1234
lost control // daminette ♥︎ [+ 18]

i
HUNDRED MILES 2022 © L'ensemble du forum et de son contenu est la propriété de kernel, fayrell, nuits polaires et celestial wonders et/ou des membres initiateurs. Bannière par NUITS POLAIRES et codage réalisé par CELESTIAL WONDERS. Toute copie totale ou partielle est interdite sans accord préalable. merci de respecter notre travail ❤︎



 
⊱ hundred miles c'est un forum réel asiatique city/universitaire basé à Séoulune réponse par mois minimum — Avatars occidentaux bienvenus ! — Taille des avatars 200*320pxUne semaine pour finir sa présentation — Pas de prise de tête, rien que du love. That's all folks ٩(^ᴗ^)۶
-37%
Le deal à ne pas rater :
Couette 2 places (220×240) – Polyester – Fabrication Française
29 € 46 €
Voir le deal
anipassion.com

 :: seoul :: Gangnam :: Résidences
Partagez

 lost control // daminette ♥︎ [+ 18]


Hwang Nabo
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t11538-hwang-nabo-nabo_official#344384
ANIMATION ✺ do you want to play a game?
UNE P'TITE PHOTO ? : lost control // daminette ♥︎ [+ 18]  E60da81864464d48a9b6e4cca486ca73
AVATAR : La sauterelle de SKZ
POINTS : 385
MESSAGES : 2202
NOUS A REJOINT LE : 09/08/2021
AGE : 22
lost control // daminette ♥︎ [+ 18]  Empty
(#) Sujet: lost control // daminette ♥︎ [+ 18]    lost control // daminette ♥︎ [+ 18]  EmptyJeu 9 Juin - 18:16

Lost control

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩

The moment when i close my eyes
all i see is red lights

Lorsque sa voiture est arrivée, il s’est dépêché d’arriver à temps à la porte pour qu’elle s’ouvre sur lui. Un membre du personnel de maison a aussi anticipé sa venue, n’attendant pas que Dami sonne son entrée. — Pas besoin de sonnette, quand le comportement du jeune Hwang suffit.
Cela faisait dix bonnes minutes maintenant qu’il était collé à la fenêtre, à la guetter. Un comportement que Vincent aurait pu reconnaître s’il avait été là.
« Tu es très belle. » Un bonjour à l’accent d’élégance, c’est dans la langue de Baudelaire qu’il verse sa lumière enjôleuse.
C’était la semaine dernière encore qu’elle lui demandait de traduire des phrases qu’elle avait écrites pour lui.

« Dis le en français
Il découvrait pour elle ses papiers chiffonnés sortis de sa trousse. Au début elle lui faisait dire à quel point elle était sexy, il traduisait en approuvant dans des sonorités toujours étrangères. Alors elle battait des poings sur la table pour lui exhorter de lui dire ce qu’elle ne comprenait pas.
« Je n’ai rien dit de plus que ce qui est écrit là. C’était trop long par rapport à ce que j’ai mis là-dessus, tu mens. Tu ne me regardes pas quand tu mens ! C’est faux. Si, tu viens de recommencer ! » Elle s’est levée de sa chaise pour le pointer du doigt. Il a alors libéré une cantate, discrète et séductrice. La composition de ce genre de rire se multiplie à l’infini en sa compagnie.
Il lui a tendu la main, phalanges écartées pour que leur paume puisse s’épouser et enfin se tenir l’un à l’autre. Elle s’est donc rassise en rapprochant sa chaise de lui. « Je disais que j’étais d’accord avec toi. » Puis il a dit plus bas, voix penchée près de sa tempe, créant une légère brise de souffle aux agrumes. « Tu es sexy. » Son sourire d’amoureux s’est rétracté pour se réduire en petit bonheur que Dami sait pétrir à son bon vouloir. Il suffit d’un rien, il suffit qu’elle soit là.
Le jeu s’est terminé sur des compliments qu’elle lui a destinés, la majorité était inappropriés et ceux-là étaient ceux qui faisaient le plus polémique. Guerre puérile où il se défendait, le teint rubescent de gêne « je ne peux pas dire ça en public ! » et où elle se défendait du contraire en lisant à voix haute à sa place.
Il s’est retrouvé avec du rouge à lèvres sur les doigts pour la faire taire. Une chamaillerie qui n’a pas duré très longtemps, comme d’habitude.
En la raccompagnant, il a fait un clin d’oeil à leur moment dans le bar. Lui disant en bleu, blanc, rouge qu’elle allait lui manquer jusqu’à demain.
Elle n’a pas eu besoin de lui pour comprendre, attrapant le col de sa chemise pour l’aimer de plus près.

Revenir à cette après-midi c’est un peu une introduction familière et donc rassurante à ce à quoi ils se préparent aujourd’hui.
Ils ne tardent pas à se retrouver seuls, ils gravissent les escaliers ensemble jusqu’à sa chambre plus impeccable que jamais.
C’en est presque troublant, elle ressemble à une photo d’un catalogue de meubles de luxe et non pas à une pièce habitée par un jeune adulte.
En plus du ménage quotidien effectué par son personnel, ses tocs ont briqué tout et n’importe quoi. Des poignées de ses placards jusqu’au dessus de ses cadres, la moindre particule de poussière imaginaire ou réelle a été exterminée par ses angoisses.
« J’ai fait mettre les draps que tu préfères. » Attention avenante pour quelque chose qui a si peu d’importance pour elle mais tellement pour lui. « Tu veux boire quelque chose ? » Elle secoue la tête. Il inspire alors comme pour assimiler, sans en avoir conscience, qu’il ne pourra pas retarder beaucoup plus sa promesse.
« Oh, j’allais oublier. » Il va à son bureau, ouvre un recueil de poésies qu’il a tout juste commencé hier. Il l’ouvre à une page où il récupère un papier froissé.
En revenant à elle, il se racle la gorge. Ses yeux vagabondent de elle à son écriture, un aller-retour visuel qui fait monter sa pression artérielle. Même sa voix ne tient pas le coup, son élocution d’habitude parfaite rame sur la Seine pourtant si coutumière. « J’ai envie de toi et de nous deux, pour connaître tous les sons que je ne connais pas encore et que j’ai envie que tu m’apprennes de toi. » Il ne décolle pas ses yeux de la feuille lorsqu’il lui rappelle. « C’est ce que tu m'avais écris, j’ai juste ajouté deux ou trois choses. T-tu veux que je traduise ou tu as compris ? »


Seo Dami
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t11481-seo-dami-damn_it#342599
ANIMATION ✺ do you want to play a game?
UNE P'TITE PHOTO ? : lost control // daminette ♥︎ [+ 18]  6e820b788771b00f9d23fab59714774a
AVATAR : SHIN RYUJIN
POINTS : 275
MESSAGES : 2539
NOUS A REJOINT LE : 11/05/2021
AGE : 22
lost control // daminette ♥︎ [+ 18]  Empty
(#) Sujet: Re: lost control // daminette ♥︎ [+ 18]    lost control // daminette ♥︎ [+ 18]  EmptyMer 29 Juin - 22:40

Lost control

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩


The moment when i close my eyes
all i see is red lights


L'impatience se mêle au besoin de le voir (( de le retrouver )) de le t o u c h e r et pour la toute première fois sans interdits ni juste mesure. Sans cesse rectifier la dose d'amour charnel à distiller du bout de ses ongles pour ne pas effrayer l'enfant soleil craignant de ses brûler les ailes de son propre feu -- un jeu difficile à maintenir pour elle qui ne mesure jamais R I E N ; qui toujours en fait trop, trop vite, trop loin, qui réfléchit après l'impulsion idiote et le désir inconscient. Tout est spontané rien n'est calculé, même quand il le faut [ [ surtout quand il le faudrait ] ] et en amour plus qu'ailleurs elle ne connait les limites de sa propre ardeur. Chaque fois que Nabo pose les distances de leur récréation addictive elle se retrouve frustrée, déçue jusqu'à l'os de ne pouvoir retraduire à même sa peau son envie de le posséder, d'y marquer ses passions sans essuyer ces refus.

Cette fois c'est différent, il a promis
et sa parole est d'or
•  IL SERA SIEN JUSQU'AUX AURORES •


Tout près d'elle, elle le sent nerveux « — Merci ? lui répond-t-elle incertaine de toute la portée de ce geste, ce n'est pas comme si d'ordinaire il laissait traîner la poussière, si Dami était de celle à récolter les petits détails comme indices comportementaux elle aurait sans doute notifier l'apparence presque stérile de la chambre à coucher, désinfectée dans ses moindres recoins elle a des allures de bloc chirurgical prêt à accueillir une opération à cœur ouvert et un sens, c'est bien le cas.
De ses mots incertains il peint des sourires au creux de ses joues, ce ne sont pas les paroles c'est sa voix, ce n'est pas pas leur traduction littérale mais bien la douceur avec laquelle il laisse échapper chaque soupir dont l'angoisse est étouffée par les efforts. Et peut-être se charge-t-elle d'éclipser les terreurs dansant dans les reflets ambrés de ses pupilles pour y voir uniquement l'amour qu'elle souhaite y lire : — J'ai compris... » lui assure-t-elle en s'asseyant sur le bord du lit, elle n'a pas besoin de parler français pour saisir la nuance de son serment, son regard l'invite à la rejoindre, elle sait qu'il faut le laisser venir à elle, ne surtout pas le brusquer.

Pourtant quand il s'assoit à ses côtés elle ne peut s'empêcher d'amorcer le premier geste, prendre l'initiative comme à son habitude, sans lui donner le temps de reprendre ses marques de contrôle — les doigts vagabondent et découvrent ses traits masculins, tracent sous leur pulpe l'empreinte incandescente de sa main rapprochant leurs visages, aussi vient-elle loger un baiser aux commissures de ses lèvres, dans le plus sensuel gage d'adoration. Ses retours sont tremblants, trahissant l'appréhension lorsqu'elle devient p r é d a t r i c e face à sa candeur mais l'ignorance semble nécessaire à la survie de l'instant, elle n'ose pas lui demander « Est-ce que tu as changé d'avis ? » craignant qu'il s'infiltre dans la brèche, reporte une nouvelle fois ce qu'elle attend depuis de longs mois.
Égoïste elle se galvanise des effluves d'été à leur porte, mettant un terme à cet hiver sans fin, pourtant est-elle bien seule à se repaître de son odeur, si elle est celle que le coeur quémande elle n'est point celle que le désir réclame [ [ censuré ] ] il palpite trop silencieusement sous les lames de peur dont la m a l a d i e trace les sillons.
Les doigts se nouent à ses phalanges, guident leur emprise à sa taille, ancrant de leur force virile les braises sur leur passage, à même les étoffes rubis qu'elle écarte de sa trajectoire, ainsi elle se délaisse du vêtement qui semble barrage entre leurs peaux. Elle sent sa paume fébrile lorsqu'elle traverse monts et vallées pour se loger sur sa gorge, il y découvre la lingerie ivoire perlée de nacre dont elle s'est parée dans l'intention unique de lui plaire à l u i, avec pour seul but d'être découverte par l u i ❝ regarde-moi -- et que la nuit s'éclaire, et que nos vies s'enflamment, prends ma rose en offrande à la lumière de tes cieux.  

L'arc de cupidon frémit en frôlant la lèvre inférieure, le ronronnement cavale contre le derme sur lequel elle appose une myriades de baisers fumés, le muscle rose entre ses lèvres entre-ouvertes glisse d'une brève pression entre caresse et agression ; les paumes s'encrent aux genoux, s'appuient délicatement quand le visage s'abaisse jusqu'à la fermeture éclair — elle l'en délivre sans même réaliser que ses propres mèches sauvages s'emprisonnent dans le mécanisme. Ce n'est que lorsqu'elle tente de s'abaisser d'avantage, s'accroupir à ses pieds d'un hommage à Eros qu'il lui tarde d'embrasser, qu'elle sent la douleur irradier le long de sa nuque, au sommet de son crâne. « — Aïe ! le souffle court, toujours tout contre lui elle tente de se libérer — Je crois que mes cheveux se sont pris dedans. piètre constat arrachant un soupir d'exaspération tandis qu'elle l'encourage d'une voix plus ferme : — Tu sais quoi ? T'as qu'à tirer d'un coup sec, vas-y je te dis... Ça repousse ! »





Bang, bang. Kiss, kiss. Can't read the secrets on her lips. She walk you follow. Everybody watch her, she's a revolver. She'll break through your armor, don't try to stop her.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: seoul :: Gangnam :: Résidences
Sauter vers: