1234
I'm sick of this

i
HUNDRED MILES 2022 © L'ensemble du forum et de son contenu est la propriété de kernel, fayrell, nuits polaires et celestial wonders et/ou des membres initiateurs. Bannière par NUITS POLAIRES et codage réalisé par CELESTIAL WONDERS. Toute copie totale ou partielle est interdite sans accord préalable. merci de respecter notre travail ❤︎



 
⊱ hundred miles c'est un forum réel asiatique city/universitaire basé à Séoulune réponse par mois minimum — Avatars occidentaux bienvenus ! — Taille des avatars 200*320pxUne semaine pour finir sa présentation — Pas de prise de tête, rien que du love. That's all folks ٩(^ᴗ^)۶
Le Deal du moment : -59%
Balance cuisine électronique Raniaco (batterie ...
Voir le deal
6.99 €

 :: seoul national university :: Locaux de la SNU
Partagez

 I'm sick of this


Sawada Reita
Voir le profil de l'utilisateur
heulim ≈ we have art in order not to die from the truth
UNE P'TITE PHOTO ? : I'm sick of this Ke
AVATAR : Yamazaki Kento
POINTS : 0
MESSAGES : 811
NOUS A REJOINT LE : 01/06/2020
AGE : 21
I'm sick of this Empty
(#) Sujet: I'm sick of this   I'm sick of this EmptyMer 20 Avr - 20:34
I'm sick of thisReita & Ji HunJe sens les regards sur moi, les sourires des uns et des autres. Même mes écouteurs ne m’aident pas à ignorer les messes basses. Je déteste ça, je déteste être au centre de l’attention et je déteste encore plus quand on se permet d’envahir ma vie privée! Certes, j’ai toujours été conscient que Ji Hun, en tant que mannequin, est relativement connu et qu’il peut parfois être suivit par des paparazzis. Mais je ne m’attendais pas à ce qu’on nous prenne en photo. Et encore, ce n’est même pas ça qui fait “parler”. Non. Ces foutus journalistes sont allé fourrés leur nez dans notre vie privée et ont découvert notre “lien de parenté”, inexistant au cas où je devrais le rappeler. Certes, nos parents se sont mariés mais ça ne fait pas de nous des frères pour autant! Mais aux yeux des autres, si visiblement. Je comprendre jamais ce besoin malsain de se mêler de la vie des autres. Et surtout, de vivre du “malheur” des autres. J’ai toujours détesté les paparazzis alors que je n’ai jamais eu aucune raison de me soucier d’eux. Du moins avant de commencer à sortir avec Ji Hun. Mais ça fait un petit moment qu’on est ensemble maintenant, je ne pensais pas que ça pourrait arriver!

Alors forcément, ça a eu vite fait de faire le tour de la fac. Heureusement, certains s’en tapent ou ont l’esprit ouvert. Ji Hun et moi, on n’est pas frères! Nos parents sont juste mariés mais on a aucun lien de parenté! Mais visiblement pour un certain nombre, ça ne change rien. Nos parents sont mariés donc on est frères. N’importe quoi! Ca dure depuis plusieurs jours maintenant, depuis la sortie de ce putain d’article. Ne m’intéressant guère aux magazines, quand je suis retourné en cours, je n’étais pas au courant. Je n’ai pas compris pourquoi on m’observait comme ça en chuchotant. Mais une de mes amies m’a vite expliqué ce qu’il se passait. A vrai dire elle m’a rejoint presque aussitôt, dès qu’elle m’a vu en fait. Et depuis c’est toujours la même chose. Sauf que pour certains, il n’y a pas que notre lien, inexistant je le rappelle, de parenté qui gêne. Non, certains n’aiment juste pas le fait qu’on soit deux mecs. Quant à d’autre, je les soupçonne simplement d’être jaloux, peut être d’anciennes conquêtes de Ji Hun. J’ai beau évité d’y penser, je n’oublie pas qu’il a sans doute dû se taper une bonne partie de la fac, hélas… Mais j’en avais conscience bien avant qu’on soit ensemble alors…

Tandis que je tente d’avancer jusqu’à la bibliothèque sans trop prêter attention aux autres, je me retrouve bloqué. Une bande de mecs me barre le chemin. Le genre qui aime s’en prendre aux autres sans vraies raisons. Sauf que cette fois ci ils en ont une. Enfin, c’est juste une excuse. Je relève les yeux vers eux, les fusillant du regard tandis que je vois à leurs lèvres qui bougent qu’ils se moquent de moi, m’insulte. Je n’ai même pas besoin d’entendre pour savoir ce qu’ils disent. Avant, on se moquait de moi parce que j’étais le petit intello mais c’était rare, maintenant, c’est juste un enfer. J’essaie de les ignorer et de passer malgré tout mais, forcément, ça n’a aucun effet. Ils commencent à me bousculer, à faire toute sorte de geste obscènes. Je suis plus agacé que blessé. Parce que j’assume totalement ma relation avec Ji Hun. Seulement face à ces mecs, j’ai beau ne pas être petit, je ne suis pas de taille, pas seul en tout cas. J’en bouscule un pour essayer de me frayer un passage mais là encore, contre trois mecs pareil, ça ne sert à rien… C’est là que je sens deux bras m’attirer en arrière. Je me débat presque aussitôt, pensant que c’est un de leur ami, avant de comprendre à peine quelques secondes plus tard de qui il s’agit.
© 2981 12289 0
Sawada Ji Hun
Voir le profil de l'utilisateur
hwaryeo ≈ just trust myself
UNE P'TITE PHOTO ? : I'm sick of this 5902
AVATAR : Park Hyung Sik by Suture
POINTS : 39
MESSAGES : 789
NOUS A REJOINT LE : 01/06/2020
I'm sick of this Empty
(#) Sujet: Re: I'm sick of this   I'm sick of this EmptyMar 3 Mai - 17:26
I'm sick of thisReita & Ji HunFinalement si j'y réfléchis bien, ça fait bien longtemps qu'il n'y a pas eu un articles "juteux" sur moi dans un magazine. Avant Reita et notre famille disons que ça arrivait relativement souvent. D'ailleurs c'est cette part de "bad boy" que les gens trouvaient attirante chez moi. Il n'était pas rare de me voir en photo sur la presse à scandale en train d'embrasser goulument un homme ou une femme, voir même les deux. Il faut reconnaitre que j'avais une réputation sulfureuse que je me faisais un plaisir d'alimenter. Bons ou mauvais commentaires je n'en avais pas grand chose à faire étant donné que l'avis des gens me passait au dessus d'une façon exponentielle. En plus, j'étais connu depuis le plus jeune âge donc j'avais l'habitude qu'on épie mes moindres faits et gestes.

Cependant, je reconnais que quand Rei m'avait parlé de cet article dans la presse people j'avais tiqué différemment. Moi c'était une chose mais qu'on touche à notre "nous" ça me faisait bizarre. J'avais malgré tout adopté la même attitude que celle d'autrefois : m'en foutre et attendre que ça passe. L'ignorance dans ce genre de cas c'est la seule valeur sûre !
Alors j'avais continué ma petite vie, en guettant que cette affaire n'ébranle pas le nippon, ce qui n'avait pas été le cas visiblement.

Je me contente donc de répondre tout simplement quand on me demande mon lien avec le brun -ce qui est très rare avouons le car les gens ne viennent pas me demander des comptes en règle générale- donc de mon côté rien de bien différent. C'est seulement en me rendant vers la bibliothèque pour déjeuner avec Reita que je me rend compte que ce n'est peut être pas la même histoire de son côté. Je reste en retrait, observant un groupe de garçon l'embêter un peu en se moquant ouvertement de lui. Même si je bouillonne, j'évite d'arriver comme un bourrin parce que je n'ai pas envie d'avoir l'air de sous estimer la capacité de mon compagnon à se défendre tout seul.

Ceci étant dis, ma patience s'étiole rapidement quand je vois qu'ils ne lâchent pas l'affaire et qu'ils s'amusent même à le bousculer -rien de bien méchant mais quand même !-. Du coup j'arrive à hauteur du groupe en quelques enjambées à peine et j'attrape Rei en l'entourant de mes bras, calant son dos contre mon torse.

"Je te cherchai pour déjeuner" Que je fais simplement à l'intention de mon compagnon. Je hausse un sourcil en voyant l'un des mecs faire un grimace en me voyant. "Un problème peut être ?"

Je peux paraitre calme mais le ton de ma voix suggère que ce n'est pas vraiment le cas, en tout cas, quand on me connait.

"T'as qu'à le tripoter devant nous aussi !" Que lance le mec comme si c'était la chose la plus répugnante qu'il ait jamais vu.

"Pourquoi ça t'excite tant que ça ?" Que je répond du tac au tac. La légère gêne qui passe sur le visage de l'autre m'indique que peut être, en effet, ça pourrait être le cas mais il se contente de railler plus fort, voulant sûrement se faire passer pour un mec un "vrai" devant son groupe. J'entraine Reita, préférant m'en aller plutôt que d'écouter des imbéciles faire les malins.

"Ouais c'est ça casse toi avec ton demeuré de frère suceur de queue !" Bien entendu il avait attendu que je me retourne hein...et malgré moi, je vois rouge. Je lâche Rei.

"T'es mort" Que je marmonne avant de m'élancer vers l'autre connard.

***

Bon résultat des comptes, un prof nous avait choppé en pleine baston dans les couloirs et nous avait direct chopés pour nous emmener chez le doyen. Heureusement, Rei avait été épargné par cette inquisition. J'attendais donc comme un con ma mère qui avait été convoqué, mouchoir posé sur mon arcade sourcilière en sang juste en face de l'autre abruti qui attendait la même chose. Croyez pas, l'autre avait morflé aussi mais il faut reconnaitre qu'il frappait fort ce con. Je savais qu'elle allait paniquer en me voyant comme ça du coup j'avais espoir que Reita ait temporisé la situation avant.
© 2981 12289 0
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: