▲ up▼ down
1234
slow grenade ft lee madox



 

news MAJ des océans, allons chercher l'Atlantide
:. LIRE L'ANNONCE


ROCK PAPER SCISSORS Tu kiffes le hasard ? Viens gagner (ou perdre) des points au jeu du shifumi !
:. PIERRE PAPIER CISEAUX
// tente ta chance
:. À LA FOIRE AUX CHIFFRES

classements les résultats de la compétition endiablée, santé
:. LES TROIS GRANDS CLASSEMENTS


INFOS des petites précisions ont été apportées
>> aux quêtes
& >> l'activité rp

Le Corbeau plus présent que jamais, prends garde à tes secrets
:. SON INSTA
& SON ANTRE SUPRÊME

SOIRÉES JEUX nous; on est chauds bouillants pour vous organiser des soirées de dinguos ♥️
:. ORGANISATION SOIRÉES & JEUX

RENTREE une année se termine, quand une nouvelle commence ! viens nous dire ce que tu deviens, sur le
dossier de passage

Contexte
Seoul Coeur battant du pays du matin calme, cité aux envies furieuses et aux ennuis décadents. Dans cette ruche d’acier, on se débat, on s’applique éperdument à vivre malgré la nuée d’âmes qui nous entourent. Dans cet univers frénétique, les influences sont multiples, et c'est un tumulte sans fin qui agite les esprits et les corps. Trônant au sommet de cette cité luminescente, les plus grands conglomérats coréens se livrent une lutte mortifère, tandis qu'à leurs pieds, les mortels oscillent entre paix et discordes. Depuis près de soixante-dix ans, les sociétés divisent autant qu'elles rassemblent, semant troubles et espoirs dans leur sillage. On les plébiscite, on les méprise, on les rejette, on les envie, mais en aucun cas elles indiffèrent. Comment ignorer ce microcosme vertigineux, où chacun est acteur d'une guerre qui ne les concernent sans doute pas. Les uns poursuivent leurs aspirations, les autres se résignent à vivre en pions. Les plus impétueux prétendent pouvoir éviter cette inévitable dépendance, mais pour la majorité, impossible de vivre sans se référer à ces grandes unités. Irrémédiablement attirés vers leurs semblables, la population se voit divisée, fractionnée en sociétés mouvantes, envahissantes, unificatrices. Les plus riches s'en pâment tout en craignant le précipice qui les guette peut-être, les plus pauvres s'en irritent mais s'affament à espérer l'envol promis. Tous ne cherchent au fond, que la prospérité et l'exaltation d'une vie un peu moins monotone
Nouveautés  Avril 2021

classement comme tous les mois : les trois grands classements sont affichés ! découvre si ton personnage ou ton groupe est sur la liste.

Rentrée à la SNU avril marque aussi le début d'une nouvelle année, il est temps de songer à l'avenir de ton personnage juste ici !

Bulletin spécial c’est un véritable déluge qui s’abat sur séoul ! découvre sans plus tarder ce que la météo annonce sur la situation des prochains jours. pluies record sur séoul.

Chiffre porte-bonheur un nouveau jeu fait son apparition, confie ton destin au hasard, si tu oses ! foire aux chiffres

roulette viens tester ta chance à la roulette des abysses

news MAJ des océans, allons chercher l'Atlantide
:. LIRE L'ANNONCE


ROCK PAPER SCISSORS Tu kiffes le hasard ? Viens gagner (ou perdre) des points au jeu du shifumi !
:. PIERRE PAPIER CISEAUX
// tente ta chance
:. À LA FOIRE AUX CHIFFRES

classements les résultats de la compétition endiablée, santé
:. LES TROIS GRANDS CLASSEMENTS


INFOS des petites précisions ont été apportées
>> aux quêtes
& >> l'activité rp

Le Corbeau plus présent que jamais, prends garde à tes secrets
:. SON INSTA
& SON ANTRE SUPRÊME

SOIRÉES JEUX nous; on est chauds bouillants pour vous organiser des soirées de dinguos ♥️
:. ORGANISATION SOIRÉES & JEUX

RENTREE une année se termine, quand une nouvelle commence ! viens nous dire ce que tu deviens, sur le
dossier de passage

-31%
Le deal à ne pas rater :
Jabra Elite 65t à 59€ + 4,98€ de livraison
59 € 85 €
Voir le deal

Partagez

 slow grenade ft lee madox


 :: seoul :: Hongdae :: Résidences
Lee Yuta
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t10547-lee-yuta-crashtest
heulim ≈ we have art in order not to die from the truth
UNE P'TITE PHOTO ? :  ⊱ slow grenade ft lee madox Ddbf89fad859ee5da7a3b46827b90cbc
AVATAR :  ⊱ El kookito
POINTS :  ⊱ 386
MESSAGES :  ⊱ 12780
NOUS A REJOINT LE :  ⊱ 09/08/2016
AGE :  ⊱ 23
slow grenade ft lee madox Empty
(#) Sujet: slow grenade ft lee madox   slow grenade ft lee madox EmptyMar 9 Mar - 22:06

slow grenade

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩

Il s’annonce à la porte de sa chambre de deux petits coups vifs, suivi d’un : « Mado. »
C’est tout,
Juste « Mado. »
C’est peut-être la manière dont il prononce son prénom ou le fait qu’il prenne la peine de frapper mais la Lee change les paramètres de leurs habitudes. Elle lui répond dans un filet de voix « oui ? »
« Ouvre. »
Encore une fois, son attitude n’est pas en accord avec celle qu’elle est dans la vie de tous les jours. Et il sait très bien pourquoi l’inconfort se loge en elle comme un corps étranger. Il l’oblige à faire fasse au placard qui déborde, celui qu’on se promet de mettre en ordre "plus tard". Sa présence c’est l’objet de trop, celui qui rend impossible le simple fait de le fermer. Ça la contraint à faire barrage avec sa propre personne dans l’espoir que ça suffise à tasser toutes les boîtes triées et étiquetées abondantes de non-dits.

Qu’elle retarde le moment de la confrontation altère considérablement son self-contrôle. Il lève le poing, prêt à faire trembler les charnières mais elle ouvre juste à temps.
Alors que sa colère sculpte dans le marbre de ses traits des années supplémentaires et une aura aussi chaleureuse qu’un panneau « danger. » Mado elle donne l’impression d’être construite avec le même plan qu’un château de sable.
« Il m’a tout raconté. » La peine et les ressentiments fondent dans les lames d'onyx qu'il sort du fourreau de son regard.
« T’as pris une décision que j’étais le seul à devoir prendre. Ce message m’était destiné, s’il avait voulu passer par toi pour avoir ton aval crois-moi qu’il se serait débrouillé pour mais il s’en fout car le seul que ça concerne ici c’est moi. Comment t’as pu me faire ça ? T’étais là, à me voir au plus bas de moi-même, plus pitoyable que jamais et pourtant… » Le fiel découpe ses lèvres, elles laissent échapper un bref soupir qui souligne l’amertume de ce qu’il tait. « T’avais pas le droit de me voler ça. Quand Mona me l’a fait pour Noam, j’me suis senti comme le pire des minables. Et contrairement à moi avec Noam, Tora lui, m’a jamais rien fait. Il a toujours été correct, c’est ma faute si on a rompu. Moi et mes attentes qui lui correspondaient pas à l’époque, c’est égoïste et injuste ce que tu lui as fait. Et le pire, c’est que t’as même pas eu le cran de m’en parler. » Sa respiration se coupe, il attend une réponse, des excuses, quelque chose qu’elle tarde trop à lui donner. Ça se joue en secondes, ses épaules s’affaissent, sa tête émet un léger mouvement de gauche à droite. « Tu pigeras jamais, j’sais même pas pourquoi j’me fatigue. J’me tire. » Le dépit le détourne d’elle, soufflant sur les dernières braises d'animosité qui l'ont amené ici. Il ne lui reste qu'un sentiment tiède de colère, il subsiste comme un tatouage délavé sur une peau traitée au laser.
Le laissant avec le poids d'une rancoeur mal traitée.



†Drown my sorrows in this bottle. Won't like wakin' up tomorrow, I'm the only one that cares about myself. And you don't need me like I need you. so if i go, maybe i'll free you but I'll be lost to tell the truth, I need your help to you
Lee Mado
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t8585-lee-mado-madmax#266214
hwangsa ≈ they're thunderstorm
UNE P'TITE PHOTO ? :  ⊱ slow grenade ft lee madox KX7Is9A5_o
AVATAR :  ⊱ — lee ji eun (iu)
POINTS :  ⊱ 472
MESSAGES :  ⊱ 1715
NOUS A REJOINT LE :  ⊱ 01/03/2020
AGE :  ⊱ 22
slow grenade ft lee madox Empty
(#) Sujet: Re: slow grenade ft lee madox   slow grenade ft lee madox EmptySam 13 Mar - 15:03

slow grenade

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩

Pressentiment dans l'attente, elle ne veut pas ouvrir, elle sent que ça va lui filer entre les doigts. Et s'il y'a bien une chose que Mado déteste c'est la perte de contrôle, la situation qui s'envenime dans le silence et elle gonfle, gonfle d'appréhension, elle se sent obèse dans sa robe de coton, grosse de mensonges étouffés parce qu'il était trop tard, ou trop tôt, jamais le bon moment, il ne faut pas le brusquer son frère, il faut constamment utiliser le bon dosage pour ne pas le faire imploser, ne pas les faire imploser. Mado sait que le bon moment est passé, elle a loupé le coche - comme souvent - elle l'a su dés le premier coup à la porte, elle regarde interdite la charpente de bois trembler de l'affrontement à venir, peut-être finira-t-il par partir si elle n'ouvre pas. Peut-être qu'il oubliera, peut-être qu'ils pourront faire comme si rien ne c'était passé ? Mais non, faire semblant n'a jamais été dans leurs lignes de code, parce qu'il décèle le moindre sourire factice, parce qu'elle creuse jusqu'à obtenir les réponses désirées.

Lente inspiration du courage.

Elle ouvre la porte. Yuta vomit un flot de paroles qu'elle peine à emmagasiner, non ce n'est pas comme ça que ça c'est passé — elle voudrait lui dire, mais sa bouche reste close, égoïste, injuste, voleuse, menteuse : autant de reproches qu'elle accuse dans un mutisme saturé, elle parvient tout juste à reculer d'un pas lorsqu'enfin l'assaut semble terminé. J'me tire ; ça a le mérite de la réveiller, achevée dans leurs paramètres habituels du blâme à retardement elle le retient par la manche, matérialisée gamine dans son plus beau numéro du regret. Yuta a raison, elle ne comprend pas, elle ne peut pas comprendre puisqu'elle ne le veut pas. Personne ne la fera souffrir. Jamais un homme ne la verra pleurer, elle refuse le chagrin, la douleur, la jalousie, le doute, l'attente qui ronge, les yeux bouffis et le teint fade de l'amoureuse dévorée par l'abandon. L'amour Mado s'en méfie comme la peste ; les petites aventures, les baisers, les frissons qui courent sur l'échine, d'accord, mais le grand tremblement avec vœux éternels de fidélités, elle n'y croit pas une seconde. L'amour, ça doit rester strictement dans le vente, cette connerie de papillons qui secoue les entrailles, là, ça fait du bien, ça réchauffe. Mais la tête, il faut se la garder bien droite sur les épaules et ne pas la poser sur le billot d'un autre. Quand elle voit là où ça l'a mené, son frère, l'amour.
« J'ai voulu des tas de fois t'en parler mais- j'avais peur de te faire de la peine c'est ce qu'elle devrait ajouter mais Mado sait bien que c'est faux, elle avait peur pour elle, elle avait peur de le mettre en colère, elle avait peur de le voir s'éloigner de nouveau -j'ai fait ça pour toi. » commence-t-elle à justifier, Yuta ne veut pas l'entendre, son bras se dégage d'un geste vif et elle doit lui couper le chemin pour lui arracher son temps d'écoute, barrant sa fuite dans le couloir les mots se précipitent nerveusement ; Mad est toujours maladroite avec les gens qu'elle aime. Elle les écrase, elle les encombre avec son amour... Elle ne sait pas y faire.  

« Tu l'as dit toi-même, t'étais au plus bas, t'as fondu en larmes dans mes bras tu te rappelles ? T'étais inconsolable, tu sortais presque plus de cette chambre et tout ce à quoi j'avais droit c'était des demi-phrases dans la pénombre ! Qu'est-ce que j'étais censée faire au juste ? Vas-y dis-le moi Yuta. Qu'est-ce que je pouvais faire d'autre ? » à la culpabilité se mêle un ressentiment inavouable qui lui pique les gencives, elle proteste, à quoi bon ? Aux yeux de Yuta elle sait pertinemment que la faute est impardonnable. « Injuste ? Qu'est-ce que j'en ai à faire d'être juste envers lui ? Il t'a peut-être blessé involontairement mais je m'en fiche le résultat est le même. Pourquoi j'aurais laissé un type qui t'a fait du mal revenir aussi facilement ? Sous quel motif ? C'est toi qui comprends pas, moi tout ce que je voulais c'était te protéger ! » le ton monte, sa voix s'emballe et en quelques secondes tout bascule, Mad perd la juste mesure de ce qu'elle s'autorise, tanguant sous l'effet de l'amertume et des remords « Ça m'est égale d'être minable, pour moi tu passeras toujours en premier. » l'insistance est crachée alors qu'elle détourne le regard, l'accusation se cale sur sa défense, puisqu'encore aujourd'hui il prend le parti d'un autre, comme le soir de son anniversaire, comme tout un tas d'autres jours, la panique ravive d'anciennes brûlures jamais totalement cicatrisées.  





CAUSE I KNOW THAT THERE'S GOTTA BE SOMEBODY OUT THERE. THERE'S GOTTA BE SOMEBODY SOMEWHERE WHO NEEDS COMPANY. AND IT'S COMFORTING TO KNOW. I CAN'T BE THE ONLY ONE WHOS'S LONELY TONIGHT. NO, I CAN'T BE THE ONLY ONE WITH NOBODY TO CALL. THIS CITY MAKES ME FEEL SO SMALL.
Lee Yuta
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t10547-lee-yuta-crashtest
heulim ≈ we have art in order not to die from the truth
UNE P'TITE PHOTO ? :  ⊱ slow grenade ft lee madox Ddbf89fad859ee5da7a3b46827b90cbc
AVATAR :  ⊱ El kookito
POINTS :  ⊱ 386
MESSAGES :  ⊱ 12780
NOUS A REJOINT LE :  ⊱ 09/08/2016
AGE :  ⊱ 23
slow grenade ft lee madox Empty
(#) Sujet: Re: slow grenade ft lee madox   slow grenade ft lee madox EmptyHier à 21:44

slow grenade

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩

Son regard s’obscurcit, Mado a la main sur le variateur qui commande les lumières dans ses yeux. Ses arguments plongent ses obsidiennes dans la pénombre et creusent une culpabilité qui se répand en lui comme un coup de soleil sous-cutané.
Il ne lui donne pas raison pour autant mais il ne peut pas non plus faire semblant de ne pas comprendre ses motivations. S’il avait été elle peut-être que l’idée lui aurait effleuré l’esprit seulement le problème est là. C’est Mado qui a répondu à sa place, pas lui.
Les brûlures coupables brident ses défenses, au lieu de camper sur ses positions il s’inflige les nuits où elle était là quand personne ne l’était.
Elle s’est occupée de lui au point de mettre sa propre vie sur pause. Des journées noires et des nuits blanches de chagrin, de silence et de son côté à elle, d’inquiétude.
Il a été un fardeau émotionnel et maintenant que tout ça est derrière eux il se sent ingrat. Mais est-ce que ça excuse la décision qu’elle a prise à son insu ? Il est encore en conflit avec la réponse. En tout cas Mado s'escrime à ouvrir le débat sur une issue qui lui serait favorable, à base d’éléments qui mettent ses sentiments sur la table. Et c'est assez hors du commun pour le toucher et tiédir l’animosité qu’elle lui inspirait furieusement il y’a seulement quelques fragments de minutes de ça.
« Tu pouvais m’en parler, me donner le choix. Voilà ce que t’aurais dû faire. » L’hostilité n’est plus qu’un calque dans sa voix. Une fine feuille de paraître qui tremble trop pour vraiment être crédible. Celle dans ses yeux est déjà tombée et sans couverture ils trahissent leur faiblesse. Ses deux dagues trempées dans l’essence ressemblent maintenant à deux épées d’enfant peintes en noir.
Elle a presque réussi à inverser les rôles, à lui donner l’impression d’être à la barre pour se justifier et chercher son pardon.
Presque.
« Quand t’es injuste envers lui, tu l’es envers moi. Mad, tire pas cette gueule. Tu crois que j’dis ça uniquement parce que c’est mon mec ? Bah c’est pas le cas. Ça concerne les gens que j’aime trop pour leur propre bien et tu sais ce que c’est, regarde nous. »
Le « nous » sonne étrange à leurs oreilles habituées à un « nous » qui inclue tant d’autres gens et si rarement eux seuls.
Ils se dévisagent, engagent une discussion sans voix. Lente, profonde, pleine de manque d’amour d’un côté et d’une cruelle prise de conscience de l’autre.
Tous les deux aiment et s’aiment de la plus maladroite des façons. Parfois mal, parfois trop mais une chose est sûre : rarement bien.
« T’as pas besoin de me mentir pour me protéger, je veux plus qu’un truc pareil se reproduise. Compris ? »
L’échange sans mot se vocalise. « pour moi tu passeras toujours en premier » et soudain, toute la colère qu’il a portée jusqu’ici se dilue dans le mal-être de sa petite soeur et ça jusqu’à se dissoudre complètement.
Son regard prend la fuite alors que celui de Yuta cherche à le rattraper. Elle saisit sa corde, en se hissant jusqu’à lui pour que finalement ils puissent se révéler sans rien entre eux pour se cacher, se déguiser ou se défiler.
« Je voulais pas être un poids, pourtant c’est ce que j’ai été. C’est toujours vers toi que je reviens quand tout va de travers dans ma vie et c’est pas cool. J’sais que t’as l’impression que je te mets à l’écart, que je privilégie trop les autres à tes dépens. Et à une époque ça a été le cas c’est vrai mais plus maintenant. On va pas se mentir, avant nous deux c’était pas comme aujourd’hui. Et justement, on n’est plus les mêmes et je suis sincère quand je dis que je retournerais plus en arrière. Quand je regarde dans cette direction, t’y étais pas ou trop peu et c’est un de mes plus gros regret. Je me suis jamais excusé pour ça alors je te le dis là, désolé. » L'inconfort de cette mise à nu le pousse à lâcher la corde. Ses orbes se dérobent, ses épaules se contractent. Il émet un son guttural pour se donner une contenance qui ne dupe personne puis passe devant elle, une main sur la poignée de porte. Ses yeux cessent de ricocher pour se fixer sur elle, sourcils froncés pour se forger un visage sévère que son timbre gâche un peu. « Conclusion, touche plus à mon phone ou je te balance par la fenêtre. Et mon seul vrai regret cette fois sera de pas avoir accepté l'appart du dixième quand le gars qui nous a fait visiter nous l'a proposé. »



†Drown my sorrows in this bottle. Won't like wakin' up tomorrow, I'm the only one that cares about myself. And you don't need me like I need you. so if i go, maybe i'll free you but I'll be lost to tell the truth, I need your help to you
Contenu sponsorisé
slow grenade ft lee madox Empty
(#) Sujet: Re: slow grenade ft lee madox   slow grenade ft lee madox Empty
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: seoul :: Hongdae :: Résidences
Sauter vers: