▲ up▼ down
[AGRESSION] SY s’épanouie après s’être fait durement rouée par un migrant vnr



 
HEP POTO, tu veux devenir un king de la roulette ? No prob, viens jouer à la Roulette juste ici !
Choco-cococo-co ! ON EST CHAUD CHOCOLAT, LA FAMILIA. Rendez-vous
ICI pour faire péter les news plus fresh que TRIPLE H ! ♥️
Splash dans ta face, tu connais le jeu ? Cours vite te fendre la poire SUR UNE MÉGA BATAILLE D'EAU ♥️
ALLONS-Y ALONZO POUR MISS ET MISTER PLAYA 2018 ! Par ici la bleusaille !


Partagez | 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
avatar
gangster
Invité

Message  Sujet: [AGRESSION] SY s’épanouie après s’être fait durement rouée par un migrant vnr     Jeu 5 Jan - 13:57


Entre les allées aux odeurs de bois froid et le discret parfum des gerbes de gui fraîchement coupés, rares sont les passants qui s'attardent encore sur les stands dont les stocks se font timides. Les ventes avaient dû être fructueuses pour ces jeunes étudiants qui profitent de leur derniers instants dans ce cadre agréable, bordé de souvenirs festifs et emprunts d'une certaine nostalgie. Pour sûr, il faudrait désormais attendre toute une année pour célébrer de nouveau joyeusement les fêtes de Noël.
Ainsi, certains une tasse de vin chaud à la main, d'autre s'activent à ranger au plus vite leur comptoir pour se laisser aller à quelques rivalités hiémales à travers une belliqueuse bataille de boules de neige. Et si une partie d'entre eux retrouvent gaiement leur âme d'enfant entre flocons et marrons chauds, une midinette égarée attire l'attention d'un individu dont le visage encagoulé et tout de noir vêtu ne présage pas de réelles bonnes intentions. Le chuintement des bâches, les caisses d'inventaires qui craquent et les bavardages environnants laissent difficilement place au silence sur le marché, et c'est un terrain propice à quelques arrangements de dernière minute. C'est donc avec une commodité manifeste que le ravisseur attire sa proie dans les backstages de ce qu'il espère faire passer pour le nouveau scandale de la Seoul National University...
C’est sur l’une des présidentes des sociétés qu’il avait jeté son dévolu, et la discrétion avec laquelle il opère lui  permet de n’être aperçu de personne. Un bâillon entre les dents pour lui faire garder le silence, il commence sans se faire attendre à la ruer de coups dans un mutisme des plus obscurs. Le tissu sur sa tête ne laisse entrevoir l'ombre d'une émotion, impitoyablement tapi derrière son costume d'anonymat dont seuls les yeux visibles brillent d'une lueur vengeresse.
Alors il s'acharne, et lorsque les joues de la gamine sont suffisamment mutilés par ses inlassables coups, il dégaine de sa poche un petit canif matifié par les utilisations à répétition. Menaçant, il brandit sa main armée alors qu'un sourire obscène se devine sous les plissements de sa cagoule. « Tu feras passer le mot à tes petits camarades... » Il allait continuer, mais l'impression d'être observé le fige un instant. Lorsqu'il releve les yeux, un gamin pâlichon le regarde d'en haut, comme terrorisé par la scène, avant de s'en aller à toutes jambes pour prévenir la foule sans aucun doute. Ou se terrer dans un silence qui le poursuivrait jusqu'à la fin de ses jour, qui sait.
L'inquiétude se faufile alors sur les seules parcelles de peau perceptibles du cancre, et dans un chuchotement dissuasif, il lâche finalement l'affaire (et la fille avec ça). « On se reverra. » Puis il disparaît entre deux camions, laissant libre court à l'interprétation de chacun quant aux événements dont il n'y aurait pas dû avoir de témoin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AVATAR : Park Hyo Min POINTS : 1145

NOUS A REJOINT LE : 25/07/2016

MESSAGES : 6019

☢ BURNING AMBITION - MISS NOËL 2016
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t4728-h-a-n-s-o-o-y-u-n-hquinn

Message  Sujet: Re: [AGRESSION] SY s’épanouie après s’être fait durement rouée par un migrant vnr     Jeu 5 Jan - 14:47


la fin des fêtes. noël et le nouveau an ? terminés. il n'était plus l'heure de vendre, ni même d'acheter.
non, il fallait ranger.
regarder une dernière fois cette allée enneigée,
ces stands colorés.

sooyun n'était pas fatiguée, elle n'avait pas froid et se sentait d'une humeur extrêmement calme. légère. un sourire sur les lèvres, un dernier verre avec son frère. elle n'était pas habituée à tant de paix. à être si paisible, si gentille. elle avait vu et aider des petits, offerts ses dernières bougies à des enfants émerveillées. elle en avait même conseillé de ne pas se brûler.
elle, la présidente firestone, la folle au carton rouge. aie, être au contact de son frère cette année, ça ne lui réussissait pas, sa mère pourrait la tuer rien que pour le sourire pendu à ses lippes.

pauvre enfant,
qui pense que ses péchés ne sont pas si grave.
qu'il n'y a rien de plus ... normal.

c'est beau l'espoir, c'est doux comme son doudou, c'est chaud comme son chocolat et ça brille quand les bougies. mais c'est faux, l'espoir. c'est rien d'autre qu'un putain de mensonge et ça, ça, ben ça, sa mère l'a bien mise en garde. ne croit pas soo, non ne croit en rien. croire c'est ce faire avoir. être sympa c'est ne plus être vigilante et être vigilante c'est être faible ; une cible facile.

et cette proie rencontre le trou noir.
ça fait,
ça fait mal.

vraiment très mal.
elle se souvient des coups de sa mère, mais elle ne se souvient pas de cette douleur là. elle se défend, un peu, pas beaucoup en vérité. surprise par un premier coup qui l'assomme. elle qui rangeait tranquillement les cartons du stand.
elle est là, le corps ancré dans le sable, elle tente de protéger son visage. la bouche scellée par l'instrument. même si elle le pouvait, elle n'hurlerait pas, elle a appris à se taire, pourtant, les coups reçus lui déchire les entrailles. et peu à peu le sang chaud se glace au contact du froid. lui brûle la peau. incendiée à l'intérieur par la pression des poings qui s'abat. carbonisée ensuite par son propre organisme. ça fait... mal. coupures, bleus, hématomes déjà éveillés, le sang à l'arcade, à la lèvre, au nez, elle voit flou. flou et rouge. elle déteste ça, elle prit pour que ce qui coule sur son visage ne soit qu'un afflux sanguin imprévu, mais la douleur et trop forte et son corps ne supporte pas ; même lui, même lui il la lâche.

« Tu feras passer le mot à tes petits camarades... » l'arme ne lui fait pas peur, mais son corps tremble.
elle pourrait le supplier à travers le baîllon ((il n'en est pas question)). de toute façon, elle ne voit plus grand chose et la douleur amène la fatigue.

il n'y a pas de peur ((enfin elle croit)) seulement une infini rancœur.
et elle ne capte pas non plus, l'intervention du petit qui a perdu sa bougie, ni le cri de ce dernier. elle ne le voit pas pleurer et elle n'entend pas les pas de bruit de celui qui fuit.

elle plonge seulement dans un terrible brouillard.

◊◊◊


MA SARAH DE MA VIE a écrit:
JE SUIS DANS TA VIE, JE SUIS DANS TES DRAPS

MON JANOUILLE a écrit:
ON A TOUS LES DROITS
SURTOUT CELUI D'AIMER SY

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
[AGRESSION] SY s’épanouie après s’être fait durement rouée par un migrant vnr
 Sujets similaires
-
» Bien souvent courir après ce qui nous fait plaisir signifie abandonner ce qui est juste à nos yeux || Daniel
» Les Américains ne pourront pas changer la donne à Cuba après Castro.
» Perte des points en dextérité après Up
» Le rôle du Canada dans l’Haïti de l’après-Aristide :
» Deux semaines après le séisme, elle est retrouvé vivante sous les décombres


Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: