▲ up▼ down
Let's go on a road trip ~ (ft. Bora)



 
Viens donc te perdre sur notre roulette et finir la tête Roulette dans les Nuages !
Laisse le hasard dicter ton destin, tu finiras peut-être dans un ciel aussi bleu que l'océan.
(PAUSE) PAS D’ÉVENT POUR LE MOIS D’AOÛT !! profitez de vos dernières vacances : chill & rps, émerveillez-nous avec vos rps et vos évolutions !
TOUJOURS SUR HM ! es défis et la semaine à thème ont été renouvelé ! Let's go on a road trip ~ (ft. Bora) 359353108
DEUX GRANDES ANNONCES !!
Découvre les PROFESSEURS RÉFÉRENTS et viens fêter avec nous LES TROIS ANS D'HM !
HUNDRED MILES
hundred miles c'est un forum réel asiatique city/universitaire basé à Séouldeux réponses par mois minimum — Avatars occidentaux bienvenus ! — Taille des avatars 200*320pxUne semaine pour finir sa présentation — Pas de prise de tête, rien que du love. That's all folks ٩(^ᴗ^)۶
vote pour hm !
✿︎
16.08.19 ➝ 37ème MAJ qui marque également les 3 ans du forum ! Viens mater les news ici !
08.08.19 ➝HM fête ses 3 ans ! merci à tous pour cette belle aventure qui se poursuit !
16.07.19 ➝ C'est la 36ème MAJ, façon summer night festival pour HM! les feux d'artifice c'est par ici !
16.06.19 ➝ 35ème MAJ, HM is a jungle pour ce mois de juin ! les news c'est ici !
12.05.19 ➝ Oh my my my ! 34ème maj fleurie pour HM qui affiche quelques nouveautés printanières !
13.04.19 ➝ 33ème MAJ toute fruitée pour le retour des beaux jours ! viens découvrir les news juteuses !
09.03.19 ➝ on accueille la 32ème maj et son design azuré ! viens découvrir les nouveautés !
09.02.19 ➝ installation de la MAJ n.31, avec un codage tout neuf et plein de nouveautés !
09.01.19 ➝ 30ème MAJ de HM ! viens découvrir les nouveautés ICI
01.01.19 ➝ BONNE ANNÉE LES CHATS !! plein de bonheur à tous. ❤︎
08.08.16 ➝ ouverture de hm
han ja
park bo ra
han soo yun
yang noam
the avengers

 :: old memories :: Oubliettes, Never Forget :: RPs abandonnés
Partagez

 Let's go on a road trip ~ (ft. Bora)


Invité
Anonymous


Invité
Let's go on a road trip ~ (ft. Bora) Empty
(#) Sujet: Let's go on a road trip ~ (ft. Bora)   Let's go on a road trip ~ (ft. Bora) EmptyJeu 27 Juil - 0:06
Let's go on a road trip
feat. boseong | words: 493 | hrp: ♥
Tenue12 août + Quand on parle de vacances en été, on imagine le soleil, la plage, les glaces et les cocktails sous les palmiers ou au bord des piscines. Ça fait rêver quand on a la chance de partir et au cours de sa vie, In Seong a souvent eu l’occasion de partir en vacances avec sa famille. Les plages de Busan et quelques autres destinations provinciales, ils partaient au moins une fois par an, parce que leur situation le leur permettait et que les gosses, ça veut toujours voir du pays sans trop rechigner. On leur promet des parcs aquatiques, de belles stations de ski, parfois des zoos et le tour est joué. Puis lorsqu’ils grandissent, l’intérêt se meurt peu à peu et les mêmes destinations qui reviennent en boucle finissent par les lasser. Et c’est ainsi que le Starchild n’est plus parti en vacances depuis cinq bonnes années. Séoul est une ville touristique, mais à force d’y passer son temps H24, on en oublie ses beaux côtés et depuis qu’il partage son quotidien avec une certaine jeune femme, il a voulu les surprendre avec un séjour à l’improviste. Sans la belle Présidente des Melted, il n’aurait eu aucun mal à passer son été entier chez lui, or il a trouvé l’idée bien triste cette année et s’est donc mis en tête de lui offrir des vacances bien méritées en économisant depuis le printemps. Malgré leur petit … accrochage du mois dernier, il est bien heureux en cette douce matinée lorsqu’il entre sur le campus au volant d’une Dacia Duster noire et, non, ce n’est pas la sienne. Ça ne l’empêche pas d’en sortir avec une certaine fierté visible dans son regard et son sourire, car c’est tout de même avec son fric qu’il l’a loué pour la semaine. Il envoie un message pour prévenir sa petite-amie qu’il l’attend et il ouvre le coffre pour vérifier une dernière fois qu’il n’a rien oublié. C’est la première fois qu’il se lance dans un voyage du genre et il ne sait même pas lui-même s’il sera capable de le supporter, mais l’idée lui a juste semblé parfaite lorsqu’il a su que Bora n’a jamais vu la mer. C’est un crime, alors une semaine plus tôt, il lui a simplement dit de se préparer pour un road trip, sans oublier le maillot de bain et la crème solaire, mais sans forcément lui donner les destinations. Il s’est tout bien renseigné avant bien sûr, il a même chopé une vraie carte en papier malgré la présence d’un GPS – imaginez que le réseau saute – et bref, il se sent prêt à se lancer dans l’aventure. Lui, le petit juriste chic, va faire du camping. C’est un challenge pour lui aussi, même s’il sait déjà ce qu’il risque de détester le plus : les moustiques. A part ça, la seule compagnie de sa belle et tendre ne peut que lui donner une jolie perspective pour ces prochains jours.


Park Bo Ra


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t178-park-bo-ra-boraday
‹ 365 SO FRESH ☽ MELTED PRESIDENT ›
AGE : 21
AVATAR : Bae Su Ji (Suzy - Miss A) aka petit boudin perfection T'es moche :)
POINTS : 79


NOUS A REJOINT LE : 05/08/2016


MESSAGES : 8407


Let's go on a road trip ~ (ft. Bora) Empty
(#) Sujet: Re: Let's go on a road trip ~ (ft. Bora)   Let's go on a road trip ~ (ft. Bora) EmptyJeu 27 Juil - 1:15
let's go on a road trip
FEAT YOO IN SEONG
TENUE - Son sac est bouclé, balancé en travers de son lit, et elle a gardé son Eastpak usé sur le dos une grosse partie de la matinée. Une manière de dire qu’elle est sur le départ, de se dire que c’est bien la réalité. Que ces vacances ne ressembleront à aucune autre. Et c’est pas très compliqué finalement, parce que les congés de Bora se sont toujours limité à Séoul. Errer dans les rues, flâner au frais dans les musées, elle l’a fait mille fois. Ce matin, avant même le lever du soleil, Bora n’est que coup de vent, elle va et vient dans le dortoir, cherche une occupation pour passer le temps, tromper son impatience. Elle joue avec ses doigts, défait et refait son sac, recompte. Elle s’assure qu’il ne manque rien. Une irrésistible excitation l’anime. De toute façon le dortoir est presque vide, depuis le début des vacances. Son joyeux remue-ménage passe inaperçu, y aura personne pour lui dire d’arrêter d’aller et venir dans les couloirs pieds-nus, avec sa démarche éléphantesque qui fait vibrer le parquet. Elle y peut rien Bora, elle jubile, et qu’importe si ça la rend idiote. Elle est juste bêtement soulagée, irrémédiablement heureuse.

Comme l’heure tourne, et qu’il sera bientôt là, la jeune fille retourne à sa chambre, abandonnant la télé qui tourne dans le vide, un feuilleton stupide qu’elle n’a qu’à moitié regardé. L’escalier est englouti à la hâte, elle déboule dans sa chambre, efface Sooli qui se tient devant son lit, pour venir s’assoir sur son lit. Son portable vole hors de son sac pour s’échouer sur la couette, suivit d’une petite trousse colorée qu’elle ouvre à la hâte pour en sortir une brosse à cheveux et un rouge à lèvre clair. Maladroitement, ses lippes se teintent d’un joli rose, et elle vient démêler ces cheveux, encore peu habituée de voir la brosse dégringoler avant même ses épaules. C’est son caprice de la semaine, irritée par ses cheveux trop longs, et ses boucles trop sauvage. Mine de rien, elle craint un peu la réaction d’Inseong. Elle ne lui a pas parlé de sa nouvelle coupe, et ça lui donne une drôle de tête. A la fois plus adulte et plus juvénile. La jeune femme secoue la tête, amusée de la sentir si légère.

Un SMS interrompt ses préoccupations capillaires. Bora se lève d’un bon, ramassant frénétiquement ses affaires pour les fourrer dans son sac. « Il est là ! J’y vais. » Déclare-t-elle d’un ton déterminé. Elle claque un baiser sur la joue de Sooli, et c’est presque ridicule, mais elle peut pas s’empêcher de glousser. Elle sait pas à quoi s’attendre, et ça la tourmente en descendant une dernière fois les marches. C’est nouveau. Ces cheveux qui ne tombent plus dans son dos. Ces vacances qui se feront loin de Séoul. Pourtant la Melted n’a pas peur. Elle a juste hâte. La terreur, la vraie, c’est de l’imaginer loin d’elle, de penser le perdre comme le mois dernier. Ils seront ensemble et elle ne peut que s’en réjouir, la belle citadine qui n’a jamais vu la mer.

« Oppa ! » Elle traine son sac encombrant jusqu’au parking, tirant sur les pans de sa robe lorsque celle-ci s’accorde la fantaisie de voler sous l’effet de la brise. Elle est un peu rose Bora, ses joues se sont colorées dès qu’elle l’a vu, occupé à vérifier le coffre d’une rutilante voiture noire. Un frisson de plaisir électrifie sa peau, avec la fierté en demi-teinte, parce qu’il faut bien l’admettre, il est drôlement cool avec son Duster. L’obstinée s’approche, réajustant la bandoulière de son cabas sur son épaule. Y a quelque chose de résolu dans sa démarche, un petit air de départ pour le front. Son visage se fend d’un sourire quand ils se retrouvent à hauteur l’un de l’autre, et elle se fixe là, droite comme un i, à fixer l’espace entre leurs godasses comme s’il n’y avait pas de vision plus satisfaisante que cette proximité. « Wooooooh daebak, oppa t'as une voiture aussi cool et tu me l'as jamais montrée ? Désolée, tu m’as attendue longtemps ? »








 

god helps anyone who
disrespected the queen


han ja ruining my life through years:
 
Invité
Anonymous


Invité
Let's go on a road trip ~ (ft. Bora) Empty
(#) Sujet: Re: Let's go on a road trip ~ (ft. Bora)   Let's go on a road trip ~ (ft. Bora) EmptyJeu 27 Juil - 4:43
Let's go on a road trip
feat. boseong | words: 866 | hrp: ♥
Tenue12 août + « Oppa ! » Il ne lève pas les yeux tout de suite, mais son sourire s'élargit et il se laisse le temps d'imprégner la douceur de sa voix qu'il pourrait reconnaître même au milieu de la foule. Il entend son sourire et son excitation dans ce simple mot, parce qu'il le sait, qu'elle est plus que ravie de ce cadeau déguisé en voyage ; puis mince, ils en ont besoin de ce break et il ne parle pas là d'un moment où ils se laissent respirer chacun de leur côté, non, parce que ce n'est pas ainsi qu'on sauve son couple. Pour le peu qu'il s'est éloigné d'elle la dernière fois, il en a souffert bien qu'il n'aurait pas pu passer outre sans prendre ses distances. C'était nécessaire, mais il ne l'a pas fait durer. Il est serein à présent, même s'il n'oubliera pas et elle non plus, et c'est ce qui les fera avancer du bon côté. C'est comme ça que la confiance se construit. « Ma Boraya~ » qu'il chantonne en lui faisant signe d'approcher pour qu'il puisse ranger ses affaires avec les siennes, puis il se redresse enfin en gardant une main levée sur le coffre. Il tourne la tête et son sourire disparaît le temps d'une seconde, deux, trois… puis il revient, même si la confusion est présente dans son regard qui la suit lorsqu'elle s'approche, un peu timide. Son sourire revient et il s'attarde sur la pointe de ses cheveux qui ne touchent plus ses épaules dégagées, sa robe d'un violet pâle, légère et bien taillée. Il la regarde de haut en bas et de bas en haut, la laisse parler et c'est sa voix qui le ramène à nouveau. « Elle… n'est pas à moi. » Il n'est même pas déçu ni contrarié, il n'a pas le temps de penser à sa fierté d'homme lorsqu'il n'a qu'une envie qui le démange depuis qu'il a posé les yeux sur elle. « Tu as fait vite, tu attendais mon message devant ta porte ? » Dit-il avec son sourire large, un peu taquin alors qu'il lève enfin une main vers elle pour la libérer de ses affaires (et ça le démange toujours, mais il la laisse sur sa faim quelques secondes de plus, joueur). Il le fait exprès bien sûr, il ne dit rien, ne la touche encore moins et referme le coffre d'une main. En route ? Non. Il la surprend avec sa petite moue déçue, comme si elle attendait quelque chose et In Seong sourit toujours quand il s'approche pour ne laisser qu'un centimètre ou deux entre eux. Sa main droite vient effleurer son cou et suivre une ligne sur son épaule, puis son bras qu'il longe du bout des doigts. Sa main gauche elle, s'est glissée dans ses mèches brunes jusqu'à ce qu'il en attrape leurs pointes avec une curiosité fascinante. « Pleine de surprises, » il relâche ses cheveux pour lui soulever le menton quand il entoure sa taille de son second bras, l'attirant contre lui d'un coup brut. « Ça te va bien, tu es rayonnante. » Elle est peut-être fatiguée de l'entendre se répéter à chaque fois, mais il la trouve magnifique avec ses cheveux plus courts et bien trop irrésistible dans cette robe, pourtant, il s'empêche de trop s'emporter. « Très belle, comme toujours, mais j'aime beaucoup ce changement. » Sa main l'attrape maintenant par la nuque quand il se penche pour s'emparer de ses lèvres et les laisser parler à sa place. Elle lui a manqué, c'est le message qu'il fait passer dans ce baiser un peu plus téméraire que prévu et il lui suffit de quelques gestes pour la pousser contre le coffre du Duster, ses deux mains logées sur ses hanches à présent. Il rompt le contact et lui adresse un petit regard espiègle, « alors, heureuse de laisser la ville derrière nous ? » Il est plus ou moins confiant sur le déroulement de ce voyage, mais ils ne sont pas à l'abri d'imprévus et il espère se découvrir un côté débrouillard, il sait changer une roue, c'est déjà ça. Il l'embrasse au coin des lèvres et la relâche enfin en lui agitant les clés sous le nez. « On y va ? » Il se mord la lèvre en s'éclipsant pour rejoindre son côté et s'installer au volant. Il y a même la clim et la radio, parce qu'autant il veut s'échapper de la ville et accepter le côté 'aventure', autant il aime avoir un minimum de confort tout de même. Il fait gronder le moteur et attend que sa belle se soit installée. « Dis au revoir à Séoul, ou même adieu qui sait… » Il en rigole et manœuvre habilement d'une main pour quitter la place, puis le parking direction l'autoroute.


Park Bo Ra


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t178-park-bo-ra-boraday
‹ 365 SO FRESH ☽ MELTED PRESIDENT ›
AGE : 21
AVATAR : Bae Su Ji (Suzy - Miss A) aka petit boudin perfection T'es moche :)
POINTS : 79


NOUS A REJOINT LE : 05/08/2016


MESSAGES : 8407


Let's go on a road trip ~ (ft. Bora) Empty
(#) Sujet: Re: Let's go on a road trip ~ (ft. Bora)   Let's go on a road trip ~ (ft. Bora) EmptyJeu 27 Juil - 11:20
let's go on a road trip
FEAT YOO IN SEONG
TENUE - Un frisson se décroche de sa nuque pour irradier son corps entier quand il prononce son prénom. C’est un peu insensé de ressentir autour de plaisir juste parce qu’il l’appelle. Pour Bora c’est beaucoup, ça fait palpiter son cœur à une cadence infernale. Elle se sent plus vivante quand il est là, et elle aime désespérément cette sensation d’exister. Lui il est là, il l’appelle « sa Bora », et ça lui procure un bonheur fou. Ça lui plait bien, d’être sa Bora, ça la rend un peu exceptionnelle, du moins ça donne cette impression. Elle ose pas vraiment lever les yeux, elle se force pourtant. Peut-être qu’il n’aimera pas ses cheveux, ni sa robe, elle en sait trop rien. C’est tout nouveau, c’est à cause de lui qu’elle s’applique autant. Avant, les robes, elle en mettait pas, elle ne voyait pas l’intérêt de montrer sa peau, ni de se faire jolie. Maintenant elle veut essayer, ça a eu l’air de lui plaire la dernière fois, et la jeune fille a désespérément envie de lui plaire. Il la regarde, mais son sourire s’éclipse. Celui de Bora aussi. Merde. Il doit pas aimer, c’est les cheveux à tous les coups. Y a un creux, un moment de latence où ils se dévisagent l’un l’autre. Elle cherche un truc à dire, quelque chose à faire, et finalement il répond à sa question avec un ton qui hésite. Mécaniquement, la présidente rigole. « Je sais que c’est pas la tienne. » C’est pas comme si ça avait une importance, c’est lui qui l’intéresse, pas ce qu’il possède. Elle pense à son frère et à sa grosse voiture toute rutilante, qu’elle s’est appliquée à graver avec une clé l’année dernière, et un rictus étire ses lippes. Alors qu’il prend ses affaires pour les charger dans le coffre, le regard de la brune dérive sur le parking désert. Elle embrasse le campus du regard pendant que sa main ainsi libérée vient effleurer la sienne sans oser la saisir. Elle le dira pas, mais elle est contrariée par sa réaction devant sa coupe, et elle sait que ça se voit. Cacher ses émotions, c’est pas son fort, alors pour éviter qu’il ne lise en elle, elle se passionne sur le soleil qui brûle déjà l’asphalte moite.

Le coffre claque, mécaniquement, elle lève un pied pour rejoindre l’avant de la voiture. Lui aussi fait un pas, et le voilà qui la surplombe. Ils échangent un regard, et ses yeux boudeurs rencontrent la nitescence habituelle des siens. Immobile, elle laisse ses doigts parcourir sa peau, s’attarder sur ses mèches ébènes. Redécouvrir ce corps. Se le réapproprier. Bora fouille son expression, s’imprègne des traits de son visage, laisse le soulagement irriguer ses artères à chaque fois qu’il trace une ligne invisible sur son épiderme pâle. Il peut la manipuler comme une poupée confiante, pressée de retrouver son étreinte sans avoir osé le demander. Compliment après compliment, son sourire s’étire, bientôt couvert par ses lèvres à lui. Surprise par le baiser, Bora s’immobilise un instant, et se laisse repousser contre la carrosserie éclatante, emportée par la fièvre qu’il lui communique. Ses bras viennent se nouer autour de sa nuque. Elle s’en fout si c’est inapproprié, y a personne sur ce parking, juste eux deux et le soleil qui brûle tout. Puis c’est pas comme si elle avait honte de se montrer. Elle a une drôle de définition de la pudeur Bora. Leurs lippes se répondent en une parfaite synergie, une ballet délicieux qu’elle ne se lasse jamais de répéter.

Finalement ils se séparent, et la sensation vertigineuse s’efface. Demeurent leurs regardes à l’espièglerie symétrique, et elle peut pas s’empêcher de penser que ça commence bien. « Alors tu aimes ? Pour de vrai ? » Faut qu’elle soit sûre, même si c’est un peu tard pour s’en inquiéter. Une de ses mains vient triturer une mèche de ses cheveux, l’autre se pose sur son avant-bras à lui. Il demande si elle est heureuse de partir, et elle acquiesce frénétiquement. Elle est jamais partie en roadtrip, mais c’est l’excitation qui prédomine, et plus encore à l’idée de partir avec lui. Des notions de camping, elle en a quelques unes depuis qu’elle est partie deux jours en forêt avec les Melted. Le reste, ils improviseront. Inseong rejoint le volant, et Bora contourne la voiture à son tour pour s’installer à côté de lui, côté passager. « Pourquoi adieu ? Tu nous a acheté un cottage paumé au bord de l’eau ? On déménage ? » Plaisante-t-elle – même si l’idée est très tentante. « Ou alors tu as si peu confiance en tes propres capacités de conducteurs. » Elle fait mine d’ouvrir la portière pour fuir l’habitacle, rigole doucement, et se calle à nouveau dans son siège pour fixer son regard sur lui. « C’est la première fois que je te vois conduire. » Sa main se porte vers son épaule. « C’est pas désagréable à regarder. Tu m’apprendras ? » Elle se sent bête, ça la fait rire. La brune est de bonne humeur, et la perspective de passer une semaine entière avec son petit-ami n’y est pas pour rien. « C’est quoi le programme ? On va où ? On va faire quoi ? »









 

god helps anyone who
disrespected the queen


han ja ruining my life through years:
 
Invité
Anonymous


Invité
Let's go on a road trip ~ (ft. Bora) Empty
(#) Sujet: Re: Let's go on a road trip ~ (ft. Bora)   Let's go on a road trip ~ (ft. Bora) EmptyLun 21 Aoû - 16:32
Let's go on a road trip
feat. boseong | words: 781 | hrp: ♥
Tenue12 août + Il se sent un autre homme à ses côtés, plus confiant, plus audacieux et presque insouciant. Ce n’est pas sa voiture et pourtant, il a le sourire d’un homme qui pourrait très bien l’avoir plus que loué et le regard fasciné par ce qu’il découvre chez sa petite-amie. Son regard à elle est bien plus timide et il le voit bien, qu’elle le questionne en silence et lui se retient, détourne les yeux pour ranger ses affaires et seul son sourire demeure tel un avertissement subtil. Les mains libres et tous deux débarrassés, il se tourne vers elle et l’approche avec la seule intention de lui accaparer quelques minutes avant qu’ils ne s’enfuient à l’autre bout du pays. Il la redécouvre sous ses doigts et son regard qui vogue ici et là, sur ses épaules et ses cheveux courts, d’une douceur remarquable et c’est sans grand mal qu’il y glisse ses doigts en l’attrapant de toutes part, sa nuque et ses reins prisonniers lorsqu’il rencontre ses lèvres et les emportent dans un ballet merveilleux. Il se sent un autre homme à ses côtés et c’est grisant, inexplicable, mais déraisonnablement bon. Il a tôt fait de leur donner un appui sur la carrosserie quand il approfondit l’échange et se presse un peu mieux contre elle ; Dieu, il n’est que huit heures et ils ont de longues heures de route. Il tire doucement sur sa lippe en reculant et ses yeux brillent de malice. Elle lui demande : est-ce qu’il aime sa nouvelle coupe ? Il entend : est-ce que je te plais toujours autant ? Et il vient de lui répondre, mais il hoche la tête et pour la rassurer, y met les mots. « C’est très joli et tu peux t’en vanter : tout te va. » Il longe une de ses cuisses jusqu’à attraper les pans de sa robe et soulever à peine le tissu, vraiment à peine. « Je l’aime beaucoup aussi, cette robe. » Puis il la relâche enfin et il est heureux de voir qu’elle est tout aussi impatiente pour ce voyage. Il ne lui promet rien d’extraordinaire, mais il considère que l’emmener à la plage demeure déjà un beau cadeau.

Il laisse entendre qu’ils pourraient ne plus revoir la capitale et les réactions de Bora le font rire. « Plutôt… la deuxième, mais je pensais juste à un ‘on risque de se perdre en pleine campagne, sans essence ni réseau’ tu vois. » Maintenant qu’elle le dit, un cottage en bord de mer ne serait pas si mal… et c’est bien beau de rêver. Il ne perd pas de temps avant de se mettre en route et en à peine quelques mètres parcourus, Bora le surprend un peu avec son compliment. C’est la première fois qu’il reprend le volant après plusieurs mois de mise à pieds quand les seules voitures qu’il a toujours conduites appartenaient à ses amis ou son père. « Si tu veux, bien sûr. Je t’apprendrai le minimum sur un grand parking ou dans un coin perdu. » Il lui sourit et allume le GPS en alternant son attention entre l’écran et la route face à lui. Il appuie deux ou trois fois sur l’écran et l’itinéraire apparaît, bien qu’il ait mis l’appli sur ‘muet’ pour ne pas être dérangé. Il a retenu quelques indications et au pire, il lui suffira juste de tourner les yeux.

« Curieuse… Direction Ulsan, comme tu peux le voir. » Ils iront donc sur la côte Est. Pourquoi cette ville en premier ? Parce qu’il est curieux depuis que Nam Il lui a parlé de ce coin d’où il vient, et qu’en se renseignant un peu, il y a aussi vu de jolies plages. C’est plus ou moins quatre heures de route qui les attendent et il a prévu de longer un peu les côtes du pays pour leur donner de jolies vues et pouvoir s’arrêter quand ils le veulent. Un détour qui retardera le trajet, mais soit. « On aura le temps de faire du tourisme dans chaque ville, promis. » Et elle en saura plus le moment venu. Il lâche le volant pour désigner l’arrière où un sac à dos repose sur la banquette. « Si tu as faim… oh et t’as le droit de choisir la musique. » Puis il tend le bras pour attraper une sacoche qu'il pose ensuite sur les genoux de sa belle. « Je te confie ça, aussi. Prends-en soin, ok ? » Un objet dont il ne se sépare pas souvent et qu'il prête encore moins, mais il peut bien faire confiance à Bora pour la laisser jouer avec, si elle veut. Son bel appareil photo.


Park Bo Ra


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t178-park-bo-ra-boraday
‹ 365 SO FRESH ☽ MELTED PRESIDENT ›
AGE : 21
AVATAR : Bae Su Ji (Suzy - Miss A) aka petit boudin perfection T'es moche :)
POINTS : 79


NOUS A REJOINT LE : 05/08/2016


MESSAGES : 8407


Let's go on a road trip ~ (ft. Bora) Empty
(#) Sujet: Re: Let's go on a road trip ~ (ft. Bora)   Let's go on a road trip ~ (ft. Bora) EmptyMer 13 Sep - 23:39
let's go on a road trip
FEAT YOO IN SEONG
TENUE - Elle ne s’en lasse pas. Ses doigts sur son épiderme tiède, ses yeux un peu gourmands qui sondent les siens, longent ses courbes. C’est le goût de ses lèvres sur le sienne, et en tête le ton taquin de sa voix qui la flatte qu’elle monte dans la voiture à sa suite. Intérieurement elle est hilare, parce que les cents nuances de son copain l’amuse. C’est que son aspect provocateur et mutin, elle ne l’aurait pas deviné dès leur première rencontre. Ça ne le rend à ses yeux que plus séduisant. Inseong, c’est sa petite dose de surprise quotidienne, doublée d’une attache familière et rassurante. Il est tout ce dont Bora a besoin, la stabilité. Déjà, ses lippes lui manque, sa chaleur aussi, et elle a beau se tenir à quelques centimètres de lui, c’est une épreuve pour elle de ne pas chercher à le toucher, à l’embrasser. Il conduit et ça ne serait guère prudent. Sans doute est-elle trop accroc à ces contacts, mais elle aime à le sentir sous la pulpe de ses doigts. Pour se détourner de ses désirs imprudents, et au combien tentant, la jeune brune se cale plus sagement sur le siège, croisant négligemment ses jambes devant elle après avoir retiré ses sandales. Ils ont une longue route devant eux, et pour Bora qui n’a que trop rarement quitté Séoul, le trajet s’annonce compliqué. Elle est impatiente, et la conversation n’y change rien. Sa remarque la fait d’ailleurs froncer le nez de façon peu gracieuse. « Sans réseau. » Répète la Melted en portant une main instinctive à son téléphone, qui repose sur ses cuisses. Puis elle se ravise et glisse une main légère sur l’épaule du brun. « Ah non attend. Je suppose que je devrais dire : l’important c’est qu’on sera tous les deux. » Enonce-t-elle avec une raideur exagérée, mais c’est un fait qu’elle est un peu trop accroc à cette petite bête électronique. « Barf, on trouverait bien de quoi s’occuper non ? Morpion, devinette… je connais plein de jeu de société. » Il promet de lui apprendre à conduire dans un coin sûr, et elle s’enfonce dans le siège de la Dacia avec un grognement satisfait. Silence à nouveau, elle fixe son attention sur la main fine et pâle d’Inseong qui pianote sur le GPS. « U-L-S-A-N. » Lit-elle à mesure qu’il entre les lettres sur l’écran, devançant de peu la réponse à sa question. Il aurait pu lui proposer n’importe qu’elle ville, elle en aurait été satisfaite, tant qu’elle passe la semaine avec lui. De toute façon, elle n’a pas de quoi faire la fine bouche, le tourisme n’a jamais fait partie de sa vie. L’idée de découvrir le pays lui parait déjà bien assez exotique, et elle se réjouit déjà de connaitre la ville qu’elle n’a jusqu’ici connu qu’à travers ses manuels d’écolière.

En revanche, ce qui la fait moins rire, c’est le temps de route qui s’affiche sur l’écran. Quatre heures, c’est plus qu’elle n’en a jamais fait. Quarante minutes de métro lui semblent déjà une éternité. Bora n’a jamais été une gamine très patiente, et le ruban sombre des quatre voies qui se déroulent devant elle ne semble pas avoir de fin. Comme toujours, Inseong se montre prévenant, et désigne à la petite présidente un sac en mentionnant la nourriture qu’il contient. Elle se contorsionne pour s’en emparer, d’avantage par curiosité que par appétit. Le Yoo y ajoute une seconde sacoche qu’elle reconnait rapidement cette fois. Elle contient son appareil photo, elle l’a suffisamment vu à son épaule pour le savoir. Et c’est la première fois qu’elle l’a entre les mains. C’est lourd, plus qu’elle ne le pensait. Un poids à l’égal de sa valeur sans doute, car l’étudiante à soudain le sentiment de tenir entre ses doigts un véritable trésor. Elle sait à quel point cet objet compte pour Inseong, et c’est presque avec émotion qu’elle défait le zip pour découvrir le boitier soigneusement calé dans le feutre de la pochette. C'est pas facile à expliquer, mais ce machin en plastique noir si cher aux yeux de l'étudiant, a pour Bora une symbolique particulière également. C'est à travers cette lentille qu'ils se sont rencontrés. C'est grâce à lui qu'ils en sont là. « T’es sûr que tu veux me laisser, t’sais que je suis maladroite hein ? » Plaisante-t-elle. « Je peux le sortir ? Pour l’essayer ? » Attendant son feu vert, elle se reconcentre sur le sac pour saisir une friandise, et la tend vers le jeune conducteur pour lui glisser entre les lèvres. Sa part est rapidement engloutie, et machinalement la brune coule un regard vers le GPS. Avec consternation, elle constate que le temps de parcours n’a que très légèrement diminué. Le temps passe, bien trop lentement à son goût. Alors Bora gesticule, change de position, une fois, deux fois, fouille son téléphone, sans trouver de quoi se distraire. Fatalement, elle ne résiste pas longtemps à l’envie de revenir asticoter son petit ami. Elle lève une main et pointe son index vers la joue ronde et lisse du Starchild. « Oppa. » Blague puérile, mais au combien satisfaisante lorsqu’il tourne la tête pour venir heurter le bout de son doigt. Elle s’esclaffe. « T’es sûr que tu roules à la bonne vitesse ? J’ai l’impression qu’on arrivera jamais. » Elle se penche vers lui pour voir le compteur de vitesse, faussement intéressée par la vitesse à laquelle file cette voiture. « Désolée, je suis chiante hein. » Soupir amusé, il conduit, elle devrait se tenir tranquille. Décidée à retrouver un semblant de calme, la jeune femme laisse reposer sa pommette contre l’épaule de son bien-aimé et essaye de trouver un intérêt dans la contemplation de la route. « De quoi tu veux qu’on parle ? »







 

god helps anyone who
disrespected the queen


han ja ruining my life through years:
 
Invité
Anonymous


Invité
Let's go on a road trip ~ (ft. Bora) Empty
(#) Sujet: Re: Let's go on a road trip ~ (ft. Bora)   Let's go on a road trip ~ (ft. Bora) EmptyDim 8 Oct - 21:36
Let's go on a road trip
feat. boseong | words: 858 | hrp: ♥️
Tenue12 août + L’argent qu’il a mis dans ce projet vient de ses économies personnelles, celles qu’il a sauvé avec son second boulot et dont il envoyait toujours une partie à sa mère. Il aurait pu le garder pour autre chose, mais il a jugé bon de les dépenser pour ces vacances, à faire avant que les responsabilités ne leur tombent dessus. Ils sont encore jeunes puis, Bora les mérite. Elle a besoin de se vider un peu la tête après tout ce qu’elle a enduré et il veut sûrement l’impressionner aussi, dans le fond. Pourtant ce n’est pas quelque chose auquel il pense depuis des semaines, non, il a tout improvisé et si ce n’est les destinations qu’il a déjà en tête, tout le reste, que ce soit pour manger ou dormir, il a choisi de s’en occuper les jours-mêmes. Même si c’est un peu effrayant de ne pas avoir le contrôle sur tout, c’est tout aussi exaltant et… ils ont prévu le camping. Il ne promet pas de vouloir dormir six nuits à la belle étoile, mais au moins la moitié, oui. « Ah non attend. Je suppose que je devrais dire : l’important c’est qu’on sera tous les deux. » Il fait claquer sa langue dans une intention réprobatrice, car il sent bien l’ironie. Si une panne leur arrive vraiment, il sera le premier à paniquer, mais soit. Il prétendrait que non en restant c a l m e. Elle prétend qu’ils trouveraient à s’occuper et bien qu’il y voit une perche pour lui proposer autre chose, il se retient en lui offrant un grand sourire à la place. Il rit même un peu avant de lâcher le volant et de venir ébouriffer les cheveux courts de sa compagne. « Des jeux de société, sûr. »

Conduire lui a manqué et il se surprend à vouloir sa propre voiture maintenant, alors qu’il se contentait très bien du métro jusque-là. C’est tout de même la loose d’avoir son permis, mais pas l’argent pour s’en servir. Il pourrait en acheter une à crédit, mais pas sûr qu’on le lui autorise étant donné sa situation ; il a déjà son prêt étudiant à rembourser ah… si seulement il pouvait deviner les numéros gagnants du loto, tous ses problèmes se résoudraient. Il est sorti de ses rêveries par une Bora qui découvre l’objet qu’il lui a mis entre les mains. Il a voulu lui faire ce cadeau, lui qui le garde toujours en lieu sûr et qui ne le prête pas, jamais, mais il est prêt à partager un peu. « T’es sûr que tu veux me laisser, t’sais que je suis maladroite hein ? » Attendez, non, marche-arrière … Il rit nerveusement, mais hoche la tête à sa question suivante. « Bien sûr, je te l’ai passé pour ça, mais tu fais attention. » Respire Inseong, ça va aller, mais il ne peut s’empêcher de lui jeter de petits coups d’œil malgré tout. Il accepte la friandise sans même regarder de quoi il s’agit et puérilement, il tente de lui mordre les doigts sans y parvenir. Elle est mignonne à ne pas savoir rester en place et il se doute que le trajet sera long pour elle – pour lui aussi, mais il n’y peut pas grand-chose. Elle l’appelle et il se tourne, et son rire lui est communicatif. Il est si distrait qu’il se fait lui-même des frayeurs lorsqu’il repose les yeux sur la route ; prudence est mère de sûreté Inseong, ne fais pas le con.

Inseong aimerait claquer des doigts et arriver sur place aussi vite que Bora le souhaite aussi, mais c'est comme ça. Elle est adorablement chiante oui, mais il sait l'être aussi quand il veut alors, ce n'est pas lui qui s'en plaindra. « Ah désolé, tu peux essayer de dormir sinon ? Je roule à la vitesse max autorisée et c’est déjà rapide. » Même si on ne dirait pas, mais le choc serait violent s’il en venait à rencontrer une voiture en sens inverse. Le poids sur son épaule vient le distraire à nouveau, mais pas de la mauvaise façon et il se laisse aller, lui aussi, à quelques tendresses en posant sa main droite sur la cuisse de sa petite-amie. De quoi pourraient-ils parler ? Il aurait pu lui demander comment se passait son boulot, ses cours, si elle s’était remise de l’article – mais ça demeure toujours un sujet sensible pour lui – ou même, lui donner un avant-goût du voyage, mais non. Inseong choisit une toute autre direction et il ne sait pas pourquoi il en parle maintenant, peut-être parce que ça le travaille depuis longtemps déjà. « Hum… je me demandais, enfin j’y réfléchis en ce moment, mais… » C’est peut-être trop tôt, trop précipité et en même temps, ça ne pourrait pas mieux lui assurer qu’il prend leur relation au sérieux. « J’ai commencé à regarder un peu aux alentours de Hongdae, parce que j’ai envie de quitter le dortoir et… tu répondrais quoi si je te proposais de vivre avec moi ? » Il craint de l’effrayer en amenant un sujet aussi sérieux, surtout maintenant, sur la route et dans la voiture où il la coince un peu… Ce sera donc quitte ou double. Elle a bien évoqué le mariage au printemps, alors pourquoi cette étape jetterait un malaise ? « Un jour, pas tout de suite. » Belle tentative de rattrapage.


Park Bo Ra


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t178-park-bo-ra-boraday
‹ 365 SO FRESH ☽ MELTED PRESIDENT ›
AGE : 21
AVATAR : Bae Su Ji (Suzy - Miss A) aka petit boudin perfection T'es moche :)
POINTS : 79


NOUS A REJOINT LE : 05/08/2016


MESSAGES : 8407


Let's go on a road trip ~ (ft. Bora) Empty
(#) Sujet: Re: Let's go on a road trip ~ (ft. Bora)   Let's go on a road trip ~ (ft. Bora) EmptyLun 9 Oct - 1:18
let's go on a road trip
FEAT YOO IN SEONG
TENUE - Pour s’occuper, elle entreprend de compter les pilonnes qui bordent la route. Pas passionnant, mais elle fait comme elle peut, la gamine qui n’a jamais voyagé plus loin qu’Itaewon. C’est très exotique Itaewon. Y a même des boulangeries. Un pilonne. Deux pilonnes. Combien de mètres les séparent ? Deux cents ? Cinq cents ? Un kilomètre ? Elle ouvre la bouche pour lui poser la question – parce que soudain ça ressemble à une question existentielle. Puis elle se ravise, hésite. Il va la prendre pour une idiote non ? D’un autre côté il doit avoir l’habitude maintenant. Est-ce que c’est une raison pour en rajouter ? Peut-être que c’est pour ça qu’il l’aime ? Parce qu’elle a des questions existentielles stupides qu’elle ne peut pas s’empêcher de lui poser ? « Est-ce que tu m’aimes ? » « Quand est-ce que tu es tombé amoureux de moi pour la première fois ? » « Si tu devais recommencer, tu aurais choisi d’aider le chien ou de me raccompagner au dortoir ? » – celle-ci était cruelle, elle aimait un peu trop la poser avec l’air faussement sérieux pour se délecter de sa mine déconfite. « Oppa ? Combien de mètres séparent les pilonnes ? » Elle finit par craquer, et ça n’a pas de sens, rien à faire dans cette conversation, mais ça l’amuse. C’est une enfant sans siège-auto, qui regard l’asphalte se faire avaler sous les pneus du Duster avec un œil émerveillé quoi qu’impatient.

Comme il lui en a donné l’autorisation, elle sort avec précaution l’appareil de sa sacoche, et passe immédiatement la bandoulière autour de son cou fin par sécurité. Ses doigts serrent le plastique noir et elle l’allume avec lenteur, comme si l’objet risquait de lui éclater sans les mains d’un moment à l’autre. Si elle le casse, c’est un motif de rupture non ? « Qu’est-ce qui compte le plus pour toi ? Ton appareil ou moi ? » Elle le taquine, et elle y prend sans doute beaucoup trop de plaisir, mais Bora est d’une humeur radieuse, et comme à chaque fois, ça la rend joueuse. En douceur, elle fixe l’objectif sur le profil du starchild et appuie sur le déclencheur. L’obturateur s’abat, masquant l’image du brun le temps d’un souffle. La photo apparait flou sur l’écran, au grand damne de Bora. « C’est flou, comment ça marche ton truc ! » Elle marmonne en rangeant l’appareil, déçue. Elle ne veut pas dormir, elle s’en sent pas capable, trop excitée pour fermer l’œil. Manquer une seconde du voyage lui semble insurmontable. En même temps, elle se rend bien compte qu’elle le distrait, et sur la route c’est peut-être pas la meilleure idée. Elle cherche donc à orienter la conversation vers une discussion plus calme, et saisit entre ses doigts la main qu’il pose sur sa cuisse pour y tracer des cercles de ses pouces. Sa peau est chaude. Inseong débute d’un ton trainant, hésitant, piquant la curiosité de la jeune femme. Elle l’écoute avec un peu plus d’attention, abandonnant ses pilonnes et ses frustrations de photographe ratée. Il mentionne Hongdae, et sa volonté de quitté le dortoir, faisant naitre une pointe de déception dans la poitrine de Bora. S’il déménage, fatalement, il s’éloignera d’elle, et cette idée lui déplait. L’atmosphère la pèse soudain, elle attend la suite avant d’éclater – parce qu’elle sait qu’elle ne pourra pas contenir sa frustration s’il lui annonce qu’il s’en va loin du campus.

Pour autant, la chute et tout autre, et en rien elle n’aurait pu la prévoir. Vivre. Avec lui ? La Melted suffoque et ses doigts agrippent involontairement la main d’Inseong avec plus de fermeté. Il vient bien de lui proposer de s’installer ensemble ? Dans le même logement. Elle et lui ensemble, se retrouver chaque soir après les cours, s’endormir toutes les nuits dans ses bras, et se réveiller chaque matin en découvrant son visage en tout premier lieu. C’est la première chose qu’elle imagine. Un quotidien avec lui. Prise au dépourvu, elle bégaye un instant sans parvenir à sortir un mot. Elle n’a pas peur non, elle est juste éberluée Bora. Elle s’y attendait pas, elle pensait pas qu’il pourrait envisager de faire un tel pas avec elle. Elle pouvait pas imaginer jusqu’à il y a peu que quelqu’un puisse concevoir un avenir avec elle, et Inseong défonçait une à une chacune de ses angoisses et espoirs interdits. « C’est… pour de vrai ? » Sa voix se fait timide, hésitante. Elle glisse un regard vers le jeune homme. « Pendant un moment j’ai cru que tu allais dire que tu t’en allais. » Son rire feutré raisonne dans l’habitacle, elle fixe la route, le regard dans le vague. Habiter avec lui. Dans un appartement, ou un studio, qu’importe. Habiter un « quelque part » qu’elle pourrait appeler « maison ». Pour la première fois de sa vie. L’idée décharge une vague d’adrénaline dans ses veines, la petite brune est soudain prise d’un enthousiasme irrépressible. « Je dirais oui évidemment, je déménage demain même si tu veux. Mais tu es sûr que tu veux… enfin tu n’as pas peur de pas réussir à me supporter ? » Une pointe d’ironie teinte la jeune femme, mais elle a du mal à cacher les larmes qui restent accrochées à ses cils. Du bonheur liquide au bord des yeux. « On pourrait peut-être … chercher ensemble ? Avec mon salaire et le tien combiné, on pourrait trouver quelque chose de confortable. » Suppose-t-elle, mais la vérité c’est qu’elle n’y connait rien. Ce qu’elle sait en revanche, c’est qu’elle a cet argent caché sous son matelas, celui de l’inconnu qui s’est avéré être son frère, et qu’elle n’a pas osé dépensé jusque là. Ça leur ferait une avance confortable, et elle le dépenserait jusqu’à la dernière pièce pour ne jamais quitter le brun qui œuvre depuis huit mois à son bonheur. « Merci Oppa… je veux dire, d’être là, de faire tout ça pour moi. Je suis pas sûre que je mérite. Je voudrais tellement te rendre tout de la même manière. » Il l’emmène en vacances, lui offre de s’installer ensemble dans le futur, lui pardonne ses écarts et ses paroles les plus blessantes. Et elle, que fait-elle pour lui ? Qu’a-t-elle à lui offrir ? Une vague de honte s’empare de la jeune femme, et elle serre encore les doigts d’Inseong. « J’suis désolée, on ne peut pas dire que je sois à la hauteur. » Marmonne-t-elle avec un rire nerveux.








 

god helps anyone who
disrespected the queen


han ja ruining my life through years:
 
Invité
Anonymous


Invité
Let's go on a road trip ~ (ft. Bora) Empty
(#) Sujet: Re: Let's go on a road trip ~ (ft. Bora)   Let's go on a road trip ~ (ft. Bora) EmptyDim 29 Oct - 0:56
Let's go on a road trip
feat. boseong | words: 959 | hrp: ♥️
Tenue12 août + « Oppa ? Combien de mètres séparent les pilonnes ? » Il est concentré sur la route, un coude posé sur le rebord de la fenêtre et son regard perdu sur les voitures qui le précèdent. Il n’a jamais été si loin en conduisant, il n’a jamais quitté Séoul sans être endormi ou le nez dans un bouquin sur la banquette arrière, enfant calme qu’il était au contraire de sa sœur qui s’agitait dans tous les sens, à compter les voitures rouges, puis bleus, puis vertes qu’ils croisaient. Bora lui rappelle Min Hee parfois, pour cette énergie débordante et ses questions amusantes ou sans importances, comme maintenant. « Hum… j’en sais rien. Tous les kilomètres peut-être ? » Il aurait voulu savoir lui répondre, mais leur curiosité devra rester inassouvie pour cette fois. Le Yoo ne redevient un peu plus attentif que lorsqu’il lui laisse son appareil photo entre les mains. Elle est consciente de sa préciosité et il lui fait donc assez confiance pour le lui prêter ; car s’il vient à le casser ou le perdre, il ne pourra malheureusement pas le remplacer. Il ne s’autorise que très peu de sacrifices et ces vacances se font grâce aux économies accumulées avec son boulot au tryhard, pendant plus d’un an. « Qu’est-ce qui compte le plus pour toi ? Ton appareil ou moi ? » Il ouvre la bouche pour la refermer aussitôt et même si la réponse s’impose à lui comme une évidence, il ressent une pointe au cœur à l’idée de perdre l’objet. « Si vous tombez tous les deux à l’eau, c’est … » Il tend ses doigts vers l’appareil avant de remonter vers son visage et d’appuyer son index sur son nez. « Cette chose-là que je sauverai. » Qu’il réplique sur le même ton taquin. Il reprend le volant et sourit en la voyant faire du coin de l’œil. « Bien, je t’apprendrai ça aussi~ quand on arrivera. » Dit-il alors qu’elle râle sur une photo ratée, puis le calme revient pendant cinq minutes. Cinq minutes avant qu’il n’ose se lancer sur une discussion bien moins légère, bien que pour lui ça le soit. Ils se voient très souvent, ont déjà laissé quelques affaires dans la chambre de l’autre, dorment et mangent ensemble en plus de nombreux petits moments tendresses devant la télévision d’une salle commune ou chacun sur son bouquin, dans des silences confortables. Depuis quelques semaines, Inseong se voit espérer un peu plus et rendre leur quotidien plus concret. Vivre avec elle lui semble une bonne idée, il est prêt à assumer les responsabilités pour deux ou lui laisser plus de temps, si elle ne se sent pas de franchir ce pas.

La petite main se crispe autour de la sienne et il se mord la lèvre en gardant les yeux rivés sur la route, voire celle d’à côté et le ciel, un peu distrait. Il n’aurait sûrement pas dû lui en parler maintenant, mais ça l’a démangé surtout qu’il comptait le faire durant ces quelques jours. Il tente de se rattraper, puis de toutes les façons ce n’est que trop vrai : il n’a fait que chercher rapidement et il n’est pas encore sûr de pouvoir payer une caution avec ses économies restantes. Ses parents sont endettés, pas lui et il espère avoir un peu de chance auprès de sa banque ; pour un prêt. Ne serait-ce que pour couvrir une caution et les premiers loyers, mais il veut arrêter de se sentir opprimé avec ses histoires de dettes. Il ne peut pas dire tout ça à Bora, il ne peut pas l’inquiéter maintenant alors que tout ce qu’il veut, c’est leur offrir un futur agréable. C’est en bonne partie le nouveau travail de la brune qui l’a rendu plus optimiste. Il hoche la tête : oui, pour de vrai. Puis il la secoue en souriant : non, jamais il ne s’éloignera. Il est impatient de connaître sa réponse, mais elle prend son temps et ça le rend plus nerveux à chaque seconde, jusqu’à ce qu’elle sous-entende un ‘oui’ et que le soulagement vienne remplir son cœur et lui permettre de respirer à nouveau. « Si je te le demande, c’est que j’y ai déjà réfléchi. Ce serait à toi de savoir si tu pourras me supporter. » Il reprend ses vas et vient sur sa cuisse. Il acquiesce de nouveau en silence quand elle lui parle de chercher ensemble, un ‘oui’ rapide tandis que son sourire est redevenu grand et qu’il se retient de rire comme l’imbécile heureux qu’il est.

Elle le remercie quelques secondes plus tard et il ne quitte toujours pas sa jambe en espérant l’apaiser de ses caresses, mais la voilà qui parle de mérite et qui se dépite aussi vite qu’elle s’est rendue heureuse. « Shh, pas de ça. » Qu’il intervient à voix basse, mais ses tentatives de rassurer la plus jeune échouent et ses derniers mots le font ralentir et s’arrêter sur la bande d’urgence. Il détache sa ceinture (n’est-ce pas) et vient lui voler un baiser sur les lèvres, doux et rapide. « Accepte moi, accepte mon amour et mes propres standards, que tu dépasses de loin. On était deux causes perdues il y a six mois, mais on s’est accepté. Regarde-nous maintenant, » il lui prend les deux mains dont il caresse le dos avec ses pouces. « Hey… accepte-nous ou je te laisse sur la route, maintenant. » Il désigne le dehors du menton et son sourire se déforme en quelque chose de malicieux. « Juré que je le fais, si tu t’excuses encore. » Il rigole et s’éloigne pour se réinstaller. « Alors, ta réponse ? » Il attend, les doigts sur la clé, prêt à repartir.


Park Bo Ra


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t178-park-bo-ra-boraday
‹ 365 SO FRESH ☽ MELTED PRESIDENT ›
AGE : 21
AVATAR : Bae Su Ji (Suzy - Miss A) aka petit boudin perfection T'es moche :)
POINTS : 79


NOUS A REJOINT LE : 05/08/2016


MESSAGES : 8407


Let's go on a road trip ~ (ft. Bora) Empty
(#) Sujet: Re: Let's go on a road trip ~ (ft. Bora)   Let's go on a road trip ~ (ft. Bora) EmptyDim 29 Oct - 22:15
let's go on a road trip
FEAT YOO IN SEONG
TENUE - Il a pas réponse à tout, c’est normal. Personne ne peut posséder toutes ces connaissances. Et d’ailleurs, si on s’embêtait à apprendre des choses aussi insignifiantes que la distance entre les pilonnes, on saturerait vite. Non Inseong n’a pas réponse à tout, et pourtant, elle a l’impression qu’il lui apprendre chaque jour de nouvelles choses. Pas des idées brutes, pas du blabla indigeste. Juste comment aimer la vie qu’elle a, comme arrêter de regretter son passé. Si les choses avaient été différentes, elle ne l’aurait peut-être pas rencontré. Imaginer sa place vide dans son cœur semble insupportable. Sa poitrine se serre. Oui il a changé sa vie. C’est pas le premier à avoir un tel impact, mais c’est pour lui que son palpitant tambourine contre ses côtes. Il est spécial. Et Bora veut l’être à ses yeux aussi. Spéciale. Elle rit lorsqu’il fait mine d’hésiter entre son appareil photo et elle, et que finalement, son index vient presser le bout de son nez. « Mon nez ? T’es un fétichiste du nez ? » Ses doigts s’insinuent dans ses cheveux pour les coincer entre son crâne et l’appuie-tête. « Je suis touchée, mais tu sais, je me demande un peu qui sauverait qui si on tombait à l’eau. » Le Yoo a peur de l’eau, elle ne l’ignore pas. Elle a jamais posé la question, mais il a déjà abordé cette phobie. Elle sait ce que ça fait, ce genre de terreur qui vous paralyse, qui rend votre corps lourd comme du plomb. Bora connait ça. Le noir lui fait cet effet. Ça semble irrationnel aux yeux des autres, mais lorsque l’obscurité la surprend, elle se voit mourir. Chaque respiration devient une peine, et la seule pensée qui puisse occupée son esprit c’est… je dois sortir d’ici. Un instinct brut pour se sortir de l’asphyxie. Alors s’il tombe à l’eau, elle plongera sans hésiter, et elle l’éloignera de cette horreur qu’il pourrait ressentir. C’est trop de douleur, trop de peur pour un être si cher à son cœur.

Est-ce que les ténèbres seront moins angoissant si elles les affrontent avec lui ? Jusqu’ici, il n’a jamais rechigné à dormir avec la lampe de chevet allumée, et pourtant Bora s’en veut de lui imposer des nuits altérées par la lumière de l’ampoule. S’ils vivent ensemble, si elle peut se cacher dans ses bras quand le voile d’ébène devient trop dense, alors elle a le sentiment que ça pourrait marcher. Depuis quand est-ce qu’il réfléchit à ça ? un frisson parcourt l’échine de la belle. Son cœur s’agite encore, il pulse pour oxygéner ce cerveau qui n’est plus sûr de pouvoir croire ce qu’il entend. Entre les doigts de son petit ami, sa main est devenue moite. Un souffle erratique vient s’échapper d’entre ses lèvres. Son regard lui, se fixe, intense, sur son compagnon qui regarde la route. Et leurs mains se détache, la sienne effleure sa cuisse à travers le tissu éthéré de sa robe. Elle adorerait ça, vivre avec lui. Partager une chambre, un lit. Un endroit rien qu’à eux. Un lieu où ils seront sûrs que, quoi qu’il arrive, qu’importe l’heure, viendra toujours un moment où l’autre poussera la porte d’entrée. Un cocon, un petit bout sur cette Terre où ils seront chez eux. Une mélopée délicieuse se joue entre ses côtes, teintée d’un soupçon de mélancolie qu’elle ne se connait pas. C’est la première fois de tant de chose. Quitter le dortoir, s’engager après de quelqu’un de manière aussi intense – parce que pour elle c’est un engagement, et c’est une sacrée dose de confiance qu’elle a en lui, pour accepter sans hésiter. Puis elle se dit qu’elle s’emballe un peu, c’est du conditionnel tout ça. Mais le simple fait qu’il lui demande, qu’il pense à passer un tel cap avec elle, ça la met dans un état d’ivresse plus flamboyant que n’importe quelle vodka.

Et après l’euphorie viennent les doutes. Comme de longs serpents noirs, il s’infiltre dans son bonheur pour le percer de « mais ». Si elle n’est pas à la hauteur ? Si elle est incapable de le rendre heureux comme il la comble ? Son estomac se tord, et elle exprime ses doutes d’une petite voix qui hésite. Elle sait pas trop quoi dire, elle veut pas qu’il pense que c’est sur lui qu’elle a des doutes. La réaction ne se fait pas attendre. La voiture décélère, le temps entre les pilonnes augmente, et finalement, il s’arrête. Comme ça, sur le bord de la route, entre les voitures qui passent en rugissant et l’herbe sale qui s’insinue sous la glissière métallique. Bora est raide sur son siège, les deux poings serrés, posés sur ses genoux. Elle ose pas le regarder, y avait sans doute un mot en trop. Un clic lui apprend que la ceinture du conducteur s’est détachée. Puis ce sont ses lèvres qu’elle sent sur les siennes, tièdes et veloutées. La brune ne peut pas s’empêcher de sursauter, et elle n’a pas le temps de fermer les yeux que l’instant se rompt déjà. Il a raison, elle sait qu’il a raison. Pourquoi c’est si difficile de l’accepter ? Elle en a tellement envie, et pourtant dès qu’elle se regarde, elle a honte. Ses mains englobent les siennes, et il la menace de la planter là si elle ne revient pas sur ses mots. Un pâle sourire se dessine sur les lèvres de la Melted, un peu mutin, comme pour le mettre au défi de le faire. Elle n’ira pas jusqu’à vérifier sa résolution à l’abandonner là, la réponse, elle l’a déjà. « Désolée je… » Elle l’a encore fait, l’excuse a fusée d’elle-même. Une de ses mains s’échappe de la sienne pour venir se plaquer sur ses croissants rosés, légèrement teintés d’un peu de brillant. « Je t’aime. » Y a rien d’autre à répondre. Ils sont beaux ensemble non ? Elle veut le croire, elle veut croire en eux. Ça peut marcher, ça peut durer, elle le sait, mais pas comme ça. Pas quand Bora pense ainsi. Faut qu’elle grandisse, et qu’elle apprenne à son cœur à s’aimer elle, pour pouvoir les aimer eux. Ensemble. Et pas juste Inseong. Et puis c’est absurde pas vrai ? Parce qu’elle a beau se plaindre, se haïr, se déprécier, jamais elle ne le laisserait aller vers une autre. Pour lui, elle veut être égoïste. « Je m’excuserai plus, je promets. Je vais faire des efforts, je vais… » Son souffle fait trembler ses lèvres. « Je te laisserai pas partir. Je peux plus nous imaginer autrement qu’ensemble, ça fait trop vide. Trop sombre. » Sa main revient se nicher dans celle du brun qui redémarre finalement la voiture. « Ma réponse c’est oui. Pour habiter ensemble je veux dire. Je pourrais pas rêver mieux. Mais à une condition, et c’est pas négociable. » Ses yeux se font plus farouche, plus sévère. « Cette décision, on l’assume à deux. On fait ça ensemble, tous les frais, le loyer, la caution. Il est hors de question que tu te sacrifies d’une quelconque manière. En plus j’ai de quoi payer. » Elle est catégorique, et elle sait que c’est une bonne chose. Elle a besoin de s’affirmer dans leur couple pour répondre à sa demande précédente. Les accepter. Bora veut pas rester en arrière à le regarder la protéger. « Promis ? »  









 

god helps anyone who
disrespected the queen


han ja ruining my life through years:
 
Invité
Anonymous


Invité
Let's go on a road trip ~ (ft. Bora) Empty
(#) Sujet: Re: Let's go on a road trip ~ (ft. Bora)   Let's go on a road trip ~ (ft. Bora) EmptySam 18 Nov - 20:35
Let's go on a road trip
feat. boseong | words: 895 | hrp: Let's go on a road trip ~ (ft. Bora) 3612205300
Tenue12 août + Qui sauverait qui s’ils tombaient tous les deux à l’eau ? Il aimerait pouvoir répondre fièrement que ce serait lui, mais elle sait déjà ce qu’il en est. C’est une question qu’il s’est posé des jours durant et qui le rend toujours un peu nerveux aujourd’hui, parce qu’ils vont passer une semaine près de l’eau et qu’il ne l’empêchera pas de profiter. Une légère déception oppresse son cœur à l’idée qu’il ne pourra pas l’emmener se baigner et partager des moments dont elle aurait pu rêver. Il l’aurait bien taquiné et porté jusqu’à l’eau, si les vagues ne l’effrayaient pas tant. Mers, lacs et rivières, toutes ces étendues d’eau lui donnent l’impression qu’il pourrait sombrer au moindre pas de trop. « Tu ne t’éloigneras pas trop ? Et tu sais nager, n’est-ce pas ? Tu promets de faire attention ? » Ses doigts se resserrent autour de sa cuisse et ses caresses deviennent plus fermes. Il veut juste être sûr, qu’elle le rassure même s’il ne le sera jamais vraiment complètement. Et il aura toujours envie de la suivre, maudissant ses mauvais souvenirs et ses angoisses contre lesquelles il n’a jamais cherché à lutter.

La conversation change vers un sujet plus sérieux, mais qui n’amène aucune lourdeur contrairement à ce qu’il aurait pensé. Au contraire et lorsqu’il la regarde, lorsqu’il les regarde, dans cette voiture et si intimement proche malgré l’espace entre leurs sièges, il se sent bien. Un soupir d’aise passe ses lèvres et son sourire est mince, mais sincère comme s’il rêvassait tout en gardant les yeux sur la route. Il aurait presque l’impression d’être avec elle depuis un an voire même deux tant ils sont confortables l’un avec l’autre. C’est peut-être à cause de ses soucis d’argent ou de ses longues études entamées, son gain en maturité ou bien l’attachement sincère qu’il éprouve pour Bora ; ses envies de la protéger à chaque instant et de partager plus qu’un lit et des petits-déjeuners bruyants. Ils ne sont jamais vraiment seuls, toujours attentif aux autres avec qui ils vivent, toujours dérangés par l’intrusion d’un tiers dans les cuisines et cette impression d’être fliqués. Ça raille facilement dans les dortoirs et Inseong a passé l’âge de certaines gamineries. Il se cherche des raisons valables, mais en réalité, il n’y a qu’un seul critère qui l’effraie et qui le retarde assez dans ses recherches : l’argent. Oui, maintenant que sa petite-amie ne lui a montré aucune réticence, c’est le seul problème qui lui fait obstacle. Ça et les propres doutes de la jolie brune qui lui fait part de ses insécurités. Pas de ça aujourd’hui ni plus tard, mais il comprend ce qu’elle ressent et il prend le temps de s’en occuper en les arrêtant au bord de la route. C’était risqué, mais qu’importe. « Je t’aime. » Il sourit et se ravise quant au fait de la laisser sur le bord de la route. Il l’écoute ensuite et sans l’interrompre, même s’il aimerait lui dire qu’il le sait déjà, tout ça et qu’il ne la laissera pas partir non plus. Il l’écoute et l’observe en se faisant. Trop vide, trop sombre. Il redémarre l’engin et rattrape sa main la seconde suivante. Trop triste, trop fade. Un quotidien sans elle l’aurait enfoncé dans sa solitude et creusé un peu plus le vide dans son cœur qu’il ressentait nuit et jour. Elle l’a comblé petit à petit et probablement qu’aujourd’hui il déborde, mais mieux vaut trop que pas assez non ? Lui, il préfère. Il se mordille un peu la lèvre et la gratifie d’un regard mitigé quand elle lui demande de lui faire une promesse, comme si elle avait deviné ses pensées. Il y réfléchit quelques secondes, une minute et c’est un certain soulagement qui se lit sur ses traits. « Promis. » C’est une réponse bien maigre après tout ce qu’elle lui a confié et alors qu’il se réengage sur la route, il reprend. « Merci Bora-ya… je t’aime aussi. »

~ ~ ~

Il sort le premier et profite un instant de l’air marin et du soleil tapant sur son visage avant de se rendre à l’arrière du duster. Ça fait un bien fou de marcher après ces quelques heures passés sur la route et il s’empresse d’ouvrir le coffre. Il est midi passé et pourtant, il n’a pas envie de se caler dans un bistrot ou une quelconque sandwicherie. Il y a la mer en face qui les appelle et il ne voudrait pas impatienter sa belle plus longtemps. « On va manger sur le sable ? » Il attrape les serviettes dont une qu’il cale sur son épaule et la deuxième qu’il tend à Bora, puis il attrape son sac à dos et une glacière. « Min Hee nous a préparé quelques trucs, j’ai bien essayé moi-même, mais… je crois que je l’ai exaspéré. » Avoue-t-il en rigolant, alors qu’il aurait pu faire le malin et prétendre qu’il a cuisiné avec amour. « Oh, n’oublie pas l’appareil ! » Il le lui a confié après tout et une fois prêts, il ferme le coffre et verrouille la voiture, direction la plage. « Tu peux courir si tu veux, je le vois dans tes yeux que t’en meurs d’envie. » Il la taquine bien sûr, mais il lui désigne tout de même la mer en lui promettant de la suivre de près.


Park Bo Ra


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t178-park-bo-ra-boraday
‹ 365 SO FRESH ☽ MELTED PRESIDENT ›
AGE : 21
AVATAR : Bae Su Ji (Suzy - Miss A) aka petit boudin perfection T'es moche :)
POINTS : 79


NOUS A REJOINT LE : 05/08/2016


MESSAGES : 8407


Let's go on a road trip ~ (ft. Bora) Empty
(#) Sujet: Re: Let's go on a road trip ~ (ft. Bora)   Let's go on a road trip ~ (ft. Bora) EmptyMer 10 Jan - 0:47
let's go on a road trip
FEAT YOO IN SEONG
TENUE - Non elle s’éloignera pas. Elle se se noiera pas non plus. Dans tous les sens du terme. Elle veut rester la tête hors de l’eau Bora. Pour elle mais surtout pour lui. Au moins ôter cette part d’inquiétude qui assombrit ses yeux. Elle le dit trop souvent mais elle les aime tellement, ses prunelles. C’est là qu’elle se sent vraiment bien, à le regarder bien droit. Comme si ça pouvait les raccrocher l’un à l’autre aussi sûrement que leurs mains liées. Elle veut changer en mieux. Devenir une femme au lieu de se complaire dans son rôle d’ado, de gamine autodestructrice. Elle sait ça se fera pas aussi simplement, même si elle le promet. Y aura des efforts à faire, de toutes tailles. La brune y conscent. Jusqu’ici c’est toujours Inseong qui se sacrifie, qui essuie ses caprices, ses colères, ses injustices. Elle garde le goût amer des mots qu’elle a pu lui balancer à la figure il n’y a que quelques jours, le tranchant de sa haine, et la brûlure de ses larmes qui se mêlent à la pluie. Elle veut plus le blesser, plus jamais. Ne plus s’en servir comme bouclier à ses problèmes, comme médicament à sa douleur. Inseong c’est pas un pansement, c’est pas une drogue, aussi dépendante soit-elle. Il est pas là pour masquer ce qu’il y a de plus de mauvais en elle, mais pour réveiller le reste. Ce qui était resté insoupçonnable jusqu’ici. Le plus sincère. Elle veut bâtir quelque chose avec lui, loin des ruines fumantes de sa vie d’avant. Des fondations stables, quelques incertitudes, et beaucoup d’optimisme. Ses doigts viennent serrer les siens, posés sur sa cuisse, deux phalanges dans chaque poing, comme une enfant.

◊◊◊

Elle pousse la portière, la main tremblante d’excitation. Elle a les yeux bouffis parce que, bercée par le ronron de la voiture, elle a fini par s’endormir la tête sur l’épaule de son beau conducteur. Qu’importe, le sommeil la quitte bien assez vite devant la vue qui s’empare de ses pupilles sitôt qu’elle descend du Duster. La mer, turquoise, pétillante sous le zénith. Ça lui coupe le souffle. Ça fait longtemps qu’elle rêve de ça, qu’elle imagine ce moment où elle verra la mer autrement qu’en photo. Son esprit aura eu beau travailler dur à songer, il pouvait pas anticiper ce flot de sensation. Le parfum, les sons, tout est si différent des photos. Elle n’avait jamais imaginé que l’air puisse avoir une odeur si iodée. Emerveillée, elle entend à peine son compagnon lui poser une question. A contre cœur, elle s’arrache à la vue pour le rejoindre près du coffre, où il lui tend une serviette et lui présente le repas. « Tsssss, je suppose que tu peux pas être parfait dans tous les domaines. » Ironise la brune en riant, et sa main effleure ses cheveux. Minhee les a gâté, et pourtant Bora n’a même pas faim. Seule la vue, la mer, l’écho des vagues l’obsède. Elle veut toucher l’eau, la gouter, voir si elle est aussi salée qu’on le dit. Elle manque presque d’oublier l’appareil dans sa hâte de descendre sur la plage, et elle revient sur ses pas pour le récupérer dans l’habitacle. Inseong est déjà sur le sable, occupé à étendre un drap sur le sable malgré la brise marine. Elle se déleste de son chargement, les yeux toujours fixés sur l’eau. Hypnotisée par l’éclat indigo. Le Starchild doit le remarquer, car il ne manque pas de la taquiner. « Je peux ? » Elle attend pas réellement d’autorisation parce que ses chaussures volent au hasard sur le sable. Les grains sont chauds à lui brûler la peau. Trépignante, elle s’approche de son petit ami, surexcitée, et fait claquer un baiser surprise sur sa joue avant de s’éloigner en courant. Après dix pas, elle se retourne pour lui faire un grand signe. « Attend moi ! Je reviens ! Et promis je vais pas dans l’eau, t’en fais pas. » Elle sait d’avance que cette promesse ne sera pas tenue. Elle meurt trop d’envie de sentir les vagues sur ses pieds. Ravie, elle reprend sa course, ignorant le vent qui fait claquer sa robe contre ses cuisses, et emmêle ses cheveux dans sa nuque. C’est mieux qu’un rêve et que l’air gris de Séoul, mieux que la brume et les vapeurs d’essence. Pourtant elle aime Séoul, mais ça n’a rien à voir avec ça. Arrivée à la mer, l’eau fraiche vient happer ses pieds pâles. Elle a promis de ne pas s’éloigner, alors elle reste à la frontière entre la terre et la mer, laissant l’écume effleurer sa peau.

Inseong a dû la suivre, parce que lorsqu’elle se retourne, essoufflée et rouge, il est là. Deux pas derrière elle, la main tendue comme s’il s’apprêtait à saisir la sienne. Le visage de la plus jeune se fend d’un sourire, et elle saisit ses doigts dans les siens. Son cœur est si gonflé qu’il déborde dans sa poitrine. Exaltée, ivre d’un trop plein de sentiment, allant du bonheur à la frénésie, passant par l’amour, inconditionnel, réaffirmé. Une jolie teinte rose fleurit sur ses joues. Prise la main dans le sac, ou plutôt les pieds dans l’eau. Ça va trop vite dans sa tête, les idées fusent, elle ne peut plus les aligner tout à fait correctement. « Tu peux pas savoir comme j’ai envie de t’embrasser. » La brise fait voler ses cheveux en couronne autour de son visage, emportant des pans de robes avec elle. Elle a l’impression de flotter, littéralement. Y a que lui qui peu lui offrir ça. Et c’est le seul avec qui elle veut partager un moment pareil. Bora fait un pas en arrière pour s’approcher de lui, lui faire face, une main toujours nouée à la sienne. L’autre vient rencontrer son visage, effleurer paisiblement sa joue, voguer jusqu’à ses cheveux. Elle avance au même rythme que ses lèvres n’approchent celle de Starchild, quand elle met sa menace à exécution. Elle a envie de l’embrasser parce que tout ça, c’est trop beau, trop trop. Faut qu’elle se libère de cette passion pas tout à fait saine, et tant pis si elle semble bien vorace à se précipiter sur ses lèvres. Elles ont déjà un goût de sel, rien qu’à cause du vent. Ses doigts s’immiscent tendrement dans sa tignasse, et elle reprend le baiser abandonné le matin même sur le parking. Jusqu’à ce que le souffle ne lui manque. Jusqu’à ce que ses lippes ne perdent le fil de l’histoire qu’elles tentent de raconter.

« Tu veux venir dans l’eau ? » Suggestion en l’air, un peu taquine quand même, et leurs mains ne se sont pas détachées. « Juste les chevilles ? Elle est bonne. Et on ira pas dans les vagues. » Sa voix est râpeuse, rauque, comme si le baiser l’avait épuisée. Elle essaye de pas trop le presser, parce que même s’il refuse, elle lui en voudra pas. Ils pourront toujours retourner à leur pique-nique, dévorer le déjeuner de Minhee, et s’étendre tout l’après-midi sur le sable. Elle le laissera se reposer de la longue route en écoutant son cœur comme chaque matin, quand elle se réveille avant lui, et tracera des dessins sur son torse du bout de l’ongle. Alors c’est pas grave s’il a peur, elle retiendra que le premier soir, il a quand même été s’enfoncer dans la rivière pour la retenir, et ça lui suffit amplement. « Je lâcherais pas ta main. »








 

god helps anyone who
disrespected the queen


han ja ruining my life through years:
 
Invité
Anonymous


Invité
Let's go on a road trip ~ (ft. Bora) Empty
(#) Sujet: Re: Let's go on a road trip ~ (ft. Bora)   Let's go on a road trip ~ (ft. Bora) EmptyMar 20 Fév - 14:50
Let's go on a road trip
feat. boseong | words: 867 | hrp: Let's go on a road trip ~ (ft. Bora) 3612205300
Tenue – Il n’a jamais été très attiré par la mer et ce depuis tout gosse, même si la vue est souvent à couper le souffle et qu’elle laisse son imagination s’égarer vers l’horizon. Il y a une impression de liberté, un peu cruelle pourtant, car il ne se sent pas d’aller la toucher ne serait-ce que du bout des doigts. Il a peur de l’avenir In Seong, il a peur de casser sa routine, de prendre des risques tant qu’il sera toujours enchaîné par ses dettes. Il voudrait sauver sa famille avant de penser à lui-même, il aurait voulu sauver ses parents… même s’il a dû être un facteur important dans leurs récents désaccords. Il n’a jamais été très attiré par la mer, souvenirs amers d’une enfance qu’il regrette et de l’innocence dont il était encore peint. C’est étrange de se retrouver ici à nouveau, mais sa compagnie est différente, nouvelle et ça le rend un peu plus optimiste. Elle est mignonne avec ses grands sourires, ses yeux pétillants et son âme d’enfant réveillée à la vue de cette grande étendue bleue. Elle est belle dans sa robe légère, rayonnante sous le soleil ardent et si tendre qu’il aimerait la retenir, mais il se satisfait du baiser et la laisse filer en lui ordonnant presque d’aller goûter l’eau. C’est pour elle qu’ils sont ici – des rires cristallins se mêlent au vent tandis qu’elle atteint le bord de l’eau et il ferme les yeux un instant, le visage levé vers le ciel pour s’imprégner de la chaleur et souffler un bon coup. Tout ira bien, In Seong.

Il a planté le parasol et installé leurs affaires de sorte qu’elles restent à vue lorsqu’il décide de rejoindre la brune. Il a retiré ses chaussures et remonté son pantalon avant de s’avancer sans l’appeler, sans l’interrompre dans sa contemplation, mais il n’a pas dû être si discret parce qu’elle se retourne avant qu’il n’ait pu saisir sa main – et ils se rejoignent à mi-chemin. « Tu peux pas savoir comme j’ai envie de t’embrasser. » Il hausse les sourcils en ne lui offrant qu’un sourire qui ne peut que la mettre au défi de suivre ses envies. Si ce n’est pas elle, alors il se serait sûrement lancé, mais il aime cette façon qu’elle a de le toucher comme si elle le redécouvre à chaque fois. Il ferme les yeux sûrement trop tôt et soupire contre ses lèvres avant que les siennes ne soient prises d’assaut – parce qu’il est heureux, là maintenant et qu’il a laissé ses problèmes de côté pour profiter de cette intimité qu’il leur a offert pour quelques jours. Il l’attire à lui par sa taille et sa main ne quitte plus le bas de son dos, même lorsque leurs lèvres se séparent et que le fil de la journée reprend.

Elle lui demande s’il veut aller dans l’eau et ses doigts serrent un peu plus les siens, toujours pris au piège. Pas plus loin que les chevilles, lui dit-elle et il se mordille la lèvre, acquiesçant doucement. Il peut même essayer plus loin, mais il ne sait jamais jusqu’où le niveau de la mer peut rester sans danger pour lui. Il pourrait parcourir dix mètres et toujours avoir pieds comme en parcourir cinq et s’enfoncer trop loin. « Je lâcherais pas ta main. » Il se redresse pour regarder devant lui et hoche la tête une seconde fois, relâchant son dos pour commencer à s’approcher de l’eau. « Tu promets ? » Et il est un peu embarrassé d’agir à son tour comme un enfant, l’enfant de sept ans qui s’est un jour un peu trop amusé dans l’eau et qui craint d’y retourner à chaque fois qu’on l’y expose. Il est surpris par la fraîcheur et rigole dès les premiers pas, Bora à ses côtés pour le rassurer et un regard en arrière pour s’assurer que leurs affaires sont toujours là.

C’est sûrement un peu bizarre d’aller se baigner tout habillés, mais In Seong ne compte pas aller bien loin et lorsque l’eau vient grignoter ses mollets, il s’arrête. C’est le mélange du vent, de l’eau fraîche et de ses peurs qui fait claquer ses dents et trembler ses mains. Pourtant autour d’eux, des enfants se jettent dans l’eau et les adolescents nagent plus loin, quand lui reste bloqué au premier niveau alors que le risque de noyade est dans le négatif. Habitué au niveau d’eau, il se sent un peu plus confiant et se penche pour éclabousser les jambes de la Melted. Il continue alors dans son élan et avance de quelques pas avant que le fond descende trop vite. « O-ok, on va faire demi-tour. Et si on allait s'allonger, que je te badigeonne de crème en appréciant seulement la vue ? » Il enferme la main de Bora entre les deux siennes et se retourne tout doucement alors que ses cuisses sont immergées. S’il tombe, il aura la tête sous l’eau et c’est entre-autre ce qui le traumatise plus que de ne pas savoir nager. In Seong a peur de l’eau même lorsqu’il a pied, c’est comme ça et c’est handicapant, mais il doute que ça changera un jour.


Park Bo Ra


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t178-park-bo-ra-boraday
‹ 365 SO FRESH ☽ MELTED PRESIDENT ›
AGE : 21
AVATAR : Bae Su Ji (Suzy - Miss A) aka petit boudin perfection T'es moche :)
POINTS : 79


NOUS A REJOINT LE : 05/08/2016


MESSAGES : 8407


Let's go on a road trip ~ (ft. Bora) Empty
(#) Sujet: Re: Let's go on a road trip ~ (ft. Bora)   Let's go on a road trip ~ (ft. Bora) EmptyDim 25 Fév - 1:14
let's go on a road trip
FEAT YOO IN SEONG
TENUE - Une pure allégresse, c’est ce que ressent Bora à ce moment précis. L’excitation d’une routine brisée, d’un cercle d’habitude qui soudain s’arrête de tourner, s’élargit vers quelque chose de tout nouveau. Vent iodé et écho lent des vagues. Le roulement de la mer est aussi régulier que vivifiant. Étrangement, ces sensations lui sont familières, comme si toute sa vie, elle avait attendue d’être ici. De sentir le grain du sable sous ses pieds nues, et la brise décoiffer ses cheveux sauvagement entremêlés. La chaleur est moins harassante qu’à Séoul, et l’astre diurne vient s’éclater dans un millier de petites paillettes scintillante sur les ondulations de l’océan. C’est magique. Autant que leurs mains nouées avec le naturel d’un rituel répété encore et encore. Peau contre peau, doigts noués, qu’importe la moiteurs de leur épiderme ou la touffeur environnante. Elle aime la manière dont sa grande main englobe ses phalanges. Et quand ils s’embrassent, le temps s’arrête, le vent retombe, les vagues se taisent. Le monde entier se fait solidaire de leur douce asphyxie, ses lèvres qui s’entrechoquent avec un désir chaque fois redécouvert. Un sentiment auquel on ne s’habitue pas, le simple plaisir qui trahie la plus tendre sincérité. Bora le sait, jamais elle ne cessera de vouloir l’embrasser. Le goût de ses lippes et la proximité de leurs corps, une intimité qui n’appartient qu’à eux. Elle chérie trop ces moments pour s’en lasser. Puis ils se reculent, leurs yeux se croisent à nouveau, et la mer reprend son fracas, l’univers se met à haleter en cœur avec eux. Ne restent plus que la main d’Inseong dans la chute de ses reins, et ses doigts à elle à fleur de sa joue, comme dernier témoin de ce qu’il vient de se passer.

La surprise effleure son faciès rayonnant lorsqu’il accepte d’aller dans l’eau avec elle. Il n’est pas difficile de distinguer le trouble qui imprègne le visage du garçon, et immédiatement, Bora regrette d’avoir proposé une baignade. Elle se refuse à la pousser au-delà de ses limites pour son propre plaisir, rester au bord et laisser les ondes jouer avec leurs pieds lui suffit amplement. Son imprudence lui fait baisser le menton, mais Inseong semble décidé, car il fait quelques pas vers l’étendue émeraude. « T’es sûr ? On peut rester si tu veux. » Elle a promis, elle lâchera pas sa main, et pour réaffirmer son engagement, elle serre ses petits doigts autour ses siens. Sa phobie, elle la comprend. Des paralysies insurmontables, c’est ce que l’ingénue vit chaque fois que la lumière cesse de la guider. Sa vulnérabilité n’est pas quelque chose qu’elle peut moquer. Au contraire, elle admire le courage dont il fait preuve pour l’accompagner. Elle-même aurait probablement refusé d’aller plus loin dans une ruelle à la pénombre croissante. « Je t’ai jamais demandé… » L’océan lèche leurs mollets avec espièglerie, et ses phalanges libres s’emparent d’un pan de sa robe pour le placer hors de portée des vaguelettes qui s’entrechoque dans une myriade d’éclaboussures. « Elle te vient d’où, cette peur de l’eau ?  » Les phobies ne sont généralement pas le sujet de conversation prépondérant, pourtant la Melted ne peut s’empêcher de se montrer curieuse. Elle sent parfaitement Inseong frémir entre ses doigts. Sa main tremble, en cœur avec ses dents qui battent la mesure de son malaise. La plus jeune s’apprête à suggérer qu’ils ne rebroussent chemin, mais le Yoo coupe court à sa proposition en arrosant ses cuisses dévoilée d’une gerbe taquine. « Yah ! Tu vas voir. » Elle riposte en frappant l’eau de son pied, et manque de tomber en arrière dans les vagues, se rattrapant tant bien que mal à l’avant-bras de son petit ami. Quelques pas et des vêtement trempés par les assauts des vagues mêlées aux badinages du couple plus tard, le jeune homme sonne le retour à la plage, et Bora ne rechigne pas. Ils sont allés plus loin qu’elle ne l’espérait, et l’eau fraiche sur ses jambes commence à la faire frissonner elle aussi.

Leurs deux mains nouées comme s’ils affrontaient une véritable épreuve, les deux vacanciers rebroussent chemin, luttant contre la masse d’eau qui entrave leurs pas. L’idée de se faire « badigeonner de crème » n’est pas pour déplaire à l’étudiante. Son enthousiasme s’avère difficile à contenir à mesure qu’elle progresse, et lorsqu’enfin ils atteignent les limites de l’océan, elle lâche la main de son copain pour enroule son bras autour du sien, pressant sa joue contre son épaule. «  Merci d’avoir été brave, t’étais pas obligé tu sais.  »  ça semble pas délirant de le qualifier de héros, en tout cas pas pour Bora. Après tout, y a bien eu lui qui a pu l’emmener contempler la mer, et qui surpasse ses phobies pour s’enfoncer dans le liquide salé avec elle. La brune se sent irrémédiablement chanceuse. De retour à leurs affaires, elle constate qu’il a déjà installé le parasol et préparé leur petit camp pour la journée. Héroïque et non pas moins prévoyant, la jeune femme commence à se sentir bien passive dans cette histoire, devant un Inseong qui semble décidé à se plier en quatre. Décidée à rétablir l’égalité, elle l’invite à s’assoir sur la nape posée au sol, et va fouiller le sac pour en sortir la crème solaire. «  Enlève moi ce t-shirt, c’est moi qui badigeonne ET qui profite de la vue.   » Une pointe d’ironie borde sa voix alors que ses doigts soulève le tissu pour dévoiler le torse susmentionné. Ses lippes se pincent délicatement. Encore un élément dont elle ne se lassera jamais. Débarassé du vêtement gênant, Bora s’installe aux côtés du jeune homme, pressant le flacon pour constituer un monticule généreux de crème dans sa paume. Lentement, elle frotte ses mains entre elle pour réchauffer le produit, et vient les appliquer tour à tour sur le haut de son omoplate et sur son sternum. Et tout aussi langoureusement, l’étudiante étale la substance sur son épiderme laiteux, savourant effectivement la « vue » plus que celle de l’océan. « Qu’est-ce que tu veux faire ensuite ? Bronzette en maillot ? Pâté de sable ? Dodo sur les genoux de Bobo ? Faut qu’on mange avant aussi, je meurs de faim.  » Elle papote en poursuivant sa tâche, s’appliquant à rendre le massage agréable pour le jeune homme. « Tu m’aideras à enlever ma robe, faut défaire le nœud dans le dos. J’ai acheté un maillot exprès alors autant le montrer.  » Puis honnêtement, garder les traces blanchâtres de la jolie robe dans son dos et sur ses épaules après avoir roussie au soleil ne l’enchante pas vraiment.








 

god helps anyone who
disrespected the queen


han ja ruining my life through years:
 
Contenu sponsorisé


Let's go on a road trip ~ (ft. Bora) Empty
(#) Sujet: Re: Let's go on a road trip ~ (ft. Bora)   Let's go on a road trip ~ (ft. Bora) Empty
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Trip à trois!
» Mellindra Road, à votre service !
» Aden | Your kiss it could put creases in the road
» adresse offroad wiltz
» Mission Trip

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: old memories :: Oubliettes, Never Forget :: RPs abandonnés
Sauter vers: