why am i doin' this? caring x w/ yun pil

 

YOOOO, on se sent d'humeur PLAYFUL ? Pas de problème, viens jouer à la Roulette des Bleus juste ici ! N'oublie pas non plus la Banque à Points !
EVENT COMME EN COLO. Sois un dingue et participe au WE d'intégration, dans la vase et dans les rires !
V15 de Hundred Miles, déjà ? Allez, viens prendre part à l'Oktoberfest, et découvre toutes les petites news en direct ! CHECK L'ANNONCE


Partagez | 
avatar')">
AGE : 29 AVATAR : Seo In Guk POINTS : 57

NOUS A REJOINT LE : 09/03/2017

MESSAGES : 56

☮ I'M ON MY OWN
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: why am i doin' this? caring x w/ yun pil     Sam 11 Mar - 23:44

why am i doin' this? caring
You bring me up and put me down, drive me crazy

Ce n’est pas la première fois et ce ne sera pas la dernière, mais il le laisse s’installer où bon lui semble sans interrompre son discours. Il vient s’appuyer sur son bureau, l’air de rien et un coup d’œil sur son téléphone lui indique vingt minutes. Vingt minutes de retard et il fronce les sourcils quand enfin il réalise que l’élève n’est pas venu seul aujourd’hui. Il s’interrompt malgré lui en observant le jeune retardataire et l’enfant qu’il porte dans les bras, et certains se retournent déjà vers lui. « Bien, où j’en étais ? La journée a été longue pour tout le monde je crois. » Dit-il en riant, emportant avec lui quelques rires détendus, mais ses mots cachent une faible attaque envers ce blondinet qu’il a appris à reconnaître avec le temps. Il l’avait déjà vu l’an dernier, un visage parmi une centaine d’autres qui accumulait déjà les absences, mais ce n’était ni rare ni étonnant pour les premières années et Sae Won avait juste oublié. Jusqu’à ce que son nom figure à nouveau dans ses listes, plus restreintes et qu’il remarque ses retards répétés, devenus plus irritants lorsqu’à côté, il obtenait de bonnes notes dans sa matière. Du moins, lorsqu’il ne loupe pas un devoir et aussi tolérant que Sae peut se montrer, il n’a aucun traitement de faveur à donner à quiconque.

Chae Yun Pil. L’adulte n’est pas homme à juger aux apparences, mais l’élève n’a rien fait pour lui donner une bonne opinion et tout ce qu’il voit, malgré les excuses et les bonnes intentions, c’est un glandeur dépassé par il ne sait quel facteur dans sa vie, mais le fait est qu’il néglige un peu trop ses cours à lui. Certes, les maths ne sont peut-être pas plus importantes que la gestion ou les statistiques, mais ça ne lui donne pas le droit de choisir quelle matière il peut plus ou moins manquer sans en subir les conséquences. Et Sae Won ne devrait pas y réfléchir autant, mais c’est plus fort que lui et ça l’irrite. Particulièrement pour lui et ça l’irrite encore plus, retenir son nom et son visage alors que d’autres plus consciencieux mériteraient son attention, or il a toujours un regard pour le blond de temps à autres en poursuivant son cours. Il finit par donner quelques exercices en fin d’heure et s’installer derrière son bureau, les yeux rivés sur son téléphone jusqu’à dix-huit heures et une cohue bruyante suit ses salutations, lorsqu’il libère enfin sa classe. « Chae Yun Pil. Toi, tu restes un peu plus longtemps. » Dit-il sans lever les yeux de ses feuilles qu’il entasse et range dans son sac, ne faisant que lui indiquer d’approcher avec ses doigts. Lorsque le calme arrive dans le petit amphi et que son bureau est vide, il passe la bandoulière de son sac autour de son épaule et s’avance pour venir faire face à son jeune élève.

« Je peux savoir ce qu’il se passe ? Tes absences deviennent récurrentes et aujourd’hui tu viens même avec … ton petit frère ? C’est sensé m'apaiser ? » Il baisse les yeux vers le petit être, assez craquant il faut le dire, mais c’est tout de même audacieux d’amener un enfant en cours. Est-ce qu’il a le droit d’être ici, au moins ? « T’es en deuxième année Yun Pil et je ne sais pas si tu négliges autant tes autres matières, mais la mienne compte aussi. Et mes appréciations avec. Tu comprends où je veux en venir ? » Il voudrait bien le réveiller un peu et il n’y a rien de tendre dans sa voix, il est plutôt ferme et froid, vexé en quelques sortes et un peu confus, aussi. Le jeune homme n’est pas mauvais, il n’obtient même jamais de mauvaises notes, hormis celles qu’il n’a pas pu avoir et ça l’agace de le voir ainsi gâcher ses capacités. Pourtant, quelque chose lui dit qu’il y a de bonnes raisons derrière et peut-être que la présence de ce petit garçon le confirme, mais il n’a pas à s’y intéresser ni même y trouver une bonne justification. En théorie. Il soupire et ne dit rien de plus, la nuit tombe et la journée est sensée être finie, sensée, mais c'est le rôle d'un enseignant aussi de s'assurer que ses élèves n'aient pas trop de difficultés à suivre. Sauf qu'en général, ça n'empiète pas plus loin, comme la vie privée par exemple.

♡ ♡ ♡
MACFLY
Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AGE : 19 AVATAR : moon jong up babe. POINTS : 125

NOUS A REJOINT LE : 09/03/2017

MESSAGES : 406

☢ BURNING AMBITION
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: why am i doin' this? caring x w/ yun pil     Dim 12 Mar - 3:41


❝ like you care . ❞
- sae won & yun pil -
“everybody -even monsters- needed a little attention once in a while.” ― Rick Riordan
 « Merde, merde, merde ! » Yun Pil était l’éloquence même. Vraiment, on ne pouvait pas faire mieux que lui parfois, et il s’y connaissait en jurons diverses et variés. Mais à l’écouter, cette fois-ci il avait une excuse pour jurer ainsi. Premièrement c’était tout sauf une bonne journée pour l’étudiant. D’accord il avait réussi à trouver quelqu’un pour garder Byul, merci l’association qui lui avait envoyé une jeune femme chez lui pour s’occuper de son fils, mais ce n’était pas pour autant que la journée avait été bonne, non. Il avait pensé pouvoir aller à la fac, mais une de ses clientes l’avait appelé et au final il avait fini par aller au club, emprunter des vêtements avant de finir chez sa cliente pour quasiment toute la journée. Ca aurait du d’ailleurs pu durer jusqu’au soir, si la jeune femme qui s’occupait de Byul n’avait pas appelé sur le coup des trois heures pour lui annoncer qu’elle avait un imprévu et qu’elle devait partir. Ca aurait pu s’arrêter là, lui de retour chez lui, Byul dans ses bras balbutiant devant un dessin animé, ça aurait pu. Mais un de ses camarades de section lui avait envoyé un message pour lui rappeler qu’ils avaient maths cet après midi et qu’il avait déjà loupé le cours précédent et que le professeur Oh allait vouloir avoir sa peau, sans parler du fait qu’il risquait de donner des informations sur le prochain partiel et qu’il n’avait clairement rien dans ses notes pour le dispenser de ça. Etre un génie en maths ne pouvait pas toujours le sauver.

Le temps n’était pas son ami non plus ce jour là. Parce qu’il ne pouvait décemment pas laisser Byul, aussi tranquille son fils soit-il comme enfant, tout seul chez lui. Alors Yun Pil avait tenté de l’habiller. Mais son garçon si tranquille n’avait eu de cesse de pleurer, s’accrochant à lui. La journée devait être sans doute un peu trop mouvementée pour lui. Et après plus d’une heure de négociation avec le petit, il avait eu gain de cause. Pour sur le côté borné venait de lui chez Byul. Et il était parti en métro, parce qu’il n’avait pas eu le temps de faire réviser les pneus de sa moto et qu’il tenait trop à son fils pour risquer l’accident. Sur un cours de deux heures il était arrivé avec vingt minutes de retard, pour sûr, le professeur Oh allait avoir sa peau.  Calant Byul dans ses bras, une tétine dans la bouche de celui-ci, même s’il n’aimait pas ça, il avait tenté de se faufiler en douceur dans le fond de l’amphithéâtre, mais les gloussements de certaines filles ne l’avaient pas aidé dans sa tâche non. Et Oh Sae Won l’avait remarqué bien sûr. « Bien, où j’en étais ? La journée a été longue pour tout le monde je crois. » A qui le dis-tu. Et comme toujours Yun Pil prenait sur lui. Il aurait bien voulu répondre sarcastiquement, sa voix pleine de venin, qu’il aurait bien voulu le voir à jongler entre la fac, le boulot, et son fils, mais ses lèvres restèrent closes et il se contenta de finir au dernier rang de l’amphi, Byul à ses côtés des crayons de couleur sur la table pour l’occuper tandis qu’il prenait des notes.

Et Yun Pil s’était fait le plus discret possible durant le temps restant de la leçon. Au point d’ignorer les filles devant lui qui étaient littéralement en train de fondre devant Byul, au point d’avoir à la fin son fils sur ses genoux car il commençait à s’agiter. Mais six heures venait de sonner, et il ne savait pas si ses notes étaient claires ou avaient du sens. Mais s’il se préparait déjà à partir, entassant ses affaires dans son sac à dos qui avait bien vécu, la voix de son professeur l’arrêta. « Chae Yun Pil. Toi, tu restes un peu plus longtemps. » La façon qu’il avait de prononcer son prénom venait de prouver à l’étudiant que l’adulte ne devait pas l’apprécier beaucoup, ce n’était pas étonnant non plus. Soupirant son sac sur l’épaule, Byul casé dans ses bras dans des gestes transpirant les habitudes, il avait dis au revoir aux quelques autres étudiants à qui il parlait avant de descendre les marches de l’amphithéâtre pour arriver au milieu de celui-ci. Il était six heures, qu’est-ce que le professeur Oh entendait par un peu plus longtemps. Il fallait qu’il retourne à Hongdae pour neuf heures, début de son service, et il espérait vraiment être au club avant pour que Byul puisse s’endormir dans le lit d’appoint dans son vestiaire.

« Je peux savoir ce qu’il se passe ? Tes absences deviennent récurrentes et aujourd’hui tu viens même avec … ton petit frère ? C’est sensé m'apaiser ?
- J’pas eu le choix. »
La réponse avait filé presque cinglante. Sa voix était sifflante, rauque un peu. Il n’était pas la personne la plus éloquente du monde. Loin de là. Et à la remarque sur Byul c’était presque naturellement que ses bras s’étaient refermés sur le petit être, celui-ci venant se pelotonner dans ses bras avec un ‘papa’ murmuré faiblement contre la tétine.

« T’es en deuxième année Yun Pil et je ne sais pas si tu négliges autant tes autres matières, mais la mienne compte aussi. Et mes appréciations avec. Tu comprends où je veux en venir ? Il voyait très bien, la menace réelle dans les paroles de son professeur. Et encore une fois il avait envie de hurler un bon coup, parce qu’il faisait de son mieux vraiment, et qu’il ne voulait pas arrêter la fac, c’était le seul moyen pour lui de s’en sortir.
- J’suis désolé … J’vais tenter de venir plus souvent. » Il s’embrouillait, Yun Pil, son regard devenant fuyant, tandis qu’il comptait machinalement le nombre de marches qu’il y avait dans l’amphi, un toc qui le prenait dès qu’il n’était pas à l’aise : compter tout et n'importe quoi. « J’ai … Je … Vous allez m’empêcher de passer les examens finaux ? » La question s’était faite hésitante. Parce qu’il avait besoin des maths pour son diplôme et comme le professeur l’avait bien fait remarquer de ses appréciations aussi, et honnêtement ce n’était pas la seule matière où il commençait à avoir des remarques.

code by lizzou — gifs by TUMBLR


◊◊◊

nobody knew what to look for when i was breaking. i played the strong man for so many years, my friends thought the world would never get too heavy. — ashe vernon.
in the close-out sale of his heartache,
everything gentle must go
Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AGE : 29 AVATAR : Seo In Guk POINTS : 57

NOUS A REJOINT LE : 09/03/2017

MESSAGES : 56

☮ I'M ON MY OWN
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: why am i doin' this? caring x w/ yun pil     Jeu 23 Mar - 20:30

why am i doin' this? caring
You bring me up and put me down, drive me crazy

Il fronce les sourcils et croise les bras aux premiers mots du jeune homme, ce n’est ni une réponse valable ni de celles qu’il aime entendre. On a toujours le choix et il ne sait pas encore si son élève est raisonnable, à vouloir jongler entre deux vies qui apparemment s’opposent. Il n’en sait rien, mais avant de le voir avec cet enfant, il avait des préjugés un peu plus risibles et clichés à son égard, se maudissant même de le mettre dans la catégorie des trouble-fêtes juste parce qu’il a le malheur d’avoir un style différent. Ou le bonheur, il a le mérite de se démarquer et d’attirer l’attention de la gente féminine bien qu’aujourd’hui ça n’ait été que grâce au petit bout de chou. Il pose alors les yeux sur ce dernier, reposant à présent entre les bras du plus jeune, le distrayant un moment avant de revenir sur l’essentiel. Il ne l’a pas vraiment menacé, mais il espère lui faire prendre conscience qu’il a intérêt à montrer qu’il est motivé et ses absences répétées jouent pas mal contre lui. Il s’attendait à une autre excuse maladroite ou à de la désinvolture (difficile de se défaire de préjugés), mais le garçon s’excuse simplement en fuyant son regard, une certaine panique présente dans sa voix qui déstabilisent un peu le professeur. Sae Won se redresse en décroisant les bras, il attend un peu et se pince les lèvres en se demandant s’il est allé trop loin, il ne voudrait pas qu’on confonde cela avec du chantage ou autres. Il peut être insupportable dans ses mauvais jours, stricte et regardant sur le moindre chuchotement, mais il peut aussi être à l’opposé total pourvu qu’on le respecte ou qu’il se soit levé du pied droit. Aujourd’hui ? Il est plutôt calme, mais il est vrai que Yun Pil l’a irrité, par ses absences, ses retards et ses mystères, si encore il était mauvais dans sa matière, mais même pas. Alors ça l’irrite et ça le rend curieux, une curiosité qu’il cache derrière des reproches et quand la question du jeune homme sur les examens arrive, il s’en voudrait presque de lui donner du stress en plus.

« Non, je n’ai pas l’autorité de faire ça. Il ferme les yeux en se pinçant l’arête du nez, comme si une migraine était sur le point de poindre. Même s’il l’avait, il n’irait pas jusque-là. Mais à ce rythme, tu les manqueras par toi-même. » Il espère se tromper bien sûr, mais il sait combien parfois les aléas du quotidien nous poussent à négliger certaines choses et en mettre d’autres en priorité. Il soupire et détend ses muscles en s’appuyant contre le bureau. « Comment il s’appelle ? » Dit-il en désignant le bambin avec son menton et il subsiste dans son regard une certaine pointe de regret ou d’envie. Il vit au jour le jour et ça lui convient, mais c’est peut-être parce qu’il a assez profité de sa jeunesse et qu’à présent, il pense à certaines choses comme… avoir son propre enfant. Il a déjà une nièce alors que son frère est plus jeune que lui. Enfin soit. « Des problèmes chez toi ? S’il est ici, c’est qu’il ne pouvait pas être gardé j’imagine… » Et le regard de cet enfant aurait de quoi faire fondre le plus froid des hommes, ou alors ce n’est que lui, parce qu’il les apprécie. Il lui sourit brièvement avant de chercher à nouveau le regard du blond. « Est-ce que tu rattrapes bien tes cours au moins ? Des camarades bienveillants ? Tu aurais pu venir me voir dès le départ, nous ne donnons pas nos emails professionnels pour rien. Ce que je veux dire, c’est qu’on n’est pas juste là pour vous cracher nos cours. Tu m’as donné l’impression de ne pas t’en soucier, même si tu t’en sors toujours avec de bonnes notes et j’espère sincèrement que tu ne triches pas. » Il ne veut pas lui faire la morale non plus, il ne sait pas ce qu’il se passe dans sa vie et ne peut qu’essayer de le deviner, mais il aimerait savoir si ses cours sont réellement importants à ses yeux. Il est prêt à l’aider, si le plus jeune se décide à communiquer. Il a beaucoup d’élèves et ne peut pas s’intéresser à chacun pour savoir qui a besoin de son assistance ou non, on vient le voir pour ça.

♡ ♡ ♡
MACFLY
Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AGE : 19 AVATAR : moon jong up babe. POINTS : 125

NOUS A REJOINT LE : 09/03/2017

MESSAGES : 406

☢ BURNING AMBITION
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: why am i doin' this? caring x w/ yun pil     Lun 27 Mar - 16:25


❝ like you care . ❞
- sae won & yun pil -
“everybody -even monsters- needed a little attention once in a while.” ― Rick Riordan
Ne pas avoir le choix. C’était le genre de réponse qui exaspérait les professeurs et Yun Pil s’attendait déjà à avoir un discours comme quoi on avait toujours le choix. Sauf que lui il ne l’avait pas. En tout cas, il ne se laissait pas le choix. Parce qu’entre laisser son fils seul dans un appartement insalubre avec une porte dont le verrou fermait mal et les cours, il choisissait son fils bien sûr. Bien sûr, sauf que ce n’était pas le choix qui plaisait à l’université, puis qu’il n’avait mis personne au courant. Non. Il savait très bien qu’il n’était pas dans les bonnes grâces de l’administration avec ses paiements en retards et ses crédits à foison pour tenir une année d’étude ici sans mourir de faim, et surtout sans bourse scolaire, il n’était pas non plus dans celles des professeurs. Il accumulait facilement les absences depuis l’année dernière au moment où il avait récupéré Byul. Peut-être que quelqu’un de plus responsable que lui l’aurait laissé dans un établissement spécialisé, mais déjà que sa mère ne voulait plus de lui, l’enfant étant une gêne pour sa nouvelle vie, il n’avait pas eu le cœur à l’abandonner à son tour. Parce qu’il savait très bien quel mal pouvait faire le rejet d’un parent, les paroles de son père résonnant encore tristement dans sa tête. Et rien que l’idée d’abandonner son fils lui fit mal au cœur, et ses bras se resserrèrent autour du plus petit, grimaçant à peine quand il décida que l’anneau à son oreille devait être tiré dessus.

Mais s’il avait voulu se focaliser sur son fils, il savait très bien qu’il n’échapperait pas à la discussion avec le professeur de mathématiques. Et ce que Yun Pil entendait ne lui plaisait pas. Il ne pouvait que balbutier des promesses qu’il savait intenables et espérer que ça. Jusqu’à ce que l’homme en face de lui parle des examens finaux et qu’il palisse, lui demandant s’il allait l’empêcher de les passer. Certains professeurs lui avaient déjà mis la menace sous le nez parce que l’on pouvait facilement compter sur les doigts d’une main le nombre de fois où il avait mis les pieds en cours durant le semestre. « Non, je n’ai pas l’autorité de faire ça. » C’était rassurant. Et bon à savoir pour les autres cours. Mais Yun Pil ne se faisait pas d’illusions, il savait bien que tôt ou tard il devrait arrêter l’université pour se consacrer à son fils. C’était peut-être un caprice de sa part, mais il tenait à aller le plus loin possible dans les années, histoire d’avoir un diplôme, quelque chose. Ce n’était même plus pour son père à ce train là. Certes il tenait encore à ce qu’il lui pardonne, mais il cherchait également à avoir ce diplôme pour lui, pour Byul, pour trouver un meilleur travail et lui offrir une vie décente. « Mais à ce rythme, tu les manqueras par toi-même. » Pas forcément en mathématiques, il était doué naturellement avec les chiffres sachant faire des opérations de tête qui nécessitaient normalement une calculatrice, mais le professeur Oh avait raison, tôt ou tard il finirait bien par se planter, et à ce moment là, il aviserait et sans aucun doute arrêterait.

« Comment il s’appelle ? »
La question l’avait surpris, mais ce qui lui avait arraché un étouffement douloureux c’était son petit bout d’homme qui venait de tirer assez violemment sur l’anneau à son oreille. Le calant sur sa hanche d’un geste sûr et emprunt d’habitude, il dégagea la petite main de son oreille, avant de faire semblant de lui croquer les doigts, arrachant des gazouillements étouffés par la tétine au bambin.
« Byul. » Byul, c’était son étoile. Et sa voix s’était faite douce comme à chaque fois qu’il parlait de son fils. Et sa main vint remettre les mèches couleur ébène autour de son visage, se demandant comme un petit être comme lui pouvait le regarder avec autant d’admiration.

« Des problèmes chez toi ? S’il est ici, c’est qu’il ne pouvait pas être gardé j’imagine… » C’est la deuxième fois que le professeur Oh Sae Won le surprenait avec une question d’ordre personnel. Il ne savait même pas quoi répondre. Il ne savait même pas si l’homme en face de lui considérait Byul comme son fils, ou plutôt comme son petit frère, comme les trois-quarts des gens qu’il croisait. Parce qu’il était trop jeune. Parce qu’il n’avait pas la tête de l’emploi. Toutes les excuses étaient valables pour lui refuser son droit de paternité. Mais ce qui fit sourire Yun Pil, ce fut de voir qu’il n’avait plus l’attention de son fils, celui-ci tendant une main agitée vers le professeur. Et il savait très bien ce qu’il voulait de son côté Yun Pil, il ne savait très bien. Il voulait les lunettes de l’homme car la lumière de la pièce se reflétait parfois dedans, mais l’étudiant attrapa la main de son fils, autant qu'il ne se mette pas à vouloir attraper tout ce qui faisait de la lumière, sinon on ne s’en sortait pas.

« Est-ce que tu rattrapes bien tes cours au moins ? Des camarades bienveillants ? Tu aurais pu venir me voir dès le départ, nous ne donnons pas nos emails professionnels pour rien. Ce que je veux dire, c’est qu’on n’est pas juste là pour vous cracher nos cours. Tu m’as donné l’impression de ne pas t’en soucier, même si tu t’en sors toujours avec de bonnes notes et j’espère sincèrement que tu ne triches pas.
- Je ne triche pas ! »
Bien sûr. C’était le genre de remarque qui l’agaçait, et Yun Pil s’était braqué, allant même jusqu’à répliquer violemment. Tricher. Il avait la dégaine et l’attitude pour. Mais il restait quelqu’un d’intègre malgré tout. Il avait juste fait les mauvais choix et tout s’était enchainé. Mais il ne s’attendait pas à ce que Byul éclate en sanglots dans ses bras, sans doute affecté par son éclat de voix. Laissant tomber son sac qui tenait contre son épaule au sol, il attrapa son fils un peu mieux avant de le bercer, espérant vite que ses pleurs se tarissent. Le petit était toujours plus difficile après une crise de larmes, et l’envoyer dans le monde des rêves relevaient alors du miracle.

« Je suis désolé. Je triche pas. Y’a Bang et Song qui me préviennent quand il y a des examens, les points importants quand ils y pensent. J’ai rien dit, parce que je pensais gérer … » Il enchaine les explications, son attention pourtant toute entière contre Byul qui s’accrochait à son haut, pleurant encore et encore. Yun Pil avait cité deux noms, des camarades de classe qu’il ne connaissait que par leur nom de famille, ne faisant pas vraiment l’effort de les connaître, l’inverse prévalant. Et son fils qui ne cessait de pleurer, dans des sanglots qui lui faisait mal au cœur. Il était fatigué, et sans aucun doute irrité de ne pas avoir toute l’attention nécessaire. Il n’aurait pas du venir. Mais il y avait l’examen au prochain cours et personne pour garder Byul. Mais il savait bien que ce n’était pas un endroit pour un bébé. Et son regard se porta autour de lui, à la recherche de l’endroit où la tétine était tombé, avant de s’accroupir, son fils toujours contre lui pour farfouiller dans son sac à la recherche du doudou de son fils. Pourvu qu’il ne l’ait pas oublié … Et bien si. Pas de doudou, une tétine qui était on ne sait où, et Byul en pleurs. Vraiment entre ça, la baby-sitter qui avait décommandé et les remontrances du professeur, c’était le bouquet.

code by lizzou — gifs by TUMBLR


◊◊◊

nobody knew what to look for when i was breaking. i played the strong man for so many years, my friends thought the world would never get too heavy. — ashe vernon.
in the close-out sale of his heartache,
everything gentle must go
Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AGE : 29 AVATAR : Seo In Guk POINTS : 57

NOUS A REJOINT LE : 09/03/2017

MESSAGES : 56

☮ I'M ON MY OWN
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: why am i doin' this? caring x w/ yun pil     Dim 23 Avr - 21:28

why am i doin' this? caring
You bring me up and put me down, drive me crazy

Sae Won ne savait plus vraiment quel message il voulait lui faire passer au départ, il le regardait lui et son petit frère présumé et leur complicité l'attendrit. L'adulte appréciait les enfants lorsqu'ils étaient si calmes et ne montraient que leur côté le plus mignon, alors il se surprit à sourire en le voyant jouer avec l'oreille de son élève. « C'est mignon. » Le nom. Ce n'était pas vraiment le sujet, il lui parlait de ses absences et des examens, mais ce petit être aux cheveux noirs retenait un peu trop son attention et il recula par réflexe lorsqu'une petite main s'agita devant ses yeux. C'était dans ces moments là qu'il regrettait son célibat, il se sentait prêt lui, à devenir papa si l'occasion se présentait. Il en perdit ses arguments quelques secondes avant d'insister à nouveau sur le fait que Yun Pil manquait trop de cours. Les maths n'étaient pas le plus important, on préférait l'économie ou la compta, mais sa matière était la base de tout et il grinçait des dents à chaque fois qu'un élève le contredisait sur ça. Et combien de fois avait-il entendu que les maths n'étaient pas importantes ? Ou inintéressantes ? Ce genre d'élèves le fatiguaient et avant aujourd'hui, il aurait eu tendance à mettre le blond dans le même panier.

« Je ne triche pas! »

Sae Won fronça les sourcils face au ton employé, mais plus encore lorsque Byul se mit à pleurer. « Je ne t'accusais pas. » Dit-il sur un ton plat, froid et légèrement réprobateur. « Quel tempérament... regarde ça, tu lui as même fait peur. » Tout ce qui retenait Sae Won de répondre avec la même hargne, était la présence du petit. Sans connaître la situation du garçon, il éprouvait une certaine sympathie pour lui et il n'était pas assez méchant pour prétendre que Yun Pil l'avait amené ici exprès. On entendait l'embarras dans sa voix et non le culot, il lui donnait vraiment l'impression de ne pas avoir eu le choix et le grand brun décida de le croire. Il grimaçait sous les pleurs du petit, mais acquiesçait aux paroles de son élève, compréhensif et il décida de laisser cette conversation en suspend pour le moment, car le pauvre jeune se débattait pour essayer de calmer Byul et que Sae Won se retrouva à regarder autour de lui pour y chercher quelque chose. Quoi ? Il ne savait pas, c'était juste parce que Yun Pil semblait avoir perdu un objet qu'il trouva sans peine près du bureau, une tétine sauvage qu'il ramassa en la regardant comme s'il avait découvert un objet rare. « Tu cherchais ça ? Attends. »

C'était sale par terre, alors le professeur ouvrit son sac pour en sortir une bouteille d'eau et un mouchoir, qu'il humidifia avant de nettoyer consciencieusement la tétine. Il approcha doucement en tendant timidement les mains vers Byul pour ne pas l'effrayer. « Tiens, ça ira mieux après...hum ? Tout va bien Byul, il n'y a rien tu vois ? » Il lui mit la tétine en bouche avec précaution et lui sourit, puis il posa une main sur l'épaule de Yun Pil pour le calmer lui aussi, car il semblait un peu dépassé. « Vous avez l'air épuisé, tous les deux. Je vous offre un chocolat chaud ? Venez. » Il pressa l'épaule de son élève et reprit son sac en se dirigeant vers la porte. Il ne lui laissait pas vraiment le choix : regard insistant, petits gestes pour le presser et un sourire compréhensif sur les lèvres. Lui, il avait toute sa soirée et il supposait que Yun Pil avait besoin de respirer au moins cinq minutes. « Je suis ravi de savoir que tu suis les cours malgré tout, je suis désolé si je donne l'impression de ne pas te comprendre, mais je suppose que je ne suis pas le premier à te faire ces remarques ? » Il réfléchit quelques secondes en tenant la porte. « On trouvera une solution, mais on peut remettre cette discussion à plus tard. Je mets tous mes élèves au même niveau, je ne fais aucun favoritisme, mais je ne suis pas salaud non plus. Aller viens, j'insiste. » Il n'y allait pas par quatre chemins, puis Yun Pil avait du caractère et ce n'était pas quelque chose qui déplaisait au professeur Oh, en plus la bouille de Byul le faisait trop craquer et il devenait un peu faible devant les enfants. Il était devenu curieux sur les deux garçons, bien que ça puisse paraître déplacé d'un point de vue extérieur.

♡ ♡ ♡
MACFLY

◊◊◊

ENJOY LIFE TODAY, YESTERDAY IS GONE
AND TOMORROW MAY NEVER COME
Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AGE : 19 AVATAR : moon jong up babe. POINTS : 125

NOUS A REJOINT LE : 09/03/2017

MESSAGES : 406

☢ BURNING AMBITION
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: why am i doin' this? caring x w/ yun pil     Mer 26 Avr - 20:45


❝ like you care . ❞
- sae won & yun pil -
“everybody -even monsters- needed a little attention once in a while.” ― Rick Riordan
Yun Pil n’était pas à l’aise, et clairement ça se voyait. Il se cachait derrière son apparence patibulaire, son apparence de mauvais garçon, mais ses yeux ne se posaient jamais très longtemps sur l’homme, utilisant son fils comme excuse pour occuper son attention ailleurs que sur le professeur. Puis clairement Byul semblait demander son attention en tirant sur les bijoux qu’il avait à l’oreille, lui arrachant un gémissement plaintif. Tout ce qui pouvait briller avait son attention ces temps-ci. Ca ou encore les lunettes de son professeur vu qu’il avait du récupérer la main du petit être menaçant de lui croquer le bout des doigts et arrachant des gazouillements étouffés par la tétine. Et clairement, il pensait assez bien s’en sortir dans la discussion, les réponses monosyllabes ou de manière la plus concise suffisant, jusqu’à cette remarque sur la triche qui lui avait fait perdre son sang-froid. Il avait bien des torts, bien des maux, il avait trainé dans de sales affaires, il ne venait sans doute pas en cours, mais malgré tout il restait intègre, particulièrement avec ses études, avec sa personne. S’il devait avoir son diplôme, ce serait la récompense de tous ses efforts, de sa réintégration, de sa repentance. Ses études c’était pour prouver à son père qu’il pouvait faire quelque chose de sa vie, c’était sa manière de laver ses erreurs, c’était pour Byul, et pour ça, il n’emploierait que des moyens légaux, et irait le plus loin possible.

Mais il s’était quand même énervé, et même si le regret était là, comme toujours il récoltait ce qu’il avait semé, les erreurs qu’il avait faites. Byul pleurait dans ses bras, et tandis qu’il se justifiait il cherchait la tétine des yeux. « Je ne t'accusais pas. » Il savait bien, il l’avait pris comme une attaque comme toujours. C’était ça le problème de Yun Pil, il ne savait pas y faire avec les gens, il avait été trop longtemps influencé, manipulé qu’il s’en méfiait comme de la peste. Se faire des amis était une épreuve colossale pour lui, parler aux gens sans se braquer sans répliquer un exploit. « Quel tempérament... regarde ça, tu lui as même fait peur. » Et un éclat de douleur passa dans ses yeux. Faire peur à Byul, à son fils, c’était sans doute la chose qu’il craignait toujours de faire. Lui qui tentait de l’élever de son mieux, de lui donner tout l’amour qu’il méritait et même plus encore, il ne voulait pas qu’il ait peur de lui. Il ne voulait pas que son fils un jour le rejette parce qu’il avait peur. Mais Yun Pil n’avait rien dit face à la remarque, se contentant de bercer Byul contre lui, se doutant qu’en plus de l’éclat de sa voix, la fatigue devait jouer énormément, cherchant dans son sac un doudou qui resterait aux abonnés absents. Il avait oublié le doudou, et il ne trouvait plus la tétine. Se relevant un soupir au bord des lèvres, il continua ses mouvements en gardant Byul contre lui, lui murmurant des mots doux, sa main libre allant caresser les cheveux sombres de l’enfant dans l’espoir de le calmer un peu.

« Tu cherchais ça ? Attends. » A son plus grand soulagement le professeur Oh Sae Won venait de trouver la tétine de son fils ; la prochaine fois il penserait à en prendre une deuxième dans son sac et à ne pas oublier ‘monsieur lapin’ le doudou ; mais en plus il avait pris soin de la nettoyer avant de s’approcher de Byul dans ses bras qui pleurait encore à chaudes larmes. L’adulte semblait savoir y faire avec les enfants, sans doute que chez lui devait l’attendre sa femme et ses enfants, même s’il faisait encore assez jeune, il semblait en âge d’avoir une famille pensait-il en le regardant faire. « Tiens, ça ira mieux après...hum ? Tout va bien Byul, il n'y a rien tu vois ? » Au final, armé de patience il avait réussi à remettre la tétine dans la bouche de son fils et à le calmer un minimum. Ce n’était plus que quelques geignements qu’il pouvait entendre, l’enfant chouinant plus qu’autre chose. Et dire qu’il n’était pas prêt de pouvoir le mettre au lit … Il travaillait au club ce soir et il devrait le garder dans son vestiaire avant de pouvoir rentrer chez lui.

La main sur son épaule l’avait fait sursauter par contre tant il ne s’y attendait pas. Il n’était pas du genre à être très tactile, mal à l’aise avec les contacts. « Vous avez l'air épuisé, tous les deux. Je vous offre un chocolat chaud ? Venez. » Chocolat chaud. C’est sur que ça lui ferait du bien, et à Byul aussi, mais il n’était pas du genre à vouloir abuser de la gentillesse ou était-ce de la compassion, de son professeur. Alors qu’il comptait refuser l’offre, il n’eut pas tellement le choix entre le regard insistant et cette main dans son dos qui le forçait à avancer, après qu’il eut remis la lanière de son sac sur son épaule. « Je suis ravi de savoir que tu suis les cours malgré tout, je suis désolé si je donne l'impression de ne pas te comprendre, mais je suppose que je ne suis pas le premier à te faire ces remarques ?
- C’est compréhensible aussi … »
grommela-t-il simplement en guise de réponse. Il n’était pas ce genre de personne à défendre son cas jusqu’à la mort sans prendre en considération l’avis des autres. Clairement il comprenait que pour un professeur, il n’avait rien de l’élève qu’on pouvait apprécier. Non seulement il ne venait pas à tous les cours, arrivait en retard, et souvent son apparence lui donnait un air assez arrogant, comme s’il prenait ses cours par dessus la jambe. Certains élèves lui avaient reproché dans la section, soit disant qu’il était imbu de lui même juste parce qu’il s’en sortait sans avoir besoin de venir en cours. Autant dire que Yun Pil les avait assez effrayés, sans forcément le vouloir, tandis qu’il leur conseillait de se bouger les fesses s’ils avaient à se plaindre de ses notes. La bonne ambiance au quotidien, heureusement que certains élèves l’aidaient.

« On trouvera une solution, mais on peut remettre cette discussion à plus tard. Je mets tous mes élèves au même niveau, je ne fais aucun favoritisme, mais je ne suis pas salaud non plus. Aller viens, j'insiste.
- Ne vous en faites pas pour moi professeur. J’irai le plus loin possible et quand vraiment j’y arriverai plus, j’arrêterai. »
Il n’était pas défaitiste Yun Pil, il était réaliste. Et surtout c’était difficile d’accepter l’aide des autres. Tellement difficile. Parce que pour lui, dans le monde on avait jamais rien sans rien, et il n’avait pas souvent quelque chose à proposer aux autres en échange de leur main tendue. Et il était fier aussi Yun Pil, il ne voulait pas qu’on le juge, qu’on le prenne de haut, pire qu’on exprime de la pitié. Il s’en sortait. A son rythme, à sa façon, mais il s’en sortait. L’une des preuves était Byul dans ses bras. Ca allait faire un peu plus d’un an qu’il l’avait avec lui, et contrairement à ce qu’avait pu lui dire sa mère, il ne l’avait toujours pas mis à l’orphelinat.

« Allez trésor, le monsieur il t’offre un chocolat chaud. Tu aimes ça hein … » murmura-t-il à Byul qui commençait à se montrer ronchon, lui chatouillant délicatement les côtes pour le faire sourire. Et le « sokola » qui sortit de la bouche de son fils le fit sourire, sans vraiment prendre conscience qu’il pouvait se donner en spectacle, ou même être l’objet de l’attention du professeur. « C’est ça, comme ce que Papa boit le matin. Ce que tu essayes de me chiper chenapan. » continua-t-il en parcourant les couloirs pour sortir de l’université en compagnie de son professeur, même si vraiment toute son attention à lui était sur Byul qui le regardait avec des grands yeux, manifestement captivé par l’idée d’avoir du chocolat chaud.

code by lizzou — gifs by TUMBLR


◊◊◊

nobody knew what to look for when i was breaking. i played the strong man for so many years, my friends thought the world would never get too heavy. — ashe vernon.
in the close-out sale of his heartache,
everything gentle must go
Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AGE : 29 AVATAR : Seo In Guk POINTS : 57

NOUS A REJOINT LE : 09/03/2017

MESSAGES : 56

☮ I'M ON MY OWN
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: why am i doin' this? caring x w/ yun pil     Mer 10 Mai - 20:37

why am i doin' this? caring
You bring me up and put me down, drive me crazy

La journée était finie après tout et dès l'instant où il passa la porte du bâtiment, il n'était plus que Sae Won, un homme divorcé qui vivait avec deux chats, et qui invitait un jeune homme et son fils à venir partager un chocolat chaud en ville. Oui, son fils. Il se posait la question depuis le début, même s'il avait supposé que ce n'était qu'un petit frère ou au mieux, un neveu, mais il l'avait très bien entendu en sortant de l'amphithéâtre. Il n'avait rien dit sur le moment, mais il le trouvait bien jeune pour avoir déjà un gosse sur les bras. Quel âge avait donc la mère ? Était-ce une étudiante ici même ? Le professeur avait des questions indiscrètes et des sermons plein la tête, il le trouvait néanmoins courageux et le respectait pour s'occuper du petit. Beaucoup de jeunes pères auraient fui ou se seraient déchargé de toutes responsabilités, mais Yun Pil prenait soin de Byul avec une attention qui l'impressionnait. Les mains dans les poches, il lui indiqua la direction du quartier étudiant, ça restait sur le campus, nul besoin de faire des kilomètres et fatiguer le bambin pour aller boire un chocolat, même s'ils y croiseraient sûrement des étudiants. L'université restait assez grande pour ne pas qu'il croise ses élèves, mais peu lui importait en réalité. « Ce serait dommage de devoir arrêter, tu as l'air motivé. » Il avait presque de la peine pour lui, de le voir déjà si sérieux à son âge et si débordé par la charge d'un enfant. Il aurait préféré faire face à un glandeur qui profitait de ses soirs de weekends plutôt qu'un jeune homme motivé, mais juste contraint par ..une erreur ? Il ne savait rien de sa vie, mais il se posait bien trop de questions à présent et il aurait dû le laisser filer au lieu de l'inviter. Était-ce vraiment juste le charme adorable de Byul qui l'incitait à déborder un peu sur son rôle ?

Il frissonna en sortant, car il faisait un peu frisquet à cette heure et il gardait constamment les yeux sur Byul pour s'assurer que son père lui tenait bien chaud, et irrémédiablement, son regard finissait par le trouver aussi. Malgré son allure de bad boy, son visage était d'une beauté surprenante. Ses yeux, son nez droit, la forme de sa mâchoire, sa peau claire... un physique assez atypique et il se surprit à trouver sa petite-amie chanceuse, avant de se souvenir de son caractère. Le blond était peut-être devenu responsable, il restait un gamin à ses yeux. Sae Won les détourna lorsqu'il se rendit compte qu'il le fixait, dirigeant alors Yun Pil vers le Mocca'fé où il lui tint la porte avant de le suivre jusqu'à une table de quatre, vers le fond où il y faisait bon. Il retira sa veste et s'installa tranquillement pendant que le blond s'occupait du bambin. En attendant, Sae Won s'était déjà emparé de la carte et soupira d'aise à l'idée d'avoir sa boisson chaude. « Ils ont une bonne carte ici, surtout pour les gourmands. » Il parcourut ladite carte des yeux sans plus s'occuper des deux autres, en dilemme sur son propre choix qui oscillait entre un thé et un chocolat aussi. Il avait envie de douceur et lorsqu'il eut finalement choisi, il posa la carte et s'intéressa de nouveau à Yun Pil.

« Alors... c'est ton fils, hm ? » Il croisa les bras en regardant un peu les alentours. Sans être bondé, l'endroit était assez rempli et pourtant, on pouvait s'entendre et même entendre la faible musique de fond. « C'est courageux. Stupide, mais courageux d'être resté. » Il perça le jeune homme du regard, le sien indéchiffrable. Il n'allait pas mentir, c'était stupide de mettre sa petite-amie enceinte à un si jeune âge, surtout lorsque le père devait aller jusqu'à amener son fils en cours et en rater plusieurs pour s'occuper de lui. « Et la mère ? C'est une étudiante aussi ? Elle a de la veine d'être tombée sur un garçon comme toi. » C'était sûrement indiscret comme question, surtout qu'il était son professeur, mais Sae Won n'était vraiment pas du genre à s'embarrasser pour si peu. Il était curieux et il osait, voilà tout. Un serveur arriva au même moment pour prendre leur commande, un membre des Firestone sans doute étant donné l'endroit, mais Sae Won ne voyait rien de si bien dans ce système de sociétés presque fictives. L'idée de base était bonne et ça créait sûrement des amitiés et de petites communautés soudées, mais elles ne leur avait apporté que des problèmes récemment. Ces pauvres jeunes qu'on exploitait et qu'on accusait ensuite de faits ignobles, il espérait que les histoires qui secouaient l'université cesseraient bientôt. « Un chocolat chaud pour moi, merci. »

♡ ♡ ♡
MACFLY

◊◊◊

ENJOY LIFE TODAY, YESTERDAY IS GONE
AND TOMORROW MAY NEVER COME
Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AGE : 19 AVATAR : moon jong up babe. POINTS : 125

NOUS A REJOINT LE : 09/03/2017

MESSAGES : 406

☢ BURNING AMBITION
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: why am i doin' this? caring x w/ yun pil     Mer 10 Mai - 22:42


❝ like you care . ❞
- sae won & yun pil -
“everybody -even monsters- needed a little attention once in a while.” ― Rick Riordan
Yun Pil avait son attention totale sur Byul. C’était normal, c’était habituel, et c’était triste à la fois. Parce qu’il n’avait que dix neuf ans, qu’il aurait pu être comme tout le monde, avoir un petit boulot, juste penser à ses études et profiter de la vie. Mais ça faisait longtemps qu’il profitait plus, ou peu. Il y avait Gunhee pour le faire sourire, Ahri pour le tirer de son rôle de père, Yujin pour lui rappeler qu’il s’en sortait que c’était bien. Mais ça s’arrêtait souvent à là. Il ne profitait pas. Il faisait garder Byul pour aller bosser dans un club d’hosts, il faisait des extras vendant sa compagnie, vendant son corps à des femmes en manque d’amour. Ce n’était pas profiter. Mais il avait arrêté de profiter à l’époque où il avait posé les pieds dans un gang. Il ne savait même plus pourquoi. Sans doute que c’était cool, sans doute qu’il voulait un peu d’attention, mais quel idiot. Et si Byul était clairement une erreur, l’une de sa vie, c’était également sa bouée de sauvetage, son garde-fou. Sa rédemption avec des sourires un peu tordu comme lui, et des grands yeux brillants. Alors c’était normal qu’il prenne son rôle au sérieux. Parce qu’il avait décidé de le garder, il avait décidé de l’élever se promettant que même s’il avait pas deux parents, il finirait pas aussi paumé que lui à faire des mauvais choix.

« Ce serait dommage de devoir arrêter, tu as l'air motivé.
- Malheureusement la motivation ne fait pas tout professeur. »
Et encore une fois plus que du défaitisme, c’était du réalisme, de la lucidité. C’était juste tellement triste de voir une lucidité pareil chez un gamin comme Yun Pil, pas méchant, mais qui avait juste enchainé les mauvais choix.

Et il n’avait rien vu l’étudiant, des regards sur sa personne de la part de son professeur. Rien vu. Parce qu’il savait bien qu’on s’arrêtait à son côté délinquant. Mais il n’ignorait pas sa beauté pour autant, il était un host après tout, et dans le club il avait une bonne réputation se hissant parmi les meilleurs. Mais dès qu’il avait les pieds en dehors du club, son apparence était le cadet de ses soucis. Adieu les tenues dignes des manhwa, adieu les tenues qui le transportaient soudainement dans un autre monde, surtout quand une femme plutôt riche lui demandait de l’accompagner au restaurant, ou encore au théâtre, non vraiment il était bien dans ses vieux jeans, dans ses sweats informe, il n’avait besoin de rien d’autre. Tout son argent passait après tout pour Byul. Et encore maintenant on pouvait voir la différence entre le soin qu’il portait à sa personne et les attentions qu’il avait pour son fils. S’il n’avait qu’un vieux sweat trop grand qui lui tombait au niveau des genoux en guise de protection contre le froid, Byul avait son petit manteau, un pull en dessous en même une écharpe qu’il lui avait passé autour du cou une fois sur le campus, ses petites mains dans des moufles. Il ne prenait pas le temps de s’acheter des affaires. Jamais. Mais qu’importe, tant que Byul ne tombait pas malade. Heureusement ils furent bien vite dans le café, et s’il entra en premier, Yun Pil laissa le professeur les guider jusqu’à une table au fond. Débarrassant son fils de tout son attirail contre le froid, il remercia d’un signe de tête la serveuse qui avait apporté les cartes et des coussins pour que Byul soit à la bonne hauteur et ne risque rien vu qu’il n’y avait pas de chaise pour enfant.

« Ils ont une bonne carte ici, surtout pour les gourmands. » S’installant finalement à sa place, en face du professeur, Byul bien calé entre le mur et lui, il haussa les épaules. Il n’était pas du genre à aller dans les cafés. Surtout pas celui de la fac. Et ce fut le nez dans la carte, qu’il subit la première ‘attaque’ sans qu’il n’y soit préparé. « Alors... c'est ton fils, hm ? » Et le regard de Yun Pil s’était relevé derrière le morceau de papier, presque défiant, lui demandant de dire quoi que ce soit dessus. Oui c’était son fils. Oui. Il avait dix-neuf et alors ? Un problème ? Ses yeux disaient tout ça, mais sa bouche restait close en une ligne mince sur son visage. Mais si ça n’avait été que ça. « C'est courageux. Stupide, mais courageux d'être resté. » Stupide hein … Mais il en avait déjà tellement gros sur la conscience qu’il pouvait pas rajouter ça. Il y avait pensé hein, Yun Pil était humain, à l’époque il avait dix-huit ans, s’approchait de la fin de sa première année, la tête dans les examens, il se voyait pas père. Sauf que c’était sa responsabilité et qu’il avait pas eu le courage. Non.

« Et la mère ? C'est une étudiante aussi ? Elle a de la veine d'être tombée sur un garçon comme toi. » La mère est une conne. La mère de Byul avait refait sa vie, s’était mariée. Elle était majeure, n’avait pas de problème elle. Elle était la sœur du chef de son ancien gang, et ça lui donnait une immunité que lui n’avait pas. Et il se retrouvait dans une situation qu’il détestait. Au pied du mur. On lui demandait de tout justifier. De justifier Byul, de justifier ce qu’il était, de justifier ses erreurs. Et il ne pouvait pas. Non. Alors quand le serveur arriva, il referma sa carte, les poings serrés sur le papier. « Un chocolat chaud pour moi, merci.
- Rien, on part. »
Et il s’était levé sous l’air interrogateur du serveur, sans doute sous celui tout aussi étonné du professeur. Mais il était hors de question qu’il reste. Pas quand il avait tous ces sentiments en lui, et qu’il ne savait pas quoi dire, pas quoi faire. Pas quand il était autant sur la défensive. Remettant l’écharpe de Byul d’un geste précis, ses moufles aussi, il peina sur la fermeture éclair du petit avant de se tourner vers Sae Won, toujours agenouillé devant la chaise de son fils qui boudait, parce qu’il n’y comprenait sans doute rien.

« Parce que vous comprenez rien. Vous me prenez de haut, avec vos grands airs et votre vie rangée, mais non. Désolé, j’peux pas. Byul a pas de mère. Il a que moi, un gamin stupide pour l’avoir gardé. C’est sûr je dois être pire que les services sociaux. J’avoue. J’ai fait parti d’un gang, j’suis un host en plus, attendez escort boy. Ouais c’est stupide j’avoue. Allez continuons dans la stupidité. J’avais seize ans quand il a été conçu ce gosse. »


Et il pouvait plus s’arrêter Yun Pil, le cœur gros de tous ces jugements.
Gros de toutes ses erreurs.

« Vous savez le plus drôle ? Elle était majeure, jolie, j’étais paumé. J’ai couché avec, sans protection, parce que pourquoi faire hein ? Puis j’suis parti du gang, j’ai quitté ma vie, mes parents m’ont renié entre deux, j’ai cru que je m’en sortirai, puis elle est revenue, il avait un an, et elle en voulait plus. Je devais faire quoi ? Laisser le couffin dehors ? Le balancer aux services sociaux ? J’avoue vive l’humanité. Alors merci pour l’invitation, merci pour votre compassion, votre pitié, mais je vais faire sans. »

Et il était debout Yun Pil, les yeux brillant de rage envers le monde entier, sa stature droite le défiant aussi. Sauf que sur le coup il avait envie de pleurer aussi. Parce qu’il était pas fier. Mais c’était son histoire. Ce qu’il était. Et attrapant Byul, le casant contre lui, cet enfant, son bien le plus précieux, il était prêt à partir.

code by lizzou — gifs by TUMBLR


◊◊◊

nobody knew what to look for when i was breaking. i played the strong man for so many years, my friends thought the world would never get too heavy. — ashe vernon.
in the close-out sale of his heartache,
everything gentle must go
Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AGE : 29 AVATAR : Seo In Guk POINTS : 57

NOUS A REJOINT LE : 09/03/2017

MESSAGES : 56

☮ I'M ON MY OWN
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: why am i doin' this? caring x w/ yun pil     Jeu 11 Mai - 0:29

why am i doin' this? caring
You bring me up and put me down, drive me crazy

La motivation ne faisait pas tout, la détermination, la rage de vivre et le courage non plus. Sae Won le savait presque trop bien et même après des années, trois ans et cinq mois pour être exact, il trouvait encore à se réconforter avec ces mots. Il les répétait dans ce genre de situations pour ne pas laisser ses proches ou ses élèves se décourager, espérant à chaque fois leur insuffler un peu de positif quand on lui donnait l'impression de porter le monde sur ses épaules et c'était le cas ce soir. Le jeune étudiant était silencieux, plus observateur que bavard, mais il n'avait pas besoin d'en dire trop pour que son professeur ne comprenne qu'il n'avait pas une routine aussi facile que la sienne. 'Facile' ...oui, sûrement n'avait-il aucune raison de se plaindre lorsqu'il avait des fins de moi confortables et une famille vers qui il pouvait aller se reposer sans soucis. Il n'avait pas d'enfants sur les bras, ni de femme l'attendant au foyer lorsqu'il rentrait, pas de contraintes et autant de libertés qu'il souhaitait se donner. Mais, il n'y avait personne pour l'attendre chez lui. Pas même cet homme qui avait partagé plus d'années de vie avec lui que son ex-femme, ce meilleur ami qui s'était imposé dans sa vie et à qui il avait dû faire ses adieux trop tôt. Il avait été l'homme le plus courageux et déterminé qu'il ait connu, mais ça ne lui avait pas suffi et c'était injuste. Il l'entendait rire parfois lorsqu'il se calait seul devant la télé et il attendait toujours d'être dérangé lorsqu'il daignait bosser sur ses prochains cours.. Il s'était senti si seul qu'il avait cru combler ce vide en sortant avec une femme de bonne famille, sérieuse et adorable, le genre de femme avec qui il aurait pu faire sa vie s'il avait eu un tant soit peu d'amour pour elle. Aujourd'hui toujours, il retardait presque le moment de rentrer, cherchant sans cesse la compagnie de ses collègues ou de ses frères, et ce soir ça tombait sur ce jeune père qui le rendait presque avide de curiosité. Il l'avait mené dans un café et une fois installés, pensait simplement que l'ambiance sereine l'aiderait à s'ouvrir un peu. Il avait pourtant conscience d'avoir poussé le garçon sur un sujet qu'il ne préférait peut-être pas aborder, mais il ne se rendait pas compte de l'image qu'il lui renvoyait. Il avait bien capté son regard quand il avait évoqué Byul et avec ce qu'il avait déjà vu, il aurait dû prévoir sa réaction, mais non, il ne l'avait pas vu venir et se trouva un peu sonné lorsque le plus jeune se leva pour partir. « Attendez, » souffla-t-il au serveur avant de le congédier gentiment. Sae Won soupira de sa propre maladresse, mais comme il cherchait un moyen de se rattraper ou de le calmer, Yun Pil craqua avant qu'il tente quoi que ce soit.

Il l'écouta sans l'interrompre, assez surpris malgré tout qu'il lui déballe ainsi toutes les réponses qu'il aurait pu chercher auprès de lui, bien qu'il ne s'attendait à aucune d'elles. Une mère absente, un ancien gang, escort boy, avait-il bien entendu ? Il se serait bien étouffé, mais il n'avalait rien et au fond, il n'était qu'à peine choqué par ce qu'il entendait. Il y avait une chose qui l'avait énervé cependant, c'est qu'il ait prétendu que son professeur avait la belle vie et que de ce fait, il le prenait de haut. Il sautait bien vite aux conclusions, mais Sae Won ne niait pas avoir été maladroit et se garderait donc d'intervenir, à quoi bon ? Il n'était pas là pour se justifier, ni pour que lui le fasse, mais c'est ce qu'il avait dû comprendre étant donné sa réaction. « Attends Yun Pil, calme-toi.. » Et cette fois il tira sa chaise et se leva, mais le garçon poursuivait en parlant de la fameuse mère. De sa famille qui ne l'aidait pas et de tout ce qu'il avait sur le cœur ou du moins, une grande partie. C'était un peu trop d'informations d'un coup et il n'enregistrait pas tout ou alors si, un peu trop bien, mais tout allait trop vite et il voulait agir avant que le petit passe la porte et disparaisse. Il ne pouvait pas le laisser se barrer après ça, pas quand un sentiment de culpabilité lui tordit l'estomac avant de s'attaquer à son cœur, un pincement qui le força à bouger et attraper les épaules du blond pour l'empêcher d'avancer. Il resta silencieux, impassible sur le visage alors qu'il rencontrait le regard de Byul, installé contre son père et il se détendit pour lui sourire. « Et alors quoi, Yun Pil ? Tu voudrais que je te rie au nez, que je t'insulte ou que je trouve ça "mérité" ? » Il lui pressa les épaules avant de le contourner et de s'imposer face à lui sans pour autant l'obliger à le regarder, mais lui le faisait. « Je ne vais pas pleurer sur ton sort non plus, mais je te le dis quand même, c'est triste. C'est triste et ça m'énerve qu'on t'aie laissé gérer ça seul. Ce n'est pas de la pitié, je ne cherchais pas à te juger non plus... hé, regarde-moi. » Il pencha la tête en cherchant le regard du plus jeune, conscient de sans doute s'attirer encore plus ses foudres, mais.. c'était plus fort que lui. Ce garçon le touchait, d'une manière qu'il aurait préféré ignorer. « Je suis un homme avant d'être ton professeur, tu sais. J'ai une vie, mais qui te dit qu'elle est parfaite ? J'ai été maladroit, je suis désolé. Je ne voulais pas te pousser à bout, ce n'était vraiment pas ce que je voulais, mais.. aish ! T'avais juste l'air... d'avoir besoin de parler. » Visiblement non et c'était le professeur qui parlait à cet instant, mais tout ce qu'il lui avait dit ne ressortirait jamais et surtout, ça n'influencerait pas sa façon de le noter. Dieu, ça venait même peut-être de lui donner plus de raisons d'être 'cool' avec lui. C'était lui le plus stupide des deux, tiens ! Il devrait le laisser faire sa crise et rentrer chez lui se mettre au chaud. « Cette fille est une sacré conne et on me demande encore pourquoi je suis toujours seul... non, divorcé même. On a tous nos problèmes, mais je le répète, tu es courageux. Stupide, je le suis aussi, ne serait-ce que maintenant.. On fait tous des erreurs et il y a parfois du bon qui en ressort. » Il sonnait comme un donneur de leçon, il pataugeait un peu et faisait sûrement de nouvelles maladresses, mais il tentait tout de même sa chance. Il recula d'un pas en se massant la nuque. « Je ne voulais pas te brusquer. Laisse-moi au moins vous raccompagner ? Je ne te laisserai pas te défiler, Chae Yun Pil. Tu as rejeté mon chocolat, sache que je suis vexé et que j'aimerais me rattraper. » C'était difficile, parce qu'il ne le connaissait pas en dehors de la fac et qu'il était jeune, mon dieu, trop jeune et qu'il avait tendance à l'oublier.

♡ ♡ ♡
MACFLY

◊◊◊

ENJOY LIFE TODAY, YESTERDAY IS GONE
AND TOMORROW MAY NEVER COME
Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AGE : 19 AVATAR : moon jong up babe. POINTS : 125

NOUS A REJOINT LE : 09/03/2017

MESSAGES : 406

☢ BURNING AMBITION
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: why am i doin' this? caring x w/ yun pil     Jeu 11 Mai - 13:35


❝ like you care . ❞
- sae won & yun pil -
“everybody -even monsters- needed a little attention once in a while.” ― Rick Riordan
En vrai Yun Pil ne voulait pas réagir comme ça. Non. Mais pour sa défense ce n’était pas une bonne journée. Et si Byul pouvait faire des caprices et pleurer, ce n’était pas son cas. Parce qu’il était responsable et qu’il devait toujours prendre sur lui. Et il prenait sur lui, toujours. Il ne s’énervait pas quand on lui disait qu’il devait faire des heures supplémentaires au club, ne criait pas à l’injustice quand il recevait un message de l’université pour lui rappeler qu’il devait encore payer la fin du semestre, serrait simplement les dents quand on lui refusait une bourse d’ordre social. Il prenait toujours sur lui. Même quand l’une des baby-sitters tombait malade, même quand il devait sécher les cours pour s’occuper de son fils, même quand il devait l’emmener au club comme ce soir. Il prenait sur lui, ne disait rien. Mais à l’intérieur il cumulait, et c’était sans étonnement qu’il était sur la défensive, comme une bombe sur le point d’exploser sans qu’on ne puisse rien faire. Parce qu’il prenait sur lui, il était une bombe à retardement. Et si les commentaires de Sae Won qu’il aurait pu balayer d’un sourire vague comme à son habitude l’avaient marqué à ce point, c’est parce qu’il commençait à fatiguer. Et que vraiment Yun Pil ne voyait chez son professeur qu’une vie rangée qu’il aurait pas. Il aurait jamais un boulot gratifiant, un appartement sans doute bien sympathique, une famille pour l’attendre. Et c’était trop d’un coup ces comparaisons forcées, ce sentiment de devoir se justifier, de devoir justifier pourquoi il avait un enfant en bas âge alors qu’il était même pas majeur.

Alors il avait explosé, surprenant le serveur quand il annonçait qu’il partait, se surprenant lui-même alors que son discours coulait entre ses lèvres sans qu’il n’ait besoin d’élever la voix. C’était juste un flot de rancœur, la voix rauque par son propre sarcasme, son propre jugement. Parce qu’il avait dix-neuf ans, que Byul avait pas de mère, qu’il avait couché avec une fille plus âgée que lui alors qu’il avait à peine seize ans et qu’à ce moment il était dans un gang, qu’il pourrait plus jamais se regarder dans le miroir, qu’il était host, et de manière plus dégradante encore escort boy. Et il aurait pu en rajouter encore sur sa vie, sur le fait qu’il avait un tas de factures attendant d’être payées, un rappel sur ses impôts qui signifiait plus d’heures encore et la fac sur le dos. Mais il se descendait déjà assez, il se donnait déjà assez en spectacle. « Attends Yun Pil, calme-toi… » Mais il ne voulait pas. Parce qu’il en avait tellement gros. Tellement. Et il parlait de Byul, de cette femme qui avait rejeté cet amour pour vivre sa vie, parce qu’elle voulait une vie clean, ne porter et élever que les enfants de son mari, il parlait de Byul qui lui était tombé dessus, de ce gamin au sourire un peu tordu comme le sien mais aux yeux si brillant qu’il avait pas pu abandonner parce que derrière l’image du délinquant, derrière la moto, les tatouages, le boulot peu reluisant, il avait un cœur. Et il avait pas pu l’abandonner. Et maintenant qu’il avait tout déballé, Yun Pil voulait juste s’en aller, juste partir.

Sauf qu’il y avait des mains sur ses épaules, l’arrêtant, le crispant. Et il y avait ces paroles qui le mettaient un peu plus mal à l’aise, un peu plus en émoi. « Et alors quoi, Yun Pil ? Tu voudrais que je te rie au nez, que je t'insulte ou que je trouve ça "mérité" ? » Ca aurait été plus simple oui. Qu’il le juge comme tous les autres. Puis qu’on ne se mente pas, l’étudiant trouvait qu’il méritait tout ça, qu’il méritait ces galères après tout ce qu’il avait pu faire. Il avait pas de mort sur la conscience, mais tout de même assez d’horreur pour l’empêcher de bien dormir. « Je ne vais pas pleurer sur ton sort non plus, mais je te le dis quand même, c'est triste. C'est triste et ça m'énerve qu'on t’ait laissé gérer ça seul. Ce n'est pas de la pitié, je ne cherchais pas à te juger non plus... hé, regarde-moi. » Parce que si sa poigne était ferme là sur les petites hanches de son fils pour ne pas qu’il tombe, l’autre main autour de son dos, Yun Pil regardait le sol. Il s’était assez donné en spectacle et clairement y’avait de quoi le juger contrairement à ce que l’homme disait. Mais tandis que le professeur cherchait son regard, l’étudiant dévia la tête avant de la lever, un soupir lourd entre ses lèvres, le plafond à portée de son regard, le regard un peu flou. Il avait envie de pleurer, mais il ne savait plus vraiment pourquoi. De rage envers la vie, ou de dépit face à sa propre situation.

« Je suis un homme avant d'être ton professeur, tu sais. J'ai une vie, mais qui te dit qu'elle est parfaite ? J'ai été maladroit, je suis désolé. Je ne voulais pas te pousser à bout, ce n'était vraiment pas ce que je voulais, mais... Aish ! T'avais juste l'air... d'avoir besoin de parler. » Forcément il avait jugé rapidement Yun Pil, il le faisait toujours, mais sans pour autant regarder l’homme, toujours le nez en l’air, sans doute l’air ridicule, il aurait bien voulu dire que même s’il n’avait pas une vie parfaite elle était toujours mieux que la sienne. Mais il avait trop parlé, il avait mal à la gorge, et les mots s’emmêlaient sans qu’il ne puisse dire quelque chose de sensé. Il ne savait même pas s’il voulait s’excuser de son éclat, de ses paroles ou les assumer jusqu’au bout. Après peut-être qu’il avait besoin de parler, peut-être pas, il n’en savait rien. « Cette fille est une sacré conne et on me demande encore pourquoi je suis toujours seul... non, divorcé même. On a tous nos problèmes, mais je le répète, tu es courageux. Stupide, je le suis aussi, ne serait-ce que maintenant ... On fait tous des erreurs et il y a parfois du bon qui en ressort. » C’est con, mais il avait toujours voulu entendre que quelqu’un lui dise qu’il n’était pas le seul à être idiot, le seul à être fautif, parce qu’il l’avait mis en cloque, mais il était au courant de rien, et elle aurait pu avorter si vraiment, elle n’en voulait pas. Et il avait presque les larmes qui coulaient le long de son visage tandis qu’il se cachait là contre son fils, celui-ci attrapant ses cheveux naturellement pour jouer avec tandis qu’il tentait de calmer son cœur, sa respiration, tout son être.

« Je ne voulais pas te brusquer. Laisse-moi au moins vous raccompagner ? Je ne te laisserai pas te défiler, Chae Yun Pil. Tu as rejeté mon chocolat, sache que je suis vexé et que j'aimerais me rattraper.
- Je vais au club professeur. Je pense que je n’ai pas besoin que vous me voyez agir de mes charmes. »
Commenta-t-il le dégout évident pour sa propre personne. Et ça aurait pu s’arrêter là, avec Yun Pil qui rejetait toute aide comme à son habitude. Mais toujours bien caché là contre son fils, il osa pourtant. « Mais … si vraiment vous y tenez … le chocolat … on peut le prendre. »

code by lizzou — gifs by TUMBLR


◊◊◊

nobody knew what to look for when i was breaking. i played the strong man for so many years, my friends thought the world would never get too heavy. — ashe vernon.
in the close-out sale of his heartache,
everything gentle must go
Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AGE : 29 AVATAR : Seo In Guk POINTS : 57

NOUS A REJOINT LE : 09/03/2017

MESSAGES : 56

☮ I'M ON MY OWN
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: why am i doin' this? caring x w/ yun pil     Mar 16 Mai - 22:17

why am i doin' this? caring
You bring me up and put me down, drive me crazy

Il était toujours un peu sonné par les aveux de son étudiant, même si sur le moment, il n'avait pensé qu'à le calmer et ne pas le faire fuir comme il menaçait déjà de quitter le café à toutes jambées. Il n'avait pensé qu'à s'excuser pour son attitude Sae Won, il avait jugé bon de lui glisser qu'il ne le jugeait pas et qu'il se trompait sur ses intentions, que son professeur ne cherchait pas à l'humilier ni lui soutirer quelques infos croustillantes pour mieux le critiquer ensuite. Il n'aurait pas pris la peine de l'inviter ici, il n'aurait même pas accordé de son temps libre pour partager un chocolat chaud avec un jeune homme de presque dix ans son cadet.. Il paraissait mature derrière ses traits de dur à cuire, il lui aurait bien donné vingt ans ou peut-être vingt-deux s'il ne connaissait pas son âge réel, celui qui apparaissait sur son dossier qu'il avait trop de fois consulté pour tenter de justifier ses absences, parce que ses notes n'étaient pas aussi terribles qu'il l'avait d'abord pensé. Yun Pil ne faisait pas partie de ces noms qu'il oubliait pour absentéisme et glandage combinés, et c'était pourquoi il avait tenté de lui parler aujourd'hui - et la présence du petit Byul n'avait fait que l'encourager -. Il parlait sans plus y réfléchir, le silence du plus jeune l'encourageant alors qu'il ne cherchait qu'à le rassurer, d'une certaine manière ou en tout cas, de rattraper son attitude peu convenable. Il ne s'attendait juste pas à la bombe qu'il lui avait lâché, pas du tout. Et il avait beau chercher son regard, l'autre le fuyait en fixant tantôt le sol, tantôt le plafond, mais Sae Won se détendit en voyant que ses paroles l'avaient au moins calmé. C'était l'image qu'il donnait, mais il avait l'air tout aussi mal et ça ne rassurait pas plus notre professeur qui se mordillait la lèvre inférieure en se disant que c'était trop tard, foutu et qu'il avait sans doute perdu le peu de confiance qu'il avait réussi à créer entre eux. Yun Pil le détestait peut-être déjà, qui sait et il le mériterait. Tiens, pour une fois que l'adulte se remettait en cause face à un gamin sans accuser l'immaturité de la jeune génération... pourquoi se prenait-il la tête avec ça, vraiment ? Il n'avait pas forcément besoin d'aller si loin pour se justifier, il aurait même pu s'en abstenir et le laisser filer. Il aurait pu oui, mais au lieu de ça, il lui proposait de le déposer chez lui. Il dépassait les limites, mais l'émotion le faisait parler sans réfléchir, car il avait quelques infos à assimiler encore, comme... la façon dont le plus jeune occupait la plupart de ses soirées.

« Je vais au club professeur. Je pense que je n’ai pas besoin que vous me voyez agir de mes charmes. » Escort boy, ça lui revint en tête et il recula d'un pas à sa dernière remarque. « Non, en effet... » et il devait en charmer plus d'un, enfin plus d'une plutôt... oui, c'était plus probable. Il s'éclaircit la gorge tout en cherchant une parade, encore, de quoi le retenir et il ne cherchait même plus à savoir pourquoi. Il agirait à l'instinct ce soir et ça avait un goût d'interdit, de risque et tout ce qu'il avait à perdre après cette soirée bizarre, était sa crédibilité auprès de l'étudiant. Au pire, Yun Pil l'éviterait à la sortie des cours et au mieux... « Mais … si vraiment vous y tenez … le chocolat … on peut le prendre. » Blanc. « Quoi ? » Il leva les yeux sur le jeune père toujours lové contre son fils, lui offrant une image un peu trop adorable depuis quelques minutes, mais les secondes s'écoulèrent avant qu'il ne réalise la portée de sa réponse. Plus qu'un chocolat chaud, il acceptait de rester et Sae Won le vit comme une demi-victoire, mais il était le premier surpris quant à son niveau de persuasion. « Oh bien sûr, prends le temps de te ré-installer... je reviens. » Il lui sourit et lui pressa de nouveau l'épaule avant de le dépasser et de se rendre au comptoir pour commander directement là-bas. Il préféra lui laisser un peu de temps seul, pour se remettre de ce qu'il venait de se passer sans l'embarrasser avec sa présence, car sans doute se sentait-il un peu honteux d'avoir déballé sa vie à un professeur qu'il connaissait à peine. Sae Won le regardait depuis le comptoir en attendant les boissons, distrait, il n'écoutait pas les tentatives d'approche que l'une des baristas tentaient auprès de lui, plus préoccupé par ses propres réactions ce soir que celles du garçon. « Mais qu'est-ce que j'fous... » Il soupira en détachant ses yeux du blond, glissa un billet sur le bar et saisit les deux gobelets chauds en remerciant l'employé.

Il déposa le tout sur la table et partit chercher une paille pour Byul. « S'il en veut, puisqu'il aime ça apparemment.. » Il avait bien entendu quand Yun Pil avait voulu convaincre son fils de le suivre malgré sa fatigue. Amusé, le brun se pencha en avant et parla d'un ton plus bas, audible pour le fils comme le père. « Si ton papa ne veut pas partager, je partagerai le mien, promis. » Un clin d’œil suivit sa remarque et il goûta prudemment sa boisson encore brûlante. « Donc.. tu travailles ce soir. Et Byul ? Tu le déposes quelque part avant ? Tu sais.. tu n'es pas pire que les services sociaux. Il sera toujours mieux avec toi qu'une horde d'inconnus qui le jetteront dans une fausse au lions. Les orphelinats ? Les familles d'accueil ? J'ai des avis bien plus arrêtés sur ça que sur... ton passé. » Parce que les gens changent, n'est-ce pas ? Il ne manquerait qu'une chose à ce pauvre jeune pour lui ôter au moins un poids : une personne sur qui compter. Et il ne parlait pas de soutien amical comme il devait sûrement en avoir, mais de quelqu'un capable de prendre soin de lui et sur qui il pourrait se reposer. En général, la famille tenait ce rôle, mais Yun Pil ne semblait avoir personne. Il chassa cette pensée en reprenant de son chocolat - et en se brûlant la langue.

♡ ♡ ♡
MACFLY

◊◊◊

ENJOY LIFE TODAY, YESTERDAY IS GONE
AND TOMORROW MAY NEVER COME
Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AGE : 19 AVATAR : moon jong up babe. POINTS : 125

NOUS A REJOINT LE : 09/03/2017

MESSAGES : 406

☢ BURNING AMBITION
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: why am i doin' this? caring x w/ yun pil     Mer 17 Mai - 23:34


❝ like you care . ❞
- sae won & yun pil -
“everybody -even monsters- needed a little attention once in a while.” ― Rick Riordan
Il aurait du partir. Il aurait pas du déballer sa vie ainsi, sa rancœur. Il aurait pas du s’énerver pour si peu. Il avait tellement de regrets présentement, tellement envie de pleurer, de crier sa rage contre le monde. Parce que ce n’était même pas la faute du professeur. Il le savait bien que l’homme y était pour rien. Il avait juste réagi au quart de tour comme d’habitude, Yun Pil. Il avait juste tout accumulé comme une bombe à retardement, et sans vraiment concevoir, les paroles du professeur de mathématiques avaient été de trop. L’entendre parler de cette femme avait qui il avait couché, avec qui il avait eu Byul avait été les mots de trop. Vraiment. Et il avait explosé. Et si l’homme aurait pu le juger, le prendre de haut, lui dire qu’il méritait tout ça, sa vie, le manque de soutien de ses proches, son boulot peu gratifiant, il n’avait fait que le rassurer, lui dire que cette fille était aussi responsable que lui, qu’il trouvait ça triste que personne ne lui ait tendu la main. Personne. Ou presque. Parce que Yun Pil oubliait pas tous ses amis. Il oubliait pas la petite Yujin aux genoux écorchés qui l’avait tiré de ses emmerdes à Busan, Ahri sans limites qui lui laissait la possibilité de changer d’air, puis d’autres encore, Gunhee récemment, Zelda qui gardait Byul, Bora aussi, non ils les oubliaient pas. C’était des petites étincelles, mais ça ne changeait pas le fait qu’il affrontait toujours tout, seul. Toujours.

Sauf que là, sans savoir pourquoi, l’insistance de Sae Won, ses tentatives de se rattraper, de passer derrière la hargne dans ses mots, derrière son attitude de mauvais garçons, ça l’avait touché. Assez. Assez pour qu’il accepte sa proposition au final du chocolat. Car l’homme lui avait proposé de le raccompagner chez lui. Sauf qu’il ne rentrerait pas avant facilement trois voir quatre heures du matin, et que clairement vu l’image qu’on avait déjà de lui, l’image que devait avoir son professeur de sa personne, il n’avait envie que celui-ci le voit en train de charmer des clientes, et surtout quand extra il y avait, de le voir agir de manière totalement indécente. Il vendait son corps après tout. « Non, en effet... » Non en effet il n’y avait rien de bien reluisant dans son métier. Mais Yun Pil, la tête toujours caché contre son fils, laissant celui-ci lui tirailler les cheveux, il lui avait dit qu’il pouvait à défaut accepter ce chocolat, que ça, il pouvait encore. C’est toujours mieux que de le laisser s’approcher du club. Oui. « Quoi ? » Et Yun Pil se demandait s’il avait pas dépassé les bornes, s’il n’aurait pas du juste finalement partir suite à cette interrogation. Et ce fut presque naturellement qu’il se cacha un peu plus contre Byul, ses bras ce serrant sur ce petit corps, tandis qu’il gazouillait amusé contre sa tétine. « Oh bien sûr, prends le temps de te réinstaller... je reviens. » Une main sur son épaule qui le crispa, et il hocha timidement la tête sans pour autant oser regarder l’homme.

Et tandis qu’il laissait partir Sae Won pour aller chercher les commandes, Yun Pil se laissa retomber sur sa chaise, Byul contre lui, hoquetant légèrement dans quelque chose qui aurait pu ressembler à des sanglots hystériques. C’était difficile de faire le fort vraiment. Trop parfois. Et il lui fallut beaucoup de courage pour ne pas céder aux larmes, pour ne pas céder à tous ces sentiments au fond de lui. Inspirant fortement, il recommença à dévêtir Byul, qui se débattit peu content de tout ce qui lui arrivait. « Pardon trésor, papa est un idiot. Il fatigue un peu. Comme toi. Allez mon cœur. Donne tes mains. C’est ça. » Et on aurait pu le trouver mignon vraiment. On aurait pu. S’il avait pas rabattu la capuche de son sweat sur sa tête par habitude. Il s’était déjà donné assez en spectacle après tout. Mais oui il était sans doute mignon avec son fils. Et contrairement à leur arrivée, il laissa le petit sur ses genoux, laissant toutes les affaires sur la chaise à côté de lui.

« S'il en veut, puisqu'il aime ça apparemment.. » Il en fallut beaucoup à l’étudiant pour ne pas sursauter quand le professeur revint, et il le remercia d’un signe de tête pour le chocolat, ne tardant pas à mélanger celui-ci avec la paille de Byul dans le but évident de refroidir la boisson. Il ne tenait pas à se brûler la langue, et encore moins à ce que son fils se blesse avec le liquide bouillant. « Si ton papa ne veut pas partager, je partagerai le mien, promis. » Ca l’avait fait sourire. Bien caché derrière sa capuche, derrière Byul aussi un peu, ça l’avait fait sourire, tandis qu’il jouait distraitement avec les petites mains qu’il avait dans les siennes, laissant l’enfant triturer ses bagues.

« Donc... tu travailles ce soir. Et Byul ? Tu le déposes quelque part avant ? Tu sais... tu n'es pas pire que les services sociaux. Il sera toujours mieux avec toi qu'une horde d'inconnus qui le jetteront dans une fosse aux lions. Les orphelinats ? Les familles d'accueil ? J'ai des avis bien plus arrêtés sur ça que sur... ton passé. » Trop d’informations. Et il ne savait pas par quoi commencer. Mais c’était vraiment rassurant de l’entendre parler des structures comme les orphelinats et les familles d’accueil comme s’il n’approuvait pas ce genre de choses. Il n’y connaissait pas grand chose lui, juste assez pour savoir que Byul n’aurait pas été heureux à l’orphelinat et qu’il ne voulait pas ça. Non. Après il ne savait pas si ce qu’il proposait était mieux, mais au moins Byul était avec son père, et même s’il n’avait pas le lien naturel qui existait entre un enfant et la femme qui l’avait porté, il était et resterait son père, il y avait des liens qui s’expliquaient pas, et lui qui se croyait dénué de sentiments affectifs, il en avait eu pour ce petit bout dès qu’il avait croisé son regard.

« Oui, je travaille ce soir.
Répondit-il finalement, son regard toujours sur le petit être sur ses genoux, n’osant plus vraiment regarder son professeur dans les yeux après l’esclandre qu’il avait fait. – J’emmène Byul avec moi … J’ai personne ce soir. Je peux pas le laisser seul à l’appart … Donc il dort sur un lit d’appoint au vestiaire … Et il hésitait Yun Pil. Il hésitait tellement à parler, laissant Byul jouer avec une de ses mains, l’autre s’étant serrée autour du gobelet, la peur évidente d’être jugé. « Mais ça va, il fait ses nuits. Il se réveille même pas quand je le ramène à la maison ! C’pas génial … mais c’mieux que rien. » Et il s’emmêlait totalement. Il savait pas s’il devait être gêné par sa propre bêtise ou non. Et ce fut presque instinctivement qu’il tira sur sa capuche pour cacher un peu mieux son visage, ses joues cramoisies et son regard perdu.

« Je sais que j’suis pas un bon père … » Et c’était toujours douloureux d’avouer ça. Surtout à un adulte. Parce que Yun Pil au final c’était toujours un gamin.

code by lizzou — gifs by TUMBLR


◊◊◊

nobody knew what to look for when i was breaking. i played the strong man for so many years, my friends thought the world would never get too heavy. — ashe vernon.
in the close-out sale of his heartache,
everything gentle must go
Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AGE : 29 AVATAR : Seo In Guk POINTS : 57

NOUS A REJOINT LE : 09/03/2017

MESSAGES : 56

☮ I'M ON MY OWN
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: why am i doin' this? caring x w/ yun pil     Dim 21 Mai - 17:09

why am i doin' this? caring
You bring me up and put me down, drive me crazy

Il ne l'avait pas regardé, pas une fois depuis qu'il s'était emporté sur le plus âgé et ce, peu importait les efforts de ce dernier pour croiser son regard. Sae Won comprenait qu'il puisse l'intimider à présent, il ne crachait sûrement pas sa vie au premier venu tous les jours et il s'attendait peut-être à de l'indifférence.. Il l'avait pris par surprise, c'est ce que le professeur répondrait si on lui demandait pourquoi. Pourquoi il avait plutôt tenté de trouver les bons mots et les bons gestes, plutôt que d'aller boire son chocolat seul et laisser chacun d'eux reprendre le cours de sa vie. En insistant auprès de Yun Pil, il émettait le souhait tacite de vouloir s'immiscer dans la sienne et c'était dérangeant. Il sourit en le voyant s'occuper de son fils, puis un peu moins en remarquant le malaise chez son étudiant. En revenant à leur table, il tentait une approche auprès de Byul pour alléger un peu l'ambiance et rassurer à nouveau le père sur ses intentions, ses mots plus que sincères et non prononcés juste pour le calmer. Il essayait et voir un sourire sur le visage du blond le conforta assez pour qu'il reparte sur un sujet plus ou moins sérieux : la santé de son enfant.

Il aurait préféré que Yun Pil ose lever les yeux vers lui, mais il se cachait sous sa capuche et derrière son petit bout de chou qui finalement, lui ressemblait beaucoup. Ça ne se voyait pas vraiment de prime abord, mais quand on prêtait une attention plus particulière, ils avaient la même aura. « Tel père, tel fils. » Pensa-t-il à voix haute et sans même le remarquer avant que le garçon ne lui réponde. Sae Won grimaça en écartant brusquement sa boisson et en manquant d'avaler de travers, mais ce n'était pas seulement à cause du liquide chaud. « Tu l'emmènes avec toi ? Il reste dans les vestiaires, seul ? » Il posa son gobelet sur la table en faisant claquer sa langue contre son palais. « Tu n'as jamais eu peur pour lui ? » Tel que Yun Pil le disait, Byul devait connaître les locaux par cœur à force d'y séjourner et rien n'était jamais arrivé, alors pourquoi ça changerait ? Il ne manquerait plus qu'il leur porte la poisse. Il était peut-être un peu trop parano ? Il n'avait surtout pas confiance en la société et Yun Pil était jeune, dépassé, forcé de laisser son petit de côté pour gagner de l'argent et lui offrir un minimum de confort. Sae Won comprenait et c'était tous ces facteurs réunis qui animaient sa compassion et son intérêt pour le garçon, qui s’intensifiaient un peu plus à chaque réponse. Il était jeune et paumé, et ça le désolait de le voir se rabaisser encore pour quelque chose qui était sûrement l'affirmation la plus fausse qu'il ait pu lui donner ce soir. Déjà que les autres l'étaient à grande échelle.. « Arrête tu veux ? Si t'étais un mauvais père, Byul ne serait pas aussi rayonnant, ni calme. Tu l'élèves bien et tu fais de ton mieux, c'est ce qui importe. » Il ne pourrait peut-être pas continuer longtemps avec ce rythme, il finirait par saturer ou se tuer de fatigue à force, mais pour l'instant, il forçait l'admiration du brun. Il en avait vu des couples soi-disant plus "convenables" qui éduquaient si bien leurs enfants, qu'il avait eu des envies de meurtres plus d'une fois. Il prenait sa défense parce qu'il n'avait pas ce genre de responsabilité sur les bras, lui, il n'avait pas d'enfant et ne savait même pas s'il ferait un bon père un jour. Déjà qu'il cédait aux caprices de ses deux princesses à la maison, il ne payait pas cher de sa peau face aux regards brillants d’un enfant. Il était l’adulte ici pourtant, celui qu’on aurait pu croire comme étant le père de Byul, mais qui ne tiendrait pas une heure seul avec lui sans paniquer.

« Hé, détends-toi… j’ai l’impression de te mettre mal à l’aise. C’est sûrement de ma faute d’ailleurs, ah… » Il avait merdé plus tôt et il le faisait sûrement encore, maladroit et attendri par l’attitude du garçon qui le surprenait de minute en minute. Il ne se souvenait presque plus du jeune froid et discret qui hantait le fond de son amphi et qu’il croisait parfois dans les couloirs, parce qu’il n’avait pas un look aussi discret par contre. Un mauvais garçon au cœur tendre ? A le voir avec son fils, il avait déjà sa réponse. Il n’allait pas être tranquille ce soir, comment était-il sensé le laisser partir et garder bonne conscience ? Il ne pouvait pas non plus le lui dire de but en blanc, il n’avait pas à lui dicter comment se comporter lorsqu’ils se connaissaient si peu, oui si peu… ce n’était pas parce que Yun Pil lui avait avoué ses petits secrets que ça faisait de lui un ami proche. Il demeurait son professeur et à cette pensée, une idée germa dans sa petite caboche. C’était bancal et si peu convenable qu’il se serait bien tapé la tête contre la table, mais après toutes ces confidences, ils n’étaient plus à ça près n’est-ce pas ? « Je repense à ce que je te disais plus tôt, dans l’amphi. » Dit-il après quelques gorgées de chocolat, pensif. « Les examens sont trop proches et j’ai tous mes cours chez moi. Je pourrai te les passer sur une clé usb ? Si tu as le temps après, on peut faire ça et je te déposerai où tu veux ensuite. » Il espérait au moins que l’étudiant soit venu en transport commun, parce que s’il avait une voiture, son plan tomberait à l’eau de façon très risible. Il ne savait pas ce qu’il lui passait par la tête, mais visiblement, il ne voulait pas que le blond aille travailler ce soir. Et ensuite ? Et ensuite, il aviserait. Il osait, parce qu’il ne s’embarrassait plus de grand-chose et qu’il voulait écouter ce garçon qui avait besoin d’aide, peu importe avec quelle ferveur il le nierait. Et Sae Won voulait répondre, sans se demander où ça le mènerait, pas encore.

♡ ♡ ♡
MACFLY

◊◊◊

ENJOY LIFE TODAY, YESTERDAY IS GONE
AND TOMORROW MAY NEVER COME
Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AGE : 19 AVATAR : moon jong up babe. POINTS : 125

NOUS A REJOINT LE : 09/03/2017

MESSAGES : 406

☢ BURNING AMBITION
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: why am i doin' this? caring x w/ yun pil     Lun 22 Mai - 21:34


❝ like you care . ❞
- sae won & yun pil -
“everybody -even monsters- needed a little attention once in a while.” ― Rick Riordan
De base Yun Pil n’était pas quelqu’un de sociable. Ce n’était pas dans ses cordes, il n’avait pas vraiment appris à l’être. On ne lui avait pas appris grand chose, ses parents toujours absents, s’occupant de peu de lui et le laissant chez une amie à eux. Mais même à l’époque il n’était pas forcément un enfant expressif, se confortant dans son silence, ou parlant d’une voix basse qu’on oubliait souvent sa présence. Et encore maintenant ça n’avait pas changé. Yun Pil n’était pas homme de mots, pas homme à se faire remarquer. Il était l’étudiant qui se mettait dans le fond, celui qui ne parlait pas, qui ne brillait pas par ses paroles. Alors forcément quand on le confrontait, il se rebellait et regrettait. C’était un homme de regret par contre l’étudiant. Et il regrettait. Il regrettait d’avoir explosé comme ça d’avoir dévoilé toute sa vie ou presque. Il regrettait oui. Alors il faisait tout pour disparaître, pour ne plus se faire remarquer dans le café, la capuche de son sweat rabattu sur son visage, Byul bien calé sur ses genoux. « Tel père, tel fils. » Mais s’il se faisait petit, silencieux, absent même, sa main libre touillant le chocolat chaud avec la paille, l’autre dans les mains de Byul, il ne pouvait nier que ça lui avait fait plaisir. Bien souvent on ne voyait pas la ressemblance entre lui et son fils, parce qu’il avait encore le visage rond d’un poupon et des yeux pas autant en amandes que les siens. Mais ils avaient le même sourire pour sûr, un sourire un peu bancal des deux côtés. Alors oui Yun Pil ne pouvait qu’apprécier la comparaison, le laissant avec un léger sourire aux lèvres.

« Tu l'emmènes avec toi ? Il reste dans les vestiaires, seul ? »
C’était le genre de remarque à laquelle il s’attendait. C’est sûr ce n’était pas la meilleure des solutions, mais s’il commençait déjà à se poser des questions sur la sureté de son travail, autant qu’il ne voit jamais la tête de son studio. Alors il avait enchainé Yun Pil, lui disant que Byul faisait ses nuits, qu’il ne se réveillait même plus tant il était habitué à tout ça. « Tu n'as jamais eu peur pour lui ? » Si. Tous les jours. Il crevait de peur à l’idée de laisser Byul seul dans le vestiaire. Il y faisait d’ailleurs de nombreux allers retours quand il travaillait pour s’assurer qu’il ne lui arrive rien. Et si Byul avait déjà crapahuté sur ses jambes fragiles pour visiter le vestiaire de nombreuses fois, il n’avait au final été dans les couloirs que deux ou trois fois et à chaque fois, aussi bien lui qu’un autre host l’avait ramené sur le lit d’appoint et lui avait donné de quoi s’occuper, du biberon à la tétine en passant par le doudou et les jouets qui trainaient là-bas pour lui. Et s’il faisait de son mieux, il savait bien que ce n’était pas assez, alors sans surprise les mots qui passèrent ses lèvres à ce moment furent simplement le fait qu’il était pas un bon père, sa main tirant sur sa capuche pour cacher l’état de son visage, et ses sentiments bien trop apparents.

« Arrête tu veux ? Si t'étais un mauvais père, Byul ne serait pas aussi rayonnant, ni calme. Tu l'élèves bien et tu fais de ton mieux, c'est ce qui importe. » Il ne savait pas s’il devait y croire, mais c’était encore une fois le genre de paroles qui faisait du bien à entendre. Le genre de paroles qu’on ne lui disait pas souvent. Il faisait parti des classes les plus basses de la société, et on le jugeait sur son apparence, sur son âge, sur son travail. Alors non clairement il ne se considérait pas comme un bon père. Parce qu’il ne pourrait jamais tout donner, tout offrir à Byul. Et si pour l’instant ce n’était pas gênant, il n’osait même pas imaginer quand il devrait commencer à lui payer l’école, les remarques qu’il aurait de ses camarades, le fait qu’il n’avait pas de mère. Vraiment, rien que l’idée de penser au futur lui tordait le ventre, et si ça faisait plaisir qu’on reconnaisse ses efforts, non il n’était pas un bon père, et il courrait droit à l’échec.

« Hé, détends-toi… j’ai l’impression de te mettre mal à l’aise. C’est sûrement de ma faute d’ailleurs, ah…
- Non … J’suis pas … doué avec les gens de base. »
Et au final il avait fini par porter le chocolat chaud à ses lèvres, un léger sourire en appréciant la douceur de celui-ci. Il n’oubliait pas Byul pour autant dont les petites mains essayaient d’attraper le gobelet, et avec une patience qu’il n’avait vraiment que pour le petit, il posa le gobelet sur la table et plaça la paille dans la bouche de son fils après lui avoir enlevé sa tétine, lui murmurant d’y aller doucement.

« Je repense à ce que je te disais plus tôt, dans l’amphi. » Et si le regard de Yun Pil ne croisait toujours pas celui de son professeur, il avait pour autant toute son attention, l’étudiant ayant humé doucement pour lui faire comprendre qu’il écoutait. « Les examens sont trop proches et j’ai tous mes cours chez moi. Je pourrai te les passer sur une clé USB ? Si tu as le temps après, on peut faire ça et je te déposerai où tu veux ensuite.
- Je … »
La proposition était intéressante en vrai. Il savait bien que le prochain cours serait le dernier avant la session d’examens de fin d’année et qu’il ne pourrait jamais tout rattraper, et vraiment il fallait au moins qu’il aille jusqu’à la licence. Pour le reste, il aviserait. « J’ai pas … d’ordinateur chez moi aussi … » Il avait la télévision depuis peu et c’était déjà un miracle. Pour ce qui était de l’informatique, il utilisait son téléphone, un cadeau du club, et surtout quand il avait des devoirs il allait sur un des ordinateurs de la bibliothèque à l’université. « Est-ce qu’on aurait le temps de les imprimer quelque part ? … Je commence à neuf heures … A Hongdae … Après vraiment, je peux prendre le métro … Normalement j’ai … » Et bien sûr il s’était interrompu Yun Pil, il ne se voyait pas dire qu’il avait sa moto habituellement, qu’il roulait avec Byul contre lui, clairement si le professeur ne le jugeait pas encore, là il n’aurait plus d’échappatoire. Mais il y avait aussi autre chose qui l’avait fait s’interrompre. Une élève qui était assise quelques tables plus loin, était venue jusqu’à leur niveau.

« Professeur Oh, je ne savais pas que vous aviez un fils, il est trop mignon ! » commenta-t-elle tandis qu’encore une fois et sans surprise Yun Pil se braquait, un de ses bras venant s’enrouler de manière possessive autour de Byul. Mais s’il aurait pu dire que c’était son fils, les mots ne passèrent pas ses lèvres et il resta silencieux, regardant la jeune femme tenter d’attirer l’attention du professeur en lui parlant des cours mais également en cherchant à en savoir plus sur l’homme, un tiraillement au cœur sans qu’il ne sache trop pourquoi.

code by lizzou — gifs by TUMBLR


◊◊◊

nobody knew what to look for when i was breaking. i played the strong man for so many years, my friends thought the world would never get too heavy. — ashe vernon.
in the close-out sale of his heartache,
everything gentle must go
Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AGE : 29 AVATAR : Seo In Guk POINTS : 57

NOUS A REJOINT LE : 09/03/2017

MESSAGES : 56

☮ I'M ON MY OWN
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: why am i doin' this? caring x w/ yun pil     Ven 2 Juin - 16:19

why am i doin' this? caring
You bring me up and put me down, drive me crazy

Ce petit rendez-vous improvisé ne se déroulait pas si mal, finalement. Sae Won avait juste souhaité lui parler dans une ambiance un peu moins oppressante qu’une salle de cours ou même son bureau. Il avait voulu lever le côté professionnel, mais il l’avait peut-être un peu trop levé finalement. Des questions qu’il n’aurait pas dû poser avaient franchi ses lèvres et les réponses ne lui avaient guère plu, pas dans le sens où il jugeait le garçon, mais plutôt parce qu’il trouvait la vie injuste une fois de plus. La sienne était plutôt tranquille, il n’avait pas de quoi se plaindre et pourtant, tout ce qu’il touchait semblait finir par faner. Son meilleur ami l’avait quitté sans même avoir eu le temps d’avoir une vie, sa femme était partie et encore aujourd’hui, il y avait des amis à qui il n’acceptait ni de s’ouvrir ni de partager ses ressentiments quotidiens. La vérité, c’est qu’il ne savait ni ce qu’il voulait, ni ce qu’il cherchait pour être pleinement heureux ou se lever en se disant « wow, aujourd’hui sera une belle journée ». Tout était devenu monotone, une routine qui finissait par l’ennuyer et voilà qu’un jeune garçon comme Yun Pil débarquait. Ce n’était pas la première fois qu’il lui parlait, il l’avait croisé pendant deux années scolaires, mais c’était bien la première fois qu’ils parlaient vraiment et il y avait ce quelque chose qui lui donnait envie de creuser, peu importait à quel point ce n’était pas correct. Il ne savait pas encore s’il craquait devant la bouille de Byul ou devant celle de son père, qui faisait bien son âge à présent. Il buvait timidement son chocolat en lui répondant qu’il n’était pas doué socialement et ça fit sourire le brun. Ça, il l’avait déjà remarqué. Il s’intéressa à sa propre boisson, mais il était peu habitué à la douceur lorsqu’il préférait largement le café, et il avait ainsi un peu de mal à le finir. Les deux garçons face à lui avaient plutôt l’air d’apprécier et il ne pouvait que se sentir mieux, presque fier d’avoir réussi à apaiser le jeune homme et gagner un petit peu de sa confiance. Ce n’était qu’un petit pas de fait, mais Sae Won ne comptait pas s’en contenter.

Il lui proposa alors de faire un détour par chez lui pour lui passer des cours et même s’il avait une intention derrière, c’était honnête. Ce serait bête de rater son année si proche de la fin. Yun Pil l’informa qu’il n’avait pas d’ordinateur et ça ne pouvait pas mieux tomber, se dit-il et il aurait un peu plus de temps pour réfléchir à une façon de le retenir, de préserver le garçon d’une énième soirée dans son club d’hosts. Il ne pouvait le laisser partir en sachant que son fils resterait seul dans les vestiaires, il ne pouvait pas non plus le laisser aller vendre ses services à il ne savait quelle couguar friquée - ou pire, un homme. Ce devait être éreintant de prétendre être heureux et porter un masque en permanence pour contenter la clientèle, pour leur offrir une bonne compagnie et il fit le lien avec ce qu’il lui avait dit un peu plus tôt. Il n’était pas doué avec les gens, mais comment faisait-il là-bas dans ce cas ? Est-ce qu’il était le genre réservé ? « Je commence à neuf heures … A Hongdae … Après vraiment, je peux prendre le métro … Normalement j’ai … » Il secouait la tête, sur le point de répondre quand il vit une personne s’avancer vers eux et, évidemment, il fallait que ce soit une de ses élèves. Il se leva aussitôt pour la saluer, une main sur sa nuque pour montrer son embarras alors qu'elle le pensait papa. « Ah bonsoir Yeon Soo, je ne t'avais pas vu. Non, non ce petit garçon n'est pas le mien, mais on en rêverait tous avec une bouille pareille, hum ? » La jeune femme gloussa en hochant la tête et elle tenta même d'attirer l'attention du bambin en le saluant, avant de se concentrer de nouveau sur Sae. Il échangea quelques politesses avec elle, l'informa des derniers cours qu'ils ont eu cette semaine et lui proposant même de lui envoyer un mail si elle avait le moindre souci. Bref, il se montrait cordial et aimable, comme toujours lorsqu'on venait l'aborder pour ses cours. Oui, lui ne voyait que ça parce qu'il n'était pas intéressé en retour. Ses étudiants étaient trop jeunes, les licenciés du moins. « Merci sunbaenim, je n'hésiterai pas. Bon eh bien, je vous laisse.. amusez-vous bien, bonne soirée ! » Elle se permit de lui toucher l'avant-bras et d'y laisser sa main quelques secondes avant de jeter un regard vers Yun Pil et de repartir à sa table, où ses amis l'attendaient. Sae Won saisit son chocolat et en but jusqu'à la moitié. « Et si on partait ? Neuf heures.. le temps d'y aller, d'imprimer les feuilles puis de te reconduire hm.. on devrait se dépêcher ? Pas de métro pour vous et on fera tout chez moi, ne t'inquiète pas. » Il était bientôt sept heures et valait mieux ne pas traîner, au risque de le voir décliner au dernier moment. Il s'approcha de l'élève et lui tapota l'épaule gentiment. « Vous pourrez le finir dans la voiture, en me promettant de faire attention. Je l'ai nettoyé y'a pas une semaine. » Il se mit déjà en route, l'attendant devant la porte.

♡ ♡ ♡
MACFLY

◊◊◊

ENJOY LIFE TODAY, YESTERDAY IS GONE
AND TOMORROW MAY NEVER COME
Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AGE : 19 AVATAR : moon jong up babe. POINTS : 125

NOUS A REJOINT LE : 09/03/2017

MESSAGES : 406

☢ BURNING AMBITION
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: why am i doin' this? caring x w/ yun pil     Dim 4 Juin - 0:07


❝ like you care . ❞
- sae won & yun pil -
“everybody -even monsters- needed a little attention once in a while.” ― Rick Riordan
Mal à l’aise, il l’était toujours Yun Pil. Y’avait rien à faire. Même avec le peu d’amis qu’il avait, et dieu seul sait qu’il se demandait pourquoi tout ce beau monde restait avec un mec comme lui, il n’était pas social, pas loquace, pas grand chose. Il s’embrouillait facilement, se fermait très vite, et sa voix n’était pas de celle qu’on entendait facilement, souvent. Et encore une fois il l’avait fait remarqué quand le professeur lui avait dit qu’il était mal à l’aise. Oui il l’était, mais ce n’était pas de la faute de l’homme en face de lui et il avait tenté de lui dire avant de finalement porter son attention sur Byul, souriant quant à ses petites mains qui essayaient d’attraper le gobelet contenant la boisson. Il était malin Byul, il avait bien compris ce qu’avait dit Sae Won un peu plus tôt, et il tenait à avoir également du chocolat chaud. C’était donc tout en douceur qu’il avait guidé la paille dans la bouche de son fils, faisant bien attention à ne ce qu’il se brule pas avec la boisson chaude, ou encore à ce qu’il avale bien en petite quantité. Non pas qu’il voulait garder la boisson pour lui, mais Byul avait beau adorer le chocolat, son estomac de bébé avait encore du mal à bien le digérer, le laissant ballonné quand il en mangeait trop.

Et Yun Pil avait apprécié la proposition de récupérer les cours. Vraiment il avait apprécié ce geste de la part de son professeur, conscient que sans les cours, il ne pourrait que limiter la casse un minimum. Sauf que son année était déjà sur la sellette, donc s’il pouvait s’arranger pour avoir une bonne note en maths, c’était après tout sa matière forte, il pourrait alors passer en troisième année. Après sa licence il verrait sans doute pour trouver un boulot de comptable quelque part, en plus des heures au club. Parce qu’il ne se faisait pas d’illusions Yun Pil, l’année qui arrivait, Byul serait en âge de rentrait en maternelle et tout ça coûterait de l’argent. Et même s’il désirait vraiment arrêter d’être un host, et plus encore un escort boy, il se faisait une raison sur le fait que même en ayant plus la fac à payer, il devrait toujours rembourser ses dettes, les factures … Mais pour l’instant il ne voulait pas penser à tout ça. Il aurait bien voulu reprendre la conversation après s’être coupé quand il avait failli parler de sa moto, mais une des élèves du professeur était venu à leur table, croyant Sae Won le père de Byul, chose que l’adulte avait tôt fait de démentir. Et de son côté Yun Pil s’était renfrogné, sans même qu’un sourire ne passe ses lèvres quand Byul avait préféré se tourner vers l’étudiant au lieu de saluer la jeune femme en retour, une de ses mains agrippant le bord de sa capuche. Et l’escort boy s’était fait tout petit, le temps que le professeur ait sa conversation, préférant jouer avec Byul plutôt que de s’arrêter sur cette sensation étrange qui l’avait pris. Il n’avait pourtant pas pu échapper au regard inquisiteur de la jeune femme, lui faisant hausser un sourcil, braqué, prêt à grogner sur un quelconque commentaire.

« Et si on partait ? Neuf heures.. le temps d'y aller, d'imprimer les feuilles puis de te reconduire hm.. on devrait se dépêcher ? Pas de métro pour vous et on fera tout chez moi, ne t'inquiète pas. »  Sauf que ce n’était pas la jeune étudiante qui avait parlé, mais son professeur le faisant relever la tête brusquement, sa capuche glissant sur ses cheveux, dévoilant un visage surpris. Mais il acquiesça au final Yun Pil, acceptant donc cette proposition, et espérant vraiment ne pas s’imposer. Pourtant s’il avait commencé à concevoir le professeur dans sa vie, au moins pour la soirée, il ne put s’empêcher de sursauter en le sentant tapoter son épaule. « Vous pourrez le finir dans la voiture, en me promettant de faire attention. Je l'ai nettoyé y'a pas une semaine. » Il avait hoché de la tête avant d’habiller de nouveau Byul dans des gestes précis. Et au final, l’enfant dans les bras, il avait du laissé le chocolat derrière lui. Et Yun Pil avait beau être un délinquant, beaucoup de choses, vu le peu d’argent qu’il avait, le gaspillage il aimait pas ça. Alors ce fut avec hésitation qu’il tendit un Byul tout emmailloté dans son manteau, tétine en bouche, au professeur, le surprenant sans doute. Une fois sûr que l’homme avait bien son fils dans ses bras et qu’il ne craignait plus de le lâcher, il alla chercher des couvercles pour les deux gobelets restés sur la table, et revint avec ceux-ci entre ses mains.

« On peut y aller … Je … je voulais pas gâcher. »
commenta-t-il avant de passer devant l’homme pour sortir du bâtiment, regrettant d’avoir les mains prises pour ne pas pouvoir remettre la capuche de son sweat sur sa tête. « Il … Il ne bouge pas dans les bras des gens … Enfin si ça vous dérange … On peut échanger ? »

code by lizzou — gifs by TUMBLR


◊◊◊

nobody knew what to look for when i was breaking. i played the strong man for so many years, my friends thought the world would never get too heavy. — ashe vernon.
in the close-out sale of his heartache,
everything gentle must go
Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AGE : 29 AVATAR : Seo In Guk POINTS : 57

NOUS A REJOINT LE : 09/03/2017

MESSAGES : 56

☮ I'M ON MY OWN
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: why am i doin' this? caring x w/ yun pil     Mar 6 Juin - 19:16

why am i doin' this? caring
You bring me up and put me down, drive me crazy

Il ne s’attendait pas à ça. Il eut à peine le temps de réaliser ce que le jeune homme voulait en lui tendant Byul, mais il réagit à la seconde en l’attrapant. Ce n’était pas la première fois, mais il n’était pas non plus habitué à porter des enfants, ses mains trouvèrent pourtant leur place naturellement et il l’installa un peu mieux contre lui. Un bras autour de lui, il vint lui pincer le nez avec sa main libre et se sentit plus que fier de l’avoir fait rire. Il était un poids plume, facile à porter et fort heureusement, assez en confiance pour ne pas gigoter. Yun Pil était à côté après tout et quand il revint avec les gobelets de chocolat, Sae Won sourit simplement. Il avait une bonne moralité, c’est vrai qu’ils ne devraient pas gâcher et il passa une main dans les cheveux blonds de l’étudiant. De quoi y mettre un peu de désordre, un geste un peu trop familier peut-être, mais cette heure passée avec lui l’avait rendu confiant. Il ouvrit la porte pour Yun Pil, parce qu’il avait les deux mains prises. « Non ! Je veux dire ça va, ne t'en fais pas. » Dit-il en suivant le plus jeune. Il demanda son avis à Byul quand même et d’un regard, il désigna son jeune père. « Ça ne te dérange pas ? » Et le petit garçon secoua la tête. Sae Won était fasciné par la sensation d’avoir un enfant dans les bras, la tendresse qui s’en découlait et cette envie…d’en avoir un lui-même, le reprit. Byul n’était pas son fils, mais lorsque l’étudiante l’avait cru, il avait presque voulu répondre par l’affirmative. Et maintenant qu’il l’avait dans les bras, il ne cessait de sourire et de taquiner le bambin, en caressant ses cheveux ou en cherchant à lui chatouiller le ventre par-dessus son manteau. Il était en effet sage, pourtant Sae Won était un inconnu. Il n’était personne pour ce petit et ça le frappa quand ils retournèrent au campus. Il s’était tellement focalisé sur Byul, qu’il n’avait fait que suivre Yun Pil machinalement et en silence.

Il leva les yeux en voyant le parking au loin et s’arrêta devant le passage clouté pour traverser la rue. « Je pourrais m’y habituer… quand ils sont sages comme ça, ça donne envie. » Il tenta un regard vers le plus jeune, curieux et songeur. Il s'apprêtait à l'inviter chez lui et il ne savait toujours pas d'où venait cette curiosité dévorante, cette envie de le garder avec lui un peu plus longtemps. Les garder même ? Byul jouait un rôle important dans tout ça. Il lui avait permis de découvrir une facette insoupçonnée chez l'étudiant et mince, ça l'avait touché. Un acte de générosité, voilà ce qu'il lui proposait ce soir. Rien d'autres. Il l'aidait pour ses cours et il le renverrait chez lui, à son boulot ou il ne savait où, mais il devait arrêter de s'inquiéter. De vouloir s'immiscer dans quelque chose qui ne le regardait pas, bonne conscience ou pas. C'est ça, il lui donnerait ses cours et le laisserait tranquille. C'était sûrement ce qu'il voulait aussi, Yun Pil ? Il sauva ces réflexions pour plus tard lorsqu'il vit les passants traverser, et ainsi il s’élança à son tour.

Ils s’arrêtèrent devant sa voiture, une Mercedes grise qui devait bien avoir cinq ou six ans aujourd’hui malgré son bon entretien. Il ouvrit la portière arrière avant de se rendre compte d’un détail peu négligeable et il invita Yun Pil à s’approcher. « Tu devrais monter avec lui derrière ? Il est trop petit et je n’ai pas de rehausseur. » Il se frotta la nuque avant d’installer Byul sur la banquette, cherchant à l’attacher avec la ceinture, mais elle était effectivement trop haute. « Tu peux le prendre sur tes genoux peut-être ? Mais pas devant, c’est trop dangereux. » Il comptait conduire avec prudence, mais on ne savait jamais et puis, il suffisait qu’ils tombent sur des flics et on lui taperait sur les doigts. Il prit le gobelet de chocolat qui lui appartenait pour le finir sur-place pendant que son étudiant se décidait. « Je te laisse t’en occuper ? Je serai prudent sur la route. » Un clin d’œil et il disparut sur le siège conducteur. Il inséra la clé et la tourna une première fois pour allumer le tableau de bord et la radio. Sae Won ne l’écoutait pas souvent, il préférait ses musiques et il brancha son téléphone en mettant ses titres en aléatoire. C’est un titre des Rolling Stones qui passa en premier. « La musique te dérange pas ? Si t’aimes pas, je peux choisir autre chose… hum… tu écoutes quoi ? » Pour Sae Won, c’était le rock et tous ses sous genres.

♡ ♡ ♡
MACFLY

◊◊◊

ENJOY LIFE TODAY, YESTERDAY IS GONE
AND TOMORROW MAY NEVER COME
Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AGE : 19 AVATAR : moon jong up babe. POINTS : 125

NOUS A REJOINT LE : 09/03/2017

MESSAGES : 406

☢ BURNING AMBITION
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: why am i doin' this? caring x w/ yun pil     Jeu 8 Juin - 11:12


❝ like you care . ❞
- sae won & yun pil -
“everybody -even monsters- needed a little attention once in a while.” ― Rick Riordan
Il ne savait pas ce qui lui avait pris Yunpil. Il ne savait pas comment il avait eu le courage d’avancer vers Sae Won et lui imposer son fils dans ses bras, et après s’être assuré qu’il savait comment le tenir, le professeur était par ailleurs une de ces personnes naturelles avec les enfants, il avait été chercher les boissons, se refusant à gâcher surtout que le professeur avait payé pour. Il connaissait assez le prix de la vie pour gâcher quelques billets de won qui lui aurait permis de son côté de se faire à manger ou que ce soit. Revenant avec un gobelet dans chaque main, les joues légèrement rosées, il expliqua son geste avant de s’arrêter surpris. Le professeur venait d’ébouriffer presque tendrement ses cheveux blonds. C’était sans doute la première fois qu’on avait un geste aussi affectueux envers sa personne. Sans doute ses amis en avaient-ils eu et encore il en doutait vu que de base il n’était pas quelqu’un de très tactile et ils respectaient ça, une accolade pourquoi pas, prendre Yujin dans ses bras lors des retrouvailles, oui c’était normal, mais pour le reste … Il n’était pas une personne à recevoir ce genre d’attention.

Et ce fut les joues plus rouges que roses, le regret de ne plus avoir la capuche de son sweat pour cacher son visage qu’il demanda à l’homme si ça le dérangeait pas d’avoir Byul dans ses bras. « Non ! Je veux dire ça va, ne t'en fais pas. » Si ça allait, Yun Pil n’allait pas insister parce que clairement il ne savait pas comment récupérer son fils avec les deux gobelets en main. Pour dire même le petit échange entre Byul et Sae Won le laissa souriant, de même que l’attention que l’homme portait à son fils. Byul était un enfant qui aimait se faire porter, particulièrement le soir ou quand il commençait à fatiguer. En journée par contre il tenait à galoper sur ses petites jambes au plus grand malheur de l’étudiant. Mais présentement il était plutôt du genre à gazouiller derrière sa tétine ses petites mains essayant d’attraper les doigts fautifs qui le chatouillaient. « Je pourrais m’y habituer… quand ils sont sages comme ça, ça donne envie.
- Il pleurait beaucoup au début … Le changement d’environnement … Et … je pense … qu’elle s’occupait pas … de lui. »
Remarqua-t-il d’une petite voix, n’osant pas ajouter qu’au début Byul devait sans doute avoir peur de lui. Non il ne fit pas part de cette réflexion un peu triste, se contentant de suivre l’homme jusqu’à sa voiture. « Tu devrais monter avec lui derrière ? Il est trop petit et je n’ai pas de rehausseur. » Acquiesçant d’un signe de tête il l’observa tenter de le caler contre la banquette pour passer la ceinture autour de son petit corps, mais il était en effet bien trop petit pour être installé sans rehausseur. « Tu peux le prendre sur tes genoux peut-être ? Mais pas devant, c’est trop dangereux. » Nouveau signe de tête de la part du plus jeune.

« Je te laisse t’en occuper ? Je serai prudent sur la route. » Et assez rapidement il avait fini le chocolat chaud, non sans en avoir reproposé à son fils, et avait fini par jeter le gobelet dans une des poubelles du parking, Byul de nouveau dans ses bras pour ne pas qu’il décide de descendre tel un explorateur de la voiture et rencontrer le sol violemment. Une fois de retour au véhicule, il s’installa à l’arrière, calant son fils contre lui, la ceinture les tenant bien contre la banquette. « La musique te dérange pas ? Si t’aimes pas, je peux choisir autre chose… hum… tu écoutes quoi ?
- Ca me va … Je n’écoute pas tellement de musique … »
commenta-t-il légèrement honteux. Parce qu’à part celles qui passaient au club, il n’avait pas forcément un baladeur et son téléphone lui servait plus pour le travail qu’autre chose.

Et s’il aurait pu se torturer les ménages de longues heures, après seulement quelques minutes de route, sa tête roula sur le côté, le père aussi endormi que le fils. A croire que la fatigue et les émotions avaient joué sur lui pour le laisser dans un état aussi vulnérable surtout avec quelqu’un qu’il ne connaissait pas si bien que ça. Mais Yun Pil était bel et bien endormi à l’arrière de la voiture de Sae Won, les traits adoucis parce qu’il n’y avait rien comme les cours, l’argent ou sa vie pour lui causer du soucis dans ce sommeil mérité.

code by lizzou — gifs by TUMBLR


◊◊◊

nobody knew what to look for when i was breaking. i played the strong man for so many years, my friends thought the world would never get too heavy. — ashe vernon.
in the close-out sale of his heartache,
everything gentle must go
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
why am i doin' this? caring x w/ yun pil
 Sujets similaires
-
» (zade) how you doin' ?
» aelaric ✥ may i just say... hi. how ya doin'?
» how you doin ? (choi ji hwan)


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: