▲ up▼ down
1234
DAMAGED (2U)



 

news MAJ sucrée, un peu de pastel pour commencer l'été
:. LIRE L'ANNONCE


ROCK PAPER SCISSORS Tu kiffes le hasard ? Viens gagner (ou perdre) des points au jeu du shifumi !
:. PIERRE PAPIER CISEAUX
// tente ta chance
:. À LA FOIRE AUX CHIFFRES

classements les résultats de la compétition endiablée, santé
:. LES TROIS GRANDS CLASSEMENTS


EPREUVES SPORTIVES 2021 envie de cracher tes poumons dans la joie et la bonne humeur ?
:. LES ÉPREUVES SPORTIVES, C'EST PAR ICI !

Le Corbeau plus présent que jamais, prends garde à tes secrets
:. SON INSTA
& SON ANTRE SUPRÊME

SOIRÉES JEUX nous; on est chauds bouillants pour vous organiser des soirées de dinguos ♥️
:. ORGANISATION SOIRÉES & JEUX
Contexte
Seoul Coeur battant du pays du matin calme, cité aux envies furieuses et aux ennuis décadents. Dans cette ruche d’acier, on se débat, on s’applique éperdument à vivre malgré la nuée d’âmes qui nous entourent. Dans cet univers frénétique, les influences sont multiples, et c'est un tumulte sans fin qui agite les esprits et les corps. Trônant au sommet de cette cité luminescente, les plus grands conglomérats coréens se livrent une lutte mortifère, tandis qu'à leurs pieds, les mortels oscillent entre paix et discordes. Depuis près de soixante-dix ans, les sociétés divisent autant qu'elles rassemblent, semant troubles et espoirs dans leur sillage. On les plébiscite, on les méprise, on les rejette, on les envie, mais en aucun cas elles indiffèrent. Comment ignorer ce microcosme vertigineux, où chacun est acteur d'une guerre qui ne les concernent sans doute pas. Les uns poursuivent leurs aspirations, les autres se résignent à vivre en pions. Les plus impétueux prétendent pouvoir éviter cette inévitable dépendance, mais pour la majorité, impossible de vivre sans se référer à ces grandes unités. Irrémédiablement attirés vers leurs semblables, la population se voit divisée, fractionnée en sociétés mouvantes, envahissantes, unificatrices. Les plus riches s'en pâment tout en craignant le précipice qui les guette peut-être, les plus pauvres s'en irritent mais s'affament à espérer l'envol promis. Tous ne cherchent au fond, que la prospérité et l'exaltation d'une vie un peu moins monotone
Nouveautés  Juillet 2021

classement comme tous les mois : les trois grands classements sont affichés ! découvre si ton personnage ou ton groupe est sur la liste.

rock that booty et ça balance : les épreuves sportives déjantées de HM continuent avec l'épreuve de croquet, ce mois-ci on travaille le haut du corps, come on ! VOIR LE PROGRAMME

soirée CB COMING SOON

roulette viens tester ta chance à la roulette qui brille

news MAJ sucrée, un peu de pastel pour commencer l'été
:. LIRE L'ANNONCE


ROCK PAPER SCISSORS Tu kiffes le hasard ? Viens gagner (ou perdre) des points au jeu du shifumi !
:. PIERRE PAPIER CISEAUX
// tente ta chance
:. À LA FOIRE AUX CHIFFRES

classements les résultats de la compétition endiablée, santé
:. LES TROIS GRANDS CLASSEMENTS


EPREUVES SPORTIVES 2021 envie de cracher tes poumons dans la joie et la bonne humeur ?
:. LES ÉPREUVES SPORTIVES, C'EST PAR ICI !

Le Corbeau plus présent que jamais, prends garde à tes secrets
:. SON INSTA
& SON ANTRE SUPRÊME

SOIRÉES JEUX nous; on est chauds bouillants pour vous organiser des soirées de dinguos ♥️
:. ORGANISATION SOIRÉES & JEUX
Le Deal du moment : -44%
Clé USB 3.0 SanDisk Ultra 128 Go (vitesse de ...
Voir le deal
18.99 €

Partagez

 DAMAGED (2U)


 :: seoul :: Hyehwa :: Résidences
Kwon Tora
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t8765-kwon-tora-toraya#272846
geulimja ≈ better a monster than an arrogant god
UNE P'TITE PHOTO ? :  ⊱ DAMAGED (2U) 90cff97310ff395e88ef1f74c16de7ce
AVATAR :  ⊱ ( LEE TAEMIN )
POINTS :  ⊱ 22
MESSAGES :  ⊱ 1326
NOUS A REJOINT LE :  ⊱ 30/03/2020
AGE :  ⊱ 26
DAMAGED (2U) Empty
(#) Sujet: DAMAGED (2U)   DAMAGED (2U) EmptyDim 9 Mai - 18:27

DAMAGED

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩


Le ciel explose en sanglots de pluie contre son cuir, la lumière de la lune coule au plus profond du bitume et les voitures ne glissent plus qu'elles ne roulent, il ne perçoit plus le moindre bruit. Les étoiles fondent derrière les nuages, il attend, cigarette entre ses doigts elle se casse sous l'humidité, ne laissant à peine plus que le filtre à consumer. Tora n'a pas envie de rentrer. Retrouver l'appartement vide d'une présence devenue immuable, un coup d'oeil à son cellulaire, il cherche dans ses derniers messages une trace de lui, comme s'il avait pu manquer l’immanquable en l'espace de quelques minutes. Il se décide finalement à franchir le hall, capuche enfoncée sur le crâne dans l'espoir d'éviter toute rencontre indésirable, nombreuses interférences qu'il accueille toujours avec amusement, mais pas ces derniers soirs. L'humeur maussade, le pas las, il avale les étages avec l'entrain du condamné, résigné à subir les assauts du fauve délaissé tournant en rond tout comme lui.

Il se demande quand est-ce que ça a commencé à lui échapper : eux — hésite entre le champ de décombres ou l'aube nouvelle. Il a l'impression que les événements sont arrivés, malgré lui. En bourrasques. Chargés de faire le ménage. La maladie s'adonne à la lourde tâche de balayer leur bonheur, se transformant en entité muée de sa propre volonté, elle lui présente un autre homme dont il ne connait plus le mode d'emploi. Ils ont mis du temps à se le fabriquer ce bonheur, à le construire de leurs propres mains, à le consolider, à l'étayer, l'orner de frises et de belles poutres imputrescibles... et elle donne un coup de pied dans cet édifice qu'il chérit. Comme si leur bonheur ne peut durer. Comme s'il n'est finalement qu'une étape, un moment de répit avant d'affronter une nouvelle épreuve. Et pour la première fois, il ressent dans leur amour cet éternel recommencement. Toujours la vieille douleur qui n'attend qu'un signe pour se déplier et lui ronger les entrailles. La peur, la douleur et la rage. La rage d'être impuissant et de subir encore.

Pourtant Tora le sait, la crainte et l'angoisse vont de pair avec les sentiments amoureux, il n'échappe pas à cette règle inique. Souvent il n'en laisse rien paraître, s'applique à être léger, gai, confiant, mais se sont des qualités qu'on ne peut pas mimer et qui sonnent fausses quand on les feint. Tous ses efforts se sont écaillés avant d'imploser en une cascade de mots qu'il regrette avoir prononcé, des mots qu'il ne peut plus récupérer désormais, ils se sont occupés d'instaurer un silence trop inhabituel pour être bénin. Lorsque ses yeux rencontrent sa silhouette installée dans le canapé ils ne sont pas bien sûr de la véracité de l'image, les paupières clignent tandis qu'il se déchausse. « J'savais pas que tu rentrais ce soir... » ton hésitant, gêne évidente, des relents de culpabilité enserrent presque aussitôt son myocarde.

« Tu nous as manqué. »

Rien de moins que la vérité nue. Et ça ne répare rien, Tora en a conscience, il a juste besoin qu'il sache que niché en plein orage le halo demeure dans sa poitrine, les retrouvailles toujours espérées malgré les doutes et les remords, son essence, de son poids, compresse sa dépouille presque inanimée. Aussitôt le félin quitte les genoux sur lesquels il trônait pour venir se frotter à ses mollets et réclamer l'attention quotidienne, il s'accroupit à ses côtés, grattant le sommet de sa tête en se préparant à la discussion qui va suivre.  




— star dust
La nuit blanche m'offre ses pensées noires. Et le vide occulté, en plein jour éclairé, en pleine nuit. Insomnie.
Lee Yuta
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t10547-lee-yuta-crashtest
heulim ≈ we have art in order not to die from the truth
UNE P'TITE PHOTO ? :  ⊱ DAMAGED (2U) Ddbf89fad859ee5da7a3b46827b90cbc
AVATAR :  ⊱ El kookito
POINTS :  ⊱ 98
MESSAGES :  ⊱ 12974
NOUS A REJOINT LE :  ⊱ 09/08/2016
AGE :  ⊱ 23
DAMAGED (2U) Empty
(#) Sujet: Re: DAMAGED (2U)   DAMAGED (2U) EmptyVen 4 Juin - 10:17

DAMAGED

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩


Y’a tout qui est resté à sa place.
Son sweat sur le dossier de la chaise, le livre qu’il avait commencé à lire avec à côté la boisson qui avait accompagné sa lecture. Tout est comme il l’avait laissé, comme si Tora avait voulu mettre en pause le temps jusqu’à ce qu’il revienne.
Ça a un goût doux amer, doux car il sent l’amour débordé de partout dans cet arrêt sur urgence. Amer, car il devine la douleur de son absence. Il pourrait trouver du réconfort dans l’idée qu’ils ont partagé ça ensemble, mais tout ce qu’ils partagent à distance est plus douloureux qu'autre chose.
Il récupère ses habitudes, se déchausse dans l’entrée, cherche le chat qui a décidé de lui en vouloir pour ces quelques jours de retrait et qui le manifeste en évitant son contact. Yuta fait mine de l’ignorer et finalement, alors qu’il s’occupe de récupérer toutes les tasses de café accumulées par Tora pour les laver dans l’évier. Le félin capitule et vient se frotter à son mollet en miaulant pour plus de reconnaissance.
Les heures passent avec ce semblant de « retour à la normale », seulement rien ne peut l’être sans Tora.
Il s’imagine le scénario de son entrée, plus particulièrement, celui de ses yeux quand ils tomberont sur lui. Il a peur de voir les mêmes que ceux du soir qui a tout foutu en l’air. Ceux qui disent « barre-toi », ceux qui ne veulent pas de lui.
Il a du mal à inventer d’autres yeux que ceux-là et pour cause, ce sont eux qui sont le cauchemar de ses dernières nuits sans lui.

Du bruit dans l’escalier, rien qu’à sa démarche il le devine.
Un ressort vient se placer derrière son myocarde, il le fait rebondir comme un fou tout en le perforant.
Il passe la porte et ses yeux ne sont pas ceux qu’il a quitté l’autre soir, ceux-là sont différents, ils le réclament autant que les siens. Ça fait naitre un drôle de sourire soulagé, un peu de traviole comme s’il n’osait pas tout à fait fleurir. Ses lèvres retrouvent leur forme d’origine, peut-être un peu plus crispées que d’habitude. Les vraies retrouvailles se fêtent dans ses deux sphères sombres qui abritent un feu d’artifices d’émotions bridées par la pudeur sempiternelle qui l’habite.
« Vous aussi. » Un jeu à bascule se place à nouveau sur ses lèvres, il le réprime en se levant pour le rejoindre. L’embarras est dans la distance, la chaleur en surface, l’étreinte qui ne se fait pas. « J’avais besoin de temps pour réfléchir, j’ai compris pourquoi t’avais réagi comme ça mais j’peux pas l’accepter. Je supporte pas que tu me rejettes. J’peux comprendre que tout ça soit trop difficile pour toi à gérer mais j’ai jamais voulu t’impliquer et j’me rends bien compte qu’en vivant avec moi c’est… Inévitable. J’peux retourner vivre avec Mad, j’peux faire des trucs pour faire en sorte que ça soit moins lourd pour toi mais le rejet. Ça, je peux pas deal avec. Surtout quand il vient de toi. »




†Drown my sorrows in this bottle. Won't like wakin' up tomorrow, I'm the only one that cares about myself. And you don't need me like I need you. so if i go, maybe i'll free you but I'll be lost to tell the truth, I need your help to you
Kwon Tora
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t8765-kwon-tora-toraya#272846
geulimja ≈ better a monster than an arrogant god
UNE P'TITE PHOTO ? :  ⊱ DAMAGED (2U) 90cff97310ff395e88ef1f74c16de7ce
AVATAR :  ⊱ ( LEE TAEMIN )
POINTS :  ⊱ 22
MESSAGES :  ⊱ 1326
NOUS A REJOINT LE :  ⊱ 30/03/2020
AGE :  ⊱ 26
DAMAGED (2U) Empty
(#) Sujet: Re: DAMAGED (2U)   DAMAGED (2U) EmptyMer 14 Juil - 17:52

DAMAGED

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩


Le silence qui précède le statufie dans l'instant, les doigts crispés sur la fourrure noire et blanche il fond ses yeux dans cette vision panchromatique, ils clignotent tout en craignant d'affronter ceux qu'ils sent peser sur lui, peut-être que la pluie s'est incrustée comme l'alcool ; les couleurs dégoulinent sur le planché abîmé transformant le quotidien - le rassurant - le familier, en nuances de gris. Il n'y a rien de pire que le silence pense Tora, on imagine tout et tout devient menaçant. On n'a pas de prise, pas même un petit bout de réalité pour se mettre en rage, en nage. C'est pour ça qu'il faut se parler, toujours, sinon s'entasse les malentendus jusqu'à devenir malentendants. Est-ce qu'ils ne s'écoutent plus ? Pourtant jusqu'ici les mots de Yuta lui sont toujours parvenus, malgré ses oreilles malades sa voix transplantait les ondes, survolait les sons parasites incarnant le concerto le plus clair qu'il ait entendu. Tora réalise qu'il a peur, peur qu'il rejoigne le brouhaha constant et intelligible impossible à contrôler, indispensable à muter.

« C'est pas difficile... » qu'il réplique aussitôt, à peine le souffle de Yuta retombé il réfute par réflexe, mais non, c'est pas difficile parce qu'il l'a déjà fait. Il était plus jeune. Moins fort. Sans doute plus naïf aussi. Il peut recommencer, il peut faire mieux. Les fantômes de ses souvenirs l'acculent silencieusement, hanté par l'esprit des jours passés, il les convoque sans même s'en apercevoir, s'en électrocute et les invite à lui passer sur le cœur. Il les incarne avec une telle intensité que le retour à la réalité semble lointain. Pourtant dans la mêlée émergent les insécurités de Yuta, ses craintes chassent les confidences qui manquent d'éclore à l'orée de ses lèvres, elles précipitent la trêve et l'ancre au présent. « J'veux pas que tu retournes vivre avec ta soeur c'est pas ça que je veux, je regrette c'que j'ai dit l'autre soir et je regrette de mettre tiré alors que je t'avais dit que je le ferais plus. J'ai été con. » il se redresse écartant le fauve de ses caresses pour retrouver une autre proximité, le besoin de l'étreindre frôle ses paumes, il le réprime lestant les mains dans ses poches de son jean alors qu'il abolit la distance de quelques pas, assez pour sentir son souffle ricocher sur sa peau, trop peu pour s'autoriser le geste de tendresse qui les démange tous deux.  

« Tu m'as demandé du temps, jt'en ai laissé, tu m'as demandé de te faire confiance, tu m'as dit que tu contrôlais la situation. Et je te fais confiance, je veux vraiment mais... Yu ça marche pas. Je veux pas être ce gars qui fait la tournée des bars à ta recherche en me demandant si t'es pas raide quelque part en train de vomir tes tripes. Je sais que tu veux pas retourner en thérapie et je te demande pas ton emploi du temps à la minute mais j'ai besoin d'un minimum de cohérence. Tu contrôles plus rien et je peux pas être ton filet de secours si tu me dis rien ok ? Jm'en fiche de ce que tu racontes à Mado, à Rei et tous les autres, mais fais pas semblant avec moi s'il te plait c'est tout ce que je te demande. » il n'y tient plus, c'est tout son corps qui tombe à la renverse pour l'empoigner contre lui, l'espace et les non-dits ne leur réussissent pas, ils ne cèdent rien au désespoir, « Si t'es dans un bar avec elle, dis moi que t'es dans un bar avec elle. Je m'énerverai pas, je veux juste savoir. » il ne s'encombre pas à nier l'inquiétude teintant sa voix, ses doigts se resserrent plus fermement sur ses omoplates, le bout de son nez embrasse le creux de sa nuque trouvant le courage d’oxygéner à nouveau ses poumons après l'incertitude de ces derniers jours. « Je veux juste savoir. » répète-t-il dans un murmure cette fois-ci à moitié étouffé contre sa peau





— star dust
La nuit blanche m'offre ses pensées noires. Et le vide occulté, en plein jour éclairé, en pleine nuit. Insomnie.
Contenu sponsorisé
DAMAGED (2U) Empty
(#) Sujet: Re: DAMAGED (2U)   DAMAGED (2U) Empty
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: seoul :: Hyehwa :: Résidences
Sauter vers: