1234
D R U N K & D A Z E D ft mi amor de la vida el perfecto sisi senior

i
HUNDRED MILES 2020 © L'ensemble du forum et de son contenu est la propriété de kernel, fayrell et celestial wonders et/ou des membres initiateurs. Bannière et codage réalisés par CELESTIAL WONDERS. Toute copie totale ou partielle est interdite sans accord préalable. merci de respecter notre travail ❤︎



 
⊱ hundred miles c'est un forum réel asiatique city/universitaire basé à Séoulune réponse par mois minimum — Avatars occidentaux bienvenus ! — Taille des avatars 200*320pxUne semaine pour finir sa présentation — Pas de prise de tête, rien que du love. That's all folks ٩(^ᴗ^)۶
-50%
Le deal à ne pas rater :
Assassin’s Creed Valhalla PS4/PS5 et Xbox One /Series X
34.99 € 69.99 €
Voir le deal

 :: seoul :: Hongdae :: Résidences
Partagez

 D R U N K & D A Z E D ft mi amor de la vida el perfecto sisi senior


Lee Yuta
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t10547-lee-yuta-crashtest
heulim ≈ we have art in order not to die from the truth
UNE P'TITE PHOTO ? : D R U N K & D A Z E D ft mi amor de la vida el perfecto sisi senior  Ddbf89fad859ee5da7a3b46827b90cbc
AVATAR : El kookito
POINTS : 187
MESSAGES : 13096
NOUS A REJOINT LE : 09/08/2016
AGE : 23
D R U N K & D A Z E D ft mi amor de la vida el perfecto sisi senior  Empty
(#) Sujet: D R U N K & D A Z E D ft mi amor de la vida el perfecto sisi senior    D R U N K & D A Z E D ft mi amor de la vida el perfecto sisi senior  EmptyJeu 19 Aoû - 13:49
d r u n k & d a z e d

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩

You say, you ain't you when you're like this. This ain't you and you know it but ain't that just the point?


Un florilège de baisers s’ébauche là dans ses yeux qui s’expriment si fort que la sensation d’être embrassé frise le réel. La tentative de concret de la part de Tora heurte le verre que Yuta porte à ses lèvres, parce que ce soir ils se sont promis une soirée d’armistice où tout est permis, enfin presque.
Une tendre hypocrisie pour se préserver l’un l’autre, qui se détériore au fil que l’ivresse monte. C’est comme si à chaque gorgée il appuyait sur le son d’une télécommande, jusqu’à ce qu’il ne puisse plus rien entendre d’autre que ses déglutitions alors que Yuta lui s’enlise dans l’idée que tous les verres qui passent ne font aucun bruit.
La touche mute est enfoncée, comme toujours quand il s’anesthésie.

Il ne sait pas comment mais il l’a perdu de vue, pourtant la maison n’est pas grande. Les gens ne sont pas une foule mais lui se sent perdu comme dans un labyrinthe truffé d’humains. Il part à sa recherche avec sa démarche qui fait le même vacarme que des bouteilles vides qu’on déplace.
« Tora. »
Après quelques brasses laborieuses dans sa piscine de verres, il le trouve sur le perron. Pourquoi est-il là ? Il voulait partir ?
Il affine son champ de vision et remarque avec un train de retard qu’il n’est pas seul. Il s’occupe d’une inconnue qui a les joues tachées de mascara, encore une qu’il ne peut s’empêcher de sauver.
« Qu’est-ce qui se passe ? »
Pas de réaction.
Il réitère mais cette fois-ci en le disant ailleurs que dans sa tête. Les sanglots de la fille qui s’était tout juste arrêté redoublent en intensité. Yuta l’observe impassible, limite ennuyé.
Elles se l’accaparent toutes avec leurs allures de tasse en porcelaine ébréchée, ça lui rappelle ce soir-là avec Soomin où elle avait les pleins pouvoirs sur lui et que tout Yuta qu’il était, il n’était pas grand chose comparé à elle.
Ses yeux gorgés de marc de café froid, corrodent l’alliance qu’il porte autour du cou sans rien avoir à dire.
Tora parle sa langue mieux que quiconque.
« Viens. » Sa main créée des rides sur la manche de sa veste en cuir, Tora lui fait comprendre qu’il ne peut pas la laisser là. « Tu sais même pas qui c’est, t’es pas obligé de t’occuper de toutes les nanas désespérées de la ville. » Yuta lui aussi sait recomposer les mots dans ses silences mais ce soir c’est différent. En plus d’être sourd, il sera aveugle. « Pour une fois que je voulais faire une soirée sans pression avec toi, t’es obligé de te trouver quelqu’un pour pas avoir à passer ce temps avec moi. Bah t’sais quoi cool, super cool même. »
Il retourne à l'intérieur, là où les problèmes se transforment en liquide et lui en épave.  
Kwon Tora
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t8765-kwon-tora-toraya#272846
geulimja ≈ better a monster than an arrogant god
UNE P'TITE PHOTO ? : D R U N K & D A Z E D ft mi amor de la vida el perfecto sisi senior  90cff97310ff395e88ef1f74c16de7ce
AVATAR : LEE TAEMIN
POINTS : 94
MESSAGES : 1373
NOUS A REJOINT LE : 30/03/2020
AGE : 26
D R U N K & D A Z E D ft mi amor de la vida el perfecto sisi senior  Empty
(#) Sujet: Re: D R U N K & D A Z E D ft mi amor de la vida el perfecto sisi senior    D R U N K & D A Z E D ft mi amor de la vida el perfecto sisi senior  EmptyJeu 16 Sep - 22:00

D R U N K & D A Z E D

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩

You don't know
How to let go, who said this must be all or nothing?


Et de ses lèvres il tente de rebrancher la machine à souvenirs, ça pétille sous la langue un goût de vodka se distille de son désir, drôle de cocktail empreint de promesse d'amour. L'oubli nourrit, répare, se dépose sur sa bouche, son cou, ses joues et autres organes pour y laisser son film protecteur. Il soigne les humeurs, restaure le foie, les poumons et éclaire l'âme, tourne le cœur vers un grand lac d'espoir. En un regard, de la boue noire il fait jaillir la flamme, sur ses baisers d'amour véritables il sera sauvé. Si ce n'est de cette vie peut-être de cette nuit. Tora se berce de cette rengaine usée puisque tout le reste a sonné faux, quand ses lèvres l'emprisonne il se demande quelle mélodie sortirait de sa tête si elle était munie d'une caisse de résonance ; tant de passion ; tant d'application : Yuta est devenu le soliste émérite de son orgasmophone. C'est la cinquième symphonie qui résonne dans tous les recoins de son corps — ça en devient presque facile, d'ignorer le son de la flûte qui siffle les dangers de ce dérèglement. Il ne veut pas le chercher, mais se perdre, retourner à un temps d'avant où il n'était ni vaincu ni dépendant, un temps où la métamorphose était chimérique, de l'ordre du fantastique, un temps décomposé et doux pour lequel il s'endormait inquiet et se réveillait amoureux. Au creux de son oreille il lui murmure quelques fables nocturnes qu'il lui tarde d’exécuter une fois l'intimité retrouvée, plus rien ne semble compter dans l'instant, l'angoisse des premières heures (des premiers verres) effacée, il s'est laissé porter au rythme de cette assurance factice du "tout ira bien" et d'un contrôle de façade. Il suffit d'y croire pour voir, ou plutôt, pour s'enivrer d'une cécité libératrice. Il s'est couvert les yeux, la mémoire et les oreilles, cette nuit il se retrouve lui-même, il ne sera pas gardien, il s'est (re)transformé follet, exalté par les gens et cette lueur nouvelle brillant dans les pupilles de l'être aimé.  

La réalité rattrape, le train désaxé lui rentre en plein dans la poitrine lorsqu'elle tangue sur le perron du haut de ses échasses bancales, une artiste de cirque triste qui traîne en équilibre entre transe de conte de fée et crash interne imminent. Il l'a rattrape au bord de la chute, elle a connu le verre de trop l'obligeant à jeter ses poubelles de songes pour retourner au pays de la réalité. « T'es toute seule ? » qu'il lui demande tentant de la maintenir sur pieds, il écoute sa déchéance entre deux sanglots sans remarquer la présence qui se hisse à leurs côtés, ce n'est que lorsqu'il tente de le tirer à lui qu'il reprend la parole pour enclencher le bouton de sa patience, faux-départ, c'est celui de la crispation qu'il pousse avec maladresse « Regarde, elle a clairement pris des trucs, son gars s'est tiré avec ses clefs de bagnole on peut pas la laisser là... Imagine il lui arrive quelque chose ? - Eh Injae c'est ça ? T'endors pas — joignant le geste à la parole il s'accroupit près d'elle pour lui tapoter doucement la joue, Yu tu peux aller chercher un peu d'eau ? » une rafale s'abat sur lui avant même qu'il ne relève la tête pour le dévisager. Restant sourd à ses appels Yuta disparaît à travers la foule, sa silhouette rapidement engloutie parmi les corps il abandonne Tora face à l'évidence qu'il sentait poindre ; this is not "okay". Rien ne l'est. Pas plus ce soir que les autres soirs. Que les autres jours. Derrière le brouillard spiritueux Tora conserve assez du lucidité pour annihiler le réflexe de la précipitation, se refusant d'abandonner la jeune femme à elle-même il se saisit de son cellulaire tentant vainement de joindre Yuta. La messagerie vocale tourne en boucle, les minutes s'égrainent grignotant doucement le calme apparent qui implose en une myriade de sms sur ton de : réponds ; t'es où ? ; yu ? ; décroche ton phone bordel et autres signaux du désespoir lancés dans le vide.

Il ne le retrouve qu'une demi-heure trop tard, la descente en accélérée Yuta a totalement quitté le rivage d'une sobriété déjà toute relative, les comètes dans ses yeux filent à vive allure et Tora peine à l'intercepter une main emprisonnant son épaule pour le forcer à lui faire face « C'était quoi c'que tu m'as fait ? Je peux savoir d'où ça sort toutes ces conneries ? Et c'est trop compliqué de décrocher ton putain de tel ! » le ton s'hausse au-dessus des basses, ses yeux toisent le gobelet entrelacé aux doigts du Lee, il a envie de lui dire qu'il a assez bu comme ça, qu'il devrait ralentir, mieux : s'arrêter, mais les mots s'intimident sur sa langue, il sait qu'au moment où il s'autorisera ces remarques leur soirée "cool" réinvestira des airs de riposte. Il n'est pas prêt à affronter cet unième échec, pas tout de suite, pas encore. Pourtant l'aigreur forme une bile qui remonte lentement le long de sa gorge pour polluer ses paroles, elles tonnent colère et déforment ses traits habituellement mutins, sa main s'arme toute seule, l'impression désagréable de ne plus rien contrôler, elle donne un grand coup dans le verre à moitié vide de Yuta qui s'écrase au sol répandent son affreux poison. « Voilà j'm'occupe de toi t'es content ? »    




— star dust
La nuit blanche m'offre ses pensées noires. Et le vide occulté, en plein jour éclairé, en pleine nuit. Insomnie.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: seoul :: Hongdae :: Résidences
Sauter vers: