Pizza doesn't have dignity ♛ NamRa + Han Sexuel Ja

 

YOOOO, envie de gagner quelques Candy Canes ? Pas de problème, viens jouer à la Roulette de Noël juste ici !
LAST CHRISTMAS, I GAVE YOU MY HEART ~ Le MARCHÉ DE NOËL fait son grand comeback !
V17 de Hundred Miles, omg, t'y crois ? Moi pas...
Et comme la sainte saison des Lindors et des mandarines est enfin arrivée, j'te propose de CHECKER L'ANNONCE
pour voir ce qu'on te réserve ce mois-ci !
Viens gratter quelques cases de notre CALENDRIER DE L'AVENT ! Tous les jeux de la saison sont à découvrir ICI !
ALL I WANT FOR CHRISTMAS IS YOUUUUUU ! Un petit Secret Santa ça te dit ? Pour participer c'est ICI !


Partagez | 
avatar')">
AGE : 19 AVATAR : Bae Su Ji (Suzy - Miss A) aka petit boudin perfection T'es moche :) POINTS : 2835

NOUS A REJOINT LE : 05/08/2016

MESSAGES : 4333

BITCH PLEASE, I'M YOUR PRESIDENT
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t178-park-bo-ra-boraday

Message  Sujet: Pizza doesn't have dignity ♛ NamRa + Han Sexuel Ja      Mer 24 Aoû - 22:30



Attrape moi
Namwoo & Bora

Bora pestait à voix haute, crachant son agacement à qui voulait bien l’entendre. Trempée, elle pressait le pas, son sac sous le bras, à la recherche vaine d’un parapluie qu’elle était pourtant sûre d’avoir emmené. Le ciel était charbonneux, l’horizon complètement bouché, et un écho de tonnerre résonnait au loin. La touffeur ambiante et les grosses gouttes d’orage avaient eu raison de sa patience. La jeune fille était complètement rincée, les cheveux plaqués sur ses joues et ses vêtements collés au corps. Elle avait guetté l’averse une bonne partie de l’après-midi, priant pour qu’elle ne tombe pas au moment où elle devrait quitter le travail. Le ciel était encore clair lorsqu’elle avait quitté le cinéma, mais le temps de revenir en métro, et c’était un véritable déluge qui s’abattait sur la cité étudiante. Le nez coulant, frigorifiée, elle abandonna sa recherche et accéléra encore le pas. Passant devant le petit bazar des Melted, elle s’arrêta un instant devant la vitrine dans le  fol espoir qu’un de ses camarades serait encore à l’intérieur malgré l’heure déjà tardive, sans succès. Le soleil devait déjà se coucher derrière les nuages, la fin d’après-midi était dépassée, et la plupart des commerces avaient baissé le rideau.

L’odorat saturé par l’auteur du macadam trempé, Bora essuya ses cils perlés de pluie, la tête rentrée dans les épaules dans un vain espoir de se protéger. Son t-shirt trop ample dans lequel elle flottait un instant plus tôt était à présent totalement collé à sa peau, accentuant l’impression désagréable de la ondée chaude sur sa peau. La rue était voilée d’un rideau grisâtre. La jeune fille se mit à courir plus franchement, flottant dans ses chaussures imbibées d’eau, lorsqu’un bâtiment familier retint son attention. Elle se stoppa nette au milieu du trottoir et revint sur ses pas. La station radio ! Un éclair de soulagement la saisie, et elle se jeta littéralement sur la porte, qui à sa grande surprise s’ouvrit presque sur le champ. Avec un peu de chance, Ja se trouvait à l’intérieur et elle pourrait se poser un instant en attendant que l’averse ne passe. Elle s’engouffra sans hésiter dans l’entrée, et demeura un instant sur le perron, essoufflée et  dégoulinante. L’entrée était déserte et silencieuse. Seule la pluie tapait sourdement contre les carreaux, créant un brouhaha assourdissant. Lentement, la présidente s’avança, guettant une voix où des pas à l’étage, sans succès. Il devait pourtant bien y avoir du monde ici si la porte était ouverte, elle doutait qu’on puisse entrer ici comme dans un moulin vu le prix du matériel… Quoi qu’avec les moyens de son ami, elle se demandait s’il en avait réellement quelque chose à faire. Pouffant à cette idée qu’il l’agacerait probablement, elle grimpa l’escalier à pas de loup pour se trouver à l’étage. Le studio était vide.

Comme elle restait désœuvrée dans le couloir, assourdie par le tapage de la pluie et le grondement lointain du tonnerre, elle faillit sursauter au son d’une voix qui s’élevait à l’autre bout du couloir, par une porte entrebâillée. Elle l’aurait reconnue entre mille. C’était assurément cette face de rat de Nam Woo. Et à en juger pour son monologue, il était seul. Un sourire infernal étira les lèvres de Bora. N’était-ce pas ce charmant crétin qui était venu mettre à sac sa boutique il y a peu ? Il était largement temps de lui rendre la monnaie de sa pièce, et dans les règles de l’art. La brune fit volte-face et tira la porte du studio. Sur la belle moquette neuve, elle essora avec soin ses longs cheveux mouillés et ses vêtements trempés, jusqu’à formé une large flaque sombre. Ça n’était guère assez, il devait payer les heures de rangements qu’avait nécessité son passage. Avec nonchalance, elle se promena autour de la table, tirant sur les micros, les poussant à terre parfois, renversant les chaises avec une application toute particulière, suffisament violemment pour attirer l’attention de son si cher ennemi. Elle était un peu désolée pour Ja, mais après tout, il n’avait qu’à mieux dresser ses comparses. Comme elle avait dérangé tout ce qu’elle pouvait déranger, elle s’en retourna vers la tablette, laissant promener ses mains pâles et halitueuses sur les boutons, tournant, poussant, écrasant ses paumes au hasard avec une brutalité vengeresse. C’était à elle de jouer cette fois, et à Nam Woo de payer.


◊◊◊

urban princess
Out on the terrace we breathe in the air of this small town. On our own cuttin' class for the thrill of it, getting drunk on the past we were livin' in ▬ Let's show them we are better
Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AGE : 20 AVATAR : Chittaphon Leechaiyapornkul (Ten - NCT) POINTS : 0

NOUS A REJOINT LE : 09/08/2016

MESSAGES : 930

☎ REINE DU SEXTO
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t110-li-nam-woo-plumtree

Message  Sujet: Re: Pizza doesn't have dignity ♛ NamRa + Han Sexuel Ja      Dim 28 Aoû - 20:51



Attrape moi
Namwoo & Bora

La pluie. Le torrent d'un trop plein d'eau retenu trop longtemps dans le ciel qui s'abat alors sur sa ville dont les rues sont désertées comme dans une cité fantôme. Je fixe le paysage devenu monochrome par la fenêtre, lâchant régulièrement quelques grognements trahissant ma colère dirigée vers ce ciel capricieux. J'voulais sortir, sans destination précise certes, mais être dehors simplement, profiter de la soirée, de la vie. Je regarde encore une fois ma montre, soupirant face aux minutes qui passent trop lentement, ou trop rapidement, J'sais pas trop. Encore dix. Si dans dix minutes ça se calme pas tant pis je sors quand même, c'est pas quelques gouttes qui vont me tuer après tout. J'devais juste venir ici pour récupérer ma veste au départ, mais l'averse a fini par me bloquer dans le studio. Foutu temps de merde. Heureusement elle a commencé alors que j'étais presque arrivé, donc j'suis à peine mouillé et tant mieux parce que j'supporte pas la sensation d'avoir des fringues détrempées qui collent à la peau. Là au moins à part quelques tâches d'eau sur mon haut et mes cheveux un peu humides, j'ai rien. Mais j'suis condamné à rester là quand même. et j'ai essayé de m'occuper comme je pouvais en attendant, en vérifiant que tout est en ordre, en jouant un peu sur mon portable, j'suis même allé prendre trois cafés juste pour avoir quelque chose à faire -mauvaise idée, j'aurais pu patienter en dormant un peu mais là c'est foutu-. Et l'pire dans tout ça c'est que ma veste est même pas là, probablement Ja hyung qui l'a ramené au dortoir pour moi. Putain de journée de merde. Je me laisse tomber sur une chaise, la tête en arrière pour fixer le plafond comme si c'était la meilleure animation de tous les temps parce qu'ici y'a vraiment rien à faire. J'ai pas apporté mon ordi donc j'peux même pas bosser ou même traîner sur internet, j'ai pas non plus mon sac de cours donc impossible de faire mes devoirs (et même si je les avais sur moi, j'les aurais probablement pas fait ici et maintenant) bref, hormis du matériel audio et d'enregistrement, y'a rien ici.

Je me maudis une énième fois d'avoir voulu venir à pieds plutôt qu'en voiture, si seulement ça avait été le cas je serais déjà loin d'ici, enfermé dans ma salle de danse, ça ce serait vraiment l'idéal. Ou peut-être dans ma chambre, à essayer de somnoler sans que ce soit possible parce que Mimi serait probablement venue et parlerait tellement que j'pourrais même pas me reposer. J'commence vraiment trop à m'habituer à sa présence constante, et si avant ça m'agaçait (pour la forme surtout), aujourd'hui je râle presque plus quand elle se permet de venir sans prévenir. J'sens mon portable vibrer dans la poche de mon jean et le sort de là pour jeter un oeil à l'écran. Je m'attendais à ce que ce soit justement elle qui m'appelle en geignant parce qu'elle est devant mon appart' et que je suis pas là pour lui ouvrir, mais à la place c'est le nom de son cousin qui s'affiche. Je décroche en espérant que cet appel me tiendra occupé et hors de l'ennui pendant au moins quelques minutes, et c'est heureusement ce qui arrive. On parle de tout et de rien, surtout de l'aide qu'il aimerait que je lui fournisse en piratant quelques serveurs pour je sais pas trop quoi. Je me lève alors, file vers la cafétéria pour me servir une nouvelle boisson chaude, dialoguant toujours avec Yuta à l'autre bout du fil jusqu'à ce qu'un bruit détourne mon attention de notre conversation. J'ai laissé un truc trop près du bord de la table là bas ? Y'a clairement un truc qui vient de se casser la gueule et ça peut pas être à cause du vent puisque toutes les fenêtres sont fermées. Je demande à mon interlocuteur de se taire un instant, et en entendant un autre truc tomber j'comprend qu'il y a bien quelqu'un. Je lui indique que je le rappelle plus tard non sans grogner de mécontentement, range mon portable dans ma poche après avoir raccroché et m'avance vers la salle de diffusion. Et là je passe de la méfiance à la rage. Même de dos je sais qui c'est, y'a qu'une sale peste dans son genre qui est capable de faire ça. Elle m'énerve, toujours à foutre la merde partout où elle passe. Je m'approche rapidement et attrape son poignet pour la tirer loin de la console de son. « Putain qu'est-ce que tu fous ? » elle me met hors de moi, avec son regard provocateur et son sourire victorieux qui devrait bientôt arriver. « Non mais t'es sérieuse là ? Tu t'prends pour qui à tout toucher ? Casse toi de là j'suis pas d'humeur. » Franchement  en étant si trempée elle aurait pas pu s'électrocuter en touchant à tout comme ça ? Non évidemment, les mauvaises herbes sont les plus coriaces.


◊◊◊


N A H R I  j'ai b'soin de toi comme d'une cigarette ou d'un verre chaque fois que j'dois sortir dans la foule, je m'dis que ça ne peut pas être comme ça, qu'il doit y avoir autre chose.
❝j'ai besoin de toi❞
Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AGE : 19 AVATAR : Bae Su Ji (Suzy - Miss A) aka petit boudin perfection T'es moche :) POINTS : 2835

NOUS A REJOINT LE : 05/08/2016

MESSAGES : 4333

BITCH PLEASE, I'M YOUR PRESIDENT
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t178-park-bo-ra-boraday

Message  Sujet: Re: Pizza doesn't have dignity ♛ NamRa + Han Sexuel Ja      Sam 3 Sep - 16:21



Attrape moi
Namwoo & Bora

Il l’avait mérité non ? Il n’aurait qu’à passer la nuit à ranger, comme elle après son passage au bazar. C’était un juste retour des choses, n’est-ce pas ? C’était ce dont Bora essayait de se convaincre en laissant courir une main ferme sur la console de son, enfonçant les boutons, allumant les voyants, tirant les leviers au hasard. Ses cheveux gouttaient sur la moquette, écartés malgré tout du matériel. Elle ne voulait pas le détruire, simplement dérégler suffisamment pour emmerder son camarade. Elle n’était pas nécessairement à l’aise de foutre le bordel de cette manière, habituellement partisante du « ne fais pas aux autres ce que tu n’aimerais pas qu’on te fasse ». Mais tout de même, son esprit revanchard prenait le dessus sur ses bons sentiments. Il avait commencé le premier, et il n’était dit nul par qu’elle était mature. Aussi répondait-elle aussi puérilement que son ennemi préféré,  dérangeant avec un soin tout particulier le studio impeccable.

La pluie claquait sec contre le pvc de la vitre, noyant la pièce dans un brouhaha continue qui semblait noyer le son de la voix de Nam Woo lorsqu’elle s’éleva derrière elle. Ce qu’elle foutait ? C’était pourtant évident, elle se vengeait. Son cœur fit un petit bond désagréable entre ses côtes lorsqu’il la tira hors d’atteinte du matériel, et elle se retourna vers lui, les yeux luisant de défis et un sourire narquois dessinés sur les lèvres. Il avait l’air plutôt fâché, vu la manière dont il réagissait, ce qui grisa d’autant plus la jeune femme. Le menton haut, elle retourna son bras d’un geste vif pour libérer son poignet. « Mais je suis très sérieuse mon cœur. J’ai l’air de plaisanter ? » Lâcha-t-elle en s’esclaffant, enjambant une chaise renversée pour faire le tour de la table, balançant avec négligence ses chaussures pleines d’eau à l’autre bout de la pièce. « Désolée je suis un peu crado, t’auras qu’à passer l’aspirateur après, je suis sûre que tu fais ça très bien. » Sa voix sonnait bien morne tant la pluie la couvrait. Avec dédain, elle laissa son doigt glisser sur le bois de la table, regrettant de ne pas avoir un gobelet de café à vider là, histoire de tâcher un peu le bois trop propre. Il fallait tout de même lui donner de quoi s’occuper ce soir à ce pauvre enfant désœuvré.

« Il est pas là ton Jatron ? » Ironisa la jeune présidente en se stoppant à quelques mètres de lui, essorant son t-shirt trempé là où elle se trouvait, laissant l’eau tracer une trace sombre sur la moquette. « Il est malade ? Il est fatigué ? Il te manque ? » Elle insistait, d’une voix candide et terriblement moqueuse, dans l’espoir de le provoquer comme il l’avait fait avec elle la dernière fois. Il méritait ça, c’était ce qu’elle se répétait inlassablement. Il avait cherché le premier, elle n’était pas responsable, elle ne venait que réclamer son du. Soufflant légèrement, Bora s’approcha à nouveau de lui, se glissant dans son dos pour passer des bras autour de son ventre potelé. Sur la pointe des pieds, elle se dressa pour poser son menton sur son épaule, les lèvres toutes proches de ses oreilles. « Alors tu es fâché ? Tu veux que je parte ? Pourtant tu l’as mérité ta punition non ? » Susurra-t-elle au creux de son oreille, pressant son corps imbibé de pluie contre son dos. « Oh excuse moi, je suis toute mouillée, et c’est même pas à cause de toi… » Son rire s’envola très haut quand elle se sépara de lui, admirant le dessin humide qu’elle avait réalisé sur son haut. Il avait raison, c’était très amusant quand on était dans cette position. Voir l’autre enrager, le mener par le bout du nez. Bien sûr elle ne s’attendait pas à s’en sortir facilement, Nam Woo renchérirait probablement deux fois plus fort, et elle n’aurait plus qu’à doubler la mise à la réplique suivante. Ce jeu n’avait pas de fin, et cela le rendait sans doute trop addictif pour des enfants tels qu’eux. Ils ne pourraient jamais s’arrêter avant de blesser sévèrement l’autre. Et si cela n’arivait pas, alors ils continueraient de se battre tant qu’ils en auraient le souffle, à s’embrasser jusqu’à l’asphyxie, encore et encore.  Alors Nam Woo n’avait qu’à accepter sa punition, et jouer, car Bora était trop décidée à  se faire justice cette fois-ci. Chacun son tour.



◊◊◊

urban princess
Out on the terrace we breathe in the air of this small town. On our own cuttin' class for the thrill of it, getting drunk on the past we were livin' in ▬ Let's show them we are better
Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AGE : 20 AVATAR : Chittaphon Leechaiyapornkul (Ten - NCT) POINTS : 0

NOUS A REJOINT LE : 09/08/2016

MESSAGES : 930

☎ REINE DU SEXTO
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t110-li-nam-woo-plumtree

Message  Sujet: Re: Pizza doesn't have dignity ♛ NamRa + Han Sexuel Ja      Mar 1 Nov - 18:58



Attrape moi
Namwoo & Bora

C'est comme si le destin s'amusait à pourrir ma journée au maximum. J'en connais certains qui diront que j'le mérite probablement, et à vrai dire j'peux pas trop le nier. C'est sans doute le juste retour des choses en contrepartie de mes capacités à ruiner les journées des autres, une façon de me montrer que moi aussi, j'peux vivre la merde et même si c'est justifié ça n'en reste pas moins chiant, j'ai même perdu le compte du nombre de fois où j'ai soupiré ou grogné aujourd'hui. Ça m'rend dingue comme un lion enfermé dans une cage trop petite, depuis trop longtemps. Tout s'accumule et j'ai besoin d'extérioriser, j'veux sortir de là, aller en boite, faire la fête, boire jusqu'à en oublier mon nom. J'veux danser, m'épuiser dans ma salle avec pour seule compagnie mon reflet et la musique trop forte qui couvre le brouhaha de ma respiration saccadée. Mais ici j'peux rien faire de tout ça. Condamné à l'ennui, à rester sur un fauteuil trop moelleux, à fixer le plafond comme s'il était la plus belle oeuvre d'art du monde. Condamné à compter chaque seconde qui passe trop lentement, à faire les cent pas dont le bruit est étouffé par la moquette épaisse. Condamné à jeter des regards réguliers vers la fenêtre, dans l'espoir de voir le torrent s'apaiser jusqu'à s'éteindre, en vain. Foutue journée, foutue pluie. Foutue Bora aussi. J'ai pas compris comment elle a pu arriver ici, comment elle a su que j'y étais. Et j'me maudis d'avoir mal fermé cette foutue porte, de lui avoir laissé cette chance de rendre ma journée plus merdique encore. Je bouillonne face à son sourire victorieux, réalisant trop tard que je viens déjà de lui accorder une victoire, celle de parvenir à m'énerver. Mais c'est plus fort que moi, elle me met toujours hors de moi avec ses provocations, et c'est pire encore quand j'suis déjà de mauvaise humeur de base. Pourtant en réalité, une part bien dissimulée de moi-même apprécie sa présence ici. On va pouvoir jouer et même si c'est en faisant de ma vie un enfer, elle réussira sans aucun doute à me distraire de cet ennui mortel. Seulement son ton me fout en rogne (ou du moins encore plus qu'avant), elle est trop sûre d'elle, trop confiante. Et j'dis rien, je la laisse parler, tout toucher en attendant juste qu'elle se calme d'elle-même. Réagir serait lui offrir une nouvelle victoire et c'est hors de question.

Mes bras se croisent contre mon torse, je souffle bruyamment pour évacuer ma colère, tapote nerveusement mon pied contre le sol, serre la mâchoire. Elle m'horripile, avec sa voix trop provocante, avec son sourire victorieux, avec chacune de ses attaques. « Pourquoi, tu veux l'faire chier lui aussi ? » Mon ton est beaucoup plus agressif que prévu, mais j'ai pas pu le contrôler. Ja est l'une des personnes de qui je suis le plus proche, alors j'apprécie moyennement qu'elle parle de lui avec toute cette dérision. « Laisse-le, Bora. » Un avertissement, sans doute la première fois que je lui dis clairement de ne pas faire quelque chose. Et je recommence ensuite à l'ignorer, à redresser les chaises qu'elle a fait tomber en faisant de mon mieux pour rester calme, pour pas la laisser gagner (jamais). Et pourtant j'peux pas retenir un sursaut quand son corps trempé se colle au mien et laissant la désagréable sensation humide dans mon dos. Si elle avait été un mec, ça aurait suffit pour lui coller mon poing contre sa mâchoire mais j'suis pas un connard au point de frapper les filles alors je me contente de repousser ses mains et de la fusiller du regard, puis c'est son rire qui termine de me mettre hors de moi, mes mains s'appuient sur ses épaules pour la faire reculer et la bloquer entre le mur et moi, pour l'emprisonner dans cette zone restreinte où elle ne pourra plus rien abîmer si ce n'est mon visage d'une énième gifle. « C'est bon t'as fini ? Putain t'es vraiment chiante quand tu t'y mets. T'es consciente au moins que j'suis pas responsable de cet endroit hein ? Que tout c'que tu fais, c'est pas sur moi qu'ça retombera ? Ça t'arrive jamais de réfléchir pas vrai ? » J'là lâche pas un seul instant du regard, garde mes mains appuyées sur le mur pour entourer son visage trop fier et désigne d'un mouvement de tête son haut trempé. « On t'a jamais appris que c'était malpoli d'entrer chez quelqu'un sans s'essuyer ? Enlève ça. » Mes prunelles restent plantées dans les siennes pour appuyer mes propos pendant que j'me décide à jouer moi aussi. « Tu m'retrouve ici, dans une pièce hyper isolée à tel point que de dehors on entend rien et tu t'frottes à moi comme ça, j't'ai manqué à ce point ? » L'une de mes mains attrape son menton pendant que l'autre lui met une très légère tape sur la hanche. « Ça pour être crado, tu l'es y'a pas à dire. » Et c'est à mon tour de sourire.


◊◊◊


N A H R I  j'ai b'soin de toi comme d'une cigarette ou d'un verre chaque fois que j'dois sortir dans la foule, je m'dis que ça ne peut pas être comme ça, qu'il doit y avoir autre chose.
❝j'ai besoin de toi❞
Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AGE : 19 AVATAR : Bae Su Ji (Suzy - Miss A) aka petit boudin perfection T'es moche :) POINTS : 2835

NOUS A REJOINT LE : 05/08/2016

MESSAGES : 4333

BITCH PLEASE, I'M YOUR PRESIDENT
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t178-park-bo-ra-boraday

Message  Sujet: Re: Pizza doesn't have dignity ♛ NamRa + Han Sexuel Ja      Sam 5 Nov - 19:39



Attrape moi
Namwoo & Bora

Bora avait promis, qu’elle lui ferait payer le triple, qu’elle gagnerait deux fois. Elle tenait toujours ses promesses tôt ou tard, cela faisait partie de ses valeurs profondes. C’était amusant. Du point de vue de la jeune fille du moins, elle appréciait cette sensation. Les doigts vibrant du plaisir de casser, la gorge enflée du plaisir de le voir s’énerver. Elle aimait gagner, elle aimait être la reine et lui le gueux, elle aimait ce jeu où elle avait le bon rôle. C’était un juste retour des choses, il ne pouvait pas protester, il n’en avait pas le droit. C’était à elle de créer les règles et à lui de s’y soumettre à présent. Pour le mensonge qu’elle avait du inventer à ses camarades pour le couvrir, pour la simple idée de l’avoir protéger, pour le mal qu’il avait fait au bazar. Pour avoir attaqué sa société. Pour n’être qu’un sale fils de pute de merde. Il devait payer, définitivement.
Elle l’écoutait soupirer, chercher à se calmer, comme elle quelques temps auparavant, quand un ouragan s’était abattu sur la boutique. Il s’énervait de la voir mêler Ja à tout ceci. Quel bon toutou fidèle il faisait, soumis à son maitre jusqu’au bout. Un vrai chien de garde enragé, prêt à mordre. C’était si mignon que la jeune fille aurait pu s’en attendrir. « Mais c’est qu’il mordrait, c’est ton maitre qui t’as appris à mal parler aux filles comme ça ? »  Elle fut tenter de lui tapoter le crâne sans oser malgré tout, trop méfiante pour s’approcher à se point. Elle ne pouvait pas le laisser prendre le contrôle de la situation. Nam Woo la fusillait littéralement du regard,  elle s’appliquait à le soutenir consciencieusement, comme à chaque fois. C’était le cœur de la bataille, ne jamais lâcher ses yeux, du début à la fin, quitte à s’y noyer définitivement.

Il finit par perdre le contrôle, car avant qu’elle ne puisse esquiver, il fondait vers elle, saisissant ses épaules pour la forcer à reculer. Elle tituba en arrière, trop surprise pour conserver un équilibre décent, et fut sauver de justesse de la chute par le mur contre lequel il vint l’écraser. Le souffle coupé, elle serra les dents et gesticula sous ses mains, balançant un coup de pied au hasard dans l’idée de le faire lâcher prise, sans succès. La voilà contrainte de subir son haleine chaude sur son visage. « Moi je suis chiante ? » Rétorqua-t-elle, piquée. « Moi je suis responsable du bazar peut-être ? Tu ne penses pas que si tu détruis c’est moi qui reçois les conséquences ? T’as fichu la merde chez les Melted alors assume. » Elle se racla la gorge et fit mine de lui cracher dessus sans pour autant le faire, consciente que c’était un peu trop dégueulasse. « C’est toi qui réfléchit pas crétin. J’ai passé la soirée à effacer les traces de tes conneries pour éviter un conflit entre les sociétés. Si tu veux jouer au plus immature, je gagnerais à coup sûr. Met toi ça dans la tête. » Furieuse, elle enfonça d’avantage sa tête entre ses épaules dans le vain espoir de mettre de la distance entre leurs deux visages. « Désolée, j’ai jamais dit que j’étais polie frère, je su. » Elle croisa les bras sur sa poitrine comme pour protester. La vérité c’était qu’elle était transie. Son épiderme livide réagissait visiblement au contact trempé de son haut sur sa peau, et ses cheveux plaqués sur ses joues ruisselaient désagréablement dans son cou. « Prend pas tes rêves pour la réalité garçon, tu crois que je suis là pour ça ? »  D’un geste brusque de la tête, elle vint fouette ses joues de quelques mèches sombre et humide. Elle poussa un cri malgré tout lorsqu’il saisit son menton entre ses doigts, sa jumelle claquant sur le tissu mouillé de son jean au niveau de ses reins.  Pour qui la prenait-elle ? Furieuse de le voir prendre le dessus, elle se débattit de plus belle, jetant son pied en avant. « Lâche moi fils de pute, lâche moi tout de suite ou je te frappe, je te jure que je te frappe ! » S’égosille-t-elle, vaguement paniquée en le menaçant de son poing serré, le repoussant de l’autre main. Nam Woo aimait jouer, autant qu’elle. Elle ne savait néanmoins pas distinguer lorsqu’il plaisantait de lorsqu’il était sérieux. S’il tournait ainsi, sa vengeance tombait à l’eau, et elle ne pouvait pas l’accepter. « Espèce de connard, tu m’as pris pour ta pute ? Me touche pas, laisse moi partir. C’est mon tour, c’est à moi de jouer cette fois t’as pas le droit de faire ça. » Son point s’abattit sur son épaule et son autre main vint agripper son poignet qui lui retenait le visage. Elle le chassa d’un geste vif, le foudroyant du regard. Elle ne pouvait pas perdre, c’était à lui de se soumettre cette fois-ci. « Ne fuit pas. »



◊◊◊

urban princess
Out on the terrace we breathe in the air of this small town. On our own cuttin' class for the thrill of it, getting drunk on the past we were livin' in ▬ Let's show them we are better
Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AGE : 20 AVATAR : Chittaphon Leechaiyapornkul (Ten - NCT) POINTS : 0

NOUS A REJOINT LE : 09/08/2016

MESSAGES : 930

☎ REINE DU SEXTO
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t110-li-nam-woo-plumtree

Message  Sujet: Re: Pizza doesn't have dignity ♛ NamRa + Han Sexuel Ja      Lun 12 Déc - 18:58



Attrape moi
Namwoo & Bora

Y'a des jours où j'suis joueur, où je vais tout faire pour me divertir même si c'est aux dépens des autres, même si ça implique d'aller contre leur volonté, de les énerver, de les utiliser en quelque sorte. J'ai jamais été douté pour le social de toute façon, mon père m'a éduqué de telle sorte à ce que je pense à moi avant de penser aux autres, que le plus important c'est soi-même (ironie quand on sait qu'il a voulu m'imposer ses choix de vie au lieu de me laisser être moi). J'sais bien que c'est pas forcément la meilleure optique de vie aujourd'hui, que mon intérêt personnel doit certes avoir de l'importance, mais pas au point d'être prioritaire sur tout le reste. Je le sais maintenant, mais quand j'ai b'soin de me divertir j'ai tendance à l'oublier, à ne penser qu'à moi. Mais dans l'immédiat, j'ai pas envie de m'amuser, j'ai pas vraiment l'esprit taquin, j'suis pas particulièrement de bonne humeur. Alors la présence de Bora ici m'agace, parce que les seuls moments où on se fréquente c'est pour s'amuser (ou pour se faire la guerre, ou pour se faire l'amour). Mais j'ai pas envie aujourd'hui, mais j'avais pas envie aujourd'hui, en fait. Pas envie jusqu'à ce qu'elle attise le brasier qu'elle a allumé, jusqu'à ce que ses provocations m'aient poussé à réagir, à ne pas la laisser mener le jeu plus longtemps, ne pas la laisser parvenir à m'énerver comme elle en rêve. Il y a une chose malgré tout qui serait capable de réellement me foutre en rogne au point de la détester, de vouloir lui faire du mal pour de vrai, c'est si elle tente de faire du mal à Ja. J'suis pas proche de beaucoup de personnes, alors quand c'est le cas je deviens rapidement possessif, et un peu trop protecteur. Et j'tiens beaucoup trop à mon aîné pour laisser cette pauvre fille lui faire du mal, dégrader son image ou lui causer des problèmes. Mais j'répond pas à ses provocations, pas à celles là du moins, pour protéger Ja.

Au lieu de ça j'finis par perdre le contrôle, par la bloquer contre un mur pour l'empêcher de faire de nouveaux dégâts, pour pouvoir extérioriser toute la rage qui s'est accumulée en lâchant des mots acerbes et pourtant bien pensés. Elle m'énerve à rien comprendre, à pas suivre les règles (qui n'ont jamais été énoncées pourtant), à menacer de mêler d'autres personnes à notre jeu qui perd son côté récréatif. Et sincèrement, j'ai toujours pas envie de jouer, j'veux pas m'amuser avec une fille comme ça, seulement lui dire de tout arrêter, qu'elle dépasserait les limites si jamais elle s'en prenait à lui et c'est à peu près ce qu'elle fait en ravageant cet endroit. Mais c'est plus fort que moi, j'suis obligé de provoquer en retour, trop animé par cette envie de gagner (ou juste de ne pas perdre). Et j'sais qu'on est au même niveau pour ce qui est de la haine, des coups bas, des attaques, que j'aurai difficilement le dessus sur ce point. Mais j'sais aussi que pour ce qui est de la tendresse, pour ce qui est de faire céder tout autrement, j'ai souvent le dessus, et quelques gestes affectueux suffisent généralement à obtenir ce que je veux. Alors je calcule tout. Mes gestes, mon regard, le ton de ma voix, mes lèvres étirés qui se rapprochent sans rien tenter, juste assez pour l'attirer. Et j'ignore ses paroles quand elle parle du bazar, quand elle clame avoir été contrainte de nettoyer après mon passage (comme si c'était pas mon but premier au départ), je m'en fiche de tout ça, ne prend même pas la peine de répondre en fait. J'me satisfais simplement de la voir se débattre, de me menacer pour que je la lâche comme si ça suffirait, comme si j'allais obéir. « J'ai rien contre un peu de sauvagerie chérie, mais c'est pas un peu indécent de parler comme ça ? » clin d'oeil plein de sous-entendus, même si j'suis énervé je fais abstraction, m'applique à la déstabiliser en lui faisant des avances auxquelles je sais qu'elle finira par répondre tôt ou tard.

Et je rigole carrément suite à ses nouvelles paroles, face à sa colère quand elle comprend que je reprend le dessus, qu'elle perd la main. « Pas le droit ? Mais tout m'y autorise ma grande, et j'suis même pas désolé. » Je continue de sourire même quand elle frappe, parce que je sais que c'est c'qui la met hors d'elle : que j'me déclare déjà victorieux. Alors je la relâche, mais m'éloigne pas, me marre clairement en entendant son ordre. « T'es ridicule Bora. Moi j'fuis pas, c'est pas toi qui disais y'a deux secondes que j'devais te laisser partir ? C'est un peu ironique quand même. » J'retire ma chemise sans me soucier de sa chute au sol et mes mains finissent par attraper l'arrière du col de mon t-shirt pour le retirer avec un sourire bien calculé. « Tu m'excuseras j'aime pas trop garder des fringues mouillés, si ça t'offense dis-toi juste que t'avais qu'à pas faire ça, hn ? » J'suis pas un frimeur, ni un exhibitionniste, j'suis pas particulièrement fan de mon corps mais j'sais que elle, elle l'aime. Alors je me rapproche, laisse mes doigts caresser sa joue avec une douceur qui me surprend moi-même pendant que j'me rapproche, que ma main libre s'accroche à son haut dégoulinant, que nos lèvres se frôlent dans un presque-baiser, que mon regard s'adoucit. « Enlève-le bébé. » C'est à peine murmuré, mais assez pour la faire céder, je l'espère.


◊◊◊


N A H R I  j'ai b'soin de toi comme d'une cigarette ou d'un verre chaque fois que j'dois sortir dans la foule, je m'dis que ça ne peut pas être comme ça, qu'il doit y avoir autre chose.
❝j'ai besoin de toi❞
Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AGE : 22 AVATAR : ☽ Byun Baek Hyun ♡ POINTS : 2308

NOUS A REJOINT LE : 21/07/2016

MESSAGES : 10157

BITCH PLEASE, I'M YOUR PRESIDENT - MISTER NOËL 2016
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t103-han-ja-hajansky En ligne

Message  Sujet: Re: Pizza doesn't have dignity ♛ NamRa + Han Sexuel Ja      Lun 12 Déc - 19:00

OH PTN IL A REPONDU
IL A SAUVÉ LA NATION
NAMOUR JTE ,
cordialement.

◊◊◊


@Han Soo Yun a écrit:
J'savais qu'on allait la sortir et j'aurais du parier sur toi, le roi des vannes pourries.

RS des enfers © Only One Bro:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AGE : 19 AVATAR : Bae Su Ji (Suzy - Miss A) aka petit boudin perfection T'es moche :) POINTS : 2835

NOUS A REJOINT LE : 05/08/2016

MESSAGES : 4333

BITCH PLEASE, I'M YOUR PRESIDENT
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t178-park-bo-ra-boraday

Message  Sujet: Re: Pizza doesn't have dignity ♛ NamRa + Han Sexuel Ja      Lun 26 Déc - 15:45



Attrape moi
Namwoo & Bora

Ses remarques sur Ja, son ton moqueur, Nam Woo n’a pas l’air de très bien l’accepter. Il devait le savoir pourtant, que Bora tient à Ja, qu’il est son ami, une des personnes les plus chères à son cœur. Elle n’était pas mécontente qu’il s’énerve, en quelque sorte, mais tout de même. Sa réaction à ce propos la blessait un peu, au point qu’elle se demanda si elle ne se trompait pas de cible. Faisait-elle d’avantage de mal à son ami ou à Nam Woo en saccageant la radio ? La brune n’était plus très sûre. D’un autre côté, elle avait pris le soin de ne rien casser, simplement, elle avait tripoté, allumé les boutons, poussé les manettes, regardé les voyant scintillait. De ce qu’elle avait vu, elle n’avait pressé aucun bouton « autodestruction », et n’avait pas activé de lance-missile non plus. Rien d’irréparable en soit ? Du moins elle l’espérait. Nam Woo était un petit rat de mauvaise foi, un gamin égoïste, un mauvais perdant qui n’acceptait pas la revanche. S’attendait-il réellement à ce que la jeune fille reste impassible et ne cherche pas à répliquer ? Etait-il naïf ou juste idiot ? Sûrement un peu des deux, comme il pensait naïvement qu’il pourrait calmer sa hargne en lui faisant les yeux doux. Allait-elle trop loin cette fois ? Ils passaient de toute façon leur temps à tester les limites, à chatouiller des points sensibles, dans l’attente de voir si ça craquerait, si ça exploserait. Et ils repoussaient toujours plus loin les bordures de leurs propres conneries, jusqu’au moment où ça pique, où ça fait mal, où ils ne pourraient plus le tolérer. En quelques sortes, ils se pardonnaient tout, sans vraiment s’excuser. Après tout ils le faisaient exprès. Mais chaque horreur prononcée, chaque coup asséné avait un but, faire enrager l’autre, et ils en avaient tous les deux conscience. Ils se rendaient au centuple chaque agression, chaque mot, chaque insulte. Une fois de plus, Bora frôlait la ligne, la longeait, testait, fouinait. Elle guettait le signe qui lui intimerait d’arrêter, l’expression sur le visage de Nam Woo qui lui indiquerait qu’elle frappait trop fort, trop douloureusement. Elle ne voulait pas lui faire mal, simplement le titiller, le titiller violement.

Pour être honnête, Bora avait un peu honte. D’un autre côté, ce que le jeune homme lui reprochait avec tant de véhémence, il l’avait exécuté sans remord au bazar. Ce n’était pas parce qu’elle était présidente qu’il pouvait se le permettre, les membres étaient tout aussi affecté. Oui, Nam Woo était un crétin égoïste et de mauvaise foi. Définitivement. Mais il la contemplait avec son air narquois, nullement affecté par sa complainte. Elle crevait d’envie de lui cracher à la figure, de lui planter la cheville entre les cuisses, de le remettre à sa place une bonne fois pour toute, sans pour autant oser le faire. Sa rage la rendait folle, bouillait en elle, irradiait à coup de bouffée de chaleur intolérable qui rougissait ses joues, et faisait trembler son corps. « Connard égoïste. » Souffla-t-elle comme il ne lâchait pas sa prise, laissant son haleine caresser son nez. Il provoquait, reprenait le dessus avec une assurance intolérable. Bora perdait prise sur la situation, à son grand désarroi. La jeune femme se débattit de plus belle, secouant ses épaules blessées par la poigne du garçon. Son pied s’abattit sur celui de Nam Woo, sans plus de réaction. Elle le connaissait sans doute trop bien, mais elle savait pertinemment où il voulait en venir. Sa voix avait changé, son ton surtout. Ses yeux étaient plus doux, plus railleur aussi. Ce n’était plus de la colère et du reproche, il la provoquait, la forçait à se tourner vers un tout autre genre de sentiment. Elle n’était plus vraiment maitresse de ses humeurs lorsqu’il se comportait ainsi, et le Starchild le savait plus que bien.

Il finit par la relâcher, mais ne bouge pas. Elle se sentait écraser par le poids de sa présence, incapable de réagir assez vite pour reprendre la main. Elle avait chaud, tremblait de colère, blessait sa paume tant ses ongles s’enfonçait dans sa peau. Les poings verrouillés. Pire, il se moquait d’elle ouvertement, retournant avec une facilité déconcertante ses paroles contre elle. Bora bouillait, et lui se déshabillait, larguant ici sa chemise mouillée. Elle baissa les yeux, suivant le tissu du regard comme pour se détourner du torse en passe d’être délesté de son dernier habit. Bora savait que si elle regardait, si elle se laissait entrainer, elle ne pourrait plus réagir ? C’était trop viscéral entre eux, lorsqu’ils en arrivaient à cette extrémité. Il était le seul homme qui éveillait chez elle un tel désir, au point qu’elle pouvait tout abandonner pour un simple baiser. Elle avait si honte. Pourtant elle finit par relever les yeux, tomba en arrêt devant la peau nue, pâle, s’énervant intérieurement, se giflant mentalement, se hurlant à elle-même de le pousser, de partir maintenant. Elle réfléchissait trop, ne bougeait pas assez. La main de Nam Woo s’agrippa à son propre haut détrempé, ses lèvres caressèrent celle de la jeune fille qui eut un léger mouvement de recul, croisant le regard plus calme du jeune homme. Elle capitulait, mais pas suffisamment pour se plier à ses désirs. La main blanche de Bora se posa sur l’épaule du jeune homme, descendant le long de son torse jusqu’à son flanc. A son tour, elle vint frôler ses lèvres, presque chastement. « Si tu crois que je m’abaisserais à ça. Il faudra l’enlever toi-même. » Rétorqua-t-elle dans un dernier sursaut de fierté, celui de ne pas se donner de plein gré, de ne pas accéder à ses requêtes en lui obéissant.



pk ja flood, ja est inutile, ja va t'en voyeur pervers :angry1:

◊◊◊

urban princess
Out on the terrace we breathe in the air of this small town. On our own cuttin' class for the thrill of it, getting drunk on the past we were livin' in ▬ Let's show them we are better
Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AGE : 20 AVATAR : Chittaphon Leechaiyapornkul (Ten - NCT) POINTS : 0

NOUS A REJOINT LE : 09/08/2016

MESSAGES : 930

☎ REINE DU SEXTO
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t110-li-nam-woo-plumtree

Message  Sujet: Re: Pizza doesn't have dignity ♛ NamRa + Han Sexuel Ja      Mer 19 Avr - 2:05



Attrape moi
Namwoo & Bora

Il le sait Nam, qu'elle est pas normale leur relation, qu'elle est même probablement malsaine. Ils en sont conscients tous les deux, et refusent pourtant  de capituler, de tout arrêter définitivement. Ils ne font de mal à personne à part eux-mêmes, c'est leur secret à tous les deux alors l'avis du reste du monde ne compte pas. Ils comprendraient pas, de toute façon les deux ne se comprennent déjà pas rien qu'entre eux, incapables d'expliquer pourquoi c'est comme ça, pourquoi passer du jeu à la haine, de la haine à l'amour, de l'amour au néant. Ni pourquoi ils recommencent toujours, comme si leurs fiertés trop dignes refusaient de laisser l'autre clore tout ça. Comme s'ils adoraient se détester puis s'aimer, comme si leur but commun était de chambouler toutes les émotions de l'autre, le faire passer de la rage à l'envie, du froid au brûlant. Peut-être qu'ils ont tant besoin de ça parce que c'est du vrai, parce que c'est réel. Chaque sentiment même s'il est ponctuel est ressenti avec toute la sincérité du monde.
C'est peut-être pas normal de passer de la haine à l'amour comme ça.
Rien à foutre, ils n'ont jamais été normaux.

Et puis y'a cette règle d'or, cette presque loi qui n'a jamais été énoncée à l'oral mais qu'ils se sont promis de suivre dans un silence. Ne jamais rester trop longtemps bloqués dans une émotion, pour ne pas risquer qu'elle élimine les autres. Et c'est pour ça que tout dans l'attitude de Nam change, pour arrêter de la détester, pour faire disparaître sa colère qui n'a jamais été aussi forte (comme si elle s'acharnait à vouloir tout faire monter d'un cran à chaque fois, battre son propre record). Et puis pour gagner, aussi. Pour qu'elle lui offre ses lèvres, sa peau, ses soupirs comme trophée. Pour faire de la vengeance de Bora sa nouvelle victoire à lui. C'est toujours comme ça que les transitions se passent après tout : brutalement, sans prévenir, laissant l'autre tellement perdu qu'il ne peut pas réagir. Alors il faut qu'elle cède, il faut qu'elle perde. Et quelque part, même s'il ne l'avouera jamais, il n'en a pas envie seulement pour gagner. Gamin qui veut aussi pour pas qu'ils se haïssent, puis pour qu'ils étouffent leurs mots venin contre leurs lèvres, qu'ils remplacent leurs coups par des caresses.
Peut-être qu'il tient un peu trop à elle pour pouvoir la détester vraiment.

Mais il ne montre rien de tout ça, joue la carte de l'arrogance, agit comme le parfait connard qu'il peut être sans trop d'efforts. Elle le sait Bora que le gamin n'a jamais été quelqu'un de bon, certainement pas respectueux, pas vraiment fiable. Elle le sait qu'il est égoïste, manipulateur, odieux, malhonnête, définitivement mauvais. Ce qui la distingue des autres pourtant c'est que tout ça elle l'accepte. Bora elle prend ce qu'il lui donne : ses colères, coups bas, ses paroles assassines, ses regards noirs puis ceux doux, ses baisers et ses désirs. Elle s'entête pas à vouloir le faire changer, elle ne l'insulte pas pour que ça lui serve de leçon non : elle fait juste des constats. Bora elle sait que Nam c'est une sale bête, qu'il grogne, qu'il mord. Et elle le lui rend toujours plus ardemment, avec l'étincelle dans son regard, toute sa force dans ses gifles, toute sa fureur dans ses mots.
Dis tu crois qu'un jour on continuera notre jeu jusqu'en enfer ?

Et le diablotin sait que la victoire est toute proche quand elle ne le repousse pas dès qu'il la lâche. Elle ne va pas partir, elle ne va pas relancer la haine alors il laisse échapper la tension restante dans une longue expiration pendant que son haut s'échoue au sol, que ses doigts pressent le tissu imbibé de la Melted. Et sa main froide glisse sur l'épiderme du gamin, laisse sur son passage un sillon de frissons pendant que leurs regards s'accrochent, s'affrontent avec quelque chose qui ressemble plus à de la douceur qu'à la rage des minutes précédentes. Puis le silence, quelques minuscules secondes. Puis sa dernière barrière de résistance soufflée dans ce refus. Nam n'y voit qu'une proposition, et ça le fait sourire. « Si c'est qu'ça.. » Alors il attrape les pans de son t-shirt et les tire vers le haut, l'incitant à lever ses bras pour la libérer du tissu trempé qui claque contre le sol.
L'instant suivant ses lèvres attaquent celles de la belle.

C'est un peu brutal, pas vraiment tendre. C'est toujours comme ça entre eux : quelque soit la situation ils la vivent toujours à fond. Ses mains masculines pressent la chute des reins de Bora pour la rapprocher, sa langue affronte la sienne, ses dents pincent ses lippes et ils se battent d'une autre façon. Puis il se baisse un peu, juste assez pour passer ses mains derrière ses cuisses et la soulever pour mieux l'embrasser, pour mieux presser son corps contre le sien. Et puis il l'écarte finalement du mur pour la poser sur le plan de travail, près de la table de mixage et descend ses baisers contre sa mâchoire, puis dans son cou pendant que ses mains frôlent l'abdomen humide de la Melted. « T'en as envie, pas vrai ? » c'est à peine soufflé contre sa peau, et vraiment sincère. Parce qu'il ne dit pas ça pour qu'elle le supplie et gonfle son ego, il demande vraiment son accord.


Spoiler:
 

◊◊◊


N A H R I  j'ai b'soin de toi comme d'une cigarette ou d'un verre chaque fois que j'dois sortir dans la foule, je m'dis que ça ne peut pas être comme ça, qu'il doit y avoir autre chose.
❝j'ai besoin de toi❞
Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AGE : 22 AVATAR : ☽ Byun Baek Hyun ♡ POINTS : 2308

NOUS A REJOINT LE : 21/07/2016

MESSAGES : 10157

BITCH PLEASE, I'M YOUR PRESIDENT - MISTER NOËL 2016
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t103-han-ja-hajansky En ligne

Message  Sujet: Re: Pizza doesn't have dignity ♛ NamRa + Han Sexuel Ja      Mer 19 Avr - 2:08

4 mois que j'attends pour vous épier. bravo :))))

◊◊◊


@Han Soo Yun a écrit:
J'savais qu'on allait la sortir et j'aurais du parier sur toi, le roi des vannes pourries.

RS des enfers © Only One Bro:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AGE : 19 AVATAR : Bae Su Ji (Suzy - Miss A) aka petit boudin perfection T'es moche :) POINTS : 2835

NOUS A REJOINT LE : 05/08/2016

MESSAGES : 4333

BITCH PLEASE, I'M YOUR PRESIDENT
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t178-park-bo-ra-boraday

Message  Sujet: Re: Pizza doesn't have dignity ♛ NamRa + Han Sexuel Ja      Mer 19 Avr - 20:00



Attrape moi
Namwoo & Bora

Elle se sentait coupable. Vraiment coupable, mais pas assez. Pas assez pour le repousser, pas assez pour maintenir une haine acceptable. A quoi bon de toute façon. Il n’y avait jamais de gagnant, jamais de perdant dans leur jeu. Pour le moment du moins. Chaque partie n’était que remise, sans cesse, encore et encore, et si demain elle aurait ce goût amer en bouche, celui d’avoir cédé face à lui, il ne ferait qu’alimenter ce petit désir de vengeance qui renaissait sans cesse. Il arrivait toujours ce point où la pression devenait insoutenable, tellement terrible qu’ils ne trouvaient plus d’autre moyen de la relâcher qu’en s’oublier dans les bras l’un de l’autre. Aux yeux du monde, de la psychologie la plus fondamentale, ça n’avait pas le moindre sens. Se détester aussi violemment et se désirer si fort ensuite. Pour eux c’était logique pourtant, si logique et si normal, qu’ils n’en discernaient plus la limite. La démarcation entre leurs rixes et leurs tendresses se perdait peu à peu dans un baiser échangé. Puisque ça n’avait pas de cohérence alors à quoi bon. Ça ne concernait qu’eux, rien qu’eux, et personne n’était là pour les juger. Seuls face à leur propre conscience, à assumer les regrets éventuels. Regrets que finalement, Bora ressentait très peu. Parce qu’il ne la prenait pas, elle choisissait de se donner. Et chaque geste, chaque insulte, chaque caresse était méthodiquement rendue. C’était un échange juste, aussi calculé que malsain. Elle en avait besoin. La voix de Nam Woo, de sa colère, de sa peau, de sa rancœur, et ses baisers. C’était une manière indicible de se sentir vivant, de s’affranchir de cette morale assommante. C’était simplement un délice, une guerre entre l’attirance et le dégoût, où finalement les deux s’entremêler pour créer un joyeux chaos de passion dont ils ne pouvaient s’extirper.  

Il aurait été honteux et assez mensonger de prétendre qu’elle provoquait des guerres pour obtenir ce qu’elle voyait venir par la suite. Elle n’était pas venue ici pour perdre, mais elle avait beau s’acharner à résister, l’un comme l’autre devinait qu’à un moment donné, la haine ne suffirait plus à couvrir la tendresse sous-jacente. Il faudra alors se taire, et si aucun ne le fait, ils s’imposeront le silence mutuel en faisant mourir la rage entre leurs lèvres, en asphyxiant les insultes avant qu’elles ne les blessent. Elle se foutait bien que ce soit inconvenant, elle se foutait bien même, de savoir qu’il l’utilise, elle ne l’imaginait même pas. Parce qu’elle se servait de manière égale. Bora avait juste besoin de ça. C’était réconfortant de savoir qu’aussi fort ils se haïraient, aussi fort ils finiraient par s’aimer, même le temps de quelques minutes, de quelques heures. Une nuit tout au plus. Quoi qu’il arrive, ils mourraient avant l’aube pour renaitre avec la même ferveur, la même violence.

C’était un manège odieux. Le plus odieux qui soit. Du moins il le deviendrait s’il venait à cesser. Car c’était bien le seul moyen d’évaluer les dégâts, faire cesser ce cercle, le briser complètement. Alors les morceaux voleraient, se détacheraient, emporté par l’inertie de cette relation. Bora ne l’ignorait pas. Elle assumait que Nam Woo non plus. Mais elle ne dira rien. Arrêter signifiait capituler, et aucune peur, aucune honte ne pourrait la pousser à perdre cette guerre. Elle ne souffrait pas ici. Il ne lui avait jamais fait de mal, elle savait qu’il ne lui en ferait pas. Pas volontairement. Rien d’irréparable en tout cas. Elle le lui rendait bien. Tout était dans l’équilibre. Un juste dosage entre inimitié et bienveillance. Il connaissait toutes ses faiblesses, ses croyances, ses défauts, et probablement pas suffisamment ses qualités. Ça n’avait pas d’utilité, il devait juste la détester. Finalement, Nam Woo était probablement celui qui la connaissait dans sa version la plus sincère.

Alors elle ne le repoussera pas, elle savait que le jeu avait pris fin à présent. Elle était lasse de crier, las de provoquer, et d’échouer. Son menton restait haut mais ses yeux avaient changé d’éclat, ils se font plus sereins. Mêmes ses doigts sont devenus doux, effleurant sa peau avec la satisfaction de les savoirs glacés, et le désir plus intime de panser des blessures qui ne seraient pas physique, et qu’elle craignait toujours de laisser ouvertes trop longtemps. Elle abandonnait toute résistance malgré ses mots défiants, levant sans opposition ses bras grêles pour lui permettre de retirer son t-shirt, soulagée de fuir le contact humide. Sa peau est blanche, sensible, gelée. Il s’en foutait, il avait ce qu’il voulait, et elle aussi. Enroulant ses bras autour de sa nuque, la Melted laissa ses lèvres partir à la rencontre des siennes. Ils n’avaient pas le temps d’être tendres, ni même d’affection à exprimer. Juste le désir de s’embrasser maintenant, sans détour. Entre eux, il n’y avait rien à prouver, ils savaient déjà ce qu’ils voulaient. Ses mains s’échouèrent sur sa nuque, elle se pressa volontiers à sa peau, cherchant un peu de chaleur pour réchauffer son épiderme. Les armes avaient changé, leurs langues roulaient et se déroulaient en rythme, dans un ballet presque parfait. Leurs lippes se cherchaient, se perdaient, revenaient à l’assauts les unes des autres, sans répit, dans une asphyxie délicieuse. Nam Woo la souleva sans grand effort, comme la jeune fille profitait de sa nouvelle position plus en hauteur pour se livrer un meilleur accès à sa bouche, joignant à leur baiser ses mains qui vinrent s’infiltrer dans ses cheveux. Elle se sentait ivre et insatisfaite, enragée de ne pouvoir combler totalement l’espace qui les séparaient, aussi collés furent leurs deux corps. Bora finit posée sur la table à laquelle il tournait le dos un instant plus tôt, ils se séparèrent, presque haletant. Un soupir s’échappa de ses croissants de chair, elle se perdait dans la sensation des siens sur sa peau, sa mâchoire, son cou. Il faisait frémir chaque parcelle de son épiderme. Il demandait la permission. C’était presque rassurant, de savoir qu’il ne forcerait rien si elle décidait de refuser. Bora savait qu’entre ses bras, il ne lui arriverait rien, parce que franchir cette limite reviendrait à mettre fin au jeu de la manière la plus infecte. Suffoquée par l’émotion qui la saisissait toute entière, la Melted glissa une main jusqu’à sa joue, la caressant avec douceur, sa jumelle s’effaçant à son tour pour rejoindre le dos du Starchild. « Bien sûr que oui. Si toi aussi. » Elle ne dira pas qu’elle est désolée, même si dans ces moments là, elle l’était vraiment. Elle se contentait de l’exprimer différemment, toujours avec ses lèvres, qu’elle déposait lentement sur son front, ses pommettes, le coin de sa bouche, qu’elle finit par retrouver fiévreusement. Ses doigts glissaient sur sa chair, pressant plus franchement sur ses reins, son flanc, jusqu’à son abdomen qu’elle parcourt lentement, jusqu’au bord de son jean qu’elle déboutonne, un sourire espiègle entre leurs lèvres, avant de revenir enlacer ses épaules en se nichant contre son torse.

Les deux amants étaient totalement inconscients d'Han Ja, haletant et la bave au menton, qui les épiait derrière la porte, une main dans le pantalon.


◊◊◊

urban princess
Out on the terrace we breathe in the air of this small town. On our own cuttin' class for the thrill of it, getting drunk on the past we were livin' in ▬ Let's show them we are better
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message  Sujet: Re: Pizza doesn't have dignity ♛ NamRa + Han Sexuel Ja      

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Pizza doesn't have dignity ♛ NamRa + Han Sexuel Ja
 Sujets similaires
-
» pizza
» La pizza...
» Apocalypse Pizza Vidéo
» Une pizza pour deux ? [Mickaël]
» juste pour vous faire baver :D


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: