pray for your life boy ft gunhee

 

YOOOO, envie de gagner quelques Candy Canes ? Pas de problème, viens jouer à la Roulette de Noël juste ici !
LAST CHRISTMAS, I GAVE YOU MY HEART ~ Le MARCHÉ DE NOËL fait son grand comeback !
V17 de Hundred Miles, omg, t'y crois ? Moi pas...
Et comme la sainte saison des Lindors et des mandarines est enfin arrivée, j'te propose de CHECKER L'ANNONCE
pour voir ce qu'on te réserve ce mois-ci !
Viens gratter quelques cases de notre CALENDRIER DE L'AVENT ! Tous les jeux de la saison sont à découvrir ICI !
ALL I WANT FOR CHRISTMAS IS YOUUUUUU ! Un petit Secret Santa ça te dit ? Pour participer c'est ICI !


Partagez | 
avatar')">
AGE : 19 AVATAR : moon jong up babe. POINTS : 20

NOUS A REJOINT LE : 09/03/2017

MESSAGES : 576

☢ BURNING AMBITION
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: pray for your life boy ft gunhee     Mar 2 Mai - 15:24


❝pray for your life boy❞
- gunhee & yun pil -
“Driving a motorcycle is like flying. All your senses are alive. Being House is like flying, too. He's free of the gravity of what people think.” ― Hugh Laurie
Beaucoup de gens se retournaient facilement après avoir dépassé la ruelle, leur regard s’arrêtant sur Yun Pil. C’est sûr qu’il y avait de quoi s’arrêter à le voir appuyé contre un mur, la clope au bec, son regard posé sur le banc en face où l’attendait Byul, jouant tranquillement avec son doudou, le sac du jeune homme à côté du bambin. Parce que présentement il ne pouvait pas être à côté du petit non. Parce qu’il n’était pas du genre à fumer à côté de son fils, non. Mais le tableau était étrange. Et de nombreuses personnes s’étaient déjà arrêtées près de Byul pour lui demander où étaient ses parents, arrachant un grognement las à l’étudiant. Il voulait juste fumer tranquille en attendant que Gunhee le mec bizarre qu’il considérait étrangement comme un ami, mais il ne lui dirait pas, revienne avec sa moto. Bien sûr à chaque fois que Byul l’avait montré de ses petites mains, on s’était indigné du fait qu’il fumait, grommelant à mi-voix pour qu’il l’entende qu’il était un piètre père. Mais pas besoin de lui rappeler il le savait. Il ne savait que trop bien qu’il n’aurait jamais l’image d’un bon garçon, encore moins celle du père idéal. Mais à ses yeux, il faisait du bon boulot et c’était tout ce qui importait.

Sauf qu’il venait de finir son deuxième tube de nicotines, le mégot rejoignant le premier au sol et que Gunhee n’était toujours pas là, alors que c’était lui qui avait fixé le rendez-vous. Et sa moto était toujours aux abonnés absents, alors qu’il en avait besoin pour aller à la fac. Une fois, une nuit il avait dit. Parce qu’aujourd’hui on était dimanche et qu’il n’avait pas besoin de bouger. Mais il tenait à la récupérer sa moto, c’était après tout son deuxième bébé, Byul venant en premier. Et c’était surtout sa moto qu’il trainait depuis qu’il avait quinze ans. Pas très respectable et surtout pas très légal, mais quand il l’avait acheté, il était déjà dans le gang, et déjà toute sa vie respirait l’illégalité. A l’époque, quand il avait décidé de quitter le gang et de partir sur Séoul après que son père l’ait renié, il était parti avec son argent sale, ses quelques fringues et surtout sa moto. Rien d’autre. Et depuis il la trainait avec lui, se refusant à la vendre alors qu’il aurait pu se faire de l’argent avec, clamant à qui voulait l’entendre qu’un abonnement de métro coûtait plus cher qu’un plein d’essence. Et il n’avait pas tort en soi, car dans son cas, le boulot payait son carburant, ne lui laissant que l’entretien du bolide.

Sauf qu’il commençait à se demander s’il allait la revoir sa moto. Si Gunhee n’était pas un modèle de ponctualité, il était celui qui lui avait envoyé un message pour qu’ils se retrouvent et qu’il récupère sa moto. Peut-être que clairement Ahri avait eu raison sur ce coup là. Prêter sa moto à Gunhee c’était tout sauf une bonne idée. Mais le plus âgé l’avait tellement bassiné sur le fait qu’il avait envie de l’essayer, que c’était vital, limite qu’il allait mourir sans, qu’il avait fini par céder. Puis il lui avait offert une Nintendo DS aussi récemment, pour Byul soi-disant, c’était connu les enfants de deux ans jouaient à la DS, parce qu’il avait bien vu que l’attention de Yun Pil était captivée par ce jeu des Pokémons quand il lui prêtait sa console portable. C’était un beau geste de sa part. Mais sans doute que lui prêter sa moto en remerciement n’était finalement pas une bonne idée. Vraiment.

« Gun, merde j’ai cru que tu viendrais jamais. »
annonça-t-il finalement, un air soulagé au visage, qui contrastait avec son côté grognon presque naturel, quand la silhouette de son ami se découpa dans l’entrée de la ruelle, là pas si loin de son appartement. Sauf qu’il y avait Gunhee oui, mais pas sa moto. « Tu l’as garée où ? » Et il ne perdait pas le nord Yun Pil, il ne perdait pas de temps non plus allant droit au but.


code by lizzou — gifs by TUMBLR


◊◊◊

nobody knew what to look for when i was breaking. i played the strong man for so many years, my friends thought the world would never get too heavy. — ashe vernon.
in the close-out sale of his heartache,
everything gentle must go
Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AVATAR : kim jiyong (okasian) POINTS : 56

NOUS A REJOINT LE : 18/04/2017

MESSAGES : 330

☮ I'M ON MY OWN
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: pray for your life boy ft gunhee     Mer 28 Juin - 19:23

PRAY FOR MY LIFE
FASTER FASTER FASTER UNTIL THE THRILL OF SPEED OVERCOMES THE FEAR OF DEATH
Gunhee c’est pas du sang qu’il a dans ses veines, c’est de l’adrénaline, pure et dure, qui pulse à cent à l’heure sous sa peau, qui vient cogner dans ses tempes et électriser tout son corps. Gunhee il fonctionne au coup de pression et il démarre au quart de tour, incapable de rater la moindre occasion de se sentir au plus près du danger.

C’est pas loin d’une drogue pour lui, il dit souvent que ça vaut un joint, voire qu’un joint à côté, c’est rien – et dieu sait ce que ça représente, un joint, pour lui. Le problème, c’est qu’il pense pas au danger comme un truc dangereux, comme toute personne normale constituée capable de réaliser que ces mots ont pourtant la même racine, mais comme un truc qui le fait vivre. Il aime penser que si ô grand jamais il met son existence en péril, ce n’est que pour mieux se sentir exister.

Et vivant, gunhee il l’est, en pleine nuit, ses fringues qui claquent contre sa peau, et le vent qui déferle à toute allure autour de lui. Il va sûrement trop vite, il est sûrement inconscient – mais bordel qu’il se sent vivant. C’est sur ta moto, cette nuit, qu’il a enflammé le bitume, et affolé la nuit, à la périphérie de séoul. Gunhee il pensait pas aux conséquences, ni aux remontrances. Gunhee il anticipe pas, il a jamais vraiment su anticiper – il vit l’instant présent, et pour le reste, on verra. Il a pas anticipé, quelques rayures et un morceau de tôle enfoncé quand il a laissé tomber l’engin trop lourdement contre le pavé, une fois sa course terminée. Il a pas prévu, il a pas voulu non plus – et sur le coup, il s’en est foutu.

Il avait pourtant pas oublié le rendez-vous, dès le lendemain matin – il avait promis, pas sur la tête de sa mère parce qu’elle était encore à l’hosto et que ça se faisait pas, mais il avait promis d’être là et de la ramener, c’était déjà beaucoup. La faille, c’est qu’il a pas vraiment promis de la rendre telle qu’il l’avait empruntée. Certes, peut-être a-t-il entendu quelques menaces au cas où il l’esquinterait, mais il les a chassées de son esprit dès qu’il a  tenu l’objet, le précieux, entre ses mains.

Pourtant, c’est que le matin même, en retrouvant la moto qu’il constate qu’il a peut-être légèrement abusé. Déconné. A peine. D’accord, la tôle est enfoncée, et peut-être, je dis bien peut-être, qu’il y a quelques parties du moteur derrière qui ont, par extension, morflées. Mais lui il connait rien, alors il se dit que c’est que la tôle, et deux ou trois rayures – un bon coup de peinture et on n’y voit que du feu. Et il connait un très bon garagiste, peut-être pas très fiable, mais bon, c’est indéniable.

Alors il prend involontairement soin de préserver ses quarante-cinq minutes de retard habituels – on ne déroge pas aux bonnes habitudes – avant de se pointer, sourire aux lèvres sur le lieu de rendez-vous. Il ne dira pas qu’il ne s’en fait pas du tout, parce qu’il te connait suffisamment, yunpil, pour savoir que ça va pas te plaire – tout du moins, il s’en fait assez pour avoir laissé la moto deux rues plus loin, afin de simplement pouvoir prendre le temps de s’expliquer. Il n’est pas non plus si soucieux que ça, pourtant – il te fait confiance, il se fait confiance et il fait surtout confiance aux cartouches de jeu qu’il a glissé dans sa poche.

Sourire aux lèvres donc, il s’esclaffe quand tu soupires à son arrivée. « Eh, c’est quoi ça, je te manquais tant ? Tu sais bien que je finis toujours par venir – et puis quoi, jsuis genre, pas si en retard que ça, si ? » Désinvolte, légèrement moqueur sans être méchant – il n’attend pas plus longtemps pour ébouriffer la tête de Byul d’un geste brusque (formateur, selon lui), et le saluer d’un « Salut gamin. »

Le souci c’est que tu perds pas de temps, qu’il a même pas eu l’occasion de te distraire que tu plonges déjà au cœur du sujet, et il peut pas retenir une légère grimace, qu’il efface aussitôt, agitant sa main vers la rue derrière dans un geste évasif. « Pas loin, pas loin, t’inquiètes. » Puis glissant une main dans la poche de son pantalon, il en extrait 2 cartouches – versions noire et blanche – qu’il tend au petit garçon. « T’as intérêt à détruire ton daron, ok ? »

Puis il se redresse, l’air légèrement contrit, cherche le mot juste un instant, puis à nouveau souriant. « Tu sais yun… J’peux tout t’expliquer. Et j’connais un garagiste très bien. Et puis, c’est rien, c’est vraiment trois fois rien. Tu sais quoi ? Tellement rien qu’on a qu’à jouer maintenant, on verra le reste après, ok ? »



◊◊◊


j'ai pas besoin de ton aide babe, j'finis seul au sommet, j'te trompe et je suis honnête babe, t'as fini par me connaître

♡ ♡ ♡
Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AGE : 19 AVATAR : moon jong up babe. POINTS : 20

NOUS A REJOINT LE : 09/03/2017

MESSAGES : 576

☢ BURNING AMBITION
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: pray for your life boy ft gunhee     Mer 12 Juil - 20:13


❝pray for your life boy❞
- gunhee & yun pil -
“Driving a motorcycle is like flying. All your senses are alive. Being House is like flying, too. He's free of the gravity of what people think.” ― Hugh Laurie
Il s’était senti redevable Yun Pil. Vraiment. Assez pour prêter sa moto, son deuxième bébé. Il s’était vraiment senti redevable de voir Gunhee qui était sans aucun doute moins riche que lui, dépenser de l’argent pour sous couvert de gâter Byul parce que pas de ça entre eux. Vraiment il s’était senti redevable alors quand Gunhee l’avait supplié une énième fois de lui prêter sa moto, pour une fois il avait dit oui. Bien sûr il lui avait fait promettre de lui ramener en entier s’il ne voulait pas qu’il lui refasse le portrait comme il l’avait déjà fait quand il avait tenté d’apprendre des gros mots et autres expressions absolument ignobles dans la bouche d’un enfant. Mais oui, clairement il lui avait laissé son bolide avec tellement de conseils, de menace, de sous-entendus que sa vie serait difficile. Et voilà qu’il commençait déjà à le regretter. Il n’y avait pas pensé la nuit derrière, vu qu’il travaillait, mais là, à attendre le rappeur qui jouait les retardataires, il commençait à se demander s’il avait bien fait, s’il reverrait sa moto ou s’il devait commencer à économiser comme lui avait suggéré Ahri quand il lui avait confié lui avoir prêté l’engin. Il n’espérait pas, non vraiment pas.

Alors quand Gunhee se pointa finalement dans la petite rue avec quasiment une heure de retard, ce fut soulagé qu’il l’accueillit Yun Pil, son regard se portant un instant sur l’homme avant de le dépasser pour y chercher sa moto à l’arrière, sans la trouver. « Eh, c’est quoi ça, je te manquais tant ? Tu sais bien que je finis toujours par venir – et puis quoi, j’suis genre, pas si en retard que ça, si ? »  Et il n’avait fait qu’hausser un sourcil sur sa remarque, son regard continuant de se poser derrière Gunhee, sur l’absence flagrante de son véhicule. Alors il ne perdait pas le Nord l’host, directement il le questionnait déjà sur l’absence de sa moto, sur l’endroit où elle pouvait être garée, le soulagement de son visage faisant place à quelque chose de plus sombre, l’idée que Gunhee ait planté sa moto quelque part lui glaçant le sang tandis que le garçon saluait son fils en lui ébouriffant les cheveux, arrachant des piaillements de la part du petit.

« Pas loin, pas loin, t’inquiètes. » Mais il s’inquiétait Yun Pil. Il connaissait l’énergumène en face, il le connaissait bien. Assez pour que le ‘t’inquiètes’ l’inquiète justement, assez pour que son regard se plisse en voyant son ami, le serait-il encore après Yun Pil en doutait dangereusement, sortir des cartouches de jeu pour aller à la console qu’il lui avait offert, pour son fils soi-disant, disant à celui-ci de le détruire. En tout honnêteté, Byul aimait bien regarder les Pokémons et c’était déjà énorme, pour le reste, il suivait plutôt des yeux les couleurs sur l’écran alors on repasserait. Et il ne le lâchait plus des yeux l’étudiant, lui redonnant sans le vouloir cette aura un peu sombre qu’il avait naturellement, cette aura qui datait de Busan, se renfrognant encore plus face à l’air contrit de Gunhee. « Tu sais Yun… J’peux tout t’expliquer. Et j’connais un garagiste très bien. Et puis, c’est rien, c’est vraiment trois fois rien. Tu sais quoi ? Tellement rien qu’on a qu’à jouer maintenant, on verra le reste après, ok ?
- Wang Gun Hee. »
Avait-il simplement répondu en détachant bien les syllabes. Et il était froid Yunpil, il était glacial même tandis qu’il faisait tomber sa cigarette au sol à moitié fumée et l’écrasait sous son pied. Le rappeur en face de lui aurait même pu se rappeler que présentement Yun Pil avait repris la voix sèche qu’il avait à l’époque où le plus âgé ne savait rien de l’étudiant ou presque et l’appelait Hyung le croyant bien plus vieux que les dix-neuf ans qu’il avait pourtant à peine.  « Où est ma moto Gun ? Hm ? Qu’est-ce que tu as fais de mon bijou ? Parce que pour proposer deux jeux pour faire passer la pilule laisse sous entendre que ce n’est pas trois fois rien. » Yun Pil loquace ce n’était pas commun. Yun Pil aussi froid, ça ne l’était pas non plus.

Et tandis qu’il attrapait Byul pour le caser contre lui, après avoir marchandé le doudou contre les cartouches de jeu qui finirent dans son sac avec la console portable qui était déjà dedans, le sac sur son épaule, il jeta un regard peu sympathique à son ami. « Allez Gun, emmène moi voir les dégâts savoir comment tu vas finir. » Et si la voix de Yun Pil était restée douce, plus pour ne pas effrayer Byul, la promesse de frapper Gunhee était réelle, particulièrement si sa moto était abimée.


code by lizzou — gifs by TUMBLR


◊◊◊

nobody knew what to look for when i was breaking. i played the strong man for so many years, my friends thought the world would never get too heavy. — ashe vernon.
in the close-out sale of his heartache,
everything gentle must go
Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AVATAR : kim jiyong (okasian) POINTS : 56

NOUS A REJOINT LE : 18/04/2017

MESSAGES : 330

☮ I'M ON MY OWN
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: pray for your life boy ft gunhee     Sam 22 Juil - 15:27

PRAY FOR MY LIFE
FASTER FASTER FASTER UNTIL THE THRILL OF SPEED OVERCOMES THE FEAR OF DEATH
La désinvolture qui frise l’arrogance, l’effronterie qui frôle l’insolence – oui, il a de l’audace, de se pointer tout sourire devant toi aujourd’hui, c’est vrai. Mais fondamentalement, c’est dans sa nature. Il a connu meilleur, il a connu pire – et sa vie il l’écoule principalement dans la rue, à aboyer comme un chien errant, alors y’a plus grand-chose qui le retient ces derniers temps. Pourtant, il a conscience qu’il a, peut-être, éventuellement, un peu déconné sur le coup – qu’il aurait pu être plus prudent et éviter de niquer une moto qui lui appartient pas.

Bien, c’est un fait – et un fait, on peut pas revenir dessus, c’est trop tard, c’est du passé. Le principal, c’est qu’elle roule encore – d’accord, elle fait peut-être un bruit étrange, et elle est peut-être légèrement enfoncé, mais est-ce que c’est si grave ? Pourvu qu’elle roule… C’est ainsi que Gunhee espérait faire passer la pilule – après tout, ça coûte rien d’essayer. Ça, plus les jeux qu’il a précieusement emmené – et à propos desquels il omettra prudemment qu’il les a volé.

Pourtant, même en omettant ce détail, les jeux ne paraissent pas une distraction – ou un réconfort – suffisamment important pour te détourner de ton précieux bijou sur deux roues. Bien, très bien. C’est quand t’articules les trois syllabes de son nom qu’il réalise qu’il va falloir trouver une nouvelle diversion, très efficace, et très vite. Il rejette la tête en arrière, réfléchit à toute allure – quand t’es comme ça, tu lui rappelles un peu la première image qu’il a eu de toi, quand il te croyait plus âgé que lui, alors que t’étais qu’un gosse, et ça lui plait pas vraiment. Main qui coule dans sa tignasse et long soupire, il s’efforce de pas dire de conneries, effort considérable venant de lui, notons-le. Il redresse la tête, acquiesce tranquillement – l’air plus serein qu’il ne l’est réellement. Le problème entre vous, c’est que si le sang vous monte à la tête, y’en aura pas un pour rattraper l’autre – et que Gunhee, si ça déraille, il est pas certain de pouvoir garder la tête froide très longtemps, l’impulsion au bout des doigts, et l’instinct jusqu’au creux de la poitrine.

« Ok, ok, tranquille. On n’est pas pressé. » Mais il lui suffit d’une seconde pour se reprendre, d’un regard balancé à l’heure sur son portable, balançant la tête d’un côté, puis de l’autre, avant de poser à nouveau les yeux sur toi – et ton expression glaciale. « Oook, t’es peut-être un peu pressé, je t’accorde ça. J’peux aussi t’accorder qu’on a peut-être pas la même définition de trois fois rien, mais t’sais les motos tout ça… moi j’conduis, le reste j’y connais que dalle » Haussement d’épaules – il est plus que franc, il s’est jamais intéressé de très près à ces machines. Tout du moins pas encore, mais il sent qu’il aura besoin de s’y mettre s’il tient à ce que l’ambiance dégèle.

Parce que l’ambiance, elle refroidit à vue d’œil – et il se souvient pas t’avoir déjà vu comme ça, pas à ce point en tout cas, alors ça le trouble un peu et il hausse un sourcil quand il te voit tirer Byul vers toi, étouffant de très peu son éternel sourire narquois. C’est le comment tu vas finir, qui passe un peu moins bien. Il sert un poing mais relâche la pression aussitôt – c’est pas le moment de flancher face à ses impulsions, il préfère éviter de te donner un autre motif de lui refaire le portrait que la moto.

D’un geste du menton, il indique la rue derrière lui. « C’est par là, la rue derrière. » Il enfonce ses poings dans ses poches et fait demi-tour, t’indiquant de le suivre. Il est pas suicidaire Gunhee – il s’est déjà pris des coups, sûrement autant qu’il en a donné. Le truc, c’est qu’à chaque fois, il s’en serait volontiers passé. Mais dans la rue, c’est la règle – c’est les poings pour pas se faire écraser. Et ça l’emmerde, la violence – c’est con, on dirait pas comme ça, mais c’est la vérité. Le truc, c’est qu’il a appris à repérer, avec le temps, quand c’était sur le point de dégénérer. Et en l’occurrence, ça sent l’embrouille à plein nez.

Il ne se précipite pas – il ne va pas trop lentement non plus, il avance juste tranquillement. Au coin de la rue, il se racle la gorge – espérant pouvoir détendre l’atmosphère avant que la tempête se déclare. « Ça te dit une soirée pizza un d’ces quatre ? J’crois que t’es jamais v’nu chez moi. Il boo de la pizza, Byul ou il est trop petit ? » Nonchalance et décontraction, le ton léger parce qu’il peut pas s’en empêcher – et qu’il espère aussi pouvoir t’apaiser, détourner ton attention avant de te présenter le résultat d’une soirée un peu trop arrosée. « Et la voilààà. »



◊◊◊


j'ai pas besoin de ton aide babe, j'finis seul au sommet, j'te trompe et je suis honnête babe, t'as fini par me connaître

♡ ♡ ♡
Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AGE : 19 AVATAR : moon jong up babe. POINTS : 20

NOUS A REJOINT LE : 09/03/2017

MESSAGES : 576

☢ BURNING AMBITION
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: pray for your life boy ft gunhee     Lun 7 Aoû - 16:18


❝pray for your life boy❞
- gunhee & yun pil -
“Driving a motorcycle is like flying. All your senses are alive. Being House is like flying, too. He's free of the gravity of what people think.” ― Hugh Laurie
Gunhee s’était pointé en retard, comme à son habitude, ou ne serait-ce que plus en retard, deux jeux dans les mains de Byul et des explications assez flous sur un ami garagiste et la réalisation que sa moto n’était sans aucun doute pas dans l’état dans laquelle il l’avait prêtée à l’homme en face qui semblait vouloir minimiser les dégâts. Sauf que trois fois rien dans la bouche de Gunhee ça pouvait très bien être sa moto bonne pour la casse. Et plus que la valeur sentimentale qu’il avait pour l’engin, parce que clairement il y tenait, il la trainait depuis quelques années déjà, depuis le gang, sans vrai permis à l’époque, il en avait besoin. Les transports en commun lui couteraient une fortune, et il n’avait clairement pas de quoi s’acheter une voiture. Si le club où il travaillait été à Hongdae donc à un quart d’heure à pied à tout casser, ce n’était pas le cas de l’université, non. Il en avait besoin clairement. Et même si Gunhee connaissait un garagiste, il n’aurait pas de quoi le payer. Alors clairement il n’était pas heureux Yun Pil, tellement pas. Assez pour que son sang boue face à la nonchalance et la désinvolture de son ami, assez pour que ses paroles sonnent acides et froides tandis qu’il demandait des explications et surtout sa moto.

« Ok, ok, tranquille. On n’est pas pressé. » Haussement de sourcil de la part de Yun Pil. Non quasiment une heure de retard, mais pas pressé voyons. Non clairement si elle avait besoin de réparation, il ne l’aurait sans doute pas pour le lendemain … Il faudrait qu’il trouve quoi faire, et surtout savoir s’il avait toujours une moto ou s’il devait envoyer Gunhee sous terre, amitié ou non entre eux. « Oook, t’es peut-être un peu pressé, je t’accorde ça. J’peux aussi t’accorder qu’on a peut-être pas la même définition de trois fois rien, mais t’sais les motos tout ça… moi j’conduis, le reste j’y connais que dalle.
- Clairement je me demande même si tu sais conduire, permis ou non. »
La réplique était froide presque assassine. Même s’il n’avait rien à dire sur ces histoires de permis. Le sien puait l’illégalité clairement et pour le moment tout le monde n’y avait toujours vu que du feu, tout ce qui importait.

Byul calé contre lui, son sac de nouveau à l’épaule, il n’eut même pas un sourire attendri quand son fils tandis des mains vers Gunhee. Byul l’aimait bien. Byul aimait toutes les personnes qui lui donnaient de l’affection, qu’importe le type. Mais là, clairement Yunpil n’était pas en état pour céder aux caprices du petit à finir dans les bras de son ami, non. Clairement comme il l’avait signifié il voulait voir l’état de sa moto avant de décider de l’état dans lequel il comptait laisser le rappeur. Et c’était quelque chose qu’ils avaient en commun tous les deux. Cette rage certaine, cette violence tapie au fond d’eux, et le côté nerveux, sanguin qui pouvait les faire exploser sans crier gare. « C’est par là, la rue derrière. » Hochement de tête, il s’était mis à suivre Gunhee, s’assurant bien que Byul était bien casé contre lui, subissant ses petites attaques de ses mains tiraillant ses cheveux sans rien dire, comprenant bien que son fils, capricieux ces temps-ci, le punissait de ne pas être dans les bras de Gunhee.

« Ça te dit une soirée pizza un d’ces quatre ? J’crois que t’es jamais v’nu chez moi. Il bouffe de la pizza, Byul ou il est trop petit ?
- Ca … ça pourrait être sympa oui … »
commenta-t-il finalement dans un soupir, tentant de se calmer malgré tout, de s’apaiser et de ne pas lui sauter à la gorge. Il savait bien qu’il allait avoir besoin de son calme pour accepter l’état du trois fois rien de sa moto. « Il peut manger, il a commencé à avoir ses dents mais … une pizza ? Plutôt des pates pour lui, okay ?» Et il aurait pu continuer encore, rire un peu aux dépends de Gunhee en lui rappelant clairement que la pizza c’était pas génial pour un enfant, mais son rire se coinça dans sa gorge quand il vit sa moto garée.

« Et la voilààà. » Trois fois rien hein. Serrant les dents et fermant les yeux un instant, il se tourna vers Gunhee. Mais au lieu d’avoir son poing encastré dans son visage comme il rêvait de le faire, il ne fit que lui mettre Byul dans les bras. « Tu le laisses tomber et je t’envoie sous un camion. » La menace était claire. Hors de question qu’il arrive quoi que ce soit à Byul. S’approchant de son engin, il observa avec un geignement entre les lèvres l’état de l’avant de la moto. Trois fois rien hein … Elle était quasiment bonne pour la casse, sans parler de la taule renfoncée là où il y avait le moteur. Comment il avait fait pour l’amocher ainsi sérieusement ? Se tournant vers Gunhee, le regard toujours aussi froid, il lui demanda les dents toujours serrées : « Ton garagiste, il peut me la réparer pour demain ? Parce que là clairement je me demande ce qui me retient de pas te faire rencontrer le mur … mon fils dans tes bras mise à part. » Soupir. Ne pas craquer sous la violence. C’était qu’une moto … Elle pouvait sans doute se réparer. Mais il avait beau se dire ça, c’était difficile de s’en convaincre. « Tu vas payer tu sais. Les réparations … Et les pizzas aussi. Clairement il est hors de question que je débourse … J’ai même pas de quoi payer Gun ! »


code by lizzou — gifs by TUMBLR


◊◊◊

nobody knew what to look for when i was breaking. i played the strong man for so many years, my friends thought the world would never get too heavy. — ashe vernon.
in the close-out sale of his heartache,
everything gentle must go
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message  Sujet: Re: pray for your life boy ft gunhee     

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
pray for your life boy ft gunhee
 Sujets similaires
-
» — bring me to life
» Life in UCLA
» 06. My life would suck without you (part II)
» 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn
» "Life is a ticket to the greatest show on earth."


 ::  :: Hongdae :: Résidences
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: