1234
once again

i
HUNDRED MILES 2022 © L'ensemble du forum et de son contenu est la propriété de kernel, fayrell et celestial wonders et/ou des membres initiateurs. Bannière et codage réalisés par CELESTIAL WONDERS. Toute copie totale ou partielle est interdite sans accord préalable. merci de respecter notre travail ❤︎



 
⊱ hundred miles c'est un forum réel asiatique city/universitaire basé à Séoulune réponse par mois minimum — Avatars occidentaux bienvenus ! — Taille des avatars 200*320pxUne semaine pour finir sa présentation — Pas de prise de tête, rien que du love. That's all folks ٩(^ᴗ^)۶
Le deal à ne pas rater :
20 Boîtes de 50 masques médicaux type IIR (1000 masques, 1,50€ la ...
29.99 €
Voir le deal

 :: seoul :: Gangnam
Partagez

 once again


Kim Ihn Kyang
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t11639-ihn-kyang-kyang_icarus#346356
heulim ≈ we have art in order not to die from the truth
UNE P'TITE PHOTO ? : once again B5fa5d037db56a3a094518c95ddcc5e4
AVATAR : hyunjae
POINTS : 125
MESSAGES : 161
NOUS A REJOINT LE : 01/09/2021
once again Empty
(#) Sujet: once again   once again EmptyMar 23 Nov - 18:24
once again

-- ft @Yi Suho

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩


(ootd) mois ayant défilé depuis vos débuts ; tu n’as plus vraiment la notion du temps depuis ce moment où ton identité est devenue publique, et parfois t’es plus sûr de rien. tu as rêvé cette vie quand tu étais trainee, mais aujourd’hui tu doutes kyang, à te demander tous les jours si tu es fait pour cette vie de paillette, dont les contraintes portant sur le plus privé sont lourdes à supporter. en vrai, t’es juste perdu, t’as le cerveau qui travaille trop, qui réfléchit trop et t’arrive pas à le faire taire - surtout plus, depuis que tu as dû renoncer à ton remède personnel. tu soupires longuement, pupilles vissées sur le matelas étrangement calme au-dessus de toi. absence notable de son propriétaire,  dont tu n’es presque plus surpris au vu de ses régulières échappées nocturnes.

et des excuses qu'il donne, son sourire en coin ne laisse planer aucun doute sur la véritable nature de ses escapades. il s’amuse, malgré tes nombreuses demandes de ne pas recommencer. jeu dangereux auquel il s’adonne suho ; jeu pouvant nuire à cette carrière qu’il s’est donné tant de mal à construire. il te fait peur, alors tu le mets en garde - souvent, parfois trop peut-être, mais cette peur est nourrie d'inquiétude, pas de celle d’un leader mais bien d’un grand frère à son petit, car c’est bien comme ça que tu considères aujourd’hui le brun.

puis tu te lèves finalement kyang.
insupportables sont ces petites voix que tu n’arrives pas à faire taire.

debout, le regard est posé rapidement sur son lit vide. traits secoués avant de rejoindre la salle à manger. t’es tout seul, et le dortoir se fait étrangement calme. pas un bruit ne s’exprime - la fatigue des entraînements n’y est certainement pas pour rien. c’est que les dernières journées se font intenses face à ce retour monopolisant tout votre temps. vous commencez tôt, pour finir tard et les pauses ne sont pas vraiment la priorité, c'est qu'il vous faut faire encore mieux que la première fois ; comeback avancé car les débuts se sont fait plus prometteurs que prévus, le groupe marche, courre même et l’agence a vu bon de profiter de cette occasion pour ne pas laisser la vague redescendre.

porte refermée discrètement tu lui reconnais au moins ça ; tu souffles doucement sur la cup de ramen encore brûlante. tu ne dis rien sur ta présence, car il sera contraint d’y passer pour atteindre la chambre.

il marche à pas de velours suho, mais son regard trahit sa surprise quand il croise le tien la bouche pleine de nouilles. tu plisses les sourcils avant de tout avaler. « t’étais passé ou encore ? » tu poses encore la question, comme si la réponse ne te semblait pas évidente. tu lâches un long soupir kyang, parce que dans le fond tu lui en veux aussi de pas prendre les choses plus sérieusement. la période n’est pas encline à ce qu’il aille se promener dans les jupons de filles dont tu ne connais rien. « tu fais chier suho, imagine tu te fais choper par un membre du staff...sans même parler de la finalité de tes sorties. on est censé être plus que sérieux avec le retour qui approche… » ta voix est posée mais laisse malgré tout transparaître ta colère. tu lui en veux d’être parfois si naïf, trait apprécié en temps normal mais qui ce soir te révolte, parce que tu ne sais pas s'il le fait exprès ou non. « oublie pas que t’es pas seul dans cette histoire. si tu fais de la merde j’en paye les conséquences et les autres membres aussi. » pas toujours simple d’être le leader, encore moins quand la personne en face est plus qu'appréciée ; position octroyée car tu as montré cette facette calme de ta personnalité que les gens ont jugé nécessaire pour faire de toi ce que tu es aujourd’hui, et tu l’es en temps normal, mais ce soir t’es pas serein kyang parce que y a tout ce bordel dans ta tête, et c’est finalement suho qui paye les pots cassés de ta propre situation.



( make love )


Yi Suho
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t11524-yi-suho-ren_icarus
hwangsa ≈ they're thunderstorm
UNE P'TITE PHOTO ? : once again E9d65ec7b06bea1247602cf95c19bf0c9d8423f4
AVATAR : sunwoo.
POINTS : 310
MESSAGES : 1499
NOUS A REJOINT LE : 08/08/2021
AGE : 19
once again Empty
(#) Sujet: Re: once again   once again EmptyDim 28 Nov - 15:28
once again


✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩


(ootd) Les journées s’enchaînent à mille à l’heure ; filent en un claquement de doigts. Et Suho, il peine encore à réaliser que ce quotidien est bien le sien. Car tout va trop vite pour laisser au jeune homme une chance d’assimiler la situation. Il a toujours su que le métier d’idol était éreintant – tout le monde le sait –, mais il ne devinait pas que ça le serait à ce point. Pas pour lui, en tout cas. En fait, il ne pensait pas que Icarus marcherait si bien – et pourtant.

Alors leurs journées ces dernières semaines se consacrent à préparer leur prochain comeback. Il a l’impression de ne faire que ça, Suho, et lorsque tombe la nuit, que quelques heures encore s’écoulent et qu’enfin on leur permet de rentrer au dortoir, il ne rentre pas. Enfin, pas tous les soirs, en tout cas, y a peut-être une nuit dans la semaine où il trouve le prétexte le plus pété pour s’échapper, fouille dans son répertoire et part retrouver une fille. Par besoin de s’évader ; relâcher la pression le temps de quelques instants, avant de repartir dans cette machine infernale à peine l’aube déteint-t-elle sur le ciel de Séoul.

Il ne s’éternise pas ; ne s’attarde pas, car il sait avoir besoin de dormir, et qu’il ferait tout aussi bien d’être au dortoir lorsque leur manager débarquera demain matin. Alors il adresse un sourire à la jeune femme déjà somnolente, quelques derniers mots avant de s’échapper du lit, remettre ses vêtements et prendre la porte de sortie. Le trajet semble long au jeune homme épuisé, à lutter pour ne pas s’endormir tout à fait contre la vitre de la voiture – et un instant, il regrette de ne pas être resté dormir, mais il ne peut pas se le permettre, il doit être prudent, alors tant pis. Lorsqu’enfin le chauffeur le dépose devant le dortoir, il le remercie et lui souhaite une bonne soirée avant de se glisser dans l’immeuble, puis dans la cabine d’ascenseur.

La poignée est actionnée en toute délicatesse, et la porte refermée dans un soupir discret. Soucieux de ne pas réveiller ses collègues – ils n’ont pas à payer le prix de ses virées nocturnes. Sauf qu’il ne tarde pas à remarquer que le salon est allumé, ce qui fait se froncer ses sourcils tandis qu’il abandonne ses sneakers dans l’entrée, se dirige à pas de loup vers la pièce incriminée. Pour tomber nez-à-nez avec Kyang. L’un des membres avec lesquels il s’entend le mieux, mais aussi le leader du groupe – alors il sait déjà que la conversation qui va suivre peut être à double tranchant. Et sans surprise, il l’entend lui demander où il était. Il a l’impression de se trouver face à son père, à l’exception près qu’il n’a plus de père depuis longtemps. Et il réfléchit rapidement ; répond, avec ce petit sourire peu sûr de lui :

- Je faisais une course… ?

Il a toujours la même excuse nulle, lorsque minuit est passé depuis trop longtemps ; ignore le soupir qui s’échappe ses lèvres de son ami, en se répétant qu’il ne va quand même pas l’engueuler. Ils vont peut-être juste discuter un peu, à moins qu’il le laisse directement aller se coucher. Qu’est-ce que ce serait bien, oui, de pouvoir aller dormir… Sauf que tout ça, c’est dans un monde idéal, et dans la réalité Kyang déclare qu’il fait chier, avant de prendre soin de lui rappeler les risques qu’il encourt. Ses mots et son ton qui le poussent à froncer les sourcils et faire la moue, l’air boudeur.

- T’occupe, il arrivera rien. Je fais attention, si je me suis toujours pas fait choper c’est pas pour rien.

Il hausse les épaules, avant de se laisser tomber sur le canapé – car connaissant Kyang, ils en ont pour un moment. Et en effet, il reprend son laïus en lui rappelant qu’ils sont tout un groupe, et que ses éventuels soucis pourraient leur retomber dessus. C’est la goutte de trop pour le garçon trop fatigué qui laisse échapper un soupir franc, lui répond, l’air désabusé :

- Oh, c’est bon, je t’ai dit que je me ferais pas choper. Et même si ça devait arriver c’est sur moi que ça retomberait hein, c’est moi qu’on mettrait au placard pendant quelque temps, pas vous. Tu risques rien et les autres non plus, détends-toi un peu.

Une main fatiguée qu’il passe dans ses cheveux ; ferme un instant les yeux, la tête renversée en arrière contre le dossier du canapé, avant de se mettre à fixer son aîné. Et le ton se fait plaintif, et l’honorifique est employé, purement à dessein, pour l’amadouer, lorsqu’il se met à le supplier :

- Hyuuung ! J’suis fatigué, laisse-moi aller dormir !

On dirait un enfant, à chouiner ainsi – mais il sait que l’amadouer est le seul moyen pour qu’il lui foute la paix.


FIREWORKS

elle me déclare sa flamme auprès d'une flaque d'essence ; j'm'accroche à ce qui reste de mon adolescence --
Kim Ihn Kyang
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t11639-ihn-kyang-kyang_icarus#346356
heulim ≈ we have art in order not to die from the truth
UNE P'TITE PHOTO ? : once again B5fa5d037db56a3a094518c95ddcc5e4
AVATAR : hyunjae
POINTS : 125
MESSAGES : 161
NOUS A REJOINT LE : 01/09/2021
once again Empty
(#) Sujet: Re: once again   once again EmptyVen 10 Déc - 21:55
once again

-- ft @Yi Suho

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩


les prunelles sont levées vers le ciel, quand tu entends la raison de son échappée nocturne ; il te parle d’une course, mais ses paroles tu n’arrives plus à les croire, encore moins quand entre ses doigts aucune poche ne se dessine. il ment, comme toujours dans ces moments-là, mais ce soir contrairement à ces autres fois, ça t’énerve, car t’as ce sentiment qu’il prend les choses à la légère, quand t’aimerais qu’il comprenne les enjeux de ce qu’il fait - ce qui semble de toute évidence peine perdue, il préfère faire l’autruche le brun, ne semblant pas voir où le problème de ses agissements se cache. « te mettre au placard pendant quelque temps ? »  tu pouffes, mais pas de rire. à chacune de ses paroles, tu peux sentir la colère tordre un peu plus tes entrailles. « ça c’est quand ta carrière est déjà bien établie. toi t’es un rookie suho. un rookie qui a signé un contrat stipulant que tu ne dois pas avoir de relation, dit-toi bien qu’aucune autre agence ne souhaitera signé avec un gamin incapable de respecter cette règle de base.. » tu repousses la cup de ramen face à toi ; appétit coupé à cette désinvolture irritante.

billes vissées sur lui, tu comprends malgré tout la frustration de sa situation sans pour autant l'excuser. toi-même tu aimerais pouvoir profiter de cette liberté perdue, mais tu n’as pas le courage de franchir cette ligne dessinée le jour où le noir de ta signature est venue habiller le papier de ton contrat. transgresser avec ce risque de tout perdre, quand une partie de ta vie s’est consacré à obtenir ça, très peu pour toi, voilà d’ailleurs pourquoi, aujourd’hui il y a toutes ces questions qui se bousculent dans ta tête - as-tu bien fait de t’investir autant, pour finalement regretter certains aspects de ta vie passée ? seras-tu capable de tenir encore longtemps ainsi malgré le fait que tu adores ce que tu fais ?

« puis suho, comment tu peux être sûr qu’aucune de ces filles ne va parler un jour ?! » très loin de lui demander conseil, pour ensuite réaliser la même chose, t'espères simplement qu’il ait aussi pensé à ce détail, car il te semble inconcevable que l’une de celles ayant croisé sa route n’ait pas cette envie d’exposer son expérience. groupe certes encore débutant, mais attendu grâce à la notoriété du survivor, qui pourrait alors donner à certaines une envie de s’épancher. « s’il-te-plait, dis-moi que tu as au moins pensé à ça ! » exprimes-tu presque dépité, fatigué.

une fatigue que celui fasse à toi n’hésite pas à exprimer avec ce titre qu’il ne prononce que quand il souhaite obtenir quelque chose de ta part, tes billes sont alors à nouveau levées vers le ciel mais pour des raisons bien différentes que celles émises plus tôt.  « t’étais pas fatigué pour aller coucher avec je-ne-sais-pas-son-prénom. » malgré la colère, tu te dérides légèrement quand tu viens le taquiner ainsi. « allez viens manger un bout surtout, j’te lâcherai après ça. » tu pousses la chaise te faisant face avec ton pied pour l’inviter à s’y installer, et pousses la cup de ramen pour l’attirer à toi. « en plus t’es vraiment trop con de pas avoir été là ce soir, on s’est regardé un super reportage sur la zone 51. on te l’a enregistré pour que tu puisses le revoir. » et peut-être que t'es finalement trop gentil kyang ? à penser aux autres, avant de toujours penser à toi...



( make love )


Yi Suho
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t11524-yi-suho-ren_icarus
hwangsa ≈ they're thunderstorm
UNE P'TITE PHOTO ? : once again E9d65ec7b06bea1247602cf95c19bf0c9d8423f4
AVATAR : sunwoo.
POINTS : 310
MESSAGES : 1499
NOUS A REJOINT LE : 08/08/2021
AGE : 19
once again Empty
(#) Sujet: Re: once again   once again EmptySam 18 Déc - 16:30
once again


✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩


Et les prunelles roulent vers le plafond, sale gosse insolent qui n’écoute que d’une oreille distraite les remontrances de son aîné. A l’entendre, il a tué quelqu’un, lorsque tout ce qu’il a fait c’est sortir voir une fille, merde. Y a pas mort d’homme ; et s’il ne le fait pas maintenant, il le fera quand, même ? Faut bien qu’il profite de sa jeunesse ; s’amuse un peu tant qu’il est encore frais.

- Au pire qu’ils signent plus avec moi, je m’en fous… Elle est claquée cette vie toute façon.

Il hausse les épaules, avec cette arrogance qui lui est propre ; prétend ne pas tenir à sa carrière, prétend qu’il serait même soulagé de revenir à une vie normale, lorsque c’est totalement faux. Lorsqu’on le connaît un minimum, on voit à quel point c’est un travailleur acharné, Suho ; à quel point il s’est donné pour atteindre le niveau qu’il a aujourd’hui, et gagner cette place de maître dans un groupe d’un bon label.

Pour se sentir légitime dans ce milieu si cruel.

Pour autant, ce serait mentir que de prétendre qu’il aime pleinement cette vie nouvelle. Les exigences de leurs supérieurs l’étouffent, et le manque de liberté lui rappelle cette enfance qu’il n’a pas savouré – qui aurait pu les tuer, lui et toute sa petite famille. Mais il sait aussi que c’est sa seule chance de pouvoir vivre de sa passion, alors il prend sur lui ; fait un effort, et tient bon. Et un petit sourire s’étire en coin lorsque Kyang lui demande comment il peut être sûr qu’aucune fille ne finisse par parler.

- Enfin, Hyung… T’as jamais entendu parler des clauses de confidentialité ? Si on m’avait dit que je t’apprendrais ça un jour…

Il poufferait presque, Suho – car il pensait que c’était monnaie courante dans ce milieu, le meilleur moyen de s’assurer une tranquillité d’esprit en tant qu’artiste. Ces accords trimballés sur le téléphone, scrupuleusement signés avant de faire quoi que ce soit ; et avec ça, Suho peut dormir sur ses deux oreilles.

Ce serait presque trop beau pour être vrai.

- Tu me prends vraiment pour un débile j’ai juré.

La tête qu’il secoue doucement face au ton fatigué de son aîné, un soupir qu’il laisse échapper devant le constat qu’on le croira toujours complètement inconscient du fait de son jeune âge. Il sait qu’il a trop souvent l’air détaché de tout, Suho ; semble se foutre de tout, et n’en faire qu’à sa tête, suivre ses impulsions sans plus se poser de questions. Mais il est plus réfléchi qu’il n’y paraît, sans quoi il n’en serait pas là, et ça le vexerait presque de constater que personne ne semble le voir. Considérations qui, combinées à la fatigue, lui donnent seulement envie de fuir cette scène paternaliste pour plutôt aller dormir, et il met toutes les chances de son côté, déploie ses plus belles cartes pour convaincre Kyang de le laisser filer. Mais ses beaux efforts se révèlent vains lorsque le brun lui rétorque qu’il n’était pas fatigué pour aller s’amuser avec une fille, et ce sourire de petit con revient au galop lorsqu’il lui rétorque :

- Ben justement, ça fatigue un peu hein… Ca aussi je te l’apprends, ou quoi ? T’as déjà couché avec quelqu'un même ?

Impertinence crasse lorsqu’il devrait seulement respecter son aîné, et le regard se porte avec intérêt sur la cup de nouilles qu'il l’invite à manger.

- Tu partages ? Trop bien, merci Kyang !

Vu l’heure et la soirée qu’il vient de passer, il ne crachera certainement pas sur la possibilité de manger un morceau, et déjà il migre vers la chaise et s’empare du récipient, prend une grosse bouchée de ramen. Les yeux qui s’écarquillent un peu en apprenant qu’ils ont osé regarder un reportage sur les aliens sans lui, et il proteste la bouche pleine :

- Sérieux ? Vous abusez, pour une fois que vous acceptez de regarder ça vous le faites quand j’suis pas là ! Mais merci de me l’avoir enregistré, c’est cool !

Il sera toujours curieux sur ce sujet Suho ; toujours avide de trouver quelque information inédite sur les petits hommes verts. Car il est parfois plus simple de se concentrer sur ça que sur sa réalité.

- Ca m’étonne que vous ayez pas maté Chucky… Quelqu’un ici force pour regarder ça tous les jours que Dieu fait.

Il ne dira pas de nom, Suho, mais ils savent tous deux parfaitement de qui il veut parler.


FIREWORKS

elle me déclare sa flamme auprès d'une flaque d'essence ; j'm'accroche à ce qui reste de mon adolescence --
Kim Ihn Kyang
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t11639-ihn-kyang-kyang_icarus#346356
heulim ≈ we have art in order not to die from the truth
UNE P'TITE PHOTO ? : once again B5fa5d037db56a3a094518c95ddcc5e4
AVATAR : hyunjae
POINTS : 125
MESSAGES : 161
NOUS A REJOINT LE : 01/09/2021
once again Empty
(#) Sujet: Re: once again   once again EmptyMer 29 Déc - 21:07
once again

-- ft @Yi Suho

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩


face à ce gamin peu conscient des conséquences que ses actes peuvent entrainer, tu pressens tes premiers cheveux blancs arriver bien plus tôt que prévus. inquiétude certaine de voir un jour ses expéditions exposées ; tu tiens à lui ihn kyang, et tu sais que ses paroles qu'il te balance ne sont exprimées que pour se protéger de tes remontrances, parce qu'il est comme ça suho, mais semble oublier qu'au fur et à mesure de vos échanges sa langue s'est déliée. il s'est confié, a révélé avoir donné beaucoup pour ce métier qu'il exerce aujourd'hui, alors tu n'es rien en dupe du rôle des paroles qu'il articule. visage que tu te contentes d'hocher, ponctué d'un simple « oui, oui allez ! » avant que cette inquiétude ne se témoigne par cette question que tu lui exposes : et si l'une d'entre elles en vient à parler ? détail - qui n'en est pas réellement, auquel tu espères qu'il ait pensé, et au vu de son ton presque dédaigneux, il semblerait que oui. il te parle de clause de confidentialité, et ses virées charnelles prennent tout de suite un aspect beaucoup moins voluptueux. « j'en ai entendu parler, mais j'sais pas, j'pensais pas que tu penserais à tout ça ! » tu l'admets ihn kyang, t'es presque surpris que celui à l'attitude habituellement si désinvolte est pris une telle précaution, et dans le fond t'en est soulagé, en vient même à dérider ton visage fermé.

pourtant ses prochaines paroles arrivent à froncer à nouveau tes traits ; il semble douter que tu aies toi aussi goûté aux fruits défendus, et t’en vient presque à regretter de t'inquiéter ainsi pour lui. pense-t-il vraiment que parce que tu évoques si peu le sujet, et que tu ne sembles pas y montrer un intérêt aussi important que lui, tu es toujours vierge ? « il semblerait surtout que je sois plus endurant que toi. »  iris moqueur que tu poses sur lui quand il s’installe face à pour terminer le repas que tu as délaissé.

restes dont le plaisir ne semble en rien boudé par le brun, et un sourire habille alors tes fines lèvres. « c’est parce que lui pour le coup il avait l’air vraiment bien, on a appris plein de trucs inédits. » et bien que tu aimes enfoncer le clou pour le tendre un peu, tu es dans le fond très sérieux ; tu as adoré ce reportage, sujet qui loin de te passionner fait aujourd’hui partie de ton quotidien quand ta chambre est partagée avec celui leur vouant une passion plus que certaine, c’est que le lit du haut à du haut à dû être cédé afin qu’il puisse observer le ciel sombre de la ville dans ce but d’apercevoir un de ces événements qu’il apprécie tant.  puis tu laisses un éclat franchir tes lippes, quand il mentionne ce camarade à la poupée bien trop souvent le bras. « crois pas, il a tenté mais on l’a déjà vu trop de fois pour lui céder encore une fois ! » passion parfois déroutante pour ce film pourtant pas si incroyable.

puis te levant pour te servir un verre d’eau, t’en viens à lui demander. « oh, et je vais avoir besoin de ton expertise de lead dancer… y’a vraiment un pas que j’arrive pas à maîtriser dans la choré. » malgré les nombreuses répétitions, tu n'arrives pas à le rentrer correctement ; aussi tout seul de ton côté, que sous les conseils de votre chorégraphe mais rien à faire, tu buttes toujours dessus.



( make love )


Yi Suho
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t11524-yi-suho-ren_icarus
hwangsa ≈ they're thunderstorm
UNE P'TITE PHOTO ? : once again E9d65ec7b06bea1247602cf95c19bf0c9d8423f4
AVATAR : sunwoo.
POINTS : 310
MESSAGES : 1499
NOUS A REJOINT LE : 08/08/2021
AGE : 19
once again Empty
(#) Sujet: Re: once again   once again EmptyDim 9 Jan - 22:31
once again


✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩


Il lève les yeux au ciel, Suho, agacé par l’air surpris de son aîné lorsqu’il apprend qu’il a tout de même su penser aux clauses de confidentialité. Et il se répète un peu, mais c’est qu’il a réellement l’impression que le jeune homme lui parle comme à un gamin ; comme à un abruti fini.

- Tu me prends tellement pour un con, j’vais finir par me vexer.

Et s’il n’est pas connu pour sa susceptibilité, y a pourtant bien un fond de vérité dans ces paroles. Car il a toujours eu un problème avec son âge, Suho ; n’a jamais supporté qu’on le traite comme un enfant, qu’on ne lui fasse pas confiance pour endosser le rôle qu’il devrait prendre. Il aimerait qu’on le prenne au sérieux, alors il use d’une confiance démesurée, prétend déjà tout connaître à la vie, et cela a finalement l’effet inverse de celui qu’il désirait. Alors il cherche peut-être à le piquer un peu en retour, lorsqu’il prétend que Kyang serait toujours vierge – comme s’il y avait une honte à ça –, et lorsque ce dernier tente de lui répondre en se prêtant une meilleure endurance que lui, il se contente de faire la moue. Les filles ne se sont jamais plaint de quoi que ce soit, le concernant, donc il ne se fait pas de souci sur ses performances. Kyang, en revanche…

- J’te croirais pas tant que je t’aurais pas vu avec quelqu’un… Depuis que j’te connais on dirait un moine, c’est tout ce que je dis.

Un petit haussement d’épaules pour ponctuer ses mots, et déjà il se sert dans le plat, appréciant le réconfort d’un repas chaud en cette fin de soirée. Arque les sourcils, l’air peu impressionné lorsque son aîné prétend avoir appris des tas de choses inédites dans le documentaire qu’il vient de regarder.

- Vous avez appris quoi ? Qu’y a rien dans le zone 51, qu'en fait c’est juste une diversion pour pas qu’on trouve les endroits où ils gardent vraiment les aliens ? Tout le monde le sait ça, mais comme vous connaissez rien…

Ton dédaigneux sur ces quelques mots – car Suho, il sait très bien ce qu’il est en train de faire. Au bout de plusieurs mois de cohabitation avec le jeune homme, il commence à le cerner, et comprend bien qu’il essaie seulement de le narguer, lui faire regretter son absence pour qu’à l’avenir, il choisisse de rester au dortoir plutôt que de batifoler dans les rues de Séoul. Et il s’étonne un peu que l’un de leurs colocataires n’ai pas plus forcé pour regarder son film préféré ; une petite moue qui s’esquisse lorsqu’il répond :

- Il est claqué ce film… Vous avez bien fait de choisir le docu plutôt.

Car il vaut mieux prétendre trouver ce film nul que d’avouer qu’il le terrorise purement et simplement, et il reprend une grosse bouchée de nouilles, hausse les sourcils en apprenant qu’il a besoin de son aide sur un pas.

- Ah ? Montre-moi, hein, j’suis plus à ça près.

Il n’a jamais espéré se coucher tôt ce soir, Suho, entre ses pérégrinations nocturnes et les quelques quarts d’heure qu’il aurait sûrement passé à lire à la lueur de la lampe de son téléphone, avant d’enfin se décider à se mettre au lit. Alors il se redresse un peu sur sa chaise, toise son aîné en attendant qu’il l’éclaire sur le pas lui posant problème.

- Je crois qu’y en avait plusieurs qui te faisaient galérer la dernière fois, c’est lequel ? Lui à la fin du refrain ou celui du pont ?


FIREWORKS

elle me déclare sa flamme auprès d'une flaque d'essence ; j'm'accroche à ce qui reste de mon adolescence --
Kim Ihn Kyang
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t11639-ihn-kyang-kyang_icarus#346356
heulim ≈ we have art in order not to die from the truth
UNE P'TITE PHOTO ? : once again B5fa5d037db56a3a094518c95ddcc5e4
AVATAR : hyunjae
POINTS : 125
MESSAGES : 161
NOUS A REJOINT LE : 01/09/2021
once again Empty
(#) Sujet: Re: once again   once again EmptyMar 11 Jan - 23:39
once again

-- ft @Yi Suho

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩


tu secoues tes traits ihn kyang ; pourquoi devrais-tu te montrer au bras de quelqu’un pour prouver que tu as réellement goûté à ce péché capital ? d’autant qu’il semble oublier un point important, c’est que ça ne prouverait finalement pas grand chose. c’est qu’elle pourrait être n’importe qui cette fille que tu présenterai, une amie, ou même une fille trouvée par hasard dans la rue, … et oui, tu le reconnais, tu n’es pas bavard sur le sujet ; loin de te vanter de tes expériences passées car n’en voyant pas l'intérêt quand il s’agit là ton intime, tu te fais alors discret sur le sujet, mais cela ne fait pas pourtant le moine qu’il décrit. d’autant qu’assurément tes expériences se sont fait moins nombreuses que celui te faisant face - peut-être parce que tu valorises plus cet acte, qu’il ne te semble pas aussi normal ou anodin qu’aux yeux de suho ? « ça serait malvenu de ma part de te faire la leçon sur tes échappées si c’est pour faire la même chose. » puis sans compter le temps que tu n’as pas à y consacrer, tu n’es pas de ce genre à affectionner les rencontres faites par écrans interposées - bien vieille école par les temps qui court, mais tu ne te referas pas.  « puis je n'ai pas vraiment à te justifier mon activité sexuel. » qu’il n'oublie pas que malgré la légèreté de vos échanges tu restes son aîné.

un aîné qui a par ailleurs pris plaisir à regarder ce reportage sur ce sujet qui passionne le brun ; et alors que tu pensais les informations données totalement inédites, tu te rends compte qu’elles étaient finalement bien connues de suho. « il nous aura donc appris des choses à nous, voyons le positif. » nul doute que l’enregistrement ne servira donc pas à grand-chose, mais ma foi c’est l’intention qui aura compté et il en fera bien ce qu’il en voudra.  « surtout qu’en plus d’être nul, on le connait par cœur. j’comprends pas pourquoi il kiffe autant dessus. » une passion en éclipsant une autre ; adoration pour cette poupée pour le moins repoussante qu’il t’est toujours bien difficile à comprendre malgré ces nombreuses tentatives d’explication. léger soupir s’échappant de tes lèvres quand les murs de sa chambre te viennent en mémoire. « tu crois qu’en même pas qu’il…. » index levé pour miner l’action mécanique de votre entrejambe lorsque l’envie est titillée. « dessus… » tu frissonnes quand l'idée finit de germer dans ta tête.

puis te levant pour récupérer de quoi apaiser la sécheresse de ta gorge, t’en viens à confesser que tu aurais besoin de son aide pour rentrer un pas parfaitement. plusieurs semaines maintenant qu’il te fait galérer, et tu ne vois pas d’autre solution que de demander un cours privé au lead dancer de votre groupe. tu bois une gorgée, et repose le verre sur le rebord du lavabo. « celui du pont. » tu commences à chantonner les paroles de la chanson, pour lui montrer le pas sur lequel tu buttes. « genre là, j’sais pas comment mais mes pieds se placent toujours mal. » tu continues, te moquant de toi-même. « j’suis vraiment pas doué pour coordonner mes bras avec mes jambes. » et tu admets que pour ça tu l’envies suho ; danseur émérite dont l’attrait pour cet art exulte quand vous passez les portes de cette salle de répétitions.  



( make love )


Yi Suho
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t11524-yi-suho-ren_icarus
hwangsa ≈ they're thunderstorm
UNE P'TITE PHOTO ? : once again E9d65ec7b06bea1247602cf95c19bf0c9d8423f4
AVATAR : sunwoo.
POINTS : 310
MESSAGES : 1499
NOUS A REJOINT LE : 08/08/2021
AGE : 19
once again Empty
(#) Sujet: Re: once again   once again EmptyMar 18 Jan - 23:33
once again


✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩


Il souffle, Suho, bruyamment – à croire qu’il cherche à déraciner tous les arbres du pays –, lorsque Kyang se permet de souligner qu’il n’a pas de comptes à lui rendre sur le sujet de sa vie sexuelle. Car il ne connaît pas vraiment les tabous, le jeune homme ; dit tout ce qui lui passe par la tête, se permet de parler de tout et n’importe quoi avec n’importe qui – à l’exception de quelques sujets bien précis sur lesquels il évitera toujours de revenir. Alors y a sans doute rien qui l’agace plus que les gens coincés ; que l’on ose mettre un stop à sa curiosité dévorante.

- Olala, commence pas… Quand j’dis que t’es un moine hein, tu parles exactement comme eux… Même mon grand-frère est miiille fois moins coincé que toi pour parler de ça avec moi, et pourtant il a quarante-cinq ans de plus que toi.

Kyang fait alors remarquer que si son cadet connaissait déjà toutes les informations délivrées dans ce documentaire, eux auront au moins appris des choses, et il se contente de hausser les épaules face à cette capacité à tout relativiser parfois agaçante, qualité pourtant indispensable à tout bon leader. Le film préféré de l’un de leurs amis, par contre, rend toujours Suho plus bavard, et il hoche la tête lorsque son aîné demande ce qu’il peut lui trouver, répond en grimaçant :

- En plus t’as vu la poupée qu’il trimballe dans tout le dortoir ? Un jour je me suis réveillé elle avait atterri dans mon lit… J’ai failli la balancer par la fenêtre.

Un petit frisson lui échappe en se remémorant ce réveil bien trop désagréable, et il ajoute en grommelant :

- Si on peut même plus être en sécurité chez soi…

Il lève un œil curieux vers le jeune homme en l’entendant reprendre la parole ; ne tarde pas à comprendre où il veut en venir au vu des mouvements suggestifs qu’il esquisse, et il est alors partagé entre dégoût et envie d’éclater de rire. Et c’est ce deuxième élan qui l’emporte, Suho qui s’efforce bien vite de se calmer pour ne pas réveiller tout le dortoir, secoue la tête pour chasser les flashs qui s’insinuent malgré lui dans son esprit.

- Eh, tu dégoûtes… J’ai des images maintenant, tu fais chier Kyang !

Il essuie ses yeux aux coins desquels perlent de petites larmes de fatigue ; s’efforce de reprendre son sérieux pour écouter sa requête. A se demander s’il est sérieusement en train de lui demander un cours de danse à minuit passé – mais soit, c’est sans doute le devoir qui lui incombe en qualité de lead dancer. Alors il le questionne sur la nature exacte de son problème ; hoche la tête lorsqu’il précise qu’il butte sur le pont. Il croit voir de quel pas il s’agit, pour l’avoir effectivement vu galérer en répétitions, et il laisse échapper un petit bâillement fatigué avant de se décider à se lever, pour venir se placer à côté de lui.

- Regarde, c’est comme ça que tu dois faire.

Il reproduit le pas quelques fois, prenant son temps pour qu’il puisse tout comprendre, et puisqu’il a de toute évidence un problème de coordination, il lui demande :

- Essaie de faire que les pieds, déjà, on ajoutera les bras une fois que… Eh Kyang, en vrai de vrai, tu veux pas qu’on voit ça demain ? J’suis décalqué là…

Et c’est le retour de sa moue la plus attendrissante possible – la plus exténuée possible, pour s’attirer sa pitié. L’air de sale gosse qui ne tarde pas à refaire des siennes lorsqu’il se penche un peu vers lui pour lui glisser sur le ton de la confidence :

- Mais du coup… t’es vraiment puceau ?


FIREWORKS

elle me déclare sa flamme auprès d'une flaque d'essence ; j'm'accroche à ce qui reste de mon adolescence --
Contenu sponsorisé
once again Empty
(#) Sujet: Re: once again   once again Empty
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: seoul :: Gangnam
Sauter vers: