▲ up▼ down
Chase Me ◊◊◊ ft yang robyn



 
j'suis dans la streeeet. une urban roulette un peu particulière !
APRÈS UNE PAUSE BIEN MÉRITÉE, DÉCOUVRE LE NOUVEL EVENT CATASTROPHE DE HM !
TOUJOURS SUR HM ! les défis et la semaine à thème ont été renouvelés ! Chase Me ◊◊◊ ft yang robyn 359353108

Découvre les codes promotionnels et viens réclamer tes lots !
continuité de l'animation SUPER(H)M et le sujet d'anniversaire toujours ouvert, n'hésite pas !
Présentation des petits derniers sur hm ! viens en apprendre plus sur les dernières bouilles validées et n'oubliez pas de passer sur les med
NEW
la roulette rp fait son apparition ! les inscriptions sont actuellement ouvertes pour tous ceux cherchant un rp !
HUNDRED MILES
hundred miles c'est un forum réel asiatique city/universitaire basé à Séouldeux réponses par mois minimum — Avatars occidentaux bienvenus ! — Taille des avatars 200*320pxUne semaine pour finir sa présentation — Pas de prise de tête, rien que du love. That's all folks ٩(^ᴗ^)۶
vote pour hm !
✿︎
16.11.19 ➝ MAJ 40, on y est les gars !! pour l'occaz, viens voir les super news !
13.10.19 ➝ halloween is coming, et pour l'occasion, HM revêt son costume d'ombre. bienvenue à la MAJ n.39 et à ses nouvautés dantesque !
14.09.19 ➝ elle est là, la maj peachy n.38 qui sent bon le road trip automnal ici !
16.08.19 ➝ 37ème MAJ qui marque également les 3 ans du forum ! Viens mater les news ici !
08.08.19 ➝HM fête ses 3 ans ! merci à tous pour cette belle aventure qui se poursuit !
16.07.19 ➝ C'est la 36ème MAJ, façon summer night festival pour HM! les feux d'artifice c'est par ici !
16.06.19 ➝ 35ème MAJ, HM is a jungle pour ce mois de juin ! les news c'est ici !
12.05.19 ➝ Oh my my my ! 34ème maj fleurie pour HM qui affiche quelques nouveautés printanières !
13.04.19 ➝ 33ème MAJ toute fruitée pour le retour des beaux jours ! viens découvrir les news juteuses !
09.03.19 ➝ on accueille la 32ème maj et son design azuré ! viens découvrir les nouveautés !
09.02.19 ➝ installation de la MAJ n.31, avec un codage tout neuf et plein de nouveautés !
09.01.19 ➝ 30ème MAJ de HM ! viens découvrir les nouveautés ICI
01.01.19 ➝ BONNE ANNÉE LES CHATS !! plein de bonheur à tous. ❤︎
08.08.16 ➝ ouverture de hm
han ja
park bo ra
han soo yun
yang noam
the avengers

 :: old memories :: Oubliettes, Never Forget :: RPs abandonnés
Partagez

 Chase Me ◊◊◊ ft yang robyn


Invité
Anonymous


Invité
Chase Me ◊◊◊ ft yang robyn Empty
(#) Sujet: Chase Me ◊◊◊ ft yang robyn   Chase Me ◊◊◊ ft yang robyn EmptyLun 17 Avr - 23:00
Chase Me
FEAT YANG ROBYN
TENUE + Ça cognait, ça résonnait dans son thorax, ce cœur qui s’animait, palpitait sourdement contre son sternum. In Beom patientait, pianotant nerveusement sur le plastique de son volant. Sur ses cuisses reposaient son téléphone, allumé, un sms déjà rédigé dans le champ texte. Il n’attendait qu’à être envoyé, et pourtant, il hésitait encore à appuyer sur le bouton. Quelque part, le nageur avait le sentiment de repousser une limite, de franchir une ligne rouge du bout de l’orteil. Une frontière qu’il s’interdisait depuis longtemps de dépasser. Il avait beau insister qu’il agissait ça sans réfléchir, pour lui faire plaisir à elle, persistait le sentiment de se leurrer. Hésitant, il tourna la clé dans le contacteur prêt à partir, hésita, recoupa le moteur. Ses épaules retrouvèrent le tissu du siège, las. Un soupir s’échappa d’entre ses lèvres. Qu’avait-il à perdre ?

« Salut ptite femme ! Je t’ai préparé une petite surprise pour ton anniversaire, et je suis garé devant chez toi. Je t’attends ! Et ne t’en vante pas auprès de tes frangins, sinon ils voudront venir aussi. »

Il retint son souffle, pressant son pouce sur le bouton « envoyer ». Le message s’envola, le portable vola sur le siège passager, sans plus de considération. In Beom se mordillait nerveusement la lèvre. C’était son anniversaire, celui de Robyn. Sa précieuse cousine. Ça fait des semaines qu’il avait préparé cette sortie, supplié son beau-père de lui laisser la voiture, réservé les billets. Il avait tout prévu pour que ça soit parfait. Il avait hâte aussi, tellement hâte de la voir, de profiter de son sourire, de sa présence. Même s’il se sentait coupable, même si parfois, il se disait que ça irait mieux pour eux s’ils ne se voyaient pas, il ne pouvait pas s’y résoudre. Parce qu’elle était importante Robyn, beaucoup trop. Avec toute la volonté du monde, il ne pouvait se résoudre à se couper d’elle. Alors il se forçait à jouer le rôle d’un bon cousin, de celui qu’il s’efforçait d’être depuis toujours.

C’était tenu, silencieux, inavouable et ce depuis toujours. Cette affection qu’il lui vouait, et qu’il croyait reconnaitre chez elle aussi. Il y avait certaine chose qu’il ne voulait pas changer pour autant. Impatient, il reprit son téléphone en main, espérant presque y découvrir une réponse. Aucune notification à l’écran cependant. Dépité, l’étudiant, reposa l’appareil, triturant les pédales de la voiture du bout des pieds. Ses mains tremblaient convulsivement, tant de fatigue que de nervosité. Il n’avait pas dormi la nuit précédente pour réviser, et avait enchainé sur l’entrainement matinal et les cours sans transition. Cet après-midi de repos, il comptait la passer avec Robyn, et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il n’avait pas choisi le lieu le plus reposant. Qu’importait, l’idée était de lui faire plaisir à elle.

La porte claqua sèchement à l’extérieur. In Beom releva la tête, coulant un coup d’œil par la vitre passager. Dans le rétroviseur, il l’aperçu, marchant vers la voiture, et son cœur manqua un battement. Un sourire étira ses lippes, et il poussa immédiatement la portière pour sortir de l’habitacle. Contournant la véhicule, l’étudiant marcha à la rencontre de sa cousine. « Robyn ! Joyeux Anniversaire ! » Lança-t-il en passant sa main derrière son épaule dans une brève étreinte, perdant un baiser sur le sommet de son crâne. « Tu m’autorises à te kidnapper pour la journée ? » Demanda-t-il en l’entrainant vers la voiture, sans vraiment lui laisser le choix. L’instant d’après, il invitait la jeune femme à grimper sur le siège passager, reprenant sa place au volant.





Invité
Anonymous


Invité
Chase Me ◊◊◊ ft yang robyn Empty
(#) Sujet: Re: Chase Me ◊◊◊ ft yang robyn   Chase Me ◊◊◊ ft yang robyn EmptyMar 18 Avr - 11:43
Chase Me
feat. Robeom ♥

Tenue + Assise à mon bureau, j'essayais de bosser un peu. Je dis bien essayait car mon téléphone s'amusait à sonner toutes les deux minutes top chrono. La raison en était simple, aujourd'hui, c'était mon anniversaire. J'avais vingt-deux ans, c'est cool ça me rapproche des trente. Blague à part j'étais contente de voir le nombre de personnes qui pensaient à moi en cette journée un peu spéciale. Je crois que je pouvais oublier les révisions pour le moment, après tout on ne prend pas un an tous les jours. Je me levais pour finalement venir atterrir sans aucun ménagement sur mon lit, l'endroit sans conteste le plus moelleux de la pièce. Je me calais correctement sur ce dernier et pris le temps de répondre sympathiquement à chacune des personnes qui m'avaient envoyé un message. L'espace d'une seconde, mon regard se laissait allé vers des pensées que je n'aimais pas trop avoir. In Beom ne m'avais pas encore envoyé de message, lui, et pourtant il faisait peut-être partie de ceux que j'attendais le plus. J'aimais passer du temps avec lui et le voir, mon cousin, dure réalité que j'essayais d'oublier même si ce n'était pas possible. J'avais envie de m'étouffer avec mon oreiller. Dans quel monde on tombe amoureuse de son cousin franchement? Olay, il n'est que mon cousin éloigné (je vous jure j'ai bien été vérifié), mais pour mes parents, mes frères et ma soeur, c'était un cousin proche, ils le percevaient comme ça. Alors comment laisser sereinement place à des sentiments quand vous savez que toute votre famille allait vous regarder comme si vous étiez amoureuse de votre frère, oui c'est limite aussi pire que ça. Des fois je me dis que je suis maudite. Allé, reste zen Robyn, tu n'aime pas ton cousin, tu l'adore, un peu trop c'est tout. Voilà enfonce toi ça dans ton crâne et on passe à autre chose. Il faut être résolu.

Je me reconcentrais sur les messages, lorsque je me rendit compte qu'il y en avait un venant de l'être de ma torture intérieur qui s'était glissé au milieu des autres. Je ne pus m'empêcher de sourire et de foncer l'ouvrir, pour les nouvelles résolutions on r'passera je crois. J'eus le petit mot tant espéré, mais il n'était pas exactement comme je l'imaginais. Au lieu de simplement me souhaiter un bon anniversaire, il me dit qu'il m'avait préparé une surprise et même qu'il était déjà là, devant, entrain de m'attendre. Mon coeur fit un bon dans ma poitrine. Cette attention me touchait énormément. De plus, je commençais à me refaire des films, sachant qu'il me disait en gros de venir seule. Un petit tête à tête pour ce jour qui me ravit complètement. A certain moment, il m'était arrivé de me poser la question, est-ce qu'il avait des sentiments pour moi autre que ceux que l'on porte à sa famille? Je l'ai cru, parfois il avait cette manière de me regarder, de me toucher, ou comme aujourd'hui de prévoir quelque chose qui nous impliquait juste nous deux. Mais je revenais bien vite à la raison, c'était normal après tout ce genre de chose, je me faisais simplement des films à trop vouloir croire des choses. Mais là, j'avais même pas envie de détruire mes petits espoirs, j'avais simplement envie de courir le rejoindre et c'est tout. Je me levais presque d'un bon et allai me regarder dans le miroir une seconde, je remis un peu mes cheveux en place, attrapai mon sac et filai de la chambre. Je passais rapidement près de mes frères qui me demandaient où j'allais, je leur répondais tout bêtement que j'allais voir un ami et que j'étais en retard. Par chance, ils ne me posèrent pas plus de questions. Un passage dans le couloir pour enfiler mes chaussures et hop me voilà prête à sortir.

Une fois à l'extérieur, je repris une vitesse normale pour ne pas lui montrer que j'avais couru comme une folle pour arriver jusqu'à lui rapidement. Je me dirigeais donc tranquillement vers la voiture garée non loin, et en vue sortir mon très cher cousin. Un sourire s'afficha automatiquement sur mon visage et mon coeur s’emplit de joie en une seconde. Ca me faisait toujours cet effet-là, c'était très agaçant. Une petite étreinte et un baiser de sa part qui ne firent que faire battre mon coeur à un rythme encore plus soutenue. " Merciiiiiii ! " Répondis-je à son Joyeux anniversaire. Il me demandait ensuite si il pouvait me kidnapper pour la journée. J'ouvris la bouche et commençai à articuler. "Eh bien.. " J'allais dire oui, que de toute façon, je n'avais rien de mieux à faire que de battre une énième fois Noam sur Mario Kart, mais il ne m'en laissa pas vraiment le temps, m'entraînant avec lui jusqu'à la voiture. Bon eh bien, il avait l'air pressé de m'emmener. Je le suivis donc sans broncher et prit place sur le siège passager pendant que lui s'installait à sa place de conducteur. Le contact mis, la voiture partit sur la route pour nous emmener Dieu sait où. Je tournais la tête vers le conducteur, espérant avoir un peu d'information sur l'endroit où nous allons aller. " C'est super gentil d'avoir pensé à moi. C'est quoi la surprise? Tu m'emmènes où? " Lui demandai-je avec une pointe d'impatiente dans la voix. J'étais du genre patiente en règle générale, mais dans des situations comme celle-là,ce n'était pas le cas. Déjà que j'étais contente qu'il pense à moi, je ne pouvais pas m'empêcher de me demandé qu'elle était l'endroit qu'il avait choisit. Mais au fond, il pouvait m'emmener dans un champ que ça me ferait plaisir, ce qui comptait vraiment c'était le moment passé avec lui... Je suis un cas désespéré oui...
♡ ♡ ♡
MACFLY
Invité
Anonymous


Invité
Chase Me ◊◊◊ ft yang robyn Empty
(#) Sujet: Re: Chase Me ◊◊◊ ft yang robyn   Chase Me ◊◊◊ ft yang robyn EmptyMer 19 Avr - 18:06
Chase Me
FEAT YANG ROBYN
TENUE + Il la dévisageait, fasciné par ce visage face à lui, de l’autre côté de l’accoudoir. Elle était radieuse Robyn, comme à chaque fois. La peau claire, les cheveux sombres. Elle lui plaisait beaucoup. Aussi inavouables et inavoués que pouvaient l’être son affection. C’est sa cousine, du moins moralement. La fille de la cousine de son beau-père. Dans les faits, elle ne partageait de sang qu’avec son demi-frère. Pour lui, elle n’était qu’une fille parmi tant d’autres, et pourtant. Ils avaient grandi ensemble, dans l’idée martelée qu’ils ne formaient qu’une seule et même famille. In Beom était reconnaissant pour cette éducation. Malgré le remariage de sa mère, il avait toujours été considéré comme membre de la famille. Son beau-père l’avait élevé comme son fils, il partageait une relation des plus banalement fraternelle avec In Ho, et gracieusement, il avait partagé avec lui ses cousins. Noam, Leo, Ingrid, Robyn. Elle était l’unique ombre au tableau, parce qu’indiciblement, il avait fini par l’aimer plus que comme il l’aurait dû. Ils avaient toujours entretenu un lien particulier, les deux ainés d’une famille soumise aux changements. Même s’ils s’étaient connus sur le tard, même si leur jeune enfance s’était déroulé sur deux continents différents. C’était ainsi, il ne pouvait pas nier l’apprécier de manière excessive.

Un soupir s’échappa de ses lèvres, il tourna les clés dans le contacteur. La voiture sursauta dans un grondement sourd. Il préférait son scooter, conduire ce genre d’engin le mettait profondément mal à l’aise. Il se sentait inerte, soumis aux aléas de la circulation, quand son deux-roues lui permettait de s’y faufiler. Mais pour la belle, il avait préféré joué la carte du confort, plutôt qu’un voyage à califourchon sur un siège dur. Elle sourit, et ciel qu’il adorait ça, la voir dévoiler ses dents blanches. Le nageur avait craint de l’indisposer en l’invitant ainsi, brusquement. Avait-elle prévu une sortie avec ses amis ? Avec ses frères et sœur ? Et si elle n’avait pas envie de le voir ? Il se sentait bien égoïste, à demander sa présence le jour de son anniversaire. Mais Robyn était là et elle souriait. Ça le soulageait beaucoup. Il avait beau refouler ces idées qu’il ne parvenait pas à qualifier autrement qu’incestueuse, il avait beau s’efforcer de la voir à nouveau comme sa cousine, pas comme une femme, il ne comptait pas se priver de la voir, se sevrer de sa présence. Elle était trop importante, indispensable à son équilibre. Sans ces gens qui le maintenaient à flot, il aurait probablement basculé vers une forme de délinquance moins dormante, et plus égoïste encore. Pour elle, pour sa mère, pour Gayoung, pour Inho, tous ces gens, il voulait rester quelqu’un de bien. Du moins en surface.

Sa question le fit sourire lui aussi, il jeta un coup d’œil dans son rétroviseur, débrayant dans la foulée pour sortir de sa place. Il prenait son temps pour répondre, taquin, tapotant sur le plastique du volant comme toujours lorsqu’il était nerveux. « Eh bien… » Hésita-t-il, en la regardant du coin de l’œil. La voiture avance prudemment, il rendait volontairement l’instant languissant. In Beom était passé maitre dans l’art d’asticoter, laisser le temps en suspend tout en laissant prévoir la suite d’un simple sourire moqueur. « J’ai bien réfléchi, à ce que tu aimerais faire, à ce qui pourrait te faire plaisir… » Sa voix était trainante, ses yeux obstinément fixé sur la route. « Un musée… une journée à la plage ou au parc… tu vois ce n’était pas vraiment facile… Du coup » Il laissa sa phrase en suspens, klaxonnant une berline rutilante qui venait de lui couper la route en cherchant à s’intégrer dans la file de voitures qui s’amoncelaient devant le feu tricolore. Agacé, il pila, la voiture ralentissant dans un soubresaut, bringuebalant sur l’asphalte avant de s’arrêter. Le jeune homme ruminait, il avait espéré ne pas se voir pris dans les embouteillages. Un simple regard vers sa cousine, et il reprit une contenance acceptable, ravalant son amertume coutumière de conducteur citadin. « Je me suis dis qu’on pourrait aller au Lotte World, le parc d’attraction. Je sais que ça ne va pas te plaire, après tout, les parcs d’attraction, c’est pour les enfants… mais boooon. » Plaisanta-t-il dissimulant son hésitation sous un masque de raillerie. Car il craignait en réalité sincèrement que la surprise puisse lui déplaire. « Ça te va ? » Il débraya, accéléra dans la foulée, la voiture semblait se cabrer un peu tandis que la file redémarrait. Il se remit en route, impatient d’atteindre le part, déterminé à passer plus de temps dans les manèges plutôt que dans les bouchons. « Tu vas bien sinon Robyn ? Comment vont les petits. » C’était resté la dénomination commune pour désigner ses cadets, les petits. « J’ai pas vu Noam depuis un bout de temps. »






Invité
Anonymous


Invité
Chase Me ◊◊◊ ft yang robyn Empty
(#) Sujet: Re: Chase Me ◊◊◊ ft yang robyn   Chase Me ◊◊◊ ft yang robyn EmptyMer 19 Avr - 21:50
Chase Me
feat. Robeom ♥

Tenue + Je me rappelais souvent de ses années, lorsque nous étions gamins, qu'In Beom venait juste de rejoindre la famille. A ce moment-là, on ne comprenait pas forcément que ce n'était pas notre cousin par les liens du sang, mais on s'en contre-fichait, on ne réfléchissait pas, il était de la famille un point c'est tout. On l'a tous bien accueillit, moi particulièrement, il faut dire qu'au niveau de l'âge, avec notre petite année d'acart, on était les plus proches. On s'amusait beaucoup ensemble, on passait pas mal de nos vacances à nous voir, quand la famille se réunissait ou qu'elle nous envoyait d'un côté ou de l'autre pour changer de notre environnement quotidien. Je me souviens que pendant une période, on était des "amoureux", à cet âge-là, ça faisait rire nos parents. On se tenait la main, on s'était même marié dans le fond du jardin, il m'avait offert une sucette en forme de coeur pour sceller cet amour éternelle et on était très content. C'est même à ce moment que j'eu le droit à mon premier bisou sur la bouche.. Suivit d'un gros beurk, mais passons. C'était mignon, digne de gamins de cinq-six ans. Et on a grandi. On aurait pu penser que les choses auraient forcément changé, après tout, on était de la même famille, se dire amoureux quand on était enfant était une chose, continuer à le dire à l'adolescence s'en était une autre. Et pourtant. On continuait à se voir régulièrement, on était proche, mais je me suis vraiment rendu compte des choses lorsque j'avais quinze ans. Avec le reste de la famille, on était venu s'installer en Corée, quittant sans trop de regrets Los Angeles. Les moments passés ensemble ce sont donc multiplié considérablement. De plus on changeait, on grandissait. In Beom devenait de plus en plus beau et sûr de lui. Il avait un charisme de fou, un sourire à faire chavirer les cœurs - surtout le mien - et avec moi il était adorable, en toute circonstance. C'est en entendant parlé de mes amies qui étaient amoureuses de leurs premiers petits amis que je compris que tous ses trucs bizarres que je ressentais en moi chaque fois que j'étais avec lui c'était en fait de l'amour, de vrais sentiments amoureux qu'éprouvent une femme pour un homme et certainement pas une cousine pour son cousin. J'ai cru que j'allais m'effondrer ce jour-là. Comment vivre avec ça? Eh bien ce fut très compliqué. J'essayais de moins le voir pendant une période, mais ça n'avait rien donné. Et aujourd'hui, me voilà embarqué avec lui pour une sortie n'impliquant que nous deux, mon coeur battant bien plus vite en sa présence, signe que rien ne s'était amélioré à ce niveau-là.

Assise tranquillement sur le siège passager, j'attendais une réponse de la part de mon kidnappeur de la journée. Bien évidemment, il ne cracha pas le mot facilement, pas en une fois en tout cas. J'eus des briques de phrases, entre deux aléas de la circulation qui semblait beaucoup l'agacer, ce qui ne m'étonna que peu. Un petit pilage, et hop j'eus le droit à ma réponse. Je ne pus retenir un sourire énorme qui illumina automatiquement mon visage. "T'es sérieux? LOTTE WORLD? C'est pour les gamins ouais, mais j'm'en fiche, j'adore cet endroit ! T'as vraiment de bonnes idées, je dois l'admettre ! " Je me sentais soudain excité comme une gamine. Je me retrouve à allé dans un de mes endroits préférés en compagnie de... D'In Beom, disons le simplement. J'étais sur mon petit nuage, je crois que rien ne pourrait venir gâcher cette journée. Il me demanda finalement des nouvelles de ma famille, c'est vrai qu'on ne se voyait pas si souvent, enfin moi, si, je le voyais régulièrement pour partager sa chambre à l'université, mais pour les autres c'était plus rare. " Je vais bien et tout le monde va bien aussi à la maison. Tu devrais passer voir Noam un peu. Si jamais il sait que tu m'as emmené à Lotte World sans lui, il risque de bouder. Puis ça lui fait toujours plaisir de passer du temps avec toi. Et de ton côté, tout le monde va bien? " Eh oui, mes petits frères, et même ma sœur adoraient notre cousin, qu'ils considéraient eux comme un simple cousin, ce qui n'arrangeait pas mes affaires.

Je regardais la route un instant. La circulation se densifiait, on allait bientôt être complètement à l'arrêt. Je pris mon téléphone une seconde pour regarder l'état du trafic, et je fus soulagé de voir qu'il ne s'agissait qu'une déconvenue de quelques centaines de mètres et qu'ensuite, la circulation serait plus fluide. Nous, voilà maintenant à l'arrêt, je sentais In Beom se crisper. Voulant l'aider à se détendre un peu, je pris une de ses mains dans la mienne, et le regardai avec un sourire rassurant. " Les bouchons ne vont pas durer longtemps ne t'inquiète pas, ça ira mieux bientôt. " Souvent, même presque tout le temps, je me demandais si mes gestes étaient bien ceux qu'une cousine auraient envers son cousin. J'avais toujours peur de faire un faux pas, le geste de trop qui me trahirait. Et honnêtement, avec le temps, je commençais à avoir du mal à la voir cette limite entre ceux que je pouvais faire et non. A savoir si ce n'était pas simplement moi qui ne voulait pas la voir. Plus la voir. Après toutes ses années à me contrôler, à tout étudier à tout maîtriser pour garder ce lourd secret.
♡ ♡ ♡
MACFLY
Invité
Anonymous


Invité
Chase Me ◊◊◊ ft yang robyn Empty
(#) Sujet: Re: Chase Me ◊◊◊ ft yang robyn   Chase Me ◊◊◊ ft yang robyn EmptyLun 24 Avr - 2:49
Chase Me
FEAT YANG ROBYN
TENUE + Il était loin le temps où ils pouvaient décemment se pavaner dans le jardin de la maison de famille, main dans la main. Le temps où il mettait des fleurs dans ses cheveux et rougissait de l’embrasser sur la joue. Il s’en souvient de cette époque, où son frère n’était qu’un bébé, à peine plus grand qu’un pouce, niché dans les replis de son couffin. Il se rappelait de cette fascination qu’il éprouvait pour le nourrisson, et des jeux qu’il inventait avec Robyn. Ils voulaient tant le porter, jouer aux parents avec le poupon vivant, sous le regard amusé de leurs parents. C’était puéril, des jeux de petits, mais comment oublier ce mariage enfantin et le premier bisou qu’il avait pu recevoir ? C’était une époque sans considération, parce que ça n’était qu’un jeu, c’était mignon. Et puis ils ont grandi, avec cette idée qu’ils étaient cousins finalement. Une évidence martelée, jusqu’à en effacer les sangs différents. Aussi sûrement que l’époux de sa mère était devenu son père, Robyn, Noam, Ingrid et Leo étaient devenus ses cousins. Il regrettait vaguement l’époque où on ne lui en voulait pas de la trouver jolie, plus jolie qu’une cousine – parce qu’une cousine c’était toujours moche. Ingrid était moche, même s’il l’adorait malicieusement. L’époque ou on s’extasiait de les voir si proches, arguant que c’était rassurant de savoir qu’ils seraient toujours là l’un pour l’autre. C’était vrai. Beom resterait toujours au côté de Robyn. Même s’il devait lui mentir, mentir à leurs familles, se mentir à lui-même. Même si c’était douloureux, il espérait encore qu’il pourrait juste l’oublier, conscient qu’il ne pouvait raisonnablement pas se lancer dans ce genre d’aventure hasardeuse. Pas quand l’équilibre de ce qu’il chérissait le plus était en jeu. Il ne voulait pas perdre ses cousins, ni créer des problèmes entre leurs parents. C’était ainsi, un karma incertain et injuste. Quelque part, il songeait que s’ils n’avaient pas été de la même famille, jamais ils ne se seraient rencontré. Aurait-ce été plus confortable ? Il l’ignorait. Il aimait sa vie ainsi Beom. Sa mère était heureuse, son frère était né, il adorait le quatuor Yang. Les imaginer hors de son existence le pétrifiait de douleur. Alors il sacrifiait son affection pour Robyn pour sauver tout le reste. Il n’était même pas sûr de savoir ce que Robyn en pensait. Le blond croyait parfois entrevoir des émotions qu’il pouvait comparer aux siennes. Sans certitudes. Lui demander serait digne d’un suicide. Quel que soit ses sentiments à elle, lui devait se conduire en ainé responsable. Ne pas cautionner tout ça. C’était tellement injuste.

A quel âge avait-il commencé à la voir plus jolie qu’une cousine ? Il n’était pas sûr de s’en rappeler. In Beom avait toujours été volatile, cherchant éperdument le confort d’une relation comme un substitut à sa frustration. Il avait enchainé les filles sans les aimer. Ou du moins, sans les aimer comme il l’aimait elle. Ils avaient changé, grandit, et l’amour de leurs 5 ans n’avait pas évolué. Comme une anomalie douloureuse et incurable. Il se rassurait en pensant qu’il pouvait aimer d’autre fille, détourner les yeux d’elle un instant pour se concentrer sur d’autres courbes. Mais c’était une malédiction pour le jeune homme, car celles qu’il chérissait vraiment, il ne pouvait jamais les aimer librement.

Mais aujourd’hui il ne veut pas y penser. Il ne veut pas réfléchir à tout ça, à ses relations qui le taraude, à cette injustice et ces incohérences. Beom veut faire de son anniversaire une réussite, lui prouver silencieusement à quel point elle compte pour lui. A son grand soulagement, l’idée sembla plaire à Robyn, car elle s’exclama avec enthousiasme. Les joues rouges de gêne, il se concentra sur la route pour ne pas montrer son soulagement trop évident. Lui-même était plutôt impatient. S’il se donnait des airs de grand garçon, il n’en restait pas moins mordu de sensations, et les manèges l’amusaient toujours autant. Il rigola doucement à l’évocation de son cousin. « Allez, je l’emmènerai au Lotte World lui aussi, mais aujourd’hui c’est ton jour. » Le blond sourit. « Tout va bien oui. In Ho se débrouille bien à l’université, ça ne m’étonne pas, il a toujours été débrouillard. Mais j’aimerais avoir davantage de temps à lui consacré. Avec les entrainements et les cours, j’ai du mal à m’occuper de lui autant que je le voudrais. » Admit l’ainé, dépité. Il aurait voulu aider son frère à trouver sa place dans l’école, lui apprendre à éviter certaine embrouille, et les endroits où il faisait bon aller.

La file redémarrait, roulant sur quelques mètres avant de se stopper à nouveau, mettant les nerfs de l’impatient à rude épreuve. Il ne voulait pas voir son temps avec Robyn ruiné par des fichus embouteillages. Ulcéré, il pianotait sur le volant, et la jeune femme du percevoir son irritation car elle prit sa main dans la sienne, lui arrachant un frisson de surprise. Faire ça sans prévenir semblait presque criminel. Mais le choc passé, il se détendit sous l’effet de ses mots, et lâcha le volant. Il arracha sa main à l’emprise de celle de sa cousine, glissant plutôt son bras autour de l’épaule de celle-ci pour la rapprocher un peu, innocemment. « Faut voir le bon côté des choses, on est ensemble et je t’ai rien que pour moi. » Positiva le jeune homme.






Invité
Anonymous


Invité
Chase Me ◊◊◊ ft yang robyn Empty
(#) Sujet: Re: Chase Me ◊◊◊ ft yang robyn   Chase Me ◊◊◊ ft yang robyn EmptyMer 10 Mai - 21:10
Chase Me
feat. Robeom ♥

Tenue + On dit souvent que l'amour est une bénédiction, un bonheur, une joie. On ressentait des choses fortes, des choses qu'on ne pouvait ressentir autrement que par l'amour que l'on ressentait envers une autre personne. Malheureusement, ces sentiments n'étaient pas que plaisir et bonheur. Il y avait des cas, comme celui dans lequel je me trouvais, où l'amour était plus une malédiction, une chose pas du tout voulu qui me mettait dans un bordel pas possible. Ce serait tellement plus simple si l'on pouvait choisir celui qu'on aimerait jusqu'à la fin de notre vie. Hors, c'était le coeur qui s'amusait à choisir pour nous. Voilà pourquoi, contre toute rationalité, mon coeur avait choisis de battre pour une personne que je n'avais pas le droit d'aimer, qui m'étais inaccessible. Et ça faisait mal, vraiment très mal. Je trouvais ça injuste, pourquoi ne pouvais-je pas aimer librement comme les autres? Pendant un moment, j'ai cru que ses sentiments pourraient partir. C'est là que j'ai commencé à fréquenter In Ok. J'avais dix-sept ans environs. Je voulais connaître l'amour, avoir un copain, ne plus faire partie des dernières à être ignorante à ce sujet. Je voulais surtout l'oublier lui, l'objet constant de mes pensées, celui qui accélérait mon rythme cardiaque d'un simple sourire. Alors me voilà, en couple, enfin si on pouvait appeler ça un couple. On sortait, on rigolait assez, et après quelque temps, on était allé plus loin. C'est avec lui que j'ai eu ma première fois, et c'était sans doute mon plus grand regret, car je n'ai pas apprécié du tout. De plus, après avoir fait sa petite affaire, In Ok avait décrété qu'on s'était assez amusé ensemble et qu'on devait prendre des distances. Ca aurait pu me mettre hors de moi, et pourtant ça m'a simplement soulagée, je ne voulais plus qu'il m'approche. A cet instant précis, je compris qu'il ne servait à rien de me jeter dans les bras d'autres hommes pour l'oublier, car ça ne ferait que me détruire d'avantage et me rendre encore plus malheureuse. Je crois que j'étais aussi poussée par la jalousie. Je savais qu'In Beom était du genre à avoir des petites amies assez régulièrement. C'était une vraie torture pour moi. Inconsciemment, je voulais lui prouver que je pouvais plaire aussi à un garçon, et je l'ai bien montré, j'essayais de le croiser aussi souvent que possible lorsque j'étais en couple. C'était puéril de faire ça, je ne savais pas ce à quoi je m'attendais. J'avais le coeur pure et la pensée innocente, je me disais qu'il ferait comme dans les films, courant vers moi pour dégager cet homme qui occupait la place que lui aurait dû prendre. Mais bien évidemment ce n'est jamais arrivé et je me suis fait du mal toute seule. Une bonne leçon que j'ai retenue.

Sentant le jeune homme se stresser à cause des bouchons, j'avais posé ma main sur la sienne, essayant de le réconforter comme je le pouvais, avec un sourire et des paroles. Il passa son bras autour de mes épaules, me rapprochant de lui. Je me sentais bien, trop bien même ici, à ses côtés. J'aurai aimé qu'il en soit comme cela bien plus souvent. Mais je me l'interdisais tout simplement, de peur de réellement finir par commettre une erreur irréparable. Je n'avais même plus confiance en moi. Ca faisait tellement d'années que mes sentiments étaient présents qu'ils n'avaient qu'une envie, c'était de sortir et de s'exprimer enfin. " C'est vrai, on est très rarement seuls tous les deux en plus. Il y a toujours un de nos frères dans les parages. " Complètement vrai, je n'ai même pas besoin d'essayer de ne pas me retrouver seule avec lui, il y avait toujours quelqu'un pour se pointer. Un coup de pouce du destin si cruel qui m'oblige à l'aimer, mais qui m'aide à ne pas me faire avoir en mettant du monde autour de nous. Seulement cette fois, nous étions seule, à moi de faire attention. " C'est vrai que tu es quelqu'un de très occupé, je te croise très peu ses derniers temps, mais je suis sur que ton frère ne t'en veut pas. Et puis il est grand maintenant il peut se débrouiller tout seul. Et puis on est là n'oublie pas, il y a toujours un Yang pas loin. " On est nombreux c'est sûr que ça aide. Je comprenais son sentiment, moi-même en tant qu'aînée, j'essayais de passer le plus de temps possible avec mes frères et soeurs, leur apprenant ce que je pouvais, les protégeant même si je ne pouvais pas toujours être là malheureusement. " Si tu veux, je peux essayer de passer un peu plus de temps avec ton frère quand tu ne peux pas. Un frère de plus ou de moins hein on est plus à ça près. Je ferais aussi la commission aux autres, tu verras, il n'aura même pas le temps de s'apercevoir que t'es pas là ! " Eh oui, c'est ça la famille, on fait ce qu'on peut les uns pour les autres. Je posais mon regard sur celui qui était mon cousin. Je crois que je n'ai jamais autant regretté qu'une personne sois un membre de la même famille que la mienne. Si on n'était pas lié comme ça, tout serait tellement plus simple.

Je reportais mon attention sur la route. J'avais peur de le fixer trop longtemps, on ne sait jamais quel genre d'idées bizarres pourraient me passer par la tête sans que je puisse me retenir. C'est avec soulagement que je vis peu de temps après au loin, un panneau indiquant Lotte World, il nous restait peu de temps à supporter la voiture, de plus la circulation c'était nettement fluidifié.
♡ ♡ ♡
MACFLY
Invité
Anonymous


Invité
Chase Me ◊◊◊ ft yang robyn Empty
(#) Sujet: Re: Chase Me ◊◊◊ ft yang robyn   Chase Me ◊◊◊ ft yang robyn EmptyDim 14 Mai - 15:18
Chase Me
FEAT YANG ROBYN
TENUE + Il soupira, profitant malgré lui de la chaleur de Robyn sous ses doigts. Il y avait vraiment des jours où il avait envie de tout lâcher, de dire les choses, de la serrer contre lui. De dire au diable à tous ces codes. Parce dans le fond, il sait bien qu’il en a le droit. La jeune femme n’était réellement qu’une cousine de cœur, une môme avec qui il avait grandi. Il ne partageait pas une goutte de sang avec elle. Autant qu’il n’était pas le fils de son beau-père. Alors il se demandait souvent pourquoi, pourquoi ces simagrées, pourquoi il faisait semblant. Mais si lui, dans sa lassitude extrême d’avoir à refouler son affection pour la Yang, en arrivait à penser que peut-être, il pourrait juste … abandonner et se lancer, ce n’était pas la réflexion du reste du monde. Du moins il le devinait. Il n’avait aucune idée de ce que penserait Robyn s’il se confiait. Outre sa cadette, il craignait de créer un tumulte dans la famille. Quoi qu’on en dise, il demeurait l’intrus parmi les enfants, et s’il était globalement très bien acceptés aux milieux de ses cousins, qu’en serait-il s’il admettait aimer l’une de ceux qui l’avaient accueilli sans distinction ? Il tenait à son frère, aux jeunes Yang. Les perdre ou les décevoir semblait soudain très effrayant. Alors il refoulait tout ça, et savourait juste la pression du corps de la jeune femme près du sien.

C’était sûrement pour In Beom ce qui différenciait le vrai amour de la simple attirance physique. Lorsqu’il aimait, il doutait, et surtout, il devenait lâche. Lâche par peur de tout gâcher. De piétiner le petit bonheur qu’on lui avait offert, certes teinté de regret, mais bonheur quand même. Comment oublier la jalousie ravageuse qu’il avait éprouvé lorsque Robyn était sortie avec ce type par le passé ? Il avait eu beau s’efforcer d’être heureux pour eux, il aurait voulu frapper In Ok tant il l’enviait. Lui qui avait le droit d’aimer Robyn sans tout détruire. Il ne parvenait même pas à lui en vouloir de ne pas l’avoir rendue heureuse, car finalement c’était un soulagement qu’elle ait rompu. Egoïste. Si lui ne peut pas l’avoir, comment se résoudre à la laisser partir ? Il faudra bien qu’il s’y fasse pourtant, In Beom. Il sait déjà que ce sera une souffrance. Même si le blond s’avérait être un garçon détaché et désinvolte, intérieurement, il était capable de se bouffer. Le regret était un poison silencieux et chronique.

Le nageur secoua la tête pour chasser ses idées empreintes de jalousie. C’était son anniversaire après tout, il était là pour la combler. C’était tout ce qu’il pouvait s’autoriser à faire. La rendre heureuse autant que possible. Il grogna à sa réponse. Oui, c’était compliqué d’être seul avec elle. Peut-être était-ce un mal pour un bien. Lorsqu’il était seul, il craignait de ne pas retenir ses émotions. A trop contenir, on finit par imploser, c’était ce qu’il songeait. Lorsqu’ils étaient à plusieurs, la tentation de se laisser aller sans songer aux conséquences prenaient souvent le pas, au point que la confession ne vienne lui brûler les lèvres. Mais il devait se taire. Pour ne pas perdre Robyn. Comment pourrait-elle accepter de le regarder dans les yeux si elle savait ce qu’il pensait d’elle secrètement. In Beom se força à rire. « On va pouvoir avoir des conversations d’adultes, entre ainés, sans les petits qui trainent autour ? » Il ricana, se remémorant les « secrets de grands » qu’ils inventaient autrefois pour faire enrager Noam et Ingrid. Aujourd’hui, aucun risque de croiser ni les Yang, ni l’unique Bang. In Ho était parti à Incheon avec son père pour rendre visite à l’un de ses amis militaires. Quant aux Yang, ils avaient peu de chance de les rencontrer au Lotte s’ils ignoraient leur présence ici. Il sourit à Robyn qui cherchait vraisemblablement à le rassurer au sujet de son petit frère. « Je sais, mais ce môme devient de plus en plus indépendant. » Il soupira, presque à regret. Le petit In Ho lui manquait. Mais ce n’était sûrement pas le moment de s’en faire pour lui. « T’es un ange, t’en fais pas ! T’as déjà trois zoives à gérer, je peux m’occuper du mien. » Un rictus tendre étira ses lippes quand il croisa le regard de Robyn, et à regret, il lâcha son épaule pour reprendre le volant en main. La file avançait.

Enfin, le bouchon avait fini par se dissoudre, et la circulation reprenait lentement. Ils finirent tant bien que mal à atteindre le Lotte World. In Beom gara la voiture non loin de l’entrée, et la contourna pour ouvrir la portière à sa compagne, d’un geste galant. « Si mademoiselle veut bien se donner la peine. » Lança-t-il en lui offrant son bras pour qu’elle le saisisse. Il ne comptait pas se retenir d’agir comme il l’avait toujours fait, affectueusement vers sa cousine. Ensemble, ils longèrent le parking pour rejoindre l’entrée. In Beom paya les deux entrées et entraina la jeune femme dans le parc. « Qu’est-ce que tu veux faire en premier ? Tu as le choix, c’est ton anniversaire ! » Il s’enivra de son visage, elle était simplement radieuse, et son coeur n'en était que plus fou.





Contenu sponsorisé


Chase Me ◊◊◊ ft yang robyn Empty
(#) Sujet: Re: Chase Me ◊◊◊ ft yang robyn   Chase Me ◊◊◊ ft yang robyn Empty
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: old memories :: Oubliettes, Never Forget :: RPs abandonnés
Sauter vers: