, les idées de le traiter de violeur et de l’emmener au commissariat déjà oubliées.


feat. wang gunhee | hrp code couleur : #9999CC



◊◊◊

old world goddess
she pins to hotel doors— not a goddess anymore, but she still looks like religion in high heels. she kisses you godless. whispers, we dresses like princesses to go out and kill kings. ▬  ashe vernon
Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AVATAR : kim jiyong (okasian) POINTS : 56

NOUS A REJOINT LE : 18/04/2017

MESSAGES : 330

☮ I'M ON MY OWN
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: we could have been perfect together ft gunhee     Dim 22 Oct - 0:10

we could have been perfect
feat. scarlett

Ça aurait pu, ça aurait sûrement dû, être un coup d’un soir parmi tant d’autres – juste une de plus, conquête d’un soir, qu’il aurait ramené entre ses draps, avant de la laisser sur le pallier au petit matin. Ça aurait pu, ça aurait sûrement dû, s’arrêter là. Gunhee ne fait pas dans la charité, il recueille pas les princesses en détresse, et il aime pas tellement qu’on s’incruste sur son petit territoire d’ordinaire. Quand c’est pas la famille, quand c’est pas les potes, ou quelques rares exceptions. Il sait pas encore vraiment pourquoi il t’a toujours pas jetée – question de feeling, dira-t-on.

Le feeling en revanche, il suffit pas à lui faire adopter les bonnes manières – déjà qu’il a la sympathie de tolérer ta présence dans cet appartement plus qu’il ne l’a fait avec beaucoup d’autres, il va pas en plus se mettre à être un type bien. Ne poussons pas mamie avant la peau de l’ours qui fait déborder la charrue. Puis t’es plutôt bien foutue et jolie, si il était niais et fragile il pourrait te dire qu’il a passé une chouette nuit – sauf que c’est pas le cas. Pour la nuit si, mais pour la fragilité, non.

Il ricane à tes jurons – et à ton accent, il se doute que c’est sûrement plus naturel pour toi en anglais qu’en coréen. Ça lui plait – il aime pas les prudes, les pucelles qui se la jouent plus polies qu’elles ne le sont. Il ricane, aussi, parce que tu manques cruellement de crédibilité quand tu paniques et que tu jures à tout va. Il te laisse t’installer, noyée dans un de ses t-shirts – tu fais quelle taille, au juste ? et te regarde reprendre peu à peu tes esprits. Bien, visiblement t’as plus l’intention d’aller le balancer au commissariat du coin et ça l’arrange.

« So Gunhee, rappeur à ses heures perdues et tombeur de ses dames uh ? » Il hausse un sourcil, interrogateur, une lueur narquoise au fond du regard. C’est presque ça, c’est plus ou moins ça. « Si on veut. » La suite l’intéresse encore plus – il est comme tout le monde Gunhee, il aime les compliments, mais il aime pas quand c’est hypocrite. « De ce que je me rappelle, tu rappais bien en plus. Mieux que tes potes.
- Bien sûr que j’rappe mieux qu’eux. »
Il fait claquer sa langue contre son palais, la confiance en lui qui suinte par tous ses pores, et se redresse pour chopper la cafetière et deux tasses. « Café ? » Il est encore tôt, faut pas lui demander de construire des phrases complexes. Quoique, y’a probablement que quand il tient un micro qu’il lâche des phrases complexes – paradoxe, peut-être. Il attend pas ta réponse pour faire couler le café trop serré dans les deux tasses – si t’en veux pas, tu le boiras pas, lui c’est pas son problème. Y’a probablement du jus de fruit qui traîne dans le frigo – il a jamais compris les délires d’healthy food de sa sœur, régime qu’elle tient une semaine sur deux, alors il peut pas le promettre.

Il fait glisser les mugs brûlants sur la table, et laisse son cul se poser contre le plan de travail, avant de croiser les bras, le regard qui glisse sur toi. « Tu laisses souvent tomber tes plans culs comme ça ? » Il raille – on va pas se mentir, il a ragé sur le coup. Puis il s’est résigné et s’est endormi comme une merde – parce qu’il a beau être un connard, Gunhee il a quelques principes, dont celui de pas toucher à une gonzesse si elle est pas consciente. Il choppe son paquet de clopes sur le comptoir, le briquet qui va avec et s’en grille une, avant de te lancer un coup d’œil interrogateur. « Tu fumes ? »

♡ ♡ ♡
MACFLY

◊◊◊


j'ai pas besoin de ton aide babe, j'finis seul au sommet, j'te trompe et je suis honnête babe, t'as fini par me connaître

♡ ♡ ♡
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message  Sujet: Re: we could have been perfect together ft gunhee     

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
we could have been perfect together ft gunhee
 Sujets similaires
-
» picture perfect memories - nolà
» Perfect World
» Perfect night ♪
» « I'm not perfect but I keep trying...» ~ Mia.
» Do you want a perfect girl in your life?


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: