want you to want me (+) linyu ♡

 

YOOOO, on se sent d'humeur diabolique ? Pas de problème, viens jouer à la Roulette d'Halloween juste ici ! N'oublie pas non plus la Banque à Points !
EVENT COMME AVANT. Sois un dingue et participe au BAL COSTUMÉ, dans l'horreur et dans les rires !
V16 de Hundred Miles, déjà ? Allez, viens prendre part à la fête maccabre, et découvre toutes les petites news en direct ! CHECK L'ANNONCE
en avant première sur HM, le LOUP GAROU GRANDEUR NATURE trouve vite les loups !


Partagez | 
avatar')">
AGE : 18 AVATAR : wong viian (loona) POINTS : 87

NOUS A REJOINT LE : 10/02/2017

MESSAGES : 579

☢ BURNING AMBITION
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: want you to want me (+) linyu ♡     Sam 15 Avr - 0:48



want you to want me
hold me like you never lost your patience


C'est un beau jour pour lijuan – le quatorze avril, les dix-huit ans qui lui remplissent les poumons et tellement d'amour que son coeur est plus proche de l'explosion qu'une grande dégoupillée. Y a un sourire qui lui taillade les lèvres et un peu de doute sur le bout de la langue ; c'était sûrement le plus intense de ses anniversaires, et elle est tellement fière d'avoir pu remercier tout le monde comme maman lui a appris qu'elle peut pas s'empêcher d'embrasser toutes les joues, de serrer tous les doigts avec la tendresse du monde lui-même. Et elle serrerait le soleil dans ses bras, si ça pouvait le rendre heureux et rallonger la journée.
Mais quand elle s'apprête à recevoir son ultime cadeau, le jour est déjà tombé et la nuit l'a avalée – pourtant y a les yeux de la fée qui brillent dans le noir et son rictus qui illumine son visage. Elle a hâte et tu sais pas à quel point, sûrement parce que les gens normaux, ils s'excitent pas sur un « simple câlin ». parce que les gens normaux, ils savent pas tout ce qu'on met dans une vraie étreinte.
« allez yu, j'veux mon cadeau ! » c'est un murmure crié, une supplication chuchotée et y a toute l'impatience de l'univers dans sa cage thoracique, y a ses pieds qui rebondissent contre le sol et surtout contre son gré. « ça fait une éternité que j'attends ! »
En vérité, ça fait que quelques heures – mais à l'échelle de sa mémoire, ça se résume à sa naissance. Et puis au fond, elle en a rarement eu, des câlins du fier Bai Junyu ; peut-être le plus réticent, et le plus doux en même temps. Le mieux pour elle, c'est que c'est toi – et qu'elle t'a convaincu. Alors quand le moment vient, y a son nez qui se fourre immédiatement dans ton cou, une de ses mains qui s'agrippe à ton t-shirt et l'autre qui découvre si tes cheveux sont aussi doux qu'ils en ont l'air. Y a tout son corps minuscule qui serre avec un peu trop de force pour sa carrure, plaqué contre le tien comme si sa vie en dépendait.
Elle attend. Inspire. Expire. Y a le temps qui s'arrête et les cloches du paradis qui sonnent dans ses oreilles ; une musique étouffée par la fragilité de ta carrure et l'embrassade qu'elle désirait. Ses lèvres s'abattent en prédateur-éclair sur ta joue avant qu'elle ne s'écarte – et un tout autre sujet anime la gamine quand ses prunelles pétillent dans ta direction.
« dis yu, tu me trouves naïve ? » après tout, elle avait failli croire sur parole une déclaration d'amour qu'elle aura finalement fait elle-même, sans s'en rendre compte et sans la penser.

♡ ♡ ♡
MACFLY

◊◊◊

here i am, a rabbit hearted girl
happiness hit her like a train on a track, coming towards her, stuck still no turning back. she hid around corners & she hid under beds, she killed it with kisses, and from it she fled. ♡
Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AVATAR : xu minghao (the8 - seventeen) POINTS : 569

NOUS A REJOINT LE : 31/03/2017

MESSAGES : 353

☢ BURNING AMBITION
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: want you to want me (+) linyu ♡     Sam 15 Avr - 17:19



want you to want me
hold me like you never lost your patience


C’est… bizarre pour lui. C’est pas qu’il aime pas les câlins, Jun, probablement même les aimerait-il un peu trop, s’il y goûtait vraiment. Mais il a besoin, besoin de se donner un genre, besoin de faire le mec pour impressionner la galerie – et puis il a peur. Il a peur de réclamer, peur de se heurter à un mur, de se faire ignorer. Il a peur, Jun, constamment, tout le temps, parfois même sans savoir pourquoi. Alors il se retient, ne prends jamais l’initiative des étreintes, en rate probablement à cause de ça. Il préfère balancer une plaisanterie, mains enfoncées dans les poches, quand son cœur lui hurle de bouger, d’avancer, d’agir. Quand son cœur réclame un contact qu’il ne peut lui donner.
Alors il attend, sans rien dire, taisant au fond ses désirs qu’il finit par oublier, à force de les occulter. Pourtant ce soir, les bras de sa sœur viennent réchauffer son âme. Et ça se prolonge, un peu, les mains de Lijuan dans ses cheveux, les doigts de Junyu resserrés timidement dans son dos à elle. Il a peur, un peu, de se faire prendre. A peur, surtout, que sa mère les découvre, enrage, que ses frères les voient, se moquent – et puis de son oncle et ses propos acerbes. Il a peur, mais décide de tout mettre de côté pour profiter, un peu, savourer, beaucoup, alors qu’elle s’écarte. Et le baiser, fugace et pourtant rempli de douceur, qui s’imprime dans sa joue. Zone comme marquée au fer rouge, d’un contact qu’il n’oubliera probablement pas de sitôt – peut-être même jamais. Et la question, soudain. « Dis, Yu, tu me trouves naïve ? » Ses  yeux à lui qui s’ouvrent sous la surprise, l’éclat de rire qui interrompt l’instant, brise la connexion précédemment établie (mais peut-être n’existait-elle que pour lui). « Oui. » Réponse nette, réponse brutale – et pourtant réponse pensée.
Et la peur, soudainement, de l’avoir peut-être vexée, peut-être blessée. Alors il agite les mains, rit encore un peu. « Enfin j’veux dire, tu crois un peu trop facilement c’qu’on te raconte. J’suis sûr que j’pourrais te convaincre que les poules ont des dents ! » Il essaie de se rattraper, ne se rend finalement pas compte de sa propre maladresse, alors que le regard déviant à droite et à gauche, il réfléchit. Il réfléchit pour finalement la fixer, l’air faussement sérieux – un regard qu’il a peaufiné pendant des années. « Tiens, en parlant de ça, tu savais que les poules ont des dents ? Je sais pas pourquoi les gens doutent souvent, elles sont carnivores alors c’est normal qu’elles aient des dents pour pouvoir manger… » Et en vérité, il est fier de lui, Jun. Car il a peau être ignorant, ça, il sait pertinemment que c’est faux, il a même vérifié.

♡ ♡ ♡
MACFLY

◊◊◊

sleep baby sleep
sleep baby sleep, what are you waiting for? the morning's on its way, you know it's only just a dream, oh sleep baby sleep ((i lie next to you ; the beauty of this mess is that it brings me close to you))
Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AGE : 18 AVATAR : wong viian (loona) POINTS : 87

NOUS A REJOINT LE : 10/02/2017

MESSAGES : 579

☢ BURNING AMBITION
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: want you to want me (+) linyu ♡     Sam 15 Avr - 22:02



want you to want me
hold me like you never lost your patience


La partie de son prénom qu'elle incarne le plus, lijuan, c'est bien la partie douce. c'est toute la tendresse du monde qui l'anime quand elle trace des cercles sur ton dos, quand elle t'embrasse la joue sans retenir le sourire qui veut poindre sur ses lèvres. Mais peut-être que ça la refroidit un peu, ton affirmation – un peu uniquement, parce que derrière ta spontanéité elle voit de l'honnêteté plus que de la méchanceté.

Elle préfère être positive, Lijuan. « enfin j'veux dire, tu crois un peu trop facilement c'qu'on te raconte. J'suis sûr que j'pourrais te convaincre que les poules ont des dents ! » elle éclate de rire et le regrette instantanément – est-ce qu'ils vont se réveiller, est-ce qu'ils vont vous trouver et vous réprimander ? Vous êtes les plus jeunes, tous les deux. Et ça lui fait peur des fois, de la peine aussi ; parce que peut-être qu'elle t'aurait imaginé plus affectueux, plus comme elle.
Parce que peut-être qu'elle a peur de pas être dans la bonne famille, avant que tout cet effroi soit happé par quelques baisers soufflés. C'est toujours comme ça avec lijuan – elle a peur, elle a mal et l'instant d'après elle a oublié.

« tiens, en parlant de ça, tu savais que les poules ont des dents ? Je sais pas pourquoi les gens doutent souvent, elles sont carnivores alors c'est normal qu'elles aient des dents pour pouvoir manger... » et là ses yeux s'écarquillent, ses doigts s'agrippent au col de ton haut avec l'avidité de la curieuse en quête de connaissance – elle te croit et boit tes paroles comme si c'était le graal qu'on lui offrait.

« c'est vrai ? Punaise je savais que les poules c'était pas gentil ! Enfin pas pas gentil mais… qui mangent pas que des graines, tu vois ? En plus on m'a dit que c'était des dinosaures avant ! » y a un rire qui lui chatouille encore la gorge mais elle le ravale cette fois, et elle t'attire dans la cuisine, histoire d'être sûre qu'on vous entende moins si vous (elle) parlez trop fort. « tu sais comment ça s'appelle, le truc avec tous les animaux comme ça ? Genre les poules, les canards, et tout. »

la fierté lui bombe le torse et déchire son visage d'un large sourire. « des galénacis ! Enfin, un truc du genre. Je sais plus trop, j'ai… j'ai oublié. Yu, est-ce que t'oublies des trucs, toi aussi ? » Elle soupire un instant, dépitée – mais l'instant d'après c'est l'appel du coca qui la pousse à ouvrir la porte du frigo, et à te lancer un regard malicieux. « tu veux du coca ? Si on fait attention, on se fera pas prendre. »

♡ ♡ ♡
MACFLY

◊◊◊

here i am, a rabbit hearted girl
happiness hit her like a train on a track, coming towards her, stuck still no turning back. she hid around corners & she hid under beds, she killed it with kisses, and from it she fled. ♡
Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AVATAR : xu minghao (the8 - seventeen) POINTS : 569

NOUS A REJOINT LE : 31/03/2017

MESSAGES : 353

☢ BURNING AMBITION
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: want you to want me (+) linyu ♡     Dim 16 Avr - 0:04


want you to want me
hold me like you never lost your patience


c’est quand elle commence à y croire pour de bon qu’il se dit, jun, qu’il y est peut-être allé trop fort. qu’elle est vraiment naïve et qu’elle va vraiment y croire. et pourtant il se laisse happer par le flot déchaîné de ses paroles, la bouche entrouverte pour démentir, mais sans jamais oser franchir le cap.
et puis, il abandonne. de toute manière, elle va oublier, elle oublie toujours tout. elle oublie aussi vite qu’elle passe à autre chose, lui posant une question à laquelle il ne répond que d’un haussement d’épaules. il sait pas, jun, n’est pas très intelligent non plus – n’atteignant que très difficilement la moyenne. il sait pas, jun, ne connaît que ses propres faiblesses, l’étendue de son inculture, ce gouffre qui l’effraye tant, parfois. Pourtant, il hoche la tête. « des galénacis !des ga-quoi ? » La question qui sort toute seule, sans prévenir, avant même qu’il ne songe à la retenir. et ses joues se colorent, un peu – la honte, et puis la gêne aussi. mais un nouveau haussement d’épaules, comme si c’était pas grave. « Oui, du coca ! et euh tu sais moi aussi parfois j’oublie des trucs. genre j’oublie tout le temps où j’ai mis les clés et puis j’oublie toujours mes tables de multiplication. » tentative un peu maladroite pour la rassurer – tentative qui lui fait froncer les sourcils, alors qu’il essaie de se rappeler desdites tables de multiplications. les mathématiques, il s’y connaît pas vraiment, préfère se limiter aux additions, plus pratiques, qui lui permettent de compter l’argent qu’il s’est fait dans la journée. « oh d’ailleurs ! » brusque éclat, main bien vite plaquée contre la bouche, et l’attente interminable avant de reprendre sa respiration. il hoche la tête, lui fait signe qu’il quitte la pièce et s’en va d’un pas rapide, d’un pas pressé, pourtant prudent. il a pas envie de se faire surprendre jun, craint déjà les représailles. les reproches de sa mère, surtout ceux de son oncle – son oncle qui se contentera probablement d’envoyer lijuan au lit, pendant qu’il s’occuperait de lui-même.
soupir. il atteint son sac sans encombres, plonge la main dedans jusqu’à en faire jaillir une petite chose, enroulée dans son sac plastique. c’est un peu maladroit, pas vraiment discret, au moins ça lui ressemble, et c’est peut-être ça le principal. il a honte pourtant, de se présenter devant elle avec cette chose, les entrailles tordues par cette peur. peur de décevoir, peur de faire de la peine, d’être jugé, d’être méprisé. la seule volonté de se faire aimer, ne serait-ce qu’un peu. alors il se force à retourner dans la cuisine, à tendre le sachet. « tiens c’est ton cadeau euuuuuuuuh j’l’ai acheté avec noam tout à l’heure parce qu’il est beaucoup trop plus doué que moi pour les cadeaux et puis il m’a dit que si t’aimais les roses et les peluches, bah t’aimeras ça mais au pire si t’aimes pas bah j’m’en fiche. » nouveau haussement d’épaules pour camoufler son inquiétude, alors que ses yeux se braquent sur le visage de l’enfant, guettant sa réaction à la vue prochaine du petit cochon en peluche.

♡ ♡ ♡
MACFLY

◊◊◊

sleep baby sleep
sleep baby sleep, what are you waiting for? the morning's on its way, you know it's only just a dream, oh sleep baby sleep ((i lie next to you ; the beauty of this mess is that it brings me close to you))
Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AGE : 18 AVATAR : wong viian (loona) POINTS : 87

NOUS A REJOINT LE : 10/02/2017

MESSAGES : 579

☢ BURNING AMBITION
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: want you to want me (+) linyu ♡     Dim 16 Avr - 13:15



want you to want me
hold me like you never lost your patience


Deux enfants qu'on a lâché dans la nuit, comme si y avait plus que vous deux dans la maison – y a les ronflements de tonton qui retentissent en fond, bruit étouffé par les quelques portes qui vous séparent de sa chambre. Et si lijuan commençait à être fatiguée quelques minutes auparavant, elle se sent maintenant prête à regarder la lune s'enfuir, chercher le soleil sans jamais le trouver ; un peu comme elle, avec ses souvenirs. C'est une course perpétuelle contre la montre, mise au ralenti par sa manie de griffonner tout ce qui lui passe par la tête sur des bouts de papier relié par des rubans roses – une course qu'elle met à mal sans jamais réussir à la terminer, un peu coincée quelque part entre deux secondes infinies.

« oui, du coca ! Et euh tu sais moi aussi parfois j'oublie des trucs. Genre j'oublie tout le temps où j'ai mis les clés et puis j'oublie toujours mes tables de multiplication. » en t'écoutant elle a la gorge qui se serre, un peu – t'oublies des trucs pas importants en soi, alors qu'elle, elle a déjà oublié l'un d'entre vous. Des fois elle veut poser un million de questions, mais elle oublie, elle oublie et elle s'en veut, puis elle oublie qu'elle s'en veut alors ça va mieux. Mais lijuan elle grandira pas, jamais ; elle oublie comment on fait dès qu'on lui apprend, elle oublie qui elle est et pourquoi elle devrait changer. donc elle change pas, et elle évolue pas.

Deux verres sont posés sur la table, le plus silencieusement possible – et pendant un instant, elle se demande pourquoi ses doigts tremblent autant. « oh d'ailleurs ! » sursaut, elle ravale un petit couinement de surprise, puis un éclat de rire en voyant ta mine déconfite et ton empressement ; même si y a un léger vide dans sa cage thoracique, quand tu quittes la pièce. C'est pas grave, t'as un truc à faire – elle attend, regarde les bulles de son coca éclater dans le verre.

Puis quand tu reviens, y a son palpitant qui s'excite et le sang qui court plus vite dans ses veines, atteint ses joues pour les enflammer d'un bonheur timide et plus honnête que jamais. Ce qui apparaît à tes yeux comme un paquet bâclé lui semble aussi beau que les levers de soleil au bord de la mère ; mais elle en a jamais vu en vrai, ou alors elle s'en souvient pas, donc ça vaut ce que ça vaut. « yu, c'est.. c'est trop gentil, t'es le meilleur ! » elle dit tellement ça à tout le monde que plus personne la croit, ils pensent que c'est que des paroles en l'air mais la vérité c'est qu'elle le pense pour chacun d'entre vous, que tout ce qu'elle dit vient du fin fond de son coeur et lui chatouille perpétuellement la gorge.

Alors ton cochon en peluche, pour elle, c'est comme une bague de fiançailles. Un simple cadeau d'anniversaire pour le plus ignorant, une preuve d'importance pour la petite fée. « est-ce que je peux te faire un nouveau câlin ? » y a un peu d'hésitation dans sa voix, parce que c'est si précieux pour elle – pas le cadeau, pas le câlin, mais le moment passé avec toi. Elle a rarement peur lijuan, surtout de toi ; mais la peur qu'elle a constamment, en particulier ce soir, c'est que tu te renfermes après l'avoir ouverte, elle, à tout ce que tu pourrais avoir dans la tête. « s'il te plaîîîîîît. »

Tentative ; elle a envie de le ressentir battre, ton coeur. D'essayer de voir si elle peut graver ça dans sa mémoire, d'en faire un de ces souvenirs impossible à effacer, même avec toutes les maladies du monde.

♡ ♡ ♡
MACFLY

◊◊◊

here i am, a rabbit hearted girl
happiness hit her like a train on a track, coming towards her, stuck still no turning back. she hid around corners & she hid under beds, she killed it with kisses, and from it she fled. ♡
Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AVATAR : xu minghao (the8 - seventeen) POINTS : 569

NOUS A REJOINT LE : 31/03/2017

MESSAGES : 353

☢ BURNING AMBITION
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: want you to want me (+) linyu ♡     Dim 16 Avr - 18:12


want you to want me
hold me like you never lost your patience


c’est pas facile pour jun de faire des cadeaux. parce qu’il a pas confiance en lui, toujours peur de se tromper. parce qu’il a été obligé de demander conseil à son ami à cause de ça, d’hésiter pendant de longs instants avant de finalement faire son choix – choix qui a ensuite évidemment dû être mûrement réfléchi, et vérifié. avec même à la clé, une photo envoyée à un autre ami, pour savoir ce qu’il en pensait. et la peur au ventre quand il a réglé son achat, les quelques pièces dépensées, tirées de ses économies, de sa cagnotte destinée à lui acheter des lunettes. parce qu’il s’en fiche de ses lunettes, jun, quand il peut faire plaisir à sa sœur. mais il craint tellement qu’elle n’aime finalement pas.

« yu, c'est.. c'est trop gentil, t'es le meilleur !pffff, tu dis ça à tout le monde. » le ton grognon, masquant aisément le caractère touchant de ce compliment. parce qu’il sait, jun, qu’elle le dit souvent – mais qu’il peut pas s’empêcher d’espérer qu’elle le pense quand même, qu’elle le pense vraiment. quand bien même le poison de ses doutes et insécurités ne peut s’empêcher de l’entraîner vers le fond. « est-ce que je peux te faire un nouveau câlin ? » question si brutale qu’il en ouvre grand les yeux – surprise non feinte, juste le choc de voir cette demande réitérée aussi rapidement. et puis les épaules qui se haussent sous l’insistance, le cœur qui se serre aussi un peu, juste un peu, suffisamment pour que ça le déstabilise, le fait perdre ses moyens. « euh ouais ok. » il accepte sans vraiment accepter, cache un enthousiasme sous cette mauvaise volonté – il le veut, en vérité, ce câlin. il veut sentir à nouveau ces petits bras autour de son cou, cette main dans ses cheveux. il veut percevoir les battement de son cœur contre son torse, son souffle chaud contre sa peau. il a juste peut qu’on lui enlève ce qu’il aime, s’il ose avouer qu’il aime.

pourtant il tend les bras, accepte cette étreinte. un peu moins timide que la dernière, sans pour autant se laisser aller, juste un contact plus long que le dernier, juste une main qui accepte de bouger, pour caresser une fois le petit dos. un seul mouvement de va-et-vient, de sa main qui remonte puis redescend le long de sa colonne vertébrale, avant de finalement s’en aller, pendant qu’il s’éloigne. « pas trop long quand même hein, j’t’ai dit que j’suis pas une gonzesse ! » parfois il se dit que ça pourrait être bien, quand même, de pouvoir l’être, créature sensible que personne ne critique puisque c’est dans sa nature. « tu crois que si on sort, les autres ils nous entendront pas ? » la demande à demi-mot, s’évader pour être ensemble, s’enfuir pour n’être que tous les deux, loin d’une maison trop étouffante.

♡ ♡ ♡
MACFLY

◊◊◊

sleep baby sleep
sleep baby sleep, what are you waiting for? the morning's on its way, you know it's only just a dream, oh sleep baby sleep ((i lie next to you ; the beauty of this mess is that it brings me close to you))
Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AGE : 18 AVATAR : wong viian (loona) POINTS : 87

NOUS A REJOINT LE : 10/02/2017

MESSAGES : 579

☢ BURNING AMBITION
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: want you to want me (+) linyu ♡     Lun 17 Avr - 19:15



want you to want me
hold me like you never lost your patience


« euh ouais ok. » et ce sont ses bras qui s'accrochent à ta nuque, son nez qui s'y colle et ses lèvres qui s'étirent en un sourire. Elle est plus heureuse que jamais lijuan – elle a eu un cadeau et deux câlins de ta part, alors que chaque jour de sa vie il y a un moment où elle se demande si tu l'aimes, si elle t'ennuie, quand elle te colle un peu trop. Elle te remercie pas avec les mots, mais avec son étreinte ; et puis t'es bien un des rares qu'elle estime serrer assez fort, parce que si elle continue elle pourrait te casser en deux.
Enfin ça, c'est ce qu'elle croit, quand elle voit tes épaules fragiles et ta taille trop petite, pour un garçon comme toi.

Et puis c'est bien toi qui la lâche, bien elle qui en aurait été incapable ; elle a peur que ça soit la dernière fois, que tu recommences plus jamais à être doux comme tu l'es ce soir. Si c'est parce qu'elle a dix-huit ans, alors elle veut bien perdre un an demain, en espérant revivre cette soirée l'année d'après. « tu crois que si on sort, les autres ils nous entendront pas ? »

elle sait qu'elle sourit beaucoup, lijuan, mais là c'est sûrement son sourire le plus honnête, et le plus surexcité – de base, sortir la nuit ça la rend toute chose, mais si en plus ça peut lui permettre de passer du temps avec toi, même une apocalypse ne saurait la priver de cette sortie. « je suis sûre qu'ils remarqueront rien ! » les craquements du plancher et le grincement de la porte lui semblent obstacles minimes face à votre objectif, et elle avale son coca en une unique gorgée avant de t'attirer dans le couloir, ses petits doigts serrés autour de ton poignet.

C'était peut-être qu'une remarque en l'air, une proposition que tu pensais pas – mais pour elle c'est presque une promesse, qu'elle veut tenir dans les secondes qui suivent. Sauf que le problème c'est qu'une fois dehors, à peine une écharpe et une veste enfilée devant la porte d'entrée, elle sait pas trop quoi faire. « tu veux aller où ? J'ai eu … j'ai eu un peu d'argent en cadeau par tonton, du coup j'peux t'inviter ! On peut aller dans un bar, ou euh au karaoké, ou je sais pas. »
Et elle trépigne un peu Lijuan, parce qu'elle a envie de courir, elle a envie d'aller partout avec toi – peut-être même au bout du monde.

♡ ♡ ♡
MACFLY

◊◊◊

here i am, a rabbit hearted girl
happiness hit her like a train on a track, coming towards her, stuck still no turning back. she hid around corners & she hid under beds, she killed it with kisses, and from it she fled. ♡
Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AVATAR : xu minghao (the8 - seventeen) POINTS : 569

NOUS A REJOINT LE : 31/03/2017

MESSAGES : 353

☢ BURNING AMBITION
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: want you to want me (+) linyu ♡     Dim 30 Avr - 13:34


want you to want me
hold me like you never lost your patience


jun, il l’avouera jamais, mais il l’aime bien, le sourire de lijuan – jun, il l’aime beaucoup, et puis il aime beaucoup le regarder, mais il l’avouera jamais, parce que ça serait trop fragile, et que la fragilité, c’est pour les gonzesses. il est pas intolérant pour jun, ou juste un peu, pas forcément sexiste non plus – il a juste intériorisé tout ça. c’est pas de la mauvaise volonté qu’il a, jun, juste un manque de connaissances, juste des mauvaise fréquentation, et puis un monde bien trop étroit, qui peine déjà à le contenir lui. alors il se tait, garde tout pour lui, se dit que c’est meilleur comme ça, que de toute manière il a pas besoin de parler, que c’est pas bien de parler ; et au-delà de la fragilité, c’est aussi qu’il ne veut pas qu’on le voit comme il est vraiment, avec ses faiblesses et son trop-plein d’amour. c’est qu’il a peur de dévoiler son affection pour les autres.

« je suis sûre qu'ils remarqueront rien ! » « Et au pire, on dira que c’est le fantôme. » il sourit, il plaisante, pas totalement rassuré pourtant – y a que sa sœur ici, mais les autres restent bien trop proches, à portée de voix. et sa mère aussi. sa mère surtout. parce qu’il le sait, jun, il est pas le meilleur des frères ; plutôt un frère ingrat. pas le meilleur des fils non plus, bien qu’il ait désespérément tenté de l’autre, a rejeté l’amour de sa sœur au profit de celui de sa génitrice. sans succès pourtant. et il est resté seul, désespérément seul ; enfermé dans ce puit sans fond où la lumière ne passe pas, ni celle de sa famille, ni celle de ses amis. seul.

mais ce soir il veut oublier qu’il est seul,
veut ignorer le trou béant dans son cœur.

alors ils enfilent manteaux, chaussures, esquissent les premiers pas. une pause néanmoins. question de la plus jeune, sourire du plus vieux, qui hausse les épaules, sourit. « nan tu vas pas payer, pourquoi on aurait besoin de payer ? on peut toujours jouer dans la rue ! » s’amuser dans les airs de jeux déserts, courir sur les routes, avoir l’impression de voler, d’aller plus vite que les voitures ; et puis se télescoper. et vivre enfin, vivre surtout. « On peut aller dans le parc d’à côté ? » question posée d’un ton égal, comme si ça lui importait peu – et pourtant c’est important pour lui. il a toujours aimé les parcs, toujours rêvé de jouer dans les zones pour enfants, n’a pu qu’une fois néanmoins. une seule fois, courte fois, bien trop courte. alors il veut y retourner à sa sœur, même si elle vieillit.

pour ce soir il veut redevenir un enfant,
et disparaître dans la nuit avec sa lumière.

♡ ♡ ♡
MACFLY

◊◊◊

sleep baby sleep
sleep baby sleep, what are you waiting for? the morning's on its way, you know it's only just a dream, oh sleep baby sleep ((i lie next to you ; the beauty of this mess is that it brings me close to you))
Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AGE : 18 AVATAR : wong viian (loona) POINTS : 87

NOUS A REJOINT LE : 10/02/2017

MESSAGES : 579

☢ BURNING AMBITION
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: want you to want me (+) linyu ♡     Sam 20 Mai - 17:23



want you to want me
hold me like you never lost your patience


« et au pire, on dira que c'est le fantôme. » ses yeux s'écarquillent – elle était persuadée qu'il y avait quelque chose à l'intérieur de leur maison, quelque chose d'invisible mais de bien présent et, maintenant que tu parles de fantôme, c'est comme si les pièces imaginaires du puzzle qu'elle reconstruit chaque jour sans s'en rendre compte s'assemblaient parfaitement. « le fantôme, bien sûr ! » à la manière du doc dans retour vers le passé, elle a l'air quelque peu illuminée ; surexcitée par la dose exagérée d'énergisants qu'elle a osé avaler aujourd'hui, mais aussi et surtout par la perspective d'une soirée illégale en ta douce compagnie.

C'est qu'elle a souvent peur que tu ne l'aimes pas, voire que tu la haïsses – que ses peurs ne s'effacent pas, malgré la disparition perpétuelle de leur source. Elle se réveille souvent, le coeur brisé sans savoir pourquoi, le visage trempé de larmes qui lui semblent venir de quelqu'un d'autre. Alors forcément, lorsqu'elle ressent cette espèce de pression inconnue, le poids d'un malheur qu'elle a oublié pour se protéger ; elle met ça sur le compte d'une présence malfaisante, d'un esprit frappeur venu la tourmenter elle et sa famille. « nan tu vas pas payer, pourquoi on aurait besoin de payer ? On peut toujours jouer dans la rue ! »

Son coeur tambourine dans sa poitrine, elle hoche vigoureusement la tête et se retient de trop serrer ta main, persuadée qu'en y mettant toute sa passion elle serait capable de te la briser. Une profonde inspiration plus tard et le pas de la porte est passée : c'est définitif, vous êtes désormais des hors la loi, bravant le couvre-feu imposé par la poignée d'aînés au-dessus de vos têtes de cadets. « on peut aller dans le parc d'à côté ? » escapade aux saveurs de déjà-vu, elle ignore d'où vient cette sensation d'avoir déjà fuie au fin fond de la nuit et s'agrippe à tes doigts pour t'entraîner dans son sillage, insensible à la monotonie de ton ton. Si tu oses t'ennuyer en sa compagnie, elle saura te faire voir les plus beaux rêves que les étoiles elles-mêmes cachent en leur sein.

Le parc s'offre à vos yeux et le filtre d'imagination brouille la vue de la petite fée, qui s'accroche peut-être trop fort à toi malgré ses efforts – elle se jette sur les balançoires et en monopolise une immédiatement, programmant en même temps son téléphone pour diffuser une musique, installer une ambiance. Faisant partie des rares domaines dans lesquels elle excelle, la musique lui a toujours paru aussi facile que de parler ; c'est une de ces facultés qui est restée ancrée dans sa mémoire, malgré la disparition d'un paquet d'autres. « viens jun, j'parie que j'peux arriver plus vite que toi à l'autre bout du parc en prenant le toboggan ! On fait la course ? »

un sourire éclaire son visage et elle est déjà prête à bondir, à affronter le monde à mains nues si ça peut lui permettre de passer quelques heures, minutes voire secondes avec toi. « à vos marques, prêts.. partez ! » ses pieds maltraitent le sable dans une course maladroite, absolument pas maîtrisée – et, pour une fois, perdre ne la dérangerait pas si ça pouvait te rendre ne serait-ce qu'un tant soit peu heureux.

♡ ♡ ♡
MACFLY

◊◊◊

here i am, a rabbit hearted girl
happiness hit her like a train on a track, coming towards her, stuck still no turning back. she hid around corners & she hid under beds, she killed it with kisses, and from it she fled. ♡
Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AVATAR : xu minghao (the8 - seventeen) POINTS : 569

NOUS A REJOINT LE : 31/03/2017

MESSAGES : 353

☢ BURNING AMBITION
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: want you to want me (+) linyu ♡     Sam 27 Mai - 21:57


want you to want me
hold me like you never lost your patience


Porte poussée, porte franchie ; et puis le parc qui s’offre à leurs yeux. La petite fée qui prend possession d’une balançoire, le plus âgé qui reste un peu derrière, un peu en retrait, les yeux parcourant les lieux déserts – et étrangement il se surprend à apprécier, que les lieux soient déserts. Lui qui déteste la solitude, avide de compagnie et pourtant secrètement terrorisé par les êtres humains, apprécient ce calme. Calme qui prend pourtant rapidement fin, une musique retentissant dans l’air de jeux. Et il sourit, Jun. Il est pas très doué avec la musique, Jun, n’en écoute que peu, pas comme certains ; il n’y trouve pas l’échappatoire que beaucoup semblent y voir. Et pourtant, il a essayé, vraiment essayé. Il acceptait de passer des heures à écouter la musique de Saera ; mais s’est bien vite rendu compte que c’était elle qu’il aimait, plus que ce qu’elle lui interprétait. Oreilles paralysées, regard figé dans le sien ; c’est à peine s’il était capable d’entendre.

Il n’a pas forcément de goût pour la musique, apprécie pourtant ce qu’elle lui passe aujourd’hui. « viens jun, j'parie que j'peux arriver plus vite que toi à l'autre bout du parc en prenant le toboggan ! On fait la course ? » « Ok ! » Il attend pas beaucoup, le gosse, avant d’accepter ; avide de défis qu’il se sait capable de relever. Il est pas si compétitif que ça, Jun, déteste en vérité perdre – a peur de passer pour un faible à chaque défaite. Veut se forger une image d’homme fort, virilité forgée de toute pièce, qui ne lui va en réalité pas si bien. Qu’il a d’ailleurs du mal à enfiler complètement. Mais il en a envie, travaille dur pour ça ; et c’est sans attendre qu’il prend position.

« à vos marques, prêts.. partez ! » Et il part, fonce, gravit les marches du toboggan pour ensuite se laisser tomber, se laisser glisser également. Ses pieds ont à peine le temps de s’enfoncer dans le sable que le voilà à prendre la relève, donner tout ce qu’il a pour effectuer les dernières enjambées qui le séparent du bout du parc. Ses sourcils froncés témoignent de sa concentration. Et pourtant le sourire flotte sur ses lèvres mises à dure épreuve. Lèves gercées, surtout mordillées, abîmées. Lèvres qui pourtant rayonnent ce soir, dents qui se reflètent dans le clair de lune ; lui qui habituellement déteste qu’on les voit.

Il a l’habitude de se sentir si anormal, Jun, a pourtant pour une fois l’impression d’être à sa place.

Et quand il atteint enfin son objectif, c’est pour constater que sa sœur y est arrivée avant lui. « La revanche, je veux la revanche ! » qu’il contre-attaque, nullement désireux de rester sur un échec. « Et même que c’est toi qui prends le toboggan cette fois ! Je suis sûr que c’est lui qui m’a ralenti. » Mauvaise foi ? Si peu, voyons ! « Le toboggan… à l’envers. » Idée soudaine, qu’il trouve pourtant amusante. Et le voilà qui oublie momentanément la compétition, entreprend lui-même d’escalader le toboggan. Comme un aventurier, il se tient aux bords, essaie de monter, pour finalement se retrouver à glisser. Nouvelle tentative, qui le fait arriver un peu plus haut ; et l’éclair soudain, quand il s’attelle à prendre de l’élan, afin de s’élancer et de gravir la montagne d’un seul trait. Puis tout fier, le voilà qui parade en haut. « Hé, t’as vu c’que j’ai fait ? » Il rigole un peu, plus redescend les marches pour retourner sur la terre ferme.

♡ ♡ ♡
MACFLY

◊◊◊

sleep baby sleep
sleep baby sleep, what are you waiting for? the morning's on its way, you know it's only just a dream, oh sleep baby sleep ((i lie next to you ; the beauty of this mess is that it brings me close to you))
Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AGE : 18 AVATAR : wong viian (loona) POINTS : 87

NOUS A REJOINT LE : 10/02/2017

MESSAGES : 579

☢ BURNING AMBITION
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: want you to want me (+) linyu ♡     Mar 4 Juil - 15:19



want you to want me
hold me like you never lost your patience


Tu sais jun, lijuan elle te trouve tellement fort – tellement que des fois elle a peur que tu le sois trop, trop pour vouloir rester à la maison. Elle pense souvent au moment où tout le monde partira où il restera plus qu'elle, maman et tonton. Et elle veut pas tu sais, que vous l'abandonniez ; pleure parfois rien qu'en imaginant sa chambre sans vos affaires éparpillées sur vos lits, sans l'odeur un peu bizarre que tous les garçons ont (c'est liu qui lui a dit). Elle désire si peu y penser que ça finit par peser dans son esprit, comme une chanson agaçante qui nous colle à la peau, l'impression désagréable qu'elle ne sortira jamais de notre esprit. Parce que vous évoluez tous alors qu'elle reste la gamine écervelée, celle qui s'obstine à ne jamais changer par peur qu'on cesse de l'aimer. On lui a dit tant de fois de ne jamais grandir, de toujours rester petite et mignonne, de jamais cesser de sourire. Et elle leur a obéi lili, parce qu'elle aime bien rendre les gens heureux.

Alors elle court le sourire aux lèvres, te regarde grimper à toute allure l'échelle du toboggan et tremble sous la morsure, glaciale, de l'air nocturne. Elle court et elle espère gagner, ne serait-ce que pour voir un éclair d'admiration dans ton regard – elle court et elle arrive la première, dans une exclamation exagérée de victoire. Peut-être qu'elle a réveillé un ou deux chiens, qu'elle a terrifié deux ou trois chats, et qu'elle s'est cassée trois ou quatre cordes vocales, mais elle s'en fiche parce qu'elle a gagné et que, quand tu la rejoins, elle peut pas s'empêcher de se jeter sur toi en riant comme une idiote.

« la revanche, je veux la revanche ! » son rire se fait presque plus aigu, si tant est que c'est possible. Les conditions – prendre le toboggan à l'envers – sont posées et so sorire devient rictus victorieux, teinté de l'arrogance des gagnants. « d'accord, et si j'gagne tu dois me payer une glace un jour ! » mais la compétition est bien vite mise de côté lorsque tu tentes l'exploit de monter ce même toboggan à l'envers et, contre toute attente, y arrives au troisième essai. Impressionnée, de vraies étoiles parsemant son regard excessivement admiratif, elle t'applaudit avec la ferveur de ta plus grande fan, fan qu'elle estime alors incarner à merveille. « t'as réussi jun, t'es trop fort ! » et quand ses mains lui font mal de les avoir trop frappé, elle se laisse tomber dans l'herbe avec un soupir théâtral ; la fatigue s'étale dans ses veines comme la bouffée d'adrénaline précédente, elle a épuisé le premier souffle en courant et le deuxième en t'aimant.

Alors forcément, ça la rattrape au galop et elle a les jambes en coton. « jun, j'vais jamais réussir à me relever. » elle te demande pas de la porter, non. « viens t'asseoir à côté de moi. » c'est lâché dans un souffle et elle retient le suivant en attendant ta réponse, avant de se tourner vers toi avec une lueur nouvelle dans le regard. « dis jun, tu crois que mama me déteste ? » l'éclat au fond de ses yeux, qui donne l'impression qu'ils s'éteignent un peu, c'est ce mélange bizarre d'inquiétude et de tristesse. « toi, tu me détestes ? »

♡ ♡ ♡
MACFLY

◊◊◊

here i am, a rabbit hearted girl
happiness hit her like a train on a track, coming towards her, stuck still no turning back. she hid around corners & she hid under beds, she killed it with kisses, and from it she fled. ♡
Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AVATAR : xu minghao (the8 - seventeen) POINTS : 569

NOUS A REJOINT LE : 31/03/2017

MESSAGES : 353

☢ BURNING AMBITION
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: want you to want me (+) linyu ♡     Dim 22 Oct - 18:49


want you to want me
hold me like you never lost your patience


Jun, il aime bien Lijuan. Il sait pas trop pourquoi, saurait pas trop l’expliquer, mais il l’aime bien (et parfois il l’aime moins bien, mais c’est comme ça). Jun, il adore quand Lijuan sourit. Il adore quand elle le regarde avec ses grands yeux, brillants d’admiration. Jun, il adore quand Lijuan l’applaudit et qu’il se sent puissant, qu’il se sent trop fort, comme elle dit. Parce que Lijuan, elle est tellement naïve, parce que Lijuan il lui en faut peu, pour être en admiration.
Parce que Lijuan, elle est elle-même tout simplement.
Et qu’à ses côtés, Jun, il se hait un peu moins (mais il ne s’aime pas beaucoup plus).
Quand elle se laisse tomber, il retient un sursaut, mouvement d’inquiétude. Il se demande ce qui se passe, ce qu’elle a ; et puis quand sa voix résonne, il hausse les épaules. Comme s’il n’en avait rien à faire. « jun, j'vais jamais réussir à me relever. viens t'asseoir à côté de moi. » « J’suis fatigué aussi. » C’est pas vrai, il est pas fatigué. Il pourrait continuer de courir la moitié de la nuit, aller jusqu’au bout du monde. Pourtant il s’arrête, vient se poser à côté de sa sœur. Et il cache le fait qu’il se sent bien là, qu’il se sent bien avec elle, mieux qu’ailleurs, mieux qu’à l’autre bout du monde. Parce qu’il est pas doué pour ça, Jun, pas doué pour montrer ses sentiments, pas doué pour aimer tout simplement. « dis jun, tu crois que mama me déteste ? » Et son cœur s’accélère, mouvement de panique, soudaine transpiration. Il sait pas quoi dire, quoi répondre. Il sait pas au fond, Jun ; sait qu’il y a quelque chose, mais quoi ? Il se rappelle, Jun, avoir si souvent pris le parti de sa mère, quand il était petit. S’être levé contre sa sœur, pour quérir un petit peu l’amour de sa génitrice. « toi, tu me détestes ? » Là non plus, il répond pas. Parce qu’il sait pas dire, Jun. Parce qu’il sait pas y faire, Jun.
Parce qu’il a juste peur, parce qu’il est terrifié.
« Je pense pas. Que maman te déteste. » Mais il ment, il le sait, le ressent. Il en est persuadé, que sa mère a un gros problème avec Lijuan. Mais quoi ? Pourquoi ? Il se maudit, se déteste un peu plus ; d’être à ce point incapable de mettre des mots sur ses sentiments, sur ce qu’il ressent. Parce que y a cette barrière, y a toujours eu cette barrière. Entre lui et les autres, entre lui et le monde ; isolé, le gamin, incapable d’être comme tout le monde. « De toute manière, elle est bizarre ! » Très bizarre oui. Mais comme à peu près tous les membres de leur petite (grande) famille. Chacun si particulier, chacun si étrange. Chacun relié par le sang (mais quoi de plus, au fond ?). « Et toi aussi t’es bizarre. » Il est pas très doué our réconforter, ni trouver les mots justes, effectivement.
Sauf qu’il le sait, Jun, quand il dit des bêtises. Et ça le fait paniquer, Jun, à chaque fois qu’il dit des bêtises. Et quand il panique, il ne peut s’empêcher de parler, encore et encore, balancer les premières choses qui lui passent par la tête. « Et puis d’ailleurs c’est ton anniversaire ! Tu deviens vieille, ça fait quoi de devenir vieille ? Hahaha mais moi je suis pas vieux hein que je suis pas vieux ? On a le même âge là en plus ! »
Oui, pas très doué.

♡ ♡ ♡
MACFLY

◊◊◊

sleep baby sleep
sleep baby sleep, what are you waiting for? the morning's on its way, you know it's only just a dream, oh sleep baby sleep ((i lie next to you ; the beauty of this mess is that it brings me close to you))
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
want you to want me (+) linyu ♡


 ::  :: Itaewon :: Résidences
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: