and here he was, like a heart attack that never stopped // ISSEOK #1

 

YOOOO, on se sent d'humeur diabolique ? Pas de problème, viens jouer à la Roulette d'Halloween juste ici ! N'oublie pas non plus la Banque à Points !
EVENT COMME AVANT. Sois un dingue et participe au BAL COSTUMÉ, dans l'horreur et dans les rires !
V16 de Hundred Miles, déjà ? Allez, viens prendre part à la fête maccabre, et découvre toutes les petites news en direct ! CHECK L'ANNONCE
en avant première sur HM, le LOUP GAROU GRANDEUR NATURE trouve vite les loups !


Partagez | 
avatar')">
AVATAR : vernon (svt). POINTS : 0

NOUS A REJOINT LE : 10/03/2017

MESSAGES : 121

✩ BOOM, GAMMA RAY-BURST
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t1594-leekpai-issara-uniquehorn-i#35241

Message  Sujet: and here he was, like a heart attack that never stopped // ISSEOK #1     Jeu 30 Mar - 16:35

seok & issara
and here he was, like a heart attack that never stopped

« Hey, cutie, c’est quoi ton num’ ? » Ledit cutie relève ses yeux ennuyés vers la quinquagénaire à qui il a servi plusieurs verres mais son attention retourne immédiatement sur son téléphone, visiblement en train de taper un sms. « J’ai pas d’phone. » Elle glousse, loin d’être embarrassée par ce jeune qui a rejeté ses avances et surtout plus attirée par les dernières gouttes de son verre. Issa voit souvent ce genre de femmes, de celles qui ont plus d’artifices et d’injections que de réelles motivations, ces femmes qui tombent dans l’indépendance fraîchement gagnée par un divorce et qui s’découvrent une vie nocturne soudainement passée la cinquantaine. Un collègue, un autre barman, lui tape sur l’épaule, et s’met à lui faire la morale, comme quoi ils habitent encore en Corée et que la coutume veut que les jeunes respectent les aînés – et blabla, Issa a franchement pas l’air intéressé, plus occupé à gagner un nouveau niveau sur Candy Crush. C’est pas très bondé, ce soir, juste quelques femmes éméchées, des hommes d’affaires venus éponger leurs souffrances dans du scotch. Il range son portable dans la poche, agacé et surtout parce qu’il n’a plus de vies sur le jeu ; il attrape une serviette et essuie le bar plus pour s’occuper les mains qu’autre chose.

C’est juste un hasard que ses yeux se posent à l’entrée du bar, c’est juste une histoire de quelques secondes, quelque chose qui le distrait et qui l’intrigue et qui le… – shit. Son regard devient fuyant, se posant partout sauf sur Jung Seok et il trouve un intérêt soudain aux bouteilles d’alcool rangées derrière lui. Qu’il réarrange. Juste pour ne pas avoir à se retourner et le voir. Il entend les pas s’approcher du bar, un tabouret tiré puis quelqu’un qui prend place et c’est plus fort que lui, il a juste tellement envie de devenir encore plus petit qu’il n’l’est déjà juste pour prendre la fuite par n’importe quel trou. Shit shit shit. Son collègue passe son index au milieu de ses sourcils et masse légèrement pour défroisser – c’est automatique, chez Issa, de froncer des sourcils et d’tirer la gueule. « Tu fous quoi ? » Issa écarte sa main de son visage et retourne inspecter les étiquettes sous ses yeux, comme s’il s’y connaissait – un peu weird pour un barman de ne pas boire d’alcool. Il balance la première chose qui lui passe par la tête en guise de réponse : « Rien. Juste. Je réfléchis. J’sais pas. » Ou justement, il fait tout pour ne pas réfléchir. « Toi, tu réfléchis ? Wow, je commence à m'inquiéter pour toi. » Il le fusille du regard maintenant et ready to fight, who cares si son collègue le dépasse d’une bonne tête – c’est pas Issa, en tout cas, qui serre les poings maintenant. « Il est à toi. » Well, non, du tout, il n’est pas à lui, c’est pas vrai – alors qu’il s’apprête à protester, l’autre barman file vers la quinquagénaire de tout à l’heure et Issa est le seul barman disponible pour servir le nouveau client.

Joie. Il ne peut même pas filer parce que son shift n’est pas encore terminé et qu’il préfère éviter de se faire virer parce que ses frais de scolarité en dépendent. Right. Merci Lei et Niran pour lui avoir coupé les vivres, honnêtement pourquoi il a des parents aussi casse-pieds bordel. Keep it cool. Keep it cool, Issa. En s’éclaircissant la gorge, il réarrange son uniforme et s’avance vers Seok, une expression ennuyée sur le visage et les mains touchant le bois de la table. « Yo. » Il trouve un soudain intérêt pour le comptoir, c’est du séquoia ? « T’veux quoi ? » Peut-être de l’acajou, il n’sait pas trop, il n’y connaît rien à vrai dire, c’est juste qu’il a entendu parler du séquoia et de l’acajou quelque part et qu’il veut juste occuper sa tête. Right. Comme si ça marchait.
Made by Neon Demon

◊◊◊

i wanna sleep next to you and i wanna come home to you, i wanna hold hands with you, i wanna be close to you .
Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AGE : 20 AVATAR : yoon angel jeonghan (17) POINTS : 30

NOUS A REJOINT LE : 05/03/2017

MESSAGES : 323

✩ BOOM, GAMMA RAY-BURST
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t1518-ahn-jun-seok-seokmyd#33332

Message  Sujet: Re: and here he was, like a heart attack that never stopped // ISSEOK #1     Sam 1 Avr - 21:56

seok & issara
and here he was, like a heart attack that never stopped

Ses pas déterminés écrasent l'asphalte encore humide de la pluie qui s'est abattue un peu plus tôt sur la ville, ses mains enfermées dans ses poches, sa langue qui claque pour lui-même contre son palais, témoin de son agacement. L'air est encore trop chargé d'humidité, tellement qu'il peut presque le sentir se déposer sur ses cheveux lâchés. Puis finalement il n'a pas vraiment envie de se prendre la tête Seok, trop occupé à presser le pas pour rejoindre le bar où il doit passer la soirée avec quelques amis. C'est que même les plus banales des sorties comme celle-ci ont tendance à le rendre un peu trop heureux pour que ce soit normal. Parce qu'il a perdu toute notion d'habitudes depuis son voyage. Envolées les actions quotidiennes, les réflexes presque chronométrés, la routine qui rythmait sa vie. Ces trois mois passés si loin de chez lui ont tout bousculé dans son mode de vie. Entouré d'inconnus dans un pays qui n'est pas le sien, qui ne partage pas la même langue, les mêmes coutumes, le gamin a fini par oublier ses traditionnelles sorties régulières le soir, les carcasses de bouteilles vertes, les rires trop bruyants, l'air enfumé de Séoul. Et même depuis son retour, le rythme qui lui convenait pourtant si bien il y a quelques mois ne le satisfait plus entièrement aujourd'hui. Seok il aime sa ville, sa famille, ses amis. Seok il a trop pris goût aux nouveautés. Il aime sa vie, il lui manque juste quelque chose, juste un peu de découvertes, de surprises. Qu'on bouscule tout, qu'on mette la pagaille.

Et c'est à peu près la sensation qui lui tord l'estomac quand la porte grince en se refermant derrière lui et que son regard curieux voyage au travers de la pièce, s'échoue sur cette silhouette qu'il ne pensait pas revoir de sitôt. Il y a un instant de battement, une petite éternité qui les maintient rivés l'un sur l'autre avant que leurs pupilles ne se détachent comme d'un commun accord. Cheveux nerveusement glissés derrière son oreille, joues qui se réchauffent et il préfère accuser la température de la pièce plutôt qu'admettre qu'il le rend ainsi. Tous les souvenirs remontent, intacts et précis et si l'angoisse des retrouvailles lui souffle de partir, son envie (non, son besoin) de le revoir lui crie bien plus fort de s'avancer et il suit son instinct, prie pour que le bruit ambiant couvre le rythme effréné de son coeur qui cogne trop fort contre sa cage thoracique, masque son stress derrière un sourire trop large qui le caractérise si bien. Et aussitôt installé, son coude s'appuie sur le comptoir, son menton se repose sur la paume de sa main, ses mirettes suivent chaque mouvement de celui qui l'évite sans vraiment être discret à ce propos. Patient, il attend, redécouvre du regard chaque courbe de ce corps, et ses lippes s'étirent encore plus lorsqu'enfin il s'approche, que sa voix fait son chemin jusqu'à ses oreilles comblées par ce timbre. Gamin devenu trop sensible à tout ce qui se rapporte à Issa, qui n'en montre rien cependant.

Et il y a un Toi. qui chatouille ses lèvres, ne demande qu'à sortir pour répondre à la question de son vis à vis, mot qu'il retient pourtant, mot trop sincère pour pouvoir être prononcé. « Salut ! J'sais pas trop, t'as quoi à proposer ? » Il ne détourne pas le regard Seok, jamais. « Comme cocktail j'veux dire. » Précision destinée à alourdir le sous-entendu, mains qui remontent jusqu'à ses cheveux pour les attacher en un chignon approximatif puis qui pianotent sur l'écran de son téléphone pour expliquer très brièvement à ses amis la situation et ainsi leur demander de ne pas venir avant de s'appuyer de nouveau sur le bois vernis. C'est sa chance de le retrouver. « Tu finis tard ?  T'as pas genre, une pause ? On a pas vraiment eu l'occasion de parler de...la dernière fois » De la fois où ils ont recouvert leurs peaux brûlantes de baisers, de la fois où il s'est réveillé seul avec ces ecchymoses plein la gorge et les souvenirs plein la tête. « J'suis content de t'revoir. » Souffle un peu trop sincère, qu'il ne regrette pas cependant. Les questions s'entassent dans son esprit, glissent jusqu'au bout de sa langue mais il se tait, attend de s'assurer que le sujet peut être abordé. Préfère sa présence silencieuse aux paroles qui le feraient fuir.
Made by Neon Demon

◊◊◊


And Just wanna feel your lips against my skin. White sheets, bright lights, crooked teeth, and the night life. You told me this is right where it begins, but your lips hang heavy underneath me, and I promised myself I wouldn't let you complete me.

❝ Sorry but I fell in love tonight. ❞
♡ ♡ ♡
Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AVATAR : vernon (svt). POINTS : 0

NOUS A REJOINT LE : 10/03/2017

MESSAGES : 121

✩ BOOM, GAMMA RAY-BURST
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t1594-leekpai-issara-uniquehorn-i#35241

Message  Sujet: Re: and here he was, like a heart attack that never stopped // ISSEOK #1     Sam 8 Avr - 14:47

seok & issara
and here he was, like a heart attack that never stopped

C’est franchement pas comme ça qu’il avait imaginé les retrouvailles entre Seok et lui. Il n’le dire pas mais son scénario favori impliquait une fontaine et des fleurs de lys et Issa ayant la parfaite maîtrise de la situation, lâchant son « Yo » habituel pour attirer l’attention de son love interest. Ou en d’autres termes, il s’était imaginé le scénario d’un manga ou d’un kdrama et la réalité est beaucoup trop différente pour qu’il se sente à l’aise. Envolée la fontaine, envolée sa confiance, envolés ses mots préparés à l’avance pour gagner le cœur de Seok. C’est le retour du Issara habituel avec son expression ennuyée et indifférente, son froncement de sourcils constamment plaqué sur son visage et la moue presque boudeuse. Et puis – et puis, il résiste. Il fait tout pour que son regard ne s’attarde pas plus de deux secondes sur Seok (et God, why does he have to look so good). Il se gifle mentalement assez fort pour se recentrer sur le présent et enfermer dans un coin de sa tête ses vieux sentiments qui font surface depuis cette nuit-là.

Heureusement que Jungseok n’a pas l’air de vouloir le torturer. « Salut ! J'sais pas trop, t'as quoi à proposer ? » Il ouvre la bouche pour répondre mais Seok enchaîne de nouveau : « Comme cocktail j'veux dire. » Sauf que maintenant, il regarde Seok et qu’il a un millier de choses dans la tête et qu’il n’a jamais su filtrer les mots qui sortent de sa bouche. Alors, tout naturellement, quand Seok lui parle de cocktails et qu’il a l’air tellement angélique sous la lumière tamisée du bar que… Issa balance le premier nom que Seok lui rappelle. « Angel Face. » L’instant d’après, il a juste envie de s’enterrer dans un trou et ne jamais plus sortir parce que l’embarras est en train de le bouffer de l’intérieur. « Huh, j’veux dire – c’est le cocktail populaire du jour. » Mensonge éhonté, il ignore le regard de son collègue qui semble lui demander ‘‘really??’’ – au moins, il n’est pas complètement faux. Ce cocktail a été probablement inventé juste pour Ahn Jung Seok et Issara se fait la promesse qu’un jour il le lui préparera personnellement. Ses yeux suivent avec précision les doigts de Seok quand il remonte ses cheveux pour les attacher mais il se reprend immédiatement en s’éclaircissant la gorge pour prendre se remettre à bosser. Right. Prends un verre. Sors les bouteilles. Focus, Issa. Et puis Seok s’adresse de nouveau à lui et c’est comme si on le frappait avec un marteau sur la tête. « Tu finis tard ?  T'as pas genre, une pause ? On a pas vraiment eu l'occasion de parler de...la dernière fois. » La. Dernière. Fois. Shit, s’il avait tout fait pour prétendre qu’il avait oublié (mensonge), c’est maintenant raté puisque Seok lui-même souhaite en discuter. Et qu’est-ce qu’Issa pourrait lui dire ? Hi, désolé, on vient d’coucher ensemble et j’avais un gros crush sur toi quand j’avais quinze ans et maintenant c’est en train de revenir et j’sais pas quoi faire et j’veux juste être seul, okay, sans rancune ? Non, ça serait trop cruel envers Seok surtout que c’est à cause d’une vieille histoire qu’Issa s’est barré le lendemain matin et qu’il l’a évité comme la peste (sauf que c’était pas difficile parce que Seok s’est barré pendant quelques mois au Sri Lanka).

« J'suis content de t'revoir. » Il lâche un soupir, baissant le regard sur ses mains occupées à préparer un cocktail plus par automatisme que véritablement absorbé par sa tâche. En même temps, y’a Seok juste en face de lui et y’a Seok dans sa tête, Seok dans ses souvenirs, Seok dans sa lettre de confession quand il était jeune – et puis y’a Seok qu’il a enfermé dans la case ‘‘déni, à ne plus jamais y repenser’’. Mais à cause d’une nuit hasardeuse toutes ses résolutions et ses barrières sont tombées et il ne se voit pas lui expliquer les raisons qui l’ont poussé à freak out au réveil. « J’ai pas envie d’en parler. C’était une erreur. » Ses yeux remontent sur Seok et il dépose le verre d’Angel Face devant lui. « Je préfère qu’on fasse comme s’il n’s’était rien passé, okay ? » Ses mots disent une chose, ses yeux disent autre chose – il n’a jamais été bon pour mentir mais il espère que Seok va tomber dedans et ne plus jamais reparler de cette histoire.
Made by Neon Demon

◊◊◊

i wanna sleep next to you and i wanna come home to you, i wanna hold hands with you, i wanna be close to you .
Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AGE : 20 AVATAR : yoon angel jeonghan (17) POINTS : 30

NOUS A REJOINT LE : 05/03/2017

MESSAGES : 323

✩ BOOM, GAMMA RAY-BURST
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t1518-ahn-jun-seok-seokmyd#33332

Message  Sujet: Re: and here he was, like a heart attack that never stopped // ISSEOK #1     Lun 10 Avr - 22:47

seok & issara
and here he was, like a heart attack that never stopped

Le stress teinte ses joues opalines d'un léger rose, au gamin qui masque pourtant le tout derrière un sourire faussement confiant dessiné sous la faible lumière qui, il l'espère, annule l'effet coloré de ses pommettes. Les battements de son coeur semblent avoir perdu toute notion de régularité, symptôme qu'il préfère justifier par son insuffisance respiratoire. Et il n'y a pas que des papillons dans son estomac, c'est plutôt comme si tout un zoo y avait élu domicile. Il a les genoux qui s'agitent nerveusement, cachés heureusement par le comptoir, et les lèvres sèches, et le regard droit, verrouillé sur son aîné. Puis là quelque part au milieu de tout ça y'a la vérité : Seok appréhende, Seok a peur. Parce qu'il n'y a eu aucun contact depuis ce soir là, aucun mot échangé depuis leur dernier baiser de la nuit. Parce qu'ils ne se sont pas revus depuis, qu'à son réveil l'oreiller à côté de lui était déjà froid, qu'il a secoué les draps, observé chaque meuble dans l'espoir d'y trouver un mot, un message, quelque chose. Et puis il a compris. Issara l'a laissé seul avec ses souvenirs, ses muscles endoloris, il est parti avec ses affaires, l'a dépouillé de ce sentiment de plénitude pour ne laisser qu'un vide. Et pourtant le coréen ne lui en a pas voulu, gamin noyé par le déni, convaincu qu'il avait ses raisons, qu'ils allaient régler ça, mettre les choses au point un jour, et puis pourquoi pas, mettre un nom sur ce qui les a liés cette nuit là. Alors tout ce qu'il voit dans ces retrouvailles hasardeuses, c'est sa chance d'obtenir des réponses, de pouvoir de nouveau faire glisser son regard sur chaque parcelle de ce corps comme pour retracer l'itinéraire que ses lèvres ont déjà emprunté. Et puis il tente, lance la conversation, après tout il n'a rien à perdre. « Angel Face. ». Et ça l'amuse, gosse en rien croyant qui se rappelle pourtant avoir comparé pour lui-même le plus âgé à quelque chose comme la pomme d'Eden. Issa il n'a rien d'angélique, lui succomber c'est s'offrir une chute libre vers l'enfer, et Seok s'y est jeté sans hésiter.

Et il recommence, idiot qui n'apprend pas de ses erreurs, qui ose mentionner leurs échanges de cette nuit là quelques mois plus tôt, qui devrait avoir compris pourtant que son vis-à-vis ne voudrait pas en parler auquel cas il l'aurait fait plus tôt. Auquel cas il n'aurait pas fui, aussi. Mais au delà de la curiosité, c'est un réel besoin qui l'a poussé à parler, lui a apporté le courage nécessaire pour être le premier à assumer, et la folie suffisante pour être trop sincère au point d'exprimer un peu trop clairement ses pensées. Il se dit qu'il a une chance, peut-être. Qu'ils ont une chance.
Jusqu'à ce qu'Ara les fauche toutes.
Jusqu'à ce qu'il
parle d'erreur.
Et instinctivement, les épaules trop étroites de Seok remontent comme pour le protéger, ses yeux se ferment un instant pour encaisser la phrase qui suit. « Je préfère qu’on fasse comme s’il n’s’était rien passé, okay ? » Seulement voilà : il ne s'est pas rien passé. Sa confiance dégringole, son regard l'imite et ses mains détachent nerveusement ses cheveux pour s'en servir de bouclier. Il hoche doucement la tête, croise ses bras, réfléchit rapidement. Ne rien laisser paraître, feindre l'illusion encore. « D'accord. » Et non il n'est pas d'accord, et non il n'a pas envie de faire ça. Et non putain, t'as pas le droit de dire que c'était une erreur. Il souffle un coup, évite soigneusement son regard, s'éclaircit la voix avant de reprendre. « Tu peux m'rajouter quelques verres à shots s'te plait ? » Seok il boit peu, et certainement pas aussi vite. Mais ce soir Seok il veut boire beaucoup, noyer sa déception, ses espoirs, et tout le zoo. « Mauvaise journée. » Mensonge destiné à justifier sa consommation d'alcool, pendant qu'il s'empresse de boire son cocktail, enchaine avec l'un des petits verres servis par son erreur, puis un autre pourquoi pas. Et il la sent, la tension qui s'accumule, veut s'en débarrasser dans un vain espoir « Le hockey, ça va ? »
Et ça lui fait mal de faire semblant, quand entre ses coups de bassin, c'est un coup de coeur qui l'a frappé.
Made by Neon Demon

◊◊◊


And Just wanna feel your lips against my skin. White sheets, bright lights, crooked teeth, and the night life. You told me this is right where it begins, but your lips hang heavy underneath me, and I promised myself I wouldn't let you complete me.

❝ Sorry but I fell in love tonight. ❞
♡ ♡ ♡
Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AVATAR : vernon (svt). POINTS : 0

NOUS A REJOINT LE : 10/03/2017

MESSAGES : 121

✩ BOOM, GAMMA RAY-BURST
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t1594-leekpai-issara-uniquehorn-i#35241

Message  Sujet: Re: and here he was, like a heart attack that never stopped // ISSEOK #1     Mer 3 Mai - 16:14

seok & issara
and here he was, like a heart attack that never stopped

La vérité c’est qu’ils avaient une chance mais il n’a pas pu la saisir à temps. La vérité c’est qu’il regrette d’avoir causé cette distance mais qu’il est aussi effrayé de faire un pas de plus. La vérité c’est qu’il a merdé, big  time, qu’il a percuté trop tard que ses mots pouvaient blesser. Dire à un gars, un ami même que c’était une erreur de coucher avec lui, c’est probablement la plus grosse connerie qu’il ait craché mais le dire à Seok, c’est lui-même qu’il gifle mentalement parce que non, Seok ne sera jamais une erreur, peu importe ce qu'il dise. De l’extérieur, il a l’air confiant et composé, sa vision pourtant rétrécie, centrée sur Seok et rien d’autre, tout bruit environnant camouflé, tout ce qu’il voit et entend c’est Seok – mais à l’intérieur, c’est le déluge, c’est le clash entre ce qu’il veut maintenant (Seok) et ce qu’il voulait à quinze ans (Seok) et c’est confus, terriblement confus parce qu’il ne peut pas annuler ses mots. Parce qu’il n’a jamais su comment demander pardon aux gens, trop fier et buté, trop impulsif et stupide, qu’il blesse sans réfléchir et qu’il se sent comme une merde juste après. You're too good for me. Mais Seok… « D'accord. » Seok est okay. C’est évident, putain, c’est évident, Seok ne l’a jamais vu de cette façon alors pourquoi ne serait-il pas d’accord ? Issa n’a jamais vraiment compté pour lui, pas comme il l’aurait voulu en tout cas. La réalisation est dure à avaler mais tout va bien, tout va bien parce qu’il est habitué aux rejets. Et qu’inconsciemment Seok l’avait déjà rejeté par le passé et ça l’a immunisé. Mais ça fait toujours mal.

« Tu peux m'rajouter quelques verres à shots s'te plait ? » Plus par automatisme que réel besoin de bosser, il lui prépare les verres, regard sombre pour masquer sa propre déception. « Mauvaise journée. » « Mmh. Wanna talk about it ? » Parce que ça fait partie de son job d’écouter les problèmes quotidiens de ses clients, les éponger dans de l’alcool et leur faire une tape sur l’épaule avec un faux ‘‘ça va aller’’. Mais il ne se voit pas le faire avec Seok, pas quand il est à peine à deux pas de lui, qu’il est impassible et que rien ne semble l’atteindre – pas même l’erreur gigantesque qu’est Issa pour lui. Il le voit enchaîner les shots, un peu inquiet parce que ce n’est pas son genre de boire autant. Il se fait une note mentale de le surveiller ; il pourra appeler Yuta ou un autre pour qu’on vienne le chercher. « Le hockey, ça va ? » Seok relance le sujet sur lui et il hausse les épaules, regard finalement fixé plus de deux secondes sur son ami slash celui qui lui a brisé le cœur quand il avait quinze piges. « Toujours la même. Blessures, mecs en rogne, arbitres biased, groupies trop collantes. Ah, la semaine dernière on a perdu contre ces cons de la Yonsei, t’imagines, Yonsei quoi cette équipe est la plus nulle. Err, la honte. » Il revient vers Seok pour lui remplir ses verres et mettre quelques apéritifs devant lui, histoire qu’il ne boive pas sur un estomac vide. Il profite de l’arrivée d’un autre client à servir, distraction éphémère pour garder son esprit concentré sur autre chose mais il a plus de mal parce qu’il voit du coin de l’œil Seok s’enfiler d’autres verres et qu’il s’imagine boire avec lui, à côté de lui, et non s’abreuver de son image de loin comme un sevré en manque.

Il demande discrètement à son collègue de prendre ses clients et il s’explique par la porte arrière, sortant dans une allée derrière le bar. Y’a pas beaucoup de clients ce soir, c’est pas comme si l’autre sera busy mais juste – c’était trop oppressant de rester là-bas, aussi loin de Seok et n’avoir aucun droit de le toucher comme il le voudrait. Paquet de clopes sorti, briquet en mains, il s’enfile clope sur clope, assis par terre, il capte que trop tard qu’il est tout près d’une benne à ordures mais a la flemme de changer de place. « Fuck off », qu’il beugle sur un chat errant qui vient pour le dévisager. Même le chat le juge ; well, il a merdé et probablement perdu Seok pour de bon. La vérité c’est qu’il n’sait même pas combien de temps s’est écoulé depuis sa première clope mais c’est probablement un peu plus d’une heure parce qu’il commence à avoir un peu mal au derrière maintenant – son plan n’a pas vraiment marché parce qu’il a quand même fini par phaser dans le vide en se rappelant que Seok est asmathique et qu’il avait toujours refusé qu’il fume à côté de lui. C’est son collègue qui vient le chercher et qui le sort momentanément de son brooding. « Dude, ton mec est complètement foncedé ! J’appelle un taxi ? » En à peine deux secondes, Issa est de nouveau sur pieds et le suit à l’intérieur du bar, il ne fait même pas de commentaire sur le ‘‘ton mec’’. Il est probablement resté longtemps dehors, à lancer des regards noirs à un chat, pour que Seok soit déjà dans cet état – oh shit, le bar est pratiquement vide. La journée de Seok devait être vraiment très merdique pour qu’il se mette dans cet état (et oh God, il est tellement cute avec le rose aux joues) mais Issara ne ressent pas d’agacement en le voyant désinhibé juste… de l’affection qu’il n’arrive même pas à masquer. « Hey. You okay ? » qu’il lui dit tout bas en contournant le bar pour s’approcher de lui, main sur le dos de Seok, picotements dans ses doigts, battements dans son cœur.
Made by Neon Demon

◊◊◊

i wanna sleep next to you and i wanna come home to you, i wanna hold hands with you, i wanna be close to you .
Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AGE : 20 AVATAR : yoon angel jeonghan (17) POINTS : 30

NOUS A REJOINT LE : 05/03/2017

MESSAGES : 323

✩ BOOM, GAMMA RAY-BURST
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t1518-ahn-jun-seok-seokmyd#33332

Message  Sujet: Re: and here he was, like a heart attack that never stopped // ISSEOK #1     Sam 6 Mai - 23:00

seok & issara
and here he was, like a heart attack that never stopped

Il se souvient Seok de cette soirée. Se rappelle avec précision de la première fois où il a pressé ses lèvres contre celles de son aîné, où ce dernier a éveillé la myriade de papillons dans son estomac, a chatouillé son épiderme de frissons incessants. Il revoit ses pupilles dilatées le fixer comme s'il y avait quelque chose. Il se souvient du parfum de sa peau, de la chaleur de ses souffles, du goût de ses lippes. Et puis sa voix, et puis son toucher, et puis lui tout entier.
Et il se rappelle Seok de ce réveil. Le sourire étirant déjà sa bouche meurtrie avant même d'être parfaitement sorti de son sommeil. Il se revoit ouvrir péniblement ses paupières, remonter les draps sur son corps dénudé, glisser sa main sur le matelas pour retrouver la chaleur de son Issa. Puis être éjecté de son nuage de bien-être face au vide qu'il avait pour seule compagnie. Il avait refusé d'y croire pendant si longtemps, se répétait que ce genre de scènes n'arrivaient que dans les films, gamins trop naïf, trop secoué pour être objectif. Et puis la vérité l'a rappelé à l'ordre, elle a frappé avec toute la violence du monde, comme un poing planté directement dans son ventre.
Ara était parti.
Ara l'avait laissé seul avec sa peau marquée, seul avec ses souvenirs,
seul avec ses sentiments.

Et la vérité c'est que pendant son séjour au Sri Lanka, c'est lui qui lui a bien plus manqué de tout le reste de ses amis, que sa famille même. Parce qu'il n'a pas pu le revoir avant de monter à bord de l'avion, qu'il n'est pas venu à l'aéroport, qu'il n'a pas pu se presser contre lui pour lui dire au revoir. Et Seok il en a passé des heures, des journées entières à tenter de trouver la raison de ce silence, il a espéré à chaque appel avec ses parents que l'un d'entre eux lui transmette un message de la part de celui qui occupait toute ses pensées, mais rien. Rien non plus à son retour, rien sur le quai où Issara a brillé par son absence. Aucun signe de lui, aucun signe d'abandon de la part du plus jeune non plus, toujours prêt à justifier ce silence par les excuses les plus absurdes. Il aurait pu lui en vouloir, le détester de le laisser ainsi sans nouvelles après leur dernière nuit passée ensemble. Il aurait pu, en est incapable cependant.

Puis Issa massacre tous ses espoirs, le ramène sur Terre de la manière la plus brutale possible, d'une façon si froide que plus aucune excuse ne peut encore voiler la vision du gamin face à une réalité trop dure pour être acceptée. Pourtant Seok n'en montre rien, feint du mieux qu'il peut l'illusion. Parce qu'il se serait battu jusqu'au bout pour lui, pour eux, mais qu'il en est incapable si son vis-à-vis rejette tout en bloc, le repousse lui. Et il espère, souhaite si fort qu'Ara se reprenne, lui dise que la seule erreur a été de rester éloigné. Mais non. Et non, le romantique déchu ne veut pas en parler, ne peut pas en parler. Ne veut pas déranger avec ses sentiments pleins la tête, cet amour plein le coeur. « C'est.. compliqué. Y'a juste rien qui s'est passé comme prévu. »

Et ah ça lui fait si mal, bousille tout, compresse son ventre et sa gorge, mais il s'oblige à ne rien montrer, à continuer. Il l'a perdu en tant qu'amant, hors de question de le perdre comme ami. « Toujours la même. Blessures, mecs en rogne, arbitres biased, groupies trop collantes. Ah, la semaine dernière on a perdu contre ces cons de la Yonsei, t’imagines, Yonsei quoi cette équipe est la plus nulle. Err, la honte. » Lèvres étirées dans un sourire forcé avant de replonger dans l'alcool trop fort pour son organisme. « Fais attention à toi. » Gamin trop inquiet qui n'a retenu que la mention de blessures. Seok on n'a pas l'habitude de le voir si peu bavard, presque muet. Seok il irradie toujours, inépuisable, mais ce soir ses lèvres ne s'entrouvrent que lorsque c'est réellement nécessaire. Pas qu'il n'a pas envie, plutôt qu'il n'a pas le choix. Les délier trop longtemps c'est prendre le risque de laisser éclater tous les mots bloqués dans la gorge qui l'étouffent, c'est laisser une chance à sa peine de faire dérailler sa voix.
Gamin trop ratatiné quand il le voit s'éloigner.

Alors il boit Seok, sans vraiment prendre le temps de s'arrêter. Le liquide brûle sa gorge, lui monte rapidement à la tête et tant pis. Et tant mieux. Parce que ça l'aidera peut-être à ne plus penser à cette silhouette qu'il a vu sortir. Parce que l'alcool comblera peut-être tout le vide, tout le creux qu'il ressent. Alors les verres claquent les uns après les autres sur le bois du comptoir, dégradent progressivement sa vue qui devient trouble, qui peinent à focus sur le collègue de celui qui le met dans cet état quand il s'approche, lui demande s'il connait Issa. « Mh. Ouais. C'est.. j'sais pas..plus trop c'qu'on est, mais ouais. » et il demande à remplir encore les verres, en avale le contenu bien trop rapidement. Et commence enfin à avoir l'impression que le poids sur ses épaules s'en va. « Ara il veut plus de moiii il dit que j'suis une erreur ! » Ses mots n'ont pas vraiment de destinataire, son rire pas vraiment lieu d'être, mais il continue. « Moi j'l'appelle Ara parce que tout le monde dit Issa et moi j'veux pas être comme tout le monde ! Et lui tu sais comment il m'appelle ? Il m'appelle pas ! » Et il rigole Seok, il rigole et puis il pleure aussi, l'alcool a toujours eu un effet déprimant sur lui. Il a toujours eu tendance à trop l'oublier, aussi.

Et puis il ne comprend plus vraiment le gosse lorsqu'il relève la tête vers une salle à peine occupée, vers cette voix qui le fait sursauter. Alors il pivote, s'écrase contre le torse de son aîné, croise ses bras derrière son cou pour le serrer contre lui. « Enfin. » C'est murmuré contre sa gorge sur laquelle il dépose un baiser à peine perceptible. Et il ignore s'il parle de son retour dans le bar ou de ce câlin qu'il espérait tant, alors il se redresse péniblement, verrouille ses pupilles dilatées dans celles de son Ara. « Pourquoi tu m'abandonnes toujours ? » Il renifle, baisse la tête comme un enfant coupable qu'on gronderait. « À chaque fois que je regarde pas, toi POUF tu disparais.. » Il fuit son regard, termine le dernier verre avant d'essayer vainement d'attacher ses cheveux décoiffés. « Tu me déteste beaucoup pas vrai ? Mais moi.. moi j'te déteste pas ! Moi j'ai tout le temps pensé à toi, et toi tu m'as oublié c'est pour ça que tu me parlais plus c'est ça ? »
Made by Neon Demon

◊◊◊


And Just wanna feel your lips against my skin. White sheets, bright lights, crooked teeth, and the night life. You told me this is right where it begins, but your lips hang heavy underneath me, and I promised myself I wouldn't let you complete me.

❝ Sorry but I fell in love tonight. ❞
♡ ♡ ♡
Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AVATAR : vernon (svt). POINTS : 0

NOUS A REJOINT LE : 10/03/2017

MESSAGES : 121

✩ BOOM, GAMMA RAY-BURST
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t1594-leekpai-issara-uniquehorn-i#35241

Message  Sujet: Re: and here he was, like a heart attack that never stopped // ISSEOK #1     Mar 16 Mai - 15:06

seok & issara
and here he was, like a heart attack that never stopped

Il se souvient de tout, Issa. De la première fois qu’ils ont été présentés l’un à l’autre, quand Issa a froncé du nez parce qu’il ne voulait pas du gosse maigrichon dans son équipe de foot et qu’il rouspétait à chaque fois que Seok ratait des tirs. De tous les petits détails alors qu’ils n’étaient que des gosses mais qui sont gravés au fer dans sa mémoire de vent et qu’il se rappelle même aujourd’hui, pratiquement quinze ans plus tard. L’agacement de l’enfance transformé en insouciance amicale quand il s’est rendu compte que Seok n’était pas si mal, enfin de compte. Et même s’ils étaient amis, il y avait toujours quelque chose qui empêchait Issa de le considérer ainsi – il n’était pas comme Noam ou Yuta, Seok. Déjà gamins, il était différent de tous les autres ; différent aux yeux d’Issa qui ne pouvait retenir ses bêtises maladroites quand il était avec lui juste pour attirer son attention, juste pour le faire rire et sourire par ses idioties enfantines plus ridicules que vraiment amusantes. It worked well – mais il y avait un prix à payer et il en paye toujours aujourd’hui. Parce que la recherche de son attention a viré à quelque chose de plus intense et incertain et instable, le genre de prix qu’on paye avec un cœur candide dont on n’y comprend pas les rouages mais que les battements ne trompent pas non plus. Et sa lettre de confession, il l’avait écrite avec toute la sincérité maladroite d’un ado, après qu’on lui ait ouvert les yeux – t’es amoureux, Issa, d’un garçon, de Seok. Mais le timing n’avait jamais été leur fort et cette fois-ci, il a payé le prix avec un cœur brisé. « I’m not good at things like this but I like you a lot. I like you and it’d be really cool if you liked me too. I understand if it freaks you out. I think you’re cute and funny and really smart and if you think I’m cute too then we’d be cute together. Or something. Wanna date me ? » Les mots étaient prêts, là, dans sa lettre, la détermination jusque dans son expression parce qu’il était sûr que tout se passerait bien – mais rien ne s’est passé comme prévu. Parce qu’au moment de lui donner sa lettre, Seok a accepté la confession d’une fille et n’a jamais su du tumulte qu’il avait créé dans la tête du Leekpai – il n’a jamais su et ne saura probablement jamais. Parce que sa lettre, il l’a déchirée, parce que son cœur, il l’a vidé auprès de Yuta et Noam en prétendant que c’était juste un stupide crush et qu’il va passer à autre chose en à peine trois heures. Il a menti mais pour la première fois de son existence, son mensonge avait semblé tellement crédible qu’il y avait lui-même cru. Il a continué à y croire pendant quelques années. Jusqu’à ce que tout remonte à la surface et qu’il se cache derrière cette stupide erreur.

Et c’est ce qui arrive en ce moment même quand Seok se retrouve tout contre lui, bras encerclant son cou, et Issa reste bêtement là, incapable de savoir quoi faire de ses mains, de ses pieds, de ses yeux, de son cœur. « Enfin. » Et non, il n’a pas rougi quand Seok a embrassé sa gorge, un Leekpai ne rougit pas, un Leekpai n’est pas flustered. (spoiler alert : ses oreilles sont rouges mais heureusement que ses cheveux les cachent) Il déglutit, pourtant, quand leurs regards se croisent de nouveau mais il chasse ce moment d’égarement en fronçant les sourcils, faussement fâché mais sincèrement heureux d’être sa béquille humaine. « Pourquoi tu m'abandonnes toujours ? » Huh, parce qu’il va se prendre un râteau ? Il n’a pas la résistance de son père en toutes situations, Issara est plus vulnérable qu’il ne le montre, dur à l’extérieur et soft à l’intérieur. Et se prendre un rejet – c’est pas quelque chose qu’il voudrait expérimenter avec Seok justement. (parce que Seok tire les ficelles de son cœur et qu’en un seul mouvement brusque il pourrait l’écraser pour de bon) « À chaque fois que je regarde pas, toi POUF tu disparais.. » À ça, il fronce les sourcils, plus amusé que vraiment agacé. « Tu dis ça parce que j’suis petit, c’est ça ? » Mais Seok lui arrache son regard et son étreinte et Issa voudrait l’en empêcher mais il n’a pas le cran de lever les mains et le serrer plus fort contre lui et lui demander pardon. « Tu me déteste beaucoup pas vrai ? Mais moi.. moi j'te déteste pas ! Moi j'ai tout le temps pensé à toi, et toi tu m'as oublié c'est pour ça que tu me parlais plus c'est ça ? » Lui, détester Seok ? Soit Seok a trop bu soit Issa joue bien la comédie pour masquer ses hearteyes à chaque fois que Seok est dans les parages. L’idée même lui donne la gerbe, tellement cheesy, tellement pas lui, alors il fronce les sourcils, bras croisés sur son torse, retrouvant son habituelle expression de bougon.

« Ugh, t’es juste bourré, tais-toi. » Il n’avouera pas que la partie ‘‘j’ai tout le temps pensé à toi’’ lui a fait quelque chose. Il est bourré. Juste bourré. Mais ça fait un peu mal parce qu’il aimerait bien que ça soit la réalité. « Prends tes affaires, on s’en va. » Il le plante de nouveau mais contourne le bar pour dire quelques mots à son collègue, prendre ses affaires dans le vestiaire et revenir vers Seok. Heureusement que son shift est terminé. « Allez, viens. » Dit-il mais il ne peut se retenir de le tenir à la taille, le guidant jusqu’à la sortie du bar, faisant semblant de ne pas entendre la stupide remarque de son collègue qui l’avait encore charrié sur son ‘‘son mec’’. Un gens inutile celui-là. Les gens le saoulent, le monde entier le saoule, il fait nuit et froid et ça le saoule aussi et pour couronner le tout, il se trimballe un Seok bourré qui baragouine de nouvelles conneries. « Au fait, c’est quoi ton adresse déjà ? » En réalité, il ne sait plus si Seok le lui a déjà dit une fois mais c’est pas comme s’ils visitaient la piaule l’un de l’autre – in fact, Issa passe tellement peu de temps dans son dortoir qu’il ignore même le nom de son colocataire. Whatever. Il songe une seconde à appeler Yuta ou Noam, même si son portable est actuellement mort (merci Candy Crush) (y’a toujours la possibilité de prendre le portable de Seok pour appeler anyway) mais… il veut être celui qui dépose Seok chez lui, pour le savoir en sécurité et profiter de sa présence encore un peu. Sad sappy sucker.
Made by Neon Demon

◊◊◊

i wanna sleep next to you and i wanna come home to you, i wanna hold hands with you, i wanna be close to you .
Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AGE : 20 AVATAR : yoon angel jeonghan (17) POINTS : 30

NOUS A REJOINT LE : 05/03/2017

MESSAGES : 323

✩ BOOM, GAMMA RAY-BURST
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t1518-ahn-jun-seok-seokmyd#33332

Message  Sujet: Re: and here he was, like a heart attack that never stopped // ISSEOK #1     Sam 27 Mai - 23:04

seok & issara
and here he was, like a heart attack that never stopped

Seok il rigole. Il a la tête qui tourne, l'impression que le monde autour de lui tangue comme s'il naviguait en haute mer, il a assez chaud pour passer régulièrement une main sous le tissu de son haut pour rafraichir son ventre compressé par tout cet alcool que son corps peine à gérer. Il a le souffle court aussi, son rythme cardiaque déjà plus rapide qu'une personne normale est encore plus accéléré, l'obligeant à garder ses lèvres collantes entrouvertes pour apporter assez d'oxygène à ses poumons défaillants. Et pourtant il rigole. Parce qu'il a toujours cru que ce genre de situations n'arrivaient que dans les films clichés, qu'il fallait être idiot pour vouloir volontairement dégrader son corps en buvant autant dans le simple but d'oublier. Et ça l'amuse parce qu'aujourd'hui il est là, bancal sur son tabouret, à agiter son verre vide pour qu'on le lui remplisse encore. Il ne savoure même pas -déteste même le goût à vrai dire, mais il veut boire. Boire jusqu'à ne plus sentir ce vide, boire jusqu'à noyer cette boule qui bloque désagréablement sa gorge. Ridicule, immature, faible.
Et ce qui le fait le plus rire dans tout ça, c'est qu'il ne réalise que lorsque ses chances sont toutes détruites à quel point il aurait aimé que ça fonctionne.

Pourtant ses éclats de rire cessent de tinter dans l'air de la pièce vide qu'Issa semble remplir de sa simple présence. Et toutes les bribes d'attention qui n'ont pas été englouties par l'alcool se focalisent sur lui, tous les noeuds qui semblaient le tordre de l'intérieur disparaissent au simple contact de ce corps contre le sien, de ce parfum qui l'enivre bien plus que toutes les boissons qu'il a pu consommer. Seok il se plait à être contre lui, Seok il s'imagine bien l'être plus souvent -pour toujours pourquoi pas. Pensées désinhibées, si sincères pourtant. Comme libérées de toutes les barrières qu'il s'impose, de toutes les précautions inutiles qu'il prend pour se protéger (pour ne pas devoir affronter la réalité). Et il ne réfléchit pas le gosse, parle sans filtrer ce qui lui passe par la tête, lui fait part de tout ce qu'il a gardé pour lui pendant ces trois mois, de toutes les questions qui ont crispé sa mâchoire, qui l'ont même parfois tenu éveillé la nuit, qui ont souvent pris le dessus sur tout le reste comme s'il était prioritaire. On ne le prend pas souvent à se plaindre pourtant, gamin habituellement trop jovial pour blâmer qui que ce soit, qui même ce soir ne sermonne pas son aîné. Chacune de ses questions est vide de tout reproche, n'est composée que d'une sincère incompréhension, d'un désir de savoir enfin. Et si lorsqu'ils étaient gosses le plus âgé parvenait toujours à le faire rire, aujourd'hui sa remarque sur sa taille n'est accueillie que par une moue désapprobatrice, comme pour lui montrer que c'est sérieux, comme pour lui prouver que petit où pas il le cherchera toujours dans la foule, remarquera trop souvent son absence.

Et il a presque les larmes aux yeux Seok. Rectification, elles prennent déjà d'assaut ses paupières qu'il frotte sans grande conviction pour chasser toute trace d'humidité. L'idée que son Issa le déteste lui retourne les tripes, elle est pourtant devenue une conviction au fil des silences, une certitude qu'il souhaite secrètement qu'Issa contredise, mais rien ne se passe. Sa tête se recroqueville plus encore entre ses épaules remontées, ses lippes collantes se pincent et il obéit, et il se tait. À quoi bon parler, à quoi bon essayer de rassurer ses craintes puisqu'elles semblent si justifiées ? Après tout, il aurait nié sinon, non ? Alors il ne proteste pas, range son portefeuille vidé de trop de billets dans la poche de son jean pour le suivre non sans difficultés. C'est que le monde il tangue toujours partout autour, il tangue si fort que Seok s'accroche aux mains bien moins fines que les siennes qui le tiennent déjà. Puis finalement ses lèvres se délient de nouveau, laissent échapper un flot de paroles sans but ni sens dans différentes langues pendant que son regard voyage face à lui sans jamais oser se poser sur lui. Et son rire éclate de nouveau. « Je euuuuh... par là ! » et il le tire à sa suite, manque de trébucher plusieurs fois avant de finalement s'arrêter au milieu du chemin, soudainement sérieux. « J'ai froid. » la sensation de la peau nue de ses bras mordue par l'air frais est désagréable, et les frissons qu'il ressent lui rappellent ceux totalement différents qui avaient peuplé son épiderme quelques mois plus tôt. Alors il fait face à Issa, la mine boudeuse. « Quand tu m'embrassais l'autre fois j'avais chaud. Tu m'avais embrassé là... » de son index, il pointe son propre cou « et là... » sa main glisse jusqu'à sa clavicule « et touuut là. » et parcourt l'intégralité de son torse avant de remonter jusqu'à ses lèvres. « Même là. » Puis finalement il se laisse tomber un peu lourdement, s'assoit en tailleur à même le sol, le souffle trop court pour pouvoir tenir debout plus longtemps, fouille vaguement ses poches dans une recherche vaine de son inhalateur oublié chez lui. « J'veux pas marcher, j'suis fatigué. Tu restes là avec moi ? T'en va pas s'il te plait, je vais encore pleurer sinon. »
Made by Neon Demon

◊◊◊


And Just wanna feel your lips against my skin. White sheets, bright lights, crooked teeth, and the night life. You told me this is right where it begins, but your lips hang heavy underneath me, and I promised myself I wouldn't let you complete me.

❝ Sorry but I fell in love tonight. ❞
♡ ♡ ♡
Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AVATAR : vernon (svt). POINTS : 0

NOUS A REJOINT LE : 10/03/2017

MESSAGES : 121

✩ BOOM, GAMMA RAY-BURST
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t1594-leekpai-issara-uniquehorn-i#35241

Message  Sujet: Re: and here he was, like a heart attack that never stopped // ISSEOK #1     Jeu 22 Juin - 17:16

seok & issara
and here he was, like a heart attack that never stopped

« Je euuuuh... par là ! » Il n’a pas l’air très sûr de son adresse, Seok. Mais Issa le suit quand même parce qu’il veut quand même savoir où il habite (juste par curiosité). « Huh, t’es sûr ? Parce que j’habite… dans les environs aussi j’crois, j’sais pas. » Issa est incapable de donner son adresse exacte, il se réfère toujours… à la végétation, à l’architecture. L’immeuble énorme de Samsung ? Son dortoir se trouve dans les environs, il suffit juste de tourner en rond pour le trouver (c’est une technique efficace quand on est nul en orientation ou qu’on n’sait pas utiliser le gps de son portable). Il est tellement obnubilé par la contemplation des immeubles (non parce que ça ressemble vraiment à son quartier ??? c’est dingue, ils habitent dans le même coin sans le savoir ??? disgusting) qu’il ne remarque pas l’arrêt soudain de Seok et, well, il lui rentre légèrement dedans. « J'ai froid. » Il arque un sourcil, la remarque ‘‘t’avais qu’à mettre une veste, j’sais pas moi, c’est ta faute’’ meurt sur ses lèvres quand Seok reprend de nouveau la parole. Et il n’était certainement pas préparé à ça. « Quand tu m'embrassais l'autre fois j'avais chaud. Tu m'avais embrassé là... » Il ouvre la bouche. « et là... » Ses prunelles s’écarquillent. « et touuut là. » Son rythme cardiaque s’accélère. « Même là. » Il s’humecte les lèvres et décède à l’intérieur. Son cerveau se bloque momentanément et il regarde Seok, bouche-bée, les mots perdus, incapable de savoir quoi faire de lui-même. Parce que. Seok. Vient. De. Lui. Rappeler. Les. Milliers. De. Baisers. Qu’ils. Ont. Partagés. Et dear lord il n’était pas prêt pour ça, surtout parce que c’est dur de résister à la tentation qu’est de l’embrasser. Mais Seok est bourré. Yep. Il ne pense probablement pas ce qu’il dit (il n’est même pas aware de l’effet qu’il fait au Leekpai qui vient de se liquéfier sur place). Le thaï le regarde s’asseoir par terre et son cerveau reprend une activité plus ou moins normale. « J'veux pas marcher, j'suis fatigué. Tu restes là avec moi ? T'en va pas s'il te plait, je vais encore pleurer sinon. »

Issa se facepalm. « T’as froid, t’es fatigué, qu’est-ce que j’peux faire moi ? Wesh Seokie, j’peux pas contrôler la météo ! qu’il rouspète faussement en levant les bras en l’air avant d’enlever sa veste pour la mettre sur le dos de Seok, tiens, mets ça. Tu veux que j’te porte aussi ? Ugh, annoying » et il se tourne, dos à lui, agenouillé pour que Seok puisse grimper sur son dos. « Allez, viens mais s'teuplaît pleure pas, j'ai pas d'mouchoirs sur moi. » Et il ne sait pas ce qui a convaincu son cursh slash erreur mais Seok finit par accepter son piggyback. C’est pas grave s’il se retrouve en t-shirt ou avec tout le poids de Seok sur son dos, c’est pas grave s’il se retrouve avec les bras de Seok autour de son cou ou ses cheveux qui lui chatouillent ses joues – oh god si c’est grave, cette proximité provoquerait presqu’un nouveau blocage de son cerveau. « T'es cute. » Murmure-t-il en resserrant fort sa prise sur les jambes de Seok et s’efforce de ne pas tomber dans le piège parfumé de ses cheveux mais… euh, trop tard, parce qu’au moindre coup de vent qui fait bouger les mèches au niveau de son visage, Issa ne peut s’empêcher de les renifler. Toujours le shampoing aux amandes. Issa tente de garder son calme en suivant les directions de Seok pour le guider jusqu’à chez lui. « Non sérieux mec, trop chelou mais j’crois que j’habite dans l’coin. Weeeeird. » (spoiler alert : ils sont colocataires mais ne l’ont jamais capté, pas même maintenant… Issa’s a bit dense). Mais il est tellement tellement concentré à rendre le trajet de Seok le plus confortable possible qu’il, euh, ne fait pas attention quand il passe la ruelle de la résidence universitaire de Seok (aka là où il passe tous les jours), il dépose précautionneusement Seok par terre devant la bâtisse et se tourne pour le regarder. Sauf qu’il se fige instantanément. Y’a un papillon sur les cheveux de Seok. Mais pas vraiment creepy ou quoi, c’est même tout le contraire. Issara vient d’avoir un anévrisme parce que le fucking papillon le rend encore plus fucking angélique et qu’il voudrait mourir là maintenant tout de suite (de préférence entre les cuisses de Seok, ça serait grandement apprécié, thanks). « T’as, huh, un papillon sur la tête- » commence-t-il en s’approchant de Seok pour se mettre sur la pointe des pieds et chasser la bestiole. Turns out, la bestiole était mignonne juste quelques secondes parce que dès que Issa s’en est saisi (pour sauver son Seokie mais c'est qu'un détail) elle s’est transformée en monstre. Il commence à puncher le papillon qui l’embête maintenant. « Mais dégage, fils d’pute ! » Beugle-t-il au papillon, en lui envoyant un autre coup de poing (raté) mais s’arrête brusquement quand Seok se met à rire. L’enfoiré se moque de lui. « C’est pas marrant wesh » sauf que le rire de Seok, s’il pouvait l’enfermer dans une bouteille pour s’enivrer tous les soirs, il le ferait. Il roule des yeux plus pour la forme, bras croisés sur son torse pour masquer la sensation de froid sur sa peau. « Ta chambre, c’est quel numéro ? » Non parce qu’il n’a pas fait tout ce trajet jusqu’ici pour le lâcher juste devant son immeuble (besides, il est un peu curieux, il veut voir à quoi ressemble l’antre du merveilleux Seok… qui n’a aucune pitié pour sa santé mentale, smh).  
Made by Neon Demon

◊◊◊

i wanna sleep next to you and i wanna come home to you, i wanna hold hands with you, i wanna be close to you .
Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AGE : 20 AVATAR : yoon angel jeonghan (17) POINTS : 30

NOUS A REJOINT LE : 05/03/2017

MESSAGES : 323

✩ BOOM, GAMMA RAY-BURST
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t1518-ahn-jun-seok-seokmyd#33332

Message  Sujet: Re: and here he was, like a heart attack that never stopped // ISSEOK #1     Dim 9 Juil - 19:25

seok & issara
and here he was, like a heart attack that never stopped

Seok il n'est habituellement pas compliqué à comprendre, trop honnête pour être mystérieux, trop franc pour être bon menteur. Le gosse dit ce qu'il pense, pense ce qu'il dit. Habituellement. Et puis il y a Issa. Et quand il est là, tout devient plus compliqué (tout devient mieux, aussi). Il lui en a fallu du temps au musicien pour comprendre pourquoi, lui qui il y a quelques mois encore préférait simplement se dire que sa perte de moyens face à lui n'était due qu'à une intimidation injustifiée. La vérité c'est que Seok est beaucoup trop affectueux, et assez idiot pour penser que tout le monde le sera forcément avec lui en retour. Mais Issa n'est pas comme ça, Issa n'est pas comme tout le monde, d'ailleurs. Alors le gosse ne sait pas vraiment comment agir, vacille entre son caractère naturel, son mimétisme face à son aîné et surtout sa volonté de vouloir bien faire. De vouloir lui plaire. Lui qui se moque habituellement de l'image que les gens peuvent avoir de lui tente toujours de monter le meilleur de lui-même à Issa, qu'il s'agisse de sa personnalité ou de son apparence. Et peut-être qu'au final, il avait attendu depuis longtemps la nuit qu'ils ont passé l'un contre l'autre, sans réellement oser se l'avouer. À quoi bon ? Leur relation est la plus awkward du squad depuis des années. Et puis, c'était une erreur après tout, pas vrai ?

Pourtant dans l'immédiat Seok se fiche bien de tout ça, a même oublié cette histoire. Il est dans son monde, embelli par l'alcool qui lui fait perdre toute rationalité, noie le filtre censé trier ses pensées pour ne laisser que les plus acceptables devenir paroles. Et ce monde là est relativement vide, mais de loin le préféré du gosse. Parce que dans cet univers il n'y a que lui et Issa, leurs pas comme seule notion de temps, comme unique tempo, que leurs voix pour faire taire le silence. Il se sent bien Seok, malgré ce mal de tête qui l'agace, malgré son souffle qui lui fait défaut et le sol qui tangue comme s'il n'était que magma instable. Il se sent bien parce que ce garçon qu'il aime un peu trop est avec lui, qu'il a passé des mois à le chercher dans la foule, à se perdre un peu trop dans la contemplation de vieux clichés. Comment le plus petit aurait réagi s'il avait su que c'était sa bouille grincheuse et décoiffée qui accueillait Jungseok chaque fois qu'il déverrouillait son téléphone, lorsqu'il était à l'étranger ? Probablement de la même façon qu'il le fait maintenant lorsque le musicien lui partage ses souvenirs de leurs échanges, il garderait le silence, pas vrai ? Et lorsqu'il prend finalement la parole, Seok tire une moue boudeuse en croisant les bras contre son torse mais s'arrête dès que le tissu parfumé enveloppe ses épaules. C'est qu'il n'accorde habituellement pas de grande importance aux fragrances, qu'il est pourtant définitivement accro à la sienne. Et il hésite quelques instants lorsqu'Issa se baisse dos à lui pour l'inciter à grimper sur son dos avant de finalement tendre les bras pour s'accrocher à son cou en le serrant assez fort pour pouvoir qualifier ça de câlin, mais assez doucement pour ne pas l'étouffer non plus.

Et il est bien là, définitivement bien. À sourire contre son cou, à sentir ses mains accrochées à ses jambes comme s'il ne voulait pas le laisser tomber. Et il est bien lorsque ces mots à peine murmurés parviennent malgré tout à ses oreilles assez proches et qu'il frotte affectueusement sa joue contre la tête de son aîné. « Et toi t'es trooop cute ! » Pensée si sincère, exprimée sans aucune hésitation avant qu'il ne recommence à le guider au travers des ruelles, quelque peu hésitant parfois. « Non sérieux mec, trop chelou mais j’crois que j’habite dans l’coin. Weeeeird. » À ces mots Seok se redresse un peu, observe un peu plus les alentours, soudainement curieux de savoir à quel point ils habitent près l'un de l'autre. « Ça veut dire que tu pourras venir me voir alors ! Tu viendras hein ? Vieeeens ! » Et il secoue ses épaules, s'arrête dès l'instant où il prend conscience de l'instabilité qui pourrait les faire tomber tous les deux. « Oups pardon. » Alors il se calme, somnole presque, bercé par la cadence et les mouvements d'Issa. Sans doute ce serait-il endormi s'il n'avait pas à le guider. Et ses poings viennent frotter ses mirettes comme pour chasser la fatigue lorsqu'ils arrivent finalement devant l'entrée et que ses pieds touchent enfin le sol. Ses cils papillonnent, témoins de l'interrogation qui se lit dans son regard lorsque celui d'Issa se pose sur lui sans un mot. « Bah quoi ? » La mention du papillon apparement accroché à ses cheveux suffit à le crisper, lui qui n'a habituellement pas peur des insectes mais qui n'aime pas forcément lorsqu'un intrus décide de se poser sur lui. Et il geint comme un gosse sans oser bouger, sans oser se pencher (surtout parce que son équilibre douteux le ferait basculer en avant) lorsque le plus petit tente d'éloigner la bestiole qui est beaucoup moins effrayante lorsqu'elle vient voler contre son visage pendant qu'Issa tente de la faire partir à coups de poings maladroits.

Alors une fois de plus, Seok rigole. La vérité c'est qu'il adore voir Issa faire son ronchon ready to fight, que ça a quelque chose de terriblement adorable. Et il ne retrouve son calme que lorsqu'il lui demande le numéro de sa chambre pour lequel il doit chercher loin dans ses pensées. « Le.. numéro ? Euuuuuh... j'sais plus ! Y'a des numéros ? J'ai oublié. » Puis finalement les rires reprennent pendant qu'il entre instinctivement le code dans le boitier pour déverrouiller la porte d'entrée avant de tirer son sauveur à l'intérieur et entre les couloirs. « T'en fais paaas je reconnais ma chambre ! Oh y'aura peut-être mon colo...co.. comment on dit déjà ? Colocataire ! Tu sais quoi bah je l'ai jamais vu Viktor. et tu sais quoi bis ? En vrai je sais pas comment il s'appelle, mais il fait du patin alors je dis Viktor ! » Il s'arrête parfois devant certaines portes, hésitant, avant de reprendre sa route. « Je sais même pas à quoi il ressemble. Tu crois qu'il est beau ? Genre, plus beau que toi ? Naaan y'a personne de plus beau que mon Issa ! » Et cette fois il s'arrête pour de bon, fouille ses poches à la recherche de ses clés, galère une petite éternité à l'enfoncer dans la serrure pour la déverrouiller avant d'enfin l'ouvrir en grand « C'est chez moi ! »
Made by Neon Demon

◊◊◊


And Just wanna feel your lips against my skin. White sheets, bright lights, crooked teeth, and the night life. You told me this is right where it begins, but your lips hang heavy underneath me, and I promised myself I wouldn't let you complete me.

❝ Sorry but I fell in love tonight. ❞
♡ ♡ ♡
Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AVATAR : vernon (svt). POINTS : 0

NOUS A REJOINT LE : 10/03/2017

MESSAGES : 121

✩ BOOM, GAMMA RAY-BURST
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t1594-leekpai-issara-uniquehorn-i#35241

Message  Sujet: Re: and here he was, like a heart attack that never stopped // ISSEOK #1     Ven 6 Oct - 22:03

seok & issara
and here he was, like a heart attack that never stopped

« Le.. numéro ? Euuuuuh... j'sais plus ! Y'a des numéros ? J'ai oublié. » To be honest, il s’y attendait un peu. Faut bien rendre cette soirée encore plus weirdass qu’elle ne l’est déjà, huh ? Et maintenant, ça va leur prendre une plombe pour essayer de trouver la chambre de Seok juste parce que ce boulet (mignon) a oublié le numéro – il est lowkey content de la tournure que ça prend, ça lui permettra de gratter quelques minutes supplémentaires avec Jung Seok. Pathétique, un peu, de se raccrocher à la moindre occasion pour profiter de sa présence parce qu’il est incapable d’accepter de lui parler de ses sentiments – effrayé, en réalité. Peur de revivre une peine de cœur qu’il a tellement refoulée par le passé que ça a écorché son cœur encore aujourd’hui. Peur que ça soit même pire que la première fois – parce qu’il a eu la chance d’être avec Seok pour une nuit et c’est justement ce qui rend tout insurmontable. Est-ce que pour Seok c’est aussi facile que ça ? De jouer avec lui viteuf et de le zapper en passant à autre chose ? S’il suit Seok à l’intérieur de la bâtisse, dans le couloir mal-éclairé, c’est avec des pas lourds et une expression plus sombre qu’il ne l’aurait voulu ; c’est pas la faute de Seok. C’est la sienne pour ne pas avoir réussi à être brave. Non, lui, il est juste capable d’être a piece of shit qui se cache derrière le mot erreur. « T'en fais paaas je reconnais ma chambre ! Oh y'aura peut-être mon colo...co.. comment on dit déjà ? Colocataire ! Tu sais quoi bah je l'ai jamais vu Viktor. et tu sais quoi bis ? En vrai je sais pas comment il s'appelle, mais il fait du patin alors je dis Viktor ! » À ça, son expression se durcit davantage mais à cause d’une jalousie mal-contenue et qui ourle ses lippes en un sourire sarcastique.

Seok a un crush sur un patineur.
L’ironie est tellement risible qu’il ne peut même pas se retenir de rire. C’est quoi son nom ? Viktor who ?? Ses préjugés prennent le dessus à cause de sa haine farouche des patineurs qui monopolisent la patinoire et du coup les joueurs de hockey passent souvent à la trappe sous prétexte que les patineurs gagnent plus de médailles. Qui ça intéresse, franchement ??? Anyway, il déteste les patineurs. Et savoir que son Seok traîne avec l’un de ces suppôts de satan, pire, avec lequel il partage même sa chambre – ça… lui donne envie de se cogner la tête contre le mur et de crier WHY. « Je sais même pas à quoi il ressemble. Tu crois qu'il est beau ? Genre, plus beau que toi ? Naaan y'a personne de plus beau que mon Issa ! » …Il était tellement absorbé dans sa rage contre ce Viktor-monsieur-j’ai-le-cœur-de-Seok qu’il n’a pas bien entendu ce que Seok lui a dit. « Come again ? » Non, il a parfaitement entendu mais… ça… lui… fait… bizarre. De recevoir un compliment. Surtout comparé à ce Viktor, to be honest. (il se peut que ses joues prennent une teinte rosée mais il va évidemment le nier). « J’suis pas beau okay, stahp it. » And finally, la porte de la chambre s’ouvre. « C'est chez moi ! » Instinctivement, la main d’Issa se pose sur l’interrupteur et il balade son regard ennuyé slash vénère dans la pièce pour juger Viktor.

Well. Comment dire… « …Huh. Seok ? » Ses joues prennent définitivement une couleur rosée à mesure qu’il comprend l’importance du pétrin dans lequel il s’est fourré. Issa est un peu con, un peu lent et pas vraiment très malin mais il reconnaît tout de même ses affaires. Celles qu’il a laissées ce matin sur la chaise. « Haha, funny story » commence-t-il quand il est certain d’avoir toute l’attention de Seok sur lui. Une main sur sa nuque, il n’ose pas regarder son colocataire dans les yeux, surtout parce qu’il a honte de la crise de jalousie interne quelques minutes plus tôt. Qui l’aurait cru ??? « Alors… uh, comment dire… hm, je crois que j’ai résolu le plus gros mystère de l’univers et j’espère obtenir une médaille pour ça, okay- so… en gros, j’habite ici. Genre. Avec toi. Tu piges ? » Il accompagne même ses mots de gestes étranges avec ses bras comme une hôtesse de l’air mais c’est juste parce que Seok est bourré alors il faut bien illustrer un peu, right ? « Je suis Viktor ? » Il n’sait pas trop pourquoi ça ressemble plus à une question qu’à un statement mais il n’est même pas sûr de savoir d’où vient cette histoire de Viktor. Il sait juste qu’il a été jaloux de lui-même.
Made by Neon Demon

◊◊◊

i wanna sleep next to you and i wanna come home to you, i wanna hold hands with you, i wanna be close to you .
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
and here he was, like a heart attack that never stopped // ISSEOK #1
 Sujets similaires
-
» heart attack + atlanta
» Grimoire Heart n'a pas besoin d'un cookie à la myrthille ( PV Nookie Minasa )
» gros mec avec shock attack gun
» Hamster attack
» Gro Mek avec Shock Attack Gun V4


 ::  :: Itaewon
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: