1234
(seiichi) à l'endroit du coeur

i
HUNDRED MILES 2020 © L'ensemble du forum et de son contenu est la propriété de kernel, fayrell et celestial wonders et/ou des membres initiateurs. Bannière et codage réalisés par CELESTIAL WONDERS. Toute copie totale ou partielle est interdite sans accord préalable. merci de respecter notre travail ❤︎



 
⊱ hundred miles c'est un forum réel asiatique city/universitaire basé à Séoulune réponse par mois minimum — Avatars occidentaux bienvenus ! — Taille des avatars 200*320pxUne semaine pour finir sa présentation — Pas de prise de tête, rien que du love. That's all folks ٩(^ᴗ^)۶
Le Deal du moment :
Fnac : 15% de réduction sur toutes les TV de ...
Voir le deal

 :: seoul :: Itaewon
Partagez

 (seiichi) à l'endroit du coeur


Kwon Yize
Voir le profil de l'utilisateur
hwangsa ≈ they're thunderstorm
UNE P'TITE PHOTO ? : (seiichi) à l'endroit du coeur B3f38101d6b8f9150528061badf4f73d08764cd1
AVATAR : choi chanhee (new - the boyz).
POINTS : 0
MESSAGES : 302
NOUS A REJOINT LE : 24/01/2021
AGE : 20
(seiichi) à l'endroit du coeur Empty
(#) Sujet: (seiichi) à l'endroit du coeur   (seiichi) à l'endroit du coeur EmptyVen 25 Juin - 16:41

( ootd ) / Ivresse de l'instant, innocence de l'enfance ; ils ne seront plus jamais comme avant.
Alors que la vie a repris son cours, que les jours défilent sans se soucier du lendemain, Yize, lui, s'en soucie. Sourires qui flétrissent sur son visage quand son corps désire de plus en plus danser. Ouvrir ses ailes et ne jamais les refermer. Il veut voir en grand pour que jamais Seiichi n'oublie ces images de lui. Enfant égoïste qui est plus terrorisé que le concerné. Myocarde qui palpite plus fort quand les pensées s'étirent et se perdent durant des heures. Et si demain tout s'efface ? Les doigts cherchent et ne s'agrippent pas vraiment, alors les pieds s'emmêlent et c'est la chute.
Yize abandonne un léger gémissement en sentant sa main gauche craquer, mais heureusement, rien n'est cassé. Elle se glisse dans sa chevelure toujours rosée qu'il pense laisser revenir à sa couleur naturelle. Parce qu'il aime changer de visage de temps en temps. Musique coupée, le jeune homme quitte la pièce vide dans laquelle il s'est permis de s'entraîner juste avant de rejoindre le dortoir pour se laver et se changer. Danser l'aide à décompresser, l'aide à rêver un peu plus fort.
Couleur tendre sur les joues quand les vêtements sont revêtus face au miroir. Aujourd'hui, il fait de son mieux pour se rendre plus beau, Yize. Parce que Seiichi lui a donné rendez-vous et lui a proposé de venir rendre visite à ses parents avec lui. Sans trop réfléchir, le cadet a immédiatement accepté. Cela fait longtemps qu'il ne les a pas vu, après tout. Durant de longs mois, il a entretenu une relation de véritable soutien avec la mère de Seiichi et celle-ci est toujours particulière dans le cœur du jeune homme. Un peu à l'image de la relation qu'il entretient avec Seiichi. Que sont-ils l'un pour l'autre ?
Les baisers se sont échangés, chaleur diffusée dans leurs deux corps lorsque, pourtant, Yize s'est senti incapable d'aller plus loin. Non pas à cause de son désir, mais à cause de ses songes. Il a peur et cette peur le cloue sur place. S'il se laisse aller dans les bras de son aîné, ne finira-t-il pas de nouveau par lui échapper des mains ? Son cœur se serre à cette idée alors qu'il termine de se préparer. Mais s'il se fait beau en cet instant, n'est-ce pas pour plaire un peu plus encore à Seiichi ? Il se mordille la lèvre, nerveux, quand ses pas le guide jusqu'à ce garçon.
Et le sourire qu'il lui offre n'est que le reflet de ce qui se trame à l'intérieur de son être. Doigts qui cherchent naturellement ceux de l'interlocuteur pour le saluer. « Il fait beau aujourd’hui. Merci de m’avoir invité. » Doucement, sur la pointe des pieds, il ose quémander un doux baiser.
Nous serons ce que nous voudrons être.

( @ryeo seiichi )




‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
In the memories that went so far away that I can’t reach I’m looking for you again under the blue moonlight. I will be the light for you in the dark. ☾☾
Ryeo Seiichi
Voir le profil de l'utilisateur
heulim ≈ we have art in order not to die from the truth
UNE P'TITE PHOTO ? : (seiichi) à l'endroit du coeur Tenor
AVATAR : ©childish, ©crackle bones
POINTS : 34
MESSAGES : 129
NOUS A REJOINT LE : 24/01/2021
(seiichi) à l'endroit du coeur Empty
(#) Sujet: Re: (seiichi) à l'endroit du coeur   (seiichi) à l'endroit du coeur EmptyLun 28 Juin - 0:06

ootd - Vérité irréversible. Au téléphone, sa mère ne se doutait de rien et l’invitait à venir manger à la maison le week-end à venir. Occasion non refusable, pincement de lèvres et proposition faite qui en engendra une autre. De l’eau avait coulé sous les ponts comme le disait le dicton, pourquoi ne pas inviter Yize et sa famille ? Silence tenu, petit rire tracassé et acceptation non feinte. La conversation n’avait pas mis longtemps avant de devenir évasive et il avait raccroché sans grande conviction. Les questions sans réponses, les doutes suspendus n’avaient pris que trop de place dans leurs vies et il était temps de tourner la page. Il avait pianoté sur son appareil et proposait à l’homme qui faisait toujours chavirer son coeur de l’accompagner rentrer au lieu où tout avait commencé et où tout avait pris fin.
Plus que tout désirait-il retrouver les instants perdus et profiter des moments insaisissables pour évoquer plus que les sujets effrayants. Que ce soit cet accident ou les ravages qui continuaient de bombarder leurs êtres. Devenir aveugle et trembler face au futur incertain. Et cela ne concernait pas que ses études, mais aussi Yize pour qui ses sentiments florissaient continuellement envers lui chaque jour. Il songeait à lui et plus particulièrement à ses paroles qui s’accrochaient à lui avec fermeté. Je veux briller pour toi. Qu’il brille et qu’il continue de le faire rêver comme il l’avait toujours fait, même en le voyant pas, il ne l’en trouverait que plus beau encore et encore. Ses doigts attraperaient les mèches folles de ses cheveux rosées et en humeraient le parfum doux qui s’en dégagerait. Il s’enivrerait pour la fin de son humanité.
Il l’attendait près du bus qui les ramènerait à la nostalgie et ses doigts se mêlèrent inévitablement aux siens quand ils vinrent à sa rencontre. Il sourit de ses beaux yeux accrocheurs et se pencha vers lui pour l’embrasser. Ne réalise plus nos souhaits tout seul, faisons-le ensemble. Et ils partirent vers l’enfance. À peine furent-ils arrivés, une fillette aux boucles brunes accourut vers lui et lui sauta dans les bras. Il la réceptionna en riant et la fit tourner entre ses bras. Il la présenta à Yize et l’attira plus près de lui. Et c’est qui le môsieur ? Mon étoile mais tu ne le dis à personne. Sourires échangés, elle lui colla un gros bisou sur la joue et retourna près de son père qui regarda son frère avec une mine particulière. Le repas se passa sans encombres et l’ambiance n’était pas la plus conviviale mais elle était apaisée, chaleureuse.

« Euh…, s’il-vous-plaît, essaya-t-il de capter l’attention de tout le monde, ce dont il réussit qu’au bout de trois tentatives, Écoutez, il s’est passé beaucoup de choses et je suis ravi qu’on soit tous là aujourd’hui. Vous savez…, commença-t-il avant de regarder Yize et de placer une mèche derrière son oreille, Cet accident nous a fait plus de mal que vous ne le croyez à tous les deux. »

Il se perdit dans son regard une fraction de secondes et ne fut plus certain d’avoir la force de parler de leur histoire. Pourtant, il en avait assez de se cacher.

« On sortait ensemble, dit-il avec grande difficulté en regardant la tablée, Et nous n’avons pas su trouver les bons mots après. Je n’ai pas su le faire, mettre un mot sur cette histoire, sourit-il tristement en portant la main à son oeil, Maman, je suis désolé pour tout le souci que je t’ai causé quand je suis parti. J’ai un peu fait le tour du monde, j’ai rencontré quelqu’un qui m’a été d’une grande aide. Elle était simplement ce que je n’étais pas. »

Forte, courageuse. Souriante et accueillante. Morte. Sa mère se mit à pleurer et son père croisa les bras sur son torse mais tous les deux gardèrent un visage serein face à lui. Peut-être le savaient-ils depuis le début comme son grand-frère.

@kwon yize


You make me breathe
You make everything bright
I believe in you, wherever you are
You are like the sun to me, the one and only

Kwon Yize
Voir le profil de l'utilisateur
hwangsa ≈ they're thunderstorm
UNE P'TITE PHOTO ? : (seiichi) à l'endroit du coeur B3f38101d6b8f9150528061badf4f73d08764cd1
AVATAR : choi chanhee (new - the boyz).
POINTS : 0
MESSAGES : 302
NOUS A REJOINT LE : 24/01/2021
AGE : 20
(seiichi) à l'endroit du coeur Empty
(#) Sujet: Re: (seiichi) à l'endroit du coeur   (seiichi) à l'endroit du coeur EmptyLun 16 Aoû - 12:02

( ootd ) / Ivresse du moment présent, clairvoyance de l'adolescence ; espoir d'apercevoir les astres se charger de l'avenir.
Et s’il sent son cœur battre à fond sous sa poitrine, les doigts entrelacés dans ceux de Seiichi lui permettent de ne pas trop s’inquiéter, de ne pas trop appréhender cette nouvelle rencontre avec leurs familles. Parce que cela fait des années qu’ils ne se sont pas tous réunis, qu’ils ne se sont pas tous vus. Et ça l’effraie doucement, à Yize ; parce qu’il ignore encore ce qui définie sa relation avec son aîné. La seule et unique chose qu’il sait, c’est qu’il a besoin de sa présence à ses côtés et qu’il n’imagine pas qu’ils puissent encore être séparés un jour. Tout doucement, il abandonne un soupir tandis que sa tête repose sur l’épaule de Seiichi pour le restant du trajet les menant à la maison de ce dernier. Inutile de trop réfléchir, plutôt vivre l’instant présent et rougir à toutes ces attentions qu’il lui offre. Ils ont assez pleuré, tous les deux, pour se priver de cette douceur qui étreint leurs âmes.
Lorsque la fillette s’avance vers eux, qu’il sent les regards du frère de Seiichi tournés vers eux, Yize se doute avec évidence qu’il a toujours su, peut-être mieux qu’eux, ce qu’il en a toujours retourné entre son frère et lui. Sourires échangés, politesse de rigueur comme d’habitude, Yize est ravi de voir ses deux parents déjà arrivés. Ils s’enlacent avec douceur et ils lui apprennent que son propre frère n’a pas pu se libérer à cause de son travail. Yize est un peu déçu, mais il comprend. Cherchant toujours des yeux Seiichi qui salue les siens, ils finissent par tous prendre place à table et l’ambiance, quoiqu’un peu étrangère au début, prend de sa chaleur à chaque conversation engagée. La nostalgie envahit le plus jeune qui se laisse emporter par toutes ces émotions qui le bercent avec bienveillance.
Puis, un peu plus tard, il aperçoit Seiichi qui tente de s’exprimer devant tout le monde. Timidement, il l’encourage et se permet, en rougissant, de déposer une main sur sa cuisse alors qu’il finit par dire ce qu’il souhaite. Son visage s’empourpre davantage aux gestes et aux aveux que le brun fait pour deux, pour eux, et Yize n’ose pas décrocher ses prunelles de lui pour les fixer sur leurs parents qui les observent. Il se gent gêné, non pas pour ce qu’il ressent toujours à l’égard de son aîné, mais parce qu’il sait que l’homosexualité n’est pas un sujet aisé. Quand Seiichi ajoute avoir fait des voyages, des rencontres, que ses excuses résonnent aux larmes de sa mère, Yize sent ses propres iris se voiler et son cœur se serrer. Il ignore encore toutes ces zones d’ombre qui ont fait changer Seiichi, tout comme ce dernier ne sait pas tout de son histoire.
Yize se mordille la lèvre, incapable de terminer son assiette. Il a peur, et en même temps, il se sent en sécurité auprès de Seiichi. Cette contradiction engorge davantage ses sentiments, mais il fait de son mieux pour demeurer à table jusqu’au bout. Enfin, il s’éclipse et va prendre l’air dans le jardin tandis que le thé est servi. Il frotte ses prunelles en inspirant lentement avant de sentir la chaleur de Seiichi l’encadrer. Il se retourne pour l’observer, levant une main vers son œil absent. « Tu as été plus courageux que je ne pourrais jamais l’être, tout à l’heure. » Ses doigts retombent le long de son corps. « J’aimerais… Seiichi, je… » Mais les mots s’emmêlent et Yize secoue la tête avant de reprendre avec plus de force. « Je veux être fort pour toi maintenant. Pour nous. » Et encore, ses joues se teintent de rose quand son myocarde tambourine sous sa poitrine. Sauvons-nous, ensemble.

( @ryeo seiichi )




‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
In the memories that went so far away that I can’t reach I’m looking for you again under the blue moonlight. I will be the light for you in the dark. ☾☾
Ryeo Seiichi
Voir le profil de l'utilisateur
heulim ≈ we have art in order not to die from the truth
UNE P'TITE PHOTO ? : (seiichi) à l'endroit du coeur Tenor
AVATAR : ©childish, ©crackle bones
POINTS : 34
MESSAGES : 129
NOUS A REJOINT LE : 24/01/2021
(seiichi) à l'endroit du coeur Empty
(#) Sujet: Re: (seiichi) à l'endroit du coeur   (seiichi) à l'endroit du coeur EmptySam 28 Aoû - 18:02

ootd - Salut, pourquoi est-ce que tu joues aux pirates ? Ce n’est pourtant pas une soirée déguisée.

Elle avait ri alors qu’il n’y avait rien de drôle. Son verre entre les mains, légèrement isolé dans cette soirée où il s’était retrouvé invité, il l’avait regardé, surpris, et avait tout de suite aimé la chaleur qui se dégageait de son être. Ils avaient discuté la fin de soirée ensemble, avaient bu jusqu’à n’en plus pouvoir et avaient arpenté la campagne environnante en riant pour tout et rien. Quand il l’avait allongé sur le lit de leurs corps enfiévrés, il s’était senti repousser des ailes l’espace d’un instant jusqu’à ce qu’elles se brisent sous son nez.

Tu sais, on n’est pas obligés de faire ça.

Alors ils n’avaient rien fait. À la place, ils avaient arpenté le monde, ils avaient été ensemble dans plusieurs pays et n’avaient qu’à jouer de rencontres chanceuses pour gagner assez d’argent et aller où les pas les menaient. Et que le monde était fantastique, les cultures différentes et incroyables. Les découvertes faites au travers des religions fascinantes et les visages continuèrent d’être éblouis quand dans leurs yeux les étoiles dansaient allègrement. Moments magiques inscrits dans leurs coeurs, bien qu’ils soient piétinés et fracassés en mille morceaux. Ils n’avaient que faire du reste, ils étaient bien seuls tous les deux à ne se soucier que de ce qui leur importait et, même si toutes les premières fois furent avec Yize, ce fut la toute première qu’il se sentit allégé de la pression sociale. Avec elle, il commença à voir les choses différemment et à se dire que s’il l’avait rencontré avant il serait probablement parti mais avec Yize. Il l’aurait emmené avec lui jusqu’aux confins de l’univers.
Il savait qu’elle était malade et que c’était vain. Les remèdes efficaces étaient inatteignables, comme les siens. On avait eu de l’espoir à croire que la vue de son oeil gauche ne se dégraderait pas totalement, cependant, cela aussi fut vain. Peut-être en avait-il déjà la conviction et ce fut pour cette raison qu’il décida de rentrer après cette année folle. Elle lui avait souri et lui avait saisi le visage pour l’embrasser. À peine quelques mois fut-il rentré, il apprit son décès. Il ne put aller à l’enterrement mais, chaque année, lui réservait-il un instant pour elle. Pour ce qu’elle avait fait pour lui, à savoir réussir à le comprendre. L’unique deuxième personne à l’avoir fait parce que la première…

« Alors soyons forts ensemble. », lui répondit-il doucement.

Puis, il lui mit sous les yeux une bague. Simple, en argent, avec dans un creux un diamant brillant sous les rayons doux du soleil.

« Je ne suis pas doué pour ça, lui dit-il, Tout ce que je sais, c’est que je sais ce que je veux réellement aujourd’hui. Et c’est toi, Yize, sourit-il, Ça a toujours été toi. »

Il n’attendait pas une réponse immédiatement. Il s’était juste rappelé qu’avant cet accident, c’était ce qu’il avait prévu de faire. Ils étaient jeunes à l’époque, et alors ? Ils auraient pu se fiancer et se marier plus tard. Sauf que personne n’était dans la capacité de contrôler les imprévus. Cependant, il y en aurait toujours, ils auront à faire face à de nombreux obstacles. Pour commencer, de par leur relation tabou, pour terminer, de par sa condition d’aveugle. Il n’y arriverait pas sans lui, il avait peur et même si ses parents s’inquiétaient, même si sa mère semblait sur le point de s’écrouler quand il lui avait annoncé son état de santé, même si son grand-frère préférerait le revoir revenir auprès de leurs parents, il irait au-delà parce qu’il avait appris. Il avait appris que le meilleur moyen d’y arriver était de ne plus baisser les bras.

"I imagine you in the night sky
You comforting me somewhere
Don't matter, even if I lose everything right now
I'd endure it by thinking of you
I'll go anywhere
"

Et si je suis revenu, c'est pour toi. Même si dans l'avion qui m'a ramené sur Séoul, j'ai pensé que tout était vain, je n'ai pas cessé de penser que je serais bien incapable d'aimer une autre personne que toi. Tu m'as tendu la main et m'as sorti des abysses, tu m'as ouvert les yeux et m'as montré que, malgré ses mauvais côtés, l'univers n'est pas que malfaisable. Je suis désolé, je m'excuserais jusqu'à la fin de temps pour toi, mon amour, du mal que j'ai pu te faire mais, sache qu'aujourd'hui je ne souhaite que ton bonheur et j'oses espérer que je le suis comme tu fais et feras toujours le mien. Je t'aime, n'en doutes plus. Je t'aime tout au plus que les milliers d'étoiles abritant le ciel parce que, l'étoile éclairant mon ciel, c'est toi.

@kwon yize


You make me breathe
You make everything bright
I believe in you, wherever you are
You are like the sun to me, the one and only

Kwon Yize
Voir le profil de l'utilisateur
hwangsa ≈ they're thunderstorm
UNE P'TITE PHOTO ? : (seiichi) à l'endroit du coeur B3f38101d6b8f9150528061badf4f73d08764cd1
AVATAR : choi chanhee (new - the boyz).
POINTS : 0
MESSAGES : 302
NOUS A REJOINT LE : 24/01/2021
AGE : 20
(seiichi) à l'endroit du coeur Empty
(#) Sujet: Re: (seiichi) à l'endroit du coeur   (seiichi) à l'endroit du coeur EmptyDim 19 Sep - 11:38

( ootd ) / Loin de s’attendre à cela, les yeux de Yize s’ouvrent en grand, s’arrondissent. Il vient plaquer ses deux mains sur sa bouche, étouffe un cri de surprise en apercevant cette petite boite présentée à lui. Son cœur rate plusieurs battements et son regard va de la bague à l’intérieur, au visage chaleureux, rassurant, de Seiichi. Les larmes voilent les iris du plus jeune qui ne sait pas quoi dire, qui ignore comment réagir. Ses mains tremblent à ses lèvres et il plonge dans des souvenirs du passé qui n’ont jamais disparu. Ils ont toujours là, si vivaces dans son esprit. Pas un seul jour n’a pu se dérouler sans qu’il pense à leur relation, sans qu’il se demande si Seiichi allait bien. Bien que non croyant, Yize a demandé à ces fidèles esprits auxquels il croit avec force de toujours veiller sur la silhouette de son aîné. Pour qu’il lui revienne.

Et aujourd’hui, il voit Seiichi dans tous ses gestes, dans toute sa hauteur. Il se rappelle comment et pourquoi il est tombé amoureux de lui. Tout cela n’a été que le jeu de deux enfants, avant de se transformer en quelque chose de différent. De si chaud. La sérénité qui a pu s’emparer de son âme semble revenir, progressive, malgré les obstacles qu’ils vont encore devoir surmonter. Mais cette fois, ils ne seront pas seuls. Cette fois, ils vont être ensemble et Yize refuse de laisser s’enfuir Seiichi une nouvelle fois. Il sera là pour l’épauler, il deviendra ses yeux quand lui est devenu, depuis longtemps, son oxygène. Alors, lentement, encore tremblant, ses doigts viennent entourer ceux de cet homme qui lui offre son cœur, son âme tout entière. Il englobe la petite boîte où est la bague, englobe la main de son interlocuteur. « Elle est magnifique… » C’est un souffle, un murmure qu’il perd entre leurs deux silhouettes.

Yize renifle doucement, essuie son visage du revers de sa manche et il laisse quelques secondes de plus s’écouler seulement pour permettre à son myocarde de retrouver un rythme régulier. L’émotion de cette arrivée jusque chez leurs parents, toutes ces révélations… « Seiichi, je… je ne pourrais jamais vivre sans toi. » Timide, presque gêné, confus, déboussolé, il sourit pourtant, Yize, de cette tendresse, de cette demande qu’il n’aurait jamais soupçonnée. Il tend sa main gauche à son interlocuteur pour qu’il puisse lui glisser cette bague à l’annulaire, promesse d’un avenir où il n’y aura rien d’autre que leurs histoires, celles qu’ils vont reprendre, celles qu’ils vont commencer à tracer dans un chemin nouveau. Il rougit, Yize, quand il observe le bijou briller à la lumière du soleil et il se rapproche de Seiichi, tiraillant doucement sur son haut pour se hisser à sa hauteur sur la pointe des pieds. Ses lèvres cherchent son contact, veulent offrir sa chaleur. « Je vais travailler plus fort pour t’offrir une bague aussi belle. » Il se met à rire, doucement, enfouissant son visage contre le torse de son âme soeur, de son fiancé. Et il rougit encore davantage à cette pensée. Plus rien ne pourra jamais les séparer. Qu’importe les yeux indélicats qui les observent, là-bas, derrière la fenêtre. Ils ont toujours su et rien ne changera jamais.

( @ryeo seiichi )




‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
In the memories that went so far away that I can’t reach I’m looking for you again under the blue moonlight. I will be the light for you in the dark. ☾☾
Ryeo Seiichi
Voir le profil de l'utilisateur
heulim ≈ we have art in order not to die from the truth
UNE P'TITE PHOTO ? : (seiichi) à l'endroit du coeur Tenor
AVATAR : ©childish, ©crackle bones
POINTS : 34
MESSAGES : 129
NOUS A REJOINT LE : 24/01/2021
(seiichi) à l'endroit du coeur Empty
(#) Sujet: Re: (seiichi) à l'endroit du coeur   (seiichi) à l'endroit du coeur EmptyMar 5 Oct - 15:46

ootd - Concrètement, il n’avait pas dans l’idée de le demander en mariage en revenant ici. Il avait pensé simplement l’inviter à déjeuner chez ses parents avec les siens dans l’espoir que les fils distordus se démêlent et que les coeurs ne s’allègent. C’était sur le chemin qu’il y avait songé. Il l’avait vu son regard plongé dans l’horizon au loin à travers la fenêtre du train et avait su qu’il n’y aurait personne d’autre dans sa vie. Pourquoi pas ? C’était ce qu’il avait prévu de faire après le mariage de son frère, c’était pour cette raison qu’il avait trimé au point que Yize lui en avait voulu d’accepter des heures supplémentaires au lieu de passer du temps avec lui alors que la fin du lycée pour lui approcher et qu’ils se verraient moins à l’avenir. Il avait eu plus qu’envie de le surprendre, il avait souhaité qu’il ne puisse n’appartenir qu’à lui, bien que cela ait pu déjà être le cas. Alors cette idée lui était revenu en tête. Que Yize dise oui ou non, qu’il comprenne qu’il n’en aimerait pas un autre, quitte à finir seul la fin de sa vie. Cette bague qu’il tenait entre sa main tremblante, il ne la lui réservait qu’à lui et elle faillit lui tomber des doigts quand il accepta. Rêve qu’il avait cru ne jamais voir se réaliser et son coeur rata un battement.
Les larmes aux yeux, il le vit déposer ses mains sur la sienne et se força à ne pas craquer pour faire durer le plus longtemps possible cet instant magique. Pourtant, ses larmes dévalèrent d’elles-mêmes ses joues quand il mit cette bague à son doigt et il referma le boîtier en se recroquevillant légèrement sur lui-même. Les mots désiraient avec violence dépasser la barrière de ses lèvres, ils en furent incapables tant l’émotion le submerger. Merci Yize. Merci d’exister et de rendre ma vie plus belle. J’ai voulu rejoindre le ciel mais je ne regrette pas une fois de ne pas l’avoir fait. Ses doigts se faufilèrent dans sa chevelure quand il se pencha assez vers lui pour lui offrir ce baiser tant attendu. Il rit à son tour en l’entendant prononcer ces mots et entoura sa taille de ses bras pour que plus jamais il ne lui échappe. Plus personne, plus rien ne t’enlèvera à moi, je te le promets.
Ils retournèrent à l’intérieur, profitèrent des derniers moments avec leurs familles jusqu’à ce que sa mère leur propose de rester dormir tous les deux pour cette nuit et d’un commun accord, ils acceptèrent. Après être passé par la douche, il se dirigea vers la porte de sa chambre et s’arrêta net devant. Combien de fois est-ce que son coeur s’était-il réchauffé de franchir le seuil de cette porte en le sachant derrière et, réellement, à partir de quand avait-il pu commencer à battre plus fort en le sachant dans cette pièce ? Il eut un sourire en coin et entra. Assis sur son lit dans des vêtements de nuit qu’il lui avait prêté, Yize était sur son portable. Il alla jusqu’à lui et  lui déroba un baiser tendre, plus appuyé que les précédents.

« Je n’irais plus loin que si tu en as envie toi aussi, murmura-t-il à son oreille, Ne te force pas. »

L’atmosphère dans l’air était envoûtante, enivrante. Il s’installa à côté de lui, appuya son dos contre l’un des oreillers de son lit et posa un regard bienveillant mais plein de désir sur lui. Il comprenait, il n’était pas plus sûr d’être plus prêt que lui. C’était son corps qui réagissait, qui lui faisait éprouver ce besoin de sentir plus que sa simple présence auprès de lui. Il sourit doucement et tendit la main vers lui pour qu’il sache que désormais ils prendront le temps parce qu’ils l’avaient.

@kwon yize


You make me breathe
You make everything bright
I believe in you, wherever you are
You are like the sun to me, the one and only

Kwon Yize
Voir le profil de l'utilisateur
hwangsa ≈ they're thunderstorm
UNE P'TITE PHOTO ? : (seiichi) à l'endroit du coeur B3f38101d6b8f9150528061badf4f73d08764cd1
AVATAR : choi chanhee (new - the boyz).
POINTS : 0
MESSAGES : 302
NOUS A REJOINT LE : 24/01/2021
AGE : 20
(seiichi) à l'endroit du coeur Empty
(#) Sujet: Re: (seiichi) à l'endroit du coeur   (seiichi) à l'endroit du coeur EmptyMar 26 Oct - 18:13

( ootd ) / Son coeur bat encore la chamade sous sa poitrine après ce nouveau baiser. En venant ici, en acceptant de retourner voir leurs familles, jamais Yize n'aurait pensé un seul instant repartir avec une telle promesse. Les larmes sont encore là, fragiles et fortes à la fois. Bien sûr qu'il a accepté ; jamais il n'aurait pu en être autrement. Malgré toutes ces craintes, toutes ces peurs, Yize n'a jamais été aussi en sécurité qu'auprès de Seiichi. Ses doigts restent accrochés aux siens et il ne les lâchera pour rien au monde. Son fiancé lui a déjà échappé, cette fois, il fera tout son possible pour être à la hauteur de cette relation qu'ils vont bâtir ensemble. Ses joues sont rosées, ses lèvres humides et ses prunelles brillantes. Seiichi, tu as toujours été mon tout.

Un peu plus tard, allongé sur le lit tandis que Seiichi termine de prendre sa douche, le jeune homme observe sa bague, la tourne et la retourne entre ses doigts. Ne réalise pas encore vraiment ce qui s'est passé. Il se sent rougir, encore, quand il la remet à son annulaire, sourit de cette sensation nouvelle, si apaisante et rassurante. Yize finit par s'asseoir, pianotant sur son téléphone portable à la recherche d'une belle bague qu'il aimerait lui aussi offrir à son petit copain. Tout cela lui paraît si étrange, rempli d'une bienveillance qu'il retrouve tout comme ce baiser que le concerné vient lui dérober. L'invitation subliminale revient rosir le teint du blondinet qui abandonne son portable pour glisser ses iris dans celle de Seiichi. Son myocarde a repris un rythme effréné quand ses phalanges cherchent le tissu des vêtements de son aîné. Il se mordille la lèvre, un peu gêné, veut expliquer. "Je... je ne l'ai pas refait depuis qu'on s'est séparé." Il a l'impression d'être en surchauffe, Yize, à la fois étourdi par ce désir qui le submerge et cette révélation.

Quelques baisers ont été échangés, quelques caresses, mais jamais il n'a pu aller plus loin. Yize n'a toujours eu qu'un visage à l'esprit alors, peu à peu, il a préféré se concentrer sur ses études, sur sa passion. L'amour l'a tant épuisé du haut de son jeune âge. Peut-être qu'en ce soir, il va brûler bien plus fort encore ? Doucement, il laisse l'une de ses mains venir caresser la joue de Seiichi, deux doigts glissant sur son oeil éteint. Et il se penche vers lui, fiévreux, fébrile ; attrape ses lèvres et lui demandent la permission d'aller plus loin. Pour danser ensemble. Pour retrouver le rythme qu'ils ont perdu. Ou juste mis de côté. Qui sait ? Les mains sont maladroites, les corps basculent et Yize gémit doucement. Parce qu'il sait que le dernier secret réside là, à l'endroit du coeur.

( @ryeo seiichi )




‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
In the memories that went so far away that I can’t reach I’m looking for you again under the blue moonlight. I will be the light for you in the dark. ☾☾
Ryeo Seiichi
Voir le profil de l'utilisateur
heulim ≈ we have art in order not to die from the truth
UNE P'TITE PHOTO ? : (seiichi) à l'endroit du coeur Tenor
AVATAR : ©childish, ©crackle bones
POINTS : 34
MESSAGES : 129
NOUS A REJOINT LE : 24/01/2021
(seiichi) à l'endroit du coeur Empty
(#) Sujet: Re: (seiichi) à l'endroit du coeur   (seiichi) à l'endroit du coeur EmptySam 13 Nov - 11:49

ootd - Ça n’avait été qu’un accident, c’était ce qu’on lui avait sorti un jour. Il avait explosé, il leur avait fait comprendre que cela avait été plus que deux voitures se fracassant l’une contre l’autre. Il avait tout perdu dans cette collision, il y avait perdu le goût de vivre. Il n’était pas croyant, il avait prié lors de ces interminables journées où Yize avait été plongé dans le coma. Le coeur en vrac, la douleur lancinante dans l’oeil droit et les cris constants entre leurs parents. Le chaos ambiant ne l’avait pas aidé à se redresser et les yeux clos de son petit-ami non-plus. Il avait perdu pied, il avait voulu fuir et leur avait hurlé à la figure que sa vie ne compterait pas après ses erreurs. Ce n’était pourtant pas de sa faute si les deux voitures s’étaient fauchées ensemble, que la vie de cette femme avait quitté son corps et que celui de Yize était plongé dans un sommeil infini. Les larmes n’avaient pas apaisé l’âme, elles n’avaient fait qu’explorer les tréfonds de ses pires côtés pour les en faire mieux ressortir. Quel fragment avait-il perdu ce jour-là ? Et Yize alors ?
Ses yeux s’étaient agrandis quand il avait retiré son haut. Cicatrice évidente au niveau de l’organe battant et, troublé, il s’était reculé. Tout se connectait dans son cerveau et il comprenait enfin les secrets cachés qu’on n’avait pu lui dévoiler. Il leur en voulait de ne lui avoir rien dit, il lui pardonnerait d’avoir tenu à ce qu’il ne le sache pas pour qu’il ne tombe pas plus bas. Mais à quel moment, Yize, vas-tu cesser de prendre plus soin de moi au lieu de toi ? Il retourna vers lui et se plongea entre ses bras. Il ne fut pas plus sûr que lors de la première fois, ses gestes se firent d’eux-mêmes plus fragiles sans qu’il n’ait à le commander parce que c’était l’unique amour de sa vie. Il lui sourit de cet amour qui ne s’éteindrait jamais et de ces mots qui avaient des milliers de fois dépassé leurs lèvres plus jeunes et qu’ils exprimaient ce soir au travers de leurs corps.
Il l’avait gardé contre lui, n’avait pas réussi à dormir. Il avait fini par se redresser et avait attrapé son téléphone portable. Ce n’était pas parce qu’ils comptaient se marier qu’ils emménageraient ensemble, ses doigts cherchèrent pourtant d’eux-mêmes les annonces de locations immobilières pour un logement deux personnes. Quand il le vit ouvrir les yeux, il esquissa un sourire et lui montra la meilleure qu’il ait pu trouver. Ils avaient peut-être le temps, ils avaient trop trainés et il était temps pour eux de continuer à dessiner cette vie ensemble.

@kwon yize


You make me breathe
You make everything bright
I believe in you, wherever you are
You are like the sun to me, the one and only

Contenu sponsorisé
(seiichi) à l'endroit du coeur Empty
(#) Sujet: Re: (seiichi) à l'endroit du coeur   (seiichi) à l'endroit du coeur Empty
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Cellule 211 [DVDRiP]
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: seoul :: Itaewon
Sauter vers: