1234
— BREATHE AGAIN ❪ A R A N ❫

i
HUNDRED MILES 2022 © L'ensemble du forum et de son contenu est la propriété de kernel, fayrell, nuits polaires et celestial wonders et/ou des membres initiateurs. Bannière par NUITS POLAIRES et codage réalisé par CELESTIAL WONDERS. Toute copie totale ou partielle est interdite sans accord préalable. merci de respecter notre travail ❤︎



 
⊱ hundred miles c'est un forum réel asiatique city/universitaire basé à Séoulune réponse par mois minimum — Avatars occidentaux bienvenus ! — Taille des avatars 200*320pxUne semaine pour finir sa présentation — Pas de prise de tête, rien que du love. That's all folks ٩(^ᴗ^)۶
Le Deal du moment : -78%
COOKY​SET – Set de 5 ustensiles cuisine ...
Voir le deal
5.59 €

 :: seoul :: Itaewon :: Salle de Concert
Partagez

 — BREATHE AGAIN ❪ A R A N ❫


Yi Suho
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t11524-yi-suho-ren_icarus
hwangsa ≈ they're thunderstorm
UNE P'TITE PHOTO ? : — BREATHE AGAIN ❪ A R A N ❫ MNaPyTZx_o
AVATAR : sunwoo.
POINTS : 609
MESSAGES : 3112
NOUS A REJOINT LE : 08/08/2021
AGE : 19
— BREATHE AGAIN ❪ A R A N ❫ Empty
(#) Sujet: — BREATHE AGAIN ❪ A R A N ❫   — BREATHE AGAIN ❪ A R A N ❫ EmptyLun 25 Avr - 0:51
breathe again

-- ft  aran

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩


(outfit) C’était l’aboutissement de semaines à lui parler sans pouvoir la voir ; d’années à l’écouter rêver de ces concerts où elle serait la seule étoile à briller. Il l’a attendu, Suho, cette soirée ; le concert de Aran, un jour où, Dieu merci, il n’aura pas dû s’entraîner à l’agence jusque tard dans la nuit. Il l’a attendu, l’anticipation nouant ses entrailles et l’excitation éveillant son cœur ; il l’aura attendu, à l’arrière de la voiture le menant à cette salle de concert dans le centre de Séoul, puis dans la salle, un peu isolé de la foule, un masque noir lui conférant le peu d’intimité qu’il puisse espérer.

Et puis elle était entrée sur scène, le feu des projecteurs ricochant sur les brillants de sa tenue, et le cœur de Suho s’était arrêté un instant. Le plus grand sourire s’était dessiné sur ses lèvres, derrière son masque, car elle avait l’air heureuse. Parfaitement à sa place. Irradiant de cet éclat si particulier de ceux qui ont réalisé leur rêve. Alors forcément, le jeune homme ne pouvait qu’être heureux pour elle. Forcément, il ne pouvait qu’être fier d’elle – car il sait tout le travail qu’elle a dû fournir pour en arriver là, les nuits blanches, les cordes vocales usées et les muscles rompus pour parvenir à un tel résultat.

Et juste le temps d’une soirée, la rancœur de savoir qu’elle l’a quitté pour tout ça s’évanouit.

Il n’a même pas vu le temps passer, trop occupé à contempler le spectacle qui se jouait sous ses yeux – l’observer, merveilleuse, offrir à la salle comble les performances longuement répétées. Contrairement à ce qu’elle craignait, il n’a pas cherché l’erreur – la fausse note, encore moins le pas manqué. Car il n’était pas là pour la juger ; seulement pour profiter.

Voir le papillon aux ailes encore froissées expérimenter ses premiers battements dans le vent.

Il n’a pu qu’être déçu de la voir s’incliner, et les lumières se rallumer – et en même temps un peu plus heureux encore, car normalement, c’est là qu’il est censé la voir pour de bon. Plus comme un fan mêlé à la foule, la scène entre eux pour les séparer, mais comme… un ami ? Oui, un ami. Sans perdre plus de temps, il se dirige vers l’un des agents de sécurité – bien trop pressé de la revoir après ces semaines de distance, revoir, à portée de doigts, la petite silhouette qui brillait il y a encore un instant sous les projecteurs. Après avoir inspecté le badge passé autour de son cou, l’homme en costume l’invite à le suivre, et le conduit dans les coulisses de la salle de concert. Docile, il le suit dans le dédale de couloirs, jusqu’à ce qu’il le mène dans une petite loge dans laquelle il l’invite à l’attendre.

Et le voilà seul, en tête à tête avec le silence.

Il se sentirait presque nerveux, sans trop savoir pourquoi – s’assoit d’abord sur la causeuse poussée contre l’un des murs, avant de se relever pour plutôt faire les cent pas, s’intéresser avec un peu trop d’attention aux quelques pinceaux de maquillage abandonnés sur la coiffeuse. Et lorsqu’enfin il entend la porte s’ouvrir dans son dos, il se retourne rapidement – son visage se fend d’un sourire trop grand en voyant Aran dans l’embrasure de la porte.

- Salut…, lâche-t-il dans un souffle, tandis que la jeune femme referme le battant dans son dos.

Et il s’avance un peu – trop, sans doute, plus que prévu, en tout cas, pour déjà ajouter :

- T’étais incroyable ce soir... Je m'en doutais, mais... Ouais, t'as trop géré.

Il peine à mettre des mots sur le flot d'émotions ressenti au cours de la soirée, et le cœur qui bat un peu trop fort, de la voir là, sous ses yeux, tangible, après les soirées à discuter et les nuits à la consoler, derrière la distance du téléphone. Car enfin, ils sont dans la même pièce – et ça a rarement été aussi bon.
Lim Aran
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t11517-ca_2001#343189
byeoljali ≈ when the night comes i break into stars
UNE P'TITE PHOTO ? : — BREATHE AGAIN ❪ A R A N ❫ PBADCyxN_o
AVATAR : kim jiwoo (chuu)
POINTS : 704
MESSAGES : 3419
NOUS A REJOINT LE : 07/08/2021
AGE : 20
— BREATHE AGAIN ❪ A R A N ❫ Empty
(#) Sujet: Re: — BREATHE AGAIN ❪ A R A N ❫   — BREATHE AGAIN ❪ A R A N ❫ EmptyMar 26 Avr - 23:50
breathe again

-- ft suho

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩


(outfit) Cinq minutes. Il te reste à peine cinq petites minutes pour calmer ton cœur prêt à exploser dans ta cage thoracique. Cinq minutes pour te rassurer, te dire que tu vas réussir de la même manière que les précédents jours ce dernier concert. Tu fermes alors les yeux devant le miroir Aran, laisse tes doigts agripper le plastique des accoudoirs de la chaise sur laquelle t’es assise en te répétant que tout va bien aller, qu’après ces deux heures de joies et de dépassement de soi tu pourras enfin revoir tes quelques proches que t’as pu inviter pour l’occasion. Ou plutôt le revoir lui plus particulièrement. Suho. Suho qui sera dans la salle ce soir normalement si tout va bien, Suho perché dans un de ces lounges privatisés qui accompagné – ou non, pourra juger ta performance.

Et si la peur d’être moins bonne que les soirs d’avant te noue l’estomac en sachant qu’il sera présent à ce concert et pas un autre, t’espères quand même qu’il sera là le garçon. Espère que ce bouquet de fleur envoyé un peu plus tôt dans la journée n’a pas été envoyé pour excuser son absence. T’ouvres alors les yeux Aran, regarde dans le reflet du miroir les fleurs posées sur la table basse en souriant, te remémorant les mots inscrit sur la petite carte.

T’espères que tout ira bien,
Il faut que ça se passe bien, parfaitement bien même.

C’est dans cet état d’esprit que tu quittes ta loge lorsque ton assistante vient toquer à la porte, laisse l’équipe installé l’équipement sonores et les maquilleuses faire une dernière retouche maquillage pour ton entrée ce scène. Tu comptes lentement jusqu’à dix et déjà, tu te retrouves devant des milliers de personne. T’oublies alors le trac qui te rongeait l’estomac jusque-là, tu t’émerveilles de voir autant de monde sauter, hurler ton prénom à la fois. C’est tout ce dont t’as toujours rêvé et ce concert clôturant cette toute première mini tournée faite dans le pays ne fait que concrétiser que t’as enfin attrapé ton rêve, que tu ne fais plus que le toucher du bout des doigts. Et tandis que tu parles à la foule en reprenant ta respiration après quatre chansons et tout autant de chorégraphie tu cherches du regard les deux personnes que t’as invité ce soir. Tes yeux se baladent d’abord dans la fosse puis rapidement se dirige dans les airs, sur ces balcons éloignés de la scène mais impossible de savoir si c’est ta meilleure amie ou non qui agite ces bras en l’air. T’espère que Saetbyeol comme Suho profite de ce moment, apprécient ton travail et le cœur que tu y mets dedans. Quelques secondes supplémentaires à remercier les gens d’être là et déjà le show reprend jusqu’à que tu n’arrives à la dernière chanson, que les canons à confettis explosent un peu de partout dans la salle. Tu t’appliques à remercier les gens les yeux brillants de larme de joie, t’incline par respect devant ceux et celles qui t’aident par leur intérêt pour la personne que tu es et ta musique à vivre ton rêve. Et déjà tu quittes les devants de la scène, les écrans se referme devant toi et s’est pantelante que tu te retournes, voit ton équipe t’applaudir.

T’es déboussolée Aran, ne sait plus où donner de la tête.

Car c’est déjà la fin de cette aventure-là, que t’as pas d’autre concert avant cet été. T’es toute émotionné, remercie l’équipe et les danseurs qui t’ont accompagné tout le long de ce mois. Tu discutes un peu avec les gens présents autour de toi, retrouve ton amie et discute avec elle une dizaine de minutes avant qu’elle ne prenne le chemin pour s’en aller à son tour. On vient alors t’informer que quelqu’un t’attend dans ta loge, tes yeux s’écarquillent légèrement. T’es certaine que c’est lui. Et ton cœur bat un peu plus fort à cette simple idée. Tu hoches alors discrètement de la tête et te dirige vers ta pièce après avoir salué les autres. Devant la porte close tu te figes, respire un grand coup, essaie de remettre de l’ordre dans tes cheveux et passe tes doigts à la lisière de tes cils du bas. Ne sait-on jamais qu’un excédent de mascara ait coulé, que tu ressembles à un panda juste à ce moment-là. Et enfin tu entres dans la pièce, le voit debout - surement incapable de rester sagement à sa place, se figer en te voyant. Tu souris alors timidement, referme la porte derrière toi bredouillant toi aussi en lui souriant :

- Salut Suho…

Tu t’appuies alors contre la porte, le regarde, émerveillé s’approcher de toi. Toute la fatigue que tu ressentais il y a encore quelques minutes après être sortie de scène s’évapore soudainement. Il est là Suho, devant toi. Si près que tu peux voir l’éclat brillant de ses yeux. Et lui le premier prend la parole, te dit ô combien t’as été incroyable ce soir. De quoi te faire rougir, baisser un instant la tête, intimidée. Et laisser tes mains monter à tes joues, les sentir brulante sous tes doigts :

- Vraiment ? Merci, j’me suis donné particulièrement à fond ce soir…

Car t’étais là Suho, que je voulais que t’ai la plus belle image de moi. J’voulais que tu sois fière de moi. T’avais envie qu’il voie que tous ces sacrifices, tout ce boulot d’acharner que tu mets en œuvre pour ce rêve en valait la peine. Et l’un comme l’autre, les mots semblent vous manquez et toi la première tu craques, ris nerveusement avant d’ajouter :

- Tu m’avais pas promis un câlin un soir au téléphone… ?

Une de ces nuits ou le manque se faisait trop dur, que l’envie d’entendre sa voix prenait le pas sur la raison. Tu t’es sentie souvent seule Aran durant ce mois, sentie qu’il te manquait plus que n’importe qui. Et plutôt que d’attendre c’est toi qui viens te lover dans le creux de ses bras, pose ta tête contre son torse en disant tout doucement :

- Merci pour les fleurs… Et le paquet de mouchoir accroché… J’ai pas compris mais c’est toujours utile … Enfin… ça vient de toi au moins ?

Tu relèves alors les yeux, laisse un sourire amusé s’installer sur ton visage. Tu joues les imbéciles Aran mais tu le sais que ça vient de lui, tu veux juste un peu l’embêter.

Yi Suho
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t11524-yi-suho-ren_icarus
hwangsa ≈ they're thunderstorm
UNE P'TITE PHOTO ? : — BREATHE AGAIN ❪ A R A N ❫ MNaPyTZx_o
AVATAR : sunwoo.
POINTS : 609
MESSAGES : 3112
NOUS A REJOINT LE : 08/08/2021
AGE : 19
— BREATHE AGAIN ❪ A R A N ❫ Empty
(#) Sujet: Re: — BREATHE AGAIN ❪ A R A N ❫   — BREATHE AGAIN ❪ A R A N ❫ EmptyMer 27 Avr - 23:06
breathe again

-- ft  aran

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩


Elle est enfin là, après des semaines d’absence à sillonner le pays, et des centaines de messages échangés. Elle est enfin là, tangible, palpable - il lui suffirait de faire trois pas, tendre un peu le bras, et il pourrait l’effleurer du bout des doigts. Mais il s’accroche à la distance, encore un instant - le temps de retrouver ses traits familiers, laisser ses yeux parcourir son visage fardé et sa silhouette fuselée. S’attarder un peu sur son décolleté ; la manière dont ce corset souligne sa taille, et la peau de ses jambes nues dévoilée par l’étoffe opale.

Il a le bout des doigts qui fourmille, mais reste sagement à sa place, se contentant de saluer la jeune femme appuyée contre la porte. Lui souffler qu’elle a été incroyable - car c’est vrai, elle l’a été, il le pense de tout son cœur, et si cela pouvait suffire à dissiper le manque de confiance en soi qui entache trop souvent son âme, alors il le lui répéterait tous les jours sans une once d’hésitation. Il la sent timide - sûrement pas plus que lui -, la voit poser ses deux mains sur ses joues rosies, et un petit éclat de rire lui échappe lorsqu’il remarque, pour l’embêter :

- T’es pas obligée de faire des aegyo avec moi, la caméra est coupée, tu sais… ? Même si t’es très mignonne, c’est pas le souci…

Et une lueur d’intérêt embrase son regard lorsqu’il incline légèrement la tête sur son épaule, ajoute, ses yeux braqués droit sur elle :

- Ah ouais ? Et y a une raison pour que tu te sois donné à fond comme ça ce soir en particulier... ?

Et un petit silence ne tarde pas à s’installer entre eux, mais il n’a rien de gênant, il est de ces silences confortables que l’on savoure, qui laissent le loisir de porter toute son attention sur l’autre, détailler son visage et apprécier sa présence. Silence qui finit pourtant par être rompu par la petite brune, les sourcils qu’il hausse discrètement, surpris de l’entendre si ouvertement lui réclamer un câlin ; lui demande, joueur :

- Ah ouais, moi j’ai promis ça… ? Tu dois confondre…

Il joue avec elle, comme trop souvent - le sourire en coin et la lueur d’emmerdeur dans les yeux. Mais il n’a pas le temps de s’amuser bien longtemps que la jeune femme rompt déjà la faible distance qui les préservait encore ; vient se blottir contre lui, la tête contre son torse - et Suho, il a presque peur qu’elle perçoive les battements de son cœur sous son oreille, assourdissants. Alors il referme ses bras autour de sa silhouette frêle, ferme un instant les yeux, profitant de sa présence contre lui et la chaleur de son corps sous ses doigts.

Car elle lui a un peu trop manqué, tout au long de ces longues semaines.

Et lorsqu’elle le remercie pour son bouquet de fleurs et s’étonne de la présence du paquet de mouchoirs, il ne prend pas la peine de lui expliquer qu’il a très bien compris qu’elle était allergique, en dépit de sa fascination pour les pétales colorés. Il se contente d’esquisser un léger sourire, la laissant le considérer comme un garçon un peu plus bizarre encore. Leurs yeux se croisent, et lorsqu’elle lui demande si le bouquet vient bien de lui, il fronce légèrement les sourcils, demande doucement :

- Ben ouais. Pourquoi, t’as un autre admirateur secret ? Pff…

Et il l’écarte légèrement, posant ses mains sur le haut de ses bras pour la regarder encore ; lui lancer, l’air de rien :

- T’étais jolie ce soir, sur scène… Mais tu l’es encore plus maintenant que je peux te voir de près…

Elle n’était pas juste jolie, Aran : elle était sublime, une étoile au cœur de sa galaxie. Mais ça, Suho, il peut pas lui dire. Ce serait un peu trop ; ce serait son cœur un peu trop mis à nu.
Lim Aran
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t11517-ca_2001#343189
byeoljali ≈ when the night comes i break into stars
UNE P'TITE PHOTO ? : — BREATHE AGAIN ❪ A R A N ❫ PBADCyxN_o
AVATAR : kim jiwoo (chuu)
POINTS : 704
MESSAGES : 3419
NOUS A REJOINT LE : 07/08/2021
AGE : 20
— BREATHE AGAIN ❪ A R A N ❫ Empty
(#) Sujet: Re: — BREATHE AGAIN ❪ A R A N ❫   — BREATHE AGAIN ❪ A R A N ❫ EmptyDim 1 Mai - 23:58
breathe again

-- ft suho

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩


Il croit que tu fais des aegyos, joue de tes expressions les plus mignonne pour l’attendrir. Et si seulement il savait ô combien il t’intimide ce soir Suho, ô combien ça te fait plaisir de le voir il comprendrait que ce n’est pas de la comédie, que tu ne surjoue rien. Pas aujourd’hui en tout cas. T’es juste heureuse, sent ton cœur vrombir au creux de ta poitrine par sa simple présence dans la pièce. Alors tu ne réponds pas, pas à cette bêtise-là du moins. Tu laisses tes prunelles roulées, machinalement avant de rejoindre de nouveau son si joli visage l’instant d’après. Rien n’a changé, il a toujours son air goguenard, cette fossette qui se dessine dans sa joue lorsqu’un tout petit sourire s’esquisse sur son visage. Il se délecte à te demander si il y avait une raison particulière à ta motivation ce soir lorsqu’il sait pourquoi t’étais si heureuse de jouer ici ce soir.

Et t’aimerais le pincer, le contredire. Lui dire qu’il est à côté de la plaque, se trompe sur toute la ligne.  Mais ça serait faux, tellement faux que t’as pas le courage de mentir. Encore une fois : pas aujourd’hui.

- Bah c’était la dernière date ? On m’attendait au tournant … Puis j’ai invité des gens… j’voulais pas décevoir…

Tu voulais être parfaite pour eux. Pour lui. Y’a surement eu des ratés mais pas assez flagrant pour que t’ai honte de toi et de la performance que t’as pu donner ce soir. Et puis en vrai, là tout de suite tu t’en fiches pas mal. C’est passé, t’as donné tout ce que t’as pu et maintenant t’as juste envie de profiter de sa présence, de son humour à la con ; la chaleur de ses bras. Et si Suho ne fait pas le premier pas, tu prends les devants et te blottit contre lui malgré les conneries plus grosses que lui qu’il peut dire, cette fâcheuse tendance qu’il a à toujours tenter de t’embêter. La tête contre son torse, l’oreille percevant tout doucement les battements de son cœur tu réponds le cœur léger :

-  Gneugneu… Toi aussi tu m’as manqué…

Les paupières se ferment alors, le sourire s’agrandit quand les bras du garçon se referment dans ton dos. Vous passez quelques secondes ainsi, blottit dans les bras l’un de l’autre. Ton nez glissant dans le coton de son t-shirt noir, sentant les effluves de sa lessive avant que tu ne relèves la tête, lui demande si il est bel et bien celui qui t’as envoyé les fleurs que t’as reçu un peu plus tôt dans la journée lorsque dans les faits, tu sais que ça vient de lui et personne d’autre.

- Des tonnes ouais, mais aucun n’a pensé à ajouter des mouchoirs en tout cas… Y’a qu’un garçon étrange comme toi pour faire ça !

Et déjà vous vous écartez l’un de l’autre – trop rapidement à ton gout. Suho qui laisse ses grandes mains remonter sur tes bras, les glissent quasi jusqu’à tes épaules tout en te regardant de la tête aux pieds, te laissant la terrible sensation d’être observé – scruté pour t’avouer une seconde après que t’étais jolie sur scène mais encore plus maintenant que t’es à quelques centimètres de lui. Forcément que ton sourire grandit, que ton palpitant s’affole dans ta cage thoracique quand il te fait un tel compliment. T’aimes les compliments Aran mais encore plus quand ils sortent d’entre ses lèvres, qu’ils semblent aussi sincères.

- C’est joli hein … ? Les régimes et séance de sport jusqu’à pas d’heure valait la peine quand je vois que j’entre dans des tenues pareilles et que j’entends que ça me va bien…

Quand tu me dis que ça me va bien, plus particulièrement. Tu te sens un peu plus à l’aise dans cette chemise satinée, ce corset qui pourtant te broyait les côtes lorsque t’étais sur scène et ce short que tu pensais trop court durant la période d’essayage avant que la tournée ne démarre. Et sagement t’attrape son poignet, le tire jusqu’au petit canapé sur lequel toi la première tu t’assois, l’invite à en faire de même. Tu croises alors tes jambes, le regarde émerveillé et dit :

- ça a été ces derniers jours … ? On n’a pas eu trop le temps de discuter mais tes répétitions pour l’émission se passe bien ?

Car tu t’inquiètes pour lui, sait ô combien il travail ces derniers temps pour ce nouveau programme qui tu l’espères sera bientôt diffusé. Ton coude que tu poses sur les coussins du dossier, le corps tourné vers le brun.

- Il est sympa ton bob … j’peux le voir ?

Main que tu tends vers lui, dans l’espoir qu’il te glisse l’objet que tu demandes en sachant qu’il y a deux chances sur trois qu’il ne fasse pas ce que tu lui demandes. Encore et toujours la même histoire.


Yi Suho
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t11524-yi-suho-ren_icarus
hwangsa ≈ they're thunderstorm
UNE P'TITE PHOTO ? : — BREATHE AGAIN ❪ A R A N ❫ MNaPyTZx_o
AVATAR : sunwoo.
POINTS : 609
MESSAGES : 3112
NOUS A REJOINT LE : 08/08/2021
AGE : 19
— BREATHE AGAIN ❪ A R A N ❫ Empty
(#) Sujet: Re: — BREATHE AGAIN ❪ A R A N ❫   — BREATHE AGAIN ❪ A R A N ❫ EmptyMar 3 Mai - 0:08
breathe again

-- ft  aran

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩


Il roule des yeux, même si elle ne le verra pas, lorsqu’elle affirme qu’il lui a lui aussi manqué. Comme si la réciproque était fausse ; qu’elle allait un peu trop vite en besogne en convenant qu’elle lui a manqué, lorsqu’elle ne pourrait viser plus juste. Son corps contre le sien ; le parfum de ses cheveux, et l’éclat dans ses yeux, que nulle caméra ne sait restituer, ne lui ont que trop manqué. Le timbre de sa voix, aussi, et la façon dont il devient un peu plus aigu chaque fois qu’il parvient à la faire rire. Tout lui a manqué, et plutôt que de le verbaliser, plutôt que de confirmer quoi que ce soit, il se contente de refermer ses bras autour de son buste, resserrer un peu leur prise contre sa peau. Et lorsqu’elle rompt le silence pour l’interroger sur le bouquet de fleurs, il lui demande si elle a beaucoup d’autres admirateurs secrets ; apprend que oui, mais qu’il n’y a bien que lui pour ajouter un paquet de mouchoirs, et il laisse un petit sourire satisfait s’installer lorsqu’il lui répond :

- C’est les petits détails qui font la différence, la preuve… J’suis sûr que tu t’en es déjà servi, en plus.

Il serait prêt à mettre ses deux mains à couper qu’elle a éternué à peine a-t-elle approché le bouquet de fleurs. Il la connaît un peu trop bien - et c’est ce détail qui le fait hésiter, chaque fois qu’il veut lui offrir des fleurs. Car il sait que cela la fera éternuer, parfois même pleurer un peu ; sait aussi qu’elle aime un peu trop ça, s’enivrer du parfum chargé du bouquet et laisser ses doigts courir sur les pétales délicats, alors trop souvent il cède, en dépit de ses allergies.

Et il l’écarte légèrement - jamais trop -, son regard brûlant sondant sa tenue des pieds à la tête, le tissu soyeux et la façon dont il épouse la moindre courbe de son corps. Il la trouve jolie, Aran, et encore, c’est un bien cruel euphémisme - et il se dit qu’elle l’est un peu plus encore lorsqu’un grand sourire fend son petit visage, affolant un peu son cœur. Mais déjà, ses sourcils se froncent un peu de l’entendre dire que tous ces régimes et ce sport à épuisement valaient le coup - et il sent qu’il est de son devoir de lui assurer :

- Non, par contre Aran… T’aurais été aussi jolie sans les régimes et tout ce bordel, commence même pas à te mettre ce genre d’idées dans la tête.

Il a l’air bien sérieux, tout d’un coup - comme toujours lorsqu’il s’efforce de la convaincre de quelque chose, a le sentiment qu’elle est en train de se perdre et a besoin d’un petit coup de pouce pour revenir sur le droit chemin. Car il a pu l’observer, elle est déjà bien plus mince que à l’époque où il l’a connu - alors lorsqu’il entend ce genre de discours, il se demande combien elle compte encore maigrir avant de se décider à s’arrêter.

Mais ils ne s’éternisent pas bien longtemps sur ce terrain miné que déjà elle referme ses doigts fins sur son poignet, l’entraîne vers la causeuse où elle vient de s’installer. Alors il se laisse tomber à ses côtés ; se voit distrait, un instant, par ses jambes laiteuses qu’elle croise sous son nez, avant de cligner des yeux et reporter son attention sur ses jolis traits lorsqu’elle l’interroge sur les jours passés.

- Ouais, ça va… Comme d’hab, hein. C’est pas moi qui ai le plus besoin de m’entraîner, mais comme je dois coordonner tout le reste du groupe, c’est pas forcément mieux… Mais ça va ! Ça va, j’ai de la chance d’avoir cette opportunité.

Il esquisse un sourire, préférant taire la fatigue écrasante ; les nerfs en pelote après avoir dû corriger cent fois une erreur qu’un collègue s’acharnait à répéter, et la migraine de ne pas toujours parvenir à expliquer correctement ses mouvements. Il tait tout ça, car c’est ainsi qu’il a toujours appris à fonctionner ; penche plutôt la tête sur son épaule lorsqu’elle demande à voir son bob, la dévisageant des pieds à la tête.

- Mais… ça va pas vraiment avec ta tenue…

Il le retire lui-même du dessus de sa tête, le faisant distraitement tourner entre ses doigts pour mieux le regarder, s’assurant de le garder hors de portée de la jeune femme.

- Pas du tout, même, ajoute-t-il.

Et, portant sur elle un regard suspicieux, il lui demande doucement :

- Qu’est-ce que tu veux faire avec, même, Arana ?
Lim Aran
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t11517-ca_2001#343189
byeoljali ≈ when the night comes i break into stars
UNE P'TITE PHOTO ? : — BREATHE AGAIN ❪ A R A N ❫ PBADCyxN_o
AVATAR : kim jiwoo (chuu)
POINTS : 704
MESSAGES : 3419
NOUS A REJOINT LE : 07/08/2021
AGE : 20
— BREATHE AGAIN ❪ A R A N ❫ Empty
(#) Sujet: Re: — BREATHE AGAIN ❪ A R A N ❫   — BREATHE AGAIN ❪ A R A N ❫ EmptyMer 4 Mai - 22:49
breathe again

-- ft suho

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩


Et bien évidemment que tu souris, colle un peu plus ta tête contre son torse lorsque le beau diable t’avoue qu’il mettrait ses deux mains à couper que t’as utilisé ce fameux paquet de mouchoir cranté à ce sublime bouquet de fleur qui t’a été amené un peu plus tôt dans la journée. Car il a raison sur toute la ligne, qu’à peine ton nez à effleuré le bouton de ces si jolies pousses que ton organisme s’est mis en guerre. T’as d’abord sentie le nez te picoter, puis la gorge te gratter avant que le premier éternuement ne pointe le bout de son nez. Alors forcément que t’as utilisé les mouchoirs et si ce n’était pas à cause de tes stupides allergies que tu renies, c’est tout simplement les quelques larmes de stress qui t’aurais poussé à en utiliser un ou deux.

Mais t’es trop fière pour parler de tes faiblesses,
Quand bien même il l’est connait Suho, s’y est déjà frotté.

C’est bien plus simple de parler de jolies choses, parler de ces jolies tenues qui agrémentent la vie d’artiste. Si toi, tu te remercies ta diététicienne et ton coach sportif pour ce travail formidable qu’ils ont fait sur ton corps. Suho lui, préfère te rappeler que même sans déployer tant d’effort t’aurais été tout aussi belle sur scène. T’as pas besoin de ça. Ne t’engouffre pas dans cette brèche. C’est le message qu’il tente de te faire passer et pourtant, t’es déjà influencé, obnubilé par le poids qu’affiche la balance six jours sur sept approximativement. Tu t’écartes alors un peu de lui – reste à une distance bien trop proche quand même pour de simples amis pour le regarder dans les yeux, lui répondre avec toute la tendresse que tu lui portes ce soir :

- Ne t’inquiète pas pour moi… On parle de centaines de grammes, pas de dix-huit kilos…

Ce n’est toujours que quelques grammes qu’on grappille par ci, par là. Des grammes qui en deux ans à peine se sont transformé en cinq kilos en tout et pour tout. Mais ton visage est dorénavant plus harmonieux, ton corps plus ferme donc dorénavant ça devrait le faire, faut juste que tu te maintiennes, ne fasse pas trop d’écart. Ça ne tient qu’à ça. Mais ton poids et tout le tsoin-tsoin te concernant ce soir, t’en n’a rien à faire. Le garçon tu veux l’entendre parler de lui, veut savoir comment s’est composé son quotidien ce dernier mois. T’as pas envie de parler que de toi, t’as assez été sur les devants de la scène pour aujourd’hui. Le garçon tu l’entraines alors sur la causeuse, lui demande comment se sont passés ces derniers entrainements. Apparemment plutôt bien pour lui mais assez laborieux pour les autres. Il est le lead dancer, celui qui se doit de repérer les petites fautes des uns et des autres après le chorégraphe. Suho il a une responsabilité monstre sur le dos et tu le connais assez bien pour savoir qu’il cherche à grappiller la perfection quand on parle de son art. Alors t’imagines bien que les journées sont plus compliqués qu’il ne laisse le paraitre, que la fatigue doit bien se faire ressentir moralement ainsi que physiquement. Tu poses une main sur son épaule, tapote celle-ci dans un geste qui se veut encourageant :

- C’est une super opportunité mais t’oublies pas là-dedans, te tue pas la santé pour autant ok ? Puis moi je suis sûr que ça sera génial, j’ai hâte de voir ça.

T’as hâte de le voir s’épanouir sur une scène, le voir dans une compétition où il ne pourra qu’exceller. Car tu le sais d’avance que Suho sera génial, qu’il a une présence sur scène incroyable. Il l’a déjà prouvé avec les performances de son groupe, ils sont bons dans ce qu’ils font. Surement les meilleurs rookies de leur époque.

- J’aurais le droit à mon invitation à un des shows de l’émission ? promis j’me ferais discrète…

Regard de biche que tu lui lances, ta lèvre que tu mordilles dans l’espoir qu’il accepte ta présence dans le public lorsque l’émission débutera. Car t’aimerais le voir performer en vrai Suho, ne pas te contenter que de le voir à travers un écran comme c’est le cas depuis qu’il a débuté l’an dernier. Suho que tu regardes, observe jusqu’à que tes yeux ne se perdent sur son couvre-chef, tu lui demandes alors de le voir d’un peu plus près et bien évidemment il faut qu’il questionne, en fasse des pataquès quand tout pourrait être d’une simplicité biblique.

- J’ai pas particulièrement dit que j’allais le mettre… Tu sur interprèterais pas un peu Suho-shi… ?

Opalescences que tu laisses rouler un instant avant d’ajouter d’un air taquin :

- Je comptais juste le regarder en vrai… J’savais pas t’étais devenu un des chouchous de Balenciaga… ? Et je note que t’as plutôt bien étudié ma tenue par contre, tu me conseillerais quoi du coup si je peux pas avoir le chapeau… ?

Regard intéressé que tu jettes sur sa personne avant qu’une mèche rebelle n’attire ton regard, tu relèves alors tes yeux, te concentre sur cette mèche et tout en rapprochant de lui tu le coupes en disant :

- Attend, ne bouge pas t’as une mèche qui veut pas se coucher…

De tes doigts graciles tu viens alors aplatir doucement cette mèche sur le dessus de son crâne, sourit d’un air amusé de voir ces cheveux être aussi indiscipliné que lui peut l’être par moment.

Yi Suho
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t11524-yi-suho-ren_icarus
hwangsa ≈ they're thunderstorm
UNE P'TITE PHOTO ? : — BREATHE AGAIN ❪ A R A N ❫ MNaPyTZx_o
AVATAR : sunwoo.
POINTS : 609
MESSAGES : 3112
NOUS A REJOINT LE : 08/08/2021
AGE : 19
— BREATHE AGAIN ❪ A R A N ❫ Empty
(#) Sujet: Re: — BREATHE AGAIN ❪ A R A N ❫   — BREATHE AGAIN ❪ A R A N ❫ EmptyJeu 5 Mai - 21:51
breathe again

-- ft  aran

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩


Elle l’invite à ne pas s’inquiéter, Aran. Lui assure qu’il ne s’agit que d’une poignée de grammes, alors ça ne peut pas être si grave. Et pourtant, Suho s’inquiétera. Parce qu’il est comme ça ; il ne peut pas s’en empêcher. Que ce n’est peut-être que quelques grammes, mais les grammes s’ajoutent pour devenir des kilos, et il en voit tous les jours, des trainee ou rookie, hommes ou femmes, qui mettent leur santé en péril pour obéir aux exigences déraisonnables de leur agence. Il les voit. Et la dernière chose dont il ai envie, c’est de voir Aran devenir l’un d’eux, zombies amorphes qui s’évanouissent durant les entraînements.

Mais pour cette fois, il décide de la laisser tranquille avec cette question. Il n’a pas envie de créer des tensions durant cette soirée censée être la sienne, alors il y reviendra plus tard, cela ne fait rien. Lui parle plutôt de lui, comme c’est ce qu’elle lui demande - et comme si elle savait qu’il tait trop aisément ses souffrances, elle l’invite à ne pas s’oublier, ne pas trop en faire sous prétexte qu’il s’agit d’une belle opportunité. Et lorsqu’elle lui tapote gentiment l’épaule, il s’écarte un peu, râlant bruyamment :

- Aaah, me pat pat même pas toi…

La faute à cette fierté trop grande qui l’empêche de laisser qui que ce soit le prendre en pitié ; la faute, surtout, à cette volonté frôlant l’obsession de protéger ceux qu’il aime. Aran la première. Aran qui demande une place pour assister à l’une des émissions - et il peut déjà l’imaginer, noyée dans le public, tandis qu’il présenterait avec son groupe l’une des chorégraphies sur lesquelles ils travaillent si dur. Ce serait une pression supplémentaire - mais ce serait chouette, aussi. Très chouette, même, de pouvoir peut-être la croiser une fois le tournage terminé ; qu’elle puisse le voir de ses propres yeux exceller dans à peu près l’un des seuls domaines dans lesquels il sache briller.

- Faudrait je vois avec la prod’. Moi je trouverais ça cool, mais j’sais pas si eux accepteront. Bon après tu sais quoi ? Même s’ils refusent on s’en fout, t’auras qu’à te pointer à l’arrière du bâtiment et je trouverais un moyen de te faire rentrer en soum-soum entre deux prises.

Il a toujours des solutions à tout, Suho ; des plans plus ou moins foireux à proposer pour arriver à ses fins, contourner les règles que l’on s’épuise à lui poser. Car d’après lui, il n’y a de problème que si l’on ne veut pas trouver de solution. Et déjà, l’attention distraite de la jeune femme se détourne sur le chapeau posé sur le haut de sa tête. Elle demande à le voir, et forcément, Suho étant Suho, il faut qu’il fasse tout son cinéma. Prétend que cela n’irait pas avec sa tenue ; esquisse une petite moue lorsque la brune souligne ne jamais avoir dit qu’elle comptait le porter.

- C’est toi tu demandes à le voir… je capte pas trop pourquoi si c’est pas pour le mettre…

Et d’ailleurs, il se permet de lui demander, suspicieux, pour quelle sombre raison elle souhaite à ce point voir son chapeau. Question à laquelle elle ne tarde pas à répondre, et un sourire amusé s’étire lorsqu’il lui répond, taquin :

- Ah ouais t’as l’œil, de là tu captes la marque et tout… ? C’est bon j’ai capté, tu voulais « juste le regarder » pour me le voler en fait…

Suspicions honteuses qu’il se permet de porter sur elle, réfléchissant tranquillement à la question qu’elle vient de lui poser sur sa tenue - et en réalité, il sait déjà quoi lui répondre, entrouvre la bouche pour mieux se faire couper l’herbe sous le pied. Car elle lui intime d’attendre, Aran ; s’approche un peu, ses doigts fins se glissant dans ses mèches brunes pour tenter de replacer quelques brins indisciplinés. Et elle est si proche de lui, désormais ; leurs visages sont un peu trop près, et il peut sentir son souffle effleurer son visage, ses yeux ancrés dans les siens.

- Qu’est-ce que je ferais sans toi, hm ?, lâche-t-il dans un souffle.

Et doucement, il incline la tête sur son épaule ; amorce, l’air de rien :

- Pour revenir à ce qu’on disait… moi j’pense que plutôt que de rajouter par force un truc à ta tenue, tu peux peut-être en retirer un, sinon… Genre ça…

Et, légers, ses doigts glissent vers le corset qui enserre sa taille ; se referment sur l’une des ficelles, pour délicatement tirer dessus. Sauf que si le vêtement se desserre un peu, il ne se défait pas pour autant, et il commence à rire nerveusement, baisse un peu la tête, l’air accablé.

- Ah, merde… Ça s’ouvre pas comme ça, y a un zip, c’est ça ? C’était trop beau pour être vrai…
Lim Aran
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t11517-ca_2001#343189
byeoljali ≈ when the night comes i break into stars
UNE P'TITE PHOTO ? : — BREATHE AGAIN ❪ A R A N ❫ PBADCyxN_o
AVATAR : kim jiwoo (chuu)
POINTS : 704
MESSAGES : 3419
NOUS A REJOINT LE : 07/08/2021
AGE : 20
— BREATHE AGAIN ❪ A R A N ❫ Empty
(#) Sujet: Re: — BREATHE AGAIN ❪ A R A N ❫   — BREATHE AGAIN ❪ A R A N ❫ EmptySam 7 Mai - 23:17
breathe again

-- ft suho

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩


Il t’énerve Suho quand il se décale comme ça, agit comme si une simple tape sur l’épaule lui bruler la peau. Il croit que tu le prends en pitié, interprète de la mauvaise manière ton inquiétude, ton envie de le rassurer. Toi tu voulais juste lui faire comprendre que t’es là, que tu sais mieux que quiconque ce qu’il vit et la pression qu’on lui met sur les épaules pour qu’il soit le meilleur – lui ainsi que tout le groupe au sein de l’industrie. Tu pourrais lui faire une réflexion, lui dire que tu ne cherchais absolument pas à le prendre en pitié, loin de là mais déjà t’abandonne cette idée et te contente de rouler des yeux pour lui faire comprendre qu’il t’agace quand il fait ça et lui parle plutôt de ton envie d’assister à un show. Il semble ok Suho, même super emballé par l’idée car déjà ça fuse dans sa tête, il semble trouver des solutions à des problèmes qui ne sont même pas encore posés.

- Oh je sais que tu te débrouilleras si t’as envie que je sois là, je compte sur toi. T’es redoutable quand tu veux quelque chose…

T’as surement jamais vu quelqu’un d’aussi borné que lui, prêt à tout pour obtenir ce qu’il veut dans la vie. Alors t’es certaine qu’il trouvera d’une manière ou d’une autre un moyen de te faire rentrer dans la salle quitte à déployer une tonne d’effort pour ça. Car il est déterminé et c’est surement la première chose en lui qui t’a plu avant que t’apprenne à connaitre tout le reste de sa personnalité. Car au-delà d’être déterminé il est un millier d’autres choses, c’est un garçon agréable, drôle, talentueux, gentil – tant qu’on ne l’énerve pas. C’est un homme. Il te fait vibrer. Que ça soit sa façon de te regarder, son sourire en coin ou bien son comportement. Même quand il se la joue chiant, essaie comme actuellement de chercher des explications quand tu lui demandes d’enlever son bob pour te le montrer. Bien évidemment qu’une petite part de toi veut lui voler un petit bout de lui – du moins, de quelque chose qui lui appartient. T’es une fille comme les autres Aran, toujours prête à tout pour dérober quelque chose de la personne qui lui plait – que t’aimes si t’es honnête envers toi-même. Et il voit claire dans ton jeu Suho, si clair que tu clignes un instant des yeux, silencieuse, outrée qu’il t’affiche ainsi. Alors forcément tu te mets à rire, gênée en répondant :

- Laisse tomber, c’est bon j’abandonne… Garde le ton bob, j’irais directement en boutique pour voir.

Et plutôt que de rester sur cet échec, tu viens t’occuper des mèches indisciplinées sur la tête du brun assis à côté de toi. Doucement tu t’approches alors de lui, laisse tes doigts replacés correctement ces cheveux d’un noir profond l’instant d’après. Suho que tu regardes droit dans les yeux une fois proche de lui, son souffle brulant que tu sens comme une douce caresse sur tes lèvres. Ton cœur bat à mille à l’heure et lentement ta main s’écarte de ses cheveux soyeux, tombe sur son genou collé au tien, tu viens alors le presser sous tes doigts, sourit quand tu lui dis :

- Pareil mais avec un épi honteux sur la tête j’imagine… ?

Mais déjà, t’es désintéressée par cette conversation car Suho reprend celle abordé un peu plus tôt. Il semble avoir un éclair de génie le garçon quant à ta tenue, il souhaite enlever des couches plutôt que d’en rajouter, semble déjà savoir quoi dégager. Comme lui, tu penches alors légèrement la tête intriguée, attend sagement qu’il te fasse part de ses pensées d’artiste. Et plutôt que de parler, il agit le brun. Tu vois sa main se rapprocher de ta taille, ses doigts tirer sur la ficelle de ton corset. Tu sens alors ta bouche s’asséché, tes joues rougir tandis que  ton cœur lui, semble prêt à exploser dans ta cage thoracique. Tu baisse alors les yeux, voit le lacet défait mais le corset nullement tombé. Tu relèves alors les yeux vers lui tout aussi étonnée jusqu’à que ton cerveau se remette à fonctionner normalement. Ta bouche s’ouvre en un O de surprise et tout comme lui tu te mets à rire. Légèrement frustrée par un geste si audacieux – sexy qui n’aboutit pas comme il le devrait.  

- Ouais … effectivement y’a un zip … désolée …

Lèvre que tu mordilles un instant avant d’ajouter sans réfléchir :

- Mais ça tombe bien que tu sois là car toute seule je peux pas l’atteindre … Ca te laisse une deuxième chance du coup… Enfin … Si tu veux bien ?

Autorisation que tu lui demandes, et comme si de rien était tu te mets dos à lui, attrapes tes longs cheveux pour les placer sur ton épaule droite et ne pas le gêner – aussi, ne pas te retrouver avec des mèches coincées dans la tirette car ne sait-on jamais, Suho peut se montrer maladroit parfois sans le faire exprès.

- Tu peux aussi m’enlever le ras de cou … ?
 
Yi Suho
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t11524-yi-suho-ren_icarus
hwangsa ≈ they're thunderstorm
UNE P'TITE PHOTO ? : — BREATHE AGAIN ❪ A R A N ❫ MNaPyTZx_o
AVATAR : sunwoo.
POINTS : 609
MESSAGES : 3112
NOUS A REJOINT LE : 08/08/2021
AGE : 19
— BREATHE AGAIN ❪ A R A N ❫ Empty
(#) Sujet: Re: — BREATHE AGAIN ❪ A R A N ❫   — BREATHE AGAIN ❪ A R A N ❫ EmptyDim 8 Mai - 20:59
breathe again

-- ft  aran

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩


Elle lui prête une détermination sans failles, et sans doute voit-elle juste – car Suho témoigne d’un entêtement sans égal dans tout ce qu’il entreprend, qu’il s’agisse de la danse, d’emmerder son petit monde ou simplement de séduire Aran. Et il sourit, humblement, comme si elle venait de lui faire le plus beau compliment du monde, lorsqu’il sait pertinemment que cette qualité est à double tranchant – peut aussi bien être perçue positivement que négativement, selon les circonstances.

Et c’est de cette même détermination qu’il fait preuve pour ne surtout pas lui céder son bob. Il trouve mille et une raisons, Suho, s’efforce de comprendre ce qui n’a pas besoin d’être compris, pour finalement la soupçonner de vouloir le lui voler. Palabres accueillies par un silence de mort, elle se contente de le fixer comme un lapin pris entre les phares d’une voiture, pour finalement laisser échapper un petit éclat de rire gêné ; prétendre que cela ne fait rien, elle ira le voir en boutique. Ses sourcils se haussent immédiatement, surpris – presque intrigué par ce brusque revirement, loin de se douter que des paroles anodines ont visé bien plus juste que ce qu’il aurait jamais pu soupçonner.

- Wha… Je t’ai connu plus tenace…

Car ils peuvent être terrible, tous les deux, quand ils s’y mettent – trop têtus pour seulement oser abdiquer, capables de forcer des heures durant, elle par besoin de gagner, et lui, eh bien… par seul besoin de faire chier. Mais ce soir, Aran a abandonné bien rapidement, et il se permet de le souligner, brusqué par l’inhabituel de son comportement. Cependant, elle ne lui laisse pas le temps de s’attarder sur ce sujet que déjà elle s’intéresse à ses cheveux fraîchement libérés du poids léger du chapeau en coton ; effleure ses mèches du bout des doigts, replaçant quelques brins rebelles incapables de tenir en place – à l’image de Suho lui-même, finalement.

Et juste comme ça, ils sont proches – si proches qu’il peut déceler les nuances subtiles de ses iris, les paillettes qui se sont égarées sur ses cils maquillés, et la façon dont ses lèvres s’entrouvrent imperceptiblement. Il peut retrouver les plus infimes détails de son visage, et sentir l’esquisse de son souffle contre sa peau – et ça le perd un instant, car les moments où ils sont si proches sont rares, et appartiennent pour la plupart à une situation très précise. Une situation à laquelle il n’a plus goûté depuis des mois ; qui lui manque plus qu’elle ne le devrait.

Il laisse échapper une poignée de mots, légers dans l’air ambiant, qui arrachent un sourire à Aran ; l’instant suivant, il perçoit la pression de sa main contre son genou, alors qu’elle signale que sans elle, il aurait certainement toujours cet épi sur la tête. Et il doit presque se forcer à rouler des yeux ; insuffler un soupçon de nonchalance à sa voix lorsqu’il lui rétorque, avec un désabusement feint :

- Honteux… tout de suite les grands mots…

Mais si on lui demande son avis, ils n’ont pas franchement de temps à perdre sur cette discussion. Il y a un sujet qui lui semble un brin plus important à aborder, c’est pourquoi il se permet de revenir sur la conversation avortée un peu plus tôt, suggère que sa tenue gagnerait plus à être allégée que complétée. Et face à l’expression curieuse de la jeune femme, il se permet de refermer ses doigts sur l’un des lacets de son corset – prêt à s’arrêter à tout moment, si elle émettait ne serait-ce que l’esquisse d’un refus. Et déjà, il tire sur la ficelle ; s’attend à voir l’accessoire se relâcher, sauf qu’il reste sensiblement en place, et l’idée monte à son cerveau que peut-être – sûrement –, les lacets n’étaient finalement que pure décoration.

Y a alors un petit éclat de rire dépité qui s’échappe d’entre ses lippes, déçu de voir son geste tomber ainsi à plat ; rire auquel se joint bientôt celui de la jeune femme, qui s’excuse pour la présence de cette fermeture éclair, comme si elle était le diable de styliste qui se cache derrière ce vêtement. Mais déjà, elle ajoute que ça tombe bien qu’il soit là, car seule elle ne peut l’atteindre, et s’il doute de tout son être qu’elle manque suffisamment de souplesse pour ne pas réussir à défaire cette fermeture, il se garde bien de le lui faire remarquer. Se contente de savourer la douce satisfaction de la sentir sur la même longueur d’onde que lui, lui répondant doucement :

- Tu sais bien que j’suis toujours content de pouvoir filer un coup de main…

Et si ces mots sont dit ici dans un but précis, ils sont plus véridiques qu’ils n’en ont l’air, en réalité. Car Suho, il a besoin de se sentir nécessaire ; aime aider, protéger ses proches. Mais en l’occurrence, en cet instant, ce n’est pas réellement le sujet, et alors que la petite brune se retourne déjà pour lui présenter son dos, ramenant ses cheveux sur l’une de ses épaules, il referme ses doigts sur la tirette, l’abaissant doucement. Une fois le corset défait, il l’écarte délicatement pour l’en dégager totalement, et l’entend déjà demander à lui retirer son ras de cou.

- Hm hm, se contente-t-il d’acquiescer, comme si elle lui avait demandé quelque chose d'aussi banal que de lui donner une bouteille d'eau.

Et ses doigts effleurent sa nuque lorsqu’il dégage un peu mieux ses cheveux, pour être sûr qu’aucun ne se soit égaré dans l’attache du collier ; s’empare du fermoir, luttant quelques secondes avant de parvenir à le dégager de la fine chaîne. Le ras de cou détaché, il l’abandonne aux côtés du corset ; laisse ses doigts courir sur la peau de ses épaules, dégageant un peu la chemise lâche pour dévoiler le haut de ses épaules ; pouvoir y apposer ses lèvres, déposer une myriade de baisers qui remontent lentement jusqu’à sa nuque.

- Tu dois mieux respirer, comme ça, hm ?, demande-t-il entre deux baisers, tout en sachant pertinemment qu’avec un peu de chance, il fait tout sauf lui permettre de respirer convenablement.

Et ses mains glissent le long de ses côtes pour se refermer sur sa taille ; la faire pivoter, pour l’amener sur ses cuisses, le plus naturellement du monde.

Comme si c’était là qu’était sa place depuis le tout début.

Il la dévisage alors un instant, laissant ses yeux courir tout le long de son corps, ses doigts sagement posés sur ses côtes le démangeant ; porte une main à son menton, caressant un instant sa mâchoire du bout du pouce, avant d’attirer son visage au sien. Goûter à ses lippes – fruit défendu, objet de sa perdition –, laissant sa main glisser dans sa nuque lorsque le baiser se fait fiévreux, avant de déjà l’abaisser, laissant ses doigts s’aventurer sous le tissu soyeux de sa chemise. Rencontrer la peau brûlante de son ventre ; explorer ce corps qu’il a un temps connu par cœur.

Et s’abandonner, piétinant allègrement les meilleures résolutions auxquelles il s’est si longtemps raccroché.
Lim Aran
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t11517-ca_2001#343189
byeoljali ≈ when the night comes i break into stars
UNE P'TITE PHOTO ? : — BREATHE AGAIN ❪ A R A N ❫ PBADCyxN_o
AVATAR : kim jiwoo (chuu)
POINTS : 704
MESSAGES : 3419
NOUS A REJOINT LE : 07/08/2021
AGE : 20
— BREATHE AGAIN ❪ A R A N ❫ Empty
(#) Sujet: Re: — BREATHE AGAIN ❪ A R A N ❫   — BREATHE AGAIN ❪ A R A N ❫ EmptyMar 10 Mai - 22:16
breathe again

-- ft suho

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩


Du moment que tu lui tournes le dos tu te mets à sourire Aran, te mordille la lèvre et ferme les yeux en espérant de tout ton cœur qu’il comprendra où tu veux en venir en agissant ainsi. Et bingo, comme tu l’espérais il comprend le message le beau diable, se montre plus que volontaire pour t’aider à t’enlever ce corset qui dans les faits n’est pas si désagréable à porter. Un peu serré certes, mais pas au point de te couper la respiration ou de t’empêcher de bouger comme tu le souhaites. Si tu désires à ce point en être délester, c’est tout simplement pour sentir la chaleur de ses doigts sur ton corps, le sentir si près de toi que ton échine s’hérisse, que son parfum arrive jusqu’à tes narines. Tu t’enivres Aran, entrouvres légèrement les lippes pour y laisser passer un peu d’air frais – contrastant avec ses mains brulantes dorénavant sur ton corps. Et avant qu’il ne se défile tu lui demandes de s’occuper aussi de te délester de ton collier. Juste pour faire durer le moment quelques instant de plus. Tu le sens alors se rapprocher un peu plus encore de toi Suho, sent ses doigts graciles ramener les quelques mèches perdues que tu n’as pas réussi à attraper, les ranger avec le reste de tes longueurs sur ton épaule. Ainsi, la pulpe de ses doigts s’attarde sur ce si petit fermoir et l’instant d’après, tu sens ton cou libéré d’une charge. Garçon qui ne s’arrête pas là, fait glisser le col de ta chemise satiné sur ton épaule – la dénude partiellement pour y déposer ses lèvres. Tu fermes alors les yeux Aran penche d’autant plus la tête pour lui laisser un libre accès à tes chairs, sourit – à un rien de rire quand son nez te chatouille la jugulaire, lui répond dans un soupire :

- Beaucoup mieux… Merci…

Tes ongles s’enfoncent alors dans tes cuisses, ton cœur est à un rien de lâcher quand ses mains glisse de tes cotes à ta taille, s’agrippe à tes hanches. T’as un petit hoquet de surprise quand il t’attire à lui –  te force à prendre place sur ses jambes à lui. Suho tu le surplombes soudainement, tes cheveux en guise de rideau tout autour de son visage et vos yeux ancrés dans ceux de l’autre. Tu sens alors un millier d’émotions te submerger allant de la joie, l’excitation jusqu’à l’envie de simplement le serrer fort contre toi.

- Tu m’as manquée Suho…

Que tu lâches trop honnêtement tout juste avant qu’il n’attire ton visage au sien, laisse vos lèvres s’entrechoquer dans un baiser passionné qui ravage toutes votre bonne volonté à n’être qu’ami sur son passage. Cette fois-ci, tu ne réfléchis pas à comprendre si la porte est bel et bien fermée à clé derrière vous, tu ne t’inquiètes de rien et profite juste de sa présence qui t’as tant manqué tout le long de cette tournée. Tu te nourris ainsi de ses mains glissantes – redécouvrant ton derme laiteux ; de ses lèvres picorant les tiennes quand elles ne viennent pas se nicher sur ta poitrine. Sans même attendre qu’il prenne les devants, tu enlèves toi-même ta propre chemise en la faisant passer au-dessus de ta tête, la jetant au sol sans avoir rien à faire que ce soit de la pure soie et surtout une de tes tenues de scène surement très – trop chère. T’es bien plus audacieuse que la fois en salle de répétition Aran, si pressé de fusionner avec lui que tu t’occupes de le délester de sa surchemise, de ce t-shirt ample qui t’empêche de te coller, le toucher comme tu le voudrais depuis des semaines avant de t’occuper de tout le reste.

Excitation partagé, soupires et gémissement qui s’entremêlent dans la pièce.
Tu vis au creux de ses bras Aran, t’épanouis, te plait dans cette dangereuse réalité.

Quart d’heure agité qui déjà prends fin lorsqu’à l’unissons vous poussez vos derniers soupires à moitié allongé sur cette toute petite causeuse qui aura accueilli vos retrouvailles. Son corps sur le tien, tes joues rosies par l’effort et les émotions. Tu regrettes déjà que ça soit fini Aran, regrette de ne pas avoir un certain pouvoir pour allonger le temps. Tu caresse alors son dos, laisse tout doucement tes ongles glissés là où quelques minutes plus tôt ces mêmes ongles s’enfoncer, silencieuse, quelques secondes sur ton petit nuage avant de lui dire dans un chuchotement :  

- C’était bien… Non je rectifie avant que tu me demandes de le faire mais c’était trop bien.

Un baiser que tu déposes sur l’arrête de son nez avant de caler de nouveau ta tête sur l’accoudoir, regarder le plafond en soupirant longuement, épuisée maintenant que la pression et la fatigue retombe.

- Tu comptes me ghoster maintenant qu’on l’a refait... ?

Que tu demandes curieuse, tes doigts se perdant dans ses cheveux éparses bruns. Car tu t’inquiètes un peu de ton sort Aran, te demande si cette fois encore après ce dérapage il tentera de s’éloigner de toi.

Yi Suho
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t11524-yi-suho-ren_icarus
hwangsa ≈ they're thunderstorm
UNE P'TITE PHOTO ? : — BREATHE AGAIN ❪ A R A N ❫ MNaPyTZx_o
AVATAR : sunwoo.
POINTS : 609
MESSAGES : 3112
NOUS A REJOINT LE : 08/08/2021
AGE : 19
— BREATHE AGAIN ❪ A R A N ❫ Empty
(#) Sujet: Re: — BREATHE AGAIN ❪ A R A N ❫   — BREATHE AGAIN ❪ A R A N ❫ EmptyMer 11 Mai - 21:05
breathe again

-- ft  aran

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩


Ses mains abandonnées sur sa taille, le poids de la jeune femme sur ses cuisses, il apprend qu’il lui a manqué. Ça lui fait un petit soubresaut dans la poitrine, alors même qu’il pense que toi aussi tu m’as manqué, Aran. De la première à la dernière minute qui formait chaque journée de ton absence. Tu me manquais même quand on discutait par SMS, ou lorsque ta voix résonnait au creux de mon oreille. Tout m’a manqué, de ta voix à l’éclat dans tes yeux, ou cette douce mélodie que je parviens à pousser entre tes lèvres chaque fois que je te fais rire.

Tu m’as manqué aussi.


Et si ces mots resteront prisonniers du secret de ses lèvres, il espère qu’elle les entendra lorsqu’il relève le visage vers elle pour l’embrasser, un sourire un peu trop grand - un peu trop sincère s’attardant sur ses lippes. Ce sont tous les sentiments contenus de ces semaines de distance qu’il insuffle à cette étreinte, faisant fi de ses bonnes résolutions de s’en tenir à la simple amitié avec elle, pour se préserver. C’est bien la dernière chose à laquelle il pense lorsque ses mains s’attardent sur ses joues ; explorent son corps jusqu’à trouver la lisière de son chemisier, s’immiscer sous l’étoffe soyeuse.

Et s’il aurait naturellement pris le parti de la lenteur, Aran, plus clairvoyante, sait qu’ils n’ont pas un temps infini à leur disposition - malheureusement. Aran, elle les déleste déjà tous deux de leurs hauts respectifs, et il hausse légèrement les sourcils, surpris - agréablement - de la retrouver plus entreprenante que la dernière fois. Ça lui rappelle leur adolescence ; ces temps bénis où ils pouvaient encore profiter l’un de l’autre, librement, sans se soucier des médias et des qu’en-dira-t-on.

Où ils avaient encore toute l’insouciance de leur jeunesse.

- T’es audacieuse, ce soir…, lâche-t-il avec un petit sourire, le souffle court. C’est les tournées qui te font cet effet-là ? Je vais t’y envoyer plus souvent, hein…

Mais c’est finalement une très mauvaise idée, il s’en rend compte à peine les paroles formulées. Il n’a pas envie qu’elle reparte - pas déjà -, que ce qu’ils peuvent bien avoir de relation ne repose que sur l’absence et la distance. Ce soir, il l’a tout à lui, tangible sous ses doigts, alors il se raccroche à ça, l’attire tout contre son torse nu, l’embrasse comme si presser ses lèvres suffisamment fort contre les siennes pouvait suffire à ne jamais la voir repartir. Et c’est trop naturellement que leurs corps se retrouvent ; que leurs mains s’attardent en des régions qui défient toute moralité. Ils n’ont rien d’amis, ça s’entend aux soupirs qui s’échappent derrière cette porte close, se sent à la moiteur brûlante qui emplit soudain la pièce.

Et puis le calme revient, car il finit toujours par reprendre ses droits. Le souffle court, il laisse son regard s’attarder sur les joues roses de la jeune femme ; égare ses lèvres sur sa mâchoire, dans son cou, paresseuses. S’écarte déjà, prêt à protester lorsqu’elle lâche que c’était bien, mais elle le prend de court et rectifie d’elle-même ses mots, dessinant un petit sourire satisfait sur les lippes du garçon - fier de lui.

- C’était super, surenchérit-il, alors que les lèvres de la petite brune se déposent sur son nez.

Si ça ne tenait qu’à lui, il réitérerait déjà - s’ils n’étaient pas dans une loge déverrouillée, susceptibles de se faire surprendre à tout moment. Et déjà, alors qu’il goûtait tranquillement à la quiétude du moment - l’euphorie des instants partagés, et la chaleur de son corps contre le sien - elle reprend la parole, lui demande s’il compte la ghoster cette fois-ci. Il pousse alors un lourd soupir, à son tour ; lui répond d’un air inspiré :

- Bonne question…

Il s’écarte alors légèrement, pour pivoter, se caler lui sur la causeuse et l’attirer sur son torse, pour cesser d’avoir peur de l’écraser. Ses doigts traçant des arabesques paresseuses contre son dos nu, il pose ses yeux sur la mine contrariée de la jeune femme ; ajoute :

- Je rigole, Arana, fais pas cette tête… Nan je vais pas te ghoster, on a juste… dérapé ? Ça arrive aux amis, hein… Regarde, au lycée on était amis askip et on passait notre temps à déraper…

Il hausse un peu les sourcils, l’air très sûr de son argument - et nul ne sait s’il essaie de convaincre Aran ou lui-même. Mais c’est vrai qu’ils n’ont jamais été un couple, au grand damn de l’adolescent qu’il était alors - et s’il sait une chose, c’est qu’il ne veut plus jamais en venir à en attendre autant d’une fille qui n’a pas les mêmes désirs que lui.

- Et toi… ?, demande-t-il, suspicieux. Tu vas me ghoster ? T’es rancunière alors j’me méfie, t'en serais capable juste pour te venger…
Lim Aran
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t11517-ca_2001#343189
byeoljali ≈ when the night comes i break into stars
UNE P'TITE PHOTO ? : — BREATHE AGAIN ❪ A R A N ❫ PBADCyxN_o
AVATAR : kim jiwoo (chuu)
POINTS : 704
MESSAGES : 3419
NOUS A REJOINT LE : 07/08/2021
AGE : 20
— BREATHE AGAIN ❪ A R A N ❫ Empty
(#) Sujet: Re: — BREATHE AGAIN ❪ A R A N ❫   — BREATHE AGAIN ❪ A R A N ❫ EmptyAujourd'hui à 0:29
breathe again

-- ft suho

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩


Le monde est beau, la vie est belle et mérite d’être vécu lorsque son corps est tout contre le tien ; quand tu peux glisser tes doigts dans sa crinière foncée. T’es heureuse d’être là avec lui Aran, heureuse d’être revenue de cette toute petite tournée qui est faite pour doucement te préparer à de plus grand projet si ta carrière te le permet. Car il t’a manqué Suho, tant manqué que t’as l’impression d’enfin respirer, d’enfin être comblée maintenant que vous vous êtes retrouvés.

Et secrètement t’espère lui avoir tout autant manqué,
Rêverais de l’entendre te dire que lui aussi sans toi il se sentait étouffer.

Mais Suho il dit pas ce genre de chose, ne le pense certainement pas de toute façon. Suho ce qui l’inquiète c’est que tu puisses trouver sa performance uniquement bien. Car à peine le mot est-il prononcé qu’il se redresse, prêt à en découdre avec ton choix. Alors tu le coupes le garçon, désamorce la bombe avant que sa jolie bouche pulpeuse use de la salive bêtement. Tu ris de façon légère à son air offusqué et ajoutes la seconde d’après que c’était mieux que bien. Beaucoup trop bien, même. Il semble alors se détendre, dépose de nouveau sa tête contre ton cœur battant à la chamade tout en ajoutant à son tour que c’était super. Cette fois, c’est toi qui sourit, pas peu fière qu’il ait apprécié les retrouvailles et lui dit tout en lui caressant les épaules :

- C’est l’effet des tournées parait-il… J’vais y retourner plus souvent…

C’est dit avec humour mais dans le fond, l’un comme l’autre vous savez que c’est ce qui vous pend au nez. Si ce n’est pas toi qui repart la première ça sera lui qui s’en ira faire le tour de la Corée – si il ne s’envole pas tout de suite pour de plus grand projet. Et rien que d’y penser, t’as mal au cœur Aran. Car un mois ce n’est pas grand-chose en soi, mais quand les tournées s’allongeront tout sera bien plus compliqué. Et peut-être que vous perdrez contact, peut-être que Suho n’aura juste plus de temps pour toi. Rien que de penser à cette possibilité tu sens ton estomac se retourner, ton cœur se serrer comme s’il était pris dans un étaux de fer. T’as pas envie de ça et forcément qu’à trop réfléchir tu te stress, à trop te faire des films t’as peur que le beau diable te file entre les doigts. Tu souhaites alors être rassurée, souhaite qu’il te jure qu’il ne te lâchera pas cette fois comme il l’a fait au début de l’année. Mais Suho faut qu’il joue les désinvoltes, Suho il fait mine de réfléchir et ça ne te convient pas. Absolument pas, même. T’es prête à te redresser – t’en aller même, mais le garçon échange vos positions, t’oblige à rester collé tout contre lui-même si désormais t’es au-dessus contrairement à un peu plus tôt. T’essaies alors de te débattre – sans trop forcer non plus, car t’es bien en réalité là contre lui. Et au vu de sa tête, tu sais que sa nouvelle réponse va te satisfaire.

- Lâche moi, j’te hais.

Que tu lui dis pleine d’orgueil avant qu’il ne reprenne la parole, se mette à caresser doucement ton dos pour te rassurer en te disant que cette fois-ci, il ne compte pas t’éviter. Parait-il que vous avez simplement dérapé aujourd’hui, que ça arrive dans une amitié. Ami… Le mot te dérange un peu –meurtri ton cœur amoureux. Et pourtant, tu ne dis rien. Te contente d’hocher la tête car il a raison, vous n’avez jamais su vous contenter d’une amitié platonique.

- Ouais rattrape toi Suho… T’as intérêt…

Faux regard de travers que tu lances à Suho avant que tu ne viennes cacher ton sourire contre son torse. Tu pinces ainsi les lèvres pour le réprimer au maximum jusqu’à qu’il ne te demande si toi tu comptes le ghoster à ton tour. Car parait-il que t’es revancharde, qu’il te voit bien agir ainsi. Et tu pourrais le faire, surement que l’Aran un peu plus jeune n’aurait pas hésité. Mais tu sais ce que tu ne serais pas heureuse de cette situation, que ça ne ferait que vous éloignez un peu plus l’un de l’autre. Et ce n’est pas ce que tu veux, bien au contraire.

- Non… c’est…pas…dans… mes… plans… non… plus.

Chaque mot est entrecoupé d’un baiser déposé sur ses pulpeuses rougies et enflées. Tu le regardes alors droit dans les yeux Suho, un instant silencieuse avant d’ajouter :

- T’aimerais que je disparaisse peut-être ? Ça serait peut-être plus facile pour toi … ?

Sa joue que tu viens caresser, tendrement. Profite encore quelques secondes de ce moment paisible et lui dit pas des plus enthousiaste à l’idée de devoir te séparer de son corps :

- On devrait se rhabiller, n’importe qui pourrait arriver. Ça serait con qu’on nous surprenne et que notre soirée soit gâché quand on peut aller chez moi, manger un bout ensemble et continuer ce qu’on faisait, non … ?


Contenu sponsorisé
— BREATHE AGAIN ❪ A R A N ❫ Empty
(#) Sujet: Re: — BREATHE AGAIN ❪ A R A N ❫   — BREATHE AGAIN ❪ A R A N ❫ Empty
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: