BREATHLESS ✖ booyun #4

 

POP POP POP ~ C'est l'heure de jouer à la R-roulette de la rentrée ! ! Plus ? Les plus avides viendront tenter leur chance à la toute nouvelle Banque à Points !
EVENT DE LA RENTRÉE : Viens participer à la Kermesse de HM, découvre les stands et éclate toi !
V14 DE HM POPOPO ~ c'est parti pour découvrir les nouveautés du mois de Septembre ! VOIR LA MISSIVE N.13


Partagez | 
avatar')">
AGE : 21 AVATAR : park chanyeol (exo) POINTS : 414

NOUS A REJOINT LE : 14/08/2016

MESSAGES : 3043

BITCH PLEASE, I'M YOUR VICE-PRESIDENT - ROI DU SEXTO
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Message  Sujet: BREATHLESS ✖ booyun #4     Lun 16 Jan 2017 - 12:39

ever since we met i only shoot up to your perfume
booyun
cinq jours.
cinq jours qu'il oscille entre insomnies, visites à l'hôpital et crises de panique. cinq jours qu'il regarde son téléphone comme une âme en peine, les veines saillantes et les prunelles dilatées. cinq jours qu'il aimerait se lamenter mais reste bloqué dans un silence protecteur, les yeux rougis par des larmes retenues et les lèvres scarifiées par des crocs émoussés. cinq jours qu'il a l'impression de vivre au ralenti et peut-être même d'avoir arrêté de vivre, pour ne reprendre qu'en passant les portes transparentes du centre médical – pour qu'on lui dise que t'es pas réveillée.

Et ça lui a fait mal, avant-hier, quand on lui a dit que tu refusais les visites ; il aurait voulu crier à travers les murs que c'était lui, et qu'il reviendrait demain, et le jour d'après, jusqu'à ce que tu lui ouvres cette putain de porte et que tu le laisses s'asseoir à côté de toi. Parce qu'ils ont beau lui dire que ton état s'améliore – ou au moins que t'es pas encore prête de mourir – il faut qu'il le voie de ses propres yeux, qu'il puisse lui-même confirmer à son cerveau que ça va, que t'es encore là.

Les deux derniers jours sont les plus douloureux, les plus lents et, surtout, ceux où il a probablement épuisé tout son stock de joints. Il a pas pu dormir tu sais, il a pas pu dormir quand il a su que t'avais bien les yeux ouverts mais que tu refusais qu'on te voie ; il a cru que c'était sa faute et il a cru que c'était lui que tu voulais pas voir.

Mais il vient enfin, le septième jour. Peut-être que c'est le personnel de l'hosto qui en a marre de l'avoir dans ses pattes, peut-être qu'il a assez insisté pour qu'on lui laisse enfin frapper à la porte de ta chambre et maintenant qu'il y est il sent plus sa respiration, il a les poumons compressés comme si c'était la dernière fois qu'il allait te voir. « Soo Yun. C'est moi. » La voix rauque et un sourire mal tracé sur les lèvres, il passe la porte et y a tout qui s'arrête dans son crâne, dans son coeur et sûrement partout dans son corps.

Y a un million de questions qui lui viennent à l'esprit mais aucune qu'il se sent réellement de te poser, alors il se contente de s'asseoir comme un demeuré sur la chaise, et tu sais il aurait pu regarder partout autour, s'attarder sur l'absence de décoration ou même simplement sur les quelques machines qui t'entourent mais c'est pas possible parce qu'il a tellement les yeux fixés sur toi qu'il a peur de te brûler, il vérifie instinctivement si tu respires bien et si t'es bien réveillée. « ça fait mal ? » Excuse-le, excuse-le d'être un peu paumé c'est pas méchant tu sais juste un peu décalé.
breathless



◊◊◊

sunchoked
i ran away but, oh god, i love you so much
soft murmurs on cold sweat, the sun blinding and bright and burning , everything burns, flames on his back, flesh wounds etched into his skin, a sharp smirk, faulty ribs replaced inside his chest one by one by one by-
Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AVATAR : Park Hyo Min POINTS : 800

NOUS A REJOINT LE : 25/07/2016

MESSAGES : 4616

BITCH PLEASE, I'M YOUR PRESIDENT - MISS NOËL 2016
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t118-han-soo-yun-hquinn

Message  Sujet: Re: BREATHLESS ✖ booyun #4     Lun 16 Jan 2017 - 17:14

ever since we met i only shoot up to your perfume
booyun
parfois,
des fois,
elle pensait encore dormir.

elle aurait même préféré rester dans l'obscurité qu'être confrontée à cette blancheur. soo yun déteste le blanc, comme elle déteste le noir, mais à choisir, la couleur sombre est moins agressive que cette teinte douce, qu'on associe à la pureté. elle aurait peut-être aimé se réveiller blessée dans la poudre blanche où elle a été agressé qu'entouré de ses murs immaculés complètement (enfin presque) bandée. elle préfère la chaleur de son sang à la froideur des désinfectants.
Par dessus tout ; elle a en horreur ces médicaments avec lesquels ils parviennent à la faire taire.

de un à dix, la présidente pourrait répondre zéro, tant son corps est endolori par la morphine. et si la jeune femme aurait été dépendante, elle se serait presque blessée plus souvent, ne serait-ce que pour venir ici et être perfusée. hors bien que droguée lors de certaines soirées, se retrouver bloquée dans cette chambre est loin de la satisfaire.
elle qui, malgré ce qu'on pense, à une peur bleue des établissements hospitaliers. allez voir sa mère est plus difficile qu'elle le fera croire, ainsi, être elle-même coincée sur ce lit à l'odeur de neuf et de vieux à la fois lui donne des sueurs froides.

tant qu'elle a tenté plus d'une fois de supplier son esprit
de sombrer à nouveau dans le coma.
pour fuir cette réalité,
qui ne lui convient pas.

elle n'aurait pas dis non à quelques journées dans la pénombre. cette période dont elle n'a aucun souvenir, où elle ne sentait rien, pas même le souffle de ses lèvres. ni la pression de sa génitrice ou l'attente de ses pas par les médecins. et où elle n'aurait pas à autoriser les visites.
parce que soo yun n'a pas envie qu'on la voit, n'a pas envie de les voir.
et n'attends que ça à la fois.

elle n'autorise que par résignation, car pour la première fois de sa vie, la danseuse est fatiguée de vivre. qu'elle se fiche d'à peu près tout et qu'elle attends simplement que son corps la lâche à nouveau. les médecins sont optimistes, mais ils oublient parfois trop souvent que la soo yun n'est pas aussi simple à diagnostiquer.
elle n'est pas prête à se battre pour sa vie.

« soo yun. c'est moi. »
et c'est la tout le problème. elle n'aura tenu que deux jours à l'empêcher de la voir dans cet état lamentable. elle n'aura tenu que deux jours à se dire qu'elle n'avait pas besoin qu'on vienne la voir. et pourtant, sous son regard, son cœur se serre tant qu'il s'ajoute au reste de la douleur qui s'émane de son corps, tout en surpassant toutes celles déjà présentes.
en sentant son regard, la présidente voit sa vision plus trouble que la normale et sa tête se tourne vers le plafond par pure obligation. elle serre ses draps, quitte à réveiller les hématomes sur ses bras.
« ça fait mal ? » « non. »
si bien sûr.

autant que les larmes qui coulent sur ses joues.
autant que cette eau salée qui s'échappe de ses yeux.
tout ça, sans jamais lui demander son avis.

soo yun est une menteuse.
la morphine ne suffit pas,
la marche non plus,
le sommeil encore moins.

tout lui rappel ce soir là,
la violence qu'elle n'arrive qu'à accepter que si elle vient de sa mère.
elle s'est endormie dans un trou noir, sans comprendre pourquoi,
elle se réveille dans un cocon blanc, où on l'oblige à tout comprendre.

« je ne sens rien... » à part la douleur sur son visage. à part les contradictions de ses muscles qui lui donnent envie de vomir. ou de hurler. voir les deux à la fois. « oui, je ne sens rien, rien du tout. » à l'intérieur de son cœur c'est encore plus creux qu'avant.
breathless



◊◊◊



MON JANOUILLE a écrit:
ON A TOUS LES DROITS
SURTOUT CELUI D'AIMER SY

Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AGE : 21 AVATAR : park chanyeol (exo) POINTS : 414

NOUS A REJOINT LE : 14/08/2016

MESSAGES : 3043

BITCH PLEASE, I'M YOUR VICE-PRESIDENT - ROI DU SEXTO
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Message  Sujet: Re: BREATHLESS ✖ booyun #4     Ven 24 Fév 2017 - 21:01

ever since we met i only shoot up to your perfume
booyun
Ses yeux plongent immédiatement dans les tiens et ses dents s'attaquent nerveusement à ses lèvres, il voudrait être capable de mettre des mots sur ce qui agite son esprit, te confier tout ce qu'il ressent en te voyant là, brisée, sur un lit si blanc qu'il lui brûle les yeux.

Et quand il arrive à ta hauteur, qu'il voit les larmes sur tes joues, qui coulent et coulent et coulent, il se met à les essuyer – sans jamais s'arrêter ou abandonner, bien décidé à faire plier tes poches lacrymales avant lui. Ses gestes sont plus doux que jamais, un mouchoir dans la main il tamponne délicatement ton visage et l'autre, l'autre s'est déjà emparée de tes doigts.

Il a toujours eu besoin de contact physique, avec toi plus que n'importe qui ; incapable de repousser tes avances tant qu'elles n'impliquent aucune violence, pas plus capable de te laisser seule si tu l'appelles. Il t'aime, sooyun, n'en doute jamais -et même si ça n'est pas éternel, ça aura été réel.
Avec toi plus que n'importe qui.

« je ne sens rien… oui, je ne sens rien, rien du tout. » il sent tes tremblements à travers tes doigts et les serre plus fort, veillant cependant à ne pas te faire de mal – s'attarde toujours sur tes joues pour empêcher l'eau salée de les piquer, écarte du bout de l'auriculaire les quelques mèches qui osent s'interposer entre lui et ton délicat visage. « d'accord. »

il est maladroit, tellement qu'il le sent lui-même – mais y a quelques mots qui lui brûlent la langue et lui donnent envie de crier, y a un 'je t'aime' et un 'pardonne-moi' dans sa gorge mais il dit rien, il se contente de déposer un baiser sur ta pommette droite. « on va.. non, je vais les retrouver. Et j'te promets sooyun, j'vais leur faire leur fête. » peut-être que c'est pas crédible, peut-être qu'il aurait mieux fait de fermer sa gueule ; peut-être que ouais, mais boo s'en fiche.

Il marche à l'instinct. « hey, sooyun, regarde-moi. Arrête de pleurer, s'il te plaît. » son pouce s'attarde sur le dos de ta main, il le caresse doucement et t'adresse son sourire le plus tendre. « je suis là, ok ? Ils te toucheront plus, plus jamais. J'te le promets, ça aussi. Et tu sais, je fais jamais de promesse que j'pense pas pouvoir tenir. » et cette fois c'est ton front que ses lippes effleurent.

« keke. Tu dois te faire chier, ici, non ? Quand est-ce que tu pourras revenir ? J'tamènerai prendre un verre, si tu veux. » il marche à l'instinct, et son instinct lui hurle de ne pas te couver ouvertement.
breathless



◊◊◊

sunchoked
i ran away but, oh god, i love you so much
soft murmurs on cold sweat, the sun blinding and bright and burning , everything burns, flames on his back, flesh wounds etched into his skin, a sharp smirk, faulty ribs replaced inside his chest one by one by one by-
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
BREATHLESS ✖ booyun #4


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: