1234
— MAKE A WISH ❪ A R A N ❫

i
HUNDRED MILES 2022 © L'ensemble du forum et de son contenu est la propriété de kernel, fayrell, nuits polaires et celestial wonders et/ou des membres initiateurs. Bannière par NUITS POLAIRES et codage réalisé par CELESTIAL WONDERS. Toute copie totale ou partielle est interdite sans accord préalable. merci de respecter notre travail ❤︎



 
⊱ hundred miles c'est un forum réel asiatique city/universitaire basé à Séoulune réponse par mois minimum — Avatars occidentaux bienvenus ! — Taille des avatars 200*320pxUne semaine pour finir sa présentation — Pas de prise de tête, rien que du love. That's all folks ٩(^ᴗ^)۶
Le deal à ne pas rater :
Tome 34 édition collector de My Hero Academia : où le précommander ...
17.25 €
Voir le deal

 :: seoul :: Gangnam :: Résidences
Partagez

 — MAKE A WISH ❪ A R A N ❫


Yi Suho
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t11524-yi-suho-ren_icarus
hwangsa ≈ they're thunderstorm
UNE P'TITE PHOTO ? : — MAKE A WISH ❪ A R A N ❫ 1nJ8z81
AVATAR : sunwoo.
POINTS : 1020
MESSAGES : 3476
NOUS A REJOINT LE : 08/08/2021
AGE : 20
— MAKE A WISH ❪ A R A N ❫ Empty
(#) Sujet: — MAKE A WISH ❪ A R A N ❫   — MAKE A WISH ❪ A R A N ❫ EmptyDim 22 Mai - 18:50
make a wish

-- ft  aran

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩


(outfit) Tout est parti en vrille, comme trop souvent – trop facilement – entre les deux jeunes gens. La faute à une conversation SMS teintée de rancœur – la faute à ce rendez-vous auquel elle s’est rendue avec cet idol sur le retour, en réalité, et si l’on veut vraiment remonter aux réelles causes historiques du problème, tout vient de cette relation avortée sur le sol de Daegu, il y a des années. C’est là la raison profonde de 90 % de leurs altercations, depuis qu’ils se sont retrouvés ; et il faudra bien qu’ils abordent ce sujet un jour ou l’autre, s’ils veulent arrêter de piétiner.

Suho, il n’a pas su lui répondre, lorsqu’elle lui a demandé des explications. Car il a le sentiment que s’il se montrait un peu trop honnête – cherchait un peu plus que la simple amitié qu’ils se sont toujours autorisés –, cela se retournerait contre lui. Qu’il finirait immanquablement blessé, comme à l’époque – et il ne veut plus jamais ressentir cette douleur dans la poitrine, la sensation écrasante d’avoir été bien bête, et de ne pas avoir assez de valeur pour qu’on lui retourne l’énergie qu’il pouvait donner aux autres. Il a le sentiment de ne pas être assez bien pour qu’on veuille de lui plus loin que dans son lit, ou contre la porte d’un petit local ; que les relations charnelles n’ont finalement pas grande valeur, qu’il ne devrait jamais y avoir de sentiments derrière.

Et pourtant le voilà devant la porte de son immeuble, à minuit pile, la boîte d’un gâteau de supérette dans une main et un ridicule ballon gonflable Anpanman dans l’autre. Il aurait aimé pouvoir faire mieux ; lui apporter un beau gâteau, et l’une de ces grappes de ballons aux coloris raffinés. Mais lorsqu’il s’est échappé de la salle de répétition, il était vingt-trois heures passées, et ne restaient ouvertes que les supérettes de nuit et leurs choix questionnants. Alors elle devra se contenter de ça, cette année, Aran qui déteste fêter son anniversaire mais a pourtant semblé un peu trop apprécier la fois où Suho le lui a souhaité, au lycée.

Alors il s’efforce de tirer un trait sur la conversation de ce matin,
D’oublier cette histoire de rendez-vous.
Car c’est son anniversaire, alors ils peuvent bien faire une trêve.

Il enfonce le bouton de la sonnette ; parvient d’une manière ou d’une autre à la convaincre de le laisser monter, lui mettant la pression en lui assurant qu’il risque de se faire repérer, si elle le laisse poireauter des minutes entières sur le seuil du haut building. Et une fois glissé dans l’ascenseur, il range rapidement casquette et masque dans son sac à dos ; replace délicatement ses mèches écarlates sur son front, juste à temps pour ressortir de la cabine. Ses pas foulant alors le sol de ce couloir qui commence à devenir familier, il s’avance jusqu’à son appartement ; se poste devant la porte, pour enfoncer une seconde sonnette. Et à peine le battant s’entrouvre-t-il qu’il commence à lui chantonner « Joyeux anniversaire Arana », de sa voix imprécise, ignorant le fait qu’il est minuit désormais passé, et que certaines personnes ici essaient sans doute de dormir. Et à peine a-t-il terminé qu’il s’empresse de lui dire :

- Te moque pas ! On est pas tous chanteurs ici…

Car c’est un peu la honte, de devoir chanter devant quelqu’un dont c’est le métier, quand on n’a pas de talent particulier en la matière. Et il a toujours son gâteau dans une main et son ballon pour enfant dans l’autre lorsqu’il lui dit avec un grand sourire, une fierté enfantine dans les yeux :

- Joyeux anniversaire Arana ! J’suis le premier à te le souhaiter, hein ??
Lim Aran
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t11517-ca_2001#343189
byeoljali ≈ when the night comes i break into stars
UNE P'TITE PHOTO ? : — MAKE A WISH ❪ A R A N ❫ OA7PeLi
AVATAR : kim jiwoo (chuu)
POINTS : 953
MESSAGES : 3791
NOUS A REJOINT LE : 07/08/2021
AGE : 21
— MAKE A WISH ❪ A R A N ❫ Empty
(#) Sujet: Re: — MAKE A WISH ❪ A R A N ❫   — MAKE A WISH ❪ A R A N ❫ EmptyMer 25 Mai - 22:42
make a wish

-- ft  suho

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩


(outfit) Ton cœur aura été lourd tout du long de la journée – l’était déjà depuis quelques temps déjà en réalité. Car depuis ce rendez-vous imprévu, ta relation avec Suho semble avoir changé. Comme si t’avais fait quelque chose de mal sauf qu’il t’assure le contraire. Alors forcément, t’as l’impression d’avoir raté quelque chose, commence à t’imaginer que dans ta vie précédente tu étais quelqu’un d’horrible pour qu’aujourd’hui tes relations avec les gens soit si désastreuse. Si tu n’as rien fait pourquoi il est différent ? Pourquoi il prétend ne pas s’être immiscé entre Han Gyeol et toi alors que c’est le cas ? Il te considère si peu que ça ?

La question t’aura prise aux tripes toute la journée,
T’auras même faite verser quelques larmes d’agacements.

Des larmes que personne n’aura compris pour les quelques personnes les ayant remarqués, encore une fois tu passeras pour l’artiste malheureuse qui n’assume pas sa nouvelle vie. Mais tu préfères ça que de passer pour l’idiote amoureuse d’un garçon qui lui, ne fait que s’amuser. T’as trop de fierté pour assumer ses sentiments que tu découvres – tente tout juste d’apprivoiser. Et si la journée a été un calvaire, la soirée n’est pas mieux une fois rentrée. Tu regardes la télé distraitement, mange un bout sans grande conviction. Tu te sens triste, frustrée. Pense déjà à la journée qui t’attends demain et qui ne t’enchante pas car demain c’est ton anniversaire – du moins la date qu’on t’a fixé à ton arrivée à l’orphelinat il y a vingt-ans de cela, une date que tu ne fête pas, une date qui ne t’inspire rien si ce n’est un abandon non assumé. Car il n’y a a rien dans ton dossier, pas un prénom, pas même une lettre laissé pour excuser un tel acte manqué. Mais demain tu devras sourire, demain tu seras obligé de faire semblant devant la caméra pour tes fans. Car eux, seront heureux de te le souhaiter. Et même si tu hais cette date, ça te fait un peu plaisir de penser à ça. Au moins chaque année il y aura quelque chose à fêter avec eux, ça sera l’occasion de partager un moment avec les personnes qui t’aident à réaliser chaque jour ton rêve.

C’est sur cette mignonne pensée qu’on te sort de tes rêveries, que la mélodie de l’interphone se met à sonner. Tu restes un instant figé sur ton canapé car tu n’attends personne. Mais malgré tout tu finis par te lever, curieuse de savoir qui peut bien sonner à une heure pareille.  C’est là que tu le vois celui qui t’a fait passer une horrible journée. Sa grosse tête à l’écran, ses yeux rivés sur la minuscule caméra à attendre que t’ouvres la porte. Alors forcément ton aigreur revient au galop quand tu décroches l’interphone tu lui demandes ce qu’il fait là, lui demande de s’en aller car tu n’as pas envie de le voir. certainement pas ce soir. Mais le garçon a de bon argument et par peur que ça se passe comme il vient de l’annoncer t’ouvres la porte de l’immeuble, le laisse monter en te demandant ce qu’il fait ici au vu de votre dernier échange de message. Tu sens alors ton cœur battre, t’agace de ta propre faiblesse et n’attend pas qu’il sonne deux fois pour ouvrir cette fois la porte de ton appart, déjà prête à lui dire encore plus clairement que t’as tout sauf envie de le voir.

Sauf que Suho il te coupe l’herbe sous le pied, se met à chantonner cette chanson que tu prétends détester depuis toujours dès lors que t’ouvre la porte. Il sourit comme si votre dernier échange par sms n’avait jamais existé, un ballon en forme d’anpanman reliés à une ficelle dans le creux de sa main.

Et c’est mignon, assez pour te faire sourire débilement.
Sourire qu’il remarque, interprète bien évidemment comme de la moquerie.

- J’me moque pas ? J’oserais pas …

Que tu dis en laissant tes prunelles roulées un instant. Car sincèrement, t’as pas envie de te moquer de lui, ni de qui que ce soit. Pas aujourd’hui, pas après la journée pourrie que t’as passée. A la limite t’aimerais lui gueuler dessus mais même ça, l’envie t’est passée maintenant qu’il est là et que tu te rends compte qu’il est la seule personne à avoir pensé à toi, fait un effort.

- Non… Quelqu’un a été plus rapide que toi… Désolé …

Et tu vois l’éclat se briser dans son regard alors trop vite tu viens attraper le ballon qu’il tient entre ses mains ajoute avant qu’il ne s’imagine des choses :

- J’rigole Suho merci… T’es le premier mais j’trouvais que tu méritais pas que j’te le dise…

Car à cause de toi j’ai pleuré toute la journée, que ça me saoule ton histoire d’amitié. Des mots que tu n’oseras jamais dire à voix haute, que tu ravales bien qu’une moue boudeuse persiste sur ton visage de poupée. Et tu l’invites alors à entrer, à peine la porte est-elle refermée que tu te permets de lui dire :

- Comment ça se fait que t’es là … J’croyais t’étais occupé et t’avais zéro temps pour me voir … ?

Yi Suho
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t11524-yi-suho-ren_icarus
hwangsa ≈ they're thunderstorm
UNE P'TITE PHOTO ? : — MAKE A WISH ❪ A R A N ❫ 1nJ8z81
AVATAR : sunwoo.
POINTS : 1020
MESSAGES : 3476
NOUS A REJOINT LE : 08/08/2021
AGE : 20
— MAKE A WISH ❪ A R A N ❫ Empty
(#) Sujet: Re: — MAKE A WISH ❪ A R A N ❫   — MAKE A WISH ❪ A R A N ❫ EmptyJeu 26 Mai - 21:32
make a wish

-- ft  aran

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩


Les pulpeuses s’entrouvrent à peine la poignée est-elle tournée, et sans égards pour les voisins de l’étage, Suho laisse résonner sa voix dans le couloir pour lui entonner un joyeux anniversaire. Il a le sourire qui monte dans ses yeux, les ballons gonflés à l’hélium dans une main et le gâteau peu engageant dans l’autre, s’efforçant d’ignorer la légère appréhension qu’il éprouve à l’idée de retrouver Aran ce soir, après les messages échangés un peu plus tôt dans la journée. Fort heureusement, c’est bien un sourire qu’il voit se dessiner sur ses lippes, et il saisit cette perche pour amorcer la discussion, prendre la parole sans lui laisser la moindre chance de revenir sur le fiasco du matin même. Il l’invite à ne pas se moquer, car il n’est pas réellement chanteur professionnel, lui son domaine c’est plutôt le rap, mais surtout la danse, et lorsqu’elle rétorque qu’elle n’oserait pas se moquer, il hoche faiblement la tête, l’air faussement dubitatif.

Et ses yeux se portent sur les mèches brunes qui retombent en cascade sur sa poitrine. Sur ses jambes effilées que dévoile son short, mais surtout, ses yeux bloquent un instant sur le T-shirt qu’elle porte. Un T-shirt familier ; un T-shirt qu’il est sûr de connaître, croyait avoir perdu depuis le lycée.

Force est de constater que loin d’être perdu,
Il avait toute sa place ailleurs, depuis tout ce temps.

Mais il ne dit rien sur le sujet – pour l’instant. Commence par se montrer sage, lui demande seulement s’il est bien le premier à lui avoir souhaité un bon anniversaire cette année, comme il l’espère. Sauf que contre toute attente – malgré ses efforts pour arriver à temps, pouvoir contrer les douces pensées des autres personnes qui lui sont proches, force est de constater que cet acharnement aura été vain. D’après Aran, quelqu’un a été plus rapide que lui – elle a la mine qui se fait contrite sur cette révélation, et Suho, ses lèvres s’entrouvrent un peu, alors qu’une déception qu’il aurait aimé mieux savoir masquer voile ses yeux. Déjà, il se demande qui a bien pu lui dérober cette précieuse place – et bien évidemment, la première personne qui lui vienne à l’esprit est ce vieil idol has-been avec qui elle est allée en rencard, quelques semaines plus tôt. Mais contre toute attente, la petite brune s’empresse de le détromper ; lui assure qu’elle rigole, qu’il est bien le premier mais qu’elle estime qu’il ne méritait pas de le savoir. Et à ces mots, il fronce un peu les sourcils ; entrouvre déjà la bouche pour protester, mais pour une fois conscient que ce n’est pas l’idée du siècle, il ravale ses mots, lève plutôt innocemment sa main désormais libre en répondant :

- Aran… C’est ton anniversaire, on fait une trêve, okay ?

Il hausse un sourcil, lui offrant ce marché sur un plateau d’argent. Mais sans doute est-ce un peu trop simple au goût de Aran, car elle ne semble pas convaincue par la proposition ; qu’à peine Suho est-il entré dans l’appartement qu’elle lui demande ce qu’il fait là, s’il n’était pas censé avoir un emploi du temps de ministre. Et il ravale l’envie de revenir à la charge avec son histoire de trêve ; se contente de lui répondre, aussi légèrement que possible, tout en entrant dans le salon pour s’installer sur le canapé.

- J’allais pas manquer ton anniv’… J’sais à quel point t’adores ce jour.

Il pose le gâteau sur la table basse, et se tourne un instant vers elle pour lui adresser un grand sourire – car il sait l’acharnement avec lequel elle répète détester son anniversaire, mais il sait aussi qu’en réalité, elle était un peu trop souriante l’année où il le lui a souhaité, au temps du lycée. Il sort alors le gâteau de sa boîte ; pose son sac à dos sur ses genoux pour en sortir deux paquets de bougies, l’un contenant une bougie qui joue la mélodie de Joyeux anniversaire, et l’autre rempli de ces fameuses bougies qui ne s’éteignent jamais. Très chiant – très Suho, finalement. Précautionneusement, il les plante dans le glaçage recouvrant le gâteau, tout en lui disant :

- C’est cool, ça m’entraîne pour quand je devrais faire mon live d’anniversaire… D’ailleurs oublie pas hein, c’est bientôt !

Il s’interrompt un instant dans son activité méticuleuse pour brandir un index menaçant dans sa direction, avant de reprendre comme si de rien n’était. Les vingt-et-une bougies plantées, il sort son briquet pour les allumer les unes après les autres ; et avec la petite musique mécanique de l’une des bougies pour bruit de fond, il lui dit :

- Allez, fais un vœu. Mais le dis pas, sinon il se réalisera pas !

Et ce sont les mots de sa mère, il y a des années, qu’il lui répète consciencieusement, à l’image de l’enfant qu’il était alors, qui s’est concentré de toutes ses forces pour imprimer cette consigne au fer rouge dans son esprit, pour être bien sûr de ne jamais l’oublier.
Lim Aran
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t11517-ca_2001#343189
byeoljali ≈ when the night comes i break into stars
UNE P'TITE PHOTO ? : — MAKE A WISH ❪ A R A N ❫ OA7PeLi
AVATAR : kim jiwoo (chuu)
POINTS : 953
MESSAGES : 3791
NOUS A REJOINT LE : 07/08/2021
AGE : 21
— MAKE A WISH ❪ A R A N ❫ Empty
(#) Sujet: Re: — MAKE A WISH ❪ A R A N ❫   — MAKE A WISH ❪ A R A N ❫ EmptySam 28 Mai - 22:35
make a wish

-- ft  suho

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩


T’aimerais ne pas être rancunière, aimerait être capable de passer outre les disputes quand on essaie de se rattraper mais tu n’es pas faite de cette pâte Aran, loin de là. T’es obligé d’être méchante quand on te fait du mal, obligé de rendre le coup pour te sentir sur un même pied d’égalité. Mais la déception qui se lit dans ses yeux noirs quand tu lui dis qu’il n’a pas réussi à être le premier à te souhaiter un joyeux anniversaire t’étreins le cœur, ne te rend pas plus heureuse. Alors tu te rétracte, lui avoue qu’il est le premier – et surement le seul qui le fera.

Tu lui dois au moins la vérité,
Tu te dois de le remercier d’être le seul à penser à toi.

Et quand il te demande de faire une trêve pour ce soir, t’écarquilles légèrement les yeux. Car c’est à l’opposé de toi, tu sais d’avances que ça sera dur d’y parvenir alors tu ne réponds pas. Te contente de détourner ton attention vers cette grappe de ballon que tu tiens dorénavant entre tes doigts, ballons colorés, que t’aurais adoré avoir plus petite. C’est mignon mais tu n’oublies pas la journée qu’il vient de te faire passer, n’oublie pas que depuis quelques temps il fait semblant d’être plus qu’occupé pour t’éviter. Alors forcément tu lui poses la question, lui demande ce qu’il fait et la réponse lui semble évident au garçon qui s’est déjà installé sur ton divan t’avoue de façon légère qu’il est là car il ne comptait pas rater ton anniversaire.

- T’aimes donc me faire souffrir … Je ne vois que ça …

Que tu dis d’un air bougon puisqu’il connait ton aversion pour cette fête, mais tu te rapproches tout de même de lui avec tous tes ballons gonflés à l’hélium. Viens prendre place parterre, lâche les ballons et les regarde s’approcher tout doucement du plafond au-dessus de vos têtes avant de caller tes avant-bras sur la table basses, le regarder sortir un gâteau de la boite en carton qu’il tenait entre ses mains jusqu’à présent et s’occuper d’y planter des bougies sur la partie faites de glaçage. Tes yeux quittent alors le gâteau et se posent sur le visage concentré du garçon, s’attardent sur son petit sourire en coin à chaque bougie supplémentaire ajoutée. Il semble vouloir s’entrainer pour son futur live d’anniversaire, de quoi te faire rouler des yeux avant de te remettre à le contempler, silencieuse, jusqu’à qu’il n’ajoute que t’as intérêt de ne pas oublier sa date d’anniversaire, il semble t’attendre au tournant. Tu soupires alors, passe une main dans tes longues mèches brune et lui répond d’un air embarrassé :

- Tu sais que j’ai du mal avec les dates…

C’est vrai que t’as énormément de mal à te rappeler des dates, connaitre les anniversaires des uns et des autres. Mais sa date de naissance à lui, tu la connais par cœur. Dix-neuf juin 2002. Un an et un mois d’écart avec toi. Différence qui n’était déjà pas bien remarquable à l’époque mais qui l’est encore moins maintenant. Tu parais même surement plus jeune que lui maintenant qu’il s’est épaissi, a encore grandis et dans un soupire tu ajoutes avant qu’il ne reprenne la parole :

- Je ferais un effort, promis.

Elle commence maintenant la fameuse trêve, avec cette promesse. Car pour toi j’ferais n’importe quoi. Et sans attendre, tu glisses ton doigt sur un des bords du gâteau prend un peu de glaçage sur celui-ci, le glisse entre tes lèvres juste pour en gouter la saveur avant qu’il allume les mèches de chaque bougie les unes après les autres. Gâteau dorénavant bien plus joli avec cette tonne de bougie allumé. Il te demande de faire un vœu et tu relèves les yeux vers lui, perplexe.

- N’importe lequel … ? Vraiment ?  

On ne t’a jamais demandé de faire un vœu devant une bougie, c’est la première fois que tu l’entends cette consigne et disciplinée comme tu l’es, tu fermes un instant les yeux, te concentre et souhaite du plus profond de ton cœur : je voudrais que tu sois là chaque année pour me le souhaiter, qu’à tout jamais tu sois le premier. C’est pas excessif comme souhait mais c’est ce qui t’importe ce soir. Alors enfin, tu te mets à souffler sur les bougies. Tout semble s’éteindre en un souffle mais déjà, les flammes se remettent à danser sous vos yeux et deux fois de suite tu rejoues cette scène jusqu’à relever tes yeux vers Suho qui se marre sur ton canapé.

- Ehhh c’est quoi ça ??? J’y arrive pas ?????

Mais il continue de rire, assez pour te faire froncer des sourcils, t'obliger à lui taper le genou en ajoutant pour le faire réagir :

- Mais aide moi !!

Et déjà, tu te remets à souffler jusqu’à qu’enfin, celles-ci s’éteignent les unes après les autres.

- J’ai cru que l’appartement finirait par prendre feu … Quand j’dis que tu me veux du mal… Encore une preuve …


Yi Suho
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t11524-yi-suho-ren_icarus
hwangsa ≈ they're thunderstorm
UNE P'TITE PHOTO ? : — MAKE A WISH ❪ A R A N ❫ 1nJ8z81
AVATAR : sunwoo.
POINTS : 1020
MESSAGES : 3476
NOUS A REJOINT LE : 08/08/2021
AGE : 20
— MAKE A WISH ❪ A R A N ❫ Empty
(#) Sujet: Re: — MAKE A WISH ❪ A R A N ❫   — MAKE A WISH ❪ A R A N ❫ EmptyDim 29 Mai - 21:03
make a wish

-- ft  aran

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩


Un petit sourire s’esquisse en coin lorsqu’elle l’accuse d’aimer la faire souffrir, amusé par les efforts qu’elle met à lui faire croire qu’elle déteste réellement les anniversaires. Elle en fait un peu trop, Aran, carrément trop, même, mais il ne relève pas, car ça semble lui tenir à ce point à cœur de faire croire à qui veut bien l’entendre que cette fête est réellement abhorrée. Au lieu de cela, il s’applique à disposer les vingt-et-une bougies sur le gâteau, le regard concentré chaque fois qu’il enfonce l’un des picots dans le glaçage – à se délecter intérieurement, ricaner d’avance à la seule idée de la tête qu’elle fera lorsqu’elle comprendra que ces bougies ont quelque chose en plus. Mais loin de vouloir se faire démasquer, il reste sage ; se contente de lui parler de ce live d’anniversaire qu’il fera dans un peu moins d’un mois, et l’invite à ne pas oublier la date.

Car lui a pensé à son anniversaire,
Est venu, en dépit de la journée nulle qu’ils ont passé.
Alors il espère qu’elle aussi ne l’oubliera pas.

Pourtant, sa première réponse n’annonce rien de bon : sans surprise, la petite brune laisse échapper un soupir, avant de lui répondre qu’elle a du mal avec les dates, mais qu’elle fera un effort quand même. Avec un nouveau soupir. Il va finir par croire que ça la gonfle de lui souhaiter un bon anniversaire, et il s’interrompt alors dans sa mission de la plus haute importance pour tourner la tête ; la dévisager avec insistance, jusqu’à ce qu’il lui rétorque :

- Mes fans elles risquent pas de l’oublier, t’es ma plus grande fan oui ou non ? Me fais pas regretter de t’avoir offert le PC binder le plus complet de tous les temps…

Et sur ces bonnes paroles, il reprend sa tâche, comme s’il ne l’avait jamais arrêtée. Ajoute, l’air de rien :

- Tu pourras peut-être me rendre mon T-shirt, comme ça.

Et il a ce sourire d’emmerdeur au bord des lèvres lorsqu’il zyeute rapidement sur le haut trop grand qui tombe sur ses épaules ; son attention qui se reporte déjà sur la préparation du gâteau, ignorant difficilement la façon dont elle glisse un doigt plein de glaçage entre ses lippes, à lancer un pavé dans la mare pour ensuite prétendre qu’il n’y a rien. La vérité c’est qu’il n’a pas la moindre envie qu’elle le lui rende, ce foutu T-shirt. Au contraire, elle peut bien le garder jusqu’à ce qu’il soit clairsemé de trous, que les fils s’échappent et que l’impression s’efface. Ça lui fait plaisir, de voir qu’elle l’a gardé depuis tout ce temps, comme il a pu garder les quelques bribes qu’elle lui a laissé. Ça lui fait plaisir, un peu plus qu’il ne devrait, et le cœur s’est arrêté un instant en le reconnaissant sur ses épaules cinq minutes plus tôt, s’affole toujours un peu chaque fois qu’il y repense. Alors il est bien content d’enfoncer la dernière bougie dans le glaçage pour pouvoir mettre en sourdine le vacarme de ses pensées ; avoir une distraction à se mettre sous la main pour ne plus penser à tout cela. Les flammes se reflétant dans leurs yeux sombres, il l’invite à faire un vœu, et face à la surprise apparente de la jeune femme, un léger éclat de rire lui échappe.

- Ouais ! Imagine que t’as le… génie d’Aladdin devant toi ! Bon, sauf que t’as droit qu’à un seul souhait. Mais tout est possible !

C’est à cette croyance qu’il s’est raccroché toute son enfance, rassuré par ces vœux qui, parce qu’il les avait gardé pour lui, avaient fini par devenir réalité. Comme il l’avait souhaité, toute sa famille avait fini par être débarrassée de son père, et les nuages bleus sur le corps de sa mère avaient fini par disparaître. Et puis il y en avait d’autres qui ne s’étaient jamais réalisés, comme cette année où, si égoïstement, il avait souhaité que Aran reste à Daegu finalement. Mais elle était partie, et c’est sûrement là ce qu’il pouvait lui arriver de mieux – et alors qu’elle ferme ses jolis yeux, l’air soudain très concentrée, il se demande ce qu’elle peut bien souhaiter. Mais il laissera ce secret lui appartenir ; la voit plutôt rouvrir les yeux, gonfler les joues pour souffler de toutes ses forces sur les bougies. Et y a déjà un sourire qui se dessine sur ses lippes, avant même que la première bougie ne se rallume, lorsqu’il semble la féliciter :

- Wha, bravo, t’as tout éteint d’un coup !

Mais déjà, une première bougie se rallume, bientôt suivie par toutes les autres, et cette fois un éclat de rire franc ose lui échapper lorsqu’il la voit s’acharner à tenter de les éteindre. Elle se met à crier, se plaint de ne pas y arriver, l’incompréhension dans la voix, et il rit de plus belle, Suho, les larmes perlant au coin des yeux, plié en deux sous la force de ses éclats de rire.

- Ah… Je… m’attendais à ce que… ce soit drôle… mais j’pensais pas… ça le serait à ce point…, articule-t-il difficilement, avant de repartir de plus belle.

Il a mal aux joues à force de rire, incapable de s’arrêter, et lorsqu’elle lui tape le genou, l’air franchement contrariée, il peine à lui dire :

- J’voudrais bien t’aider mais… j’arrive plus à respirer…

Et pour le coup, c’est vrai – aussi chiant soit-il, il se joindrait volontiers à l’effort, soufflant de son côté pour essayer d’accélérer le processus, mais chaque fois qu’il essaye il se remet à rire de plus belle. Alors il finit par abandonner ; avachit sur le canapé, il laisse échapper un petit soupir lorsque son souffle semble enfin lui revenir ; rigole encore un peu lorsqu’elle l’accuse de lui vouloir du mal. Il se laisse alors glisser sur le sol à ses côtés pour la serrer contre lui, comme pour la convaincre d’arrêter de bouder ; lui lance en souriant :

- Mais nooon, j’te veux zéro mal… C’était juste trop tentant… Avoue c’était marrant ! Avoue !

Il l’écarte alors un peu pour pouvoir ancrer ses prunelles dans les siennes ; hausse un peu les sourcils, l’air de lui demander d’abonder dans son sens.

- Ah, j’oubliais…, finit-il par ajouter, en la lâchant pour s’emparer de son sac et fouiller dedans.

Il en extirpe alors deux petits paquets, l’un très soigneusement emballé, et l’autre très mal. Il lui donne d’abord celui à l’emballage désastreux, qui tient seulement grâce à environ un kilo de scotch pour 30 centimètres carré :

- Attends que j’sois parti pour l’ouvrir, ça va être gênant sinon.

Et il fourre entre ses doigts ce qu’elle ne sait pas encore être une pauvre clé USB, sur laquelle se trouve la démo qu’il s’est enfin décidé à enregistrer sur la base qu’elle lui avait envoyé, il y a des mois de cela.

- Celui-là, tu peux l’ouvrir.

Dans sa main libre, il pose le second paquet, celui-ci clairement emballé par une employée de magasin. Et il a une légère appréhension dans le cœur, Suho – en rien comparable à celle qu’il aurait eu si elle avait dû écouter sa démo devant lui. Mais il a quand même un peu peur ; redoute qu’elle n’aime pas le petit pendentif prisonnier de la boîte entre ses mains.

Une fleur en cristaux Swarowski,
Car elle aime tant les fleurs qui elles l’aiment si peu,
Alors celle-là, au moins, elle n’y sera pas allergique.
Lim Aran
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t11517-ca_2001#343189
byeoljali ≈ when the night comes i break into stars
UNE P'TITE PHOTO ? : — MAKE A WISH ❪ A R A N ❫ OA7PeLi
AVATAR : kim jiwoo (chuu)
POINTS : 953
MESSAGES : 3791
NOUS A REJOINT LE : 07/08/2021
AGE : 21
— MAKE A WISH ❪ A R A N ❫ Empty
(#) Sujet: Re: — MAKE A WISH ❪ A R A N ❫   — MAKE A WISH ❪ A R A N ❫ EmptyDim 5 Juin - 0:09
make a wish

-- ft  suho

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩


Parait-il que t’as un titre à honorer, des choses à prouver. T’es censé être sa plus grande fan, la plus investie de toutes. Et t’es prête à rétorquer Aran, lui dire que tu ne lui dois rien du tout car en contrepartie de ce pc binder bien fournie qu’il t’a filé, t’as aussi récolté le maximum de photocard différente de ton coté. C’était du donnant donnant, tu ne peux pas faire mieux que de faire un effort en essayant de ne pas oublier. Ce qu’il ne sait pas, c’est que tu n’oublieras jamais. Que jamais ça ne te demandera un quelconque effort que de lui souhaiter. Et à peine tes lippes s’entrouvrent qu’il te coupe le beau diable à la chevelure écarlate, te coupe pour mieux te faire rougir, te faire taire par la force des choses.

Car effectivement, c’est son vieux t-shirt que tu portes,
Vestige d’un temps où vous étiez insouciants, pleins de rêves pas accomplis encore.

Et tu baisses alors les yeux sur ce t-shirt trop large qui te couvre, comme si tu vérifiais la véracité de ses propos. Tu le sais, il le sait et pourtant tu laisses tes prunelles roulées vers le plafond et répond dans un murmure qu’il n’entendra peut-être même pas :

- Pfff… J’vois pas de quoi tu parles, j’ai rien à te rendre moi…

Car il t’appartient depuis quelques années maintenant ce bout de tissus trop grand pour toi. Surement deux ans déjà que tu l’as et pour rien au monde tu le lui rendrais. C’était ta seule source de réconfort quand rien n’allait, la preuve tangible que cette relation aussi bizarre et saugrenue a-t-elle pu être avait au moins existé. T’en a versé des litres de larmes sur ce t-shirt, il t’a réconforté lorsque les nuits étaient douloureuses et aussi quand t’étais heureuse. Alors il peut se brosser Suho si il compte le récupérer, t’es prête à te battre ou bien même te mettre à genou, le supplier s’il le faut pour qu’il te le laisse. Mais pour l’heure, ça semble être le cadet de ses soucis car il ne dit plus rien à ce sujet-là, ne cherche pas à comprendre et s’occupe plutôt des bougies, de t’informer que tu peux faire un seul et unique vœu avant de souffler sur celles-ci. Tu l’écoutes aussi assidument que possible, fait ton vœu et souffle comme une dératée sur ces bougies démoniaques. Tu vois bien qu’il y a un souci, comprend bien que celles-ci le ne sont pas de simples bougies. Puis Suho rit aux éclats, c’est pas anodin le fou rire qu’il a. Forcément tu comprends qu’il est derrière tout ça et tu lui demandes de t’aider mais le chanteur ne semble pas en capacité de pouvoir te filer un coup de main et à ton tour tu te mets à rire, ne fait pas mieux que lui. Ça prend quelques secondes pour toutes les éteindre mais vous finissez par y arriver.

Et forcément tu joues les martyres,
Recommence à te faire passer pour la victime de ses plans diaboliques.

Tu pourrais te mettre à bouder, en faire des tonnes juste pour la forme. Mais le voir rire si innocemment, remarquer les petites perles au coin de ses yeux tant il s’est amusé à te faire cette blague d’enfant te tord l’estomac et te comble de joie à la fois. Puis il se laisse glisser à tes côtés, vient te serrer dans ses bras et t’as l’impression que c’est un jour de fête nationale au creux de tes entrailles. C’est donc ça les papillons dans le ventre. Que tu te dis en le regardant dans les yeux, ancrant dans ta mémoire de poisson rouge ce moment qui restera à tout jamais inoubliable. Et enfin tu t’apprête à lui répondre, hoche de la tête en souriant quand tu lui dis :

- C’était super drôle j’avoue… Je savais même pas que ça existait ce genre de truc ? C’est fou ?

Car le peu de fois qu’on a fêté ton anniversaire c’était fait de façon très primaire. Un gâteau fait maison et des bougies dépareillé qui trainaient dans les placards depuis surement un bon nombre d’années. Au moins, tu pourras te rappeler de tes vingt-et-un an.Grace à lui. De la même manière que tes dix-huit ans tu t’en souviens car tu l’es as fêté avec lui aussi. Et rien que ça, c’est le plus beau des cadeaux, tu ne t’attends pas à ce qu’il t’en fasse d’autre, loin de là et pourtant les surprises sont loin d’être fini avec lui car de son sac à dos il sort deux paquets Suho. Un qui t’intrigue par son emballage hasardeux et l’autre qui semble sortie tout droit d’une boutique tant l’emballage est méticuleux. T’écarquilles alors les yeux, lui dit dans un souffle :

- C’est pour moi … ?

Tu sais que c’est pour toi et pourtant tu demandes quand même, ahurie. T’es pourtant habitué aux cadeaux. Depuis que t’es idole c’est pas rare que les marques t’offrent des bijoux, des tenues et mille et une autre chose. Mais que ça vienne de lui, ça change tout à tes yeux. T’es déjà excitée à l’idée d’ouvrir ce premier cadeau mais déjà il te coupe dans ton élan, te donne pour consigne d’attendre qu’il soit parti pour le faire. Tu penches légèrement ta tête sur le côté, le regarde intrigué.

- Par pitié dit moi que je dois pas avoir peur de ce qu’il y a dedans ? Pourquoi j’dois attendre … ? C’est encore une blague ?

Car avec Suho tu sais jamais à quoi t’attendre mais puisqu’il te le demande c’est docilement que tu poses ce tout petit cadeau sur la table basse, t’occupes plutôt de ce second qu’il te tend et qui lui pour le coup, peut-être ouvert immédiatement. C’est de façon très minutieuse que tu déballes celui-ci, écarquille les yeux et vient placer les mains devant ta bouche en voyant l’emballage bleu et le cygne si reconnaissable de la marque qui ne laisse aucun suspens quant à la nature de ce qu’il peut se cacher dans l’écrin.

- Non ?! T’as pas osé Suho ? Mais c’est super cher ? J’peux pas accepter … J’ai trop peur de l’ouvrir maintenant !!

Que tu dis surexcitée, les doigts tremblants et enfin tu prends ton courage à deux mains Aran, ouvre l’écrin et pousse un petit cri de joie en voyant les particules rosées, les cristaux reflété sous tes yeux. C’est surement le plus beau cadeau qu’on t’ai fait et c’est encore plus émouvant que ça soit lui qui te fasse cette surprise-là.

- Mon dieu, mon dieu aaaah Suho, non t’es fou ! C’est magnifique j’suis… je… Non mais t’es dingue je mérite pas c’est beaucoup trop joli …

T’as les yeux brillants de larmes, la gorge qui se resserre et plutôt que de dire n’importe quoi puisque t’es incapable d’aligner une phrase complète sans paraitre ridicule tu viens le serrer dans tes bras, glisse tes propres bras autour de sa nuque et le remercie un millier de fois au creux de l'oreille.

- Merci, merci, merci c’est le plus beau collier t’as vraiment trop bien choisi j’suis trop heureuse !

Et tu te recules légèrement, laisse tes mains glissées de sa nuque à ses joues pour attirer son visage au tien, déposer tes lèvres contre les siennes. Trop naturellement, comme le ferait un couple normalement. Mais t’es euphorique Aran, si heureuse que tu ne réfléchis même pas à ce que tu viens de faire et c’est toute heureuse que tu lui dis en lui fourrant entre les mains l’écrin, te mettant dos à lui :

- Tu peux me le mettre ? s’iiiil-te-plaaaait…

Yi Suho
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t11524-yi-suho-ren_icarus
hwangsa ≈ they're thunderstorm
UNE P'TITE PHOTO ? : — MAKE A WISH ❪ A R A N ❫ 1nJ8z81
AVATAR : sunwoo.
POINTS : 1020
MESSAGES : 3476
NOUS A REJOINT LE : 08/08/2021
AGE : 20
— MAKE A WISH ❪ A R A N ❫ Empty
(#) Sujet: Re: — MAKE A WISH ❪ A R A N ❫   — MAKE A WISH ❪ A R A N ❫ EmptyLun 6 Juin - 22:32
make a wish

-- ft  aran

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩


Son sourire s’agrandit un peu plus encore – l’air trop fier – lorsque pour une fois, Aran reconnaît que l’une de ses blagues était drôle. Elle s’étonne, la jeune femme ; semble découvrir l’existence de ces bougies diaboliques qu’il a si souvent vu aux anniversaires de ses copains d’école. Et il a l’air un peu trop sûr de lui – un peu trop mystérieux, aussi – , lorsqu’il lui répond :

- Si tu connaissais pas les bougies qui se rallument, j’ai encore teeellement de choses à te faire découvrir, Arana…

Et sans plus s’attarder sur ce sujet, il s’empare du sac à dos abandonné au pied du canapé ; en extirpe deux cadeaux aux emballages inégaux. Aran, elle lui demande s’ils sont pour elle, et il relève alors vers elle un regard interloqué ; demeure un instant bouche bée, avant d’éclater de rire la seconde suivante, lui répondre trop simplement :

- Ben oui ! Tu veux qu’ils soient pour qui ?

Comme pour appuyer ses dires, il lui fourre le premier cadeau entre les mains ; l’invite déjà à ne surtout pas l’ouvrir devant lui, sous peine de découvrir un Suho très gêné. Elle lui demande si elle doit avoir peur de son contenu, et il grimace un peu, sans trop savoir quoi lui répondre ; passe une main derrière sa tête dans un geste embarrassé.

- Hum… J’sais pas ? Tu me diras, hein, moi j’sais pas si tu vas trouver ça cool ou horrible donc bon…

Mais avant qu’elle ne puisse lui poser plus de questions, il s’efforce de faire diversion en lui tendant le second cadeau – lui précisant bien que celui-ci, pour le coup, elle peut l’ouvrir maintenant. Il appréhende un peu de la voir le découvrir sous ses yeux – d’une certaine manière, c’est plus simple pour sa démo, même si c’est quelque chose de très personnel, car il sait au moins qu’il n’aura pas à assister à sa réaction. Mais là, c’est différent. Lorsqu’il a vu ce pendentif dans la vitrine de la boutique, il lui a semblé parfait pour elle – sous la dureté des cristaux étincelants, il avait toute la fragilité délicate de la jeune femme –, et pourtant, il craint toujours qu’il ne lui plaise pas. Alors il retient son souffle en la voyant défaire l’emballage ; laisse déjà un petit sourire le gagner lorsque ses yeux s’ouvrent en grand qu’elle porte ses mains devant sa bouche. Elle commence déjà à balbutier que c’est trop cher et qu’elle ne peut l’accepter, et face à cela, il ne peut que lever les yeux au ciel ; lui répondre en souriant :

- Chuuut… Ouvre-le, déjà, à tout moment ça te plaît pas hein…

Et le sourire se fait un peu trop grand face à son petit cri de joie, car Suho, il est simplement heureux de la voir heureuse. De la rendre heureuse. Un éclat de rire franchit ses lippes en l’entendant bafouiller ainsi, et comme si c’était l’évidence même, il se contente de souligner :

- Au moins t’y seras pas allergique, à celle-là.

Car elle aime tellement les fleurs, Aran, mais que ces plantes cruelles poussent toujours des larmes aux coins de ses yeux, des éternuements au bord de ses lèvres. C’était l’attention toute trouvée pour elle que de lui en offrir une qui ne lui cause aucun tort ; qu’elle puisse toujours garder au creux de son cou, à deux pas du cœur. Et déjà, il sent ses bras se refermer dans sa nuque ; l’attire un peu plus contre lui en souriant, la serrant fort au creux de ses bras. Il est un peu trop bien, en cet instant, une Aran euphorique tout contre lui et son odeur embaumant tous ses sens sur son passage – et un sourire se dessine sur ses lippes en l’entendant le remercier mille fois. Elle lui fait part de sa joie, et avant qu’il ne puisse répondre quoi que ce soit, il sent ses mains se poser sur ses joues ; ses lèvres bientôt rencontrer les siennes. Il resserre alors un peu sa prise sur sa taille ; lui rend son baiser, trop naturellement, comme s’ils n’étaient pas censés n’être qu’amis, comme s’ils ne s’étaient pas disputés le matin même. Il réagit sans réfléchir, Suho, et lorsqu’elle s’écarte déjà pour lui demander de lui mettre le bijou, il se contente de hocher la tête, lui répond en ouvrant l’écrin :

- Ouais, bien sûr.

Il a hâte de le voir porté – l’a imaginé, dans la boutique, alors qu’il fixait la petite fleur aux pétales de cristaux derrière la vitrine, mais il veut désormais le voir de ses propres yeux. Alors il ouvre le fermoir et, délicatement, passe le collier autour de son cou ; ramène de sa main libre ses longs cheveux sur l’une de ses épaules pour lui dégager la nuque, laissant ses doigts s’attarder sur sa peau sensible. Enfin, il referme le collier, et pose alors les mains sur ses épaules pour doucement la faire pivoter face à lui ; laisse un sourire se dessiner en voyant le pendentif retomber délicatement sur sa peau laiteuse, juste sous les clavicules.

- C’était exactement comme j’avais imaginé, lâche-t-il dans un souffle.

Il marque une pause discrète, et ajoute déjà :

- Tu veux voir ? Viens.

Ses doigts se referment alors sur les siens, tandis qu’ils se relèvent et qu’il l’invite à la suivre dans la chambre – comme s’il était chez lui. Mais ce qui l’intéresse, dans cette pièce, c’est bien le miroir en pied qui s'y trouve. Ils s’arrêtent devant, et c’est seulement alors qu’il se décide à relâcher sa main ; se glisse derrière elle, nouant ses mains autour de son ventre et calant sa tête sur son épaule, pour dévisager son reflet.

- Il te va trop bien, j’suis content.
Lim Aran
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t11517-ca_2001#343189
byeoljali ≈ when the night comes i break into stars
UNE P'TITE PHOTO ? : — MAKE A WISH ❪ A R A N ❫ OA7PeLi
AVATAR : kim jiwoo (chuu)
POINTS : 953
MESSAGES : 3791
NOUS A REJOINT LE : 07/08/2021
AGE : 21
— MAKE A WISH ❪ A R A N ❫ Empty
(#) Sujet: Re: — MAKE A WISH ❪ A R A N ❫   — MAKE A WISH ❪ A R A N ❫ EmptyJeu 9 Juin - 22:46
make a wish

-- ft  suho

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩


Signe de tête, accord tacite passé avec le garçon assis en face de toi. Tu lui dois bien ça à Suho, peut bien l’écouter pour une fois puisqu’il a pensé à toi aujourd’hui, t’offre même deux cadeaux en prime. Alors bien sûr que tu baisses la garde, tu deviens même docile. T’occupes de décoller les bords du papier cadeau, de sortir ce joli écrin que tu reconnaitrais entre mille. Car c’est une marque connue dans le monde entier, très apprécié dans le pays. C’est le genre de cadeau qu’on voit à la télévision, le genre de cadeau qu’un petit copain fait à sa petite amie dans ces séries devant lesquelles tu te plais à t’abrutir. Alors forcément que tu pousses un cri, forcément que tu commences à t’inquiéter pour sa carte bancaire en imaginant le prix.

Car c’est cher, bien trop cher pour une fille comme toi.
Une fille dont même les parents n’en voulaient pas.

Tu t’inquiètes, sincèrement. Mais lui te demande de continuer de déballer car qui sait ? Peut-être tu seras déçu en voyant le contenu. Mais tu sais d’avances que tu ne le seras pas, t’es déjà trop reconnaissante pour cette soirée, qu’il soit là pour jouer les ingrates quant au cadeau qu’il aura choisi. Le plus important c’est qu’il ait pensé à toi, que quelque chose ait pu lui faire penser à toi. Alors quand tu vois ce joli collier tu n’es que d’autant plus heureuse car c’est une fleur. Une jolie fleur qui brillera de mille feux au soleil quand tu seras à l’extérieur. C’est une fleur et celle-ci, tu ne pourras jamais t’en lasser. Celle-ci, elle ne moisira jamais, ne te fera jamais éternuer. Elle est faite pour toi, faite pour vivre contre ta peau à tout jamais.

T’aimerais lui dire que tu n’es pas allergique, rétorquer comme tu le fais toujours avec lui. Mais t’es trop émue, t’as l’esprit si bien retournée que tu ne peux que rire, venir épousseter les larmes qui commence à perler aux coins de tes yeux avant de le remercier, un millier de fois avant de l’embrasser dire contre ses lèvres tout sourire :

- T’es trop fort, trop trop trop génial… merci merci merciiiii !

Et puisque tu le lâches t’en profites pour lui demander de te mettre le bijou – qui dorénavant ne te quittera plus jamais, autour du cou. C’est trop excité que tu lui tourne le dos, pince les lèvres en sentant les cristaux frais se poser sur ta peau brulante. Quelques secondes tout au plus avant que tu t’habitues à la sensation de la breloque contre ton derme, que Suho ne lie les deux parties du fermoir et remette tes cheveux à leur place initiale. T’as même pas le temps de te tourner de ton propre derechef qu’il te pousse à le faire, contemple ton cou un peu trop fier. Et tu te mordille la lèvre, vient caresser les pétales du bout de tes doigts en lui répondant :

- Exactement ? C’est vrai … ? Tu m’imaginais carrément avec … ? Ca fait combien de temps que tu me caches ce collier ???

C’est surement la plus jolie chose qu’il puisse avouer qu’il ait pensé à toi en choisissant un cadeau. Qu’il ait carrément pu t’imaginer le porter, le visualiser. Ça te fait légèrement monter le rouge aux joues et quand il te propose d’aller voir ça de plus près t’es forcé d’accepter, bien contente qu’il te le propose. Tu le laisses alors te tirer, t’entrainer jusqu’à ta propre chambre qu’il semble plutôt bien connaitre dorénavant. Et comme souhaité, tu t’arrêtes devant le miroir, regarde ton propre reflet. C’est beau, surement le plus beau cadeau qu’on ait pu te faire en vingt-et-une année d’existence. C’est beau mais ce qui rend le moment encore plus beau c’est le sourire fier qui s’étire sur son visage, son regard rieur et ses grandes mains posés sur ton ventre tandis que sa tête elle, est calée contre ton épaule. Ça te laisse sans voix un instant, te ramène encore une fois à tous ces sentiments que t’enfouies au plus profond de ton être. Tu l’aimes Suho, plus que comme un ami.

- J’suis contente de tout… Du gâteau, des ballons, les cadeaux et que tu sois là surtout…

tu t’approches un peu plus du miroir, contemple le bijou posé contre ta poitrine et sourit inlassablement.

- Tu fais des cadeaux comme ça à touuutes tes amies … ?

Et forcément tes yeux se rivent sur son reflet plutôt que le tien qui jusqu’à présent était au centre de l’attention, c’est avec une lueur d’espoir que tu le regardes Suho. L’espoir d’être unique à ses yeux, la seule pour qui il a ce type d’attention. Et plutôt que d’attendre en le toisant à travers un miroir tu t’assois sur le bord de ton lit, l’invite à en faire de même en tapotant la place à coté de toi.

- D’ailleurs… J’peux vraiment pas ouvrir mon autre mini cadeau … ? s’teuuuplait…

Regard de chien battue que tu lui lances – ne sait-on jamais qu’il ait changé d’avis entre le moment où vous étiez au salon et maintenant.

Yi Suho
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t11524-yi-suho-ren_icarus
hwangsa ≈ they're thunderstorm
UNE P'TITE PHOTO ? : — MAKE A WISH ❪ A R A N ❫ 1nJ8z81
AVATAR : sunwoo.
POINTS : 1020
MESSAGES : 3476
NOUS A REJOINT LE : 08/08/2021
AGE : 20
— MAKE A WISH ❪ A R A N ❫ Empty
(#) Sujet: Re: — MAKE A WISH ❪ A R A N ❫   — MAKE A WISH ❪ A R A N ❫ EmptySam 11 Juin - 21:50
make a wish

-- ft  aran

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩


Et ça vaut tout l’or du monde, lorsque Aran lui répète qu’il est génial – trop fort –, le remercie à de multiples reprises, un sourire immense aux lèvres. Ça efface les paroles malheureuses ; les crises trop nombreuses depuis qu’ils se sont retrouvés un an plus tôt, et la douleur dans le cœur ce jour où elle lui a annoncé quitter Daegu, des étoiles plein les yeux et la joie plein la voix. Ça efface tout le mal qu’ils ont pu se faire – qu’ils peuvent se faire –, et Suho, il se dit qu’il ferait tout son possible pour la voir aussi heureuse tous les jours. C’est de ces instants de faiblesse où le bonheur de Aran efface tout sur son passage ; où il oublie tout de ses belles résolutions, et des pactes qu’il passe avec lui-même, tard dans la nuit, lorsque le sommeil refuse de venir et qu’il se rappelle combien il a été malheureux lorsqu’elle l’a laissé derrière elle sans plus jamais se retourner.

Puis, la jeune femme lui demande de lui mettre son nouveau collier et lui tourne déjà le dos ; ses longues mèches brunes qu’il écarte alors, accroche précautionneusement les deux parties du fermoir. Ses cheveux à peine remis en place qu’il pose ses deux mains sur ses épaules, la pousse à se retourner, impatient de voir le bijou porté. Et un sourire trop grand se dessine sur ses lippes en découvrant la petite fleur de cristaux au creux de ses clavicules – c’est trop honnêtement qu’il laisse échapper que c’est exactement comme ça qu’il l’imaginait. Et Aran, ça attise sa curiosité, elle lui demande s’il l’imaginait avec ; depuis combien de temps il lui cachait ce collier. Il prend alors un malin plaisir à laisser un sourire énigmatique étirer ses lèvres ; des airs mystérieux qu’il se prête lorsqu’il se contente de lui répondre :

- Ah, j’peux pas te dire tous mes secrets, non plus…

Pour mieux faire diversion de ces questions auxquelles il n’a pas forcément envie de répondre, il lui demande si elle souhaite voir le collier de ses propres yeux autour de son cou ; l’entraîne déjà jusqu’à sa chambre, pour l’arrêter devant le miroir en pied, ses bras bientôt glissés autour de sa taille et sa tête calée sur son épaule. A l’unisson, leurs yeux rejoignent la fleur délicate pendant autour de son cou, et il avoue que ça lui va un peu trop bien ; qu’il est content de lui. Et elle aussi est contente, surtout du fait qu’il soit là, le poussant à lui répondre :

- J’pouvais pas ne pas être là pour ton anniv’… J’sais que tu les aimes que quand j’suis là.

Il le sourire goguenard aux lèvres ; le regard d’enfant terrible. Car c’est là de ces phrases qu’il prononce sans les penser ; se plaît à se prêter une importance qu’il est pourtant sûr de ne pas détenir. Mais lorsqu’elle lui demande s’il fait de tels cadeaux à toutes ses amies, le rictus meurt sur ses lèvres ; il la toise un instant, à travers le reflet dans le miroir, avant de laisser un petit soupir s’échapper d’entre ses lèvres, et lui répondre simplement :

- Non.

Et le sujet sera clos, car il ne parvient à comprendre la fixette qu’elle fait sur ce sujet ; qu’elle lui a posé une question, il y a répondu, alors que pourrait-il bien y avoir à dire de plus ? Et déjà, elle s’écarte pour plutôt aller s’asseoir au bord du lit ; l’invite à en faire de même, aussi il s’exécute, s’installe à ses côtés pour l’entendre lui demander si elle ne peut vraiment pas ouvrir son autre cadeau. Elle fait tout pour le faire craquer, Aran, regards de chien battu à la clé, mais le malaise de la regarder écouter cette démo dans la même pièce que lui l’emporte, et il lui répond avec un petit sourire :

- Aran… Abuse pas de ma gentillesse, tu pourras l’ouvrir dès que je m’en vais, ça va…

Mais ces mots sont à peine prononcés qu’il fronce un peu les sourcils, et s’empresse d’ajouter :

- Enfin, j’espère que tu vas pas me mettre à la porte, du coup.

Et après quelques instants de calme, il finit par lui demander, ses yeux bruns rivés sur son visage et un petit sourire se dessinant en coin, curieux de sa réponse :

- Alors… C’est quoi le premier truc que tu vas faire de ta vingt-deuxième année ? Tu peux boire légalement aux Etats-Unis maintenant, la chance…
Lim Aran
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t11517-ca_2001#343189
byeoljali ≈ when the night comes i break into stars
UNE P'TITE PHOTO ? : — MAKE A WISH ❪ A R A N ❫ OA7PeLi
AVATAR : kim jiwoo (chuu)
POINTS : 953
MESSAGES : 3791
NOUS A REJOINT LE : 07/08/2021
AGE : 21
— MAKE A WISH ❪ A R A N ❫ Empty
(#) Sujet: Re: — MAKE A WISH ❪ A R A N ❫   — MAKE A WISH ❪ A R A N ❫ EmptyMar 14 Juin - 20:58
make a wish

-- ft  suho

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩


C’est réel, si vrai que ç’en est presque désarçonnant – insultant même qu’il sache ô combien il est important pour toi. Car il ne l’invente pas Suho, peut-être qu’il ne le sait pas vraiment et qu’il dit ça sur un coup de tête pour jouer les confiants mais il touche du bout du doigt quelque chose qui existe, quelque chose qu’il pourrait constater si il arrêtait deux secondes de faire l’imbécile. Tu hais ton anniversaire Aran, déteste cette idée de fêter le fait de vieillir, de t’approcher un peu plus de la mort et de te rappeler que ta naissance n’a procurer pour tes géniteurs qu’une dose de stress non souhaitait, que t’étais tellement peu voulu qu’ils ont préféré t’abandonner. Mais quand Suho est là, l’idée devient soudainement acceptable. Bizarrement fêter ton anniversaire n’est plus une corvée mais devient carrément un plaisir coupable. T’aimes tout ce que ça représente, le fait qu’il pense à toi, soit le premier à te le souhaiter, le gâteau, les confettis et même cette chanson ridicule que tu détestes tellement chanter.

T’apprécie tout, tant que ça vient de lui.

Et pourtant, tu roules des yeux Aran. Fait mine de ne pas vouloir répondre pour ne pas lui donner tort, foutu fierté qui jusqu’au bout du monde te suivrait. Alors forcément, faut trouver un sujet sur lequel débattre puisque l’actuel ne te convient pas et curieuse comme tu l’es, tu lui demande si des cadeaux et des anniversaires de la sorte il en organise aussi pour toutes ses autres copines. T’as bien évidemment la boule au ventre de lui demander une telle chose, sent ton cœur battre jusque dans tes tempes par la réponse qui ne tardera pas à tomber mais c’est un simple non qui franchie le bord de ses lèvres. Simple, franc. Et tu t’en contente pour ce soir Aran, lui sourit au travers du miroir lorsque tu réponds :

- Cool, c’est très bien comme ça.

Toi non plus tu n’ajoutes rien, ne cherche pas plus loin. Et plutôt que de rester debout, tu prends place sur ton lit, l’invite à en faire de même avant de lui demander – presque le supplier d’ouvrir ton second cadeau. Car t’es curieuse, à en mourir. Tu te demandes ce qu’il peut se cacher derrière un si petit emballage, pourquoi celui-ci est si mal fait ? Est-ce que c’est quelque chose de sérieux ou une bêtise ? Et t’as beau user de tes charmes, lui faire tes yeux de petit chat et joindre tes mains dans un geste suppliant il ne cède pas. Alors forcément t’arrête ton cinéma, reprend ta tête de diablesse si naturelle et lâche dans un soupire :

- Ok ok… J’attendrais… C’est bon… C’était légitime que je tente … T’aurais fait la même à ma place, non ?

T’es certaine que oui, le connaissant il aurait surement déployé même bien plus d’effort pour te faire succomber.

- Mais non j’vais pas te mettre à la porte ? On n’a même pas encore mangé un bout de gâteau… T’as mangé d’ailleurs Suho … ? T’étais en répet’ avant ça … ?

Que tu lui demandes inquiète, tes doigts venant presser son genou et pourtant le garçon à la tignasse rouge flamboyante préfère te questionner sur ta première activité en tant que nouvelle majeur dans quelques pays au travers le monde. il pense à l’alcool en premier et ça te fait forcément rire que sa première idée soit dédier à ça et rien d’autre.

- Tu penses vraiment que ça change quelque chose d’avoir vingt-deux ans ? J’ai même pas encore un seul voyage prévu aussi loin… Mais j’pense pas ça sera boire… J’pense je vais refaire un truc que j’ai déjà fait y’a même pas deux minutes tu vois … ? Non tu vois pas … ? Bouge pas alors…

T’approches alors ton visage du sien, pose tes lèvres contre les siennes pour y déposer une multitude de petits baisers. Car c’est ce dont t’as le plus envie Aran, sentir ses lippes contre les tiennes. Et quand le souffle vient à te manquer tu recules ta tête de quelques centimètres lui dit en chuchotant :

- Tu veux qu’on retourne au salon manger quelque chose ou bien … ?

Yi Suho
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t11524-yi-suho-ren_icarus
hwangsa ≈ they're thunderstorm
UNE P'TITE PHOTO ? : — MAKE A WISH ❪ A R A N ❫ 1nJ8z81
AVATAR : sunwoo.
POINTS : 1020
MESSAGES : 3476
NOUS A REJOINT LE : 08/08/2021
AGE : 20
— MAKE A WISH ❪ A R A N ❫ Empty
(#) Sujet: Re: — MAKE A WISH ❪ A R A N ❫   — MAKE A WISH ❪ A R A N ❫ EmptyJeu 16 Juin - 20:34
make a wish

-- ft  aran

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩


Il se laisse tomber à ses côtés sur le lit, peu décidé à céder lorsqu’elle le supplie de bien vouloir la laisser ouvrir son second cadeau. Elle se montre pourtant convaincante, Aran, use de ses meilleurs talents dans l’espoir de le faire ployer, mais il serait bien trop embarrassé d’être dans les parages lorsqu’elle écoutera cette démo qu’il lui a depuis trop longtemps promis, et cette éventualité l’emporte sur les regards de Chat Potté de la jeune femme. Alors il l’invite à ne pas abuser de sa gentillesse ; voit déjà une expression plus naturelle reprendre ses aises sur le visage de la petite brune lorsqu’elle abdique, se déclare prête à attendre son départ. Et lorsqu’elle lui demande s’il n’aurait pas lui aussi tenté s’il avait été à sa place, il laisse un petit sourire narquois se dessiner en lui répondant :

- Ouais, sauf que moi j’aurais réussi à te faire craquer.

Car il se connaît, Suho, tout comme il connaît Aran. Se sait un peu manipulateur sur les bords, prêt à s’immiscer dans la moindre de ses failles dans le seul espoir de parvenir à ses fins. Mais juste par acquis de conscience, il s’assure que la jeune femme n’ai pas l’intention de le mettre à la porte, maintenant qu’il lui a dit qu’elle devra attendre son départ pour déballer son autre cadeau, la poussant involontairement à lui demander s’il a mangé. Elle a l’air inquiète, ses doigts pressés sur ses genoux, et c’est trop négligemment qu’il lui répond :

- Ouais, on a mangé un bout avec le groupe pour le dîner, t’inquiète.

Sujet rapidement balayé, pour ne pas s’attarder sur les détails ; lui avouer que leur repas était bien succinct pour les heures d’entraînement qui l’ont précédé et suivi. Car Suho, il ne dit jamais ce qui ne va pas ; feint que tout va bien, mauvaise habitude gravée dans l’enfance, lorsque la moindre plainte pouvait entraîner des conséquences dramatiques. Alors plutôt que de trop s’intéresser à lui, il demande à Aran ce qu’elle compte faire maintenant qu’elle a vingt-deux ans chez eux, vingt-et-un ans aux yeux du reste du monde ; mentionne la possibilité de boire de l’alcool de l’autre côté de l’océan. Mais à en croire la jeune femme, c’est un peu le cadet de ses soucis. Elle, elle voudrait refaire quelque chose qu’elle faisait quelques minutes plus tôt, et il penche légèrement la tête sur son épaule, sans trop savoir ce qu’elle entend par ces mots. Et Aran, elle semble lire en lui comme dans un livre ouvert ; l’invite à rester immobile tandis qu’elle s’approche de lui pour déposer une myriade de baisers sur ses lèvres. Et s’il demeure un instant surpris, il sourit bien vite contre ses lèvres en comprenant, hausse un peu les sourcils lorsqu’elle lui demande s’il souhaite retourner dans le salon pour manger un morceau. Soudain, le brun a tout oublié de la faim qui lui tenaillait l’estomac, et il lui répond dans un souffle :

- T’as raison…

Mais pour contredire ses mots, il rompt la maigre distance qui subsistait entre eux, et dépose des petits baisers sur ses lèvres, délivrant les mots au compte-goutte entre chacun d’entre eux :

- Ce serait con… de pas goûter… ce super gâteau…

Et pour achever de se contredire, il pivote un peu pour se glisser entre ses cuisses ; la pousse à se laisser tomber en arrière sur le matelas moelleux, s’allongeant au-dessus d’elle pour de nouveau unir ses lèvres aux siennes. Bientôt, le souffle se fait rare, et il s’écarte alors légèrement, la surplombant toujours ; laisse ses yeux s’égarer sur ses lippes gonflées, et la façon dont ses longs cheveux se perdent sur la couette, épars, formant comme une auréole tout autour de sa tête. Se maintenant en équilibre sur un de ses bras, il approche sa main libre ; effleure le pendentif abandonné sur sa peau, laisse déjà son index accrocher l’encolure de ce qui fut un temps son T-shirt, distendu par les années, les nuits et les lavages.

- Il est vraiment temps que tu me rendes ce truc, murmure-t-il en riant.

Et il referme son bras autour de sa taille ; se laisse rouler sur le lit pour finir sur le dos, la petite brune installée à califourchon sur son bassin, pour pouvoir explorer son corps à sa guise, laisser ses mains s’égarer sur sa peau, remonter sous le T-shirt dans le seul but d’enfin l’en délester.
Lim Aran
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t11517-ca_2001#343189
byeoljali ≈ when the night comes i break into stars
UNE P'TITE PHOTO ? : — MAKE A WISH ❪ A R A N ❫ OA7PeLi
AVATAR : kim jiwoo (chuu)
POINTS : 953
MESSAGES : 3791
NOUS A REJOINT LE : 07/08/2021
AGE : 21
— MAKE A WISH ❪ A R A N ❫ Empty
(#) Sujet: Re: — MAKE A WISH ❪ A R A N ❫   — MAKE A WISH ❪ A R A N ❫ EmptySam 18 Juin - 21:05
make a wish

-- ft  suho

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩


Encore et toujours des vérités que tu ne peux contredire car tes yeux crieraient le contraire si tu osais le faire. Il sait le pouvoir qu’il a sur toi, sait ô combien t’es faible face à lui. Il sait beaucoup trop de chose sur toi Suho en réalité, connait un peu trop bien la partie émergée de l’ice-berg, ce qu’il se cache sous cette couche de glace qui te protège du monde. Et c’est peut-être pour ça qu’il est si important Suho, si particulier à tes yeux. Car il a su allait au-delà de l’image que tu renvoies, a su trouver les mots et les gestes pour t’apprivoiser.

Il est le seul à savoir l’histoire toute entière,
Le seul que tu aimes assez pour lui confier tes fragilités.

Des faiblesses t’en a des tonnes Aran, bien trop pour une seule et même personne. Il en fait partie de ces faiblesses-là Suhi, que ce soit ses sourires, la façon tendre qu’il a de te regarder ou bien ses mains glissantes sur ton corps. Et là tout de suite, t’as pas envie de combattre contre tes envies. Pas envie de prouver quoi que ce soit alors tu réponds d’un air faussement effronté :

- Ouais et t’es content de faire faiblir les filles ? C’est trèèèès grave Yi Suho.

Bras que tu viens pincer tout doucement, pas assez fort pour lui faire mal. Jamais. Et un peu plus sérieusement tu lui demandes si il a mangé plus tôt, d’après ses dires oui et pourtant y’a un truc qui cloche. Ses yeux te fuient, sa réponse est évasive. Tu te dis qu’il s’est peut-être passé quelque chose durant cet entrainement, que les garçons se sont embrouillés ou que la répétition s’est tout simplement mal passé comme ça peut arriver pour tout le monde. Ou peut-être qu’il a faim. T’en sais trop rien et le brun te retourne assez vite le cerveau pour que tes inquiétudes s’endorment. A moins que ça soit toi toute seule comme une grande qui endorment tes propres pensées lorsqu’un peu trop joueuse tu viens l’embrasser, lui avouer que t’as envie de passer ta soirée à faire ça encore et encore. Ces doucereuses lippes charnues que tu picores, sur lesquels tu pourrais juxtaposer tes propres lèvres encore et encore.

Et pourtant, t’en viens à t’arrêter à un moment donner pour lui proposer d’aller manger lorsque le souffle lui, vient à te manquer. Proposition faite juste par politesse car en vrai, t’as envie de continuer. Envie de lui surtout. Mais le garçon semble ok pour retourner au salon et si tu prends ses mots aux pieds de la lettre, que t’es prête à te relever c’est quand ses mains glissent sur tes hanches et que ses lèvres viennent se poser sur les tiennes que tu comprends le message. Le réel message. Car il dit quelque chose Suho, mais souhaite le total contraire. Alors tu ne te fais pas prier Aran, quand il te pousse à t’allonger sur le lit tu te laisses tomber sur le molleton de ta couette, le regarde les yeux brillants jusqu’à qu’il ne prenne place au-dessus de toi, que vos lèvres ne fassent de nouveau qu’une. Tes mains s’égarent dans son dos, s’accroche d’abord à son sweat puis se déplace sous le tissu pour mieux glisser contre la peau de son dos, y encrer l’empreinte de tes ongles.

- J’crois tu confonds… le gâteau et moi…

Que tu chuchote à son oreille, malicieuse. Sachant très bien qu’il ne confond pas, qu’il veut juste tout autant que toi profiter du moment, profiter du calme et de la paix qu’offre les murs de cet appartement. Ici vous n’avez pas à vous pressez, vous pouvez prendre vos aises. Ce n’est pas dans un placard, une loge ou une salle de répétition que vous pourriez prendre le temps de vous regarder droit dans les yeux, qu’il pourrait laisser ses doigts s’attarder sur ton collier et toi, sur la couleur de ses yeux. C’est toujours brusque, à la vite fait. Mais pas ce soir, ce soir vous faites un effort, il prend même le temps d’étudier ce que tu portes et encore revenir sur le fait que tu portes ce vestige de votre adolescence, de vos moments ensemble. Tu laisses ainsi ta langue claquer, tes prunelles rouler avant de répondre d’un air boudeur :

- T’arrêtes avec ce t-shirt … ? Jamais j’te le rendrais t’entends … ? Il m’appartient… Personne a dit c’était le tien en plus, arrête de t’approprier les choses…  

Place qui s’échange, un petit cri de surprise s’échappe d’entre tes lèvres quand rapidement tu te retrouves à la place il était il y a tout juste deux petites secondes. Mais là au moins, c’est toi qui le surplombes, toi qui décides de ce qu’il se passe ou non. T’attrapes alors ses mains baladeuses pour les plaquer sur le matelas et lui dit dans un souffle :

- Promet moi de pas te moquer de moi pour ça, de pas en reparler à tout va… Si tu le fais pas j’te laisse en plan ici Yi Suho.

Car tu ne supporteras pas qu’il se moque de ta faiblesse, de l’amour que tu lui portes depuis toutes ces années. Que t’ai été assez mélancolique pour garder un bout de tissus et le porter encore et encore pour te réconforter.

- T’as rien de honteux dans tes placards toi … ? J’suis sûr t’as des petites culottes sans propriétaire qui trainent …

Jalousie au creux du palpitant, les yeux que tu plisses légèrement, suspicieuse avant de venir l’embrasser du bout des lèvres, te redresser et faire passer le t-shirt au-dessus de ta tête.

- C’est bon là ? T’oublies ce t-shirt pourri ?

Yi Suho
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t11524-yi-suho-ren_icarus
hwangsa ≈ they're thunderstorm
UNE P'TITE PHOTO ? : — MAKE A WISH ❪ A R A N ❫ 1nJ8z81
AVATAR : sunwoo.
POINTS : 1020
MESSAGES : 3476
NOUS A REJOINT LE : 08/08/2021
AGE : 20
— MAKE A WISH ❪ A R A N ❫ Empty
(#) Sujet: Re: — MAKE A WISH ❪ A R A N ❫   — MAKE A WISH ❪ A R A N ❫ EmptyDim 19 Juin - 22:54
make a wish

-- ft  aran

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩


Et Suho, il n’a plus la moindre envie de retourner manger dans le salon, dès lors que les lèvres de Aran viennent épouser les siennes. Ce sont ses instincts les plus bruts qui reprennent le dessus – ses désirs les plus inavoués –, et déjà il l’invite à s’allonger sur le lit, vient perdre son souffle contre le sien, ses lippes contre les siennes. Il peut sentir ses doigts fins remonter dans son dos, effleurer sa peau, et le murmure de sa voix au creux de son oreille lorsqu’elle le soupçonne de la confondre avec le gâteau dont ils parlaient plus tôt. Il laisse alors un petit sourire amusé se dessiner ; lui répond dans un souffle, la respiration irrégulière et ses yeux brûlants rivés dans les siens :

- Ah ouais… Merde, j’suis distrait…

C’est toi qui me distrait, Aran, depuis le premier jour. Tu me déstabilises – prends le contrôle de la moindre de mes pensées. J’arrive plus à fonctionner, quand t’es là ; j’sais plus me comporter avec toi. Tu me fais perdre la tête, et je déteste que t’ai encore ce pouvoir après tout ça. Mais bien sûr, Suho ne lui dira rien de tout ça. Car Suho il est plus doué pour penser, encore plus pour agir, que pour dire les choses – et ses yeux qui se baissent alors vers les cristaux lovés contre sa peau, qu’il effleure du bout des doigts, fasciné par la jeune femme allongée entre ses bras. Et puis son index accroche l’encolure du T-shirt qu’elle porte ; joueur, il lui glisse qu’il serait temps qu’elle le lui rende, plus par désir de le lui ôter que pour réellement le récupérer. La petite brune fait alors mine de s’agacer ; lui répète qu’elle ne le lui rendra jamais, que personne n’a dit qu’il lui appartenait, et c’est à la fois pour la faire taire et pour lui donner un peu le contrôle de la situation qu’il la fait pivoter au-dessus de lui, inverse les rôles. Déjà, ses mains s’égarent sous le coton ; caressent doucement la peau de son bas-ventre, joueuses, s’appliquant à ne pas plus remonter pour l’instant. Et il a cet éternel sourire goguenard aux lèvres lorsqu’il lui rétorque :

- S’il est vraiment pas à moi, pourquoi tu dis que tu me le rendras pas, hm… ?

Il aime un peu trop l’embêter, Suho ; la placer à dessein face à ses propres contradictions. Mais sans surprise, ça ne semble pas trop lui plaire, et déjà Aran referme ses mains sur les siennes, vient les plaquer sur le matelas. Il fronce alors un peu les sourcils ; l’écoute le menacer de le planter ici sans états d’âme s’il venait à se moquer d’elle.

- T’oserais pas ? Tu te punis toi aussi en faisant ça hein, je dois te rappeler ce que je sais faire de mes dix doigts ?

Et il profite de ce qu’elle ai un peu desserré sa prise sur ses mains pour lui échapper ; laisser ses doigts s’égarer, joueur, sur ses cuisses nues refermées autour de son torse. Mais c’est plus sérieusement qu’il ajoute :

- Mais c’est promis, je me moquerais pas, ça va ? J’vois même pas ce qu’y a de risible, c’est plus mignon qu’autre chose.

Car il aime cette idée, Suho ; il aime savoir que comme lui, elle a gardé depuis si longtemps un objet qui lui appartenait. Ça éveille un sentiment bizarre au creux de son cœur, et plutôt que de s’y attarder, il reporte son attention sur elle, sur ses questions lorsqu’elle le soupçonne de garder des petites culottes aux propriétaires oubliées au fond de son placard, le poussant à plisser le nez.

- Non, c’est bizarre de collectionner les petites culottes un peu… Crois-moi, Aran… tu veux pas savoir ce qu’il y a dans mes placards…

Et il la laissera méditer là-dessus, un sourire en coin, à se prêter des mystères qui ne lui appartiennent pas réellement ; laisse ses mains remonter dans son dos pour l’attirer à lui, étouffer ses éventuelles questions sous la force d’un baiser. Bientôt, elle se redresse pour finalement se délester du fameux T-shirt – et s’il aurait d’ordinaire râlé, prétendu que ce n’était pas un T-shirt pourri puisque c’était le sien, ses yeux s’égarent déjà sur sa peau dévoilée, et batailler avec elle devient tout à coup le cadet de ses soucis. Car il la dévore du regard, Suho ; que ses prunelles glissent sur sa peau, hurlant un peu trop fort ce qu’il ressent tout au fond de lui, et il lâche dans un souffle, un petit sourire errant sur ses lèvres :

- Mh mh, j’oublie, c’est bon…

Et ses doigts s’aventurent là où ses yeux se perdaient un instant plus tôt, caressent sa peau – fasciné, comme s’il découvrait son corps pour la toute première fois. Ses gestes sont lents, langoureux, et ça lui ressemble si peu, mais pour une fois il a le temps, ils ont le temps, et ce temps il a envie de le prendre avec elle, pour la traiter comme elle le mérite, mieux que comme une fille qu’on baise entre deux entraînements, le cœur battant sous la crainte de se faire surprendre. Puis c’est son anniversaire, et pour ce que ça vaut, ignorant les lendemains où il devra s’efforcer de maintenir cette distance entre eux, il se promet de lui offrir la meilleure nuit de sa vie.
Lim Aran
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t11517-ca_2001#343189
byeoljali ≈ when the night comes i break into stars
UNE P'TITE PHOTO ? : — MAKE A WISH ❪ A R A N ❫ OA7PeLi
AVATAR : kim jiwoo (chuu)
POINTS : 953
MESSAGES : 3791
NOUS A REJOINT LE : 07/08/2021
AGE : 21
— MAKE A WISH ❪ A R A N ❫ Empty
(#) Sujet: Re: — MAKE A WISH ❪ A R A N ❫   — MAKE A WISH ❪ A R A N ❫ EmptyDim 26 Juin - 22:44
make a wish

-- ft  suho

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩


Tu sens ses mains glisser sous ton t-shirt à peine vos places sont-elles inversées. Ses longs doigts s’égarant sur ton derme, y dessinant de petits cercles tandis que ses prunelles joueuses elles, se perdent dans le brun des tiennes lorsque tu oses lui mentir, ose prétendre que ce vêtement trop large que tu portes ne lui appartient pas. Dans un sens, c’est pas si faux ce que tu racontes Aran. Ce t-shirt il ne lui appartient plus car il t’appartient à toi et ça, depuis des années maintenant. Le hic, c’est qu’il a réponse à tout Suho, ce sourire effronté qui te donne envie de lui en coller une quand il te répond que tu ne t’énerverais pas à lui dire tout ceci si ce vieux bout de tissus difforme et délavé n’était pas à lui. Tu refermes un peu plus alors tes mains sur ses poignets quand tu les ramènes au-dessus de sa tête, comme si tu souhaitais le faire taire. T’en viens même à le menacer le beau diable, lui jurer que si il continue de se moquer de toi il pourrait se retrouver bredouille.

T’en est capable, tu le sais, il le sait.
Même si ça t’en coute une nuit inoubliable.

Et c’est ce qu’il essaie de te rappeler, à peine tes mains arrêtent d’appuyer sur ses poignets qu’il les dirige sur tes cuisses, te rappelle qu’il est doué de ses mains. Très doué même, si doué qu’une simple caresse fait monter ton rythme cardiaque, te tort l’estomac.

- Je préfère me punir que de vivre tes moqueries… c’est dire.

Tu vis trop mal la honte Aran, vit trop mal le fait qu’on puisse se moquer de toi, te trouver risible. Surtout quand il s’agit de quelque chose auquel tu tiens. Et ce t-shirt il te tient énormément à cœur, il t’a bien trop servi durant tes crises de larmes, tes nuits d’insomnies pour qu’on puisse en rire. Il a une valeur sentimentale énorme, représente le sacrifice que t’as fait en quittant Daegu pour vivre ton plus grand rêve. Mais t’as pas à t’inquiéter plus longtemps car Suho te fait la promesse qu’il ne se moquera pas de toi, qu’au contraire il trouve ça même mignon que tu l’ai encore avec toi. Et forcément, tu te radoucie Aran. Tu te sens rassurée qu’il te réponde ça alors tu te penches légèrement sur lui, dépose un tendre baiser sur ses lèvres en chuchotant :

- Ouui ça me va, t’es génial… merci…

Et déjà tu te redresse, l’esprit trop vif pour ne rien imaginer. Tu pourrais t’arrêter là Aran, mais t’as tellement peur de passer pour une fille bizarre que tu ne peux pas t’empêcher de poser un millier de question qui font chier. Tu lui demandes si il ne cache rien d’honteux dans ses placards lui, si aucune culotte sans propriétaire n’est en sa possession. Apparemment non, tu le crois à peine le rouquin mais puisqu’il le dit, tu te satisfais de sa réponse. Il t’oblige à t’en contenter en laissant ses mains glisser vers tes hanches puis dans ton dos pour mieux t’attirer à lui. Sauvagement. Tu le laisses alors redécouvrir ton corps tandis que tes lèvres se perdent dans son cou, que ta langue trace un chemin jusqu’à ses clavicules saillantes. Tu le sens se tendre sous tes baisers, ses mains s’agripper à ta peau comme si t’allais t’en fuir dans la foulée. Sauf que tu ne pars nulle part Aran, certainement pas loin de lui. Et pour le prouver tu te mets à nu, enlève ce fichu t-shirt qu’a fait polémique jusqu’à présent et te montre audacieuse. Comme tu ne l’a surement jamais été auparavant. Tu vois dans ses yeux des flammes se mettre à danser, emplir ton cœur de fierté et faire rougir tes joues d’être maté si ouvertement.

Pourtant ça te plait de sentir son regard sur toi,
Tu te sens femme, incroyable quand il te regarde comme ça.

Tu laisses alors ton corps fondre contre le sien, t’occupes de le déshabiller puisque de lui-même il ne le fera pas – trop occupé à découvrir à l’aide de ses lippes chaque millimètre de ta peau. Et il y a bien des soupirs qui s’échappent de ta bouche, tes doigts brulants qui partent découvrir ce qu’il se passe au-dessous de la ceinture. Vous avez beau connaitre le corps de l’autre – l’avoir découvert il y a des années déjà, t’as pourtant l’impression que c’est la première fois ce soir. Première fois que vous prenez votre temps, première fois que vous n’êtes pas pressé par peur qu’un adulte ou bien un staff n’entre pour vous dérangez. C’est vous et uniquement vous. Vos lèvres qui se collent, vos corps qui forme une douce symbiose. Vous deux à rire après ce premier tour, partir en courant chercher du gâteau au chocolat avant de recommencer pour un second tour.

Vous jusqu’au bout de la nuit,
Vous jusqu’à qu’il ait à s’en aller car la vie d’artiste n’attend jamais.

Contenu sponsorisé
— MAKE A WISH ❪ A R A N ❫ Empty
(#) Sujet: Re: — MAKE A WISH ❪ A R A N ❫   — MAKE A WISH ❪ A R A N ❫ Empty
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: seoul :: Gangnam :: Résidences
Sauter vers: