1234
cœur bleu (mado)

i
HUNDRED MILES 2020 © L'ensemble du forum et de son contenu est la propriété de kernel, fayrell et celestial wonders et/ou des membres initiateurs. Bannière et codage réalisés par CELESTIAL WONDERS. Toute copie totale ou partielle est interdite sans accord préalable. merci de respecter notre travail ❤︎



 
⊱ hundred miles c'est un forum réel asiatique city/universitaire basé à Séoulune réponse par mois minimum — Avatars occidentaux bienvenus ! — Taille des avatars 200*320pxUne semaine pour finir sa présentation — Pas de prise de tête, rien que du love. That's all folks ٩(^ᴗ^)۶
-29%
Le deal à ne pas rater :
TV TCL 50C721 (2021) – QLED, 4K – 50″ (127cm) (Via ODR + code ...
374.99 € 530.99 €
Voir le deal

 :: seoul :: Itaewon
Partagez

 cœur bleu (mado)


Kang Rei
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t11477-kang-rei-rei-k#342489
byeoljali ≈ when the night comes i break into stars
UNE P'TITE PHOTO ? : cœur bleu (mado) 7e3f6d7b3e7f803f472f6f00e679ab39e1ffc426
AVATAR : lee dohyun
POINTS : 15
MESSAGES : 612
NOUS A REJOINT LE : 23/02/2020
AGE : 26
cœur bleu (mado) Empty
(#) Sujet: cœur bleu (mado)   cœur bleu (mado) EmptyMar 3 Aoû - 18:33
cœur bleu

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩



fin d'journée crevante sonne le glas de ses efforts - obsèques sans cérémonie d'une semaine aux allures d'esclavagisme. le stagiaire quitte l'office en défaisant quelques-uns des boutons de sa chemise encore parfaitement repassée, il fait ensuite craquer sa nuque dans un bruissement désagréable. de sa poche, il extirpe son cellulaire tout en se dirigeant vers la ruine lui servant de véhicule. yeux curieux guettent les appels manqués, rei écoute attentivement les messages reçus... phénomène mado, aux contradictions signature. si les mots ne trahissent aucune émotion, il lui semble percevoir des maux dans le ton. réflexion s'envole vers osaka - yuta doit être chez tora (morose solitude). plans sur la comète se défont du système, il ira raper une autre fois sous les lumières du métro - clé tournée, passage rapide dans un restaurant de sushis à proximité. la demoiselle a pas l'air d'être de celles qui se consolent d'un burger bien gras et d'un coca - quoique ? faut avouer que les deux ne se connaissent pas tant que ça. dilemmes des nombreuses propositions, trop de choix et pour la capricieuse tant de potentielles déceptions ! pas envie de se prendre la tête, l'idiot commande à n'en plus hésiter (de quoi remplir deux sacs entiers). première folie dépensière depuis son nouveau mauvais salaire de stagiaire - drôle d'impair. si besoin, le bel ami prétextera avoir pris d'quoi régaler aussi yuta... le voilà en bas, pas d'regret ni d'hésitation en appuyant sur la sonnette - pas le temps pour ça quand ça ne va pas.

« livraison express bonsoir. »

sourire malin s'esquisse sur les lippes dans un arc solaire, le sac déjà poussé entre les bras de celle qu'il espère surprendre ainsi. alors ? c'est réussi, miss lee ? grand gamin fait mine de baisser la visière d'une casquette imaginaire mais au lieu de déguerpir le voilà qui s'invite. pas besoin de l'aval de son hôte pour s'avancer dans le couloir, alors qu'il se tourne finalement vers la propriétaire des lieux.

« alors ? il est où mon parapluie ? »

donne moi ma jolie raison,
pour être venu jusqu'ici.






---  remember me, love

when I'm reborn as a shrike to your sharp and glorious thorn; the words hung above.
Lee Mado
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t8585-lee-mado-madmax#266214
ANIMATION ✺ do you want to play a game?
UNE P'TITE PHOTO ? : cœur bleu (mado) KX7Is9A5_o
AVATAR : LEE JI EUN/IU
POINTS : 10
MESSAGES : 2266
NOUS A REJOINT LE : 01/03/2020
AGE : 23
cœur bleu (mado) Empty
(#) Sujet: Re: cœur bleu (mado)   cœur bleu (mado) EmptyVen 6 Aoû - 18:27
Cœur Bleu

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩


Elle se retrouve, au cœur de la nuit, quand seul le bruit des étoiles transvase un reste de réalité dans les rêves, comme d'ordinaire seule. Ce n'est pas la solitude salvatrice des soirées emmitouflées dans la chaleur de la tranquillité, la solitude enviée de ces foyers trop bruyants où le moindre mètre carré est occupé par une présence fraternelle, non, c'est la solitude de l'appartement vide, d'une chambre délaissée où Mado ose à peine poser le regard. Ses yeux voguent jusqu'à la poignée de la porte constamment entre-ouverte, elle ne veut pas entièrement la fermer, espérant toujours qu'il surgisse de nulle part comme il le fait parfois, elle prend garde à ne jamais trop l'ouvrir non plus, pour ne pas constater les objets qui disparaissent petit à petit pour aller remplir l'espace de son appartement à lui. Elle sait qu'il avait besoin de le retrouver, pardonne sa défection où elle devine un besoin urgent d'une tendresse baume, elle ne sait sûrement pas y faire aussi bien que lui, ne peut pas lui délivrer les mêmes remèdes du cœur, pour une fois elle le comprend, confrontée aux mêmes déceptions. L'amertume d'un échec qu'elle ne connaît jamais, qu'elle s'efforce d'éviter depuis l'enfance. Mado n'est jamais perdante, dominée, indignité, jamais autant que lorsqu'elle les affronte. Chaque nouvelle rencontre est affrontement implicite, elle sait que tous les attendent au tournant. Ce weekend n'a pas fait exception. Chaque regard posé sur elle fut un pouls qu’on a pris pour tâter l’humeur de la bête. Ils ne disent rien pourtant, elle les connait. Trop bien élevés ! Mais dans leurs yeux elle lit en morse : comment elle va, la petite Lee ? Pas trop triste d'être encore célibataire ? Prête à s’ouvrir les veines ? Hanae n'a pas manqué de parader au bras de son nouveau fiancé… Et elle en était malade. D’humiliation, de rage, d’amour et de jalousie.

Lorsque la porte sonne et qu'elle se détourne de son documentaire écologique pour inspecter le loquet avec méfiance c'est tout son corps qui se penche en avant derrière la télécommande. Y'a d'abord un sursaut de mécontentement qui dessine sur son front de porcelaine la fameuse ride du lion, inquiète et pas franchement présentable, quoi que vous vendiez je ne suis pas intéressée qu'elle songe au sujet du potentiel démarcheur sur son pallier. Mais le gong insiste et la voilà forcée à se lever du canapé, dans le couloir elle réalise avec une pointe d'espoir que l'intrus est assurément Yuta ayant encore une fois oublié ses clefs, ça la fait presser le pas et ouvrir précipitamment sans même vérifier (ce qui ne lui ressemble en rien) quand un hoquet de surprise — oh !  « Rei ? » le sourire disparaît sous la surprise évidente, et puis, ça lui saute à l'esprit « Mon frère est chez Tora. » elle réplique aussitôt alors que sous son regard ébahit il s'invite. Que diable fait-il ici ?

Les yeux inspectent avec minutie le sac de nourriture fourré dans ses bras pendant qu'elle lui emboîte le pas, horreur, lorsqu'elle se remémore ses épanchements terribles sur son répondeur.

« Tu n'as pas eu mon message ? » mon au singulier parce qu'elle préfère autant nier le premier, ne retenant que le second annulant toute tentative de contact, message-détresse qui lui fait monter le rose aux joues tant il l’embarrasse et l'expose dans sa déconvenue. « Tu n'es pas sérieux ? » sourcil arqué, ton sarcastique, tout pour souligner le ridicule de sa demande, il ne peut pas s'être réellement déplacé pour ça. Pourtant il reste planté face à elle bien décidé à récupérer son dû et elle finit par céder disparaissant quelques instants avant de revenir avec le paquet. « Je n'ai pas réussi à trouver aussi hideux que celui que tu m'as offert, à mon grand désarroi, c'est pas faute d'avoir essayé. »

Elle remarque seulement son accoutrement, précédemment trop préoccupée par sa propre confusion, « T'es tiré à quatre épingles, ça ne te ressemble pas beaucoup... »






☽☽ soleil noir
— AND IT'S COMFORTING TO KNOW. I CAN'T BE THE ONLY ONE WHOS'S LONELY TONIGHT. NO, I CAN'T BE THE ONLY ONE WITH NOBODY TO CALL. THIS CITY MAKES ME FEEL SO SMALL.
Kang Rei
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t11477-kang-rei-rei-k#342489
byeoljali ≈ when the night comes i break into stars
UNE P'TITE PHOTO ? : cœur bleu (mado) 7e3f6d7b3e7f803f472f6f00e679ab39e1ffc426
AVATAR : lee dohyun
POINTS : 15
MESSAGES : 612
NOUS A REJOINT LE : 23/02/2020
AGE : 26
cœur bleu (mado) Empty
(#) Sujet: Re: cœur bleu (mado)   cœur bleu (mado) EmptySam 7 Aoû - 12:05
cœur bleu

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩


« rei ? » désarroi notable d'une déception perceptible: iris peineraient presque à sortir le prénom de l'inopiné tant son arrivée lui paraît inattendue. à croire que mado ne fut pas l'amorce de l'anéantissement de sa propre quiétude, qu'aucun message de cette situation ne furent les préludes. « mon frère est chez tora. » haussement d'épaules faussement désintéressé. l'information est tout de même préservée dans un coin de sa caboche alors que les jambes s'élancent déjà vers le terrain conquis. il retrouve dans l'appartement des brins de souvenirs délavés, cadres photos dont il connaît les bouilles par cœur rien qu'à en voir l'encadré. étrangeté que d'être là pour l'autre cas et pas pour yuta... longtemps qu'il n'était pas venu pour embarquer le petit dans des aventures abracadabrantes ou simplement le tirer du lit avec un café. « tu n'as pas eu mon message ? » « lequel ? » réponse lancée à la légère, il observe les baleines sur l'écran avec une attention éphémère. si c'est à ça qu'elle comptait dédier sa soirée... il pense pouvoir faire bonne concurrence au programme télévisé. « tu n'es pas sérieux ? » cadeau excuse de sa présence (mauvaise foi partagée). rei attend de pied ferme le prétendu pourquoi du comment. la disparation de l'hôte lui laisse le temps de déposer sa carcasse usée dans le canapé, yeux fermés une poignée de secondes pour l'illusion d'un repos salvateur.

« je n'ai pas réussi à trouver aussi hideux que celui que tu m'as offert, à mon grand désarroi, c'est pas faute d'avoir essayé. »

attendri en l'imaginant flâner dans les boutiques d'osaka en quête d'un trésor de choix, il récupère le paquet avec précaution. c'est même avec application que rei défait le papier journal qui l'entoure pour en découvrir les couleurs (écœurantes) et les motifs (clinquants). l'idiot a le sourire jusqu'aux oreilles en tentant de retenir le rire qui lui vient... voilà une bien belle immondice.

« c'est... whaa. t'as pas fait semblant. »

à la recherche d'un compliment quelconque il se perd à s'esclaffer - impossible de trouver un argument de vente à ce parapluie que l'on offre probablement à ceux qui aime prendre la pluie.

« je l'adore. »

l'homme se lève finalement pour l'ouvrir et l'admirer vraiment. il l'essaye, le pose fièrement sur son épaule dans l'espoir de décrocher chez elle un souffle de ricanement. la piètre prestation terminée il replie boutique, dépose l'horreur sur le côté du canapé (pas question de l'oublier). « t'es tiré à quatre épingles, ça ne te ressemble pas beaucoup... » « c'est pour mon stage. je bosse dans un cabinet en ce moment. comme j'ai terminé le master... enfin, j'essaye de ne pas faire trop touriste quoi. » presque gêné de devoir se justifier quant à son élégant bleu de travail, il est trop habitué aux regards jugeurs de la demoiselle pour ne pas en craindre les sévices. « on mange ? j'suis affamé. » il reprend le large sac offert un peu plus tôt et commence à en défaire les agrafes. « t'aimes les sushis hein ? » mets achetés pour tenter de combler le vide, il ne veut pas s'étendre sur l'exubérance de son auto-invitation. rei craindrait trop de froisser l'égo d'une princesse sans chevalier, et d'attiser des questionnements sans réponse sur l'attitude du fou.








---  remember me, love

when I'm reborn as a shrike to your sharp and glorious thorn; the words hung above.
Lee Mado
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t8585-lee-mado-madmax#266214
ANIMATION ✺ do you want to play a game?
UNE P'TITE PHOTO ? : cœur bleu (mado) KX7Is9A5_o
AVATAR : LEE JI EUN/IU
POINTS : 10
MESSAGES : 2266
NOUS A REJOINT LE : 01/03/2020
AGE : 23
cœur bleu (mado) Empty
(#) Sujet: Re: cœur bleu (mado)   cœur bleu (mado) EmptyMar 17 Aoû - 19:09
Cœur Bleu

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩


Lequel - elle se renfrogne aussitôt à la question, nez froncé, regard qui bifurque tandis qu'elle nie l'évidence, ses bras se referment autour de sa poitrine en signe défensif naturel et lorsqu'elle ose enfin lorgner dans sa direction elle le surprend fixant l'écran de son vingt mille lieues sous les mers d'un soir. Elle décide de couper court à tout jugement présumé, s’emparant de la télécommande pour éteindre le poste en urgence elle se sent soudain honteuse, sans parvenir à se l'expliquer tout à fait « Je zappais. » elle s'entend nerveusement se justifier, pourquoi fait-elle ça ? « Et de toute façon je n'ai pas à me justifier. » besoin de clarification immédiat qui, elle l'entend, souligne d'avantage le pathétisme de la situation. G e t  o u t c'est ce qu'elle aimerait pouvoir ajouter sans parvenir à faire sortir distinctement les mots de sa bouche, il ne lui faut qu'une minute d'hésitation de sa part pour prendre ses aises, récupérer la parole sous quelques traits d'humour dont il a le secret, lui lancer ce genre de regard qu'elle déteste au plus haut point. Parce qu'il suffit, à la faire ravaler ses objections, son agacement, elle se découvre habilement distraite à la vue de son sourire qui pointe au bord de ses commissures lorsque le paquet est déballé.  

« Splendide, n'est-ce pas ? »

Ses éclats la contaminent en un temps record, ils redoublent de plus belle devant son défilé improvisé, modèle docile d'un ridicule de connivence, elle se sent presque un peu fière d'avoir fait mouche à une plaisanterie qu'il a de lui-même instauré de longues semaines auparavant. Un peu stupide, un peu indécise, elle s'était persuadée de ne rien acheter, de ne pas surenchérir sur cette privat joke bancale, elle a pensé à ne pas l'emporter dans ses bagages, à ne pas le lui donner en rentrant. Elle se félicite désormais de son choix particulièrement excentrique. Elle s'abandonne à la vision de ce rictus, à l'assurance de sa satisfaction et aussi facilement, elle cède au jeu de dupe auquel elle s'efforce constamment d'échapper.
Simple hochement de tête devant l'étalage de plats qui lui sont présentés, elle pourra toujours prétendre que seule la faim lui fait concéder à cette invitation silencieuse, elle se délecte de la première bouchée, très lentement, sûrement trop face au regard interrogation de Rei qui attend patiemment la confirmation de son approbation. Elle lève le pouce en sa direction, avalant le dernier morceau de sushi en le dévisageant de nouveau « Je trouve que ça te va bien. » déclare-t-elle à retardement, elle se garde bien d'ajouter en revanche que c'est encore avec ses airs débraillés qu'elle le préfère, cette seule pensée lui arrache un rougissement qui la pousse à s'éclaircir la gorge pour mieux enchaîner.  

« Tu as bien dit que tu travaillais dans un cabinet, c'est ça ? Un cabinet médical ? »

C'est à ce moment précis, qu'elle réalise, ça la percute comme jamais auparavant. Elle connait si peu de lui. Presque rien. Des détails que Yuta a laissé échapper ici-et-là, des imperfections relevées lorsqu'il était encore figure d'ennemie, à peine des anecdotes, des souvenirs échangés. Elle ne sait rien. Et pour la première fois, elle sent une gêne naître dans son estomac face à cette vérité.

elle a envie de savoir.

« Je ne savais même pas que tu avais fait un master... » elle veut lui demander si Yuta a assisté à sa remise de diplôme, et même, qui y a assisté, Rei ne parle jamais de ses proches, il ne parle jamais de personne. Si ce n'est de sa sorcière. Et c'est alors une autre question qui naît à l'orée de ses lèvres : « Elle s'appelait comment ? La femme qui est partie. Tu ne dis jamais son nom... » est-il encore trop douloureux à prononcer ?

Peut-être se sentira-t-il puni pour son intrusion. Elle pique de ses questions. Pourtant, Mado ne cherche pas à le mettre mal à l'aise cette fois. Elle veut seulement savoir.





☽☽ soleil noir
— AND IT'S COMFORTING TO KNOW. I CAN'T BE THE ONLY ONE WHOS'S LONELY TONIGHT. NO, I CAN'T BE THE ONLY ONE WITH NOBODY TO CALL. THIS CITY MAKES ME FEEL SO SMALL.
Kang Rei
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t11477-kang-rei-rei-k#342489
byeoljali ≈ when the night comes i break into stars
UNE P'TITE PHOTO ? : cœur bleu (mado) 7e3f6d7b3e7f803f472f6f00e679ab39e1ffc426
AVATAR : lee dohyun
POINTS : 15
MESSAGES : 612
NOUS A REJOINT LE : 23/02/2020
AGE : 26
cœur bleu (mado) Empty
(#) Sujet: Re: cœur bleu (mado)   cœur bleu (mado) EmptyJeu 19 Aoû - 16:19
cœur bleu

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩


baguettes scindées - rei serre le bois sans en briser l'attache, guette d'abord le contentement potentiel d'une demoiselle difficile à satisfaire. l'attente s'impose de longues secondes (elle va quand même pas le recracher) jusqu'à l'agrément des bons sentiments ! hochements de tête satisfaits en réponse à la gestuel signifiant le , le craquement s'opère avant que l'homme ne s'attaque aux sushis « je trouve que ça te va bien. » qui coupe un peu son élan - entre la gêne et le gonflement d'égo, le mélange est savant. l'estomac triomphe sur l'hypothèse d'un remerciement, le voilà qui enchaîne les mets (ravalant le délicieux embarras).

« tu as bien dit que tu travaillais dans un cabinet, c'est ça ? un cabinet médical ? »

« ouais, c'est ça. je bosse du côté des psys, mais y a aussi une ostéo et un hypnotiseur. si t'as besoin de ce genre de services, dis-moi. je leur dirais de te faire un prix. »
rei entrevoit sur le minois l'expression froissée de quelques réalisations - il ne saisit pas les ombrages sur son visage, repose le maki qu'il allait avaler pour étudier chez mado les plus infimes perplexités. à quoi peut-elle bien songer ?

j'espère que tu n'es pas repartie à osaka.
regarde ! je suis là.

« je ne savais même pas que tu avais fait un master... »

surprise se dessine sur ses traits - l'idiot pensait peut-être que ce genre de choses ne l'intéressait pas. que des informations sur lui, elle en avait déjà des tas. des presque-secrets, que d'autres ne connaissent pas. lui revient soudain son trouble à lui en choisissant de quoi les sustenter: curieux mystère plane sur ses goûts, sur ses passions, sur sa saison préférée, sur son rêve d'enfant, sur tellement de trucs qu'il aimerait savoir, là maintenant.

« elle s'appelait comment ? la femme qui est partie. tu ne dis jamais son nom... »

est-il encore trop douloureux à prononcer ?

à n'en plus savoir - pour s'en assurer
il faut essayer.

« saya. elle s'appelle saya.. »

le rire se fait léger - à nommer le maléfice l'on craint d'être à jamais sous la tutelle de ses artifices... no more love potion.

« c'est pas parce qu'elle n'est plus avec moi qu'elle ne s'appelle plus comme ça hein. »

référence au passé que la demoiselle à poliment usé... la sorcière n'est pas de celles l'ayant quitté pour l'inatteignable. si le cœur l'en dit, il peut toujours s'en aller la rejoindre, prendre l'avion - se jeter à ses pieds d'une myriade de déclarations. mais le sort d'un temps guérisseur s'est métamorphosé, apaisant les maux d'un amour qui ne s'éteindra jamais. convaincu que c'était bien pour devenir les meilleurs versions d'eux-mêmes qu'ils ont du se séparer - rei souhaite à sa maudite la douceur qu'elle a toujours mérité.

« mais pourquoi tu veux savoir ça ? »

les yeux ne quittent pas les siens - il demande sans se demander. convaincu de partager une insidieuse et similaire curiosité.






---  remember me, love

when I'm reborn as a shrike to your sharp and glorious thorn; the words hung above.
Lee Mado
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t8585-lee-mado-madmax#266214
ANIMATION ✺ do you want to play a game?
UNE P'TITE PHOTO ? : cœur bleu (mado) KX7Is9A5_o
AVATAR : LEE JI EUN/IU
POINTS : 10
MESSAGES : 2266
NOUS A REJOINT LE : 01/03/2020
AGE : 23
cœur bleu (mado) Empty
(#) Sujet: Re: cœur bleu (mado)   cœur bleu (mado) EmptyLun 30 Aoû - 19:57
Cœur Bleu

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩


Haussement de sourcil hagard dans sa direction, un hypnotiseur ? Pourquoi diable aurais-je besoin d'un tel charlatan, elle pense sans pour autant le formuler à voix haute, elle a la présence d'esprit de reconnaître les dangers d'une trop grande franchise, des réflexions qui sans cesse franchissent ses lèvres d'un ton sans appel, froid, réfractaire, plein de jugement. Elle ravale l'aigreur de ses mots, sent ses paumes devenir moites lorsqu'elle se saisit des baguettes de fer pour de nouveau porter les mets à sa bouche. Ça lui ressemble si peu, et paradoxalement ce comportement la représente dans toute sa splendeur — nerveuse, hésitante et hostile. Elle voulait le faire fuir, elle espère le voir rester. Elle a tôt fait d'emmener la conversation vers des terrains inhospitaliers provocant le malaise immédiat, rapide et indéniable, ça ne loupe jamais surtout avec lui. Elle tâtonne dans sa volonté de bien faire, de faire tout court, elle a peur d'en dire trop ou pas assez, de franchir la limite qui le poussera à se raisonner, voir l'absurde de sa démarche. Elle regrette la question aussitôt formulée, pourtant Rei ne bronche pas, il ne le fait jamais, le rire s'égraine léger, fluet, presque détendu, elle en est un peu déstabilisée, se souvenant de ses airs de gamin perdu quand il évoquait cet amour déchu, des bleus au cœur du vague à l'âme, il avait les yeux abîmés d'hématomes à vifs, les traces d'une passion combattante dont il a rendu les armes. « Non c'est sûr... » concède-t-elle perplexe, elle ne sait même pas pourquoi elle en a parlé au passé, pas simplement faute, ni totalement involontaire, elle se dit que c'est sans doute plus facile de l'évoquer comme un souvenir déjà lointain, mais en réalité, elle n'en sait rien. Elle n'a jamais souffert de ce genre de contusion intérieure.

« Et pourquoi pas ? »

Roulement d'épaules traduisant une fausse nonchalance, elle préfère éviter de délivrer les vérités qu'elle n'est pas encore certaine d'assumer, « Au moins maintenant j'ai un nom à mettre sur votre histoire. » dont objectivement elle ne connait que la fin, des brides d'une chute évoquée lors qu'un désespoir évident, elle ne se juge pas permise d'en demander plus, préfère retourner à une discussion plus raisonnable.

« Finalement ça tombe sous le sens, ton truc de psy. C'est presque une vocation à ce stade, résoudre les problèmes des autres, les laisser te chouiner dessus - elle s'interrompt, se mordant la lèvre d'avoir été trop prompte à délivrer ses impressions, la formulation devient remord, elle tente maladroitement de se reprendre - enfin je veux dire, les aider. » comme tu l'as fait avec Yuta... « Tu as toujours voulu faire ça ? » Mado ne se doute pas, du chemin bien plus sinueux qu'elle emprunte, des débris qu'elle le force à retourner, elle le croit samaritain autoproclamé par nature, sans distinguer la souillure derrière l'armure de chevalier. Si elle l'a entraperçu ce soir-là, elle peine désormais à y trouver sens.



☽☽ soleil noir
— AND IT'S COMFORTING TO KNOW. I CAN'T BE THE ONLY ONE WHOS'S LONELY TONIGHT. NO, I CAN'T BE THE ONLY ONE WITH NOBODY TO CALL. THIS CITY MAKES ME FEEL SO SMALL.
Kang Rei
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t11477-kang-rei-rei-k#342489
byeoljali ≈ when the night comes i break into stars
UNE P'TITE PHOTO ? : cœur bleu (mado) 7e3f6d7b3e7f803f472f6f00e679ab39e1ffc426
AVATAR : lee dohyun
POINTS : 15
MESSAGES : 612
NOUS A REJOINT LE : 23/02/2020
AGE : 26
cœur bleu (mado) Empty
(#) Sujet: Re: cœur bleu (mado)   cœur bleu (mado) EmptyJeu 16 Sep - 18:01
cœur bleu

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩


« et pourquoi pas ? » rôles inversés d'une précédente soirée - aux pourquoi c'est à lui de s'adonner, un besoin peut-être de se rassurer d'une proximité aussi nouvelle qu'il l'espère commune. face à la nonchalance d'apparat il ne se froisse pas; l'homme se doute bien que jamais elle n'assumera une curiosité autre qu'hasardeuse, un intérêt distinct d'une politesse convenue.
« au moins maintenant j'ai un nom à mettre sur votre histoire. »
saya en lettres d'or imprimées sur la couverture des passions d'autrefois ( — tendresse d'aujourd'hui ). le précieux bouquin est comme gardé au coin du cœur, aventures à relire sous l'impulsion d'une nostalgie éternelle... y a peut-être toujours une larme à l'œil en refermant le dernier chapitre, capable pourtant d'accepter la dyade des finalités.

rei et saya,
et ils vécurent séparés
n'eurent aucun enfant -
s'aiment encore de loin
d'un bonheur distant.

« finalement ça tombe sous le sens, ton truc de psy. c'est presque une vocation à ce stade, résoudre les problèmes des autres, les laisser te chouiner dessus - »
il s'étonne d'être froissé par ses propos - de son manque de manière il lui tient 'rarement' rigueur. mais le regard est plus sévère qu'à l'accoutumée alors qu'il s'enfonce un peu plus loin dans le canapé... tout en sachant qu'il n'a aucun droit d'être déçu par la façon dont elle semble le juger — tu semblais pas cracher sur mon épaule quand la pluie à tes yeux s'est mêlée.
« enfin je veux dire, les aider. »
pointe de soulagement dans l'observation de la pirouette gênée... à croire que la jolie peste tente de s'améliorer. il la trouve touchante avec ses réflexions lisibles sur son minois: il croit pouvoir entrevoir les débats internes qui se jouent dans ce drôle de cerveau que souvent rei ne comprend pas.
« vocation, je sais pas. j'essaye de faire en sorte que c'en soit une en tous cas. »

« tu as toujours voulu faire ça ? »
désarroi palpable - il ne peut s'empêcher de laisser échapper un rire sans joie. il avait commencé par vouloir devenir astronaute, jusqu'à perdre les étoiles de l'enfance. rêves dérisoires avaient suivis (être une star, pilote de course) jusqu'à la vente de poussière, les erreurs, la réalisation qu'on ne peut jamais revenir en arrière. et dans sa bouche s'impose un goût amer.
« tu ne veux pas plutôt que l'on parle encore de chagrin d'amour ? »
quoique ; cette histoire aussi en est un. rires maladroits (encore). silence, un soupir.
« je me suis intéressé à tout ça seulement vers vingt-ans. avant je pensais que j'étais plutôt destiné à... à rien ? c'est pour mon frère que j'ai décidé de devenir quelqu'un. »







---  remember me, love

when I'm reborn as a shrike to your sharp and glorious thorn; the words hung above.
Lee Mado
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t8585-lee-mado-madmax#266214
ANIMATION ✺ do you want to play a game?
UNE P'TITE PHOTO ? : cœur bleu (mado) KX7Is9A5_o
AVATAR : LEE JI EUN/IU
POINTS : 10
MESSAGES : 2266
NOUS A REJOINT LE : 01/03/2020
AGE : 23
cœur bleu (mado) Empty
(#) Sujet: Re: cœur bleu (mado)   cœur bleu (mado) EmptyMer 6 Oct - 17:48
Cœur Bleu

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩


« — Tu ne veux pas plutôt que l'on parle encore de chagrin d'amour ? le rire semble gêné, presque amer, Mado lit dans son expression faussement amusée un malaise dont elle ne connait ni la sources ni les effets  — On peut. concède-t-elle un brin intriguée mais désireuse de garder sous contrôle une discussion, si ce n'est agréable, pour le moins convenable — Tu en as connu tant que ça ? » de l'amour ou du chagrin ? elle le formule en silence derrière son rideau de cils. Elle sait que sur ce terrain elle ne prendra pas le risque d'engager ses propres confidences, justifiant son manque de franchise sous l'excuse du "nous ne sommes pas assez intimes pour ça" bien qu'elle l'est elle-même vu dans la situation la plus dégradante qui soit et qu'il l'ait surpris à son tour derrière son masque de fer. Tout cela n'était simplement que le fruit du hasard, franchir la ligne de sa propre volonté, pleine et consciente, lui fiche une peur bleue. Ça doit se lire à ses regards hésitants, à la précipitation avec laquelle elle fourre les morceaux de sashimi dans sa bouche, et Rei prend la décision de revenir sur ses pas. Un soulagement de courte durée pour une discussion bien plus bancale dont elle ignore encore les crevasses.  

« — Oh ! elle réalise, à retardement, qu'elle ne lui a jamais demandé, qu'elle ne savait pas : comme pour tout le reste. Rei a donc un frère, comme elle, dans cette simple confession elle sent se former entre eux une connexion qu'hier encore elle ne croyait pas possible. — Il doit être fier de toi. pas l'ombre d'une hésitation, sa voix est claire, sans aucune trace du tranchant avec lequel elle l'effleure à chaque occasion, elle ne peut s'empêcher d'y établir des parallèles évidents avec sa propre expérience, se persuadant qu'en y croyant assez fort pour deux Yuta aussi remontera la pente tôt ou tard - tôt étant le consensus passé avec elle-même. — Dois-je en conclure que tu étais un ado aussi casse-pieds que mon frère ? Hmm.. Maintenant que j'y pense j'arrive assez bien à t'imaginer en rebelle miniature, les cheveux au vent sur ta moto ! » et de ses moqueries découlent quelques éclats légers, ils carillonnent entre eux avec un naturel qui lui échappe, qu'elle s'autorise rarement, avec d'autres. Peut-être Rei n'appartient-il déjà plus tout à fait dans cette catégorie ? « Est-ce que tu avais un blouson de cuir et des tatouages un peu partout ? » surenchérit-elle sans même s'apercevoir du trouble formant quelques bulles éparses dans l'atmosphère les entourant, elles éclatent à vue d'oeil, imperceptiblement, avant de caresser son échine dans le présage d'une houle à venir.





☽☽ soleil noir
— AND IT'S COMFORTING TO KNOW. I CAN'T BE THE ONLY ONE WHOS'S LONELY TONIGHT. NO, I CAN'T BE THE ONLY ONE WITH NOBODY TO CALL. THIS CITY MAKES ME FEEL SO SMALL.
Kang Rei
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t11477-kang-rei-rei-k#342489
byeoljali ≈ when the night comes i break into stars
UNE P'TITE PHOTO ? : cœur bleu (mado) 7e3f6d7b3e7f803f472f6f00e679ab39e1ffc426
AVATAR : lee dohyun
POINTS : 15
MESSAGES : 612
NOUS A REJOINT LE : 23/02/2020
AGE : 26
cœur bleu (mado) Empty
(#) Sujet: Re: cœur bleu (mado)   cœur bleu (mado) EmptyMer 13 Oct - 12:14
cœur bleu

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩


doucereuse, elle fait fi de ses curiosités - les métamorphose de pudeur, pour préserver encore un peu les illusions qu'ils prétendent déchues. tant que ça ? songeur, il fait la liste des amantes disparues ou des amours évaporés... il n'en trouve aucun qui ne valait la peine d'être vécu ( trop belles sont les tendresses autrefois éprouvées ). éperdu dans la beauté des sentiments, il affectionne peut-être un peu trop aimer ( inlassablement ). rei s'amourache des premiers-venus comme des effarouchées, prêt à laisser son cœur à ceux promettant de le faire éclater ( palpitant baudruche ). si la conversation des peines et des passions promet de jolis détours, il se surprend à faire d'autres révélations - un retour sur ce qu'il avait d'abord voulu éviter... peut-être pour son expression un peu plus tôt ( je peux t'en donner, d'autres secrets ). ou bien pour cette simple confiance, cette envie de lui confier - un peu plus encore, l'homme qu'il est.

de toute façon, elle le sait déjà !
que le chevalier paré de vrai
est misérablement mauvais.

« oh ! il doit être fier de toi. »

et elle en a l'air tellement certaine ! pauvre rei ne sait si de cette affirmation naïve, il tire plus de bonheur ou de peine. le sourire fond - revient à la surface ! les lèvres sont fébriles, elles ne savent plus quelle expression arborer. silencieux, il l'écoute lui construire un portrait pas si loin de la vérité. l'amertume est tendre à l'entendre rire. il craint un peu ce vrai qui chassera son sourire. « ouais, j'avais tout ce que tu imagines. ce n'est même pas une blague hein ! tu ne les as pas vu la dernière fois ? mes serpents dans le dos. » référence à la visite impromptue de la demoiselle - celle où il avait déjà dans son lit, une autre invitée. « je suis convaincu que j'étais bien pire que yuta. » souvenirs vifs des cris de maman, des regards désapprobateurs de papa. et do, qui malgré ses inquiétudes ne lui offrait que des sourires - cherchant même dans les enfers à le suivre. et ça y est ! rei s'enfonce un peu plus dans le passé: il n'est plus avec elle, il n'est plus sur le canapé. il repense à la moto, cette putain de moto. il est coincé dans des boucles qui le terrifie, de celles qu'il ne peut plus changer... revoie, encore et encore ce qui aurait pu être évité. capable de tout donner pour être à la place de son frère ! à vouloir être le corps inanimé au petit matin retrouvé. je le mériterais. jamais je ne-  

sursaut - incapable de savoir si mado a bougé, parlé. d'un presque rien, elle le ramène ici. irrémédiablement en vie. heureusement ? il laisse échapper un soupir, passe une seconde son visage entre ses mains. « excuse-moi. j'ai du mal à parler de tout ça. je... j'ai perdu beaucoup de choses à cette époque.» il relève les yeux, la regarde un peu. rei ne lui laisse pas le temps de le préserver, mado ne doit pas changer le sujet. oui, il veut qu'elle sache. « si je veux aider les autres, c'est pas que mon frère ne pourra plus jamais le faire. c'est... il était incroyable tu sais. » les yeux se détournent: c'est idiot, il ne sent plus capable de soutenir un regard. mais la main s'élance sans permission, attrape les doigts de la poupée. pour se donner un peu de courage. « il est mort avant de terminer le lycée. un accident de moto. »






---  remember me, love

when I'm reborn as a shrike to your sharp and glorious thorn; the words hung above.
Lee Mado
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t8585-lee-mado-madmax#266214
ANIMATION ✺ do you want to play a game?
UNE P'TITE PHOTO ? : cœur bleu (mado) KX7Is9A5_o
AVATAR : LEE JI EUN/IU
POINTS : 10
MESSAGES : 2266
NOUS A REJOINT LE : 01/03/2020
AGE : 23
cœur bleu (mado) Empty
(#) Sujet: Re: cœur bleu (mado)   cœur bleu (mado) EmptyMar 19 Oct - 17:05
Cœur Bleu

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩


« — La dernière fois ? elle feint l'interrogation, le faux oubli, Mado n'oublie jamais rien, elle photographie le moindre détail, elle n'est pas de celles qui laissent au hasard, croit fort à l'adage de l'effort bien récompensé - la mémoire se travaille - comme tout. — Non je n'ai pas vu... » ment-elle en replongeant le nez vers ses baguettes, elle ne veut pas qu'il sache qu'elle a regardé, elle préfère de loin nier l'intrusion comme si elle n'était jamais arrivée. Elle s'en veut, d'être venue l'interrompre de si bon matin, d'avoir poussé l'audace jusqu'à son porche, d'avoir forcé le passage avec si peu de respect pour les convenances et plus encore, d'avoir dû affronter les réalités de cette fâcheuse irruption. Ça ne lui ressemble pourtant pas du tout, tout comme l'esclandre dont elle fut l'objet à Osaka, chaque fois Yuta la pousse à franchir les limites, il n'en est pas conscient, elle tient à ce que cela reste ainsi. « — Pire que Yuta ? Je ne te crois pas ! J'exige des preuves ou je réfute toute cette hypothèse qui me semble bien douteuse. » elle espère qu'il reste parmi les décombres de souvenirs effacés quelques clichés gênants ici et là dont elle puisse se moquer, peut-être souhaite-t-elle surtout voir à quoi il ressemblait : le Rei d'autrefois. Elle se dit que même son frère ne doit pas connaître l'adolescent chétif à l'épiderme maculé de reptiles, se sent quelque peu privilégiée de ces confidences, sans apercevoir les brefs changements d'expressions sur son visage épuisé ; c'est le sourire qui peine à se réanimer, c'est le regard qui s'échappe du côté des reliques d'un passé encore trop vif, c'est ce film discret qui se projette entre eux, funeste pellicule. « — Tu l'as encore ? La moto... ? qu'elle balance curieuse d'en entendre plus tel un vulgaire récit retraçant des exploits adolescents prêtant à sourire, le silence s'éternise jusqu'à se faire énigmatique, — Rei ?Excuse-moi. J'ai du mal à parler de tout ça. je... j'ai perdu beaucoup de choses à cette époque. ».

Il se met soudain à parler au passé, Mado met quelques secondes de trop à saisir les tourments relâchés dans un murmure, elle contemple ses doigts qui s'aventurent jusqu'à sa paume pour s'y accrocher fermement, elle vit la scène en différé, il y a d'abord les mots qui pèsent d'un coup si lourds entre eux, il y a ce geste qui hurle au désespoir plus fort encore que cette nuit-là, il y a les silences qui deviennent aveux et tout ce qu'il n'a pas dit auparavant qui reprend forme. Les yeux se lèvent - sur le reflet déformé, sur les cendres recouvrant la révélation, sur la silhouette qui disparaît derrière le manque. Tout paraît dérisoire, elle veut lui dire qu'elle est désolée, terriblement désolée pour lui, mais ce n'est sûrement pas ce qu'il a envie d'entendre. Elle ne voudrait pas d'excuses, de faux chagrin et de compréhension dégoulinante face à la perte de son aîné, parce qu'elle ne saurait même plus comment ça marche, comment faire sortir des notes de musique de son corps avec un trou béant dedans. Non, il ne veut pas d'excuse, il doit vouloir d'un verre, ou deux, ou trois, ou douze. Elle a presque envie de courir lui en chercher un, mais il n'y a pas d'alcool dans cet appartement, elle prend grand soin de le vider de toute tentation. Le vide est quand même là, il forme une étoile noire derrière sa tête, là, sur sa nuque qu'elle fixe en retenant ses mots. Elle doit trouver, comment le remplir, parce qu'elle voit bien, malgré son manque d'empathie habituel, qu'il vient de sortir les astres de ses poches, de ses cheveux, de ses yeux. Tout ce qui brille il l'a déposé au loin : les sourires, les souvenirs, mêmes les chagrins amoureux ont l'air de bêtes cailloux désormais.

Alors elle arrache une ultime cascade de compassion dans un élan d'une douceur qui lui ressemble trop peu, gardant sa main contre la sienne ce sont ses bras entiers qui s'avancent pour l'enfermer contre elle. Lui et ses grandes épaules, ses omoplates trop larges, son torse de géant, pourtant, il semble rapetisser, il devient minuscule en cet instant, il lui donne l'impression d'enlacer un enfant. Son esprit cartésien qui ne croit pas aux choses de l'au-delà a envie de croire au Ciel ce soir, elle se dit que c'est peut-être bien ce frère qui a mis son frère sur son chemin. Elle frisonne, le cœur en écho du sien, ombre et peau comme la voile d'un bateau. La grande tempête, en silence s'il vous plaît. La température de son corps tombe en dessous de zéro. Elle comprend maintenant, qu'il a froid depuis mille ans, qu'il boit pour se réchauffer, qu'il aide pour se réchauffer, que l'amour il l'a perdu sous un ciel de glace bien avant que Saya ne rentre dans sa vie, bien avant qu'elle en parte. Alors Mado resserre son étreinte, fort, plus fort, dans l'espoir vain de lui transfuser des degrés, que ça bouillonne dans son sang jusqu'à son palpitant.

« — Il est fier de toi. toujours certaine, l'affirmation ne sonne plus tout à fait de la même façon cependant, elle martèle pour qu'il y croit avec elle. — Tu sais, à Osaka, j'ai frappé un de mes cousins. Je ne le regrette pas, il l'avait mérité. Il s'en est pris à Yuta. J'ai fait mon devoir de sœur. commente-t-elle près de son oreille — Toi aussi. Avec lui, et avec les autres, tu fais ton devoir de frère. Moi je crois qu'il le sait, que tu es encore un frère, et que tu fais de ton mieux. Là, maintenant, tu fais de ton mieux, et ça suffit. ». Elle n'ose pas se reculer pour le regarder, peur d'en avoir trop dit, ou pas assez, Mado n'est pas douée avec les mots, elle se dit que si son frère était là, lui il saurait quoi dire pour le réconforter, soulager sa peine, elle se dit qu'elle n'aurait pas dû parler d'Osaka ou même de Yuta, que c'était déplacé, elle ne sait pas y faire, il mérite mieux que ses anecdotes banales et son étreinte rigide. Elle ne sait même pas pourquoi elle a parlé de ça, elle aurait mieux fait de présenter ses condoléances comme la situation l'exige.  





☽☽ soleil noir
— AND IT'S COMFORTING TO KNOW. I CAN'T BE THE ONLY ONE WHOS'S LONELY TONIGHT. NO, I CAN'T BE THE ONLY ONE WITH NOBODY TO CALL. THIS CITY MAKES ME FEEL SO SMALL.
Contenu sponsorisé
cœur bleu (mado) Empty
(#) Sujet: Re: cœur bleu (mado)   cœur bleu (mado) Empty
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: seoul :: Itaewon
Sauter vers: