1234
-- hype boy (suho)

i
HUNDRED MILES 2022 © L'ensemble du forum et de son contenu est la propriété de kernel, fayrell, nuits polaires et celestial wonders et/ou des membres initiateurs. Bannière par NUITS POLAIRES et codage réalisé par CELESTIAL WONDERS. Toute copie totale ou partielle est interdite sans accord préalable. merci de respecter notre travail ❤︎



 
⊱ hundred miles c'est un forum réel asiatique city/universitaire basé à Séoulune réponse par mois minimum — Avatars occidentaux bienvenus ! — Taille des avatars 200*320pxUne semaine pour finir sa présentation — Pas de prise de tête, rien que du love. That's all folks ٩(^ᴗ^)۶
Le deal à ne pas rater :
Cdiscount : -20% sur 2 jouets, -30% sur 3 jouets, -40% sur 4 jouets
Voir le deal

 :: seoul :: Gangnam :: Starlight Entertainment
Partagez

 -- hype boy (suho)


Lim Aran
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t11517-ca_2001#343189
byeoljali ≈ when the night comes i break into stars
UNE P'TITE PHOTO ? : -- hype boy (suho) D3db93f91723e2b4ed19a34a8aae63471a985fce
AVATAR : kim jiwoo (chuu)
POINTS : 24649
MESSAGES : 9336
NOUS A REJOINT LE : 07/08/2021
AGE : 21
-- hype boy (suho) Empty
(#) Sujet: -- hype boy (suho)   -- hype boy (suho) EmptySam 12 Nov - 22:08
you're my chemical hype boy

-- ft  suho

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩


(outfit) Tête dans les nuages, sommet des charts que tu gravies à pas de chat avec ce nouveau son qui semble plaire aux gens. Tu devrais être heureuse Aran, uniquement ça et pourtant le fait que ça fonctionne si bien t’effraie car tu sais qu’il va falloir voir encore plus grand les prochaines fois, que si ce que tu fais n’es pas à la hauteur de ce comeback-là, les gens te le feront remarquer sans pitié sur les réseaux.

Et puis il y a la tournée qui arrive.

Tournée que t’as l’impression de délaisser au profit de ce comeback qui prend beaucoup d’ampleur cette fois-ci. On multiplie tes apparitions dans des programmes télévisés, multiplie tes interviews aussi mais ton temps en salle de répétition te semble moins efficient, t’es beaucoup plus fatigué, bien moins concentré et ça se ressent quand ta chorégraphe souffle encore et encore, fini par hurler que tu fais vraiment aucun effort. T’accumules frustration et fatigue Aran, tu le sais et pourtant tu te tais et fait comme si de rien était. Car c’est à toi de travailler plus fort, à toi de donner un maximum de ta personne pour que les choses se passent bien. Et pour toutes ces raisons-là tu campes jour et nuit – dès que t’as du temps « libre » du moins en salle de danse. T’es surement celle qui réserve le plus de créneaux actuellement dans tout le bâtiment et dieu seul sait ô combien d’artiste s’y entrainent. Pour contre balancé cette fatigue une jolie nouvelle s’affiche sur l’écran de ton téléphone que tu te permets de zyeuter après une demi-heure de répétition en tête à tête avec toi-même. Ce n’était pas prévu – ça l’est rarement en réalité – mais Suho va tenter de passer te voir si son propre schédule le lui permet, qu’il ne finit pas trop tard ce soir. Car lui aussi se prépare à une fin d’année tout aussi mouvementé que la tienne. Icarus prépare son retour, eux aussi vont bientôt partir en tournée et forcément ça engendre un planning tout aussi rempli que le tien, des horaires folles qui vous obliges parfois à faire l’impasse sur votre vie privé, ces moments si important qui vous ressources. Ça doit faire une bonne semaine que tu ne l’as pas vu ton petit-ami et bien évidemment que tu t’impatientes, pries pour qu’il puisse te rejoindre.

Pour ne pas trop y penser tu te remets à danser, tente au mieux de reproduire ce que tu vois sur les enregistrements que t’as pu faire pendant les répétitions en collectif. Tu te tues à la tâche Aran, laisse les perles salines glissé de ton front jusqu’au sol sur lequel tu uses tes jambes. T’en viens à voir les étoiles, viens t’allonger à même le sol en respirant comme une dératée après une trop longue course. Tu fermes un instant les paupières, obstrue ta vision en posant ton bras sur tes yeux. Tu n’entends que les boum boum frénétique de ton cœur, certainement pas la porte de la salle dans laquelle tu répètes s’ouvrir, ni même que quelqu’un prend place à tes cotés. c’est quand une main glisse sur ton bras que tu te redresses furtivement, remarque la présence de ton petit-ami que tu regardes avec de grand yeux étonnés.

- T’es déjà là ? Mais il est quelle heure ... ?

Puis tu te rends réellement compte qu’il est là, qu’il t’a surtout énormément manqué et que tu t’en fiche un peu de l’heure qu’il est alors tu viens te fondre dans le creux de ses bras, passe tes propres mains autour de son cou en minaudant comme une gamine le visagé niché dans le creux de son épaule :

- Tu m’as trop trop trop manqué boba...


Yi Suho
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t11524-yi-suho-ren_icarus
hwangsa ≈ they're thunderstorm
UNE P'TITE PHOTO ? : -- hype boy (suho) A2203bbad70a1b75949e43165adb6dce8fda7ea5
AVATAR : sunwoo.
POINTS : 25863
MESSAGES : 9253
NOUS A REJOINT LE : 08/08/2021
AGE : 20
-- hype boy (suho) Empty
(#) Sujet: Re: -- hype boy (suho)   -- hype boy (suho) EmptyDim 13 Nov - 22:47
you're my chemical hype boy

-- ft  aran

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩


(outfit) Même s’il n’a jamais le temps de s’ennuyer, au bout de près d’un an et demi passé dans cette industrie, Suho commence à avoir le sentiment de mener une vie on ne peut plus répétitive. Que c’est toujours la même chose – enchaîner préparation de come-back, sortie et promotion, avec un tournage de temps en temps au milieu et des cérémonies à la fin de l’année. Le tout à un rythme effréné, sans pouvoir goûter à un seul jour de repos, évidemment. Et finalement, il se permet d’espérer que la tournée prévue pour eux d’ici une poignée de mois le sorte de cette routine avilissante. Ils ont déjà commencé à voir avec le management quelles chansons finiraient sur la setlist ; faire des essayages de tenues, pour perform des sons qui ne sont même pas encore sortis. Et s’il redoutait un peu la tournée, à mesure que le projet se précise, Suho se sent peu à peu gagné par l’excitation de découvrir des régions qu’il n’a jamais connues ; aller à la rencontre du public, leur présenter ce sur quoi ils travaillent si dur depuis une quinzaine de mois.

La seule ombre au tableau, c’est Aran. Aran qu’il ne verra plus durant cette période de tournée – il fait son possible pour négocier de pouvoir rentrer à Séoul entre deux dates trop éloignées, mais sait qu’il ne la verra quand même que trop peu durant un mois ou deux. Et lorsqu’il voit qu’elle lui manque déjà lorsque cela fait cinq jours qu’ils ne se sont pas vus, il n’imagine pas ce que ce sera à ce moment-là.

Alors il profite, tant qu’ils le peuvent encore, s’escrime à la voir dès que possible malgré leurs plannings chargés et les risques que cela implique. Comme en cette soirée d’une journée encore chargée, où après un tournage qui se sera éternisé, il finit par reprendre le chemin de l’agence plutôt que de rentrer aux dortoirs avec le reste des troupes. Il est en peu en retard, Suho – il avait dit vingt-et une heures trente, mais l’heure est déjà passée depuis une bonne demi-heure –, alors il se hâte dans les couloirs, à la recherche de la salle que lui a indiqué Aran.

Il espère qu’elle est encore là ;
N’a pas dû rentrer, ou courir ailleurs entre temps.

Mais lorsqu’il pousse la porte de la salle, c’est bien sa petite amie qu’il reconnaît, étendue contre toute attente sur le parquet, un bras posé sur les yeux. Un instant, il croit qu’elle s’est assoupie – mais lorsqu’il s’approche, il se rend compte de la vitesse à laquelle se soulève sa poitrine, et du rythme auquel elle respire, et alors le pas se presse encore un peu plus, craignant qu’elle fasse une nouvelle crise d’angoisse. Accroupi à ses côtés, il enfonce son index dans son bras à quelques reprises ; finit par lui secouer franchement le bras en voyant qu’elle ne réagit pas, l’inquiétude montant en flèche. Et lorsqu’enfin elle se redresse un peu, c’est pour le fixer d’un air étonné ; les sourcils qu’il arque alors un peu, demande, s’efforçant de rester léger :

- Azy on dirait t’attendais quelqu’un d’autre, c’est quoi cette entourloupe Arana… Mais ouais j’suis « déjà » là, il est vingt-deux heures passées hein…

Et déjà, la jeune femme glisse ses bras derrière sa nuque ; vient se lover contre lui en disant qu'il lui a manqué, le poussant à s’asseoir pour de bon sur le plancher pour ne pas risquer de perdre l’équilibre, refermant à son tour ses bras autour d’elle.

- Toi aussi…

Mots glissés au creux de son oreille, à chercher son visage pour déposer un baiser sur sa joue ; deux autres sur ses lèvres, ses grands yeux noirs louchant presque sur les siens tant ils sont près l’un de l’autre. Et c’est dans un murmure qu’il lui demandera, l’inquiétude luisant au creux de ses yeux :

- Ca va ma superstar pref ? Pourquoi tu tapais une sieste par terre comme ça ? C’est pas le plus confortable tu sais, y a un truc plus pratique qui existe… Ca s’appelle un lit.
Lim Aran
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t11517-ca_2001#343189
byeoljali ≈ when the night comes i break into stars
UNE P'TITE PHOTO ? : -- hype boy (suho) D3db93f91723e2b4ed19a34a8aae63471a985fce
AVATAR : kim jiwoo (chuu)
POINTS : 24649
MESSAGES : 9336
NOUS A REJOINT LE : 07/08/2021
AGE : 21
-- hype boy (suho) Empty
(#) Sujet: Re: -- hype boy (suho)   -- hype boy (suho) EmptyMer 16 Nov - 21:49
you're my chemical hype boy

-- ft  suho

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩


Le cœur bat à la chamade et la fatigue te tombe dessus lorsque tu prends place à même le sol Aran. Après une telle journée ton corps te fait juste ressentir qu’il est grand temps de lui foutre la paix. Alors tu fermes les yeux, te concentre sur ta respiration et te concentre sur chaque petite parcelle de ton corps qui crie à la souffrance. T’as l’impression d’avoir un milliard de fourmillement, que chacun de tes membres est prêt à craquer sous la douleur et pour ne pas trop pensé à la souffrance qui te traverse tu te mets à compter indéfiniment, prends le temps de souffler.

Et doucement le corps se détend,
petit à petit tu t’apaises sur ce planché inconfortable à souhait.

Tu ne sens même pas que tu t’assoupies, que tes songes s’éloignent de cette salle de répétition et de tous les tracas qui t’angoisses au cours de la journée. C’est la pression d’un doigt qui s’enfonce dans ta peau qui te ramène à la réalité et quand tu daignes relever tes paupières comme par magie il est là Suho, les yeux rivés sur toi et un air inquiet sur le visage que tu ne comprends pas. Alors tu te redresses un peu lui demande ce qu’il fait déjà-là – ne te rendant pas compte qu’une grosse demi-heure vient de s’écouler sur ce sol que t’as zoné. Suho qui te fait sourire par sa réponse si bête c’est en venant te frotter les yeux que tu lui réponds la voix légèrement éraillée :

- Déjà vingt-deux heures trente ? Mince… J’attendais mon amant juste avant toi, ce connard a dû me poser un lapin… Mais ça va je pense que je peux faire sans puisque t’es là maintenant…

Et déjà tu fonds dans le creux de ses bras, lui avoue avec bien plus de sérieux ô combien il t’a manqué tout le long de cette semaine. T’as l’impression d’enfin respirer maintenant qu’il est là et tu souris en l’entendant t’avouer que tu lui as manqué aussi. Ton cœur tressaute dans ta cage thoracique, tu le laisses te déposer de tendre baiser sur les lèvres tandis que tes doigts s’attardent contre sa nuque, y caressent ses plus petits cheveux. Vous vous regardez un instant dans un silence réconfortant et tandis que tu viens le serrer de nouveau – un peu plus fort encore contre toi il te demande si tu vas bien, te questionne quant à la position dans laquelle il t’a retrouvé deux minutes plus tôt. Tu ricanes alors, vient lui pincer le dos – malgré le tissu épais en jean qui recouvre son buste et fini par lui dire :

- Eeeh te moque pas de moi ? Puis même pas je dormais ? Juste j’ai pas arrêté et jusque-là je dansais… Je faisais une petite pause quoi … Désolé de ne pas avoir ton cardio de danseur professionnel, grosse tête.

Ses cheveux que tu viens ébouriffer en riant quelques secondes avant de te calmer, le laisser tranquille. Tes mains glissent alors sur ses épaules larges, sens au travers du jean ses muscles légèrement se contracter sous ton touché et tu souris, victorieuse.

- C’est quoi cette tenue inhabituelle … ? Tu sais que t’es vraiment trop beau comme ça ? Moi j'suis toute moche en comparaison...

Tu te mets alors à faire la moue, minauder de jalousie car lui il est incroyablement beau que ce soit en jogging ou en tenue un peu moins décontracté.

Yi Suho
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t11524-yi-suho-ren_icarus
hwangsa ≈ they're thunderstorm
UNE P'TITE PHOTO ? : -- hype boy (suho) A2203bbad70a1b75949e43165adb6dce8fda7ea5
AVATAR : sunwoo.
POINTS : 25863
MESSAGES : 9253
NOUS A REJOINT LE : 08/08/2021
AGE : 20
-- hype boy (suho) Empty
(#) Sujet: Re: -- hype boy (suho)   -- hype boy (suho) EmptyJeu 17 Nov - 22:47
you're my chemical hype boy

-- ft  aran

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩


Elle dit des bêtises, Aran ; rentre dans son jeu lorsqu’elle prétend qu’elle attendait seulement un amant qui n’est jamais venu, et à ces mots, Suho hausse un peu les sourcils, fait déjà mine de partir lorsqu’il rétorque :

- Ah ben si t’attendais ton amant… J’voudrais pas être relégué au rang de bouche-trou…

Heureusement, la jeune femme referme déjà ses bras autour de son torse, le forçant, qu’il le veuille ou non, à rester à ses côtés – et on sait tous qu’il ne demande que ça. Alors, il a l’air de lui faire une fleur infinie lorsqu’il se laisse tomber sur le parquet ; encercle à son tour son buste de ses bras, lui avouant qu’elle lui a elle aussi manqué en déposant une myriade de baisers contre ses lèvres. A simplement profiter de l’instant, sa petite amie au creux de ses bras et son souffle contre sa peau ; savourer sa présence, lui qui ne la voit absolument pas suffisamment à son gout. Mais déjà, à peine l’a-t-il interrogée sur sa présence à-même le sol de la salle de répétition que Aran lui pince le dos, lui arrachant un petit « eeeh » mécontent. Il s’écarte un peu en râlant lorsqu’elle juge bon de lui ébouriffer les cheveux, glisse une main dans ses mèches avant de secouer un peu la tête, pour enfin répondre, l’air bien peu convaincu.

- J’ai dû te secouer pendant cinq minutes mais ouais tu dormais pas… Ouais ouais, on va dire ça Arana…

Ses mains qu’il sent glisser sur ses épaules lorsqu’elle l’interroge sur sa tenue, et déjà il lui explique :

- On avait un tournage, tellement ça a pris du retard que j’suis parti direct dès qu’on avait fini.

Sûrement qu’il se fera engueuler, Suho – encore –, pour avoir osé partir sans avoir rendu la tenue. Mais il avait sa petite amie à retrouver, et pour lui, il est là le réel sens des priorités. Sa petite amie qui fait la moue sous son nez ; prétend être moche à côté de lui, et il fronce alors un peu les sourcils, lui répond en râlant :

- Eh, j’en ai marre tu dises que des bêtises ! Dire qu’au lycée tu me paraissais trooop intelligente… Plus je t’entends parler de toi, plus j’en doute…

Œillade en coin, à volontairement l’emmerder un peu ; déjà venir chercher ses lippes des siennes pour doucement lui souffler :

- T’es trop belle Aran, toujours. Arrête avec tes conneries.

Car c’est vrai, que ce soit en sortant de scène ou au saut du lit le matin, il la trouve toujours bien trop jolie ; songe être le garçon le plus chanceux du monde d’avoir pareille petite amie. Et en considérant rapidement les lieux qui les entourent, il lui demande, curieux :

- Tu répétais quoi ? Hype boy ?

Une voix trop aiguë qu’il prend alors pour fredonner le nouveau titre de la soloist, un sourire amusé en coin – attendant le moment où elle râlera qu’elle ne chante pas comme ça.
Lim Aran
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t11517-ca_2001#343189
byeoljali ≈ when the night comes i break into stars
UNE P'TITE PHOTO ? : -- hype boy (suho) D3db93f91723e2b4ed19a34a8aae63471a985fce
AVATAR : kim jiwoo (chuu)
POINTS : 24649
MESSAGES : 9336
NOUS A REJOINT LE : 07/08/2021
AGE : 21
-- hype boy (suho) Empty
(#) Sujet: Re: -- hype boy (suho)   -- hype boy (suho) EmptySam 26 Nov - 0:33
you're my chemical hype boy

-- ft  suho

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩


Tu ne relèves pas, le laisse croire ce que bon lui semble. Si il pense que tu dormais sur ce planché alors soit, de toute façon tu ne peux pas le contredire sur ce coup-là Suho. Alors tu passes à autre chose, reluque ton petit-ami qui pour une fois n’est pas vêtu d’un de ces nombreux jogging et sweat à capuche trop large. Il est tout en jean aujourd’hui, porte une de ces vestes que tu le verrais bien porter en interview. Et c’est ce qu’il te confirme ton petit-ami, ça ne sort pas de son armoire personnelle, c’est une tenue qu’il portait le temps d’un tournage et qu’il n’a pas pris le temps de rendre une fois celui-ci terminé. Tu minaudes un instant, penche légèrement la tête sur le côté en lui soufflant entre deux baisers :

- Moi qui pensait que tu faisais un petit effort pour moi... Fait gaffe à ne rien abimer du coup, tu sais comment les stylistes sont chiant avec ça.

Ça ne fait jamais plaisir de se faire engueuler par le staff car on a taché un vêtement mais tu sais aussi que ce n’est pas non plus leur faute. C’est le métier qui veut ça, c’est juste des vêtements prêtés et qu’ils doivent parfois rendre aux marques une fois l’évènement passé alors tu le mets en garde le brun, fini par le complimenter malgré tout. Car il est réellement incroyable dans cette tenue, c’est rare qu’il soit autant apprêté pour te voir. Tu te sens carrément laide à côté de lui et tu lui en fais part de façon honnête, surement un peu trop sincère car sa réponse te laisse pantoise. T’aimes pas l’entendre insinuer que t’es plus bêbête que ce que tu laisses paraitre, c’est certainement pour rire mais ces derniers temps t’as l’impression qu’il l’a répété plus que de raison.

- T’es pas non plus obligé de me traiter de conne juste car on a pas le même avis sur certains sujets... J’sais que tu le penses mais dose.

Malgré ça, tu le laisses t’embrasser, te répéter que t’es vraiment belle. T’es prête à passer à autre chose mais il continue Suho surement sans mal mais c’est juste la fois de trop et cette fois tu te recule, le fixe d’un air contrarié et ajoute tout de suite :

- Arrête ? T’es gonflant Suho sérieux.

T’essaie de ne pas te formaliser sur ça, te met à effleurer du bout des doigts le plancher lorsque Suho te demande ce que tu répétais passant du coq à l’âne, tu relèves alors les yeux vers lui hoche la tête mollement et lui dit :

- Ouais j’ai fait hype boy mais ...

Tu n’as pas le temps de finir qu’il se met à chanter de façon aigue, te refait de manière si nian-nian que ça ne te fait absolument pas rire sur le moment. T’as juste l’impression d’être ridicule à ses yeux, que ce que tu fais c’est des chansons pour petite fille et rien de plus. C’est à ça que tu ressembles quand tu chantes ? C’est ça qu’il voit en toi ? La fatigue prend le pas sur la raison, sur ton sens de l’humour pourtant adapté aux bêtises de Suho. Bien évidemment qu’en temps normal tu rirais de son imitation, ferait semblant de t’insurger mais ce soir le courant ne passe pas et lui demande de but en blanc :

- J’ai l’air ridicule comme ça quand je chante ... ?  

Car c’est l’impression qu’il te donne, c’est comme ça que t’interprète les choses à ce moment précis après une journée éreintante, un entrainement intensif que tu t’auto fais subir.

- Pourquoi ce soir t'es comme ça ? J'ai l'impression que tout ce que je fais et dit c'est de la merde à tes yeux ?  

Yi Suho
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t11524-yi-suho-ren_icarus
hwangsa ≈ they're thunderstorm
UNE P'TITE PHOTO ? : -- hype boy (suho) A2203bbad70a1b75949e43165adb6dce8fda7ea5
AVATAR : sunwoo.
POINTS : 25863
MESSAGES : 9253
NOUS A REJOINT LE : 08/08/2021
AGE : 20
-- hype boy (suho) Empty
(#) Sujet: Re: -- hype boy (suho)   -- hype boy (suho) EmptySam 26 Nov - 23:18
you're my chemical hype boy

-- ft  aran

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩


Il hoche la tête sans grande conviction lorsque Aran l’invite à faire attention aux vêtements qu’on lui a prêté – qu’il a emprunté serait un usage plus juste de la langue –, ne pas s’attirer inutilement les foudres des stylistes. Comme toujours bien peu intéressé par les mises en garde et remontrances que l’on peut bien lui faire. Ce qui l’intéresse plus, c’est cette façon qu’elle a de se déprécier – face à lui, qui plus est. Car ça lui semble important de rassurer sa petite amie ; ça lui tient à cœur de lui répéter qu’elle est belle, autant de fois qu’il le faudra pour que ça rentre dans sa grosse tête butée. A comme trop souvent emprunter la voie de l’humour pour cela, persuadé que cela rendra son message moins lourd – à tort, car lorsqu’il dit en rigolant qu’elle est bien bête d’avoir une vision aussi déformée d’elle-même, elle détourne ses mots comme s’il l’avait traitée de conne, le poussant à légèrement froncer les sourcils.

- Je t’ai pas traité de conne ? Toi dose, on déforme pas les mots des gens comme ça…

Mais peu importe, il est trop heureux de la voir pour laisser au conflit une chance de s’installer ; l’attire contre lui pour l’embrasser une nouvelle fois, lui répéter combien il la trouve belle. Il croit faire au mieux, Suho ; annuler la maladresse dont il faisait preuve un instant plus tôt, en câlinant et complimentant sa petite amie, et pourtant il semblerait que cela ait eu tout l’inverse de l’effet escompté. Car elle se recule, Aran ; a presque l’air en colère contre lui lorsqu’elle lui ordonne d’arrêter, lui dit qu’il est gonflant. Elle semble franchement contrariée, et lui franchement pantois, la dévisageant sans trop comprendre ses réactions. Sans les comprendre du tout même. Car il capte pas, Suho, pourquoi lorsqu’il dit à sa petite amie qu’elle est belle, elle lui rétorque qu’il est gonflant. A l’impression de recevoir ses foudres totalement injustement, sur ce coup, et la fatigue le rendant peu patient, plutôt que de laisser la tension mourir de sa belle mort, il marmonne :

- C’est quoi ton problème sérieux…

Et pourtant, il continue de faire des efforts. De s’aventurer sur un sujet plus neutre en lui demandant ce qu’elle répétait avant de s’assoupir ; pour rire, reprendre sa chanson d’une voix aiguë comme il le fait si souvent, lorsqu’elle confirme que c’est bien son dernier tube qu’elle s’entraînait à danser. Sauf que évidemment, il faut que mademoiselle Aran ne rigole pas de sa blague ; préfère le dévisager d’un air furibond, lui demandant si elle a l’air si ridicule chaque fois qu’elle chante. Et il gonfle les joues, Suho ; la dévisage un instant dans cette posture, essayant de se calmer le temps que l’air ressorte dans un soupir, lui répond :

- Eh sois pas lourde, tout le temps je t’imite, tout le temps tu m’imites, y a r ?

Il ne comprend vraiment pas ce qu’elle a, ce soir – et n’a plus la patience d’essayer de le comprendre, pas lorsqu’il a une journée dans les pattes et la pression d’un comeback imminent, d’une tournée à enchaîner par la suite. Et à son tour il se recule un peu, par besoin de mettre de la distance entre eux, sans doute, lorsqu’elle lui demande pourquoi ce soir il est comme ça ; pourquoi il lui donne l’impression de trouver merdique tout ce qu’elle fait. Il demeure interdit, Suho, un instant silencieux, peinant à croire aux reproches qui viennent de quitter la bouche de sa petite amie tant ils lui semblent absurdes ; et un éclat de rire amer finit par franchir ses lèvres lorsqu’il lui demande :

- Pourquoi j’suis comment ? Comme j’ai toujours été ? J’suis pas différent de d’habitude, Aran, c’est toi qui est tendue comme un string, à moins que tu me supportes juste plus, j’sais pas, car je t’assure que moi j’ai pas changé.

Il la dévisage, avec un sérieux qu’il a rarement dans les prunelles – à se demander qui d’eux deux est le problème, si c’est bien ça le noyau dur de toute cette situation, le fait que ça y est, sa petite amie ne le supporte plus, si elle l’a déjà supporté un jour.

- Puis c’est quand même le monde à l’envers, ajoute-t-il en riant sans conviction. J’te dis t’es belle, j’fais queee te saucer mais askip j’te considère comme de la merde ? Eh c’est bon toi.

Il s’écarte franchement, cette fois, se relève, allant se coller à la fenêtre pour l’ouvrir, laissant le froid glacial de l’hiver approchant pénétrer la salle. Et alors il extirpe son paquet de cigarettes de sa poche, en sort une, l’allume et la glisse entre ses lèvres. Tire dessus pour recracher précautionneusement la fumée à l’extérieur, par crainte de déclencher les détecteurs de fumée, et finit par lâcher platement :

- C’est toi qui me parle comme de la merde ce soir, j’sais pas si t’as capté.
Lim Aran
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t11517-ca_2001#343189
byeoljali ≈ when the night comes i break into stars
UNE P'TITE PHOTO ? : -- hype boy (suho) D3db93f91723e2b4ed19a34a8aae63471a985fce
AVATAR : kim jiwoo (chuu)
POINTS : 24649
MESSAGES : 9336
NOUS A REJOINT LE : 07/08/2021
AGE : 21
-- hype boy (suho) Empty
(#) Sujet: Re: -- hype boy (suho)   -- hype boy (suho) EmptyMar 29 Nov - 21:13
you're my chemical hype boy

-- ft  suho

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩


Il suffit d’un mot, un seul petit mot pour que ta mauvaise humeur ne se décuple. Il ne dit pas grand-chose pourtant Suho, ne fait rien de bien méchant et pourtant tu prends tout de travers ce soir. Fichue fatigue, mêlée a énormément de stress comme si ça ne suffisait pas. Tu deviens imbuvable Aran, te met à battre froid et mettre en garde celui qui ne veut que te complimenter, te donner confiance en toi. Sauf que t’as pas envie d’entendre que t’es jolie mais un peu bête, t’as pas envie qu’il te demande c’est quoi ton souci.

Car il faudrait alors déballer une liste un peu trop longue,
Lui dire que le souci c’est que t’as pas envie de partir.

Pas envie qu’il ait comme l’un des derniers souvenirs de toi que t’es jolie mais pas très intelligente, qu’il sache que cette tournée tu la prépares mais sans être pleinement heureuse puisqu’il faudra que tu le laisses dans deux petites semaines à peine. T’es pleine de rage et de tristesse et un trop plein d’émotion pareil tu ne le gères tout simplement pas Aran. T’as pas appris ça et ce soir ça explose, ce soir les efforts partent en fumée malgré toi quand tu réponds contrariée :

- Mon problème ? C’est ta façon de faire de « complimenter » tu peux pas être sympa avec moi ? Pourquoi tu complimentes pour dénigrer autre chose à coté ?

Et pourtant il continue de faire des efforts Suho, essaie d’apaiser les tensions en changeant de sujet, en parlant musique. Ça devrait aller, c’est un peu votre terre d’entente la danse et la musique. Mais l’entendre te refaire, prendre cette voix si aigue n’ajoute qu’un peu plus d’huile sur le feu déjà brulant, te fait sentir un peu plus conne que tu ne l’es déjà malgré lui. Tu vois rouge Aran, t’imagines déjà qu’il trouvera une fille un peu plus talentueuse que toi une fois que t’auras quitté Séoul, te dit qu’il ne voit en toi qu’une fille drôle malgré elle et ça, tu ne le supportes pas. Lui non plus ne semble pas supporter ce reproche – celui de trop – car il s’écarte à son tour ton petit-ami te fixe d’un air blasé avant de te demander pourquoi ce soir ça pose souci qu’il t’imite et tu lui dis comme si ça semblait évident :

- Oui y’a quelque chose ?! On peut pas être un couple normal ? On peut pas arrêter de se vanner pour une fois ? Pourquoi faut toujours tout tourner à la moquerie ? J’suis pas censée me sentir nulle avec toi là tu me donnes juste envie de te dégager pour que je m’entraine encore plus fort !

T’es méchante – impitoyable même avec celui qui chaque jour te donne le sourire, celui qui te fait rire aux éclats à la normale. Tu lui donnes l’impression de ne l’avoir jamais aimé pour ce qu’il est et tu lis l’incompréhension dans son regard, te sens dorénavant un peu mal d’avoir été si dure avec lui mais le mal est fait, la machine lancée. Tu pourrais faire machine arrière mais t’es trop fière pour ça Aran, malgré la boule qui se forme au milieu de ta gorge tu ne te démontes pas.

- Ouais t’es insupportable ce soir et c’est pas en me disant que je suis belle que ça arrange tout, nan.

Non c’est pas vrai t’es pas si insupportable que ça.
Je le pense pas et pourtant je le dis quand même.
J’suis conne Suho, pardonne-moi.


Bien évidemment que c’est le monde à l’envers, tu sais au fond qu’il a raison quand il dit qu’il est comme d’habitude, n’a rien fait de spécial ce soir. Que la seule méchante dans l’histoire, c’est toi. Et pourtant ça ne t’empêche pas d’avoir du répondant malgré la peur qui te noue l’estomac en le voyant se lever, t’as peur alors qu’il s’en aille. Tu prends alors un peu plus de temps pour répondre mais quand tu le fais c’est bien évidemment une nouvelle bêtise qui sort d’entre tes lèvres :

- T’as qu’à être gentil avec moi, j’suis fatiguée j’ai pas besoin d’entendre que je suis bête et que je chante des trucs niais...

A ton tour tu te lèves le rejoint à cette fenêtre et lui arrache d’entre les doigts la cigarette qu'il tient, la jette au loin, la laisse se perdre en contrebas à des dizaines et des dizaines de mètre plus bas. Tu tournes alors la tête vers lui, le fixe malgré l’air grave qui se dessine sur son visage et lui dit avec ton air satisfait de petite peste :

- On ne fume pas ici, Yi Suho. C’est interdit.

Yi Suho
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t11524-yi-suho-ren_icarus
hwangsa ≈ they're thunderstorm
UNE P'TITE PHOTO ? : -- hype boy (suho) A2203bbad70a1b75949e43165adb6dce8fda7ea5
AVATAR : sunwoo.
POINTS : 25863
MESSAGES : 9253
NOUS A REJOINT LE : 08/08/2021
AGE : 20
-- hype boy (suho) Empty
(#) Sujet: Re: -- hype boy (suho)   -- hype boy (suho) EmptyMer 30 Nov - 21:18
you're my chemical hype boy

-- ft  aran

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩


Il fronce légèrement les sourcils, Suho, à se demander si c’est réellement lui le problème, dans toute cette histoire – s’il n’a réellement jamais su complimenter sa petite amie comme il se doit. Mais Suho, il connaît pas trop tout ça – c’est sa première copine, et lui, il n’a toujours su faire que comme ça. Bien sûr, sans doute un peu de remise en question serait-elle bienvenue ; sans doute y aurait-il des points à nuancer, sans doute n’est-il pas obligé de passer par la moquerie pour la complimenter, une fois sur deux. Mais à ses yeux, il n’y a jamais eu l’once d’une intention méchante derrière ses mots parfois maladroits ; il a toujours eu l’impression que Aran riait un minimum avec lui, se disait alors qu’il n’y avait pas de souci.

Jusqu’à aujourd’hui.

Aujourd’hui où Aran semble sur les nerfs, où rien ne semble passer – à moins que ce soit sa personne tout entière qui ne passe plus auprès d’elle, il l’ignore. Suho, il s’écarte alors un peu, trouvant absurde de toujours la serrer contre lui lorsqu’ils règlent leurs comptes, que c’est tout leur couple qu’elle remet en cause en demandant pourquoi ils sont toujours obligés de se vanner, lorsque cela a toujours été le fondement de leur relation. C’est comme ça qu’ils se sont connus – que Suho est entré dans sa vie, avec ses blagues et son approche maladroite. C’est comme ça qu’il pensait avoir réussi à se faire une place dans son cœur, mais de toute évidence, aujourd’hui elle ne le supporte plus, et le jeune homme se voit bien désarçonné à l’idée de devoir agir autrement. Il ne l’aurait jamais cru si mal dans leur couple – si mal avec lui –, mais toute envie de tenter de la comprendre s’évanouit lorsqu’elle conclue seulement souhaiter le dégager. Et c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase – déjà piqué par le fait qu’il semble la rendre si profondément malheureuse, il lui rétorque avec sarcasme :

- Tu veux que j’me casse ? Ben j’vais me casser c’est bon, juste tu seras gentille, préviens-moi la prochaine fois que tu veux pas me voir, que je me tape pas trois quarts d’heure de route pour te voir deux minutes et me faire gueuler dessus.

Un sourire feint se dessine sur ses lèvres, alors même qu’il se redresse déjà – mais il a besoin de tirer les choses au clair, ses paroles tournent en boucle dans son esprit et il finit par lui demander si ce n’est pas lui qu’elle ne supporte plus, finalement. Bien sûr, cela lui ferait de la peine de savoir cela – bien sûr, cela remettrait bien des choses en question, mais il a besoin de savoir. Et sans surprise, le couperet tombe : elle le trouve insupportable, lorsqu’à son humble avis, il ne voit pas ce qu’il a fait de bien différent de d’habitude. Et ça sort tout seul lorsqu’il lui rétorque :

- C’est toi qui est insupportable mais tu t’en rends même pas compte, moi ça fait des années que j’fais avec ton caractère de merde, tes humeurs, le fait que tu fais la gueule pour rien… mais je dis rien. Et moi j’fais une blague et ça y est tu me supportes plus ? C’est bon.

Comme elle, sa fatigue le rend méchant – sa méchanceté le rend méchant. Il se retrouve à prononcer des mots qu’il ne pense même pas – à critiquer les tares qu’il a appris à aimer, chez elle. Et sans doute aurait-il mieux fait de partir quand il l’avait dit, tant qu’il en était encore temps, avant de rentrer dans son jeu et prononcer des mots qu’il regrettera plus tard. Mais le mal est fait, et foutu pour foutu, un éclat de rire bien trop sincère lui échappe lorsqu’elle lui demande d’être gentil avec elle – il s’interrompt un instant dans l’allumage de sa cigarette pour la dévisager, l’air de lui demander si elle est bien sérieuse.

- Ah car madame est fatiguée ça excuse tout ? Tu crois vraiment tu me donnes envie d’être gentil avec toi, là ? Moi aussi j’suis fatigué en fait, moi aussi j’ai une tournée et même un come back à préparer et j’ai pas besoin que ma meuf m’engraine à peine j’veux la voir. J’suis pas ton paillasson en fait pour que tu me chies dessus et attendes de moi que j’sois sympa en retour.

C’est toute la fatigue et la colère montée depuis quelques minutes qui embrase son regard – et sa petite amie qu’il dévisage sans comprendre en la voyant se diriger vers lui, s’imaginant, naïvement, qu’elle tentera peut-être de rattraper la situation. Mais c’est mal connaître Aran qui se contente de lui arracher sa cigarette des mains, le laissant trop interdit pour seulement réagir lorsqu’elle l’envoie valser dans la mer d’immeubles en contrebas. Et son expression de peste pour parfaire son énervement.

- Eh tu fais chier Aran, c’est quoi ton problème sérieux ? Lâche-moi, j’sais pas, oublie-moi hein si c’est pour faire ça.

Il a le regard qui se fait mauvais, après que sa petite amie ait soigneusement abattu chaque dernière cartouche de patience qu’il lui restait, et sans la lâcher des yeux, il ressort une cigarette du paquet, la glisse entre ses lèvres et l’embrase de nouveau. Comme si ce qu’elle pouvait bien faire n’avait pas la moindre importance ; que cela ne changerait strictement rien à ce qu’il pouvait faire ou non. Et oubliant toute prudence, ce n’est plus vers la fenêtre mais au visage de Aran qu’il expire un souffle de fumée.

- Tiens, tu pourras aller la cafter au patron, celle-là.
Lim Aran
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t11517-ca_2001#343189
byeoljali ≈ when the night comes i break into stars
UNE P'TITE PHOTO ? : -- hype boy (suho) D3db93f91723e2b4ed19a34a8aae63471a985fce
AVATAR : kim jiwoo (chuu)
POINTS : 24649
MESSAGES : 9336
NOUS A REJOINT LE : 07/08/2021
AGE : 21
-- hype boy (suho) Empty
(#) Sujet: Re: -- hype boy (suho)   -- hype boy (suho) EmptySam 3 Déc - 21:29
you're my chemical hype boy

-- ft  suho

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩


Il t’énerve Suho ce soir, ne comprend rien de ce que tu lui dis. Il ne semble même pas comprendre la nuance entre vouloir le dégager et réellement le faire. Bien évidemment que t’as pas envie qu’il s’en aille, n’a-t-il pas remarqué l’énorme sourire qu’a fleuri sur ton visage quand il est arrivé ? Quand enfin sa jolie voix s’est fait entendre dans la pièce ? Pense-t-il sincèrement que tu voulais te disputer avec lui et que ça te fait plaisir d’être blessé en l’entendant constamment se moquer d’une manière ou d’une autre de toi ? Il est complètement à côté de la plaque et tu le fais ressentir, laisse tes mirettes roulées et croise les bras sous ta poitrine avant que tu te mettes à hocher de la tête vivement lui réponde de manière sarcastique :

- Oui oui, t’inquiète pas je te préviendrais la prochaine fois.

Si prochaine fois il y a. Après tout le brun ne semble pas heureux avec toi, déteste ta façon d’être et le cri haut et fort. Comme si ça ne suffisait pas tu te rappelles que bientôt vous serez l’un comme l’autre en tournée, à des centaines – voir des milliers de kilomètre loin l’un de l’autre. Ça te retourne l’estomac rien que d’y penser. T’as l’impression que votre petit bonheur va bientôt connaitre sa fin. Et ça te fait mal, bien plus mal que les conneries que vous vous jetez à la gueule juste pour vous blessez. Car tu sais que c’est juste une façon de vous défoulez, que vous ne pensez pas un piètre mot. Mais vous ne faites rien pour calmer la situation pour autant.

- T’as qu’à faire un peu moins de blague, faut toujours t’abuses c’est bon. Après si tu te contrôles pas, que c’est impossible pour toi et que tu me supportes pas tu sais quoi faire hein.

Mais ne le fait pas Suho, je t’aime et je supporterais pas qu’on se quitte bêtement.
On est bien ensemble, je passe la meilleure période de ma vie avec toi.


Et tu ne saurais dire si c’est un éclat de bon sens qui te traverse ou juste la peur de le perdre qui prime sur tout le reste mais tu finis par lui expliquer que t’es fatiguée, que t’aimerais bien qu’il soit gentil avec toi mais ça ne fait que le rendre un peu plus en colère le danseur. Son rire se fait perfide, la colère semble grandir en lui. La faute t’est rejeté dessus, parait-il que tu le prends pour ton paillasson et tu clignes des yeux, hébété par de tel propos.

- J’te prends pour mon paillasson juste car je te dis que ça ne me plait pas que tu te moques de moi ? Mais j’suis quoi moi pour toi ? Ta fan qui doit applaudir à tout ce que tu fais et dit ? Bien sûr que t’es fatigué, que t’as toi aussi un planning de fou mais tu devrais être le plus en capacité de me comprendre non ? J’avais pas envie ce soir entendre que j’suis bête de me sentir pas ouf dans un jogging quand toi t’as l’air de sortir tout droit d’un shooting, pas envie que tu me refasses avec une voix de merde c’est si grave ?

Apparemment oui, ça l’est. Il ne te supporte plus, ne semble même plus vouloir te faire face quand il se dirige vers cette fenêtre sort son paquet de cigarette pour s’en griller une. Et si lui ne t’aimes plus, toi t’es trop têtue pour le laisser tranquille. Comme une gamine, tu le rejoins à cette fenêtre, attrape et jette cette cigarette par-dessus bord en sachant pertinemment ce que tu vas causer, en étant consciente que tu vas le faire vriller. Et ça ne manque pas, il s’agace Suho et pourtant il ne part pas. Il reste là, à tes côtés malgré ses paroles, le fait que plus tôt dans la conversation il a insinué qu’il partirait.

- Mon problème ? Toi. Soit gentil. Puis non je t’oublie pas ? Je t’ai pas oublié quand on était trainee c’est pas comme ça juste car t’en a envie que je vais t’oublier en un claquement de doigt.

Geste que tu joins à la parole, tes doigts que tu viens claquer en le fixant malgré que lui, il ait déjà détourné son regard.

- Tu veux vraiment que je t’oubli ? Vient pas taper à ma porte après hein …

Que t’ajoute en le regardant s’allumer une nouvelle cigarette, tirer un grand coup dessus avant de tourner la tête vers toi, te cracher ce nuage blanc de tabac au visage sans que tu t’y attendes. Sans aucun respect. Juste pour te clouer le bec puisque tu sembles l’agacer. C’est un affront, il sait ô combien tu hais l’odeur de la cigarette sur toi. Tu ne recules pas pour autant. Tu le regardes avec haine, si des couteaux pouvaient sortir de tes yeux et le transpercer tu ne te priverais pas de le tuer sur place le beau diable.

- Ça te ferait trop plaisir qu’on te renvoie. Meurs de fatigue pendant ta tournée, c’est mieux. Gros con.

Yi Suho
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t11524-yi-suho-ren_icarus
hwangsa ≈ they're thunderstorm
UNE P'TITE PHOTO ? : -- hype boy (suho) A2203bbad70a1b75949e43165adb6dce8fda7ea5
AVATAR : sunwoo.
POINTS : 25863
MESSAGES : 9253
NOUS A REJOINT LE : 08/08/2021
AGE : 20
-- hype boy (suho) Empty
(#) Sujet: Re: -- hype boy (suho)   -- hype boy (suho) EmptyDim 4 Déc - 22:44
you're my chemical hype boy

-- ft  aran

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩


Il devrait faire moins de blagues, Suho, mais comment faire lorsque c’est la majeure partie de sa personnalité – ça, et cette fascination quasi obsessionnelle pour les aliens ? Il a l’impression que c’est toute sa personne qu’elle lui demande de changer ; que c’est toute sa personnalité qui ne lui convient pas, alors lorsqu’elle l’invite à faire quelque chose s’il ne la sait ni se contrôler, ni la supporter, il lui répond, la lueur de petit con dans les yeux :

- Ah ouais ? Et c’est quoi que j’suis censé faire alors ? Dis-moi tout, j’suis curieux.

Tu veux vraiment qu’on en arrive là ? C’est vraiment tout ce que t’attends de moi, Aran, que j’te quitte, pour enfin être débarrassé de moi et de mon humour à la con ? Mais moi j’veux pas, alors pourquoi faut toujours que tout soit si compliqué avec toi ? Et lorsque la jeune femme lui explique qu’elle est seulement fatiguée, lui demande d’être gentil avec lui lorsqu’elle ne fait que s’énerver sur lui quasiment depuis qu’il est arrivé, c’en est trop. Il n’arrive plus à prendre sur lui, Suho, lui explique par A+B qu’elle ne peut pas traiter les gens comme ça et s’attendre à ce qu’ils soient gentils en retour. Et elle lui sort toute une explication de texte, Aran, s’offusque de l’entendre dire qu’elle le traite comme son paillasson attiré, lui répète qu’elle n’avait pas envie d’entendre qu’elle était bête de ne pas se trouver aussi belle que lui, ou de l’entendre l’imiter. De quoi pousser un éclat de rire – jaune – entre les lèvres du garçon, c’est d’un air trop évident qu’il lui rétorque :

- Mais pardon de t’avoir dit que je te trouvais belle, hein, Aran, j’sais pas à quoi je pensais ! Puis tout le temps je t’imite mais tu dis rien, tu vas me faire péter un plomb hein.

Car il n’a pas la patience pour ça ce soir, Suho – n’a pas l’énergie pour se disputer avec elle –, c’est pourquoi il s’éloigne, va se caler près de la fenêtre pour s’allumer une cigarette, espérant que l’effet combiné de la distance et de la nicotine suffiront à le calmer ; l’aideront à ce que toute cette situation ne prenne pas des proportions qu’elle ne mérite pas. Malheureusement, c’était sans compter sur Aran qui ne trouve rien de mieux à faire que de le rejoindre pour envoyer valser sa cigarette à peine allumée. Il se fige alors un instant, Suho ; la dévisage, lui demandant quel est son problème – et dans sa voix, pour peu qu’on le connaisse bien, on peut parfaitement entendre qu’un pas a été franchi. Que c’était la chose à ne pas faire ; que désormais, le jeune homme est sur les nerfs pour de bon. Et un éclat de rire lui échappe, incrédule, lorsqu’elle lui ordonne une nouvelle fois d’être gentil.

- Mais ça va pas ? Tu crois tu vas me donner des ordres maintenant ? T’as rien écouté de ce que je viens de te dire ou quoi ?

Il n’a même pas envie de comprendre ce qu’elle a à lui dire ; n’a même pas envie d’entendre qu’à l’époque, elle n’avait pas réussi à l’oublier. Car lorsqu’il la voit se comporter ainsi, sembler avoir pour seul et unique but dans la vie de le faire chier, il se dit qu’il aurait préféré qu’elle l’oublie pour le coup – lorsque les nerfs retombés, jamais il ne penserait cela, que si elle avait réellement dû l’oublier, bien sûr qu’il aurait été le garçon le plus malheureux du monde. Et lorsqu’elle lui glisse de ne pas venir frapper à sa porte si elle l’oublie bel et bien, il ricane de nouveau, lui rétorque d’un air blasé :

- Ça ça risque pas, te tracasse pas avec ça.

Et déjà, le bout de la seconde cigarette qu’elle l’a contraint à allumer s’embrase ; déjà, il tire dessus pour lui recracher tout le nuage de fumée à la figure, sachant pertinemment combien elle déteste cela. Ses yeux noirs rivés dans les siens, à se dévisager en chiens de faïence ; les sourcils qu’il hausse légèrement après lui avoir craché qu’elle pourrait aller cafter cela au patron, elle qui semble si bien soucieuse de respecter les règles, l’air de lui demander ce qu’elle a à répondre à cela. Et on dirait qu’elle aimerait le voir mourir, se désintégrer juste là, sous ses yeux, à la manière dont elle le regarde – et c’est ce même sentiment qui transparaît dans ses mots lorsqu’elle l’accuse de n’attendre que de se faire renvoyer, l’invite à mourir de fatigue pendant sa tournée avant de l’insulter. Et il la fixe, un instant silencieux, le visage contracté par la colère. Hésite un instant à lui rendre la pareille, lui souhaiter les pires malheurs lorsqu’elle sera à l’autre bout du monde et laisser des mots sales s’échapper de sa bouche ; finit seulement par baisser un instant les yeux vers ses pieds pour ne plus supporter son regard brûlant, écrase sa cigarette sur le rebord de la fenêtre et se contente de lui lâcher.

- Ouais, voilà, comme ça j’aurais plus à voir ta gueule tous les jours. Va te faire foutre c’est bon, j’me casse, t’as gagné.

Car s’il ne part pas maintenant, la situation ne fera que s’envenimer ; qu’il n’a pas besoin de recevoir de telles paroles en pleine figure, de toute façon. Alors il tourne les talons, sans même daigner se retourner ; estimant qu’il a assez vu sa petite amie pour la journée, et sûrement pour toute la semaine et les jours qui suivront.
Contenu sponsorisé
-- hype boy (suho) Empty
(#) Sujet: Re: -- hype boy (suho)   -- hype boy (suho) Empty
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: