1234
Zirgouflex Party || ft. Dan

i
HUNDRED MILES 2022 © L'ensemble du forum et de son contenu est la propriété de kernel, fayrell, nuits polaires et celestial wonders et/ou des membres initiateurs. Bannière par NUITS POLAIRES et codage réalisé par CELESTIAL WONDERS. Toute copie totale ou partielle est interdite sans accord préalable. merci de respecter notre travail ❤︎



 
⊱ hundred miles c'est un forum réel asiatique city/universitaire basé à Séoulune réponse par mois minimum — Avatars occidentaux bienvenus ! — Taille des avatars 200*320pxUne semaine pour finir sa présentation — Pas de prise de tête, rien que du love. That's all folks ٩(^ᴗ^)۶
Le Deal du moment : -80%
Souris gaming Acer Predator Cestus 350 (sans fil, ...
Voir le deal
19.99 €

 :: seoul :: Gangnam :: Résidences
Partagez

 Zirgouflex Party || ft. Dan


Choi Mi Ran
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t10947-choi-mi-ran-ranmi_da#332832
hwaryeo ≈ just trust myself
UNE P'TITE PHOTO ? : Zirgouflex Party || ft. Dan B5e84c525b9d3fdda0e5d2304d026232
AVATAR : Kim Do Yeon (Weki Meki)
POINTS : 34
MESSAGES : 348
NOUS A REJOINT LE : 03/04/2021
AGE : 20
Zirgouflex Party || ft. Dan Empty
(#) Sujet: Zirgouflex Party || ft. Dan   Zirgouflex Party || ft. Dan EmptyVen 19 Nov 2021 - 18:41

Zirgouflex Party
option highway to hell
ootd || Un cocktail.
Quelle ravissante et charmante idée pour passer son samedi soir.
Il manquait quand même quelques détails à la définition pour comprendre toute l’ironie de la phrase au-dessus.
Recommençons donc :
Un cocktail pour célébrer officiellement ses fiançailles. Un cocktail avec plein de gens à mourir d’ennuis qui venait, soit pour sucer sa famille, soit pour sucer celle de son fiancé.
Voilà. Maintenant le tableau était plus complet.
Evidemment, on lui avait filé une robe et elle avait accompli le bel exploit de l’enfiler sans soupirer.

Pourtant, blasée, elle l’était.
Mais elle s’était faite jolie, elle avais mis les formes et elle était montée dans la voiture sans prononcer le moindre mot.
Elle avait tellement hâte de mourir d’ennui qu’elle avait compté les heures jusqu’à cette ravissante soirée passée chez les Wu.
ça allait être ridicule.
Autant que si ses parents avaient reçu ?
Bonne question.
Deux opposants, les départager pour nommer un gagnant aurait le mérite d’être une occupation.

Elle n’avait pas écouté un traitre mot dans la voiture, son regard était resté figé sur la fenêtre tandis que les dernières recommandations de son père tombaient dans l’oreille d’une sourde.
La poupée vide qu’elle était supposée être était descendue de voiture quelques minutes plus tard et elle avait suivi ses parents jusqu’à la porte, notant au passage que plusieurs voitures étaient déjà garées et qu’il faudrait faire le tour des invités.
Ô joie… est-ce qu’il était trop tard pour voler un costume de bonne et se faire passer pour une employée ?

Oh ça Mi Ran, tu connaîtrais le démon de la famille, il t’aurais sans doute dit que t’étais pas là pour te taper le père.
Ouais, enfin, se taper le fils, ça risquait pas d’arriver non plus.
Pas de bonsoir pour le portier évidemment, ça balance les manteaux et ça va vers les gens importants dans la haute « Bonsoir. » sauf le sien qui aurait presque pu se traduire par un “range moi avec les manteaux stp”.
Elle avait suivi, elle avait entendu sa dinde de mère « Oh bonsoir !  » prononcer ses premières salutations mielleuses et vu son père serrer quelques mains avant que la voix des Wu n’éclaire le visage de son père d’un sourire chaleureux - et pourtant si faux - et qu’elle ne le voit faire les quelques pas pour serrer la main de son partenaire de golf favori.

“Vivement qu’on soit dimanche pour taper dans des balles et les foutre dans des trous Bobby. Ce sera génial que de parler de la domination du Monde en laissant nos femmes évoquer la possibilité d’ouvrir une nouvelle gueule à ma fille. Au fait, elles se sont décidés pour la couleur des serviettes”
… pourquoi n’avait-elle pas pensé à se lancer dans le doublage ?
Excellente question, mais c’était la phrase qu’elle s’était “amusée” à remplacer sur les lèvres de son père avant un poli et réservé « Bonsoir. » dont la dernière note s’était terminée sur un regard qui cherche des yeux son cher et tendre promis. aka son compagnon de misère, le mec qui frôle la mort à un double date… ou le seul dont elle voulait bien accepter la présence ce soir. Aussi oui.
WU YU DAN & CHOI MI RAN

❥ code by kimlee


I want to break free
“I've got to break free. God knows, God knows I want to break free.”
Wu Yu Dan
Voir le profil de l'utilisateur
hwangsa ≈ they're thunderstorm
UNE P'TITE PHOTO ? : bip bip bop bop
AVATAR : Qian Kun - WayV
POINTS : 54
MESSAGES : 388
NOUS A REJOINT LE : 02/04/2021
AGE : 25
Zirgouflex Party || ft. Dan Empty
(#) Sujet: Re: Zirgouflex Party || ft. Dan   Zirgouflex Party || ft. Dan EmptyLun 22 Nov 2021 - 21:49

Zirgouflex Party
option highway to hell
ootd ||Il avait cette boule dans le ventre depuis une semaine. Depuis qu'il était venu dîner chez ses parents à leur demande et qu'il avait songé qu'au moins il verrait son frère. Il ne l'avait pas vu. Jin avait brillé par son absence ce soir-là et sa mère rayonnait de bonheur. Elle n'avait pas tenu plus de la moitié du repas. Elle lui avait annoncé, presque trépignante sur sa chaise, d'une voix claironnante : « Nous avons organisé une réception pour annoncer tes fiançailles ! » Il avait alors compris pourquoi son frère n'avait pas été convié au repas - lui avaient-ils suggéré de ne pas venir ou bien avaient-ils profité de son absence ? - Sûrement pour que cette annonce ne fasse mûrir aucun plan diabolique dans l'esprit du cadet et ne vienne entacher la joie extatique de celle qui n'était pas sa mère.
Dan n'avait pas pris de dessert. Pas plus qu'il n'avait vraiment mangé la semaine qui suivit. Il avait l'estomac trop noué en pensant à cette soirée trop officielle qui lui fonçait dessus. Cette réception qui rendrait ce cirque trop réel et qui signerait définitivement la fin de toute possibilité de retour en arrière. S'il devait convaincre ses parents de ne pas le marier à Mi Ran, il s'agissait de sa dernière chance.

Il n'en avait cependant rien fait. Et la date était arrivée aussi brusquement que cette idée de mariage avait bousculé sa vie. Et avant que Dan n'ai pu émettre le moindre doute, il s'était retrouvé dans ce dressing de la maison familiale, sa mère ajustant une dernière fois son beau costume tout droit sorti du pressing. « Mon fils, mon chéri, comme tu es beau » avait-elle déclaré en le tenant par les épaules, le regard brillant d'une émotion qu'il ne partageait pas. « Si tu savais comme tout cela me comble de bonheur. Ton père et moi étions si impatients. »
Dan ne se souvenait plus de ce qu'il avait répondu, si tant est qu'il avait répondu quoique ce soit. La suite des événements s'était déroulée comme s'il était un parfait petit automate. Si ce n'était cette boule grossissante dans ce ventre a mesure que l'heure avançait... Et qu'il descendait enfin au rez-de-chaussée, accueillir les invités déjà présents.
En bon fils aîné docile, Dan connaissait bien sa leçon. Il savait placer un nom sur chacune des têtes qui peuplaient la salle de réception. Ils n'en restaient pas moins de parfaits inconnus qu'il saluait avec la même courbettes cérémonieuses et desquels il recevait déjà de la part de certains, des félicitations. Il répondait par ce sourire trop poli que sa mère avait gravé toutes ces longues années, au fer, sur son visage. La maison des Wu avait beau être bien chauffée, aucune chaleur ne s'en dégageait. Et comme il s'y attendait, il ne vit nulle part la figure familière de son frère. S'il devait s'en désoler ou s'en réjouir, il n'avait toujours pas décidé.

Puis, à un moment, sa mère vint précipitamment enserrer son bras. « Ils sont là ! » siffla-t-elle à son oreille, l'entraînant d'un pas pressé dans le hall. Le poids dans son estomac devenait presque insoutenable.
Ils sont là. Non. Elle est là.
Yu Dan eut soudainement toutes les peines du monde à déglutir. La gorge serrée, il avait à la fois froid et chaud. Mais interdit d'émettre la moindre plainte, il attendit docilement, aux côtés de ses parents, que les portes s'ouvrent et laissent apparaître la raison de cette pompeuse soirée.
Moins d'une minute plus tard - qui lui avait pourtant paru des heures - les Choi entraient dans la demeure des Wu. Et elle, leur fille, Choi Mi Ran, sa fiancée, s'avança dans une tenue des plus élégante, quoiqu'elle n'avait pas besoin d'une si jolie robe pour être belle. A nouveau, la pensée qu'elle l'était bien trop, belle, pour lui, le traversa. Son sang se mit à battre de plus belles contre ses tempes, les entrailles plus tordues que jamais, tandis que leurs regards se croisaient. Il entendit vaguement les salutations cérémonieuses de leurs parents autour de lui... Mais, dès lors qu'il trouva la mystérieuse force d'ouvrir la bouche, ses premiers mots, réponse miroir aux siens, furent pour elle : « Bonsoir. » Il avait peut-être sonné un peu plus nerveux.
Lui demander comment elle allait, lui dire qu'elle était ravissante, lui transmettre d'une manière ou d'une autre un peu de courage qu'il n'avait pas.... Il n'avait eu le temps de faire rien de tout cela. La voix de sa mère avait coupé court à toutes ses intentions, brisant cet instant de flottement : « Oh ! Mi Ran, ma chère, comme tu es ravissante ! Nous ne nous sommes définitivement pas trompés en te choisissant : tu es la fiancée parfaite. » Avait-il déjà vu sa mère aussi enjouée ? Jamais autant que depuis qu'elle avait mentionné pour la première fois cette histoire de fiançailles.

Dan se racla la gorge - vaine tentative pour chasser sa gène - et se courba face à ses futurs beaux-parents, les saluant aussi poliment qu'on le lui avait appris avant de s'incliner une nouvelle fois devant Mi Ran. Ils avaient beau avoir partagé une sortie - et quelle sortie... - Dan avait toujours cette sensation de la découvrir à chaque rencontre. Après tout, ils ne se connaissaient pas si bien... Ils étaient si loin d'un couple. Si loin de ce que clamait sa mère.
Toutefois, Dan ne pouvait nier ce sentiment d'affection qu'il éprouvait envers elle. Comme envers une partenaire ? Oui. Comme une partenaire. C'était ce sentiment qui l'avait sans doute empêché de s'opposer à cette soirée. Parce qu'il valait sûrement mieux Mi Ran qu'une autre. De la chance, au fond, ils en avaient un peu.
S'il voulut dire un mot, il fut à nouveau interrompu par sa mère qui claironna : « Venez, ne restons pas là ! Il y a plein de monde qui attendent de vous voir tous les deux ! Il est temps de vous présenter officiellement à nos invités.» Et elle les poussa tous les deux vers le grand salon, leur fosse aux lions dorée.
WU YU DAN & CHOI MI RAN

❥ code by kimlee




 
blue mind ☩
blablablablabla
U.C
Choi Mi Ran
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t10947-choi-mi-ran-ranmi_da#332832
hwaryeo ≈ just trust myself
UNE P'TITE PHOTO ? : Zirgouflex Party || ft. Dan B5e84c525b9d3fdda0e5d2304d026232
AVATAR : Kim Do Yeon (Weki Meki)
POINTS : 34
MESSAGES : 348
NOUS A REJOINT LE : 03/04/2021
AGE : 20
Zirgouflex Party || ft. Dan Empty
(#) Sujet: Re: Zirgouflex Party || ft. Dan   Zirgouflex Party || ft. Dan EmptyMar 14 Déc 2021 - 15:00

Zirgouflex Party
option highway to hell
ootd || Et c’était parti pour une nuit de folie ! Chope le pompon et t’auras même un tour gratuit !
Vraiment Mi Ran ? Le meilleur truc que tu trouves pour te divertir dans ta tête, c’est la voix d’un mec qui chauffe les gosses dans les fêtes foraines ?
Ok, c’était pitoyable. Mais pitoyable ne serait-il pas l’adjectif parfait pour décrire cette soirée ?
Tout dépendait de l’endroit où on se plaçait.

Prenons Dan qui venait de prononcer la même salutation qu’elle.
Il était loin de symboliser parfaitement l’adjectif.
D’apparence. Comme de manière moins évidente.
Comprendre ici qu’il était très élégant ce soir et qu’il n’avait pas que ça pour le sauver d’un jugement trop dur.
Prenons la mère de son fiancé en revanche.
Si elle était certes vêtue “à la mode de chez nous”, elle tombait malheureusement dans l’adjectif en une seule salutation qui avait eu le don de refiler la nausée à une Mi Ran qui avait pourtant souri pour répondre

« Merci Madame Wu, c’est très gentil à vous. »
Quand intérieurement, le faux sourire que ses lèvres affichaient aurait préféré répondre
“Merci, j’avais compris que j’étais la page 47 du catalogue “commander une poupée parfaite à son enfant” avec en propagande publicitaire des phrases comme “vous cherchez quelque chose pour terminer le bras de votre fils à des cocktails ? Vous voulez des héritiers un peu beaux pour continuer votre lignée ? Faites le test, commandez-nous la potiche parfaite” Ouais, vraiment, merci belle-maman, ton compliment me touche énormément.” elle adorait être définie comme la tapisserie sympa du quartier.

« Il faut dire que la robe est faite pour elle, c’est un ami, un couturier italien, il n’y a qu’un seul modèle. »
Comme une envie de se noyer ou de sauter par la première fenêtre…
« Alors Yu Dan, tu te sens prêt à nous suivre dimanche ? »
Ô génial, son premier golf ! Comme il devait se sentir gâté son fiancé, être officiellement convié.
Regard de compassion qui s’était détourné vers la salle tandis qu’elle retenait un soupir.
Ce serait encore une soirée à faire semblant d’exister. Une soirée où ils n’échangeraient pas un mot et finiraient par mourir d’ennui. Si toutefois ils survivaient au bal de l’exhib dans lesquels on venait de les pousser.

Un mot, de son côté, elle était cependant parvenu à en glisser un à son fiancé  « Tu es très élégant ce soir sunbaenim. » mais la phrase tombée dans l’oreille de sa mère et le regard encourageant de celle-ci l’avait quelque peu déprimé et elle s’était retrouvée à faire la potiche devant un premier couple.
Elle avait des dons de voyance. Elle n’avait pas besoin de se concentrer.
Il lui suffirait de se courber, sourire, respirer avec la plus grande discrétion.
Elle aurait quelques remerciements à prononcer parfois quand on lui dirait combien elle était jolie. Et si elle voulait marquer des points en plus, il faudrait lancer un regard fier quand on ferait des compliments à son fiancé dont la réussite scolaire n’avait pas d’égal.
Sa mère monopoliserait de temps à autre la conversation pour parler de sa carrière.
Les hommes parleraient affaires. Son père chercherait quelques voix de plus pour soutenir sa cause.
Elle avait le rôle du décor poli…
Il était si simple son rôle comparé à d’autres…
… et pourtant tellement étouffant.

« On est ravis. Je crois que tout le monde sera d’accord pour dire que c’était comme une évidence. » oui… l’évidence d’un calcul d’intérêts, si on voulait. C’était sans doute la même chose pour eux « Comment ne pas tomber sous le charme de Yu Dan ? » c’est ça, comment ne pas l’enchainer à défendre les intérêts futurs de son beau-père génial ? Le moment était sans doute mal choisi pour dépeindre un portrait moins cool du dit beau-père.
WU YU DAN & CHOI MI RAN

❥ code by kimlee


I want to break free
“I've got to break free. God knows, God knows I want to break free.”
Wu Yu Dan
Voir le profil de l'utilisateur
hwangsa ≈ they're thunderstorm
UNE P'TITE PHOTO ? : bip bip bop bop
AVATAR : Qian Kun - WayV
POINTS : 54
MESSAGES : 388
NOUS A REJOINT LE : 02/04/2021
AGE : 25
Zirgouflex Party || ft. Dan Empty
(#) Sujet: Re: Zirgouflex Party || ft. Dan   Zirgouflex Party || ft. Dan EmptyMer 22 Déc 2021 - 19:20

Zirgouflex Party
option highway to hell
ootd ||Il savait. Il lui avait suffi d’un regard. C’était drôle, tout de même. Ils ne se connaissaient pas vraiment. Rien ne les avait naturellement rapproché comme cela se faisait pour deux amis. on avait décidé pour eux. Comme il en avait toujours été ainsi dans leur vie. Leurs parents avaient choisi. Encore. Ce qui était aussi “drôle”, c’est que probablement eux aussi ne les connaissaient pas. Pas vraiment. Seulement ce qu’ils voulaient, ce qu’ils avaient façonné. leur volonté à eux. Leurs petits pantins de bois.
C’était drôle, oui, alors qu’il se comprennent si bien tous les deux. Eux qui ne connaissaient pas, qui étaient si différents… et pourtant si proches dans leur prison dorée.

Wu Yu Dan n’était pas un grand spécialiste des femmes. Son frère aurait largement approuvé cette déclaration. Et pourtant, s’il était incapable de lire entre les lignes d’un message, comprendre ce qu’un femme pouvait attendre de lui, il savait parfaitement décrypter ce sourire là. Faux. Froid. Un S.O.S porté les plus jolies délicates lippes.
Il aurait voulu s’excuser. S’il avait été un peu courageux, peut-être lui prendre la main et la tirer dehors. Loin de ces yeux qui ne la regardaient pas autrement que comme sa future fiancée, son futur objet ornemental. Fuir avec elle, lui promettre qu’elle n’aurait plus à se forcer, qu’elle pouvait partir sans se retourner, qu’elle n’avait pas à l’épouser, qu’elle était libre..
Mais il n’avait rien fait. Rien d’aussi brave en tout cas.
Non, il avait plutôt fait une courbette polie devant beau-papa et, tandis qu’on l’autorisait visiblement à répondre pour lui-même, il avait tenté de ne pas trop bredouiller : « Oh eh bien… je dois encore préparer quelques examens alors… » Il avait eu du mal à dire non. Non pas qu’il éprouvait la moindre envie d’aller jouer au golf… Il n’avait simplement pas été éduqué au non. Les études avaient toutefois toujours été sa meilleure excuses. Celle qu’on voulait bien accepter en général. Il espérait que cette fois aussi, elle passerait. « Alors termine son travail mon fils ! Tu as raison ! » Son père lui avait flanqué une tape vigoureuse sur l’épaule, manquant de déséquilibrer l’étudiant bien qu’il parvint à rester droit. « Tu auras tout le temps de défier ton Beau-Père au golf quand tu auras réussi tes examens ! » M. Wu rit. Dan essaya aussi sans être sûr d’y être parvenu. Est-ce que c’était une façon de l’inciter à se noyer encore plus dans le travail ? Il voulait bien passer des examens tous les jours dans ce cas. Il ne savait même pas jouer au golf…

S’il n’avait pas hâte de se ridiculiser le dimanche, il n’avait pas non plus hâte de se pavaner devant tout ce beau monde. Surtout s’il n’arrivait même pas à en placer une.
Dan aurait pourtant aimé répondre à Mi Ran. A ce compliment qui avait fait rosir légèrement ses pommettes d’homme. A ouvrir sa bouche sans pouvoir la remercier ou lui renvoyer le compliment parce qu’elle était à des années lumières bien plus belle.
Mais trop vite, on les avait jeté à la foule qui trépignait faussement de leur parler, de les voir, de les féliciter, eux, le si joli couple.
Dan s’était incliné, avait remercié. Incliné. Remercié. Souri sans envie. Il n’avait pas plus envie de parler mais heureusement, il n’avait presque pas eu à le faire. Ses parents le faisaient très bien pour lui et ça arrangeait tout le monde.

« Parfaitement, c’est ce que nous avons pensé aussi ! » Sa mère roucoulait de bonheur. Puis un compliment vint écraser le fils d’embarras. S’il avait senti Mme Wu aux anges, il avait tout fait pour éviter le regard de Mi Ran. La pauvre. On lui avait collé un sacré boulet à la cheville. Quel charme ? Franchement… « Il tient ça de son père ! » Ce dernier s’était esclaffer avant de s’excuser sous le regard désapprobateur de sa femme. Cette plaisanterie aurait presque pu le faire rire… Ou Jin. Presque. « Ils sont vraiment bien assortis tous les deux ! » avait complimenté une invitée et Dan avait retenu une grimace. Est-ce qu’on parlait d’eux ou d’écharpes ? « Vous savez, j’ai l’œil pour ça et je vous dire qu’ils vont nous donner de très beaux enfants ! »
sdjfmoisqjfojisomdf.
C’en était trop. Si l’ainé Wu avait manqué de s’étrangler une nouvelle fois devant sa fiancée, le teint affreusement rouge, il ne pouvait plus endurer ça. Il n’allait pas survivre à cette soirée. S’éclairant la gorge qu’il avait plus sèche que jamais, il fit un effort monstre pour articuler à l’intention de Mi Ran : « M-Miran-ssi, tu veux boire quelque chose ? Viens, je vais te trouver un verre… » Il s’excusa auprès de leur public et amorça un geste pour entrainer la jeune femme avec lui. Loin de cette horrible conversation qui lui donnait l’impression d’être une bête d’élevage. Il n’osa pas vraiment poser sa main sur elle. Sur sa peau qui paraissait pourtant si douce.

Mais ils parvinrent à fuir vers une table où différentes coupes vierge n'attendent que d’être remplie par une multitude de breuvage hors de prix. « Dis moi ce que tu veux…» Il lui tendit une coupe vide, attendant le choix de la jeune femme pour la remplir. Ils étaient assez loin de leurs parents pour que Mi Ran puisse faire un choix sans pression. « Je suis désolé pour ça… » Pour les mots de sa mère. Pour cette soirée. Pour cette vie entière qu’elle risquait de passer près de lui. Il n’avait pas fini de s’excuser… « … ça va ? » C’était la première vraie question qu’il lui posait. Il était encore peu rouge. Encore désolé. Encore gêné.
Puis, il marqua une pause en osant enfin regarder Mi Ran. C’était le moment. Il n’y avait personne pour le couper. C’était le moment de lui retourner son compliment. De lui dire ce qu’il avait pensé dès l’instant où elle avait franchi la porte. Mais après ce qu’il venait d’entendre… Les joues de Dan s’empourprèrent un peu plus. Il ne voulait pas que ça soit mal interprété… « Hum… Je n’ai pas pu te le dire avant … Toi aussi… Tu es vraiment très jolie…. » Et il se fichait bien de savoir que c’était parce que cette robe italienne ou turc la mettait en valeur. Dans n’importe quel tissu, Dan l’aurait sans doute trouvé magnifique.

WU YU DAN & CHOI MI RAN

❥ code by kimlee




 
blue mind ☩
blablablablabla
U.C
Choi Mi Ran
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t10947-choi-mi-ran-ranmi_da#332832
hwaryeo ≈ just trust myself
UNE P'TITE PHOTO ? : Zirgouflex Party || ft. Dan B5e84c525b9d3fdda0e5d2304d026232
AVATAR : Kim Do Yeon (Weki Meki)
POINTS : 34
MESSAGES : 348
NOUS A REJOINT LE : 03/04/2021
AGE : 20
Zirgouflex Party || ft. Dan Empty
(#) Sujet: Re: Zirgouflex Party || ft. Dan   Zirgouflex Party || ft. Dan EmptyJeu 23 Déc 2021 - 22:34

Zirgouflex Party
option highway to hell
ootd || Jolie esquive. Beau sauvetage solo de sa propre personne.
Le coup des études, ça marcherait forcément. ça ne vexerait même pas son père, elle le savait et elle le voyait à sa tête qui s’était hochée dans un rire pour se joindre à celui de son grand copain golfeur « Si le fils est aussi fort que le père, ça me laissera l’occasion de m’entraîner un peu. » … gna gna gna, elle n’avait pas mieux en tête.
Son père détestait perdre. L’entendre vantait les coups de club de son ami avocat n’était qu’une flatterie mielleuse pour garder de bonnes relations avec lui.
Oui, fallait voir le côté positif, Yu Dan était un homme, il avait le droit d’étudier et de réussir dans la vie, il était donc dispensé de golf pour encore quelques dimanches.
Et après ça… il serait jeté dans la fosse aux lions. Qu’importe toutes les préparations qu’il s’imposerait, il ne serait jamais tout à fait prêt pour subir de bien pénibles dimanches matins.
Oui, c’était un élan de compassion qu’elle avait ressenti.

Elle connaîtrait son lot de dimanches pénibles. Plus encore quand elle n’aurait plus la perspective du lundi salvateur derrière. Bientôt adieu la faculté et les études… et bonjour vie de potiche à temps plein.
Qu’est-ce qu’elle allait s’ennuyer.
Avec un tel taux d’ennuis, elle se sentirait blasée de vivre dans 5 ans.
Allez, peut-être que quand elle serait trop usée, les Wu trouveraient une seconde épouse qu’ils jugeraient aussi digne de leur fils. Une intello qui jouait aux échecs. Elle n’en savait rien. C’était quoi son genre à Yu Dan ? S’il n’était pas fan des filles comme elles, lesquelles l’intéressaient ? Peut-être aucune. Peut-être qu’il s’en fichait juste.

Et peut-être qu’il y avait de meilleurs sujets pour se perdre que de s’imaginer la gueule de sa remplaçante version “goûts de Yu Dan”.
Dans la vie, on survivait comme on pouvait. Et pour parler franchement, ce n’était pas comme si elle avait besoin de toute sa concentration pour tenir le rôle de la potiche jolie. Quelques sourires, le droit au regard vide, hocher la tête ou l’incliner parfois. L’exercice n’avait pas grand chose de compliqué.
Alors elle pouvait bien passer à la suite de sujet. Celui de sa vie d’après, dans 5 ans. En admettant qu’elle ne se jette pas sur une voie ferrée, le plus probable était un aller simple pour un couvent ou pour la section psychiatrique d’un hôpital. 24 ans… si elle se remettait assez bien pour être une poupée vide, on lui offrirait sans doute un second mariage bien déprimant où elle regretterait de son côté son premier fiancé. Elle lui enverrait des cartes de temps en temps. Ouais, histoire de prendre des nouvelles du petit Timmy et de le remercier pour les années de bonheur.

Et pour Timmy. Surtout pour Timmy.
« …. » c’était mieux de garder le silence non ? Qu’importe ce que pourrait dire la bouche qui venait de s’ouvrir à l’attention de Madame Wu, ce serait forcément quelque chose que ses parents condamneraient.
Indice évident permettant de le dire ? L’agacement, surnommé moutarde par l’expression, qu’elle avait senti lui monter au nez.
Ce qu’il y avait de génial c’est, qu’à ce rythme, demain elle allait avec sa mère et belle maman passer son examen gynéco pour s’assurer l’avenir du petit Timmy.
Croiser le regard réprobateur de son père n’y avait rien changé. C’était trop. Il fallait qu’elle dise un truc et tant pis si elle en faisait les frais une fois rentrée à la maison.
Le premier son avait bien manqué de sortir…
… et un héros avait surgit de l’ombre pour lui proposer un verre.

« C’est vrai, Yu Dan a raison, on vous monopolise trop, filez tous les deux. »
Pointe de regret. Autre pointe de reconnaissance. Si elle savait pourquoi son père avait tant validé l’idée, sa tête s’était néanmoins hochée « D’accord. » avant qu’elle ne s’excuse auprès du cercle en l’inclinant.
Tant pis.
Ce n’était pas une si mauvaise idée de toute manière.
La satisfaction de rembarrer sa belle-mère n’aurait été qu’éphémère… les ennuis bien trop longs en comparaison.
Prendre une pause avec son fiancé, c’était au final la bonne option.
Alors elle l’avait suivi, droit vers la fuite et sans se retourner vers le petit groupe qu’elle n’avait aucun regret d’abandonner.

Réflexe toutefois de s’assurer que personne ne les avait suivi une fois devant la table. L’alcool, c’était pas pour quand on la voyait. Elle avait beau être désormais majeure, ses parents et tout particulièrement sa mère trouvaient que ça faisait mauvais genre pour une femme. Aaah pauvre maman, si elle savait que sa fille fumait en cachette en plus de ça « Hum, du champagne s’il te plait… » parce qu’elle trouvait quelque chose à célébrer là ? « …mais avec du sirop. » pour que ça fasse sans alcool évidemment.
Elle aurait pu tout aussi bien dire kir… si dans sa tête elle n’était pas persuadée que son fiancé n’y connaissait rien en alcool « Merci sunbaenim. » pour le verre et pour le sauvetage sans doute. Pour ce qui était des excuses, sa tête s’était secouée « Pourquoi ? Attends de devoir aller au golf, j’aurais une revanche qui vaudra le triple d’excuses. » oui, à chacun ses beaux parents. Sans oublier qu’il n’était pas vraiment gâté non plus côté fiancée… « Non. » … dans le genre trop sincère sur le moment « Mais je sais faire semblant, donc ce n’est pas un problème. »

Ce n’était pas comme si on leur demandait d’aller réellement bien.
Ou comme si on demandait à son fiancé de faire l’effort d’un compliment quand il n’y avait plus personne pour l’entendre à part elle.
Un compliment rougissant… « Merci sunbaenim, c’est vraiment très gentil. » et c’était jamais rien de plus que ce sur quoi on la complimenterait ce soir en tant que potiche deluxe ? « Venant de toi, ça sonne même beaucoup plus doux. » fallait croire que non. Dans la bouche de son fiancé, ça n’avait pas sonné rabaissant

WU YU DAN & CHOI MI RAN

❥ code by kimlee


I want to break free
“I've got to break free. God knows, God knows I want to break free.”
Wu Yu Dan
Voir le profil de l'utilisateur
hwangsa ≈ they're thunderstorm
UNE P'TITE PHOTO ? : bip bip bop bop
AVATAR : Qian Kun - WayV
POINTS : 54
MESSAGES : 388
NOUS A REJOINT LE : 02/04/2021
AGE : 25
Zirgouflex Party || ft. Dan Empty
(#) Sujet: Re: Zirgouflex Party || ft. Dan   Zirgouflex Party || ft. Dan EmptyLun 27 Déc 2021 - 22:28

Zirgouflex Party
option highway to hell
ootd ||Nouveau rire. Tout aussi désincarné. Aussi mort intérieurement. « Oh non, je ne prétends pas l’être, » s’était-il entendu dire d’une voix lointaine. Aussi fort que son père… Cela, pour bien des choses, il ne lui arriverait sûrement jamais à la cheville. Peut-être que, sur certains domaines, cela arrangeait bien son paternel. Son rire avait tonné plus fort dans la pièce, sa main avait mieux pressé l’épaule de son fils et Dan avait senti son corps s’affaisser légèrement. Il n’avait pas hâte de les suivre le dimanche.
Ni ces courbettes. Ce mariage. Ces enfants…
… Oh le malaise avait été on ne peut plus palpable. S’il n’avait pas idée que la jolie Choi à son bras brûlait d’envie de tout foutre en l’air, de retourner chaque table si proprement drapée dans cette sale, d’envoyer la plus belle punch line que Jin avait jamais rêvé d’entendre à la figure de sa mère, Dan avait tout de même choisi la fuite stratégique. Et, à sa grande surprise, son repli avait été approuvé par beau-papa. Si le Chinois en ignorait la raison, il le remerciait silencieusement d’une inclinaison polie car grâce à lui, ses parents n’avaient pas cherché à les retenir.
Il les avait entendu parler d’eux, encore, alors qu’ils s’éloignaient. Leur absence ne les empêcherait pas de décider de leur vie auprès d’inconnus - sans doute étaient-ils déjà en train de définir le nombre d’enfants qu’ils devraient avoir, ainsi que leur sexe - mais au moins ni Dan, ni Mi Ran n’avait plus à les entendre…
Il savait bien pourquoi on lui imposait ce mariage mais parler de choses si privées si librement… Devant Mi Ran en plus ? Comme si elle n’était bonne qu’à porter des enfants…
L’envisager seulement lui paraissait si lunaire, si absurde et déplacé alors qu’il osait à peine la toucher… Bref.

Balayant toutes ces pensées anxieuses, il conduisit la jeune Choi là où elle pourrait se désaltérer. Mais pas avec de l’eau ?
… S’il l’avait regardé une seconde, il n’avait émis aucune remarque. On avait assez décidé pour elle aujourd’hui - et toute sa vie. Et puis, ce n’était pas comme si elle allait être ivre à une fête entourée d’hommes malintentionnés. Il s’agissait seulement de boire ce qu’elle avait envie et… le champagne était de qualité. Il aurait été bête de s’en priver.
Dan avait ainsi tendu la main sur vers la bouteille que l’on venait tout juste d’ouvrir… avant la précision de sa fiancée. Nouveau coup d'œil. Du sirop ? « Oh, euh, d’accord. » Il était à peu près que ce champagne n’était pas fait pour être agrémenté d’un sirop… Mais si sa fiancée en voulait, alors soit ! Durant leur fuite, aussi courte devait-elle être, l’étudiant ne se sentait pas l’âme de lui refusait quoique ce soit.
Aussi lui laissa-t-il le choix de l’arôme avant de la servir et lui tendre sa flûte. Il en prit une également. Une seule. Il connaissait sa limite.
Ils trinquèrent - à leur vie qui ne leur appartenait pas  et tandis que Mi Ran refusait ses excuses, il l’invitait à s'éloigner de la table vers un point plus aéré de la grande salle. Il lui adressa un sourire désolé, se retenant de vider sa flûte de champagne d’une traite à la seule évocation du golf : « Oh, j’ai bien peur que dès ma première prestation, ils ne renouvellent pas l’invitation. » Sauf s’ils voulaient d’un bouffon pour les distraire durant leur partie.
Si cela avait permis à Mi Ran de se sentir un peu mieux, l’aurait-il fait ? Peut-être bien. Dan avait accueilli sa réponse, certes, sans grande surprise mais son implacable honnêteté lui avait pressé le coeur. Plus encore quand elle soulignait sans qu’on lui demandait juste de faire semblant. « Je suis désolé… » souffla-t-il à nouveau, se trouvant bien incapable de la consoler autrement. Il était aussi impuissant qu’elle dans cette situation… Il s’éclaircit néanmoins la gorge pour lui proposer : « Et si on allait prendre un peu l’air ? » Il ne pouvait pas faire grand chose mais il se souvenait, le soir de leur première rencontre… Mi Ran avait exprimé le besoin de respirer. Peut-être que le faire, à l'abri des regards et conversations indiscrètes, lui permettrait de faire une véritable pause. Arrêter de faire semblant. Avec Dan, elle n’en avait pas besoin.

Pas plus qu’elle n’avait besoin de porter une robe de haute-couture pour être sublime. Et s’il s’agissait d’un compliment qu’elle devait être lassée d’entendre, il avait tout de même pris son courage à deux mains pour lui exprimer le sien. Un sincère. Loin des convenances et politesses. Flanqué d’un cruel manque d’assurance… qu’on demandait pourtant au futur mari d’avoir.
« C’est sincère », avait-il cru bon d’ajouter comme si tous les précédents ne l’étaient pas. Et le sien était… doux ? Dan n’était pas certain de ce que Mi Ran voulait dire par là mais il avait la sensation que c’était positif… « Je… J’aurais voulu te le dire avant… » avant tous les autres, avant tous ces mots déplacés… « Enfin… même sans cette robe tu es très jolie…» Il avait rougi de nouveau, sans même percevoir le double sens de cette phrase. Il but une gorgée de son champagne et : «Allez, viens… C’est mon tour de te faire visiter l'extérieur. » Il lui adressa un petit sourire qu’il voulait rassurant. Il ne lui offrirait qu’une pause mais elle semblait indispensable pour tenir. Survivre à cette soirée… et au reste de leur vie.
WU YU DAN & CHOI MI RAN

❥ code by kimlee




 
blue mind ☩
blablablablabla
U.C
Choi Mi Ran
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t10947-choi-mi-ran-ranmi_da#332832
hwaryeo ≈ just trust myself
UNE P'TITE PHOTO ? : Zirgouflex Party || ft. Dan B5e84c525b9d3fdda0e5d2304d026232
AVATAR : Kim Do Yeon (Weki Meki)
POINTS : 34
MESSAGES : 348
NOUS A REJOINT LE : 03/04/2021
AGE : 20
Zirgouflex Party || ft. Dan Empty
(#) Sujet: Re: Zirgouflex Party || ft. Dan   Zirgouflex Party || ft. Dan EmptyVen 31 Déc 2021 - 7:50

Zirgouflex Party
option highway to hell
ootd || « Merci sunbaenim. » si polie, si bien élevée, au moins n’avait-elle pas que des défauts. Et si la coupe qu’elle venait de prendre était condamnable selon les lois en vigueur, ses bonnes manières rattraperaient un peu le reste.
Bonnes manières dont, elle n’en doutait pas, Yu Dan saurait faire preuve au cours des quelques parties de golf qu’il aurait la chance de faire. Malchanceux, ou tout l’inverse, de ne pas être doué à ce qui était un sport noble pour son beau père, l’étudiante en journaliste lui avait adressé un sourire désolé. Elle n’était pas certaine qu’il soit bon de briser ses rêves, ou plutôt les quelques traces d’espoir qu’il pouvait encore avoir… ce n’était pas tellement important qu’il soit bon ou mauvais au golf… son père avait de fortes chances d’apprécier il préférerait sans aucun doute un partenaire moins bon que supérieur à lui « Je te le souhaite alors. » elle ne pouvait toutefois pas lui mentir en acquiesçant. Fallait que Yu Dan s’y prépare, bientôt il connaîtrait des dimanches matins de folie. Chacun son truc, elle, elle était plutôt messe.

Mais quand il s’était excusé quelques secondes plus tard, elle l’avait imité « Non, c’est moi qui le suit, j’aurais dû mentir. » ils se partageraient les excuses pendant quelques années jusqu’au divorce. C’était toujours un point commun pour démarrer. Yu Dan gagnerait toutefois cette partie, il semblait bien plus rapide qu’elle pour les excuses.
« Oui, bonne idée. » évidemment que de l’air c’était une excellente idée. La moins bonne, c’était de penser au moment où il faudrait rentrer pour un deuxième round. Alors elle avait chassé cette idée de ses pensées quand son aîné n’avait pas su chasser la rougeur de ses joues.

Elle s’était demandée s’il lui était déjà arrivé de faire des compliments à une fille.
Un instant, elle avait eu l’incorrection de se demander s’il était vraiment sincère ou s’il ne prenait que son rôle à coeur. Idée rejetée aussitôt pour la troquer contre une forme de politesse et de gentillesse, seconde qualité dont le chinois semblait faire preuve à outrance.
Les joues rouges ou non, il avait le mérite de savoir mieux complimenter que les autres personnes de cette soirée qui l’avaient fait… oui, et ce même s’il le faisait avec maladresse. Yu Dan était adorable, c’était tragique que de lui faire subir tous ces trucs de mariage arrangé. Elle ne le connaissait peut-être que très peu, et même pas du tout pour être franche, mais il n’était pas difficile de penser qu’il méritait plus de douceur.
« Oui ? Je vais quand même peut être la garder pour ce soir. » … et pas d’une fiancée taquine qui ne manquait pas de souligner la maladresse de son compliment.
Oui, elle se punirait, une fois dehors.
Une destination vers laquelle elle avait suivi bien volontiers Yu Dan.

Elle se permettrait l’audace de boire quelques gorgées de sa coupe à l’air libre. Elle se permettrait même celle de s’allumer une cigarette sans doute… motif de punition sévère si ça venait à s’apprendre… mais ce fiancé qu’elle venait d’injustement taquiner, il pouvait bien garder quelques secrets pour elle. C’était le principe de leur alliance quelque part.
Il ne dirait pas qu’elle avait bu et fumé. Elle ne dirait pas qu’il…
Quoi ? L’homme est parfait.
D’accord, elle n’avait pas de secret de pression pour l’encourager à garder les siens… mais elle pouvait néanmoins lui faire confiance non ?
Trop tard, le verre qu’il lui avait servi avait été goûté quelques secondes après avoir pris des bouffées d’un air salutaire.

WU YU DAN & CHOI MI RAN

❥ code by kimlee


I want to break free
“I've got to break free. God knows, God knows I want to break free.”
Wu Yu Dan
Voir le profil de l'utilisateur
hwangsa ≈ they're thunderstorm
UNE P'TITE PHOTO ? : bip bip bop bop
AVATAR : Qian Kun - WayV
POINTS : 54
MESSAGES : 388
NOUS A REJOINT LE : 02/04/2021
AGE : 25
Zirgouflex Party || ft. Dan Empty
(#) Sujet: Re: Zirgouflex Party || ft. Dan   Zirgouflex Party || ft. Dan EmptyVen 28 Jan 2022 - 21:37

Zirgouflex Party
option highway to hell
ootd ||Un léger froncement de sourcils avait accueilli cet aveu de la part de sa fiancée. “..j’aurais dû mentir.” Le pensait-elle vraiment ? Comptait-elle réellement afficher une façade polie toute sa vie ? Même avec lui…? « Tu n’as pas à le faire avec moi. » Un ton doux et désolé lui avait répondu. Dan ne prétendait pas pouvoir obtenir une place privilégiée dans le coeur de Mi Ran. Il était même encore trop tôt pour qu’ils se considèrent comme de véritables amis sans doute… mais si Dan espérait une chose, c’était de ne pas être davantage un poids pour elle qu’il ne l’était déjà. Aucun des deux n’avait choisi cette situation et ils avaient chacun des obligations familiales pesantes… Mais puisqu’ils en connaissaient tous les deux les coulisses, puisqu’ils avaient la chance de partager la même opinion dans cette histoire, alors il n’était pas utile de se rajouter plus de mal en se mentant l'un à l'autre.
Aujourd’hui, Dan se sentait investi d’une mission plus importante que celle de satisfaire la bonne volonté de ses parents : il voulait que Mi Ran puisse vivre le moins mal ces fiançailles et que sa vie, qu’elle soit avec lui ou non, se passe de la meilleure des façons… malgré leur cage dorée.
Alors, commencer par lui proposer un tour salvateur dehors lui avait semblé être une bonne idée. Ce que Mi Ran avait confirmé. De toute évidence, cette pause à l’air libre deviendrait récurrente lors de leurs cocktails et dîners familiaux…  

En revanche, parmi les moins bonnes idées, on y retrouverait probablement ses tentatives de compliments. Dan avait beau en avoir la tenue - et peut-être même le statut légal selon sa mère - il n’avait pas la véritable prestance ni assurance d’un Prince Charmant. Aussi, lorsqu’il voulu complimenter sa Princesse, sa naïve sincérité ne suffit pas à cacher son affligeante maladresse… et s’il approuva d’un signe de tête à la première question de Mi Ran, la confusion s’installa dans son regard à la déclaration suivante. La garder…? « Pardon ? » La robe, Dan. « Ah…» Il sembla comprendre en reformulant la phrase dans sa tête. Et ses joues retrouvèrent leur teinte écarlate. « O-oui oui, bien sûr… » Il toussota contre son poing, avant de balayer le sujet rapidement pour l'entraîner dehors. Après tout, comment aurait-il pu songer à ce qu’elle n’enlève sa robe…? Il imaginait sans mal que la Belle était sublime dans toutes les tenues et même le plus simple appareil…
…. mais… mieux valait qu’il ne pense pas trop à ce dernier… Ses joues étaient suffisamment rouges et ce n’était pas correct. Hum.

L’air frais les accueillit comme un ami bienveillant. Refermant la grande porte fenêtre derrière eux, Dan l’invita ensuite à s’avancer sur la terrasse. De ce côté-là de la maison, ils ne pouvaient pas être vus par les invités. Ils avaient donc quelques minutes de répit durant lesquels, Mi Ran pouvait oublier d’être une parfaite poupée de porcelaine. Ce qu’elle sembla s’autoriser à faire rapidement… Est-ce qu’elle venait de sortir une cigarette …? Le Chinois fit de son mieux pour contenir son rictus désapprobateur. Était-il le seul de son entourage à ne pas comprendre pourquoi les gens fumaient ? Au delà du fait que cela ne collait pas avec l’image que Mi Ran devait dégager… Mais n’avait-elle pas déjà prouvé qu’en dépit de son jeune âge, la jeune fille n’en était pas à son premier détournement des règles de bienséances ? … Dan se racla légèrement la gorge mais ne dit rien. Il était probablement trop coincé pour comprendre. C’était en tout cas ce que Jin dirait sûrement. Et comme il s’était promis de ne pas jouer les fiancés oppressifs, il la laissa faire…
Il s’autorisa au moins une gorgée de son verre de champagne qu’il n’avait pas plus touché depuis qu’ils avaient trinqué. Il essaya aussi de savourer la fraîcheur de l'extérieur et son calme. Tant qu’ils étaient là, ils n’auraient pas à affronter les remarques gênantes et les directives familiales… « On est pas obligé de rentrer tout de suite alors… prends le temps qu’il te faut. » Et si on leur posait la question, Dan dirait qu’il avait fait faire le tour de la maison à Mi Ran car il n’avait pas encore eu l’occasion de lui retourner la visite de leur première rencontre. « On se trouvera un alibi. » Il lui adressa un sourire léger, quoique toujours timide. Encore une tentative pour faire un trait d’esprit mais il fallait se rendre à l’évidence : il n’était pas drôle.
Il songea aussi à cette odeur de cigarette qui nécessiterait un temps d’aération supplémentaire pour qu’elle ne colle pas trop à sa fiancée et qu’elle ne se fasse pas réprimander. Peut-être devrait-il aller lui chercher du parfum ou des petites lingettes pour ces doigts…

WU YU DAN & CHOI MI RAN

❥ code by kimlee




 
blue mind ☩
blablablablabla
U.C
Choi Mi Ran
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t10947-choi-mi-ran-ranmi_da#332832
hwaryeo ≈ just trust myself
UNE P'TITE PHOTO ? : Zirgouflex Party || ft. Dan B5e84c525b9d3fdda0e5d2304d026232
AVATAR : Kim Do Yeon (Weki Meki)
POINTS : 34
MESSAGES : 348
NOUS A REJOINT LE : 03/04/2021
AGE : 20
Zirgouflex Party || ft. Dan Empty
(#) Sujet: Re: Zirgouflex Party || ft. Dan   Zirgouflex Party || ft. Dan EmptyLun 31 Jan 2022 - 19:37

Zirgouflex Party
option highway to hell
ootd || Pas obligée de mentir à Yu Dan.
Oui, sans doute que dans le fond, c’était l’un de ces engagements qu’on prenait avec les fiançailles. Et si les leurs avaient été planifiés pour eux, il était peut-être juste de ne pas employer tout de même l’art du mensonge avec son fiancé.
Elle n’était ceci dit pas sûr qu’il veuille tout savoir…
Et de pouvoir lui faire confiance ?
Ils se connaissaient si peu tous les deux… on ne pourrait sans doute pas le lui reprocher….
Même si, il fallait l’avouer, pour ce qui était de Yu Dan, plus que pour beaucoup de personnes de son entourage, il avait typiquement le profil d’une personne à qui on collerait l’étiquette “quelqu’un de confiance”.
C’était certain que ce serait un plus dans sa carrière… et dans leur mariage ?
L’homme aurait pu être le plus grand fourbe de tous les temps s’il en prenait conscience. Ecouter tout ce que pouvait bien lui confier sa dulcinée et le répéter à un beau-papa qui serait très largement le récompenser… sans pour autant le laisser gagner au golf, bien entendu.

Que son beau-fils voit déjà sa fille nue, ou non, ça en revanche, le grand Monsieur Choi n’en n’avait sans doute rien à faire.
Mais jouer d’autant de sincérité maintenant, c’était condamner Yu Dan à afficher un teint encore plus rouge que maintenant… un teint qui lui vaudrait le surnom de “Maître Tomate” à la Cour.
Alors mentir et rester habillée ?
Dans le premier cas, c’était plus parce qu’il semblait réellement bien trop désolé par sa franchise qu’elle la regrettait.
Ce n’était pas plus de sa faute que de la sienne après tout. Et il n’allait pas culpabiliser pour sa situation pendant des années s’ils en venaient vraiment à se marier.
Faire un effort en mentant, au moins une fois de temps en temps, ça ne la tuerait sans doute pas.

Elle connaîtrait sa fin bien avant en manquant d’air oui.
Un air qu’elle avait néanmoins retrouvé grâce à son fiancé héroïque.
Coupe dans une main, cigarette finalement dans une autre, elle l’avait bien entendu se racler la gorge. Ce petit rictus, elle l’avait même vu. Mais ça ne l’avait pas empêché de s’allumer cette cigarette et d’en prendre une bouffée avant de la rendre au ciel dans un nuage de fumée.
De toute évidence, il désapprouvait « Si tu ne veux pas être veuf avant le mariage, c’est mieux que ça reste entre nous. » et ça ne l’avait pas empêché elle de relever la cigarette entre son majeur et son index pour la désigner et lui demander de faire part de discrétion…
Ses parents la tueraient.
Enfin, son père le ferait. Sa mère l’accompagnerait en faisant une crise cardiaque parce que c’était loin d’être digne d’une lady.

Si elle savait que son beau-fils parlait déjà de trouver des alibi… ils l’avaient casé avec un délinquant, cette fois-ci c’était sûr.
Et si son sourire à elle avait été moins léger, c’est au moins avec amusement qu’elle avait répondu « Alors vous êtes ce genre d’avocat Maître Wu ? » des niveaux en dessous de ceux dont son père aimait s’entourer oui « Qu’est-ce que tu proposes ? » certainement pas quelque chose en rapport avec la version “sans la robe”, ça elle n’en doutait pas.
Tirant une nouvelle fois sur sa cigarette, son regard s’était perdu un instant sur le jardin… elle n’était pas contre l’idée de passer sa soirée ici plutôt qu’à l’intérieur à débattre du prénom de leurs enfants et des études qu’ils allaient faire « On peut toujours prétendre qu’on s’est disputés sur les études de nos enfants mais ça ne sera pas vraiment recevable étant donné qu’ils seront soit avocat, soit politicien ou potiche si on a le malheur d’avoir une fille. » l’avantage, c’est qu’ils gagnaient en temps… pas vraiment besoin de débattre s’ils en venaient à cette partie-là de leur histoire scriptée.

« Au fait… » mais son ton avait annoncé le changement de sujet tandis que son regard se posait à nouveau sur lui « Tu ne fumes pas, et t’as pas l’air de vraiment boire… » et de coucher à la première occasion ou alors j’suis vraiment pas ton genre petit ajout non ajouté et c’était pour le mieux « T’as aucun vice ? » pas de petit secret honteux ? Pas de passion inavouable ? Rien pour accompagner les quelques gorgées de son verre qu’elle venait de boire ?

WU YU DAN & CHOI MI RAN

❥ code by kimlee


I want to break free
“I've got to break free. God knows, God knows I want to break free.”
Wu Yu Dan
Voir le profil de l'utilisateur
hwangsa ≈ they're thunderstorm
UNE P'TITE PHOTO ? : bip bip bop bop
AVATAR : Qian Kun - WayV
POINTS : 54
MESSAGES : 388
NOUS A REJOINT LE : 02/04/2021
AGE : 25
Zirgouflex Party || ft. Dan Empty
(#) Sujet: Re: Zirgouflex Party || ft. Dan   Zirgouflex Party || ft. Dan EmptyMar 8 Mar 2022 - 14:42

Zirgouflex Party
option highway to hell
ootd ||Mi Ran avait définitivement laissé son masque de poupée à l'intérieur. Dan la regardait du coin de l'œil, entre la fascination et la désapprobation. Si cette cigarette et la fumée qu’elle soufflait ne la rendait pas moins belle, elle n’en demeurait pas moins très différente de tout ce qu’il avait pu imaginer. Une fille sage ou très exigeante, peut-être superficielle… mais qui, dans tous les cas, ne lui correspondait pas. A vrai dire, il avait imaginé tout et rien et cela traduisait certainement d’un manque de contact regrettable avec la gente féminine… Mais ce qui était certain, c’est que tout cela avait été balayé dès leur première rencontre. Au premier coup d'œil, il l’avait déjà trouvé trop belle pour lui. Puis, lors de leurs premières véritables conversations, Dan avait compris qu’elle ne ressemblait en rien à l’idée qu’il se faisait de sa fiancée. Était-ce ce genre d’éducation qui favorisait l’esprit de rébellion ? Si Mi Ran et Jin offraient un début de réponse, Dan en était toutefois le parfait contre-exemple… Et quelque part, derrière ce sentiment de désapprobation, il y avait probablement de l’envie. Lui, il n’était que le parfait produit de l’éducation parentale : lisse, fade, sans relief… Mi Ran, elle, avait gardé cette étincelle de fougue, assoiffée de liberté. Mais, au-delà de cette cigarette dissidente, il y avait certainement un exutoire vital.
Ainsi, Dan ne pourrait jamais se comparer à Mi Ran. Ils avaient beau vivre tous les deux dans une cage dorée, ces quelques soirées d’exhibition lui avaient fait prendre conscience qu’il avait au moins la chance d’être un homme… et qu’il serait, de fait, toujours moins opprimé que sa fiancée.

Alors, bien sûr, cette cigarette resterait entre eux, et ce même si Dan ne l’approuvait pas. « Hum… Je ne dirais rien. » Le malaise transparaissait un peu dans sa voix mais il s’efforça de ne pas en montrer plus. En fait, il réfléchissait déjà à un moyen de la couvrir, espérant que l’odeur de tabac ne colle pas trop à leurs tenues.
A croire qu’il avait déjà choisi la voie du crime en tant qu’avocat et la remarque de sa fiancée lui soutira un demi rire timoré : « Eh bien, j’imagine qu’il faut bien que je commence quelques part alors autant que ma première cliente ne soit pas n’importe qui. » Sa future femme en l’occurrence. Quoiqu'il plaidait déjà depuis des années pour son petit frère…
Alors, ce qu’il proposait, comme elle le demandait, Dan prit une seconde pour le formuler, à la fois troublé et animé par cette première étincelle de complicité qu’ils étaient peut-être en train de produire : « Je pensais à faire un tour de la maison avec toi… Comme nous n’avions pas encore eu l’occasion de le faire. » Ce n’était pas très imaginatif mais ça lui paraissait assez plausible. Il s’engageait également à énoncer lui-même ce mensonge, sachant qu’on se montrerait plus tolérant avec lui qu’avec Mi Ran.
L’alibi de cette dernière remportait toutefois la palme de l’originalité… à moins qu’il ne s’agisse d’une mauvaise prédiction. Dan pinça les lèvres. En vérité, les mots de la jeune femme sonnaient durement mais n’étaient pas dénués de sens. Pas selon la forte volonté de leurs parents.
Mais était-ce vraiment ce qu’il souhaitait pour leurs enfants ?
« ... » Ceux qu’il aurait avec Mi Ran…?
Aussitôt, le rouge remonta à ses joues. Ils avaient beau en parler comme d’un sujet banal, cette idée qu’il aurait peut-être bel et bien des enfants avec elle, le perturbait beaucoup. Cela lui semblait irréalisable. Il peinait déjà à enregistrer l’information que lui et Mi Ran allaient se marier alors… Faire des enfants ? « ... » Vraiment ? Sans amour ? Comment pouvait-il en être capable ?
Oh, on entendait déjà Jin et son père dire que c’était au contraire très facile de faire des gosses sans y mettre le moindre bon sentiment… Mais la perspective de l’aîné Wu était si différente. Mi Ran était pourtant tout ce qu’il y avait de plus désirable, en plus de ne pas être le cliché cauchemardesque de la fille à Papa qu’il aurait pu avoir… Mais ils se connaissaient à peine et son cerveau refusait de brûler les étapes, même dans son imagination. Etapes que leurs parents avaient volontairement sauté pour eux…
Dan prit alors conscience qu’il était resté silencieux trop longtemps et s’efforça de surpasser son malaise pour apporter au moins un semblant de réponse à sa fiancée : « Je… j’imagine que.. c’est l’idée… » Il se racla la gorge. Tu parles d’un soutien moral… Il était nul ! « Mais… enfin… C’est peut-être un peu tôt, mais… on sera pas… obligé…. de les forcer… » Dan, ta voix n’est même plus audible. Il se noyait dans sa propre confusion et il n’était pas certain d’avoir été très clair. Mais puisqu’il devait y songer, si progéniture ils avaient, ils seraient ceux avec le plus de légitimité pour leur éducation… Ou alors était-il trop naïf ?

Il valait peut-être mieux changer de sujet. Une amorce faite par Mi Ran qui avait le mérite de faire relever la tête de Maître Tomate. Intrigué et réceptif, il était prêt à partir sur n’importe quel autre sujet… sauf que…
Dan arqua d’abord un sourcil, ne comprenant pas où elle voulait en venir avec ce constat de vie saine - quoiqu’un peu trop aux yeux de certains. Non, il ne fumait pas, n’en avait jamais éprouvé l’envie ni l’intérêt, désapprouvait fermement le tabagisme de son frère ; quant à l’alcool, il n’était juste pas un bon buveur et ses maigres expériences désinhibées n’avaient jamais rien donné de fameux…
Alors que cherchait-elle au juste ?
Un vice.
… « Pardon ? » Dan cligna des yeux, déconcerté par cette question. S’il n’avait aucun vice…? « Euh…» Pourquoi sentait-il ses joues chauffer de nouveau ? Et surtout pourquoi voulait-elle savoir ça ? « Je.. euh… » Qu’est-ce qu’elle entendait par vice ? Il en connaissait le sens, bien sûr, mais à quel point l’entendait-elle ? « J’ai sûrement bien des défauts… » annonça-t-il enfin, main dans la nuque qui trahissait son manque d’aise… « ...  mais rien d’extraordinaire… » Comme tout le monde aurait pu s’y attendre de la part du Chinois le plus chiant de Séoul. Toutefois… quid du coffre secret sous son lit, verrouillé par un cadenas qui coûtait plus cher que le dernier Apple ?
… Ce n’était pas un vice. Juste une passion secrète. Rien de bizarre. Rien du tout. Pourtant, personne n’aurait jamais pu l’envisager chez Wu Yu Dan. « … Désolé… on t’a fiancé au type le plus ennuyant de la capitale… »

WU YU DAN & CHOI MI RAN

❥ code by kimlee




 
blue mind ☩
blablablablabla
U.C
Choi Mi Ran
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t10947-choi-mi-ran-ranmi_da#332832
hwaryeo ≈ just trust myself
UNE P'TITE PHOTO ? : Zirgouflex Party || ft. Dan B5e84c525b9d3fdda0e5d2304d026232
AVATAR : Kim Do Yeon (Weki Meki)
POINTS : 34
MESSAGES : 348
NOUS A REJOINT LE : 03/04/2021
AGE : 20
Zirgouflex Party || ft. Dan Empty
(#) Sujet: Re: Zirgouflex Party || ft. Dan   Zirgouflex Party || ft. Dan EmptyJeu 10 Mar 2022 - 22:58

Zirgouflex Party
option highway to hell
ootd || Un air méfiant était passé un bref instant sur le visage de la Choi.
Quelques secondes à dévisager son fiancé… puis elle soupirait et tirait finalement une nouvelle fois sur sa cigarette.
On verrait bien
C’était ce qu’elle avait pensé.
Si Yu Dan avait l’air sincère, elle serait fixée assez vite sur son erreur de lui faire confiance ou non.
Dans le fond, la cigarette, c’était un excellent test.
Si demain son père débarquait pour fouiller ses affaires à la recherche du paquet de clopes des enfers, elle saurait qu’il avait beau dégager les ondes d’une personne profondément gentille, lui accorder un peu de confiance avait été une idiotie qu’il ne faudrait pas renouveler.
Si elle n’en n’entendait pas parler… à défaut de lui confier toute l’histoire de sa vie et les secrets qui allaient avec, elle pourrait fumer en sa présence sans se cacher.
C’était pas grand chose.
Mais vu son niveau de confiance pour les autres, c’était déjà un grand pas

« J’ai de quoi te former au métier, c’est clair. » … et puis, elle s’était souvenue d’une autre journée, avec d’autres gens, et elle avait ajouté « Dans un niveau assez calme si on considère que je n’ai jamais tué personne et que je suis une citoyenne presque exemplaire. » presque ?
Retire le “presque” Mi Ran si ton but est de ne pas mettre ce pauvre Yu Dan définitivement mal à l’aise.
Elle avait quelques conneries à son actif, rien de bien méchant…. Comparée à d’autres, elle pouvait même se faire passer pour Mère Teresa…
Ok, n’exagérons rien quand même….
« ça me va. » une visite, c’était cent fois mieux que retourner là-bas trop vite.
Tirant une nouvelle fois sur sa cigarette, elle avait soufflé sa fumée vers le jardin avant d’ajouter « ça me laissera peut-être l’occasion d’en apprendre un peu plus sur toi. » peut-être, oui. Parce qu’il fallait bien l’avouer, depuis le début de cette mascarade, elle n’avait pas vraiment l’impression d’avoir parlé avec lui. Même s’ils ne formaient pas un vrai couple et qu’ils ressemblaient plus à des associés, ce serait sans doute plus agréable avec un degré de proximité plus élevé que 3 %.

De sa faute, en partie sans doute, vu le don qu’elle semblait avoir pour le faire rougir.
Sa plaisanterie avait amené son aîné à se débattre, de toute évidence gênée. Et si elle avait songé à lui répondre que c’était lui qui avait parlé d’elle nue plus tôt  « Détends-toi, si t’es mal à l’aise avec ça, il y a aujourd’hui des solutions. Merci la médecine. »  ça revenait toujours pour elle à être une reproductrice de p’tits riches, ce dont elle n’avait pas vraiment envie.
Ils plaisantaient.
Mais il le faudrait non ? S’ils allaient au bout du “truc”  « Je te laisserai gérer de toute façon. » c’est papa qui décide oui… maman elle… elle se lançait dans les plaisanteries, blasée du futur.
Et si elle venait à lui donner des mini Wu, elle serait de toute façon ce qu’on appelait “une mère à chier”, niveau exemple d’affection parentale, on avait connu mieux. Et en plus, dans son cas, elle se taperait sans doute le jardinier. Elle leur ferait honte à sa façon.

Quand papa était parfait lui… le veinard.
Du regard, elle l’avait étudié se débattre. Un instant, elle avait pensé que ça cachait quelque chose, qu’il était en train de camoufler ses petits secrets pour qu’il ne se lise pas sur le visage…
La méfiance était revenue sur ses traits…
Elle avait pensé que personne n’était parfait, ou lisse.
Et puis, elle s’était souvenue que tout le monde n’était pas obligé d’être une catastrophe aux yeux des autres comme elle pouvait l’être pour ses parents.
Yu Dan était un gentil garçon, c’est tout. ça arrivait qu’il y ait des gens biens, recommandables, qu’on pouvait fréquenter sans honte.
« Et toi à la fille la plus pénible de Séoul. Mais comme elle a été éduqué par des bonnes soeurs, ça sauve un peu les apparences. » pas sûr que lever son verre en hommage aux bonnes soeurs se fasse… et elle l’avait pourtant fait pour le vider et l’abandonner sur le muret. Pas sûr non plus que ses “supers copines” de ses deux dernières institutions valident la clope qu’elle avait ensuite terminé en trois bouffées.

« Maintenant qu’on a déterminé qui était le moins chanceux de nous deux, je pense qu’on va pouvoir avancer. » question suivante ? « Et comme on n’a toujours pas fait famille commune le dimanche,  » … et qu’elle s’était farcie quelques messes depuis… « … j’en déduis que tu as également la chance d’être gracié d’église ou je me trompe ?  »


WU YU DAN & CHOI MI RAN

❥ code by kimlee


I want to break free
“I've got to break free. God knows, God knows I want to break free.”
Wu Yu Dan
Voir le profil de l'utilisateur
hwangsa ≈ they're thunderstorm
UNE P'TITE PHOTO ? : bip bip bop bop
AVATAR : Qian Kun - WayV
POINTS : 54
MESSAGES : 388
NOUS A REJOINT LE : 02/04/2021
AGE : 25
Zirgouflex Party || ft. Dan Empty
(#) Sujet: Re: Zirgouflex Party || ft. Dan   Zirgouflex Party || ft. Dan EmptySam 23 Avr 2022 - 17:56

Zirgouflex Party
option highway to hell
ootd ||Non. Sa fiancée n’avait tué personne. Elle n’avait aucun cadavre enterré dans le jardin. Bien sûr que Dan n’y avait pas cru une seule seconde. Peut-être un millième… Le temps de recracher son alcool par le nez. Hum. Mieux valait oublier ce souvenir gênant pour tout le monde. Il l’avait d’ailleurs aussitôt chassé de son esprit dès qu’il était venu le chatouiller à la précision de Mi Ran. Le futur avocat avait pincé les lèvres et ses mains s’étaient jointes nerveusement sur la rambarde. Se former au métier… Il fallait croire qu’il y était plutôt destiné avec son frère et maintenant sa fiancée… « Oh, tu sais… contrairement à ce qu’on peut croire, être avocat, ce n’est pas seulement des meurtres et des affaires grandioses… La plupart du temps, c’est surtout de la paperasse ennuyante. » … Quoi ? Venait-il vraiment de parler d'ennui concernant le métier pour lequel il étudiait depuis qu’il savait lire ? Triste lucidité ou un aveu pour un autre. S’il pouvait garder le secret d’une cigarette, Mi Ran pouvait bien ne pas répéter ses vilains mots à propos de sa grande vocation. Surtout si elle devenait, de fait, l’un de ses cas les plus emballants.
C’est pourquoi, il travaillait déjà sur sa défense, quitte à lui créer de faux alibis. Qui pouvait toujours devenir réel. Dan avait senti comme un battement loupé dans sa poitrine. Mi Ran avait l’air de sérieusement considérer la visite et… cette déclaration l’avait bêtement troublé. Vouloir connaître son fiancé, qu’il soit choisi ou non, était pourtant légitime. Et lui, il n’était pas contre en apprendre plus sur elle également… Et ce même si elle avait le don pour rendre chaque découverte un peu trop intense pour le pauvre Chinois.
Il s’éclaircit la gorge, comme s’il craignait que sa voix s’enroue sous son manque d’assurance déjà flagrant : « Peut-être… » La question était toutefois : qu’est-ce qu’elle pourrait vraiment apprendre d’intéressant sur lui ? Son palmarès, ses parents avaient déjà dû lui faire et refaire. Le reste… Oui, comme il lui dirait quelques minutes plus tard, il était seulement le type le plus chiant de la capitale.

Et le plus coincé ?
Oh misère. Pourquoi avaient-ils fallu qu’ils reviennent sur cette histoire d’enfant ? Pourquoi n’était-il pas capable d’avoir un air détaché et pourquoi fallait-il qu’il panique si facilement quand ils faisaient un pas de trop dans l’intime ?
Evidemment que Mi Ran l’avait remarqué. Evidemment qu’il n’avait que plus rougi… avant de se sentir affreusement mal suite à la suggestion de la jeune femme. Des solutions médicales ? Dan blêmit. Oui, le sujet le rendait mal à l’aise et il avait honte de l’avouer… mais imaginer que leurs enfants seraient conçus artificiellement ? « Q-Quoi…? N-Non… je suis pas… Non… Tu n’as pas à… » bredouilla-t-il avant de fermer la bouche, incapable d’aller plus loin. Etrangement, il sentait comme un vent de révolte à cette idée, comme si, qu’elle le veuille ou non, Mi Ran devrait avoir des enfants d’une manière ou d’une autre. Et c’était sûrement ça l’idée. Et c’était sûrement ça qui le contrariait. Il n’était pas naïf au point de croire que tous les enfants étaient conçus par un acte d’amour, qu’aucune famille ne procréait pas simplement pour obtenir des héritiers, ou simplement parce que la société voulait qu’un mari et une femme deviennent naturellement père et mère. Mais l’entendre si frontalement… Etre témoin, voire acteur, si proche d’une telle mascarade… Il eut une sensation de vertige et se cramponna à la rambarde en pierre. « Je ne te forcerais à rien… » souffla-t-il finalement comme une promesse que l’air du soir emportait déjà au loin. Il se refusait de considérer Mi Ran comme un objet… mais n’avait-il pas conscience qu’il n’était pas le seul à décider ? Qu’il était, avec elle, déjà forcé à accepter ce mariage dont ils ne voulaient pas…?

En dépit de la clope et de la fugue évidente, leurs parents auraient peut-être pu saluer leurs efforts à faire connaissance. Ou pas.
Le fils Wu avait un certain don pour se mettre en valeur, pour sûr ! Il n’avait rien trouvé de très intéressant à révéler à Mi Ran, dévoilant un peu trop vite son jeu sans saveur. Un type chiant fiancé à une fille pénible.
Dan la considéra un instant. “Pénible” n’était pas le terme qu’il aurait employé. Forte-tête, peut-être. Rebelle, assurément. Dépravée…. ? Non. Non, il ne serait pas permis. Et il était déjà bien difficile d’envisager que cette fille-là avait été effectivement éduquée chez les bonnes sœurs. Il avait dû entendre l’information à un moment et maintenant qu’on a lui rappelait, ça lui semblait bien absurde. Il eut, comme un rire fantôme, qui n’émit aucun bruit, et un sourire si léger qu’il était difficile à interprété. Absurde… « Je dois reconnaître… que j’ai vraiment du mal à t’imaginer chez les bonnes soeurs… » Son regard glissa sur le verre qu’elle avait levé, puis sur les braises lumineuses qui émanaient de sa cigarette. « … Ou alors je me trompe à leur sujet. » Des nones rock’n roll ? Mouai. Il en doutait. En fait, c’était toujours un peu la même question… Un cadre trop strict ne favorisait-il pas le besoin de rébellion ? Jin et Mi Ran était sûrement des cas d’études passionnant pour un sociologue.

Au moins, la jeune femme se montrait particulièrement bavarde et curieuse et, si Dan n’était pas toujours à l’aise avec les sujets abordés, cela évitait les silences gênant. En fait, il voyait ça comme un véritable pas qu’elle essayait de faire vers lui et c’était assez bienvenue. Il avait, de fait, envie d’en faire autant en poursuivant la conversation… en espérant qu’elle ne le trouverait pas plus barbant qu’il ne l’était déjà. Gagnait-il des points en confessant qu’il n’était pas un fidèle enfant de dieu ? « Oh… Tu vas à la messe le dimanche ? » Il n’avait aucun problème avec ça mais une pointe de compassion perça dans sa voix. A l’évidence, Mi Ran aurait sans doute préféré terminer sa relation avec Dieu après le lycée… « Mais non, en effet, mes parents ne sont pas chrétiens. On respecte les traditions et les coutumes mais, on ne peut pas dire que les Wu soient très portés sur la religion. » Ironique quand Yu Dan avait tout l’habit du moine. Il imaginait toutefois que l’éducation religieuse de Mi Ran avait dû jouer en sa faveur aux yeux de sa mère. L’occasion de trouver une fiancée non pas pleine de foi mais docile et disciplinée.
Dan inspira longuement. Il repensa à ce qu’avait dit la jeune femme… le moins chanceux… « Tu sais… dans cette histoire de mariage… je continue à penser que je suis pas si malchanceux que ça… » Peut-être qu’elle avait pensé à elle. Peut-être aurait-elle donc raison. « … je te trouve pas si pénible… » Ses joues avaient rosi. Il avait bu son verre à son tour. Le vent souleva quelques mèches derrière les oreilles percées de sa fiancée et il la trouva jolie.

WU YU DAN & CHOI MI RAN

❥ code by kimlee




 
blue mind ☩
blablablablabla
U.C
Choi Mi Ran
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t10947-choi-mi-ran-ranmi_da#332832
hwaryeo ≈ just trust myself
UNE P'TITE PHOTO ? : Zirgouflex Party || ft. Dan B5e84c525b9d3fdda0e5d2304d026232
AVATAR : Kim Do Yeon (Weki Meki)
POINTS : 34
MESSAGES : 348
NOUS A REJOINT LE : 03/04/2021
AGE : 20
Zirgouflex Party || ft. Dan Empty
(#) Sujet: Re: Zirgouflex Party || ft. Dan   Zirgouflex Party || ft. Dan EmptyMer 11 Mai 2022 - 10:03

Zirgouflex Party
option highway to hell
ootd || Alors pourquoi tu veux faire ce métier ?
La question logique à poser, en théorie, devant ce retour de son fiancé.
Pourtant, elle ne l’avait pas fait. A la place, si ses lèvres s’étaient bien ouvertes, c’était pour souffler une bêtise dans un sourire
« Tristesse. Il va falloir que je trouve de quoi t’occuper deux fois plus dans ce cas. »
“Pourquoi avait-il choisi ce métier ?” était une question qu’elle ne poserait pas quand elle en connaissait déjà la réponse. Elle était assez bien placée pour le savoir, dans leur milieu, on n’avait pas toujours les choix. A priori, c’était même rare, et être un homme n’y changeait pas grand chose.
Au moins, il pouvait travailler ?
A quoi bon ? S’il n’avait pas envie de faire ce travail là.
Génial, ils seraient deux mariés blasés de la vie dans la vingtaine. C’est qu’on allait drôlement s’amuser dans leur maison.
Elle n’avait pas soupiré, elle ne l’avait pas fait non plus à la faible probabilité d’un “peut-être”.
Wu Yu Dan était un homme bien mystérieux. Ou du genre à économiser ses mots….
Ou alors il n’y avait rien à apprendre sur lui ?
Dernière hypothèse qu’elle avait mentalement balayé d’un revers de la main. Il y avait toujours quelque chose à apprendre. Quand elle en savait si peu sur lui, c’était même certain….
Et s’il ne voulait pas ?
Alors faudrait se faire une raison et ne pas forcer même si elle avait le don d’être incroyablement chiante parfois.
Après tout, de son côté aussi, il y avait des choses qu’elle n’avait pas forcément envie de lui dire.

Pas la clope et l’alcool.
Mais d’autres trucs.
Assez surprenant quand elle abordait le sujet de leur future descendance sans sport de chambre au programme.
Assez … mignon… cette façon que Yu Dan avait toujours de répondre.
De longues secondes, elle l’avait regardé silencieusement sans rien dire. Du regard, elle l’avait étudié avant de le détourner à nouveau vers l’extérieur. Le soupir, proche du rire désabusé, qu’elle avait eu, avait ceci dit parler à sa place.
Est-ce qu’il y croyait vraiment ? Ou est-ce qu’il tentait de se persuader lui-même ?
Très franchement, elle n’avait pas envie de le demander.
Elle avait même préféré enterrer le sujet en gardant le silence.
Il pensait peut-être sincèrement que ce serait juste lui et elle plus tard. Peut-être que dans ses probabilités, c’était le cas.
Dans sa vie, ça ne marchait pas comme ça.

Dans sa vie, on terminait chez les bonnes soeurs quand on n’était pas sage… et on les faisait devenir dingues ?
Fallait bien trouver une petite revanche quelque part. Rien de bien méchant. Juste de quoi passer le temps dans un ennui mortel « Je ne comprends pas, ce n’est pas la première fois qu’on me dit ça et pourtant… pourtant j’ai senti les prémices d’une vague, très vague, même très très vague, vocation » avec le sourire en moins sur ses lèvres, ça aurait peut-être été un peu plus crédible non ?
En tout cas, elle, elle allait à la messe le dimanche.
Une chance… de loin, de très très loin. C’était plutôt le cauchemar du dimanche matin à parader dans le cercle des fréquentations du coin et à jouer les jolies poupées modèles.
« Et oui, à chacun sa croix. » est-ce qu’elle se croyait drôle ? « Très franchement, tu ne sais pas ce que tu rates et tu devrais te sentir chanceux pour ça. » pauvre homme, il ne le raterait peut-être plus pour très longtemps si ses parents se mettaient en tête d’amener les Wu. Il allait la détester pour ça, c’était certain.

Et elle ne serait donc plus cette fiancée “pas si pénible”.
Presque un compliment. Le “pas si” devant était flatteur et un brin rêveur… elle aurait dû le plaindre tout de suite, lui souhaiter bon courage. Mais elle avait noté la couleur de ses joues et, à la place, elle avait sourit pour tourner son regard une dernière fois sur le jardin « Si tu le penses encore dans quelques temps, je me laisserai peut-être aller à te croire. »  en attendant le futur et ses nombreux cocktails à mourir d’ennui, son regard s’était reposé sur son aîné « En attendant, je suis prête pour la visite sunbaenim »

WU YU DAN & CHOI MI RAN

❥ code by kimlee


I want to break free
“I've got to break free. God knows, God knows I want to break free.”
Contenu sponsorisé
Zirgouflex Party || ft. Dan Empty
(#) Sujet: Re: Zirgouflex Party || ft. Dan   Zirgouflex Party || ft. Dan Empty
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: seoul :: Gangnam :: Résidences
Sauter vers: