▲ up▼ down
coffee & happiness ft bo ra



 
Viens donc te perdre sur notre roulette et finir la tête Roulette dans les Nuages !
Laisse le hasard dicter ton destin, tu finiras peut-être dans un ciel aussi bleu que l'océan.
(PAUSE) PAS D’ÉVENT POUR LE MOIS D’AOÛT !! profitez de vos dernières vacances : chill & rps, émerveillez-nous avec vos rps et vos évolutions !
TOUJOURS SUR HM ! es défis et la semaine à thème ont été renouvelé ! coffee & happiness ft bo ra  359353108
DEUX GRANDES ANNONCES !!
Découvre les PROFESSEURS RÉFÉRENTS et viens fêter avec nous LES TROIS ANS D'HM !
HUNDRED MILES
hundred miles c'est un forum réel asiatique city/universitaire basé à Séouldeux réponses par mois minimum — Avatars occidentaux bienvenus ! — Taille des avatars 200*320pxUne semaine pour finir sa présentation — Pas de prise de tête, rien que du love. That's all folks ٩(^ᴗ^)۶
vote pour hm !
✿︎
16.08.19 ➝ 37ème MAJ qui marque également les 3 ans du forum ! Viens mater les news ici !
08.08.19 ➝HM fête ses 3 ans ! merci à tous pour cette belle aventure qui se poursuit !
16.07.19 ➝ C'est la 36ème MAJ, façon summer night festival pour HM! les feux d'artifice c'est par ici !
16.06.19 ➝ 35ème MAJ, HM is a jungle pour ce mois de juin ! les news c'est ici !
12.05.19 ➝ Oh my my my ! 34ème maj fleurie pour HM qui affiche quelques nouveautés printanières !
13.04.19 ➝ 33ème MAJ toute fruitée pour le retour des beaux jours ! viens découvrir les news juteuses !
09.03.19 ➝ on accueille la 32ème maj et son design azuré ! viens découvrir les nouveautés !
09.02.19 ➝ installation de la MAJ n.31, avec un codage tout neuf et plein de nouveautés !
09.01.19 ➝ 30ème MAJ de HM ! viens découvrir les nouveautés ICI
01.01.19 ➝ BONNE ANNÉE LES CHATS !! plein de bonheur à tous. ❤︎
08.08.16 ➝ ouverture de hm
han ja
park bo ra
han soo yun
yang noam
the avengers

 :: old memories :: Oubliettes, Never Forget :: RPs terminés
Partagez

 coffee & happiness ft bo ra


Invité
Anonymous


Invité
coffee & happiness ft bo ra  Empty
(#) Sujet: coffee & happiness ft bo ra    coffee & happiness ft bo ra  EmptyVen 28 Avr - 14:48

❝ coffee & happiness . ❞
- bo ra & yun pil -
“Because the best gift in life, is just having someone to drink hot chocolate with” ― Tessa Shaffer
« On va voir Bora trésor. Tu sais Bora. » Yun Pil expliquait en douceur à son fils tandis qu’il lui passait sa veste, le cœur gros face à tous ces sourires que lui offrait l’enfant. Et il ne put que rire tendrement quand un balbutiement qui ressemblait à ‘princesse’ passa les lèvres du bambin. « Oui on va voir princesse Bora. » commenta-t-il, le surnom le faisant sourire. Il ne savait pas si c’était parce que la jeune femme lui avait lu des contes le soir lorsqu’elle s’occupait de Byul, ou si c’était simplement les cheveux longs et l’apparence de la jeune femme, mais depuis le début quasiment pour l’enfant, son amie était une princesse. Normalement Yun Pil ne faisait pas dans le social, dans les relations. Il savait pas faire. Vraiment. Ses sourires étaient pour son fils, son attention également, sa tendresse, sa douceur, tout lui était réservé. Pour le monde, il portait son masque de mauvais garçon, la moto, l’air renfrogné, le rictus tordu, les tatouages, on l’approchait pas. Mais va savoir pourquoi, comment, ça avait collé avec Bora. Il n’était pas si détestable que ça en vrai l’étudiant, et clairement il appréciait d’avoir des gens compétents pour s’occuper de son fils. Bora avait été compétente, et son radar à mauvaise personne qu’était Byul l’avait tout de suite adoré cette demoiselle, alors il ne s’était pas montré aussi détestable qu’il pouvait l’être. Maladroit, comme toujours, mais la jeune femme ne s’en était pas offusquée.

Il aurait bien voulu la garder comme baby-sitter. Il savait qu’il ne donnait pas le meilleur salaire pour le boulot qu’il demandait, pour qu’il puisse à son tour travailler, ramener de l’argent, mais elle ne s’était jamais plainte. Pour dire elle avait même eu l’air gêné quand elle lui avait dit devoir arrêter parce qu’elle avait trouvé du boulot à son tour. Il comprenait Yun Pil, il comprenait bien, et au final ils avaient continué à se parler. C’était un peu étrange, mais il avait l’impression que Bora comprenait, qu’elle ne le jugeait pas sur son travail, son type de travail, sur son apparence, sur l’endroit où il vivait, comme si elle aussi, elle avait vu le revers de la vie, les coins moins joyeux. Il ne savait pas, il n’était pas du genre à demander. Le social c’était pas vraiment son truc après tout. Mais ils avaient gardé contact, la jeune femme n’hésitant pas à lui envoyer des messages pour avoir des nouvelles de Byul, de ses nouvelles à lui aussi. Et peu à peu Yun Pil s’était prêté au jeu, répondant facilement aux messages, ça avait toujours été plus facile pour lui d’écrire que de parler en vrai. Il se détendait aussi, il appréciait la conversation, allant même jusqu’à se plaindre parce que dans les dernières personnes qu’il avait trouvées, il y avait un garçon, In Seong, qui cherchait à bien faire, mais qui semblait totalement dépassé par tout. Et il en parlait souvent à Bora de ce garçon, sans savoir qu’elle le connaissait, sans savoir que le monde en vrai il était vraiment petit.

Aujourd’hui il avait rendez-vous avec elle, dans un petit café pas trop onéreux, loin des grands labels, mais confortable, chaleureux d’après les dires de la jeune fille. Ce n’était pas à Hongdae, le quartier où il trainait normalement, parce qu’il habitait là-bas, parce que son boulot était là-bas aussi, mais à Hyehwa. Alors Yun Pil avait du prendre sa moto, calant le petit contre lui, bien attaché là contre son torse, tandis qu’il roulait dans les rues de Séoul, prudemment, vérifiant à chaque feu rouge ou presque que Byul allait bien. Il savait que c’était risqué, il savait qu’il ne devait pas, mais avoir un abonnement pour le bus, le métro ça avait un coût, l’essence il pouvait marchander au boulot. Puis il avait l’habitude de le faire, ne roulant pas comme il pourrait rouler, seul. Il était arrivé sans encombre au final, et le casque sous le bras, la main de Byul dans sa main libre après avoir garé son engin un peu plus loin, il était rentré dans le café coloré. Cherchant la jeune femme du regard, il la trouva à une table près de la fenêtre, et laissa son fils courir vers elle un « Pwincesse » retentissant dans le café tandis qu’il suivait derrière.

« Hello Noona. Désolé on est un peu en retard. »



code by lizzou — gifs by TUMBLR

Park Bo Ra


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t178-park-bo-ra-boraday
‹ 365 SO FRESH ☽ MELTED PRESIDENT ›
AGE : 21
AVATAR : Bae Su Ji (Suzy - Miss A) aka petit boudin perfection T'es moche :)
POINTS : 79


NOUS A REJOINT LE : 05/08/2016


MESSAGES : 8407


coffee & happiness ft bo ra  Empty
(#) Sujet: Re: coffee & happiness ft bo ra    coffee & happiness ft bo ra  EmptySam 29 Avr - 20:40
coffee & hapiness
FEAT CHAE YUN PIL
Tenue ◊◊◊ Perdue dans ses pensées, Bora contemplait les passants à travers la vitrine du café. Ça avait quelque chose de satisfaisant de regarder les gens à travers un écran de verre, au chaud dans un café au parfum tiède. Après avoir passé l’hiver à même l’asphalte, à la hauteur de leurs jambes, la brune voyait à nouveau le monde à une hauteur différente. Les galères semblaient derrière elle, pour son plus grand bonheur. Ce travail qu’elle avait fini par trouver, c’était une aubaine. Elle avait retrouvé un salaire qui lui permettait de manger, il n’empiétait pas sur ses cours, et la patronne était suffisamment compréhensive et amicale pour lui laisser une certaine souplesse. De quoi combler la jeune femme qui pouvait gérer sa vie étudiantes et personnelles sans avoir à trop se stresser. Les habitants de la capital, galvanisé par le retour du printemps, longeaient les trottoirs les épaules lâches. Le vent s’était calmé, l’air se faisait plus tiède, de quoi ramener le moral.

Elle avait rendez-vous avec Yun Pil et son fils. Ils partageaient une histoire particulière, celle d’un type plus jeune qu’elle entiché d’un gamin. Quelque part, elle avait eu pitié la première fois qu’elle l’avait vu. L’idée de tomber enceinte si jeune la révulsait – elle qui ne voulait déjà pas d’enfant, même dans le futur, mais c’était une autre histoire. – Elle était si paniquée à l’idée de se retrouver mère qu’elle se bourrait d’hormone depuis des mois. Qu’elle soit célibataire ou pas n’y changeait rien, sa parano l’avait poussé à se faire prescrire une pilule coûte que coûte. Bora avait peur, elle savait qu’elle ne serait jamais à la hauteur d’élever son propre enfant, et se refusait à risquer de lui offrir une vie comme la sienne. Le petit Byul, elle l’adorait. Quelque part, il lui faisait penser à elle, il n’avait pas de maman. Mais bien un papa, aimant comme il le fallait. Il avait de la chance, plus qu’elle en tout cas. Elle avait gardé le bébé tout l’hiver, profitant des quelques wons amassés pour joindre les deux bouts. Lorsqu’elle avait trouvé un job régulier, elle avait été contrainte de mettre fin à ses babysitting, incapable de cumuler l’ensemble. Son affection pour le petit garçon l’avait cependant poussé à garder contact avec Yun Pil. Lui aussi était devenu comme un ami à ses yeux. Parce qu’ils avaient presque le même âge, elle s’était entendu avec lui, et elle admirait son courage d’élever son fils avec tant de tendresse, quand beaucoup n’auraient même pas cherché à assumer.

Depuis ils s’étaient revus, comme aujourd’hui d’ailleurs. D’après ce qu’elle avait compris, son remplaçant était un peu maladroit avec le petit bout, ce qui finalement, ne l’étonnait pas réellement. Surtout lorsqu’elle savait qui était le fameux nouveau babysitter. La brune n’en avait parlé à Yun Pil, mais le jeune homme, elle le connaissait bien. Et si elle s’abstenait de lui apprendre qu’Inseong était en réalité son copain, c’était clairement parce qu’elle se délectait des anecdotes exaspérées du jeune père lorsqu’il lui expliquait la gaucherie du Starchild lorsqu’il s’occupait de Byul. C’était adorable, réellement. Elle ne l’imaginait que trop bien, tenant le bébé dans ses longs bras, et cette simple idée la faisait fondre de tendresse. La melted aurait payé cher pour être une petite souris et pouvoir l’observer au travail. En attendant, elle se contentait des histoires du papa. D’ailleurs, celui-ci approchait, un casque de moto sous un bras, son fils au bout de l’autre. Byul sembla l’apercevoir car il se dégagea de la main de son père pour courir en sa direction. L’effrontée n’avait jamais compris pourquoi il s’entêtait à l’appeler princesse, mais ça avait quelque chose de flatteur. S’étant levée de sa chaise, elle cueillit le petit garçon entre ses bras pour le soulever. « Byuul-ah, aigo que tu es grand, bonjouur ! » Murmura-t-elle en claquant un baiser sur la joue ronde du bébé. « Salut Yun Pil-ah, pas de soucis ! Je vous attendais pour commander ! » Indiqua la brune en lui proposant de s’assoir. Elle-même retomba sur sa chaise, déposant le garçonnet sur ses cuisses. « Comme vont mes deux bonhommes ? »








 

god helps anyone who
disrespected the queen


han ja ruining my life through years:
 
Invité
Anonymous


Invité
coffee & happiness ft bo ra  Empty
(#) Sujet: Re: coffee & happiness ft bo ra    coffee & happiness ft bo ra  EmptyMer 3 Mai - 9:49

❝ coffee & happiness . ❞
- bo ra & yun pil -
“Because the best gift in life, is just having someone to drink hot chocolate with” ― Tessa Shaffer
Bien souvent le profil de Yun Pil éloignait les gens de sa personne, et bien souvent il ne faisait rien pour les retenir. Il ne savait pas faire. Il savait bien qu’il avait tout du mauvais garçon, il l’avait été, et qu’avoir un enfant de deux ans sur les bras alors qu’il n’était même pas majeur, qu’il avait à peine dix-neuf ans faisait de lui quelqu’un d’irresponsable, quelqu’un de non fréquentable. Mais Bora ne s’était pas arrêtée à ça, à sa plus grande surprise. Parce qu’il n’allait pas mentir, il en avait eu souvent des baby-sitters qui venaient une fois et qui après sous couvert d’excuses disparaissaient. Et il savait bien qu’au final c’est parce qu’on le prenait pour un délinquant, pour ce qu’il avait pu être avant, sans penser un instant qu’il pouvait s’être rangé, qu’il pouvait être différent. Il y avait le métier aussi qui gênait. Comme si le reste n’était pas suffisant, il était host, dans un club assez réputé, mais host tout de même, et parfois, il devenait escort boy, vendant ses services pour pouvoir acheter un cahier de coloriage à Byul, et payer le semestre à l’université qu’il lui coûtait si cher sans devoir se priver de nourriture. Mais Bora ne l’avait pas jugé là dessus non. Sans doute vraiment qu’elle savait que le monde n’était pas si simple que ça, et que parfois on avait pas le choix.

Bora avait été une aide précieuse pour Yun Pil, gardant Byul autant que possible pendant l’hiver, lui permettant d’aller travailler autant que possible, et même parfois d’aller en cours quand l’emploi du temps de la présidente des Melted ne se croisait pas avec celui de l’étudiant en économie. Elle n’avait jamais rien dit des horaires peu sympathiques qu’il lui avait demandé parfois, finissant par s’endormir à attendre son retour, ou encore de l’argent qu’il donnait qui n’était sans doute pas le meilleur des salaires. Mais il y avait quelque chose qui était bien passé entre eux, et même quand elle avait du partir, ils avaient gardé contact à sa plus grande surprise, et en même temps à sa plus grande joie. Car si Byul adorait Bora la considérant comme une princesse, Yun Pil ne pouvait nier avoir de l’affection pour la jeune femme à peine plus âgée que lui. Alors il gardait contact avec elle, la voyant parfois sur le campus, et leur attirant des regards surpris car Yun Pil n’était pas du genre à se mêler aux autres, et d’autres fois à échanger longuement par téléphone, l’étudiant devenant assez à l’aise pour parler de lui-même, parler de sa vie, des baby-sitters qui s’enchainaient jusqu’au dernier, un étudiant en droit un peu paumé avec les enfants et qui donnait l’impression de découvrir le monde avec Byul, pauvre garçon.

Casque de moto sous le bras, il avait laissé son fils courir vers la jeune femme quand ils étaient entrés dans le café, souriant au ‘princesse’ un peu mâchouillé, les ‘r’ n’étant pas le fort de Byul. Ce fut même un sourire tendre qu’il s’installa sur les lèvres de Yun Pil en voyant son fils dans les bras de Bora, un gazouillement entre ses lèvres tandis qu’il tendait ses petites mains vers la jeune femme. « Byuul-ah, aigo que tu es grand, bonjouur ! » Et tandis qu’elle prenait soin d’embrasser le petit garçon, Yun Pil ne pouvait qu’acquiescer mentalement sur le fait que oui, il grandissait bien trop vite, commençant à avoir un côté un peu aventurier, casse-cou qui n’était pas sans lui rappeler sa propre personne. « Salut Yun Pil-ah, pas de soucis ! Je vous attendais pour commander ! » continua-t-elle dans sa direction, tandis qu’il prenait place en face d’elle, laissant Byul à ses soins, le petit étant plus qu’heureux que d’être sur ses genoux semblait-il.

« Comme vont mes deux bonhommes ?
- Ca va, j’enchaine les journées chargées, mais comme je n’ai plus tout le temps Byul avec moi, j’suis un peu moins sur les nerfs. »
Et si normalement il avait du mal à s’exprimer, du mal à parler de lui, étant un désastre en relationnel, il savait bien que Bora ne s’offusquerait jamais de ses paroles maladroites qu’on pouvait prendre de la mauvaise manière. Clairement ce n’était pas avoir son fils qui le rendait à cran. C’était plutôt les gens autour, la crainte de le savoir seul dans son vestiaire au club ou encore le retour de certains professeurs peu compréhensifs.

« Lui par contre se découvre doucement un goût pour l’aventure, je plaindrais presque ses baby-sitters. » Et il laissa échapper un rire à sa propre remarque, observant d’un air attendri Byul qui jouait avec les doigts de Bora en balbutiant une histoire que lui seul comprenait vraiment. Ahri lui trouvait étrangement des gens compétents quand elle venait le kidnapper, Zelda s’en sortait plutôt bien, Byul ayant une tendance à préférer les filles, et bon In Seong commençait à gérer même si la dernière fois, Byul l’avait fait tourner en bourrique pendant une heure selon les dires de son aîné. « Et toi le boulot, ça va ? Tu t’en sors ? Tu peux aller à la fac quand même hein ? » Et on pouvait presque entendre une touche d’inquiétude dans sa voix, tandis qu’il finissait de s’installer, posant le casque contre la vitre et enlevant son blouson de motard. Mais oui clairement il s’inquiétait un peu pour Bora, espérant toujours qu’elle ait trouvé un travail qui lui aille et qui lui permette de continuer les cours.

code by lizzou — gifs by TUMBLR

Park Bo Ra


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t178-park-bo-ra-boraday
‹ 365 SO FRESH ☽ MELTED PRESIDENT ›
AGE : 21
AVATAR : Bae Su Ji (Suzy - Miss A) aka petit boudin perfection T'es moche :)
POINTS : 79


NOUS A REJOINT LE : 05/08/2016


MESSAGES : 8407


coffee & happiness ft bo ra  Empty
(#) Sujet: Re: coffee & happiness ft bo ra    coffee & happiness ft bo ra  EmptyJeu 4 Mai - 23:32
coffee & hapiness
FEAT CHAE YUN PIL
Tenue ◊◊◊ Bora avait souvent gardé des enfants au sein de l’université, Yun Pil était loin d’être le seul père pris par ses études et son travail. Mais de loin, il était celui avec qui elle était le plus à l’aise, et Byul était définitivement un ange. Elle s’était attaché au duo père-fils, à commencer par que le papa avait quelques mois de différences avec elle, et donc elle s’en sentait foncièrement plus proche. Sa situation attirait sa compassion. Elle ne s’imaginait pas comment gérer une telle condition. Et si c’était elle ? Et si demain, elle se retrouvait avec un enfant dans les bras ? Aurait-elle la lâcheté de le laisser dans les bras de son père et de s’enfuir ? Lui-même resterait-il finalement ? C’était un jeu à celui qui serait le plus faible fasse à ses responsabilités, et Bora, elle le savait trop bien, c’était ce qui détruisait un bébé. Ses parents à elle, ils n’avaient pas assumé, rien, ni l’un, ni l’autre. Et elle était le parfait exemple de ce que cela pouvait donner. Une gamine paumée dans un monde trop grand, avec pour seul bagage que son éducation bancale, son désir trop grand d’être aimée, et son manque le plus total de confiance en elle. Alors elle tenait à Byul, elle tenait à ce qu’il ne devienne pas comme elle. Et elle tenait à Yun Pil, comme avec cet espoir qu’elle pouvait le convaincre de ne jamais abandonner son fils, de ne jamais tirer une croix sur ses actes. Même si c’était dur, même si c’était pénible. Parce que s’il ne faisait pas l’effort aujourd’hui, alors c’est la vie de Byul qui sera dure et pénible, pendant des années.

Il avait beau être bourru, Yun Pil prenait grand soin de son fils, malgré les difficultés et les sacrifices, Bora lui en était reconnaissante. C’était un père responsable et engagé, et il était aisé de deviner qu’il tenait beaucoup à son bébé. Elle s’était attaché au drôle de duo, même s’il n’était pas toujours très jovial, ni très agréable. Peut-être que sa détresse l’avait attirée, elle n’en savait trop rien, mais elle s’était entêtée. Pour Byul sûrement, et aussi parce qu’elle avait besoin de cet argent, bien au-delà de la considération de son employeur. Elle avait besoin de ce salaire pour manger, pour survivre un minimum. Yun Pil n’était peut-être pas le meilleur papa du monde, mais il se sacrifiait jour après jour pour son fils, il l’aimait, et aux yeux de la jeune fille, c’était le principal. Il donnait tout ce qu’il pouvait offrir à Byul, même si cela signifiait perdre un peu de sa jeunesse. Son père à elle, qui avait les moyens, le temps, la stabilité, il n’avait pas été capable de lui offrir ce minimum. Il avait préféré nier jusqu’à son existence pour ne pas risquer briser son joli quotidien. C’était égoiste, et la brune détestait ça.

Ça avait été déchirant pour la présidente de devoir renoncer à ce job. Malheureusement, son nouvel emploi, plus régulier, stable, et mieux payé, empiétait sur les soirées qu’elle avait à offrir, et c’était difficile pour elle de cumuler. Elle qui ne dormait déjà pas assez – en témoignaient ses yeux ourlés de cernes – elle ne pouvait plus se permettre d’enchainer les travaux. D’autant qu’à présent, Bora cherchait à tout prix à dégager du temps pour le passer avec un nouveau facteur primordial de sa vie, Inseong. Il avait fallu faire des choix, et elle avait dû renoncer à garder le petit garçon. Et le hasard avait été taquin, puisqu’il avait envoyé le Yoo à la rencontre du duo, pour devenir le nouveau babysitter. En réalité, la brune trouvait ça immensément drôle, mais elle s’était bien gardé de parler de la relation qui unissait les trois étudiants, ni à l’un, ni à l’autre. Elle aimait sa position d’observatrice, un peu complice avec Byul, à qui elle avait précisé en dérobé que si elle était une princesse, Inseong était son prince. C’était leur secret à eux, et elle se délectait des anecdotes de Yun Pil au sujet de son copain. Quelque part, elle savait qu’il pouvait lui faire confiance, le Starchild n’était pas le genre à se montrer irresponsable. Aussi maladroit pouvait-il être avec l’enfant, il ne lui ferait pas mal.

Sagement assise sur sa chaise, face au jeune père, elle serrait tendrement Byul contre sa poitrine, caressant affectueusement les cheveux du garçonnet. Yun Pil lui exposait son soulagement de pouvoir se défaire un peu de la charge qu’était son fils, et Bora acquiesça avec compassion. « Papa est très occupé ? » Demanda-t-elle au petit en effleurant sa joue. « Tu t’entends bien avec ton nouveau babysitter Byul-ah ? Il raconte aussi bien les histoires que moi ? Tu ne l’embêtes pas trop hein ? » Elle posait la question au petit mais fixait le père, attendant davantage des nouvelles de sa part. L’idée qu’il fasse tourner Inseong en bourrique l’amusait au plus haut point, taquine qu’elle était. Autant que de l’imaginer les mains dans les couches, perché sur ses jambes immenses, la mine dégoutée. Vraiment, il était temps qu’elle convainc Yun Pil d’installer une caméra pour surveiller le jeune homme. « Je gère ! Le boulot est cool et la patronne compréhensive, et je peux aller à la fac et suivre tous mes cours, promis ! Toi aussi j’espère ? » Demanda-t-elle, l’œil sévère. « On commande ? Tu veux quoi ? »









 

god helps anyone who
disrespected the queen


han ja ruining my life through years:
 
Invité
Anonymous


Invité
coffee & happiness ft bo ra  Empty
(#) Sujet: Re: coffee & happiness ft bo ra    coffee & happiness ft bo ra  EmptyLun 8 Mai - 17:37

❝ coffee & happiness . ❞
- bo ra & yun pil -
“Because the best gift in life, is just having someone to drink hot chocolate with” ― Tessa Shaffer
Normalement Yun Pil n’était pas du genre à laisser son fils à n’importe qui. Clairement il aimait l’avoir contre lui, et pouvoir s’en occuper pleinement lui donner l’amour qu’il méritait et même plus. Mais là sur les genoux de Bora, il semblait bien à l’aise, et s’il l’avait pris comme baby-sitter, c’était qu’il lui faisait pleinement confiance, puis c’était son ami. Même si clairement Ahri était également son amie, mais il ne lui aurait pas confié Byul pour autant. Il adorait la jeune femme plus âgée, vraiment, elle lui avait tendu une main au moment où personne n’aurait osé le faire, quand il venait de débarquer à Séoul des hématomes encore plein le corps, de la rage encore plein les yeux. La danseuse n’avait juste aucune fibre maternelle et n’était absolument pas douée avec les enfants tout simplement, contrairement à Bora qui agissait naturellement avec Byul, concernée par son bien être sans pour autant être étouffante. Et si clairement elle aurait fait une bonne mère, ce n’était pas un sujet sur lequel l’étudiant se risquait. Il n’était pas au courant des histoires de famille de Bora, mais il savait que si parents elle avait toujours, ils n’étaient pas du genre à la soutenir, sinon elle n’aurait pas du enchainer autant, que ce soit les études, le boulot, allant même jusqu’à se proposer à faire des nuits complètes pour garder Byul. Non. Mais Yun Pil ne disait rien parce que ce n’était pas à lui de parler de ça, et parce que vraiment ce n’était pas un sujet qu’il pouvait aborder facilement. Il n’était pas homme à parler tout simplement.

Et là assis à la table, sans vraiment avoir l’air de coller au tableau, il souriait légèrement de ce sourire un peu tordu qu’on reconnaissait un peu comme une marque de fabrique chez lui, un air tendre qui ne lui allait pas vraiment au visage. Mais il était heureux de voir que l’affection de Bo Ra était toujours intacte, que sa gentillesse était toujours présente, et surtout il était heureux de voir Byul être aussi souriant, balbutiant des histoires à son ancienne baby-sitter de princesse, de dragons en passant par les vroom-vroom de la moto de papa, aux dessins sur son corps. Le sourire de son fils était après tout l’une des choses les plus précieuses à ses yeux. Et si Yun Pil regretterait sans doute encore longtemps que Bo Ra ne puisse s’occuper encore de Byul, il était sincèrement heureux qu’elle ait trouvé du boulot, qu’elle ait trouvé quelque chose de stable qui lui permette de vivre et de continuer ses études, ce que lui n’avait pas. Clairement son boulot était stable, être host ça payait pas mal en y repensant, mais l’université n’était pas donnée et même si son appartement ne payait pas de mine, parce qu’il était à Hongdae il était tout de même cher à payer, sans parler de toutes les dépenses qu’il pouvait faire pour Byul et les baby-sitters qu’il devait payer. Mais il s’en sortait. Et son fils était heureux, c’était tout ce qui importait.

« Papa est très occupé ? » Et à la question, Byul n’avait pu que hocher la tête, se tortillant sur les genoux de la demoiselle pour voir son visage. « Tu t’entends bien avec ton nouveau babysitter Byul-ah ? Il raconte aussi bien les histoires que moi ? Tu ne l’embêtes pas trop hein ?
- Le nouveau … Ah Yoo Inseong ? Ca va un peu mieux … Comme je t’avais dis, le premier soir j’ai failli le tuer … Il avait oublié de le changer. Mais Byul l’aime beaucoup. Il a juste toujours l’air dépassé par les évènements … »
Et vraiment  Yun Pil n’avait pas l’habitude de parler autant, ce ne fut donc guère étonnant qu’il finisse par se taire, passant une main nerveuse dans ses cheveux avant de changer de sujet lui demander des informations sur elle, sur son travail et sur l’université.

« Je gère ! Le boulot est cool et la patronne compréhensive, et je peux aller à la fac et suivre tous mes cours, promis ! Toi aussi j’espère ?
- Pas tous les cours. Les personnes qui gardent Byul étant souvent des étudiants, mais j’ai eu mon année … Je m’en sors … »
Il avait eu son année oui. Au ras des pâquerettes surtout. Il s’était même surpris lui-même en recevant l’avis de passage et les papiers de réinscription. A croire que ce qui l’avait sauvé était tout ce qui avait attrait aux maths, c’était le professeur Oh qui serait content.

« On commande ? Tu veux quoi ? Le changement de sujet fut accepté, et ce fut presque soulagé qu’il acquiesça.
- Je vais payer Noona. Dis-moi juste ta commande. » Bien sûr. Il était ce qu’il était Yun Pil, avec sa gueule de délinquant, cette aura un peu sombre qui lui collait à la peau, mais il avait tout de même un minimum de principes. Et faire payer les femmes ne rentrait pas dans ses principes. Alors c’était tout naturellement qu’il s’était proposé de payer, se décidant pour une fois à ne pas compter les billets, il pouvait faire des horaires complets à son boulot avec notamment In Seong, Zelda ou encore les gens que lui dégottait Ahri en baby-sitter, ça devrait le faire.

code by lizzou — gifs by TUMBLR

Park Bo Ra


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t178-park-bo-ra-boraday
‹ 365 SO FRESH ☽ MELTED PRESIDENT ›
AGE : 21
AVATAR : Bae Su Ji (Suzy - Miss A) aka petit boudin perfection T'es moche :)
POINTS : 79


NOUS A REJOINT LE : 05/08/2016


MESSAGES : 8407


coffee & happiness ft bo ra  Empty
(#) Sujet: Re: coffee & happiness ft bo ra    coffee & happiness ft bo ra  EmptySam 13 Mai - 19:26
coffee & hapiness
FEAT CHAE YUN PIL
Tenue ◊◊◊ Amusée, Bora laissait Byul s’amuser avec ses cheveux bien trop long, grimaçant à chaque fois qu’un des doigts du tout petit venait de prendre dans un nœud. Comme d’habitude, sa tignasse était un joyeux n’importe quoi, des mèches sombres et ondulés filant çà et là au gré de leurs envies. Elle était heureuse de retrouver le garçonnet, ne plus le garder lui manquait. Elle avait beau le nier vigoureusement, la brune avait toujours eu la fibre maternelle, et s’occuper des enfants était un plaisir – en plus d’un talent inné. Elle qui n’avait pourtant pas eu de maman pour la guider s’avérait être une adulte douée pour gérer les bébés. Ironiquement, son manque de confiance en elle la poussait la plupart du temps à refouler cet attrait. Agitant ses genoux pour faire rebondir le petit bout, elle huma l’odeur lactée de ses cheveux en souriant. Il grandissait vite, c’était presque effrayant. Mais il était heureux et en bonne santé, Yun Pil avait réussi le petit miracle d’offrir une vie relativement stable à son fils quand tout semblant bancal, portant à bout de bras tous ses soucis sans rechigner.

Elle leva les yeux vers le jeune père qui les observait en souriant, et lui rendit son rictus en caressant la tête de Byul, attentive aux histoires sans queue ni tête que le bébé lui contait. « Oh pour de vrai Byul, il a été très vite alors ? C’est génial ça ! » s’extasia-t-elle sans avoir réellement saisit ses balbutiements, mais devinant qu’il parlait de la moto de son papa. Son fils était inconscient des sacrifices que faisait son père, et la brune se sentait quelques peu coupable de ne plus pouvoir le soutenir comme auparavant. Ne sachant que trop bien le travail qu’exécutait son ami pour nourrir son fils, elle espérait toujours qu’il trouverait le moyen d’offrir une vie meilleure à son fils. Et ça passait à n’en pas douter par les études. Bora se demandait souvent ce que faisait la mère de l’enfant, sans oser demander à Yun Pil. Elle se doutait qu’il s’agissait probablement d’une conquête éphémère, et qu’elle avait laissé l’enfant après sa naissance, refusant de s’en occuper. Ça ne la rendait que plus triste. Que répondrait le jeune homme à son fils lorsqu’il demandera à rencontrer sa mère ? L’attitude de celle-ci – comme celle de sa propre génitrice – révoltait la Melted. Byul n’y était pour rien et se trouvait condamné à en souffrir. Heureusement, Yun Pil n’avait pas baissé les bras.

Elle croisa le regard de Byul qui serrait son pull entre ses doigts. Bora tira le tissu pour éviter qu’il ne la déshabille complètement en étirant le col. « Dépassé par les événements. » ça ressemblait à Inseong, la jeune femme pouffa. « Sois indulgent Yun Pil-ah, je suis prête à parier que c’est le premier bébé qu’il garde, il s’y fera ! » Fit-elle avec un sourire tendre, se jurant qu’un jour, elle lui apprendrait à changer une couche. Ce n’était certes pas la chose la plus agréable à faire, mais lorsqu’on savait le faire, on était clairement qualifié à être babysitter. « Si Byul l’aime bien, c’est le principal, je suis sûr qu’il apprendra vite. Et toi Byul, sois gentil avec lui hein ? Ne le fais pas fuir, ton papa a besoin de lui. » Elle se pencha vers l’oreille du garçonnet. « Si tu veux un secret, ne le répète pas, mais Inseong fait très bien le dada. » (merci de ne pas voir une quelconque connotation sexuelle dans cette affirmation. Cordialement.)

Elle soupira en entendant que Yun Pil séchait parfois les cours. D’une certaine manière, elle n’avait pas de remarque à faire, il lui arrivait d’en faire autant lorsqu’elle ne gérait plus à la fois, son sommeil, son travail et ses études. Mais elle ne l’assumait pas vraiment. « Félicitations pour ton année, je suis contente pour toi ! » Félicita-t-elle en applaudissant, et Byul l’imita. « Mais fais attention à toi s'il te plait, ne te surmène pas ? Tu sais que si tu as besoin de te décharger un peu, je peux rogner sur mon temps libre pour garder Byul. C'est toujours un plaisir de m'occuper de lui, tu le sais. Et je demanderais rien en retour, si ce n'est que tu te poses un peu et prenne du temps pour toi ! » Il lui proposa de payer, et la jeune femme secoua la tête. « Non, je vais payer, j’insiste. Maintenant que j’ai de nouveau un travail, je peux bien vous offrir ça. Puis c’est ma façon de te remercier de m’avoir offert ce job quand j’en avais vraiment besoin. » Ajouta-t-elle avec un clin d’œil, avant d’interpeler le serveur. « Je vais prendre un Macchiato caramel avec double shot d’expresso s’il vous plait, … et pour vous ? » Elle coula un regard vers son compagnon, lui laissant le soin de commander pour lui-même et son fils.











 

god helps anyone who
disrespected the queen


han ja ruining my life through years:
 
Invité
Anonymous


Invité
coffee & happiness ft bo ra  Empty
(#) Sujet: Re: coffee & happiness ft bo ra    coffee & happiness ft bo ra  EmptyMer 17 Mai - 20:54

❝ coffee & happiness . ❞
- bo ra & yun pil -
“Because the best gift in life, is just having someone to drink hot chocolate with” ― Tessa Shaffer
Yun Pil regardait le spectacle que lui donnaient son fils et son amie d’un air tendre. Il écoutait Byul raconter des histoires à Bora, et regardait la jeune fille agir avec l’enfant. Pourtant il ne pouvait s’empêcher de grimacer en même temps que la demoiselle à chaque fois que les doigts de Byul rencontrait un nœud dans la chevelure de celle-ci. Et s’il avait été à son boulot, il lui aurait sans doute fait une remarque totalement clichée sur le fait qu’une jolie fille comme elle ne devrait jamais négliger ses cheveux. Sauf qu’il n’était pas au club et qu’il était loin de la confiance qu’il montrait là bas. Puis il ne fallait oublier que les contacts physiques ce n’était pas vraiment son truc. Alors il espérait vraiment que ça ne dérangeait pas tellement Bora que son fils joue à ce point avec ses cheveux, mais de ce qu’il voyait ça ne la dérangeait pas tellement, vu il savait que Byul n’était pas lui plus l’enfant le plus brusque ou le plus violent du monde. Bien au contraire, Yun Pil faisait tout pour élever le petit loin de la violence qu’il avait connu lui-même plus jeune, lors qu’il avait commencé à partir en vrille. Il partait du principe que l’environnement dans lequel on grandissait était important, mais que l’éducation comptait aussi. Et clairement il faisait tout pour qu’il y est de la douceur dans la vie de Byul.

« Oh pour de vrai Byul, il a été très vite alors ? C’est génial ça ! »
Bien sûr il devait parler de sa moto et du fait qu’à chaque fois qu’il allait dessus avec lui il avait l’impression d’aller vite alors que c’était tout le contraire. Yun Pil roulait le plus doucement et le plus prudemment possible pour évite un drame. Il tenait bien trop à son fils pour faire l’idiot, ou pour rouler comme il le faisait quand il n’y avait que lui sur l’engin.  Mais oui il tenait à son fils, et sa plus grande fierté était de le voir aussi souriant, aussi heureux. Même s’il n’était pas le meilleur père du monde, il avait l’impression qu’il s’en sortait bien. Parce que Byul était heureux et en bonne santé, et il ne manquait de rien. Bien sûr sans étonnement Yun Pil sacrifiait énormément pour lui, mais le faisait sans sourciller. C’était important. Et quand la mère de l’enfant lui avait laissé le petit sur les bras, il avait décidé de le garder et donc d’accepter toutes les responsabilités qu’il y avait avec l’éducation d’un enfant. Les responsabilités, les problèmes, tout. Et les moments de bonheur qu’il partageait avec le petit trésor étaient tout ce qui importait en vrai.

Alors tant pis si parfois il avait parfois du mal à trouver un baby-sitter, si parfois il avait l’impression de râler un peu trop. Il avait trouvé chez Bora une oreille attentive, et aujourd’hui encore tandis qu’il se plaignait d’In Seong, ce baby-sitter totalement dépassé par les évènements, elle riait avant de le rassurer. « Sois indulgent Yun Pil-ah, je suis prête à parier que c’est le premier bébé qu’il garde, il s’y fera !
- Il m’avait dit qu’il avait l’habitude, et quand je suis rentré du boulot, il m’a avoué en effet que c’était la première fois. Mais oui, il s’y fait … Heureusement Byul est un enfant facile.
 Commenta-t-il légèrement exaspéré, mais toujours avec son léger sourire tordu.
- Si Byul l’aime bien, c’est le principal, je suis sûr qu’il apprendra vite. Et toi Byul, sois gentil avec lui hein ? Ne le fais pas fuir, ton papa a besoin de lui.
- Byul est fasciné je pense. Il … est très grand en vrai. »
Et si Yun Pil était dans la moyenne niveau taille, avec son mètre soixante seize, clairement l’étudiant qui dépassait le mètre quatre-vingt était une source de fascination sans borne pour Byul, surtout que celui-ci avait une manière assez gracieuse de marcher. Naturellement dès qu’il venait dans son studio, le petit tendait ses bras vers lui dans le but évident qu’il le porte et depuis peu qu’il le fasse voler. « Il veut toujours faire l’avion avec lui. » ajouta d’ailleurs Yun Pil doucement sans concevoir quel secret Bora avait-elle pu confier au petit sur ses genoux.

« Félicitations pour ton année, je suis contente pour toi !
- J’imagine que toi aussi ? »
Demanda-t-il au moment où elle le félicitait.
- Mais fais attention à toi s'il te plait, ne te surmène pas ? Tu sais que si tu as besoin de te décharger un peu, je peux rogner sur mon temps libre pour garder Byul. C'est toujours un plaisir de m'occuper de lui, tu le sais. Et je demanderais rien en retour, si ce n'est que tu te poses un peu et prenne du temps pour toi !
- Je veux juste pas déranger. Mais … si ça te fait … plaisir, pourquoi pas. »


Il était comme un chat indépendant Yun Pil, toujours à vouloir tout faire par lui-même, dépendre des autres restait encore et toujours une notion inconnue chez lui et difficile à accepter. Mais il savait bien qu’il n’aurait pas gain de cause sur ce sujet, et il appréciait clairement l’inquiétude de la jeune femme à son égard et le fait qu’elle désirait le voir prendre du temps pour lui, ce qu’il faisait très peu hélas. Autre chose sur laquelle il n’aurait pas gain de cause était clairement sur le fait de payer, car alors qu’il avait proposé, prêt à se lever et à aller prendre leur commande, elle l’arrêta. « Non, je vais payer, j’insiste. Maintenant que j’ai de nouveau un travail, je peux bien vous offrir ça. Puis c’est ma façon de te remercier de m’avoir offert ce job quand j’en avais vraiment besoin. » Et il aurait bien voulu insister, lui dire qu’elle était pas obligé de faire ça, vraiment, parce que clairement elle aussi elle l’avait aidé, étant là, acceptant le boulot, sans qu’elle soit vraiment bien payée, acceptant les horaires parfois difficiles sans se plaindre. Mais toutes ces paroles, elles restèrent bloquées dans sa gorge quand le serveur arriva, leur lançant un regard interrogateur, et particulièrement insistant sur sa personne. Forcément.

« Je vais prendre un Macchiato caramel avec double shot d’expresso s’il vous plait, … et pour vous ?
- Ah, un chocolat chaud pour moi, et un grand verre de lait tiède pour Byul, demi-écrémé si possible. »
Et il avait parlé d’une voix douce, presque un murmure Yun Pil, attendant que le serveur sans aille sans pour autant croiser son regard. Et une fois qu’il fut parti, il releva la tête pour finalement répondre à Bora. «  Tu … Noona tu étais pas obligé … Tu m’as beaucoup dépanné par le passé, vraiment. Je sais que je payais pas le mieux et tout … Puis le studio est pas génial … Je t’assure. Tu n’as pas à me remercier … pour ça. Je suis vraiment heureux que tu ais un boulot stable maintenant. »


code by lizzou — gifs by TUMBLR

Park Bo Ra


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t178-park-bo-ra-boraday
‹ 365 SO FRESH ☽ MELTED PRESIDENT ›
AGE : 21
AVATAR : Bae Su Ji (Suzy - Miss A) aka petit boudin perfection T'es moche :)
POINTS : 79


NOUS A REJOINT LE : 05/08/2016


MESSAGES : 8407


coffee & happiness ft bo ra  Empty
(#) Sujet: Re: coffee & happiness ft bo ra    coffee & happiness ft bo ra  EmptyDim 4 Juin - 16:43
coffee & hapiness
FEAT CHAE YUN PIL
Tenue ◊◊◊ Byul avait tout d’un petit garçon épanoui, curieux. Bien sûr, c’était encore un bébé, mais Bora devinait qu’il était heureux. Autant qu’on peut l’être quand on a un papa qui s’occupe de soi. Tandis qu’il racontait ses histoires de moto, les yeux pétillants, la brune caressa son petit ventre avec une affection toute maternelle dont elle faisait toujours naturellement preuve avec les enfants. Son regard croisa celui de Yun Pil et elle lui adressa un sourire radieux. C’était un plaisir de les voir. Byul et Yun Pil avaient fait partie de ces facteurs qui l’avaient empêché de sombrer l’hiver durant. Il avait consenti à lui confier son fils sans s’inquiéter des rumeurs qui pesaient sur elle, ni de son look un peu débraillé, et son air fatigué. Il avait fait abstraction du parfum de tabac qui l’enveloppait et lui avait laissé sa chance. Elle ne pouvait que le remercier. A présent, sa vie avait pris un tournant plus positif. Elle avait toujours les cheveux emmêlés, mais elle avait relégué son paquet de cigarette dans le fond de son sac et ne le sortait plus. Les rumeurs ne s’étaient pas tue, mais elle avait un métier, une situation plus stable. Son année avait été validée. Et même si elle ne gardait plus le petit bout, son père ne lui en avait pas tenu rigueur, et acceptait toujours de la rencontrer de temps. Bora était si soulagée et reconnaissante.

Elle s’esclaffa à nouveau de l’histoire d’Inseong gardant Byul et elle ébouriffa les cheveux fins du bébé. « Byul est un enfant adorable, et bien élevé. Laisse-lui sa chance, je suis sûre que ça se passera bien, j’en suis sûre ! » Répondit-elle en se pinçant les lèvres. La situation l’amusait grandement. Elle ne put qu’acquiescer lorsqu’il mentionna la grande taille du babysitter. « Toi aussi Byul, tu seras grand comme ça si tu manges bien, et surtout les légumes hein ! Si tu veux, Noona reviendra te faire de la soupe l’hiver prochain. » Elle rigola. « Si tu veux Yun Pil-ah, je peux te préparer quelques plats et te les amener la prochaine fois. Des accompagnements au moins ? J’en fais toujours beaucoup pour toute la société, donc si tu veux… je t’en met de côté. » Ces derniers temps elle s’était prise d’un goût particulier pour la cuisine. De quoi animer ses soirées. Elle adorait préparer à manger pour ses proches.

La jeune fille était ravie de savoir que Yun Pil avait réussi son année malgré les embuches. Il bossait dur et méritait toute la réussite du monde. Elle souhaitait sincèrement qu’il s’en sorte enfin, pour lui comme pour son fils. « J’ai réussi aussi, dieu soit loué… » Soupira-t-elle, c’était loin d’être gagné, surtout après l’hiver calamiteux qu’elle avait vécu. Mais tout s’était arrangé et sa deuxième année était derrière elle. Elle allait pouvoir aborder la troisième avec une sérénité plus grande. « Tu ne me déranges jamais, tu sais que ça me fait plaisir de garder Byul. Faut que tu prennes du temps pour te détendre ou tu vas craquer. » Rétorqua-t-elle avec un ton de noona fâchée, bien contradictoire vis-à-vis de son sourire amical. Elle ne le forçait pas bien sûr, mais elle tenait à faire prendre conscience au jeune homme que se faire aider n’avait rien de mauvais parfois. Elle était son amie et elle tenait à être là pour lui autant qu’elle le pouvait. Et pour cette raison, Bora tenait à l’inviter. Comme une manière de signifier qu’elle était reconnaissante envers sa confiance qu’il lui avait accordée. Elle passa sa commande avec une certaine assurance teintée d’habitude, avant de lancer un regard interrogateur à Yun Pil qui commanda également. Le serveur nota la demande avec empressement et disparu vers le comptoir pour préparer les boissons. Le jeune homme ne tarda pas à répondre à sa proposition, visiblement mal à l’aise. Elle tendit une main amicale vers lui. « Sincèrement, tu m’as dépanné, je t’ai dépanné. Moi non plus je payais pas de mine, j’aurais sûrement pas confié mon gosse à une nana comme moi, vu l’image que j’ai du te renvoyer. T’as fait beaucoup pour moi, et sans toi je sais pas où j’en serais maintenant. Alors accepte que je vous invite d’acc ? » Lança-t-elle avec douceur. « D’ailleurs je suis curieuse. Qu’est-ce qui t’as poussé à engager une loque comme moi pour s’occuper de ton bébé ? J’avais l’air désespérée à ce point ? »








 

god helps anyone who
disrespected the queen


han ja ruining my life through years:
 
Invité
Anonymous


Invité
coffee & happiness ft bo ra  Empty
(#) Sujet: Re: coffee & happiness ft bo ra    coffee & happiness ft bo ra  EmptyMar 6 Juin - 13:49

❝ coffee & happiness . ❞
- bo ra & yun pil -
“Because the best gift in life, is just having someone to drink hot chocolate with” ― Tessa Shaffer
Il ne savait pas si Byul était heureux, ou s’il faisait bien son travail de père. Mais au delà des apparences, tant que son fils avec un sourire sur les lèvres, tant que ses gazouillement de joie et ses exclamations retentissaient chez lui, apparaissaient dans la journée, alors Yun Pil savait qu’il avait au moins réussi ça, au moins réussi à mettre un peu de joie dans les yeux de son petit. Et clairement c’était l’étudiant présentement qui avait des étoiles dans les yeux, appréciant le spectacle devant lui. Il faut dire que Bora lui avait manqué, même s’il ne le dirait jamais, fierté d’un côté, maladresse sociale de l’autre, va savoir. Mais il était heureux Yun Pil. Heureux de voir la jeune femme épanouie, de voir son fils s’amuser autant avec elle. Il ne lui en voulait pas d’avoir du arrêter de garder Byul. Non bien au contraire, il était heureux de voir que la jeune femme avait enfin un boulot stable, et de l’espoir au fond des yeux. « Byul est un enfant adorable, et bien élevé. Laisse-lui sa chance, je suis sûre que ça se passera bien, j’en suis sûre ! » Il avait acquiescé à la remarque sur le baby-sitter et le fait de lui laisser sa chance. Bien sûr qu’il le ferait. Il était adepte des mains tendues et des secondes chance après tout. Parce qu’il espérait encore et toujours qu’on lui tende la main sans se soucier de son apparence et de son passé.

« Toi aussi Byul, tu seras grand comme ça si tu manges bien, et surtout les légumes hein ! Si tu veux, Noona reviendra te faire de la soupe l’hiver prochain.
- Il n’est toujours pas friand des légumes … Il a même commencé le lancer de carottes.
Murmura-t-il un faux air désapprobateur au visage qui fit grimacer Byul, particulièrement quand il parla de carottes son fils ayant décidé qu’il n’aimait pas. Le début des premiers caprices.
- Si tu veux Yun Pil-ah, je peux te préparer quelques plats et te les amener la prochaine fois. Des accompagnements au moins ? J’en fais toujours beaucoup pour toute la société, donc si tu veux… je t’en met de côté.
- Je … C’est gentil … Pourquoi pas. »
Avait-il répondu d’une voix basse, touché qu’elle pense à lui. Il savait très bien que Bora était au courant de ses difficultés d’argent et qu’il allait souvent faire les fins de marché afin de pouvoir cuisiner décemment dans son appartement, même s’il n’était pas un fin cuisinier loin de là. Mais les bouillies pour bébé, ça il savait faire.

La discussion était partie un moment sur les études, et il était plus qu’heureux que Bora ait réussi à passer son année comme lui. Et clairement il savait qu’elle avait eu des problèmes durant l’hiver vu qu’elle lui proposait de garder Byul dès que possible, et il n’avait pu que lui en être reconnaissant. D’ailleurs encore une fois elle lui proposer de le reprendre, ce que Yun Pil avait refusé au début de peur de la déranger ou encore de la surcharger. « Tu ne me déranges jamais, tu sais que ça me fait plaisir de garder Byul. Faut que tu prennes du temps pour te détendre ou tu vas craquer.
- On verra par sms quand tu es libre alors. Je ne veux pas trop empiéter non plus sur ta vie … Mais je suis sûre que Byul sera heureux. »
Nouveau sourire hésitant sur ses lèvres, il se pencha un instant au dessus de la table pour dégager le visage de son fils, notant qu’il devrait sans doute lui couper les cheveux un peu, au moins la frange. Se faisant il n’avait pu s’empêcher de chatouiller Byul au niveau de la gorge lui arrachant des glapissements de joie tandis qu’il se tortillait légèrement. Vraiment il ne savait pas ce qu’il avait fait pour le mériter.

Au final Yun Pil avait laissé la jeune femme les invités, commandant pour lui et pour Byul avant de reporter son attention sur Bora, lui assurant qu’elle ne devait pas se sentir obligé, celle-ci en ayant déjà fait assez pour lui. « Sincèrement, tu m’as dépanné, je t’ai dépanné. Moi non plus je payais pas de mine, j’aurais sûrement pas confié mon gosse à une nana comme moi, vu l’image que j’ai du te renvoyer. T’as fait beaucoup pour moi, et sans toi je sais pas où j’en serais maintenant. Alors accepte que je vous invite d’acc ? » Ils avaient l’air bien les deux étudiants à se rabaisser encore et encore, mais clairement il n’avait pas l’impression d’avoir fait beaucoup pour elle, assez non plus. Mais si elle le disait, il ne pouvait qu’acquiescer. Il remercia par ailleurs le serveur qui était revenu bien vite avec un plateau et leur commande, laissant le tout sur la table, manquant de se tromper en voulant lui donner le café et à Bora le chocolat. Un léger rire gêné, l’homme les laissa à leur boisson.

« D’ailleurs je suis curieuse. Qu’est-ce qui t’as poussé à engager une loque comme moi pour s’occuper de ton bébé ? J’avais l’air désespérée à ce point ?
- Tu … Tu m’as rappelé qui j’étais avant … Je … J’aurai voulu qu’on me tende la main. Puis vraiment … Je juge pas les gens. Je pense qu’on devrait tous avoir une deuxième chance, voir une troisième … Puis Byul était déjà accroché à ta jambe … Comment dire non ? »
Termina-t-il dans un sourire. En vrai, il s’était vraiment revu dans Bora, l’absence d’étincelles dans le regard, le désespoir dans ses mots, l’attente du rejet. Il avait pas pu lui dire non. L’odeur de la cigarette ne l’avait pas dérangé, il fumait comme un pompier, et pour l’apparence débraillée … Il n’avait rien à dire. Il était un mec avec les cheveux blonds délavés, des tatouages partout sur le corps, et une dégaine de mauvais garçon. Non vraiment il n’avait rien à dire. Et il n’avait pas pu s’empêcher de lui tendre la main, parce qu’on l’avait sauvé lui aussi, on l’avait sauvé de ses propres démons, Yujin, Ahri, elles l’avaient accepté, elles l’avaient reconstruit. Et il n’avait pas voulu que Bora finisse par faire des choses qu’elle regretterait. « A l’époque … Tu étais à la rue non ? » demanda-t-il en douceur de peur de la blesser.


code by lizzou — gifs by TUMBLR

Park Bo Ra


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t178-park-bo-ra-boraday
‹ 365 SO FRESH ☽ MELTED PRESIDENT ›
AGE : 21
AVATAR : Bae Su Ji (Suzy - Miss A) aka petit boudin perfection T'es moche :)
POINTS : 79


NOUS A REJOINT LE : 05/08/2016


MESSAGES : 8407


coffee & happiness ft bo ra  Empty
(#) Sujet: Re: coffee & happiness ft bo ra    coffee & happiness ft bo ra  EmptyLun 26 Juin - 23:32
coffee & hapiness
FEAT CHAE YUN PIL
Tenue ◊◊◊ Elle éclata de rire à la remarque de Yun Pil. Elle ne l’imaginait que trop bien lutter pour faire avaler ses carottes au petit garçon récalcitrant. Elle aussi, petite, elle détestait les carottes, en grandissant, ça lui était passé. Mais elle était si têtue qu’elle avait mis des mois avant d’admettre son caprice. C’était l’âge où les bébés s’affirmaient – même elle, elle savait ça, quand elle y pensait c’était effrayant qu’elle en sache autant sur les petits. Bora n’y pouvait rien, c’était sa faiblesse, les bouts de chou. Il la remercia de sa proposition, et elle sourit, témoignant du plaisir que ça lui faisait. Elle aimait être utile Bora, trouver un sens à ce qu’elle faisait, encore, toujours. L’idée de faire des petites purées et des plats pour les deux garçons l’enjouait. Cuisiner pour les autres avaient toujours été un plaisir. Bien plus que de cuisiner pour elle-même. Elle se promit de se mettre à l’ouvrage bientôt, dès qu’elle aurait un instant devant elle.

Yun Pil lui promit de la contacter par SMS en cas de besoin, arguant de Byul serait sûrement heureux de la voir, et elle sourit. Il n’empiétait pas sur sa vie, il en faisait partie maintenant. Autant que le bébé qu’elle tenait. Un instant elle fut tentée de lui proposer de venir donner un coup de main à Inseong, mais elle se ravisa, songeant que c’était plus intéressant pour elle de conserver l’ignorances des deux garçons. Elle obtenait ainsi quelques détails croustillants sur son petit ami, ce qui ne lui déplaisait pas. La brune se tût donc, et saisit les petites mains de Byul pour les serrer dans les siennes, alors qu’il gloussait sous les caresses de son père. Adorable. Elle se sentit fondre. Son pauvre petit cœur n’était pas suffisamment endurci pour ce genre de moments.

Le serveur revint et déposa devant eux les boissons commandées. Il joignit la commande d’une chaise haute pour Byul, dans laquelle Bora le déposa pour le laisser profiter de son lait. Elle-même récupéra son café, donné par erreur à Yun Pil, et saliva devant la boisson brune et lactée. Après les bébés, c’était sa deuxième faiblesse, la caféine. Elle aspira une longue goulée du liquide sucré, avant de rosir de son impolitesse. « Désolée, je suis trop impatiente. » Grommela-t-elle en invitant le jeune homme à boire lui aussi. Elle repoussa son propre verre et se pencha, curieuse d’entendre la réponse à sa question. Elle était curieuse de l’intérêt qu’il avait pu lui vouer, du sérieux qu’il avait décelé en elle malgré son incapacité à prendre soin d’elle-même. «  Tu … Tu m’as rappelé qui j’étais avant … Je … J’aurai voulu qu’on me tende la main. Puis vraiment … Je juge pas les gens. Je pense qu’on devrait tous avoir une deuxième chance, voir une troisième … Puis Byul était déjà accroché à ta jambe … Comment dire non ? »  Bora écouta avec attention, surprise, émue aussi. C’était la première fois qu’on lui tenait ce genre de discours. Une deuxième chance. C’est le genre de chose qu’elle aimerait qu’on lui accorde plus souvent. Une chance d’avoir des parents, une famille, de rejouer son enfance. Une chance d’être heureuse finalement, d’avoir une vie bien. Juste bien. Elle ne demandait rien de plus, à part être bien. Récemment elle avait presque l’impression d’atteindre ce but, du moins, elle progressait. Travail, amis, amour, tout semblait aller mieux, et elle était tellement heureuse de ce constat qu’elle en trembla. Comparé à ce début d’année, on était loin du compte. Oui, elle était à la rue à l’époque, et dieu soit loué, le cauchemar était loin derrière elle. « Oui ! J’étais à la rue, du moins pas complètement, j’habitais encore au dortoir, mais fallait bien que je me paye à manger… » Admit-elle, évasive, en sirotant sa boisson. « Et toi ? D’où tu viens ? Tu m’as jamais parlé de ton passé. Désolée si je suis indiscrète… »









 

god helps anyone who
disrespected the queen


han ja ruining my life through years:
 
Invité
Anonymous


Invité
coffee & happiness ft bo ra  Empty
(#) Sujet: Re: coffee & happiness ft bo ra    coffee & happiness ft bo ra  EmptySam 1 Juil - 19:15

❝ coffee & happiness . ❞
- bo ra & yun pil -
“Because the best gift in life, is just having someone to drink hot chocolate with” ― Tessa Shaffer
Dernièrement Byul commençait doucement mais surement à faire des caprices et Yun Pil ne savait s’il devait être heureux de voir qu’il s’en sortait finalement assez bien parce qu’il faisait des caprices comme n’importe quel enfant, pour tout et n’importe quoi, les carottes en étant un bel exemple, ou s’il devait se sentir triste de ne plus avoir des grands yeux le dévorant du regard et le propriétaire de ces yeux dire oui à tout ce qu’il disait. Bon clairement il savait bien qu’on était encore loin de la période de rébellion qu’était l’adolescence, et que pour l’instant il était encore le monde entier de son fils, mais oui les caprices avaient commencé. Des carottes qu’il refusait de manger, même celles en forme de fleur et qu’il jetait en dehors de son carotte, ou encore son manteau qu’il n’aimait pas mettre, le regardant avec des yeux humides en espérant qu’il craquerait. Il ne craquait pas Yun Pil. Pas pour le moment en tout cas, pour la nourriture il tentait de trouver des failles, mais il était limité n’étant pas un grand chef aux fourneaux, alors clairement la proposition de Bora de leur cuisiner des petits plats de temps à autres était la bienvenue même si comme toujours l’étudiant ne voulait pas déranger son amie. Entre ça, et le fait de lui laisser Byul de temps à autres s’il voulait prendre un peu de temps pour lui, Bora vraiment le gâtait.

Il avait apprécié le geste du serveur qui leur avait apporté une chaise haute et un verre en plastique dur pour le lait de Byul avec une paille afin de limiter au maximum les bêtises et accidents. Et tandis qu’il s’était levé un instant pour s’assurer que son fils prenne bien en main le verre, la paille en bouche, gourmand comme il était, il remarqua qu’il n’était pas le seul et que Bora avait déjà entamé son café, le rouge aux joues sous son regard. « Désolée, je suis trop impatiente.
- Ne t’inquiète pas. »
Répondit-il simplement, sirotant à son tour son chocolat chaud, avec un grand sourire. Vraiment lui qui n’aimait ni l’amertume du café, ni le thé, il devenait comme un enfant devant une boisson chocolatée, et carburait à ça tous les matins.

Deuxième chance. C’était ce qu’il avait répondu à son amie. Parce qu’il s’était revu en elle, il s’était revu ayant des difficultés à joindre les deux bouts, et il s’était revu débarquant sur Séoul avec sa moto et quelques billets en poche, ne pouvant pas se payer plus de quelques jours d’hôtel. Il s’était revu essuyant les échecs et les rejets quand il allait dans les cafés ou dans les magasins pour tenter de trouver un travail, un petit truc. Et il aurait voulu qu’on lui tende la main, qu’on voit derrières ses ecchymoses son absence de sourire et son air de méchant garçon. Sauf qu’on ne l’avait pas fait, et qu’il n’avait pas pu refuser ça à Bora, pas quand il se revoyait dans la jeune femme. Il s’était dit pourquoi pas, Yun Pil, et lui avait donné une chance, une soirée qui s’était transformée en deux puis trois, puis une semaine puis un mois tandis que les deux étudiants apprenaient à se connaître et à s’apprécier avec l’aide de Byul.

« Oui ! J’étais à la rue, du moins pas complètement, j’habitais encore au dortoir, mais fallait bien que je me paye à manger… » Il hocha la tête compréhensif, Yun Pil se décidant à ne pas insister conscient que le sujet était délicat. Il était déjà étonné qu’elle ait répondu, mais flatté qu’elle lui accorde ainsi sa confiance là dessus. « Et toi ? D’où tu viens ? Tu m’as jamais parlé de ton passé. Désolée si je suis indiscrète…
- Non … C’est … J’en suis pas très fier en vrai … »
Et il n’y avait pas de quoi. Il n’avait juste pas fait les bons choix, il avait juste été trop influençable et n’avait pas eu l’attention qu’il aurait du avoir. « Je viens de Busan … » commenta-t-il, se demandant si on en entendait encore son accent quand il parlait, sans doute que non vu que sa voix était toujours douce, à peine plus haute qu’un murmure. « J’étais dans un gang … On … On commençait vraiment à mal tourner … J’ai voulu partir … Ils m’ont tabassé à mort, je le méritais sans doute, et j’ai fini à Séoul à 17 ans. » C’était très léger comme explication, mais en vrai il n’avait pas envie d’y repenser, il n’en était pas fier, ni de ça, ni de ses travails actuels, mais il ne le cachait pas non plus. De toute façon, avec sa dégaine, dur de ne pas voir d’où il venait. « J’ai récupéré Byul l’année dernière … Sa mère … Elle n’en voulait pas. » Elle l’avait abandonné. Il n’avait pas pu le faire, préférant galérer plutôt que de laisser ce petit être aux services sociaux.



code by lizzou — gifs by TUMBLR

Park Bo Ra


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t178-park-bo-ra-boraday
‹ 365 SO FRESH ☽ MELTED PRESIDENT ›
AGE : 21
AVATAR : Bae Su Ji (Suzy - Miss A) aka petit boudin perfection T'es moche :)
POINTS : 79


NOUS A REJOINT LE : 05/08/2016


MESSAGES : 8407


coffee & happiness ft bo ra  Empty
(#) Sujet: Re: coffee & happiness ft bo ra    coffee & happiness ft bo ra  EmptyMar 18 Juil - 11:55
coffee & hapiness
FEAT CHAE YUN PIL
Tenue ◊◊◊ Quand elle regardait Yun Pil, Bora songeait qu’ils n’étaient probablement pas si différens. Du moins, ils en bavaient quotidiennement pour que ça marche, pour que leur vie se poursuive, pour avoir le droit de concevoir quelque chose de mieux dans quelques années. C’était en partie pour ça qu’elle s’échinait à poursuivre ses études. Bora elle rêvait pas forcément de grandeur, mais elle avait des envies. Une petite vie bien rangée, un mari qui l’aimerait pour de vrai – pas un amant comme avait pu l’être son père pour sa mère. Un travail qui la valoriserait. Un chez-elle. C’était sûrement stupide, mais le désir le plus intense de la jeune fille était certainement d’avoir un endroit que’elle pourrait qualifier de maison. Après avoir passé la majorité de sa vie dans un dortoir impersonnel, l’idée d’avoir son propre cocon était la plus douce à ses yeux. Bora avait beaucoup d’espoir pour sa vie future, et en premier lieu celui d’échapper au chaos de son enfance. Ça ne pouvait que l’aider à avancer, de songer qu’il y aura un demain et qu’il sera plus joli. Sinon, n’aurait-elle pas mieux fait de se jeter dans la rivière lorsqu’elle avait pensé s’y résoudre, en février ? Elle regrettait pas d’avoir fait demi-tour. A vrai dire, la Melted avait le vague sentiment de n’avoir jamais vraiment envisagé de s’immerger. Elle se revit un court instant les pieds dans l’eau, petrifiée de terreur devant la masse noire et gelée qui lui anesthésiait les jambes. Elle avait eu peur à ce moment, une terreur indescriptible de la mort, et elle avait fait volte-face, rapidement convaincue par la voix de celui qui était aujourd’hui son petit-ami. Drôle de soirée. Yun Pil avait-il songé lui aussi à en finir ? Les gens normaux avaient-ils vraiment ce genre d’idée, où était-elle précisément anormale ? La brune se posait intimement la question, mais elle n’avait jamais parlé à personne de cette escapade nocturne au bord du fleuve. Pas même à Ja, à qui elle avait pourtant juré de ne plus avoir de secret. Seul Inseong savait, et si elle évoquait à ce jour le sujet comme une plaisanterie, l’un comme l’autre savaient que le mal-être qu’elle avait éprouvé à cet instant n’avait rien d’une blague.

Le babillage de Byul la ramena à la réalité, et elle s’extirpa tant bien que mal de ses souvenirs hivernaux, prenant conscience qu’elle avait fixé Yun Pil durant toute sa réflexion. Mal à l’aise, elle mordilla sa lèvre inférieure avec ferveur, et s’empressa de venir caresser la chevelure du bébé comme pour se redonner contenance. Bora détestait cette manie qu’elle avait à dévisager les gens sans écouter ce qu’ils pouvaient lui raconter, trop absorbée par son observation. Elle se reconcentra vivement, soulagée en comprenant qu’il ne lui avait pas encore répondu. Il lui expliqua qu’il n’était pas fier de ce passé qu’elle désirait connaitre, et elle eut une grimace désolée. Elle ne souhaitait pas le forcer à parler d’un sujet qui le gênait, mais il poursuivit malgré tout. La brune ne fut pas surprise d’apprendre qu’il ne venait pas de Séoul. Il n’en possédait pas l’accent. Mais les satoori avaient toujours été un grand flou pour elle, alors de là à deviner d’où il venait… Elle écouta patiemment, avalant une gorgée de café en s’efforçant de poser un regard neutre sur son cadet. Elle détestait qu’on la contemple avec pitié, et partait du principe qu’il en valait de même pour les autres. Lorsqu’il mentionna la mère de Byul en revanche, elle ne put contenir un grognement agacé, et s’agita sur sa chaise pour contenir son exaspération. Le petit garçon était un enfant adorable, il méritait la considération d’une mère. Bora en voulait tellement à ces femmes qui n’assumaient pas leurs frasques, et faisaient payer à leurs bambins. Jamais elle ne pardonnerait à sa mère d’avoir préféré mourir plutôt que de l’assumer. Elle n’ignorait pas que la grossesse de sa mère avait été compliquée, le déni rendant la découverte – trois semaines avant la naissance – plus brutale encore. Mais pour elle, pour l’enfant restée toute seule, le regret était intense. Ça aurait été tellement plus simple si sa mère avait bien voulu vivre pour elle. La jeune femme posa une main sur celle de son vis-à-vis et lui adressa un sourire qui se voulait doux, mais qui s’avéra en réalité assez crispé. « On a tous nos casseroles je suppose, mais on s’en sortira, j’en suis sûre. Je t’admire tu sais. T’as eu beaucoup de courage, et encore plus lorsqu’il a fallu élever Byul. Je sais ce que ça fait, de grandir toute seule, alors merci pour lui, merci de bien avoir voulu l’aimer. » Elle baissa les yeux, consciente que son discours devait sembler étrange, mais elle le pensait vraiment. Sa main libre fila caresser la joue du bout de chou avec tendresse. Elle renifla avec mépris. « J’espère que sa mère s’en voudra toute sa vie d’avoir laissé son fils. J’ai une sainte horreur des gens qui n’assument rien, surtout au détriment des autres. »








 

god helps anyone who
disrespected the queen


han ja ruining my life through years:
 
Invité
Anonymous


Invité
coffee & happiness ft bo ra  Empty
(#) Sujet: Re: coffee & happiness ft bo ra    coffee & happiness ft bo ra  EmptyVen 28 Juil - 0:05

❝ coffee & happiness . ❞
- bo ra & yun pil -
“Because the best gift in life, is just having someone to drink hot chocolate with” ― Tessa Shaffer
Il se démenait Yun Pil, toujours. Il se démenait pour offrir une meilleure vie à Byul, pour être sur qu’il ait un avenir différent du sien. Un parent qui s’occupe de lui, quelqu’un qui l’attend à la maison, tout l’amour nécessaire et même plus encore. Tout ce qu’il n’avait pas eu au final. Il avait mal tourné parce qu’il n’avait jamais eu l’attention qu’il méritait. Et les journées passées seul dans cette maison à Busan étaient encore claires dans sa tête, et ses journées d’errances aussi, les problèmes à l’école n’en parlons pas. Il n’avait pas eu la pire des enfances vu qu’il avait eu un toit sur la tête, que ses parents étaient en vie mais ça s’arrêtait là. Une série de mauvais choix, il trainait déjà dans la rue alors qu’il venait à peine de rentrer au collège, il avait déjà commencé les délits alors qu’il n’était pas encore au lycée. Il se souvenait qu’il rentrait le soir sans personne pour l’accueillir si ce n’est de l’argent de poche à foison qui l’attendait sur la table de la cuisine et toujours des excuses. Il ne voulait pas ça pour Byul, alors il se démenait. Avoir un diplôme lui permettrait de trouver un meilleur travail, qu’importe les conditions tant qu’il pouvait assurer un avenir à son fils, tant qu’il était sûr qu’il ne finirait pas comme ce garçon qu’il décrivait à Bora, ce garçon qui avait fini dans un gang, ce garçon qui connaissait le poids des armes et la peur dans les yeux des autres. Ce garçon qui ne dormait plus à présent.

Ce garçon qui avait cru pouvoir se refaire une vie en arrivant à Séoul, qu’importe s’il travaillait dans un club d’hosts, qu’importe s’il faisait des extras en tant qu’escort boys, et qui s’était retrouvé avec Byul sur les bras parce que sa mère n’en voulait plus. Elle allait se marier, elle voulait être clean. Et un enfant d’un mec perdu comme Yun Pil, ce n’était peut-être pas assez clean. Elle voulait les enfants de son mari, pas d’une aventure. Et il s’était énervé l’host, il lui avait dit qu’elle n’avait qu’à pas le garder, qu’elle aurait du avorter si c’était pour l’abandonner un an après. Il avait pas pu l’abandonner Yun Pil, c’était son fils, et il pouvait pas fermer les yeux le laisser à un orphelinat ou aux services sociaux, il pouvait pas. Il aurait pu vraiment mais il ne l’avait pas fait, il avait encore un cœur derrière l’image de mauvais garçons et son passé digne d’un mauvais manhwa. « On a tous nos casseroles je suppose, mais on s’en sortira, j’en suis sûre. Je t’admire tu sais. » Bora avait fini par reprendre un sourire assez crispé qu’il avait eu du mal à analyser au début. Yun Pil était après peu doué dans le décryptage des émotions chez les autres, et il se trompait assez souvent, donnant naissance à des quiproquos bien souvent. Alors il garda le silence continuant de l’écouter, du rouge aux joues alors qu’elle lui disait qu’elle l’admirait. « T’as eu beaucoup de courage, et encore plus lorsqu’il a fallu élever Byul. Je sais ce que ça fait, de grandir toute seule, alors merci pour lui, merci de bien avoir voulu l’aimer. » Il savait aussi. Et c’était sans doute pour ça qu’il avait pas pu. Sans doute pour ça qu’il remerciait le ciel chaque jour de pouvoir être là pour Byul, de pouvoir lui offrir un avenir et de l’amour. Tellement d’amour pour ce petit.

« J’espère que sa mère s’en voudra toute sa vie d’avoir laissé son fils. J’ai une sainte horreur des gens qui n’assument rien, surtout au détriment des autres.
- Elle … Elle ne pourra plus le voir … On a signé un contrat … C’est égoïste, mais je la voulais plus près de Byul. »
Bora serait l’une des seules à savoir pour ce contrat, à savoir que la mère avait abandonné les droits sur Byul, qu’elle ne pourrait pas revenir la bouche en cœur pour le récupérer. Mais sans doute que oui c’était égoïste de sa part. Byul avait besoin d’une mère. Et il savait qu’un jour à l’école, plus tôt qu’on ne le croit il aurait ses camarades qui lui demanderait où est sa mère, pourquoi il en avait pas, il voyait déjà les problèmes d’avance. Mais laisser cette femme près de Byul ? Non. Vraiment non, elle avait voulu refaire sa vie avec son époux et sans aucun doute à présent leurs enfants, tant pis pour elle.

« Elle n’en voulait pas Noona … Elle voulait refaire sa vie, partir sur une base saine … Elle a débarqué un jour à Séoul avec le couffin, je savais pas … » Et il tentait de se justifier aussi. De justifier son absence dans la vie de Byul jusqu’à l’année dernière, jusqu’à ce qu’il se retrouve avec le petit dans les bras. Et inconsciemment son regard dériva sur Byul qui sirotait joyeusement son lait, continuant de babiller avec passion, laissant échapper des cris de joie de temps à autres, particulièrement quand l’un des deux adultes s’occupait de lui, comme maintenant avec Yun Pil qui venait d’essuyer machinalement la bouche de son fils, portant le mouchoir à son nez et lui demandant de se moucher, ce qu’il faisait, adorablement d’ailleurs.

code by lizzou — gifs by TUMBLR

Park Bo Ra


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t178-park-bo-ra-boraday
‹ 365 SO FRESH ☽ MELTED PRESIDENT ›
AGE : 21
AVATAR : Bae Su Ji (Suzy - Miss A) aka petit boudin perfection T'es moche :)
POINTS : 79


NOUS A REJOINT LE : 05/08/2016


MESSAGES : 8407


coffee & happiness ft bo ra  Empty
(#) Sujet: Re: coffee & happiness ft bo ra    coffee & happiness ft bo ra  EmptyDim 20 Aoû - 23:33
coffee & hapiness
FEAT CHAE YUN PIL
Tenue ◊◊◊ Il était chanceux Byul. Et peut-être même qu’il aurait un avenir brillant grâce à Yun Pil. Bora se sentait presque jalouse du petit bout de chou qui sirotait son lait sur sa chaise haute. Elle se demandait à quoi elle pouvait ressembler à son âge. Les photos d’elle bébé étaient rares, elle n’en avait vu que quelques-unes, en compagnie de ses frères. Bien sûr, elle était loin d’avoir sa place sur les photos de famille. Elle sait de sa nourrice qu’elle était un bébé très sage. Le genre à ne jamais se laisser aller à pleurer. Elle ne voulait pas déranger peut-être ? A croire que Bora a toujours eu l’air de savoir qu’elle devait se faire toute petite. Depuis le début. Ça la fit sourire et elle jeta un œil à Yun Pil. A quoi devait ressembler sa vie quotidienne avec Byul ? Elle avait du mal à se figurer l’émotion que cela devait procurer, de voir son propre enfant grandir, évoluer sous ses yeux. Elle était curieuse. Que ressentait-il ? Fierté ? Regret ? Affection sans doute, mais du reste ? Elle imaginait ça comme un drôle d'émoi qui ferait gonfler son cœur, mais en vérité, elle n’en savait. Et elle doutait très sincèrement de le savoir un jour.

Yun Pil non plus, n’avait pas du avoir une enfance très facile. Ça se voyait sûrement plus chez lui d’ailleurs. Bora aux yeux du monde, a juste l’air d’une gamine bien banal. Ni heureuse ni malheureuse. Juste mademoiselle n’importe qui. Celle dont on ne se demande jamais ce qu’elle aura plus vivre dans sa vie, parce qu’elle a l’air chiante au premier abord. C’était bien ainsi. Ne pas attirer l’attention, jamais. C’était la vie que Bora voulait mener, quitte à ne jamais exister pour personne.

Byul ne verra plus sa mère. Quelque part, Bora trouvait ça triste. Egoiste peut-être pas, de toute façon, elle était pas en droit de juger. Yun Pil avait voulu protéger le bébé. Se protéger lui aussi sûrement. Mais elle, elle aurait donné n’importe quoi pour la voir, sa mère, à même vingt ans après sa naissance. Pas seulement à travers des photos de magasine. Sa maman à lui, elle était vivante, elle était quelque part dans ce monde, elle respirait. Elle pensait à lui, peut-être parfois. Et si un jour elle changeait d’avis, si un jour elle décidait de venir le retrouver, de venir lui demander pardon… Il y avait toujours une chance. Celle de Bora, elle ne lui en aura pas laissé. Elle a préféré cesser de vivre que d’essayer de surmonter sa naissance. La jeune Park sentit son estomac se tordre. Elle avait tué sa mère finalement. Pas directement bien sûr. Mais elle avait étouffé ses rêves en venant au monde, et rendu son existence trop noire pour être poursuivit. Byul au moins avait un père qui s’intéressait à lui. Il pourrait vivre sans mère, Yun Pil saura lui donner de l’amour pour deux. Elle soupira.

« Refaire sa vie. » Elle était excédée. « C’est tellement facile ça, de prétendre que rien n’est arrivé, de faire comme si ce bébé n’existait pas. » Elle connait trop bien cette réflexion, pour l’avoir subie de la part de son père. « Pourquoi c’est si simple pour les parents de tirer un trait sur une erreur qu’ils ont fait ? Pourquoi nous, on doit le subir pendant des années, voir toute notre vie, alors que ça n’a jamais été notre faute ? C’est pas juste. » Sa main effleura les cheveux fins de Byul. Elle avait involontairement – dans son irritation – laissé entendre qu’elle avait une histoire similaire. Prenant conscience de son manque de subtilité, elle se dandina sur sa chaise, et chercha à dévier le sujet pour ne pas savoir à essuyer des questions supplémentaires. « Qu’est-ce que ça fait, d’élever son propre enfant ? Qu’est-ce que tu ressens ? » Elle le regarda moucher son fils, un peu tendue.









 

god helps anyone who
disrespected the queen


han ja ruining my life through years:
 
Invité
Anonymous


Invité
coffee & happiness ft bo ra  Empty
(#) Sujet: Re: coffee & happiness ft bo ra    coffee & happiness ft bo ra  EmptyLun 28 Aoû - 10:34

❝ coffee & happiness . ❞
- bo ra & yun pil -
“Because the best gift in life, is just having someone to drink hot chocolate with” ― Tessa Shaffer
Il avait pas la tête d’un gamin de dix-neuf ans. Il avait pas la tête d’un gamin qui avait eu une vie tranquille, il le savait bien. Il avait les traits plus cassants qu’ils ne l’auraient du et des ombres dans le regard. Des ombres qu’il y avait parfois aussi dans les yeux de Bora, de celles qui vous disent que vous aviez vécu et vu trop de choses. Puis il y avait son attitude. Renfermé, silencieux, toujours sur la défensif. Toujours prêt à se braquer, à grogner. Sauf avec Byul, sauf avec les gens qu’il appréciait. Il se montrait alors maladroit, timide, socialement inapte mais pas méchant. Mais quand il avait Byul dans ses bras, il avait ce sourire fier que tout père aurait du avoir, il avait de l’affection à foison. Quand il avait son fils dans son champ de vision, alors oui, on pouvait voir de l’affection, de la tendresse, de l’amour aussi derrière ces ombres oppressantes qu’il y avait dans ses yeux. Comme maintenant. Comme maintenant tandis qu’il s’assurait qu’il ne se fasse pas mal avec la paille, qu’il ne renverse partout, écoutant d’une oreille distraite ses babillements, souriant quand il fallait sourire.

Mais il avait des regrets aussi, bien tapis derrière ces ombres et cette douceur qu’il avait parfois dans ses yeux. Des regrets de sa vie d’avant, de sa vie actuelle, de comment il vivait là présentement. Il vivait mal. Si mal. Il n’était pas un exemple. Ancien membre de gang, son corps couvert de tatouages, le studio miteux, le travail en tant qu’host, ses extras en tant qu’escort, ces billets qui passaient entre ses doits, ses dettes au près de l’université, non vraiment il n’était pas un exemple. Et encore une fois il en rajoutait une couche. Il en rajoutait une couche en parlant du contrat odieux qu’il avait passé avec cette femme. C’était tellement égoïste de sa part. Il le savait. Tellement. Mais elle l’avait abandonné. Ne l’aurait-elle pas trouvé que Byul aurait sans doute fini abandonné dans la rue. Il ne la voulait pas près de son fils. Pas quand elle lui annonçait la bouche en cœur qu’elle n’en voulait plus, qu’elle voulait être clean pour son mariage. Clean hein … Elle avait fait parti de cet univers sombre qu’était le gang, elle serait jamais clean. « Refaire sa vie. C’est tellement facile ça, de prétendre que rien n’est arrivé, de faire comme si ce bébé n’existait pas. » Ca avait été facile pour cette femme. Cette femme qu’il avait secouée et trainé à l’hôpital. Pour être sûr qu’elle ne lui racontait pas des cracs, des mensonges. Mais c’était bien son fils dans le couffin. Son fils dont elle ne voulait plus après avoir tenté de l’élever pendant un an à peine. C’était facile. Facile d’essayer et de s’en débarrasser comme d’un jouet. Trop facile. Tristement facile.

« Pourquoi c’est si simple pour les parents de tirer un trait sur une erreur qu’ils ont fait ? Pourquoi nous, on doit le subir pendant des années, voir toute notre vie, alors que ça n’a jamais été notre faute ? C’est pas juste. » Elle avait raison Bora, ce n’était pas juste. Et sans juger, sans questionner, parce qu’il était jamais sûr de bien comprendre, il se demandait Yunpil, il se demandait si l’un des parents de Bora ne l’avait pas abandonné égoïstement parce qu’elle prenait trop de place dans sa vie. Il n’espérait pas. C’était trop triste. Et son amie était une femme charmante. Il espérait vraiment que cette personne regrettait si c’était le cas. « Qu’est-ce que ça fait, d’élever son propre enfant ? Qu’est-ce que tu ressens ? » Et il avait eu un léger sourire à ses questions, mouchant son fils gentiment, lui faisant essuyer son visage, avant de lui chatouiller un instant sa petite gorge.

« C’est difficile. Je regrette pas bien sûr … J’aimerais juste lui proposer quelque chose de mieux. » Et il y avait un peu de tristesse dans sa voix, tandis qu’il laissait une de ses mains en otage entre celles de son fils, de l’autre attrapant son chocolat chaud pour en boire une gorgée. « Byul est adorable, obéissant, comme s’il savait que c’était déjà dur, et qu’il ne voulait pas déranger. C’est un chouette petit bonhomme hein ? J’en suis fier Noona. Tu sais, comme la seule chose bien que j’ai faite de ma vie. » Et ça il le pensait. Tellement. Byul était sa rédemption, son rayon de lumière dans sa vie, et la seule chose bien qu’il avait faite … Il en était persuadé Yun Pil.


code by lizzou — gifs by TUMBLR

Park Bo Ra


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t178-park-bo-ra-boraday
‹ 365 SO FRESH ☽ MELTED PRESIDENT ›
AGE : 21
AVATAR : Bae Su Ji (Suzy - Miss A) aka petit boudin perfection T'es moche :)
POINTS : 79


NOUS A REJOINT LE : 05/08/2016


MESSAGES : 8407


coffee & happiness ft bo ra  Empty
(#) Sujet: Re: coffee & happiness ft bo ra    coffee & happiness ft bo ra  EmptyLun 25 Sep - 13:10
coffee & hapiness
FEAT CHAE YUN PIL
Tenue ◊◊◊ Regarder le père et son fils rendait Bora nostalgique, sans qu’elle ne sut dire pourquoi. Elle essayait de s’imaginer à l’âge de Byul. De quoi avait-elle l’air ? Les photos d’elle petite étaient rares, elle n’avait jamais eu l’occasion d’en voir beaucoup. Son frère ainé l’avait parfois décrite comme une gamin silencieuse et timide, comme si elle semblait deviner qu’elle dérageait. Elle était avide de jeu et maligne. Elle savait ausis qu’elle avait appris à marcher tôt et à parler tard, et qu’à deux ans et elle ne connaissait toujours pas son nom. C’est ce que Minseong lui avait raconté, et ce qu’elle avait retenu. Est-ce que son père avait déjà eu ce genre de geste envers elle ? L’avait-il un jour mouché, nourrit, ébouriffée ? La brune l’ignorait. Elle ne gardait pas l’image d’un père froid, il avait toujours été relativement affable à son égard, souriant, doux. Mais dédaigneux. Et absent. Elle soupira, envieuse. Elle jalousait les enfants entourés et choyé, les fratries soudées, les familles liées. Ça lui manquait, et c’était une chose qu’elle n’obtiendrait jamais. Qu’importait à quel point elle priait, ça ne se gagne pas.

C’était facile d’être un mauvais parent. C’était facile de faire comme si de rien était. Et c’était pour ça que Bora bottait en touche lorsqu’on lui demandait ses projets familiaux. Elle était trop lâche elle aussi. Et si elle n’assumait pas ? Le sujet l’avait rendue ronchon, et elle passa son pouce entre ses lèvres pour mâchonner son ongle. Parfois les gens la dégoutaient, et elle craignait de devenir comme eux. C’était effrayant de penser qu’elle pourrait devenir un monstre elle aussi. Ils étaient tous prédisposés à le devenir. Elle contempla Byul, songeuse, et tendit sa main libre pour effleurer sa joue. « Tu devrais jamais grandir bébé, c’est mieux de pas comprendre. » Marmonna-t-elle en levant les yeux vers son camarade. « C’est difficile. Je regrette pas bien sûr … J’aimerais juste lui proposer quelque chose de mieux. » La brunette sourit doucement, il semblait triste. Elle aurait voulu lui dire que pour Byul, ça n’avait probablement pas d’importance, qu’il n’avait besoin que de son papa. Mais ça semblait bien présomptueux de sa part. « Les petits sentent ça je pense. » Répondit-elle ne pensant au discours de son ainé. Elle aussi, elle sentait ? « Il s’en fiche de qui tu es, de ce que t’as fait. Ce qu’il retient c’est que t’es son père, et qu’il a besoin de toi. Il te jugera jamais si tu l’élèves avec considération. » Elle posa une main sur le crâne de Byul en souriant. « C’est bon le lait petit loup ? » Il sourit de toutes ses dents. « T’as de quoi être fier, c’est un magnifique petit garçon. Et lui peut être fier de son papa. »

Elle demeura un instant à frotter les cheveux soyeux de l’enfant, avant de sursauter lorsque son téléphone vibra sur la table. La notification illumina l’écran, laissant apparaitre l’heure. « Oh ! » S’exclama-t-elle en saisissant son café pour le vider d’une traite. « Sorry vous deux, je dois aller bosser maintenant, j’ai pas vu l’heure passée. » Elle se leva et rassembla ses affaires, se dirigeant vers le comptoir pour payer. Sa tâche accomplie, elle revint vers les deux garçons et s’inclina brièvement. « Désolée de vous laisser, je pars devant. Rentrez bien ! Et on se revoit bientôt pas vrai ? » Elle fit signe à Yun Pil de l’appeler en mimant un téléphone avec ses doigts, et s’éclipsa à la hâte pour ne pas manquer son bus.










 

god helps anyone who
disrespected the queen


han ja ruining my life through years:
 
Invité
Anonymous


Invité
coffee & happiness ft bo ra  Empty
(#) Sujet: Re: coffee & happiness ft bo ra    coffee & happiness ft bo ra  EmptyMer 11 Oct - 23:49

❝ coffee & happiness . ❞
- bo ra & yun pil -
“Because the best gift in life, is just having someone to drink hot chocolate with” ― Tessa Shaffer
Le sujet n’était pas forcément le plus facile, le plus joyeux. Yun Pil et la famille ce n’était jamais quelque chose dont il aimait parler, qu’importe la personne avec qui converser et il semblait que c’était pareil pour Bora. Parce qu’il n’avait pas eu de bon modèle. Ses parents avaient toujours été absents, peu présents, le laissant au bon soin d’une nourrice au début, la mère de Hyun Hee, puis seul au final, ne voyant pas leur enfant mal tourner, ne voyant pas qu’il ne rentrait plus tellement le soir, ou alors trop tard, qu’il n’allait plus vraiment en cours. Non ses parents n’avaient jamais fait attention à lui, et ils lui avait porté le coup final à l’hôpital, alors qu’il avait manqué de mourir, le prix à payer pour sortir du gang, le reniant pour ne pas entacher leur réputation. Non vraiment la famille ce n’était pas un sujet sur lequel il pouvait s’étaler. Lui-même ne pensait pas être un bon père. Il faisait certes de son mieux, mais il ne savait pas si c’était suffisant. Ca ne devait pas être suffisant en vrai. Non tellement pas. Mais il essayait et c’était le plus important. C’était toujours mieux que de refuser d’élever Byul, que de le laisser aux services sociaux, ça par contre il en était persuadé.

« Tu devrais jamais grandir bébé, c’est mieux de pas comprendre. » Et Yun Pil ne pouvait qu’acquiescer à sa remarque. Que Byul ne grandisse jamais. Qu’il ne doive jamais faire face au monde et à la dureté de celui-ci. Et c’était sans surprise que l’étudiant avait avoué rêver de pouvoir faire mieux, de pouvoir donner plus à son fils. Il enchaina pourtant sur le fait que Byul était un amour, un bon garçon calme qui ne faisait pas de bêtises comme s’il savait que c’était déjà pas si facile pour lui. « Les petits sentent ça je pense. Il s’en fiche de qui tu es, de ce que t’as fait. Ce qu’il retient c’est que t’es son père, et qu’il a besoin de toi. Il te jugera jamais si tu l’élèves avec considération.
- C’est rassurant dans un sens … Je veux juste qu’il soit heureux et qu’il puisse affronter la vie sereinement tu vois … »


« T’as de quoi être fier, c’est un magnifique petit garçon. Et lui peut être fier de son papa. » Et si la première partie de la phrase l’avait fait sourire, parce qu’il était fier de Byul tellement, la deuxième lui laissa un air gêné sur son visage, ses joues rosies sur le compliment de savoir que son fils pouvait être fier de lui. Et c’était d’un regard tendre qu’il avait regardé les interactions de Bora et de l’enfant jusqu’à ce qu’elle sursaute suite à une notification sur son téléphone. « Oh ! Sorry vous deux, je dois aller bosser maintenant, j’ai pas vu l’heure passer.
- Pas de soucis Noona ! »
Et sans qu’il n’ait eu le temps de dire quelque chose, elle était déjà partie payer comme ils en avaient convenu au début, ou plutôt comme Bora lui avait imposé et revenait assez rapidement vers eux pour un dernier au revoir.
« Désolée de vous laisser, je pars devant. Rentrez bien ! Et on se revoit bientôt pas vrai ?
- Okay, je t’appelle ! Bon courage ! »
Et sur ces derniers mots un sourire pour la jeune femme tandis que Byul agitait ses petites mains, il la regarda partir avant de se tourner vers son fils. « Nous aussi on va pas trainer hein, tu bois ton lait trésor et en route ! »


code by lizzou — gifs by TUMBLR

Contenu sponsorisé


coffee & happiness ft bo ra  Empty
(#) Sujet: Re: coffee & happiness ft bo ra    coffee & happiness ft bo ra  Empty
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Happiness is free.
» There's no remedy for memory ~ R.S.
» Coffee Pub + Rainforest RPG
» Cup of coffee
» ❝ don't let your happiness depend on something you may lose ❞ - gillian

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: old memories :: Oubliettes, Never Forget :: RPs terminés
Sauter vers: