i thought you were dead in a ditch // junara

 

YOOOO, on se sent d'humeur diabolique ? Pas de problème, viens jouer à la Roulette d'Halloween juste ici ! N'oublie pas non plus la Banque à Points !
EVENT COMME AVANT. Sois un dingue et participe au BAL COSTUMÉ, dans l'horreur et dans les rires !
V16 de Hundred Miles, déjà ? Allez, viens prendre part à la fête maccabre, et découvre toutes les petites news en direct ! CHECK L'ANNONCE
en avant première sur HM, le LOUP GAROU GRANDEUR NATURE trouve vite les loups !


Partagez | 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
avatar')">
AVATAR : vernon (svt). POINTS : 0

NOUS A REJOINT LE : 10/03/2017

MESSAGES : 121

✩ BOOM, GAMMA RAY-BURST
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t1594-leekpai-issara-uniquehorn-i#35241

Message  Sujet: i thought you were dead in a ditch // junara     Mar 16 Mai - 18:51

junyu & issara
i thought you were dead in a ditch

Déjà que les cours en amphi’ sont les plus casse-couilles, surtout que ça l’oblige à se lever super tôt le matin sachant qu’il doit enchaîner avec un entraînement au hockey l’après-midi, il était dès le départ très saoulé d’aller en histoire mais en plus, le prof a osé interrompre sa sieste. Sûr, toute personne normalement constituée se serait excusée ou aurait prétendu qu’une telle chose n’était pas arrivée ou carrément aurait répondu à la question sur le cours en déviant l’attention du prof sur autre chose. Mais nope. Issara ne prétend pas et ne s’excuse pas non plus. Parce que c’est un boulet congénital qui attaque avant de réfléchir et dans le cas de sa sieste interrompue, il trouve ça mérité de répondre avec insolence au prof. Sauf qu’il a répondu : « I believe the answer to that question, like the answer to most questions, is fuck you. » Et l’instant d’après, le prof l’a complètement dégagé de son cours et envoyé dans le bureau administratif pour qu’on décide de sa punition. En clair, il s’est pris deux semaines de détention et a été suspendu du hockey pour la même période et rien ne va, le monde est à chier, la vie n’a plus aucun sens ; il a juste tellement envie de retourner en arrière pour s’obliger à la fermer (mais le retourneur de temps n’existe que dans l’univers potterien et c’est triste). En à peine deux heures, sa matinée est devenue merdique et il n’sait pas quoi de son après-midi maintenant qu’il a été suspendu. En réalité, il dramatise plus qu’autre chose, surtout que c’est juste pour deux semaines, c’est pas comme s’il allait louper quelque chose d’extraordinaire en deux semaines – la vie craint quand même un peu.

C’est dans cette détresse dramatique qu’il flâne dans l’enceinte de l’université, mains dans les poches et son éternelle mine renfrognée en place, rouspétant dans sa tête contre l’injustice du système scolaire et du monde entier même, tiens, pourquoi pas, il cogne fort dans une petite pierre sur son chemin parce qu’elle aussi le saoule. Heureusement que le temps n’est pas trop chaud ni trop froid sinon il aurait probablement ragé contre la météo aussi (spoiler alert : il rage quand même un peu parce qu’il y a du vent). Il est tellement dans sa rage qu’il ne fait pas attention où il met les pieds et rentre dans quelqu’un et alors qu’il s’apprête à l’insulter (parce que come on, c’est évidemment l’autre qui lui est rentré dedans, Issara sait où il met les pieds, thank you very much), il reconnaît Junyu. Aka un ami rencontré dans la galère et qui semble avoir les mêmes problèmes que lui (à savoir, l’injustice du monde, etc). En fait, il ne saurait pas le dire parce que Junyu ne parle pas beaucoup mais Issa parle tellement pour deux que c’est pas vraiment gênant. « Yo, dit-il en saluant d’un coup de tête et en lui serrant la main parce que ce sont des hommes virils, quoi d’neuf poto ? » At least, la présence de Junyu l’aidera à mieux digérer la matinée merdique qu’il a passée ; il est cool comme ça, Jun, il ne lui prend pas la tête et ils déconnent bien ensemble (même si c’est un peu dur de se comprendre vu que Jun ne parle pas très bien coréen). « T’imagines pas la matinée horrible que j’ai eue, et il sort même son paquet de clopes tout en proposant une à Jun avant d’allumer la sienne, déjà, mon prof m’a réveillé quand je faisais une sieste. Mais wesh, l’vieux gars, t’fais pas ça aux gens normaux, j’étais trop outré. Du coup je l’ai insulté. Ouais, okay, j’aurai pas dû mais voilà, j’ai été suspendu et maintenant ‘faut que j’écrive une lettre d’excuse. » Il souffle longuement et cogne sur une nouvelle petite pierre pour la balancer un peu plus loin ; c’est sympa de cogner des trucs mais les petites pierres n’aident pas vraiment. « I mean, okay j’comprends le principe mais genre si je devais présenter mes excuses à tous les gens que j’ai insultés ou fait des saloperies, ça me prendrait trois mois, tu rends compte. Franchement, la vie ça craint. » Et il ajouterait même, pourquoi la vie, pourquoi la mort mais le regard plein de compréhension de Jun retient son attention. « T’es un vrai toi, t'me comprends tellement bien. »
Made by Neon Demon

◊◊◊

i wanna sleep next to you and i wanna come home to you, i wanna hold hands with you, i wanna be close to you .
Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AVATAR : xu minghao (the8 - seventeen) POINTS : 532

NOUS A REJOINT LE : 31/03/2017

MESSAGES : 343

☢ BURNING AMBITION
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: i thought you were dead in a ditch // junara     Sam 11 Nov - 16:57

junyu & issara
i thought you were dead in a ditch

C’était pas son idée. Clairement, c’était pas du tout son idée.
Et pourtant il se retrouve là, Jun, à s’échapper de l’université avec des camarades de classe, à s’évader d’un cours en amphi comme si c’était un jeu. Mais c’est pas un jeu. Si ? Jun, il a l’impression que si, quand il voit ses copains se taper le dos avec fierté tout en éclatant de rire. Néanmoins, il reste quelques-uns de leurs amis dans la classe, alors ils attendent dans le couloir, en se chuchotant des blagues, en riant comme des enfants. Jusqu’à ce que la porte s’entrouvre, avant de s’arrêter dans son élan. Et la voix froide du professeur qui résonne dans la salle silencieuse. Et c’est sous le regard médusé du chinois, que le visage dans l’encadrement commencé à blêmir, avant d’esquisser une grimace, puis de disparaître. La porte se referme. Plus un bruit dans le couloir. Puis, l’un des rescapés qui pose la main sur son cœur, « encore un soldat tombé au combat, » avant de laisser échapper un rire discret. « Bon on s’barre ? » Et ils se barrent effectivement, abandonnant deux de leurs amis dans la salle, qui s’empresseront probablement de les débusquer une fois le cours fini pour leur remonter les bretelles. Mais tout ça, Jun, il s’en fiche. Il s’amuse et puis ses copains trouvent ça drôle alors lui aussi évidement. Ils s’enfuient du bâtiment à toute vitesse, l’un propose quelque chose que Jun n’entend pas, tous approuvent et puis… partent. Quelque part. Il sait pas où. Alors il ralentit un peu, essaie de comprendre, de déchiffrer ces mots qu’il n’a que vaguement entendu. Quand quelqu’un débarque soudainement, le bouscule. Il tourne la tête, s’apprête à s’excuser mais…
Découvre que ce n’est qu’Issara.
Alors il sourit, lui serre la main en retour (même que c’est son pote Issa qui lui a fait découvrir ce geste si important, gage de sa virilité). Et puis voilà que l’autre commence à se plaindre, dans un débit que le chinois a du mal à gérer, mêlant même des mots anglais donc il n’a pas la moindre idée du sens. Jun, il a déjà du mal avec le coréen alors faut pas lui demander en plus d’apprendre l’anglais. Il se noierait. Quoique c’est déjà le cas. Et puis, pourquoi Issara le regarde comme ça ? Merde, c’est à lui de parler ? « Euh ouais. » Ok, peu mieux faire. Surtout s’il veut pas passer pour un idiot. Enfin, il passe souvent pour un idiot, là n’est pas la question (et en vérité il s’en fiche un peu, il a l’impression de faire rire les gens, d’être important ne serait-ce qu’une poignée de seconde). Mais il veut pas non plus passer pour le mec qu’a rien écouté. Surtout après la touchante déclaration de son camarade. « Non ouais, pas vraiment d’amélioration effectivement, mais t’as trop carrément la raison. Puis euh les insultes, pfeuh, trop dans l’abusement ! » Est-ce que ça marche ? Oui ? Non ? Il tente un petit regard en direction de son ami sans trop de résultat. Il est pas super doué pour comprendre les gens, encore moins les analyser ; il est pas doué pour les relations sociales, le gosse, il n’a l’habitude que de sa famille et c’est certainement pas ça qui va l’aider.
Et il en est là de ses pensées quand une idée de génie lui vient soudainement. Il se redresse, bombe le torse. « J’suis trop le vrai moi ! D’ailleurs… » Un bref silence pour ménager le suspense parce qu’apparemment c’est plus stylé comme ça. Et même que c’est pas lui qui le dit, c’est la télévision (et en plus c’était en sous-titré chinois donc aucune chance qu’il ait mal compris eh oui pas bête la guêpe). « Moi je manque le cours ! » Il attend une exclamation d’admiration, presque des applaudissements. Parce que bon, vu toutes les techniques mises en œuvres par ses amis pour réussir à s’échapper, c’est que ça doit être vachement balèze non ? Bon d’accord, eux n’avaient fait ça que pour s’amuser. Mais ça, il le sait pas, lui. Et puis quand même, ça en jette non ?
Il est persuadé qu’Issa doit être béat d’admiration.
Made by Neon Demon

◊◊◊

sleep baby sleep
sleep baby sleep, what are you waiting for? the morning's on its way, you know it's only just a dream, oh sleep baby sleep ((i lie next to you ; the beauty of this mess is that it brings me close to you))
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
i thought you were dead in a ditch // junara
 Sujets similaires
-
» Road accident leaves at least 32 dead in Haiti. ANMWE!!!!!!!!!!
» Version N°15 : Bang bang you're dead !
» Red Dead Redemption
» Segment Triple H , Undertaker , Dead Game !
» [UPTOBOX] Dead or Alive [DVDRiP]


Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
 ::  :: Ville Campus :: Jardins
Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: